Partagez | 
 

 Gambit Decima [Event - East Blue 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1458

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Sam 15 Oct - 11:45



Colonelle Curling, Commandant Harwell

    - Si tout le monde est présent, nous allons commencer.

Le navire était partie de la base de Logue Town la veille au soir, pour arriver en début de matinée à proximité des lieux où allait se dérouler l'opération dont la Colonelle Lydia Curling avait la charge. Épaulée malgré elle par le Commandant Dozu Harwell, la jeune femme semblait prendre très au sérieux ce qu'ils allaient faire. Seule elle était au courant de l'objet de leur mission, pour éviter qu'une fuite ne vienne entacher leurs objectifs. Des coordonnées données aux navigateurs et quelque mots transmis aux machinistes avaient permis de faire en sorte que tout se passe sans encombre.

    - Il y a quelques jours, deux primés ont été repérés au large de l'île de Bara. Ce petit bout de terre est civil selon de très anciens accords, mais nous n'avons pas eu de contacts récents avec les habitants.

La femme en uniforme sortit des avis de recherche et les destina aux mains de ses subordonnés, disposés en rang d'oignons sur le pont. C'était une bonne chose qu'ils aient décidé d'obéir, pour la plupart, car la Colonelle avait à ses côtés une tasse de thé bouillant qu'elle n'hésiterait pas à jeter sur le premier à faire un faux pas. Les têtes d'affiches étaient connues des services de renseignement pour diverses raisons : Céline Céleste, la Vertueuse, une femme blonde aux yeux bleus tel le ciel qui arrondissait son corps svelte par une prime de 57.000.000 de Berrys. Principalement connue pour avoir diffusé les idéaux des Décimas sur deux autres îles civiles, elle semblait être une adversaire redoutable dont il fallait pleinement se méfier. Le second, Broco Lee, était un homme primé à la modique somme de 32.000.000 de Berrys. Ayant appartenu à la Révolution d'Arias, sa radicalisation chez les Décimas s'était faite à la suite de la mort de son chef. Depuis, très peu d'informations avaient filtré à son sujet.

    - Nous savons de Broco Lee qu'il maîtrise un Retour à la vie capillaire, intervint le Commandant en lisant les lignes présentes sur le dossier de leur cible. Mais pour Céline Céleste, il n'y a quasiment rien.

Faisant tournoyé dans sa main une montre à gousset, la Colonelle acquiesça et se tourna vers la mer. Elle regarda alors l'aiguille qu'elle dévoila en même temps qu'une photo d'enfant et d'homme, cachés à la vue des marines en face d'elle mais pas de son second.

    - Selon nos sources, les Décimas se trouvent sur l'île. Vous allez interroger les habitants dans un premier temps pour obtenir des informations, ne faîtes pas dans la dentelle : plus vite nous les aurons attrapés, plus vite nous pourrons quitter ces lieux.

L'île de Bara était relativement sombre : quelques nuages avaient noirci le ciel. S'il avait fait sec pendant quelques jours, l'orage menaçait de s'abattre sur cette zone. Une bénédiction pour la Colonelle qui voyait ici que toutes les chances étaient mises de son côté pour assurer la capture des filous.


Jeune Fille

Entre les deux hors-la-lois primés et les deux marines renommés à 79.000.000 pour la Colonelle et 12.000.000 pour le Commandant, les chasseurs en tout genre avaient le choix de leurs cibles. C'était en tout cas la constatation du garçon qui observait du haut de sa tour de guet le navire de la marine s'approcher sans gêne. Les Décimas étaient prêts à recevoir leurs ennemis, mais d'autres pourraient se mêler à cette petite fête. Reculés dans la forêt, les hommes de Centes avaient élus domicile dans un étrange et effrayant manoir, recouvert de lierre. Son style ancien et délabré donnait l'impression que les lieux étaient totalement inhabités.

Au pied de ce lieu fantasmatique, une jeune fille chantait une comptine pour enfant malgré son adolescence bien entamée. Elle faisait tournoyé dans un même temps une ombrelle rouge, renforcée pour supporter la pluie qui commencerait bientôt à tomber. Soudain, elle tourna la tête en entendant un bruit dans la forêt. Un lapin sortit du fourré. Elle le fixa sans exprimer la moindre émotion. Cela faisait trois jours qu'elle était arrivée ici suite à une erreur de transport, et elle commençait à comprendre le système de sécurité des lieux.

Au moment où le lapidé s'approcha un peu trop près, une flèche fut tirée d'une tête de gargouille et alla se ficher dans le corps de l'animal. Il n'eut pas le temps d'agoniser : le cerveau avait été transpercé de part et d'autres. Se relevant, la demoiselle se retourna et ouvrit la porte grinçante qui donnait sur l'intérieur. Elle y pénétra et referma les lieux dans un son tout aussi strident.

___________________

Le village où devait amarrer le navire des marines était plutôt petit : composé de commerces de proximité et d'une centaine de maisons, il devait compter environ 750 habitants. C'était l'un des trois villages côtiers de l'île, et le seul à avoir une entrée directe sur la forêt. Les habitants, méfiants, ne faisaient confiance à personne. Ils avaient cette lueur dans le regard qui indiquait que les idées des Décimas avaient commencé à faire leur chemin. Alors quand les marines viendraient les aborder, ils devraient sûrement faire très attention à la manière qu'ils auraient de les aborder.



Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demandé un délai de 24h dans la partie adaptée.
Les marines arrivent sur l'île par la mer. Kilroy, tu es libre de choisir mais tu arrives à peu près en même temps que les marines, pas trop avant eux.
Revenir en haut Aller en bas
Maeda D. Suzaku
CommandantCommandant

avatar
Messages : 28
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
76/100  (76/100)
Berrys: 19.121.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Dim 16 Oct - 17:50



1502. L’année où Minako avait été débarquée sur Logue Town, encore fortement imprégnée de l’amour et de la joyeuse naïveté dont elle avait pu bénéficier auprès de sa famille. La première année fut particulièrement douloureuse, chargée de désillusions, mais Minako construisait son chemin comme elle le pouvait en dissimulant toute information qui pourrait lui nuire, se fondant dans le rôle de Maeda D. Suzaku qu’elle incarnait à présent. Parfois elle se réfugiait dans la jeune femme qu’elle était au fond d’elle, malgré cette apparence masculine qu’elle s’était parfaitement appropriée au fil des années. Aiji l’aidait à avancer comme il pouvait à travers leurs conversations par Den Den Mushi, mais paradoxalement il causait toutes ses souffrances ; abandonner son bonheur pour plonger dans le monde réel n’avait pas été la sensation la plus agréable que la jeune femme avait connue ses dernières années. Son cœur s’était endurci, et le regret d’avoir abandonné son fils la torturait de jour en jour, rongeant son âme un peu plus à chaque fois qu’elle entendait le son de la voix de cet enfant qu’elle avait mis au monde et laissé derrière elle pour pouvoir découvrir le monde et se soucier du sort de celui-ci. La conjoncture des derniers événements lui donnait pourtant le sentiment qu’elle pouvait peut être réellement agir dans ce monde, contre des personnes comme ceux qu’on appelait Decimas. Elle qui pensait avoir pu rompre tout lien avec les nobles, voilà que des nobles d’une autre catégorie s’affirment comme désirant bouleverser le monde et assujettir ce dernier à leurs idéaux. Comparé aux petits nobles qu’elles côtoyaient durant son enfance, ces derniers ne leur ressemblaient en rien. S’informant au fil des dernières années, Minako gardait en vue ce groupe de personnages qui ravageait un peu plus le monde chaque jour. Elle gardait une forme d’appréhension en lisant les différents événements qui marquaient leur monde en lien avec cette organisation. Minako avait pris le moins de risques possibles ces dernières années, se contentant de s’endurcir et de progresser pour se faire une place auprès des marines.

Aujourd’hui, elle était à nouveau au point de départ, Logue Town. La ville avait bien changé depuis son ravage il y a un an et demi. Cela lui rappelait des souvenirs. Partie à la découverte des Blues, elle n’avait pas remis les pieds dans cette ville depuis bien longtemps. Une forme de nostalgie s’était emparée d’elle alors qu’elle embarquait à bord du navire sous le commandement du Commandant Harwell et de sa colonelle Curling. Un léger sourire s’était affiché sur le visage de la jeune femme qui repensait à l’avis de son père concernant les femmes dans la Marine. Celles-ci se faisaient respecter tout autant qu’un marine aurait respecté son supérieur masculin.

Minako avait profité d’un moment de calme pendant la nuit pour s’entretenir avec Aiji via son escargophone.

- Je pense revenir d’ici quelques temps à la maison.. Je serai demain matin sur l’île de Bara pour une mission mais je pourrais passer ensuite pour vous voir.
- Se serait bien que tu reviennes oui, Izumi en aurait besoin répondit calmement Aiji en tentant de dissimuler l’espoir que sa femme revienne définitivement chez eux, supportant lui aussi difficilement cette situation.
- Hm..
- Mina est-ce que quelque chose te gène par rapport à cette mission ?
- J’ai un mauvais pressentiment, ça n’est pas la première fois, mais je ne sais pas..J’ai le sentiment qu’un danger plus important nous guette.
- Tu verras une fois sur place Mina. Reste sur tes gardes, et surtout, garde ton calme si la situation dérape. Tes émotions peuvent te trahir.
- Je sais Aiji.. je ferai attention à moi c’est promis. Ce serait stupide de me tuer alors que je suis si proche de vous deux.
- Toujours aussi rationnelle hein..tu n’as pas changée.
- Tu pourras vérifier ça quand je rentrerai, répondit-elle en souriant largement.

Minako finit par raccrocher, tentant de dormir comme elle le pouvait malgré cette tension qui traversait son corps. Le lendemain, mal réveillée, elle était alignée comme les autres marines, revêtue de son long manteau noir qui dissimulait ses formes féminines. Ses armes étaient prêtes, son mental aussi. Elle lorgnait néanmoins sur la tasse de thé du commandant, une boisson chaude lui aurait fait du bien pour la décontracter. Gardant un regard plutôt froid et sérieux, elle prit les avis de recherches qu’on lui tendit, les scrutant rapidement. Céleste et Broco Lee..Un retour à la vie capillaire ? Cela ne disait absolument rien à la jeune femme qui se contenta de ranger les avis dans la poche intérieure de son manteau. Son regard s’embrasa alors qu’on leur annonçait que des Décimas étaient sur l’île. Elle n’avait jamais eu affaire à eux, et elle aurait voulu attendre encore avant de leur faire face. Interroger des habitants ? Parleraient-ils vraiment ?

Minako regardait l’île depuis le bateau, l’orage qui s’annonçait ne lui donnait absolument aucune envie de suivre les instructions. Une tasse de thé bien chaude, une couverture et Aiji, voilà ce qu’elle aimerait dans l’instant présent. Elle soupira légèrement. Cela l’étonnerait que des Decimas les traite convenablement. Il fallait se préparer à toute éventualité et surtout rester prudente. Le village était en vue, d’ici quelques minutes ils pourraient amarrer.





[Je précise juste pour éviter les confusions que c'est bien une femme mais travestie dans la marine. Vous la voyez donc, normalement, comme Suzaku, un homme.]
Revenir en haut Aller en bas
Nova S. Mengsk
La Rose Cendrée
avatar
Messages : 151
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
3/80  (3/80)
Berrys: 5.093.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Dim 16 Oct - 22:21

Appel d'urgence
Dubois avait été, on ne peut plus, clair et concis. Fendranah Stal, Agent gouvernemental du Cipher POl Seven, spécialisé dans les frappes préventives, avait été convoquée en urgence sur East Blue. Dubois était le directeur CP, il avait accès à de nombreuses informations et avait une parfaite connaissance de ses hommes. Stal était l'agent la plus proche de l'homme et à deux, ils avaient liés une relation père-fille assez singulière. C'était aussi la raison de sa présence sur le bateau, il y avait bien des protagonistes et des acolytes. Mais deux personnes avaient retenu l'attention de la belle. Les deux cheffes d'opérations, le Colonel Curling et la Commandante Harwell. Les deux cheffes avaient étés notifiés par le Gouvernement Mondiale de la présence de l'agent du Cipher Pol, elle avait été mandatée pour cette opération en catastrophe. Elle était un organe opérationnel totalement indépendant de la Marine et, les deux cheffes, étaient ses homologues. Mais Fendranah était une véritable fanatique du Gouvernement et ne manquerait pas d'obéir aux deux cheffes pour accomplir la mission dans les plus brefs délais et avec une efficience maximale.

Les terroristes Décimas devaient sûrement déjà être au courant de la venue de la Marine sur l'île. Fendranah était en pleine enquête sur Alabasta et elle avait pu aussi voir la manière de fonctionner des terroristes, il fallait donc redoubler de vigilance et de méthode. Elle avait pris le soin de bien écouter le briefing sans pour autant y ajouter un mot, se contentant de hocher la tête pour acquiescer aux dires des soldats de la Marine. Ce n'était pas son opération ni sa manière d'en monter une, mais elle se devait de respecter les règles d'engagements et les procédures. Elle avait pris le soin durant son voyage, de prendre le temps de lire les fiches de l'île. Population, topographie, antécédents. Elle avait essayé d’emmagasiner le plus d'informations possible pour pouvoir comprendre l'île et son contexte. Peu de temps après le briefing, le navire de la Marine avait accosté sur l'île, laissant débarquer les soldats de la Marine, ses officiers et l'agent du CP Seven. Rapidement au sol, Fendranah avait un avantage que les autres soldats ne possédaient pas.

La belle était encapuchonnée, une large cape bouffante l'avait emmitouflée, cachant ainsi un débardeur trop court, un mini-short usé au bouton inexistant tenu par une ceinture de la marine délavé. Une cigarette en bouche, elle s'était enfoncée dans la ville vers la première taverne, elle était ainsi entré, n'éveillant aucun soupçon du fait qu'elle était habillée en civil, contrairement à bons nombres des soldats présents qui allaient sous peu envahir la ville avec leurs techniques d'interrogatoires musclés. La force brute de la Marine n'était pas toujours quelque chose qu'elle appréciait, mais si elle était la première à utiliser la violence comme un puissant moteur. Dans la taverne. Elle avait ôté sa cape pour commander une bouteille de rhum, la pluie dehors s'était intensifié et bien des personnes avaient rejoins cet endroit de débauche pour profiter de la folie festive et de la chaleur. Elle était ainsi parfaitement fondue dans la masse, jetant des regards sur quelques occupants dans la taverne sans trop y prêter attention. Elle était surtout ici pour espérer glaner quelques informations et surtout observer l'évolution de la Marine. Elle jugerait si oui ou non, elle devrait intervenir frontalement où si elle pouvait monter sa mission d'infiltration en solitaire. Peut-être même pourrait-elle investir le système Décimas et tenter de se faire recruter. Mais pour le moment, elle préférait se concentrer sur son verre de rhum.

"-Tavernier, rajoutes des glaçons aussi !"
Fendranah Stal CP-7
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 227
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Mer 19 Oct - 15:06







« Nan mais tu te fous de moi là? »

« Mais nan, en plus t'es déjà sur place, c'est parfait !  »

« Je suis même pas censé débarquer, c'est une escale de deux minutes chrono!»

« Roh allez, fais pas ta raclure noukoulaire, tu peux bien faire ça pour moi nan ? On est potes après tout.»

« Noukoulaire ? Qu'est ce que c'est que ça encore ? Euh non, je veux pas savoir en fait. Bon écoutes, je te fait ça, mais t'as pas intérêt de faire une connerie sur Mirror Ball. Je t'envoie Ulianna et Nada, t'es prévenu. Et tu m'en dois une.»

« Oh merci, elle sera ravie de savoir que je vais bien. A plus.»

« C'est ça, on lui dira.... Bon, Ulianna tu as entendue, tu prends Nada et tu files rejoindre l'autre zozo sur Mirror Ball avant qu'il nous fasse péter le manoir à cause d'une expérience débile de plus. Moi je vais aller.... dire à sa grand-mère qu'il va bien.... Sans déconner, il a vraiment intérêt à me revaloir ça, sinon il va s'en prendre une.»

Étonnamment, Ulianna ne bronche pas et se contente d'acquiescer, rentrant en cabine avec Nada pendant que je débarque sur ce trou paumé pour la mission oh combien importante confiée par Mako. Et au moment où je débarque, je vois un navire marine arriver. Bien ma veine ça, si Kanaë, ou plutôt Verdad comme je vais devoir l'appeler maintenant, m'a cafté, je suis dans une merde noire.

Mais soit ils ne m'ont pas remarqués, soit il n'en on rien à cirer de ma pogne, étant donné qu'ils sont passés à coté de moi comme si de rien n'était. Une bonne partie d'entre eux étaient partis vers le village, et je m’empresse de les suivre, histoire de savoir où habite la vieille. Et vu que je me vois mal demander à un habitant au pif, je rentre dans le lieu le plus familier qui soit pour un type comme moi, une taverne. La fameuse et proverbiale taverne, qui est au chasseur de primes, ou plutôt à l'ex-chasseur que je suis, les pâtures du paysan ou le laboratoire du scientifique.

Je rentre donc, pour découvrir à ma surprise un bar plutôt plein pour un si petit village. M'approchant du comptoir, je commande ainsi une cervelle de singe, histoire de dire, prêt à commander deux trois verres avant de demander l'info. Qui vivra verra après tout, mais si on pouvait en finir vite, ce serait quand même mieux.



Alors pour info, vous avez pu voir ma mouille, mais sous le nom de Sana Asante, Chasseur de primes pour la marine. Voilà voilà tout est dit. Ah si, Pas besoin d'animer le tavergiste ni la grand-mère, c'est juste une excuse pour savoir ce que je fiche ici.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 125
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
20/100  (20/100)
Berrys: 15.838.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Mer 19 Oct - 20:17

Gambit Decima (Event - East Blue 2)

ft. Maeda D. Suzaku / Fendranah Stal / Kilroy
501 mots

Le voyage jusqu'à l'île de Bara touche à sa fin et c'est tant mieux. Si je continuais à aiguiser ma lame d'avantage, je risque de me retrouver à me battre avec un immense cure-dent en acier... Oui, on pourrait dire que je suis pas mal fébrile, à l'idée de participer à une mission aussi importante. Hormis les patrouilles habituelles, sans objectif précis, ici il y a des objectifs précis à appréhender.

Les Décimas... Ces révolutionnaires qui font pas mal parler d'eux, depuis un bon bout de temps... Il y a deux suspects, avec des primes assez phénoménales, pour East Blue, sur l'île vers laquelle on se dirige. En plus de ne ps connaitre les pouvoirs de la plus haute des deux primes, on ne sait pas où ils sont situés précisément sur l'île.

Une fois sur place, il va falloir rapidement récupérer les informations disponibles à la localisation des suspects... Déjà, c'est certain que l'on va faire une entrée remarquée, avec notre immense bateau avec "MARINE" marqué dessus et on va forcément attirer l'attention d'avantage, en posant des questions à tout-va...

En traînant près des quartiers officiers, j'entends quelques échos sur des agents qui seraient déjà sur l'île, infiltrés, avec de possibles mercenaires... C'est une bonne chose qu'il y ait plusieurs approches différentes, au cours d'une même mission. Espérons juste que ça ne ferait pas non plus échouer cette dernière, si les diverses méthodes se mettent à entrer en conflit...

En sortant sur le pont, la première chose qui me frappe, ce sont les gouttes de pluie sur mon visage. Je lève les yeux au ciel, voyant le ciel gris, sans la moindre parcelle de bleu ciel nulle part...
J'avance sur le pont du navire un moment, Karmonia rangée dans mon dos, dans son fourreau. Je vérifie également mon Den-Den Mushi, rangée dans un holster, sous ma veste en cuir marron. J'époussette aussi mon jean noir délavé, ainsi que mes chaussures noires.

Je m'accoude sur la rambarde du bateau, observant l'île de Bara qui se rapproche, minute par minute... En tournant la tête sur le coté, à quelques mètres sur ma gauche, je vois un Marine, avec un holster et un fourreau de katana, avec les avis de recherches des deux Décimas entre les mains...
Je ne sais pas si je suis impatient ou mort de trouille... Cela fait un moment que je fais des missions "routinières" et, même si j'estime que chaque mission, même la plus "ingrate" est importante, j'aimerais bien pouvoir mes preuves, avec une mission essentielle. Espérons que je n'aurais pas à revenir entre quatre planches...

Je soupire profondément, tapotant nerveusement le pont avec la pointe de mon pied droit, observant au mieux l'île, échafaudant divers plans pour les recherches... Rapide, discret et efficace. Éviter de se faire remarquer par l'ennemi, tout en le cherchant...
Tellement de critères à prendre en compte...

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1458

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Mer 19 Oct - 23:47


La taverne battait son plein tandis que les premières gouttes d'eau avaient commencé à s'abattre sur le village, avant de déverser leurs trombes avec véhémence. Cet acharnement était digne de celui des marines dans leurs recherches des Décimas : à chaque fois qu'ils s'adressaient à un villageois en prononçant brusquement le mot « Décimas », des mines sombres et fermées venaient accueillir leurs interrogations. Il n'était pas possible de leurs en parler ouvertement, mais pourtant... L'alcool pouvait délier bien des langues, et il avait été sage, pour la membre du CP7, de se rendre dans ce lieu où la proximité de la sueur des uns était recouverte par l'haleine aux relents d'alcool des autres. Alors que chacun y trouvait un plaisir différent, quelques hommes dans le coin de la salle commençaient à parler un peu trop fort de leurs histoires de cul, de leurs femmes bien agitées par la présence d'une « bombe » qui attirerait le regard de tous ceux qui la croisaient.


Femme-Chat

Mais alors que les flots s'intensifiaient à l'extérieur, la porte du bar s'ouvrit à nouveau et une jeune femme-chat entra au milieu des alcooliques et des dépressifs venus s'abriter ad vitam æternam dans ce sanctuaire de l'oubli. Elle avait l'air d'avoir été surprise par l'eau, et son uniforme mouillé prouvait qu'elle avait quelque chose de différent des autres, un peu plus de classe, un peu plus de raffinement. Il était évident que si elle avait pu être autre part, elle aurait choisi de ne pas être ici.

S'asseyant au bar, elle commanda un verre de lait. Le barman la dévisagea avant d'accéder à sa demande. Il avait l'air de ne pas la connaître. C'était évident pour certains : cette fille pouvait les renseigner. Alors que quelques marines, qui avaient cru bon de s'abriter ici en retirant leurs uniformes, finirent par se lever pour aller s'adresser à la demoiselle, ils furent bien vite repoussés par la foule de clients qui déclenchèrent une scénette de bagarre, sous le regard attentif de quelques spectateurs amusés et presque entraînés par ces démonstrations de violence.


Colonelle Curling, Commandant Harwell

Le bateau était pris sous la pluie, mais cela ne dérangeait pas la Colonelle Curling qui observait, mouillée jusqu'aux os, les opérations qui se passaient à l'extérieur. Alors que la visibilité était bonne quelques minutes auparavant, le temps s'était dégradé au point qu'il lui aurait fallu de l'aide pour voir à vingt mètres. Le Commandant, quant à lui, refusait de sortir de la cabine, en attendant que le temps se calme. Quelques marines étaient restés à bord pour surveiller le navire, et éviter qu'il ne soit saboté par un quelconque membre de la communauté, mais la majorité avait débarqué pour parler aux habitants, en même temps que la membre du CP7. C'était une bonne chose que le Cipher Pol s'intéresse aux actions des Décimas, mais chercher à imposer un Agent comme ça...

Alors qu'elle réfléchissait, la Colonelle finit par entendre son escargophone sonner. Elle le décrocha, et un bruit à l'autre bout du fil lui fit comprendre que la situation était anormale. Un craquement d'os brutal, les hurlements de douleur d'un homme et un appel au secours. Un frisson parcourut la femme.

    - C'est qui ?! Déclinez votre identité !

L'appel avait été transmis à plusieurs escargophones dans toute la zone. Des habitants lambda qui ne croyaient pas à ce genre de blagues, d'autres plus inquiets avaient été mis en liaison. C'était une fonction d'urgence disponible sur les Den Den Mushi. Appel à large effet. Aucun de ses hommes n'aurait du l'utiliser à tort. Pourtant, le râle qui suivit était bien celui d'un marine.

    - Colonelle... Je me...

Un nouveau craquement d'os, et un nouveau hurlement. La personne qui s'était faite capturé était un des gars qu'elle avait récupéré sur Logue Town lors de son dernier passage. Blême, elle continua d'écouter ce qu'il se passait. Le bruit de la pluie semblait avoir cessé. Il eut le son d'une grande porte qui grinçait, puis un claquement sourd. L'écho du déplacement résonnait sur un sol carrelé. Où la scène pouvait-elle bien se trouver ? Alors qu'un son d'instrument de musique résonnait, une sorte de piano, l'appel arriva à son terme.

L'horreur qu'un de ses hommes ait pu être capturé emplit la Colonelle. Déglutissant, elle leva la tête et composa immédiatement un appel à tous ses hommes. Il fallait impérativement retrouvé l'endroit où se terrait l'appel. Une maison ? Un lieu de culte ? La soufflerie ? Il fallait trouver. Une vie était en jeu.


Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demandé un délai de 24h dans la partie adaptée.

Maeda & Dorian > Vous pouvez avoir entendu l'appel près du navire, par un intermédiaire, ou par un escargophone d'un marine avec vous. L'objectif est de trouver l'endroit où se trouve la personne capturée.
Fendranah & Kilroy > Alors qu'une jeune fille entre, il y a une bagarre entre des marines et des locaux. La jeune fille est installée au bar.
Revenir en haut Aller en bas
Maeda D. Suzaku
CommandantCommandant

avatar
Messages : 28
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
76/100  (76/100)
Berrys: 19.121.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Ven 21 Oct - 0:35



La jeune femme avait fini par descendre, trempée par la pluie qui s’était abattue sur eux. Elle n’était pas de nature superstitieuse, mais cela, en plus de la perturber dans son confort, l’avait mis de mauvaise humeur. Elle rouspétait intérieurement, n’ayant absolument aucune envie d’harceler des pauvres habitants qui n’ont rien demandé à personne. La marine se savait nerveuse, ne trouvant que cela pour expliquer son attitude. Elle soupira néanmoins une nouvelle fois, descendant du navire en se dirigeant d’un pas tranquille vers le centre ville. Elle se fit discrète dans les rues, observant le comportement des autres marines. Certains se faisaient discrets aussi, d’autres avaient rapidement brisé le silence qui pesait dans le village côtier en frappant lourdement aux portes, réclamant parfois agressivement des informations. Minako passait entre les ruelles, tentant d’abord de se repérer dans le centre ville, passant à côté des divers commerces et du bar principal qui semblait déjà bien animé. La pluie lui donna presque l’envie de passer le pas de la porte pour se réchauffer. Au vu de son asociabilité croissante des dernières années, elle savait qu’elle n’aurait pas sa place dans ce genre d’endroit qui respirait la vitalité dissimulée de cette population concentrée en un même point. Minako s’arrêta quelques instants dans une des ruelles pour y regarder une nouvelle fois les avis de recherches, se protégeant de la pluie comme elle le pouvait. Elle craignait une nouvelle fois que ses vêtements trempés ne révèlent ses formes féminines, ses pensées se perdant alors vers Aiji. Elle était perturbée, distraite, perdue dans l’idée qu’elle allait bientôt pouvoir renouer avec son ancienne vie.

Concentre-toi Minako..c’est une mission..

Soudainement, un bruit d’escargophone de la rue voisine résonna distinctement. Elle s’approcha du marine qui tenait le dit objet, écoutant d’une oreille attentive ce qu’il en ressortait. Elle suivit la conversation, plissant les sourcils en entendant clairement le craquement d’un corps, son cœur s’emballant légèrement à l’écoute du cri strident. Les problèmes s’annonçaient déjà. Minako écouta ensuite la voix de la Colonelle, gardant une approche analytique en reprenant le contrôle sur ses émotions. Elle écouta attentivement tout ce qu’elle pouvait ressortir de cette conversation. Le bruit d’une lourde porte probablement usée, des pas sur du carrelage qui résonnaient distinctement. Peut être des pas féminins au vu de la démarche. Une forme d’écho s’en dégageait. Une grande pièce, peut-être un hall. Pourtant ils n’y avaient que de petites maisons de pierre ici, rien de bien noble. Minako tentait de se concentrer sur l’arrière fond, tentant de récupérer des indices qui pourraient peut-être déterminer le sort de cet homme. L’instrument de musique lui parvint légèrement tandis que la colonelle donnait ses instructions pour répliquer immédiatement et trouver le marine. L’homme à l’escargophone fut prit d’un élan de panique et de réactivité immédiate, s’apprêtant à s’élancer dans n’importe quelle direction. La jeune femme se dirigea vers lui, profitant de son mouvement brusque pour lui substituer son Den den mushi. Elle investiguerait seule. Celui-ci ne trouvera rien à dire à part lui crier dessus :

- Qu’est-ce que tu fais planté là ?! Bouge- toi, un de nos camarades est en danger !
- Oui mais se précipiter n’arrangera rien. Peut être que nous ne sommes pas en mesure d’arrêter le coupable. Ou peut être qu’il est déjà mort, affirma-t-elle d’une voix posée en s’engageant en sens inverse dans la rue qui remontait vers le Sud du village.

Sans s’intéresser de ce que le marine lui avait rétorqué, elle avança de ruelle en ruelle d’un pas rapide. Elle en était persuadée, c’était une orgue. Le son ressemblait à un piano, mais celui-ci c’était maintenu plus longtemps, et ce son caractéristique ne pouvait qu’être cela. Il lui faudrait ainsi naturellement rechercher l’église du village, apercevant un petit clocher qui surplombait le village, à la lisière de la forêt. Minako commença à courir, rejoignant rapidement l’entrée de la forêt. Elle se retrouva effectivement face à une petite église, entourée de pierres tombales dissimulées dans le brouillard qui se dégageait de la forêt.

Très sympa par ici, pensa Minako, sans se sentir rassurée de cet endroit légèrement glauque à son goût. Elle put percevoir clairement le son de l’orgue en s’approchant, remarquant une porte en bois ancien haute de quelques mètres. Elle avança discrètement, ne s’approchant pas des fenêtres où se dessinaient des vitraux colorés qui l’auraient vite trahie. Elle n’entendit aucun cri, simplement l’instrument. S’éloignant de quelques mètres dans un mouvement rapide et discret elle appela directement la colonelle.

- Maeda D. Suzaku. Je crois avoir localisé l’endroit où se trouve notre homme. L’église à la lisière de la forêt, côté Sud-Est. Mis à part le son d’une orgue qui pourrait dissimuler les cris, il n’y a rien d’anormal en dehors. Les vitraux m’ont empêché d’avoir une quelconque vision de l’intérieur. J’attends vos instructions.

Elle resta à l’écoute, manquant de sursauter en se rendant compte de la présence d’un autre homme à ses côtés, reconnaissant un des marines qui était à bord. Il devait avoir quasiment le même âge qu’elle, semblant un peu moins expérimenté en matière de combat. Elle hocha la tête pour lui signifier qu’il s’agissait probablement de l’endroit ciblé. Minako n’avait vraiment pas envie d’affronter quelqu’un aujourd’hui, priant pour que le commandant leur fasse l’honneur de jouer le héros du jour et qu’ils puissent vite en finir.



Revenir en haut Aller en bas
Nova S. Mengsk
La Rose Cendrée
avatar
Messages : 151
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
3/80  (3/80)
Berrys: 5.093.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Ven 21 Oct - 9:54

Dissimulation
Fendranah était à des lieues de ce qui pouvait de produire en dehors dans l'auberge. Les cris du Den Den Mushis ne parvenaient pas à la jeune agente, et quand bien même l'agitation des lieux ne lui aurait pas permis de les entendre. Le mélange détonant d'alcool, de fatigue, et de méfiance avait déclenché une bagarre entre soldats de la Marine et population locale. Une aubaine pour les méthodes CP de la belle. Elle s'était ruée sur le cercle formé autour des opposants et déjà, elle s'était retrouvée au cœur des paris pour laisser quelques billets, misant sur le meilleur "poulain". Non seulement, elle passait inaperçu, car elle se mêlait parfaitement à la population, mais elle montrait aussi tout son détachement vis-à-vis de la Marine. Elle avait un profond respect pour la Marine et ses institutions, mais parfois, leurs méthodes étaient des plus consternantes. Tout comme cette opération d'ailleurs, une mission monter à la va-vite, sans détails, sans connaissances. Une petite lueur s'était allumée dans le fond de son esprit. Peut-être que les deux cheffes d'opérations étaient de mèche avec les Décimas. Paranoïa où réalité, elle resterait quoi qu'il en soit sur ses gardes avec la Marine.

Mais bien que sa couverture semble difficile à percée, elle était confronté à un tout autre problème. Sa mission. Aucun élément, aucun indices pour le moment et c'est bien ce qu'il l'inquiétait. Elle était alors retournée au comptoir et compter prendre le risque de parler au tenancier des lieux. C'était plutôt risqué, mais un nouvel élément la surpris dès lors. Un élément, étrange. Une femme chat avait son apparition, outre le fait qu'il était fort probable que la belle dame possède un Zoan de félin. Elle avait aussi un étrange uniforme, mais de mémoire, Fendranah s'était souvenu de ses fiches, les Décimas n'avait aucun uniforme. Et pourtant quelque chose l'intriguée chez elle et elle se devait de la questionner. La belle agente avait prit son verre de rhum et sa bouteille avant de se rapprocher de la femme félin.

"-Tavernier, tu remets des glaçons pour moi, fait bien trop chaud. Et euh... Rajoute une bouteille de lait pour la demoiselle-là. Hey, salut ? Enfin une présence un peu plus sereine dans ces lieux ça fait plaisir ! Je m'appelle Jessica ! Je suis marchande itinérante et je me suis arrêté ici. C'est une drôle d'île hein ? Tu me dis si je parle trop hein ? Il paraît que je parle trop donc ça peut être gênant dés fois ! Dis donc, c'est plutôt morose ici hein ? Il se passe quelque chose de louche sur cette île, je le sens ! Je lis beaucoup de roman policier et d'investigation, alors du coup, c'est un peu comme si j'étais enquêtrice non ? Bon et... Oh... Toi, toi ! T'as des informations sur cette île hein ? Ça m'arrangerait bien vu que j'essaie d'ouvrir une route commerciale ici, si j'étais au courant des situations politiques du coin. Parce que bon, j'ai voulu ouvrir un truc sur Alabasta mais les terroristes nuisent au Commerce. Et ces filous de Marines qui arrivent avec leur botte bien cirée... Enfin bref..."

Fendranah était parfaitement entrer dans la peau de son nouveau rôle, elle avait ce talent de comédienne qu'elle avait peaufiner au fil des années. Elle savait pertinemment qu'il était plus simple de mentir et d'utiliser la ruse que la force à l'état brute et de pointer la jeune femme avec son Cutlass.
Fendranah Stal CP-7
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 227
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Sam 22 Oct - 15:31







La bonne vieille ambiance de taverne. Les clients sérieux au comptoir, les péquenots qui parlent de cul dans les coins, un peu trop fort d'ailleurs, les métaphores subtiles sur la taille de leur sexe. Bref une taverne, mais pas de la meilleure qualité, le genre un peu crade, qui abritent les traîne-patins du coin et qui fait sans doute aussi office de coin de racolage pour prostituées sans mac. Rien de bien intéressant au delà de mon verre donc, sauf si l'ambiance s'agite un peu. Et elle finit bien par s'agiter, mais pas de la façon à laquelle je m'attendais.

Une gonzesse rentre dans la taverne trempée, avec des oreilles de chat et franchement pas crade à regarder, le genre assez sexy mais froide, où on sent qu'il vaut mieux pas l'embêter trop si on veut pas se prendre une baffe. Un genre sympathique à regarder et à taquiner, mais pas beaucoup plus. En plus, vu la tronche qu'elle tire, on sent bien qu'elle vient d'un milieu un peu plus haut que celui des clampins qui traînent. Par contre, l'uniforme mouillé qui colle un peu aux formes, c'est assez sympa. Et après s'être assise au comptoir et avoir commandé, du lait apparemment, quelques marines se lèvent et se dirigent vers elle en même temps que des civils.

Pour les civils, je vois déjà la raison, elle est plutôt sexy, elle s'est abritée dans une taverne pourrave, il y en a sûrement un ou deux à s'être fait un film et ils ont dû vouloir tenter de ramener ça chez eux pour se la faire, et pouvoir se vanter auprès des copains plus tard. On passera outre les chances ridicules que cela arrive vu qu'ils doivent déjà être bien attaqués pour avoir cru qu'il pourrait avoir une chance. Les marines par contre et bien..... Pas la moindre idée. Un contact d'une sorte ou d'une autre? Une cible prioritaire? Un interrogatoire poussée pour je ne sais quelle raison? Ou alors je me goure totalement et ils sont au moins aussi idiots que les quatre péquenots à avoir voulu tenter leur chance et ils ont voulu essayer aussi.

La seule chose sûre, c'est que la rencontre entre les deux factions ne s'est pas très bien passée, que des mots ont dû être échangés pendant que je recommandais et qu'ils en viennent du coup aux mains. Et ça, ça me gêne. D'un côté, c'est assez marrant de les voir se taper dessus comme des imbéciles, en plus avec les paris ça met de l'ambiance. De l'autre, je sais ce que c'est que tenir un bar, et mon dieu je déteste les gens de ce type. C'est toujours ceux qui foutent le bordel, cassent les bouteilles, le mobilier et foutent tout en l'air qui n'ont pas de quoi payer leurs bêtises. Et vu les coins de la bouche du tavernier qui descendent, ça risque de finir comme ça, mais il n'ose pas vraiment intervenir. Contrairement à une femme qui buvait dans un coin, du rhum au visuel, vu que ça ne risque pas d'être de l'eau. Ou alors de l'akvavit? Un des deux en tout cas, et du coup elle va.....

Ah non. Moi qui pensais qu'elle allait intervenir, rien du tout, elle en a juste profité pour se rapprocher de la nouvelle arrivée et de son verre de lait avant d'entamer une discussion à sens unique dont le propos m'échappe. Donc c'est à moi d'agir. Je pose donc mon verre, vide de toute façon, me lève, avance vers l'attroupement de civils avant d'attraper un marine par le col et de lui envoyer un bon coup de tête, histoire de le calmer. Et la suite n'est pas plus glorieuse, un bon gros coup de poing dans la face d'un des civils, un autre dans la mâchoire, un coup de genou dans l'estomac d'un marine, bref, une action coup de poing rapide et efficace ayant pour but de tous les étaler pour le compte. Trois marines formés mais pris par surprise et quatre civils qui ne connaissent du combat que les bastons de tavernes, autant dire qu'ils n'avaient pas vraiment de possibilité de répliquer, surtout vu les deux ou trois entraînements que Jaf' m'a fait subir en préparation de sa «Ligue des Assassins».

L'action ayant apparemment calmé les bagarreurs, je retourne à ma place sans vraiment écouter les réactions dues à mon intervention et appelle le tavernier pour une nouvelle commande.

« Hey tavernier, renvoies une cervelle. Et une coupelle d'eau pour le hérisson.»

Ceci dit, le hérisson en question, posé sur le comptoir pour l'occasion, commence à me regarder comme si j'essayais de l'affamer, histoire de me faire culpabiliser, je lui sors donc une sauterelle de la boîte que je garde dans mon sac en attendant ma commande. Et je tends l'oreille, histoire de savoir ce qui se passe ici pour attirer un navire marine.

Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 125
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
20/100  (20/100)
Berrys: 15.838.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Sam 22 Oct - 16:57

Gambit Decima (Event - East Blue 2)

ft. Maeda D. Suzaku / Fendranah Stal / Kilroy
1082 mots

Le débarquement se fait avec une certaine fébrilité. Pour ma part, je suis toujours anxieux, à l'idée de faire ma première "mission d'envergure" et j'avoue ne pas trop savoir comment gérer ça.
J'ai beau m'entraîner des jours et des jours, depuis mon arrivée dans la Marine, j'ai toujours le doute, concernant mes "compétences réelles" de combat. Le fait est que j'ai rencontré pas mal de gens, dans la Marine et, je ne suis pas très étonné de ce coté-là, il y avait beaucoup de gens puissants, en tout cas plus que moi...
... Rah, mais réveilles toi, espèce de baka! Évidement qu'il existe des gens plus forts que toi sur les mers! Tu viens de débarquer à la Marine, après avoir quitté ton île natale, sans avoir vu rien d'autre du reste du monde. C'est certain qu'il y aura des gens plus forts, sur les prochaines îles! Et cette île ne fera sans doute pas exception!

Un cri me fait alors revenir à la réalité, alors que j'étais perdu dans mes pensées. Comme un zombie, sans réel objectif, j'avais suivi le Marine que j'avais vu sur le pont du bateau et, après quelques secondes, je m'aperçois que le cri vient d'un Den-Den Mushi que tenait un autre Marine, proche de nous.
Comme le collègue au katana et au pistolet, je m'approche, pour écouter l'intégralité de la conversation... C'est du sérieux... Une prise d'otage et on ne sait pas où se trouve le Marine retenu... Tout ce que l'on a, c'est deux craquements d'os assez sinistres, des hurlements de douleurs et le son d'un instrument...

Alors que je rangeais ces infos dans un coin de ma tête, avec les déductions de la Colonelle, je vois alors mon collègue se faufiler et, d'un geste vif et précis, s'empare du Den-Den Mushi et, après une brève discussion avec le Marine, s'engage sans hésiter dans une rue, d'un pas rapide et assuré.
Sans réfléchir, j'emboîte le pas à mon collègue, tout en tâchant de trier et analyser les infos dans ma tête. Plutôt que tourner en rond, en réfléchissant à la situation, je préfère encore réfléchir à la situation, tout en assistant un collègue dans ses recherches. Il a l'air suffisamment déterminé, pour que je puisse m'imaginer qu'il avait déjà une certaine idée de la situation...
Pour ma part, pendant la course, je tâche de repenser à la conversation du Den-Den Mushi... Ces craquement d'os... Ce cri de douleur et ces quelques mots...
Deux hypothèses se construisent dans ma tête: soit le Marine a effectivement été enlevé et son Den-Den Mushi a continué d'émettre, après qu'il ait perdu connaissance et nous a permis d’entendre l'environnement dans lequel il se trouvait, avant que la personne responsable de son enlèvement trouve le Den-Den Mushi et mette rapidement fin à la conversation.
Deuxièmement, le "ravisseur" a, en fait, tué rapidement le Marine, récupéré son Den-Den Mushi et nous a fait entendre ce que l'on voulait, dans le but de nous attirer dans un piège...

Je le conçois, dans les deux cas, c'est relativement de mauvaise augure, parce que dans ces deux hypothèses, l'ennemi s'attend à notre venue... Vu que le Marine demandait clairement de l'aide à la Colonelle, on pourrait aussi penser qu'elle est la cible de quelque chose de plus vaste qu'une prise d'otage et que la personne enlevée est un appât...

Alors que les hypothèses et les pensées s'entrechoquaient dans ma tête, mon collègue et moi nous retrouvons prêts d'une... d'une église? Pourquoi une église?
... Attends un peu... C'est vrai que j'ai complètement oublié trois détails moi! L'instrument de musique! La porte en bois qui s'ouvre et se referme! Et... la résonance du son de l'instrument... Ces trois détails peuvent aussi avoir leur importance.

En voyant l'église en face de nous, je tâche de rassembler les pièces du puzzle... Un instrument dont le son semble être celui d'un piano... Une porte en bois... Il y aussi le carrelage... Et le son de l'instrument qui semblait résonner dans une vaste pièce...
L'église, avec le portail en bois, un orgue et le sol toujours fait de carrelage et un immense espace, fait pour la résonance des sons...

Alors que mon collègue s'éclipse quelques mètres en arrière, pour faire son rapport, je me rapproche de lui également, jugeant que foncer dans le tas, sans renforts, c'est bien trop chevaleresque, surtout avec les hypothèses qui nous ont amenés ici...
Et puis, je n'oublie pas non plus la prudence, avec ces énormes primes que nous sommes venus traques ici... Il est possible que tout soit lié...

Je tilte alors sur le nom de mon collègue qui dit, dans son rapport, s'appeler Maeda D. Suzuki... D? Cette lettre... J'ai déjà entendu des choses dessus... Bref, passons à autre chose, je penserais aux lettres dans les noms de famille de mes collègues plus tard!

Je vois alors Maeda sursauter en me voyant, comme si c'était la première fois qu'il me voyait... D'ailleurs, c'est bien la première fois qu'il me voit! Depuis la première fois sur le bateau, jusqu'à la course à l'église, il semblait tellement plongé dans ses pensées ou son enquête...

Je finis par chuchoter le plus doucement possible à Maeda, sortant doucement Karmonia de mon fourreau dorsal, préparant mon Sorû, au cas où:

-Quand tout sera fini, on pourra discuter de la façon dont tu es parvenu à trouver cette église...
En attendant, selon moi, on devrait rester en renfort ici... J'ai un mauvais pressentiment et je pense que la Colonelle pourrait mettre les deux pieds joints dans un piège en venant ici... Je trouve bizarre le fait que l'on ait pu avoir autant d'informations sur le lieu de la prise d'otages...


Après quelques temps, je finis par tendre doucement ma main droite à Maeda, évitant les mouvements trop brusques:

-Au fait, moi, c'est Dorian Karmon.

C'est vrai que je n'ai pas été élevé avec les cochons non plus et que je ne devrais pas oublier les bonnes manières...
Et puis, faire une "pause" permettrait de remettre les idées en place, tout en attendant les renforts...



Dernière édition par Dorian Karmon le Sam 29 Oct - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1458

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Lun 24 Oct - 14:38



Femme-Chat

Le barman eut un sourire satisfait en voyant l'action du Kilroy qui attira les regards de tous les locaux réunis dans la taverne, y compris celui de la femme-chat qui venait de se faire aborder et n'eut pas le temps de répondre dans l'agitation. D'une voix tonitruante, comme pour afficher clairement son dégoût pour la marine, il lança au bagarreur du jour :

    - Je vous offre ce verre ! Et si vous voulez quoique ce soit à manger, c'est la maison qui offre !

Un rire franc et une proposition alléchante. Il lui servit ce qu'il désirait, sans oublier la coupelle pour le petit animal, et retourna à ses occupations. Les marines au sol grognaient et finirent par s'écarter vivement et sortir de la taverne : ils n'avaient aucune envie de demander leur reste, pas plus que les habitants de l'île massacrés qui présentèrent leurs excuses au patron tout en arborant une attitude puérile à l'égard de celui qui n'avait eu aucun mal à les défaire. La femme-chat émit un petit rire avant de se retourner vers son interlocutrice, sans remarquer qu'ils étaient sûrement épiés par le combattant.

    - Je m'appelle Nerell...

Elle s'arrêta un instant, sembla réfléchir à ce qu'elle allait dire et reprit avec un sourire.

    - Merci pour le lait.

Commençant à le boire, elle le reposa et afficha un air satisfait.

    - Les habitants n'aiment pas la marine. C'est normal, ils sont...

Elle hésita.

    - Malveillants. Envers les populations qui ne sont pas sur leurs territoires, bien sûr. Certains disent que c'est pour ça qu'ils ne conquièrent pas toute la terre : il leur faut des territoires sur lesquels mener leurs guerres, et capturer leurs esclaves.

Ces paroles n'étaient pas de l'avis de tout le monde, mais il était en tout cas majoritaire ici puisque qu'aucun homme ne releva ce manque total de respect pour une entité suprême, détachée de ce territoire neutre selon elle. Pourtant, on sentait qu'elle ne maîtrisait pas le sujet. Regardant vers la marchande, elle lui lança un sourire avant de boire à nouveau du lait.


Colonelle Curling, Commandant Harwell

L'église... Aveu du seul lien avec le Constantinnisme sur cette île, et donc le Gouvernement Mondial. Les membres de l’Église, de cette entité aussi puissante que plusieurs nations, avaient depuis longtemps pour déserter ces lieux. Et il ne restait plus que le bâtiment, entretenu à la mémoire du pays. Même les récents arrivants ne considéraient pas l'histoire comme une menace : c'était sûrement lié à leur chef qui mettait les vestiges au-dessus de nombreux autres concepts. Ainsi, en arrivant à proximité des vitraux qui représentaient des événements qui avaient permis aux descendants Constantin de prendre la papoté du mouvement de pensée, les deux marines, Maeda et Dorian, purent observer les portes en bois. À l'intérieur, le carrelage sur lequel avait certainement traîné le marine désossé. Et devant la porte, des traces de sang.

    - Nous venons à vous le plus rapidement possible, certifia la Colonelle en regardant le Commandant et en lui ordonnant de l'accompagner.


Broco Lee

Les portes s'ouvrirent à nouveau, sans que personne ne soit derrière pour les tenir. Le grincement indiquait clairement un début de rouille au niveau des joints. L'orgue s'était arrêté. Au fond de l'église, sur l'autel, était allongé un marine. Les bancs en bois avaient pourtant tous été tournés vers l'entrée, comme s'ils reniaient la divinité par ce geste symbolique. Ces lieux, à eux seuls, étaient iconoclastes. S'approchant de l'autel d'un pas lent et mesuré, un homme dont l'avis de recherche traînait encore dans les poches des marines s'approcha aux côtés de sa victime qu'il regarda, intrigué.

Il approcha sa main de l'homme dont le bras tanguait sur le côté de l'autel, disloqué, du sang coulant à petite goutte vers le sol. Broco Lee, 32.000.000 de Berrys, ancien révolutionnaire, s'apprêtait-il à étrangler la pauvre bleusaille ?!


Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demander un délai de 24h dans la partie adaptée.

Maeda & Dorian > Vous aviez raison pour l'église, bravo ! Les portes s'ouvrent à vos côtés. L'église est assez classique : une allée centrale, des bancs qui l'entourent, et un autel au fond. L'orgue n'est pas visible de l'entrée, il se trouve au-dessus de celle-ci, sur une sorte de balcon intérieur.
Kilroy & Fendranah > Nerell parle.
Revenir en haut Aller en bas
Maeda D. Suzaku
CommandantCommandant

avatar
Messages : 28
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
76/100  (76/100)
Berrys: 19.121.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Lun 24 Oct - 20:27



Les minutes se faisaient sentir plus longues, Minako était tant absorbée par sa volonté d’analyser le plus de détails qui lui échapperaient qu’elle en avait oublié de vérifier une quelconque présence humaine. Elle écouta la réponse de la colonelle, se contentant se raccrocher sans ajouter quoi que se soit. Le marine qui était à ses côtés, prépara, lui, son arme avant d’élever doucement sa voix. La jeune femme écouta d’une oreille attentive, hochant simplement la tête, étant du même avis. Il s’agissait très probablement d’un piège, bien trop visible à son goût. Cependant elle n’avait pas pensé qu’ils aient eu trop d’informations concernant cet endroit. Ce que disait ce marine était d’autant plus pertinent. Il est vrai que de jouer de l’orgue ainsi finalement c’était comme d’attirer des rats au moyen d’une flûte. Minako jeta ensuite un regard sur la main que lui tendait l’homme quelques instants avant de la serrer en souriant légèrement, répondant :

- Maeda D. Suzaku, tu peux m’appeler Suzaku.

Elle relâcha ensuite sa propre main en se concentrant sur les portes de l’église qui se tenaient non loin d’eux. Celles-ci se mirent alors à s’ouvrir d’elles-mêmes avec un long grincement qui fit frissonner Minako qui avait la sensation de se retrouver à nouveau dans cette atmosphère de maison hantée qu’elle avait connue en parcourant West Blue. Elle ne se réjouissait aucunement des événements qui allaient venir, se contentant d’attendre sagement les supérieurs. Le son de l’instrument s’était subitement arrêté. Y’avait-il une seule personne hormis le marine dans cette église ? Leur position leur permettait d’entrevoir la situation à l’intérieur du bâtiment sans pour autant s’exposer de trop. Un homme se dirigeait vers l’autel où le corps du Marine se devinait. Vu le physique atypique de celui-ci, Minako supposa naturellement qu’il s’agissait de l’homme qui figurait sur leur avis de recherche. Elle se souvint alors de l’information concernant ce retour à la vie capillaire donnée par la colonelle, mais elle ne parvenait pas à émettre une quelconque hypothèse sur la mentalité ou le mode de combat d’un tel personnage. Elle expira longuement ; l’attente commençait à se faire longue. Alors, que s’appretait-il à faire ? La marine espérait simplement qu’il ne s’amuse pas à disséquer le pauvre homme. Même si d’ici ils devaient se situer à une trentaine de mètres de l’autel, elle n’aurait pas apprécié un tel spectacle. Pourquoi n’avait-elle pas déjà couru à la rescousse de notre victime ? Ce n’était pas une héroïne, et puis, elle n’était pas d’humeur à combattre aujourd’hui, même si son adrénaline s’accumulait lentement, ses muscles se contractant un peu plus à chaque instant. Ces trois années avaient intensifié ce goût qu’elle avait depuis petite pour le combat, qu’il soit amical ou agressif. Néanmoins, son esprit rationnel la retenait à se précipiter dans cette grande cage ouverte. Elle chuchota alors :

- En espérant que ton style c’est pas le héros qui court tête baissée vers l’ennemi. Je suis le genre de personne qui te regarderait faire sans se remuer pour autant. Je ne compte pas risquer ma vie inutilement ici.

C’était de la faute de ce marine s’il n’avait pas été assez prudent après tout se disait-elle. Minako se mit alors à penser qu’Aiji aurait été le genre de personne à vouloir sauver cet homme coûte que coûte. L’égoïsme de Minako se faisait ainsi de plus en plus ressentir au fur et à mesure qu’elle s’éloignait de l’homme qu’elle aimait. Entre rester saine et sauve pour revoir sa famille un jour et sauver la vie d’un petit marine, le choix était vite fait. Néanmoins, en approfondissant un peu plus, elle remarqua qu’elle essayait surtout de se justifier pour cesser de culpabiliser contre sa faiblesse. Peut être que si elle avait plus confiance en elle, elle aurait déjà engagée le combat. A force de regarder les éléments autour d’elle avec une certaine froideur, son cœur se faisait plus froid lui aussi. Peut-être que son mode de vie solitaire y était également pour quelque chose. La jeune femme commençait à se dire que si ça avait été Aiji qui serait sur cet autel, elle aurait déjà accouru. En quoi la vie de son mari valait plus qu’une autre ? Est-ce que c’était vraiment juste de laisser cet homme se faire torturer ou même tuer ? Tout cela parce qu’elle n’y était pas attaché ? Est-ce que tout se résumait par cet attachement que l’on porte aux individus ? Et a contrario était-ce ce manque d’attachement qui nous permettait et nous permet encore aujourd’hui de supporter les malheurs qui sévissent sur terres et mers ? Son devoir de marine consistait en partie à réduire ces injustices, être amené à protéger les individus, quels qu’ils soient. Minako commençait à dévier de ses volontés d’origine, faisant primer sa famille plus que n’importe quel élément de moralité. C’était peut-être la première fois qu’elle en prenait conscience.


Revenir en haut Aller en bas
Nova S. Mengsk
La Rose Cendrée
avatar
Messages : 151
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
3/80  (3/80)
Berrys: 5.093.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Jeu 27 Oct - 10:14

Baston
La femme chat avait plus ou moins répondu au discours de Fendranah, une réponse évasive et facile à comprendre, ce qui avait permis à la jeune femme d'observer un peu plus en détail la bagarre, et une personne avait retenu son attention. Une force brute, une violence indescriptible. Elle avait beau chercher dans sa mémoire, elle n'avait jamais vu cet homme et n'avait jamais prit conscience d'un avis de recherche lui ressemblant. Mais dans son for intérieur, elle était en proie aux doutes concernant cet homme. Elle ne dévisageait plus Kilroy, elle se devait de rester focalisée sur la mission, peut-être pourrait-elle ainsi établir un lien avec sa propre affaire sur Alabasta.

La femme chat, avait donc instillé de manière subtile et habille quelques idées bien placées sur le Gouvernement Mondial et la Marine, des techniques dignes de recruteur de groupuscules de ce genre. Instiller des préjugés et les rabattre avec de la propagande, ou bien était-ce un discours sincère et plein de bonne volonté que de vouloir changer le monde et ses injustices ? Toujours est-il que, Fendranah avait jugé bon de poursuivre sa discussion, même si cette femme n'était pas forcément une Décima, elle pourrait en apprendre plus sur l'île et prendre la température de la cocote en ébullition.

"-Joli petit prénom que voilà... Je suis assez étonnée d'entendre cette sordide histoire sur une île comme celle-ci. Enfin pardon, je ne voulais pas être méchante... Mais ce n'est pas la première fois que j'entends ça. Le mois dernier sur Alabasta, j'ai entendu que la Marine s'agitait dans tous les sens pour commettre ce genre de crime dans le désert. Soi-disant qu'ils partent du principe que personne ne s'intéresse au désert et que du coup, on peut y faire ce qu'on veut, que les victimes ne manqueront à personne. J'ai même entendu que sur Saboady, il y avait des ventes aux enchères d'être vivant ! Vous vous rendez compte... Ah ça, pour taxer les hônetes marchands, écrire des lois bidons, et financer des parties de pêches à l'amirauté, ils sont bons ! Mais dès qu'il faut assurer la sécurité des routes commerciales, chasser du pirate y a plus personne ! Certaines nanas ont plus de couilles que la Marine tiens ! Oh pardon, c'est un peu vulgaire... J'essaie d'arrêter pourtant. Enfin bon, moi, je comprends que certaines personnes trouvent refuge dans des idéaux révolutionnaires où terroristes. Et puis terroristes, c'est quoi au final hein ? Les vrais terroristes, c'est le Gouvernement moi, je dis ! Qui leur permets d'agir ainsi ?! Notre faiblesse et notre lâcheté à tous, ni plus, ni moins. Enfin, je ne veux pas vous ennuyer avec mes histoires. Mais je...Si je pouvais purée... Je voudrais devenir utile à ce monde."


Fendranah avait employé toute la verve et la fougue nécessaire pour être convaincante, qui plus est, elle avait vraiment vécut la situation des ventes aux enchères lorsqu'elle était affectée à un autre CP pour assurer la protection d'un des Dragon Célestes. Elle n'avait pas spécialement prit plaisir de travailler pour eux, mais la mission et les ordres prévalaient sur son bien-être et sa vision des choses. Elle espérait juste maintenant, que cette fameuse femme chat, aussi séduisante soit-elle, ne soit ni plus ni moins qu'une recruteuse Décima et qu'elle pourrait remonter ainsi la piste. Sinon, elle devrait quitter les lieux et trouver une nouvelle solution.
Fendranah Stal CP-7
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 227
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Ven 28 Oct - 15:05







« Pas la peine, je sais ce que c'est des gens comme ça, mais merci pour le verre!»

Alors que je réponds au tavergiste amical, et apparemment très heureux de ce qui vient de se passer au vu de son offre, j'entends la femme-chat reprendre la parole et se présenter sous le nom de Nerell ou Nerall Avec le bruit, j'ai un peu de mal à entendre. Plutôt mignon, mais le nom ne me dit rien. Remarque vu que j'ai pas été foutu de retenir le nom de l'autre bozo sur Longring, c'est possible qu'elle soit connue. Par contre, autant elle est timide et parle peu, autant elle n'a pas l'air d'avoir peur de dire ce qu'elle pense. Balancer comme ça que la Marine est malveillante? Là, il faut oser.

Et pourtant, personne ne moufte après cette remarque, autant dire que les habitants ont l'air d'adorer le gouvernement. La gonzesse à côté à l'air d'être bien vénère sur le gouvernement, et si elle crachait plus dessus je commencerais à me poser des questions. A tel point que je me demande presque un instant si elle est pas marine infiltrée, mais bon, quel intérêt? L'île est civile et n'a aucun problème, donc c'est sans doute juste une marchande qui veut bien se faire voir. A tout les coups elle va leur sortir un paratonnerre ou une bêtise du même acabit à vendre et elle va se faire jeter. En plus, qui vends des paratonnerres, c'est vraiment un produit inutile.


Je décide quand même notamment d'intervenir, histoire de faire partager mon point de vue à ces mesdames, et un peu par plaisir aussi. Je ramasse donc Kissifrotsipik, le remets sur le haut de son crâne, saisit sa coupelle et vais donc m'asseoir près des demoiselles, m'attirant ainsi un regard mauvais de la part d'un civil qui s'écarte de deux ou trois sièges.

« Je me permets de squatter, juste pour prendre part à la discussion. Malveillants? Le mot est un peu fort à mon goût, j'aurais plutôt dit.... Trop radicaux. Fanatiques. Persuadés d'avoir raison et de faire tout cela pour aider le monde, sans se rendre compte que certains ne veulent ni de leur aide, ni de leur existence. Et on ne parlera pas de certaines de leurs décisions plus que douteuses, notamment le marché aux esclaves dont parlait mademoiselle à l'instant. Mais dans l'ensemble, ils n'ont pas fait que du mal, ils ont réussis à unifier un certain nombre d'îles et de gens, enfin plus ou moins bien quoi. Et puis ils m'ont permis de bien m'amuser pendant un moment, surtout la petite Verdad.... Oh je ne me suis pas présenté, vous pouvez m'appeler Sana, et l'autre zozo sur ma tête, c'est Kissifrotsipik. Je suis là pour faire passer un message à une vieille pour le compte d'un pote. Pour information, ça leur arrive de chasser du pirate. Ou plutôt de nous envoyer le faire. »

Ah, mes vieilles habitudes de dire tout et n'importe quoi. Je crois que jamais j'arriverai à m'en défaire et je ne suis même pas sur de m'être fait comprendre, mais tant pis. «Shit happens, and way too often when I work» disait Mako, et il avait raison. Enfin, vu que son «travail» est assez explosif, ça m'étonne pas trop que des merdes arrivent. Ce serait utile qu'il arrive à un truc un jour pourtant. Toujours est il que faudrait voir à essayer de grapiller un peu plus d'infos que ça, parce qu'au final, tout ce que j'ai c'est une supposition. L'île «civile» ne convient plus trop au gouvernement. Invasion? Purge? J'en sais rien, mais ça pue.

Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 125
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
20/100  (20/100)
Berrys: 15.838.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Sam 29 Oct - 12:58

Gambit Decima (Event Decima - East Blue 2)

ft. Maeda D. Suzaku / Fendranah Stal / Kilroy
594 mots

La réponse de la Colonelle ne se fit pas attendre, cette dernière disant qu'elle venait le plus tôt possible... peut-être comme les Decima le voulaient... Je ne peux toujours pas m'ôter cette idée de la tête, selon laquelle on a trouvé ce lieu bien trop rapidement... J'ai vraiment l'impression de voir une immense croix rouge peinte sur l'église, avec écrit dessus: "PIÈGE POUR LA MARINE"

Au final, je reste immobile, aux cotés du Marine nommé Suzaku, alors que, soudainement, les portes de l'église s'ouvrent, dans un grand et long grincement, ce que j'arrive assez facilement à calquer sur le bruit entendu dans le Den-Den Mushi.
Positionnés à une place assez stratégique, là où nous pouvons observer l'intérieur de l'église, sans nous exposer pour autant à la vue de l'ennemi, je vois alors la scène...
Un homme sort de nulle part, s'approchant du Marine allongé sur l'autel. Pas de doutes, il s'agit bien d'un des Decima que nous sommes venus traquer sur cette île. Broco Lee, 32.000.000 de Berrys... Celui qui possède le "Retour à la vie Capillaire"...

Alors que Broco Lee s'approche du Marine, Suzaku m'expose rapidement son avis sur la situation... Ne rien faire du tout? Rester ici à attendre les renforts?

Je grimace, serrant vivement le poing droit, ma main gauche serrant également Karmonia... Sur le coup, j'hésitais vraiment entre deux choses... Rester ici ou foncer au secours du Marine...
Mais, je dois rester ici... Si je fonce tête baissée, je risque de tomber moi-même dans le piège que nous craignons, avec Suzaku et ça fera un otage supplémentaire à sauver, ou un deuxième corps à récupérer pour la Colonelle...
De plus, le geste de Broco Lee, tendant la main vers le Marine allongé sur l'autel, ça ne doit rien signifier pour moi, surtout dans ce contexte de doute et de forte probabilité de piège ennemi... Le Marine n'a pas encore rendu son dernier souffle et c'est ce qui compte. De toute façon, avec le Sorû, je pourrais rapidement intervenir, en cas de danger de mort "réel".

Ensuite, d'un point de vue plus personnel, affronter une prime de 32.000.000 de Berrys seul... Je n'ai jamais vu une prime pareille sur tout East Blue... Et penser qu'il y a une prime encore plus énorme sur l'île...

Une douleur me fait à nouveau grimacer et je baisse rapidement les yeux vers ma main droite, d'où perlait un peu de sang, avant que l'eau de pluie s'écrase dessus... Je me suis enfoncé les ongles dans ma paume, à force de serrer le poing... Bien joué, abruti...

Je finis par secouer doucement la tête, murmurant toujours le plus bas possible à Suzaku:

-Si je ne voyais pas le piège aussi évident, je serais déjà en train de combattre Broco Lee et tu parlerais à un mur... Je ne peux pas supporter la violence gratuite et c'est surtout par crainte de déclencher une réaction en chaîne non voulue, que je reste ici à attendre... Et puis, sauver un otage, c'est déjà complexe, alors deux...

Cependant, je laisse la surveillance de l'intérieur de l'église à Suzaku, observant les environs, attentif au moindre son, même si la pluie ne facilite guère les choses, je dois l'admettre.
Avec cette hypothèse de piège, je dois me méfier de tout... Le moindre manque d'attention et la Colonelle pourrait bien avoir trois otages à secourir, à son arrivée ici...

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1458

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Sam 29 Oct - 15:17



Nerell

Les conversations se taisaient petit à petit dans le bar. Sujets épuisés ou intrigués par les paroles de la marchande ? En tout cas, elle attirait bien plus les regards que la jeune fille en uniforme, assise sur son tabouret comme si personne ne la voyait. Elle souriait légèrement, comme déboussolée par moment dans le discours que tenait la marchande. Elle adhérait entièrement à ses propos, elle voulait même les encourager, les sublimer par des petites remarques médisantes à propos du Gouvernement. Il était clair qu'elle ne portait pas dans son cœur les chien-chiens de la marine. Mais il fallut que Sana intervienne. Son discours commençait bien, puis il prit un tout autre tournant. Nerell déglutit en entendant ses dernières paroles : ça avait été presque imperceptible, cette pointe d'inquiétude à l'idée de se trouver en face de quelqu'un qui coopérait avec la marine. Il défendait en quelques sortes leurs idéaux, un mauvais point pour lui. Certains civils sortirent du bar, comme si écouter ça leur était insupportable.

    - Je... je suis d'accord avec vous, Jessica. Mais je suis désolée, je dois y aller, on m'attend...

Elle se leva, jeta un coup d'oeil à Kilroy et sortit de la taverne en marchant à allure rapide après avoir payé une collation. Son regard fuyant développait une certaine inquiétude. Il lui fallait partir, plus vite, plus loin. S'enfoncer dans la forêt, se diriger... là-bas... Utiliser ses sens de femme-animale pour brouiller les pistes. Ses pas se fondaient parfois dans le sol boueux, mais rapidement la pluie venait les recouvrir.


Broco Lee

La main du Lee se posa sur la peau du marine, et un de ses cheveux se leva soudainement. L'homme avait une entaille au niveau de l'épaule, sûrement due à son combat un peu plus tôt. Lorsqu'on lui avait demandé de venir ici pour « réparer les dégâts », il ne s'était pas imaginé qu'il devrait utiliser ses capacités sur un ennemi. Mais une vie était une vie, aussi souillée soit-elle. Un de ses cheveux s'éleva dans les airs, imperceptible de loin, et il alla refermer la blessure comme le travail d'orfèvre d'un couturier. L'opération dura quelques minutes, par manque d'habitude certainement, à cause du contrôle toujours plus précis que cela lui demandait.

Une fois le travail terminé, le primé s'essuya le front. Il venait de couper son cheveu, c'était donc terminé. Avec une certaine satisfaction, il regarda derrière lui. Quelque chose arrivait. Déboulant de l'entrée, la Colonelle Curling finissait son sprint, tenant par le col le Commandant Harwell.


Colonelle Curling, Commandant Harwell

    - Saleté de...

La femme n'eut pas le temps de terminer. Déjà son ennemi s'élançait sur elle. Utilisant sa chevelure comme une arme, les faisant grandir à volonté, il les étira tel un pic vers la Colonelle qui eut du mal à arrêter l'attaque avec son bâton. Celui-ci, surmonté d'un système à trois boules qui s'enlisait au sommet de son arme, venait de perdre son principal atout. Et alors que le Commandant Harwell s'apprêtait à bouger, une partie des cheveux prirent sa direction et lui attrapèrent les pieds, l'immobilisant.

    - Les marines ne sont que des chiens, Colonelle. Votre présence sur cette île ne sera pas tolérée.
    - Cette île est civile, imbécile...
    - Inepties ! Mensonges !


Homme-Démon

Il rit. Derrière lui, un homme sortit de l'ombre. Ses cornes indiquaient clairement qu'il faisait parti de la race des hommes-démons.

    - Broco, nous devons y aller.
    - Psss.

Les cheveux de l'homme finirent alors par s'élever plus haut et firent s'écrouler l'entrée. Il ne leur restait plus qu'à prendre la porte arrière.


Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demander un délai de 24h dans la partie adaptée.

Maeda & Dorian > Vous voyez que le niveau de Broco Lee est nettement supérieur au vôtre. Il prend la fuite suite à l'arrivée du mystérieux homme-démon.
Kilroy & Fendranah > Nerell part suite aux propos de Kilroy.
Revenir en haut Aller en bas
Maeda D. Suzaku
CommandantCommandant

avatar
Messages : 28
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
76/100  (76/100)
Berrys: 19.121.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Dim 30 Oct - 15:02



Minako écoutait ce que Dorian lui répondrait. Elle acquiesça encore simplement, restant concentrée sur l’église. C’était quelqu’un de prudent, possédant sûrement l’âme de ce genre de héros de la marine qui vole à la rescousse de son prochain. La jeune femme avait cessé de réfléchir et décida de s’en tenir à son instinct pour la suite des événements, essayant de ne pas se perdre dans des réflexions qui ne la mèneraient nulle part. Elle avait du mal à distinguer ce que faisait exactement leur homme, le voyant simplement penché sur le corps du marine. Au fil des minutes, Minako en vint à se demander ce qu’il voulait exactement. Elle pensait qu’il l’aurait torturé pour lui soutirer de quelconques informations, mais aucun cri ou réaction de la part de sa victime ne se faisait entendre. Cette scène lui faisait penser à un médecin légiste qui observait tranquillement le corps de son patient. La frustration se fit sentir à travers le corps de Minako qui avait du mal à tenir sur place. Elle n’avait jamais été d’une grande patience, Aiji en avait plus qu’elle. Le temps lui donnait plus l’envie de râler qu’autre chose en plus de cela.

Broco Lee finit enfin sa manœuvre qui avait semblé s’étendre sur plusieurs heures pour la jeune marine. Elle put néanmoins apprécier le timing impressionnant qui accompagnait ses supérieurs qui firent irruption à l'entrée de l'église. C’est sur ce genre d’événements qu’elle serait tentée de râler le plus, elle qui avait attendu sagement pour qu’ils puissent combattre cet homme qui était hors de sa portée en matière de force. Elle n’aimait pas être faible et devoir se contenter de se protéger et de donner des informations utiles sur la situation pour faciliter la tâche à des gens plus à même de se battre. Néanmoins cette fois-ci, elle restait concentrée sur le déroulement du combat sans se poser plus de questions, observant simplement en restant immobile. Elle put alors comprendre immédiatement l’utilité de ses fameux cheveux avec lesquelles il se battait. Original comme capacité. Minako aurait voulu profiter du combat pour voir les capacités du commandant qui fut rapidement immobilisé. Elle entrouvrit la bouche pour expirer longuement, tentant de garder son calme, ayant du mal à contrôler sa propre adrénaline. Ses yeux étaient vifs et absorbés par l’attaque qui se clôt rapidement. Un homme particulier fit alors son entrée. La jeune femme put clairement distinguer des cornes sur son crâne. Il y avait vraiment toutes sortes de bizarreries dans ce monde. Rien ne semblait plus l’étonner. Elle put à peine prendre conscience des paroles de l’homme à cornes semblant mener le jeu qu'ils se retirèrent à leur manière. Ce qui lui paraissait incompréhensible, c’était de les voir réagir ainsi. Faire écrouler l’entrée ? Dans quel but ? Pourquoi est-ce qu’ils n’avaient pas repérer cet homme plus tôt ? Est-ce que c’était lui qui avait joué de cet instrument qui les avait mené jusqu’ici ? Minako avait sa main portée sur son katana dès le moment où Lee avait étendu ses cheveux pour faire écrouler l’entrée, s’arrêtant dans son élan face au manque du temps dont elle disposait pour l’atteindre. La marine resta quelques secondes en position avant se rediriger vers ses supérieurs en marmonnant:

- Ce jeu du chat et de la souris commence à me taper sur les nerfs.

Elle commençait à sérieusement perdre patiente, mais au moins ces individus avaient su capter son attention.

Revenir en haut Aller en bas
Nova S. Mengsk
La Rose Cendrée
avatar
Messages : 151
Race : Humaine
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
3/80  (3/80)
Berrys: 5.093.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Lun 31 Oct - 8:46

Au bord du gouffre
La femme-chat était le seul indice qu'elle avait, et voilà qu'elle s'était évaporer sans aucunes possibilités de la suivre. Fendranah était décontenancée et avait serrer fort ses poings pour se contenir. Elle avait parfaitement comprit l'esprit de l'île envers le Gouvernement, et cet abruti de "Sana" avait liquider tous les efforts de l'agent gouvernemental pour tenter une infiltration. Si tout ceci était un plan monté par le Cipher Pol, elle l'aurait tué sur-le-champ et de manière on ne peut plus douloureuse. Mais ce n'était pas son opération, et elle ne pouvait plus se permettre de perdre du temps, elle devait trouver les cibles coûte que coûte. Bien des idées étaient en train de germer dans son esprit. Comme mobiliser l'ensemble de la garnison présente dans le navire et de rassembler les civils sur la place, la menace du massacre feraient peut-être sortir révolutionnaires et terroristes. Mais ce serait encore un drame à étouffée. Il fallait donc opter pour une approche plus subtile, mais, la belle n'avait aucune idée de par où commencer et elle venait même à paranoïer sur la réalité de cette mission. Et si la Marine était infiltrée et qu'on les avait là, poussé dans un piège dont l'étau se resserre peu à peu ? L'idée laissait un frisson froid remonter l'échine de Fendranah, qui ne savait plus bien par où se démener. Elle regardait une ultime fois "Sana" avant de lui faire un sourire des plus faux et des plus significatifs qu'il soit. La marchande infiltrée prit alors les devants pour sortir de cette fichue taverne, elle avait ainsi le privilège de sentir l'air marin plutôt que la crasse, les vapeurs d'alcools et les odeurs douteuses.

Dehors, elle était à nouveau dans l'embarras, le retour à la case départ, aucune preuve, aucun indice et tout ça a cause d'un homme qui visiblement était totalement étranger à l'île lui aussi. Il n'avait pas saisi la complexité de l'endroit. Que pouvait-elle faire maintenant ? Attendre ? Retourner sur le navire et avouer l'étendue de son échec ? Non. Il fallait réfléchir, et c'est justement en repensant au secteur et à cette île qu'une nouvelle idée avait surgi. Il fallait tout simplement exciter la curiosité des gens vis-à-vis de la présence de la Marine sur l'île de Bara. Des mouvements de foule provoqueraient ainsi la curiosité et les Décimas seraient immédiatement alertés et peut-être plus facilement repérables. C'était une idée, mais pas forcément la bonne. La jeune femme avait rallumé une énième cigarette en bougonnant devant une telle situation. Manquant se brûler avec le briquet, elle avisait le quartier. Les Décimas ne seraient pas assez bêtes pour se cacher dans la ville. Il fallait peut-être prendre de la hauteur pour tenter d'observer un lieu où quelque chose d'anormal. C'est ainsi donc, les bottes couvertes de boues, et sous une pluie fine, que Fendranah quittait la ville pour entrer péniblement dans un bois en direction de la colline unique de la minuscule île. Peut-être ferait-elle une rencontre, où en découvrirait plus sur cette île. La piste de la Ville, elle, n'était pas totalement abandonnée dans l'esprit de la jeune femme. En cas d'échec, il y retournerait déterminer et mettrait un plan de secours en branle.

"-Engages-toi ! Tu feras les missions les plus cool qui existent. On t'assure deux choses, une housse mortuaire et une médaille. Mon cul ouais ! Comme dab c'est moi qui fait la merde pendant que les autres en branlent pas une dans un QG ! Bah oui ! Fen' c'est la bonne poire."
Fendranah Stal CP-7
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 227
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Jeu 3 Nov - 10:23







Partie. Bien. J'ignore si Nerell faisait partie d'un complot anti-gouvernemental ou non, mais on ne gagne rien à parler aussi ouvertement de ses opinions, et pour peu que des marines l'aient entendue, ils s'en seraient sans doute pris à elle aussitôt pour tenter d'en savoir plus. Sa fuite est sans doute un des meilleurs résultats possible pour elle, et pour moi si je veux continuer à embêter la Marine, à ma façon du moins. La dénommée Jessica en revanche n'a pas l'air d'accord avec mon opinion et me balance un sourire tellement faux qu'il pourrait casser une vitre, auquel je réponds par un rictus bien ignoble, le genre dont on ignore s'il est fait exprès par quelqu'un qui ignore comment sourire ou par quelqu'un qui nous hait.

Infiltrée marine donc. Ou alors elle ne peut vraiment pas blairer la Marine, auquel cas j'ai fait une connerie, mais soit, ça arrive à tout le monde. De toute manière, elle sort de la taverne aussitôt, et j'en déduis donc que c'était une infiltrée. Dans quel monde un marchand qui s'efforce de bien se faire voir par la population locale ne tente pas de leur refourguer des trucs, particulièrement dans une taverne, où le nombre de clients potentiels est impressionnant. Je patiente donc quelques secondes, examine la salle pour être sûr de ne pas tout balancer à des marines et annonce d'une voix forte

« La femme-chat a pu fuir sans ramener le serpent au nid. La jeune fille qui vient de partir ? Infiltrée marine.Alors faites attention, la Marine est arrivée, et ils vont vouloir des informations. De toute évidence, vous ne les aimez pas, et ils ne vous aimeront pas précisément à cause de cela. Ils n'hésiteront pas à employer des moyens douteux, voire carrément à l'encontre de leurs principes, pour obtenir ce qu'ils veulent de vous. Évitez les le plus possible si vous voulez être tranquille, et cachez vous. Quelque chose de gros va arriver, et ça pue carrément. Mais j'ai bien envie de savoir ce que c'est....»

J'hésite très lourdement. D'un côté, ils s'agit de civils, de l'autre ils sont sans doute au courant de ce qui se passe, ou du moins de la raison de la présence marine. Je décide donc de tenter ma chance auprès d'eux.

« Mon nom est Kilroy, co-fondateur de la Ligue des Assassins. Je suis ici par hasard, mais si je peux tirer dans les pattes de la Marine, peu de choses me feront plus plaisir. Alors dites moi, qui dois-je aider pour les décevoir le plus possible? Je détesterais quitter cette île sans pouvoir foutre en l'air un ou deux de leurs plans alors que j'en avais l'occasion, alors répondez moi, et je vous assure que vous aurez le plaisir de les voir repartir la queue entre les jambes..... s'ils repartent en vie....»



Kilroy soupconne Fendranah d'être une infiltrée marine et décide d'utiliser ce point de vue pour alpaguer les civils encore présents dans la taverne. "Et tant pis si elle voulait vendre des paratonnerres"
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 125
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
20/100  (20/100)
Berrys: 15.838.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Jeu 3 Nov - 16:28

Gambit Decima (Event - East Blue 2)

ft. Maeda D. Suzaku / Fendranah Stal / Kilroy
687 mots

Je ne sais pas si je dois qualifier ce que je vois d'étrange ou de rassurant... Le fait est que Broco Lee ne semble pas décidé à vouloir charcuter le Marine et à répandre ses viscères à travers toute l'église... Il semblait, bien au contraire, veiller sur lui...
Interloqué, je vois la blessure du Marine se refermer peu à peu, semblant "cousue" en direct, de manière parfaitement fluide, sans temps-mort... Ce type, si c'est bien lui qui soigne la blessure, semble bien s'y connaitre dans le domaine de la médecine.
Mais, pourquoi fracasser son épaule, si c'est pour ensuite la remettre en état? Ou... non, la question serait plutôt: Broco Lee serait-il coupable ou complice de la disparition du Marine? Avec cette deuxième hypothèse, on pourrait alors se demander où se trouve le véritable responsable...

Alors que je me creusais la cervelle, cherchant une explication "rationnelle" à tout cela, j'entends des bruits de pas précipités venir à nous. Raffermissant ma prise sur mon arme, je m'avance rapidement et silencieusement devant Suzaku et les silhouettes qui s'approchent de l'église, avant de reconnaître les supérieurs accompagnant la mission, dont la Colonelle, dont je pressentais justement le rôle évident de "cible des Décima".

Les deux gradés se présentent de suite à l'entrée de l'église et la confrontation ne se fait guère attendre, avec Broco qui attaque violemment la Colonelle, tout en maintenant le commandant sur place. Rapide, puissant et sachant se battre sur deux fronts, le Décima semble aussi animé par une profonde haine, rancœur ou autre, envers le Gouvernement Mondial...
Mais, les paroles du révolutionnaire me plongent à nouveau dans mes réflexions... Il y a un truc qui cloche...

Quelques instants plus tard, un autre homme fait son apparition dans l'église, demandant à Broco Lee de prendre congé avec lui. Ce dernier le fait assez rapidement, non sans avoir pris le temps de faire s'effondrer l'entrée de l'église sur elle-même, nous bloquant sur le seuil...

Entendant d'une oreille distraite la réflexion de Suzaku, les quelques éléments que j'avais récupérés à gauche à droite, depuis mon arrivée sur l'île jusqu'à maintenant... Il y avait tellement de choses incompréhensibles, tellement d'incohérences...

-Il y a quelque chose de pourri dans cette histoire...
Pourquoi vouloir attirer un Colonel ici, avec une prise d'otage, si c'est pour ensuite l'attaquer de manière complètement "sanguine" et désorganisée, pour ensuite s'enfuir?
Ce type... Broco Lee... il semble aussi avoir un lien avec cette île... Il semble réellement contrarié par le fait que nous soyons venus sur cette île... Et pourquoi réagir ainsi, lorsque le Colonel a parlé d'une île civile?
Cette île est peut-être sous la domination complète et absolue des Décima... Ou alors ils pourraient réunir tous deux la haine du Gouvernement Mondial...
Dans ce cas-là, on se serait jetés tout droit dans la gueule du loup...


Après un moment, je me rends que j'avais vraiment parlé tout haut, du moins de manière très perceptible, malgré la pluie... Bon sang, cette manie de penser à voix haute ne me lâche pas, surtout en cas d'intenses réflexions...

Je finis par me placer au garde-à-vous, face au Colonel, décidé à lui demander une chose:

-Colonel, y'a t-il des Marines infiltrés sur l'île? Ou des contacts civils ou autres? Je souhaiterais poursuivre les recherches sur cette île, aussi bien pour découvrir son possible lien avec les Décimas, que pour chercher notre deuxième suspect qui ne s'est toujours pas manifesté.

Ce serait préférable de laisser ce combat au Colonel, qui semble avoir plus de dispositions au combat que moi (cela me coûte de la dire, mais tout ça me dépasse, en terme de combat physique pur).

Je serais sans doute plus productif à mener l'enquête ailleurs sur l'île, à regrouper des informations auprès d'éventuels contacts, tout en en apprenant d'avantage sur l'île... On pourrait peut-être établir une stratégie "divergente", pour prendre l'ennemi à revers et pouvoir le neutraliser efficacement, sans dégâts collatéraux ou autre...

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1458

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Sam 5 Nov - 16:55


    - Vous voyez le mal partout, fit le barman avec un bref soupir.

Il ne croyait pas une seconde que cette marchande puisse être une infiltrée de la marine. Pourquoi envoyer une taupe alors que d'autres membres du corps armé avaient été vus pas plus tard que dix minutes auparavant, dans ce même bar ? Pourtant, il avait mis le doigt sur quelque chose : il y avait bien des personnes à aider pour mettre des bâtons dans les roues de la marine. Mais personne de censé ne dévoilerait au premier abord cette information. Et pourtant, c'était bien ce qu'avait décidé de faire un des civils présents dans les lieux, qui se leva avec un sourire amical.

    - Je ne connais pas cette « Ligue des Assassins » dont vous parlez, mais les marines présents sur cette île ne sont que des rats dont nos protecteurs pourront se débarrasser. En revanche, si vous voulez agir, allez-y, grand bien vous en fasse. Peut-être que votre dévotion sera chaudement récompensée si les chefs ennemis tombent...
    - Marius, arrête tes élucubrations, le corrigea le tavernier. Les marines quitteront ces lieux quand ils verront qu'il n'y a rien à trouver.

L'invitation lancée par le dénommé Marius semblait pourtant tenir, tandis que son sourire se déformait en un rictus malsain sur son visage. Qui qu'il soit, ce Kilroy avait l'opportunité de se faire bien voir par un certain groupe de personnes, c'était là la pensée du civil à l'égard de cet homme. Sa chope à la main, il porta un toast. « Longue vie au Roi. ». Dehors, la pluie battait toujours son plein. Et plus loin, les marines se retrouvaient face à une situation gênante.


Colonelle Curling, Commandant Harwell

Les gradés regardèrent les deux garçons à leurs côtés. Un Sergent-Chef et un Sergent, c'est à dire des personnes assez peu prédisposés au combat ou en évolution. Ce n'était pas l'équipe idéale mais ils allaient devoir se débrouiller avec ça : les marines étaient dispersés dans toute la ville, et les communications étaient sûrement interceptées. Pourquoi n'avaient-ils pas à leur disposition un Den Den Mushi Blanc, leur permettant de contrôler les écoutes ? Soupirant, la Colonelle concentra son écoute sur les paroles et questions du jeune Sergent.

    - La situation politique de cette île est compliquée, nous n'y avons ni alliés, ni atouts. Comme je l'ai expliqué sur le navire, l'île de Bara est liée par de très anciens accords, contestés par la population actuelle depuis quelques mois, et suivi par l'interruption de toute communication avec le Gouvernement Mondial...

Devait-elle le leur dire ? Le Commandant Harwell se contenta de hocher la tête. Ils n'étaient tous les deux pas à l'aise avec cette situation, car elle impliquait bien plus de choses qu'ils ne voulaient l'avouer. Les Décimas étaient une façade. Les informations qu'ils avaient eu venaient d'un voyageur itinérant, fidèle informateur du Cipher Pol. Homme qui avait disparu après avoir transmis l'information.

    - L'île de Bara est en passe d'être exclue des territoires du Gouvernement Mondial, et sa population de devenir hors-la-loi toute entière. Si leur alliance avec les Décimas est avérée...

Elle ne termina pas sa phrase. Cela ne relèverait plus d'elle seule. La décision impliquerait sûrement de lourdes pertes humaines pour montrer l'exemple. Les Cinq Étoiles utiliseraient le CP8 pour faire passer l'information de sorte à ce qu'elle fasse comprendre la dangerosité de cette population et de ses idéaux, et la nécessité pure et simple de l'exterminer.

Alors qu'elle s'apprêtait à continuer pour mettre un terme à leur conversation, le Den Den Mushi du Commandant sonna. Il décrocha après une brève hésitation. Le bruit sourd de l'eau qui tombait sur les feuilles d'un arbre était révélateur de l'abri du marine qu'ils avaient au bout du fil.

    - Commandant, j'ai découvert la base des Décimas. Ils sont dans la forêt derrière le village... J'ai vu une femme-chat y...

Un bruit de dérapage, sourd, comme si quelqu'un tombait dans la boue.


Broco Lee

    - On dirait que les rats sont montés à bord, fit la voix de Broco Lee à travers l'escargophone. Nous vous attendons au Manoir. Venez.
    - Allons-y, fit la Colonelle tandis que la conversation s'interrompait.



Celine Celeste

    - Nerell vient de me contacter. Elle m'a dit qu'une marchande avait attiré son attention.

Le regard de Celine Celeste venait de se poser sur la dénommée « Jessica », à l'écart des grands axes de passage. Elle voulait rencontrer cette fameuse demoiselle qui pourrait rejoindre leur cause, selon les dires de la femme-chat. En s'approchant de cette dernière, elle comptait lui faire comprendre qu'elle avait l'intention de la recruter. Mais il fallait aller droit au but. Ne pas perdre de temps : l'essentiel, c'était ce qui comptait.

    - Rejoignez-nous.

Elle lui fit signe de la suivre. Si elle avait des questions, elle les écouterait. Sinon, elle la mènerait au manoir, par une porte dérobée...


Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demander un délai de 24h dans la partie adaptée.

Maeda & Dorian > Révélations, aaaanh ! Et vous avez le droit à un nouvel appel (Parce qu'on utilise les nouvelles technologies).
Kilroy > Tu as le droit d'aller taper les chefs marines avec l'assentiment d'un homme et la promesse - peut-être - d'une récompense.
Fendranah > Ton petit jeu a fonctionné et a attiré le regard d'une Decima.
Revenir en haut Aller en bas
Maeda D. Suzaku
CommandantCommandant

avatar
Messages : 28
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
76/100  (76/100)
Berrys: 19.121.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Lun 7 Nov - 15:00



Le marine qui accompagnait la jeune femme semblait réfléchir déjà plus qu’elle à la situation de l’île. C’était intéressant, réfléchi, mais l’attention de la marine était déjà ailleurs. Elle avait passé cette phase de se poser des questions, comprenant rapidement que les supérieurs en avaient sûrement les réponses et que la situation à eux devait leur paraître parfaitement cohérente. Il faudrait suivre leurs ordres dans tous les cas, et qu’ils soient à leurs côtés était déjà une bonne chose en soi. Finalement, la colonelle prit la parole et se lança dans des explications. Minako releva le regard, intéressée de voir ce qu’il en ressortirait. Elle ne pensait pas qu’elle répondrait réellement au sergent, et surtout de façon si franche même si elle ne dévoilait pas toutes ses cartes. A présent, les heures qui à venir paraissaient tout aussi sombres que le temps et seraient probablement tout autant désagréables que les lourdes gouttes de pluies qui leur tombaient dessus. La jeune femme ne put s’empêcher de replonger dans ses réflexions.

Alors qu’auraient-ils à affronter ? Une population haineuse « convertie » à l’idéologie des Décimas ? Toute une population ? Elle n’y croyait pas. Allait-on organiser une pure et simple purge à travers l’île ? Une image simple et relativement dissuasive apparue dans son esprit à l’idée d’un possible massacre. La pression artérielle de la marine ne fit qu’augmenter, ne voyant aucun signe positif dans toute cette situation qui lui semblait vulgairement être un vaste merdier dans lequel elle avait gentiment accepté de participer. Elle ferait ce qu’il faut, du moins en espérant que les ordres n’aillent pas dans le sens de ces présuppositions meurtrières. Minako avait évité le combat durant ces dernières années du mieux qu’elle le pouvait, ayant du mal à s’affirmer parmi ces marines qui parfois étaient bien plus impressionnants que ce qu’elle avait imaginé durant son enfance. Elle avait appris à se méfier des hors la loi, pirates ou révolutionnaires tout en se faisant discrète. Est-ce qu’elle pourrait encore aujourd’hui agir comme elle l’avait toujours fait ? Jusqu’où serait-elle prête à démontrer son allégeance au gouvernement mondial qu’elle espérait reformer un jour ? L’image de ce Broco Lee lui restait en tête aussi. Cela ne l’étonna pas d’entendre sa voix à travers l’escargophone. Toujours ce ton de provocation qui invitait la Marine à venir jusqu’à lui pour entrer dans leur petit jeu.

Allons-y ? Ah bah oui, quoi de plus logique, se dit Minako en entendant la réponse de la colonelle. Pourquoi jouer leur jeu ? Parce qu’ils n’avaient pas d’autres solutions ? Elle n’aimait pas ça, être la souris ou le rat comme le dirait si bien leur potentiel adversaire. Elle resta cependant immobile alors que le groupe commençait à se mouvoir, sentant une légère colère se manifester à nouveau en elle, sans doute due à l’idée qu’on ne leur dise pas tout, à cette incohérence et cette présence de Décimas sur cette île. La marine s’appuya contre l’arbre le plus proche, croisant les bras sous l’intensité de cette réflexion qui lui avait traversé l’esprit, lançant sans pouvoir s’en empêcher à ses supérieurs qui se mettaient en route :

- Les effectifs dont vous disposez et vos capacités permettront-ils de tenir tête à ces Décimas ? Est-ce qu’au moins vous êtes de taille contre eux ? Lee vous a rapidement immobilisé tout deux dans l’église, se mettre en tête d’aller les rejoindre gaiement dans leur base, je ne sais pas..Excusez-moi cela parait probablement extrêmement déplacé de ma part.

Elle soupira légèrement en acceptant néanmoins sa position de rang inférieur, se détachant du tronc d’arbre auquel elle était adossée, avant de se mettre en route en lâchant avec un léger sourire qui signifiait qu’elle n’avait pas encore abandonnée son rôle de marine :

- En espérant que vous ne nous rameniez pas tous à la morgue ce soir.






Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 227
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Dim 13 Nov - 12:29







«Je vois le mal partout hein..... Ouais sans doute, mais n'empêche qu'une gonzesse comme ça, c'est anormal. Autant abonder dans le sens de quelqu'un sans but ultérieur, c'est absurde et les deux seules raisons que je vois qui pourraient pousser à faire ça sont la revente d'un produit quelconque et l'extraction d'information. Et comme elle n'a pas tenté de refourguer quoi que ce soit à Nerell.... Mais soit admettons, j'ai pu me tromper.»

Un homme m'interpelle alors, m'indiquant que les «protecteurs» de l'île se débarrasseront facilement des marines actuellement présents, mais que si j'en éliminais quelques uns moi-même, je serais sans doute bien vu par ces protecteurs. Une offre intéressante, d'autant plus que mon visage de chasseur de primes ne me servira plus d'ici la fin de cette histoire, alors autant en profiter une dernière fois. Une phrase retiens tout de même mon attention, prononcée par le tavernier de nouveau.

« Ils partiront d'eux mêmes? Je ne crois pas non. Pour les avoir vus à l'oeuvre, leur présence n'est pas hasardeuse, ils veulent quelque chose de cette île. Et ils ne partiront pas avant de l'avoir trouvé, ou alors d'avoir trouvé une excuse pour éliminer les témoins de leurs actions.»

Et lorsque d'un salut, mon contact improvisé lève sa chope et lâche une remarque sur le Roi, je comprends. Le Roi, Centes Decima, même moi j'ai retenu son nom. De quoi bien se faire voir par des personnes intéressantes donc, avec la possibilité de bénéfices futurs.... Un rictus sur le visage, je lui réponds la même chose avant de saisir la bague laissé par Ja'far, censée me représenter au sein de la Ligue. Pas forcément esthétique, celle-ci a pourtant un rôle, et je suppose que la porter m'est finalement nécessaire, je décide donc de l'afficher au majeur droit, là ou elle sera la plus visible, puis me dirige vers l’extérieur du bâtiment, hérisson dans les cheveux et sac sur le dos.

Au moins, je sais ce qui se passe sur l'île. Les Decimas ont pris possession de l'endroit, et la Marine l'a appris, d'une façon ou d'une autre, ce qui les as conduit ici, prêts à raser l'île. Une élimination radicale pour «purifier» la zone, la débarasser de toute pensée anti-gouvernementale, bref, une belle tempête de merde en préparation. Et ça me donne encore plus envie de m'en mêler, et pour ça, quoi de plus beau qu'une belle trahison en beauté en plein milieu d'une scène dramatique? Pas grand chose, je dois l'avouer.

Pour ça, je dois cependant retrouver le groupe, et j'ignore comment faire.... A moins que.... Vu le nombre de marines présent, ils doivent avoir un système de communication par Den Den, histoire de pouvoir se prévenir des nouvelles informations urgentes. Trouver un marine donc, et vite. Je tourne un peu la tête, déambulant dans les rues jusqu'à en apercevoir un, occupé à demander à un civil des informations, méthode évidemment vide de sens, mais sa persévérance fait chaud au cœur.

« Hey, le soldat, attends. Contactes tes supérieurs et dis leur qu'ils ont du renfort. Sana Asante, chasseur de prime de la Jaeger Squad, responsable de la capture de la Supernova à tête blonde dont j'ai déjà oublié le nom. Fin, on était pas là pour lui mais bref. Appelles les, je dois les rejoindre en speed, la situation de l'île empeste à plein nez et ils vont avoir besoin d'aide.»



Kilroy décide donc de la jouer vicelard en puissance en tentant d'infiltrer le groupe de marine. Il interpelle pour cela un marine random dans la rue en esperant que celui-ci pourra lui indiquer la direction du groupe principal via escargophone
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 125
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
20/100  (20/100)
Berrys: 15.838.000 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Dim 13 Nov - 16:38

Gambit Decima [Event - East Blue 2]

ft. Maeda D. Suzaku / Fendranah Stal / Kilroy
379 mots

Les explications du Colonel sont loin de me rassurer... Clairement, nous ne sommes pas avantagés sur ce terrain, en tant que représentants du Gouvernement Mondial... Déjà que les Decima semblent très présents sur cette île, la population semble bien nous être opposés, de par leur décision de se soustraire aux lois du Gouvernement Mondial, obligeant ce dernier à dénigrer l'île...

Alors que je réfléchissais à tout ça, Suzaku sort un discours bien négatif, mais plutôt compréhensible, au vu de la situation actuelle... Je pense même que cette appréhension aurait pu être sortie de ma propre bouche, si je n'avais pas été occupé à réfléchir...

Je croise les bras, tapotant du pied gauche, passablement agacé:

-De toute façon, maintenant que nous sommes là, et en se basant sur les quelques informations et hypothèses que l'on a, on peut penser que les Décima n'ont pas l'intention de nous laisser repartir, sans avoir obtenus ce qu'ils veulent... Et... j'ai bien l'impression que c'est vous la cible, Colonel...
Mais, quitte à être coincé sur cette île, qui semble hostile sur bien des aspects, je me refuse à attendre que l'on vienne me trancher la gorge, roulé en boule dans un coin...


Une nouvelle conversation par Den-Den Mushi interrompt mes paroles... Que se passe-t-il encore?
Après les brèves paroles, aussi bien du Marine que de la voix que je reconnais comme celle du Décima de l'église, Broco Lee...
Bon sang, tout s'enchaîne... Et on n'a toujours aucune information concrète, aussi bien sur Broco Lee que sur la deuxième Décima que nous sommes venus traquer...

Bon, tant pis pour les réflexions ou pour faire cavalier seul. L'urgence est présente et la nouvelle affectation est toute trouvée!

Dégainant de nouveau Karmonia, la brandissant en main gauche, j'emboîte le pas à Suzaku, prêt à l'action. Tant pis pour le piège évident... mais l'idée d'être une sorte de pantin de bois entouré par un immense brasier, prêt à me faire flamber à la première occasion... Cela m'agace plus qu'autre chose et j'estime avoir déjà bien trop réfléchi... Maintenant, il faut trouver des réponses aux questions... et les Décima semblent être le meilleur moyen d'obtenir des réponses...

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1458

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   Sam 19 Nov - 11:09


L'arrivée du chasseur de prime auprès des marines interpella ces derniers. Ils continuaient leur mission en interrogeant les quelques civils encore présents dans la ville – mais devrait-on parler de locaux plus que de civils dans le cas présent ? – tout en s'intriguant de la situation de cette dernière. L'hostilité envers les gouvernementaux se faisait sentir, elle était palpable : le bar, les interrogatoires indigestes... Un simple constat en ressortait : la population était endoctrinée. L'aide d'un homme comme celui-ci, qui avait participé à la capture d'un Supernova selon ses propres dires, ne pourrait être que bénéfique. Sortant son escargophone tandis que les civils s'en allaient, le marine composa rapidement le numéro de la Colonelle qu'il avait du apprendre par cœur.

On décrocha. La pluie battait toujours son plein. Sous un porche, à l'abri de la pluie, la voix ferme de la Colonelle s'enquit rapidement de la situation.

    - Qu'il vienne. À l'orée de la forêt, il doit y avoir un manoir quelque part... Rejoignez-nous là-bas.

Elle interrompit la conversation. Le marine se retourna en soupirant, avant de regarder Asante Sana. Il craqua ses épaules, avant de tendre la main vers le chasseur de prime, le saluant avec enjouement :

    - Sergent-Chef Poc. Travaillons-ensemble !

Le regard de ce jeune homme était plaisant. Il avait envie de travailler avec cet homme qui lui faisait face. Et une fois la poignée de main conclue, lui et son petit bataillon composé de quatre autres soldats prendrait la direction de la forêt.


Colonelle Curling, Commandant Harwell

Raccrochant, la Colonelle regarda le Commandant et ses deux autres subordonnés. Elle était sûre que ceux-ci avaient des réticences : elle partageait les mêmes et serait sûrement amenée à faire un choix difficile. Pourtant, ce n'est pas ce qui inquiéta ses deux hommes. Ils avaient déjà plus de mal à concevoir que l'affrontement avec les Décimas se déroule bien. Bien sûr, l'équipe n'avait pas été montée au hasard, et les forces ennemis étaient plus ou moins connues.

    - L'église n'était pas le lieu propice. Il y a un risque, Sergent-Chef Suzaku. Mais nous n'avons pas l'intention de perdre plus d'hommes qu'à présent.

En se dirigeant vers la forêt, elle reprit la parole pour répondre au sergent :

    - Les Décimas ont une politique d'extension. Je ne pense pas être la cible, spécifiquement, mais mon grade me met plus en avant que vous...

Elle ne cherchait pas à dévaloriser ses subordonnés  être exposée au danger à cause de ses prérogatives était normal, de son point de vue. Ainsi lorsqu'ils arrivèrent près du manoir, elle ordonna aux marines de s'arrêter d'un geste de la main. Avec l'aide de ce chasseur de prime... Mais il n'était qu'un bonus : ils pourraient y arriver sans lui. Alors elle se mit à regarder le bâtiment : en apparence, il n'était pas si grand que ça. Il s'agissait d'un manoir tout à fait lambda, avec une dizaine ou une quinzaine de pièces à tout casser. Le jardin positionné devant la bâtisse semblait avoir été abandonné de longues années auparavant : statues recouvertes de lierre et de mousse, herbe haute et désordonnée, parfois quelques fils semblaient luire à cause de la pluie, comme des toiles d'araignées qui résistaient inlassablement aux trombes d'eau qui avaient coulé jusqu'alors.

En faisant quelques pas sur le côté, il y avait la possibilité d'observer, par la fenêtre du premier étage, une ombre qui observait les visiteurs. Impossible de distinguer des traits précis en revanche. Elle semblait juste fixer les marines ou quelque chose qui se trouvait derrière eux. Deux pupilles rouges ressortaient de cette silhouette, sanguines, abrutissantes...

Au pied d'un rocher, quelques traces de sang encore frais étaient protégées par les épaisses branches d'un arbre. En soulevant la tête, on pouvait apercevoir le corps d'un marine, pendu par les pieds, attaché par quelques masses de cheveux qui semblaient former une corde. Ils pouvaient sûrement aisément être coupés, détachés de leur initial possesseur. La seule certitude était qu'il était en vie, encore une étrange preuve de l'humanité de ce Broco Lee qui avait laissé, plus tôt, un ennemi soigné dans l'église.

    - On fait quoi, Colonelle ? Demanda le Commandant à l'écart de ces deux étranges scènes, observant simplement la zone en face de lui comme pour y déceler des indices, des pièges.
    - Il va falloir intervenir dans le manoir. Rassemblez nos hommes. Sergent-Chef, Sergent, veuillez vous préparer à l'assaut. Faîtes le tour des lieux, identifiez les éventuels pièges.

Se concentrant sur le sol avec un bâton tandis que le message de rassemblement était envoyé aux marines, la Colonelle commença à échafauder le plan qu'il faudrait mettre en œuvre lors de l'intervention.


Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demander un délai de 24h dans la partie adaptée.

Je m'excuse pour le retard. Je précise pour la notation que l'absence de Fendranah était prévue mais qu'il s'agit d'un oubli de ma part. Aucune pénalité n'est à retenir pour le tour précédent. Pour ce tour-ci, Fendranah postera en dernière sauf si vous vous arrangez autrement.

Fendranah > Je t'ai laissé là où tu étais à la fin du tour précédent.
Maeda & Dorian > Vous pouvez tenter des trucs pour repérer des pièges, sauver le marine, etc... N'hésitez pas à faire plusieurs actions.
Kilroy > A toi de voir, tu peux arriver à l'orée de la forêt.

Les niveaux des différents intervenants marines et décimas sont inconnus. Je précise qu'ils sont tous considérés comme des PJs, y compris les petits marines de base, à partir de ce tour-ci. Jusqu'à présent toutes les PNJisations avaient été concertées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Gambit Decima [Event - East Blue 2]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gambit Decima [Event - East Blue 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Gambit Decima [Event - West Blue]
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]
» Gambit Decima [Event - Grand Line 2]
» Gambit Decima [Event - Grand Line 3]
» Gambit Decima [Event - Groupe 7 Grand Line]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-