Partagez | 
 

 Chronique d'un enfant oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Chronique d'un enfant oublié   Mer 12 Oct - 0:05



Froid x Faim x Départ



Aurola Daisuke à 14/15 ans

« Je ne sais pas si tu te souviens du jour où j’ai débarqué sur l’île. Je crois que c’était un mardi. Après l’assaut des révolutionnaires, nous avions du quitter Luvneel pour survivre. Ils étaient bien trop nombreux et nous n’avions pas réussi à les repousser. Tous mes supérieurs étaient morts et je me retrouvais propulsé au plus haut rang lorsque le colonel fut tué par d’autres marines. C’était la folie, tu te souviens de l’état dans lequel j’étais ?
- Hum…
- Tu m’écoutes, au moins ? »
Daisuke et Kazuma était couché sur deux matelas posés à même le sol. On sentait le mouvement des vagues faire tanguer le navire et les deux hommes étaient dans le noir presque complet. Un simple hublot faisait entrer la maigre lumière de la lune dans leur dortoir. Ils étaient éreintés, et leur voyage ne faisait que reprendre. Avec Okita, Firo et quelques autres matelots, ils faisaient voyage vers Shabaondy. Tout avait changé depuis leur rencontre au G8 et maintenant c’était Kazuma le capitaine. Après le combat contre les révolutionnaire sur Baltigo, Daisuke avait rejoins son ami et de longues discussions avaient lui entre eux. Qu’elles parlent du futur, du présent ou du passé, elles avaient toutes un point commun : qui était vraiment Daisuke ? Qu’allait-il faire ? Qu’avait-il fait ? Ce genre de question que le capitaine se posait mais qu’il n’osait pas formuler ainsi. C’est pour cela qu’ils parlaient longuement sans vraiment en venir au terme.
Daisuke entreprit alors une nouvelle trame de son histoire que Kazuma ignorait totalement et c’était normal puisque lorsque les deux s’étaient rencontrés, aucun d’eux n’avaient conscience de cette réalité.
« J’étais jeune à l’époque… J’avais quoi… Quatorze ans, peut être quinze. Je t’avais dit que j’avais perdu mes parents et que j’avais quitté mon ile natale à seize ans, je crois… Tout ça est un peu confus… Mais c’est faux… »

// Flash-Back //

« Dépeches-toi, Kanade, on va rater le bateau ! Lançai-je alors. »
J’étais tout jeune. J’avais encore la peau lisse et aucune égratignure sur mes dois. Aucune cicatrice ne venait salir mon corps et j’avais au moins une tête de moins que maintenant. Je ne pouvais pas profiter du soleil, ni même du vent qui aurait pu faire voler mes cheveux. Je courrais, suivit de ma plus vieille ami et sœur de cœur : Kanade. A cette époque, je venais de quitter brusquement le domicile familial. On avait décidé – du moins, j’avais décidé – de partir à la recherche de mon frère, disparut depuis plusieurs années déjà. J’étais persuadé que je parviendrais à le trouver si je partais sans mes parents. Il aurait sans doute fuit à leur arrivé ou pire, qui sait. Je ne pouvais pas tenter le diable et, ayant pris mon courage à deux mains, j’étais parti de la maison, un matin d’hiver. Les nuits étaient difficiles, mais comme on était toujours serré, Kanade et moi, on se tenait chaud quand on ne supportait plus le froid.
Je me souviens de ce jour, où elle et moi devions quitter l’ile de Dawn. Nous courrions pour attraper le bateau qui allait sur Shell Town, mais nous n’avions que peu de chance d’y arriver. Je soupirais à chaque fois que je voyais mon amie s’arrêter, essoufflée. Je ne comprenais pas comment elle ne pouvait pas continuer encore un peu. Et je le lui répétais : « Continue encore un peu… », « Allez ! » ou « On va y arriver. »
Finalement, une fois arrivé au port, nous ne pûmes que constater que, les voiles tirées, le bateau était déjà loin. Kanade s’assit par terre, et se mit à pleurer, bégayant que c’était sa faute et qu’elle n’aurait pas du s’arrêter autant. Je me souviens l’avoir pris dans mes bras pour la consoler. Qu’aurais-je pu faire de mieux, en même temps ?

« Viens. On va se mettre là-bas, on sera protéger du vent marin. »

Ce vent était glacial, et me piquait jusqu’au nombril tant il était vorace. Nous nous sommes accroupis contre un mur qui nous protégea du vent – mais pas du froid. C’était l’une des premières fois où nous allions dormir dehors, sans couverture. C’était toujours très difficile…




Dernière édition par Ao Haruya le Ven 24 Mar - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 306
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
61/100  (61/100)
Berrys: 8.148.000 B

MessageSujet: Re: Chronique d'un enfant oublié   Mer 12 Oct - 22:04

Feat


Ao Haruya
Chronique d'un enfant oublié


Jour de pêche pour la famille Suzuran. Il fallait bien que les cornus gagnaient leur vie. Pour se faire, ils devaient pêcher et chasser et donner ce qu'ils avaient eu en échange d'une maison gratuite. Mais ce n'était pas très facile parce que des fois les deux hommes n'arrivaient pas à avoir le nombre suffisant pour pouvoir eux même manger. Mais il y avait toujours moyen de faire quelque chose de bien. C'était pour ça que la mère du cornu avait commencé à cultiver dans le jardin des légumes mais aussi des fruits tels que des pommes, des poires ou des cerises. La passion pour les pommes d'Akira venait d'ici parce que sa mère faisait beaucoup de pomme. Et il avait su apprécier cela et aimer au plus haut point ça. C'était grâce à ça qu'il ne voulait manger pratiquement que des pommes dans le futur.

Une mer qui était agitée en ce jour. Les deux hommes n'avaient presque pas eu de poissons. Ils allaient devoir rentrer vite et aller chasser. Il fallait payer la maison et le père du cornu n'aimait pas avoir une dette envers le maire de la ville. Comme toute personne dans ce monde, on n'aimait pas avoir une dette envers quelqu'un. Mais bon, il allait trouver de quoi payer sa dette. Alors que le navire des cornus revenait à bon port, celui qui allait vers les autres iles repartait. Dans le ferry il y avait des gens du grey terminal, du royaume de goa, mais aussi du village de Fuschia. Certaines personnes partaient définitivement et d'autre allaient revenir un peu plus tard. Mais quand on part, on ne sait jamais réellement quand on revenait. Au loin le jeune Akira avait vu deux ombres mouvantes, il semblait avoir vu deux enfants, mais il n'était pas très sûr. Il avait eu l'impression que les deux enfants cherchaient à monter sur le navire, mais c'était beaucoup trop tard. Ils allaient sans doute dormir dehors. Le cornu ne pouvait pas les laisser comme ça. Il fallait qu'il les aide. Mais comment, il n'en avait pas la moindre idée. Il cherchait le temps qu'il rentrait chez lui. Une fois chez lui il avait enfin l'idée. Il commençait à se faire tard et c'était l'heure d'aller chasser les gros gibiers qui dormaient la nuit, mais lui il ne pouvait pas, il informait son père de sa non-présence à la chasse du soir.

" Je ne viendrais pas ce soir à la chasse, j'ai besoin de faire autre chose."

Il n'avait rien dit d'autre. Il voulait garder le secret pour pouvoir montrer à son père qu'il savait être quelqu'un qui pouvait avoir des responsabilités. Il le prenait pour un idiot fini mais ce n'était pas toujours le cas. Et c'était ce qu'il allait montrer. Il avait donc attendu que ses deux parents partaient à la chasse pour sortir. Il avait pris deux couvertures avec lui et se rendait directement à l'endroit où il avait vu les deux enfants. Il ne pouvait pas les laisser dans cette merde. Il pourrait se sentir un peu solidaire mais aussi un peu plus mature. Il s'était donc approché doucement des deux enfants. Il y avait un garçon et une fille. Il était arrivé avec un grand sourire pour ne pas les effrayer et les couvertures tendues vers eux.

"Vous ne voulez pas venir au chaud, ce sera mieux que dormir dehors non?"

Il se demandait maintenant ce qu'allait répondre les deux enfants. Ils n'allaient sans doute pas accepté l'offre d'un inconnu, mais il les forcerait s'ils n'acceptaient pas !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Chronique d'un enfant oublié   Lun 7 Nov - 16:39



Kanade x Daisuke x Akira



Aurola Daisuke à 14/15 ans

Le froid commençait à me bruler, et alors que Kanade grelotait dans ma veste, je sentais le bout de mes doigts se raidir sans pouvoir y faire grand-chose. Je pensais que nous retrouver serrer l’un contre l’autre suffirait à nous réchauffer, et même si elle ne disait rien, je savais qu’elle ne supporterait pas la situation bien longtemps. Ma sœur de cœur se trouvait là uniquement par ma faute, et je me maudissais de l’avoir embarqué dans cette histoire. Après tout, on n’était que des gamins, non !?
J’entendis les pas de quelqu’un approcher. Encore un passant qui allait nous froler sans même se rendre compte de notre présence, sans même nous regarder ou nous remarquer. Je ne bougeais pas, je n’en avais plus la force. Je serrais les dents malgré moi, et le froid s’insinuait encore plus en moi. Je n’allais pas passer la nuit…

« Vous ne voulez pas venir au chaud, ce sera mieux que dormir dehors non? »

La voix me réveilla d’une sorte de léthargie et je ne répondis pas. Je tournais la tête dans sa direction, je vis un jeune homme à la carrure imposante pour son age et des cornes sur la tête. Je n’avais jamais vu ça. Elles semblaient si réelles que je voulus y toucher, mais mon corps ne bougeait pas. Je le détaillais rapidement, sans bouger et alors que je voulu prendre la parole je sentis mon corps se relâcher. Mes mains tombèrent promptement et je sentis le vide devant moi avant de ne ressentir ni le froid, ni le vent que nous cherchions à éviter. Je n’entendais plus les vagues non loin, ni même les gens qui parlaient dans les maisons à proximité. Je ne voyais plus rien non plus et j’étais dans le noir le plus complet.

Après cela, tout ce qu’il se passa me fut rapporté par Kanade, car je venais de perdre connaissance. Elle s’était levé immédiatement après avoir sentit ma main tomber et, sans me regarder elle se leva pour se tourner vers le jeune homme. Sans doute grâce au manteau, elle avait pu supporter un peu plus longtemps le froid affligeant dans lequel nous voulions dormir. Avait-elle remarquée dans quel état je me trouvais ? Peut être pas, mais elle avait senti que je ne pouvais pas parler ou bouger à cause du froid.

« S’il vous plait, aidez nous. Nous sommes à la recherche de notre frère et nous n’avons nulle part où dormir ! »

Elle n’avait pas entendu la proposition d’Akira et le fait est qu’il venait justement de nous le proposer. Elle s’était ensuite tourné vers moi pour voir pourquoi je n’avais pas répondu et pourquoi avait elle sentit mon étreinte se relâcher. Elle fut horrifiée par la vue de mon corps quasi cadavérique. J’étais dans un état pitoyable, m’a-t-elle dit. Elle ne tarda pas en enlever le manteau que je lui avais légué pour me l’enfiler. Elle me frotta de tout son corps pour me réchauffer et en hurlant sur le jeune, elle usait du peu de force qui lui restait pour me ramener parmi les vivants.

« S’il reste là, il va mourir… C’est certain ! Je ne veux pas perdre un autre de mes frères ! S’il vous plait ! »

Elle gémissait, sans attendre de réponse, se disant sans doute que rien n’y ferait. Sans s’en rendre compte, de fines larmes perlaient sur ses joues, d’abord chaudes, mais très vite aussi froide que de la neige. Elle se frotta les yeux avec ses vêtements et ils devinrent tous rouges, elle pleurait.




Dernière édition par Ao Haruya le Ven 24 Mar - 10:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 306
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
61/100  (61/100)
Berrys: 8.148.000 B

MessageSujet: Re: Chronique d'un enfant oublié   Dim 27 Nov - 15:56

Feat


Ao Haruya
Chronique d'un enfant oublié


Les deux enfants avaient l'air d'avoir très froid et Akira attendaient toujours sa réponse. Mais il sentait bien que ça n'allait pas. Quand il avait vu le jeune homme lâcher l'étreinte qu'il avait envers la jeune fille Akira avait tout de suite compris. Ce n'était plus le temps de tergiverser, le jeune garçon allait mourir et le jeune cornu n'allait pas pouvoir laisser passer ça. Même si la jeune fille c'était mit à parler voir même à hurler sur Akira, il gardait son sang-froid. Ça ne servait à rien de le perde sinon il allait s'embrouiller tout seul. Il écoutait la jeune fille, il la laissait parler parce qu'il se doutait que s'il commençait à lui répondre, il allait perdre du temps pour sauver son frère.  
 
" Ne t'en fais pas, je ne vais pas vous laisser mourir ici !" 
 
Une phrase simple et pleine de sens pour la jeune fille. Il n'allait pas les laisser là, alors qu'elle était en train de pleurer il avait enlevé sa veste ! Il l'avait mis sur le dos de la jeune demoiselle. Elle devait avoir très froid et de plus elle avait donné la veste à son frère, elle n'aurait pas dû car elle aussi elle pourrait mourir en faisant ça. Parce qu'ils avaient l'air d'avoir extrêmement froid. Au moins avec la veste d'Akira sur le dos, elle n'aurait pas froid le temps d'aller dans sa maison. 
 
" Mets la veste je m'occupe de ton frère et suis-moi !" 
 
Il s'approchait de deux enfants et essuyait les larmes de la jeune fille. Par la suite, il avait pris dans ses bras le garçon, il sentait qu'il n'était pas en forme il semblait léger et aussi très froid. Il était au bord de la mort, si Akira était arrivé plusieurs secondes plus tard c'était surement finis pour lui. Mais heureusement que le cornu était arrivé.  
 
"En fait non, ne me suis pas. Reste là, je reviens dans deux minutes, il faut faire vite pour ton frère, et comme je vais courir, tu vas avoir du mal à me suivre ! " 
 
Juste après avoir fini sa phrase il s'était mis à courir. Il avait mis deux minutes pour retourner chez lui. Il posait le jeune homme sur le divan de la famille en expliquant rapidement la situation à ses parents. Sa mère était allé chercher des couvertures pour ce petit garçon et pour la jeune fille qui allait arriver, son père était parti chercher le médecin de l'île. Après avoir fini d'expliquer la situation il était reparti chercher la fille, il ne s'était même pas écoulé cinq minutes. Il l'avait prise sur son dos et il s'était remis à courir ! Elle aussi ne devait pas mourir, elle devait compter pour son frère. Et s'ils avaient déjà perdu un membre de leur famille, ils ne devaient pas en perdre un autre. Akira avait été là pour les sauver, il fallait maintenant voir si le médecin allait pouvoir faire quelque chose quand il allait arriver.  
 
La mère du cornu avait préparer à manger pour les deux nouveau arrivant, en plus d'avoir froid ils devaient avoir très faim. C'était ce qu'elle avait conclu en voyant le corps cadavérique du jeune garçon. Le médecin était arrivé un peu plus tard. Il l'examinait rapidement et il en avait conclu qu'il fallait qu'il le réchauffer et le faire manger. Heureusement qu'ils étaient tombés dans une famille assez altruiste qu'étaient les Suzuran. Maintenant il fallait simplement attendre que le jeune homme se réveille.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Chronique d'un enfant oublié   Jeu 22 Déc - 17:42



Sauvetage x Famille x Réveil



Aurola Daisuke à 14/15 ans

Le froid avait disparut. J’étais sans doute en train de dormir. Tout ce qui s’était passé jusqu’à présent n’était sans doute qu’un rêve. Je n’aurais jamais quitté la maison sur un coup de tête. Voilà ce qui me passait dans l’esprit à ce moment-là. Je crois que je n’avais jamais ressentit une sensation telle auparavant et c’était sans doute une bonne raison. Je n’étais nulle part, et je n’arrivais pas à me réveiller et alors que je sentais comme des mouvements au niveau de mon ventre, je cru entendre la voix de Kanade s’évaporer. Etait-ce vraiment un rêve ? Le temps passa pendant une éternité. Je crus être mort. Mais ce n’était pas fini. Le froid reparu comme il s’était évanouie et je sentais comme si on me plantait à répétition, j’étais sans doute mourant.
Mais, peu à peu, le froid s’éloignait, laissant place à une chaleur accueillante. Je mis encore un peu de temps à me réveiller, mais je pu entendre auparavant quelques bribes de discussions. Je ne saisissais pas grand-chose, mais je compris que c’était de mon corps – cadavérique – que ça parlait. Je ne me réveillai pas de la même manière, rapide et sans difficulté, que d’habitude. Au contraire, je crus lutter contre moi-même pour réussir à a peine ouvrir les yeux. Au départ tout était flou, et même les voix semblaient lointaine, je n’entendais plus rien. Après un instant de conscience, je sentis comme un gros pincement au niveau de la tête et de nouveau tout fut noir.
Cependant, cette fois, les voix semblaient plus proches, elles étaient plus compréhensible et je me forçais en tendre l’oreille, mais je ne comprenais toujours pas ce qu’il se disait correctement. Au moins, je n’étais pas mort ; à moins que ? Le pincement disparut lentement, me laissant dans un état pitoyable. J’aurais bien pu dire que je sortais d’un gros rhume tant j’étais fatigué, mais un gros gros rhume, hein. Je réussis tant bien que mal à ouvrir les yeux. Encore une fois j’eus du mal, mais cette fois je ne retombais pas dans l’inconscience. Je saisissais cette chance pour bouger un peu mes membres. Ils étaient toujours endormis, eux, et je ne pouvais d’abord me mouvoir qu’au niveau de la tête. Je toussai pour vérifier si j’avais toujours ma voix et, alors que Kanade se jetait sur moi, je lui demandais :

« On est où ?
- Dans la famille Suzuran. C’est le jeune homme qui nous a aidé toute à l’heure, tu t’en souviens ?! Le docteur est passé et il a dit qu’il fallait que tu te réchauffes et que tu manges. Tu as faim ? Tu n’as plus froid ? Tu aurais du me dire que tu avais froid toute à l’heure, je t’aurais laissé ton manteau ! Tu es vraiment inconscient. »
Pour toute réponse, je ne pu que lui sourire, car je ne comprenais pas ce qu’elle me disait. J’étais encore dans les vapes en fait. Le contraire aurait été inquiétant, aurait sans doute dit mon père. D’ailleurs, qu’aurait-il dit ou fait s’il avait su que j’avais été aussi inconscient de rester sous ce froid ? A ce moment-là, je ne m’en inquiétais pas vraiment et je ne saisissais pas la chance que j’avais eu. Je tournais la tête vers cette fameuse famille et je compris que je leur était reconnaissant.

Je me levais quelques minutes plus tard, légèrement ragaillardit, sans besoin de me présenter, car la jeune Kanade l’avait fait pour moi. J’allais m’installer sur la table, où ils avaient préparé, pour moi et ma jeune sœur, un repas qui sentait délicieusement bon. Après une dizaine de remerciement, j’attrapai les couverts et me mis à manger. J’étais sauvé.





Dernière édition par Ao Haruya le Ven 24 Mar - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 306
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
61/100  (61/100)
Berrys: 8.148.000 B

MessageSujet: Re: Chronique d'un enfant oublié   Ven 23 Déc - 16:48

Feat


Ao Haruya
Chronique d'un enfant oublié


Heureusement que le petit cornu passait par là, il avait pu ramasser ces deux enfants pour ne pas qu'ils meurent de froid. Le jeune homme lui avait bien failli y passer, le médecin l'avait ausculté comme il fallait. Il lui avait fait plusieurs test et il avait seulement froid et faim d'où son corps cadavérique. Il devait donc rester au chaud et manger comme il fallait. La mère d'Akira n'allait pas laisser ces deux enfants en piteux états. C'était donc pour cela qu'elle avait dit à son mari que les deux enfants allaient rester là jusqu’à ce qu'ils aient recouvert leur totale santé. Akira lui était content, il avait trouvé deux nouveaux compagnons pour jouer avec lui, il ne serait donc pas obligé d'aller à la chasse pour ne plus s'ennuyer.  
 
Alors qu'il souriait en pensant à ça, la jeune fille avait fait les présentations. Ils se nommaient Kanade et Daisuke et ils étaient à la recherche de leur frère. Mais ce n'était pas ici qu'ils le trouveraient, mais Akira pourrait les aider à chercher vraiment s'ils pensaient qu'il était ici. Ça ne gênait pas le cornu qui pourrait vivre une belle aventure avec ces deux personnes-là. Surtout qu'en partant à l'aventure le jeune homme pourrait recouvrir ses forces plus rapidement et Akira serait là pour l'aider si ça ne va pas. Il fallait donc attendre le réveil de ce petit être qui avait protéger sa sœur aux périls de sa vie.  
 
Alors que les parents du cornu parlaient avec la jeune fille, une personne toussant se faisait entendre. C'était justement le plus proche de la mort qui venait de se réveiller. Il avait du mal à savoir où il se trouvait, il ne voyait sans doute pas grand-chose et n'entendrait surement pas tout comme il fallait au début. C'était ce qu'avait dit le médecin et ça semblait vrai. Alors que la jeune fille lui expliquait où ils étaient tous les deux, il ne faisait que sourire, il lui avait fallu plusieurs minutes pour tout comprendre et pouvoir se lever. Mais ça faisait chaud au cœur de la mère d'Akira de le voir se lever. Elle était aussi gênée quand il avait fait une dizaine de remerciements auprès des parents mais aussi de notre héros. Il ne voulait aucun remerciement, il avait juste fait ce qui lui semblait être le plus juste. Il ne voulait pas que cet enfant meure surtout qu'il n'avait pas encore assez vécu pour mourir. Il devait donc vivre encore longtemps avant de mourir comme il se doit. Une fois le repas finis, il ne restait plus qu'aux trois enfants d'aller dormir tandis que les parents parleraient entre eux. Il y avait une chambre d'ami pour Kanade et son frère.  
 
"Akira va vous montrer où vous allez dormir ce soir et pour les prochains jours." 
 
Tel était les paroles du père d'Akira, il avait lui aussi envie que ces deux enfants restaient en vie. Ils avaient sans doute de grande chose à vivre et son père l'avait sentit. Il savait sentir ce genre de chose. Il avait aussi senti que son fils deviendrait fort et qu'il irait reprendre sa place là où elle devait être !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ao Haruya
Simple Civil
avatar
Messages : 1042
Race : Humain
Équipage : Seigi No Kage

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
242/250  (242/250)
Berrys: 103.498.000 B

MessageSujet: Re: Chronique d'un enfant oublié   Dim 29 Jan - 17:58



Repas x Chambre x Evasion



Aurola Daisuke à 14/15 ans

La voix de celui qui semblait être le chef de la famille était bien plus grave que celle de mon père. Il était aussi bien plus grand et plus costaud. Tout comme son fils, on voyait qu'il avait de la force et ses muscles étaient bien plus apparents que je ne les aurais jamais. En même temps, nous n'avons pas la même corpulence et le même train de vie. Alors que je remerciais généreusement toute la famille, je sentis le malaise chez la mère de celui qui s'appelait Akira. L'homme, qui semblait être son père, après le repas nous informa que le jeune homme allait nous montrer où nous allions dormir, mais dès qu'il parla de "prochains jours", je tiquai : je ne pouvais pas me permettre de perdre du temps, ça faisait déjà trop longtemps qu'on avait attendu pour quitter la maison, ce n'était pas le moment de se reposer. On devait retrouver mon frère.

Le repas se passa dans un calme plutôt reposant. J'avais encore besoin de repos, mais la nourriture me requinqua sans que je m'en rende vraiment compte. J'engloutis, sans y faire attention, trois ou quatre fois plus que ce que je mangeais habituellement. Ce n'était pas là le genre de repas que prendrait un malade ordinaire, me suis je alors dit - plus tard, quand Kanade me le fit remarquer. Je sentais mon corps changer au fil de notre aventure. Je devenais plus fort, plus grand. Kanade aussi grandissait, elle devenait plus jolie chaque jour, sans que j'y fasse réellement attention.

Une fois que nous avions terminé de manger, nous restions un moment à table, je posais quelques questions à la famille, concernant la situation de l'ile. Je leur expliquai aussi que nous avions prit part à cette aventure pour retrouver notre frère. A vrai dire, je ne trouvais aucune raison de leur mentir à ce sujet, mais, malgré tout, je cachais le fait que je voulais partir le plus rapidement.

"D'accord. Je vous remercie énormément.
- Moi aussi, je vous remercie, fit ma soeur de coeur."

Avec un sourire des plus sincères, nous quittions la pièce principale. Suivant le jeune homme, nous arrivions dans ce qui semblait être une chambre d'ami. Elle n'avait qu'un lit une place, mais ça suffirait largement pour Kanade et moi. Je pouvais dormir sur le sol, si c'était nécessaire. Après être entré, je fis le tour de la pièce, écoutant ce qu'Akira nous disait, je restais concentré sur notre départ, dès que je me serais reposé, il fallait qu'on parte. Nous ne pouvions pas devenir des poids pour cette famille ni nous laisser aller à la belle vie. Ce n'était pas pour cette raison que nous avions quitté maman et papa.

"Merci beaucoup Akira. On peut rapidement aller dehors, j'aimerais prendre l'air ?"

C'était vrai qu'un peu d'air frais ne m'aurait pas fait de mal, je pense, mais c'était surtout pour me repérer avant de partir à l'aventure. Je ne pouvais tout simplement pas quitter cette maison sans savoir où nous nous trouvions, même si Kanade avait pu voir le chemin, je me devais de voir par moi-même.

"Tu veux venir Kanade ?
- Non, non. Je vais dormir, je suis très fatigué aussi. Ne tarde pas trop, Dai'. S'il te plait.
- Oui, ne t'inquiète pas."

Je l'embrassais sur le front et m'approchai de la porte, attendant la réponse d'Akira. En réalité, je ne voulais pas qu'elle vienne, je voulais un peu parler au garçon seul à seul. J'espérais qu'il accepte qu'on puisse sortir.





Dernière édition par Ao Haruya le Ven 24 Mar - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 306
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
61/100  (61/100)
Berrys: 8.148.000 B

MessageSujet: Re: Chronique d'un enfant oublié   Mar 14 Mar - 23:17

Feat


Ao Haruya
Chronique d'un enfant oublié


Le garçon qui avait été amené semblait avoir un gros appétit. La famille Suzuran trouvait cela normal puisqu’une personne qui venait d’être malade à presque en mourir devait retrouver des forces rapidement. Et c’était pour ça que cela semblait tout à fait normal, le jeune homme avait autant mangé que n’importe quel membre de la famille, ou peut-être un peu plus que la mère de notre héros. Mais les deux enfants pourraient rester vivre un peu plus longtemps s’ils en avaient besoin, mais le garçon du nom de Daisuke n’avait pas trop envie de rester. Il semblait avoir une quête à remplir. Il devait retrouver son frère et pour cela, il ne devait pas s’attarder ici sur cette petite île de dawn. Akira aurait préféré que les deux enfants restent ici, ça lui aurait fait de nouveaux amis. Mais il ne pourrait pas les accompagner, sauf si l’aventure ne durait pas trop longtemps pour ne pas inquiéter ses parents.

Une fois le repas finis, Akira devait montrer l’endroit où les deux enfants allaient dormir. Mais le souci était qu’il n’y avait qu’un seul lit, mais le cornu voudrait bien proposer le sien au garçon, tandis qu’il allait s’entraîner durant la nuit, il faut se préparer à toute éventualité. Et se battre dans la nuit était une chose assez compliquée. Donc c’était pour cela que notre futur chasseur aimait bien aussi aller dans la forêt la nuit, il pouvait voir de nouvelles choses, fin il voyait des choses que l’on ne pouvait voir la journée, comme de nouvelles fleurs, de nouveaux animaux, bref une multitude de faunes et flores que l’on ne voyait pas la journée. Mais, il n’allait pas pouvoir y aller tout de suite, le jeune homme voulait lui parler dehors, ça ne dérangeait pas notre héros. Il irait après la petite discussion, de toute façon, il n’avait rien à perdre. Juste un peu de temps, mais il allait peut-être en apprendre un peu plus sur ce que voulait faire les deux enfants. Peut-être allaient-ils partir dès le lendemain, Akira n’en savait rien et puis de toute manière, ce n’était pas ses affaires, seuls ses parents iraient dire quelque chose. Notre homme lui n’avait aucun mot à dire là-dessus.

« Oui on peut aller faire un tour dehors, j’allais justement y aller aussi. »

Dai’ embrassait Kanade sur le front avant de sortir accompagner du cornu. Il se demandait s’il allait lui parler de quelque chose ou pas. Mais Akira n’était pas dupe, il avait peut-être l’air couillon, mais en fait ce n’était vraiment qu’un air et un comportement qu’il se donnait. Même si ce comportement devenait plus qu’habituel ! Il était donc devant la maison avec ce garçon, il ne savait pas quoi faire, peut-être devraient-ils aller marcher sur la plage ? Aller dans la forêt, tant de choses que les deux jeunes hommes pouvaient faire, mais là n’était pas la question. Akira regardait donc Daisuke avec un grand sourire.

« Aller dis-moi réellement pourquoi tu as voulu sortir ? Tu veux partir e plus vite possible c’est bien ça ? »

Le cornu avait donc posé sa question. Avait-il vu juste ou était-ce une simple illusion qu’il s’était faite ? Seule une réponse de Daisuke pourrait mettre Akira dans le vrai !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 

Chronique d'un enfant oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un enfant oublié sur une aire d'autoroute...
» L'enfant oubliée, Fenitra (finie ?)
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Île de Dawn-