Partagez | 
 

 Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1721
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
242/500  (242/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Dim 25 Sep - 20:23

 Nouvelle arrivante et vieil arrivant 

 
Le réveil de ce matin était beaucoup plus agréable que celui des deux jours précédent, en l’occurrence il s’agissait du premier matin où la belle Kanäe ne souffrait plus de son épaule. La blessure que lui avait infligé le Spown l’avait en effet asticoté durant les deux jours qu’elle venait de passer, elle avait souffert, avait grimacé mais dans le fond cette blessure lui avait permis de retrouver un être cher, une personne en qui elle pouvait avoir confiance. Ils avaient retrouvés la complicité qu’ils avaient perdue sous la bannière de la couronne, équipage dont la Toupex ne gardait globalement qu’un souvenir mitigé, principalement dû à cette dernière et funeste action. Quoiqu’il en soit, la Zoan se trouvait encore sur l’île d’Alabasta et après avoir détruit la moitié d’une rue avec le shandia, après avoir dû rendre des comptes et rencontré une nouvelle tête, la lieutenante avait pu prendre deux jours d’un repos bien mérité. Environ une semaine avant, elle avait passé commande auprès de la grande animalerie d’Alabasta pour l’achat d’une baleine île dont elle comptait bien faire son principale espace de vie, son moyen de transport, sa forteresse et pour l’animal, son ami. Ce fut au cours de cette même matinée sans douleur qu’elle avait enfin reçu un messager de la compagnie animalière lui notifiant que sa future « monture » était prête et l’attendait aux environs du grand port. La maison à l’intérieur de la bête marine avait été érigée selon les demandes de la belle même si elle devait déplorer le fait de n’avoir qu’un terrain relativement petit. Elle comprenait néanmoins le problème que pouvait être la mise en place d’un tel espace au cœur même d’un être vivant.
 
Pressée d’en découvrir davantage sur l’animal, la verte avait immédiatement récupéré toutes ses affaires, avait passé un sac autour de la tête de Norok et avait ordonné à Meyki, la chienne, de ne pas la lâcher d’une semelle : le trio allait rencontrer une nouvelle amie.
 
Une fois arrivée sur place et sans encombre durant le trajet, le groupe se présenta devant un coin spécial des docks, coin où se trouvait l’annexe maritime de l’animalerie vendeuse. Le verte y rencontra un vieil homme un peu rabougri aux cheveux d’un noir profond qui lui expliqua les tenant et les  aboutissant de la possession de l’entretien, de l’éducation et de la vie d’une jeune et belle baleine-île. Une fois la phase théorique, d’une heure,  passée, on amena enfin la cliente devant l’étendue bleue immaculée de l’océan. Un instant plus tard, une grande vague se leva et une masse gigantesque fendit la surface de l’eau découvrant par la même un grand œil fixant la nouvelle propriétaire. Le vendeur expliqua que la baleine avait été habituée à la personne de l’acquéreur par le biais d’image photographique et qu’elle était donc parfaitement dressée pour obéir aux ordres.  L’acheteuse était ravie, elle s’approcha du bord de l’eau, imitée par l’impressionnant cétacé d’un bleu foncé et profond, elle posa une main sur sa tête, enfin une infime partie de sa tête en souriant et en n’ajoutant que quelques mots.
 
Bienvenue dans l’équipe, Bulle

 
Apparemment, la belle baleine avait compris et semblait apprécié son prénom récemment trouvé, elle roula dans l’eau et émit un profond bruit de gorge. Norok, le premier compagnon de la belle avait pris son envol et jaugeait la taille de sa nouvelle compagnonne de route, il en était incroyablement déboussolé ; il n’avait jamais vu un être vivant si gros. Lorsqu’il revint se posé à côté de sa maîtresse toujours émerveillée par la nouvelle arrivante, il ne savait plus vraiment où se placer, il venait de perdre le titre d’animal le plus menaçant de la botaniste.
 
S’en suivit ensuite « un tour de propriétaire » et le dépôt des affaires de Kanäe dans sa nouvelle maison mouvante. Elle y laissa aussi Meyki et Norok avant de ressortir pour terminer la transaction avec la partie vendeur, ce qui fut vite expédier. En revenant vers le port, elle précisa à la baleine qu’elle allait rester en ville quelques heures  et allait essayer de retrouver deux amis animaux avec qui elle avait fait connaissance plus tôt, elle voulait savoir s’il viendrait avec elle ou non pour la suite de son voyage. Bulle s’éloigna du port tout en gardant l’évent à l’air libre, cela pourrait servir de trappe de sortie pour Norok.
 
Kanäe observa ses animaux s’éloigner vers la mer puis tourna la tête vers la gauche, elle aperçut alors un bien triste souvenir, un pavillon qu’elle n’oublierait pas de ci-tôt. Elle resta figée à l’observer, elle savait qui était à l’intérieur et ne comptait pas de défiler. 
 
 

© Codé par Kari Crown
  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1894
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
47/75  (47/75)
Expériences:
486/750  (486/750)
Berrys: 8.939.252.528 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Dim 25 Sep - 20:56

Fantôme du passé

Ore Wa Kurohebi Da !



- Pourquoi veux-tu aller sur Alabasta ? Il n’y a rien là-bas.

- Je suis de l’avis d’Yzis, nous n’avons rien à gagner en te déposant là-bas pour se rejoindre à San Faldo, c’est même une perte de temps. Nous devons rattraper le retard prit depuis la fin de ta Noctis Mania.

- Ma… Noctis Mania ?

- Cette manie que tu as tout rapporté à ton frère… C’est une façon de l’appeler effectivement.

- Je ne rapporte pas tout à Noctis !

- Whisky Peak était pourtant là pour ça. Et maintenant que nous avons la tête de Shindô dans le bateau, que sa base a été ravagée, le Canon de Drum et ses plans détruits. Tu veux quand même revenir à Alabasta sous prétexte que c’est le lieu où le Masque Vairon a cessé d’être. Je t’ai suivi pour venger Noctis car sans lui je serai encore enfermé sous terre. Cependant, ta vengeance a été largement accompli Ghetis. Il faut que tu arrêtes de vivre dans la haine du passé.

- Je n’agis pas par haine ! Je veux retrouver l’endroit où j’ai enfin pu être moi-même ! Je ne recherche pas le Masque Vairon, mais bien : Moi !

- Ghetis… Rends-toi sur cette île si tu le désires, mais après ça revient nous sans les bêtises du passé ! Tu m’as toujours dit que tu voudrais vivre honnêtement et simplement une fois tout ceci terminé. Au final nous nous sommes rendu compte que nous ne trouvions la « joie » que dans l’action, d’où le fait que nous soyons encore gouvernementaux. Mais s’il te plaît, ne nous lance pas dans d’autres batailles et quêtes de vengeance inexpliquées. Agissons en tant que gouvernementaux juste maintenant ! Nous n’avons plus de raison d’être mauvais à partir d’aujourd’hui.

- Mais Yzis… Tu sais très bien que j’ai toujours agit ainsi, je ne peux pas me mettre à être bon du jour au lendemain ! Et j’assume pleinement ce qui s’est passé à Whisky Peak, je le referais si je devais retourner dans le passé !

- Ne sois pas bête ! A cause de cette affaire tu as perdu tout le monde ! Kanaë, Caligula, Sypher, Pride, Madi, Sheira, Shura, Mei et bien d’autres ! Aujourd’hui il ne reste plus grand-chose de La Couronne à cause de ton côté extrémiste. Alors si tu veux être un père digne, un homme fier et un bon capitaine cesse d’agir égoïstement et pense à nous ! Dans tes choix et décisions pensent à nous ! Les pères qui obligent leur enfant à accomplir telle ou telle chose ne sont pas de bons pères ! Un vrai père prend en compte les besoins et les désirs de ses enfants ! Alors agit comme tel ! Je ne suis pas un de ceux que tu appelles fils, mais j’ai pu voir ton comportement avec eux et c’est le meilleur conseil que j’ai à te donner.


Le bateau de La Couronne venait d’accoster sur le port d’Alabasta, Ghetis se tenait sur le pont avec Agon et Yzis dans une discussion très animée, mais il devait comprendre la situation. Whisky Peak avait beau être une victoire du point de vue de la Marine, il s’agissait d’une défaite du point de vue de l’équipe, il ne restait plus grand monde et il en avait déçu plus d’un.

Quittant le bateau en silence, Ghetis ne voyait pas quoi dire de plus à ses coéquipiers, il se rendait compte de ses torts petits à petit et ne voyait pas comment réagir. Accompagné de son gekko, grand lézard violet bipède et haut de plus de deux mètres, il arriva sur le port et se contenta d’un signe de la main pour ses camarades. Son gunbai en main, il le rangea dans son dos et fit quelques pas sur le port. Le lézard se mit finalement sur ses quatre pattes et Ghetis put monter la bête qui commença à faire quelques pas sous le soleil chaud. L’animal endémique de l’île désertique ne craignait aucunement sa chaleur bien sûr, contraire à Ghetis sous son armure écarlate et sa longue masse chevelue.

Bientôt il se retourna pour voir le bateau quitter le port, sans vraiment tenir compte de l’impressionnante baleine, une bonne partie de son corps étant cachée par l’eau, mais surtout à cause de son esprit embrumé par trop d’émotions et ressentiments. Le brun dirigea son regard face à lui par la suite et ne prit pas beaucoup de temps pour reconnaître celle qui aurait pu être son élève autre fois.

- Arrête toi Gekko.

Surélevé par rapport à la jeune femme en plus de sa taille grande, l’Archer plongea son regard bicolore dans celui de la Toupex pour lâcher un.

- Toi ?

Le regard très neutre en dépit de la situation dans laquelle il se trouvait, les récents évènements l’avaient bien trop troublé pour que sa colère fasse surface.

DEV NERD GIRL


Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1721
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
242/500  (242/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Dim 25 Sep - 21:47

Ressentiments 

 
De l’impressionnant bateau était bien évidemment descendu la capitaine, elle l’observait depuis le moment où elle avait aperçu son immense tignasse noire jusqu’au moment où il s’était arrêté devant elle. Dans le cœur de la belle, les émotions se succédaient les unes après les autres sans laisser le temps à la lieutenante de les assimiler et de les digérer. Elle passait ainsi sans interruption de la haine à l’angoisse, du dégout à la nostalgie ou encore de la rage à la profonde passivité, ce ne fut pas ce dernier aspect qui l’emporta finalement. Contrairement à l’Archer, la Toupex ne pouvait se contenter d’un simple « Toi » agrémenté d’une expression complétement passive. Elle lui en voulait trop, il était le débiteur de nombreuses vies perdues, d’une dette de sang que de simples excuses ne pouvaient balayer. D’ailleurs, Ghetis aurait beau dire ou faire n’importe quoi, elle ne pourrait définitivement pas lui pardonner.
 
Deux phrases tournaient en boucle dans sa tête, deux phrases prononcées par le Dog sur l’île du massacre ; il avait confronté sa sœur puis le capitaine de la couronne. Il lui avait demandé si elle voulait réellement suivre un assassin comme lui et avait demandé au tueur quelle sorte de dirigeant il voulait être. De ces mots, la Zoan n’avait rien oublié et avait passé plusieurs nuits à en chercher la réponse, non pas à la question qu’Erwin lui avait posé à elle mais à celle qu’il avait posé au vairon. Elle se demandait quel chef elle voulait devenir, si elle devait amasser les cadavres pour être crainte ou simplement suivre son code de conduite pour être respecter. Enfin, la réponse lui avait apparu évidente, elle n’allait surement pas faire comme tous ceux qu’elle haïssait et aujourd’hui comme l’Archer. Il avait été une idole pour elle, un homme à la prestance sans borne, qui s’était engagé dans la marine pour éviter la mort inutile de beaucoup de civil, pour anéantir la menace pirate. Mais en fin de compte, il avait fait vivre aux habitants de l’île ce que les pirates avaient fait subir à son clan bien des années plus tôt. La déception n’était pas un sentiment assez puissant pour définir l’état des sentiments de la belle à l’égard de cet homme. 
 
Ainsi, lorsqu’il fut arrivé devant elle, elle ne put se retenir, cette rage, cette frustration d’avoir vécu, impuissante, l’attaque de Whiskey Peak, lui avait fait pousser des ailes. Devant cet homme qui la surpassait totalement en termes de puissance, elle n’avait pas sourcillé et avait fait appel à cette nouvelle force qu’elle commençait à comprendre. Alors, le poing serré et emplit de haki de l’armement,  la botaniste profita d’une poussée impressionnante pour monter sur la tête du Gecko d’un seul saut, puis d’un autre, de se jeter sur le cavalier, poing en l’air. Arrivée à quelques centimètres de lui, elle envoya son poing en direction de la tempe de son ancien capitaine, elle savait qu’elle ne pourrait le tuer ou le blesser en combat frontal mais s’en moquait royalement à cet instant. Dans son énervement, elle le toisa d’une pique avant même que le coup entre en contact avec lui s’il parvenait à le toucher.
 
Assassin, tu crois pouvoir arriver ici et faire ton conquérant ! Tu ne vaux rien ! 

 
Elle ne se rappelait pas avoir été un jour comme ça, sauf peut-être lorsqu’elle avait appris la vérité sur l’identité de son ennemi Kilroy.
 
 

© Codé par Kari Crown
  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1894
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
47/75  (47/75)
Expériences:
486/750  (486/750)
Berrys: 8.939.252.528 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Lun 26 Sep - 8:24

Fantôme du passé

Ore Wa Kurohebi Da !


Il fallait l’avouer, la réaction de Ghetis paraissait un peu simple vis-à-vis de son passé avec la Toupex. Néanmoins, il ne réussissait guère à se placer dans la situation actuelle, l’esprit encombré de pensées futiles qui ne causeraient que des problèmes au vairon s’il ne parvenait pas à lutter contre eux. Kanaë lui en voulait pour une raison assez évidente, si bien qu’aucune excuse de la part du Contre-Amiral ne lui permettrait d’être compris par son ancienne partenaire. Bien au contraire, parler lui semblait quasiment inutile dans la situation actuelle. Le seul mot qu’il prononça fut peut-être même de trop. Passer son chemin et se diriger vers le désert s’avérait être une bien meilleure solution, mais il ne possédait plus cette atout. Il se résiliait à lui faire face avec fierté et sans aucune hésitation.

Bien au contraire, il pouvait sentir la rage qui émanait d’elle, bien que mêler à plusieurs autres sentiments, son envie et ses pensées restaient claires et compréhensibles. Si bien que l’Archer resta sur ses gardes dès le début, au fur et à mesure il sentait les émotions de la zoan s’intensifier et croître de façon déconcertante, elle ne tarderait pas à l’attaquer il en était sûr.

* Si elle veut se battre, je lui offrirai ce qu’elle attend, mais je ne dois pas la blesser. Je n’ai vu aucun avis de recherches sur elle donc son lien avec Erwin reste méconnu, donc elle est encore marine et la blesser serait donc inutile si jamais nous avons besoin de quoi que ce soit à Alabasta. Je vais me défendre avec simplicité.*

Ce fut à cet instant précis que la zoan passa à l’action en grimpant sur la tête du Gecko bien trop blasé pour réagir ! Elle y prit appuya sans problème et se projeta avec virulence vers un Archer put lire ses mouvements, pivotant ainsi son buste sur le côté, tandis que ses avant-bras joints en croix vinrent bloquer le coup de poing en se recouvrant du haki de l’armement à leur tour, pour mieux encaisser le cou qui résonna malgré tout, le bruit du poing contre l’os provoquant comme toujours une certaine sonorité. Les deux hakis s’étaient alors rencontré sur un simple échange, mais sans plus d’hésitation, Ghetis frappa à son tour d’un direct de la paume droite, toujours couverte de haki. Il ne souhaitait pas la blesser, mais juste l’écarter ! Et s’il réussissait il pourrait quitter le Gecko d’un bond, tandis que l’animal s’éloignerait rapidement pour laisser les deux individus se faire face.

- Je ne vaux rien ? Et toi, qu’elle est la valeur d’une personne qui a trahi son équipage en pleine mission ? Je suis peut-être un tueur, mais je me refuse à agir en traitre comme tu l’as fait. Je ne suis pas la justice ! J’agis peut-être même en tyran, c’est pour cela que je ne porte pas mon manteau d’amiral. Néanmoins… Je me refuse à trahir ma famille. De plus, lorsque tu as rejoint mon équipage, tu savais pertinemment que je ne me préoccupais que de vos vies, vous mes membres d’équipage ! Et que je pourrai sacrifier bien des choses pour vous. Tant que mes actes vont de pair avec ce que me permet le Gouvernement et que mon équipage reste en vie, le reste m’importe peu… Du moins… m’importait peu.

Ghetis serra alors son poing avec une certaine hargne et décida de croiser ses bras, non pas pour paraître imposant, mais bien cacher l’animosité qui montait en lui. Les paroles d’Erwin avaient ébranlé sa doctrine et alors qu’il exprimait son point de vue, il se rendait compte du fait que sa vision n’avait pas encore évolué.

- Cependant aujourd’hui, je ne sais pas si je saurais porter la couronne du Juste ou si je choisirai celle du tyran par facilité.

Son visage devint de suite plus sévère et son regard se montra plus perçant, jusqu’à venir agresser les yeux de son adversaire. Il releva un le menton, la bouche dans une position ferme.

- Tu es devenue plus puissante durant mon absence, cela ne fait aucun doute… Mais tu es encore loin de mon niveau, je te déconseille de te battre avec moi. Tu n’en as ni la force, ni la valeur !

DEV NERD GIRL


Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1721
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
242/500  (242/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Lun 26 Sep - 10:03

Agacement  

 
Dans le fond, et avant même que son coup ait pu porter, la verte savait pertinemment qu’il ne l’encaisserait pas à moins qu’il ait changé et qu’il regrette réellement les faits. Il avait une puissance bien au-delà de celle de la chasseresse et un de ses coups, même l’un des plus puissants, lui aurait à peine déchaussé une dent, et encore… Sachant cela, il n’avait pourtant pas hésité à esquiver avec une facilité déconcertante, il faut dire que l’utilisation du haki de l’observation n’était pas inutile à l’Archer dans de telles situations. La verte était très heureuse d’avoir pu éveiller en elle la puissance du fluide offensif mais savait que le fluide perceptif lui faisait, pour le moment à tout le moins, défaut et ce début d’affrontement avec le capitaine de la couronne montrait l’importance de cette carence. Quoiqu’il en soit, le Contre-Amiral n’avait pas été trop violent avec son ancienne disciple et s’était contenter de la repousser un peu énergiquement. Elle ne put contrer le coup ou l’esquiver, l’écart de puissance était réellement trop important, elle se contenta donc de mettre un bras en opposition en y insufflant du haki et se donnant ainsi une sensation de puissance qu’elle adorait aujourd’hui. Elle fut donc repoussée et se contenta de se retourner dans les airs dans le but de retomber sur ses pieds. Cette réaction n’étonnait pas la repoussée, elle se doutait qu’il la considérerait encore comme une figure importante de son ancienne famille, peut-être encore comme sa fille. La principale concernée avait également évolué sur ce point, elle n’avait réellement vu Ghetis comme une figure paternelle et avait toujours trouvé ça étrange chez lui, mais ici elle ne le considérait même plus comme une personne digne de confiance. Elle lui avait fait beaucoup de reproche et pensait chacune d’entre elles sans aucune exception…
 
Il avait d’ailleurs réagit aux propos de la botaniste concernant sa valeur, il avait un regard presque extérieur sur lui tout en conservant quelque chose qui lui avait causé énormément de tort et qui lui en causerait encore longtemps. Il remettait probablement ce trait de caractère en question aujourd’hui, d’où son interrogation sur l’identité de la couronne qu’il allait porter avant d’enfin écraser la verte avec sa puissance et surtout, leur différence de puissance. La morale que lui avait passé l’herboriste lui avait clairement couru sur le système, il n’avait plus son mot à dire, il avait perdu ce droit sur Whiskey Peak et elle comptait bien le lui rappeler.
 
Ta famille avant tout hein ? Et où ta famille Ghetis ?  

 
Elle ne voulait pas le mettre en rage mais ne voulait clairement pas s’écraser devant cet homme dont la seule vue commençait déjà à la répugner. Quant à ses connaissances à propos de de l’état de la couronne, de la dite famille de l’Archer, elle n’en savait réellement que très peu mais avait su tirer des conclusions. Elle décida de poursuivre sur le sujet sensible pour le vairon et de lui faire part de ses conclusions.
 
Tu crois que je n’ai rien remarqué, tu crois que je n’ai pas vu que les membres de la couronne d’antan ne t’avait pas « trahi » comme tu le dit si bien. De deux choses l’une, sache en premier que j’ai revu Caligula il y a peine deux jours, je lui ai laissé un beau souvenir au front et lui m’en a laissé un à l’épaule. J’aurai eu une affreuse cicatrice  si mes onguents n’étaient pas aussi efficaces. Après un long … échange, nous avons passé à autre chose et nous avons discuté, il m’a dit qu’il ne t’avait jamais revu, ni toi, ni aucun autre membre de la couronne. Deuxième chose, sur le pont du navire j’ai pu apercevoir Agon et Yzis, les deux qui ne quitteront probablement jamais car trop reconnaissant ou trop amoureux de toi mais cela ne change rien et révèle tout. Toutes les filles, les deux cyborgs dont ton fidèle Pride, Sypher, Caligula et moi, nous avons tous décidé de voir d’autres choses. Alors certes ton numéro de père affectueux fonctionnera peut-être avec Caligula car il te tient en grande estime et te défend encore mais pas avec moi.   

 
La belle en avait ainsi fini sur ses observations concernant l’état de la couronne, elle décida de se remettre en position de combat devant un adversaire qui avait retrouvé le plancher des vaches, mais avant de retenter toute attaque, elle voulait encore déverser sa frustration sur le gradé.
 
Tu m’accuses de trahison sans même savoir quel est le fond des choses, mais très bien, crois ce que tu veux de moi, ton regard m’est complétement indifférent. Les gens à qui je tiens réellement et qui méritait des explications les ont déjà eu et tu n’en fais plus partie. Enfin bref, quant à toi… C’est ta fierté qui te perdra, je ne suis probablement la seule à te l’avoir dit un jour. Tu te demandes si tu dois porter la couronne du tyran ou du Juste mais demande toi en premier lieu si tu mérites de porter une couronne… Cette fierté dont tu fais preuve un peu plus à chaque action ne prouve qu’une chose : tu mettrais trop en danger tes « sujets ». Alors ma parole ne vaut peut-être rien pour toi, je suis peut-être une traitre à tes yeux mais je m’en moque, et jamais je ne pourrais comprendre qu’en l’état actuel qu’une personne puisse te laisser porter une couronne. Quant enfin à notre écart de puissance, j’en suis bien consciente mais… Je m’en moque.   

 
Sur ces derniers mots, la verte prit sa forme Zoan hybride et se jeta à l’assaut du Kurohebi à l’aide d’un soru, il pouvait lire dans ses actions mais il lui restait seulement d’envoyer des coups qu’il ne pouvait pas humainement contrer. Elle envoya donc chacun de ses bras de chaque côté pour frapper du plat de la main la nuque de l’homme, mais en plus et de façon plus sournoise, elle fit passer son dague entre ses jambes pour frapper au niveau des jambes avec la poche à venin infusée de Haki. Si cela finissait par toucher, elle le gratifierait aussi d’un petit coup de dard, l’empoisonnement pourrait s’avérer très utile contre un ennemi comme l’Archer.
 
 

© Codé par Kari Crown
  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1894
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
47/75  (47/75)
Expériences:
486/750  (486/750)
Berrys: 8.939.252.528 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Lun 26 Sep - 19:22

Fantôme du passé

Ore Wa Kurohebi Da !


La zoan frappait fort, comme toujours ses mots avaient le don de percuter elle ne tapait pas juste, mais ses paroles n’étaient pas dénouées de sens pour autant, bien au contraire elle obligeait le brun à réfléchir de nouveau sur ses actes. Malgré tout elle se trompait lourdement sur la raison pour laquelle il était venu avec une si petite poignée des membres de La Couronne. Après avoir été téléporté à Water Seven par la malédiction du Dog, le capitaine, de l’équipage gouvernemental, s’offrit un répit d’une ou deux semaines pour se ressaisir suite à l’effet des paroles du révolutionnaire sur lui, mais aussi la perte d’un camarade. Lorsqu’il se reprit en main Ghetis décida de partir en mer, non pas pour retrouver son équipage, mais bien pour acquérir de nouvelles compétences, jugeant qu’en deux semaines d’absence il dut perdre du temps sur ses possibilités d’entrainement. Ainsi, il ne communiqua sa position qu’aux deux membres les plus aptes de s’occuper de lui sans que l’information ne s’ébruite. Enfin, le capitaine s’exila pendant plusieurs semaines sur une île aussi bien trompeuse que pleine d’expériences précieuses.

Grâce à cette exil, le capitaine put se remettre en question et même s’il ne pouvait prétendre être un juste ou un tyran, il savait une chose : Il arborait bel et bien une couronne. La Toupex pourrait dire ce qu’elle voudrait de lui, l’Archer n’avait rien à prouver à un nourrisson.

Son visage toujours aussi ferme et sa posture sévère, Ghetis lui aurait répondu sans hésiter, mais au lieu de ça la jeune femme décida de passer à l’offensive : une décision des plus ridicules. Ils auraient pu discuter s’expliquer, mais au lieu de ça elle cherchait une bataille inutile. Elle en oubliait même son statut de simple lieutenante face au Contre-Amiral Archer.

La lecture des gestes de la femme-scorpion fut chose aisée, mais retenir ses coups pour ne pas la blesser était une chose bien plus difficile pour le capitaine. Lorsqu’elle arriva à portée, il décroisa les bras pour se servir des avant-bras comme moyen de bloquer l’arrivée des mains de la demoiselle. La posture pouvait faire penser à la garde d’un boxeur en un peu plus ouverte. En ce qui concernait le dard, le pied d’Archer se leva avec vigueur au sol et retomba sur la fin du dard, pour plaquer sa queue au sol.

- Kanaë ! A quoi bon t’acharner à te battre contre moi ? Tu débutes, tu n’as ni l’expérience ni les capacités nécessaires pour me gêner. De plus, n’oublie pas que tu es une lieutenante ! Ta proximité avec le Dog suffirait à te faire basculer dans la branche criminelle de ce monde. Alors un petit conseil… Ne te mets pas un amiral à dos.

Elle pouvait perdre son titre et bien des choses en un instant si l’Archer le désirait, quand bien même il n’était pas l’amiral le plus apprécier du gouvernement, il n’en était pas moins un. Désormais il allait répondre à toute sa série de petites provocations.

- Dans un premier temps, sache que ce cher Erwin Dog m’a projeté à Water Seven, j’étais donc bien trop éloigné de vous pour vous retrouver dans les temps. Qui plus est, après la bataille de Whisky Peak, il me fallait remettre en place mes projets pour le futur. Il s’agissait de mon ultime vengeance. Désormais je suis libre de mes actes vois-tu ? Et pour cela il me fallait un temps de réflexion. Par la suite je me suis permis un entrainement de plusieurs semaines pour rattraper le temps perdu. Je réfléchis encore aux nouveaux projets de l’équipage voici la raison pour laquelle je n’ai repris contact qu’avec Agon et Yzis. Les autres doivent être en mer ou à Marineford, mais si tu cherches à faire d’eux des excuses pour tes actes de pleutre, tu es bien ridicule et loin de la vérité. Quant à la question de savoir si je porte une couronne ou non, je ne crains qu’une traitre n’est rien à m’apprendre sur la fonction d’un roi.

Son visage redevint neutre et le pied positionné sur la queue s’enduisit du haki offensif, par la suite l’Archer exécuta un soru, tapant dix fois du pied sur un point précis pour se propulser rapidement. Sauf qu’ici, le pied se trouvait sur la queue de la scorpion et que le point d’appui allait donc être celle-ci, qui se ferait donc marteler dix fois de suite par un haki de l’armement gênant pour une zoan qui se basait sur la résistance de sa carapace.

L’instant d’après, Ghetis avait pu reculer de quelques mètres. Prenant son gunbai en main, il marqua un appui au sol et balaya l’air d’un coup, pour provoquer une vive bourrasque qui la projetterait sur plusieurs mètres en théorie.

*Kaosu Kaze !*

C’était un peu comme un tir de sommation, la seconde d’après Ghetis planta son gunbai au sol, la main resserrée sur le manche, la posture ouverte.

- Cependant, tu as raison sur un point. Je ne connais pas la raison de tes actes à Whisky Peak, je suppose juste qu’Erwin est un proche à toi. Peut-être peux-tu clarifier la relation entre vous et tes actions durant l’assaut. Bien, ceci sera ma dernière menace Kanaë, si tu attaques de nouveau, je ne retiendrai pas mes coups, même si chaque coup porter me fera souffrir.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1721
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
242/500  (242/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Lun 26 Sep - 20:09

Emportement

 
La verte avait été impuissante, il avait paré sans la moindre difficulté et avec une aisance plus que déconcertante, la parée savait parfaitement que ses attaques étaient vaines et qu’elle risquait gros mais elle ne pouvait ignorer une fois de plus les cris de son cœur. Il lui avait expliqué les raisons de l’absence d’une grande partie de la couronne, il avait expliqué pourquoi il n’avait pas refait surface plus tôt et enfin, il avait encore prouvé sa puissance en abattant sur l’appendice poisonneux de la  belle une dizaine de coup en rafale. Il avait ensuite enchainé sans perdre davantage de coup, il envoyait alors une énorme bourrasque en direction de l’herboriste, Kanäe devait réagir vite pour amortir la puissance la bourrasque. Elle ne pouvait se défaire de la puissance de l’attaque mais pouvait en amoindrir la force sur la zone où elle se trouvait. La Toupex avait été forcé d’abandonner sa forme Zoan hybride après le martèlement de sa queue, abandonner ce pouvoir animal la soulageait de la douleur ainsi véhiculé par les frappes de l’Archer. Elle saisit enfin ses dagues à l’arrière de sa ceinture et fit un mouvement avec ses deux dagues formant ainsi une croix, de ses deux coups dans le vent sortirent deux lames d’air qui entrèrent en contact avec la bourrasque qui les balaya. Une fois le vent arrivé au niveau de Kanäe, celle-ci s’envola sur environ deux ou trois mètres. Elle aurait dû voler beaucoup plus loin mais ses lames d’air avaient amoindries le coup.
 
Alors qu’elle atterrissait avec quelques difficultés et dans une perte d’équilibre, elle finit sur les fesses à quelques mètres du Contre-Amiral. Sa rage s’était alors mué, non pas du fait de cette ébauche de combat contre Ghetis mais bien du fait d’une accumulation. Durant les deux dernières semaines à peine, Kanäe avait vécu la trahison d’Asante Sana, les ressentis oubliés envers le Spown et cette retrouvaille déchirante avec son ancien supérieur. Elle n’avait jamais craqué, elle avait su rester forte devant les problèmes mais les choses allaient trop loin. La froide chasseresse aurait pu garder son sang-froid comme face à Caligula mais son impuissance l’accablait et la mettait hors d’elle, la passivité qui la caractérisait s’effaça d’un coup et des larmes se mirent à perler sur ses joues. Elle releva la tête brusquement vers un brun qui pourrait alors voir ses sanglots et commença à parler avec une rage que le vairon, ni tout autre personne, n’avait pu voir chez elle.
 
Tu veux m’emporter hein ? M’emmener à Impel Down pour trahison car la petite lieutenante que je suis à oser partir avec un criminel recherché ! Oh et j’ai osé désobéir à un amiral, un grand roi ! Et bien vas-y grand amiral, tu en as le droit, je t’ai attaqué !

 
Le débit de parole de la belle était élevé, ses mots étaient à peine audibles, une véritable rage se déversait à chacun de ses mots, la plupart de ces derniers étaient étouffés par ses sanglots, les quelques larmes qu’elle versait au début se muait lentement en un léger torrent. Cela faisait plusieurs années que Kanäe ne s’était pas écroulée comme ça. Elle se releva, infusa tout le haki qu’elle pouvait trouver en elle dans son point et commença, à l’image d’un sprinteur, à prendre une impulsion au sol vers le gradé, dans son énervement, elle trébucha immédiatement et rugit de colère. Elle baissa la tête vers le sol, tournant en boucle des mots dans sa tête : « Pas devant lui abrutie ! Calme-toi ! ». Elle inspira et expira lentement pendant plusieurs instants en regardant le sol, elle ne pouvait plus craquer de la sorte devant l’Archer, elle ne regardait plus. Puis, alors qu’elle retrouvait lentement son calme, elle releva la tête en essuyant ses larmes, et reprit, plus calmement.
 
Je sais parfaitement que nos niveaux ne sont pas comparables mais je m’en moque. Tu ne comprendras décidemment jamais rien.   

 
Elle se releva totalement jusqu’à se tenir droite et impassible, la seule trace encore présente de sa crise de larme était encore la couleur de ses yeux irrités par ses pleurs. Elle reprit alors sur ce ton et cette monotonie qui la caractérisait.
 
Quant enfin à mes actes avec le Dog, il s’agit d’une personne que je connais depuis longtemps et que j’apprécie, comme tu l’avais compris. Mais tu n’en sauras pas plus et tu ne mérites pas d’en savoir plus. Alors si tu veux m’emmener à Impel Down, fais-le, mais compte bien sur le fait que je ne me laisserai pas faire.  

 
Kanäe ne lui pardonnait pas et, au fond d’elle, elle conservait cette envie irrépressible de prendre la vie du Kurohebi.
 
 

© Codé par Kari Crown
  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1894
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
47/75  (47/75)
Expériences:
486/750  (486/750)
Berrys: 8.939.252.528 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Mar 27 Sep - 4:11

Fantôme du passé

Ore Wa Kurohebi Da !


La situation de la verte pouvait paraître ridicule à bien des aspects, puisqu’elle se permettait de pleurer face à l’homme qu’elle critiquait avec une ferveur sans égal. Elle plaçait une telle rage dans ses propos que les larmes contrastaient beaucoup avec ses phrases. Malgré tout, l’Archer comprenait où elle désirait en venir. Qu’importe qu’il soit Contre-Amiral, qu’elle risque de se faire enfermer pour lui, si elle revenait dans le passé elle agira de la même façon vis-à-vis d’Erwin. Elle le plaçait à un prestigieux rang dans son cœur et le capitaine n’y changerait rien !

Ghetis la comprenait, pas dans toutes ses dispositions, mais le cœur du problème lui semblait plus clair. Il ignorait trop de choses sur la relation qu’elle entretenait avec le révolutionnaire pour lui mettre l’insigne de traitre sans connaître les tenants de son acte. Le visage couvert de larmes que le vairon ne put concevoir de sécher lui, son ancienne équipière en pleurs fonça sur lui avec la conviction nécessaire pour lui prouver sa détermination et son désir de se battre pour prouver qu’elle n’était pas une faible. Et en malgré sa chute, Ghetis n’en trouva pas la scène moins honorable. Au contraire, Kanaë se relevait !

Quitte à se retrouver à Impel Down la Toupex se battrait jusqu’au bout, acte que Ghetis saluait avec humilité. D’un rapide soru il se retrouva juste en face, le gunbai laisser en retrait alors que son poing était déjà armé à l’arrière, prêt à s’abattre sur la demoiselle.

De suite le poing prit la direction du visage de la scorpion avec vitesse et au dernier moment s’arrêta à son visage la main s’ouvrit alors et passa sur le côté du visage de la marine, elle se plaça derrière sa chevelure de feuille et sans hésitation la ramena contre lui, la tête baissée sur sa chevelure verte.

- Ne me pardonne pas. Mes décisions vis-à-vis de Whisky Peak ont été les pires décisions que j’ai pu prendre depuis très longtemps. Il y a plusieurs mois de cela, alors que j’aspirais à rejoindre la Marine, deux pirates de primes moyennes semaient la zizanie dans une ville, ce même jour j’avais croisé un supernova à la prime bien plus intéressante, cependant pour protéger la population, j’ai préféré m’allier à lui pour vaincre les pirates de moins bonnes renommées. A cette époque j’étais très regardant des civils. Cependant, à Whisky Peak, mon désir de vengeance à complètement prit le dessus sur mes habitudes. Alors, je ne vais pas te demander de me pardonner Kanaë, laisse-moi juste te prouver que je serai un bon capitaine à partir de maintenant.

Il ne fallait pas voir cela comme une demande d’adhésion à l’équipage, il ne lui demandait pas de revenir sur sa bannière, mais bien de lui laisser une chance de lui prouver qu’il s’agissait d’une erreur.

- Il m’est impossible de ramener les vies perdues durant l’explosion, mais je peux sauver et améliorer les vies d’autant de personne ! Je ne suis pas un roi, en tout cas je ne le mérite pas pour l’instant, mais je me rachèterai Kanaë et là… tu pourras retrouver un bon avis de La Couronne.

Ghetis ôta sa main de la chevelure verte et se recula d’un pas. Les bras le long du corps, son regard avait retrouvé la mélancolie qu’il arbora le jour où il apprit la mort de son cadet. Son œil bleu s’imbiba d’eau petit à petit et laissa une unique larme couler le long de la joue du capitaine, les poings serrés.

- Si tu m’avais avoué ton lien avec Erwin… Nous aurions pu faire tant de choses autrement… je suppose que c’est ma trop grande haine envers toute forme de criminel qui t’a empêché de m’en parler dès les premiers jours, n’est-ce pas ?

Avant d’avoir été le Masque Vairon ou Ghetis Archer le chasseur de primes, le Contre-Amiral fut plus connu sous le nom de Mask, un aventurier excentrique, tantôt chasseur de primes, mais bien moins « létal » que le Masque Vairon. Il agissait de façon joueuse en toute situation en dépit de sa grande force et c’est ainsi qu’il put se nouer d’une amitié particulière à celui qu’il appelait Connor à l’époque, mais désormais : Erwin Dog.

Il appartenait à ces hors-la-loi pour lesquels Ghetis ne souhaitait aucun mal, et même lorsqu’il s’était dressé face à lui, le comportement du Dog fut assez mélancolique et ses paroles moralistes. Au final, lorsqu’il le redirigea vers Water Seven, il lui accorda un dernier regard désolé avant de s’évaporer, empêchant à l’Archer de clairement le haïr…


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1721
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
242/500  (242/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Mar 27 Sep - 10:58

Histoire de fierté 

 
L’archer avait décidé d’en finir apparemment, il avait pris l’impulsion de base du soru reconnaissable entre mille, et avait lancé son poing, la belle ne l’avait même pas vu venir et ne put que se résoudre lorsqu’elle vit la lumière disparaitre devant ce poing lancé à pleine vitesse. Elle n’avait même pas eu le temps de se résigner que le coup s’était déjà arrêté devant son visage que la main de l’Archer contournait déjà le visage pour attraper le crane et plus particulièrement les cheveux de l’herboriste. Elle ne pouvait rien faire, la prise était assurée et n’aurait jamais laissé la proie sortir de cette appréhension. Il s’était ensuite lancé dans un monologue expliquant son erreur sur l’île du bombardement et justifiait son réel caractère en évoquant son amour pour les civils mais cela n’excusait pas ses actes plus récents. D’ailleurs, le Contre-Amiral semblait en être conscient même s’il ne pouvait revenir sur toutes les histoires du passé. Ce monologue ne peut que faire rire intérieurement la botaniste, il était toujours plus simple de demander pardon après que l’erreur ait été commise, et cette erreur-là, était impardonnable.  Au final, il lui demandait de lui laisser du temps pour lui prouver qu’il était un bon capitaine. Sur le coup, Kanäe fut surprise, elle croyait alors qu’il s’agissait d’une invitation à rejoindre la couronne.
 
Alors certes elle savait qu’il s’agissait d’un groupuscule puissant où elle retrouverait probablement Caligula, certes l’Archer se montrait magnanime envers elle et certes cela aurait pu l’emmener plus loin plus loin dans la hiérarchie du gouvernement mondial mais jamais elle ne rejoindra la couronne à nouveau, et il y avait d’ailleurs peu de chance qu’elle rejoigne un jour un autre équipage gouvernemental, éventuellement le sien si un jour elle avait cette chance. Alors qu’il s’était arrêté de parler pendant quelques secondes, la verte en profita pour tenter de se défaire de la prise, mais à peine avait-elle bougé la tête qu’elle avait senti la puissance développé par Ghetis et n’insista pas plus. Elle n’aimait pas la position dans laquelle il l’avait mise, elle se sentait ici vulnérable à tout attaque extérieure, presque en position de soumission par rapport à son ancien supérieur. C’était un état qu’elle se refusait de prendre, une position qui la dégoutait face à un homme comme lui. Il avait repris et semblait profondément regretter ses actes, mais comme il le disait lui-même : il lui était impossible de ramener ces personnes à la vie, et c’est principalement ce que lui reprochait la belle.
 
Enfin, il lâcha prise et rendit à la chasseresse sa liberté en lui laissant un peu d’espace, la respiration lente et irrégulière de la verte durant sa « prise en otage » redevenait normale et elle put relever la tête devant un brun qui laissait, pour la première fois devant Kanäe, ses faiblesses sortir en dehors. Celles-ci se concentraient dans une seule larme versée, elle ne savait pas pourquoi cette perle d’eau s’était laissée couler mais elle en tira des conséquences. Peut-être le capitaine de la couronne était-il humain en fin de compte, peut-être avait-il un cœur. Enfin au fond d’elle, et toujours passablement en colère contre lui, elle vit autre chose, une chose qui paraissait malvenue dans de telles circonstances mais elle lui en voulait, pour tout. En ce lieu, sur ce port, elle voyait un Ghetis Archer présentant une faiblesse. Elle pensait jusqu’alors que la seule faiblesse de cette personne était sa fierté, mais en réalité il y en avait peut-être une autre…
 
Puis ce fut enfin le sujet du Dog qui revint sur la table, et de cette façon il en profita un peu pour charger une part d’erreur sur le dos de la Zoan, celle-ci ne laissa les choses durer et prit la parole à son tour, elle décida de ne pas revenir sur les paroles précédentes du paramecia et se contenta de clarifier la situation vis-à-vis d’Erwin, sans entrer dans les détails.
 
Si je t’avais parlé de mon lien avec Erwin avant Whiskey Peak ? Et pourquoi ? Comme ça, en me présentant. « Ah au fait capitaine, je connais personnellement le révolutionnaire Erwin Dog ». Cela semble si facile à dire, mais je ne peux te laisser dire que les choses auraient été faites autrement. En lançant cet assaut, nous ne savions pas qu’il interviendrait, cela faisait plus d’un an que je ne l’avais pas revu et je ne savais pas qu’il était proche du Lundren. Ta haine envers les criminels n’a pas de rapport avec cela, car à mes yeux, il n’en est pas un.  

 
Le scorpion avait peut-être été trop loin face au créateur d’arène en disant cela, elle n’avait laissé filtrer aucune information sur le passé commun du roux et de la verte mais clamé qu’une personne recherchée à plus de deux cents millions n’était pas un criminel était une chose plutôt mal vue. Mais tant pis, le pavé était déjà lancé dans la mare, donc autant continuer.
 
On parle de criminel aux yeux du gouvernement, mais dis-moi, selon les lois naturelles du monde, qui est le criminel ? Celui qui agit contre la plus grande puissance en place, et donc qui tient les rênes d’un territoire mais sans pour autant décimer les peuples. Ou celui qui agit en son nom mais qui brule, détruit et tue sans vergogne. Je ne parle pas de toi ici mais d’un cadre commun. Réponds Ghetis. Toi qui n’a pas toujours été dans la marine, toi qui prêtait attention aux civils autrefois, le criminel est-il toujours celui que l’on dénomme ainsi ?   

 
La mouette se pencha en avant et ramassa ses lames tombées au sol avant de les ranger dans leur fourreaux, elle savait bien qu’elle ne gagnerait pas et n’avait plus la force, ni physique, ni morale de continuer ce combat stérile face au haut gradé. Elle n’imaginait pas être emmenée en détention par ce dernier mais n’excluait pas cette possibilité. Elle s’en remettrait à son sort, en jetant toutes ses forces dans la bataille, elle lutterait.

Pour autant, je sais que je fais partie de ce gouvernement, et j'en suis fière en un sens, mais je ne peux dire que je cautionne toutes les actions de notre faction.

 
 

© Codé par Kari Crown
  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1894
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
47/75  (47/75)
Expériences:
486/750  (486/750)
Berrys: 8.939.252.528 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Mer 28 Sep - 22:07

Fantôme du passé

Ore Wa Kurohebi Da !


En dépit de sa longue explication le capitaine savait pertinemment que son ancienne partenaire ne lui pardonnerait pas et ne lui offrirait aucun crédit. Comme beaucoup de personnes elle agirait telle une moraliste et le jugerait de la façon la plus sombre qui soit, car c’était le geste naturel chez la majorité. Néanmoins, il savait bien qu’il serait compris par d’autres personnes et ne se sentait pas attaquer par le jugement de Kanaë. Il était juste triste de voir la haine dans laquelle il l’avait plongé et soupirait déjà en se disant qu’il serait emmené à travailler avec elle au fil des jours et mois qu’il passerait dans les instances du Gouvernement. Et il ne fallait pas le nier, sa situation avec la Toupex allait rendre la coordination difficile voire impossible et cela était fort regrettable. Cependant, Ghetis ne possédait pas un quelconque fruit du démon lui permettant de remonter le temps et de toute façon il ne souhaitait pas revoir Whisky Peak sous d’autres formes qu’une ville détruite. Même si elle allait sans doute être rénovée, il ne gardait d’elle que l’image d’une ville jonchée de cadavres qui auraient dû fuir ou se ranger du côté de son cadet.


La vision était plus qu’égoïste, mais Whisky Peak n’avait jamais été une île qu’il allait choyer sur la première voie, loin de là. Son destin avait été écrit dès l’instant où elle se présenta comme seule île criminelle de la première voie. Ce que Ghetis regrettait, étaient les répercussions de l’assaut sur son équipage et son lien avec le Dog, rien de plus.

Sans parler, Ghetis laissa Kanaë finir chacune de ses attaques, exprimer chaque point de vue. Il ne cherchait même pas à lui répondre. L’unique larme qui avait quitté son œil appartenait déjà au passé, elle n’avait pas été versée pour la Toupex ou le Dog, la raison de son apparition n’avait même pas été énoncée, mais il y en avait bien une : Caligula Spown. Kanaë le rencontra il y a quelques jours de cela sur l’île et si le Contre-Amiral se débrouillait bien, il pourrait vite le revoir. Il songeait déjà à tout ce qu’il put rater avec lui et le sentiment qu’il laissa naître en lui en l’abandonnant sans dire de mot. Archer faisait énormément confiance à son acolyte, mais il le connaissait bien et avec le seul exemple qu’il put lui offrir de sa façon de conquérir une île, il craignait que son élève ne prenne une mauvaise pente. Pour ses raisons, une unique larme quitta ses yeux car il restait encore un espoir malgré tout. La fierté de Ghetis était une chose gênante, mais le vairon savait la mettre de côté sous bien des angles, son véritable et unique point faible était Caligula Spown. Le rouquin s’était présenté comme le digne fils du vairon et ce dernier ne pouvait abandonner son plus prestigieux « descendant » de la sorte.

Il relâcha la pression exercé sur ses poings et reprit la parole.

- Il y a fort longtemps que je cherchais à renouer avec Connor, si tu m’en avais parlé, j’aurais certainement eu le moyen de le recontacter et notre lien aurait été tout autre car je n’aurais pas eu à me méfier de lui sur île. Peut-être à tort, certes, mais les choses auraient changé.

Il se tourna alors pour revenir vers son gunbai et continua à parler pendant sa marche.

- Autrefois j’appartenais au corps des « chasseurs de primes », j’aimais même m’appeler : chasseur de supernovas. Je ne faisais aucun mal au civil et capturait en particulier les proies que j’étais sûr de pouvoir écraser après m’être longuement renseigné sur elles. Néanmoins, si je ne touchais pas au civil durant mes missions c’était pour trois raisons. Une, j’aurais pu devenir hors-la-loi. Deux, je devais me faire bien voir d’eux pour attirer la sympathie du Gouvernement. Trois…

Son visage se tourna d’un coup pour offrir son profil à la Toupex, l’œil écarlate planté sur elle.

- Un civil n’a pas de prime.

Oui, il fallait le comprendre ainsi, s’il touchait plus de berrys en s’attaquant aux civils durant ses captures l’Archer l’aurait fait depuis très longtemps, mais un civil ne valait rien et lui attirait des problèmes et uniquement des problèmes. Désormais il pouvait détruire ses ennemis sans tenir compte des risques de leur mort. Si bien qu’il se retrouvait avec une série d’arbres sans intérêt qui gênaient sa route. C’était ainsi que pensait l’Archer jusqu’à accomplir sa vengeance.

Ses pas finirent par le mener jusqu’au gunbai qu’il prit en main et retira du sol. Il se tourna ensuite vers la lieutenante, l’arme en main tel un sabre, le regard glaçant.

- Il existe deux types de criminels : ceux qui ont une prime et ceux qui se mettre en travers de la route du Gouvernement. Je cautionne entièrement les actes de ce dernier, je l’ai adopté telle une religion et au final tu ne pourras pas m’en défaire. Que tu le veuilles ou non, aux yeux de la Marine ceux qui s’opposent à elle sont les Tyrans et moi….

Lentement, le bras de l’Archer se leva pour pointer le gunbai vers la Toupex.

- Je suis la Justice !




DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1721
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
242/500  (242/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Mer 28 Sep - 22:46

L'ultime scission 

 
Malgré toutes les différences que l’on pouvait trouver en Ghetis Archer et Kanäe Toupex, il y avait entre ces deux-là de nombreuses similitudes. La première, et la plus évidente était au niveau professionnel, les deux êtres partageaient une passion profonde pour les plantes et la botanique. Le second était probablement l’importance de leurs proches pour eux, l’un comme l’autre serait prêt à donner sa vie pour celle d’un proche. Et enfin, le plus grand point commun de ces deux-là, était leur impressionnante détermination. C’était dans le respect de cette force d’esprit que la verte avait regardé le haut gradé récupéré son Gunbai jusqu’à la pointer à l’aide de l’arme. Elle avait parfaitement écouté chacun des mots du Contre-Amiral, en avait pesé tout le sens et toutes les significations que cela sous entendait. Il n’y avait pas besoin de beaucoup interpréter ce que venait de dire l’Archer pour en comprendre le sens profond. Il ne voyait donc les civils que comme un obstacle qui lui avait posé problème par le passé, mais qui aujourd’hui, ne représentait plus rien.
 
La lieutenante ne laissait plus transparaitre aucune émotion sur son visage, les larmes abondantes qui avaient pu s’écouler étaient sèches et s’étaient évaporer dans le ciel de l’île des sables. Il régnait autour de la verte un parfum de lilas et de rose, ce parfum naturel qui la suivait depuis sa naissance n’était plus la seule chose que l’on pouvait sentir sur la belle. Une détermination sans faille émanait de la personne de la chasseresse, plus de haine ni de ressentiment à l’égard de Ghetis. Le monologue avait fait naître quelque chose au plus profond de la Zoan qui voyait aujourd’hui les choses sous un jour nouveau. Son regard était littéralement planté dans celui du vairon, les couleurs des yeux de l’homme, qui l’avait interpellé lors de leur première rencontre n’avait plus d’importance maintenant. Elle avait la tête levée, le menton haut, l’expression dure, la respiration régulière et la ton déterminé.
 
Qu’il en soit ainsi…  

 
Elle prit alors une grande bouffée d’air frais pour pouvoir avoir assez de coffre, parler suffisamment fort pour le maître des arènes puisse l’entendre distinctement, elle allait prendre position, et pour la première fois de sa carrière se mettre réellement à dos un gouvernemental, bien plus gradé qu’elle par-dessus le lot.
 
Ghetis Archer, cette vision de la justice que vous dites incarner aujourd’hui ne convient pas à mes idéaux et encore moins à ma vision de la justice. Voilà donc quelque chose que je ne peux cautionner et encore moins permettre, comme vous le savez parfaitement.   

 
Quelque chose se passa alors dans les yeux de la femme-scorpion, une nouvelle étincelle éclaira son regard et son visage se durcit encore.
 
Contre-Amiral, vous êtes la justice, une justice que je méprise, je m’opposerai donc à vous dans la futur. Dans le cadre du gouvernement mondial, votre position et la mienne m’oblige à vous obéir le cas échéant mais cela ne m’oblige en aucun cas à vous aimer et encore moins à vous respecter. Nous avons un passé commun vous et moi mais considérer le comme mort à partir de cet instant.

 
Puis, plus fort que toutes les choses qu’elle avait pu dire, Kanäe Toupex déclama une simple phrase, courte et claire mais bien lourde de sens.
 
Je serai la justice de demain, une justice bien différente de la vôtre.  

 
La verte ramassa une boite en fer qui était tombée de sa ceinture lors de sa précédente chute et tourna les talons montrant ainsi son dos à celui qui avait été son capitaine. Ces moments de bonheur sur l’éventail de guerre, cette relation forte de l’équipage et du capitaine, cette confiance entre Ghetis et Kanäe… Tout cela venait de s’éteindre, tout était mort… Dans le cœur et dans l’esprit de la Toupex, plus aucune haine, plus de ressentiment, seulement une véritable indifférence de surface envers cet homme. Mais au fond d’elle, un sentiment enfouit était né, quelque chose que Kanäe n’éprouvait que contre l’assassin de ses parents, une envie meurtrière. Elle coopérerait avec lui si les faits les obligeait à faire front ensemble, mais elle saurait saisir la moindre occasion pour lui ôter la vie.
 
La maudite venait de déclarer une ultime scission entre les deux gouvernementaux.
 
 

© Codé par Kari Crown
  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1894
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
47/75  (47/75)
Expériences:
486/750  (486/750)
Berrys: 8.939.252.528 B

MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   Jeu 29 Sep - 21:50

Fantôme du passé

Ore Wa Kurohebi Da !


Face à une situation de frustration il est très courant qu’un enfant se mette à crier, pleurer et geindre de différentes façons. Il est alors au travail du parent de s’occuper de la petite crise du bambin. Ce procéder s’opère de plusieurs manières. Quelques parents réagissent tout aussi vivement, voir plus agressivement que l’enfant. D’autres adoptent une mine calme et affichent un statut très neutre face à la situation pour montrer à l’enfant qu’il n’y a aucune raison de réagir ainsi. Il existe une multitude de réaction et celle de Ghetis était assez connue : ignorer l’enfant.

Le gunbai en main, il entendit Kanaë crier sans réellement l’écouter. Il capta un peu de ses informations tout en rangeant l’arme dans son dos. Elle souhaitait s’opposer à sa Justice Absolue ? Eh bien qu’il en soit ainsi, qu’elle baigne dans les illusions de la révolution importait peu à Ghetis. Il avait adopté pleinement le Gouvernement et ne voyait clair qu’en lui. Avant de rejoindre ce groupuscule il n’eut jamais de réelles règles pour orienter sa vie, si ce n’est d’éviter de trop gros ennuis.

Qu’importe, elle allait donc s’opposer à sa justice alors qu’il lui était supérieur en tout point ? Amusant, si elle comptait agir seule cela aurait grand intérêt et énormément de mérite, mais si elle pensait déjà à faire jouer son lien avec le Dog comme le fit Nuldren, alors cette menace n’avait guère d’utilité quand on se rangeait dans le camp de ceux ayant eu la chance d’avoir mangé le « bon fruit ». Cependant elle n’avait pas intérêt à exhiber son inutile rivalité lors d’une mission importante, sinon l’Archer lui briserait les os au sens propre.

- Tant que tu ne te ligue pas contre moi en pleine mission gouvernementale et que tu permets au gouvernement de vaincre, ta petite guerre inutile ne regardera que toi. Par contre… Si tu gênes la réussite d’une mission, mes poings briseront tes os.

Le brun serra alors son poing qui recommença à faire naître le haki de l’armement en lui avant de s’estomper de suite, le pouvoir ayant déjà été trop utilisé pour le guerrier qui reprenait du service.

- Aucun des pirates que j’ai capturé n’était en état de se déplacer après leur remise.

Menace ? Non, simple prévention, elle pourrait même se rendre à Impel Down pour le constater, si ses prises vivaient encore bien entendu.

La suite des évènements allait être amusante, tout comme le Nowaki, la Toupex rejoignait les rangs des marines ne soutenant aucunement le chasseur de primes portés à un si haut grade dès le début. En vérité, ils ne représentaient rien pour l’Archer, des arbres qui gênaient son avancée et rien de plus, mais comme chaque Pop Green qu’il créait, il les réduirait à l’état de petites billes, ni plus ni moins.

Ghetis remonta sur son Gecko par la suite et jeta un dernier regard sur la lieutenante. Petit à petit son visage se mua alors en un grand sourire à la fois amusé et fier. Dans le fond elle ne se dressait pas contre lui, elle commençait juste à écrire son propre récit. En bref, elle grandissait.

* Kanaë Toupex, alias le Dard Mortel... Il me tarde de voir jusqu’où te mènera ta voie. *

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le fantôme d'un passé trop proche (Ft Ghetis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) Passé trop présent > Sean O'pry
» Qui suis-je ? Moi même je ne le sais pas. Mon passé est proche, je m'entête à le repousser, tout ces mots, tout ces noms, ces choses que je veux bannir. Je n'en veux plus, je ne puis plus, laissez moi pleurer et partez d'ici, partez...|| Larme || UC 24/12
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Royaume d'Alabasta-