Partagez | 
 

 [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Mer 21 Sep - 16:57

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














Elina faisait pale figure par rapport à ses habitudes. Elle avait mauvaise mine, un teint blafard, des cernes sous les yeux et une chevelure d’ébène laissée librement en cascade sur ses épaules. La jeune femme restait quelque peu séduisante, si on y regardait bien, mais guère plus sous cet aspect négligé. Elle s’était tissée une nouvelle robe de soie noire, son ancienne tenue ayant grandement souffert lors de sa dernière escale. Il faut dire que les événements récents l’avaient passablement marquée ! La navette qui l’avait emmenée loin de l’enfer sur terre, aussi appelé ile de Mormoilnoeud, venait de la déposer sur Notebouque, proche d’un restaurant dont la réputation n’était plus à faire : « Le crabe repus ». Après plusieurs jours à faire des cauchemars de sa rencontre avec un autochtone nommé Valentine D. Kain, l’araignée s’était offert un arrêt dans ce prestigieux établissement avant de retourner auprès de Shiro et Seika sur Shimotsuki. Elle avait grandement besoin de retrouver une atmosphère saine d’esprit et des gens « normaux ». De plus, ses nerfs avaient besoin d’alcool. Et quoi de mieux qu’un bon verre de vin pour se calmer après une rude épreuve ?


« Plus vite j’oublierai cet ahuris et cette île de fous furieux, plus vite je pourrais reprendre une existence normale. », grogna en pensée la Zoan.


La maudite se dirigeait donc d’un pas toujours légèrement tendu vers le fameux restaurant. Elle savourait par avance ce moment de détente, après toutes les déconvenues sur Mormoilnoeud. Enfin, elle arriva aux alentours du bâtiment dont l’enseigne attirait bon nombres de clients. L’air marin, couplé aux doux effluves des cuisines lui ouvrirent l’appétit. Elle poussa la porte et s’adressa à un serveur pour qu’il lui trouve une place dans la grande salle parsemées de tables, de nappes dressées et de fauteuils rembourrés. Le jeune homme lui sourit aimablement avant de l’asseoir juste à coté d’une fenêtre donnant sur la mer. Le soleil inondait de lumière la crique dans laquelle s’était implanté le directeur des lieux. Il jouait avec les vagues dans des scintillements innombrables, tandis que les tintements de la vaisselle et les cris joyeux des mouettes égayaient la scène. Le panorama resplendissant apaisa quelque peu l’araignée.

Elle soupira d’aise : enfin une atmosphère calme.

Elina ouvrit la carte et en parcourut les menus. Les chefs cuistots se donnaient apparemment beaucoup de mal pour sortir de l’ordinaire et concocter des plats à partir de produits frais locaux. Le crabe tenait une partie prépondérante dans les choix possibles et, bien vite, la jeune femme se laissa tenter par une entrée surprise de saison, puis en plat principal un riz frit au crabe et aux petits légumes agrémenté d’un verre de vin blanc sec. Elle prit le dessert du jour, sans même demander sa réelle nature : elle espérait être agréablement surprise par les bonnes attentions des cuisiniers !

Bien vite, le serveur lui amena une bouteille de vin qu’elle entreprit de déguster petit à petit, enivrée par le spectacle du littoral à couper le souffle. Elle sentait peu à peu ses muscles se détendre et son esprit vagabonder vers des contrées bien plus propices à sa satisfaction. Manipulation politique de Yakoutie Island, formation d’assassin de Seika, alliances avec le monde de l’ombre de North Blue et, peut être, avec la révolution de cette mer afin de garder la marine occupée... Elle avait tant de travail ! Pourquoi diable s’était-elle laissée entrainée dans cette fumeuse rumeur de chasse au trésor sur une île perdue ? Elle s’en était d’ailleurs bien mordu les doigts ! Enfin, elle préférait ne plus y penser. Non. Savourer son vin en attendant son entrée était tout ce dont elle avait envie. Une pause. Un infime moment où elle pourrait s’extirper de la réalité et se laisser aller à ses machinations visant à gravir les échelons du monde criminel.

Oui, elle se sentait déjà revivre.




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Jeu 22 Sep - 14:00





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?


- HEZIEL ! Une entrée de saison pour la neuf !

- Chef, oui chef !

Auparavant affairé en cuisine, le jeune maitre-queux s'était octroyé une toute petite pose entre deux préparations savantes. Après tout, il pouvait bien se le permettre ! La journée était relativement calme. Il avait connu des services bien plus tendus que celui-ci, pour sûr. Observant la liste rapportée par le garçon en salle, le cuistot se massa le menton tout en observant l'écrit gribouillé sous ses yeux. Une entrée de saison, un "Crabe du jardin" et un dessert du jour. Il aimait observer toutes les listes et prendre en charge l'intégralité du repas de quelqu'un : pour cause, lorsque les gens se laissaient tenter par le hasard, il pouvait arranger les saveurs à sa guise pour créer une certaine continuité ! Au départ, son inventivité l'avait amené à quelques ratés, comme tout novice qui débutait dans le "monde des grands". Mais avec le temps, il avait appris quelles combinaisons étaient la clé du succès. C'est dans cette optique qu'il se mit au travail...

Environ une quinzaine de minutes plus tard, il débarqua dans la salle principale en laissant quelques effluves alléchantes s'échapper des cuisines dans son dos. Lorsque le temps le lui permettait, il aimait servir les clients lui même : une habitude qu'il avait gardée de ses débuts. Sous bien des aspects, il était un artiste culinaire complet. Il savait faire le service comme peu pouvaient s'en targuer, était un véritable alchimiste lorsqu'il mettait tout son cœur dans ses plats. Puis, il y avait son amour pour la vaisselle qui semblait faire étinceler ses préparations d'une lueur inégalée... décidément, il ne pouvait pas imaginer sa vie sans cuisine. Autant dire qu'il serait bien triste, assurément ! Il se dirigea donc vers la table numéro neuf, qui était occupée par une demoiselle qu'il détailla en s'approchant. Svelte, brune, elle dégageait une certaine élégance. Ce n'est qu'en s'approchant un peu plus qu'il constata que sa beauté était nuancée par la mine de quelqu'un qui avait passé une très mauvaise nuit. Ce n'était pas rare : Notebouque était un point d'escale sans histoires qui plaisait à pas mal de monde. Mais tout le monde n'aimait pas forcément voyager en mer. Peut-être était-ce son cas ?

Enfin, il n'était pas là pour conjecturer sur la vie des gens qu'il servait en ces lieux, bien au contraire ! Il était là pour les accueillir également et avec autant de ferveur et de dévouement pour les uns que pour les autres, tant qu'ils respectaient l'intégrité physique comme l'identité même du restaurant. Il se retrouva finalement à côté de la table, tenant dans l'une de ses mains une petite assiette recouverte d'une cloche qui gardait les saveurs intactes et conservait le plat à température souhaitée.

- Je vous remercie de votre patience, mademoiselle ! En entrée pour vous aujourd'hui...

Il posa le disque de faïence devant son interlocutrice avant de soulever la cloche, qui dévoila finalement ses secrets.

- ... Saint-Jacques au curry, accompagnées d'une note de fraicheur !

Un peu de mesclun, des tomates fraîches coupées en petits dès ainsi que l'assaisonnement nécessaire... les saint-jacques se marieraient bien avec le vin blanc sec qu'elle sirotait tranquillement, tandis que le curry léger et discret apporterait un peu d'exotisme en bouche. De son point de vue, c'était une suite logique dont la beauté avait quelque chose de mystique. Un truc de cuistot, quoi. Il resta à côté d'elle tandis qu'elle découvrait son plat, droit et avenant comme à son habitude : si elle éprouvait le désir de le renvoyer en cuisine, il s’exécuterait sans broncher. Néanmoins, il n'était pas chose rare qu'un vrai cuisinier reste à côté de ses clients lorsqu'ils découvraient sa passion et ses fruits : après tout, il venait de cuisiner pour elle, alors autant voir le résultat !


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Jeu 22 Sep - 18:02

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














Elina s’était perdue dans ses pensées, apaisée par l’atmosphère reposante des lieux après son séjour apocalyptique sur la précédente île. Elle retrouvait avec joie la possibilité de fomenter complots, machinations et plans tordus dans un cadre à la fois calme et stimulant. Elle fut soudain tirée de sa torpeur méditative par l’arrivée d’un homme qu’elle identifia comme un serveur. Elle se redressa et attendit qu’il fasse son office, ce qu’il réalisa avec une élégance certaine. Le service était digne d’un grand restaurant, et tant la présentation de cette entrée que les douces odeurs qu’elle humait lui mettaient l’eau en bouche ! Il lui fallait donc découvrir si les mets resteraient dans la droite ligne de ce qui demeurait un sans faute jusqu’à présent. Elle allait attaquer son entrée très appétissante, lorsqu’elle remarqua que le garçon était toujours là.

La jeune femme avait repéré comme un sursaut de fierté, lorsqu’il avait présenté le plat. Elle avait attribué ce détail au fait que les serveurs s’enorgueillissaient parfois de travailler dans de luxueux établissements. Cependant, aucun ne restait auprès des clients lorsqu’ils dégustaient les plats... cela était l’apanage des chefs venus s’enquérir des réactions des papilles face à leurs créations.

Intriguée, l’araignée détailla un peu plus ce quidam qu’elle avait pris pour un candide garçon sans prétention. Ses traits jeunes et son allure simple l’avaient induites en erreur, mais le tablier, les manches retroussées et les quelques cicatrices dues à des couteaux attestaient de sa profession. Il était déjà chef cuisinier à son âge ? Les yeux noirs d’Elina rencontrèrent ceux de l’inconnu, bien plus rieurs et doux que les siens. Elle salua le coq brun d’un simple signe de tête et d’un sourire, avant de se replonger dans son repas.

Les premières bouchées lui arrachèrent un gracieux et tout à fait sincère soupir de satisfaction. La cuisson des fruits de mer, le mariage parfait des saveurs, le dosage millimétré des épices... tout se mariait de merveilleuse manière ! Mieux encore, le jeune homme semblait avoir accordé le met avec son vin blanc ! Elle se retourna, les yeux pétillants vers son hôte pour le complimenter :


- Ce plat est tout simplement exquis. Je vous en remercie profondément.


Il était déjà rare qu’Elina encense quelqu’un, mais qu’elle le remercie aussi honnêtement frisait l’impossible. Sans doute l’heureux élu de ses louanges ne s’en rendait pas compte, mais il venait de lui tirer la tête hors de l’eau après sa mésaventure sur Mormoilnoeud. Épuisée, affamée, malmenée et d’allure négligée, la jeune femme ne savait trop comment exprimer sa gratitude envers cet illustre inconnu. Le fait se devait d’être souligné, elle qui vivait pour la malice et non l’altruisme. Elle ne résista pas bien longtemps à l’envie de satisfaire sa curiosité naturelle :


- Quel est votre nom, chef cuisinier ? Pour ma part je me nomme Elina et suis très heureuse d’être votre cliente aujourd’hui.


Ici encore, l’araignée faisait preuve d’un manque de retenue qui ne la caractérisait guère, en temps normal. Mais les temps actuels étaient tout sauf normaux. C’était dire l’ampleur du traumatisme qu’elle avait vécu ! Malgré tout, bien qu’il soit encore trop tôt pour le dire, elle savait qu’elle en sortirait grandie. Simplement, elle aurait besoin de temps pour se forger un mental d’acier et résister à ce genre d’épopée. Pour l’heure, elle se réjouissait d’avoir toqué à cette porte et de pouvoir savourer un moment de détente parmi des individus aussi créatifs. Sans doute cet état de grâce ne durerait pas et, bientôt, retournerait-elle à ses manigances. Cependant, la Zoan avait décidé de s’accorder un instant de plaisir aujourd’hui. Elle n’était pas déçue pour le moment !

Savourant chaque bouchée de son assiette et chaque gorgée de son vin, Elina prêta une oreille attentive à son bienfaiteur du jour. C’était la moindre des choses !




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Ven 23 Sep - 15:57





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?


À son grand soulagement, Heziel observa avec satisfaction sa cliente consommer son entrée avec plaisir. Soulagement ? Pourtant, il était chef cuisinier, et très bon dans son domaine. Alors pourquoi ressentir du soulagement ? Tout simplement parce que malgré des talents particuliers, il restait aussi humble qu'il lui était possible d'être. Sa cuisine était en perpétuelle évolution, ses créations variées et nombreuses. Bien entendu, ça impliquait une part d'échec possible qu'il fallait prendre en compte ! Puis, il était difficile de lire les goûts des clients à leur faciès. Aujourd'hui, les choses s'étaient bien déroulées : voilà qu'il venait de satisfaire le palais de la demoiselle, ce qu'elle lui fit remarquer de façon claire. Aussi s'inclina-t-il respectueusement tandis qu'elle venait de finir sa phrase qui constituait toujours un compliment pour le Coffe, même venant des clients les moins adeptes de la grande cuisine (et qui donc, étaient potentiellement séduits par les bases les plus simples). Cependant, elle ne semblait pas en faire partie.

- Vous m'en voyez ravi.

Le silence plana quelques instants avant qu'elle ne reprenne la parole, lui demandant comment il se nommait. Elle insista à nouveau sur le fait que jusque là, le contrat était bien rempli. Il lui offrit en retour un sourire tranquille et sincère.

- Heziel Coffe, à votre service. Enchanté de faire votre connaissance, mademoiselle Elina.

Il l'observa quelques instants avant de reprendre, toujours sur un ton qui suggérait une certaine politesse, même si l'adage de la maison était qu'au final les gens s'y sentent un peu comme chez eux. Un trait de caractère qu'il avait gardé intact durant des années et qui ne pouvait au final faire le moindre mal.

- J'espère que vous passez un bon séjour sur Notebouque ! C'est un endroit sans prétention réelle, mais il fait bon y vivre ou s'y reposer d'un voyage éreintant.

Il lui laissa le temps d'offrir la réponse qu'elle accepterait de lui donner, restant à l'écoute d'une éventuelle demande. Finalement, après une petite durée supplémentaire, il s'inclina légèrement à nouveau. Le devoir l'appelait, après tout !

- Si vous voulez bien m'excuser, je m'en vais de ce pas préparer votre plat principal !

Sur ces mots, il prit le chemin des cuisines. Il n'en reviendrait qu'une fois son travail accompli ! Il lui adressa un dernier sourire avant de la laisser à la fin de sa dégustation, qu'elle aurait tout le loisir de faire traîner durant le temps nécessaire pour changer ses ingrédients en un ensemble agréable. D'une main, poussa les doubles portes dans un petit grincement typique avant de disparaître de la salle.

_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Dim 25 Sep - 18:00

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














L’accord entre les Saint Jacques au curry et ces petits légumes frais taillées en dés – sans doute afin d’atténuer les épices et conférer un aspect onctueux au plat – ne cessait de la surprendre. D’apparence simple, l’entrée se laisser pourtant dévorer avec délectation. Elle se retrouvait d’ailleurs magnifiée par le vin et, surtout, par l’humilité du cuisinier malgré sa grande compétence. Heziel Coffe sembla d’ailleurs rassuré qu’elle adhère à sa cuisine, comme s’il était en proie au doute ou s’il souhaitait toujours se remettre en question pour progresser, ce malgré son talent évident. Une telle personnalité fit sourire Elina.


« Pas d’esbroufe, il laisse sa cuisine parler pour lui. », comprit-elle. « Il a d’ailleurs bien raison ! »


Les manières irréprochables du jeune homme ravirent la Zoan. Si seulement il pouvait posséder un goût pour « les affaires », elle l’aurait embauché sur le champ ! Néanmoins, malgré toute sa félicité, l’araignée préféra réfréner ses ardeurs. Sans doute le cuisinier brun n’aurait pas apprécié une offre pour rejoindre le monde des criminels, il semblait d’ailleurs bien au dessus de cela. Elle aurait donc été contrainte d’écourter son agréable séjour. Non, elle préférait attendre la fin du repas pour faire la connaissance de ce civil par ailleurs fort bien éduqué... À la différence d’un pirate de sa connaissance, à qui elle avait faussé compagnie peu de temps auparavant. Elle chassa les mauvais souvenirs de Mormoilnoeud et tendit l’oreille de nouveau.

L’île se nommait donc Notebouque et, comme elle l’avait deviné, servait de plateforme pour abriter quelques temps les voyageurs de divers horizons. Quelle heureuse découverte ! Le cuisinier s’excusa avant de rejoindre ses cuisines pour préparer la suite des réjouissances. De son côté, Elina fit honneur à son premier plat et attendit le plat principal le cœur battant. Pour tromper son impatience, elle détailla les autres clients du restaurant. De multiples hommes d’affaires étaient de passage, quelques grands gaillards armés et aux mines rudes discutaient à voix basse, un couple d’amoureux flirtait sans aucune retenue, deux jeunes filles jasaient en pouffant... Mais ce fut un homme bien particulier qui attira son attention. Il s’était assis dans un coin d’ombre, presque dissimulé par un pot de fleur à côté de sa table, isolé du reste de la clientèle. Malgré le temps resplendissant, il avait gardé son imperméable et avait redressé le col de manière à dissimuler en partie ses traits. Lorsqu’il se senti observé, il darda des prunelles d’acier vers Elina qui soutint son regard, avant de retourner à son plat.

Ses mauvaises habitudes venaient instinctivement de reprendre le dessus. Elle qui comptait se détendre voyait ses méninges fonctionner à plein régime. Qui donc était cet homme louche ? Il ne semblait pas s’intéresser à elle en particulier, même si elle ne pouvait l’affirmer. Il s’était placé dans un coin de la salle de manière à ce qu’on ne puisse pas le repérer aisément, tout en gardant en vue l’entièreté du restaurant... Non, elle n’aimait pas cet homme. Plus elle réfléchissait au problème, plus l’araignée perdait ce sentiment d’extase qui avait caractérisé ce début de repas. Elle ne laisserait pas cet hurluberlu gâcher la suite des régals que lui réservait Heziel ! Aussi, lorsqu’il sembla se diriger d’un pas discret vers les toilettes des hommes, Elina se leva sans qu’il la remarque. Elle pénétra dans les toilettes des femmes et, après s’être assurée que personne ne pouvait la voir, se transforma en Nephila. Elle passa sous le pas de la porte pour rentrer discrètement chez les hommes et espionner le vil faquin qui lui avait ruiné son bon plaisir. Ce dernier s’était enfermé dans une cabine et parlait tout seul.

Le cœur d’Elina se serra lorsqu’elle comprit qu’il utilisait un Den Den Mushi :


- ... oui, elle est là. J'ai peur qu'elle se doute de quelque chose.


Était-il après elle ? La mafia de North Blue l’avait-elle déjà retrouvée après le meurtre de Matsuda et l’affranchissement de Seika et Shiro ? Venaient-ils les remettre aux fers et se débarrasser d’elle ? Que devait-elle faire ? Le tuer ? Non. Cela provoquerait immanquablement la fermeture du restaurant et ruinerait définitivement cette journée qui avait pourtant si bien commencé ! Mais elle ne pouvait décemment pas se laisser piéger... Soudain Elina se sentit bien sotte, lorsque le personnage suspect reprit la parole :


- J’ai des photos d’elle, en plein déjeuner romantique avec un autre homme. Je pense que ça suffira pour le divorce et éviter qu’elle ne vous pique tout votre argent, m’sieur. Si vous voulez je peux également...
- Inutile d’en faire trop, répondit une voix à l’autre bout du fil. C’est parfait. Cette sorcière n’aura pas un centime ! Vous m’avez sauvé ! Maintenant filez avant qu’elle ne vous remarque.
- Bien, m’sieur.


Sans un mot, l’homme rangea son escargophone dans son imperméable et sortit des latrines. L’araignée rejoignit les toilettes des femmes où elle manqua de créer un mouvement de panique lorsque les deux jeunes demoiselles manquèrent de l’apercevoir et, sans doute, de crier ou de faire preuve d’un mauvais réflexe. Attendant d’être seule, Elina sortit à son tour et se dirigea vers sa place, rassurée. Le cœur de nouveau léger, elle s’assit pour se rendre compte que son assiette vide avait été emportée. Sans doute n’aurait-elle pas à attendre bien longtemps pour profiter des talents d’Heziel une seconde fois !






Dernière édition par Kokuro Elina le Dim 2 Oct - 8:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Dim 2 Oct - 8:16





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?

Une odeur très appétissante s'élevait depuis le plan de cuisine sur lequel le brun était en train d'exercer son art. Tandis que le riz était en train de frire avec le crabe, Heziel réalisait son sauté de petits légumes d'une main experte. Couper ces derniers en morceau n'avait été qu'une formalité bien rapidement réalisée, mais toujours avec une certaine conscience professionnelle. Après tout, les choses simples ne devaient en aucun cas être expédiées en cuisine ! Au contraire. Si elles étaient simples, elles devaient être parfaitement maîtrisées. Ce qui ne pouvait décemment pas être le cas si on n'y mettait pas un minimum de doigté et de concentration.

Tandis que le thym venait assaisonner carottes, pois, courges et autres protagonistes de ce plat principal haut en couleur, le Coffe s'assura que le crustacé serait impeccable. Il avait eu un bon début, il ne voulait surtout pas décevoir sa cliente maintenant qu'elle le savait capable de lui offrir un plat d'une qualité supérieure à la moyenne ! Les sucs semblaient caraméliser comme souhaité. Il souffla un bon coup et s'essuya le front avant de continuer son travail en sifflotant, un sourire apaisé venant se déposer sur ses lèvres de temps à autres.

- Eh ben, eh ben. Encore quelqu'un qui va bien se régaler !

- J'avoue que tu es rarement aussi concentré.

Il releva la tête et se gratta rapidement les cheveux d'un air relativement gêné. Oui, il était vrai qu'il s'emportait un peu parfois... mais était-ce si mal de vouloir cuisinier en frôlant la perfection le plus près possible ? Devant lui, Jango reprit la parole. C'était un métisse de grande taille, qui était arrivé dans le restaurant directement en tant que cuisinier alors que Heziel n'était encore qu'un apprenti. Ils avaient rapidement noué une excellente relation et le jeune Mormoilnien avait beaucoup appris de son homologue originaire de South Blue.

- Parfois, je me dis vraiment que tu devrais partir et monter ton affaire, tu sais !

- N-ne dis pas ça, Jango-san ! Travailler ici me plait beaucoup, et puis quand bien même je le voudrai, je dois toujours honorer une promesse faites à un grand ami...

Il se demandait souvent quand est-ce qu'il verrait finalement arriver Kain, avec un navire à faire voguer sur les mers jusqu'à l'accomplissement de leurs rêves respectifs. La vie d'aventure qui lui pendait au nez pour diverses raisons le faisait languir un peu plus de jour en jour, malgré son amour inconditionnel des arts culinaires qui était sans doute une ancre assez lourde pour le garder amarré à cette île. Fidèle au poste, fidèle à ses clients.

- Et puis, il a encore beaucoup à apprendre ! Surtout de moi.

À ces mots, l'homme du sud et le futur cuistancier des Dokugan se retournèrent à l'unisson vers Joffrey, un collègue qui avait un très bon fond mais pouvait parfois... surestimer un peu ses capacités. Ce qui amenait typiquement à ce genre de situations.

- Ta casserole est en train de déborder.
- Et je crois que ta hampe de cheval est trop cuite.

- RAH, C'EST PAS VRAI !


------------


Finalement, il passa à nouveau la double porte, le plat en équilibre à la fois insensé et pourtant totalement contrôlé sur trois des doigts de sa main droite. Il se dirigea d'un pas mesuré vers la table où se trouvait Elina, avant de poser sa commande d'un geste gracieux, comme si l'assiette était descendue se poser sur la table d'un mouvement aérien et doux. Il plissa les yeux tout en observant la demoiselle.

- Votre Crabe du jardin ! J'espère qu'il sera à votre goût et je vous souhaite un bon appétit !

Il la laissa commencer son plat sans la déranger, attendant à nouveau son verdict. Quelque peu curieux, il amorça également de nouveau la conversation, dans l'optique également de rendre le moment le plus agréable possible pour la femme qui se trouvait en face de lui. Après tout, c'était le but, non ?

- Si je puis me permettre et sans indiscrétion, qu'est-ce qui vous amène ici ? Récupérez vous d'un trajet ou avez-vous un intérêt particulier en ville ? C'est que, nous avons récemment accueilli pas mal de monde qui venait tout simplement s'installer à Notebouque !

Effectivement, la ville attirait de plus en plus de monde. Peut-être qu'un jour elle figurerait parmi les endroits incontournables de cette mer paisible ? Ce n'était pas à exclure. L'activité était florissante, les gens variés et porteurs de différents savoirs et coutumes. Peut-être que l'endroit deviendrait une plaque tournante des échanges dans ce coin d'East Blue, à ce rythme.



_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Dim 2 Oct - 15:20

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














La cliente aux cheveux noirs de jais patientait à sa table, toujours autant captivée par l’ambiance féérique, presque hors du temps, dans laquelle se déroulait son repas. L’entrée de toute beauté avait réussi à la séduire et lui arracher de francs compliments, aussi espérait elle que la suite des réjouissances serait à la hauteur. Enfin, elle aperçut le chef cuistot revenir, son assiette posée dans un équilibre précaire sur sa main droite. De ses manières toujours aussi impeccables, Heziel lui présenta son plat. Elina lui sourit en retour et le remercia, avant de se plonger dans la découverte de ce fameux « crabe du jardin ».

La présentation frisait la perfection. Elle restait sobre mais prenait bien garde à mettre en valeur chaque composant du riz frit qui semblait caramélisé par endroits. Il laissait tant les pois que les courges vertes répondre aux carottes d’un orange éclatant et, comble de la délicatesse, Heziel avait arrangé le crabe de manière à reproduire le crustacé dans son entièreté, usant des morceaux de chairs impeccablement cuits sans leur carapace. Les odeurs mêlées d’aromates, de chairs tendrement cuites et de légumes mirent l’eau à la bouche d’Elina. Aussi se fit-elle un plaisir d’attaquer sa commande d’un coup de fourchette gracieux.

Comme précédemment, le goût était à l’image de l’apprêtement du plat : irréprochable. Superbement dosés, les différents ingrédients jouaient avec le palais et arrachèrent un soupir de contentement à la demoiselle : elle était conquise. Le cuisinier, après l’avoir en partie laissée déguster son repas, reprit la parole afin d’agrémenter ce parfait moment de plaisir d’une discussion bienvenue. Il la questionna sur la raison de sa présence en ces lieux de manière naturelle, sans aucune malice. L’araignée, habituée à des climats de suspicion et de traitrise, accueillit l’interrogation d’un air surpris. Mais après tout, l’idée qu’elle se faisait d’Heziel différait fondamentalement des criminels qu’elle côtoyait d’habitude. Aussi, elle se laissa aller à un exercice qu’elle ne pratiquait que rarement : dire la vérité. Elle avala sa bouchée de crabe succulente, prit une gorgée de vin blanc avant de s’essuyer délicatement la bouche de sa serviette. Enfin, la Zoan répondit :


- Pour tout vous confier, Heziel, vous me sauvez après un séjour tumultueux sur une île perdue d’East Blue.


La simple phrase arracha un minime frisson à l’araignée, presque glacée de l'intérieur, toujours sous le choc de son épopée avec le pirate en herbe. Les souvenirs affluaient, mais furent bien vite chassés de son esprit. Elle se racla la gorge avant de reprendre, comme si de rien n’était :


- Peut être en avez-vous entendu parler ? Il s’agit d’un lopin de terre appelé par les locaux « Mormoilnoeud » ? J’y ai fait la rencontre d’un grand gaillard aux cheveux blancs absolument hors du commun.
« Et c’est peu de le dire... », rumina encore l’assassin en pensée.


Elle soulagea ses nerfs à vifs d’une autre gorgée de vin, avant de continuer sur sa lancée :


- Vous n’imaginez pas à quel point cette île est dangereuse. Pour tout vous dire, Notebouque me donne l’impression d’être un havre de paix à côté de la jungle et des montagnes traversées et, surtout, de la faune et de la flore rencontrée !


Ici elle affecta une moue boudeuse avant de reprendre, l’air embarrassée :


- Malheureusement, aussi accueillante que votre île et ce restaurant soient, je ne pourrai guère m’attarder longtemps. Je suis de passage, en transit pour rejoindre Shimotsuki où m’attendent des amis.


Elina avait d’ailleurs hâte de retrouver Seika et son frère pour apprécier leurs progrès. Après presque une année et demie à s’entrainer sans relâche auprès des maitres des différents Dojos de l’île, les deux anciens esclaves développaient des capacités tout à fait honorables. L'araignée s'étant absenté près de trois semaines pour diverses raisons, elle s'attendait à les voir murir un peu plus. Encore un peu de patience et ils pourraient enfin rejoindre North Blue, afin d'y débuter ses plans pour mettre la main sur une bonne partie du marché noir de cette mer glaciale. Mais, pour l’heure, l’araignée profitait de son repas délicieux en charmante compagnie ! Le reste pourrait attendre.






Dernière édition par Kokuro Elina le Dim 9 Oct - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Jeu 6 Oct - 4:01





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?

Dans un premier temps, le cuistancier resta tout sourire alors qu'elle semblait apprécier le repas qu'il avait préparé pour elle. Alors qu'elle dégustait en bonne et due forme son repas, elle s'essuya finalement le contour des lèvres d'un geste mesuré, presque raffiné. Elle était visiblement soigneuse dans ce qu'elle faisait. Sa façon de doser ses gestes, ses manières élégantes en elles même... choses plutôt rares, dans le coin. Même si les gens de Notebouque étaient d'un niveau culturel relativement élevé vis à vis des îles aux alentours, ils n'en restaient pas moins des habitants de Notebouque. Donc, une île paisible d'East Blue, que l'ignorance protégeait de bien des malheurs. Il l'observa quelques instants, se faisant la réflexion qu'elle appartenait peut-être à une sorte de haute-société. Malgré un air visiblement las, elle gardait une classe indéniable.

Elle lui expliqua qu'il l'avait sauvé d'une bien fâcheuse escale. Effectivement, Elina venait de vivre une aventure bien épuisante, raison pour laquelle elle pouvait également apprécier toute l'ampleur de la cuisine du brun. Il l'écouta attentivement, avant de finalement former un "o" avec sa bouche tandis qu'elle évoquait ce fameux nom : Mormoilnoeud. Il resta silencieux, comme quelque peu stupéfait, alors qu'elle évoquait en plus de cela un "grand gaillard aux cheveux blancs absolument hors du commun"... Non, vraiment ? Lui même originaire de cette île, il pouvait le dire avec certitude : les visiteurs étaient vraiment, vraiment, VRAIMENT une denrée qu'on ne voyait pas souvent. Le sort avait pourtant décidé de le réunir avec une demoiselle qui, pour le coup, été allée visiter ce coin perdu. Elle continua en parlant de Shimotsuki et d'amis qu'elle devait rejoindre, mais Heziel n'y prêta pas autant d'attention. L'évocation de son foyer qui lui manquait toujours l'avait quelque peu interloqué.

- Mormoilnoeud...

Finalement, il se mit à rire franchement, cassant un peu avec son attitude précédemment déstabilisée, voire soucieuse. Il se frotta la tête avant de finalement reprendre la parole, ne voulant surtout pas que ce soit mal interprété.

- Oh oui, je connais bien cette île !

Réarrangeant un peu le set de table, sans pour autant perturber l'un des futurs plus grands esprits criminel de North Blue, il soupira d'une sorte d'aise. Les souvenirs liés à son enfance et son adolescence lui étaient précieux. Même le tragique incident de ses dix ans l'avait fait énormément grandir. Au final, ce petit lopin de terre, comme la belle l'appelait si bien, avait son charme... du moins, il fallait pouvoir le comprendre. Ce qui était loin d'être évident. En fait, il fallait y habiter, quoi.

- Vous avez vu Kain ? Pas vrai ? Tel que vous le décrivez, ça ne peut être que lui. Un peu gorille sur les bords, non ?

Son sourire s'élargit alors qu'il se demandait à quoi ressemblait désormais son ami d'enfance. Oh, il devait bien faire plus de deux mètres maintenant ! Déjà lorsqu'ils s'étaient quittés, à l'aube de leurs quinze ans, le Valentine était un véritable colosse. Et puis, il avait du devenir fort. Très fort. Le cuistancier se demanda si il serait toujours capable de le corriger en cas de mauvaises manières...

- Eh bien, je ne pensais pas avoir de nouvelles de lui aujourd'hui, ahah ! C'est que ça fait déjà un moment que je suis parti... j'espère qu'il n'a pas fait de trop grosse bêtise depuis...

Les dès étaient jetés. L'affiliation du cuisinier rêvé à l'île de l'enfer allait sans doute plomber l'idylle que Elina était en train de traverser... à l'insu totale de Heziel. Il était si content de pouvoir parler un peu de ses origines et de son meilleur ami !


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Jeu 6 Oct - 13:30

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














La suite du repas se déroulait de la même manière que la mise en bouche: un parfait moment de détente, agrémenté d'un tourbillon de saveurs exquises et d'une discussion fort sympathique. Réservé dans un premier temps, Heziel s'était posté à côté d'elle tandis qu'elle dégustait son fameux crabe du jardin, prêt à répondre à la moindre question de sa cliente. Cependant, l'attitude cordiale et le sourire du cuisinier se transformèrent bien vite en stupéfaction lorsqu'elle mentionna le nom de l'île cauchemardesque : Mormoilnoeud. Il bloqua sur ce simple mot, au point de le répéter lui-même, comme si son attention venait d'être totalement accaparée.Il éclata soudain de rire, sans préambule, attirant les regards intrigués du reste de la salle. Il finit par se calmer et rassembler ses esprits, avant de lui expliquer la raison de son hilarité: il connaissait cette île.


« Un oiseau moqueur ? Après un si bon accueil, il se gausse de mon malheur ? Qui l'aurait cru. », pensa Elina, bien loin de la vérité.


Loin de s'amuser des probables horreurs qu'elle avait vécues, le chef lui confia une toute autre raison à son subit saut d'humeur. Elina tendit l'oreille, curieuse comme jamais. Les quelques mots qu'il prononça firent couler une fine perle de sueur froide le long de son échine. Il... il connaissait cet énergumène ? Il n'existait aucune autre solution pour qu'il nomme son guide de manière aussi naturelle. Oui, elle avait fait la connaissance de Kain. De Valentine D. Kain, le monstre, la force de la nature, le combattant émérite... et le parfait idiot. Tandis que les visions d'horreur de son séjour sur l'île assaillaient de nouveau la jeune femme, elle nota tout de même l'air pensif, presque rêveur de son interlocuteur. Comme si... Comme s'il se remémorait de bons souvenirs.


« Ciel. Où suis-je encore tombée ?! », prit soudain peur l'assassin.


Mais peut être était il juste un voyageur qui, tout comme elle, s'était aventuré à ses risques et périls sur l'île ? Oui. Forcément ! Un homme si cultivé, raffiné et bien élevé ne pouvait pas provenir du même endroit que ces hurluberlus ! Il avait fait la connaissance du pirate en herbe de cette manière et avait réussi à surmonter cette épreuve avec le temps. Ainsi, des années après, il pouvait à présent en rire ! Ce n'était pas comme si...


- Eh bien, je ne pensais pas avoir de nouvelles de lui aujourd'hui, ahah ! C'est que ça fait déjà un moment que je suis parti... j'espère qu'il n'a pas fait de trop grosse bêtise depuis...


La nouvelle glaça la Zoan. Son faciès se figea. Ses pensées se stoppèrent. Son corps crispé fut agité de légers tremblements. Jusqu'à ce que son esprit ne se déverrouille finalement. Il n'était pas un voyageur, mais un expatrié ! Ce qui signifiait qu'il possédait sans doute les mêmes tares que tous les fous furieux de cette île ! Pourquoi... Pourquoi avait-il fallu qu'il soit son cuisinier ? Ce repas, ce cadre, ce moment de délice... Tout était pourtant si parfait ! Et il venait de tout ruiner ! Elle avait réussi à se détendre, à presque passer outre ce... ces... Les images ressurgirent. Puissantes et déstabilisantes, les souvenirs de la jungle, de Berthe et des Fuchiens mirent à mal l'araignée. Elle finit son verre de vin d'un seul trait, totalement sous le choc. Mais ses nerfs refusaient se calmer. Affolée, désarçonnée, celle qui se croyait entre de bonnes mains venait d'éviter un écueil pour faire naufrage sur les récifs suivants.

Une pensée manqua soudain de la faire défaillir: le repas était loin d'être terminé.

Son plat de résistance à peine entamé devant elle lui semblait tout à coup une montagne infranchissable. Elle s’était pourtant régalée, quelques secondes auparavant. Mais à présent, avaler ne serait-ce qu’une bouchée de plus lui semblait insurmontable. Dans le même temps, les péripéties sur Mormoilnoeud lui avaient ouvert l’appétit et elle dévorait ses repas depuis quelques jours, comme pour compenser le stress accumulé. Ainsi, l’appel de son ventre la força à continuer son repas... mais le cœur n’y était plus. Les petits légumes semblaient fades, le crabe d’une consistance étrange, le riz grinçait sous ses dents et le vin... Elle n’avait plus d’alcool pour surmonter cette épreuve !


- Hum… reprit-t-elle timidement. Pourrais-je avoir un peu de vin, s’il vous plait ?


Quelle piètre allure pour une assassin : réduite à quémander de quoi se saouler !




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Jeu 6 Oct - 15:19





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?

Encore un peu brumeux à l'idée de sa chère patrie dont il rêvait parfois, le cuistancier observa la demoiselle vider son verre d'un seul coup. Eh bien, quelle descente ! Elle appréciait tant le vin que cela ? Bah, il s'enquiquinait trop de détails. Mais si elle avait été sur Mormoilnoeud et qu'elle avait rencontré Kain... alors sans doute avait-elle vécu certaines choses avec lui ! Comment ça, comment le savait-il ? Tout simplement parce que la simple présence du Valentine poussait la journée la plus morose au stade de quête initiatique. Initiant à quoi, c'était une excellente question... mais bon, il fallait vraiment le vivre pour pouvoir l'expliquer. Pour sa part, étant lui même une vraie force de la nature, Heziel adorait ces petits "jeux" qu'ils faisaient autrefois. Après tout, se glisser chez les Fuchiens pendant la nuit pour piquer des choses, ça avait l'air drôle à l'époque. Quels imprudents ils faisaient !

La demoiselle redemanda un peu de vin. Il l'aimait bien. En plus, elle venait directement de son doux chez lui. Elle était raffinée, avait l'air intéressante, et l'avait bien assez complimenté pour la journée ! Puis, c'était l'occasion pour lui de passer un peu de bon temps. Techniquement, il n'avait pas pris sa pause aujourd'hui : c'était le moment rêvé ! Personne ne lui en voudrait, ça allait mettre quelques fainéants au travail. Il ricana intérieurement à cette idée et en repensant à une hampe de cheval, en particulier, qui risquait de trouver un malheureux à démoraliser...

- Oh, mais bien entendu mademoiselle.

Il se tourna vers le garçon de salle, le hélant par son prénom. Ce dernier se retourna, un petit peu interloqué. C'était le petit nouveau du lot, mais il était plein de bonne volonté. Il lui rappelait sa propre personne, à une époque pas si éloignée que ça.

- Victor ! Un carafon de Blanc-Palais par ici, s'il te plait. C'est pour moi.

On lui décompterait de son salaire au pire, pas grave... plein d'entrain, et devant une Elina silencieuse qui était en train de se décomposer à son insu, il tira une chaise d'un geste mesuré avant de l'observer, souriant et avenant comme tout au départ.

- Vous me permettez ?

Il n'attendit pas réellement sa réponse, s'asseyant à la suite comme si il était tacitement admis qu'elle allait accepter. En réalité, il méprenait son silence dont il ne percevait pas la gêne, trop embourbé dans ses propres pensées, pour une invitation à lui en dire plus. Et puis, si elle redemandait du vin, c'était surement que ce dernier lui plaisait. Tout simplement ! Il était donc désormais installé à sa table, dans le simple but de parler. Sans avoir une seule seconde la moindre idée du calvaire dans lequel il la replongeait.

- Vous avez du en vivre, des choses là-bas ! Kain est particulier, n'est-ce pas ? Il faut dire qu'on faisait la paire, tous les deux... on en a fait, du grabuge, sur cette île ! Mais ses grands parents et mes parents ont toujours insisté sur le fait qu'il fallait que je le surveille... j'étais un peu son garde-fou, on va dire ! Et c'était du boulot, considérant la taille de l'île et ses habitants... puis vous avez vu son gabarit ? Pas évident de le tenir en place, je m'en suis fait des crampes !


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Dim 9 Oct - 14:37

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














Elina accueillit la bonne nouvelle comme une délivrance : ses nerfs auraient de l'alcool pour les soulager. Ce vin savouré quelques secondes auparavant comme le grand cru qu'il était ne servirait plus qu'à une chose à présent : étancher sa soif jusqu'à lui faire oublier dans quelle mélasse elle venait de se plonger. Bien vite, le garçon de table leur amena le fameux pichet, tandis qu'Heziel prenait ses aises et décidait de se joindre à elle sans plus de formalité. La figure de politesse avait été sans doute lancée pour la forme, car il n'avait pas même attendu de réponse de la part de sa cliente déboussolée. Mais en réalité il avait sans doute eu raison, l'état mental de l'araignée ne lui permettait pas de réellement s'opposer au cuisinier. Ce dernier commença à s'épancher sur les souvenirs de son île natale, plongeant de nouveau la jeune femme dans un tourbillon d'émotions négatives et de souvenirs atroces.

Pourtant l'aventure n'avait pas été si infernale, d'un point de vue tout à fait neutre. Mais le furieux enchainement des faits, la fatigue suite aux nuits blanches sur l'île et dans le bateau ainsi que, surtout, l'enthousiasme débordant et la personnalité écrasante de Kain l'avaient déstabilisée à un point qu'elle n'avait jamais atteint jusqu'à présent. Elle se le représentait en un monstre incapable de contenir sa force, extrêmement dangereux de par sa naïveté qui le poussait à accepter tous les obstacles comme des défis dont il triomphait à la seule force de son mental et de ses muscles. Ainsi, loin de la rassurer, les paroles d'Heziel lui firent écarquiller les yeux !


« Il était capable de le contenir ? », comprit soudain la jeune femme. « Il... Il est plus fort que Kain ?! »


L'araignée se liquéfia devant cette découverte. Elle savait, pour l'avoir vu à l’œuvre, que le borgne était extrêmement puissant. Bien plus qu'elle à l'heure actuelle. Si Heziel le dépassait encore... jusqu'où son niveau allait-il ? Mais quelle était cette île de fous dont elle n'avait jamais entendu parler ? Elle se servit un verre de vin qu'elle vida en quelques longues gorgées, avant de se resservir. Ainsi elle comprit qu'elle devrait éviter de continuer à décrier son île natale au risque de voir sa bonne humeur et son hospitalité décroitre. Kain avait beau être un homme simple et bon, Heziel semblait plus complexe et entier. Elle était trop lasse et décontenancée pour espérer décortiquer et analyser sa manière de fonctionner à l'heure actuelle. De plus, à force de boire pour tenter de se calmer, elle commençait à sentir sa tête légèrement lui tourner et ses pensées s'embrouiller... Aussi Elina se força à reprendre la parole d'une voix un peu plus hésitante qu'auparavant :


- Deux journées d'aventures sur l'île, seulement, m'ont déjà exténuées. Les Fuchiens, notamment, se sont montrés extrêmement coriaces... Je n'ose imaginer toutes les péripéties que vous avez dû vivre sur... Mormoilnoeud.


Le dernier mot n'était sorti qu'à grand peine, comme si la simple évocation de cette terre chaotique suffisait à troubler la jeune femme. Elle se força cependant à sourire, le cœur battant, afin d'éviter de vexer le cuisinier qui cachait bien son jeu.


« Un monstre à figure humaine en ces lieux raffinés. », résuma la Zoan, l'estomac serré. « Je vais de mal en pis ! »


Peu certaine du résultat, Elina tenta malgré tout d'éloigner sans le vexer ce douloureux rappel des événements traumatisants qu'elle cherchait justement à oublier :


- Mais dites moi, Heziel, êtes-vous sûr de pouvoir vous occuper de moi seule ? J'apprécie votre compagnie, mais n'avez-vous pas d'autres clients à régaler de vos talents ?


Avec un peu de chance, elle pourrait souffler un peu et se ménager assez de temps pour encaisser la nouvelle désastreuse !




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Dim 16 Oct - 8:00





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?

Oh, Elina avait donc rencontré les Fuchiens ! Deux journées entières d'aventure sur Mormoilnoeud, voilà qui avait de quoi être éreintant, effectivement. Le Coffe se rappela ces petites escapades que Kain et lui faisaient parfois dans la forêt, plusieurs jours durant. Ils rendaient leurs tuteurs fous, pour sûr ! Mais ils avaient toujours su se débrouiller. Cet élément jouerait d'ailleurs plus tard dans leur synergie incroyable en tant que capitaine d'équipage et second, ainsi qu'en tant que combattants. Les deux hommes se faisaient mutuellement confiance et se connaissaient bien, ce qui les amèneraient à des prouesses en termes de travail d'équipe.

Elle lui demanda par la suite si il n'avait pas d'autres clients qui risquaient de l'attendre. Oh, quelle prévenance ! Elle était réellement charmante. Heziel passait un bon moment avec cette demoiselle qui se montrait dotée d'une éducation rondement polie. Il jeta un regard circulaire autour de lui, observant les tablées aux alentours : les gens étaient déjà servis. La journée était relativement calme, aussi ses collègues pouvaient tout à fait se charger du travail. Du fait, à moins que le patron lui même ne le ramène à la tâche en le gourmandant de façon copieuse, il ne risquait pas de bouger de si tôt. C'était agréable !

- Oh, ne vous en faites pas ! C'est gentil de votre part. Mais comme vous le voyez, nous n'enregistrons pas une très grosse activité aujourd'hui. Alors autant mieux s'occuper des clients qui sont là !

Naïvement persuadé que sa propre présence rendait l'instant plus délicieux pour la génie du mal dont il ignorait tout en face de lui, Heziel rit doucement avant de reposer ses mains à plat sur la table. Les Fuchiens... sacrée aventure ! La plus notable restait celle qu'ils avaient vécue durant leur adolescence, en compagnie du jeune Nakata Fenice. Il devait avoir bien grandi maintenant ! Peut-être était-il devenu quelqu'un d'éminent dans la Marine ? Après tout, il avait l'air déterminé à devenir Amiral !

- Vous avez donc croisé les Fuchiens... surprenant personnages, pas vrai ? Avec leurs arts martiaux, il y a de quoi vous rendre fous ! J'en avais, des bleus, parfois... mais bon, à force de se quereller avec eux, on finit par apprendre des choses !

Effectivement, c'était là l'une des richesses de Mormoilnoeud. Cette île qui ne payait pas de mine recelait en réalité une biodiversité assez intéressante. Entre les singes, les fuchiens, les animaux géants, les créatures marines... il y avait de quoi s'amuser lorsqu'on était aussi spécial que notre duo d'origine ! Mine de rien, les rencontres avec les créatures de l'île avaient toujours eu le don de renforcer la portée des entraînements entrepris au préalable. Si il n'avait pas eu les fuchiens pour pratiquer ses propres arts martiaux, le Coffe serait sans doute beaucoup moins pointu à l'heure actuelle !

- Puis, la nature donne toujours de quoi s'amuser. Je me rappelle qu'une fois, on voulait régler une question particulière. Du coup, comme on ne pouvait pas tirer à pile ou face, on s'est trouvé un roc qui était parfait pour apposer nos coudes, et on a fait un bras de fer !

Il fit ensuite une moue un peu déçue. Ça n'avait pas marché comme prévu. Il était pourtant sûr à l'époque de pouvoir faire valoir son idée. Néanmoins, le destin en avait voulu autrement. C'était triste, vraiment...

- Le seul soucis, c'est que le roc à cédé en premier...


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Dim 16 Oct - 10:22

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














Pleine d’espoir, Elina attendait la réaction d’Heziel à sa demande plus ou moins cachée d’aller voir ailleurs ! Elle n’aspirait plus au repos de son âme, à présent, puisqu’elle savait le moment de grâce envolé à jamais. Cependant elle espérait, tout du moins, que le cauchemar ne cesse ! Pourtant le cuisinier décida de la décevoir. Sans se rendre compte du malaise créé par ses propos, le chef lui affirma qu’il allait rester avec elle car ses collègues n’avaient pas besoin de lui pour tenir le restaurant, aujourd’hui.


« Merveilleux... », ironisa Elina en pensée.


Sa naïveté était presque semblable à celle de Kain, tout compte fait. Loin de se douter de l’horreur qu’il inspirait à l’araignée, le jeune homme continua son manège insouciant. Même son rire, pourtant sans malice, arracha subrepticement un frisson de peur à la Zoan. Et la suite n’était pas pour la rassurer ! Non seulement Heziel connaissait les Fuchiens mais, de ce qu’elle comprenait de ses dires, il s’était entrainé à de maintes reprises en leur compagnie ! Lorsqu’elle se rappela la fougue de certains au combat, la vision qu’elle entretenait de ce doux petit brun au sourire éclatant mua peu à peu, pour se rapprocher de celle d’un monstre féroce aux crocs dénudés. Et sa dernière anecdote ne la rasséréna pas le moins du monde ! Ils avaient brisé un rocher à la suite d’un simple bras de fer ?! Étaient-ils seulement des êtres humains, à ce niveau ? Tout appétit avait définitivement quitté Elina, mais sa soif n’était pas encore étanchée.


« Quand donc cette île damnée arrêtera-t-elle enfin de se rappeler à mon bon souvenir ? », maudit en silence l’araignée. « Je n’en peux plus... »


Elle se resservit un verre de vin. Sa tête ne lui tournait encore que légèrement et sa langue de vipère restait pour l’instant sagement muselée... elle estimait pouvoir encore boire quelque peu. Ce faisant, les sentiments tumultueux de la Zoan s’agitaient en tous sens au sein de son cœur décidément bien noir. Les deux amis d’enfance l’avaient martyrisée sans s’en rendre compte, l’attirant sur leur propre terrain pour la réduire à l’état d’épave lamentable ! La rancœur, puissante émotion, montait peu à peu en son sein. Malgré tous ses bons sentiments, elle voyait de plus en plus Heziel comme son tourmenteur... un homme à l’image de Kain qui allait essorer ce qui lui restait d’amour propre, une fois de plus !


« Inacceptable. », grinça la Nephila en son for intérieur.


Cela ne lui ressemblait pas de se morfondre ainsi, de se laisser abattre si facilement. L’araignée était une battante ! Elle avait toujours arraché des mains d’autrui ce qu’elle désirait obtenir grâce à sa force ou à ses plans sournois. Et pourtant, la peur de la mort sur Mormoilnoeud lors de cette aventure, ainsi que la fatigue due aux insomnies et à ses multiples cauchemars la paralysaient à présent devant un simple marmiton... Elle devait réagir. Jamais un être normal n’aurait eu autant l’ascendant sur elle, à peine la partie engagée ! Cet homme était aussi niais que son ami d’enfance, comment pouvait-elle le laisser mener la danse ainsi ? L’assassin avait perdu le fil de la discussion, mais ne se gêna pas pour éventuellement interrompre son hôte en poussant légèrement son assiette vers lui :


- Excusez-moi, Heziel. Votre plat a beau être bon, il est trop copieux pour moi et j’aimerais me réserver pour le dessert. Vous me voyez navrée de gâcher de la nourriture, mais je souhaiterais goûter votre surprise sucrée du jour. Si vous voulez bien ?


Premièrement, elle allait remettre ce vil coq à sa place : elle était la cliente ! Elle était la reine, aujourd’hui ! Qu’il lui apporte de quoi se sustenter au lieu de la malmener ! Deuxièmement elle laissait poindre, enfin, un défaut à sa cuisine... quoi qu’il soit minime en réalité, puisque contre toute attente elle n’arrivait pas à mentir à ce sujet. Même elle, en félonne émérite, n’arrivait pas à tromper son monde concernant cette cuisine hors du commun. Mais qu’à cela ne tienne. Elle lui rendrait la monnaie de sa pièce en détruisant sa foi en ses capacités culinaires lorsqu’il lui apporterait son dessert. L’araignée était confiante, elle trouverait de quoi se venger... aussi petite et mesquine sa vindicte soit-elle ! La Zoan avait bien trop subi les lubies de ces deux jeunes fous, il était temps de leur rendre la monnaie de leur pièce !




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Jeu 27 Oct - 4:29





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?

La discussion allait bon train... et à sens unique. Pris dans le fil de ses propres récits, Heziel ne pouvait en aucun cas percer au travers de la barrière de glace de Elina. Cette dernière était pourtant en train de fomenter des projets de vengeance dont il devenait la cible attitrée, de plus en plus à chaque seconde passante. Mais comment aurait-il pu le savoir ? Aussi continuait-il, enthousiaste à l'idée de partager un peu de son passé avec quelqu'un qui connaissait son île natale. L'anecdote du roc, qui avait définitivement plongé la nephila dans la tourmente, n'en était qu'une parmi tant d'autres. La demoiselle mit néanmoins fin à cette partie de la discussion en le pressant d'obtenir le dessert : c'est dommage, elle n'avait pas fini son plat... mais bon, c'était toujours comestible ! Et puis, ça arrivait à tout le monde.

- Il n'y a pas de problème. Je m'en occupe !

Récupérant l'assiette pas totalement terminée, il embarqua tout ce qui devait l'être avant de repartir pour les cuisines en sifflotant. Dans sa tête, de nombreuses pensées fusaient. Comment allait Kain ? À quoi ressemblait-il maintenant ? Que faisait-il actuellement ? Viendrait-il bientôt le chercher ? Après tout, cela faisait maintenant presque huit ans qu'ils ne s'étaient pas vus. La vache, ça remontait quand même... surtout pour deux zouaves toujours fourrés ensemble. Des promesses lointaines d'une épopée aventureuse lui revinrent en tête comme autant de petites lumières incandescentes et c'est avec le coeur gonflé d'une sorte de bien être à ces idées qu'il prépara le final du repas de la Kokuro : une "simple" salade de fruits. En effet, il avait pris une petite liberté vis-à-vis du dessert du jour. Pourquoi ? Il n'était pas sûr qu'un merveilleux soit le meilleur choix pour un estomac déjà bien rempli. Aérée, légère et onctueuse, une petite salade de fruit faisait par contre totalement l'affaire ! Ils avaient justement reçu récemment des ananas mûrs à point. C'était l'occasion d'en faire profiter à la clientèle. Il y ajouta donc des morceaux de fraises, de kiwis, de banane, quelques framboises, ainsi que des myrtilles. De quoi rendre le tout coloré.

Une fois la préparation terminée, il agrémenta le tout d'un poil de sucre coloré avant de le placer dans une sorte de large verre à cocktail. Une petite paille fut également placée pour siroter le mélange des jus. Il espérait réellement que cela conviendrait à sa cliente ! Il repartit donc comme il était arrivé, avant de se retrouver à nouveau à la table. Fournissant à la belle une cuillère, il déposant devant elle le bel assemblage fruité avant de sourire.

- Je vous remercie d'avoir patienté. J'espère que cela vous plaira !

Sa cuisine allait-elle surpasser les viles intentions qui naissaient dans la tête fatiguée de la brune ? La composition sucrée et rafraîchissante pourrait-elle faire oublier, ne fut-ce que momentanément, les sombres desseins qui creusaient leur bout de chemin dans le cerveau de Elina ? Questions dont les réponses viendraient bien assez tôt...


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Ven 28 Oct - 4:16

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














Tandis que le marmiton retournait en cuisine avec son plat, l’araignée se préparait d’ores et déjà à mettre en pièces son égo. Non contente d’être légèrement enivrée, elle continua à boire durant toute l’absence du cuistot, afin de délier sa langue et libérer son esprit du peu de convenances sociales dont il s’embarrassait encore. La carafe se vidait petit à petit, alors même que son esprit divaguait et passait en revue tous les scénarios possibles. D’innombrables desserts tournèrent ainsi devant les yeux de la Zoan, et elle se prépara un laïus désobligeant pour chacun d’entre eux... Ainsi, lorsqu’Heziel revint, elle se sentait prête à mettre en place sa vengeance aussi petite que mesquine. Il lança même gaiement une formule de politesse exemplaire, espérant que sa cliente apprécierait la fin de ce repas.


« Il va voir ! », ricana en pensée l’araignée. « Il paiera pour Kain aussi ! »


Le chef, mais également serveur improvisé et conteur d’histoires horrifiques, déposa sa création devant les yeux malintentionnés d’Elina. Cette dernière resta stupéfaite un instant. Une salade de fruits ? Mais... Elle n’avait pas prévu quelque chose d’aussi simple ! Il... il se jouait d’elle jusqu’à la prendre à contre pied ? Elle s’était imaginé tous types de desserts, mais n’avait pas pensé à l’évidence tant elle cherchait à coincer Heziel. Le maudit ! Son faciès hébété et un brin hagard pourrait éventuellement surprendre le cuisinier, mais Elina se reprit bien vite et voulu attraper d’un geste moins habile que précédemment sa cuillère... Avant de se raviser : il fallait déjà détruire l’aspect de la préparation !

Subtil mélange de fruits exotiques aux couleurs et à la fraicheur inouïes, ce simple dessert prenait encore une fois des allures d‘œuvre d’art lorsque l’on remarquait l’agencement et la coupe impeccables, ainsi que la fine couche de sucre coloré et la délicate intention du créateur : une paille pour siroter le jus. Le verre à cocktail, savamment sculpté dans un matériau gracieux, n’enlevait rien à la superbe du dessert. L’odeur même de la création culinaire lui mit l’eau à la bouche, malgré ses viles intentions. La jeune femme déglutit difficilement. Elle ne trouvait rien à redire.

Le goût ! Forcément, tant de fruits différents ne pouvaient guère se marier à la perfection ! En toute logique, l’acidité de l’un pourrait empiéter sur la saveur de l’autre ! Elina se racla la gorge et attrapa sa cuillère d’une main hésitante, avant de ponctionner une partie de sa proie et de la porter à sa bouche. L’explosion de saveurs sucrées lui fit frémir les papilles. Comment pouvait-il ainsi transformer de simples fruits en cette bouchée si onctueuse et savoureuse ? L’araignée mâcha, déglutit et retenta sa chance en jetant son dévolu sur les myrtilles et les bananes... puis elle goûta les bananes et les fraises ; les kiwis et les bananes ; fraises et framboises, fraises et kiwi... Rien ne lui venait. Absolument toutes les possibilités, toutes les associations étaient parfaites !

Dans sa frénésie à rechercher une avanie, Elina ne se rendit compte de la situation désastreuse seulement lorsque sa cuillère toucha le fond du verre à cocktail dans un tintement sinistre. Tintement qui sonna comme le glas de la faucheuse : elle avait terminé cette salade de fruit en un temps record. Décontenancée, la cliente aux abois regarda tour à tour sa cuillère, le verre à cocktail vide et Heziel. Elle reposa finalement l’arme du crime raté en tremblant. Lorsqu’elle comprit qu’elle venait de laisser passer sa chance, elle sentit une larme couler le long de sa joue.

Elle avait perdu, encore une fois.


- C’était... c’était tout simplement parfait, sanglota-t-elle.


Elle renifla un court instant avant de tenter de reprendre contenance. Après tout, elle aussi avait une certaine fierté ! Elle s’éclaircit la gorge avant de demander d’une voix grave, empreinte de défaite :


- L’addition, je vous prie.






Note HRP: Oui. J’ai osé perdre en plein RP. Enjoy !
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Mer 7 Déc - 4:56





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?

Avec la pointe d'appréhension habituelle, Heziel attendit patiemment que sa cliente donne son verdict. Son désir était ici de jouer sur quelque chose de coloré et de frais, qui suivrait le schéma de couleur exotique du plat principal. De plus, la douceur et la légèreté sucrée de la composition seraient impeccables pour un estomac déjà bien rempli ! Autant dire qu'il avait ici prit quelques libertés avec la carte, mais il espérait que ça paierait. Pour l'heure, la demoiselle observait l'aspect global, la présentation des fruits, l'agencement des coloris diverses et variés. Elle semblait avoir un œil réellement critique, ce qui ne faisait qu'augmenter les enjeux pour le brun ! C'est donc en gardant son sourire, bien qu'intérieurement curieux de voir ce qu'il en serait réellement, qu'il observa Elina prendre une première bouchée de sa composition.

Elle semblait... apprécier, oui. D'abord assez lente dans sa dégustation, sans doute en train de disséquer les saveurs, elle accéléra graduellement. Intérieurement, le Coffe était soulagé ! Il ne connaissait personne qui se force à manger quelque chose de dégoûtant juste pour finalement s'en plaindre à la fin du repas. Naturellement, le corps provoquait des réactions de répulsion assez gênantes pour la dégustation dans le cadre d'un repas pas très apprécié... réactions introuvables ici. Elle semblait même frénétiquement dévorer le pauvre dessert, qui se retrouva finalement intégralement dans son estomac. Le verre à cocktail était désormais totalement vide, à l'exception peut-être d'un peu de liquide sucré au fond qui résidait dans les coins les plus fins de la paroi cristalline. La cuillère tinta une dernière fois avant que finalement, la demoiselle ne la repose avec un air presque atterré, avant de... sangloter en louangeant largement la cuisine du futur pirate.

Ce dernier s'en retrouva à vrai dire tout gêné, ne sachant plus où se mettre. Il avait déjà été à l'origine d'émotions diverses au travers de ses plats cuisinés, allant de sensations de marcher sur un nuage à celles d'une euphorie fabuleuse. Mais des larmes... il rougit légèrement, aussi bien pour le compliment incommensurable qui se cachait derrière le mot "parfait" -accompagné de ces quelques gouttes salées- que parce que le beau visage de sa cliente était désormais marqué par ses pleurs.

- Je... heu... vous... vous en voulez un autre ? Il n'y avait pas assez de fruits ! J'aurai du mettre plus de fruits...

Quelque part, il eut la folle idée que le fait de ne pas pouvoir prolonger cette expérience gustative visiblement riche en émotions était la cause de la détresse de la belle brune. De fait, il proposa de façon maladroite de lui en offrir une nouvelle "dose". Finalement, rien ne sembla pouvoir la consoler et c'est en reprenant un brin de fierté qu'elle annonça d'une voix sombre qu'elle désirait l'addition. Encore un peu incertain de la conduite à adopter, le futur second de l'équipage des Dokugan tira donc sa révérence en bredouillant que cela serait fait incessamment sous peu. Désirant s'assurer néanmoins du bien être de sa cliente jusqu'au bout, il lui apporta lui même la note avant de croiser les bras dans son dos, un peu perdu dans tout ceci.

- Je... peux faire quoi que ce soit d'autre ?


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Lun 26 Déc - 9:22

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














Elina ruminait en silence, le moral au plus bas. Elle venait d'échouer dans son domaine de prédilection, et ce face à un natif de cette maudite île... celle de Valentine D. Kain. Son ami d'enfance semblait, pour empirer les choses, ne pas comprendre son désarroi. Mais comment Heziel aurait-il pu saisir toute la souffrance de l'araignée ? Elle qui sortait d'une série de péripéties qui l'avaient laissée exsangue, venait se ressourcer dans un restaurant... pour tomber nez à nez avec un ami de son ancien tourmenteur ? Il l'avait entretenue de souvenirs poignants qui avaient fait remonter en elle les remugles de cette épopée horrifique sur East Blue. Et lorsqu'elle avait tenté de se venger d'une manière tout aussi sournoise que basse ? Elle avait échouée de nouveau, tout comme elle avait failli face au colosse borgne... S'ils formaient bel et bien un équipage de pirates, ce seraient des adversaires redoutables !

La voix du cuistot la tira de sa tourmente mentale, mais elle n'en saisit pas le sens immédiatement, sinon cela l'aurait achevée. Qu'il fasse preuve d'autant de prévenance à son égard dans une telle situation... C’eut été trop pour le mental à nouveau affaibli de la Zoan. Lorsqu'il lui amena l'addition néanmoins, elle ne put manquer sa phrase qu'il lança d'un air embarrassé :


- Je... peux faire quoi que ce soit d'autre ?
- Non... lâcha-t-elle d'un ton défait. J'ai besoin de prendre l'air, mais... je ne connais même pas cette île !


La nouvelle anodine, qui ne l'aurait guère gênée en temps normal, termina le travail de sape commencé sans s'en apercevoir par le cuisinier. Elle qui se targuait pourtant d'entretenir un mental d'acier se retrouvait démuni face à Kain puis à Heziel. La privation de sommeil, la fatigue tant physique que mentale et la déconvenue de cette escale gourmande, pourtant si prometteuse, y étaient sans doute pour quelque chose... Mais cela n'empêcha pas cet état de fait de briser la confiance en elle que l'araignée entretenait ! À présent recroquevillée sur elle-même, la jeune femme en robe peinait à sortir son dû au restaurant, tandis qu'elle ne désirait plus qu'une chose : disparaitre, se terrer dans un trou jusqu'à ce que toutes ces catastrophes ne soient plus qu'un lointain souvenir dont la douleur s'atténuerait avec le temps... Peut être.

Elle finit par déposer quelques billets sur la table, ne cherchant nullement à récupérer sa monnaie et laissant ainsi un copieux pourboire à Heziel. Ardemment, elle se leva dans l'idée de sortir de ce cauchemar... mais vacilla. Le vin jouait contre elle à présent. Enivrée comme la dernière des souillons, elle ne put tenter de se rattraper qu'à une chose : le corps musculeux de son tortionnaire malgré lui. La tête lui chavira lorsqu'elle tenta de reprendre contenance et si son hôte ne l'aidait pas, elle s'effondrerait comme une malpropre, finissant de se donner en spectacle et de ruiner son estime d'elle-même.

L'assassin, malgré tous ses noirs desseins, restait avant tout un être humain. Faillible, fragile et percluse de faiblesses qu'elle tentait de gommer. Elle avait juste trouvé plus fort qu'elle, sans même s'en rendre compte. Néanmoins, au fin fond de cet océan noir de dépit, une flammèche s'alluma. Le tempérament sulfureux d'Elina ne pouvait s'éteindre totalement et, peu à peu, son inconscient entretiendrait une haine viscérale pour ces natifs d'East Blue qui l'avaient humiliée et détruite. Elle ne s'en rendait pas compte pour l'heure, séparée du plancher par d'hypothétiques bras salvateurs, mais elle venait de se trouver deux Némésis bigrement coriaces !







Désolé pour le petit retard !
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Mer 18 Jan - 4:26





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?

À son grand désarroi, le cuisinier reçu une réponse négative de la part de la demoiselle. Lui qui aurait voulu faire quelque chose pour lui remettre le sourire aux lèvres... elle était pourtant si contente un peu plus tôt ! Comme si avoir fini le repas l'avait plongé dans un état bien malheureux. En plus de ça, visiblement, elle était totalement désarçonnée, sans doute par le mélange entre la fatigue de son voyage précédent et du vin qu'elle avait descendu avec une vitesse tout à fait surprenante. Elle émit le désir de prendre l'air et le Coffe réfléchit à ce fait quelques instants. Effectivement, ça ne lui ferait pas de mal... mais il se sentait moralement engagé dans cette situation. Il lui avait servi le repas et elle était désormais dans un état assez triste, aussi il ne pouvait pas la relâcher dans la nature seule, sur une île inconnue pour elle. C'est avec une pointe de culpabilité qu'il la vit déposer une large somme sur la table...

Soudainement, elle flancha. Trébuchant sans doute à cause de la boisson, elle s'affala droit en sa direction. Il l'observa avec des yeux ronds et s'empressa finalement d'aller à son encontre, la rattrapant de justesse. Il resta ainsi quelques instant avec la belle demoiselle contre lui, béat. Il l'observa de façon passive alors qu'il était à son contact. Interdit quelques instants, il ne savait pas comment réagir et resta donc comme un abruti à l'empêcher de tomber au sol, sous les regards curieux de certains autres clients qui ne ratèrent bien entendu pas la scène. Il cligna des yeux quelques fois avant de rougir légèrement, n'étant pas forcément habitué à ce genre de situation...

- Heu, je... hein... c'est à dire... bon.

Maintenant n'était pas le moment de se louper, se dit-il. C'est dans cette optique qu'il se tourna vers un serveur qui l'observait, curieux de voir si il avait besoin d'un coup de main. Il se contenta de hocher de la tête pour signifier qu'il avait bien la situation en main. Pour le coup, oui, on pouvait dire ça. Elle avait définitivement besoin d'un coup de main, coup de main qu'il était pour l'heure le seul disposé à lui donner. Cela lui incombait et il remplirait donc son office... après tout, humainement comme professionnellement, il ne se laissait pas le loisir de la laisser partir seule dans un tel état ! Il resta un instant à regarder la demoiselle avant de respirer un grand coup.

- Je reviens.

Son objectif était simple : l'accompagner dehors et lui faire prendre un petit bol d'air frais. Il ne pouvait également décemment pas profiter de sa faiblesse pour obtenir un tel pourboire, aussi récupérerait-il un peu d'argent dans ce qu'elle avait laissé. Quitte, au final, à lui faire une petite ristourne au passage... ce n'était guère son genre de profiter des gens dans des situations qui n'étaient pas à leur avantage, il n'allait guère commencer aujourd'hui. D'autant que pour une raison qui lui restait inconnue, il se sentait étrangement mêlé au changement de comportement d'Elina. En d'autres termes, il avait bien l'intention de la prendre en charge aussi longtemps qu'elle en aurait besoin pour se sentir un peu mieux, si elle le lui permettait. Restait à voir si la brune se laisserait emmener en dehors de l'établissement sans réagir...

- Vous permettez que je vous fasse la visite ?


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Dim 12 Fév - 15:12

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














Le corps d’Elina lui semblait si lourd, si gourd et malhabile et, pourtant, elle avait l’impression de voler ; comme si une prison de coton lui enserrait les membres dans une douce étreinte hypnotique, l’empêchant de jouir de la pleine maitrise de ses sens. Elle tombait. Lentement, elle se sentait défaillir et se rapprocher du sol. Et pourtant, des bras salvateurs lui évitèrent la suprême honte de se donner en spectacle pour de bon. Et pourtant, le geste pur et innocent d’Heziel ne suffit par à la ramener les pieds sur terre. Dans un tourbillon d’émotions, d’images et de sons contradictoires, elle perçut la détresse du cuistot.

Elle s’en amusa.

La brune, à présent totalement ivre, laissa échapper un bref rire aviné avant de se ressaisir. Elle ne comprit pas un traitre mot des paroles d’Heziel mais en sentit pourtant la teneur ou, tout du moins, la volonté sous-jacente : l’aider.


- Faites, faites… se fendit Elina d’une voix mal assurée.


Un vent marin aussi frais qu’iodé vint soudain lui caresser le visage. Depuis quand était-elle dehors ? La tête lui tournait et ses tripes remuaient de manière dangereuse. Non. Elle se refusait à rendre le contenu de ses entrailles comme le dernier des piliers de bars ! Elle avait une certaine tenue, un savoir vivre et, surtout, un égo qu’elle se refusait de voir ainsi trainé dans la boue un peu plus longtemps. Cependant, voilà tout ce que la Zoan réussit à faire : se retenir de vomir sur le perron du restaurant. Dans un lointain recoin de sa psyché, elle comprit qu’elle subirait des céphalées atroces le lendemain matin. Mais qu’importe, Elina venait de saisir qu’une opportunité s’offrait à elle. Sans trop savoir comment, l’araignée venait d’obliger Heziel à lui concéder une faveur. Malgré toutes ses sensations tumultueuses, le cyclone qui sévissait en son for intérieur et la brume qui se saisissait de ses pensées, l’araignée ne perdait jamais une occasion de se venger. Elle avait été brisée, humiliée et on s’était joué d’elle telle une vulgaire simplette. Le petit coq en subirait les conséquences.

Cela étant dit, les rouages parfaitement huilés de son cerveau semblaient eux aussi tourner dans le vide. Elle qui pouvait pourtant s’enorgueillir de sa vivacité d’esprit et des machinations qui en découlaient… et bien, si on lui passait l’expression, voilà que l’araignée pédalait dans la semoule. Comment diable allait-elle… allait-elle quoi, au juste ? Et pourquoi donc en voulait-elle autant à ce pauvre maitre queue ?


« Qu’importe ! », pensa soudain Elina avec humeur. « Il l’aura mérité, sans aucun doute ! ».


À juste titre, l’adage disait « Femme et vin ont leurs venin ». Heziel allait le découvrir. Ainsi, ce fut avec une voix qui se voulait décidée qu’Elina tenta de s’accrocher au futur pirate tout en lui lançant :


- Et bien ? Qu’attendons-nous ?


Elle trouverait forcément de quoi lui porter préjudice en route. Il le fallait ! Ainsi, elle chercha à l’entrainer d’une démarche mal assurée dans la première direction qu’elle trouva. Par un malencontreux hasard, elle s’aventura vers le quartier marchand de l'île. La zone commerciale où un maximum de personnes connaissaient Heziel et ne manqueraient pas de l'interpeller et de se questionner quant à la personne qui l'accompagnait. Le pauvre cuisinier allait-il se laisser embrigader par cette cliente décidément atypique ?







Désolé pour le retard poulet !


Note HRP: Zone commerciale vue avec Heziel Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Mer 15 Fév - 7:23





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?


- Allons-y !

S'adaptant au rythme de Elina qui titubait partiellement à cause de l'alcool, Heziel s'efforça de rester à son côté et de l'empêcher de le lâcher par erreur à cause d'un mouvement trop brusque. Décidément, l'alcool tapait fort... mais bon, il n'était pas tout blanc dans l'affaire : il lui avait servi la boisson en question, après tout. Ils se dirigèrent donc vers la zone commerciale de Notebouque. C'était un endroit agréable, aussi bien visuellement que socialement : le décor était chaleureux, vivant, parsemé de couleurs diverses et variées. Les gens y étaient actifs et vivaces, échangeant, troquant, marchandant, criant pour vendre leurs produits. Les vendeurs et les acheteurs se mélangeaient aisément et, même si l'île ne disposait pas de ressources de luxe, elle n'en restait pas moins un comptoir commercial aux stocks divers et variés.

Le textile, tout particulièrement, était un commerce qui tournait du feu de dieu sur Notebouque. La proximité avec plusieurs îles spécialisées en la matière permettait à cette plaque tournante de East Blue de fournir des matériaux d'une grande qualité et des vêtements de conception experte. De nombreux artisans étaient venus s'installer ici au fil des ans et maintenant, le quartier commercial regorgeait d'éléments nouveaux et uniques qui donnaient un charme particulier à l'île toute entière. En plus de servir de lieu de repos pour les voyageurs, ça en devenait presque touristique... décidément, cette ville avait de l'avenir devant elle.

- Vous aimez la couture ? Si c'est le cas, vous devriez trouver des choses pour vous ici ! C'est l'un des coeurs de l'activité commerciale de Notebouque, avec le naval et l'artisanat.

- Oh, Heziel-kun !

Interpellé, ce dernier se retourna tout en prenant garde à ne pas trop brusquer la demoiselle qui s'accrochait à lui. Il aperçut alors un homme largement charpenté, assez trapu et à la barbe bien fournie aux reflets de bronze. Ses petits yeux couleur émeraude étaient renfoncés dans un visage sévère et prognathe. Il reconnut immédiatement là l'un des habitués du Crabe-Repu : un maître charpentier de la ville qui réparait les navires contre rémunération et qui fournissait lui même quelques créations au vaste monde, de temps à autres.

- Madame...

Il retira son chapeau et s'inclina avec un certain respect, avant de jeter un coup d'oeil amusé au brun. Heziel appréciait passer du temps avec ce quinquagénaire bourru : dans sa jeunesse, il avait été un aventurier expérimenté. Même après des années de calme, il regorgeait encore d'histoires incroyables à raconter. Le brun aimait se changer en une oreille attentive pour lui, tant ses récits lui faisaient penser à la promesse que Kain et lui s'étaient faite dans leur jeunesse. Finalement, Heziel, ne se rendant compte qu'un peu tard du quiproquo possible, choisit de répondre plutôt que tenter de s'expliquer. Il était vrai que la situation portait à confusion...

- Bonjour, Jora-san ! Vous avez l'air en forme, aujourd'hui.

- Oh, tu sais ce que c'est, mon petit : rien de mieux qu'une balade quand on vient de vendre un chalutier !

Il marqua sa phrase d'un rire, partagé par Heziel, avant de poser une question à laquelle le brun n'aurait peut-être pas le temps de répondre en premier. Il ne se doutait alors pas des intentions néfastes de l'araignée accrochée à son bras, avinée et malavisée par le meilleur des conseillers qui fut : un trop plein d'alcool...

- C'est une charmante amie que tu as là ! Tu ne me la présentes pas ?

_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Dim 19 Fév - 16:11

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














L’araignée clopinait plutôt qu’elle ne marchait. Le vin avait œuvré contre elle depuis le début du repas et elle se retrouvait à tituber, plus qu’à moitié soutenue par un Heziel décidément bon samaritain. Leurs pas mal assurés les amenèrent vers une zone fourmillant d’activité, tant et si bien que l’inévitable finit par se produire : une connaissance croisa la route du cuisinier.


« Très bien ! », s’exclama en pensée la jeune femme. « Il ne me reste plus qu’à l’affubler d’une réputation ignoble et ma vengeance sera faite ! »


C’était en tout cas le plan mal intentionné qu’entretenait la Zoan pour l’heure, sans trop même se rappeler les raisons qui l’avaient poussée à entretenir pareil fiel à l’adresse du pauvre jeune homme. Elle resta de marbre lors des premiers échanges, cherchant à organiser ses pensées qui voletaient en tous sens, portées par les volutes d’alcool. Lorsqu’enfin, le dénommé « Jora » s’enquit de la présence de la femme perfide, cette dernière releva la tête et lui servit un sourire qui se voulait charmeur… mais qui se révéla un rien trop aviné. D’ailleurs, sa vue commençait à se brouiller quelque peu et elle ne put mémoriser les traits de son interlocuteur. Qu’à cela ne tienne, elle n’avait cure de cet homme ou de qui il était. Tout ce qui l’intéressait était qu’il connaissait Heziel et qu’elle pourrait intriguer. Aussi, elle se pencha quelque peu vers le nouveau venu pour se présenter et, la seconde d’après, lui souffler :


- Heziel me fait boire depuis ce matin, il tente surement de profiter de la situation pour me mettre dans son lit.


Ou tout du moins étaient-ce les paroles qu’elle chercha à articuler. Au lieu de quoi elle bafouilla plutôt :


- Heziel m’a fait voir un de ces lapin, sa tante a surement profité de la situation pour se mettre dans son lit.


La phrase sans queue ni tête, en plus d’être incohérente, arracherait surement une mine interloquée à Jora… ce qui ne manquerait pas d’induire l’araignée en erreur ! Elle le penserait choqué de ces propos diffamatoires, alors qu’elle se serait juste tournée en ridicule une fois de plus. Persuadée d’avoir calomnié son prétendu sauveur juste à côté de lui, elle se tournerait vers le cuistot pour préciser d’un air de sainte ni touche :


- Je plaisante bien sûr, Heziel ; vous êtes un ange !


Cette phrase-là, en revanche, fut parfaitement articulée. Un vertige la reprenant soudain, Elina s’appuya un peu plus sur Heziel le temps de récupérer… ce qui amena malencontreusement leur peau à se toucher et la tête de l’assassin à reposer sur l’épaule du cuisinier un moment. La Zoan reprit bien vite ses esprits et s’éloigna un bref instant, avant de se racler la gorge et de lancer à l’adresse de l’ami de son chevalier servant :


- Ce fut un plaisir, monsieur, mais nous ne pouvons rester. Heziel doit me montrer la ville !


Ce qui fut immanquablement transformé en :


- Ce fut un plaisir, monsieur, mais nous ne poumon niaiser. Heziel doit me monter la bile !


De gré ou de force, la cliente encombrante allait tenter de traîner le pauvre chef un peu plus loin… tant que ses forces et sa résistance au vin le lui permettraient. Elle avait entendu parler, à travers les brumes de l’alcool, d’activité et donc potentiellement d’une échoppe. Combien de temps allait-elle encore tenir ? Juste ce qu’il fallait pour assouvir une dernière fois sa vengeance… Elle se l’était jurée !






Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Mer 22 Fév - 3:38





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?


La question posée, le cuisinier de Notebouque s'apprêtait à répondre. En réalité, il se serait bien passé de certains ragots. Il menait une vie tranquille ici, entre ses entraînements au dojo et sa passion culinaire. Il n'en demandait pas plus, en attendant que le futur seigneur des pirates ne vienne faire appel à lui. Aussi comptait-il bien éviter tout malentendu concernant l'identité de la demoiselle à son bras, ainsi que de la relation qui les unissait : ici, certaines personnes pouvaient répandre des racontars assez vite, chose qui l'ennuyait passablement. Néanmoins, il n'eut pas réellement le temps de répondre, car la Kokuro se lança dans une explication... particulière.

- Je...?

Devant le regard surpris du charpentier, Heziel ne parvint qu'à lui offrir une mine similaire tout en se grattant la tête. Un lapin ? Sa tante ? Son lit ? Etait-ce une conte dont il n'était pas au courant ? Il avait déjà entendu parler d'une histoire de trois petits cochons se faisant souffler leur navire par un grand méchant loup des mers, mais celle là lui restait totalement inconnue... la demoiselle, qui avait clairement succombé aux affres de l'alcool, se tourna ensuite vers lui pour lui dire qu'il était un ange, avant de reposer sa tête contre son épaule. Jora lui jeta un regard de biais. Tout cela avait plus tendance à confirmer ses soupçons qu'autre chose... un sourire en coin naquit sur les lèvres du vieil homme, auquel son cadet répondit par un bruit de déglutition difficile suivi d'une légère teinte rosée. Décidément, cette situation le mettait bien à mal dans ses souliers. Mais lorsque sa cliente reprit la parole après s'être éloignée et éclairci la gorge, ce fut encore pire.

Lui faire monter la bile ? Ça voulait dire quoi ? Il resta interdit en l'observant avec circonspection, n'étant plus certain de comprendre ses intentions. Y avait-il quelque chose de spécifique qu'il avait loupé la concernant ? La réalité, c'est que l'alcool lui sauvait la peau sans qu'il ne puisse s'en rendre compte. En tout cas, elle était bien ivre... lorsqu'elle l'agrippa par l'avant-bras avant de le tirer hors de la discussion, il resta passif un instant.

- Je ne suis pas sûr de comprendre...!

- À plus tard, petit cachottier !

Le rire bourru de son interlocuteur grava sur ses traits une mine déconfite. Qu'est-ce que le vieux constructeur de navire allait bien pouvoir tirer de toute cette affaire ? Il aurait l'occasion d'en mesurer les conséquences exactes un peu plus tard. Pour l'heure, il lui fallait garder un oeil sur la demoiselle tout en la suivant dans ses mouvements maladroits... après tout, encore une fois, il se sentait responsable. Il n'estimait donc pas avoir son mot à dire et puis, l'activité au restaurant était telle qu'on lui pardonnerait ce petit écart. Lui qui en faisait tant d'habitude pouvait bien se permettre une petite escapade, d'autant plus que ce n'était pas pour son propre plaisir : il était tenu de veiller sur sa cliente maintenant qu'elle était ainsi avinée et qu'elle pouvait potentiellement faire des bêtises. La preuve, ses propos même devenaient assez incohérents. Leur route les amena un peu plus loin dans le quartier marchand, jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent finalement devant une boutique de textile qui faisait ravage chez les dames du coin : des tenues les plus élégantes aux lingeries les plus fines, on pouvait trouver quasiment de tout ici. La tenancière n'était autre que Zara Nafnaf, une trentenaire ravissante et chic au possible qui pouvait passer autant de temps à discuter avec ses clientes de sa journée qu'à réellement leur conseiller des vêtements.

- Il y a pas mal de trucs intéressants ici et, heu... vous êtes sûre que ça va aller ?

La porte de l'échoppe n'était qu'à quelques pas, et un grand éclat de rire venait de retentir à l'intérieur. Zara était sans aucun doute en train de papoter avec l'une de ses plus fidèles clientes, ce qui amenait souvent à ce genre de résultat... elle avait une certaine joie de vivre qui, couplée à ses produits de qualités et son physique attractif, rendaient son commerce très efficace. Réfléchissant quelques instants, le cuistancier comprit qu'il était potentiellement dangereux d'emmener sa protégée dans un tel endroit car ils risquaient de ne pas en ressortir avant un moment... il tenta donc de la tirer subtilement hors de l'axe de la porte. En plus, Zara l'aimait beaucoup et elle ne manquerait pas de lui tenir le crachoir ad vitam aeternam. Elle l'appelait même "Mon petit chou des îles". Vous vous rendez compte, sérieusement ?


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Mer 1 Mar - 9:37

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














Comme elle s’y attendait, tant Heziel que son ami furent surpris, voire désarçonnés, par les paroles fielleuses de la Zoan. Néanmoins, l’intrigante était loin de se douter de la raison de ces mines abasourdies : les énormités qu’elle venait d’articuler avec difficulté demeuraient bien loin du persiflage qu’elle espérait… Les deux hommes se ressaisirent peu à peu et, bien entendu, le nouveau venu ne demanda pas son reste et s’éloigna. Sans doute allait-il colporter les rumeurs ! Fort bien, son plan fonctionnait malgré son alcoolémie qui frisait des sommets. Cependant, Elina le sentait bien, elle approchait de ses limites. Ses pensées s’emmêlaient, sa vue se brouillait et même son ouïe commençait à lui jouer des tours. Dans un cyclone de pensées et de sensations, elle aurait juré avoir entendu Heziel lui dire :


- Y’a pas d’male en rut stressant ici et, heu… vous êtes sûre que ça va aller ?


La proposition indécente à demi-déguisée du cuistot ne trompa personne, et surtout pas la jeune femme malgré son état. Le sagouin allait-il vraiment tenter de profiter d’elle, au final ? Qu’à cela ne tienne, il n’avait qu’à essayer ! Elle savait se défendre, mais préféra ne pas lui laisser sa chance et trouver le secours de témoins. L’assassin entra donc dans la première boutique qu’il lui présenta et… ce fut le coup de cœur. La jeune femme appréciait les belles choses et la haute couture en faisait évidemment partie. De par son fruit du démon, elle s’adonnait en cachette à la confection de ses robes. Elle arguait du fait qu’ainsi ses vêtements, confectionnés grâce à son fruit, pouvaient suivre ses transformations. Mais en réalité, elle aimait se sentir femme et se parer d’habits envoutants qui mettraient en valeur son corps de gymnaste. Ainsi, à peine la porte de l’échoppe passée, Elina se lança de tout cœur dans une discussion hautement précise sur les avantages et les inconvénients de chaque type de lingerie, tissu, de découpe, d’assortiments avec dentelle présente ou non… et ce pendant ce qui dut sembler une éternité au pauvre Heziel. Pour le coup, c’était sans doute la pire torture qu’elle pourrait imaginer, mais la jeune femme n’y pensait tout bonnement pas : elle exultait de découvrir une mine d’or dans un trou à rats comme Notebouque. La longue discussion eut au moins le mérite d’aider l’araignée à dessaouler quelque peu et à retrouver l’usage à peu près normal de la parole.


- Zara… je peux vous appeler Zara ?
- Mais bien sûr ma chérie ! Vous êtes l’amie de « mon petit chou des îles », alors je ne peux rien vous refuser !
- C’est cela oui… tenta de garder contenance Elina avant de se racler la gorge. Auriez-vous un endroit où je pourrais essayer tous les modèles dont nous avons détaillé les qualités ?
- Les cabines sont au fond du magasin, chérie.
- Je… je vous remercie, répondit Elina, un peu gênée par tant de familiarité. Venez Heziel, j’ai besoin de vous pour m’aider.


Et sans lui demander son avis, la jeune femme fourra dans les bras de son hôte une montagne de vêtements. Elle ne s’occupa pas plus de lui et partit en direction des dites cabines pour se lancer dans une non moins interminable séance d’essayage. Elle expérimenta beaucoup de vêtements, et finit par jeter son dévolu sur une robe de soirée moulante tissée dans une soie rouge sombre, fendue sur la cuisse droite et au décolleté plongeant. Elle sortit et fit un tour sur elle-même devant Zara et son « petit chou des iles », avant de demander :


- Celle-ci me va mieux, non ?


Sans réellement attendre sa réponse, elle referma la cabine. Elle présenta ainsi plusieurs tenues magnifiques. L’alcool l’ayant totalement désinhibée, elle se retrouva même à tirer le rideau, simplement parée d’un bustier au-dessus de ses sous-vêtements pour demander à Heziel ce qu’il en pensait :


- N’est-ce pas un peu trop vulgaire, Heziel ?


Elle jeta un coup d’œil à ses cuisses qu’elle trouvait boudinées ainsi harnachées. Zara, en bonne commerçante, la rassura et la complimenta, mais la Zoan n’était pas satisfaite. Elle reprit ses essais de vêtements, jusqu’à finalement faire son choix : la robe de soie rouge suffisait pour aujourd’hui, le reste ne lui plaisait pas tant que ça tout compte fait. Elle paya son achat et repartit dans la rue, un petit sac à la main et l’esprit plus léger. Tout à coup, elle se rendit compte qu’elle ne se rappelait plus vraiment ce qu’elle faisait ici… mais se souvint qu’elle avait une navette à prendre vu le soleil qui commençait à décroitre ! Aussi, elle se retourna en direction d’Heziel, en espérant qu’il l’ait suivie :


- Savez-vous où se trouvent les navettes en partance pour Shimotsuki ? J’ai peut-être un peu trop bu et je ne m’en rappelle plus, à ma grande honte.


Le revirement d’attitude avait de quoi en surprendre plus d’un ! Mais n’était-ce pas cela aussi, les femmes ?






Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1155
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
29/500  (29/500)
Berrys: 39.401.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Lun 6 Mar - 5:25





Des nouvelles de la terre natale ! Vous en reprendrez bien un peu ?


Il n'avait pas eu son mot à dire. Émoustillée par la présence d'autant de merveilles couturières, Elina l'avait entraîné dans la tanière du loup sans lui laisser le temps de lancer la fusée de détresse. La petite sonnette avait tinté, comme d'habitude, au moment où ils avaient passé la porte. Elle s'était immédiatement tourné vers certaines pièces, les observant, les jaugeant, visiblement satisfaite de ce qu'elle voyait. Pour sa part, il n'avait pas fait deux pas que ces mots retentirent comme le glas. Un glas avec une voix chaleureuse et un corps attrayant, mais un glas tout de même.

- Mon petit chou des îles ! Je désespérais de te voir ! Où étais-tu donc passé ? Les affaires marchent bien au restaurant ?

Il se frotta la tête et entama une réponse. C'était un peu habituel avec Zara : si elle ne le voyait pas pendant plus de trois jours, il était bon pour un rapport détaillé. Mais il y avait aussi une autre de ses habitudes qui contrecarrait directement la première, chose que le pauvre Heziel n'avait jamais réellement pu comprendre.

- Eh bien, c'est à di-

- OOOOOH ! Mais ! Mais mais !

Elle se rapprocha de lui telle une louve, se plaçant discrètement à ses côtés tout en pointant du doigt Elina qui, à ce moment là, n'avait pas encore commencé à atomiser ses neurones de concepts féminins -qu'à compter de ce jour, il ne parviendrait plus jamais à digérer, non, plus jamais-.

- Cette fleur là est magnifique ! Aloooooors...? On va conter fleurette et on ne prévient même pas Zaraaaa...?

Le Coffe rougit instantanément alors que cette situation, pourtant prévisible, se produisait bel et bien. Ce qui l'embêtait tout particulièrement, c'est qu'il allait sans dire que Elina dégageait un certain charme... à la fois réduit et, par instant, largement décuplé par son taux d'alcoolémie (qui, au final, était juste la variable faisant évoluer la distance physique entre eux... ou une proximité bien plus... ouai, vous avez compris, quoi). Mais ce n'était pas sa petite amie pour autant ! Il tenta donc de se dédouaner du mieux qu'il pouvait.

- Heuuu... Eh bien, c'est à di- !

Il n'eut à nouveau pas l'occasion de poursuivre, alors que les douces mains de la brune avinée le tiraient dans un rayon avec une certaine force. Se laissant entraîner, il n'eut que l'occasion d'observer un rire coquin sur le visage de la gérante alors que son supplice commençait. Dieu, il n'aurait jamais pensé que ça puisse être aussi long : il avait déjà eu l'occasion de voir son père faire quelques allusions à ce sujet, ainsi que certains hommes de façon plus générale. Mais là... ça dépassait l'entendement. C'était, d'une certaine façon et sans qu'il en eut alors connaissance, une certaine forme de granit marin. Ou de kryptonite. Plus la demoiselle parlait, tout en mettant rapidement ses atouts en valeur en faisant mine d'enfiler certains vêtements -l'acte réel n'arriverait qu'un peu plus tard-, plus il sentait une profonde lassitude s'emparer de lui... tout en ayant l'étrange sensation de ne pas avoir son mot à dire, de toute façon. Une sorte de connaissance tacite, universelle et innée s'était inscrite dans son cerveau : il allait devoir attendre qu'elle finisse son shopping. Chose qu'il fit douloureusement, avant qu'elle ne file dans les cabines pour essayer quelques trouvailles... l'ayant au passage changé en porte manteau.

Les habits défilèrent. Certains lui allaient mieux que d'autres, mais de son oeil novice -et surtout sacrément indifférent vis à vis des codes de la mode-, Heziel n'y voyait pas énormément de différence. Tout ce qu'elle essayait lui allait plutôt bien, à son sens. Bref, il avait une vision assez masculine de la chose, une vision qui commençait à poser une question fatidique : quand est-ce qu'on rentre ? Il le saurait plus tard... mais pas maintenant. Lorsqu'elle sortit de la cabine avec sa robe rouge, il resta interdit quelques instants alors qu'elle tournait sur elle même, dégageant indéniablement une attraction magnétique. Il répondit à sa question comme par automatisme, plus occupé à ... regarder.

- Oui... totalement, oui...

Elle disparut à nouveau dans sa cabine. Une petite minute plus tard, elle tira le rideau et se présenta à lui dans un accoutrement minimaliste : des sous vêtements, et un bustier. Le sang du Coffe ne fit qu'un tour alors que cette situation assez inédite lui sautait aux yeux. Il sentit une certaine pression inconnue lui monter au visage en même temps que le teint cramoisi qui le caractérisait parfois si bien. La belle s'observa elle même alors que Zara la complimentait, tout en vantant les avantages de cette tenue sur son corps de gymnaste. Pendant que les deux femmes discutaient ainsi, ayant comme oublié l'existence de l'homme à côté d'elle, celui-ci sentit soudain la pression s'accentuer avant de succomber à la némesis de tout personnage masculin : il se mit en effet à saigner abondamment du nez face à cette vision particulièrement alléchante, qui fit écho à ses instincts les plus primaires. Tandis qu'il plaçait maladroitement ses mains devant la mini fontaine, il chercha d'un regard paniqué le premier truc rouge qui lui passa sous la main : un foulard qui se trouvait non loin et qu'il utilisa littéralement comme mouchoir, tentant de se débarrasser du sang sur ses mains comme à son nez, avant de le cacher dans son dos comme un gosse qui venait de faire une bêtise. Juste à temps pour passer en caisse... génial.


Quelques instants plus tard, il se retrouva donc à l'extérieur avec une demoiselle qui n'avait finalement pris qu'un seul article sur la multitude qu'elle avait absolument voulu essayer, ainsi qu'avec un foulard qu'il avait payé à un prix d'or, même en comptant la ristourne due à son statut de "petit chou des îles"... confectionné par Zara elle même. Subtilement trempé de son sang. Il avançait avec un peu moins d'entrain, fatigué de la situation tout en étant déterminé à mener sa quête morale à bien : la belle devait trouver le chemin adéquat pour se rendre à Shimotsuki, c'était son objectif. Soudain, elle sembla revenir à elle et lui demanda la localisation des navettes pour son île, d'un coup d'un seul. Il l'observa avec un air légèrement interloqué avant de répondre, occultant la partie sur l'alcool de façon volontaire.

- Heu... oui, bien sûr ! Suivez-moi, je vous y emmène.

C'est sur ces mots que sonna la charge finale : ayant retrouvé un peu de dynamisme, il prit les devants et la dirigea vers le port, à l'endroit même où ils trouveraient à n'en pas douter le navire l'amenant à l'endroit désiré. Non pas qu'il fut exaspéré de sa présence, mais il était relativement incommodé par tout ce qui venait de se produire... son seul désir était donc de rentrer dans sa cuisine, sa petite bulle de confort où rien ne pouvait lui arriver. Surement pas un saignement nasal, sur lequel il allait avoir tout loisir de méditer...


_________________






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 443
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   Lun 6 Mar - 16:36

Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla !














L’esprit d’Elina demeurait embrumé par l’alcool. Elle avait beau avoir en bonne partie dessaoulé, son intellect restait fragile et instable à ce moment précis. Aussi, après un après-midi ravissant et un petit achat spontané qui lui avait presque redonné le sourire… elle en avait quasiment totalement oublié sa rancœur envers Heziel. Ce dernier s’était montré prévenant, galant et patient… des qualités rares ! De plus, il avait semblé l’écouter lors de ses choix cornéliens et avait démontré un certain gout en matière de tissu. Preuve en était le foulard ravissant qu’il avait acheté, sans doute pour une amie.

Le cuisinier la tira de ses pensées en lui confirmant qu’il savait bel et bien où se trouvaient les navettes en partance pour Shimotsuki. En quelques instants, ils se rendirent en direction du port et, bientôt, Elina put retrouver la puissance des effluves marines, ainsi que les embruns apportés par les vagues. La jeune femme reconnut peu à peu l’endroit et, enfin, retrouva la navette censée l’emporter vers Shiro et Seika qui s’entrainaient toujours au Dojo de la petite île d’East Blue. Elle se sentait exténuée, complètement lessivée après ces semaines harassantes… Pourtant, elle peinait à s’en rappeler la raison ; comme si son subconscient avait dressé une barrière œnolique pour l’empêcher de gâcher ces adieux. Car c’était bien de cela dont il s’agissait : Heziel et Elina se disaient au revoir. D’une voix aimable, l’obligée du cuistot reprit la parole :


- Et bien ! C’est ici que nous nous quittons, Heziel. Je garderai un souvenir fort de votre cuisine et de madame Zara. Cette robe me rappellera à jamais mon passage sur Notebouque.


Si les restes d’alcool et son esprit amoindri par la fatigue lui soufflaient ces mots, Heziel ne manquerait pas d’y voir une certaine chaleur. Cependant, si elle y repensait un jour, Elina y trouverait un poison amer. Et effectivement, elle se rappellerait longtemps de sa rencontre avec Heziel Coffe… Pour l’heure, la Zoan n’avait même plus la force de se rappeler toute la rancœur qu’elle éprouvait à l’encontre du jeune homme brun en face d’elle. Les effets connexes de la boisson, des péripéties d’East Blue et des discussions passionnées avec madame Zara avaient eu raison de son venin !

Chose extrêmement rare, l’araignée qui était de nature sournoise en temps normal tendit la main sans arrière-pensée à son interlocuteur. Après tout, malgré sa désinhibition, elle n’était pas femme à se laisser aller à des embrassades larmoyantes. Elle avait un certain standing, malgré tout ! Peut-être le futur pirate lui rendrait une solide poignée de main, pour tout dire Elina ne s’en rappela pas. Elle le salua une dernière fois d’un signe de tête, avant de tourner les talons et de monter à bord du bateau civil. Elle lui adressa un au revoir de la main, puis disparut dans les entrailles du navire avant de trouver sa cabine. Une fois seule à l’intérieur, elle verrouilla la porte par reflexe avant de s’affaler sur son lit et de sombrer dans un sommeil sans rêve.

Le lendemain matin, elle fut réveillée par un mal de crane atroce. Elle se leva difficilement, partit se rincer le visage à l’eau claire… et ce simple contact fut comme un électrochoc. Tout lui revint en un éclair. Elle blêmit, rougit, se sentit nauséeuse… puis les céphalées reprirent et elle dut sortir pour prendre l’air. L’air marin du large lui fouetta le visage et finit de lui remémorer ces dernières semaines sur East Blue. Tandis que les alizés ébouriffaient ses cheveux en tous sens, les yeux de l’araignée perdirent tout éclat. Ces deux immondes pirates l’avaient ridiculisée et, pire encore, son propre corps l’avait lâchement trahie pour laisser l’alcool guider ses pas et ses propos. Comment diable pourrait-elle se remettre d’une pareille déconvenue ? Probablement jamais. À jamais elle se souviendrait de ses rencontres avec Valentine D. Kain et Heziel Coffe. Or l’araignée avait la rancune tenace. Et si elle venait un jour à recroiser la route de ces deux énergumènes, nul ne savait comment elle réagirait… ou comment ces deux beaux diables se souviendraient d’elle !

Peu à peu, l’air frais du large lui permit de reprendre contenance et de chasser ces pensées néfastes de son esprit. Elle ne pouvait se permettre de s’appesantir sur ce genre de mésaventure. L’araignée avait fort à faire ! Après tout, elle se destinait à gravir les échelons du marché noir mondial… elle finirait tôt ou tard par souffrir d’autres déconvenues et devrait s’habituer à perdre au jeu de dupe sans fin qui animait le monde des criminels. Elle finit par retourner dans sa cabine pour y retrouver la fameuse robe de soie rouge. Un rictus se grava instantanément sur le visage d’Elina. Oui, elle se rappellerait longtemps de son passage à Notebouque !




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB - 1502]Pérégrinations sur East Blue. De Charybde en Scylla ! - Avec Heziel Coffe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]
» [Fiche d'île] Shimotsuki
» Du PNJ pour les Rhinos
» [East Blue- Shimutsuki] La forge de Yamamoto
» [Panaris Island] Harsh Spanking

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-