Partagez
 

 [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15026
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue52/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue879/1000[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeMer 21 Sep - 21:27

Neige Pourpre..
feat. Méliandre
Rien ne tâche et rien ne lave comme du sang. Joseph Roux


La rencontre avec les Dokugans lors de son trajet en direction de South Blue, les conversations profondes, philosophiques et sentimentales entretenues avec Heziel ainsi que les rapports plus bestiaux et stupides développés avec Kain, puis les retrouvailles avec Kururu et enfin Holly avaient poussé Nakata à redoubler de motivation, de volonté et de persévérance. Il était désormais plus intact qu'il ne l'avait jamais été : il avait su, petit-à-petit, surmonter le deuil d'Hato puis le départ de Méliandre, et avait définitivement chassé les fantômes ancestraux de Raphaël et d'Hate, qui ne l'avaient finalement jamais véritablement quitté depuis leur tragique disparition. Le Phoenix avait désormais pleinement conscience du fait qu'il était dorénavant un guerrier d'exception, un forban d'élite, une étoile parmi les étoiles, susceptibles à lui seul d'ébranler les fondations mêmes de l'ordre précaire instauré par le Gouvernement Mondial. Il avait tissé d'innombrables alliances, rencontrés d'astronomiques quantités de combattants, entretenus des discours féroces et farouches à l'encontre des dirigeants du Gouvernement qui avaient osé se gausser de lui. Il avait développé son haki de l'armement à un point rarement atteint, amélioré sa relation avec son fruit du démon ainsi que son propre corps, appris à contrôler son haki de l'observation afin de s'en servir en combat et développé son esprit critique afin de savoir comment agir pour se montrer le plus efficient possible. Au final, en seulement une année, le Fenice avait conscience d'avoir bien plus progressé que durant la décennie précédente... Et pour cause. Il était passé du vestige de musicien à une figure d'autorité affirmée, sûre et fiable, de l'égide fidèle et défensif au capitaine calme et déterminé. Plus personne n'ignorait en ce jour son nom. Plus personne ne le prenait véritablement de haut, plus personne ne passait à côté de son affiche de mise-à-prix sans trembler d'effroi : de simple Supernova, il était devenu l'un des Schichibukais, et même l'un des plus influents et terribles d'entre eux. Sans pour autant se considérer comme étant sur un pied d'égalité avec Mifune, lequel avait été longtemps durant la bête noire d'Hato, le zoan du mythique considérait pour l'heure pouvoir compter parmi les dix pirates les plus dangereux du Monde... Et entendait bien continuer cette vertigineuse ascension en direction des sommets, qu'il atteindrait tôt ou tard, assurément. Pour ce faire, la prochaine étape était particulièrement ironique : il allait devoir profiter de son statut de capitaine corsaire pour se retourner contre le Gouvernement qu'il avait juré de protéger. Grâce à cela, il allait pouvoir taper un grand coup, et marquer les esprits de façon indélébile... L'opération allait s'avérer risquée, mais telle qu'il l'imaginait, elle n'avait que peu de possibilités d'échec. Il allait toutefois encore devoir s'entraîner pour parfaire sa maîtrise du corps-à-corps, afin de pouvoir faire face à toutes les situations envisageables...

Ainsi donc, notre humaniste et penseur s'était-il dirigé sur South Blue pour entamer les derniers préparatifs. Armageddon Town était désormais sous sa coupe, puisqu'il y avait chassé toutes les troupes en présence, marines y compris. Il allait pouvoir s'occuper de la population de façon décente, et réaliser ainsi un beau pied de nez à la marine en les descendant brutalement et soudainement dans les sondages de popularité au sein même de South Blue. Une manœuvre subtile, mais inutile, auraient jugé certains... pas lui. L'information était une guerre à part entière, et il devait avant toute autre chose se rendre crédible aux yeux des citoyens du Monde entier. C'était pour cela qu'il avait accepté la position de Schichibukai, en tout premier lieu : pour échapper à la règle trop générale du méchant forban sanguinaire, et apparaître aux yeux des civils en tant que héros. Toutes ses actions en tant que corsaires n'avaient été guidées que par ce seul précepte... Et pour cause ! Afin de changer le Monde, il devait se montrer fiable et respectable. Dans le cas contraire, personne n'accepterait de le suivre lorsqu'il s'en irait au combat...

Toujours était-il que, pour l'heure, l'objectif immédiat pour Nakata était de mettre cap sur Graou Island. Là où la majorité des brigands auraient dû se contenter de repasser par le cap des jumeaux puis de suivre la septième voie de façon traditionnelle, lui pouvait se targuer d'un gain de temps considérable en suivant le petit objet extraordinaire qu'il s'était vu offrir suite à la reconquête de l'île : un Eternal Pose. En volant simplement dans la direction que l'aiguille pointait, le blondinet pouvait rentrer jusque chez lui sans la moindre difficulté. Dans le même genre, si le commun des mortels, maudit ou non, aurait grandement rechigné à l'idée de réaliser ce trajet extrêmement long d'une traite, lui ne s'en formalisait guère : ce n'était là qu'un entraînement d'endurance comme un autre. Avec le temps, il avait appris à utiliser ses ailes comme tout autre volatile, et petit-à-petit, il avait commencé à y prendre goût. C'était plus rapide, et nettement plus facile que de marcher durant de longues distances... D'autant plus que sa légèreté légendaire sous sa forme de Phoenix totale avait quelque chose de transcendant et de profondément satisfaisant. C'était comme s'il n'avait qu'à se laisser porter par le vent, calmement, doucement... Cela étant, rien n'empêcha l'ancien Supernova de poser son regard intrigué sur une île qui se détachait au loin tandis qu'il continuait son interminable progression. Tout compte fait, une petite escale ne saurait lui faire de mal, et le musicien pouvait d'ailleurs en profiter pour se restaurer et se reposer un petit peu... Malgré sa condition quasiment divine, il demeurait avant toute autre chose un être humain, et en tant que tel, le Fenice obéissait à tout un tas d'obligations et de contraintes endémiques à sa propre race. Ainsi, gouverné par l'insatiable désir de profiter d'un bon repas au coin du feu, le garnement mit cap sur cette silhouette d'île qui, petit-à-petit, se dévoila sous ses yeux ébahis. C'était un Royaume hivernal, qui lui faisait face, et dont les montagnes gigantesque se dressaient çà et là dans une forme pour le moins inconcevable... Il comprit ainsi aussitôt de quelle île il s'agissait : Drum, évidemment. Avec insouciance, l'artiste martial se mit soudain à fondre en direction du premier village aperçu, où il reprendrait soudainement forme humaine. La nouvelle de sa venue ferait sans doute le tour du bled avant d'être vivement relayé aux voisins... Mais il n'en avait que faire. Il comptait s'y reposer quelques heures, tout au plus...


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue37/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue70/350[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeVen 23 Sep - 21:17

Neige pourpre
Nakata



Les choses s'étaient précipitées, plus rien n'était pareil, il y avait cette part de moi-même qui me manquait tant, celle qui me faisait oublier ce qui me rongeait, ce qui me réduisait à l'état de loque, ce qui me bouffait littéralement de l'intérieur, elle comblait ce trou béant qu'avait pu être mon âme. Ruby. Je l'avais perdu, je n'entendais plus sa voix qui m'avait tant fait peur et tant énervé par le passé, je l'avais haïs, je l'avais vomi elle et sa façon d'agir, sa façon d'être, celle qu'elle était pourtant aujourd'hui j'aurais donné tout ce que j'avais pour qu'à nouveau elle prenne le dessus, pour qu'elle me dévore toute entière et que je sombre au plus profond de moi-même. La rage, la colère, la douleur, la haine n'étaient à présent plus que les seules choses qui m'animait, le reste de mon être était mort depuis des mois déjà. Ma main se serra un peu plus sur le bandeau qui s'enroulait autour de mon poignet gauche. La gauche... toute une signification, le côté du cœur, de ce qui nous anime, ce qui nous fait vivre, toute une signification qui n'avait plus tellement lieu d'être. Il m'avait fallu plusieurs mois d'errance avant de pouvoir rejoindre cette île, ce royaume des glaces, j'avais erré sans fin avant que mon regard se pose enfin à nouveau sur l'endroit qui m'avait vu grandir, là où tout avait commencé et là où je m'étais maintes et maintes fois promis que tout finirait également. Un rafiot dans un sale état volé sur la dernière île où les Tengoku avaient mis les pieds, il avait pourtant tenu le coup l'ancêtre, il n'avait pas flanché malgré tout le petit monde à bord. La sale môme s'était tu, elle n'avait rien dit peut-être en avait été t-il mieux, peut-être avait elle compris qu'il valait mieux laisser les choses se faire, ou alors s'était-elle peut-être assagie après tout ce que nous venions de vivre. Je m'étais muré dans un silence sans fin et pesant, mais je ne savais plus vraiment où j'en étais, avais-je encore un but malgré tout ? Je voulais le retrouver, je voulais lui faire comprendre tellement de choses que je n'ai pu lui dire et qu'il n'a lui-même pas pu voir, j'aurais aimé pouvoir lui dévoiler toutes ces choses tues, j'aurais voulu qu'il me laisse lui faire entrevoir toutes ces choses que nous aurions pu faire, et avoir. J'aurais voulu que pour une fois il me fasse passer avant tout, avant tout ces idéaux qui me donnaient envie de vomir tant ils étaient éloignés de ce qu'était la vraie vie. Mais encore aurait-il fallu qu'il veuille vraiment le voir, vraiment le connaître. Il avait été mon tout et le serait jusqu'à ce que le dernier souffle de vie s'échappe de mon être peu importe ce que la vie peut vous réserver il y a des êtres qui vous marquent au plus profond de vous-même, qui y laisse leur marque et ce même contre votre propre grès. Des êtres qui vous hanteront quelques soient les choix que vous pourrez faire ou les chemins que vous choisiraient de prendre. J'avais laissé Ysalis dans la chambre d'une taverne miteuse où elle s'était écroulée de fatigue. Le voyage avait été long sans eternal pose je n'avais pu faire confiance qu'à mon seul instinct afin de rejoindre le rivage de nacre. La main plongée dans le poil blanc de Zima je scrutais d'un regard morne le soleil qui se couchait peu à peu s'enfonçant chaque secondes un peu plus dans cette étendue glaciale. Une ombre fendit le coucher du soleil et se posa non loin de l'entrée du village, un frisson me parcouru, cette ombre, ses ailes, elles avaient quelques choses de familier sans que je ne puisse dire quoi avec exactitude. Zima releva la tête et émit un petit grognement joyeux avant de se mettre à courir en direction de l'ombre et de lui sauter littéralement dessus lorsqu'elle fut à sa hauteur. Bien moins rapide que l'ours je finis tout de même par arriver à sa hauteur et découvris une touffe de cheveux blond. Mes tripes se tordirent violemment, le pigeon, ma mâchoire se serra et je laissais échapper son nom dans un sifflement avant de cracher au sol. Peur, appréhension, honte, colère, je n'aurais su le dire. Voilà déjà des mois que j'étais partie. Sans rien dire, à aucun d'entre eux. J'avais seulement besoin de m'éloigner, d'oublier, de faire ce deuil que je n'avais toujours pas terminé. J'avais besoin d'effacer l'ardoise et d'écrire quelque chose d'autre si tenté qu'il puisse encore y avoir quelque chose à écrire, à sauver. J'étais vide, encore et toujours. Un simple robot se laissant dépasser par des sentiments incontrôlés. Avais-je seulement envie d'agir autrement ? De m'en sortir et de passer outre cette auto-destruction ? Rien n'était moins sûr, j'avais toujours eu ce goût pour l'automutilation mentale.

« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15026
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue52/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue879/1000[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeVen 23 Sep - 23:34

Neige Pourpre..
feat. Méliandre
Rien ne tâche et rien ne lave comme du sang. Joseph Roux


Il aimait la neige. Bien entendu, la relation passionnée et fusionnelle avec Holly n'aidait en rien, mais même bien avant de la connaître, le Phoenix n'avait jamais été particulièrement gêné par le froid et par l'humidité de cette matière si douce, si blanche et si honnête. Blanche, pure, immaculée, elle était sans doute la forme de l'eau qu'il craignait le moins, bien avant l'eau liquide, bien entendu. Nakata, ainsi, venait tout juste de poser ses pieds sur le tapis ivoirin qui s'allongeait sous lui qu'il se courba afin d'y glisser deux de ses doigts, appréciant brièvement le contact glacial et mordant qui s'opéra soudain. Après ce bref moment d'égarement, le capitaine corsaire se redressa enfin et balaya les environs d'un regard bienheureux, naïf et curieux. Que diable pourrait-il bien découvrir d'intéressant, par ici ? Chaque exploration, après tout, recelait son lot de bizarreries, de nouveautés et d'apprentissage. A chaque aventure son adrénaline, et à chaque adrénaline sa conclusion plus ou moins flamboyante, plus ou moins explosive. Allait-il avoir droit à un passage sans histoire, sans créer de remous ni d'anecdote particulière, ou allait-il tout au contraire avoir droit à une intrigue brillamment ficelé, savamment menaçante, le poussant dans ses derniers retranchements au nom de la sécurité d'autrui ? Dire de le dire, a priori, même si pour le coup le blondinet penchait plutôt pour le passage sans événements sordides et terrifiants... Ce n'était à vrai dire pas la première fois qu'il avait à faire à de mauvaises et funestes surprises. Le souci, c'était qu'il souhaitait avant toute autre chose se requinquer avant d'enfin passer aux choses sérieuses. La suite des opérations allait exiger une concentration et un sang froid quasiment divins... Auxquels il ne pouvait décemment prétendre en étant éreinté. Le Fenice, donc, espérait de plus en plus ardemment que ce passage sur Drum ne soit ni plus ni moins qu'une promenade de santé, avec tout au plus son lot de rencontres fortuites et heureuses, dont il pourrait se souvenir un sourire au lèvres. Et comme d'habitude, il se plantait.

Lorsque ses prunelles se posèrent sur le pelage blanc d'un gigantesque carnassier, il sembla se prostrer soudain dans une incompréhension assez remarquable. Il n'avait plus pour habitude d'être pris pour cible par ce genre de carnivores, mais c'était apparemment le premier incident auquel il allait devoir se frotter... Du moins le cru-t-il dans un premier temps, avant d'enfin reconnaître la bête qui se dressait face à lui. Après tout, le mythique ne la connaissait que trop bien, pour avoir parcouru tout une parcelle de Grand Line à ses côtés : il s'agissait de Zima ! L'ours massif le projeta au sol d'une brusque bousculade à laquelle le capitaine pirate ne résista guère et, après quelques léchouilles et caresses rieuses, Nakata glissa quelques mots à l'intention de l'imposant animal qu'il repoussa délicatement :

-On dirait que tu te portes plutôt bien...

Cependant, le Schichibukai s'immobilisa soudain en remarquant la présence plus discrète et feutrée qui l'observait, de l'autre côté du colosse. Il n'eut pas besoin d'activer son haki de l'observation pour reconnaître la personne qui lui faisait face. Il se releva lentement sans même prendre la peine d'épousseter ses vêtements couverts de neige et cligna des yeux, relativement déconcerté, même si l'évidence même vint le frapper l'instant suivant : évidemment, elle ne se serait jamais séparée de son animal de compagnie... Pour autant, le capitaine de Tengoku no Seigi ne semblait pas capable pour l'heure de développer une pensée rationnelle et logique : cette situation incongrue siphonnait la majorité de ses capacités cognitives, et il avait encore bien du mal à croire qu'il puisse tomber sur elle par hasard après tout ce qui avait pu advenir au sein de leur équipage. Le Fenice, finalement, après un flottement des plus désagréables, se décida à briser la glace en glissant ses mains dans ses poches et en adoptant une posture plus neutre, plus posée, plus sereine :

-Méliandre. Yo.

Là encore, force était de reconnaître que le brigand des mers ne faisait guère preuve de son éloquence habituelle... Et pour cause ! Lui et la navigatrice s'étaient quitté en relativement mauvais terme. Le décès d'Hato n'avait guère aidé à résoudre les problèmes qui s'étaient instillés entre eux depuis le premier jour, tant leur vision d'autrui était diamétralement opposée. Lui pensait pouvoir trouver du bon au sein de chaque civil, voulait prémunir chaque innocent des combats qui les menaçaient et faire preuve de mansuétude ainsi que de clémence à chaque occasion, car n'existait que pour le bien et la justice. Elle faisait preuve d'un comportement plus terre-à-terre, sous certains aspects nettement plus responsable, et considérait que sa personne ainsi que ses compagnons passaient et de loin avant tous les autres, victimes collatérales y compris. La générosité contre l'individualisme... Et même si Nakata la respectait à bien des égards, il n'avait éternellement eu qu'un seul regret la concernant, depuis son départ soudain mais attendu : il n'avait pas su la changer, la rendre plus heureuse et plus optimiste. Un échec cuisant, l'un des rares auxquels il avait dû se heurter, et probablement d'ailleurs l'un des plus douloureux. La haine qu'il avait entretenu à son attention durant quelques semaines s'était progressivement effacée, en lui laissant apparaître avec clairvoyance le constat de leur relation conflictuelle : aucun des deux n'avait su réaliser un véritable pas vers l'autre pour le comprendre et adopter sa posture. Lui encore moins qu'elle. Et en cela, le blondinet n'avait jamais su rendre à la navigatrice tout ce qu'elle avait pu lui offrir en tant que membre de son équipage.



_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue37/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue70/350[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeSam 24 Sep - 10:39

Neige pourpre
Nakata


« Méliandre, Yo »

C'était tout ce qu'il avait trouvé à dire, les seuls mots qui lui étaient venus ? Je m'étais attendu à tout sauf quelque chose de ce genre là. Où étaient donc passés ses grandes paroles, ses tirades sans fin de grand justicier, de grand défenseur de la veuve et de l'orphelin. Décidément le forban avait perdu de sa superbe en même temps qu'il avait vendu son âme et l'âme de notre équipage à ces pourris du gouvernement. Ma lèvre supérieure se releva dans un tic nerveux. J'aurais aimé qu'il m'ignore, qu'il se tire comme je m'étais moi-même tirée, peut-être même qu'il me renvoie en pleine face tout ce que je lui avait envoyé en pleine tronche durant tout ces mois, j'aurais aimé voir dans ses yeux toute cette haine que je voulais qu'il ait à mon égard, j'aurais aimé que toutes ces choses dites et faites ces derniers mois pour le protéger de ce que je devenais petit à petit, de cette folie qui venait me ronger, qui prenait possession de mon être n'aient pas été faites en vain. Je voulais qu'il quitte cet endroit au plus vite, je ne voulais pas le voir ici, je ne voulais pas le voir du tout, pas maintenant, pas encore si tentait que le jour où nous pourrions enfin nous revoir arriverait un jour. Et ce jour là, serais-je encore la même ? Serais-je la Méliandre qu'ils avaient tous connu et avec qui ils avaient appris à vivre malgré mes crises continuelles, malgré mon manque de contrôle sur ce que j'étais ? Morcelée, incapable d'être un être à part entière. Ce serait tellement plus simple de tout laisser couler, de tout laisser s'envoler. J'avais pourtant encore tant à faire, mais cela en valait-il encore la peine ? Je ne le savais pas moi-même, je ne l'avais jamais su, je voulais juste que tout cela cesse, ne plus ressentir cette douleur, tout effacer, d'un revers de main, me laisser dévorer par cette haine ou la combattre. Comment combattre contre une part de nous-même ? Comment même imaginer qu'un cœur qui ne bat plus, qu'un cœur sec depuis tellement longtemps puisse encore ressentir ce genre de chose ? Je le détaillais encore quelques secondes, quelque chose avait changé en lui, il avait été brisé, il avait ces derniers temps vécu sur ce qui me semblait être une planète à des milliards de kilomètres de la mienne, j'avais entendu des choses pendant mes mois d'errance, des chuchotements, des rumeurs, mais comment démêler le vrai du faux lorsque nous n'avons nous même pas vécu ces choses là ? Et quand bien même, les gens eux-mêmes ne vivent et ne ressentent pas une situation de la même manière, tout dépend de ta capacité à encaisser les choses. La mienne était bien piètre tandis que la sienne semblait pouvoir déplacer des montagnes.

« Je m'attendais à mieux venant de toi... Qu'est-ce-qui t'amène ici ? Sûrement pas un pèlerinage en sa mémoire. » ma voix c'était faite des plus glaciale à l'évocation d'Hato avant de reprendre sur un ton dépourvu de tout autre sentiment « Alors qu'est-ce-que tout cela t'a apporté ? De la gloire ? De l'amour ? Ils se sont foutu de toi... Mais tu t'en ai aperçu trop tard. Quand ta vision des choses va-t-elle changer et quand verras-tu qu'ils sont tous plus pourris les uns que les autres et que la seule chose à faire serait de les détruire ? »

Il existe un code d'honneur chez les pirates tout comme chez le gouvernement, il semblait pourtant que les rôles c'étaient peu à peu inversé, que chacun avait pris le rôle de l'autre, si bien qu'au final j'avais l'impression que plus rien ne tournait rond dans ce monde, comme ces photos où une partie vous semble rajoutée, je me sentais factice. Incapable de savoir où me positionner, je voulais juste qu'ils payent, j'avais cette pulsion, cette envie de sang, pour combler le fait que jamais je ne tuerais la bonne personne et quand bien même, cela me soulagerait-il ? J'étais un danger, pour ceux que j'aimais sans réellement être capable de leur dire tout comme pour moi. Avant qu'il ne puisse répondre je laissais échapper :

« Au fond je me fous de ce que tu fais ici. »

Vérité ou non, là n'était pas la question, je n'allais pas non plus lui avouer tout ce qui se tramait dans ma tête, ni le fait que revoir sa tronche de capichef éveillé en moi une once de chaleur humaine, ou lui avouer que tout ce que j'avais fait ou dit, je le faisais pour eux dans un certain sens. Le moi est haïssable, je me le répète souvent ces derniers temps, pourtant je ne peux me résoudre à lui expliquer, comprendrait-il seulement ?


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15026
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue52/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue879/1000[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeSam 24 Sep - 15:19

Neige Pourpre..
feat. Méliandre
Rien ne tâche et rien ne lave comme du sang. Joseph Roux


C'était désagréable. Tout ce qui se déroulait, là, sur cette île, tout ce qui allait advenir et tout ce qui en découlerait directement était imprévu. Tout ce que Méliandre allait dire, toutes les réactions qu'elle allait émettre à son sujet allaient être imprévues. Elle avait toujours fonctionné ainsi : elle était imprévisible, soudaine, changeante sinon carrément bipolaire, et savait mener ceux qui l'entouraient dans la stupéfaction si cela lui chantait. La navigatrice avait très fréquemment l'ascendant sur ceux avec qui elle conversait, et Nakata n'y avait jamais vraiment fait exception, même si cela était probablement plus dû à sa gentillesse et à l'affection qu'il lui portait plutôt qu'à l'intrépide caractère audacieux de la pirate à son encontre. Au final, leur relation avait stagné des mois durant, sans jamais progresser, car elle se défiait de lui et n'exceptait pas qu'il puisse agir en usant de sacrifices. La fin ne justifiait pas les moyens, selon elle, pas en tout cas lorsqu'il s'agissait de rejoindre le Gouvernement Mondial pour gagner en importance et en influence... Cette décision n'avait guère mis d'eau dans le vin, entre eux, et avait même été un second souffle important aux tensions qu'ils avaient entretenu des mois durant. Le blondinet avait été sourd à toutes les invectives et à toutes les insultes que Méliandre avait pu lui formuler, tout autant qu'elle s'était refusé à seulement ouïr les arguments qu'il possédait en sa faveur... A dialogue de sourds, résolution de sourds : elle était partie, en considérant qu'il n'y avait pas d'autres moyens afin de soigner les tensions qui subsistaient entre eux. Le Fenice n'avait jamais pu vraiment l'en blâmer, à cet égard. Elle avait agi, au contraire, le plus sagement du monde. Continuer à se côtoyer quotidiennement dans ces conditions n'aurait pu que mener à l'explosion, à l'éclatement des Tengoku no Seigi, d'une manière ou d'une autre. Elle et Damon avaient grand mal à se croiser seulement sans vouloir s'étriper, alors même que le vigie apparaissait aux yeux du Phoenix comme étant singulièrement plus ressemblant à Hato que n'importe lequel d'entre eux. Holly avait décidé de poursuivre sa route en solitaire un petit bout de temps, ôtant ainsi à l'équipage le seul membre ancien qui avait vécu aux côtés de la vampire et avec laquelle il n'y avait jamais eu le moindre incident à déplorer... Dans ces conditions, comme le capitaine aurait-il pu réagir autrement qu'en interpellant la demoiselle sobrement, impassiblement ?

Et pourtant... Comme à l'accoutumée, il s'en mordit les doigts. Semblable à une furie, à une tempête exécrable et d'une virulence remarquable, la voix de Méliandre vint le cingler deux, trois, quatre fois de remarques désobligeantes. Si elle ne l'avait pas déjà fait, elle venait d'enterrer le tact bien plus profondément que nul autre cadavre. Si elle sembla s'enquérir de la raison de sa venue ici dans un premier temps, cela ne fut qu'éphémère : ainsi, alors que le musicien s'apprêtait tout juste à y accorder une réponse, elle rectifia et ajouta précipitamment qu'elle n'avait que faire de ces explications. Déconfit et décontenancé, le capitaine corsaire décida rapidement de faire fi de cette agressivité là pour se concentrer sur le fond du propos : ses relations de plus en plus conflictuelles avec le reste du Gouvernement Mondial. Vraisemblablement, les rumeurs couraient plus vite qu'il n'aurait pu l'imaginer... Et se faire ainsi acculer par la demoiselle qui lui avait toujours singulièrement déconseillé, sinon simplement interdit de jouer au Schichibukai n'avait rien de bien plaisant, c'était certain. Il porta une main lasse à ses cheveux et se frotta la tempe, désabusé comme à chaque conversation de ce type avec la navigatrice, et entreprit alors de répondre aux quelques questions qui en valaient la peine.

-Ils se sont foutus de moi, je te l'accorde. Cela ne me plonge pas forcément dans l'impuissance. J'ai des armes, de quoi riposter, Méliandre, et leur infliger une bien plus cuisante déconfiture qu'eux ne l'ont fait à mon égard. Crois-moi, je ne vais pas laisser passer ça impunément, si telle est ta crainte.

L'écrivain poussa un soupir excédé et posa une main sur le pelage neige de Zima qui était restée non loin de lui, trop heureuse à l'idée de retrouver les gestes délicats du capitaine à son encontre, puis reporta une fois de plus son attention sur la vampire. Elle était blême et pâle, peut-être même plus que quelques mois auparavant, au moment de leur séparation. L'environnement impeccable rendait à sa présence un côté onirique, surréaliste, tant et si bien que le Fenice se crut soudain victime d'une illusion de basse qualité. Il se garda pourtant bien d'en faire part à son interlocutrice, sachant pertinemment qu'elle viendrait lui coller une baffe des plus magistrales pour lui prouver que ça n'était pas qu'un rêve, et continua donc avec les réponses qu'il avait à lui apporter.

-Ils sont pourris, je le sais. Et ils doivent tomber, je le sais également. J'ai déserté la marine pour de bonnes raisons, crois-moi. Mais... Progresser n'est pas qu'une question de témérité, ici. J'ai des responsabilités, et je dois prendre des décisions difficiles pour protéger ceux qui comptent sur moi. Cela sans parler de l'atout stratégique que représentait une telle position.

Il s'humecta les lèvres en lui adressant un regard franc, droit et convaincu. Il était inébranlable, comme à chaque fois : ce sujet, il y avait pensé à des milliers d'occasions, s'était trituré les méninges et torturé l'esprit pour savoir si la décision qu'il avait prise était belle et bien judicieuse, ou s'il ne s'agissait que d'une grossière erreur... Nakata avait ainsi, au fur et à mesure, su se rendre compte que le seul moyen de progresser aussi efficacement qu'il en l'avait fait était de pactiser temporairement avec les forces du Gouvernement Mondial. Et avec du recul, cela lui avait effectivement été concrètement bénéfique. Entre les relations tissées avec la Révolution et le gain de prestige qu'il avait incontestablement obtenu, il n'allait pas sortir de sa fonction tel qu'il en était entré... Il n'était plus un outsider. Il était devenu un sérieux concurrent à part entière.


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue37/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue70/350[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeSam 24 Sep - 20:12

Neige pourpre
Nakata


Des décisions difficiles, qui n'avait pas eu à en prendre ? Nous en étions tous arrivés au même point, à ne plus savoir à quel saint se vouer, à ne plus être sûrs de faire les bons choix, mais être tout de même obligés de prendre une décision, bonne ou mauvaise, il fallait trancher. Je laissais échapper un nouveau soupire, il n'avait pas compris, toujours pas. Il n'y avait qu'à voir ce qu'il dégageait, des décisions dures à prendre, pour protéger ceux qui comptaient pour lui... Il m'avait déjà sorti ce discours tant de fois, j'avais tant essayé encore et encore de le détourner de cet objectif stupide, j'avais essayé avec ma maladresse habituelle que ce soit dans mes mots ou dans mes actes de lui démontrer qu'en agissant ainsi, en essayant d'aider et de protéger tout le monde il allait s'user, s'oublier, finir par sombrer dans le néant et tomber. Tomber tout aussi bas qu'où j'étais moi-même à présent. On ne peut jamais protéger ceux que l'on aime, non pas subir des pertes, non pas sans en pâtir d'une façon ou d'une autre. La vie l'avait déjà tant marqué, elle lui avait déjà enlevé tellement de choses, tellement d'êtres chers, pourquoi continuait-il encore et toujours à s'entêter dans une telle quête sans fin et qui me semblait sans avenir possible. Pourtant quelque chose semblait avoir changé en lui, peut-être pour une fois savait-il réellement ce qu'il voulait faire, peut-être y avait-il grandement réfléchi et que cette fois ci il les avait tous écarté pour ne pas avoir à souffrir une nouvelle fois. La neige s'était petit à petit mise à tomber et vint s'accrocher dans ses cheveux blonds et fondre sur son visage, je me demandais à quoi cela ressemblait de pouvoir encore ressentir des choses, avoir conscience d'autre chose que de la douleur, pouvoir apprécier encore la chaleur du soleil, être encore un être à part entière et pas seulement le reflet de sois-même. J'avançais d'un pas et du bout du doigts effleurais sa joue comme pour me prouver que c'était vraiment lui, là devant moi et pas encore un de ces mirages que mon cerveau malade me faisait voir depuis des mois. Je tressaillais et reculais dans la seconde qui suivie avant de me refermer tout aussi sec au plus profond de moi-même.

« Un jour tu comprendras, tu comprendras pourquoi j'ai pu être comme ça avec vous et en particulier avec toi. Ce n'est pas encore l'heure pour tout ça, il y a encore trop de choses que nous devons encore faire avec l'autre moi. Ne te perds pas Nakata. Ne te perds pas dans ce monde de fous qui passe son temps à tous nous détruire à petit feu. Tu aurais mieux fait de cultiver ce que tu avais encore au lieu de courir ainsi à ton autodestruction. Tu n'es pas un monstre toi, pas encore préserve ce qu'il te reste d'humain... Ne vas pas tout perdre. Ne fais pas cette erreur stupide capi'chef. Tu n'es pas fait pour être haï encore faut-il que tu comprennes certaines choses. Tout comme tu n'es pas fait pour être sans elle. »

Un cœur mort et sec depuis déjà longtemps pouvait-il encore se serrer, pouvait-il encore se contracter à vous en faire mal à en crever ? Non. Il ne le pouvait pas, c'était bien l'une des rares choses que le fait d'être un vampire pouvait vous apporter de positif. Mais le revers en était bien pire, chaque sentiment, bon comme mauvais se retrouvait décuplé. Ma main se porta instinctivement sur le bandeau accroché à mon poignet, j'avais tant de fois voulu le jeter pour oublier, le réduire en miettes pour ne plus avoir mal, pour ne plus avoir quoique ce soit qui me rappelle sans cesse ses souvenirs, pourtant je n'avais pas pu m'y résoudre tout comme je n'avais pas pu me résoudre à abandonner cette sale môme alors qu'elle passait son temps à me taper sur les nerfs. J'avais été seule moi aussi, je connaissais ce sentiment affreux qu'était l'abandon et le fait d'être rejetée, peut-être étais-je en train de changer également ou bien devenais-je faible à mon tour. Dans un claquement de langue je rappelais Zima pour qu'elle laisse le blondinet tranquille, après lui avoir mis un dernier coup de tête affectif dans le flan l'ours s'écarta enfin pour aller se coucher un peu plus loin dans la neige.


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15026
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue52/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue879/1000[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeDim 25 Sep - 11:11

Neige Pourpre..
feat. Méliandre
Rien ne tâche et rien ne lave comme du sang. Joseph Roux


Décontenancé. Non, plus que ça. Bien plus, même. Bouleversé, pantois, ahuri, pétrifié, désorienté, estomaqué, médusé, en proie à une affliction toute paradoxale compte tenu de la scène qui venait de se jouer. Méliandre venait de lui adresser un geste tendre, délicat, doux, élégiaque même, et cela se trouvait tellement en contradiction avec l'image qu'il s'était faite de la navigatrice, qu'elle s'était d'ailleurs amusée à forger avec lui, qu'il ne parvenait ni à y répondre, ni même à l'assimiler, à réaliser seulement que tout cela avait bel et bien eu lieu. Et pourtant, c'était bel et bien ce qui venait d'advenir : elle lui avait effleuré la joue avec une compassion proprement humaine, venant alors faire un pied de nez à tout ce qu'elle avait pu lui hurler, lui tonitruer, lui vociférer depuis le décès d'Hato. Nakata ne fut pas en mesure de répondre à ce geste effarant et déstabilisant, pas plus, dans l'état des choses tout du moins, qu'à la prise de parole qui en suivit. Trop d'interrogations tournoyaient, là, nouaient ses entrailles et malmenaient son cerveau. Pourquoi diable la vampire se montrait-elle aussi chaleureuse, aussi plaisante à son égard ? Jusque-là, le capitaine de Tengoku no Seigi n'avait eu qu'à la qualifier de folle furieuse dépressive et mélancolique. A ce titre, il avait cru qu'il pourrait finir par la changer, par la transformer en un être plus équilibré, plus sage et plus ouvert d'esprit... Mais cette caresse-là mettait en branle toutes les évidences qu'il s'était forgé à son sujet, toutes les vérités qu'il avait établi à force de la côtoyer des semaines durant. Et si tout cela n'avait été qu'une grossière erreur de sa part ? Et si la DeVitto, au final, n'avait jamais été moins humaine ou désabusée que lui, mais simplement plus froide, plus directe, dans un but qu'il ne parvenait toujours pas à saisir ? Incapable de se décider quant à cette question, le blondinet parvint à s'extirper de cette insupportable torpeur en secouant brièvement la tête. Il se rendit alors compte que la jeune femme venait de rappeler Zima, mais n'en fit aucun cas : il se concentra en revanche sur les paroles qu'il avait tout de même été en mesure de percevoir, et y répondit avec autant de détachement qu'il était encore en mesure d'en faire montre à ce moment précis.

-Je ne me perdrai pas. Tout simplement parce que ce combat, c'est moi. C'est ma seule raison de vivre, c'est tout l'héritage que m'ont laissé mes défunts. Je me battrai en l'heure nom s'il le doit, mais je n'abandonnerai jamais. C'est ma résolution, et personne ne l'effacera.

Trop d'âmes avaient cessé d'exister, trop de cœur cessé de battre et trop d'idées cessé de fleurir au nom de sa survie et de sa réussite. L'hypothèse de l'échec lui était en elle-même absolument intolérable, inenvisageable. Personne n'avait le droit de l'en empêcher, personne n'avait le droit de se dresser sur son chemin et de lui infliger plus de douleur qu'il n'en avait déjà ressenti... Bien entendu, le Phoenix n'était pas sot : il savait pertinemment que si ses ennemis se montraient plus forts que lui, ils ne se gêneraient pas à lui ôter ses derniers camarades... Mais sans même savoir comment il réagirait à ce moment-là, le Fenice savait parfaitement qu'il ne laisserait pas un tel affront demeurer impuni. Plus jamais. Son opposant aurait aussi bien pu être un Empereur ou un Amiral, il n'aurait jamais pu tolérer une nouvelle débâcle de sa part : il avait suffisamment perdu, trébuché, hésité. Il n'était plus l'heure de la crainte et de la frayeur, plus le temps des défaites et des fiascos. Un autre moment de silence se suspendit-là, et parut à ses yeux une éternité sans qu'il ne s'écoule en réalité plus d'une ou de deux secondes. La neige continuait à choir tout autour d'eux, délicate et furtive, sans jamais s'imposer ni se faire entendre. Le froid les cernait, sans pour autant que l'un d'entre eux ne se surprenne à grelotter. Le musicien, finalement, sembla brutalement se ragaillardir. Ses sourcils se froncèrent de résolution et de détermination, et il se redressa en la fixant droit dans les yeux, sincère et franc. D'autres paroles, fluides et chaleureuses, se firent alors entendre :

-Je ne laisserai personne tomber. Pas même toi, Méliandre. Vous êtes ma famille, vous êtes ceux à travers je subsiste. Vous êtes mon essence même. Je ne laisserai personne vous faire de mal, plus jamais... Et je changerai le Monde, également.

L'homme raisonnable s'adapte au monde, l'homme déraisonnable adapte le monde à lui-même : c'est donc du déraisonnable que survient tout changement, tout progrès. Avec une telle prise de parole, réaliste sans être véritablement orgueilleuse et que certains auraient pu taxer de naïve et de candide, le Schichibukai vint prouver qu'il faisait sans aucun doute partie de la deuxième catégorie. Il n'était pas homme à se soumettre aux régimes et aux idéaux barbares, grégaires instaurés par une minorité sanguinaire. Il allait les combattre, comme tous les autres. Et si bien des hommes lui auraient ri au nez, Méliandre serait probablement susceptible d'entrapercevoir quelque chose qui ne mentait pas, au sein de son regard : le capitaine corsaire était convaincu de ce qu'il venait d'énoncé, absolument décidé et inébranlable. Le jeune mousse qui, des années auparavant, récurait le sol des navires gouvernementaux en voguant en quête de frissons et de danger avait bien changé : il était maintenant un homme fait, courageux et vénérable, admirable à bien des égards. La souffrance dont son corps était bâti sautait aux yeux lorsqu'on faisait preuve d'un tantinet d'empathie, mais son âme était encore bien au-delà de ça : il avait transcendé sa qualité humaine elle-même, et faisait partie de ce que l'on nomme non sans laisser poindre une certaine admiration au sein de notre voix "les Grands de ce Monde".


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue37/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue70/350[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeDim 25 Sep - 16:26

Neige pourpre
Nakata


Il me tira un léger sourire, presque invisible. Toujours aussi idéaliste et têtu le blondinet. Ne laisser personne tomber, c 'était beau, c'était louable comme intention, et tellement irréalisable, tout le monde tombait un jour ou l'autre, d'une manière ou d'une autre, c'était totalement inévitable. Et puis il n'y a que lorsqu'on se retrouve au fond du trou, lorsque nos pieds touchent le fin fond du désespoir, lorsqu'il n'y a plus la possibilité de tomber plus bas que l'on peut enfin remonter et pas avant. Il fallait tomber pour se relever, pour apprendre, pour grandir d'une manière ou d'une autre, pour tirer des leçons de la vie et en ressortir plus fort.

« Même moi ? Comme c'est honorable de vouloir sauver une cause perdue, mais tu sais Nakata il est impossible de sauver une personne contre son grès. Impossible de sauver quelqu'un qui ne veut pas l'être et encore plus dur de sauver quelqu'un de lui-même. »

Je laissais échapper un petit soupire avant de lever les yeux vers l'immense montagne qui s'élevait derrière le village, là-bas derrière elles se trouvait mon passé, tout ce sur quoi je devais faire table rase, ce que je devais affronter, ce dans quoi je devais faire le tri, essayer de comprendre, comprendre pour pouvoir un jour peut-être vivre, retrouver ces souvenirs, ce qui fait qu'en fait je suis moi, tout ce qu'elle a toujours voulu me cacher pour me protéger. Je ne voulais plus être protégée, plus maintenant, j'avais perdu tout ce qui me donnait encore envie de me battre réellement et d'offrir un monde meilleur à ceux qui restaient là-bas derrière les montagnes. Tout peut-être pas, mais tout ce qui me rattachait à mon passé avait disparu, toutes les promesses, toutes les illusions que j'avais pu avoir sont parties en fumée. J'avais besoin de savoir, de comprendre qui j'étais et surtout comment j'avais pu en arriver là, comment j'étais devenue ce que j'étais aujourd'hui, cet être rempli de haine, de colère et de rancoeur, définitivement je ne pouvait pas continuer de les suivre, d'être à leurs côtés tant que toutes ces choses ne seraient pas mises à plat. Pas tant que tant d'ombres planeraient sur mon passé, j'avais oublié, j'oublierais encore, malédiction ou bénédiction de mon fruit allez donc savoir... Peut-être les oublierais-je aussi eux, ceux qui avaient accompagné ma route pendant ces longs mois, ceux pour qui je me suis même parfois surprise à avoir de l'affection... Seul le temps me le dirait, seule l'issue de ce qui me semblait depuis trop longtemps être une impasse me montrerait la voie de mon futur, si j'avais toujours réellement un futur qui m'attendait dans ce monde.

« Arrêtes de perdre ton temps avec moi, je reviendrais lorsque tout sera terminé. Je ne vous laisserais pas mener l'Aldebaran à sa perte comme le M.O.T, il me manque cette foutue coquille de noix au bois vermoulu... » je laissais échapper un léger rire « c'est que j'en deviendrais presque sentimentale... Cette barre est la dernière chose qu'il me reste de concret ici bas. »

Il continuait à faire passer les autres avant lui, il ne lâcherait pas, pas avant d'être arrivé à ses fins. Il ferait tout pour que personne ne soit blessé, personne d'entre eux, mais il finirait par se faire dévorer également. Ils le savaient, ils connaissaient son point faible, après tout il n'était pas bien difficile de se rendre compte que pour le toucher au plus profond de son âme il fallait s'en prendre aux gens qui l'entouraient. Le gouvernement s'en servirait à ne pas en douter, peut importe ce qu'il faudrait faire, il le ferait pour réduire l'oiseau légendaire au néant. Fenice courrait à sa perte lui aussi et pourtant il semblait encore y croire, avoir encore confiance en lui et en ses idéaux, sa putain d'utopie increvable.


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15026
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue52/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue879/1000[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeDim 25 Sep - 18:59

Neige Pourpre..
feat. Méliandre
Rien ne tâche et rien ne lave comme du sang. Joseph Roux


C'était difficile à croire, voire même absolument saugrenue et inopinée : eux, qui s'étaient affrontés tant et tant de fois, qui n'avaient presque jamais su trouver un accord ou juste une conclusion optimiste à leurs discussions se retrouvaient pour la première fois depuis des mois, dans une rencontre totalement fortuite, et échangeaient comme s'ils ne s'étaient jamais combattus, comme si leurs idées s'étaient toujours tenues tête cordialement et chaleureusement. Si Nakata avait entendu dire une telle chose, il aurait probablement parié sur le contraire, et jusqu'à ce que Méliandre ne lui effleure la joue, il était resté persuadé que la discussion allait tôt ou tard finir par dégénérer, par les confronter une fois de plus sur l'une des trop multiples dissensions qui les éloignaient. Cela n'était pas le cas. Il était probable qu'un certain nombre de faits ait amené la situation à se débloquer ainsi, entre eux, à tasser un peu la colère qu'ils se réservaient, l'amertume qu'ils ressentaient à chaque fois qu'ils se toisaient du regard... L'éloignement temporaire qu'avait pris la navigatrice du reste de l'équipage, par exemple, avait sans aucun doute aidé à tourner la page quant à leurs différents. Néanmoins, cela n'était pas la seule donnée à prendre en compte : pour une fois, le blondinet avait par exemple franchement reconnu le comportement odieux du Gouvernement Mondial à son égard et avait bien entendu précisé qu'il n'y resterait pas victime innocente et passive. La perspective d'un hypothétique retour aux sources pour les Tengokus aidait certainement la jeune vampire à se rendre compte du fait que le justicier face à lui n'avait jamais perdu ses ambitions d'origine de vue et que même s'il avait choisi un chemin particulier pour y parvenir, cela n'avait jamais été dans l'optique de vendre son âme à de plus puissants. Tout n'avait été qu'un jeu, qu'une grossière pièce de théâtre pour pousser la presse mondiale à faire de lui un héros, un combattant orgueilleux et impudent, remarquable et talentueux, susceptible de s'attirer ainsi la sympathie et l'admiration d'un grand nombre de personnes. Ses ennemis le craignaient plus que jamais, ses alliés le respectaient plus que jamais : il avait progressé sur tous les points mais, contrairement à Mifune, n'allait pas s'en contenter éternellement. Car le Fenice visait haut, bien plus haut qu'une simple position de Schichibukai. Le Nouveau Monde lui ouvrait désormais les bras, attendait patiemment qu'il ne vienne s'y jeter afin de le mettre en branle. Plus que quelques jours, quelques actions et quelques crimes, et le zoan mythique s'exécuterait sans rechigner davantage : Hadès et les autres Yonkous l'y avaient bien suffisamment attendu, après tout, et n'espéraient plus que de le voir se pointer pour leur coller la raclée qu'ils méritaient.

Toujours était-il que Méliandre en vint à admettre qu'elle serait tôt ou tard de retour au sein de l'équipage. Cette nouvelle, absolument incertaine jusqu'ici, rasséréna grandement l'artiste martial, lui adressant un souffle de soulagement et de réconfort qu'il n'espérait plus depuis belle lurette. Elle lui était chère, certainement bien plus qu'elle ne l'imaginait et il n'oubliait pas qu'elle avait, malgré son tempérament souvent exécrable, œuvré pour le bien de l'équipage et pour leur survie commune. Escale après escale, tempête après tempête, elle avait mené la barre d'une main probablement trop ferme, mais sans aucun doute aimante... Car elle avait beau tenter de le persuadé du contraire, désormais, le corsaire en était convaincu : elle les appréciait bien plus qu'elle n'acceptait de le dire, et c'était immanquablement d'ailleurs à ce titre qu'elle s'était aussi souvent confrontée à lui. Si l'équipage ne lui avait jamais rien signifié, quel intérêt aurait-elle pu trouver à prendre le risque de s'exposer à son ire et à sa furie ? Touché par ces paroles, donc, le garnement décida de faire fi de ses avertissements quant au fait qu'elle ne souhaitait pas qu'elle le sauve et plongea sa main dans sa poche. Il en tira une feuille, dont quelques morceaux avaient déjà été découpé, et en arracha un lambeau supplémentaire avant de le tendre à Méliandre, le tout en ajoutant quelques mots clairs et limpides :

-Tiens. C'est une Vivre Card. Elle pointera dans ma direction, où que l'on soit. Quand tu te sentiras prête, viens.

Nakata ne voulait pas la pousser à le suivre, ici et maintenant... De toute manière, cela aurait été illusoire, et elle aurait probablement fini par l'étrangler pour être certaine de pouvoir lui échapper. Autrement dit, il se contentait parfaitement de la perspective future de la compter à nouveau parmi les siens. Elle était grande et compétente, peut-être même plus que lui lors de la création de leur équipage, et n'avait personne à protéger, à son contraire. De facto, le corsaire ne doutait pas un seul instant quant à sa capacité à se prémunir des dangers qui finiraient tôt ou tard par la guette : Paradise n'était plus l'endroit hostile et instable qu'il leur était à leurs débuts. Ils étaient devenus forts, redoutables mêmes, et seuls une poignée infime de combattants ici-bas pouvait les menacer concrètement. Cela ne serait évidemment plus la même chose sur le Nouveau Monde, mais un peu d'adrénaline les pousserait à se rapprocher encore davantage les uns les autres, à compter sur eux plus aveuglément... Et ils finiraient ainsi par triompher, inlassablement. Le Phoenix n'avait à ce sujet plus le moindre doute.
Néanmoins, même s'il avait gommé les premières paroles de la navigatrice de la discussion dans un premier temps, il décida d'y revenir avec la malice qui lui était propre. Il vint poser son index et son majeur sur la tempe droite de son propre visage, mimant un pistolet menaçant directement son cortex cérébral, et ricana avec insolence :

-On m'a souvent dit qu'il était impossible de se relever après une balle dans la tête, dans le torse ou un coup d'épée à travers l'abdomen. J'ai aussi souvent prouvé le contraire, et t'es bien placée pour le savoir.

Sa manière à lui de lui rappeler que même si l'impossible existait bel et bien chez les humains, lui dépassait de part sa condition très largement ce que l'on pouvait considérer de prime abord. Il n'était plus soumis aux mêmes logiques, aux mêmes règles élémentaires et fondamentales : il était le Phoenix, et il était bien décidé à bouleverser le monde dans les mois qui suivraient.


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue37/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue70/350[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeVen 30 Sep - 21:25

Neige pourpre
Nakata


Je laissais échapper un sifflement d'entre mes dents avant de rétorquer d'un air des plus agacés « Tu me prends pour une idiote l'emplumé ? J'oublie peut-être beaucoup de chose avec cette malédiction mais je sais encore reconnaître un objet qui peut servir à la navigation. »

Il ne lui avait fallu qu'une demi seconde pour me rappeler à quel point il pouvait être insupportable et me filer l'envie de le jeter dans l'eau gelée pour en faire un mister freeze et lui faire ravaler ses mots sans parler de son air d'abruti qui pense avoir retrouver la gentille petite navigatrice qu'il aurait toujours souhaité avoir. Loin du compte un fois de plus. On ne change pas l'être humain, encore moins quand il n'a pas la moindre envie de devenir quelqu'un d'autre. L'envie je ne pensais pas et ne pense toujours pas l'avoir, je ne suis pas prête, pas pour le moment, changer est encore quelque chose de bien trop compliqué et bien trop brutale pour moi. Le temps n'est pas encore venu et si il y a bien une chose qu'Hato m'avait appris à contre cœur c'était bel est bien qu'il fallait laisser le temps au temps, aussi douloureux cela soit-il. Je n'avais jamais eu de patiente et je n'en n'aurais probablement jamais tout comme j'avais toujours trouvé insupportable de me retrouver obligée de faire quelque chose d'une manière ou d'une autre. Je ne marchais pas comme ça, je n'en étais pas capable, je ne pouvais m'obliger à quoique ce soit si je ne trouvais pas cette chose juste et pertinente. Je ne serais jamais comme il le voudrait, il plaçait bien trop d'espoir dans une situation aussi désespérée. Putain d'utopiste qu'il était.

Il m'afficha encore ce sourire, et ses yeux s'étaient mis à briller tout comme auparavant, quelques secondes avant le crash, avant qu'il me sorte encore une de ses phrases à la con dont lui seul pouvait avoir le secret. Je levais un sourcil avant de rouler des yeux en l'entendant parler. Et voilà qu'il repartait dans ses mêmes délires, je suis le phoenix et je suis un foutu piaf increvable ! Certes sa capacité de guérison était indéniable, certes il s'était tiré un nombre incalculable de fois de mauvaises passes, mais un jour ou l'autre nous finissons tous par tomber, même les plus forts, même ceux que nous pensions intouchables.

« Chante tant que tu le peux encore l'oiseau, mais il existe bien d'autres choses encore, tu peux certes résister à des balles ou à la lame tranchante d'une épée, mais tu le sais mieux que quiconque il existe dans ce monde des choses que jamais nous n'aurions cru réelles si nous n'étions pas nous-mêmes des maudits... Tu pourras un jour peut-être tomber sur plus malin que toi, sur quelqu'un sachant mieux jouer de sa malédiction que toi et qui sait, ce jour peut-être tu tomberas, et peut-être même que tu n'aurais jamais cru que ce soit cette personne qui te fasses tomber... Quelqu'un se servira de ton point faible qui crève les yeux. Et puis qui peut encore résister au Marchand de sable ? Il suffit d'un cours instant avant de sombrer, un moment d'inattention et tout s'embrume dans ton esprit. »

Je laissais se dessiner un petit sourire en coin sur mes lèvres, il s'était toujours cru trop fort à mon goût, toujours mis en avant pour faire croire qu'il était maître de tout malgré les émotions et la peur qui le bouffait de l'intérieur, il avait toujours voulu paraître à défaut d'être, c'était quelque chose qui me mettait encore hors de moi et me donner envie de retirer ces gants avant de lui faire un « lipo lipo fais dodo ».


« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15026
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue52/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue879/1000[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeDim 2 Oct - 21:11

Neige Pourpre..
feat. Méliandre
Rien ne tâche et rien ne lave comme du sang. Joseph Roux


Lorsque Méliandre se fit soudainement plus amère, lorsqu'il répliqua avec le ton acerbe et tenace qu'il lui connaissait si bien, le Schichibukai ne put s'empêcher de pouffer de rire, moins moqueur qu'enjoué. Elle avait moins changé qu'il n'avait pu l'estimer de prime abord, c'était indéniable, et elle restait aussi pugnace qu'au premier jour... Un bon point, en somme, si l'on considérait les terribles expériences qu'elle avait eu à endurer. Comme Nakata, elle avait subi la mort d'Hato de plein fouet et comme Nakata, elle avait été réduite à l'impuissance, à l'état de spectatrice inutile et purement désuète. Un rôle qu'il n'avait jamais su endurer, pas plus que la demoiselle s'il en jugeait les différents éclats de voix qui avaient parsemé le chemin de Graou Island jusqu'à l'archipel Shabondy... Alors, savoir qu'elle avait finalement réussi à surmonter, ou tout du moins à endurer et à penser ses plaies béantes tant bien que mal le rassérénait et le rassurait. Certes, cela signifiait indubitablement que leurs relations n'avaient pas fini d'être tendues et à couteau tiré, mais le Phoenix ne lui en voulait guère : elle agissait telle qu'elle l'entendait, et lui donnait ses conseils certes de façon maladroite, mais avec toute la bonne volonté qu'elle était susceptible de manifester. Alors certes, le capitaine de Tengoku no Seigi n'oubliait pas son irresponsabilité et son agressivité lors de la fin de leur précédent trajet commun, mais il n'oubliait pas non plus le fait qu'elle avait été une pierre angulaire de son propre équipage, qu'elle était l'une d'entre celles pour qui il avait sublimé son art martial, l'une d'entre celles pour qui il avait appris à endurer des responsabilités qu'il n'avait jusqu'alors jamais seulement envisagé prendre. Le Fenice, après ce léger rire, se mit à songer à l'avertissement qu'elle venait tout juste de lui adresser : selon elle, le danger venait parfois des personnes que l'on soupçonnait le moins... En cela, le capitaine corsaire lui-même ne pouvait pas la contredire. C'était une leçon de sagesse indéniable... Mais la vie valait-elle vraiment la peine d'être vécue si l'on considérait chaque ami, chaque proche comme un ennemi potentiel ? Question rhétorique, dont la négation lui sautait aux yeux.

Quant au reste, le mélomane n'y prêtait guère d'attention. Certes, des adversaires tenaces risquaient tôt ou tard de jucher son chemin... Mais il n'y faisait que peu de cas. S'il avait à combattre plus fort que lui, il n'aurait qu'à se surpasser pour se montrer encore plus redoutable, encore plus pugnace... C'était ainsi qu'il avait toujours fonctionné. Certes, cela avait comporté son lot d'échecs, toutefois personne ne pouvait nier le fait que grâce à sa persévérance, Nakata s'était frayé un chemin jusqu'aux grands de la piraterie actuelle. Ne restait plus qu'à réaliser quelques pas, afin de le mener jusqu'au panthéon historique de la criminalité... Et ces quelques pas, personne ne pourrait l'empêcher de les réaliser.
Quoi qu'il en fut, suite à cette mise en garde et au léger éclat de rire du Phoenix, celui-ci reprit rapidement une attitude plus sérieuse et sereine sans pour autant prendre la peine de répondre aux conseils de la vampire. Il savait plus que tout autre désormais que Méliandre était têtue, probablement autant que lui, et aucun des deux ne parviendrait à prendre l'ascendant sur l'autre dans un débat idéologique d'une telle envergure. Pas, en tout cas, qu'ils ne s'étaient donnés de véritables arguments pour y répondre de manière indiscutable. De facto, il préféra tout au contraire rebondir sur un tout autre sujet. Le Fenice ferma donc ses paupières un très bref instant, le temps d'activer son haki de l'observation et de balayer les environs grâce à ce sens exceptionnel et pour le moins efficace. A part la navigatrice, l'ursidé et lui-même, personne ne se trouvait dans les environs directs. Même si certains témoins devaient assister à la scène étonnante de façon oculaire, personne ne devait avoir les moyens de les espionner jusqu'à pouvoir entendre les éclats de leur voix... Ce fut donc avec une résolution nouvelle que le corsaire ouvrit les yeux, le tout avec un sourire pour le moins énigmatique :

-Si tout se passe bien, d'ici quelques jours, j'aurai fini de régler les affaires qui m'attendent sur Graou. Ensuite... J'adresserai ma démission au Gouvernement Mondial, mais de façon bien singulière. Si le cœur t'en dit, j'aimerais que tu en sois.

Quoi de plus juste, après tout ? La fine équipe que l'artiste prévoyait de rassembler n'aurait guère le luxe de se priver d'un autre maillon redoutable, et la DeVitto avait très fréquemment décrié son choix de prêter allégeance au Gouvernement Mondial, même sous prétexte de gagner en influence et en renommée. Ce n'était donc au final que lui rendre justice... Le capitaine prit le temps de se passer une main dans les cheveux, chassant les quelques flocons qui étaient venus s'y loger durant leur discussion et retrouvailles, avant d'ajouter quelques informations à l'attention de la vampire tout en demeurant relativement flou :

-On sera en comité extrêmement restreint, uniquement avec des personnes de confiance, parce que la mission peut s'avérer dangereuse. Mortelle, si la chose se déroule mal. Je ne peux pas t'en dire plus, pas ici... Mais je vais faire regretter leur audace aux gouvernementaux. Quoique tu aies pu en penser par le passé, je n'ai jamais oublié ma fierté.

Un bon moyen de lui rappeler qu'il n'avait jamais accepté les affronts directs les bras croisés. Certes, le musicien débordait de patience, mais il ne fallait pas non plus l'ulcérer... Ce qui, pourtant, semblait avoir été le petit divertissement favori des derniers gouvernementaux à qui il avait adressé la parole. Cette lieutenante général Kamisen était peut-être infiniment plus influente et plus célèbre que lui... Elle ne s'en mordrait pas moins les doigts en constatant qu'il était indomptable.


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Méliandre DeVitto
Pirate
Méliandre DeVitto
Messages : 409
Race : Vampire
Équipage : Tengoku no seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue37/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue70/350[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (70/350)
Berrys: 1.349.500 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeSam 8 Oct - 19:34

Neige pourpre
Nakata


Avait-il ouvert les yeux ? Avait-il enfin compris qu'il n'y avait plus que la force et le combat pour pouvoir « discuter » avec le Gouvernement ? Ils vous faisaient miroiter tant de belles choses, vous démontrez avec des illusions tout ce que vous n'aurez jamais pour simplement arriver à vous faire marcher au pas, pour vous amener à suivre aveuglément le moindre de leurs désirs. Et le pire dans tout ça c'était que certains, beaucoup même finissez par tomber dans le panneaux et se joindre à eux de leur plein grès. J'avais vu tant de monde se perdre dans leurs belles paroles et oublier qui ils étaient et ce en quoi ils avaient pu croire auparavant. Ils en oubliaient ceux qu'ils aimaient et parfois même finissaient par les livrer à ces fumiers...

« Poutrer le Gouvernement?Comme si tu avais pu un seul instant imaginer le faire sans moi après tout ce que j'ai pu te cracher au visage à leur propos ou même lorsque tu as décidé de les rejoindre. Ne me demandes cependant pas de me retenir ou d'être gentille, il n'y aura pas de place pour la moindre part de pitié. En ont-ils seulement eu eux au moins une fois ? Pas le moins du monde, la chair à canon a peut-être été bernée mais qu'importe, elle a tout de même volé, pillé et mis à feu et à sang un bon nombre de villes et villages, de manière détournée peut-être mais le mal à été fait. Bien trop personne en porte aujourd'hui les séquelles visibles ou non. Et puis, j'ai laissé ma dernière part d'humanité ou du moins j'aime à le croire, c'est peut-être bien mieux comme cela... »

Plus de pitié, plus d'espoir, plus de sentiments que ce soit de la colère, de la haine ou même de l'amour, ils vous menaient tous à notre perte. Ils nous faisaient faire des folies si bien que l'on en venait même à regretter d'avoir agi ou d'avoir fait le moindre choix. Je ne voulais pas, je ne voulais plus jamais ressentir ce genre de choses, j'avais voulu me fermer, devenir hermétique à tout ce genre de choses, simplement parce que j'étais incapable de les endurer. Incapable de ressentir encore la perte. La perte... On ne peut pas la dire, on peut seulement la ressentir, ressentir cette douleur qui vous traverse de part en part, qui s'insinue en vous pour ne plus jamais vous lâcher, pour chaque jour, chaque heure et chaque minute, venir vous rappeler ce à quoi vous teniez. Cette chose qui vous tuera à petit feu jusqu'au bout. Il était bien trop difficile d'arriver à gérer ses propres sentiments alors y rajouter des personnes, des personnes pouvant vous en créer d'autres, vous pousser à agir, pour, contre ou avec eux, c'était se jeter dans la gueule du loup... L'autre pouvait être une force tout autant qu'il pouvait être une faiblesse. Tous les grands tombent un jour ou l'autre à cause de cet autre. Celui qu'il avait choisi pour accompagner chacun de ses pas. Choisir un compagnon c'est accepter de mourir un jour pour quelqu'un d'autre que pour soi-même. Je n'étais plus prête pour cela.

« Mortelle ou non qu'importe je n'ai plus rien à perdre. Concernant tes personnes de confiance, je n'en ai que faire je ne me fierais pas à elles tu le sais très bien. On ne peut avoir confiance en quasiment personne aujourd'hui, la seule personne en qui j'ai pu un jour avoir réellement confiance m'a laissé tomber... » je marquais une pause « nous a laissé tomber à de bien trop nombreuses reprises, pour que j'accepte à présent de suivre ou d'accorder ma confiance à qui que ce soit. Mise à part peut-être toi et encore j'attends de voir ce que cela donnera avec le Gouvernement. J'ai laissé Ysalis dans une auberge du village, je voudrais que tu l'emmènes avec toi. Je ne peux plus la garder, pas pour ce qu'il me reste à faire ici, c'est bien trop dangereux pour elle, et la connaissant tu te doutes bien qu'elle n'acceptera pas de rester tranquille si je l'ai dans les pattes... »

« L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle. »
Code by AMIANTE

_________________
[22:08:36] Zeke Lundren : Méli reine des amazones martiennes sanguinaire ''comme elle est féminine dans ce bain de sang *0* ''


« There's something wrong with me, and I hear it in the way you say no really it's okay, you say there's something wrong with me I know so go away ... »
Redsky
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15026
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue52/75[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Left_bar_bleue879/1000[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitimeMar 11 Oct - 21:20

Neige Pourpre..
feat. Méliandre
Rien ne tâche et rien ne lave comme du sang. Joseph Roux


Elle n'avait toujours pas effacé une part de sa rancune, ou mis de l'eau dans son vin d'une manière ou d'une autre : elle restait la vampire apparemment terrifiante mais aussi et surtout terrifiée qu'il avait rencontré quelques mois auparavant, durant les débuts de leur périple commun. Elle se méfiait de tout comme de la peste : chaque ennemi lui paraissait être une abomination, et il fallait l'abattre à tout prix pour s'en prémunir. Une vision des choses sombres, pessimistes et affligeantes mais qui avait au moins le mérite d'être qualifiée de précautionneuse, contrairement à celle que Nakata avait appliqué jusqu'à maintenant. En soi, le blondinet n'était pas plus d'accord avec les idéaux de la demoiselle que quelques semaines plus tôt : il considérait encore et toujours que la vie de tout un chacun importait plus qu'un vœu de vengeance, même mâché des années durant, et que ceux qui s'enrôlaient les rêves plein la tête se trouvaient être autant victimes des sombres machinations de leurs supérieurs que ceux qui mourraient sous la pluie de leurs balles. Ayant lui-même servi au sein de la marine durant ses jeunes années, le pirate ne pouvait pas s'ôter de la tête l'idée qu'elle l'aurait probablement tué, à l'époque, s'il avait eu le malheur de croiser son chemin. Une ironie, si l'on considérait désormais qu'il était probablement la seule et unique personne qu'elle pourrait accepter de côtoyer désarmée... A ce titre, le Phoenix ne pouvait pas se résoudre à assassiner froidement le moindre des mousses, des marmots et des bleus qui se dresserait vaillamment sur son chemin. Ils n'étaient toujours pas responsables de l'égocentrisme des Tenryubitos, pas plus que de la vanité de leurs supérieurs directs... En revanche, petit-à-petit, il comprenait la posture froide et a priori avilie de Méliandre. Sans vouloir l'appliquer avidement et aveuglément, le Fenice commençait à comprendre que l'ennemi pouvait effectivement surgir de nulle part. Restait à savoir si le choix radical de tuer un grand nombre de personnes dans l'optique de mettre fin à une éventuelle menace à venir était louable et respectable... Une préoccupation à laquelle ne s'attachait certainement pas la navigatrice, à vrai dire. C'est pour cela que dans un premier temps, le Schichibukai se contenta de hausser les épaules en lui glissant quelques mots légers :

-Sauf si le pauvre bougre lâche son arme et court dans le sens inverse, je ne risque pas de retenir mes coups ou de te demander de retenir les tiens, non, rassure-toi.

Car le Phoenix avait encore et toujours un sens éthique. Cela, même Méliandre ne pourrait probablement jamais le lui enlever : après tout, il avait promis à un nombre si incalculable de personne qu'il continuerait à faire honneur à son code moral que sa voix à elle n'était qu'une parmi un océan de contestations. Et la jeune vampire avait beau revêtir en son cœur une place toute particulière, il n'était pas non plus prêt à s'oublier en son nom : il la protégerait au péril de son existence, mais ne jouerait pas avec ses idées aussi aisément.
Quant au reste, le capitaine s'y était attendu plus ou moins : elle restait méfiante, même sans demander à connaître à l'avance l'identité des forbans qui leur viendrait en aide pour cette mission si particulière, et potentiellement à juste titre. Dans ce genre d'opérations, les choses pouvaient déraper à tout moment... Et si Nakata était prêt à mettre en jeu sa propre liberté pour garantir celle des alliés qu'il entraînerait, il savait pertinemment que cela n'était pas le cas pour tout le monde. C'est pour cette raison qu'il se contenta d'un bref hochement de la tête, lui communiquant sa compréhension sans pour autant abonder dans son sens. Bien entendu, s'il avait lui-même était sceptique quant à l'honnêteté de ses camarades d'infortune, comment diable aurait-il pu élaborer un plan aussi audacieux, aussi téméraire, aussi suicidaire ? Les retombées positives abonderaient s'ils parvenaient à leurs fins respectives. Au contraire, s'ils échouaient, ils risquaient de subir une fin prématurée de carrière, tous autant qu'ils étaient... Un quitte ou double exaltant, plus que n'importe quelle bataille rangée n'aurait su l'être. L'endroit où ils se rendraient était l'une des seules places fortes où un certain lot d'ennemis pouvaient encore et toujours lui tenir tête, voire éventuellement le défaire sans trop avoir à souffrir... Un danger considérable, qui allait de paire avec son engouement général. Il avait promis, et entendait bien tenir son serment : le Gouvernement Mondial allait s'en mordre les doigts, se les ronger même jusqu'aux os.
La suite des dires de la navigatrice, en revanche, le désarçonna un tantinet plus. Elle décidait effectivement de lui confier Ysalis, la gamine qu'elle avait pris sous son aile quelques mois auparavant, sur Graou Island, et qui était la seule à avoir eu le privilège de la suivre lorsqu'elle avait quitté Tengoku no Seigi... Une demande sérieuse, que le Fenice décida d'honorer sans trop hésiter. Quoique légèrement grave et solennel, ne pouvant s'ôter de l'idée que Méliandre prévoyait d'agir ici, sur Drum, dans un objectif dont il ignorait tout, il alla même jusqu'à ne poser aucune question :

-Très bien, je l'emmènerai avec moi sur Graou Island.

Pour le coup, il aurait été difficile de garantir la sécurité de la gamine d'une meilleure manière... Même si le blondinet regrettait déjà le désagrément qu'elle représenterait pour le voyage à venir. D'aussi loin qu'il s'en souvenait, cette saleté de marmot avait toujours pris un malin plaisir à le mener en ridicule, d'une manière ou d'une autre... Une caractéristique qu'elle partageait évidemment avec Méliandre, et qui expliquait peut-être quelque part leur indéniable proximité. Cela étant, avec quelques mots bien placé, le musicien avait toujours su lui intimer le calme : elle avait l'air de se méfier de lui, lorsqu'il se mettait en colère. Une arme dont il fallait user avec parcimonie, mais qui lui garantirait au moins quelques minutes de calme durant le trajet qui s'annonçait...
Après un instant de silence plus reposant que tous leurs échanges réunis, le Phoenix poussa un soupir de lassitude en constatant qu'entre eux, pratiquement rien n'avait changé. Ils se complaisaient toujours dans une espèce de relation conflictuelle, qui confrontait constamment leurs deux psychés diamétralement opposées. Ils étaient comme les deux facettes d'une même pièce, comme le ying et le yang : nécessaires pour s'équilibrer, d'une certaine manière, et promis à s'aimer dans la haine. Nakata aurait volontiers donné tout ce qu'il possédait pour voir un nouveau gris s'instiller entre eux, comme Hato avait su le faire au début de leur voyage... Tout en sachant pertinemment que cela n'arriverait probablement plus jamais. La voix plus faible et plus tremblante, le musicien adressa à sa camarade un sourire navré et quelques paroles plus douces :

-Tu manques à Holly. Et aux autres, bien sûr. Tu nous ne considères peut-être pas comme une famille, mais on s'en fout pas mal, nous. Alors essayes de pas te mettre trop en danger, d'accord ?

Il se doutait d'avance qu'elle risquait davantage de lui rire au nez plutôt que de lui adresser les mots qu'il souhaitait tant ouïr, mais il lui fallait, de temps à autres, se montrer proche et chaleureux. Il était un capitaine, mais il était aussi et surtout avant toute autre chose un ami.



_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Neige Pourpre. [PV Méli]   [FB] Neige Pourpre. [PV Méli] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Neige Pourpre. [PV Méli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] La Neige et le feu [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 2 :: Royaume de Drum-