Partagez | 
 

 [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 190
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.571.000 B

MessageSujet: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Ven 2 Sep - 23:50

J’adorais regarder le port et les nouvelles personnes qui arrivaient, c’était ma passion. Quand je voyais les voyageurs et marchands de la Mer Bleu ça changeait souvent des gens qui vivaient ici. C’était des pas beaux et souvent des méchants sauf le pépé qui vivait au port, lui il était sympa et gentil. Il me gardait souvent pour que je puisse voir les bateaux commerçant arriver et partir une fois leur cargaison délivré. C’était dangereux pour les marchands, ils ne restaient pas très longtemps mais souvent ils étaient sympas comme personnes.

Aujourd’hui, de nouveaux bateaux arrivaient encore, un groupe de marchand c’était super ça. J’allais pouvoir regarder ce qu’ils vendent ou nous apportent. Ils descendaient les marchandises lentement et je pouvais observer une petite fille qui avait l’air plus petite que moi. Mais que fait quelqu’un de cette âge pour un voyage aussi dangereux que sur le Knock Up Stream. Il fallait que j’aille la voir pour savoir qui était-elle ou d’où elle venait. C’est la première fois que je voyais une fille de la Mer Bleue. Elle était jolie ? Ou du moins elle était différente des filles d’ici.

J’allais la voir en courant, torse nu comme d’habitude. Je m’arrêtais un moment avant de lui parler avec ses mots :

“ Hé toi, oui toi c’est quoi ton nom ? Comment tu t’appelles ? D’où viens-tu ? T’as quel âge ? Moi c’est Keigo ! Keigo Sakuga ! Je viens d'ici et j'ai 10 ans ! “

Ouais je posais beaucoup de questions, je suis con aussi et je sais pas comment m’adresser aux étrangers. Mais elle avait l’air d’être sympathique ou plutôt d’être gentille. J’attendais une réponse de la petite. Je me demande si on va l'autoriser à venir jouer avec moi, j'avais pas beaucoup d'amis ou du moins y'avait que le pépé du port. Mais si elle veut me suivre on ira jouer près de la rivière !
Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 189

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Sam 3 Sep - 0:59

Insouciance d'Enfance
FB ft. Sakuga Keigo
Les voyages n’en finissaient pas. Mon père et moi, on naviguait un peu partout sur les Blues à la recherche de nouveaux partenaires commerciaux. A l’occasion de ces voyages, nous faisions escale sur plusieurs îles pour faire notre publicité. Après tout, en matière de babouches, le commerce Bingley était plutôt pas mal. Evidemment, mon père ne vendait pas que ça. Il vendait plein d’autres trucs… comme… Enfin peu importe. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on voyageait beaucoup.

En ces temps florissants, George avait décidé d’étendre son petit empire sur la Mer Blanche. On disait que des anges y vivaient, mais moi qui n’avais rien connu, et qui me refusais à être naïve, je ne voulais pas y croire. Pourtant, au fond, je ne pouvais m’empêcher de rêver. Monter jusqu’au ciel, c’était vraiment possible ? Lorsque nous l’avons fait, tout devait paraître si peu crédible que j’ai cru à un songe, et j’ai oublié. Je ne me souviens plus du voyage qui nous mena sur les îles célestes. Mes souvenirs portent uniquement sur ce lieu, Angel Island. Un paradis blanc, sain, qui n’avait rien à voir avec les îles que je connaissais. Alors que j’étais encore petite, ça m’avait impressionnée. Je n’avais jamais rien vu de comparable.

A peine venais-je de mettre les pieds sur la terre ferme qu’un petit garçon s’approcha de moi. Il était torse-nu, et dévoilait sa peau d’un blanc totalement pur. Je me demandais même comment il faisait pour ne pas cramer sous ce soleil brûlant. Ses cheveux s’illuminaient aux rayons de l’astre, blonds et brillants comme celui-ci. Avec ça, deux perles bleutées s’invitaient dans un regard des plus curieux. Il était à peine plus âgé que moi ; ça se voyait notamment aux quelques centimètres qu’il avait en plus de moi. Mais le plus remarquable était les ailes blanches et soyeuses qui décoraient son dos. Comme si on avait agrafé une colombe sur sa colonne vertébrale, et que leurs croissances s’étaient fait de paires. Il prit la parole :

- Hé toi, oui toi c’est quoi ton nom ? Comment tu t’appelles ? D’où viens-tu ? T’as quel âge ? Moi c’est Keigo ! Keigo Sakuga ! Je viens d'ici et j'ai 10 ans !

Un ange. Avant d’arriver sur cette île, j’y croyais pas trop, aux anges. Je pensais que c’était des gens comme des autres, mais qui étaient juste plus beaux, ou plus impressionnants. Pour moi, « ange », c’était un compliment. Mais ce Keigo, il changea mes idées. Le premier ange que j’avais vu. Un vrai ange, avec une face d’ange, une voix d’ange. Et il dégageait un truc d’ange. ‘Fin en clair, ça se voyait, c’était un ange, pas un humain. Je crois qu’en le voyant, j’ai eu un instant d’absence, en me rendant compte que mes idées étaient à corriger. Mais j’ai fini par lui répondre, même si à l’aube de mes 8 ans, j’étais vraiment timide :

- Je… euh… Je m’appelle Maud Bingley ! Enfin Maud, quoi ! Je viens du Royaume de Trader ! Enfin mon papa est commerçant ! Et j’ai 8 ans, bientôt !

J’aurais bien posé la question « et toi ? » à chacune de mes réponses, mais il avait pris l’avance de répondre à tout, déjà. Alors j’ai creusé au fond de mon esprit, j’ai cherché une question à poser, un truc intelligent. Je crois même que je m’étais un peu parlé à moi-même, en murmurant, pour ranger mes pensées.

- Et… et pourquoi tu te balades les tétons à l’air ?!


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 190
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.571.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Dim 4 Sep - 17:07


J’essayais de faire marcher le peu de cervelle que j’avais quand elle me disait qu’elle venait du Royaume de Trader. C’est sur la Mer Bleue mais c’est où ça, je ne savais pas c’était planqué cet endroit. Faut aussi, j’étais débile ou je suis encore débile. J’ai pas le sens de l’orientation, ni rien, je savais juste que c’était sur la Mer Bleue. Elle m’avait aussi posé la question de pourquoi j’étais torse nu, c’était évident pourtant j’ai pas de T-Shirt ou plutôt je me suis jamais habitué à porter des vêtements sur mes jolies tétons.

“ Euh je sais pas pourquoi je suis torse nu, peut-être parce que j’ai toujours été habitué à vivre le corps léger ou autre chose comme dirait les grands. “

Je me demandais quel endroit que je pourrais l’emmener pour aller jouer, faut dire que je savais pas où ceux qui avaient des amis les emmener jouer. Je fis marcher mon petit cerveau, voyons la base marine c’est marrant y’a des canons et des dials. C’est beau les dials, fallait que je lui montre des Dials. C’était des petites merveilles, ces objets, je me demande pourquoi les combattants d’ici ne les utilisaient pas plus souvent pourtant c’était des objets forts utiles au quotidien. On pouvait griller du monstre céleste avec, ou encore arroser les plantes du jardin.

“ Tu voudrais venir jouer avec moi ? Tu verras on s’amusera, je vais t’emmener un endroit où y’a pleins de trucs rigolos ! Tu veux hein hein hein ? Tu vas voir c'est marrant et on sera revenu avant que le navire marchand reparte d'ici, j'ai aussi envie d'en savoir plus sur l'endroit d'où tu viens ! Est-ce que la Mer est si tellement Bleue qu'on voit parfaitement son reflet dedans ou que y'a des monstres dans l'eau qu'on appelle Poisson ? Est-ce que il existe aussi des monstres géants ou de grands aventuriers ? “

Bon j’essayais un peu de lui forcer la main, mais j’avais pas d’amis et je voulais connaître comment c’était la Mer Bleue et je voulais aussi jouer avec des dials. Je sautillais sur place d’impatience en attendant sa réponse. En plus ce sera marrant de lui montrer les dials, et de jouer avec. Comme je pourrais la parfumer avec un Aroma-Dial ou la réchauffer avec un Heat-Dial si elle a froid, on pourrait même boire de l’eau dans un Hydro-dial. Ou mieux encore courir avec un des Jet-Dial aussi ce serait marrant ! Enfin bref, j’avais tellement hâte de jouer avec elle, elle avait l’air tellement sympathique et amusante. Je veux jouer j’en ai marre d’attendre !
Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 189

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Lun 5 Sep - 17:21

Insouciance d'Enfance
FB ft. Sakuga Keigo
Quand il m’avait expliqué la raison pour laquelle il ne portait pas de haut, je n’avais pas vraiment écouté. Je m’en foutais un peu, je cherchais juste à m’intéresser à lui. Il paraît que c’est comme ça, qu’on se fait des amis. Mais franchement, il pouvait se promener à poil s’il voulait, je m’en serais pas plus préoccupée que ça. Puis il continua de parler, de me poser plein de questions, si vite que j’eus du mal à tout suivre.

C’était rare qu’un enfant me propose de jouer avec lui. En même temps, à la maison tout le monde savait que je n’étais pas une enfant très douce. Lui, il ne savait pas encore. De toute façon, je n’avais rien à perdre. Ça pouvait être rigolo de le suivre. J’espérais qu’il aimait faire des bêtises, pour qu’on devienne de bons amis. Qui sait, pourquoi n’aurais-je pas eu le droit d’être appréciée ? A sa question, je répondais positivement d’un signe timide de la tête, même si je brûlais d’impatience d’aller jouer. Je me demandais à quoi ça jouait, les anges.

- Mais il faut que je demande à mon papa, avant...

Bon, ça, c’était pas la mer à boire. Ça lui ferait sûrement plaisir, à George, que j’aille jouer avec d’autres enfants.

- Non, tu restes là, Maud. Je connais pas trop ici, et j’ai pas envie de passer quatre heures à te chercher.

- Mais papaaaaaaaa ! Tu dis tout le temps que je devrais me faire des copains !


- A la maison, oui. Pas ici. J’ai dit non, c’est non.

Je soupirais, agacée. Les grandes personnes ne savaient jamais ce qu’elles voulaient. J’espérais rester toujours petite. De toute façon, je n’avais pas besoin de sa permission pour aller jouer. Je profitai d’un instant d’inattention de sa part pour fuguer avec le petit ange. J’avais envie d’apprendre plein de choses sur les anges, et toutes ses questions montraient qu’il désirait en savoir autant sur le monde d’en bas. Alors que nous nous dirigions vers je-ne-sais-où – je le suivais vers son aire de jeux sans savoir où elle se trouvait ni ce qu’il y avait à faire là-bas, je répondais à ses questions, m’efforçant de me souvenir de chacune d’elle.

- Oui, on peut se voir dans l’eau comme dans un miroir, chez moi !

Pour les poissons, ça m’a un peu posé une colle. Déjà parce que la plupart des adultes, c’était moi qu’ils appelaient le monstre. Mais aussi, de ce que je connaissais de la faune marine, il y avait tant d’espèces de poissons que certaines pouvaient être qualifiées de monstres marins, mais d’autres étaient inoffensives. J’essayai de le lui expliquer :

- Ben les poissons, je crois qu’ils sont gentils. Mais des fois il y en a qui mangent les autres, et qui sont très gros avec des grosses dents ! Les grands disent qu’il y a des monstres, mais moi j’en ai jamais vu. Je sais pas si c’est des histoires ou si c’est vrai. Des fois les grands, ils disent n’importe quoi. Pareil pour les grands aventuriers ! Mais moi, je préfère les histoires de pirates. Quand je serai grande, j’aimerais trop être pirate ! C’est eux les plus forts !

Pendant que nous parlions, je le voyais sautiller. Il avait l’air tout excité à l’écoute de mes explications. Je rigolais en le regardant faire. Je pensais vraiment qu’on pouvait être de très bons copains. Dommage qu’il habite si haut.

Avant qu’on n’arrive sur le terrain de jeu, je voulais aussi en apprendre plus sur ce monde, Skypiea. Ça ne ressemblait à rien que je connaissais. Et je ne savais rien à propos de ces îles célestes.

- Et toi ? Il y a des monstres ici ? Et il y a pas de mers bleues ? Et des pirates, ça existe, ici ? Ca doit être trop bien, des anges pirates !


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 190
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.571.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Dim 11 Sep - 18:22

Elle me suivait la fille, on allait pouvoir jouer près de la base de la marine c’était cool ! Elle m’avait parlé de certaines histoires de ce qu’on appelait visiblement les poissons ! Et il avait une vraie mer genre avec de l’eau dedans, ça devait être trop cool de voir tout ça. J’aimerais bien un jour visiter le royaume de la Mer Bleue qui saurait m’émerveiller c’est sûr ! Elle m’avait posé la question sur ici à Skypiea, c’était compliqué et long à expliquer mais j’allais m’en faire un plaisir.

«  Alors en fait, ici nous sommes à Angel Island surnommé, c’est l’une des deux îles formant l’archipel de Skypiea. Ici on trouve des anges plutôt civilisés et habitués à la vie en communauté comme le Gouvernement nous l’ordonne et nous obéissons aux lois de celui-ci ! Oui il y a des monstres, ce sont des monstres célestes qui vivent dans les nuages de la Mer Blanche, ils sont capables de détruire n’importe quel bateau si il s’y mette à plusieurs mais heureusement que la marine est là pour les repousser. »

Elle m’avait parlé de pirates, je savais c’était quoi les pirates, il paraît que c’était des guerriers qui faisait ce qu’ils voulaient quand ils voulaient et qui combattaient la marine ardemment ! Je me souvenais pas réellement d’épisodes pirates ici sur l’île mais je me souviens bien de quelques jours sombres. Une contre-attaque de la part d’une tribu shandienne dont j’avais oublié le nom et qui avait été décimé en quelques jours par la marine à l’aide de nos armes, de nos inventions, les dials.

«  Alors nous n’avons pas réellement des pirates, mais nous avons des rebelles oui ! Des braves guerriers qui se battent contre le régime marine mis en place et qui sont forts mais ne peuvent rien contre les puissants combattants de la marine qui se battent avec des objets de l’invention de nos ancêtres ! »

Je m’étais un peu emballé comme d’habitude quand je parlais de dials mais j’adorais tellement les dials, c’était des objets parfaits en tout points ! Après quelques minutes de course, on arrivait enfin là où je voulais l’emmener, la base marine et à côté la réserve secrète de Dials parfaite pour jouer si on ne faisait pas prendre la main dans le sac. J’aimais pas les personnes qui vivaient dans la base, il était souvent méchant avec moi mais ce n’est pas grave si on arrivait à se faufiler discrètement à l’intérieur et qu’on jouait sans faire trop de bruits, on ne risquait rien !

«  Ecoute-moi, attends ici, je vais chercher quelques trucs sympas tu verras et je te montrerais tout ce qu’on peut faire avec ! »

Je courais donc à l’intérieur de la réserve de Dial, à cette heure de débarquement, il n’y avait pas grande surveillance. Je m’occupais alors de prendre quelques dials assez marrants comme le Pyro-Dial ou l’Hydro-Dial, j’avais presque oublié de prendre des visios-dials et des audios-dials, il fallait que je lui montre tout ce qu’on pouvait faire avec des dials. Une fois devant elle avec tout les dials que j’avais emprunté sans autorisation. J’allais pouvoir faire une démonstration digne de tout les colporteurs !

«  Alors je te présente le Dial ! Un Objet qui va révolutionner ta vie et celle de tes proches ! Regarde parle dans ceci tu verras ! »

Je lui tendais alors l’Audio-Dial, je voulais l’enregistrer ! Elle allait être étonnée c’est sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 189

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Jeu 15 Sep - 17:01

Insouciance d'Enfance
FB ft. Sakuga Keigo
J’étais contente qu’il m’explique tant de choses sur son monde à lui. Au final, Skypiea n’était pas si différent des îles que j’avais connues. Il y avait la marine, les pirates… Seule la couleur de nos mers nous séparait vraiment. Il parlait beaucoup, mais ses histoires me plaisaient. Jusqu’à ce qu’il fasse l’éloge de la marine, qui repoussait les monstres, qui sortait vainqueur de ses combats contre les pirates, qui était trop forte et tout et tout. Ce que je retenais de ce blabla, c’était que là, ce petit ange venait de faire le fossé entre nous. Voilà pourquoi nous ne serions pas amis. Pour moi, les marines étaient pires que des voleurs. Combien de fois George avait croulé sous les impôts du gouvernement, combien de fois les marines l’avaient contrôlé et privé de ses marchandises sous des prétextes toujours plus douteux ? Je n’aimais pas particulièrement George, ni personne en général, mais j’aimais encore moins voir des enfoirés de leur genre faire chier des braves gens. Ça, c’était à l’époque où j’étais encore jeune et heureuse avec mes parents. Heureusement, j’ai grandi. Maintenant, je m’en fous. Allez crever, allez vous faire piller, par des pirates ou des marines, qu’est-ce que j’en ai à faire ?

A mon soulagement, il enchaîna la discussion sur « les objets de ses ancêtres ». J’ai su quelques minutes plus tard que ces objets se nommaient les Dials. Une chose que je ne connaissais absolument pas, malgré sa popularité, notamment dans les milieux belliqueux. Keigo avait l’air de les aimer, ces Dials. Il en faisait une religion, presque. Je me demandais ce que ces dials avaient de si extraordinaire pour être tant aimés. C’était bizarre d’adorer des objets. Après tout, c’était éphémère. Cet amour ne pouvait que rendre triste celui sous le charme. On s’attache à un objet, une idée, et il suffit que ça se brise pour que votre cœur parte en miette avec. Mais à l’époque, ce que je trouvais bizarre, c’était juste d’aimer des objets. Encore, des gens, pourquoi pas. Mais des objets, c’était vraiment bizarre. Moi qui avais grandi dans les affaires, dans le commerce, je connaissais un peu la valeur des choses. Ça valait des berries, pas des sentiments.

Toutes ses histoires de marines, de guerriers et d’objets mythiques et ancestraux me firent oublier la route. Tout au long de celle-ci, je ne fis qu’acquiescer timidement et silencieusement pour faire part à Keigo que je suivais toujours son histoire. Nous arrivâmes rapidement sur ce qui se voulait être une aire de jeux. Je ne suis pas sûre que lui et moi fréquentions les mêmes aires de jeux. Si j’allais dans le genre d’endroit où des enfants jouent dans des bacs à sable, lui préférait apparemment des lieux légèrement plus dangereux et interdits. Une base marine, quoi. Sans étonnement, ça me plut. Une sensation étrange me prenait au ventre : celle de l’excitation. J’étais impatiente de savoir quel genre de bêtise nous allions faire. Ça avait l’air dangereux pour des enfants, alors forcément, ça devait être vraiment amusant. Tout à coup, alors que nous essayions de nous faire discret, Keigo me fit la requête suivante :

- Ecoute-moi, attends ici, je vais chercher quelques trucs sympas tu verras et je te montrerais tout ce qu’on peut faire avec !

Et il s’éclipsa.

Il revint quelques instants plus tard avec des coquillages dans les mains. J’étais déçue, je m’attendais à des explosifs, ou des trucs vraiment cool, quoi. Là, c’était un peu nul, il venait de tout plomber en pas longtemps. Bon, c’était quand même gentil de sa part, alors j’essayai de rester polie en acceptant de continuer le jeu. De toute façon, autant profiter de mon après-midi. Je savais qu’à nos retrouvailles, George ne serait pas tendre avec moi.

L’angelet tendit un premier coquillage sous mon nez. Sa façon de le brandir devant ma bouche m’indiquait que je devais parler dans l’objet, le Dial. Je le prenais dans mes mains, essayant de paraître précautionneuse sans me rendre compte que je n’avais aucune délicatesse. Après l’avoir fait tourner dans tous les sens, je finis par approcher mes lèvres du coquillage.

- AAAAAAAALLOOOOOOOOOOOOOOOOOOO ?!



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 190
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.571.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Dim 25 Sep - 20:07

La petite fille avait crié dans l’Audio-Dial, un puissant Allo. Allez comment on faisais déjà, on fait tourner ça et on appuie ici :

« AAAAAAAALLOOOOOOOOOOOOOOOOOOO ?! »
La voix de la fille sortait de l’Audio-Dial et c’était fort agréable. Ce que je voulais lui montrer a bel et bien fonctionné ! Maintenant il fallait que je lui montre autre chose !

« Alors ça c’est un Audio-Dial, il permet d’enregistrer n’importe quel son et on peut les réécouter à l’infini ! »

J’avais réussi à l’impression c’était sûr, alors je sortais des nouveaux dials du sac que j’avais, un Heat-Dial pour réchauffer les coeurs et les âmes, ça allait faire de son effet. Je l’activais et je rapprochais l’Heat-Dial de ma nouvelle amie Maud.

« Fais attention c’est un peu chaud mais ça réchauffe en temps de grand froid c’est tellement relaxant et super d’avoir un Heat-Dial. Nous avons aussi des Cold-Dial pour les trop grandes chaleurs. Les dials changent notre vie ici et aussi la vie des agriculteurs grâce à eux nous pouvons cultiver toute sorte de fruits et légumes pour nous nourrir. »

Il y avait tant de choses que je ne lui avais pas encore montré. C’est si amusant d’avoir quelqu’un qui ne connaissait pas des choses que nous connaissons moi aussi j’en avais à apprendre sur la Mer Bleue si un jour je voulais voyager dessus mais pour ça il fallait que je découvre plus de choses et que je devienne plus fort. Mais avant tout il fallait que je me concentre sur Maud. Il fallait que je trouve autre chose à lui montrer de super avec les Dials.

«  Alors comment tu trouves les dials ils sont super cool n’est-ce pas ? Je parie que vous n’avez pas d’objet comme ceci sur la Mer Bleue ! »
Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 189

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Mer 5 Oct - 19:08

Insouciance d'Enfance
FB ft. Sakuga Keigo
J’ouvris de grands yeux ronds, émerveillée, lorsque le son de ma voix ressortait de ce que Keigo appelait un Dial. Il m’expliqua avec simplicité le fonctionnement de cet Audio-Dial. Ravi autant que je l’étais, il sortit d’autres joujoux de son butin, ne se lassant pas de me faire découvrir tous les secrets de ces objets magiques. Vu le nombre de coquillages qu’il avait dans les bras, il devait exister des tas et des tas de Dials, de toutes les sortes.

Il me tendit alors le deuxième Dial : un Heat-Dial. Comme avec le premier, il m’expliquait le fonctionnement, en me tendant l’objet. Apparemment, si celui-ci devait me réchauffer, il existait aussi des Cold-Dials pour se rafraîchir. J’étais ébahie et charmée par les Dials. Ces trucs, c’était vraiment incroyable ! On pouvait tout faire avec. J’avais envie d’en savoir plus, d’en essayer plus.

Alors qu’il me demandait si les Dials étaient cool, j’attrapais entièrement le Heat Dials dans mes mains, sans précaution - malgré son avertissement. Un peu surprise par la chaleur, je desserrais mon emprise sur l’objet, en sursautant et grimaçant.

- Aïe ! Ouups !

J’aurais bien rejeté la faute sur lui, mais il m’avait prévenue. Surprise par la chaleur du Dial, je le lâchai et le fis tomber par terre. Il aurait pu juste se briser, ou quelque chose comme ça. Mais non, il avait roulé, lentement, encore et encore, de l’autre côté des caisses derrière lesquelles nous étions cachés. Je tentai de le rattraper, glissant ma main un peu plus loin à chaque fois que le Dial avanaçait. Malheureusement, il alla jusqu’à cogner le pied d’un marine, sûrement de garde dans la base à ce moment-là. Mon bras dépassait la caisse, et le marine ne manqua pas de le voir. Sans prévenir, sa grosse main, moite et forte, attrapa mon poignet pour me soulever.

- Hé ! Qu’est-ce que tu fais là, gamine ?! gronda sa puissante voix de marine.

Sans réfléchir, je me mis à hurler :

- AAAH ! Keigo ! Va-t-en ! Vite !

Tout en hurlant, je remarquai que l’homme me regardait d’un air hautain, méprisant ma petitesse et se dégoûtant de mon aspect. Des cheveux colorés, dont les racines bleues passaient au rose sur les pointes, d’accord, ça avait rien de banal. Mais ce regard qu’il me jetait, il était insupportable. George m’avait sûrement lancé le même, lorsque j’étais née. Et depuis, tous les adultes et presque tous les enfants dont les chemins avaient croisé le mien m’avaient observée de la même manière. Avec plein de pitié, plein de mépris, plein de haine. Je ne voulais rien de tout ça. Leur attitude m’énervait.

L’attitude de ce marine m’énervait.

Arrêtant d’hurler, je poussai un râle enragé en assaillant le marine de coup de pieds, sans m’arrêter, infatigable. Je me servis de ma main libre pour agripper la patte d’ours qui me tenait, et à l’unique force de mes bras, je soulevai mon corps vers le haut. Une fois à portée, j’abattais mes dents sur la main de l’homme, plantant mes canines aussi fort que ma mâchoire le permettait. Je grognais comme une bête affamée ; je voulais lui faire mal, percer sa peau, le faire saigner, atteindre ses os.

Le marine balança son autre main vers ma joue, pour me gifler. Je pensais vraiment lui faire mal ? Une enfant, frêle et minuscule, avec toute la volonté du monde, ne pouvait pas vaincre ce géant. C’était un soldat, un guerrier. Je ne doute pas qu’il existe des marines chochottes, mais celui-ci avait dû connaître pire que la fureur d’une mioche. La gifle était partie avec assez de violence pour me calmer, le temps d’un instant. Mais lui ne savait pas que moi aussi, j’avais connu pire qu’une gifle, et qu’il en faudrait plus pour m’arrêter. La joue rouge, continuant e le frapper de mes pieds et les dents plantés dans sa chair, j’hurlais pour Keigo, sans savoir véritablement s’il était déjà parti ou non :

- Va-‘-en ! Cours !




© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 190
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.571.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Sam 8 Oct - 17:16

Maud avait l’air d’être amusé par les Dials, faut dire que c’était impressionnant comme objet ! Sincèrement j’étais heureux de montrer à quelqu’un que je ne connaissais pas ce qu’étais les dials. Ces objets avaient déjà changé ma vie une fois et je devais changer la vie des autres avec.

Tout se passait bien dans le meilleur des mondes si ce n’était pas sans compter le fait que la petite fille semblait s’être attiré des ennuis par chez les gardes de la base marine. Où il était sortie celui-là, il fallait que je l’aide. Mais mais j’avais peur, des bribes de souvenirs revenait dans ma tête ce pourquoi j’étais tout seul, des ravages des destructions. Mais ses souvenirs s’effaçaient pour laisser place à une peur sans précédent. J’étais tétanisé lorsque je vis la petite fille se faire gifler devant moi.

Pourquoi cela devait toujours se passer comme ça ? Pourquoi mes seuls amis doivent toujours disparaître dans des batailles ou des adieux douloureux. Je ne suis pas un lâche, je suis un ange fort et confiant équipé de Dials en plus de cela, je ne pouvais peut-être pas faire le poids vs ce marine mais j’allais me défendre et j’allais sauver cette touriste, mon amie, de cet adulte. M’équipant d’un Heat-Dial qui était dans la réserve des Dials, je m’attaquais à l’autre jambe qui n’était pas mordu par Maud. Je l’activa avant de frapper cette jambe avec.

«  LAISSE MON AMIE TRANQUILLE !!! »

Je criais de toute mes forces quand j’attaquais avec mon Dial. Prends ça sale marine… Bon mon coup n’avait eu qu’un effet de brûler partiellement le marine à la jambe et d’augmenter sa rage. Il détacha son sabre toujours dans son fourreau avant de me frapper et d’attaquer Maud. Putain, ça fait mal une bonne correction, le marine n’allait pas nous laisser faire il allait nous détruire et nous vaincre.

Nous étions trop faible pour l’affronter fallait se rendre à l’évidence, nous étions beaucoup trop faible. C’est la mort qui allait nous attendre si le marine continuait ainsi à nous frapper. Cette tristesse qui m’envahissait, c’était dommage, la marine est si forte. J’avais peur, oui peur de cette institution qui avait su nous dominer toute ses années.
Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 189

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Ven 14 Oct - 21:43

Insouciance d'enfance
FB ft. Sakuga Keigo

Je pensais vraiment que Keigo allait fuir. Ca se serait sûrement passé de cette manière, avec n’importe quel autre enfant. Mais lui, il avait bondi sur le marine et s’était mis à le frapper. Surtout, il avait crié :

- Laisse mon amie tranquille !

Son amie ? Le son de ce mot me fit plus mal que la gifle. Ca venait de m’électriser, jusqu’à me paralyser, l’hisotire de quelques secondes. Mon cerveau chauffait, à force de chercher à comprendre. Il le pensait vraiment ? Malheureusement, je n’eus pas vraiment le temps de réaliser ce que ça représentait. Le marine profita de cet instant de faiblesse pour se débarrasser de moi, en me balançant à quelques mètres de lui. Les bras libres, la tête pleine de rage, il attrapa son sabre pour frapper Keigo, avec le plat de sa lame. Puis il s’approcha de moi, pour, à mon tour, me corriger.

Je pleurais. J’avais mal et j’étais en colère. Je voulais jeter des regards en direction de Keigo pour savoir comment ça allait, lui, de son côté. Mais je ne pus pas. J’étais trop faible, trop occupée à pleurer pour moi-même, pour avoir le temps de me préoccuper de lui. Pendant ce temps, quelques autres marines arrivaient, sûrement pour aider notre bourreau à nous ramener dans un bureau, ou quelque chose comme ça. Vraiment, les grands et les gens forts, je les détestais. On avait rien fait de mal, on voulait juste jouer ! Pourquoi ils nous frappaient ? Je ne comprenais pas. A huit ans, tout ce que je désirais, c’était devenir plus forte qu’eux pour pouvoir me venger, plus tard. Je ne comprenais pas, j’étais trop jeune, trop naïve, trop bête. Je ne savais pas encore que, si je faisais mal à tous mes compagnons de jeu, ce n’était pas par maladresse. Ouais, j’avais un point commun avec les grands. Un point commun que j’ai toujours. Maintenant, je sais quel amour on peut trouver à s’en prendre à plus faible que soit. Quelle haine on peut avoir face à des personnes comme celles que nous étions, Keigo et moi.

L’un des marines dut calmer son confrère pour qu’il arrête de frapper. Enragé, il avait fait pleuvoir les coups pendant de longues minutes, sourd à mes plaintes. Si physiquement, la violence venait de se terminer, la correction dans son entièreté ne faisait que commencer. Des marines me séparèrent de Keigo, malgré mes cris :

- Keigo ! Keigo ! Il faut qu’on se retrouve dehors, quand on sort ! Attends-moi vers les bateaux !

Les marines se moquaient de notre amitié. Sans honte ni remords, ils me tirèrent avec eux, loin de mon premier ami. J’avais beau essayer de me retourner, de voir où était Keigo, ils m’en empêchaient. Je criais dans le vide, sans savoir s’il m’entendait ou non. Mais j’espérais de tout mon cœur qu’il viendrait. Un ami, c’est si rare, si précieux, si fragile. Je ne voulais pas le perdre aussi bêtement. Je ne voulais pas le perdre tout court. Pourtant, nos chemins n’étaient destinés qu’à se croiser. Même si je le refusais, je le savais : à mon retour au port, puis au royaume de Trader, je serais loin de mon ami, que je ne reverrais plus jamais, ou pas avant très longtemps. Autant dire que notre amitié, dès son départ, n’avait aucun avenir. Et pourtant, à huit ans, j’espérais encore.

J’arrivai devant une porte, qu’on m’ouvrit sèchement. On me posa sur une chaise, devant un bureau, comme une criminelle. J’étais une petite fille, j’avais seulement fait une bêtise, et on me traitait comme le dernier des vauriens. J’enrageais intérieurement, pourtant consciente que toutes les faiblesses qu’engendrait mon âge m’empêchaient de m’enfuir. J’attendis un long moment toute seule, peut-être pour me calmer, ou peut-être parce qu’ils avaient mieux à faire que de s’occuper d’une morveuse dérangeante. Puis un marine arriva. Il me posa des questions sur ma présence sur ces lieux, me demanda pourquoi nous avions volé des Dials. Je mentis un peu en ne disant pas que je ne connaissais pas les Dials, et que ce fut Keigo qui me proposa de venir ici. Je racontai que lui et moi, nous avions décidé ensemble de venir jouer avec les Dials, parce que c’était rigolo. Rien de plus. Et de toute façon, on avait fait de mal à personne.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 190
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.571.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Sam 15 Oct - 23:55

Comment j’avais pu échouer, comment j’avais pu raté cette rencontre avec quelqu’un qui aurait pu être une si bonne amie. Mes sentiments étaient à la fois déchiré entre de la haine et de la déception, j’avais été impuissant. Les marines m’avaient repoussé, j’avais été laissé pour mort ou vaincu par cette bande au service de cet homme du gouvernement. Je n’avais que 10 ans et j’étais encore jeune mais j’étais faible. Je me recroquevillais en repensant à ce moment que je venais de passer, je frissonnais encore. Cette sensation, cette poussée d’adrénaline que j’avais eu pour sauver Maud n’avait pas suffi à terrasser le type. Je ne voulais pas perdre, je ne voulais pas m’admettre vaincu, cette répression que les marines et cette correction que j’avais pris pour avoir emmené mon amie et lui avoir montré des dials. Je rageais intérieurement. J’étais prêt à tout pour aller sauver Maud qui avait été emmené par les marines.

«  Je n’abandonnerais pas, ni aujourd’hui ni jamais ! »

Je le criais si fort, je le sentais. Je me devais d’aller sauver Maud quel qu’en soit les sacrifices à faire. J’allais la sortir de cette base même si je devais être exécuté comme tout les héros d’antan. Elle ne venait pas d’ici, les marines ne pouvaient pas la retenir par contre moi… Ce n’est pas grave, je m’en fous après tout. J’allais tout sacrifier pour sauver mon amie, ma première amie celle qui sera l’unique amie que j’ai eu durant toute ses années. Je prenais mon courage à deux mains avant de courir vers la base. Il fallait que j’évite l’entrée principale qui m’aurait mené tout droit à la mort.

« Donnez-moi la force, mes ancêtres je vous en prie. »

Je commençais alors à escalader un mur au sud-est de la base afin d’y mettre un pied. Attends-moi, Maud soit forte j’arrive. Je viens te sauver, toi la seule personne qui m’a accepté comme ami…
Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 189

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Dim 16 Oct - 13:31

Insouciance d'enfance
fb ft. Sakuga Keigo


J’avais la tête tournée vers la fenêtre, le regard dans le vague. Derrière ces fenêtres, on avait installé des barreaux, exprès pour que je ne m’en aille pas. Ils avaient sûrement été placés ici bien avant ma naissance, mais à ce moment-là, c’était de ma liberté dont ils me privaient. Encore un peu, on m’avait laissé quelques minutes de répit, pendant lesquelles je me retrouvais seule face à ma propre conscience, celle d’une petite fille qui n’avait voulu que jouer. Je ne comprenais pas toutes leurs questions ; à quoi ça leur servait, de savoir si je travaillais pour quelqu’un ? En plus, quand j’avais répondu que non, ils avaient insisté. Je ne comprenais pas, ni ça, ni pourquoi les Dials étaient si important pour eux. Moi, je n’y voyais que de simples jouets. Rien de dangereux, rien d’important. Juste un jeu.

Et il y avait Keigo. J’avais oublié Keigo. Qu’est-ce qu’ils lui faisaient, à lui ? Ou peut-être qu’il était déjà dehors. Peut-être qu’il m’avait déjà oubliée. Non, non. Au fond de moi, j’avais la certitude que Keigo m’attendait quelque part, et que lui et moi, on finirait par se retrouver. Je ne pouvais pas retourner au Royaume de Trader sans avoir revu mon ami.

Mon amie.

C’était comme ça qu’il m’avait appelée. Et ça me faisait sourire, comme pas beaucoup de choses. Puis le marine ouvrit la porte en grand, pour me rappeler qu’il était là. Mais ça ne me fit qu’à peine réagir. Mon esprit était bien au-delà de ces barreaux.

- Est-ce que tu as des parents ?

La question me réveilla d’un coup. Mon esprit fut happé dans mon corps, alors que mes yeux se levaient vers le marine. Puis une idée me frappa l’esprit, comme un tonnerre. Je pouvais être libre, enfin, pour de vrai ! Je n’avais qu’à dire « non ». Je n’avais qu’à fuir George, Marie, et tous les adultes. J’aurais pu retrouver Keigo, et peut-être que d’amis, on serait passés à amoureux, on se serait mariés, on aurait vécu tous les deux libres, avec plein de Dials, et on aurait eu plein de jolis enfants. Rêve de gamine, quoi.

- Ils doivent s’inquiéter, non ?

Peu importe qu’ils s’inquiètent, qu’ils pleurent ma disparition, ma mort ou n’importe quoi d’autre. Ils n’avaient qu’à me remplacer par un chien, la différence n’était pas bien grande. Moi, têtue, qui depuis toujours ne souhaitait qu’être tranquille, loin des embêtements de la vie, je le pouvais enfin.

- Si tu n’as pas de parents, on devra te mettre avec d’autres enfants, dans un asile.

On me brûlait les ailes avant même que je décolle. Je n’avais pas le droit à un peu de bonheur, ou même moins, un peu de rêve ? Qui avait décidé pour moi que je ne pourrais pas faire ce que je voulais ? Parce que j’avais huit ans, j’étais incapable de vivre comme une grande, c’était ça ? Les adultes, ils ne comprenaient jamais rien. Ils voulaient que tout soit carré, bien organisé. Ils aimaient tout contrôler. Mais moi, petit oiseau, je désirais voler au gré du vent, et pas dans la direction ordonnée par les grands. Je me fichais de tout ce qu’il y avait autour. Ils essayaient de me mettre en cage, mais je finirais par sortir. Les oiseaux, ça ne se dompte pas.

L’homme soupira un instant, remarquant que je ne l’écoutais pas, et pire, qu’il ne m’intéressait pas.

- Il y a un monsieur, un vendeur, qui a dit avoir perdu sa fille… Et tu ressembles beaucoup à la description qu’il nous en a faite.

Ouais, bah, merci génie. Il en voyait souvent, des gamines aussi colorées ?

- Mais peut-être qu’il ment. Alors toi, tu peux nous confirmer que c’est ton père ?

- J’sais pas.


- Tu veux voir qui est l’homme ?

J’acquiesçai d’un signe de tête, et quelques minutes plus tard, George entrait. Je ne sais pas si c’était pour ne pas paraître violent devant les marines, ou s’il s’était vraiment inquiété, mais il me bondit dessus, pour m’enlacer dans ses bras.

- Maud !

Je restai stoïque dans ses bras. Je ne savais pas pourquoi j’avais avoué qu’il était mon père. Peut-être qu’en fait, j’avais peur de grandir trop vite. J’avais besoin d’un papa. Mais je n’en avais pas envie.

Assez rapidement, nous sortîmes du bureau, pour longer les couloirs du bâtiment. George me tenait la main fermement, de façon à ce que je ne lui échappe pas une seconde fois. Mais la chaleur du mouvement me fit comprendre qu’il avait été vraiment inquiet.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 190
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.571.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Dim 16 Oct - 16:13

Mes bras voulaient lâcher mais mon esprit ne le voulait pas. Non, non, non, je ne vais pas perdre Maud. Il en est hors de question, que je perde une amie. J’avais eu tant de mal à m’en faire une que je n’allais pas la perdre. Je le refusais, je n’allais pas la perdre. Je me devais d’être fort pour elle, pour ma seule et unique amie !

Mon ascension était terminée mais une autre allait commencer. Sans trop de mal grâce à l’enseignement du vieillard j’ai pu ouvrir une fenêtre de l’extérieur. Il fallait que je la retrouve Maud !!! Je courais dans tout les couloirs à la recherche de mon amie la petite fille colorée. Les marines, je vais vous faire payer pour m’avoir arraché à mon amie et ma seule amie. C’était elle que je voulais avant tout et rien d’autre. Les contes d’antan disaient vrais, la marine était le mal. Ils avaient tout pris au peuple d’anges comme nous. Je le jure sur ma vie, je deviendrais le plus fort pour les faire dégager d’ici… Je me sentais pousser des ailes encore plus grandes que celle que je possédais déjà ! Je vais le faire je vais la trouver et la libérer du joug des marines.

C’est alors qu’au détour d’un chemin je la croisais du regard tout en courant, c’est elle ! C’est Maud ! Un homme la tirait par la mer vers la grande porte de sortie. Il en était pas question que je la laisse s’en aller !

«  MAUUUUUUUUUUUUUUUUUD »

Je criais de toute mes forces avant de foncer vers l’homme, j’avais envie de pleurer mais j’allais la sauver. Il le fallait ! Mon discernement était endommagé par mes émotions ce qui m’empêchait de voir ce que j’allais subir. Des marines m’attendaient au tournant et l’un d’eux m’avaient taclé pour que je ne fasse pas un pas de plus. Cela faisait un mal de chien, mais je me débattais comme je pouvais pour voir Maud, pour la sauver je l’avais mis dans un tel pétrin c’est à moi de la sortir de là et de lui apporter un avenir loin de la marine. Mais j’avais encore échoué, me voilà dans le filet de la marine…

«  Lâchez-moi !!! Je suis prêt à me sacrifier et à vous rejoindre à travailler pour vous nuit et jour si il le faut mais laissez la tranquille ! Laissez-la en dehors de tout ça ! Je suis celui qui a pris les Dials ! Je suis le responsable. Laissez la partir et rentrer chez elle ! Je n’ai personne qui m’attends de toute façons à la maison... »

Je pleurais tout en disant ces mots, j’abandonnais ma liberté pour quelqu’un d’autre. C’était dur d’y penser mais je venais sûrement de faire la plus belle action de toute ma vie, au fond de moi j’espérais que les marines accepteraient ma proposition. Si je pouvais savoir Maud heureuse loin de cet enfer dans le ciel, il n’y avait que cela qui m’importait.

«  Maud tu es mon amie hein ? Un jour, on se reverra au détour d’un chemin et je finirais ce que j’ai commencé aujourd’hui je te montrerais comment les Dials peuvent être cool ! »
Revenir en haut Aller en bas
Maud Butterfield
Trafiquant
Messages : 189

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 6.898.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]   Dim 16 Oct - 21:37

Insouciance d'enfance
fb ft. Sakuga Keigo


- MAUUUUUUUUUUUUUUUUUD

Pf, voilà que mes oreilles me jouaient des tours. Tout était allé bien trop vite, Keigo n’aurait pas le temps de me rejoindre sur le port. Alors j’entendais sa voix qui m’appelait, comme s’il venait du bout du couloir. Je sentais des larmes me monter aux yeux. J’étais fatiguée, en colère et triste. Je m’en voulais terriblement. J’étais vraiment trop nulle. On s’amusait bien, pourtant. Pourquoi il avait fallu que je le lâche, ce putain de Dial ? Pourquoi je n’avais pas fait attention, pourquoi je n’avais pas écouté mon ami ? Il m’avait prévenue, et trop pressée d’essayer le Dial, j’avais merdé.

Quelle idiote. J’étais vraiment pas faite pour avoir des amis. Avec un rien, je les perdais. De quelque façon que ce soit. Ca finissait toujours mal. La plupart du temps, ils me fuyaient ; j’avais fini par m’y habituer. Et puis j’avais rencontré Keigo, le seul qui est resté mon ami plus d’une demi-heure. Le seul qui avait réellement envie d’être mon ami. Mais encore une fois, la vie avait décidé autrement de notre sort. Non, pas d’amis pour moi. J’étais condamnée à rester seule, sans personne avec qui rire, jouer, parler. Sans personne pour me comprendre. Ce n’était sûrement pas un hasard. Non, si la vie pensait que je ne devais pas être amie avec Keigo, elle avait sûrement raison. Je ne pouvais pas être amie avec lui. Je devais accepter de rester seule, pour toujours. Je ne devais pas m’encombrer de personnes qui ne me feraient pas avancer. Les amis, ça ne servait qu’à faire souffrir. Je ne voulais plus en avoir, ni même essayer. J’étais guérie.

J’entendais du raffut derrière moi. Je n’y prêtais pas attention. Il y avait sûrement plein de délinquants, dans cet endroit. Je me laissais emporter par cet inconnu qu’étais mon père. Il n’avait jamais été mon ami, lui non plus. Personne ne l’était. Même plus ma mère, à qui j’aurais dû beaucoup, pourtant. Je me sentais seule, et dans cette solitude je trouvais un certain réconfort. Je ne pouvais plus être blessée, par qui que ce soit. On pouvait m’insulter, me cracher dessus, me repousser. Je ne dirais pas que j’étais au-dessus de tout ça, mais juste à côté. Je ne faisais pas partie du même monde que les autres. Dans le mien, tout était à mon goût, et bien mieux. Mes excès de violence n’en étaient pas, ils étaient mon art. La solitude, et la liberté, mes meilleures amies. Le reste n’existait pas. Il n’y avait que moi et mes sensations. Plus rien d’autre n’avait d’importance. Alors je me mis à sourire, en étirant mes lèvres jusqu’à en déchirer mes joues.

- Maud tu es mon amie hein ? Un jour, on se reverra au détour d’un chemin et je finirais ce que j’ai commencé aujourd’hui je te montrerais comment les Dials peuvent être cool !

Mon amie ?

Je pouvais l’être s’il le voulait, mais il n’était pas le mien. Toujours plongée dans cet état satisfait par mes résolutions toutes neuves, je tournai légèrement le visage vers Keigo, pour le voir du coin de l’œil, attrapé par les marines. Il pleurait en me regardant partir. Et en réponse, je lui offris mon sourire le plus radieux, bien que mon regard encore humide ne renvoyait que tout le mépris que j’avais pour toutes ces bonnes personnes, celles qui pensaient que toutes les histoires finissaient bien.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Insouciance d'Enfance [Pv. Maud Butterfield]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maud de Fontenoy
» Maud Fontenoy prête à traverser le Pacifique à la rame..
» Flynn Bennett - Asa Butterfield
» SAM BUTTERFIELD. (terminé)
» God and my right || Maud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Les Îles Célestes :: Skypiea :: Angel Island-