Partagez | 
 

 [FB - 1501]Curieuses rencontres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Ven 19 Aoû 2016, 15:36

Curieuses rencontres.














Elina marchait d’un pas serein dans les allées sombres de la ville. Au loin, une cloche sonnait pour annoncer les dix heures du matin. Le climat printanier la changeait de la neige de North Blue, ce qui lui allait d’ailleurs à ravir. Elle était donc vêtue d’une légère robe de soie noire, fendue sur le côté des jambes, et de simples ballerines assorties. Arrivée sur East Blue quelques semaines auparavant, la Zoan avait laissé Shiro et Seika sur Shimotsuki pour qu’ils s’y entrainent, puis s’était mise en tête de découvrir cette nouvelle mer. Il ne lui avait pas fallut bien longtemps pour se décider quant à sa première destination. Pour ainsi dire, toutes les premières pages des journaux ne parlaient que d’un seul endroit : Logue Town, là où l’ancien seigneur des pirates, Gol D. Roger, avait été exécuté récemment. La jeune femme avait tant été occupée à comprendre ses pouvoirs de maudites et à sauver sa peau durant les mois précédents, qu’elle n’avait même pas appris sa capture ! Aussi, lorsqu’elle avait ouvert un journal deux jours auparavant pour lire les gros titres, elle s’était décidée dans la seconde à venir sur cette fameuse île.

Loin de vénérer l’ancien forban, elle respectait néanmoins son parcours et sa réussite. Pas au point de vouloir présenter ses hommages à la plateforme d’exécution, certes, mais l’araignée avait d’autres plans en tête. Elle recherchait plutôt de jeunes âmes influençables qui, suite au fameux discours de Roger, auraient été tentées par une vie sur les flots. Son mode de fonctionnement différait quelque peu de celui des pirates, mais elle ne doutait pas qu’elle pourrait attirer au moins quelques personnes dans sa toile. Après tout, l’organisation qu’elle venait de créer se basait sur une liberté totale des membres, mais une loyauté sans faille pour qu’ils se serrent les coudes en cas d’événement majeur. Peut être ce mode de vie en séduirait plus d’un.

La Zoan traversa plusieurs embranchements de son pas léger. Elle flânait à droite et à gauche tout en gardant un cap bien en tête : l’échafaud. Si elle-même ne souhaitait pas admirer la légendaire place centrale, l’idée germerait sans doute dans les esprits de quelques pirates en herbe. Repérer de tels énergumènes au sein des badauds serait malaisé car, après tout, l’île demeurait sous contrôle du gouvernement mondial. Les aventuriers se cacheraient donc des forces de l’ordre, et Elina devrait les repérer avant les marines. Ces derniers n’étaient pas sots et se doutaient bien que leur plan visant à couper court au mouvement de piraterie avait eu l’effet inverse. Outre les petits curieux, des aventuriers du monde entier affluaient vers ce point précis, dans l’unique but de voguer en compagnie d’autres partenaires et, peut être, de dénicher le fameux trésor : le One Piece.


« Des rêveurs, des idiots ivres de contes et de fantasmes, aveuglés par des trésors chimériques et assoiffés d’aventures, qui vont voguer sans aucune préparation et se jeter droit vers leur mort. », résuma Elina en pensée. « J’espère seulement que quelques uns se révèleront des criminels respectables et dignes d’intérêts. »


Tout en maugréant de la sorte, la jeune femme débouchait enfin sur la fameuse place où avait trépassé le seigneur des pirates. Malgré ses réserves, elle fut tout de même estomaquée par le spectacle. L’araignée s’attendait à voir une foule s’amasser, mais la scène dépassait ses espérances : la place était comble ! Elle peinait même à se frayer un passage ! Elina réalisa seulement alors la portée qu’avaient eue la gloire et la puissance de Roger, ainsi que la nouvelle de son exécution. Le résultat était sans conteste un cauchemar pour les autorités : une vague de piraterie sans précédent, là où ils avaient espéré faire table rase ! Dans tout ce brouhaha et cet attroupement compact, il était vain d’espérer trouver un potentiel compagnon de route. Une aiguille dans une botte de foin aurait été plus aisée à retrouver !

De plus, de nombreux marines semblaient surveiller les environs depuis les toits, les balcons et peut être même s’étaient ils infiltrés parmi les pirates en devenir. D’un soupir, l’araignée s’éloigna à pas feutrés. Les éclats de voix s’amenuisèrent tandis qu’elle rebroussait chemin pour trouver un endroit un peu plus paisible. Au bout de quelques minutes, elle dégotta une petite esplanade dotée d’une fontaine, de bancs répartis au sein d’un jardin floral bien arrangé. Peu de personnes fréquentaient le lieu et la jeune femme pourrait certainement se reposer et réfléchir. Il lui fallait trouver une autre méthode pour repérer de possibles alliés. Aussi, elle s’assit sur un banc en face de la fontaine et commença à laisser son esprit travailler en silence, tandis qu’elle admirait les courbes des petits jets et le doux clapotis de l’eau.




Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Ven 19 Aoû 2016, 23:00



Titre du RP

Rêverie !


Je me réveillais d'un sommeil lourd et embrumé. Les sonorités de la rue se frayant un chemin pernicieux à travers la fenêtre ouverte pour venir martyriser mes pauvres oreilles sensibilisées par une trop grande consommation d'alcool la veille. Le gong lourd de la cloche burinait mes tympans comme pour me torturer encore et encore. Au nombre de tintement et à voir le soleil dans le ciel il devait être au alentour de onze heure du matin. Une bonne heure pour se levé et allait prendre l'air.

Je pris le temps de me débarbouillé et faire un brin de toilette avant d'enfiler mes vêtements pour enfin sortir de ma chambre miteuse. Au vu de mes finances actuel je ne pouvais me permettre mieux et je n'en voulais pas plus. Descendant les marches grinçante de l'escalier branlant qui donnait sur la salle de la petite auberge dans laquelle je résidais. Je fis un signe de main au barman lui indiquant que je sortais. Débouchant sur une rue peu passante je commençais alors à errer dans la ville du début et de la fin. Le début de quoi je ne savait pas mais peut être celle de ma fin. J'errais dans les rue broyant du noir observant de loin tous ces abrutis en partance pour l’échafaud. Ils espéraient quoi ! avoir un indice sur le trésor du Roger. Ou alors se donner du courage ou de l'espoir ? Personnellement je prenait la direction opposé. Cela faisait plusieurs jours que je squattais un petit parc dans lequel je m'adonnais à la composition. Certes ça ne valais pas un bon choc émotionnel mais c'était mieux que rien et l'on y trouvais au moins un peu de calme en comparaison du brouhaha continuel de la ville. J'allais donc a dans ce parc.

Une fois arrivait je ne fit pas attention a qui pouvait bien s'y trouvais. Je doit bien avouer que j'étais trop préoccupé par Ma belle que j'avais laissée en enfer. Je m'adossais contre un arbre et commençant à gratter délicatement sur les cheveux d’ébène de ma comparse de toujours je me mit a penser un peu plus a elle. Me demandant ce qu'elle pouvait bien faire en ce moment. Était-elle entrain de coudre ? Ou entrain de dessinait. Tout un tas de question qui me traversait l'esprit. Je finit enfin par me concentrer sur ma composition. Insufflant les émotions que je ressentais a ce moment la dans ma musique. Je laissait mes doigts danser laissant une douce mélodie monter dans le parc. J'avais fermé les yeux pour m’imprégnait un peu plus de ce moment de grace dans lequel je ne pensée a rien. Je me laissait juste porter alors par cette instant de liberté qu'a l'époque je ne ressentais qu'en jouant.




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Sam 20 Aoû 2016, 14:21

Curieuses rencontres.














Depuis un certain moment, l’araignée faisait le point sur sa situation. Elle avait observé plusieurs groupes aller et venir au sein du petit jardin, du couple amoureux à la bande de malfrats en passant par des âmes errantes diverses et variées. Depuis peu, un jeune homme s’était adossé à un arbre et jouait de sa guitare une mélodie empreinte d’une certaine mélancolie. Elina ne lui avait prêté que peu d’attention, s’imaginant qu’il s’agissait d’un baladin ou d’un poète au cœur brisé. Le genre d’hommes prompts à chercher une nouvelle « muse », ce qui ne l’intéressait guère. Elle se concentrait donc sur l’élaboration d’un plan pour dénicher la perle rare sur cette île. Elle recherchait une personne qu’elle pourrait convaincre de la suivre dans ses futures machinations visant à contrôler le monde de l’ombre de North Blue, puis du reste du monde.


« Rien que ça ! », se dit-elle en pensée avec un brin d’ironie.


Tandis qu’elle prévoyait de se lever pour faire un tour du côté des bas quartiers ou des docks, un homme attira son attention. Il venait de sortir d’une ruelle sombre et avançait d’un pas décidé, un sourire mauvais sur le visage. Il s’était coiffé telle une crête hirsute avec une mèche blanche qui tranchait avec le reste de ses cheveux noir de jais. Le nouveau venu s’était drapé d’une écharpe violette qui volait dans son sillage. D’un geste théâtral, il fit voleter son manteau sombre pour laisser apparaitre sa chemise blanche impeccable lorsqu’il arriva sur la place. Il était entouré de deux petites teignes chauves et muscles, qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. À peine arrivé, le trio se dirigea droit vers le musicien.



Taka


- Oï, le musicos ! mugit l’homme à la crête. Tu te rappelles de moi ?
- Bien sur qu’il se rappelle de vous patron, commenta l’homme à sa gauche.
- On n’peut pas vous oublier, boss Taka ! confirma celui à sa droite.


Le dénommé Taka passa une main derrière sa tête avant de s’esclaffer bruyamment. Tandis qu’il riait d’un air grossier, ses hommes de mains l’accompagnèrent de divers compliments. Le « boss » prit soudain un air gêné et s’adressa à ses deux sbires d’une voix où on détectait sans mal une fausse modestie :


- Ooooh vous me gênez, les gars. J’suis si connu que ça, ici ? Mais c’est pourtant bien vrai ! Alors peut être qu’il ne s’rappelle pas de moi, mais ça serait bizarre quand même ! Hahaha !


Reprenant tout à coup son sérieux, il se racla la gorge, une main devant la bouche, avant de fixer le musicien d’un air qui se voulait menaçant... mais tellement minable qu’il fit rire une petite fille dans un coin. La mère de la demoiselle s’empressa de la faire taire et s’éloigna sous les gros yeux des sbires de Taka. Ce dernier ne sembla ne rien avoir remarqué et continua à s’adresser au pauvre guitariste :


- Ouais, donc ! Je disais... euh...
- Que, vous, vous vous rappeliez de lui, patron ! lui souffla l’un de ses hommes.
- Tout juste, Buck, le remercia l’intéressé d’un clin d’œil.


Il pointa alors un doigt accusateur en direction de sa cible et hurla, les yeux presque exorbités :


- Moi, j’me souviens de toi ! T’as osé... Tu... Euh...
- Il vous a arnaqué, boss Taka ! lui rappela son autre comparse.
- Je le savais, bien entendu ! se rattrapa bien vite le patron. Je m’en étais rappelé à l’instant, pas la peine de me le dire Tuck...


Il se racla de nouveau la gorge, puis fit voleter son manteau d’un air menaçant avant de continuer à tenter de se quereller avec le poète adossé à son arbre :


- Et donc ! Tu m’as escroqué, pauvre fou ! Prépare-toi à en subir les conséquences !
- Ça c’est de l’intimidation, patron ! applaudit Buck.
- J’en ai la chair de poule, boss Taka ! surenchérit Tuck.


De son côté Elina était restée sur son banc, mais s’était légèrement tournée vers la scène. Elle n’était, après tout, soumise à aucun impératif horaire et l’île était selon toute évidence infestée de gredins et de criminels en devenir. Tous les hommes de l’ombre semblaient en mal d’action et elle pourrait sans doute trouver une recrue satisfaisante en cherchant bien. Inutile de se presser, dans ces conditions. Mais, entre tous les arguments qu’elle pouvait s’avancer, il s’agissait surtout de son plus vilain défaut : la curiosité maladive de l’araignée avait encore frappé. Qu’avait donc fait ce pauvre musicien pour s’attirer les foudres d’un trio de clowns dans ce genre ?




Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Sam 20 Aoû 2016, 23:13




Les joyeux Tocards


J'étais tranquillement adossé contre mon arbre. Je ne faisais alors de mal à personne et je ne demandais pas a être dérangé. Encore moins quand je composais. S'il y avait bien un moment ou je ne supportais pas que l'on me dérange c'était bien la. Après je ne dis pas si la personne qui me dérange a des atours féminins et des appâts de choix il y avait matière a compenser la gène occasionnée. Mais la ! Les tocards qui se présentaient devant moi n'avait rien de beau. Deux nabot musclé et un pseudo mec qui commencèrent a me déblatérer tout un tas d'insanité sur une escroquerie quelconque. Mais sérieux qu'est ce qu'ils avaient bien pu fumer ceux la ?

J’arrêtais donc de jouer. Forcement avec des andouilles pareil comment voulez vous que je me concentre. Leur charabia commença a me donner la migraine et la situation commença a mettre mes nerfs a vif. J'avais déjà suffisamment les nerfs en ce moment pour que des caïds de bas étage se pointe pour foutre un bordel pas possible. Je me remémorais les quelques jours que j'avais passer sur Logue Town a la recherche d'indice concernant la soit disant escroquerie et je compris alors. Je me mit a rire au éclat. Je sortit une clope et l'allumais tout en calmant mon euphorie. Je repris alors mon sérieux et souriant de façon carnassière a l'homme qui me faisait fasse je remontais les manches de ma chemise. Je ne savais peut être pas très bien me battre mais dix ans a bosser dans une forge ça vous forge justement un certain physique ce que ne tarderais pas à comprendre le mécheux. Je m'approchait du groupe et terminant ma cigarette je la lancer au visage du "boss" qui fut aveuglé par les cendre encore incandescente. Je profitais de la confusion pour attraper les deux nabots et claquer leur tête l'une contre l'autre. Certes ce n'était pas un coup d'une violence extrême mais ça suffit tout de même pour les faire tomber a genoux. Je choppais alors le créteux par le col et lui dit d'un air enjoué:


" Une escroquerie tu dis ? Je me souvient bien t'avoir piquer ta nana, en même temps quand on est pas capable de satisfaire la femme de son cœur au lit on vient pas la ramené. Tu me fait un peu pensée a un pan. Tu parade, tu fait le beau, mais concrètement quand on presse ton nez il y a encore du lait qui en sort. Donc oui je me souvient bien de ça. Je te propose un truc l'ami, je m'approche plus de ta nana et tu dégage avec tes marmots. Dernière choses, la prochaine fois que tu m'interrompt pendant que je compose, crois moi tu t'en sortira pas a si bon compte. "

Je le lâchais alors lui envoyant un coup de pied au niveau du diaphragme. Décidément les petite frappes de East Blue n'avait vraiment rien a voir avec celle d'Ironfall. Pour moins que ça sur mon île natale je me serrais retrouvais ensanglanté a terre. Enfin bon autre mer autres mœurs. Je pris le temps de sortir une autre cigarette et l'allumer. Ce n'est qu'en relevant alors la tête de mon briquet que je remarquais la belle jeune femme assise sur un banc prés de la fontaine. On ne pouvait le niait elle était d'une beauté sans pareil. Certes a sa façon différente de Mélia mais tout de même a couper le souffle. Je me mis alors a marcher tranquillement vers elle. Cueillant une fleur d'un rouge sombre au passage. Je finis enfin par arriver a coté d'elle et lui tendant la fleur je lui dis alors d'un ton charmeur accompagné du sourire qui allait avec:

" Mademoiselle veuillez excuser ce désagrément qui a dut certainement perturbé le fil de vos douces pensées. Permettais que je me présente. Raki Goshuushou, musicien. J'aimerais pouvoir vous dire que votre beauté est sans pareil. Un peu comme cette fleur d’ailleurs. "




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Dim 21 Aoû 2016, 22:17

Curieuses rencontres.














Ce musicien n’y allait pas par quatre chemins. Il venait de littéralement rire au nez et à la barbe de la pseudo brute et de ses deux sbires, avant de les envoyer sur les roses. De ce qu’elle avait retenu de l’échange, le jeune homme avait tout d’abord séduit la femme du dénommé « Taka », avant de le ridiculiser. Le petit caïd l’avait retrouvé pour se venger mais se voyait humilié une nouvelle fois. Connaissant ce genre de personnage, Elina s’attendait à une réaction violente de sa part... mais il n’en fut rien. Après s’être fait rosser, Taka se releva et s’enfuit en pleurnichant. Si c’était là le genre d’hommes qui peuplaient le monde des ombres de Logue Town, l’araignée serait décidément bien déçue du voyage. Tandis que Buck et Tuck courraient après leur patron en proférant d’ultimes menaces à l’attention du baladin, ce dernier ne sembla pas s’en préoccuper. Et pour cause, il se dirigeait à présent dans sa direction.

La jeune femme réprima un soupir. Elle avait repéré de loin les envies licencieuses du guitariste et s’attendait à se voir aborder par une phrase toute prête. Le voilà qui ramassait une fleur à présent. Sans doute allait-il user d’une métaphore éculée pour décrire sa beauté, ou bien la comparer à celle du pauvre végétal arraché à même le sol. À peine arrivé à ses côtés, voilà que le dénommé Raki lui tendait le fruit de sa cueillette et se lançait dans une ode improvisée à sa beauté.

Les hommes étaient si prévisibles...

L’araignée accepta la fleur tendue. Elina y reconnut une tulipe noire, aussi appelée « Queen of the Night » et sourit bien malgré elle devant la situation. Elle se maudit intérieurement d’avoir réagi face à l’ironie d’offrir une telle fleur à une assassin. Sans doute Raki allait-il croire qu’elle répondait à ses avances, à présent ! Elle était dans de beaux draps... Vu sa réaction et ses fanfaronnades, il devait être un coureur de jupons ne reculant devant rien. À présent qu’il l’avait repérée, elle allait avoir du mal à s’en défaire ! Dire qu’elle souhaitait juste recruter un pirate, un hors la loi ou un quelconque criminel intéressant... Pourquoi fallait-il qu’un civil un peu trop entrepreneur ne vienne compliquer l’affaire ?


- Et bien, bonjour Raki, s’obligea-t-elle à répondre. Merci pour ce compliment... et pour la tulipe. Malheureusement je ne suis pas ce genre de jeune écervelée que vous semblez rechercher. Vous devriez trouver votre bonheur auprès d’une fille de taverne qui boira vos paroles, des étoiles plein les yeux, après une ou deux balades.


Elina en profita pour se lever et s’épousseter, avant de laisser place une nouvelle fois à sa curiosité :


- Mais dites-moi, si vous me permettez cette indiscrétion, ne craignez vous pas les représailles de ce « Taka » ? Vous l’avez mis dans tous ses états ! Serait-ce une vengeance de votre part ? Quoi que vous ne sembliez pas exempt de tous reproches, je me trompe ?


Même si elle pensait savoir à quoi s’attendre de la part d’un musicien qui courait après toutes les filles, même celles déjà engagées auprès d’un autre, l’araignée était intriguée. Il ne fallait pas se fier aux apparences, elle en était la preuve vivante. Peut être pourrait-il la surprendre. Essaierait-il de justifier ses actions par une quelconque romance ? Une leçon méritée pour une raison inconnue ? Ou bien objectivait-il vraiment les femmes autant qu’elle le pensait ? Elle n’avait que peu de temps à lui accorder avant de se replonger dans ses recherches, mais cette interrogation titillait son plus vilain défaut. Et elle avait horreur de rester sans réponse.



Taka


Traversant venelles mal éclairées, ruelles mal famées et carrefours mal dégrossis, Taka et ses deux sbires marchaient à vive allure. Le meneur du trio avait encore le nez et les yeux rouges. Il reniflait par moment, mais gardait en permanence sa mâchoire serrée. Enfin, le petit groupe ouvrit une porte à la volée et entra dans un bâtiment. Ils empruntèrent un escalier en colimaçon et s’enfoncèrent dans les entrailles de l’édifice. Leurs bruits de pas se répercutaient sur les pierres, tandis que les menues flammes de quelques torches virevoltaient devant leur passage hâtif. Enfin, Taka poussa un lourd ventail en bois et déboucha dans une grande salle éclairée par un large luminaire. Plusieurs racailles aux mines patibulaires stoppèrent leurs discussions et se tournèrent vers lui, tandis que le jeunot remontait la pièce. Il se dirigeait en direction d’un homme de belle stature, adossé dans un riche fauteuil derrière un bureau encombré.


- P’pa ! cria presque le nouveau venu en abattant ses mains sur le bureau. Y’a encore un crétin qui m’a manqué de respect ! Faut que tu t’en occupes !


L’intéressé leva un sourcil, avant de couler un regard plein de condescendance en direction des deux gardes du corps de son fils. D’une voix puissante, il les interpella sans concession :


- Et vous n’avez pas été de taille ? Une nouvelle fois ? Pouvez-vous m’expliquer pourquoi je vous paie, au juste ?
- Mais c’était pas juste, big boss ! Il nous a frappés !
- Pis il nous a insulté et nous a demandé de partir... Il avait l’air vraiment énervé alors...
- Bande d’incapables... soupira le quadragénaire en se massant l’arête du nez. Très bien. Montre-moi où il se trouve, junior. Nous allons lui rendre une petite visite.
- Ouais, P’pa !




Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mar 23 Aoû 2016, 21:14




« Le doux caractère ! »

Elle une écervelée ? Je ne cois pas alors oui j'étais du genre à vouloir courir la donzelle autant que faire ce peux. Mais il y avait bien une chose qui ajoutait du piquant lors de cette course au gout si savoureux. Il s'agissait du caractère. Une fille facile n'a aucune saveur, pas de risque, pas de tension lorsqu'on l'aborde, certain dirait même pas de challenge. Une femme de caractère vous donnera toujours du fil à retordre, voir même comme s'était le cas maintenant vous rembarrera de but en blanc. Mais même ça avait plus de gout qu'une nuit en compagnie de fille facile.

La belle caractérielle ne s'était donc pas présentée, m'avais remerciée pour la fleur et m'avait enfin vertement rembarrée. Je ne pouvais m’empêcher de boire ses mots comme une eau de vie grande qualité. Puis elle en vint au sujet épineux du jour. La raison de l'altercation que j'avais eux quelque instant plus tôt avec le pauvre bougre et ses deux acolytes. Je doit bien vous avouer que cette nuit la comme beaucoup d'autres j'avais passer une bonne partie de ma soirée à boire pour oublier. Les quelques détails supplémentaire qui me revinrent me firent sourire. J'en laissait même échapper un léger rire ironique tout en sortant une cigarette et en l'allumant dans la foulé. Puis après avoir tiré quelque fois dessus je pris enfin la parole d'un ton calme et assuré tout en la regardant fixement dans les yeux:


" Permettez avant toutes choses que je corrige quelques unes de vos affirmations. Si je vous considéré comme une écervelé je ne vous aurais pas abordé. Les femmes de caractère son bien plus attrayante que les donzelle de bas étage que l'on retrouve dans les auberge de cette ville. Il y a bien plus a apprendre et a ressentir au contact d'une femme tel que vous que d'une de ses marie couche toi la."

Je m'interrompais alors détournant le regard pour admirer le ciel bleu clairsemé de nuage. Je tirais à nouveau quelque latte sur ma clope pour enfin continuer:

" Ensuite pour ce qui est de ces trois lascars, il faut remettre les choses dans le contexte. Comme je vous l'ai dit les femmes qui n'on pas de caractère ne m’intéresse pas, il n’empêche que je doit bien avouer que je ne supporte pas de voir une demoiselle en détresse caractère ou non. Et c'est ce qui s'est passer ce soir la. Je buvais tranquillement et lui se trouvais la avec ses deux boulets. Il avait amener sa donzelle et s'amuser a la malmener. J'ai user de quelque chanson pour arriver a mes fins et je l'ai ensuite emmené se promener. Rien de plus, il a dut en déduire que j'avais du faire plus que ça et je doit bien avouer que renforcer cette idée dans son esprit me fait doucement jubilé. On dit souvent que la douleur physique est dramatique. Dans son cas je préfère lui infliger une douleur psychologique tiraillante, un simple doute fait tellement de merveilleuse choses dans le cerveau d'un simple d’esprit. Mais je m'égard. Il me tarde de connaitre votre nom belle demoiselle. Et si ça ne vous dérangerais pas à défaut de succomber a mes avances me permettez vous de vous offrir un verre ou un dîner ? "

J'arrivais a la fin de ma cigarette et l'écrasant en même temps que je finissait mon long monologue je me tournais vers la jeune demoiselle lui souriant toujours de façon charmeuse. La fourberie de mon comportement vis a vis de Taka laissa apparaître un grain de malice dans le coin de mon regard.




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Jeu 25 Aoû 2016, 13:09

Curieuses rencontres.














Contre toute attente, Raki se montra aimable malgré les persifflages d'Elina et continua son petit numéro de charme. Par ailleurs, il la surprit en affirmant qu'il ne recherchait en aucun cas une fille "facile" mais bien plus une femme entière. De même, sa conception d'une éventuelle romance différait fortement de l'image que s'était construite l'araignée autour de sa personne. Loin du coureur de jupons, il désirait "apprendre" et "ressentir" au contact des femmes ? Elle serait presque tombée dans le panneau s'il n'avait pas révélé sa véritable nature un peu plus tôt, en avouant avoir séduite la compagne de ce "Taka".

Mais ici aussi, le baladin lui servit une réponse quelque peu inattendue. Le fond restait bien fidèle à ce qu'elle avait soupçonné, mais ses motivations se révélèrent bien plus chevaleresques que de simples sursauts d’orgueil. En somme, il se dépeignait en protecteur de ces dames, incapable de laisser passer une injustice auprès de la gente féminine, comme un chevalier servant qui voguerait sur les flots à la recherche de l'amour véritable. Il était doué. Nul doute qu'une femme éprise de ce fantasme du prince charmant aurait succombé. Mais Elina n'était pas une princesse et n'entretenait pas ce genre de rêves, loin s'en fallait ! Néanmoins, le musicien avait piqué son intérêt. Non pas d'une quelconque manière romantique, mais plutôt grâce à sa formidable capacité à s'attirer les foudres des hommes. Selon toute évidence, Raki n'en était pas à sa première "leçon". Aussi, quoi de plus censé que de l'imaginer pris pour cible par divers criminels de l'île? Ergo, plutôt que de poursuivre des hommes tapis dans l'ombre, elle allait l'utiliser comme appât. Ainsi, la jeune femme finit par sourire à la proposition de Raki et répondit en ces termes :


- Ma foi, pourquoi pas. Je me nomme Julia. Vous m'avez l'air d'un jeune homme complexe, Raki. Allons discuter autour d'un verre pour commencer, voulez-vous ?


L'araignée n'était pas sotte au point de révéler son véritable nom, elle qui jouait un double jeu en usant des métamorphoses offertes par son fruit du démon pour obtenir une double identité. Elina Kokuro devait être exempte de tout soupçon pour le bien de ses futurs projets ; tandis que Jorogumo serait une figure importante du monde de l'ombre au niveau mondial ! Elle lui confia donc son nom d'emprunt, utilisé principalement pour brouiller les pistes et disparaitre en cas de besoin. La jeune femme continua à jouer son rôle et minauda:


- Que diriez vous d'un café en terrasse ? Nous aurons peut être un peu de mal à nous frayer un passage au beau milieu de la place de l'exécution, cela dit... Peut être devrions nous parcourir les petites rues jusqu'à trouver un bon établissement ? Je vous avoue ne pas encore être familière avec Logue Town, je suis contrainte de m'en remettre à vous !


Venelles, ruelles sombres et chemins détournés grouillaient généralement de mouchards et d'espions au service d'un ponte de la mafia locale. Nul doute qu'ils seraient rapidement interpellés dans leur périple vers un café. Avec un peu de doigté, elle pourrait sans doute charmer un criminel "freelance" et le rallier à sa cause ! Dans le pire des cas, elle devrait reprendre son plan originel, sans doute plus fastidieux et bien moins amusant que celui-ci ! Profitant de la situation, Elina décida d'en apprendre un peu plus sur son guide. C'était la moindre des choses compte tenu de ce qu'elle lui réservait comme mauvaise surprise.


- Dites moi, Raki, que recherchez vous pour vous faire vibrer ? Mis à part secourir les demoiselles en détresse. La musique et les femmes sont-elles vos seules passions ?


Tout en écoutant la réponse éventuelle du civil, l'araignée se prépara à le suivre si d'aventure il décidait d'ouvrir la marche. Elle garda ses sens en alerte, peu désireuse de réellement tomber dans une embuscade et d'y laisser la vie elle-même. La Zoan avait confiance en ses capacités et pensait pouvoir se défendre elle-même face aux criminels tout venant. Néanmoins, tomber sur une pointure serait sans doute bien plus malaisé. Elle devait donc rester sur le qui-vive tout en prêtant une oreille attentive au guitariste. Rien qui ne sortait de ses habitudes, en définitive.






Dernière édition par Kokuro Elina le Ven 16 Sep 2016, 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Jeu 15 Sep 2016, 00:17




Que la traque commence !

Je doit bien avouer que la belle m'intriguer, elle ne semblait pas éprise le moins du monde mais accéder tout même a ma requête. Y avait il anguille sous roche, je ne le savais pas dans tout les cas sa proposition me satisfaisait amplement. Se voir parcourir les ruelles de la ville, quoi de mieux pour moi que cette façon de procédé. Je me mit alors en marche n'écoutant que d'une oreille la question qu'elle me posait. J'était plutôt focaliser sur mon environnement. LA pénombre des batiments d'habitations nous entourant, quoi de mieux pour une ambuscade que ce doux lieux emplis de ténèbres.

J'allumais une cigarette, laissant les plus obscure sentiments que je pouvais ressentir se développer au fur et a mesure que nous avancions. Mon sourire se transforma lentement dans le même temps. Il n'était plus le joviale compagnons de voyage qui m'accompagner mais devenait bien plus diabolique, démentiel voir même satanique. De même une lueur commença a flotter dans mes yeux a la simple pensée des désir que je cherissais, des buts que j'avais entrepris en posant le pied sur cette ile. Je m'arretais alors au milieux de la rue sombre, laissant échapper ma fumer dans un rire de dément pour enfin apporter un réponse a la question de l'obscure inconnue. Je pris la parole non plus sur ce ton charmeur qui m'accompagner si souvent, mais plus sur un ton dans lequel transparessait une soif de sang et une envie démoniaque de vengeance:


" Ce qui me fait vibrer ? Je doit bien avouer que je suis en chasse, et quoi de mieux qu'une sombre ruelle pour tuer, réduire en charpie, et récupérer ce dont j'ai besoin ? Le gamin de tout a l'heure n'est que l’appât, une mouche fugace sur une toile d’araignée. La véritable cible sortira de son trou et a ce moment la je serrais rassasier "

Je m'étais alors tourné vers la belle plongeant mon regard dément dans ses orbites couleur noisette. Je laissait cette douce folie m'emplir, la laissant couler dans mes veines tel le venin du serpent qui enserre sa proie. JE repris ma marche fumant tranquillement je m’arrêter alors devant un établissement dans la ruelle. Il n'était pas le plus joviale ni le plus réputer. Mais j'y trouverais très certainement mon bonheur. J'entrée dans l'établissement et me posant a une table je commandais un café pour la jeune femme et une bouteille de rhume pour moi. Je me servit un premier verre et me l'enfiler sans sourciller. Je continuais alors toujours sur le même ton:

" Excuse moi d'être aussi frontale, mais je ne pense pas que tu soit ce que tu prétend être. Je ne te tannerais pas sur tes motivations, mais une jeune femme aussi forte soit-elle évite les ruelle sombre, hors tu m'as automatiquement proposer qu'on passe par ici, soit tu cherches de l'adrénaline, soit des coin malfamé. Quelque soit tes motivations j'ai bien un marché a te proposer, Je pense qu'on peux s'aider mutuellement. Tu m'aides dans ma traque, et je te file un coup de pouce pour trouvais des coins malfamé remplis de loubard qui te violerais gratuitement sans sourciller. Sa te branche ? "

J'affichais un sourire sadique, la sombre lueur grandissait dans mon regard déployant l'enfer chaotique de mon esprit a ce moment la.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Ven 16 Sep 2016, 16:45

Curieuses rencontres.














Raki accéda à la demande d'Elina sans rechigner et, bien vite, le couple prit le chemin des ruelles mal famées de Logue Town. Il alluma une cigarette, tandis qu'un mince sourire illuminait son visage. En entendant la question de la jeune femme, le musicien s'arrêta et relâcha sa fumée avant de s'esclaffer bruyamment. La Zoan arqua un sourcil, décontenancée par cette attitude. La réponse de l'intéressé prit de court l'araignée, comme c'était rarement le cas. Le civil était en chasse, lui aussi ? Mais était-il seulement un civil, d'ailleurs? Sans doute l'avait-t-elle mal jugé et faussement pris pour un baladin de plus. Raki ne semblait plus la même personne. Il ressemblait presque à un dément ! Comme si de rien n'était, il reprit soudain leur route d'une démarche tranquille. La jeune femme se reprit bien vite et lui répondit en rentrant dans le jeu du gredin :


- J'espère que votre petite chasse ne nous mettra pas trop en danger... Mais vous m'avez l'air sûr de vous, Raki. J'espère que vous arriverez à nous défendre.


« Sur quel drôle d'oiseau suis-je encore tombée...» , soupira Elina en pensée avant de lui emboiter le pas.


Sans crier gare, son guide choisit un bar miteux et en franchit le seuil sans un mot de plus avant de s'attabler dans un coin. Il prit les devants et commanda comme convenu un café pour son invitée, mais préféra quant à lui attaquer d'ores et déjà une bouteille de Rhum qu'il commença à vider vertement comme un véritable... L'esprit d'Elina se débloqua soudain. L'indice tout à fait anodin lui fit voir Raki sous un autre angle. Un homme seul, musicien de surcroit, qui arpentait les rues de Logue Town en ces temps si particuliers ? Il cherchait querelle aux hommes du coin et ne semblait pas intimidé ni apeuré le moins du monde ? Un adepte du rhum et des balades, doté d'un esprit chevaleresque et d'une soif du danger, sinon de l'aventure inhabituelle ? N'était-ce pas la définition parfaite d'un forban ? Était-elle devenue sotte pour ne pas l'avoir remarqué plus tôt ?

Tandis que les pièces du puzzle s'assemblaient peu à peu, celui qu'elle prenait d'ores et déjà pour un pirate reprit la parole sans y aller par quatre chemins. Ainsi donc lui aussi entretenait quelques soupçons à l'égard de la Zoan ? Passait encore sa proposition saugrenue, il y avait l'art et la manière de parler aux dames ! Lui qui s'était montré si mielleux et beau parleur prenait des allures de brute écervelée, ou tout du moins d'un malotrus en mal d'action. Elina tenta de rester calme. Elle allait répliquer lorsque la porte s'ouvrit avec fracas. D'un coup d’œil vers l'entrée, la jeune femme comprit qu'elle n'était pas arrivé aux bout de ses peines...



Taka


- Que personne ne bouge ! Enfin... si ! Ceux qui ne veulent pas mourir, cassez vous !
- Ouais, cassez-vous !
- Tirez-vous, même !
- Sauf vous deux ! Euh...
- Ils sont au fond, boss Taka.


Le jeune vaurien plissa les yeux et finit par repérer ses cibles qu'il pointa d'un doigt hargneux avant de presque glapir:


- Sauf vous deux !


D'un soupir audible par la moitié de l'assemblée, Elina accueillit le retour du dénommé Taka en se tenant l'arête du nez devant tant de balourdise. Il ne pouvait pas plus mal tomber, cet idiot. Sans doute Raki allait-il encore... Sa pensée se stoppa net lorsqu'un quatrième larron franchit le seuil du bar.



Homme inconnu


Si l'arrivée rocambolesque de Taka n'avait ému personne, le bar entier se tut lorsque l'homme se baissa pour passer la porte. Il ressemblait étrangement au pitre à écharpe, mais en bien plus mature. À dire vrai, en les voyant côtes à côtes à présent, il était évident que Taka s'était inspiré de son ainé sans arriver à reproduire la désagréable sensation de puissance qu'il dégageait. L'homme dépassait le benjamin de plusieurs têtes, même si ses muscles n'étaient pas proéminents, on devinait un corps taillé pour le combat et un très mauvais pressentiment agita la Zoan lorsqu'il se positionna derrière le bandit de bas étage qui les avait suivis. Il coula un regard d'acier sur l'assistance, avant de secouer les lieux de sa voix profonde :


- Disparaissez.


Le simple mot suffit à faire s'enfuir la totalité de la pièce, barman et serveuses compris, tant et si bien qu'en quelques instants, le bar ne comportait plus que les quatre bandits, Raki et Elina. L'araignée sentit ses sens arachnéens vrombir lorsque Taka sourit d'un air mauvais avant de les pointer à nouveau du doigt :


- C'est eux qui m'ont manqué de respect, P'pa !
- Je m'en serais douté, répondit-il, laconique.


Ses yeux d'airains fixèrent intensément la jeune femme, avant de couler en direction du pirate. Malgré son jeune âge en apparence, la trentaine tout au plus, il avait déjà un enfant et semblait relativement craint. Il s'avança calmement, les traits neutres et ne laissant aucunement présager ce qu'il comptait faire. Une fois planté devant le couple, le combattant aguerri reprit la parole d'une voix dure :


- Votre version des faits, je vous prie.


Ils étaient bien fins, à présent ! Elina espérait seulement qu'elle réussirait à calmer le jeu avant que Raki ne s'emporte, car elle ne doutait pas de la réponse du musicien...







Spoiler:
 


Dernière édition par Kokuro Elina le Mer 21 Sep 2016, 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mar 20 Sep 2016, 23:47




Rencontre impromptue

Le rustres et ses deux nabots entrèrent en priorité. Ils n'étaient que du menu fretin, de la cher a canon rien de plus. En revanche le grand lascar qui entra a la suite des nabots n'était en rien du même acabit. Il dégager une sensation de puissance tel qu'une goutte de sueur froide se fraya un chemin le long de ma colonne vertébrale. Je pouvais ressentir la pression que son regard imposait sur la salle et cela me fit sourire. Ainsi donc une de mes proie avait mordu a l'hameçon. Il ne restait plus qu'a attendre que la seconde pointe le bout de son nez. J'attendais patiemment laissant les autres client détaller comme les pauvres lâche qu'ils était. Jusqu’au moment ou le grand lascar s'adressa a moi et me demanda ma version des faits.

Je pouvais sentir la tension dans la salle, palpable comme de la soie de la meilleur qualité. Je ne me démontais pas, recouvrant mon masque joviale et enjoueur je pris deux verre a la table d'a coté, servis un verre a ce qui ressemblait au big boss et prenant un verre dans chaque main je lui en tendais un en disant:


" Mon ami, permettais moi de vous offrir ce doux breuvage en attendant mon explication. Le publique qui souhaite tant l'entendre n'est point au complet et je souhaiterais que l'assistance soit comble "

Je but cul sec mon verre souriant de façon provocante au regard insistant du malfrat et voyant que je n'aurais pas le dessus je me servit un autre verre me l'enfilais et j’enchaînais alors mon histoire:

" Bien ! vous désirez donc mon explication. Je me permettrais juste d'y ajouter une analyse personnel..."

Je lui relatais les événement qui m'avais poussé a manquer de respect a ce rejeton trop gâté, y ajoutant autant de détail que possible jusqu'au moment ou j'entrepris mon analyse:

" Si je puis supposer vous devez être l'un des grand caïd de l'île, si vous le permettez je puis donc en déduire que vous avez donc offert votre fils a la fille d'un de vos rival ou de vos allié. Dans le cas contraire sans vouloir vous manquer de respect cela serrais un cruel manque de jugeote. Ce qui ne doit certainement pas vous concernait bien sur. En revanche personnellement si j'était le père de cette fille que ce pauvre bougre a maladroitement traité. Je m'empresserait de régler mes comptes. Ceci n'est que mon avis ...."

Je n'eux alors pas le temps de finir ma phrase que la porte battante du bar explosa sous la violence du coup de pied qui y avait était portait. Laissant passer dans l'ouverture un homme d'âge mure, les cheveux blanc arborant des lunette de soleil et un sourire crispé. Il était suivit de prés par la fille que j'avais musicalement libéré de l'emprise du jeune loubard. Je souris alors au trentenaire en terminant ma phrase:

" ... Tiens dites moi comme c'est étrange, quand on parle du loup, il pointe le bout de sa queue "

Je souris d'avantage laissant le plaisir au père de la pauvre bougresse le soin de prendre la parole. J'adressais alors a la jeune caféiné un clin d’œil lui signifier que tout ce passer pour le mieux:

" Dit moi mon pote, lorsque j'ai consentis a offrir ma douce enfant a ton abrutis de fils il me semblait pourtant clair qu'il prendrais soin d'elle. Et la j'apprend qu'en plus de la rabaisser comme une pute, il se paye le luxe de la frapper, de l'insulter et d'autoriser a ses nabots d'en faire autant. J’espère pour toi que mon lascar que tu as une explication convaincante si tu veux pas que je le réduise en charpie. "






Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mer 21 Sep 2016, 13:07

Curieuses rencontres.














Comme elle s’y attendait, Raki ne prit pas de gants et rentra dans le vif du sujet. Il eut cependant la riche idée de tenter d’amadouer le hors la loi inquiétant en lui offrant un verre, comme pour sceller un pacte de non agression. L’intéressé regarda tout d’abord l’offrande en question, un rhum commun dans un verre rustique, mais accepta d’un air étonné la proposition de Raki et y trempa ses lèvres, pour la forme. Cependant, devant la demande du pirate de patienter, le criminel plissa les yeux et reposa le breuvage sur la table d’à côté, de toute évidence absolument pas convaincu. Le forban but d’un trait son rhum, se resservit, avant de continuer d’un ton toujours un brin provocateur.

Le père de Taka l’écouta d’un air impassible, sans même prendre la peine de confirmer ou non les hypothèses de Raki. Il ne sourcilla même pas lorsque son fils fut traité d’idiot. Soudain, son attention fut accaparée par un bruit inaudible pour Elina et il tourna la tête derrière lui. Les sens arachnéens de cette dernière lui affirmèrent qu’elle était loin d’être sortie d’affaire...


Jeune fille – Boss mafieux


Elle n’eut pas le temps d’intervenir, pas plus que Raki de finir ses explications, ni même le quatuor de bouger le petit doigt. La porte vola en éclats et laissa passer, selon toute évidence, un autre mafieux d’âge mur qui s’empressa de fustiger le père de Taka. Raki ne trouva rien de mieux à faire que de fanfaronner devant la situation qui, pourtant, n’était pas forcément à leur avantage. Il l'envenima donc un peu plus. Elina grinça... Elle voulait rencontrer des criminels qui seraient potentiellement intéressés par son organisation naissante, mais certes pas dans ces conditions ! La situation lui échappait décidément de plus en plus.


Taka – Homme inconnu


L’homme à l’écharpe rouge se décala d’un pas leste, de manière à garder tant les nouveaux arrivants que les agresseurs de son fils dans son champ de vision. Il était doué, et ne semblait pas s’émouvoir de l’apparition de l’homme aux cheveux gris. Le fait ne manqua pas d’alarmer l’araignée, en particulier lorsque le hors la loi reprit la parole :


- Taka a beaucoup à apprendre, c’est un fait. Pour autant, s’il a choisi de rabaisser « comme une pute » votre fille, je ne peux lui donner tort. Il suffit de jeter un œil à sa façon de s’habiller pour en comprendre la raison. Par ailleurs, j’apprécierais que vous ne soyez pas aussi familier avec moi. J’ai consenti à vous aider à sortir de votre mauvaise passe en concluant une alliance politique, pas à élever les cochons avec vous.


Aucunement intimidé par les menaces de l’autre homme, l’araignée voyait en lui un oiseau de proie prêt à prendre son envol. Ce premier hors la loi semblait même prêt à se battre contre toute la salle s’il le fallait, du point de vue de la Zoan ! D’ailleurs, il ne manqua pas de confirmer les pires craintes d’Elina :


- Une fois le mariage scellé, je comptais de toute façon vous faire disparaitre et annexer votre territoire comme il se doit, en usant du droit du mari sur la femme. Mais si vous ne m’en laissez pas le choix, je pourrais tout autant vous en dépouiller ici, et maintenant.
- Euh... P’pa ? lança timidement Taka, pas du tout rassuré. On doit vraiment en arriver là ?
- Ça m’a l’air chaud cette histoire, Washi-san ! lança d’une petite voix Buck.
- Ouais, boss Washi, c’est chaud ! abonda Tuck.


D’un regard consterné vers ses subalternes, le dénommé Washi soupira d’un air las, avant de leur dire d’un ton sans appel :


- Si vous ne voulez pas que je m’occupe de votre cas, misérables larves, quand j’en aurais fini avec les gêneurs, je vous conseille plutôt de vous pencher sur le sort de cet homme et de cette femme. De toute évidence, ils ont tenté de nous piéger. Rendez-vous utile pour une fois ! Toi aussi Taka, au boulot !


Elina tenta bien de plaider sa cause, afin d’au moins sortir sur épingle du jeu mais, trop tard, les trois lascars semblaient bien plus effrayés par leur chef que par Raki ou bien elle-même. Ils se lancèrent à l’assaut sans plus tarder. L’araignée n’eut pas même le temps d’ouvrir la bouche qu’elle se trouvait déjà ciblée par l’attaque du fils de Washi. Ce dernier attrapa dans une de ses poches un objet étrange qu’il dissimula dans une manche, avant de s’armer également d’une matraque sortie de nulle part. Il se jeta sur l’araignée et l’attaqua en criant tel un dératé. La jeune femme n’eut aucun mal à esquiver l’arme contondante, mais garda ses sens en alerte devant l’objet caché, ne sachant trop de quoi il s’agissait !

De leur côté, Buck et Tuck se jetaient sur Raki en même temps. Les deux hommes semblaient remontés, et entrainés pour se battre de manière coordonnés. Le premier attaqua de front d’un coup de poing au visage, tandis que l’autre fonçait sur Raki pour le cueillir lors de sa potentielle esquive ou parade d’un coup de pied vicieux.

De son côté, le chef de la petite troupe fit craquer ses articulations et attendait la réponse de son homologue, prêt à en découdre.





Spoiler:
 


Dernière édition par Kokuro Elina le Mer 21 Sep 2016, 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mer 21 Sep 2016, 22:37




Que la fête commence

Mon sourire s'élargissait de plus en plus, les pièce étaient en place sur l'échiquier. Il ne restait plus qu'a les regarder s’entre dévorer tel les chiens qu'ils étaient. Je ressentais une sensation proche de la jouissance a les voir se toiser l'un l'autre. Il n'était que du menus fretin en comparaison des lascar qui pouvait protéger Gunther sur Ironfal mais il n'en demeurer pas moins les détenteurs de la parcelle de son trafique transitant par Logue Town. A vrai dire mon plan avait vue le jour lorsque j'avais discuter avec la jeune donzelle malmené. L'on ne pouvait lui en vouloir d'avoir la langue bien pendu. Il ne m'avais suffit que de quelque verre et de jolie parole pour obtenir ce que je désirais alors.

Mais revenons a nos moutons. Je regardais les nabots fondre sur moi sans broncher. Je prenais même le temps de me resservir un verre. Je me l'enfilais cul sec lorsque les coup me percutèrent. Il faisaient mal mais pas autant que les coups de fouet que l'on avait put m'administrais durant l'enfance. Les chute de pierre dans les mines, les cris affolé de mes camarades. Toute la crainte que ces bras cassé pouvait insuffler la populace local n'était rien en comparaison de ce que j'avais put vivre.

C'était en pensant a tout ça que je me retrouvais a genou crachant un peu de sang sur le plancher déjà souillé du bar. Je me mis alors a rire, un rire démentielle je perdais pied dans ce délire enivrant. Je me redressais alors et retirant ma redingote et ma chemise afin de ne pas les salir je tournais le dos au deux gugusse a la fois pour les provoquer, pour poser mes atours sur ce qui avait était ma chaise mais également pour ajouter un peu plus d'attrait a la mise en scène.

En effet je leur révélais a ce moment la mon dos couvert de multiple cicatrise, coup de fouet, marquage au fer rouge et tant d'autre choses qui formait l'entrelaçante fresque qui recouvrait mon dos. Je regardais alors les deux lascar par dessus mon épaules leur dévoilant un regard de prédateur. Je voulais me repètre de leur malheur a tous comme j'avais pu subir tout ça il en souffrirait autant. Cette harmonieuse valse sadique commencerait donc par les brûlures. J'attraper mon briquet dans une main, prenant la bouteille de rhum de l'autre je remplissais ma bouche du doux breuvage. Et allumant la flamme de l'éternel enfer qui me consumer je soufflais l'alcool au travers de la flamme en direction des deux larrons. Le geyser infernal pris son envol tel un démon tout droit vers le visage des petites frappe. Suivant de prés ce démon je me projetais au travers de la flamme fracassant la bouteille sur le crane du premier venu j'eu l’agréable sensation du choc me traversant le bras. Malheureusement une autre sensation bien plus douloureuse me projeta contre le mur proche de la table. Je souris d'avantage en ressentant la douleur qui se propager au niveau de mon abdomen. Je crachais a nouveau adressant le même sourire machiavélique au deux zigoto je pris alors la parole en profitant de cette douce odeur de viande grillé:


" Mes p'tit loups ne vous avais-je pas dit que notre prochaine rencontre serrais plus cuisante ? Au moins vous pourrez vous targuer d'avoir un magnifique souvenir de mon passage sur cette ile. Quelle magnifique arabesque cela ferra, je dirais même que ça agrémentera vos face de rat. Ne dit on pas que les femme adore les cicatrices ? "

Je ne me focalisais pas sur les brûlures qu'ils avait put recevoir. Celui qui avait reçu la bouteille était plus amoché que l'autre mais ils étaient néanmoins toujours debout l'un comme l'autre, et pour couronné e tout ma diatribe n'avais que renforcer leur colère envers moi. Tant mieux ce doux venin qui se rependais en eux ne ferrais que les pousser a la fautes. Je passais a nouveau a l'attaque, projetant a raz le sol une chaise se trouvant a coté de moi, en direction des balourd je leur fonçais dessus en agrippant ma guitare au passage. Je pris alors appuie sur la guitare qui bascula sous mon poids. Je profité de ce déséquilibre pour envoyer un coup de guitare en direction de l'abdomen du premier. Puis continuant ma chute je me réceptionnais sur les genou pour me laissait glissait sur le plancher envoyant un revers de ma guitare en direction du genou du second.

Finissant ma course je me redresser tel une rockstar en plein concert et empoignant ma belle a deux mains je regarder les nabots enivré de rage et de douleur se préparer a l'attaque. J'en rajoutais alors une couche en calant ma guitare sur contre mon épaule nu:


" bas alors mes cocos on a bobo ? Sachez juste que vos coup ne sont rien en comparaison d'une bonne centaine de coup de fouet. Les brûlures que vous avait ne sont que de simple lichette de flamme en comparaison d'un marquage au fer rouge. Sachez juste que votre enfer ne fait que commençais ! "



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Jeu 22 Sep 2016, 22:17

Curieuses rencontres.














Jeune fille – Boss mafieux


- Qu’est ce que t’as dit, sale gamin ? gronda sourdement le père de la pauvre fille insultée. Tu te rends compte que c’est une déclaration de guerre, c’que tu viens de faire ?
- Papa... pleurnicha la fille de ce dernier.


Les joues rosies de honte, les yeux emplis de larmes et la voix chevrotante, la pauvre enfant semblait totalement secouée par les événements. Ces débordements de violences et les menaces des deux hors la loi la terrifiaient. Elle ne voulait plus qu’une seule chose : partir d’ici. Son père sourit tendrement, sans quitter des yeux son rival pour autant, avant de la consoler rapidement :


- Ne t’inquiète pas, ma puce, papa va botter le cul de ce connard et de son fiston débile. Va chercher Igor et reste près de lui pour qu'il te protège. Je vais leur montrer à ces petits cons comment on se bat quand on est un homme !
- Oui... sanglota l’intéressée avant de s’enfuir sans demander son reste.


La bouche du mafioso prit peu à peu un pli bien plus colérique, à mesure que les pas de sa fille s’éloignaient. Il attrapa l’arme contondante qui lui ceignait le dos pour en faire plusieurs moulinets rapides. Il frappa soudain la paume de sa main gauche d’un air menaçant :


- J’vais te faire cracher tes dents... et des excuses ! Tu pètes plus haut que ton cul, mon pote !


Taka – Washi


Washi avait assisté à la scène d’un œil morne, sans jamais montrer la moindre expression ni même sembler s’intéresser à la fuite de la fille ou bien aux éventuels renforts. Les menaces de son ennemi glissèrent sur lui de la même manière. Cette arrogance était sans doute liée à la grande estime que cet homme avait de ses capacités martiales. Ainsi, il répliqua tout naturellement :


- J’ai bien peur que vos menaces ne se retournent contre vous, Morel. Je vous arracherai votre abdication quand j’en aurai terminé avec vous, par la même occasion.


Sans un mot de plus, les deux hors la loi aux styles très différents se ruèrent l’un sur l’autre pour échanger des coups extrêmement rapides et violents !


De leur côté, Tuck et Buck hululaient de rage et de douleur ! Tuck avait reçu un méchant coup à la tête et saignait via une plaie du scalp. Son frère l’avait vengé en renvoyant le pirate d’où il venait d’un coup de poing bien senti... Mais la suite n’avait pas tourné à leur avantage. Complètement obnubilés par le feu qui les faisait frire peu à peu et qu’ils tentaient d’éteindre, les deux frères ne virent pas arriver les coups du musicien. Dans un bruit étouffé, la chaise percuta de plein fouet le frangin déjà amoché à la tête et le projeta à terre. Il esquiva donc sans le vouloir le coup que Raki lui réservait au genou. Buck fut moins chanceux. Il finissait tout juste d’éteindre le feu qui le consumait lorsqu’il encaissa tant bien que mal le coup à l’abdomen, avant de mettre un genou à terre.

Les railleries de Raki finirent de leur échauffer le sang. Les jumeaux se relevèrent, ivres de rage. Le premier attrapa une table qu’il balança comme si de rien n’était en plein sur le musicien. Le second profita de l’angle mort ainsi créé pour foncer et attaquer d’un coup de poing surpuissant ! Il s’était repéré aux pieds de Raki qui dépassaient tout juste pour éclater la table en milles morceaux au bon endroit et atteindre le forban !




Du coin de l’œil, Elina avait pu se rendre compte des compétences de Raki ou, plutôt, des mauvais tours qu’il avait réservé aux deux larrons. Il utilisait habilement son environnement pour combler le désavantage créé par son infériorité numérique. Plutôt malin, et assez résistant pour encaisser les coups des deux sbires, le pirate tenta d'incendier et de blesser à de multiples reprises les deux gardes du corps de son propre adversaire. Ce dernier lui rappela qu’elle devait tout de même lui prêter attention, lorsqu’il réussit à la toucher au flanc. Sous sa transformation en hybride, elle n’aurait sans doute pas bronché tant il manquait de puissance. Néanmoins, elle restait plus fragile sans son exosquelette ! L’araignée dut reculer, toujours sous forme humaine, et para un violent coup de poing pour envoyer Taka dans les tables en utilisant sa propre force. La manœuvre ne réussit qu’à moitié, pour les mêmes raisons que précédemment sans aucun doute.


- Petite frappe ! lança tout à coup Taka.


Il accompagna la rotation et tenta de poinçonner Elina d’un coup de talon retourné, ajusté vers son menton. La Zoan esquiva d’un cheveux et contre attaqua d’un balayage. Le jeune homme sauta pour éviter de se retrouver au sol, puis frappa d’un coup vrillé dans le même temps. L’assassin para difficilement et fut repoussée contre une table. Le mobilier commençait à être renversé, brisé, éparpillé... Pire ! À cause de Raki, une table prenait feu peu à peu à présent ! Mais le fils du dénommé Washi ne la lâchait pas. Et elle ne pouvait oublier l’objet qu’il avait dissimulé sous sa manche... Elle l’avait pris pour un lâche et un incompétent, à grand tort semblait-il.

« Impossible d’user de mon fruit non plus si je ne veux pas m'attirer encore plus d'ennuis... », rumina Elina. « Le combat va être serré ! »

Sa robe rendait les mouvements trop rapides ou amples difficiles, l’handicapant encore un peu plus dans ce combat. Sans tous ces désavantages, elle aurait sans doute pu tenir la dragée haute à ce jeune coq qui, galvanisé par ses précédents assauts, repartait à l’attaque de plus belle ! Mais la jeune femme n’avait pas dit son dernier mot pour autant. Elle se redressa et se mis en garde, prêt à recevoir l’attaque de Taka. Trop sûr de lui, il se fendit un peu trop en avant d’un coup de poing rageur. Mais Elina avait lu la manœuvre. Elle esquiva sur l’extérieur, avant de contre-attaquer d’un coup au plexus en passant sous sa garde. Le souffle coupé, le hors la loi fut stoppé net dans sa courbe et tituba de quelques pas en arrière. Il cracha, les yeux rivés au sol, toussa plusieurs fois, puis leva des yeux brillants de colère vers son adversaire. Cette dernière n’était cependant pas gentille au point de laisser passer ce moment d’inattention. Elle n’était d’ailleurs pas du tout connue pour sa bonté d’âme, à vrai dire ! À peine Taka levait-il les yeux qu’il se retrouvait déjà face au poing de la jeune combattante. Sa tête vola en arrière et il s’écrasa quelques pas plus loin.

Il finit par se relever. Après avoir maudit son adversaire une nouvelle fois, il activa l’objet caché dans sa manche. Quatre déclics sonores résonnèrent distinctement, malgré le brouhaha ambiant.


- Être obligé d’utiliser quatre tours... pesta-t-il soudain d’une voix rauque. J’vais en chier... mais je te ferai la peau !


Peu à peu, sa peau prit une teinte rouge, les veines de son corps ressortirent et son souffle se fit plus pesant. Un très mauvais pressentiment agita l’araignée, tandis que le criminel repartait à l’assaut, plus vif qu’auparavant...








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Jeu 22 Sep 2016, 23:56




L'enfer sur terre !

Je vis belle et bien la table pointé le bout de son nez vers moi en revanche je ne perçut aucunement le coup surpuissant du second jumeau transpercer la table et me percuter de plein fouet. Je fut propulser contre un des mur du font de ce bar miteux. Ma vision commença a ce brouiller a la fois a cause des souffrance que mon organisme pouvais ressentir mais également a cause de la fatigue du combat. Je n'étais pas habitué a me battre et malgré les petite astuce que je pouvais trouver dans ce paradis de la décadence. Je sentais mon esprit s'envoler vers d'autres horizon. Vers un des pleine verdoyante et des cieux d'un bleu enjôleur.

Mais je ne pouvais les laissais impunis, je ne pouvais laissais ce boss de moindre envergure s'en tirer sans le moindre marquage au fer. Je ne pouvais laissais cette demoiselle au prise avec ce tocard dégingander. Je pris alors sur moi me redressant de toute ma stature le souffle court causé par la souffrance mais également par la rage silencieuse que je pouvais ressentir. Je voyais les deux jumeaux se congratuler de leur semblant de victoire, se frappant dans les mains, s'envoyant des claque dans le dos comme pour se félicité l'un l'autre. Tout ce cinéma ne fit qu'ajouter un peu plus a cette colère sourde que je ressentais. J'empoignais ma guitare laissant de coté tout plan que j'avais put fomentais. Ce sentiment que j'avais cherchais a faire naître au sein des jumeau prenais une tout autre ampleur au creux de mon propre être. La rage pris possession de mes mains puis de mes doigt.

Spoiler:
 

Je me redressais de toute ma stature. Le sang coulant de diverse coupure que le coup et le fracas contre le mur avais occasionné. Je penchais alors la tête en arrière laissant un rire satanique s'envoler a tire d'aile. Je me laissait littéralement emportais par cette passion enragé et dévorante. Laissant mes doigt danser sur ma guitare je sentis plus que je n'entendis la musique monter dans la pièce. Je grimper sans réellement le savoir a un tout autre niveau de hargne. Contrairement a ce qui s'était passais précédemment je ne voulais plus simplement humilier les divers membre de la mafia local qui se trouvais ici présent. Pour le simple fait d'avoir participer a l’entreprise de trafic de Gunther de je voulais les voir les tripes a l'air. La mélodie pris alors plus d'ampleur accompagner par mon chant. Je penchais alors la tête en avant cachant mon visage damné avec ma tignasse. Je continuais ainsi attirant l'attention sur moi gueulant ce chant gutturale de toute la puissance qu'il m'était donné de produire. Jusqu'au moment ou je fondis alors sur mes adversaire révélant un visage envahis par une haine et une envie de tuer incommensurable. je pris appuis sur une table pour envoyer un coup a pleine puissance dans la trachée du premier et stoppant momentanément ma musique je profité de ma retomber pour agripper le second au vol lors de ma chute. Je le plaquer au sol et roulant sur ce foutu planquer j’atterrissais a coté d'une table sur laquelle une lampe a huile se trouvais. L'empoignant et savourant ce moment de plénitude avec cette flamme du purgatoire je plongeait mon regard dans celui de l'homme effrayait a terre. Profitant de ce répit je dit alors d'un ton sadique:


" Sache mon ami que toute rédemption passe par la flamme "

J'envoyais alors le brasero sur l'homme étendit. L'odeur emplis alors la pièce lorsque la flamme incandescente entra en contact avec le réservoir pour embraser vigoureusement le lascar. Je me mis alors a rire emportait par cette douce et divine rage qui me consumer. Je ne put alors que reprendre ma musique tandis que mon corps affaiblit tituber en direction du deuxième larron paralyser par le sort de son frère.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Dim 25 Sep 2016, 23:54

Curieuses rencontres.













Taka


Buck resta interdit lorsque Raki réussit à envoyer au tapis son frère. Il avait paré in extrémis le coup sensé lui broyer la trachée en interposant sa main, mais la violence de l’attaque avait réussi à lui couper le souffle. Ainsi handicapé, il avait dû attendre plusieurs quintes de toux pour reprendre le contrôle de son corps. À présent, les yeux exorbités de rage, il voyait le musicien s’apprêter à incendier le corps du vaincu. Le criminel bondit et s’interposa aussi vite que possible : il fallait qu’il sauve son frère à tout prix ! D’un coup de genou en traitre dans le dos, il tenta de renvoyer le pirate au sol, avant d’empoigner une table pour la lui fracasser sur le crane. Paré à toutes éventualités, le seul jumeau encore debout s’apprêtait à assommer le forban à l’aide d’une chaise si jamais il s’en sortait !

Pendant ce temps là Tuck gisait à terre, respirant lourdement, le crane en sang. Toutes les blessures accumulées étaient trop invalidantes pour qu’il puisse se retourner se battre. Il s’accrochait cependant à la vie, désespéré, crachotant entre deux râles douloureux. Il ne se relèverait plus durant ce combat, c’était une évidence.

Tout autour d’eux, les flammes consumaient de plus en plus le mobilier en bois. Elles commençaient dès lors à lécher les murs, eux aussi inflammables, telles les voraces destructrices qu’elles étaient. Si rien n’était fait, tout le bar finirait en cendres !




Elina n’eut que très peu de temps pour prendre en compte son environnement. Elle réussit malgré tout à en retenir l’essentiel. À l’autre bout du bar, les deux hors la loi qui sortaient du lot se battaient à un rythme effréné. Malgré sa plus grande portée, grâce à son arme, Morel ne semblait pas obtenir un avantage certain. Washi démontrait une agilité et une vitesse hors normes ! Tant et si bien que la Zoan peinait à suivre les mouvements des deux combattants. De son côté, Raki avait démontré une nouvelle fois toute l’astuce dont il pouvait faire preuve. Il avait essuyé les assauts des deux jumeaux avant d’user de son art musical de manière inattendue. La manœuvre lui avait apparemment octroyé un surplus d’énergie, tant et si bien qu’un de ses adversaire gisait à présent au sol, tandis que le pirate souhaitait y bouter le feu sans aucune pitié ! Cependant son autre adversaire ne semblait pas l’entendre de cette oreille...

Un coup de poing rapide ramena l’araignée à son propre opposant. Taka avait lui aussi utilisé sa botte secrète ! Il était à présent déchainé et rouait de coups venant de toutes parts la Zoan. Mise à mal, l’assassin en forme humaine se contentait d’esquiver et de parer de son mieux, à présent incapable de contre-attaquer. Elle reculait sans cesse, encaissant douloureusement des frappes lorsqu’elle manquait de réussite. Elle tentait de s’offrir une mince ouverture en lançant le mobilier à la tête du forcené qui la maltraitait de la sorte, ne serait-ce que pour le faire ralentir. En vain. Il brisa une chaise de plus, puis feinta un vicieux coup de poing à la tête. Le mouvement força Elina à lever sa garde pour éviter à son nez de finir en compote. Taka se rua dans la faille ainsi créée et frappa la jeune femme d’un coup de talon retentissant. Le choc fut rude. Elle cracha un jet de salive et écarquilla les yeux devant ce déferlement de puissance inattendu. Tandis qu’elle cherchait à comprendre comment un simple bracelet pouvait se révéler tant efficace, son corps la ramena à la dure réalité. Elle traversa la mince couche de bois qui séparait la salle commune des toilettes dans un immense fracas. Projetée à pleine vitesse, elle réussit quelque peu à amortir sa réception d’un rouler bouler, mais heurta tout de même le mur de pierres avant de s’effondrer au sol.

Elle se releva à moitié, un genou à terre, tremblante, et passa une main dans son cuir chevelu pour s’apercevoir qu’elle saignait. Elina leva les yeux, juste à temps pour apercevoir son adversaire reprendre les hostilités d’un coup de pied fouetté en plein visage. Cette fois-ci bien au fait de ses capacités, elle ne le sous estima plus ! Malgré le trou béant dans le mur en face d’elle, Elina se savait à l’abri des regards des autres combattants, par ailleurs trop occupés pour lui prêter attention. Taka, rendu totalement fou furieux par son gadget, ne pourrait sans doute pas se rendre compte de ce qui allait se passer... En un instant, le pied du jeune combattant faucha l’air, tandis que la Zoan prenait la forme d’une araignée minuscule. Le criminel jeta des regards ahuris en tous sens, allant jusqu’à se retourner pour chercher sa cible. Il sentit tout à coup une douleur aiguë sur son flanc droit. D’une main, il comprima ses cotes ensanglantées, avant de voir la lame d’air du Rankyaku marquer les murs des toilettes d’une autre balafre. Fou de rage, il hurla et actionna une nouvelle fois son bracelet. Deux tours supplémentaires plus tard, il criait tant de douleurs que de colère et repartit à l’assaut plein de fougue.

Le détail ne passa pas inaperçu.

L’araignée laissa son adversaire frénétique frapper le mur de pierre d’un coup de poing foudroyant. Un bel impact marqua la rencontre, sans pour autant qu’il ne traverse le mur ni ne se blesse. Elina se savait incapable de rivaliser en force avec lui, à présent. De même, sans avoir recours à son fruit du démon, ses mouvements seraient trop lents pour espérer ne serait-ce que survivre ! Alors contre attaquer ? Il n’en était pas question. Elle se devait donc d’utiliser un autre de ses atouts : son cerveau.

De nouveau en forme humaine, elle concocta en extrême urgence un plan risqué, afin de se débarrasser de ce berserk ! Son bracelet ressemblait à une épée de Damoclès, prête à l'occire autant qu’elle pouvait l’aider à vaincre un ennemi qui lui donnait du fil à retordre. Peu lui importait la manière dont il pouvait fonctionner, au final. Le tout était d’utiliser le peu d’informations dont elle disposait au mieux. Ainsi, en contrepartie de ce surplus de force et d’énergie, Taka semblait payer le prix fort ! Que se passerait-il si les effets secondaires excédaient ses limites ? Sans doute finirait-il par totalement perdre le contrôle, afin que le contrecoup ne le terrasse.

Forte de cette ruse fraichement concoctée, elle se rua dans une cabine et ferma la porte des toilettes. À peine s’était-elle dissimulée aux yeux de Taka qu’il transperçait la porte d’un nouveau coup de poing.

Mais c’était bien là ce que souhaitait la Zoan.

Elle s’était transformée en hybride, sans que Taka ne puisse s’en apercevoir de l’autre côté de la porte. Ainsi ses sens et réflexes étaient décuplés ! L’araignée se rua sur le membre passé à travers le trou, le bloqua d’une clé de bras vicieuse, avant d’actionner le bracelet et de lui faire exécuter autant de rotations qu’elle put ! Il ne restait plus qu’à espérer qu’elle puisse se mettre en sureté avant qu’il ne la tue, ivre de rage et de pouvoir...




Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mar 27 Sep 2016, 21:46




Enfer et Damnation !


Spoiler:
 
La chaleur gagner en puissance autour de moi, tout comme ce sentiment rageur qui me gagnais de plus en plus. La folie destructrice qui me consumer prenais tant d'ampleur que rien ne pouvais l'amoindrir. La simple pensée de Mélia lui faisait faire un bond tel une explosion gazéifier. J'en venais a ne souhaitais qu'une choses les réduire tous en cendre. Les big boss comme les trois freluquet tous devraient périr dans la flamme incandescente de cette enfer rédempteur.

Je fut alors sortie de ma furieuse rêverie par un cri de rage derrière moi. Lançant le délicieux brasero au dessus de moi je me retournais pour bloquer le coup de genoux en interposant mon propre genoux. L'exquise douleur que je ressentis attisa cette haine pugnace qui explosa a nouveau. A ce moment la le nabot toujours débout commença a agripper une table qu'il voulu me fracasser sur le crane. Dans ce court laps de temps la lampe avait inverser sa courbe entamer sa chute. Je recueillais délicatement la poignet de métal que je serrais fermement. J'attendis ce qui me sembla une éternité voyant la table fondre sur moi je me décalais de la trajectoire mais pas assez vite, la table mer percuta au niveau de la jambe m'envoyant un envahissant signal de douleur. Dans le même laps de temps j'avais alors profité de l'inattention du lascar pour lui écraser le brasero sur le dos, boutant le feu a ce corps rabougris.

Je me reculais des deux lascars haletant plus qu'autre choses je regardait la scène enflammer qui se présentait a moi. la douleur physique n'était plus une option a l'intérieur de mon corps mais bien une omniprésence pur. Je ressentais chaque coups, chaque coupure, chaque brûlure. Tout me semblait a la fois divinement jouissif mais également extrêmement douloureux, je ressentais le plaisir d'avoir mis au tapis les deux larron mais je ne voulais pas m’arrêtais a ce stade. Mes vrai cible était les deux boss qui n'y allait pas de main morte dans leur combat. J'était alors trop obnubiler par eux pour cherchais après ma partenaire du jours.

Je commençais a sentir les flamme de la vengeance lécher doucement et chaleureusement mon corps, animant a nouveau ces pulsions colérique qui m'avais guidais durant ce combat. Elle me donnèrent alors une idée. Un sourire dément se déploya alors sur mon visage tandis que je disparaissait au travers des flamme que j'avais créer. Je claudiquais vers le bar un plan bien précis en tête. Certes je n'était pas assez fort pour les vaincre mais rien n'échappe a la fureur d'un feu endiablé. J'atteignait le bar, attraper quelque bouteille dans lesquelles je fourrer des chiffon imbibé d'alcool, Je fourrais le tout sous mes bras et je calais tranquillement ma guitare en bandoulière dans mon dos. Je m'en allais ensuite vers la porte d'entrée la barrant a l'aide de plusieurs table. Puis me plaçant alors devant une fenêtre je posait tranquillement les bouteille sur la table posais a coté. Je sortais dans la foulais mon briquet et mettant le feu au chiffon des deux bouteille je me mit alors a rire d'un rire sonore détournant momentanément l'attention des deux lascars leur disant d'un ton diabolique:


" Ne vous inquiétez donc pas, Gunther vous rejoindra bientôt "

Je lançais alors les deux bouteilles sur les deux hommes, elles explosèrent lâchant une gerbe de flamme sur les deux cible lâchant un épais nuage de vapeur toxique. J'ouvris alors la fenêtre me faufilant au passage et gueulant a l'attention de ma comparse:

" Planque toi ma jolie tulipe ou tu risque de te brûler les plumes "

L'ouverture causa alors un appel d'air dans l’espace confinait du bar, provoquant une croissance incroyable des flamme a l'intérieur du bar causant même de petite explosion qui me propulsèrent encore plus rapidement dehors. Je me retrouvais alors allonger sur le sol couvert de suie, a bout de force, les yeux diriger vers le ciel et un sourire béat placarder sur les lèvres.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Jeu 29 Sep 2016, 10:08

Curieuses rencontres.












Taka

Buck était ivre de rage. Il n’était même plus question de protéger son frère, même si c’était la principale motivation du jumeau, mais surtout de faire payer à Raki. Aussi, lorsqu’il s’était emparé de la table pour l’écraser là où le pirate s’était trouvé quelques instants plus tôt, il n’avait pas exactement fait attention à son environnement, convaincu que le pyromane n’aurait pas le temps d’esquiver. Grossière erreur ! Il ne toucha sa cible qu’à la jambe et non au crane ! Dans le même temps, alors qu’il avait empoigné une chaise pour parachever son travail, un choc violent lui arracha un grognement, qui se transforma en hurlement horrifié lorsque ses habits prirent feu. Il se jeta au sol pour tenter d’éteindre le brasier, ou tout du moins essaya-t-il ! Avec tous les débris, le mobilier renversé et les flaques d’alcool, il s’emmêla les pinceaux et trébucha avant de se fracasser la tête contre le bar. Il resta alors inerte, lentement consumé par le feu.


Morel – Washi


Les deux chefs hors la loi étaient toujours plongés dans leur duel, échangeant passes d’armes virulentes, insultes salées et jurons bien sentis. Ils s’étaient déplacés depuis le début de leur affrontement, si bien que Raki put accéder à la porte d’entrée pour la barricader sans se faire happer par la fougue de leur combat. D’ailleurs, aucun des deux criminel ne voulait risquer de laisser une ouverture à l’autre le temps de s’occuper du musicien : le geste leur aurait sans doute été fatal vu l’équilibre précaire entre les deux combattants ! Ils ne purent donc qu’observer, impuissants, le baladin sortir de l’enfer qu’il avait créé et tenter de les asperger d’alcool pour les embraser à leur tour, en menaçant d’envoyer les rejoindre une de leurs connaissances nommée Gunther.

Jeune freluquet !

Malheureusement pour Raki, ils n’étaient pas aussi faciles à abattre que les deux hommes de main de Washi. Ils esquivèrent sans difficulté les bombes alcoolisées et retournèrent à leur combat, bien décidé à laisser le corps sans vie de leur opposant se faire consumer par les flammes... Ils étaient tant absorbés par leur rivalité, qu’ils en oublièrent presque le danger qui les menaçait tous les deux ! Ils risquaient de finir immolés dans peu de temps !




De son côté, l’araignée essayait tant bien que mal de contenir la rage de Taka. Elle avait maintenu la clé de bras douloureuse aussi longtemps que possible, avant que les effets du fameux bracelet ne dépassent ses propres capacités. Bien vite, son adversaire avait compris la manœuvre et s’était débattu de toutes ses forces, allant même jusqu’à poinçonner le ventail de bois de multiples coups de poings furieux !

Il finit par se dégager d’un mouvement brusque de son membre piégé, accompagné de multiples jurons. Sans demander son reste, l’araignée fusa au plafond et s’y transforma en araignée minuscule. Son instinct l’avait bien conseillé, car une fraction de seconde à peine s’était écoulée lorsqu’elle vit du coin de l’œil un mouvement qu’elle ne réussit pas à saisir entièrement. Taka avait perdu le contrôle et s’était transformé en une bête enragée ! Toute sa peau s’était teinte en rouge, des veines pulsaient partout sur ses muscles saillants et on aurait presque dit qu’une fumée s’élevait de son corps. En contrepartie, il état devenu incroyablement fort et rapide ! Il frappa en tous sens sans même se soucier de ce qu’il touchait. Porte de bois, murs de pierres, tuyau en métal ou cuvette en porcelaine... tout y passa. D’ailleurs l’homme furibond n’avait sans doute même pas remarqué que son adversaire avait disparu. Il traversa les murs comme s’il s’était s’agit de feuilles de papier, hurla, bava, cracha et secoua la pièce en tous sens avant de s’arracher le bracelet dans un élan de lucidité.

« Enfin ! », s’exclama l’araignée au corps meurtris.

Peu à peu, le teint rutilant de Taka disparut, laissant place à un jeune homme en sueur, haletant et bien plus calme. Il lâcha d’ailleurs un râle de souffrance, prostré à terre et incapable de se relever après de multiples tentatives. D’un geste précis, Elina reprit forme humaine et frappa sa nuque du revers de la main, alors qu’il tentait de nouveau de se mettre debout. Son adversaire s’écroula dans un dernier soupir, inconscient. De son côté, la Zoan n’en menait pas large ! Dans le feu de l’action, alors qu’elle avait bloqué son bras, elle avait reçu de multiples coups sans s’en rendre compte. Sans doute l’adrénaline et son exosquelette avaient minimisé la douleur. Mais, à présent qu’elle avait repris la forme d’une frêle jeune femme, son corps perclus d’hématomes et sans doute au bas mot d’une cote cassée, lui rappela qu’elle manquait d’entrainement.

Malheureusement, il était encore trop tôt pour crier victoire. Ni elle ni Raki n’étaient sortis d’affaire. Mais devant les monstres qui s’affrontaient, au loin, elle se savait impuissante. Une seule solution restait : la fuite ! C’est à ce moment précis qu’une voix familière l’interpella :


- Planque toi ma jolie tulipe ou tu risques de te brûler les plumes.


Le musicien responsable de tout ce capharnaüm avait ouvert une fenêtre donnant sur les toilettes pour l’avertir du danger. Au même moment, Elina vit la réserve d’alcool exploser ! Elle fonça à travers une des ouvertures créées par Taka et se mit juste à temps à l’abri des flammes. La Zoan se releva en grognant de douleur, mais satisfaite de s’en être tirée. Tout du moins jusqu’à ce que deux voix ne retentissent derrière elle et Raki :


- C’est quoi ce bordel ?! Putain ! Le boss !
- Papaaaaaaaaa ! Igor, il faut aller le sauver !




Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Sam 01 Oct 2016, 23:37




Une douce acalmie !

 J'admirais le ciel, ce bleu pale parcemé de doux nuage cotonneux qui dérivais tel l'âme en pleine perdition que j'étais. Je profité de cette fouce acalmie dans la tempète émotionnel que j'avais traversé. Je commençais selement a entrapercevoir les phrase plus énigmatique les unes que les autres que Magnus ne cessais de me répéter quand j'étais gamin. Je Laissais mon regard divaguer sur ce doux paysage celeste qui s'embraser au fur et a mesure que le brasier prenais de l'ampleur.

Les torsades fumé prenant légèrement leur envole, apportant avec elle les relant de bois, de tissu et d'alcool en combustion. La mélodie craquante des braise incandescente prenais elle aussi de l'ampleur ajoutant une touche a la fois dramatique et énérgique a ce morceaux de ténèbre. La chaleur elle même commençais a devenir insoutenable pour mon corps endolorie et épuisé. Je pris alors la peine de me relevé en grimaçant reprenant peu apeu mes esprit je regardait autour de moi et remarquais que ma comparse avait également réussi sa fuite. Cela me soulagea dans un sens il aurais en effet était facheux que je cause la mort d'une tel dame caractérielle.

Mais a ce moment la j'entendis la douce voix fluette derrière moi, l'on pouvais sentir la detresse et lapeur dans son ton, elle devait certainement se trouvais au bord des larmes et prete a s'éffondrais. Je me mettais alors debout, avec difficulté a cause de la douleur mais également a cause de la fatigue qui m'habiter. Je me mis alors a toussais de façon rauque expulsant les vapeur toxique produite par les flammes. J'avais la gorge en feu et chaque réspiration me demandais un peu plus de force. Je m'approchais alors de la jeune demoiselle en détresse. Exagérant mon état j'arborait une mine déconfite pour enfin tomber a genoux devant elle lui disant d'un ton désespérer et le regard dans le brouillard:


" Cher demoiselle veuillez nous pardonner c'est allais si vite. Ces gredins voyant qu'il n'avaient pas l'avantage face a votre illustre père on décidés d'incendier le batiment. Ma comparse et moi avont reussi a nous occuper du menu fretin mais leur boss avait réussi a piéger dans les flammes le grand combattant qu'était votre père..."


Je m'arretais alors lachant une nouvelle toux. Je mettais mon poing devant ma bouche pour ajoutais un peu plus de dramatique a mon discours, faisant mine de ne savoir continuais a cause de l'émotion. Je prenais quelque instant avant de reprendre:

" Nous avons tentais d'allais le chercher, mais n'avons su passais ce mur de flammes, nous avons eux juste le temps de sortir de la avant que l'alcool du comptoir n'explose"

La jeune femme s'étais mise a genoux a coté de moi me prenant dans ses bras comme pour me consolé, alors qu'a l'évidence elle ne cherchais que son propre réconfort. Je la prenais de façon protecteur dans mes bras, souriant intérieurement. Je continuais alors a l'attention de la belle et de son garde du corps:

" Vous ferriez mieux de ne pas resté ici, la marine et la population ne tarderont pas a rappliquer et dans ces quartiers il pourrais faire le rapprochement entre cette incendie et les activités de votre illustre père. Je pense que vous avez suffisament souffert aujourd'hui pour endurer un interrogatoire de la marine en prime. Partez de votre coté avec votre garde du corps il saura vous cacher mieu que personne a mon humble avis. Nous nous cacherons de notre propre coté avec mon amie. Ne vous inquiété donc pas pour nous tout ira pour le mieux"



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Dim 02 Oct 2016, 15:31

Curieuses rencontres.













Jeune fille
La fille de Morel regardait le bar s’embraser, le visage horrifié et les yeux pleins de larmes. Le hors la loi à ses cotés, sans doute le fameux Igor, restait stoïque mais arborait une mine sombre. Il s’était subtilement placé de manière à pouvoir protéger la demoiselle en cas d’imprévu, trahissant une certaine expérience des conflits. Les flammes gagnaient en puissance toutes les secondes, portées par les courants d’air et les volutes d’alcool. De multiples explosions retentissaient au sein de l’établissement, sans doute lorsqu’un baril de liqueur ou de spiritueux était dévoré par le feu.

Soudain, Raki se releva péniblement. Lui qui était resté étendu, à bout de force, à même le sol, sembla retrouver son comportement du début de journée lorsque la jeune fille sanglota à chaudes larmes. Cependant, Elina avait appris à se méfier du baladin qui s’était montré bien plus retors que ce à quoi elle s’était attendue de prime abord. Le charmeur, beau parleur aux mots doux, s’était transformé en une bête sauvage à l’intérieur du bar ! Aussi, elle resta très sceptique en le voyant prendre la parole. La suite des événements lui donna raison. Il avait peut être sauvé la fille de ce « Morel » d’un piètre destin, fiancée à Taka, mais l’araignée l’avait vu de ses propres yeux bouter le feu au bâtiment sans le moindre scrupule. La comptine qu’il lui servait alors les dépeignait tous deux en de pauvres victimes de ce carnage perpétré par Washi et ses sbires, alors que l’araignée et le pirate étaient tous deux, sans le moindre doute possible, les éléments déclencheurs de cette tragédie.

Cependant, loin de tenter de démentir les affabulations du pirate, Elina joua sa part. En son for intérieur elle souriait devant cette aubaine inespérée : le forban usait de son cerveau de la même manière qu’elle et avait préféré la roublardise à une n’ième altercation. Comment aurait elle pu lui en vouloir ? Le prénommé Igor était une montagne de muscles, un molosse armé jusqu’aux dents et à l’œil sombre. Dans son état actuel, Elina était certaine d’être balayée en quelques instants, et il en allait sans doute de même pour Raki. Le musicien avait donc tiré la bonne carte de son jeu. L’assassin comptait bien y ajouter ses propres atouts. Igor ne semblait pas sensible aux charmes ou à la séduction, vu son œil terne et concentré sur une seule chose : la sécurité de la jeune demoiselle dans les bras de Raki.

Elina s’approcha néanmoins tout en reprenant son souffle :


- Nous avons réussi à mettre hors d’état de nuire Taka et ses deux gardes du corps, mais vu notre état... nous allions juste gêner votre patron. Alors... nous avons fui.


Après un court instant, l’araignée baissa sensiblement la tête, comme si une terrible honte la tenaillait :


- Je suis désolée. Raki m’avait parlé de la situation concernant les mauvais traitements administrés par Taka... Je pensais pouvoir aider, mais...
- C’est bon, déclara sobrement le criminel en faisant craquer son cou. J’vais les sortir de là.


Tout d’abord interdite, Elina cligna des yeux plusieurs fois en suivant le colosse des yeux. Ce dernier semblait se soucier comme d’une guigne des excuses de la jeune femme en face de lui. Il attrapa sa protégée et la sortit des bras de Raki sans un mot, avant de se diriger vers le bar en proie aux flammes. Au loin, des bruits de pas retentissaient, accompagnés d’une clameur montante. Villageois ? Marines ? Renforts hors la loi ? Peu lui importait à vrai dire : elle n’avait aucun allié ici ! La Zoan attendit que les deux membres du groupe de Morel soient hors de portée de voix pour lancer discrètement à Raki :


- C’était finement joué d’utiliser les sentiments de la fille pour détourner leur attention.


Sans laisser le temps au musicien de se congratuler, la jeune femme persiffla à voix passe :


- Pour autant, mettre le feu au bâtiment était extrêmement risqué et stupide ! Nous aurions pu y rester ! Enfin... je suppose que nous nous en sommes bien sortis.


La Zoan hésita quant à la marche à suivre pour se tirer d’affaire. Loin d’elle l’envie de porter assistance à Raki par altruisme, malgré son un état peu enviable. L’araignée, elle aussi, avait subi de multiples contusions lors de son combat contre Taka. Outre ses ecchymoses, chaque respiration lui arrachait un râle de souffrance, sans doute à cause d’une côte cassée. Ses membres étaient lourds, endoloris et ses pensées embrumées par la chaleur et la fumée. Elle avait peu de chance de s’en sortir seule. Elle prit donc une décision : le pirate lui servirait de bouclier humain, en cas de mauvaise rencontre jusqu’au port. De plus, une petite discussion serait sans doute enrichissante entre les deux alliés de fortune.

Elina s’approcha donc de Raki pour lui tendre une main à l’allure secourable, puis l’invita à la suivre pour se mettre à labri :


- À présent fuyons discrètement, avant que les deux chefs ne rétablissent la vérité.




Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Lun 03 Oct 2016, 22:06




Evasion !

Je ne réagissait pas lorsque le grand gaillard emmener la jeune et jolie donzelle. Je jubilais intérieurement, j'avais reussis ce pourquoi j'était ici. Je n'étais certes pas face a Gunther pour lui infliger des coup physique mais cette petite incartade ne ferrais que le faire enrager. De plus j'avais conscience que même si les deux balourd réchapper vivant de ce brasier monumentale, les alliances et arrangement qu'ils avaient contracté ensemble en patirais irrémédiablement.

J'avais la face dirigée vers le sol tandis que je pensais a tous ça. Je masquer un sourire démentielle dans ma tigniasse tombante tandis que la belle ingénue s'en allais en suivant son grossier protecteur. Quand a moi je redressais alors la tête, empoignant la main tendu de la glacial caractérielle. Je lui souriais alors de la même manière que lorsque je l'avais rencontré pour la première fois et prenant un ton badin je lui disait alors:


" Je n'ai rien de bien précieux a récupéré, si vous le voulez bien je pense que nous ferrions mieux de prendre la direction du port avant que l'on ne découvre le pot au rose..."

Laissant ma tirade en suspend je tendis a mon tour une épaule sécourable a la belle. Mes muscle me faisait atrocement souffrir mais la vie n'est elle pas une succession de souffrance et d'obstacle que l'on doit surmonté pour s'emparer de notre propre liberté ?
Sur ces pensais je continuais alors ma phrase en répondant a douce:


" Je n'ai point eux le temps de vous le dire dans la cohut, mais je vous trouve en plus de votre caractère sans pareil d'une noirceur exquise. En ce qui concerne le feu, ne doit on pas purifier une infection dans les flammes ? Stupide vous dites ? Le feu est certes un élément instable mais tellement libérateur, Rien ne le dirige ou le controle on ne peux que lui donnais vie rien de plus. C'est comme donnais naissance a une mélodie un tant soit peu libératrice pour un peuple opprimé, lorsqu'elle prend pocession de vous rien ne la retient. Ce choix n'était pas stupide, il nous donne une échappatoire en plus de défaire nos énemis. Ne soyez donc pas si prompte a juger des actions des autres, surtout lorsque celles-ci sont a votre propre avantage"

J'avais adressé un regard lourd de sous entendu a ma comparse tandis que je poursuivait mon monologue. Ma voix passant au fur et a mesure du ton badin au ton limite démentielle que j'avais employé dans le bar. A la suite de sa je profitais en silence de ce doux moment relatant du travail bien fait dans ce bistro. J'indiquais brievement une ruelle sombre encore et toujours, a ma collègue pour atteindre plus rapidement le port.  



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mar 04 Oct 2016, 10:29

Curieuses rencontres.














Igor et la fille du criminel aux cheveux blancs s’étaient dirigés rapidement en direction du bar en flamme, laissant là où ils étaient Elina et Raki sans plus de formalité. Le pirate accepta l’aide de la jeune femme pour se relever et lui parla d’un ton doux, bien plus similaire à celui qu’il utilisait au début de leur rencontre. Ce retour au calme ne manqua pas d’étonner la Zoan, surtout en considérant l’ardeur que son coéquipier avait mise au combat ! Sans grande surprise par ailleurs, le forban abonda dans son sens et proposa de se mettre en route vers le port rapidement avant de se faire démasquer. De nouveau galant, il offrit son épaule à la jeune femme pour l’aider à marcher, cependant, devant son extrême faiblesse suite à cette bataille, l’araignée craignait qu’ils ne tombent tous les deux si elle s’appuyait un peu trop à lui. Elle-même souffrait de multiples contusions et sans doute de quelques fractures. Son corps restait donc perclus de douleurs, malgré le temps qui passait, mais pouvait tout de même marcher sans aide. Elle préféra soutenir son ticket de sortie de cette échauffourée, tandis qu’il reprenait la parole. L’effort lui arracha un grognement quasi inaudible, lorsque ses cotes se rappelèrent à son bon souvenir.


« Il reprend sans vergogne ses flatteries, à présent ? », s’estomaqua en pensée Elina. « Ce pirate ne perd pas le Nord une seule seconde. »


Elle écouta d’une oreille attentive le reste de ses propos, tandis qu’ils se dirigeaient en clopinant vers le port, bien moins vite qu’elle ne l’aurait voulu. Ses arguments ne manquaient pas d’audace mais, après tout, recelait une part de vérité : sans l’incendie ils auraient été bien en mal de s’échapper. Néanmoins la jeune femme ne pouvait se départir du sentiment qu’il avait pris un risque énorme ! S’ils n’avaient pu trouver une issue au bâtiment en flamme, leur mort aurait été atroce... Sans doute son « caractère sans pareil » avait il encore frappé. L’assassin refusa pour autant de l’avouer, et encore moins de s’excuser ! Elle préféra biaiser et changer le cours de la discussion :


- En parlant de cela Raki, que diable vous avaient fait ces criminels pour que vous vous transformiez à ce point lors du combat ? Je vous ai pris pour un fou furieux, à l’intérieur du bar ! Ne me dites pas qu’il s’agit uniquement de cette histoire avec la jeune fille à l’allure de dévoyée ?


Tandis qu’ils passaient dans une ruelle sombre en direction du port, l’assassin laissa trainer ses oreilles non seulement pour prêter attention aux éventuels dires du musicien, mais également pour surveiller leurs arrières. Les bruits de pas s’étaient stoppés et des cris s’élevaient à présent devant l’établissement en feu. Avec un peu de chance, les locaux chercheraient bien plus à éteindre l’incendie qu’à rechercher les responsables, d’autant plus s’ils trouvaient Igor, Morel, Taka, Washi et les deux sbires en train de tenter de s’extirper de la fournaise. Car elle ne doutait pas qu’ils réussiraient à survivre, ces hors la loi avaient la peau dure. Soudain, des échos d’une course provenant d’une rue adjacente surprirent Elina. D’autres badauds venaient s’enquérir de tout ce raffut et risquaient de tomber sur eux !


- Cachons nous, lança-t-elle dans un souffle au pirate.


Si ce dernier la laissait manœuvrer elle les amènerait dans une venelle adjacente, à l’abri des regards indiscrets. Ils pourraient s’y cacher dans les ombres et laisser passer devant eux les gêneurs. Ces derniers étaient toute une petite troupe de villageois aux allures affolées qui passeraient sans prêter attention aux environs, tant leur inquiétude était grande. Avec un peu de malchance, Logue Town allait progressivement se réveiller et d’autres groupes disparates de citoyens paniqués et à moitié habillés pourraient surgir de nulle part... La route jusqu'au port semblait tout à coup bien longue.




Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mar 04 Oct 2016, 22:42




Souvenir Souvenir !


Spoiler:
 

 La question fatidique de la jeune femme entrait enfin en scène. Non pas que je l'attendais plus que de raison, loin de la . Le simple fait de repensais et de parler de ce passais si douloureux me donnais la nausée. Mais malheuresement le mal était fait, inconsciement je la laissais me manoeuvrais lorsque la petite troupe de villageois affolés passa.

Je m'appuyais dans la fouler contre un mur de la ruelle me laissant glissait au sol derrière une caisse afin de me cacher de la vision des passant. Je pris alors une de mes douce cancéreuse et l'allumais. LA douce flamme du briquet enluminant briévement mon visage, dévoilant un visage crisper non pas par la douleur mais par une rage incommensurable tandis que je repensais a tout ce qui me séparer de ma belle, a tous ce que j'avais vécu a cause et au nom de ce trafic. Inconsciement je passais les doigts sur les arabèsques de mon dos. Je plongeais un regard d'un froids polaire dans celui de la caractèrielle. JE n'avais plus rien du baladin ou du fou furieux. L'atmosphère semblait comme descendre de plusieur degrés tandis que la cette froide colère monté. Je pris alors la parole de manière tout aussi glaciale:


" Mon comportement n'avais effectivement rien a voir avec, la jeune donzelle. Pour être franc avec vous, je ne suis ici depuis plusieurs semaine. Je ne cherchais qu'a reunir ces deux la pour leur faire la peau. La belle n'était rien d'autre qu'un piont sur un échiquier..."

Je me mis alors a sourire toujours de cette manière froide qui m'habitais. Je repris alors, la teneur de ma rage montant graduellement dans cette froideur intense:

" A dire vrai je vien d'une Ile de North Blue ou le trafic d'arme y est maitre. Ces deux lascar n'était que les simple revendeur de l'antenne local de ce trafic. Je n'ai fait ça que pour emmerder le grand patron qui se trouve être a personne qui détient en sa possession quelqu'un auquel je tien particulièrement. Je n'aurais de répis que lorsque j'aurais sa tête au bout d'une pique. Ces deux la n'était qu'un début. Maintenant si ça ne vous dérange pas j'aimerais savoir une chose a mon tour. Je ne suis pas dupe au point de me dire que vous êtes une blanche colombe, Quel est votre véritable nom ? Et que faites vous exactement sur cette ile maudite ? "





Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mer 05 Oct 2016, 23:29

Curieuses rencontres.














Les inopportuns venaient de passer devant les deux alliés de circonstance sans les apercevoir. Ainsi dissimulée dans les ombres, Elina put soupirer d’aise en les entendant s’éloigner à grands pas. Elle entendit un bruit ténu derrière elle, comme le raclement d’un vêtement contre la pierre. D’un vif coup d’œil, la jeune femme comprit que Raki venait de presque s’affaler par terre. Il s’alluma une autre cigarette à la flamme de son briquet, dévoilant un facies crispé et furieux. D’une voix dépourvue de chaleur, le musicien lui apprit la sinistre vérité. Il visait donc depuis le début à pousser les deux grands hors la loi à s’entre déchirer? Pour ce faire, il avait habilement utilisé la jeune fille pour souffler sur les braises d’une tension qui semblaient remonter à bien avant cette soirée animée. Au vu du résultat flamboyant, l’araignée comprit qu’il avait pleinement réussi son coup et, sans doute, avait-il fomenté pareil complot depuis un long moment... La suite lui donna à moitié raison. Le pirate arpentait Logue Town depuis quelques semaines seulement et cherchait à se venger du « grand patron » de Morel et Washi avec lequel le forban avait quelques différents.


« Des représailles mues par une rancœur ancienne, en somme. », résuma l’araignée. « Puisque je commence à cerner le type d’homme qu’il est, la fameuse personne détenue par le grand patron doit être une femme également. Quel curieux personnage, tout de même... »


La Zoan fut coupée dans ses pensées par une question inattendue de la part de son coéquipier du jour : il la soupçonnait d’avoir menti et de lui avoir caché son nom et la véritable raison de sa présence sur l’île. Le baladin avait du flair, c’était indéniable. Néanmoins, Elina ne pouvait accéder à sa demande. Son identité devait rester secrète et elle ne s’était pas échinée à cacher ses pouvoirs de maudite pour tout lui dévoiler quelques minutes plus tard ! Fort heureusement, il ne semblait pas avoir aperçu sa forme hybride lorsqu’elle s’était dissimulée derrière les toilettes. De même, elle doutait que Taka ait pu saisir quoi que ce soit à cause des effets secondaires de son étrange bracelet. Ainsi son secret demeurait sauf, et cela n’était pas prêt de changer !


- Vous me voyez confuse, Raki. Je ne sais pas quelles intentions vous me prêtez depuis le début, mais je tiens à vous rappeler que c’est vous qui êtes venu me chercher ! Je n’ai proposé que d’éviter la grande place, à cause de la foule, pour trouver un établissement tranquille. La seule personne à nous avoir mis dans de beaux draps depuis le début, c’est vous.


Afin d’éviter qu’il ne l’amène sur un autre terrain glissant, la jeune femme prit d’ailleurs les devants :


- Fort heureusement, Taka est loin d’être un grand combattant et je sais assez bien me défendre pour me défaire d’un goujat pareil. Néanmoins, vu mon état, vous vous doutez bien que j’ai peiné à lui faire mordre la poussière ! Vous avez bien réussi à prendre votre revanche, en justicier ou en « vigilanti », peu m’importe. Mais ne me prêtez pas des envies similaires : je souhaitais seulement profiter de ma journée de transit sur l’ile avant de repartir !


La jeune femme profita d’une accalmie soudaine pour les remettre sur le chemin du port. Une bonne partie du quartier commençait à se réveiller, tant à cause des éclats de voix qu’à cause de la fournaise qui éclairait les maisons aux alentours. Avec un peu de chance, les regards seraient tournés vers le feu et ils pourraient s’enfuir sans une autre mauvaise rencontre... Mais le couple de criminels devait se dépêcher s’ils voulaient s’échapper !


- Quoi qu’il en soit pressons-nous, je n’ai pas envie d’expliquer la raison de ma présence à un civil ou, pire, à un marine. L’incendie du bar est un crime qui pourrait nous couter cher !


Sur cette note pessimiste, la Zoan tendit de nouveau la main à Raki pour l’aider à se relever. Après tout ils n’étaient pas totalement sortis d’affaire... et l’araignée avait encore besoin d’un bouclier pour la couvrir en cas de problème.




Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 294
Race : humain
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Mer 05 Oct 2016, 23:57




Fuite !

Un large sourire se dessina sur mon visage au fur et a mesure que la belle proclamer son discour. Elle n'avait pas tord dans un sens mais quelque choses me turlipinais sans cesse, elle ne semblait en rien choquer par l'incendie, par le sang ou la mort. Elle était d'une totale indifference envers les évenements qui s'était produit hors, si elle était réelement la personne qu'elle prétendait être elle aurait dut se sentir un tant soi peu chambouler.

Je gardais ces réfléxions pour moi, me disant qu'elle devait sans doute avoir ses propres raisons, de plus je n'était nullement en position de réclamer ces informations. Mon état physique me forçant a endurait une délicieuse souffrance que je n'avais pas enduré depuis bien longtemps. Je ne répondais pas a la jeune femme, ne me servant nullement de sa main pour me relever je m'appuyais sur le mur et commençant a lui emboiter le pas nous reprime la route du port. Elle me sembla être comme une éternité tandis que nous jouions cette gigantesque partie de cache cache dans ce dédale de ténèbre. Je restais muet pendant toute la durée du trajet indiquant par de simple signe de tête les direction a prendre a la caractérielle.

Puis enfin le port se profila, le soleil se levant en même temps que nous débouchions sur les quaies. Je profitais de la douce chaleur de ceux-ci profitant de cette instant paisible et revigorant. Je me tournais alors vers la belle inconnue, affichant a nouveau ce sourire enjoleur je m'agenouillais et me permettais un simple baise-main avant de lui dire en me relevant:

" Permettez que je vous exprime mes remerciements et mes excuse pour ces doux moment chaotique. J'espère avoir le plaisir de vous rencontrer a nouveau, c'est ici que je vous laisse j'ai un navire a prendre et d'autre cafard a éradiquer si vous voyez ce que je veux dire..."

Je commençais a m'éloignais d'elle en clodiquant, prenant la direction d'un navire tout en m'allumant une clope. Puis me tournant vers elle pour lui adresser un sourire joviale je finit ma phrase en disant :

" Prenez soin de vous "

Puis je m'éloignais a la recherche d'un navire pouvant m'emener vers ces autres cafard puant que je désirait tant écraser sous ma botte.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 433
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 1.466.682.000 B

MessageSujet: Re: [FB - 1501]Curieuses rencontres.   Jeu 06 Oct 2016, 13:31

Curieuses rencontres.














À mesure qu’Elina parlait, elle sentait le pirate rester sur la défensive. Ses propos étaient pourtant cohérents et auraient facilement pu expliquer la situation. Après tout, Raki était réellement venu la chercher et l’avait amenée dans ce bar miteux avant de le transformer en tas de cendres ! Pourquoi donc gardait-il encore des soupçons à son égard ? Tandis qu’ils cheminaient à travers un dédale de rues, venelles et contre-allées afin d’esquiver les patrouilles civiles et militaires, l’araignée réfléchissait. Elle n’avait qu’à suivre les directives muettes du guitariste et pouvait donc chercher où elle avait fauté. Ses paroles n’étaient pas en cause. Elle avait beau les ressasser et les retourner en tous sens, elle ne voyait aucun angle d’approche qui aurait permis au musicien de percer à jour sa duplicité. Mais elle n’avait aucun doute à ce sujet : il ne la croyait pas. Il s’était même permis de sourire, avant de lui emboiter le pas en direction du port !


« Où ai-je donc pêché ? », ne cessait de se demander la Zoan. « Quel détail m’a trahi ? »


Le problème pouvait sembler anodin pour un être normal, mais la criminelle mettait un point d’honneur à ne pas se faire démasquer. Elle avait grandement besoin de sa forme humaine en digne représentante des civils. Elina devait renvoyer l’image d’une aventurière, d’une femme d’affaire soucieuse du bien être de la population... Sinon jamais elle ne pourrait mener à bien son projet sur North Blue, puis sur le reste des mers ! Si Jorogumo, sa forme hybride, pouvait être affiliée au monde de l’ombre sans qu’elle s’en soucie... La future protectrice de Yakoutie Island devait être exempte de tout soupçon !

À mesure que leurs pas les amenaient en direction des embarcadères, la jeune femme réfléchissait furieusement. Elle se repassa en tête tous les événements depuis sa rencontre avec Raki, un à un... De la fleur offerte en hommage à sa beauté à leur fuite après un mensonge éhonté, elle était certaine qu’il n’avait rien vu d’autre qu’une femme forte ! À la différence de la fille de Morel qui pourtant était une hors la loi, elle avait su garder son calme et... C’est alors qu’elle comprit en un éclair. Elle jura en pensée d’avoir été aussi sotte ! Une jeune femme bien éduquée, aussi forte soit-elle, n’aurait jamais pu rester de marbre face aux atrocités de cette soirée ! Une prise en otage, un combat sanglant, un incendie criminel et des hommes brulés vifs ! Bien entendu... Ne pas montrer une once de pitié faisait partie de sa personnalité, c’était un fait. Cependant elle devait se rappeler que toutes les femmes n’étaient pas aussi froides qu’elle !

L’assassin coula un regard discret vers Raki, alors qu’ils arrivaient au port. Les quais jouissaient déjà d’une certaine activité et de multiples passants allaient et venaient sans leur accorder plus d’un regard étonné devant leurs états lamentables. Elle jura en pensée. Que devait-elle faire ? Certes, le pirate n’avait aucune preuve et il était impossible, en toute logique, qu’il fasse le lien entre elle et sa forme Zoan... mais ses soupçons la gênaient au plus haut point. Elle devrait le tuer, ici et maintenant, mais les multiples paires d’yeux indiscrets rendaient la chose irréalisable ! Devait-elle lui proposer de l’accompagner au calme, et profiter d’un endroit sans témoin pour perpétrer son forfait ? Mais comment l’amener à la suivre, lui qui était déjà persuadé qu’elle lui avait menti ? Le principal intéressé la pris de court, lorsqu’il déposa à l’arracher un baisemain tout en la remerciant pour son aide.

Il était trop tard.

L’araignée avait commis un impair. Une toute petite erreur l’avait trahie, en ne jouant pas jusqu’au bout la douce et frêle jeune femme. Elle n’avait d’autre choix que de laisser ce pirate s’en aller avec ses suppositions... Le suivre pour tenter de l’assassiner discrètement restait une possibilité mais, dans son état, elle n’était pas certaine de l’emporter rapidement et, surtout, sans un bruit. Et si jamais elle échouait, ce serait sa perte ! La silhouette de quelques marines arriva dans son champ de vision, au loin, ce qui finit de la convaincre qu’elle n’avait plus le choix. Se forçant à sourire d’un air affable, la jeune femme lui répondit :


- J’espère que vos prochaines éradications seront moins mouvementées, Raki ! Prenez soin de vous également et, qui sait, peut être nous reverrons-nous un jour.


Elle le laissa s’éloigner, un gout amer dans la bouche, avant de se diriger elle-même vers la navette qui l’emporterait à Shimotsuki. Seule la certitude qu’elle ne tomberait pas pour si peu la rassura, mais elle se jura de prêter bien plus attention à ses faits et gestes, à l’avenir. Si elle voulait grimper au sommet du monde de l’ombre, l’araignée devrait encore progresser ! Devenir plus forte, plus retorse, être capable de réfléchir efficacement en toutes situations et mener une double vie à la perfection. Le chemin s’annonçait long et ardue, mais elle s’en savait capable. Lentement, pas après pas, elle se taillerait une place de choix sur ce globe !




Revenir en haut Aller en bas
 

[FB - 1501]Curieuses rencontres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Curieuses retrouvailles au bord de l'eau~
» Les Huitres sont trop curieuses [PV Dohn J. Oswald]
» Statistiques curieuses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-