Partagez | 
 

 [FB] Un facteur de changement [Mission/Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 449
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
96/250  (96/250)
Berrys: 15.751.000 B

MessageSujet: [FB] Un facteur de changement [Mission/Solo]    Sam 13 Aoû - 3:18






Un facteur de changement


Aussi noir que la neige !
Mon voyage autour de l’archipel Bisoromi se poursuivait ! Bien que j’aie déjà vécu quelques aventures sur le chemin, nous n’avions fait que la moitié du chemin ! J’avais rencontré les citoyens de Vignefer et causé la peur de quelques enfants, vécus une bataille en mer avec un marine très étrange ainsi que terrasser le groupe de bandit de Blackmarsh grâce au pouvoir de l’alcool de cactus ! Pour certains, ce voyage serait le récit d’une vie ! Mais pour moi, ce n’était que le prélude à la véritable aventure : ce n’était qu’un avant-goût ! Pourtant, il y avait quelques incertitudes dans mon esprit. Non pas pour mon rêve, non ! Mais… Est-ce que je trouverais vraiment l’équipage qui m’accepterait ? Si oui, est-ce qu’il serait similaire à celui rencontré dans le Bossanova ? Ce serait décevant de tomber sur un tel équipage…

Qui sait, peut-être que pour obtenir l’équipage que je désirais, je devrais faire des recherches avant de rejoindre le moindre groupe. Je n’avais qu’une chance, je ne devais pas la rater ! J’avais au moins appris ce que je désirais trouver dans un équipage ! Mais je me posais aussi quelques questions à présent… Est-ce que plusieurs équipages ne m’avaient jamais choisi pour cette même raison ? Que je n’avais pas ma place dans leur équipage uniquement à cause de ma position de mousse ? Après tout, n’importe qui pouvait passer un coup de balai et faire le ménage.

J’avais déjà vu des équipages avec plusieurs membres qui ne font que ça. Mais à mon âge, les gens pensaient que j’étais un fardeau et qu’en cas de combat, je serais incapable de me défendre ! C’était un énorme pré de judice ! Je devais trouver une autre occupation pour que l’on me considère utile pour l’équipage ! Hum, mais quoi donc ? Charpentier ? Trop long à apprendre ! Médecin ? Trop de livre à lire… Cuisinier ? Je peux faire des crêpes ! Non, en fait je suis incapable. Quand je les lance, elles collent au plafond ! Et comme personne ne veut les manger, j’ai abandonné l’idée… Tous des dédaigneux !

Mais pour l’heure, ce n’était pas quelque chose de bien important. Nous approchions de la prochaine île qui était… Particulière… Contrairement aux grandes verdures de Vignefer ou le marais de Blackmarsh, l’île était entièrement noire… De grands nuages sortaient d’une montagne et de ceux-ci tombait une neige aussi noire que le rôtie d’hier soir. Je regardais cet étrange spectacle. Je n’avais pas souvent vu de neige, mais je savais qu’elle était blanche ! Ce devait être le résultat d’un sorcier qui vivait au sommet de la montagne ! Il avait mis l’île sous son contrôle ! Vite, nous devions faire quelque chose ! À peine ai-je eu le temps de me tourner que je fonçais dans une personne que je connaissais bien. Avec plus de peur que de mal, je le regardais alors qu’il me tendait d’une sorte de masque. L’air était toxique en plus !

- Pumori, utilise ce masque. Tu en auras besoin lorsque nous débarquerons.

- Attends… Donc, c’est toujours comme ça sur cette île ? Avec une neige noire qui recouvre tout ? Je devrais peut-être mettre un manteau aussi ?

- Oh oh oh, pas du tout ! Ce n’est pas de la neige, mais de la suie. Au sommet de cette montagne se trouve un bassin énorme rempli de feu liquide !

- Du feu liquide ?

- Allons allons docteur. Vous savez ce que c’est après tout ! Est-ce de la lave ou du magma ?

- Eh bien je… Heum…

Après un court laps de temps, le docteur bredouille se retira de la conversation en étant aussi rouge qu’une pivoine. Et les railleries du reste de l’équipage n’aidèrent guère à lui remonter le moral. Mais pour le capitaine, c’était quelque chose d’inattendu. Depuis quand fait-il des blagues, lui qui est toujours aussi sérieux ?

- Pauvre homme. C’est comme pour les stalactites ou les stalagmites : toujours à confondre les deux matières. Mais pour tout dire, c’est une île qui a été créée grâce à un volcan. Et elle continue de s’agrandir ! Les habitants taillent les parois pour que la lave s’écoule hors de la montagne en toute sécurité. Cette suie est le signe que ce volcan arrivera bientôt en éruption ! Mais si la suie est bonne pour faire des objets de verre ou pour l’agriculture, mieux vaut éviter d’en respirer.

- Et pourquoi vous êtes de si bonne humeur ?

- Parce que rien ne réjouit plus un homme que de revoir sa propre famille ! Bon, aller, du nerf sur le pont ! On arrive au port dans moins d’une demi-heure ! Au pas de course et plus vite que ça !

Je me prenais à rêvasser légèrement. Une île bien étrange sur laquelle plusieurs familles avaient décidé d’y vivre. Je posais déjà mon masque alors que je regardais encore au loin les cendres qui tombaient comme les plus délicats flocons de neige.

- C’est donc ça, Cinderpeak…




Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 449
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
96/250  (96/250)
Berrys: 15.751.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Un facteur de changement [Mission/Solo]    Sam 13 Aoû - 3:20






Un facteur de changement


Le remplaçant
Si vous pensiez que cette île semblait différente vu de loin, vous n’avez pas idée de ce qu’elle est une fois que c’est une fois plus prêt ! De grands champs vides, recouverts de suie. On m’expliquait que les cendres des volcans étaient plutôt bonnes pour la végétation. Enfin, pour la faire pousser ! Les habitants connaissaient les périodes où le volcan s’activait, alors ils prenaient grand soin de recueillir leurs provisions avant que les cendres n’étouffent la végétation. Mais le plus étrange était la non-chat-lance des habitants. À l’exception de masques, on dirait une ville presque normale ! Des gens dans la rue qui discutaient, des enfants qui font des bonshommes de cendres, un chien portant un masque qui tentait de rapporter un bâton…

Alors que nous mettions pied à terre, le capitaine fut recueilli par une horde d’enfants ! Non, mais vraiment, il y en avait environ une bonne dizaine ! Tous plus jeune les uns que les autres. On m’avait expliqué que le capitaine ne passait qu’une fois par année pour rejoindre sa famille et à son retour, il y avait toujours un nouveau visage dans sa famille. On m’avait dit que je comprendrais probablement lorsque je serais plus vieux… Dans tous les cas, ils semblaient bien heureux de retrouver le vieux loup de mer qui leur servait de père. En le voyant disparaitre avec ses enfants, je me doutais bien que nous ne le reverrions pas de tout le séjour. Après tout, il avait une famille à s’occuper et possiblement le petit-nouveau de la famille à visiter !

Je suivais donc le docteur, qui s’était finalement remis de cette histoire de lave magmatique. Les autres marins s’occupaient des marchandises pendant que nous apportions quelque chose de bien plus important : des médicaments et du matériel médical pour la clinique. Bien que l’on puisse croire qu’un si petit village n’avait pas besoin de beaucoup de matériel, c’était tout à fait faux ! Surtout avec un volcan comme voisin ! Pommades contre les brûlures, médicaments contre les troubles respiratoires, même des bonbonnes d’air ! Il y avait des plans pour construire un dôme géant pour protéger la population, mais le manque de financement rendait le projet impossible pour l’instant.

Une fois à l’intérieur du cabinet du docteur, je commençais à décharger la cargaison alors que le docteur discutait avec le médecin de l’île. C’était plutôt petit, très peu de lits ici. Dans ma tête, c’était plutôt une pharmacie qui pouvait être utilisée dans des cas critiques comme salle de repos. Bien que les lits soient libres, il y avait cependant un patient présent. Mais ce n’était ni un enfant ni un adulte : c’était un oiseau qui possédait une casquette de facteur. À l’entendre tousser, je me doutais qu’il n’avait pas mis son masque à temps. On nous raconta toute l’histoire : alors que l’oiseau livrait le courrier sur l’île, le volcan avait craché un nuage noir qui avait pris l’animal par surprise. Moralité, le pauvre toussait des petits nuages de suie depuis quelques jours. Avec les nouveaux médicaments que nous apportions, son rétablissement serait possible plus rapidement, mais…

- Bien que sa vie ne soit pas en danger, votre facteur a respiré beaucoup trop de cendres. Il lui faudra quelques jours de repos et beaucoup d’air pur. Pas question de le laisser dehors !

Les deux adultes continuaient de discuter, principalement sur la santé de l’oiseau, mais aussi sur les problèmes que ça entrainait. Bien que ce dernier ne serve normalement qu’à passer le journal, il s’occupait aussi des lettres et des colis. Et la pile s’agrandissait de jour en jour ! Mais pendant un instant, je regardais de plus près. Il n’avait pas peur de moi, bien au contraire ! Je tendais la main pour lui caresser la tête, histoire de lui donner un peu de réconfort. Ce n’était jamais plaisant d’être cloué au lit après tout ! Après un moment, le martin facteur fit un mouvement de côté avant de prendre sa casquette dans son bec avant de la poser sur ma tête. Il y avait une sorte de sangle de cuir que je n’arrivais pas à attacher sous ma forme humaine : après tout, j’avais la tête un peu plus grande que celle d’un oiseau !

Néanmoins, je pense que cette situation donna une idée aux deux docteurs. Après quelques secondes, le médecin de Cinderpeak se racla la gorge avant de me proposer de prendre temporairement le poste. Le temps que le pauvre oiseau se refasse une santé et durant notre passage sur l’île. Et comme tout allait bien avec le reste de l’équipage, j’avais le champ libre pour le faire. C’est vrai que, si je devais rester sur cette île pour quelques temps, je préférais ne pas rester inactif… Et comment dire non pour apporter mon aide à ce pauvre martin facteur ?

- Et où se trouve le bureau du facteur ?




Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 449
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
96/250  (96/250)
Berrys: 15.751.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Un facteur de changement [Mission/Solo]    Sam 13 Aoû - 3:20






Un facteur de changement


Le Panda Express passe toujours !
Je commençais le travail immédiatement ! Et par immédiatement, je voulais dire dès le lendemain… Eh oui, tristement, avec l’absence de quelques jours, le courrier et les colis étaient dans un état pitoyable. S’il y avait un réseau d’oiseau pour les colis, courriers et journaux, ils étaient livrés dans un bâtiment plutôt spécial. Mais sans Martins Facteurs pour la classification, tout était dans un énorme tas au milieu du bureau de poste. Donc, en tant que première action de facteur remplaçant, je me préparais donc à tout classer. Heureusement que ce n’était arrêter que depuis quelques jours et pas des semaines ! Il y avait de quoi remettre le pauvre oiseau dans le coma après son rétablissement !

Dans ce bureau de poste, il y avait de grandes boites sur lesquelles étaient notées les adresses. Rien de trop compliqué : répétitif et long, mais facile ! Je regardais également les journaux qui n’étaient maintenant plus d’actualité. Je me demandais quoi faire avec ses derniers. Devais-je quand même les conserver ou simplement les mettre au feu ? Tiens, c’était bien pratique d’avoir un volcan pour se débarrasser de ce qui n’était plus utile ! Après un moment, comme je n’étais pas arrivé à un consensus, j’ai décidé de les mettre dans un coin et de les ignorer. Quoi, je n’avais pas réponse à tout et ce n’était pas dans ma définition de tâche ! J’étais ici pour distribuer le courrier et le journal du jour, pas celui des jours précédents !

Après une soirée à tout réorganiser, j’étais fin prêt pour le lendemain ! Je regardais la grande carte de cette île, me familiarisant avec les lieux. Je tentais ensuite de me trouver un endroit pour dormir, mais il n’y avait que le nid du propriétaire actuel… Ce n’est pas grave, j’ai déjà dormi dans des lits plus inconfortables auparavant.

-----

Alors que la première porte s’ouvrait, je pouvais observer l’air incrédule de la propriétaire qui ne s’attendait pas à recevoir de courrier aujourd’hui. Et qui devait être doublement surprise de ne pas voir le martin facteur, mais plutôt un panda roux qui portait sa casquette. Mais j’avais pris mes précautions : un petit morceau de papier où était inscrit "remplaçant temporaire" était épinglé sur le chapeau. Je portais également un masque contre la suie, mais ce n’était qu’une formalité sur cette île. Je me dressais donc sur mes pattes de derrière avec mon sac de journaux dans celles avant. Pour obtenir le journal, on était obligé de payer quelques berrys pour ouvrir la serrure du sac. Bien que surprise, la jeune femme devant la porte, portant également son propre filtre, me fit signe d’attendre quelques secondes. J’en profitais pour sortir le courrier attribué à cette adresse et, une fois que tout était distribué, je pouvais passer à la suivante.

Je ne me serais jamais douté de la popularité que je pouvais obtenir ici ! On dirait bien que les villageois étaient bien plus intéressés par la créature qui leur livrait le courrier plutôt que la joie de recevoir leurs colis et journaux ! Les enfants étaient particulièrement curieux et délaissaient leurs bonshommes de suie pour courir derrière moi ! Plutôt que de me demander de dégager de leur propriété, un couple âgé me réceptionnait avec de grands sourires et m’offrait même un goûter pour la route ! Je comprenais mieux pourquoi un martin facteur était stationné en permanence sur cette île ! J’étais vraiment étonné que personne n’ait entendu parler de panda roux auparavant ! Comme si c’était un animal rare qui ne pouvait pas vivre n’importe où ! Enfin… Faut dire que je n’avais jamais vu d’autres pandas roux auparavant et je me doutais que les volcans n’étaient pas leur lieu de prédilection ! Quoi que… Un des surnoms pour les pandas roux était "renards de feu", alors il y avait peut-être quelque chose de vrai là-dedans ?

Après de nombreux aller-retour, j’étais surpris du temps que j’avais mis dans cette expédition. En même temps, avec tout le courrier qui était en retard, mon sac était plein à craquer ! Sans parler de cette sacoche qui contenait le quotidien ! J’étais plutôt satisfait de ma performance, mais je pense que je pouvais faire tout ça plus rapidement demain matin ! Le pauvre facteur serait encore au repos pour quelques jours et nous serions encore sur l’île jusqu’à demain. Normalement, un tel arrêt serait bien plus rapide, mais le capitaine était occupé avec sa propre famille. Mais après ses quelques heures, j’avais fait l’entièreté de l’île. Ou presque… Il y avait un dernier endroit que je devais visiter. Il y avait un colis que j’avais laissé de côté. Sur celui-ci, il y avait un mémo qui disait de livrer directement le paquet en personne.

- "Attention, fragile. Livrer en main propre. Ne pas remuer, ouvrir, nourrir, lancer à la mer, danser la polka"… Beaucoup d’instructions pour un simple colis !

Résistant à la "folle envie" de danser la polka tout en ouvrant le paquet avant de lui donner à manger sur le pont d’un navire en haute mer, je me mis en route vers la dernière maison. Et Pour une maison solitaire près du sommet d’un volcan, je devais dire que j’étais impressionné ! Sans me demander si l’endroit était sûr, j’ouvrais le grillage à la fois rouillé et couvert de suie. Regardant de droit à gauche, je m’avançais à petits pas vers ce qui me semblait être l’entrée de cette demeure. Avec mon sac à journal sur le dos et le précieux colis dans les mains, je m’arrêtais devant la porte. Il y avait un paillasson qui devait probablement salir les souliers plutôt que de les laver. J’étais persuadé que cette chose n’avait jamais été nettoyée de toute sa vie. Il y avait aussi un bouton que je présumais être la sonnette. Alors, sans plus attendre, j’ai appuyé dessus.

Quel ne fut pas ma surprise lorsque … Non, en fait, ce n’était que le son d’une cloche. Pas de trappe qui s’est ouvert sous mes pieds, pas de corde qui s’est entourée autour de ma jambe ou d’autres mécanismes étranges. Non, une simple cloche et des bruits de pas qui suivirent. Puis, sur la porte, une sorte de lanière de métal s’ouvrit et un regard menaçant se fit observer.

- Alors, qui es-tu ? Que viens-tu faire ici ? Si c’est pour collecter des impôts, sache que tu n’auras pas un seul sou ! Je peux relâcher mes molosses en un claquement de doigts !




Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 449
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
96/250  (96/250)
Berrys: 15.751.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Un facteur de changement [Mission/Solo]    Sam 13 Aoû - 3:21






Un facteur de changement


Dans la demeure du Vieux Plouc

- Je suis ici pour livrer le journal ! Le martin-facteur est malade et je le remplace pour quelques temps ! Et j’ai aussi un paquet pour un certain V. Plouc.

- Ah ! Donc, tu n’es pas venu ici pour me voler mes secrets ? Pour me demander ce que je fais ici au sommet de ce volcan plutôt qu’avec les autres villageois ?

- Pas vraiment..?
Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il demandait ici. C’est presque comme s’il désirait que je lui pose des questions, mais uniquement pour me dire ensuite qu’il ne parlerait jamais ! Du coup… je devais lui demander ou pas ? Car bon, oui je me demandais pourquoi il était si loin des autres habitants ! Mais j’étais en train de travailler pour l’instant : je devais être professionnel ! La languette de métal se referma et fut remplacée par le bruit de nombreux verrou que l’on débloquait. Ce qui me semblait un peu inutile puisque la fenêtre à côté n’était pas du tout sécuritaire ! Une fois l’entrée ouverte, il y avait un vieillard qui me fit signe d’entrer après m’être essuyé les pieds sur le paillasson. Chose qui se révéla inutile, mais bon…

- Ah… Les jeunes de nos jours… Aucune curiosité ! Aller entre pendant que je vérifie si mon colis est en bon état… Tu n’as pas…

- J’ai tout respecté à la lettre ! Pas de danse, pas de nourriture après minuit, pas d’eau !

Je refermais donc la porte derrière moi, observant un peu la résidence. De ce que je voyais, rien de très extravagant. Dans un coin, je voyais bien les deux molosses auxquels le vieil homme avait fait allusion. Enfin, si des caniches pouvaient être considérés comme des molosses… Et ceux-ci avaient à peine levé la tête avait de la reposer sur leur oreiller. J’attendais debout patiemment tandis que monsieur Plouc inspectait ce que je lui avais apporté. Je ne pouvais pas voir ce qu’il y avait dedans, mais en une fraction de seconde, l’humeur du vieux schnock semblait s’être considérablement améliorée.

- Eh bien… Moi qui pensais pouvoir te faire friser les oreilles avec des commentaires désobligeants par manque de précaution… Mais en fait, c’est du bon travail. Aller, prends-toi un siège, ne reste pas planté là ! Je vais chercher quelques berrys pour le journal.

Alors qu’il disparaissait dans une autre pièce, je décidais de prendre place sur le banc qu’il y avait à l’entrer. Banc qui grinçait sous mon poids. Vraiment, je suis devenu aussi gros que ça ? Pourtant, je ne pensais pas que je l’étais ! Je retirais aussi mon masque à gaz, me permettant de mieux respirer. Alors que je profitais de cet instant pour me reposer un peu, j’entendis de nouveau les pas plus rapides de mon hôte. Alors qu’un échange berrys/journal s’effectuait, il m’offrit également une bouteille. Si je devais le décrire, elle était beaucoup plus ronde qu’une simple bouteille de rhum. J’hésitais à la prendre : si c’était de l’alcool, je n’en voulais pas pour un long moment ! Voyant mon incertitude, monsieur Plouc rétorqua assez rapidement alors qu’il décapsulait celle-ci.

- Aller, considère que c’est une récompense pour être monté jusqu’ici. C’est… du jus… Enfin, tu verras bien ! C’est un produit de la maison.

Après un bon rire bien sinistre, je me demandais si c’était une bonne idée. Cependant, entre ma curiosité et mon bon sens, c’est la première qui triomphait ! Et puis, il ne semblait pas vraiment méchant. Simplement quelqu’un qui aimait bien foutre la pétoche aux gens ! Je pris donc la première gorgée sans attendre de nouveaux encouragements. Et bon sang, qu’est-ce que c’était que ce breuvage ? C’était sucré, mais ce n’était pas le plus étrange : il y avait des bulles à l’intérieur ! Je ne comprenais pas exactement comment c’était possible ! Voyant mon regard qui posait probablement un tas de questions, le vieil homme ria un bon coup avant d’expliquer.

- Il y a longtemps, je vendais des boissons comme ça à Holiday Island. Avec une bonne source de fruits, de l’eau minérale et le bon matériel, c’était le bon vieux temps… "Boisson miracle du Vieux Plouc" ! Ah… Si seulement mes parents m’avaient donné un meilleur nom, mon commerce aurait peut-être perduré…

Mine de rien, durant sa tirade, j’avais continué de boire cette "boisson miracle" jusqu’à la dernière goutte. D’après moi, il y avait quelque chose d’autre dans cette histoire… Mais s’il ne désirait pas en dire un mot, je ne lui forcerais pas la main. Pour moi, il n’y avait pas de raison pour que cette boisson n’ait pas bien fonctionné seulement à cause du nom de la marque ! Peut-être qu’il y avait une grande épopée qui racontait les aventures et les malheurs de cet homme ! … Non… "Les aventures du vieux Plouc", ça ne sonne pas vraiment bien… Voyant que j’avais terminé la boisson, on me posa une question plutôt simple :

- Alors, jeune homme… Assez curieux pour visiter mes établissements à présent ? Il y aura des échantillons gratuits à la fin du tour !




Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 449
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
96/250  (96/250)
Berrys: 15.751.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Un facteur de changement [Mission/Solo]    Sam 13 Aoû - 3:21






Un facteur de changement


Du volcan jusqu’à la mer
Pour quelqu’un qui semblait très protecteur de ses secrets lors de mes premières impressions du bonhomme, c’était en fait quelqu’un de très bavard et qui n’hésitait pas à expliquer le moindre détail. Mais avec ses explications, je comprenais beaucoup mieux pourquoi Vieux Plouc (car tel est son vrai nom) s’était installé ici. Bien que l’on puisse croire que cet endroit était inhospitalier, la chaleur dégager par le volcan était d’une aide sans équivoque pour les énormes réservoirs où il y préparait différentes liqueurs. Sa participation pour le financement de l’île se fait principalement à travers la vente de spiritueux et autres alcools. Une fois par an, il venait vendre ses produits à un prix presque dérisoire. Assez pour s’approvisionner pour l’année qui allait suivre et pour continuer la production. Par contre, il n’avait pas encore tenté de revendre son jus pétillant. Ce qui était dommage : ce serait probablement très vendeur ! Mais encore une fois, il ne me disait pas tout à ce sujet.

Ce qu’il m’expliquait, par contre, c’était comment fonctionnait l’ensemble de ses installations. Et pour être franc, c’était plutôt intéressant. Le plus compliqué était le fonctionnement des machines, qui nécessitaient des quantités d’ingrédients précis et un contrôle de la température très poussé. Mais sinon, une fois que c’était fait, tout était gardé dans des tonneaux jusqu’au moment où ils étaient consommés. C’était un peu plus compliqué pour les "sodas" et autres boissons gazeuses. Il y avait aussi d’autres procédés supplémentaires pour ajouter les bulles. Mais rien que je ne pouvais pas comprendre. Pour donner les bulles, c’était plus simple de trouver une source d’eau qui possédait les bonnes caractéristiques. Mais lorsque ce n’était pas possible, on pouvait ajouter les bulles avec l’aide de différents ingrédients. Et parlant d’ingrédient, il me dévoilait aussi des petits secrets et des petits conseils en ce qui les concernait. Il y avait tellement de fruits que je ne connaissais pas ! Et pourtant, j’avais envie d’essayer de les trouver pour faire mes propres expériences !

Mais plus que tout, ce qui m’intéressait le plus dans tout ça, c’était que les procédés de fermentation prenaient du temps sans nécessairement nécessité une supervision constante. Et pour moi, c’était un gros plus ! Je pourrais tenter d’en produire pendant que je voyageais en mer ! Je ne savais pas pour les alcools qui nécessitaient de grandes cuves et de grands réservoirs, mais certains étaient plus simples à produire. Et pour ma part, je voulais retenter de créer cette boisson à bulle ! Mine de rien, j’en avais beaucoup appris lors de cette rencontre. Je ne pense pas que le Vieux Plouc était avare de ses techniques, mais qu’il ne les divulguait pas par manque d’intérêt général de la population.

Le temps passait et bientôt je devais rejoindre mon embarcation. En effet, une fois remontée de la cave, la nuit était déjà bien entamée. C’est peut-être à ce moment du voyage que j’aurais préféré prendre un peu plus de temps dans cet endroit. Il était peut-être effrayant et probablement grincheux, mais j’avais beaucoup appris en si peu de temps grâce à ce vieil homme ! Tout ça à cause d’un colis que je n’aurais pas livré si un oiseau n’était pas tombé malade ! Mais si je restais ici, qui sait quand le prochain navire serait disponible ? Et qui sait si je ne manquerais pas une chance unique de trouver mon équipage ! Lorsqu’il me proposa de rester plus longtemps, je lui ai expliqué mon dilemme : je ne pouvais pas rester ! Il y avait une pointe de tristesse dans son regard, mais il comprenait. Enfin, il a dit que les jeunes n’étaient pas capables de rester en place et qu’ils étaient ingrats, mais il pensait le contraire dans le fond. Avant de partir, il me demanda d’attendre un peu et revint avec une boite en bois bien poussiéreuse. En l’ouvrant, il m’expliquait ce qu’il y avait à l’intérieur.

- Tient, je vais te donner ceci. C’est mon matériel d’apprentis. Ça peut sembler un peu vieillot, mais tout est en bon état. Il y a quelques carnets de recettes et de mes premiers essais. De quoi ne pas commencer à zéro, mais qui t’obligera à faire des efforts pour réussir ! J’espère que tu seras capable de lire mon écriture !

Je pourrais vous racontez ce qui s’est passé par la suite en très grand détail. Les grands remerciements, le retour au navire, la remise de ma casquette au bureau de poste... Mais pour être franc, mon attention n’était pas dirigée vers ses détails. Non, mes pensées étaient axées sur la boite qui contenait quelque chose qui me semblait bien plus intéressant que le reste. Des outils étranges que j’avais déjà vus ou qui m’étaient inconnus. Et bien sûr, une bouteille de boisson miracle du Vieux Plouc. Lorsque j’aurais un peu plus de temps, je tenterais de déchiffrer l’écriture étrange qui se trouvait dans ses livres et je tenterais mes premières expériences ! Mais pour l’instant, alors que la nuit était presque terminée, je savais que je posais mes yeux pour la dernière fois vers Cinderpeak. Peut-être que je reviendrais plus tard, une fois que j’aurais fait le tour du monde ou si je ne trouve pas d’équipage qui veut de moi. Qui aurait cru que, de toutes les îles que j’ai visitées jusqu’à présent, celle où les gens sont les plus sympathiques est aussi celle qui était la plus dangereuse du lot ?




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Un facteur de changement [Mission/Solo]    

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Un facteur de changement [Mission/Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I believe I can Fly... [Mission Solo]
» Il va y avoir du changement !!! [RP solo]
» Ton destin t'appartiens (Mission Solo Rang C)
» [Mission Solo] A, A, A, Anarchie !
» Mission Solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-