Partagez | 
 

 [FB] La vengeance venue des tréfonds.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Mar 2 Aoû - 17:18




InventairoLand



Il fallut plusieurs jours pour que l’équipage du grand-père ne cède une nouvelle fois et ne prétexte un besoin inévitable de faire escale sur une ile. C’est ainsi qu’ils débarquèrent sur InventoriaLand, une ile qui vivait la plupart du temps en autarcie, ces derniers étaient réputés pour inventorier tout ce qu’ils pouvaient avoir sous la main. Ainsi, ils créaient des noms de code pour chaque objet selon leur propre classification. Une table pouvait ainsi avoir une référence T4-0001 chez une personne alors que la même table pouvait être référencée X7.02-6482 chez une autre. Il existait même un concours pour l’homme qui possédait le meilleur chiffrement et meilleur inventaire de l’île. Ainsi, le plus respecté des habitant : « l’inventairator » allait jusqu’à compter le nombre de pas que chaque habitant pouvait faire sur l’ile, chaque fois qu’il les voyait. Tous se déplaçaient avec un bloc note et un crayon pour mettre à jour en continu leur base de donnée, quelle qu’elle puisse être.

Nils fut le seul à devoir se rendre sur l’ile pour chercher « quelque chose », c’était la mission qu’avait finalement choisi de confier le capitaine du navire. Lui aussi n’en pouvait plus de l’ancêtre et c’était une nouvelle fois pour échapper aux supplices du grand-père qu’on cherchait à se débarrasser de sa personne. C’était là la dernière escale avant la livraison du paquet sur South Blue. Le vioque avait été appelé pour une mission plus ou moins en solo, ou du moins plutôt obscure et l’équipage n’avait pas hésité une seule seconde : le choix entre ne plus avoir de médecin ou de garder celui-ci avait très vite fait l’unanimité.

Quelques jours auparavant, le vieillard fit la rencontre d’une jeune Elina qui l’avait informé de la présence de sa petite fille sur South Blue. Excellente raison pour lui que d’aller sur place pour en avoir le cœur net. Il avait finalement bien aimé la discussion avec cette jeunette, sans doute attristée par l’histoire du grand-père, elle avait même eu une crise d’exostose sporadique émotionnelle. Aigue, à tous les coups vu la réaction instantanée qu’elle avait pu subir. La pauvre ! Une fois qu’il se serait assuré que toute sa famille irait bien, il s’était promis de retourner sur Yakoutie Island pour résoudre ce cas rare.

Débarquant dans un semblant de port, le vioque fut très vite accosté par l’un des habitants. Nils s’empressa ainsi de demander « quelque chose » dans l’optique de repartir aussi vite qu’il était arrivé mais son interlocuteur semblait perplexe.

- Quelque chose, tiret A ou tiret C ?

Notant diverses informations sur son calepin au fur et à mesure qu’il parlait, les deux protagonistes passèrent près de cinq minutes à échanger sur la nature de ce « quelque chose ». Un véritable débat s’était installé entre les deux comparses.

- Quelque chose de n’importe quoi, en A1505 donc ! Très bien ! Prenez ce 1784CBA16 et partez en direction de la M4150N.

En vérité, il fallut cinq nouvelles minutes pour que le grand-père saisisse qu’on lui parlait de la maison après le champ tout au loin. On lui donna également un formulaire pré-rempli de rencontre. Tous avaient les yeux rivés sur le pauvre Nils qui était devenu, en l’espace de quelques secondes, la plus importante et nouvelle personne à inventorier. Le vioque emprunta donc l’allée principale, bondée en ce jour plutôt clément, avant de sortir de la mini-ville par le champ de blé indiqué.

Il comptait bien le traverser pour rejoindre son objectif au plus vite. Sa petite fille attendait, et qu’est-ce que c’était que cette histoire de petit ami ?! Papy n’avait pas donné son aval pour cette relation après tout… voilà que Nils ruminait tout en marchant d’un pas assuré bien qu’avec une cadence plutôt normale.


Va pas pousser Pépé dans l'cagibi ma mignonne !!
Tiens ! Voilà qu'il parlait tout seul maintenant... était-ce un nouveau signe de folie ou bien simplement l'ancêtre qui fulminait déjà à voix haute ?



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 436
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Mer 3 Aoû - 23:37

La vengeance venue des tréfonds.














Elina avait agi dans la précipitation, afin de se former une petite équipe discrète et de rassembler le matériel nécessaire pour écharper ce damné vieillard. Ainsi elle s’était retrouvée, quelques dizaines de minutes après le départ des marines, à bord d’un simple bateau de marchands emprunté au port contre un pot de vin modeste. L’équipage était entièrement constitué du personnel du marché noir et ne comptait qu’une douzaine d’hommes. Tous avaient reçu pour consigne de se faire passer pour des vignerons tentant de vendre leurs produits du terroir. Pour ce faire, Elina avait fait charger en quatrième vitesse quelques caisses du vin bon marché qu’elle achetait tous les mois aux rivaux de l’Itelzbulger Stein sur Micqueot Island, ce afin de garder ces derniers sous contrôle.

L’araignée avait embarqué en catimini, prenant bien garde à ne laisser aucune chance aux éventuels espions des trois crocs de repérer ce moment de faiblesse. Voilà deux jours qu’ils naviguaient en suivant la voile du navire de la marine, minime tache blanche sur l’horizon. Ils prenaient bien garde à rester dans leur sillage sans trop s’approcher, de peur d’attirer leur attention. Pour l’heure, Elina patientait dans sa cabine, bien à l’abri des regards, tandis que le capitaine postiche donnait des ordres sur le pont. Soudain, le Den Den Mushi de la pièce sonna et la Zoan s’empressa de décrocher le combiné. La voix de Tetsujin s’éleva alors :


- Première bonne nouvelle depuis deux jours, « les trois petits crochons » ne sont toujours pas sortis de chez eux !
- Je ne suis pas d’humeur pour ces enfantillages, coupa court Elina.


Elle rongeait son frein depuis le début de la traversée, n’espérant qu’une chose : que les marines fassent escale sur une île à faible densité démographique. Elle souhaitait retourner sur Yakoutie au plus vite, le lieutenant Nils Gratz réduit à l’état de mauvais souvenir. Ainsi, elle était d’une humeur massacrante et ses hommes qui la conduisaient vers sa mission auto-attribuée avaient appris à ne pas la déranger. Le vieux renard ne tint pourtant pas compte du saut d’humeur de sa patronne et continua à parler en message codé, de peur qu’ils ne soient sous écoute :


- Toujours est-il que nos amis commencent à se demander où vous êtes passée, vous avez loupé un diner important, chérie. La petite leur a dit qu’une commande de vin avait été passée avec comme demande express de vous rencontrer pour organiser une réception grandiose. Ils ont semblé s’en contenter pour le moment.


La vigie hurla soudain que le bâtiment poursuivi se dirigeait vers une île isolée et, bien vite, les hommes se firent un devoir d’accélérer la cadence.


- Je ne serai plus longue, affirma Elina. Nous arrivons en vue de notre destination. La marchandise livrée, le spectacle bien mené et le rideau tombé, je serai de retour dans deux jours. Trois, tout au plus.
- Bien. Les enfants s’impatientent !


Elle raccrocha le combiné sans répondre, exaspérée par ce petit jeu. Il lui faudrait rapidement se procurer un moyen de sécuriser ses communications car les messages avaient beau être cryptées, il ne fallait pas sous estimer les services de renseignements de la marine. La protectrice de Yakoutie Island fit craquer ses articulations, avant de se lancer dans ses séances d’entrainements quotidiennes. Malgré toutes les manœuvres politiques, les accords commerciaux, les petits fouineurs et les ennemis qui se multipliaient, elle n’en oubliait pas ses fondamentaux. Pour se hisser au sommet du monde de l’ombre, il lui faudrait se battre. Elle entretenait donc sa souplesse, son agilité et sa dextérité tous les jours. De même, elle cherchait sans relâche à perfectionner sa maitrise de son fruit du démon, arme maitresse de sa panoplie de combat !

Quelques heures plus tard, ses hommes descendaient sur l’île afin de se renseigner sur les lieux. Ils jouèrent leurs rôles de marchands en voyage d’affaire sans anicroche et, bientôt, l’un d’eux vint lui présenter un rapport concernant les lieux et la situation des marines. L’île et ses habitants ne l’arrangeaient guère pour sa mission discrète. Par contre, comme elle l’avait supposé, l’équipage du lieutenant Gratz ne le supportait sans doute plus et l’avait probablement obligé à mettre pied à terre, car ses hommes l’avaient repéré de loin. Selon les ordres d’Elina, ils avaient tout fait pour ne pas se faire repérer. Après tout, les agents du marché noir étaient spécialisés dans la collecte discrète d’informations, mais se révélaient de très piètres combattants... pour ne pas dire que leurs capacités martiales s’avéraient inexistantes. La jeune femme regarda le ciel qui commençait déjà à s’assombrir, pour se rendre compte que le soleil commençait déjà à se coucher.


- Conduisez-moi au plus proche de la cible, sans oublier le sac, puis rebroussez chemin et tenez-vous prêt à déguerpir. Que le reste des hommes continuent à profiter de l’escale comme si de rien n’était.


Elle se leva et se transforma en Nephila, avant de se réfugier dans les replis des vêtements de son subalterne. Sans un mot, il attrapa un havresac de toile sombre et retourna en direction d’une maison perdue derrière des champs où semblait se diriger le grand père. Encore quelques moments de patience et l’araignée piègerait un drôle de moucheron dans sa toile. Elle avait hâte !






Note HRP : Les membres du marché noir qui m’accompagnent sont des PNJs sans niveau ni aucune capacité de combat, ils servent juste à manœuvrer le navire et éviter à Elina de se trimballer en forme hybride à la vue de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Jeu 4 Aoû - 15:44




Un semblant de lucidité québécoise ?



Nils traversait le champ de blé d’un pas relativement lent et mesuré, les odeurs qui lui parvenaient étaient toutes empreintes de souvenirs de l’époque où il cultivait sa terre comme pouvait le faire son père et comme le faisait sans doute actuellement ses petits enfants ou son fils. Il n’avait jamais été question d’abandonner la ferme familiale et encore moins de la vendre : depuis toujours, cette dernière avait toujours été le refuge de toute la famille. L’endroit où tout le petit cocon se réunissait pour vivre de bons moments tous ensembles. Ah la belle époque !

Arrivant proche de la bâtisse qu’on lui avait indiquée un peu plus tôt, le grand-père frappa deux coups pour signaler sa présence à la porte.

- Il en manque un, Tabernac !

Arquant un sourcil, le vieux ne comprit pas tout de suite. Sans doute avait-il mal entendu, comme la plupart du temps. Recommençant son affaire, il retoqua de nouveau à la porte.

- Y en a un de trop, Tabernac !

C’est que le vioque commençait à perdre patience et il recommença donc une dernière, frappant bien plus fort se disant que si rien ne venait, il défoncerait la porte. La porte s’ouvrit à la volée sur un homme qui ressemblait énormément au grand-père. On aurait même pu croire à un frère jumeau à quelques détails près : le crâne dégarni, une longue barbe ainsi qu’une moustache digne des plus grands vieillards, le fameux Gérard Bouchard s’exclama d’une voix forte.

- Voila ! C’est trois coups ! Bon là c’est deux fois trois, mais le compte est bon Tabernac !

Mon dieu, Nils avait-il trouvé bien plus lourd et chiant que lui-même ? Invité à entrer, le Gérard se mit derrière le grand-père pour compter ses pas et tout répertorier sur son calepin. Lorsque finalement il lui demanda ce qu’il voulait, le vioque insista sur le fait d’être à la recherche de quelque chose.

- On a tous quequ’chose en nous de refroidi ! Tabernac !

Ouh que ça pouvait être agaçant, même pour le vieux grand-père qui n’avait malheureusement que peu de temps pour ces enfantillages, il avait besoin de récupérer l’objet de sa mission le plus vite possible dans l’objectif de reprendre sa route pour retrouver sa jeune fille après tout. Voyant qu’il n’obtiendrait rien de plus de cet individu grotesque (oui oui, c’est l’hôpital qui se fout de la charité), il s’apprêta à partir rejoindre le port et son équipage pour informer les autres que la mission était un échec.

Attendez ! J’vais vous montrer ! Là vous allez sur 200 mètres, puis vous tournez à gauche, puis encore à gauche puis une dernière fois à gauche, et vous trouverez ce que vous êtes venu chercher.

L’autre vieux devenait de plus en plus énigmatique. Il n’avait montré que son champ et le chemin qu’il décrivit ne faisait faire que les cent pas, même Nils avait été capable de le voir. Bien décidé à finir ça au plus vite, il n’écouta pas plus de son homologue et retourna dans le champ indiqué. Au pire, il prendrait du blé et reviendrait avec quelques épis, marre de ces missions qui semblaient de plus en plus lui être incombées. A croire que plus le temps passait et de moins en moins il était présent en bien pour la marine… le temps du vieux au sein de l’organisation était-il compté ?

Quoiqu’il en soit, le vioque était maintenant au milieu de son champ. S’armant de sa faux, il effectua un joli geste empreint de l’expérience de toutes ses années dans le milieu. Se baissant pour ramasser, il récupéra son quelque chose tandis que le vioque regardait depuis la maison tout en inscrivant le nombre d’épis fauchés, les reportant dans son calepin d’un « Tabernac » retentissant.

Lorsqu’il aurait suffisamment eu l’impression de brasser de l’air et récupéré quelque brindilles, Nils repartirait en direction du port, objectif : trouver sa petite sur South Blue, il n’avait rien à faire ici et convaincrai son capitaine coûte que coûte. Une lueur de détermination brillait dans son regard.



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 436
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Sam 6 Aoû - 11:40

La vengeance venue des tréfonds.














Son subalterne travaillait efficacement. Il l’avait amenée en toute discrétion au plus proche d’une maison perdue au milieu d’un champ de blé, en se cachant du mieux qu’il pouvait. À présent, il repartait en direction de ses petits camarades pour les rassembler et venait de laisser Elina et le havresac au sein des épis dorés. L’araignée se métamorphosa en silence en hybride, à l’abri des céréales, puis tendit l’oreille tandis qu’elle ouvrait son bagage. Elle en tira plusieurs bandes de tissus sombres qu’elle accrocha grâce à ses fils gluants sur tout son corps. Petit à petit, elle perdit l’apparence caractéristique de cette transformation et, une fois sa tache achevée, elle ressemblait à s’y méprendre à un assassin : seuls ses yeux étaient visibles, pas un centimètre carré d’exosquelette n’avait été oublié.

Elle était fin prête.

Elle se rapprocha peu à peu de la maison, juste à temps pour y entendre une discussion pour le moins affligeante. Selon toute vraisemblance, Nils venait de trouver un autre vénérable idiot pour lui tenir la jambe. Elle ne comprit pas un traitre mot de l’échange mais, par un hasard calamiteux, les deux vieux semblèrent finir par communiquer efficacement. Un miracle. Laissant là ces considérations sans importance l’araignée observa attentivement le lieutenant de la marine, tandis qu’il s’affairait à... faucher les blés. Elle respira un grand coup en se tenant l’arête du nez. Elle ne devait pas perdre son calme devant tant de bêtise. Sa mission demeurait cruciale. Le vieux devait mourir.

Mais nul n’avait parlé d’un assassinat éclair.

Lentement, la Zoan entre-tissa de nombreux fils de soie pour en former un câble résistant. Elle se coula sans bruit au plus prêt du vieillard, hors de portée de l’ire de sa faux néanmoins. Elle attendit patiemment que le lieutenant ne termine ses idioties. Avait-on jamais vu un marine s’occuper des travaux des champs ?! Cet énergumène n’avait donc pas fini de la surprendre. Au bout de ce qui lui sembla une éternité, Nils Gratz termina enfin sa pseudo récolte. Il était à présent en sueur mais, étrangement, l’araignée le trouva bien moins essoufflé que ce à quoi elle se serait attendue. Elle chassa bien vite ce détail de son esprit.

Le soleil s’était à présent couché, laissant très peu de visibilité pour manœuvrer. Cependant, l’imbécile de service faisait tant de bruit qu’elle aurait pu le repérer dans le noir le plus complet. Prenant bien garde à ne pas briser une brindille ou affoler les bêtes environnantes, l’assassin se dirigea à pas de loup vers la brebis galeuse. La vengeance était à présent à portée de griffes. Elle sentait d'ailleurs un sourire incoercible se dessiner peu à peu sur ses traits. L’araignée se releva d’un seul coup. Elle noua en un éclair la corde de soie autour du cou du grand père, avant de serrer de toutes ses forces. Pour se mettre hors de portée d’une éventuelle riposte, elle appuya de son pied tendu contre le dos de sa pauvre victime, accentuant encore la pression que devait déjà ressentir la gorge du pauvre Nils.

Elle comptait bien l’étouffer peu à peu, l’emmener aux portes de l’inconscience sans un bruit. Une fois qu’il serait sur le point de succomber, elle relâcherait la pression et recommencerait au moment où le lieutenant reprendrait son souffle. L’araignée ne se caractérisait pas par son sadisme en tant normal. Encore que, son penchant maladif pour jouer avec ses victimes ne plaide pas en sa faveur. Néanmoins, dans le cas présent elle ne s’amusait pas le moins du monde. Elle cherchait seulement à rendre la monnaie de sa pièce au crétin qu’elle étranglait joyeusement à présent. Protéger son secret, bien que réel élément déclencheur de ce meurtre, demeurait presque accessoire tant son ressentiment était grand.

Enfin, elle se pencha légèrement pour murmurer au grand père :


- Avec les salutations de Ginny.


Son cerveau malade trouverait sans doute un moyen d’interpréter cette phrase en la déformant, mais Elina avait décidé de martyriser tout autant sa chair que son esprit. L’araignée était décidément rancunière à plus d’un titre.




Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Sam 6 Aoû - 12:50




Toutancamion



Les bêtises avaient assez duré. Le vioque allait pour ramasser le fruit de sa récolte et repartir au plus vite. La nuit était déjà tombée et cette mascarade n’avait que trop duré. Sa petite-fille attendait sans doute son grand-père depuis tout ce temps : il devait donc faire vite.


Qu’est-ce que ?!
S’apprêtant à partir, le vioque fut soudainement tiré en arrière. Un cable étrangement solide l’étranglait alors que rien ne l’avait alerté. Que pouvait-il bien se passer ? Pourquoi s’en prendre à un pauvre petit vieillard qui n’avait pourtant fait aucune bêtise sur cette ile anodine ? Fait rare qu’il était important de soulever ! L’ancêtre suffoquait, l’air lui manquait indéniablement. Sa faux tomba au sol sans un bruit tandis qu’il tentait de se débattre en essayant d’attraper le câble de ses mains. Ce dernier était bien trop serré et se débattre devenait de plus en plus difficile.

Un répit ? L’espoir d’un renouveau et d’un second souffle, c’est l’impression que Nils eut l’espace d’une seconde alors que son assassin ne faisait que mieux saisir sa prise. Le manque d’oxygène devenait un problème et le vieillard hallucina sur les paroles prononcées par celui ou celle qui tentait de mettre fin au peu de jours qu’il lui restait pourtant… quel acharnement !

Ainsi, Ginny n’était pas loin ?! Sa petite fille n’était pas sur South Blue mais tentait de le rejoindre ? Quelle bonne nouvelle ! C’était encore une fois la manifestation d’un amour inconditionnel des membres qui composaient la famille Gratz. Il ne pouvait décemment pas mourir dans de telles conditions. Sa petite famille avait toujours été là pour lui et il se devait de lui rendre la pareille. Contre toute attente, le vioque utilisa alors son fruit du démon : les mains posées sur le câble, un poison corrosif commença à recouvrir l’ensemble de l’arme létale, la rongeant peu à peu. Sur le point de s’évanouir, l’arme céda finalement.

Le lieutenant de la marine avait utilisé peu de poison, localisant surtout l’endroit où il devait être sécrété, avec la nuit, il deviendrait difficile d'identifier la substance qu'avait utilisé le vieillard même s'il en restait sur les deux morceaux maintenant séparés du cable. Laissant un genou au sol, il laissa juste une seconde avant de se ressaisir de sa faux pour finalement se retourner le souffle plus que court et se massant la gorge de sa main libre. Devant lui se tenait un personnage quelque peu étrange, tout emmitouflé dans des bandelettes, il ne put s’empêcher de se questionner quant à une possible offense d’un dieu local : Toutencamion était-elle si présente ici qu’il avait offensé ses habitants.

Nils se posait bien trop de questions, beaucoup d’interrogations lui venaient en tête mais la principale était le « pourquoi » ! Pourquoi s’en prendre à un vieux qui n’avait rien fait ? De plus, le vieillard n’avait pas souvenir d’avoir offensé quelqu’un récemment, encore moins d’avoir des ennemis ! Il attendait donc patiemment en regardant dans les yeux de son ennemi du jour. Il ne cherchait pas à attaquer, il ne comprenait tout simplement pas… sa tête avait-elle été mise à prix ? En position défensive, Nils tentait d’abord de reprendre son souffle : il n’était pas passé loin de l’inconscience et il se devait de récupérer avant de faire quoique ce soit. C’était dangereux, mais une action précipité le serait tout autant.

Finalement, il ne put s’empêcher d’en venir à la conclusion d’une offense envers le dieu local. En vérité, c’était la seule option logique qui pouvait arriver dans son cerveau déjà affaibli par le temps. C’est donc tout naturellement que le vieux s’excusa auprès de l’envoyé du pharaon.


Promis, j’vais replanter… mais on ne sait pas discuter chez les momies avant de tuer ?! Moi j’me rappelle de mon temps…
Bon il était tout de même un peu furax le grand-père et avait du coup tendance à en ajouter des caisses. Elina allait-elle laisser le grand-père continuer dans de nouveaux récits interminables ?




Technique:
 

_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 436
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Sam 6 Aoû - 14:35

La vengeance venue des tréfonds.














La situation était sous contrôle. Elina avait entendu la brève exclamation de surprise de l’ancêtre, tout de suite suivie par des râles et des bruits de suffocation. La cacophonie perdait peu à peu en puissance, à mesure que le vieillard succombait à l’assaut éclair de l’araignée. Comme elle se l’était promis, elle relâcha un bref instant sa prise, ce qui permit au grand père de jouir d’un regain inespéré d’air. Sa joie fut de courte durée, car la Zoan resserra son emprise dès qu’elle sentit sa proie ragaillardie, juste avant de commencer à la torturer mentalement d'une phrase perfide.

C’est alors que l’improbable frappa. L’araignée sentit tout à coup son étau de soie céder ! Elle fut rejetée en arrière, à cause de la force qu'elle appliquait pour étranger l'ancêtre, et se réceptionna d’une pirouette. Un bref regard vers sa corde de soie lui fit écarquiller les yeux. Le lieutenant Gratz ne s’était pas défait de ses griffes à la force brute, il avait fait fondre les fils ! La corrosion attaquait encore sa création, tant et si bien qu’elle s’en défit d’un tour de main avant de reporter son attention vers sa victime. Celle-ci s’était reprise et avait attrapé sa faux, tombée au sol durant la tentative d’étranglement. L’assassin plissa les yeux, à la recherche de l’arme qu’il avait utilisée. Cependant, avec la pénombre qui gagnait en intensité à chaque seconde, la tache se révélait quasi impossible. Entre les poches de son uniforme, sa ceinture, ses amples manches ou des artifices cachés... dissimuler une fiole d’acide était un jeu d’enfant.

Elle avait sous estimé ce pauvre d’esprit. Sans doute la marine ne lui aurait pas conféré le grade de lieutenant s’il était tout à fait inapte à remplir ses fonctions. Elina allait donc devoir changer de tactique. Au lieu de l’étrangler paisiblement et sobrement, elle allait devoir l’écharper jusqu’à ce qu’il cesse de bouger. D’ailleurs, l’ancêtre lui-même semblait reprendre son souffle avant de se mettre en garde et...


- Promis, j’vais replanter… mais on ne sait pas discuter chez les momies avant de tuer ?!


Ces quelques mots flottèrent un temps, comme lancé aux quatre vents, tandis qu'Elina clignait des yeux sans comprendre. Puis, le marine sénile voulut réitérer ses âneries et radoter pendant des heures. Le sang de la Zoan ne fit qu’un tour. Sans un mot, elle fonça sur lui et fit mine de le frapper à la tempe. Au dernier moment, elle bifurqua en pirouettant au raz du sol, préférant tout d’abord tester les réflexes de son adversaire et ses capacités de combat à la faux. Une arme aussi encombrante forçait le détenteur à peser chacune de ses attaques, de peur de laisser une brèche énorme dans sa défense. S’il était un tant soit peu expérimenté au combat, il attendrait une réelle ouverture de la part de son ennemie pour s’y engouffrer. Autrement dit, il se contenterait selon toute vraisemblance de parer et d’esquiver jusqu’à pousser l’araignée à l’erreur.

De nouveau hors de portée du grand père, elle feinta une attaque à droite, avant de piquer à gauche et de tenter de l’approcher au corps à corps. Si elle réussissait à passer sous sa garde, elle le frapperait à la gorge d’un coup de poing magistral, avant de s’éclipser et tenter d’esquiver une éventuelle contre-attaque.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Sam 6 Aoû - 15:23




Pasicon



A peine avait-il commencé son récit que la momie fondit sur lui. Le respect pour les anciens était donc définitivement mort et enterré. Nils s’y attendait plutôt et resserra ainsi sa prise sur son arme… mais quelle rapidité de la part de son adversaire ! Il n’avait pas vraiment eu le temps de voir ce qu’il pouvait se passer que c’en était déjà impressionnant pour ses pauvres yeux fatigués. Voyant le coup arriver au niveau de sa tempe, il mit sa faux en travers pour parer malgré le fait qu’il ne s’agissait que d’une feinte. Même l’honneur se perdait chez les momies ?

Honteux de ne pas l’avoir vu venir, la momie battit finalement en retraite l’espace d’un instant avant de recommencer. Cette fois ci : le vieillard se promis de ne pas se faire avoir. Ainsi, lorsque l’attaque commença par la gauche, le lieutenant de la marine ne fit qu’attendre. Ne la voyant pas vraiment venir, il se baissa à toute vitesse en pensant à une attaque vers le bas. Après tout, elle ne faisait que réitérer une attaque déjà portée. D’un geste ample, il se baissa pour effectuer une fauche précise à quelques centimètres au-dessus du sol. Rien à voir avec le coup qu’il pouvait faire lors de son travail de fermier. Dans cette rotation, on pouvait aisément percevoir la force de l’age et l’expérience de la vie. Certes, la rapidité n’était pas le plus fort du vieillard, mais il avait d’excellents restes du haut de ses trente-neuf ans et « quelques » mois. Sa force semblait bien plus grande que ce que pouvait laisser le présager un premier regard.

Seulement voilà, l’expérience du grand-père n’était pas celle d’un combattant émérite. Il avait d’ailleurs toujours eu en horreur les entraînements militaires qui étaient devenus obligatoires lors de sa « formation ». De toute façon en tant que médecin, pourquoi aurait-il eu à se battre ? Voyant que la momie repartait après son attaque manquée, le vieux se redressa pour à son tour passer à l’attaque. Quelque chose de bien plus désordonné, et beaucoup plus lent que ce qu’avait pu démontrer la petite momie. Faisant plus d’esbroufe qu’autre chose, le grand-père gâteux s’était élancé sur sa cible en effectuant plusieurs moulinets de sa faux autour de lui. D’une part ça le ralentissait sans doute mais cette technique qui n’en était pas une n’était que le résultat de l’expérience accumulé avec son outil de travail. Le but ici était surtout d’intimider l’ennemi. Après tout, il ne s’y connaissait pas vraiment en stratégie de combat et se devait en revanche de survivre. Pour lui et sa famille, incontestablement.



Yatttttaaaaaa !
Ah oui. Il ne pouvait pas non plus s’empêcher de brailler le pauvre. S’il arrivait suffisamment proche, il tenterait de faucher au niveau de la taille Elina. Le coup était puissant mais une esquive semblait pourtant si évidente. De nombreuses failles étaient également présentes. La défense du vieillard était un véritable gruyère. La seule chose qui le sauverait serait son fruit et même lui le savait. Il n’attendait que d’être suffisamment prêt pour l’utiliser… que ce soit de manière offensive en projetant un bon poison laxatif ou défensivement si jamais le danger se faisait sentir.



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 436
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Sam 6 Aoû - 16:01

La vengeance venue des tréfonds.














Le premier assaut lui avait permis de juger la réaction de son adversaire. En un mot comme un cent : calamiteuse. Il était lent, tant d’esprit que de corps, et ne semblait pas posséder une adresse suffisante avec son arme pour faucher autre chose que les blés. Un sourire en coin illumina son visage, dissimulé derrière une flopée de tissus, lorsqu’elle comprit que ce combat aller couper court. Une partie d’elle-même continuait à se méfier un tant soit peu du vieillard, mais sans doute était-ce une précaution superflue. Lors de son deuxième mouvement offensif, elle tenta de lui broyer la gorge assez rapidement pour le prendre de court au vue de ses réflexes. Mais son poing tendu ne rencontra aucune résistance.

Elina manqua un battement.

Du coin de l’œil, elle vit que le lieutenant s’était accroupi, comme s’il avait lu sa manœuvre cette fois-ci. Une goutte de sueur perla dans son dos lorsqu’elle aperçut le reflet mortel de sa faux décrire un arc de cercle en direction de ses jambes. L'assassin effectua une esquive en catastrophe et laissa passer la froide lame à quelques centimètres de son corps. Si le coup avait été un tant soit peu plus rapide, elle aurait été tranchée en deux. Le souffle de l’attaque confirma ses craintes : s’il n’était pas preste, le grand père était fort. Mais déjà, l’araignée effectuait quelques sauts afin de se mettre hors de portée.

Quelque chose clochait. Elina avait vu à de nombreuses reprises cet être dégoutant faire preuve d’une faiblesse physique et mentale affligeante. Pourtant, il venait d’esquiver un enchainement rapide et de lire ses intentions en un rien de temps ! Quel adversaire pénible ! Le voilà qui chargeait à présent en moulinant en tous sens. Avait-il perdu la tête ? Une telle contre-attaque n’avait aucun sens avec une arme de ce genre ! Même son cri de guerre paraissait absurde !


« Je dois me calmer et réfléchir. », se morigéna Elina. « Je l’ai sous-estimé, cela doit cesser ! »


En un éclair, l’image du lieutenant changea. De celle d’énergumène tout juste bon à rentrer dans un cercueil, il prit l’apparence d’un réel officier de la marine en mission. Ainsi, tout s’éclaira en un instant. Nils Gratz profitait de sa prétendue sénilité pour faire baisser sa garde à ses ennemis en permanence ! Ce n’était rien d’autre que de la manipulation, un rôle qu’il se donnait pour endormir la méfiance. Elle qui usait d’une tactique similaire, se présentant comme une sainte sur Yakoutie, aurait dû percer à jour ce genre de supercherie !

Instinctivement, Elina comprit que quelque chose d’autre n’allait pas. Charger avec une arme encombrante n’avait aucun sens. Passer sous sa garde pour l’attaquer au corps à corps aurait été un jeu d’enfant... C’était donc ce qu’il souhaitait pour une raison inconnue. Sans doute prévoyait il de lui lancer une autre fiole d'acide ? L’araignée prit la décision de le décevoir. Au dernier moment de sa charge, le grand père se fendit d'une attaque de taille pour la trancher. S’attendant à pareille manœuvre, la Zoan s’était tenue prête et s’élança dans les airs. D’une vrille contrôlée, en lui lançant un Rankyaku vertical afin de le cueillir, tandis qu’il manœuvrait sa lame à l’horizontale. Elle se réceptionna face au dos de son adversaire et se jeta en arrière pour esquiver l’éventuelle fin de course de la faux. Ce faisant, elle se contorsionna et attaqua derechef le marine avec cette fois ci un Rankyaku en biais, dans l’espoir qu’au moins une des deux lames d’air ne le touche.

On ne la reprendrait plus à sous-estimer son adversaire. Quoi qu’il puisse dire ou faire, elle ne s’y laisserait plus prendre ! Elle avait percé à jour son petit jeu et comptait bien l’emporter malgré tout. La confrontation venait de prendre un tour bien plus sérieux. Ce grand père était décidément une plaie.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Dim 7 Aoû - 19:38




Hentai ?


Tout n’avait été qu'un cuisant échec. Faut dire que la momie semblait plutôt jeune et fraiche à la vue des capacités d’esquives qu’elle présentait. Sautant dans tous les coins et recoins, le grand-père finissait par en avoir mal à la tête à tenter de la suivre des yeux. Sa faux était un objet encombrant, lourd mais puissant. Il n’aurait fallu qu’une seule touche pour que cela ne signe la fin du combat et il comptait bien là-dessus au départ, notre pauvre vieux.

Le dernier coup effectué était pourtant rapide et puissant mais pas suffisamment pour une telle adepte de l’agilité et alors qu’elle s’élevait avec une nouvelle pirouette, Nils aperçut une sorte de lame fondre sur lui, vraiment pas belle à prendre d’après ses premières impressions. Il se devait de réagir vite et alors qu’il était entrainé dans son mouvement de faux, il bloqua sa position pour faire contresens de toutes ses forces dans l’optique de parer cette première attaque. Une réussite à première vue, le maniement retour de sa lame avec la puissance du vieillard eut tôt fait de dévier la lame d’air qui s’écrasait alors quelques mètres non loin.

Malheureusement pour lui, une seconde vint presqu’aussi vite le cueillir. Cette fois ci, rien à faire, la force qu’il avait mise dans le premier coup pour bloquer péniblement la première lame ne lui permettait tout simplement pas de faire quoi que ce soit. Une puissance inouïe vint alors le cueillir dans les côtes et l’estomac en passant par son épaule droite. Le vieux vola sur plusieurs mètres en s’écroulant au sol. Le choc avait été d’une violence sans pareille.

Le lieutenant de la marine aurait très bien pu utiliser son armure de poison mais la vitesse de son ennemi était bien trop importante. En face de lui se dressait un individu rodé à l’art du combat, chose que le maudit n’avait jamais véritablement trouvé utile.

L’attaque avait été subite et pleine de violence. C’était comme si cette personne en voulait personnellement au grand-père… mais non ! Comment pouvait-on en vouloir à un être si gentil, si proche de sa famille et désireux du bien-être d’autrui ? Tout cela n’avait aucun sens.

Tentant de se relever péniblement, le haut complètement déchiré, il dut retirer sa veste d’uniforme qui tombait en lambeaux à l’aide de son bras gauche. Si on s’attardait sur son corps, on avait pu voir un buste plus que robuste, les muscles saillants malgré l’entaille, il aurait pu faire pâlir d’envie quelques culturistes de pas mal des blues... malgré quelques rides elles aussi bien dessinées. Lui d’ordinaire souriant, c’était comme si une paralysie du visage était entrée en action : un rictus de haine s’affichait alors sur son visage au regard déjà dur.

Le bras droit hors d’usage, Nils toussa pour cracher un large filet de sang. Il serait sans doute incapable de se battre à la faux et même lui le savait. Relevant la tête, il n’alla pas ramasser son bien mais se dirigeait lentement vers la momie en boitant. Cette fois ci, fini de jouer. Une lueur nouvelle luisait dans ses yeux. Le bras droit ballant, quelque chose s’annonçait au fur et à mesure qu’il avançait. Le poison commençant à s’agiter derrière lui, il cachait sa préparation. Une fois qu’il serait suffisamment proche, ce seraient trois tentacules de poisons qui viendraient de part et d’autres de la momie. Gauche, droite et par le haut, ces dernières l’encercleraient et fonderaient sur elle si tant est qu’il s’approche suffisamment.




Technique et Résumé:
 

_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 436
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Dim 7 Aoû - 21:33

La vengeance venue des tréfonds.














Contre toute attente, le senior avait réussi à renverser la vapeur. Arquant tout son corps, bandant ses muscles au maximum, il avait dévié sa faux afin de contrer son premier Rankyaku. Cependant, emporté par son élan, il s’était retrouvé impuissant face à la seconde lame d’air. À présent au sol, Elina aperçut avec plaisir sur le torse du grand père une longue entaille d’où s’écoulait un liquide sombre. Le lieutenant déchira son uniforme maculé de sang, révélant ainsi ce que l’araignée suspectait : un corps de combattant et non pas celui d’une relique sénile et ventripotente. Cela ne faisait que confirmer son hypothèse : Nils Gratz était sans doute aussi fourbe qu’elle.


« Il semble enfin prendre les choses au sérieux. », remarqua en pensée Elina.


En effet, le visage d’habitude niais et souriant venait de laisser la place à des traits durs et marqués par le temps. Le marine avait fini de jouer. Tant mieux ! Sa déconfiture n’en serait que plus plaisante. Malgré son nouveau sérieux, la Zoan se sentait confiante grâce à leurs premiers échanges. Elle s’estimait sans doute supérieure à son adversaire en termes de vitesse et d’expérience au combat. Néanmoins, elle n’en relâcha pas sa garde pour autant. Réussir à le blesser était un bon début, mais une erreur était très vite arrivée au sein d’un affrontement.

Nils finit de se relever pesamment, le bras droit à présent hors d’usage et un filet de sang coulant de sa nouvelle blessure. Il toussota du sang avant d’avancer vers elle... sans son arme. L’assassin cligna des yeux plusieurs fois, ne comprenant pas le stratagème. Ou alors pensait-il avoir le dessus au corps à corps, grâce à sa force, pour combler l’écart que la vitesse de l’araignée créait ? Il comptait donc jouer sur une erreur de sa part pour contre attaquer et lui rendre la monnaie de sa pièce. Certes, la puissance de frappe du vieil homme n’était pas à négliger, mais il la sous estimait grandement s’il pensait pouvoir la prendre de cours au combat à mains nues.


« Et encore, il a perdu l’usage d’un de ses bras. », ricana intérieurement Elina. « Ou tente-t-il de me leurrer ici aussi ? »


Coupant court à ses raisonnements, l’araignée préféra agir. Si, lui, refusait de se servir de son arme, elle n’allait pas s’en priver ! Elle tissa rapidement de la soie, puis prit son envol. D’un bond rapide, elle contourna largement son vieil adversaire en direction de sa faux. Une toile gluante vint s’agripper au manche en un instant, puis s’étira à mesure que l’araignée tissait. Elle rebondit au sol pour contourner de nouveau le grand père par son autre flanc, puis elle fonça à sa rencontre en tirant sur son fil. Ainsi, le marine devrait faire face à ses griffes en tant qu’attaque frontale, mais également à sa faux qui l’attaquerait par derrière ! Tranché en deux ou estropié de nouveau ? Le choix était sien !

Alors qu’elle pensait mener l’assaut et avoir pris l’ascendant dans ce combat, ses sens arachnéens lui vrillèrent le crane. Un danger imminent allait s’abattre sur elle ! Un bref moment d’inattention, à la recherche d’un autre ennemi faillit couter très cher à Elina. Elle reporta son attention sur le vieux militaire au moment où trois tentacules surgissaient de nulle part pour s’abattre sur elle ! L’araignée écarquilla les yeux, ne comprenant pas du tout ce spectacle hallucinant ! L’assassin ne reprit ses esprits que trop tard. Elle tenta d’esquiver du mieux qu’elle put l’attaque venant du haut, mais sa jambe droite fut frappée par un autre appendice. Le choc fut rude et sa jambe fut repoussée contre le sol, mais le pire restait à venir.

Elle vit avec horreur le dernier tentacule lui arriver en plein thorax. Elle le trancha d’un Rankyaku en se contorsionnant, esquivant in extremis l’attaque. C’est alors que les membres étranges se transformèrent en gerbes de liquide violacé immonde. Elle se protégea le visage de ses bras tendus et bondit en arrière pour se mettre hors de portée dans le même mouvement.


« Qu’est ce que c’était que ça ?! », s’exclama-t-elle en pensée.


Elle jeta un coup d’œil effaré à ses bandes de tissus au niveau de sa jambe droite et de ses bras, qui semblaient fondre comme neige au soleil ! Instinctivement, elle déchira les parties endommagée et les jeta au loin. Elina courut alors se fondre dans les épis de blés que le grand père n’avait pas encore saccagés. Ainsi dissimulée de son mieux, elle tenta de reprendre son calme tout en réfléchissant à la situation. Le souffle court, l’araignée tenta de garder un œil sur le grand père, entre les épis, mais risquait de l’avoir perdu de vue après cet échec et sa retraite précipitée ! D'autant plus que la pénombre ne faisait que gagner du terrain.

Cet affrontement prenait décidément une direction qui lui plaisait tout aussi peu que ses précédentes discussions avec le lieutenant... Quelle plaie !





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Dim 7 Aoû - 22:06




Bulbinope ?



Nils avait fait mouche. Son poison corrosif était tout aussi efficace que la surprise d’une telle malédiction. Fruit d’un hasard malheureux, un pouvoir si grand était tombé entre les mains d’un vieillard sénile… cruel coup du destin ou simplement chance du débutant ? Peut-être un signe de la vie : un vieux n’en avait jamais pour très longtemps alors lui donner une telle puissance pouvait peut être lui rendre la fin de sa misérable vie un peu moins triste ?

Quoiqu’il puisse en être, l’attaque fut un réel succès et Nils jubilait intérieurement : lui qui n’était plus réellement en état de combattre au corps à corps dut se rendre à l’évidence, c’était sa malédiction qui allait le sortir de ce mauvais pas. Les coups enchaînèrent alors que dans de nouvelles cabrioles, c’était maintenant sa faux qui se retournait contre lui.


Nope !
Ce n’était tout de même pas un « sécateur » qui allait se retourner contre son maitre ! Il fallait maintenant changer de technique. Manipulant son propre poison pour ne pas abimer son bien le plus précieux, le lieutenant fit pousser deux nouveaux tentacules pour un total de 5. Les deux nouveaux s’étaient chargés de bloquer sa faux au sol. Des fois que le coup soit bien trop virulent, il prit la précaution de recouvrir son dos de son armure de poison. Bien que moins efficace qu’une armure toute simple, elle lui permettrait d’éviter d’être découpé en deux.

Ce fut inutile, la concentration de Nils se porta davantage sur la manipulation des deux nouveaux tentacules pour protéger à la fois la faux et son corps. Relâchant donc l’acharnement sur la momie qui put s’extirper de cette mauvaise passe et se cacher de façon plutôt efficace. La nuit et la myopie du vieillard n’était pas pour arranger les choses ! Scrutant du regard dans toutes les directions, il ne perçut rien… pas même une once de vent pour lui indiquer une odeur ou le moindre signe de la momie. Précautionneux, il ne fallait pas pour autant baisser sa garde et c’est en pensant à ces mots qu’il se recouvrit alors de poison entièrement. Un amas violet émanait du vieillard et le recouvrit avant de couler lentement autour de lui. Pour le coup, il ne bougeait plus et ses tentacules avaient disparus : seul son armure totale et son poison se répandant progressivement au sol lui assurait une défense assez optimale… du moins c’est ce qu’il avait l’air de penser.

Bien affaibli, ce n’était plus un poison corrosif qui était utilisé mais bien un poison venimeux. La récolte du vieillard commençait même à pourrir, les épis de blés se fanaient et une chouette qui passa par-là tomba au sol, sans doute affectée par une gerbe malencontreuse. Dans un rayon de trois mètres, tout pourrissait et alors que Nils ne parvenait pas à savoir où était sa cible, il récupéra tout le poison au sol pour le façonner à l’image d’une queue d’une dizaine de mètres. Cette dernière s’abattit totalement au hasard. Le vieux avait cru voir bouger quelque chose mais ses yeux étaient bien trop myopes pour y voir quoique ce soit : cette attaque était donc au petit bonheur la chance. Malheureusement pour Elina, l’ancêtre arborait toujours sa couleur violette sur l’ensemble de son corps. S’il n’était pas forcément vif, il se savait néanmoins toxique et relativement bien protégé… même si, et on pouvait le percevoir, il fatiguait de plus en plus.




Techniques et Résumé:
 

_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 436
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Lun 8 Aoû - 0:16

La vengeance venue des tréfonds.














Elina tentait de calmement faire le point sur la situation fort peu avantageuse dans laquelle elle se trouvait. Le grand père s’était une nouvelle fois joué d’elle en dissimulant l’existence de son pouvoir jusqu’au dernier moment. Un fruit du démon... c’était bien sa veine ! Elle avait réussi à retrouver sa trace, dissimulée au beau milieu des épis, mais luttait silencieusement contre les picotements causés par la substance qui l’avait aspergée. Malgré les épaisses couches de tissus, le produit violet avait commencé à ronger son exosquelette ! Elle ramassa de la terre et en frotta les zones abimées pour éteindre ces désagréables brulures. Peu à peu, les sensations de cuissons disparurent. Elle se trouvait donc sale mais, pour l’heure, hors de danger. Si elle prenait en compte les capacités de ce fruit, deux possibilités s’offraient à elle : Paramecia ou Logia. Le deuxième type était une rareté, sans doute même au sein de la marine... mais si jamais il s’avérait que le grand père avait acquis pareille puissance, jamais elle ne pourrait ne serait-ce que l’égratigner !


« Pourtant, j’ai réussi à le blesser un peu plus tôt... », se rappela Elina, circonspecte.


Sans doute le subterfuge rentrait dans la stratégie de son adversaire : qui penserait qu’un Logia n’utiliserait pas sa puissance pour échapper à une attaque ? Mais dans ce cas, pourquoi avait elle été capable de trancher les appendices de Nils à l’aide de lames d’air ? Elina n’était pas très au fait des limites de la puissance de ce type de fruit du démon. Quelques rumeurs parlaient de combattants capables de « toucher » ces êtres aux pouvoirs de destruction colossaux... mais sans jamais plus de précisions utiles dans un cas pratique comme celui-ci. Et, puisque ce genre de pouvoir était extrêmement peu courant sur les Blues, elle s’était toujours dit qu’elle n’aurait besoin de ce genre d’information qu’une fois lancée sur Grand Line... Elle avait fait erreur sur toute la ligne, semblait-il.

D’un autre côté, le lieutenant semblait avoir mis tous ses efforts dans l’arrêt de son attaque sournoise à l’aide de la faux... Cela ne plaidait-il pas plutôt en faveur d’un Paramecia ? Celui de l’acide, probablement, au vu des capacités corrosives de ce produit violacé. L’araignée en était à ce point précis de ses déductions, lorsque soudain l’aspect du vieillard changea du tout au tout. Tout son corps vira de couleur, puis il commença à littéralement dégouliner sur le sol ! Ses tentacules avaient disparus, mais les épis et la terre semblaient dépérir à ses pieds. Même un animal nocturne ayant eu le malheur de passer dans les parages fut abattu sur le chemin, comme mort en plein vol ! Elle n’était pas experte en chimie, mais une émanation d’acide pouvait-elle vraiment tuer un être vivant en un éclair ? Quel était donc ce pouvoir ? Et plus important encore, comment se dépêtrer de cette situation ?

Le marine ne lui laissa pas plus de temps pour cogiter. Dans la pénombre grandissante, elle le vit soudain créer un énorme tentacule qu’il abattit brutalement au sol. Cette attaque lui apprit deux choses. Premièrement, Nils ignorait encore où elle se trouvait. L’araignée pouvait presque sentir la tension habiter le vieillard lorsqu’il regardait dans tous les sens en plissant les yeux. Deuxièmement : la chute de cet énorme appendice lui avait donné la pleine vue sur un élément du décor qu’elle n’avait pas relevé jusqu’à présent. Si elle ne pouvait pas toucher un éventuel Logia, manquant de cette mystérieuse capacité dont elle ignorait tout, elle pouvait user de son cerveau en revanche ! Le champ de blé, pour pousser, nécessitait un ensoleillement adéquat ainsi... qu’une hydratation régulière. Au loin, proche de la maison, Elina aperçut un château d’eau et, sans doute, un tuyau d’arrosage attenant. Le pari était risqué car, si elle se retrouvait elle-même arrosée elle perdrait immédiatement le combat. Néanmoins dans sa situation précaire, elle préférait tenter une action avec un faible taux de succès que de partir bille en tête affronter l’inconnu... et risquer de mourir si Nils Gratz avait effectivement mangé un Logia.

L’araignée avança au plus vite, prenant bien garde à faire le moins de bruit possible et à progresser dans le dos du grand père. Elle se rendit donc discrètement vers le fameux tuyau, le déroula peu à peu en faisant le tour de la maison. Une fois de retour aux alentours du grand père, l’araignée continua à se cacher et à tisser en extrême urgence un énorme paquet de toile pour fixer solidement le tuyau en direction de l’énergumène. Enfin, l’assassin retourna au château d’eau et activa d’un seul coup au maximum son arme de fortune pour asperger l’ancêtre sournois qui tentait de la faire fondre sur place.

Il avait très bien pu changer de place, ou tout bonnement découvrir le pot au rose... Aussi elle se dirigea en quatrième vitesse vers le lieu de l’affrontement, prête à en découdre et les sens aux aguets. L’araignée n’avait pas dit son dernier mot !






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Mar 9 Aoû - 16:14




Je boude !



Frapper au hasard ne semblait pas être la meilleure des idées qu’avait pu avoir le grand-père. Frustré de ne pas avoir réussi ses premiers coups et échanges avec la momie, il se reprit finalement au bout de plusieurs dans le vide. La queue virevoltant dans tous les sens, il semblait aux aguets mais sa vue n’était plus ce qu’elle était. Ainsi, il ne repéra pas du tout ce qu’avait profité de faire la jeune femme dans son dos. Alors qu’il s’arrêta soudainement en pensant retourner à son navire pour partir au plus vite avec pour objectif de retrouver son enfant chéri, un puissant jet d’eau vint le cueillir dans le dos, le propulsant à plusieurs mètres de distance de son point initial.

Nils n’aimait pas voler et avait très vite le mal de l’air mais pour le coup, c’est la surprise qui l’hébéta en tout premier lieu. Déjà blessé, il ne pouvait plus se servir de son bras droit pour se réceptionner et c’est telle une loque qu’il s’écrasa à même le sol, incapable de se relever. Il faut dire qu’entre le Rankyaku, ce jet d’eau et les forces qu’il avait déjà engagés dans la bataille, il ne lui restait que peu de ressources. La douleur grandissait chaque seconde en lui et bien que ses jambes auraient pu soutenir son poids assez facilement, il ne parvint tout simplement pas à se mouvoir de la façon qu’il le souhaitait.

Le jet avait dispersé le poison tout autour du point d’impact et sous le vol du grand père, endommageant la flore locale en mal sur tout un chemin. S’asseyant péniblement, le vioque marmonna quelques noms d’oiseaux dans sa barbe avant de tenter de discerner son ennemi. De toutes les façons, il n’avait pas le choix, on en voulait à sa vie et on souhaitait l’empêcher de rejoindre sa petite famille. C’était pour l’ancêtre la seule explication possible.



Vous ne me supportez plus et c’est comme ça que vous voulez vous débarrasser de moi bande d’ingrats ! J’vous apprendrai le respect ! Pour la peine je boude et je ne bouge plus ! Na !
Plusieurs pensées étaient passées par la tête du vieillard. D’une part, il n’était pas dupe, il savait que faire partie du club des vieux chieurs lui octroyait une place d’office en enfer et un siège d’honneur dans la tribune du bizutage. C’est donc tout naturellement qu’il pensait à une action de son équipage premier… faut dire qu’avec ceux-là, il y avait été plutôt fort. Sans doute l’épidémie d’Herpes était la goutte de poison de trop… mais de là à vouloir le tuer ? C’était quand même assez gros. D’un autre côté, le lieutenant espérait mettre un terme au combat : il était blessé, ne pouvait plus vraiment bouger de peur d’aggraver ses blessures mais pouvait toujours compter sur la puissance indiscutable de son fruit. Sans bouger, il laissa le poison le submerger. Il était pour le moment impossible de savoir lequel de ses poisons étaient actifs, mais une chose était sûr. Bien qu’il n’y voyait pas grand-chose, il préparait un sale coup.

Soudain, un léger bruissement retentit sur la gauche de Nils, quelques secondes plus tard, c’est une colonne tentaculaire de poison qui sortait du sol en trombe pendant quelques secondes avant de disparaître de nouveau dans le sol. Peut-être n’était-ce qu’un petit insecte ou bien la momie, il n’en savait rien. Mais il ne laisserait guère grand-chose l’approcher.





Techniques et Résumé:
 

_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 436
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Mar 9 Aoû - 19:49

La vengeance venue des tréfonds.














Elina ne se serait jamais attendu à devoir puiser autant dans ses réserves, tant physiques que mentales, pour venir à bout du lieutenant Gratz. À force de courir en tous sens, de se contorsionner, de garder ses sens en éveil et d'utiliser son corps pour encaisser les quelques dommages causés par la corrosion, elle commençait à fatiguer de plus en plus. Aussi, de retour du chateau d'eau, l'araignée dut prendre un moment pour retrouver son souffle. Elle entendit plus qu'elle ne vit un grand jet d'eau atteindre le grand père de plein fouet. Ce dernier fut projeté sur plusieurs mètres et atterrit lourdement.

La nuit avait encore gagné du terrain plus rapidement que prévu et, à présent, Elina peinait à discerner sa cible dans les éléments du décor. Ses difficultés furent encore accrues lorsquelle comprit le plan sournois du vieil homme. Il continuait à se jouer d'elle, tentant de lui faire croire qu'il "boudait"... mais se servait en réalité de ce prétexte pour ne plus bouger et rendre toute attaque bien plus dangereuse ! Si attaquer une cible mobile présentait quelques désavantages, s'élancer à l'encontre d'un adversaire qui n'attendait que de placer une contre-attaque se révélait une tache bien plus ardue. Dans son état de fatigue et du fait des ténèbres qui gagnaient toujours un peu plus de terrain, l'araignée se savait mise sous pression.

Si elle attendait trop longtemps, même elle n'y verrait goutte et le combat devrait prendre fin sur une note amère. Mais si elle se jetait dans la gueule du loup, comme le marine semblait l'espérer, elle risquait pire qu'un orgueuil froissé. Mais au point où elle en était rendue, avait elle vraiment le choix ? Sans plus attendre, Elina se coula doucement, pleine de précautions, en direction de sa proie. Les efforts précédents rendaient ses pas moins assurrés qu'à l'accoutumée... preuve qu'elle manquait encore d'entrainement ! Elle prit pourtant garde à ne pas émettre le moindre son, de peur de voir le piège du grand père se refermer sur elle. Lorsqu'elle se pensa enfin assez proche, elle prit une grande inspiration avant de prendre appui... Et la fatigue lui joua un mauvais tour. Elle se laissa surprendre par une pierre et manqua de perdre l'équilibre, agitant par la même occasion les épis de blé.

Instantanément, un tentacule violacé fusa depuis le sol dans sa direction. Se sachant découverte, l'araignée n'avait plus le choix ! Elle sortit de sa cachette en trombe et fonça vers la position supposée du vieillard qui, sans doute pour la première fois de sa vie, était resté silencieux et immobile ! Elle esquiva l'appendice et s'apprêtait à achever le grand père... lorsqu'une subite vision lui arracha un frisson d'horreur. La faible luminosité avait suffit à révéler un corps déformé presque... dégoulinant ! Il s'était de nouveau recouvert de cette étrange substance corrosive ! Le damné ! Elle pensait que l'eau aurait eu raison de son pouvoir, aurait lavé ce suc immonde pour lui laisser place nette. Le bref instant de surprise de la Zoan pourrait lui couter très cher et seuls ses réflexes pourraient lui sauver la donne en cas d'attaque. Cependant, à cette distance, il était quasiment impossible qu'elle puisse esquiver proprement tous les appendices...

De rage, Elina lança néanmoins deux nouveaux Rankyakus croisés. Elle refusait catégoriquement de s'approcher de cette essence acide et impossible à contrer. Peut être même arriverait-elle à sectionner quelques tentacules ? Néanmoins, elle ne doutait pas que le lieutenant saurait s'en défaire et peut être même contre-attaquer... Elle était dans de beaux draps ! Mais l'araignée n'était pas au bout de ses mauvaises surprises. Au loin, sur la route montant en direction des champs, elle venait d'apercevoir du coin de l'oeil des trainées lumineuses... Des lampes torches ! Cela ne pouvait signifier qu'une chose, compte tenu de la situation : des renforts marines ! Sans doute malgré toute l'animosité qu'ils ressentaient, les membres de l'équipage étaient venus chercher leur lieutenant après qu'il se soit absenté pendant trop longtemps.


« Me voilà faite comme un rat ! », s'exclama en pensée Elina.


Une seule solution lui semblait à présent envisageable : la fuite. Mais son adversaire malmené depuis le début de la rencontre la laisserait-elle faire ?






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Mer 10 Aoû - 11:17




Exostose !



La surprise première de l’attaque de Nils s’était révélée concluante. La vache ! Pour une fois que le vioque avait eu une bonne idée ! Ce combat était à marquer au fer rouge pour ne pas l’oublier. Alors qu’il faisait de plus en plus sombre, son attaque révéla la momie… avec moins de bandes qu’auparavant. Sans doute que le pouvoir corrosif de sa malédiction avait réussi à pénétrer au cœur même de la momie. Quel ne fut pas la surprise du vieillard lors de l’attaque suivante de son ennemi : la momie avait elle aussi contracté l’exostose sporadique émotionnelle ! Et à en voir les déformations plus ou moins visibles de l’exosquelette malgré l’obscurité, celle-ci devait sans doute être la forme la plus aigüe de la maladie. Elle serait donc d’un atout crucial pour aider la pauvre petite femme affectée par la même maladie qu’il avait rencontré sur Yakoutie Island.

Le souvenir était tout de même vague pour l’ancêtre : quelques bribes de souvenirs qui lui rappelaient une femme frêle et tout de même assez faible… sans doute à cause de la maladie. Elle était tout de même mignonne dans son souvenir, elle aurait fait un excellent parti pour son fils vu qu’il était divorcé de sa femme depuis quelques temps maintenant… du moins jusqu’à ce que la petite Elina ne révèle sa maladie Ô combien dégueulasse. Et c’était un expert en dégueulasserie qui parlait ! Ainsi, si le médecin parvenait à soigner cette fameuse exostose, il réaliserait d’une seule pierre deux superbes coups : Le premier coup était de remercier la jeune pour les informations sur sa petite famille et le second, bah juste un excellent coup quoi… pour son fils… pas besoin d’un dessin je pense.

Ainsi, pour préserver ses chances de soigner son futur, ou du moins l’avenir de son fils, le vioque modifia une nouvelle fois son poison pour utiliser le paralysant. L’objectif n’était maintenant plus que de se défendre et le temps était compté ! Déjà au loin, des torches annonçaient l’arrivée des collègues, il s’agissait donc de capturer la momie pour pouvoir la disséquer. Lorsque les deux lames d’air fondirent de nouveaux sur le pauvre vieillard qui, rappelons-le, n’avait rien demandé à la base, le docteur Gratz tenta de s’en protéger comme il put. Rappelant tout le poison à lui, il ne passa juste plus par le sol et tentait de parer avec 3 de ses tentacules. Les deux premiers furent tranchés nets par la lame d’air et le dernier passa au travers pour encore aggraver les blessures du vieillard qui se retrouvait alors allongé. Cette fois-ci, il ne pourrait même pas s’asseoir au risque d’y laisser bien trop de sang.

Dans le même temps, il avait lancé son attaque avec ses deux derniers tentacules. L’un d’eux bougeait totalement dans le vague tandis que le second était dans la direction d’Elina. Les blessures du vioque avaient rendu l’un de ses tentacules complètement inopérant. Le poison paralysant ne serait pas instantané, pas suffisamment maitrisé, déjà épuisé, il mettrait du temps à agir. Sans doute une belle surprise pour son ennemi qui ne verrait pas son corps fondre comme neige au soleil, beaucoup moins plaisante lorsqu’elle réaliserait que ses mouvements deviendraient difficiles.

Bien heureux d’avoir pu avancer sur le dossier exostose, le torse en sang et complètement haletant, Nils se saisit de son Den den, il avait un point important à faire. Il tenta de chercher la touche bis de son appareil dans le but de rappeler le dernier den den, à savoir celui des trois crocs qui lui avait permis la rencontre avec Elina. Ne le trouvant pas, il fouilla dans sa mémoire et au bout de plusieurs essais, tomba sur le bon den den. Une voix décrocha alors, sans savoir de qui il s’agissait, il entama son long récit.


Hey les gonz ! J’ai trouvé une exostose sporadique encore plus avancée, ça peut être cool pour la petite nan ? Si vous pouvez passer prendre le corps, j’étudierai ça à mon retour sur l’ile. N’empêche ! c’était pas de la tarte cette momie… mais lui faites pas de mal hein ! Je ne sais pas si c’est vivant ou pas ces machins, quoiqu’il en soit, si vous aviez vu… ça me rappelle l’histoire qu’on me racontait quand on était gosse…
Nils était allongé, il ne bougeait plus vraiment malgré le poison qui suintait toujours autour de lui tandis qu’il racontait son histoire. Les marines se rapprochaient néanmoins. Ce n’était plus qu’une question de secondes maintenant.




Techniques et Résumé:
 

_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 436
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
33/250  (33/250)
Berrys: 4.281.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Mer 10 Aoû - 12:38

La vengeance venue des tréfonds.














La seconde d'inattention d'Elina lui fut fatale. Tandis qu'elle lançait ses Rankyakus, le grand père sournois l'attaqua dans son angle mort. Par chance, ses lames d'airs s'occupèrent de la majorité des appendices corrosifs. Mais il en resta un. Sans qu'elle ne le voit arriver, trop occupée à chercher par où s'enfuir, l'araignée fut percutée par une masse informe qui la recouvrit tout de suite d'un liquide infame. Son coeur s'arrêta de battre un instant, tant elle craignait le résultat de cette attaque. Elle avait vu ce que quelques goutelettes d'acide étaient capables de réaliser. Alors si elle se retrouvait entièrement aspergée ? Même son exosquelette fondrait. Elle serait réduite en une flaque lorsque l'acide en aurait terminé avec elle ! Son coeur se serra, dans l'attente des premières douleurs.

Les secondes passèrent tandis qu'elle titubait à l'écart. Les volutes d'acide devaient déjà lui attaquer les sens, car elle crut entendre le grand père parler tout seul. Cependant, à mesure que les battements de son coeur anxieux s'enchainaient, Elina ne sentit pas la moindre brûlure. La Zoan s'essuya le visage pour dégager ses yeux et jeta un coup d'oeil effaré à ses mains. Elles ne s'étaient pas encore dissoutes ! D'un regard vers le vieux croulant, la jeune femme crut comprendre la situation : il était presque agonisant et commençait à délirer pour de bon. Il devisait avec lui même, parlant de la pseudo maladie qui affublait Elina et d'une momie qu'il ne fallait pas tuer avant de la disséquer.

Des cris et des éclats lumineux la ramenèrent à la réalité. Les marines arrivaient à grandes enjambées. Il faut dire que leurs dernières attaques avaient fait un vacarme d'enfer dans le silence quasi complet de cette nuit noire. Sans demander son reste, l'araignée s'éclipsa, un sourire aux lèvres devant sa chance inespérée ! Elle se transforma en Nephila pour laisser passer les marines, puis progressa pendant un temps sous la forme d'une petite araignée. Le fruit du démon du grand père ne semblait plus fonctionner pour une raison inconnue. Elle s'éloigna donc dans la plus grande discrétion en direction du port, avant de reprendre sa forme hybride lorsqu'elle se pensa hors de portée des marines.

Le chemin inverse fut plus malaisé qu'elle ne s'y attendait. Elle devait très certainement souffrir bien plus qu'elle ne le pensait de ce combat avec le grand père. Epuisée, elle trébucha plusieurs fois, manquant de réveiller tout le quartier. C'eut été une catastrophe devant la lubie des habitants, leur envie quasi compulsive de tout répertorier ! Elle avait beau porter encore quelques bandelettes imbibées de sang et de liquide violacé indéterminé, elle ne souhaitait absolument pas être repérée ! Elle progressait en silence lorsque, soudain, elle vit l'éclat d'une torche devant elle. L'araignée écarquilla les yeux, prise au dépourvue. Comment cette personne avait-elle pu échapper à son ouie ? Elle se plaqua accroupie contre le mur mais, ici aussi, fut surprise devant son sens du toucher, bien plus gourd qu'à l'accoutumée. Les quelques marines passèrent sans la repérer, et elle se remit en route.

Le souffle court, les muscles enraidis, perclue de douleurs sourdes dans ses membres, l'araignée finit par arriver en clopinant jusqu'à son navire. Ses hommes l'accueillirent mais elle leur intima de s'écarter. Elle ignorait pourquoi, mais elle se sentait affaiblie bien au delà de la normale. La jeune femme respirait difficilement à présent, lachant divers rales à chaque inspiration. Se mouvoir lui devenait de plus en plus malaisé. Pour avoir déjà expérimenté ce genre d'handicap, la Zoan reconnut enfin la sensation : elle avait été empoisonnée. Comment ? Et surtout quand ?! Elle n'avait fait que combattre Nils Gratz depuis son arrivée sur l'île, n'avait ni ingurgité ni respiré quoi que ce soit. La seule chose avec laquelle elle avait été en contact était...


« Foutu vieillard... », réussit-elle à penser.


Elina tenta d'articuler quelques mots, afin d'avertir les membres de son équipage... en vain. Sa bouche refusait de lui obéir, ses muscles semblaient engoncés dans des chappes de plomb et ses poumons ne lui fournissaient de l'oxygène qu'à grand peine. Allait-elle mourir ainsi ? Bernée par un fruit du démon dont elle avait mal interprété les propriétés ? Maudit soient-ils, ce lieutenant et son poison ! Car il ne pouvait s'agir que de cela : le fruit du poison. Son corps entier semblait en train de se paralyser. Nils Gratz avait sans doute prévu de la capturer vivante afin de la faire parler... et le message qu'elle avait entendu était destiné à ses hommes de mains. Le piège était fort bien organisé et elle ne s'était échappé qu'in extremis ! Mais ses muscles refusaient de répondre correctement, abattus par les pouvoirs du vieil homme...

Son mental, en revanche, n'avait pas été brisé. Elle repoussa ses hommes et se dirigea à pas lourds vers les douches. Peut être comprendraient-ils, si elle tentait elle-même de se rincer de cette substance empoisonnée, l'origine du mal qui l'affaiblissait ? À la force de sa volonté, l'araignée réussit à avancer, cahin-caha, en direction de la salle d'eau du navire. Mais le poison était trop fort. Elle y avait été exposée via une trop grande surface et, malgré toute sa résolution, finit par s'effondrer après avoir ouvert la porte. Elina se sentit sombrer peu à peu, assommée de fatigue et immobilisée. Ses dernières pensées n'étaient pas glorieuses, toutes dirigées vers le responsable de son état. Elle ferma les yeux, entourée de ses hommes qui s'agitaient en tous sens tandis qu'un seul sentiment dominait : déception.

Elle avait perdu.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1566
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   Mer 10 Aoû - 22:28




Amère défaite !



- Pizza pazza j’écoute ?

Le vioque s’était une nouvelle fois trompé de numéro. Y a pas à dire, il a vraiment une mémoire proche de celle d’un poisson rouge. Et encore même le poisson rouge semblerait pouvoir maitriser un minimum. Raccrochant finalement son outil technologique, celui qu’il était donc incapable de faire fonctionner correctement, le vioque tourna légèrement la tête pour regarder le cortège de marines finalement arriver sur sa position. Il était dans de beaux draps et ne pouvait tout simplement pas plus bouger que ça.

Honteux d’avoir laissé un de ses hommes dans une si mauvaise posture, le colonel en charge de l’équipage insista sur le fait de prendre en charge le lieutenant. Heureux comme jamais, le vioque avait deux excellentes nouvelles en quelques minutes : il allait avoir un équipage aux petits soins pour sa personne durant le trajet jusque South Blue mais en plus, il était parvenu à recueillir des informations sur la fameuse maladie dont souffrait Elina. Oh wait ! La momie !

Soudainement, Nils se mit à gesticuler dans tous les sens. Les marins crurent d’abord à une crise d’épilepsie de l’ancêtre ou tout bonnement à quelques convulsions des suites de son combat mais il n’en était rien : le docteur se mit finalement à beugler vers son assistant d’une voix plus que tonitruante.


La momie ! Je te dis que la momie est par là ! Il me faut son corps ! J’en ai besoin pour soigner une exostose sporadique émotionnelle ! C’est primordial !
L’assistant semblait tout bonnement éberlué par les paroles de l’ancêtre qui n’avaient absolument aucun sens. D’une part une momie, de l’autre le nom d’une maladie inconnue… non : le vieux médecin était sans doute déjà en train de perdre la boule. L’assistant acquiesça finalement et fit mine de partir dans la direction indiquée. En réalité, il s’en contrefichait estimant que le vieillard n’avait déjà plus toutes ses capacités cognitives. En même temps : force est de constater qu’il avait perdu beaucoup de sang et était dans un sale état. Il y avait eu un ennemi à n’en pas douter mais alors que le colonel avait donné l’ordre d’inspecter tout le champ, comme pour se dédouaner d’avoir envoyé le vioque dans un tel merdier, l’ensemble de l’équipage n’avait rien trouvé si ce n’est un oiseau mort. Victime du vioque sans aucun doute possible.

Le docteur Gratz continuait de beugler, estimant qu’il n’était pas fou et qu’il avait bien combattu une momie vachement sauvage au final. Il raconta même tous les détails de son combat : les marins serrèrent les dents ils ne pouvaient décemment pas refuser ça au pauvre lieutenant qui avait été abandonné.

C’est de cette façon que le vioque quitta cette île aux mœurs étranges. Il n’en avait finalement pas véritablement profité et il repartait le cœur lourd d’un combat contre une momie, sans informations quant à la maladie qui rongeait Elina. Nils perdait de plus en plus d’influence au sein de la marine de façon générale. Il perdait également de son autorité. Bientôt, il ne ferait certainement plus l’affaire pour le poste de lieutenant. Du moins c’est ce que les divers équipages pensaient. Il était une plaie, il le savait et il s’en foutait. La seule chose qu’il voulait : c’était sa famille. Ni plus, ni moins.





_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] La vengeance venue des tréfonds.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] La vengeance venue des tréfonds.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Suisse débloque les fonds de Jean-Claude Duvalier
» Haiti-Politique :Fonds national d’éducation : illégale, la méthode utilisée
» SECURITÉ DE PREVAL ET ARISTIDE: L'ETAT DOIT METTRE FREIN AU GASPILLAGE DES FONDS
» Dilapidation des fonds de Pétrocaraibe en préparation
» La venue des Numénoriens en Terre du Milieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-