Partagez | 
 

 Checkmate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1422
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Checkmate   Lun 13 Juin - 4:51

Checkmate




-Hm... C'est pas top, mais le message devrait être clair...

Prenant le temps de refermer le tube qu'il venait de remplir de bouts de papier, l'ingénieur enfonça celui-ci dans sa poche avant de retourner son attention vers la ville. Sa cible se trouvait pile en son centre, le QG de la marine sur South Blue, un vrai nid de guêpes, exception faite du fait que l'insecte aurait été plus facile à déjouer qu'une bande de militaires entraînés. Si à première vue l'idée de prendre d'assaut la base alors que son propriétaire était ailleurs pouvait paraître simple, l'ingénieur se rendait compte de la complexité de la tâche maintenant qu'il était face au problème. Depuis la vallée où il traînait depuis son arrivé, le hors-la-loi réalisait que plusieurs barrières devaient être franchie afin de réussir son acte de sabotage. Tout d'abord, il se devait bien évidemment d'atteindre sa cible sans se faire remarquer, une action pouvant être plus complexe que prévu étant donné la jolie petite prime qui flottait au-dessus de sa tête. Certes il n'était pas vraiment connu sur South Blue, mais étant donné la tronche qu'il se trimballait depuis sa modification, il savait pertinemment que l'identifier n'était au final qu'une formalité. Bref, il devait franchir la ville sans se faire repérer, pénétrer au moins le mur extérieur de la base sans se faire arrêter, poser sa charge, tout faire péter, passer son message et finalement s'enfuir sans se faire prendre... Même si avec de la chance cette île n'était gardé que par les plus faibles des soldats du gouvernement, l'ingénieur devait bien admettre que sa mission s'avérait quelque peu compliqué. Établissant son plan d'action, l'inventeur préféra établir ses besoins avant d'agir. Tout d'abord, un déguisement, de quoi franchir l'essentiel de la distance sans réel risque, ça... Il avait. Un vieux pantin plein de nostalgie, ramenant autant de bons souvenirs que de mauvais. Franchir le mur extérieur pouvait également s'arranger, en effet le vieux manteau de marine qu'il avait piqué à un lieutenant il y a de ça presque un an suffisait amplement. Plus qu'à se bricoler une diversion et il serait fin prêt.

-Tsk... Je sent que je vais devoir me bouger le cul après un coup pareil...

S'approchant de la bordure de St-Urea, l'ingénieur toujours planqué au milieu des arbres et buissons délimitant l'extérieur de la ville prenait le temps d'observer la scène. Son but ? Il le repéra rapidement. S'approchant d'un des bâtiments désaffectés, visiblement un ancien entrepôt ne servant plus à rien, le pyrotechnicien s'empressa de poser ce qui pouvait seulement se traduire par «une chié d'explosifs» dans le bâtiment sans intérêt. Une fois sa diversion bricolé, celui-ci sauta dans son engin de combat, une sorte de gros pantin mécanique creux possédant une place en son sein, bref ce qu'on aurait pu comparer à un mini char de combat, mais avec un visage humain pour ne pas attirer l'attention. Ayant recouvert la machine avec son vieux manteau de marine, l'inventeur entreprit de faire rouler sa machine à pédale vers la base à un rythme régulier. De l'extérieur la population pouvait voir un drôle de marine de forte corpulence et se déplaçant comme s'il rampait par terre. De quoi attirer l'attention certes, mais rien n'incitant la population à venir lui poser directement des questions. Après tout il y avait bien plus étrange que ça sur cette planète non ? Enfin bref, après une bonne demi-heure à avancer sans incidents, l'inventeur avait finalement atteint la porte principale de la base. Pénétrant les lieux au rez-de-chaussé, là où l'accueil était mis à disposition des citoyens si ceux-ci souhaitaient reporter un problème, le hors-la-loi fut finalement stoppé par quelqu'un.

-Hého, j'ai jamais vu ta gueule ici toi ! T'es dans quelle unité ?

Un autre lieutenant, comme quoi les soldats devenaient très familier dès qu'ils étaient au même rang que leur interlocuteur. Tant pis, il n'irait pas plus loin que le premier étage sans affrontements apparemment. Appuyant vivement sur le détonateur qu'il tenait au creux de sa main, Zeke entendit un énorme «boum» très satisfaisant à l'autre de bout de la ville. Il venait de captiver l'attention de tout les marines de la villes, y compris celui se tenant droit devant lui. L'empalant avec la large queue mécanique fixé à l'arrière de son tank miniature, celui-ci enchaîna immédiatement en mitraillant toute la pièce avec les armes à feu installés à l'avant de son arme de combat. Le premier étage était dans l'ensemble nettoyé, mais il devait bouger vite maintenant que les hostilités avaient débutés. Sortant de son pantin pour mieux le ranger dans sa poche, l'ingénieur fonça vers les escaliers qu'il ne pouvait de toute façon pas monter avec son engin de guerre. Si tout se déroulait comme prévu la moitié des forces se dirigerait vers sa diversion pendant que lui s'occupait du reste ici, il n'avait plus qu'à atteindre le bureau du Wenham et tout faire péter pour bien retourner la pareille, passé cette étape il n'aurait plus qu'à mettre les voiles avant que le reste des troupes ne rapplique...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1181

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Ven 17 Juin - 12:41



Contre-Amiral Syrial
    - T'as pas entendu quelque chose ?

Un cure dent en bouche, le Contre-Amiral Syrial regardait par la fenêtre du bureau de Wenham la fumée s'élever au loin. Un Commandant devait se trouver dans la zone, il gérerait la crise. Non, ce qui retint son attention fut les cris d'un Sergent-Chef remontant les étages en hurlant à la mort : apparemment un massacre avait eu lieu... Un long soupir exaspéré sortit de la bouche du Syrial. Et dire qu'il était venu ici pour passer le temps tranquillement en attendant sa prochaine mission, ayant entendu parler de l'absence du dirigeant de cette mer... Il ne comptait pas intervenir mais si des hommes se faisaient massacrer, il allait devoir se sortir les doigts du...

Ouvrant la fenêtre, il se contenta de sauter par celle-ci pour arriver à hauteur du responsable du massacre, fracassant le sol sous ses pieds. Il lâcha son cure-dent puis entendit un Den Den Mushi sonner dans sa poche.

    - Une seconde, fit-il en regardant l'homme en face de lui.

Décrochant, il entendit la voix affolée d'une autre personne à l'autre bout du fil.

    - Contre-Amiral, une intrusion dans le...

Il raccrocha en soupirant. Il se trouvait pile poil en face de l'intrus, et il n'avait pas envie d'écouter les paroles d'un de ses stupides subordonnés.

    - Je t'aurais bien proposé de partir de cette île, mais comme t'as buté quelques uns de mes hommes, je vais juste t'exploser la gueule avant de t'envoyer croupir à Impel Down.

Sans même s'intéresser à l'identité de son opposant, le Syrial s'élança avec une puissance effroyable sur le Lundren Connu sous le nom du « Colosse », cet homme avait une renommée de 340.000.000 de Berrys. Pour quelle raison ? Il avait empêché à de nombreuses reprises l'extension de la Guilde Marchande qui avait donc décidé de mettre sa tête à prix. C'était sûrement un de leurs principaux ennemis peu importe où il se trouvait. Une épine dans le pied. Et c'était pour une raison très simple : son potentiel brut était équivalent à lui seul à celui d'une armée complète. S'il n'était pas Vice-Amiral, c'était à cause de son incapacité à répondre aux ordres que ses supérieurs lui adressaient, faisant toujours plus de victimes que nécessaire. Il fonçait dans le tas... Mais il avait les atouts pour.

    - Lion Punch !

Autour de son poing, l'air sembla se déformer comme recouvert d'une tête de lion. Cela permettait de cacher la couche de Haki de l'Armement qui recouvrait le bout de son membre. Il ne rigolait décidément pas !


Barbass Necro

Le sous-marin remontait à peine à proximité de l'île qu'un homme en sortit, le corps métallique renforcé. Il remit en place sa tête à plusieurs reprises, n'arrivant pas à la tourner dans le bon sens. Décidément, il s'était embarqué dans une sacré galère : un ordre du Big Five, et il était obligé de partir en mission. A l'origine, faire apparaître son nom sur la Liste devait lui permettre de devenir le principal dirigeant du Marché Noir, mais lorsqu'il avait découvert le petit secret de ces gars-là...

En plus, lorsque l'information comme quoi le Wenham n'était pas dans sa base avait commencé à circuler, il avait tout de suite été désigné pour détruire l'armement de St-Urea. Une fois la ville affaiblie, le Gouvernement de South Blue aurait bien du mal à tenir et à lancer l'assaut dont les espions de la Guilde avaient entendu parler. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il entendit l'explosion aux alentours. Il tourna son regard vers l'intérieur du sous-marin et fit simplement aux ténèbres à l'intérieur de celui-ci :

    - Les gars, restez ici. Je m'occupe de... euh... la situation, c'est ça.

Et il sauta en direction du navire de guerre le plus proche. Le Colonel de la marine présent là-bas eut à peine le temps de se retourner, lâchant ses cartes de stupéfaction, qu'il vola dans la mer. Il aperçut alors le sous-marin, une torpille... Son corps commença alors à dériver dans les profondeurs.

    - La petite friture peut dégager. Je ne prend que les gradés ! Annonça le cyborg primé à 160.000.000 de berrys.


Vice-Amiral Nonoha, Commandant Brackar

Un appel d'urgence sur toute la mer. Le Commandant Brackar avait décidé de l'envoyer après avoir reçu une alerte de Marineford. Lui-même se trouvait assez proche de l'île. Il était en compagnie du Vice-Amiral Jean-Bart Nonoha, qui avait depuis peu repris du service et, en raison de ses liens avec Kamiji, avait été déplacé sur les Blues en attendant le bon moment. C'était une plaie, mais cela permettait aussi de tenir la Guilde en laisse, le temps de trouver un temps pour lancer une offensive contre eux.

    - Qui d'autre est disponible sur cette mer ?
    - Le Contre-Amiral Syrial est déjà à St-Urea... Apparemment la Contre-Amirale Farih est en train de se diriger sur place. Le Colonel Armstrong et son équipage sont sur la piste de Lilith, devons-nous leur demander d'interrompre leur mission ?
    - Pour un seul homme ? Nous allons gérer la situation. D'autres membres de la marine ?
    - Quelques Colonels et Commandants, en revanche il y a quelques rumeurs qui disent que le Fenice aurait été aperçu à Armaggedon Town...
    - Nous ne demanderons pas de l'aide à un Shishibukai.

L'honneur, décidément. Finalement, après avoir acquiescé, les deux plus haut gradés du navire demandèrent à ce que la cadence soit accélérée. Ils n'avaient pas de temps à perdre.



Petit résumé de la situation : Le Contre-Amiral Syrial t'attaque avec un poing recouvert de Haki de l'Armement, couvert par de l'air déformé qui prend la forme d'une tête de lion. En somme, c'est opaque. Il a une renommée de 340.000.000 de berrys.
Barbass Necro attaque un navire sur le port et tue un Colonel. Il est primé à 160.000.000 de berrys, c'est un Constella.
Le Vice-Amiral Nonoha et le Commandant Brackar sont relativement proches de l'île. Il y a d'autres gradés sur l'île mais ils n'interviennent pas dans le rp actuellement.

Syrial est niveau 36
Nonoha est niveau 37
Le reste des niveaux est inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1422
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Sam 18 Juin - 11:51

Checkmate




Et voilà, l'ingénieur pouvait déjà sentir que le show allait commencer. 3...2...1 et voilà que le premier obstacle était apparu. Comme quoi rien n'était jamais simple, mais bon plus on détruit de pilier, plus les fondations s'affaiblissent pas vrai ? Son obstacle du jour était un rouquin au moins aussi blasé que lui, mais probablement un brin plus rentre dedans. Cool, ça devait pouvoir se régler vite fait... En théorie. Un tour de vis et le manège était lancé, faisant un bond en arrière, l'inventeur en profitait pour longuement observer son opposant ainsi que leur environnement. Un couloir tout de même étroit dont il avait besoin pour progresser dans la base, un type rentre dedans avec une drôle de technique sur son poing et possiblement le haki de l'armenent, que faire que faire... Plongeant ses mains dans ses poches, l'inventeur sortit du sac à malices qu'il constituait... Des explosifs comme toujours. Un petit mouvement du poignet et voilà que les trois projectiles étaient partis d'un coup, le premier pour coller les jambes de l'opposant au sol, le second pour lui exploser l'angle mort et le troisième pour l'enterrer vivant. En effet, l'ingénieur avait comme à son habitude décidé de maximiser l'efficacité de ses mouvements pour passer vite fait à autre chose. Étant donné l'environnement étroit, il doutait de simplement pouvoir passer à côté de l'homme en le demandant gentillement. En ce sens, plutôt que de le contourner il préférait encore lui passer sur le corps. Si la colle de son premier projectile ne risquait pas d'immobiliser et de déstabiliser l'adversaire déjà lancé dans un élan, il n'avait également aucun doute que celle-ci le toucherait étant donné ses mouvements prévisibles de par son haki et son manque d'échappatoires. Le reste ne visait qu'à le finir, une dynamite à réaction pour le prendre de vitesse avec une explosion et une dernière bombe pour exploser le plafond au-dessus de la tête de l'homme histoire qu'il soit ensevelit. Certes le tunnel s'en retrouvait bouché, mais bon l'inventeur ne cherchait qu'à monter à l'étage suivant après tout, en ce sens celui-ci n'avait pas hésité une seconde à foncer vers le tas de débris venant de tomber du ciel.

-Je passe...

L'idée de créer une sortie tout en attaquant son opposant était plutôt créative à son sens, après à voir s'il allait arriver à monter au second étage. Posant le pied sur l'un des gros morceaux de fondation pour mieux sauter à l'étage suivant maintenant facilement accessible, l'ingénieur s'exécuta immédiatement, remarquant un petit détail par la fenêtre alors qu'il s'élançait dans les airs. Dans la rue principale semblaient s'être réunis plusieurs douzaines de marines, certains se dirigeant vers sa petite diversion à l'autre bout de la ville, d'autres vers la base. De ce côté-là au moins tout semblait bien se dérouler, son seul vrai problème serait d'assurer sa sortie si ces tarés commençaient à s'accumuler à l'entrée, mais bon il avait bien une idée de comment réussir un truc pareil. La seule vraie question pour le moment c'était de savoir s'il allait arriver à semer son opposant au moins le temps d'atteindre le bureau du Whenham, après tout il semblait avoir un bon niveau, mais il avait bien l'air un peu... Collant. Enfin s'il n'avait pas été écrasé par une tonne de béton, l'inventeur saurait bien le gérer dans une course poursuite, après tout poursuivre un stock de mines anti-personnel sur patte n'était pas exactement ce que l'on pouvait qualifier de «bonne idée». Aller pas de temps à perdre avec cette offensive, ça n'était normalement qu'une formalité, après tout il avait une rousse à aller rencarder après toute cette histoire et seulement peu de jours pour la rejoindre !



Voilà, en gros je colle le rouquin au sol avec une bombe de... Bah colle (je vise le sol là où il va être en calculant via le haki, et non sauter ne permettra pas d'éviter la colle étant donné l'environnement restreint et le rayon d'action relativement large). Je balance en même temps un bâton de dynamite propulsé par un petit réacteur (genre Sakuraba de Hitman Reborn) qui fonce à pleine vitesse pour lui péter au visage (du côté opposé à son poing boosté) et pour finir je fait sauter le plafond pour l'enterrer vivant avant de sauter au deuxième étage (en principe je reste hors de porté de ses poings lors de ce saut s'il a bien été collé au sol par la première bombe !) Wala. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1181

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Sam 18 Juin - 23:27



Contre-Amiral Syrial
Bien sûr, il aurait été stupide de croire que le Contre-Amiral était du genre à avoir un plan de secours si son ennemi avait un cerveau. Et pourtant, il était comme étant le plus grand ennemi de la Guilde Marchande dans la marine. Pour cela, il lui avait fallu déjouer de nombreux coups foireux, et de nombreux pièges à son égard. Ce n'était pas le genre de la maison de se laisser avoir par un petite bombe à colle qui visait ses pieds, encore lorsqu'il avait tout le temps du monde de réagir. Une maîtrise parfaite de son corps, et une propension à ne pas faire attention au matériel de la base : en un rien de temps, la direction de son poing changea. Il détruisit le sol devant lui et souleva une plaque de pierre dans le même mouvement pour bloquer la bombe de colle. Les dynamites vinrent s'écraser contre l'obstacle et ce ne fut qu'en voyant le plafond s'effondrer qu'il réalisa qu'il avait peut-être fait une bêtise en sous-estimant ce gars-là. Pourtant, il avait gagné assez de temps pour que deux Colonels de la base se rapprochent dangereusement. Ainsi, sortant de ce bourbier, il émit un cri de rage. Les cailloux éclatèrent autour de lui et il se retourna vers Zeke, le regard passablement énervé.

    - Je vais le foutre dans une geôle, et quand il implorera pour qu'on arrête de le torturer, j'irai lui pisser à la gueule ! Hurla-t-il en détruisant un pan de mur avant de l'envoyer valser sur MachinHead.


Colonelle Duromur, Colonel Perciflard

Les Colonels en faction Duromur et Perciflard arrivèrent à coup de Soru à ce moment-là. Leurs hommes s'occupaient des blessés et des corps au premier étage. Cet endroit allait devenir un véritable champs de bataille d'ici peu de temps, et il l'était en réalité déjà. Le Colonel Perciflard était un homme d'une vingtaine d'année à l'apparence très efféminée. Il se battait toujours avec une épée mise au point par la Section Scientifique, ayant pour avantage de faire preuve de capacités offensives à distance hors du commun. Il possédait par exemple un système capable de cracher des balles d'air dans lesquelles étaient stockées des petits explosifs qui explosaient à la moindre déformation.

Ainsi, lorsqu'il fit un geste en direction du Lundren, une demi-douzaine de ces petites boules partirent rejoindre sa position. La puissance était suffisante pour provoquer la surprise chez un adversaire de son niveau, mais c'était surtout ce qui s'en suivrait qui le décontenancerait : la Colonelle Duromur avait sorti une arme qu'elle pointait en direction du primé. C'était une arme relativement bien ficelée : en apparence on aurait pu dire qu'il s'agissait d'un simple pistolet à silex, mais ses atouts étaient tout autres. Il tirait des balles spéciales de conception particulières, capables de stocker un élément qui se déversait sur l'ennemi.

    - Prend ça, espèce de fou, marmonna-t-elle en tirant deux coups suite à l'attaque de son allié.

Les balles qu'elle tira avaient été modifiées avec l'élément de l'air. Une fois à hauteur de leur première cible, elles créeraient une zone de pression qui viendrait exploser bien plus violemment que les projectiles du Colonel Perciflard. Ces attaques à distance avaient véritablement deux buts : tester les réflexes de leur adversaire, et surtout provoquer une diversion. Le Contre-Amiral Syrial profitait de cette action pour prendre son ennemi de flanc, attendant un court instant qu'il subisse les attaque des Colonels avant de lui asséner au visage un simple coup de poing recouvert de Haki de l'Armement pour le faire valser dans le mur.


Barbass Necro

Le sous-marin continuait de lancer des torpilles sur la coque des navires de guerre malgré l'inefficacité avérée de celles-ci. Après tout, ils étaient recouverts de Granit Marin pour voguer sur Calm Belt. C'était un véritable gâchis mais il ne pouvait pas voler un tel objet : tout d'abord parce que ce n'était pas en accord avec les plans, mais aussi parce qu'il serait bien rapidement rattrapé et aurait certainement un Amiral au cul en peu de temps. Non pas que l'envie de se battre ne lui faisait pas envie, mais il préférerait éviter une mort stupide.

En continuant son ménage, Barbass se rendit compte que seuls quelques Commandants et Colonels sortaient du lot. Il n'y avait pas de Contre-Amiral près de lui, et encore moins de Vices-Amiraux. C'était anormal pour une île comme celle-ci. Encore une fois, pourtant, l'alerte fut donnée dans la ville : un signal sonore permit aux marines d'organiser l'évacuation de la ville. L'objectif était certainement de faire sortir les civils dans les bateaux par le port. Ils seraient bien pantois quand ils se retrouveraient face aux charges explosives qu'avait placé le cyborg... La population de cette île risquait de rapidement décroître, sans compter qu'il aurait accompli sa mission : détruire le matériel militaire de la flotte du Wenham. Tout était absolument parfait ! À un détail près... Il avait l'impression de ne pas être seul. Le sous-marin avait continué de suivre son déplacement pour lui donner une issue de secours, mais lorsqu'il vit une femme sortir d'un des bateaux avec une de ses bombes à la main, il écarquilla les yeux, en sortit un de son orbite pour le laver et le remit en place. Ah, ouais, effectivement. Elle avait un de ses joujoux, et apparemment elle était décidé à prendre les autres. Elle allait faire échouer sa mission, la garce !



Petit résumé : En gros, il bloque ton attaque avec le sol et ses réflexes surhumains. Il se fait ensevelir mais se libère aussitôt et les Colonels arrivent en ayant utilisé le Soru. Ils t'attaquent : Balles d'air qui avec des composants explosifs transportés à grande vitesse. Si tu tentes de les engloutir ils se déforment et explosent. Considère qu'ils sont instables. Ensuite balles renfermant de l'air sous pression qui explosera aussi à proximité. Puis le Contre-Amiral profitera de la diversion pour t'attaquer sur le côté.

Le Vice-Amiral Nonoha est niveau 37.
Le Contre-Amiral Syrial est niveau 36.
La Colonelle Dorumir est niveau 29.
Le Colonel Perciflard est niveau 27.

Les autres niveaux sont inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1422
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Dim 19 Juin - 2:19

Checkmate




Ce qui est relativement spécial quand votre cerveau fonctionne plusieurs fois plus vite que celui d'un homme moyen, c'est tout ce temps qui vous est alloué pour construire un plan soigné. Les combats tendus où l'on joue sa vie deviennent plutôt des parties d'échec où l'adversaire semble parfois jouer de manière quelque peu irrationnelle et le calme plat s'installe dans la tête du joueur. Seul quelques défauts ressortent d'une telle capacité : les sons sont déformés et donc parfois difficiles à reconnaître, il devient difficile d'articuler une longue phrase cohérente étant donné que le corps ne suit pas le cerveau, l'esprit se fatigue plus vite et... Les échecs sont longs et et deux fois plus décevants. En effet, si l'ingénieur ne pouvait être que surpris par les réflexes de son opposant, il devait bien admettre que voir un muret s'ériger lentement devant l'homme pour venir bloquer son attaque frappait relativement dur sur son égo. Bon il avait réussi à bloquer, tant pis il lui restait des options au moins. Après tout, le hors-la-loi faisait plus une fleur qu'autre chose à son opposant du jour en daignant se présenter devant lui. D'autres options s'offraient à lui ! Et alors qu'il mettait le pied sur un morceau de béton pour s'aider dans son ascension, d'autres pièces vinrent s'ajouter à l'échiquier. Pause. Dans ce long moment presque figé dans le temps, l'ingénieur refit son analyse de la situation une seconde fois histoire de prendre en compte les deux nouveau composants du problème. Ils n'étaient pas encore arrivés, enfin pour être exact ils arrivaient là maintenant et son haki venait de les remarquer. Il avait quoi... Trois secondes pour réagir ? À tout casser ? Oui environ. En somme, la situation semblait se placer tranquillement comme les pièces d'un puzzle. Le rouquin allait lui balancer un morceau de pierre dans moins d'une seconde, suivit de près par les tirs en rafale de ses copains semblant avoir un minimum d'expérience... Bien, ça signifiait que les personnes d'intérêt dans la bases s'étaient pour la plupart réunies au même étage. La suite des choses se limitait à une décision, est-ce qu'il bloquait pour continuer sa route sans problème ou est-ce qu'il sacrifiait son futile objectif secondaire ? Bof tant pis, poser la bombe directement sur le bureau du Wenham n'était vraiment qu'une façon de personnaliser un peu plus son coup. Du moment que la base partait en fumée, qu'est-ce que ça changeait au final «où» la bombe avait explosé ?

-Pff, vous faites chier.

Pas la peine de poursuivre sur cette voie, les marines venaient de dresser une petite barricade sur son chemin en réunissant leurs forces restantes au deuxième étage, une barricade qu'il pouvait très franchement contourner complètement en un mouvement très simple. Ils avaient fait une erreur tactique, rien d'humiliant, après tout il leur était impossible de prédire que l'ingénieur se compliquait volontairement les choses, mais une erreur tout de même. Tournant finalement le pied sur le gros morceau de béton sur lequel il s'était posé, l'ingénieur changea son momentum de place afin de tomber sur le côté plutôt que de continuer en ligne droite. Le but de cette manœuvre ? Il venait de passer devant lui. La grosse pierre que lui avait balancé le marine l'avait manqué de peu... Suivit des étranges balles tirées par les deux jeunes femmes... Et oui, il s'était promptement jeté sur le côté et tombait maintenant de son piédestal en direction du mur du couloir. Enfin non, pas exactement. En effet, plutôt que de simplement s'écraser contre le mur, l'ingénieur avait plutôt choisi de viser la fenêtre par laquelle il avait jeté un coup d’œil précédemment. Non seulement venait-il de se défenestrer volontairement, mais en plus celui-ci n'avait même pas tenté de se retenir. Voilà qu'il tombait du deuxième étage, sacrifiant en apparence la progression qu'il avait fait jusque là en sortant tout bonnement de la base marine. Enfin, évidemment chaque action avait été soigneusement planifié, il s'agissait d'une partie d'échec après tout, rien de plus. En ce sens, avant de fausser compagnie à ses charmants hôtes l'inventeur avait évidemment pris le temps de leur laisser un cadeau de départ, trois jolies petites bombes, et pas du petit calibre cette fois, trois C-bomb. De quoi faire péter tout l'étage en somme. De son côté l'ingénieur s'était réceptionné sans problème, glissant d'autres petites charges sous ses pieds, l'homme ne toucha le sol de la rue principale qu'une fraction de seconde avant de s'envoler dans les airs. Jump-bomb. Juste assez pour se retrouver sur le toit de la base. Exact, il aurait pu monter au sommet de la forteresse d'une dizaine d'étages dès le début, mais s'était volontairement limité en visant le bureau du Contre-amiral plutôt que la base elle-même. Voilà que le gros de la résistance se retrouvait à un peu plus de 7 étages d'écart avec lui, une bonne distance ne risquant pas d'être franchie en une fraction de seconde... Enfin pas par un mec du niveau de ces gamins ! En supposant bien entendu que ceux-ci s'en soient sortis ? Bof qu'importe, le temps qu'ils comprennent qu'il était sur le toit et non en contrebas que la base serait déjà partie en flamme. Fouillant dans ses poches pour en sortir une D-bomb, l'ingénieur posa la grosse charge sur le toit du bâtiment. Il n'avait plus qu'à mettre les voiles et appuyer sur le détonateur... S'il y arrivait, un peu plus de la moitié de la forteresse partirait à coup sur en fumée, de quoi la transformer en énorme torche au milieu de la ville, un bon message pour la marine...



Zeke évite les attaques en sautant par la fenêtre. Il laisse derrière lui trois bombes ayant une explosion dont le cœur fait +/- 8 mètres de diamètre, de quoi faire voler en éclat ce côté-ci de l'étage. Alors qu'il est encore en l'air il pose quelques jump-bomb sous ses pieds, elles explosent quand il touche le sol et il se retrouve propulsé sur le toit. Il à mal aux molets et aux pieds (j'avais juste la flemme de préciser ici :X) et il pose sa bombe sur le toit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1181

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Dim 19 Juin - 17:56



Contre-Amiral Syrial, Colonelle Duromur, Colonel Perciflard

Ce fut la vue des bombes et l'analyse de la situation qui poussa le Contre-Amiral Syrial à passer aux choses sérieuses. Il n'avait pas l'intention de laisser un moins que rien tuer deux Colonels de la marine, en plus de réduire un étage à néant en un rien de temps. Préférant réagir de manière à sauver ses alliés, malgré son tempérament provocateur, il usa d'un Soru pour les tenir à l'écart et sauter par la fenêtre une fraction de seconde après son ennemi qui remontait vers le sommet de la base. Les deux Colonels se regardèrent alors, surpris par ce changement de situation et par l'explosion qui vint mettre en danger les fondations de St-Urea. Il valait mieux que ce gars-là ne soit pas trop présomptueux avec ses bombes. Il n'était pas le seul à avoir de la ressource après tout !

    - Geppou Quatro !

Le Colonel Perciflard avait plus d'un tour dans son sac. Là où sa collègue n'était pas très habile dans la maîtrise du Rokushiki, il y excellait bien mieux, au point d'avoir pu perfectionner une des techniques. Le Geppou Quatro était une technique qui lui permettait de combler la distance avec un adversaire aérien en très peu de temps. Il avait beau être d'un niveau bien moindre à son adversaire, il était toujours en mesure d'appuyer ses alliés. Arrivant au sommet une seconde après l'opposant, il sentit le Contre-Amiral le lâcher et dut faire preuve de réactivité pour se remettre dans une position correcte.

    - Mange ça ! Fit le Syrial en s'élançant vers le Lundren à toute vitesse.

Bien sûr, lorsqu'il vit la bombe, le Contre-Amiral sut ce qu'il lui restait à faire. Il était bien plus rapide en terme de potentiel vitesse que son adversaire. S'il avait réussi jusqu'à présent à prendre un coup d'avance, c'était à cause de cette fâcheuse manie à anticiper ce qu'il faisait. Cependant, avec la capacité qu'il comptait utiliser à présent, il risquait de se mordre les doigts de privilégier sa petite vie.

En un rien de temps, son poing se recouvrit à nouveau d'un lion. L'ennemi n'aurait pas le temps de ressortir une nouvelle bombe qu'il serrait déjà sur lui... et ciblerait simple la base elle-même. Le déchaînement de puissance qu'il allait offrir était une technique de son cru : « Sky is the limit ». Elle avait la capacité, dans un retour de vent, d'éjecter haut dans le ciel autant les personnes que les objets.

Une fois que la bombe aurait voltigé, et le Lundren avec peut-être, il ne faudrait qu'un court instant à la Colonelle Duromur pour les viser en retombant vers le sol avec son arme et faire sauter l'objet bien plus haut encore, prenant ainsi le hors-la-loi dans sa propre explosion.

Le tout n'avait bien sûr pas pris plus de quelques secondes. Au vue des capacités des marines de South Blue, il ne faisait aucun doute que même si Zeke survivait, il finirait les chaînes aux mains en tentant de s'enfuir. Le sourire mesquin de Syrial s'était cependant transformé en une véritable expression de contrariété. Cela faisait longtemps que son cœur n'avait pas été mis autant à rude épreuve, et il n'avait pas encore dévoilé sa botte secrète pour autant.


Barbass Necro

Barbass se retrouvait dans une situation bien gênante. Alors que la jeune fille qui volait ses bombes avait fini de faire le ménage, les civils commençaient à embarquer sur les navires de guerre de la marine pour se mettre à l'abri. Il aurait aimé ne pas avoir à se mouiller mais il devait d'abord récupérer son matériel : il lui avait coûté une fortune après tout !

Et lorsqu'il arriva à hauteur de l'intéressée, celle-ci le regarda en mangeant ses créations. Elle... mangeait littéralement les bombes. Ou plus exactement, elle les absorbait et son corps prenait une teinte étrange, comme si une lumière semblable à celle d'une explosion se dégageait de sa peau...

    - T'es quoi, toi ?
    - Chont' Amichale Fachid ! Se présenta-t-elle en regardant Barbass Necro comme s'il interrompait son repas.



Petit résumé : Usant de sa vitesse bien plus importante que la tienne, Syrial sauve ses camarades, l'étage explose cependant. Perciflard les fait monter en deux-deux et ils te suivent de très près. Syrial utilise une technique pour pousser la bombe au ciel et toi avec, si t'as l'image c'est comme une vague de vent. Une fois la bombe dans le ciel, Dorumir la fait exploser.

Le Vice-Amiral Nonoha est niveau 37.
Le Contre-Amiral Syrial est niveau 36.
La Colonelle Dorumir est niveau 29.
Le Colonel Perciflard est niveau 27.

Les autres niveaux sont inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1422
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Lun 20 Juin - 13:40

Checkmate




Et un autre pauvre con avec le rokushiki, comme à croire que toute la marine avait apprise ces techniques chiantes... Et toujours les mêmes qui plus est. En effet, à peine l'inventeur avait-il posé les pieds sur le toit de la forteresse pour sortir sa bombe qu'il avait senti la voix de son opposant remonter vers sa position comme un chien courant après un morceau de bœuf. Ce type savait se déplacer au sol comme en l'air, ainsi donc il était d'office un adversaire collant dont il ne saurait se défaire de par ses trucs habituels. Mais alors qu'il sortait sa bombe, l'ingénieur capta une intention pour le moins intéressante au beau milieu du chaos que constituait l'esprit du rouquin lui faisant face. Il cherchait à le dégager pour de bon pour l'empêcher d'agir... Parfait. Si l'homme le voulait vraiment loin de son toit, ses vœux seraient exaucés. En effet, alors que sa bombe tombait encore en direction du sol, le hors-la-loi avait déjà sorti deux autres gadgets de ses poches aux 1001 as. À peine son puissant explosif toucha le sol dans un lourd *Thunk* que l'ingénieur balançait déjà l'une de ses bombes de colle couplé à une bombe de mousse sur celle-ci. Le marine venait de son côté de balancer son coup, pile au moment où les deux bombes se déployèrent sur sa première.

Le but ? Très simple. Alors que le pyrotechnicien laissait la bourrasque de vent le soulever et l'emporter haut dans le ciel, loin du toit et des marines, celui-ci observa avec une satisfaction non-négligeable sa bombe rester complètement immobile, coincé par la colle à la surface sur laquelle elle était posé en plus d'être protégé par un large coussin. Terminé. Son adversaire venait de frapper, en ce sens il ne pouvait simplement pas réagir dans cette fraction de seconde où il était vulnérable. Pareil pour ses compagnons, ceux-ci n'avaient ni la compétence ni le temps de se débarrasser de leur objectif. Ironique, si l'objectif avait été de faire sauter la bombe une rafale de balles explosives aurait peut-être suffi, mais dans cette situation... Éloigner la bombe avec ou sans le morceau de toit auquel elle était fixé était tout bonnement impossible. Une fraction de seconde, c'est tout le temps que l'ingénieur avait accordé à ses opposants et à lui-même avant d'appuyer sur le détonateur. Une manœuvre certes risqué étant donné sa proximité avec l'explosion, mais l'inventeur avait, contrairement à ses opposants, un abris portatif pour se protéger de la déflagration...

-Game Over.

Brandissant son énorme bouclier de fonte devant lui, l'ingénieur se laissa porter par le souffle sa puissante bombe combiné à l'élan de la bourrasque initiale. Son cerveau toujours aussi lent, capable de capter les moindres détails, l'ingénieur pouvait maintenant voir toute la ville de sa position. Il admirait les environs, constatant que la vue d'ici ressemblait en un sens à ce qu'il avait vu à Whiskey Peak : Des flammes et une ville en contrebas. Pourtant cette situation était bien différente, l'explosion plus localisé... Bien moins de victime, bien plus appropriée pour passer un message. De sa nouvelle position il pouvait également voir ce qui ressemblait à une certaine confusion dans le port. Les gens s'y étaient réunis, possiblement avec l'intention d'évacuer ou peut-être par intérêt pour ce qui s'y déroulait ? Si c'était le cas il allait bientôt le savoir... Après tout sa porte de sortie se trouvait justement au port...



Sentant l'intention du rouquin, Zeke décide de couvrir sa bombe d'une large couche de colle et d'un gros coussin amortisseur de mousse (ça recouvre, donc ça ne protège pas le bâtiment, juste la bombe). Dès qu'il est balayé par la bourrasque de vent, Zeke fait péter sa bombe en sortant son bouclier devant lui. En principe l'action ne peut pas être arrêté étant donné la pauvre fraction de seconde disponible (et le risque évidemment encouru par les deux colonels s'ils ne sont pas immédiatement protégés). En théorie, même en arrachant le bout de toit sur lequel se trouve la bombe ça va sauter dans ses mains donc... Voilà ! Si ça marche je bouge surement l'action dans le port ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1181

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Lun 27 Juin - 12:21



Contre-Amiral Syrial, Colonelle Duromur, Colonel Perciflard

Ce fut la vue des bombes et l'analyse de la situation qui poussa le Contre-Amiral Syrial à L'explosion qui allait souffler la base serait certainement sans précédent pour le Royaume de St-Urea. La guerre n'était plus monnaie courante sur les territoires directs de la marine, à quelques exceptions prêts : on se souvenait de l'événement qui avait perturbé Logue Town et son centre ville un an plus tôt. Depuis que le paysage avait été ravagé par une bombe, chaque Q.G. avait pris diverses précautions : renforcement des structures, instauration de nouvelles règles ou encore intégration de personnels compétents en déminage. Cela aurait pu être utile dans d'autres circonstances, mais pas ce jour-là. Zeke Lundren, défiant les lois de la physique, s'était reculé dans les airs et avait sorti une coque en fonte. Bien sûr, le Contre-Amiral avait compris lorsqu'il avait observé la colle sur l'engin explosif que la situation ne serait pas agréable pour lui, et que sa tactique ne fonctionnerait de ce fait pas.

Utilisant le contrôle qu'il avait sur son corps, il réussit donc à interrompre son mouvement avant de donner un coup de poing puissant devant lui, créant un contrecoup à l'explosion qui le fit voler une cinquantaine de mètres plus bas avant qu'il n'atterrisse violemment sur le sol. Se relevant en secouant les épaules, il regarda les deux colonels : si le Colonel Perciflard avait pu échapper in-extremis à l'explosion en utilisant quelques Geppous, ce n'était pas le cas de la Colonelle Doromur. Le souffle dégagé lui enveloppa une partie de son corps avant de se rétracter, la laissant tomber jusque dans les bras de Syrial qui observa brièvement son état.

Fort heureusement, le Contre-Amiral et les Colonels n'étaient pas les seuls gradés sur place : si l'explosion d'une partie du Q.G. sembla perturber grandement les marines présents dans la ville, ce ne fut pas le cas des deux personnes qui, au bas de la tour, décidèrent de prendre la place de leur supérieur.


Colonel Bravo, Commandant Van Camp

    - Horror Scream !

Le Colonel Bravo venait d'ouvrir la bouche. En un instant, le son qui en sortit devint si puissant qu'il forma une onde dirigée directement vers le Lundren. Son bouclier en fonte n'aurait que pour effet de le protéger partiellement de l'attaque, mais ses oreilles se mettraient progressivement à saigner dans les airs jusqu'à la rupture d'anévrisme. Le Retour à la Vie du Bravo était après tout très rare même dans le milieu : le contrôle parfait, total et monstrueux des cordes vocales, au point que tous les muscles qui servaient à son art avaient été travaillés des années durant.

Mais il n'était pas le seul qui avait décidé d'intervenir. Le Commandant Van Camp avait l'insigne honneur d'avoir été envoyé sur South Blue après une bévue trop voyante à l'encontre de civils sur l'Archipel de Berk. Il s'était fait enguirlander, avait subi une petite rétrogradation et écopé d'une dizaine de mois de pénitence sur les Seas. Violent dans l'âme, son seul modèle était Ezra Ronald. Bien sûr il admirait le style de Utomo Karast, mais ce newbie n'était pas encore digne du culte qu'il vouait au Taré.

En visant ainsi le bouclier en fonte, Van Camp laissa son corps se disloquer au niveau du bras. Il expulsa alors une masse blanche, compacte, qui laissait échapper une traînée de poudre derrière lui. Étant donné le bouclier qu'il avait devant lui, le Lundren ne la verrait pas venir celle-là. Plus encore étant que le calcaire créé par le maudit vint faire le tour du bouclier pour piéger le primé par derrière. Il allait se retrouver rapidement acculé et enfermé, au petit bonheur du Van Camp qui espérait bien que cette capture lui permettrait de faire réaliser à Marineford que sa place n'était pas avec les petits primés de campagne.


Contre-Amiral Quidel

    - Une partie du Q.G. a brûlé. Quelques incendies se sont déclarés en ville à cause des débris. Commandant October, Colonelle Kromignon, vous serez en charge de la ville. Sergent-Chef Perker, allez chercher les canons à eau dans la réserve avec mes hommes. - Je vais m'occuper de prendre les blessés.
    - Oui, Contre-Amiral ! Firent en cœur les personnes désignées.

Décidément, ils avaient eu de la chance que la fête d'anniversaire du Sergent-Chef Perker arrive en même temps que sa nomination à ce grade : la petite fête qu'ils avaient organisés les avait éloigné du Q.G., où il ne semblait pas qu'ils auraient pu être d'une quelconque utilité. Une vingtaine de personnes avait sûrement déjà perdu la vie, mais le Contre-Amiral Quidel ferait son possible pour sauver ceux qui pouvaient encore l'être. Usant d'un double Geppou, ils se hissa à hauteur du cinquième étage, l'un de ceux qui avaient subi le moins de dégâts grâce aux murs renforcés.


Barbass Necro, Contre-Amirale Farih

    - Ooooooh, on dirait que le Q.G. a explosé ! Y'en a un qui va se faire tirer les oreilles par Marineford !

Le rire de la Contre-Amirale Farih semblait entrer en contraste avec son apparence sérieuse. Elle avait fini de manger la bombe qu'elle avait dans les mains, et regarda Barbas qui semblait s'être retrouvé tétanisé devant la jeune femme. En réalité, c'était bien ce qui était en train de se passer : il ne pouvait plus bouger, comme si l'air autour de lui avait décidé de l'emprisonner. Ses tremblements incessants indiquaient cependant qu'il s'agissait sûrement d'autre chose.

    - Putain, mais t'es qui bordel ?!
    - Je te l'ai dit, je suis la Contre-Amiral Farih. Mon rôle est très simple : Empêcher les voyous comme toi de faire des siennes.

Elle s'avança d'un pas lent vers le Constella. Celui-ci ferma les yeux. Sa fin semblait si proche.



Petit résumé : Syrial s'éjecte avec une technique à lui, Dorumir est prise dans une partie de l'explosion, Perciflard s'en sort. Tu te fais attaquer par Bravo qui lance une vague de son sur toi, et Van Camp qui tente de te piéger en contournant ton bouclier grâce à son logia du calcaire.

Le Vice-Amiral Nonoha est niveau 37.
Le Contre-Amiral Syrial est niveau 36.
La Colonelle Dorumir est niveau 29.
Le Colonel Bravo est niveau 28
Le Colonel Perciflard est niveau 27.
Le Commandant Van Camp est niveau 32

Les autres niveaux sont inconnus.

Voici la liste des forces présentes, en sachant que tout n'a pas été dévoilé :

Contre-Amiral Syrial
Contre-Amirale Farih
Contre-Amiral Quidel
Colonelle Kromignon
Colonelle Dorumir
Colonel Bravo
Colonel Perciflard
Commandant October
Commandant Van Camp
Sergent-Chef Peker

Quant aux renforts (Pour ce qui est dévoilé) il y a :

Vice-Amiral Nonoha
Commandant Brackar
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1422
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Sam 2 Juil - 19:36

Checkmate




Fixant toujours l'extrémité de la ville, l'ingénieur remarqua qu'il avait finalement atteint le sommet de sa trajectoire. Il était temps. Sortant le tube qu'il avait rempli à rebord avant son attaque de la ville, celui-ci décida d'ajouter la touche finale au spectacle qu'il avait organisé à St-Urea. Tirant sur la corde pendant à la base de son gadget, le hors-la-loi observa de manière satisfaite la centaine de morceaux de papier compressés être violemment projetés en l'air avant de lentement retomber sur la ville comme des pétales de rose. Entre les avis de recherche représentant le criminel originaire de West Blue et les bouts de parchemin affichant le logo des Badlands Outlaws, l'ingénieur était maintenant certain que le message serait compris de la population. La base en flamme au milieu de la ville semblait brûler avec vigueur tel une torche se dressant fièrement contre l'emprise du gouvernement, les bouts de papier retombant semblant être les cendres de ce qu'était le QG quelques minutes auparavant. C'était une scène plutôt poétique pour le coup, le gouvernement brûlait et les Badlands Outlaws ressortaient des flammes... Malheureusement cette scène relaxante fut soudainement interrompue par le cri strident d'une autre marine ayant décidé de se mêler de ses histoires. Apparemment il n'était pas prêt d'avoir la paix, pas tant qu'il ne se serait pas éloigné pour de bon de cette île maintenant que son attaque avait aboutie. Prenant le temps d'analyser une nouvelle fois la situation, l'ingénieur compris relativement rapidement que la majorité des forces se trouvaient au pied de la forteresse. L'une des gradé l'attaquait déjà à l'aide de sa drôle de technique, mais visiblement un autre individu semblait vouloir se joindre à la fête en lançant lui aussi une offensive.

Très bien, les forces étaient toutes plus ou moins rassemblés au milieu de la ville, en ce sens s'il arrivait à s'en éloigner rapidement il devrait en principe être capable de s'échapper sans problèmes, enfin à moins que ses poursuivants aient encore un tour dans leur sac ? Qu'importe, il savait déjà comment dégager vite fait des lieux avant que la seconde attaque ne puisse l'atteindre, mais s'il laissait sa plaque de fonte derrière lui il allait au moins récupérer les dials y étant fixés. Ainsi, d'un mouvement complexe et rapide le hors-la-loi sauta sur sa plaque de manière à se retrouver debout sur celle-ci, tout en retirant le système tenant en place les dials d'une main et en balançant une poignée de jump-bombs de l'autre. À peine ses pieds heurtèrent-ils le bout de métal que l'inventeur s'envolait encore plus haut et plus loin. Sa plaque de fer étant positionné à la verticale, sa propulsion l'avait envoyé encore plus loin du centre de la ville, en effet celui-ci avait déjà franchit la distance d'environ un pâté de maison, suffisamment pour distancer les marines de manière permanente dans une simple course à travers la ville. La plaque de fonte s'était, quant à elle, faite emporter par le choc des jump-bombs et de l'étrange attaque tentaculaire du marine en contrebas. Plus qu'à foutre le camp pour de bon, toutefois l'ingénieur était parfaitement conscient maintenant que certains de ses adversaires possédaient des moyens de le suivre même de loin. Que ce soit le geppou ou ce logia, ces aptitudes ne permettraient certes pas de le rattraper, mais il demeurait possible de le talonner. C'était d'ailleurs sans compter la possibilité d'une attaque surprise, après tout cette base semblait pleine de monstres de foire pour le moment. Ainsi il préféra jouer la sécurité, il allait bientôt devoir désactiver son clockwork system avant que les hallucination ne prennent encore le dessus, mais pour le moment il pouvait encore le pousser un peu au moins, juste assez pour prévenir une nouvelle attaque. Se retournant de manière à faire son vol plané la tête en bas et en gardant derrière lui, l'ingénieur activa son haki et plongea ses mains dans ses poches, prêt à s'occuper d'une éventuelle attaque supplémentaire, particulièrement de la part du maudit semblant contrôler son fruit de manière exceptionnelle...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1181

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Dim 10 Juil - 21:33



Contre-Amiral Syrial
Le Lundren semblait encore avoir un peu de ressources, mais plus pour longtemps. Syrial regardait le ciel avec attention, de telle manière qu'il put suivre toute la manœuvre de l'ingénieur pour se sentir sans une égratignure de l'assaut combiné des deux marines. C'est à ce moment-là qu'il se dit que la journée pouvait être pire qu'à présent. Pour peu qu'il ait semblé avoir un peu de classe, le Contre-Amiral le plus redouté par la Guilde Marchande avait toujours gardé un atout dans sa manche. Peu de personnes étaient au courant de son ridicule pouvoir qui le mettait souvent dans l'embarras. Une créature aussi petite... Et pourtant capable de se déplacer à 383 fois la vitesse de son corps à la seconde. Pour dix-centimètres de long environ, ce n'était pas si impressionnant que ça : à peine moins que le nouveau navire de la marine, tout récemment mis en fonction. En revanche, sur le corps d'un homme sous forme hybride...

Ainsi, se laissant un instant pour anticiper le choc que pourrait produire la modification de sa structure osseuse, l'homme dévoila son pouvoir : le Zoan du Colibri. Sous sa forme hybride, il était certainement l'homme le plus rapide de la marine. Même le Soru pallierait devant la vitesse de vol de cet engin de course. En un rien de temps, bien trop rapide pour être perçu, il atteindrait le criminel. Même s'il réussissait à le repérer, il n'aurait qu'un quart de secondes à peine pour réagir.

C'était trop tard. En ville, le brouhaha de l'incendie du Quartier Général avait poussé les marines à faire évacuer les civils. Les Commandants et Colonels au port étaient trop occupés à assurer la sécurité de la population locale pour prêter attention au duel aérien qui commencerait d'un instant à l'autre. Et pourtant, lorsqu'une petite fille retardataire attrapa l'affiche du Lundren au sol, et leva les yeux au ciel pour apercevoir sa provenance, elle ne s'attendait pas à entrapercevoir un trait noir.

Le Contre-Amiral, les serres de ses pieds recouvertes par du Haki de l'Armement, s'empressa dans un mouvement fluide et continu d'asséner un coup crochu dans la nuque du Lundren, avec pour seul et unique objectif de l'envoyer voler contre l'une des murailles qui entouraient le Q.G. Si les autres membres de la marine présents en bas du bâtiment avaient du mal à suivre l'action, ils étaient sûrs d'une chose : avec cet homme-là sur le terrain, les minutes de liberté de l'ingénieur étaient comptés.


Contre-Amiral Quidel

    - Il va falloir faire plus vite que ça ! Lança le Contre-Amiral Quirel en réajustant ses lunettes.

Le cinquième étage était totalement évacué. Il comptait pour le moment dix-sept morts suite à l'explosion de la bombe, quatre blessés graves déjà pris en charges par l'unité médicale, et douze blessés légers. Aucun haut-gradé n'avait perdu la vie pour l'instant. Sypher Wenham était loin d'avoir sa place à la tête de cette base, de toute évidence, pour laisser un tel acte de barbarie se produire en son absence. S'il avait été plus vigilant, et avait au moins pris la peine d'informer les Contre-Amiraux de son absence, ceux-ci auraient renforcé la sécurité. Mais c'était peine perdue de frapper sur les absents. Fermant les yeux, le gradé prit soin de tendre l'oreille. L'étage quatre n'avait pour l'instant pas subi de dégâts, mais l'incendie se propageait. Certains< avaient déjà évacués. Un Commandant semblait avoir pris en charge cette zone quelques instants à peine après l'explosion. Un geste salvateur pour les dizaines d'employés qui pourraient rentrer dans leurs familles le soir même.


Barbass Necro, Contre-Amirale Farih

Farih traînait derrière elle, par le col, un Barbass Necro amoché. À mesure qu'elle s'approchait des civils, elle remarquait la situation autour d'elle. Le feu, l'attaque aérienne, rien ne lui échappa réellement. Pourtant cela ne l'intéressait pas. Un Constella foutrement dangereux était arrivé comme un cadeau du ciel entre ses mains. En s'avançant un peu plus, elle prit conscience que l'état d'affolement qui régnait ici allait avoir besoin d'être contrôler. Se hissant sur la coque d'un navire, semblant utiliser un Pas de Lune pour s'élever dans les airs, elle saisit le mini-escargophone qui servait à l'organisateur des opérations.

    - Ici la Contre-Amirale Farih. Veuillez continuer les opérations d'évacuation dans le calme. J'assurerai la sécurité de cette zone jusqu'à l'embarquement total.

Si quelques regards intrigués se lurent dans la foule, la réaction majoritaire fut le retour au calme de la population. Une des héroïnes de South Blue était là après tout.



Petit résumé : Syrial te rattrape et t'attaque. Voilà, voilà.

Le Vice-Amiral Nonoha est niveau 37.
Le Contre-Amiral Syrial est niveau 36.
La Colonelle Dorumir est niveau 29.
Le Colonel Bravo est niveau 28
Le Colonel Perciflard est niveau 27.
Le Commandant Van Camp est niveau 32

Les autres niveaux sont inconnus.

Voici la liste des forces présentes, en sachant que tout n'a pas été dévoilé :

Contre-Amiral Syrial
Contre-Amirale Farih
Contre-Amiral Quidel
Colonelle Kromignon
Colonelle Dorumir
Colonel Bravo
Colonel Perciflard
Commandant October
Commandant Van Camp
Sergent-Chef Peker

Quant aux renforts (Pour ce qui est dévoilé) il y a :

Vice-Amiral Nonoha
Commandant Brackar[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1422
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Mer 27 Juil - 5:44

Checkmate




Toujours propulsé par sa dernière action, l'ingénieur s'efforçait de rester alerte de ce qui se déroulait plus loin derrière lui, convaincu que les marines ne le laisseraient pas s'en tirer aussi simplement. Si pour le coup le scientifique s'attendait plutôt à une poursuite à pied ou d'une action surprise de la part du maudit nouvellement arrivé, ce fut plutôt le premier obstacle croisé lors de son offensive qui trouva un moyen de le rattraper. Comment ? Apparemment ce l'homme savait voler et pas qu'un peu ! Maintenant que l'homme s'était lancé dans sa trajectoire meurtrière, l'ingénieur pouvait sentir son intention de le rejoindre rapidement, trop rapidement. Si son cerveau roulait encore à cent à l'heure, son corps lui n'avait pas la vitesse pour réellement contrer son coup. Il avait le temps de réfléchir, cette précieuse seconde de réaction que son opposant lui laissait en s'élançant d'aussi loin lui permettait de réfléchir à un plan. Malheureusement, la première constatation du hors-la-loi fut relativement dramatique : Cette situation serait probablement sa seule chance de se créer une occasion de fuite. En effet, il réalisait pleinement qu'il ne pourrait pas le distancer avec les outils à sa disposition, sa moto, ses jump-bombs, rien ne pouvait lui permettre de distancer un type qui semblait avoir mangé un zoan volant. Pas de doute, dès que ce type l'atteindrait, il n'aurait plus une minute de répit. Que faire ? Dur à dire, alors que tout semblait en suspension totale dans l'air, l'ingénieur avait l'impression que le type d'en face fonçait vers lui à la vitesse d'un oiseau de proie, et alors qu'il était déjà à mi-chemin l'ingénieur eu un bref éclair de génie. Coup de chance, enfin en supposant que cette contre-attaque arrive à porter sinon il était foutu.

*Oh... Merde !*

Comme pour ajouter à la pression du moment, l'inventeur avait commencé à sentir une tension dans sa nuque, signe qu'il avait finalement atteint la limite de son clockwork system et devrait laisser son cerveau se reposer au risque de voir des éléphants roses gambader dans les rues de St-Urea. Enfin pas le temps de penser à ça, le marine avait déjà parcouru les deux tiers du chemin. Fort heureusement l'inventeur avait déjà posé sa main sur l'item voulu dans sa poche, une véritable petite armurerie à porté de main, c'était toujours rassurant. Serrant bien fort le manche de son arme il commença à sortir la main de sa poche tout en rapprochant son bras gauche de sa gorge. Trois quart du chemin. Plus le temps de bloquer avec un impact-dial, il allait devoir amortir le choc autant que possible. Trois quart-et-demi. Son arme était presque entièrement tournée vers son adversaire. Game Over. Le marine était à quelques centimètre à peine devant lui et la peur s'installa brièvement. Les serres de l'homme foncèrent sur le bras tout juste tendu devant la nuque de l'ingénieur, une situation qui allait assurément résulter en des dégâts non-négligeables sur celui-ci.

Devant cette réalisation, celui-ci senti à nouveau cette drôle d'énergie se répandre dans son appendice, cette impression qu'il avait avec le temps su associer au haki de l'armement, cette énergie ne semblant vouloir s'éveiller en lui que lorsqu'il se sentait menacé. Malheureusement, celui-ci ne risquait pas de le protéger face au coup puissant de son adversaire, non celui-ci s'écrasa sans problème contre son bras ne possédant pratiquement aucune protection. Seul deux couches de résistance s'étaient interposés face au pied de l'homme, les quelques axe-dial qu'il gardait sous sa peau et ses os renforcés par un quelconque procédé lors de son séjour à Little Garden. Évidemment les dials eux-même ne surent pas contrer l'impact étant donné leur utilité première, non ceux-ci agirent plutôt comme une frêle couche de blindage amortissant à peine le choc initial. Et pourtant ce même bras resta tendu comme mince couche de protection, subissant un choc si violent que l'ingénieur eu l'impression de se le faire arracher dans le processus. Mais il ne brandissait pas ce bras uniquement pour protéger sa gorge vulnérable malheureusement, non l'inventeur avait senti l'intention de son opposant, la trajectoire du coup visant à le ramener vers la base l'aurait très certainement condamné.

En ce sens, il avait préféré sacrifier son bras afin de dévier le coup vers le bas, une action certes extrêmement dangereuse, mais qui n'aurait au moins pas pour effet de le tuer. Et alors qu'il sentait la douleur et l'impact le poussant dans la ruelle en contrebas, l'ingénieur se consola au moins en sentant la gâchette bien enfoncé sous son indexe de la main droite. Si son bras gauche avait servit de bouclier un bref instant, son bras droit lui était passé à l'assaut à l'aide de son arme... Un bête fusil à peinture plein de jus de piment tatabasco. En effet, l'inventeur avait partiellement choisi de se laisser frapper afin de créer une ouverture chez son opposant, son jeu d'ailes et son kick étant déjà amorcés, il avait pu approcher son arme à quelques centimètres à peine du visage de sa cible et tirer une grande giclé de piment en direction de ses yeux et de son nez. Pour le coup, il n'avait pas lésiné sur la quantité il avait fait de son mieux pour aveugler l'homme et se créer une opportunité de fuite par après, sa seule chance d'en réchapper face à un opposant bien plus rapide que lui. Il ne lui restait plus qu'à espérer que son as allait fonctionner, mais bon en attendant il fendait l'air en direction du sol dur de St-Urea et n'était certainement pas en mesure de déployer un amortisseur en dessous de lui. Heurtant lourdement le sol sur son côté gauche, il n'entendit qu'un craquement horrible dans son épaule, craquement qui sembla durer une éternité au même titre que la douleur qu'il éprouvait. Son clockwork toujours activé rendait la situation bien pire, en effet la douleur lié au choc semblait durer une éternité et le cri qu'il souhaitait tant pousser refusait totalement de sortir jusqu'à ce que sa gorge se soit enfin déployée. Un véritable enfer personnel qu'il dû subir pendant ce qui sembla être des heures dans sa propre tête, tout ça pour qu'un seul cri sorte de sa bouche.

-AAAAH, MERDE !

Et alors qu'il rebondissait durement contre la pierre dure du sol, l'inventeur observa une drôle de créature défiler devant ses yeux, une espèce de mélange entre un rat, une grenouille et un têtard bleu. Les hallucinations avaient commencées, signe qu'il était vraiment dans une sale situation, mais il s'en foutait. Non, là maintenant seul la douleur traversant son corps l'importait, et alors qu'il désactivait enfin son clockwork system de son seul bras voulant bien répondre, il s’aplatit pour de bon au sol dans un soupir. Soupir de soulagement ou de douleur, difficile à déterminer pour le moment, mais alors qu'il roulait par terre, hurlant toujours sa misère, l'inventeur sortit enfin l'une de ses bombes pour venir la fracasser contre le sol et libérer un large écran de fumée. Dorénavant tout allait se compter en fractions de secondes et encore ça c'était s'il avait bien réussi à aveugler son opposant... Un peu réticent à regarder l'état du bras et de ses côtes lui faisant si mal, l'ingénieur s'était contenté de constater deux choses, il pissait le sang et il n'arrivait plus à le bouger. À peine debout son épaule lui donna l'impression de complètement laisser tomber son bras, une nouvelle vague de douleur parcouru enfin son corps avant que le hors-la-loi ne réalise qu'il s'était probablement disloqué l'articulation. Se traînant vers l'une des quatre issues de la ruelle, il ne pu pas s'empêcher de s'appuyer contre l'un des murs du bâtiments pour garder son équilibre.

-'tain...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1181

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Jeu 28 Juil - 22:31



Contre-Amiral Syrial
D'une pierre deux coups, pouvait-on dire. L'ingénieur avait non seulement réussi à déjouer la trajectoire vers laquelle son adversaire voulait l'envoyer, mais il avait aussi répondu par une immédiate attaque qui valut au Contre-Amiral Syrial d'être privé de sa vue. Hurlant de douleur malgré un réflexe salvateur qui avait permis de réduire les dégâts à quelque chose de superficiel, le Zoan dut se poser maladroitement sur un toit en contrebas pour éviter une chute qui aurait pu lui faire plus de mal que de bien. Il grogna plusieurs secondes avant de tenter de concentrer ses sens sur la ville aux alentours, opération bien trop délicate dans son état. Le fou furieux était au milieu d'habitations vides, ce ne serait qu'une formalité de le retrouver. À l'heure qu'il était, le port et les différentes sorties de la ville basse avaient été bloquées. Les Commandants et Colonels sur place ne mettraient qu'une poignée de secondes avant de se dispatcher sur la zone. Ce n'était qu'une question de temps. Il était fait comme un rat. Cette constatation rassurait le Contre-Amiral dont les ailes recommencèrent à battre tandis qu'il allait chercher des soins à la base.


Colonelle Kromignon
    - Commandant October, les principaux incendies ont été maîtrisés ! Lança avec joie la Colonelle Kromignon.

La petite fille ne faisait pas son âge : malgré ses quarante-trois ans, elle en paraissait douze, tout au plus. Cette tare génétique ne lui avait pourtant pas empêché de gravir les échelons très rapidement. En trois ans de carrière, elle était déjà arrivée au grade prestigieux de Colonelle. Cette avancée fulgurante, elle la devait autant à son esprit stratégique qu'à son sang-froid légendaire et à ses capacités martiales. C'est ainsi qu'elle ne fut pas décontenancé quand, deux rues plus loin, un écran de fumée commença à se propager sur la zone, ni quand elle entendit les cris du Contre-Amiral Syrial. « C'est ça quand on ne joue pas avec la prudence ! » pensa-t-elle simplement. S'élevant sur un toit avec le Geppou, elle scruta les horizons avant de sortir un gadget qu'un de ses amis de la Section Scientifique lui avait donné : un détecteur de chaleur. Comme la ville avait été évacuée, ce serait un jeu d'enfant de localiser l'origine de ce... Oh. Elle sourit en voyant le petit bonhomme qui se traînait dans les rues.

    - Commandant, veuillez continuer votre travail ici, je viens d'apercevoir quelque chose d'intéressant en ville !
    - Att-

Elle n'écouta pas le rabat-joie de service et s'élança vers celui qui lui offrirait sa promotion au grade de Contre-Amirale. Cette pensée lui sembla si exquise qu'elle en oublia même de vouloir le capturer, et arriva à ses côtés avec la plus simple intention au monde : celle de discuter. Un sourire sur le visage, elle goûta à la satisfaction que lui procurait le gadget dans la fumée. La personne en face d'elle était loin d'être dangereuse dans son état. Ce serait une arrestation facile. Elle s'en félicitait d'avance.

    - J'ai entendu parler de vos exploits, Zeke Lundren. Primé à 65.000.000 de Berrys... C'est une belle somme, mais ce sera votre dernière. Veuillez lever les mains en l'air et évitez tout geste suspect !

Elle avait lancé cette dernière phrase avec un enjouement totalement hors norme. L'arme qu'elle pointait à présent vers son opposant, une sorte de pistolet avec un réservoir transparent qui semblait montrer une sorte de gel étrange, avait tout d'un jouet pour enfant. Avec ce gadget, rien de bien menaçant, n'est-ce pas ?



Petit résumé : Syrial out pour le moment. En ville, évacuée, avec les incendies provoqués il y a du monde. La Colonelle Kromignon t'aborde et te menace d'un... jouet ? 0.o

Le Vice-Amiral Nonoha est niveau 37.
Le Contre-Amiral Syrial est niveau 36.
La Colonelle Dorumir est niveau 29.
Le Colonel Bravo est niveau 28
Le Colonel Perciflard est niveau 27.
Le Commandant Van Camp est niveau 32

Les autres niveaux sont inconnus.

Voici la liste des forces présentes, en sachant que tout n'a pas été dévoilé :

Contre-Amiral Syrial
Contre-Amirale Farih
Contre-Amiral Quidel
Colonelle Kromignon
Colonelle Dorumir
Colonel Bravo
Colonel Perciflard
Commandant October
Commandant Van Camp
Sergent-Chef Peker

Quant aux renforts (Pour ce qui est dévoilé) il y a :

Vice-Amiral Nonoha
Commandant Brackar[/quote][/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1422
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Mer 31 Aoû - 8:25

Checkmate




Sentant sa vision se brouiller et sa gorge se nouer, l'ingénieur ressentait de plus en plus la pression des forces marines se rapprochant. Il était dans le pétrin et pas qu'un peu, est-ce qu'il allait seulement s'en sortir ? Dur à dire. Quelle idée de venir ici tout seul. Pourquoi avait-il pris un tel risque ? Une action que beaucoup auraient considérés comme suicidaire, attaquer la base de St-Urea en se la jouant armée d'un seul homme, quelle idée. Et alors qu'il avançait difficilement en s'appuyant contre le mur d'un vieux bâtiment à la manière d'un sans-abris malade, alors qu'il sentait encore la pression dans sa nuque, il ressentit une nouvelle voix se rapprocher rapidement de sa position. Pas le temps... Pas le temps de d'en affronter un de plus, il devait mettre les voiles immédiatement sans quoi il ne s'en sortirais pas. Poussant une série de jurons dans sa tête, il sortit l'une de ses plus puissantes mines de proximités avant de poser celle-ci contre la surface du bâtiment. Dans un effort supplémentaire il s'était empressé de faire quelques pas rapides en direction de la sortie, hors du couvert de son fumigène et du peu de sécurité qu'il lui restait. Voilà... Il pouvait voir son bras mutilé se vider de son sang, une vision d'horreur qui évoqua chez lui une certaine peur de perdre un membre à cause d'une erreur. Il avait de la difficulté à respirer et la peur grandissait petit à petit dans ses tripes et pourtant... Sa détermination lui était revenue. Il avait trouvé la réponse à sa question. Pourquoi était-il venu seul ? Il cherchait une stupide petite revanche contre le gouvernement certes, mais ce n'était pas tout. Non c'était essentiellement par rage envers lui-même, rage contre sa propre incompétence et son inhabilité à agir lorsque la situation le demandais. C'était pour ça qu'il avait défié en duel Syrilia et c'était pour ça qu'il était venu ici en opération suicide. Il voulait passer à un autre niveau... Ce gadget qu'il avait reçu dans son crâne à Little Garden n'avait pas changé son problème, il n'était pas devenu fort, il se reposait encore trop sur ses armes, il devait aller plus loin... Utiliser sa propre force et écraser ses opposants avec, imposer sa volonté...

Ressentant un bref pincement au cœur lorsqu'il entendit la voix de la jeune fille derrière lui suivit d'une explosion retentissante, l'ingénieur commença à fouiller dans sa poche frénétiquement. Au milieux de la fumée occupant encore l'air elle n'avait pas du voir la mine qu'il avait posé, mais... Sa voix... C'était limite une gamine, la tonalité de sa voix lui avait brièvement rappelé celle de Tenshi... Qu'elle connerie il avait fait. Sortant sa moto d'un rouge vif avant de l'enfourcher, l'ingénieur mis les voiles sans regarder derrière lui. Quelque part il espérait que la petite n'était pas morte par sa faute, mais il n'avait pas le temps de rester pour s'en assurer évidemment... Il n'était pas stupide, il savait que son attaque de la base avait du faire d'autres victimes similaires, il le savait avant même de se lancer dans cette opération, mais comme d'habitude il s'efforçait d'étouffer ces pensées. Non pas le temps de culpabiliser. Il devait foutre le camp immédiatement, ce n'était pas ici qu'il trouverait ce qu'il cherchait. S'il voulait vraiment devenir plus fort, c'est à la mort elle-même qu'il devrait faire face. Et cette faucheuse aux traits rouge il savait où la trouver... Little Garden. Faisant cracher les jet-dials à l'arrière de son véhicule high-tech, l'ingénieur s'engagea à pleine vitesse dans la rue au bout de la ruelle avant d'effectuer un virage à 90 degrés sur sa droite. Il ne se dirigeait plus vers le port comme il l'avait initialement prévu, à la place il fonçait maintenant à vitesse grand V vers la côte nord de l'île, beaucoup plus proche que le port et évidemment moins fréquenté que la zone marchande qu'il aurait du traverser pour arriver aux navires. Il avait oublié l'idée d'apprendre ce qui se passait du côté du port, un risque inutile de plus n'était pas raisonnable. Il avait besoin de mettre les voiles, de soigner son bras et de retourner immédiatement sur Grand Line. S'il n'atteignait pas cette foutue île préhistorique dans les temps il s'en voudrait éternellement...

Balançant d'un coup les derniers avis de recherche avec sa gueule dessus dans la rue pour bonne mesure, le hors-la-loi retourna son attention sur l'opération complexe qu'était la conduite d'une moto à l'aide d'un seul bras. Il atteindrait la mer rapidement, mais il n'était clairement pas sorti de l'auberge. Scannant la zone à l'aide de son haki, celui-ci réalisa bien vite que celle-ci était déserte de toute présence civile. Ils avaient déjà évacué la zone ? Ça n'annonçait rien de bon, mais au final ce n'était qu'une raison de plus pour foutre le camp immédiatement, le coup fourré était plus qu'évident et il n'était plus en état de combattre vu son état actuel...

-Et merde, encore un peu...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1181

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Sam 3 Sep - 13:49



Colonelle Kromignon


A cette distance, celle du Haki de l'Observation, la Kromignon n'avait pas pu apercevoir le mouvement de son ennemi qui sortait sa mine. Ainsi, lorsqu'elle s'avança, sûre d'elle, proche de l'ingénieur, accaparée par cette foutue montée en grade, elle ne vit pas immédiatement ce qui la menaçait. Ce ne fut qu'en faisant preuve d'une prudence peut-être excessive qu'elle détourna le regard pour quadriller la zone rapidement. Et c'est à peine une seconde avant l'explosion qu'elle put voir la mort en face... Ou presque. Car, se retournant rapidement, elle tira avec son « jouet » sur le mur. Le gel qui en sortit prit alors la forme d'un bouclier, la projetant plus loin. Son crâne se heurta alors au mur, tandis qu'un nouvel incendie se déclarait et que de la fumée sortait de partout.

    - Merde, fit-elle, la vision brouillée et la clavicule déplacée.

Tentant de se relever, elle se sentit défaillir. Son oreille interne était touchée ? Peu importe, plus le temps de penser, seulement celui de constater que son état ne lui permettrait pas d'obtenir une montée en grade prochaine. Et surtout qu'un criminel de plus s'élancerait dans la nature, à bord d'on ne sait quel engin. Elle pesta. Puis les secours arrivèrent pour la prendre en charge.

Les rues de la ville étaient vides, et étrangement calmes. Seuls le Q.G., le haut des habitations et le port connaissaient des remous, mais tout promettait d'être maîtrisé dans l'heure. Tout ? Non, car un irréductible hors-la-lois progressait avec maladresse dans les rues escarpées, par endroit, de la cité. C'était tout de même un drôle de chemin à prendre : alors que certains auraient pu tenter le port, lui tentait le nord. La route était calme, en raison de la forte concentration de marines au niveau du centre-ville, où avait été aperçu pour la dernière fois le primé.

Seul obstacle entre l'homme et sa liberté ? Un barrage improvisé, composé de trois marines qui se frottèrent les yeux, éberlués de voir un tel engin se diriger vers eux. Les tirs fusèrent alors de leurs fusils : sans être trop précis, ils avaient pour but d'abattre soit la monture, soit le conducteur. Les appels de feu, résonnant dans le silence, furtif, alerteraient très bientôt les forces de l'île.

Au port, l'eau commençait à s'obscurcir à un endroit, tandis qu'un autre criminel espérait sa liberté de la main de la technologie.



Petit résumé : Tu traces ta route tranquille jusqu'au barrage ! Les marines qui sont présents sont niveau 10, ils tirent avec des fusils normaux.

Le Vice-Amiral Nonoha est niveau 37.
Le Contre-Amiral Syrial est niveau 36.
La Colonelle Dorumir est niveau 29.
Le Colonel Bravo est niveau 28
Le Colonel Perciflard est niveau 27.
La Colonelle Kromignon est niveau 30.
Le Commandant Van Camp est niveau 32

Les autres niveaux sont inconnus.

Voici la liste des forces présentes, en sachant que tout n'a pas été dévoilé :

Contre-Amiral Syrial
Contre-Amirale Farih
Contre-Amiral Quidel
Colonelle Kromignon
Colonelle Dorumir
Colonel Bravo
Colonel Perciflard
Commandant October
Commandant Van Camp
Sergent-Chef Peker

Quant aux renforts (Pour ce qui est dévoilé) il y a :

Vice-Amiral Nonoha
Commandant Brackar[/quote][/quote][/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
avatar
Messages : 1422
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
139/350  (139/350)
Berrys: 4.547.373.733 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Sam 10 Sep - 7:17

Checkmate




Serrant le guidon de toute ses forces afin d'éviter d'être désarçonné par sa puissante monture mécanique, l'ingénieur faisait son possible pour rester concentré sur la route malgré la douleur lancinante qui s'était emparé de son bras. Serrant les cuisses contre son siège afin de compenser pour son cruel manque de poigne dans sa main restante, il sentit que la porte de sortie se rapprochait lorsqu'une bouffé d'air marin parvint à ses narines. Le vent lui-même contribuait à lui éclaircir les idées, mais la promesse d'une échappatoire imminente avait suffit à raviver le peu d'esprit combatif qu'il avait. Plus qu'une centaine de mètres et sa fuite en catastrophe le conduirait aux limites de la ville. Malheureusement un dernier problème se dressa bien vite sur sa route, en effet trois voix était apparue un peu plus bas sur la route, très certainement un barrage improvisé de la part de quelques soldats retardataires. Dans tout les cas ceux-ci n'hésitèrent pas une seule seconde à tirer dans sa direction à l'aide de leur arme de service, une situation qui risquait de s'avérer problématique pour le hors-la-loi. Encore sous le feu ennemi, c'est bien ma chance... N'osant pas se payer le luxe de faire un détour ou encore de s'arrêter pour se charger d'eux, il préféra foncer droit dans leur direction à l'aide d'une acrobatie improvisée. Coupant les jet-dials de son engin d'un coup de pouce sur le gradateur, il posa son menton sur le tableau de bord avant de tirer un grand coup vers l'arrière pour dresser sa moto sur sa roue arrière. Une tactique improvisée certes, mais le dessous de sa bécane semblait relativement efficace pour bloquer les balles des soldats d'en face. Arrivé à hauteur du barrage, l'ingénieur décida d'expérimenter avec une fonction inutilisé de son véhicule en frappant le bouton d'urgence de son tableau de bord, action qu'il regretta presque immédiatement lorsque soudainement les pistons arrière de son engin couplé à la réactivation de ses jet-dials le propulsèrent violemment dans les airs par-dessus les trois tireurs. S'agrippant fermement à sa monture de fer, l'ingénieur qui venait de prendre par surprise les hommes maintenant en contrebas, profita de l'occasion pour lâcher une bonne petite bombe sur la tête de ses ennemis, rien de mortel, mais certainement de quoi les mettre k.o.

S'écrasant lourdement au sol après avoir perdu l'équilibre, l'inventeur ne perdit pas une seconde pour se remettre en selle et franchir les quelques dizaines de mètres le séparant encore de la mer. À peine arrivé s'était-il engagé sur un petit ponton aménagé le long d'une taverne directement sur le bord de l'eau. Probablement une sorte de trottoir improvisé comme le bâtiment en lui-même bloquait le passage. Enfin qu'importe, rangeant immédiatement sa bécane endommagé dans sa poche, l'inventeur balança à nouveau deux fumigènes à ses pieds pour couvrir ses actions suivantes. Il aurait pu sortir le zeppelin et tenter une fuite rapide, mais celui-ci avait plutôt opté pour la disparition discrète en espérant passer entre les mailles du filet. En effet, ce ne fut pas son immense dirigeable qu'il sortit cette fois, mais bien son sous-marin d'or bien plus compact créé tout spécialement pour explorer les fonds marins. À peine le transport massif sortit-il de sa poche sous le couvert de la fumée que l'ingénieur s'était déjà empressé d'entrer dans celui-ci avant qu'il ne coule complètement vers les fonds marin. Voilà qu'il tentait une fuite de la manière la plus inattendue pour une maudit, directement sous l'eau, entouré d'un véritable océan mortel pour un maudit comme lui. À la surface rien n'avait du paraître, aucun témoin pour observer sa fuite discrète d'après ce que lui disait son haki. De toute façon même si quelqu'un avait pu voir sa fuite, la méthode employé elle-même s'était faite sous couvert de la fumée. En ce sens il jouait le tout pour le tout maintenant. Le sous-marin lui-même ne possédait pas de réel moyen de défense, en ce sens il était particulièrement vulnérable face à toute attaque extérieure.

Toutefois, cette méthode de fuite bien que risqué demeurait préférable à une fuite aérienne et ce, pour deux raisons : Premièrement le zoan qui l'avait tant amoché aurait facilement pu le suivre après s'être remis sur pieds, deuxièmement la discrétion était probablement sa seule chance de vraiment s'en sortir... S'écrasant dans le vieux siège en cuir de l'antiquité récupéré à Meka Island, l'ingénieur regarda son bras plus en détail. Il pissait le sang et on pouvait presque voir l'os sous la chair lacéré. Pas exactement la vision la plus agréable ou même la plus rassurante, mais avec de la chance il pourrait sauver ce membre s'il s'en occupait rapidement. C'est d'ailleurs ce qu'il fit, se serrant un bandage improvisé autour du bras tout en pédalant pour faire avancer son engin sur le fond marin, pencha sa tête vers l'arrière en fixant le hublot extérieur. L'océan était sombre et la température de son petit espace personnel avait rapidement commencé à baisser. Il avait en principe douze heures d'autonomie en oxygène, une limite pouvant facilement être contourné en ouvrant l'une de ses poches. À cette profondeur il doutait d'être à la porté d'un haki classique si un marine lançait des recherches par bateau, mais ça ne voulait certainement pas dire que cette optique ne l'inquiétait guère. Soupirant sans arrêter le mouvement de ses jambes, l'ingénieur croisa intérieurement les doigts pour que les marines n'ai pas recruté par un quelconque miracle l'un de ces hommes-poisson récemment. Enfin il ne serait pas fixé sur son propre sort avant au moins encore quelques dizaines de minutes...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1181

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Checkmate   Dim 11 Sep - 17:39


Un grappin sortit subitement de l'eau. La scène se déroula en un rien de temps, dans le dos d'une Contre-Amirale qui n'eut pas le temps d'intervenir. Saleté de technologie, elle avait sauvé son ingénieur. Pestant contre la machine qui s'en allait au loin, elle concentra ses pensées sur la foule. Si quelqu'un se cachait dedans, elle voulait pouvoir le trouver.

La nuit allait être longue. Tandis que les uns subissaient les soins de la section de guérison, d'autres avaient eu le droit à des heures supplémentaires pour fouiller l'île de fond en comble. On n'était jamais à l'abri d'une bombe laissée au hasard d'une rue, ni d'un coup fourré en prévision. Fort heureusement, rien à l'horizon. Les habitants purent rentrer chez eux ou bénéficier d'un abri temporaire en attendant la réparation de leurs maisons explosées ou cramées.

    - Trois Contre-Amiraux. Trois Contre-Amiraux et vous n'êtes pas foutus de rattraper deux malheureux primés ?!

La voix de Pacifique était plus sévère que de nature. Il avait l'air en colère. On s'en était pris à l'un des territoires de la marine, et la présence de Zeke Lundren dans ces lieux n'était un secret pour personne. La rage qui l'habitait était justifiée, mais elle l'était plus à l'égard du primé sous-estimé qu'à celui de ses subordonnés. Il respira un coup, avant de déclarer sur un ton plus solennel :

    - Le Contre-Amiral Wenham est relevé de ses fonctions. Il fera office d'exemple. Il est finalement trop jeune pour de telles responsabilités. Son remplaçant sera nommé prochainement. Contre-Amiral Quirel, vous superviserez la base jusque-là. Contre-Amirale Farih, rentrez à Marineford au plus vite. Syrial, trouvez Barbass Necross et capturez-le.
    - La base vient d'essuyer une attaque, ne pensez-vous pas que... ? Commença Quirel sur un ton des plus sérieux.
    - Le Conseil des Cinq Etoiles a convoqué Chairoka, expliqua soudain une voix plus féminine, celle de Midoritaka. Ainsi qu'Aston, et d'autres personnalités. Deux attaques sur deux bases en si peu de temps : des mesures vont être prises. Les Blues ne sont plus aussi calmes que ce qu'elles étaient.

Les trois Contre-Amiraux acquiescèrent faiblement, rabaissés au rang de simples soldats. Même s'ils comprenaient les enjeux de la situation, savoir qu'ils n'allaient pas recevoir plus de brimades leur suffisait à rendre cette défaite encore plus pesante sur leur conscience. Le seul point positif, c'était qu'aucun gradé n'était mort dans cette opération terroriste.

Quelques jours plus tard.


Contre-Amiral Richard Borderline, Lazard Pauvrebleu
    - Cette île empeste la noblesse, ronchonna l'homme qui venait d'arriver au port, accueilli par tel comte et telle duchesse, absents récemment suite à l'appel de Constantin.

Du haut de ses cinquante années tassées, Richard Borderline avait connu de nombreuses batailles. Son air peu soigné semblait faire de lui plus qu'un administrateur, un guerrier. C'était un chef de guerre, dont l'expérience aurait pu lui octroyer le titre de Vice-Amiral en un rien de temps, mais qui avait accepté de conserver un rang plus bas pour aller au front plus aisément. Et le voici recaler dans une mer où les révolutionnaires n'avaient qu'un dernier souffle à offrir, où un Capitaine Corsaire se permettait de grandes envolées lyriques sur une base marine, et où les hors-la-lois pétaient plus haut que leurs culs. Mais bon, le plan de restructuration des bases marines des Seas Blues avait commencé, et il était chargé de prendre la tête de ce patelin débile. Ça le dégoûtait de devoir succéder à un jeune homme dont l'inexpérience avait entraîné la mort de plusieurs marines.

    - Monsieur, quelle politique allez-vous engager ici ? Demanda naïvement un jeune homme qui n'était autre que son soutien le plus solide.
    - Nous avons les moyens de nous défendre. Notre objectif sera donc de poser ici une politique plus agressive. Avec les diverses alliances avec les autres pôles du Gouvernement Mondial, nous pourrons mettre en place divers plans pour conquérir cette mer.
    - Dois-je annoncer votre arrivée au Contre-Amiral Quirel, Monsieur ?
    - Fais comme bon te semble. Je vais d'abord aller vérifier les défenses de l'île.
    - Bien, Monsieur.

Et ils se séparèrent, vaquant chacun à leurs occupations. South Blue allait devenir une mer de terreur pour les criminels en tout genre, Borderline s'en faisait la promesse.


Le RP est terminé.
Revenir en haut Aller en bas
 

Checkmate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Smallville [Fantastique]
» Zolly • You're my checkmate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de StUrea-