Partagez | 
 

 [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 189
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.568.000 B

MessageSujet: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Mer 8 Juin - 22:56


❝L'heure de la révolte a sonné❞

feat. Psychos Circus.


Libérer du mal, nous les Psychos Circus, on avait préparé notre plan à l’avance dans tous les cas, nous allions libérer Shell Town du joug de la marine. L’heure est au combat et à la ruse pour moi, cela faisait un bon moment que je n’avais pas fait partie d’une opération de cette envergure. J’en étais déjà tout excité. Nous allons prendre cette île d’une manière qui était certaine de me plaire. Tout était prêt pour le combat, notre groupe n’était peut-être soudé mais nous allons gagner la confiance du peuple et marqué la marine de Shell Town d’une histoire très sanglante ça c’est sûr. Le colonel Basile va maintenant saigner et ses hommes avec.


Le leader de notre équipe avançait devant nous, on allait enfin pouvoir passer à l’action. Il était 20h, les patrouilles de la marine allaient enfin sortir, très bien tout cela. Les bases marines ont l’habitude de fonctionner de la même façon régulièrement, une petite patrouille de cinq marines faisait souvent une ronde à cette heure-ci, enfin ce qui se passait à Angel Island. Notre objectif était simple décimer la marine et salir leur réputation sur l’île. Cela me faisait quand même du mal en pensant que nous allions salir la réputation de marine, que penserais ma bien-aimée ? Dans tous les cas, j’allais me faire un plaisir de tous les faire tomber un par un s’il le faut. L’heure est arrivée se battre pour la domination totale de cette île ou du moins la libération. Ce que nous nous apprêtions à faire vont changer la destinée de chacun d’entre nous.


« Sachez tout le monde avant d’attaquer un groupe de marine, après ça il n’y aura pas de retour en arrière après ce que nous allons faire va basculer votre vie à chacun d’entre vous, après cela plus de retour en arrière possible. Prêt à combattre ? »


Les membres de mon petit groupe montrent qu’ils sont prêts. Attendant les ordres de notre chef, et observant le ciel qui commençait à être étoilé, je remarquais une petite patrouille de marine qui marchait en rang, 5 comme je l’avais prévu. Je fis signe au chef d’équipe que nos invités étaient arrivés. Nous allions enfin pouvoir nous les faire. Je regardais alors Moka & Millia, les filles du groupe. Il y avait peut-être un marine de trop mais le chef voulait visiblement se faire 2 marines. C’était bon pour moi, je n’ai qu’à défoncer l’un d’entre eux rapidement. Caché dans une ruelle j’activais mon Heat-dial avant de sauter sur l’un des marines sur les côtés de leur formation, et d’utiliser mon fidèle Backslash pour fendre sa tête en deux. Je regardais alors Millia qui avait brisé la nuque de son adversaire, Moka et le chef s’occupait de leurs adversaires sans trop de difficultés. On tirait alors les corps dans la petite ruelle. La seconde partie du plan allait bientôt commencer. En espérant que les autres, allaient pouvoir passer à l’action si on réussit notre coup. La libération de Shell Town avait commencé, et moi l’un des acteurs principaux de cette manœuvre, je m’apprête à jouer un rôle clé dans cette bataille.


@Eques sur Never-Utopia


Tech Utilisés:
 

Petit post introductif !

Keigo et son groupe attaque une patrouille de marine et tue 5 marines discrètement, l'alerte n'est pas encore donnée.


Dernière édition par Sakuga Keigo le Jeu 9 Juin - 15:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 317
Race : humain

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Jeu 9 Juin - 0:06




Bisez vos chaines !

Spoiler:
 

Pour la petite histoire je suis nés sur une ile ou la soumission et la domination son quelque choses de courant. La justice, impitoyable envers femme, enfant, vieillard ou homme. Mais voila que malgré toutes mes péripéties, je me trouvais lié à cet équipage pour cette opération. Mon but ? Il n'était point compliqué, faire raisonner le doux et addictif chant de la liberté dans le cœur des hommes et femmes de ce havre maritime. Je me trouvais avec ces compagnons qui m'avait épaulés peu de temps auparavant. Nous marchions sure de nous, en directions de la place centrale de la ville. Le plan était convenu.

Je souriais sadiquement intérieurement, rien n'était trop beau pour cette mélodie rockissime qui m'habitait. Et justement cette mélodie percutait mon cœur comme le glas qui percuterais bientôt ses ennemis. Elle n'avait nul chaines, nul entrave. Juste une passion dévorante qui m'emplissait au fur et à mesure que mes pas fouler le pavé, provoquant un rythme doux et lancinant. Le soleil tomber entraînant avec lui la fin de cette marche martial ennuyeuse à mourir. Je m'allumait tranquillement une clop, faisant un clin d'oeil a celui qui avait permis ce projet. Et m'avançant vers la place Shizuo a mes coté m'ouvrant un passage vers le centre de la place je m'emplissais de ce sentiment de liberté total. M'emplissant de la misère humaine, je regardais les enfants rachitiques affamés au coin de rue, les femme enceinte à demi morte sur le pavé. Les hommes mutilés par un pouvoir tyrannique et exclusif.
Mon Cœur pompa, plus vite, de plus en plus vite. Le rythme chaotique de mes veines emplissant mon cerveau d'une douce mélopée entétente. Je lui sourit de façon carnassière, lui faisant comprendre en un regard que je ne lâcherais l'affaire sous aucun prétexte.
Ce peuple, opprimé, tyrannisé, volé par un pouvoir autoritaire imbu de lui même rencontrerais de plein fouet, les déferlantes déchaînée de la liberté humaine.

La rage de voir les enfants mourir de faim mélangé a l'ivresse de la liberté, j'atteignait une fontaine au centre de la place. Les visages perplexe accueillant ma venu de plus ou moins bonne façon je reconnu l'uniforme de la marine sur plusieurs personne dans la foule et souriant, j'empoignais ma guitare et commençant a gratter sur les divin cheveux de la belle je me mit à jouer. Laissant ce sentiment de liberté m'emplir, me transcender, je le laissait couler dans mes doigts animer sur la belle chevelure de jais de mon acolyte. Le chant commença alors et tous, attiré par l'animation du moment, se tournèrent vers moi. Laissant ma musique se déchaîner sur cette place je m'abandonner a ce chant et a cette mélodie. Les enfant affamé, les hommes mutilés, tous commencèrent a se mettre debout. Les habitant ordinaires mais rancunier se tournèrent vers moi. Mon regard s'écarquilla lorsqu'un enfant pris un coup de crosse de fusil. Je fondit sur ma cible. Ne cessant point ma musique s'éteindre au contraire ce coup augmenta mon sentiment vengeur. Envoyant un coup de pied retourné dans le thorax du marine, ma musique monta d'un cran. Laissant libre court a cette liberté qui m'habité je commençais juste a faire comprendre a ce peuple libre que la marine n'était pas leur solution.




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 838
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
306/350  (306/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Lun 13 Juin - 19:56

Une défense, non… Une contre-conquête, oui !

 
La lieutenante Kanäe Toupex, membre de la marine, ex-membre de la couronne avait posé les pieds depuis quelques minutes sur le sol de Shell Town, une île bien spéciale. Il s’agissait en effet d’un lieu où elle n’avait rien à craindre, en effet le territoire était sous le contrôle de la marine et plus particulièrement du colonel Basile. Cet homme est connu dans la marine comme l’un des hommes les plus directifs de l’organisation, la ville de Shell était totalement soumise à cet homme et il maitrisait cette île avec une main de fer. La loi du gouvernement mondiale était appliquée ici dans toute sa puissance, sans disparités, sans mesures intermédiaires et au contraire, avec une violence trop grande. La marine laissait l’homme gérer ses affaires sur ce territoire car son emprise y était totale mais le problème restait néanmoins le fait que la population de la ville de Shell n’était en fin de compte qu’une horde d’esclave  au service d’un mégalomane de petite envergure. La vision des choses de Kanäe avait changé depuis les évènements qu’elle avait récemment vécu, depuis les retrouvailles avec son petit-frère.  Elle avait toujours cherché la paix des peuples, elle avait toujours voulu rendre les hommes libres mais aujourd’hui sa volonté devait se concrétiser. Le choix de s’en prendre à une base de la marine n’était pas son choix premier mais les circonstances et une opportunité ont fait que le choix fut vite pris.
 
En quittant la couronne, la verte avait quitté de puissants alliés, des camarades mais aussi des moyens techniques importants et il était certain qu’elle ne pourrait rien faire tant qu’elle ne disposait pas de ses propres moyens. Prendre la ville de Shell ne l’intéressait pas directement elle-même mais la récompense qui avait pu lui être promise était une motivation supplémentaire. Libérer un peuple opprimé et obtenir une récompense ? Qui pourrait refuser cela ? Ce qui aurait pu être qualifié comme inconvénients par certains mais pas pour la chasseresse restait le fait qu’elle n’allait pas gérer elle-même l’île mais bien en déléguer sa gestion à une personne de confiance, la personne qui l’avait mandaté pour cette mission. Cette personne allait parfaitement protéger les intérêts de la population de la ville de Shell et donc lui confier cette victoire semblait être le meilleur choix possible. La verte avait donc débarqué, ou plutôt avait été amené sur cette île par son taxi en compagnie de Norok et Meyki. La chauve-souris géante et la chienne n’auraient pas les mêmes rôles au cours de ce changement de direction sur l’île : Meyki resterait tranquillement cachée dans un coin alors que le prédateur volant allait prendre part aux affrontements s’ils y en avaient. Les habitants ne se révolteraient pas, dans un premier temps ils auraient confiance en la verte car ne risquaient rien en lui parlant, elle faisait partie du gouvernement mondial et dans un second temps il la remercierait de cette libération en accueillant à bras ouverts le nouveau maître des lieux.
 
Elle se trouvait donc là, sur cette île, devant cette grande ville et il fallait prendre l’initiative, prendre la température chez les habitants sans pour autant les effrayer avec des plans de bataille alambiqués. La lieutenante renvoya donc Norok pour qu’il aille mettre la chienne à l’abri puis qu’il arpente le ciel de l’île dans le but de se tenir prêt en cas de mouvement au sol. Une fois ceci fait, la belle entra dans la ville et put alors rapidement observé le siège de tous les tourments des habitants : la base de la marine. Il suffisait simplement d’en prendre possession et tout irai pour le mieux, mais cela restait bien plus facile à dire qu’à faire et la seule constante était le fait de neutraliser le colonel. Cet homme était une vérole qu’il fallait annihiler.
 
La belle était arrivée plus tôt dans la journée et avait pris ses marques sur l’île et ce, à deux niveaux. Elle avait conservé son uniforme de la marine et s’était rendu au QG de sa faction, sans même passer par le village, tout en restant à l’abri des regards. Elle avait de la même façon dit à Norok et Meyki de se cacher dans la forêt. Son petit arrêt à la caserne n’était pas désintéressée bien évidemment, elle venait étudier les lieux mais aussi se rendre compte des forces de la marine, elle pensait devoir les vaincre pour les mettre dehors de l’île, ne sachant alors pas que les pirates attaqueraient. Elle ne comptait pas faire un tour du propriétaire sans chercher quelque chose dont elle pourrait profiter. Elle ne cherchait pas quelque chose, mais quelqu’un. En effet, Basile était connu pour être dur et donc ses prisons devaient être pleine de personnes qui bravaient son autorité : des révolutionnaires dans l’âme en quelque sorte. Il avait donc suffit d’ordonner à un mousse d’emmener la lieutenante dans les cachots et cette descente ne fut pas sans intérêt, elle rencontra une jeune femme très intéressante.
 
 
La marine cherchait une alliée, une femme d’influence, éventuellement une combattante, quelqu’un d’apprécier et clairement elle avait trouvé cette personne. A peine avait-elle passé devant la cellule de la jeune femme aux cheveux noirs, celle-ci s’était réveillée pour lancer un cinglant :
 
Tiens, une nouvelle chienne sous les ordres de Basile. Décidemment, ces fumiers de gouvernementaux ne vont jamais nous laisser tranquille. 

 
La botaniste se retourna alors vers sa nouvelle interlocutrice et ne rebondit même pas sur ses gentillesses, elle avait trouvé une personne digne d’intérêt. Elle devait encore simplement s’assurer qu’elle pourrait faire l’affaire.
 
Dis-moi ? Pourquoi es-tu là ? Insubordination ? Attaque de gouvernementaux ? Insultes au colonel ? 

 
La belle aux cheveux couleurs ébène avait seulement pouffé de rire avant de répondre, apparemment la question l’amusait beaucoup, un rire jaune en tous les cas.
 
Si seulement, au moins j’aurais compris. Je me fais emprisonner ici tous les mois, tout cela parce que je défends le peuple de cette île contre ton imbécile de chef. Je suppose que pour l’avoir ouvert, je vais encore gagner un mois de cachot… Fais toi plaisir la nouvelle…   

 
La délinquante tournait alors le dos à celle qu’elle prenait pour une nouvelle tortionnaire, mais elle se trouvait bien loin du compte. Cette dernière appela le mousse, lui demanda les clés et lui ordonna de partir, elle lui dit qu’il ne voulait pas être témoin de la scène à venir. Les épaules de la prisonnière avait tressaillit en entendant la menace mais n’avait rien montré.  La discussion reprit dès que le mousse avait disparu et les clés ainsi récupérer ne furent pas utilisées mais jetées dans la cage.
 
Voici les clés de ta cellule, attends que je parte pour t’en servir et reste à l’abri des regards. Je ne suis pas ici pour la marine mais pour autre chose. Je viens seulement calmer Basile. Tu peux compter sur moi pour m’occuper de lui et vous délivrer de sa méchanceté ! Si tu ne me crois pas dis-toi seulement que je n’ai rien à gagner en te libérant. Une fois que Basile et la marine seront mis dehors, vous ne serez pas sans défense, un ami à moi s’assurera de votre protection et de votre liberté, vous n’aurez plus à rien à voir avec le gouvernement. Je veux seulement ton appui dans mon intervention. Cela te convient ?  

 
Je m’appelle Liara. Et effectivement, t’as rien à gagner donc je vais te suivre, parce que comme toi : j’ai rien à perdre seulement quelques jours de cachot supplémentaires et j'ai l'habitude… Merci. J’espère que ton ami est digne de confiance. 

 
La lieutenante s’approcha des barreaux et chuchota quelques mots à sa nouvelle alliée, d’abord son nom à elle, puis celui de son commanditaire et futur protecteur de l’île. Une seule réaction en face à l’entente de ce nom : un large sourire. Sur ce, la maudite remonta à l’étage supérieur, laissant seule la prisonnière avec les clés, ses rêves et surtout, ses ambitions.
 
Notre héroïne avait ensuite abandonné son uniforme et avait été au bar prendre un thé en attendant la nuit, là où elle pourrait entrer en action.  Puis la nuit approchant gentiment, il était temps de retrouver ses alliés et de mettre le plan en place.
 
La femme-scorpion avait retrouvé Norok et reprenait sa route vers la ville pour vite arriver en bordure de celle-ci. La conquérante s’approcha alors tranquillement d’une grande place où figurait en plein centre une fontaine magnifique. Puis, alors qu’elle comptait s’approcher d’un groupe de civil en train de discuter pour mettre son plan en place, la vedette fut tirée par un duo. Un homme brun qui ne bougeait pas et un musicien enflammé qui commençait apparemment à s’exciter contre les forces gouvernementales. Apparemment, un problème apparaissait et des étrangers s'amusaient à retourner la ville de Shell, ils avaient vraisemblablement très mal choisi leur moment. C’est donc en observatrice que la jeune femme allait vivre cette attaque, elle allait éviter d’être violente, elle avait une alliée dans la place, une aide précieuse… le tout se mettait en place. Cette attaque violente de ces inconnus était une aubaine supplémentaire. Celle-ci venait d'ailleurs d’apparaître dans le dos de la belle, l'ancienne prisonnière maintenant libérée avait apparemment retrouvé quelques membres du groupe qu'elle dirigeait non pas en vue de combattre les marines mais bien en vue de la protection des civils. Ils n'intervenaient que pour prendre des coups à la place des plus faibles de l'île et ne se servaient de leurs talents et armes que pour la défense, jamais pour l'attaque. Un groupe pacifique donc. Liara se tourna gravement vers sa partenaire. 

Ce sont des idiots, la violence effraye les gens de cette île, ils ne rejetteront pas quelqu'un qui les défend.  

 
Ni une, ni deux, la verte avait déjà quitter son coin d'obscurité pour fendre la place et se pointer juste devant le musicien un peu énervé. Elle n'avait pas sorti ses armes, elle le regardait se montrant clairement en défense civile, les bras écarter devant cette foule effrayée, les marines étaient violents et ce nouvel arrivant bien torp bruyant. Elle attendait une réaction et n'agissait ni ne parlait. Liara viendrait en renfort vocale si le besoin s'en faisait sentir, le tout était d'éviter la violence en premier. 

© Codé par Kari Crown
  





Résumé :
 



Délai:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
The Warlord
avatar
Messages : 223
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
60/120  (60/120)
Berrys: 45.954.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Mar 21 Juin - 17:53



Il est temps d'y aller, non ?! Le nouveau Vincent !

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Cela faisait quelques temps déjà que je ne m’étais pas occupé de moi. Je me rendais compte qu’au cours de mes aventures je n’avais pas pris le temps de me couper les cheveux et ils étaient devenus pas mal longs à présent. Je ne m’étais jamais inquiété de la longueur de mes cheveux, mais au vu d’un combat que j’avais mené il y a quelques temps, me faisant passer pour une femme aux cheveux longs, j’avais remarqué qu’une longue chevelure pouvait me gêner. C’est pour cette raison que je m’étais, ce matin, dirigé chez le coiffeur. Lorsque, avec Sakuga, quelques jours plus tôt, nous étions allés en ville, j’avais vu le styliste au coin de la rue. Nous ne nous étions pas arrêter alors, car nous avions plus urgent, comme ramener des provisions ou faire le tour des lieux, mais aujourd’hui, alors que nous lancions une grande offensive contre l’homme au pouvoir – le Colonel Basile – je voulais être au top de ma forme, les choses ne seraient pas aisées !
L’homme, à la carrure androgyne, était assis prêt d’un comptoir et parlait avec une femme qui coupait les cheveux à une autre. Je n’écoutais pas la conversation, mais de toute manière elle se termina à mon arrivé. Novonta, l’homme aux ciseaux, s’approcha de moi et me reluqua, de la tête aux pieds.
« Et bien et bien… Qu’avons-nous là ?! »
Il avait une coupe excentrique, totalement à l’opposé de ma coiffure habituelle. Elle partait dans tous les sens, à croire qu’il mettait plus de produit sur ses cheveux que toute la population de l’ile. Il y avait une multitude de couleur et cela formait presque un arc-en-ciel – à la différence que ce n’était pas du tout ordonné. Il se présenta comme propriétaire des lieux et meilleurs coiffeurs des environs. Même si je me doutais qu’il devait être l’un des rares exerçant son métier sur une ile gouvernementale – où tous les marines devraient avoir une coupes règlementés – je préférais garder cela pour moi. Toujours en train de me regarder, tournant autour de moi, il lâchait des « hum... » et d’autres petits bruits songeurs. Finalement, il s’arrêta et me regarda face to face.

« Alors, on fait quoi ? Lança-t-il avec une façon de parler assez irritable. »

Je voulais simplement lui répondre que c’était lui le professionnel ou qu’on n’était pas là pour taper simplement la discut. Un moment, j’ai même eu envie de lui claquer la tronche, mais je me ravisai rapidement et lui répondis simplement :

« J’aimerais quelque chose de vachement court et de plutôt classique. A vrai dire, j’ai un peu délaissé ma coiffure récemment et j’aimerais avoir quelque chose de beaucoup plus court. »

Un petit « pff » d’insatisfaction sorti de sa bouche et avant même que je reprenne la parole, il me posa la main sur l’épaule.

« Ca va pas du tout, mais pas du tout ! Vous avez des cheveux magnifiques ! Il serait inadmissible que je les coupes si court, non mais… On aura tout entendu ! Bon, on va voir ce qu’on peut faire ! »

Il me fit signe de le suivre et je m’assis sur une chaise. En face de moi, un petit bureau avec une grande glace. Sur le bureau, un tas d’outils et d’ustensiles que je connaissais plus ou moins. Il prit une chaise et s’assit à côté de moi et nous regarda alors tous les deux dans la glace. Il me sourit avant de me poser une question bizarre.

« Que voyez-vous, dans cette glace ?
- Ce que je vois ?
- Oui, oui. Dites-moi tout ce que vous voyez !
- Je vous vois et… je me vois.
- Oui, oui… Mais vous. Détaillez-vous. Dites moi ce que vous inspire vos cheveux !
- Je n’ai jamais pensé à regarder mes cheveux, vous savez… »
Une conversation se lança autour de mes cheveux. Une discussion que je n’aurais jamais eu l’occasion d’avoir si j’étais allé voir un quelconque autre coiffeur, mais celui-ci se soucier de la qualité de son travail. C’était lui le professionnel, et ma façon de penser d’un peu plus tôt me semblait alors totalement erronée. Je lui expliquais que ma coiffure n’avait rien de vraiment importante. Qu’en fait, je n’y avais jamais réellement pensé et que je me préoccupé plus de ma tenue vestimentaire que de ma coiffure. Il sembla offusqué, mais m’expliqua que c’était souvent le cas. Il rajouta cependant que la coiffure d’une personne pouvait expliquer beaucoup sur la personne et qu’il fallait peut être changé cela pour qu’on ne puisse pas découvrir qui on était vraiment. Je n’ai pas réellement compris ce qu’il avait voulu dire, mais passons.
Je lui expliquais aussi qu’une longueur courte me permettait d’éviter d’être gêné lors des combats. Peu à peu, de petites confidences se faisaient et alors qu’il me proposait une alternative, il me parla un peu de Basile et de tout ce qu’il lui avait fait subir. Finalement, et par je ne sais quelles situations nos « vous » se transformèrent en « tu » et nous nous rapprochions.
« Bon. Nous sommes d’accord ?
- Bah. Si tu dis que ça m’irait bien, sans me gêner dans mes combats, je dis pourquoi pas. Mais… la couleur, c’est obligatoire ?
- Pas obligatoire, mais nécessaire. Tu verras. Tu seras un tout autre homme en sortant de chez moi.
- Bon, si tu le dis. »
Il passa une dizaine de minute à me trifouiller la tête avec ses différentes paires de ciseaux, puis me passa, pendant presque autant de temps, une sorte de pommade sur une bonne moitié de ma chevelure. C’est à ce moment-là qu’il approcha une machine bizarre qu’il me fit mettre au dessus de la tête.

« C’est une combinaison de Heat-dial et d’autres dials qui permet une meilleure tenue de la couleur, ne t’inquiète pas. La chaleur est toute à fait naturelle et elle n’est pas dangereuse. Tu vas, par contre, devoir attendre une demi-heure sans en sortir. Je vais chercher quelqu’un et je reviens.
- Ok. »

Me préparant mentalement au combat qui allait arriver dans quelques heures, je me remémorais la majorité de mes combats, victoires ou défaites tous étaient bons à se souvenir. Je ne pouvais que réussir, je ne me voyais pas me faire renvoyer en prison par un type comme Basile. De toute manière, je m’étais juré une chose en sortant d’Impel Down : jamais je ne me retrouverais de nouveau enfermé. Je serrais les poings sur le livre que Novonta m’avait laissé. Rien ne m’intéressait dans ce bouquin. Il n’y avait que des photos de mannequin. Ils étaient pour la plupart à moitié nu et s’exhiber pour montrer leur coiffure : ridicule.
Je jetai le livre sur le bureau et c’est alors que j’entendis le propriétaire du salon et un autre homme rentrer. Ce n’était rien d’autre que le tailleur, et meilleur ami de Novonta. Il était tout aussi exubérant que le coiffeur – on aurait dit deux frères. Je soupirai les voyant approcher.
« Vincent. Voici Polugra. Cet homme vient comme moi d’un pays froid et il a une façon de concevoir ses tissus unique. A vrai dire, je crois que c’est le seul type en qui je confirais la confection de mes habits. Et tu devrais en faire de même. »
Les deux vinrent s’assoir à côté de moi et je remarquais qu’à l’inverse de Novonta, le Polugra était plutôt baraqué. Je ne faisais pas la remarque et nous nous mimes à tous parler de ma tenue vestimentaire. Certes, j’aimais bien m’habiller – et avoir une belle tenue était l’apanage des grandes stars – mais je n’avais jamais poussé la recherche aussi loin que ces deux-là. Ils partaient dans des délires tellement importants que si je n’en saisissais que la moitié j’étais content.
Le tailleur comprenait mon envie d’avoir des vêtements assez larges pour pouvoir camoufler des armes, mais pas non plus dans l’exagération pour ne pas me gêner lors des combats. Au fur et à mesure que la conversation avançait, je ne savais plus si mon envie de combattre Basile ou mon envie de changer de tenue vestimentaire était au centre de la discussion. Je comprenais que les deux n’avaient pas été facilement accepté par les habitants de l’île, mais que la domination du « tyran » avait fait en sorte de calmer les ardeurs des récalcitrants. Au départ, les deux hommes avaient vu cela comme une bonne chose, mais après cela c’était retourné contre eux. Les subalternes vicieux du Colonel profitaient de la situation – clamant qu’ils avaient tout fait pour les faire rester sur l’ile – pour avoir des vêtements gratuits, des coiffures offertes.
« Ce n’est pas grand-chose, mais pour nous encore c’est plus facile que pour d’autres. J’ai vu des gens perdre leurs parents car ils n’avaient pas assez d’argent pour manger. Ce n’est pas l’argent qui me manque, continua Polugra, mais je ne me vois pas continuer ainsi.
- Nous avons quitté la tyrannie d’un pays pour rejoindre un pays sous la protection du gouvernement mondial. Nous ne pensions pas qu’ils étaient aussi vils et qu’ils assujettissaient les gens ainsi.
- Ce n’est pas partout pareil, repris-je. Mais n’importe où vous irez la liberté n’existe pas. Il ne faut pas travailler pour quelqu’un d’autre mais vivre pour soi. Ainsi, aujourd’hui, nous les Psycho Circus, nous allons liberer Shell Town de l’autorité du Gouvernement Mondial. Pendant un temps, nous allons vous montrer ce qu’est la véritable liberté. Je vous assure, c’est vraiment jouissif de dire ça ! »
La coiffure se terminant, Polugra m’amena à son magasin. Il me fit essayer deux trois tenues, mais une d’entre elle me tapa plus dans l’œil que les autres. Je la pris de suite. Je me sentais prêt, mais quelque chose me manquait. Je me tournais vers Polugra et lui demanda :
« Est-ce que par hasard, tu n’aurais pas deux ou trois sabres ? J’en aurais besoin.
- J’en ai pas mal, oui. En fait, j’en fais une sacrée collection. Je ne m’en suis jamais servi, mais de temps en temps je vérifie qu’il ne s’émousse pas. Je peux t’en passer plus, si tu veux.
- Non, non. Trois c’est très bien.
- Tu es sur que tu ne veux pas qu’on t’accompagne ? Il y a plein de gens qui pourrait te soutenir, tu sais ?
- Sur. Et puis, j’ai un délai à respecter, pas le temps d’attendre tes potes ! Allez, salut ! »

Après avoir récupéré les trois sabres chez le tailleur – et accessoirement réglé tout ce que je leur devais – je me dirigeais droit vers le QG de la marine. La barre des horloges venait à peine de dépasser les 20h00…

= = = = =

Après avoir discuté un moment avec les deux hommes, Rin s’était un peu calmé. En effet, il s’était d’abord dirigé vers eux dans l’intention de leur demander gentiment d’avoir leurs affaires. Alors qu’il demandait ça gentiment, Sakuga, derrière, s’amusait à éclater leurs collègues. Ils ont mal réagit et il fut obligé de les écraser à son tour. Ce fut rapide, et sans presque de douleur. Il les remit à leur place. Du haut de ses sept millions de berrys, le jeune capitaine des Psycho prenait part au combat dans ce qui semblait être son meilleur job : foutre la merde.
Maintenant qu’ils étaient par terre, attachés par une simple corde, les marines ne pouvaient qu’écouter ce que le pirate avait à leur dire.
« Nous ne venons pas vous détruire, nous venons libérer cette ile de son tyran. Si vous pensez que c’est une mauvaise chose, appelez à l’aide, sinon, fermez-là et laissez nous faire. »

Quelques secondes plus tard un des marines se mit à crier, mais il n’eut pas la force de continuer très longtemps. Ca ne dura même pas une seconde, il se prit un coup en pleine figure, puis dans le même temps, Rin le coupa avec son sabre. Ce n’était que justice.

« Je n’ai pas dit non plus que je vous laisserais faire, n’est-ce-pas ? Le prochain qui cri. Je le tue. »
Une fois habillé, il se tourna vers Sakuga et Moka.

« Vous êtes prêts ? »

N’attendant aucune réponse, il se précipita vers des habitations non loin de là et frappa à la porte de la première maison venue.

« Marine Royale !! Ouvrez immédiatement cette porte !!! »

= = = = =

A côté de Kizuro se trouvait tous les membres de l’équipage qui ne participait pas directement à l’assaut. Laissant Shizuo avec Raki, Rin avec Sakuga et Moka, Vincent en solo, le reste de l’équipage attendait en stand by, pour soutenir n’importe quel groupe et tenir informé les autres. C’était en quelque sorte le centre d’opération. Bien sûr, il restait à une distance convenable pour pouvoir se précipiter ou au contraire être assez loin de l’action. Ainsi, la première planque se trouvait dans une chambre d’une auberge non loin de la place où jouait Raki. De là, Kizuro pouvait voir comment le musicos se débrouillait pour faire venir les habitants à se rebeller.
C’était l’heure fatidique, Toutes les pieces étaient posées sur l’échiquier que représentait la cité. Les coups étaient joués, à la fois à la vue de tous et discrètement. Ce n’était pas seul qu’ils agissaient, c’était ensemble. La fin de Basile arrivait… C’était certain !

Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 317
Race : humain

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Mar 21 Juin - 23:21




Vivre et pas juste survivre !

Le marine ne se releva pas. Assommé il laissa doucement les doigts envoûtant de Morphée l'emmener dans son royaume inconscient et inconsistant. Je pris le temps alors de me tourner vers le gamin qui s'était fait frapper. Du sang coulait de l'arcade de l'enfant et ses épaules se secouaient au rythme de ses sanglots. Je ne pus m’empêcher de me revoir à son age. Il avait la peau sur les os comme je l'avais eux, la faim devait lui déchirer les entrailles. Il avait les joues creusées par la diète et le désespoirs et la souffrance se lisais dans ses yeux. Je serrais les dents, continuant tout de même a sourire au garçonnet je pris une pomme qui avait roulée à terre. Je la frottais contre mes vêtements et la tendis au garçon.
Ne comprenant pas tout de suite, il finit par me rendre mon sourire en prenant la pomme et en croquant dedans a pleine dent. Je lui ébouriffais alors les cheveux me redressant et lui disant:


" t'en fait pas, tout va bien se passer ! On ne te mettra plus jamais de coup !"

Les passant avait certainement du voir la scène. Ma musique avait également dut attirer l'attention et c'est ce que je constatais en me retournant. Me faisant face, une jeune femme se trouvait devant moi. Elle étendait les bras devant la foule comme pour la protéger. était-elle aveugle ou débile ? Quoi qu'il en soit je pris le temps de m'approcher d'elle. Je pris le temps de la regarder. Plus petite que moi, elle dégager un sentiment de confiance en elle incontestable. Elle avait des cheveux d'un vert pétant que l'on pouvait sans conteste repérer à des kilomètres à la ronde. Elle avait un visage duquel on ne pouvais renier la beauté.
Tout gentleman que j'étais je finis mon approche, empoignant délicatement l'une de ses mains tendus et lui faisant un baise main je lui sourit pour finir en disant d'un ton badin:


" Veuillez me pardonner cher demoiselle, je doit avouer que la vu d'un enfant mourant de faim et tabasser par des ordures gouvernemental m'agace au plus haut point. N'ayait crainte je ne ferrais aucun mal à ces gens. Bien au contraire !"

Je fut tiré de ma tirade par le hurlement apeuré d'une femme. Une patrouille de la marine avait débouler d'une rue proche, certainement attiré par ma musique. Il braquèrent leurs fusils sur la foule après avoir remarqués le marine inconscient. Le pauvre gamin se trouvais juste dans leur ligne de mir. L'officier s’exclama alors:

" Toute forme de rebellions doit être réprimé ordre du Colonel ! Messieurs Tiraient à mon signal ! "

Lachant la main de la jeune femme je me précipitais au devant du danger. Je ne voulais pas dévoiler ma puissance mais je ne voulais pas non plus que ce pauvre gosse meurt de façon aussi tragique. Faisant un clin d’œil à Shizuo qui s'était caché dans la foule. Le cuistot su tout de suite, il sortit une sorte de pétard et allumant la mèche il lança le bâtonnet devant le peloton. Il éclata en lâchant un nuage de fumer qui séparé la foule de leur tortionnaire.
Je pénétrais à mon tour dans la fumée, et prenant ma forme hybride, je fondis aussi vite que la puissance de mes pattes pouvaient me le permettre. J'attrapais alors le gamin et faisant demi tour je repris ma forme humaine avant de sortir de la fumée. L'on pouvait entendre de l'autre coté du nuage l'officier pesté contre ses hommes qui ne tarderaient pas à tenter à leur tour la traversé. Le moment était venu, je souris alors au gamin que je tenait dans mes bras. M’éclaircissant la gorge je pris alors la parole. Habitué à chanter devant un large publique ma voix porta sur toute la place:


" Peuple de Shell Town ! C'est à toi que je m'adresse aujourd'hui ! Accepte tu de voir tes enfant mourir de faim ? Acceptes tu de voir tes femmes battue ? Acceptes tu de crever de faim pendant que ce gouvernement tyrannique mange à sa faim et te crache dessus ? Je te le dit Shell Town cet enfer à assez duré. Lève toi, conquiert ta liberté, Lève ton poing vengeur contre ton oppresseur. SHELL TOWN ACCEPTE TU DE SURVIVRE ALORS QUE TU POURRAIS TOUT SIMPLEMENT VIVRE ?!"

Le silence s'était fait au fur et à mesure que j'avançais dans mon discoure, puis des non s'étaient fait entendre. Éparse au début puis de plus en plus fort pour finir par être tonitruant. La clameur monta de la foule tel une mélodie vengeresse. Un frisson courrut le long de mon échine. J'avançais vers ce chant libérateur, le garçon dans mes bras me souriant, des larmes coulant sur ses joues, je le déposais devant la jeune femme au cheveux vert. Puis me retournant et m'allumant une clop je finis par lui dire:

" Un jour, un homme m'a sauvé alors que j'étais dans la même situation que ce pauvre gosse. Si vous pouviez faire en sorte que rien ne lui arrive je vous en serrais extrêmement reconnaissant. "

Je me mit alors à avancer vers la fumé, Shizuo me rejoignant, le chant montant en puissance derrière nous. Les marines déboulèrent alors hors du nuage. Shizuo me dit alors en souriant:

" Tu penses pas que tu y es aller un peu fort ? "

Je lui répondit en écrasant ma clop a terre et en empoignant ma guitare:

" Ce peuple a peur, le discoure n'était la que pour chauffer la salle. Maintenant montrons leur l'exemple pour qu'ils entrent dans la danse "

Spoiler:
 

Je m'emplis de la clameur derrière moi commençant à gratter sur ma douce de jais. Je Sourit alors au peloton d’exécuté et commençant à gratter de plus en plus violemment sur ma guitare je finit par dire:

" Rock tempo "

La musique explosa à nouveau en moi, m'emplissant d'un sentiment de joie incontrôlable, la clameur de la foule, le sourire du gosse tout contribua à amener ma joie à des niveaux que je n'avais quasiment jamais connu. Je m'étais mit à faire des pas rock me servant de mon environnement comme d'un partenaire de danse j'arrivais sur l'officier en sautant dans les airs effectuant alors un salto je lui envoyait mon talon dans le visage pendant que Shizuo s'occuper d'un deuxième qui tenter de me prendre à revers. Me déchaînant sur mon solo je couru en direction de deux autres marine, esquivant un double coup de sabre en me laissant glisser sur les genou tel une rockstar endiablé je leur crochetais les jambes et me relevant dans la continuité du mouvement j'en profitais pour leur décocher un coup de pied au visage en effectuant un entrechat.

Puis à ce moment la, surpris je m’arrêtais de jouer. Je vis un homme me dépasser avec pour seul arme ses poings. Puis ce fut plusieurs dizaine de personne qui se jetèrent sur les marines. Ceux-ci trop occupés de prime abord avec Shizuo et moi n'avais pas fait attention aux civils qui s'élançaient à leur poursuite. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire la patrouille était ligotée et aucun mort n'était pour l'instant a déploré. Il était a présent et les pions de nôtres échiquiers commençait à bouger. Il était a présent vingt heure trente




Code by Wiise sur Never-Utopia




Téchnique utilisées:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 838
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
306/350  (306/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Mer 22 Juin - 1:37

Clameur populaire

 
Le musicien inconnu ne manquait clairement pas de réparti et d’audace, il semblait être un homme à femme et celle qu’il avait devant lui ne semblait pas le dégoute, bien au contraire. Il faisait un petit numéro de charme à belle en avançant qu’il ne supportait pas la vue d’un enfant traumatisé : au moins les deux interlocuteurs avaient déjà un premier point en commun. Mais il se calma rapidement lorsqu’un cri lui fit remarquer en même temps que la lieutenante cachée qu’une troupe de la marine rappliquait, et avant même que le chat ne se retourne, la scorpion avait déjà couvert sa tête à l’aide de sa capuche, elle devenait alors méconnaissable, même ses cheveux se retrouvaient cachés sous sa cape. Elle ne devait pas être reconnue car si un seul marin pouvait l’identifier, il devait mourir sur cette île, et la perspective de tuer un collègue non tyran n’enchantait pas la gradée. En tous les cas, la verte n’eut pas à bouger dans un premier temps, et la ténébreuse mais protectrice du peuple Liara était toujours bien à l’abri, attendant le moment propice pour sortir et entrer en jeu. Les gouvernementaux menaçait clairement le peuple de Shell Town, ces débiles ne remarquaient même pas d’où venait la menace et étaient prêt à canarder toutes les personnes présentes sur cette place. Déjà le séducteur à la guitare avait lâché la Toupex pour se précipiter de nouveau vers le groupe de marine et notamment vers le gamin qui se trouvait devant eux, mais alors qu’il s’approchait, un écran de fumée apparut vers les cibles du rockeur : il n’était pas seul et venait de griller ce précieux indice alors qu’il ne savait pas contre qui il allait devoir se battre.
 
C’était ainsi que le second Zoan de l’assemblée était entré dans la fumée avant d’en ressortir quelques secondes plus tard avec le gamin dans les bras. Un acte héroïque qui ne manquerait pas de lui faire gagner des points dans le cœur des habitants de Shell, mais valait-il vraiment les louanges que l’on pouvait lui accorder ? Il se tenait fièrement, avec un l’enfant dans les bras et commençait déjà à s’éclaircir la voix, il allait prendre la parole et vu sa posture, il allait jouer au héros. Effectivement, le pressentiment de la chasseresse verte n’avait pas loupé, il venait de sortir un éloge sur la liberté plutôt bien élaborée mais qui comportait une faille majeure que la verte pouvait aisément combler. En l’occurrence, ce ne serait pas à elle de venir en réponse mais bien à son alliée dans la place.
 
 
La native et habituelle protectrice des maltraités sur cette île venait d’entendre les appels à la rébellion du guitariste et le discours l’avait profondément touché. Elle rêvait depuis bien longtemps de pouvoir déclamer ces mêmes mots devant le peuple de la ville de Shell mais n’avait jamais pu le faire car son groupe de « résistant » était encore bien trop faible pour affronter le colonel Basile. Aujourd’hui, cet homme, et probablement son groupe venait se présenter comme des sauveurs mais allaient-ils rester, allaient-ils assurer la protection de l’île contre le retour de la marine, du gouvernement ? En ce jour où un groupe inconnu arrivait, elle avait eu une autre proposition provenant d’un intermédiaire en le peuple de cette île et une personne en mesure de les protéger en cas de retour des tyrans. Liara prit donc sur elle de renverser la vapeur. Alors que la clameur se tournait clairement en faveur du musicien qui commençait à emporter la foule, l’appréciée femmes aux cheveux noirs prit place sur le rebord de la cascade et entama son contre plaidoyer.
 
Mes amis, mes frères et sœurs… Cela fera bientôt vingt-sept ans que je vis sur cette île et presque la moitié dans les geôles de Basile… Je me suis toujours évertuée à vous protéger, à offrir de la nourriture et des vivres quand je le pouvais, à prendre soin de vous dans la mesure du possible malgré la tyrannie de Basile. Aujourd’hui les choses changent, cet homme armé de son instrument nous promet monts et merveilles mais qu’adviendra-t-il de nous lorsqu’il repartira seul ou avec ses amis… Nous serons livrés à nous même dans une mer arpentée par les pirates, les hors-la-loi et les troupes de la marine. Alors que devons-nous faire ? Profiter de l’opportunité et essayer de subsister du mieux possible ? Il y a quelques jours, même quelques heures, je vous aurais répondu une chose : Bien sûr ! Tout est bon pour se débarrasser de Basile. Mais les choses ont changé aujourd’hui, j’ai une autre voie, une autre offre pour vous mes amis, une offre de paix véritable et durable !  

 
Liara se stoppa quelques instants en observant la foule et surtout les marines qui étaient arrivés et qui la menaçait sans arrêt de l’abattre, ils n’eurent pas l’occasion de le faire grâce à l’intervention de la belle Zoan. Elle pointa du doigt la jeune femme qui venait de fendre la foule pour entrer dans les restes de fumée que l’on pouvait encore trouver à l’aide d’un soru. Elle ne risquait pas l’empoisonnement si la fumée se trouvait chargée en poison et pouvait donc s’y aventurer dans difficulté, elle s’occupait du petit contingent gentiment, dans les blesser mais en partageant entre les différents hommes une seringue qu’elle tenait en main : une petite dose de poison par personne. Il s’agissait d’une invention maison de la verte : le dormeur. Cette petit merveille envoyait les faibles dans les vapes et les ralentissait les plus résistants. EN l’occurrence, tout le monde tomba bien vite dans les bras de Morphée. Pendant ce temps, le discours avait repris.
 
Cette jeune femme qui se bat ici pour nous m’a offert un espoir sans nom. Elle m’a libéré des cages du gouvernement où j’avais été enfermée en protégeant le petit Lark qui avait volé un pain dans les réserve de la base car il n’avait pas mangé depuis quatre jours, elle m’a libéré et m’a offert une aide que l’on n’attendait pas : un protecteur. Quelqu’un qui a les moyens humains, physiques et financier de nous écarter de la tyrannie du gouvernement mondial !  Alors je vous le demande : préférez-vous faire confiance à cet inconnu qui ne nous offre qu’une liberté momentanée ou à moi, qui vous promet une liberté à très long terme ?  

 
Kanäe Toupex venait de ressortir de son combat, enfin de son semblant de combat en laissant derrière elle plusieurs corps endormis, elle marchait tranquillement en direction de Raki tout en conservant la tête bien cachée : Liara avait parfaitement fait son travail : la foule était pensive mais le cœur de la ville de Shell penchait clairement pour sa native. Le combat du cœur semblait bien parti pour le clan représentant la liberté à long terme, il fallait donc régler la question d’un autre combat, et cette fois, c’est Kanäe qui s’adressa à certaines personnes dont le premier assaillant. Elle reprit donc sa place entre lui et la foule et le toisa d’un regard noir.
 
Mon acolyte a raison… Vous êtes sans doute des voyageurs, au mieux, et au pire des pirates… Vous ne resterez pas et vous ne pourrez rien protéger… La preuve en est, toi seul tu ne pourrais pas libérer cette île, son style ne manque pas d’efficacité mais tu es lent, je ne te vois pas vaincre un base marine entière à toi tout seul. Je ne vais donc pas demander qui tu es, mais qui êtes-vous ? Et la meilleure façon de prouver ta valeur à ces gens reste l’affrontement contre l’autre personne qui offre à ces gens la liberté… moi. Sinon, je peux te proposer à toi et tes amis de partir de cette île.    

 
La verte ne voulait pas ouvrir les hostilités, elle ne voulait pas faire peur aux gens qui l’observait, elle laissait donc le choix au musicien : soit il se battait et montrait sa valeur, soit il retrouvait ses petits copains et ensemble repartaient de cette île.
 
 
De l’autre côté de l’île, loin des problèmes des Zoans, une chauve-souris géante se fondait parfaitement dans la nuit, presque indétectable Norok arpentait le ciel et s’assurait de la bonne marche du plan de sa protégée, cependant, alors qu’il n’avait relevé aucun problème, il sentit de l’action. Bien qu’il fût aveugle, il ressentait du grabuge et venait de trouver le reste de l’équipage des Circus sans savoir encore qu'il s'agissait d'eux. Les pirates avaient certes été discrets et étaient déguisés, le chauve souris géante parvenait à se débrouiller grave au sonar de sa race, aussi discret seraient-ils, il seraient épiés. Il resta donc en planeur au-dessus d’eux pour ne pas être repéré prêt à esquiver en cas de complication et surtout, prêt à aller alerter la Toupex en cas de dégradation de la situation.
 

© Codé par Kari Crown
  



Poison utilisé:
 



Résumé:
 


Dernière édition par Kanäe Toupex le Sam 25 Juin - 16:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Olympeus

avatar
Messages : 12

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 10.018.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Sam 25 Juin - 0:05

test
PSYCHO CIRCUS

Décimer pour mieux régner



Les choses se compliquaient pour le Psycho Circus. En effet, des trouble-fêtes féminins venaient de faire irruption au concert de Raki et venait carrément de lancer un défi au musicien. Ni une ni deux, le second et médecin de l’équipage venait de comprendre un peu la situation. Elles voulaient être les idoles de cette rébellion. Bien mal leur en fasse, se dit-il, mais il se reprit bien vite en se disant qu’elles pourraient leur être utile. Il prit alors son Den-Den et appela Shizuo.

« Shizuo. Dis-moi ce qu’il se passe ? Est-ce qu’elles sont du côté de la marine, ou pas ?
- Non, je ne crois pas. Répondit le cuistot. Je pense qu’elles ont le même objectif que nous… dans une certaine mesure.
- Hum… Explique-moi. »

Après les explications, le jeune aux cheveux de jais reprit son escargophone et appela son frère tant aimé.

« Frérot ?
- Désolé, Kizuro. Rin est déjà passé à la phase deux du plan. On attend que quelqu’un ouvre la porte. Fit Moka.
- Ok. Dis-lui de ne rien faire qui pourrait menacer notre intégrité par la suite. On risque d’avoir quelques complications. Fais bien attention, on a peut être été tous été repéré. »

Il reprit son Den-Den une dernière fois pour appeler Vincent.

« Hey. Tu sais quelque chose par rapport à une femme qui serait enfermée dans le cachot de Basile assez souvent ?
- J’ai cru qu’Alek m’a parlé d’elle, ouais ? On devait la libérer, il m’a dit.
- Bah elle est sur la place, avec Raki. Enfin, face à Raki. Elle nous accuse d’utiliser de mauvaises méthodes. Bref, continu, mais fais gaffe, Basile ne sera peut être pas le seul adversaire aujourd’hui.
- J’en espéré pas tant, tu sais. »

Le jeune médecin s’approchait à nouveau de la fenêtre pour regarder ce qu’il se passait sur la place.

« Je crois qu’on va devoir bouger, nous aussi. Préparez-vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 189
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.568.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Dim 26 Juin - 18:04

J'avais envie de foutre une petite branlée à ses marines et je le savais Millia et Moka semblait elles aussi vouloir en découdre. Malheureusement Rin le chef d'équipe se devait d'appliquer notre plan. Pour libérer Shell Town et atteindre la base marine pour vaincre Basile, il nous fallait nous déplacer de manière à trouver quelqu'un qui pourrait très bien servir de pigeon pour nous aider à rentrer dans la base en toute tranquilité. Une rafle ? C'était ce que nous avions comme projet pour faire, la seconde partie du plan avec Vincent et Raki allaient peut-être porter ses fruits. Pour libérer cette île, il fallait parfois faire le choix du sang et j'étais bien déterminé à le faire. Le Capitaine qui martelait la porte et qui attendait une réponse de la part des habitants commençait à s'impatienter et moi aussi.

" Capitaine, laissez-moi détruire cette porte..."

Prenant ce qui me sert d'appareil génital entre mes mains, je défonçai alors la porte par un bon coup d'épée, malgré que les armes de la marine étaient de bien mauvaise qualité y'a pas à dire faudrait que la marine remonte le budget de leur armes sur les Blues, c'est de la ... merde ! Malgré cela je put rentrer dans l'habitation où se trouvait une femme, son mari, des enfants tous enlacés comme si la vision d'un homme marine les terrorisaient. Je pris donc le ton que j'avais encore y'a quelques années pour parler à ses pecnos.

" Ecoutez-moi Monsieur, veuillez nous suivre, selon nos sources vous êtes coupables d'aider des hors-la-loi dans un trafic de produits illicites. Vous n'avez aucune chance de vous enfuir, si vous voulez que le colonel Basile soit clément avec vous, il ferait mieux de nous suivre sans faire d'histoires."

Regardant à la fenêtre, je le sentais des ennuis aux environs et rapides, je le savais déjà cela allait sûrement être une petite complication dans notre plan si bien ficelé. Je fit alors un signe des yeux à Moka de s'en aller pour aller rejoindre les autres.

Résumé :
Post Court !

Rin, Millia et Keigo rentre dans la maison et discute avec les habitants !

Moka part vers la direction de Raki !
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 317
Race : humain

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Lun 27 Juin - 0:46




Parlont peu, parlont bien !

Je doit dire que cette rencontre me laissais perplexe. La belle jeune femme au cheveux d'émeraude que j'avais en fasse de moi semblait avoir le même objectif, mais à des fins diamétralement opposés. Plusieurs choses m'avais alors laissé pantois. Dans un premier temps celle qui semblait native de Shell Town qui expliquait que la verdâtre l'avait sortie des cachots du QG. Deuxièmement elle proposait de livrait l’île à un être occulte pouvant défendre, gérer et financer l’île. En gros troquer une tyrannie pour une autre.

Mais ce ne fut pas la seul choses qui commença à me faire tiquer. La belle pris la peine de cacher son visage sous une capuche face au marine. Je l'écoutais, elle s'était encore une fois mise devant le peuple comme pour le défendre. Elle parla de mes capacités, de ma valeur et non contente de tout ça elle me proposa de me battre contre elle pour prouvais ma valeur. Me tenant devant elle je sourit narquoisement, sortant nonchalamment une clop je l'allumais. Puis m'approchant d'un pas calme, je passait à coté d'elle en lui disant:


" La valeur d'une personne ne se résume pas à ses capacités au combat. Loin de la et je vais te le prouvais maintenant "

Je m'avançais vers le peuple de cette île qui avait tant souffert. Traversant la foule comme une rockstar j'atteignais cette fontaine ou j'avais joué plus tôt et prenant un peu de hauteur en grimpant dessus j'écrasais ma clop avant de prendre la parole d'un ton revanchard:

" Permettais que je rectifie certains points d'inconcordence dans les douces paroles de ces belles jeunes femmes. Primo, Je ne compte pas partir d'ici avant un certain temps que cela soit clair. La valeur, puisqu'on en parle, que je chérie le plus est la liberté d'autrui. Ce que vous propose cette femme n'est rien d'autre que de troquer une tyrannie pour une autre. Vous n'auriez pas le choix de vos dirigeant, de vos règles, et j'ai envie de dire de vos vie. Je vous propose l'opposé, vous êtes un peuple fort pour avoir tenu si longtemps sous le joug de ce connard de Colonel, après ça votre volonté est inébranlable. Ne pensez pas être faible vous ne l'êtes pas et je compte bien vous l'enseignez. Laissait les agneaux de coté et transformez vous en loup."

Je pris le temps de reprendre mon souffle et souriant de façon carnassière à la verdâtre je continuais:

" j'en arrive a mon second point. Cette jeune femme qui à libéré l'une des vôtres des cachots. Dois-je vous rappeler ou se trouve ces cachots ? Si vous n'êtes pas convaincu expliquer alors moi pourquoi elle cache son visage lorsque la marine débarque ?..."

Je m'adressais enfin a elle en particulier:

" Tu me parle de combat pour prouver sa valeur, mais la valeur d'une personne ne se mesure pas a ses capacités combative, si l'on suis cette logique débile tu rabaisses ce peuple que tu te réclame vouloir sauver, alors qu'en définitive tu ne fait que l'insulter en lui offrant pour alternative qu'une tyrannie et pire encore tu les traites de faible. Aurais-tu supportais tout ce qu'ils ont subit pendant tant d'année ? "

Le doute est une choses pernicieuse, fourbe, insidieuse et surtout envahissante. Une fois la graine planté dans le cœur d'une personne elle se repend comme un cancer, progressant plus ou moins vite mais il restait néanmoins présent. Et justement a en juger par les diverse réaction au sein de la foule, le peuple commençais a douter d'elle. Et enfin afin d'enfoncer le clou je finis alors mon apostrophe en abordant la conclusion de mon propos:

" Concrètement Shell Town ce que je te propose, n'est rien d'autre qu'une démocratie faite par le peuple, pour le peuple. Tu as peur de l'extérieur ? Tu as d'autre moyen que la force pour te défendre, moyen que je t'enseignerais. Je ne te propose pas une tyrannie sur le long terme mais bien une liberté mérité et que tu pourras gérer sur le long terme."

A ce moment la je doit l'avouer je ne faisais pas forcément attention à la réaction du peuple, en revanche je restais la à regarder d'un regard de défi la verdâtre qui avait osée critiquer mes valeurs. Je lui faisait comprendre en un regard que tant que j'aurais un souffle de vie ce peuple libre ne tomberais pas sous son joug oppressant.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vincent W. Turen
The Warlord
avatar
Messages : 223
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
60/120  (60/120)
Berrys: 45.954.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Mer 29 Juin - 0:06



Le traitre d'Alek et le Basile Crieur !

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Alors que du côté de Raki une lutte verbale avait lieu pour déterminer qui de nous ou de la verte était le plus à même de protéger l’ile, je sautais par-dessus la première clôture de sécurité. J’avais, grâce à Alek, fait un tour des lieux, un peu plus tôt dans la journée.

« Tu sais, me fit-il en me voyant atterrir, j’aurais pu t’ouvrir une porte ou deux.
- Tu sais aussi que je t’avais dit de ne pas venir. Les pirates ne s’allient pas aux marines, et tu es un marine. Va-t’en.
- Je veux que vous mettiez un terme à la tyrannie de Basile, je ferais tout pour qu’ils soient châtier pour tout ce qu’il a pu faire.
- Je t’ai déjà expliqué que tout ça, ce n’est que des blablas pour moi. J’en ai rien à foutre de la pagaille que Basile provoque, tout ce que je veux, c’est me battre contre lui, un Colonel de la Marine. Après, nos objectifs vont dans le même sens, cette fois, car les autres n’aiment pas voir un peuple soumis à une telle autorité, mais je n’en fais pas une mission prioritaire. D’ailleurs, je suis le seul à être venu, tu as remarqué ?
- Ouais… Ou sont les autres ? Vous n’étiez pas une dizaine ?
- Si si… Mais ils ont préférés se séparer pour couvrir plus de zone et ils veulent avoir le « peuple » dans leur poche… Inutile… Bref, c’est par là, n’est-ce-pas ? »
Je gardais quelques manœuvres plus discrètes pour moi. Qu’adviendrait-il de nous s’il apprenait certaines de nos intentions ? Il ne devait pas l’apprendre, pour l’instant. Je restais donc concentrer sur ma mission première : trouver Basile et m’occuper de lui.
Ainsi, après l’approbation du jeune officier, je grimpais quelques marches pour atteindre un long corridor. Bizarrement, nous ne croisions personnes. Alek m’expliqua alors pourquoi il n’y avait personne à cette heure-là : Basile n’allait pas tarder à sortir de sa salle à manger un poil éméché. Personne n’aimait être ici, et il s’était proposé de surveiller l’aller pour un collègue à lui. Maintenant c’était sûr, si la mission échouée, il se retrouverait dans la merde. Je ne m’en souciais pas vraiment, mais ça m’énervait de voir ce genre de comportement. Je ne disais rien, jusqu’à ce qu’on entende une voix forte s’élever de la seule pièce bien éclairée.

La lumière de cette pièce se glissait dans le couloir où les différents meubles paraissaient n’être que des ombres peintes sur le mur. Nous avancions silencieusement, mais c’était sans compter sur la présence d’une dizaine de marine dans cette fameuse pièce. Que se passait-il ?

« Tu croyais vraiment que je n’allais pas comprendre ton petit jeu, Alek !! Cria le Colonel ! Toi et ta petite-amie aux cheveux verts, vous avez vraiment cru que j’allais vous laisser vous amuser à ce genre de petit jeu ? Vous pensez que je n’aurais pas vu que vous avez libéré Liara ? Vous pensez peut-être qu’elle vous aidera dans une « rébellion » ? ME FAITES PAS RIRE !! Cette femme est folle à lier !
- C’est lui, Basile ?
- Oui, me répondit Alek, qui comprenait autant que moi la situation. »
A vrai dire, on ne comprenait rien, lui et moi. La fille aux cheveux verts… Liara ? Qu’est ce qu’il raconte, ce type. C’est lui qui était à camisoler, ouais ! Pourquoi il gueulait comme ça ? C’était comme ça qu’il tenait en laisse ses toutous domestiqués qui ne bougeaient pas derrière lui ? Pff…

« Ridicule… Écoute, mon grand. Je n’suis pas là pour faire la causette. Je vais juste de casser la gueule, et après je t’expliquerais pourquoi. Viens-là, gros tas ! »

Je ne bougeais alors pas, attendant la réaction des gens en face. Alek était derrière moi et nous allions combattre.

Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Ven 1 Juil - 10:29








Ulianna et Nada, les soeurs de Sana


« Tu peux m'expliquer ce qu'on fait là, le traître?»

« Je t'ai déjà répété un bon nombre de fois de ne pas m'appeler comme ça.»

« Très bien. Alors tu peux m'expliquer ce qu'on fait ici, sur Shell Town au lieu d'être sur Mirror Ball comme tu l'avais dit, le parricide?»

Un long soupir. Un très, très long soupir. Une fois cette histoire sur Longring Longland terminée, j'avais accouru jusqu'à Yakoutie Island, où Elina m'avait remise Ulianna, comme convenu. Depuis, celle-ci persistait à m'appeler par tout les noms pour m'agacer et me faire montre du dégoût que je lui inspirais, même après que je lui ai expliqué les plans que j’avais pour elle. Et pourtant, ce sont des plans qui l'arrangent elle, pas moi. A ce moment là, une petite voix s'élève à ma droite.

« Papa, je peux ravoir un croissant et un chocolat? »

Ouais.... L'autre cadeau d'Elina, Nada. D'après les dires d'Ulianna, c'est notre demie-soeur bâtarde, notre mère ayant été aller voir ailleurs. Elle n'était apparemment pas très bien traité par son père, Ulianna l'a emmenée avec elle et de fil en aiguille, c'est maintenant moi qui doit m'en occuper. Et sa manie de m'appeler «Papa» parce que je m'occupe d'elle m'a valu plus d'un coup d’œil interloqué de la part de mères proches, sans doute parce qu'elle a tout juste dix ans et qu'on m'en donnerait vingt-cinq grands maximum.

« Garçon, un croissant et un chocolat chaud de plus. Et l'addition, on va pas tarder à y aller non plus.»

Une scène presque familiale donc, Nada qui mange calmement son croissant, Ulianna qui tire la gueule et m'a déjà collé trois coups de pieds sous la table et a essayée de «malencontreusement» m'entailler avec le couteau à beurre, et moi au milieu qui fait mine de rien, notamment parce que je ne vois absolument pas quoi faire de cette situation. Enfin, jusqu'au moment où j'entends un homme derrière moi annoncer qu'un type sur la place centrale prétends être venu les délivrer. Et qu'il est contredit par une femme aux cheveux verts. Verts? On est pas si loin de Mirror Ball, est ce que Kanaë aurait fait un passage éclair par ici? La seule façon d'en être sûr étant d'aller voir, je n'ai pas vraiment le choix.

« Bon, je sens que je vais aller faire un tour sur la place centrale, vous venez? Il y a des chances qu'il y ai de l'animation.»

Malgré la moue d'Ulianna, celle-ci me suit, quant à Nada.... Habituée à être toujours ignorée, elle commence pourtant à s'ouvrir et se retrouve ainsi à sa demande sur mes épaules pour voir ce qui se passe. Et une fois sur la place, je ne peux que constater que j'avais raison. Kanaë est là ainsi qu'un mec aux cheveux noirs que je suis sûr d'avoir déjà vu. Son nom c'était... Rahi? Radi? Raki, je crois, un type un peu paumé que j'avais croisé sur North Blue, sacrément secoué à l'époque, et ça n'a pas l'air de s'être arrangé. Toujours est il que son discours sur la liberté m’agace un peu étant donné qu'il a la sienne seulement parce qu'il a été aidé. Je ne vois donc qu'une chose à faire, lui rappeler deux trois petites choses à propos de la «liberté», notamment que pour la garder, il faut savoir se battre pour elle. Je dégaine donc une aiguille, l'envoyant rapidement en direction de sa cigarette, juste histoire d'attirer son attention, puis avance dans la foule avant de l'alpaguer.

« Dis moi, c'était bien Raki ton nom? Tu comptes leur donner des espoirs creux encore longtemps ou bien tu comptes agir à un moment? Parce que t'as beau répéter qu'ils sont forts, moi ce que je vois, c'est un peuple de civil qui est laissé à lui même et qui n'a aucun moyen de défendre sa liberté même si on la lui offrait. Des civils bordel, pas des pirates, pas des gens surpuissants, juste de simples civils. Et de ce point de vue là, j'estime qu'il vaut mieux une tyrannie laxiste qu'une liberté éphémère qui sera durement réprimée dès que tu partiras, si tu as même la force de «libérer» Shell Town. Et tant qu'on en est à parler de pirate, la dernière fois qu'on s'est vu tu m'as demandé ce qu'était la liberté et je t'avais répondu «sans doute faire ce qu'on veut quand on le veut». Si tu as suivi ces mots, tu n'est certainement pas devenu un gentil marine ou révolutionnaire. Alors dis moi, pirate ou hors-la-loi? Et toi Verdad, tu comptes continuer à t'occuper de lui encore longtemps? Laisse le moi et files, je suppose que tu as d'autres objectifs sur cette île, on se reverra chez moi.»




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 838
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
306/350  (306/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Ven 1 Juil - 19:27

Vieille tête et nouveaux horizons 

 
La verte prenait le musicien pour une débile tête brulée qui ne savait que foncer dans le tas sans vraiment réfléchir et bien évidemment incapable de tenir tête dans une joute oratoire contre la mouette expérimentée mais elle se trompait. Il avait dans un premier temps exprimer son point de vue vis-à-vis de la valeur d’une personne et avait poursuit en reprenant tous les petits problèmes qui avait figuré dans le discours de la jeune femme. Mais le cœur de la belle ne pouvait qu’être en désaccord avec la parole de son adversaire, il prônait la liberté d’autrui et comptait prendre lui-même en charge la protection de l’île dans le but d’assurer cette liberté. Il estimait encore que la proposition de la Toupex ne valait pas la peine étant donné que le peuple serait sous « tutelle » d’un illustre inconnu. Mais encore une fois, il se trompait, il parlait de tyrannie laxiste alors que l’on se trouverait bien loin de tout ça, mais la chasseresse prévoyait bien de lui donner sa version lorsqu’il avait fini, elle ne voulait pas le couper et n’en voyait pas l’utilité d’ailleurs, à part se montrer plus agressive qu’elle ne l’était. Il aborda enfin un sujet très intéressant pour le peuple, bien soulevé et pouvant poser quelques difficultés à la jeune marine : des problèmes sur son identité. Il sous-entendait clairement que la jeune femme n’était peut-être pas une simple libératrice mais seulement une marine de plus, bon dans le fond il avait raison mais cela n’arrangeait rien en définitif.
 
Il continua en abordant quelque chose de nouveau : tenter de décrédibiliser la jeune femme auprès du peuple, mais il oubliait un élément majeur : elle avait une alliée bien dans la place.  Enfin vint sa proposition : une démocratie… Parfait, ils avaient donc la même en fin de compte mais avec un système de protection bien meilleur pour la Zoan, il n’aurait seulement qu’à mettre ses pions en place, et allait bientôt lâcher sa carte maîtresse. Elle allait tout déballer lorsqu’un nouvelle intervenant avec une gamine sur les épaules prit place au conflit. Il s’agissait d’un homme de forte stature, précédé d’une jeune femme et en portant une encore plus jeune sur les épaules. La coiffure n’était pas la même mais les traits du visage et la voix ne mentaient pas, il s’agissait de quelqu’un du côté de la marine, d’un ami : Sana Asante. La verte en resta bouche bée, non pas du fait de l’intervention dans un premier temps, mais davantage du fait de la photo de famille qu’elle avait sous les yeux. Elle repensait immédiatement au coup de fil qu’elle avait partagé avec le chasseur de prime et au fait qu’il lui avait annoncé avoir une petite sœur qui essayait de le tuer en permanence, et aux vues de la tronche de la fille derrière l’Asante, il devait s’agir de celle-là. Le problème se révélait encore sur les épaules du gardien de hérisson : la petite avait un air de ressemblance incroyable avec celle qui tirait la tête derrière : une autre petite sœur !? Décidemment, les pauvres petites devaient donc supporter un frère comme Sana …
 
Mais à cette heure et en ce jour, celui qui se faisait appeler Kilroy à l’insu du gouvernement mondial venait d’intervenir, coiffant ainsi au poteau sa collègue aux cheveux verts. Son intervention soulageait grandement la femme-scorpion, il pouvait oser beaucoup plus de chose et se montrer plus dur avec le peuple que ce que la verte aurait pu se permettre et ainsi il montrait bien au peuple qu’il ne pouvait pas se défendre seul, et cela faisait clairement le jeu de Kanäe. Il avançait encore le fait que ce Raki était probablement un pirate ou à tout le moins un hors-la-loi et encore une fois, la verte avait tout à y gagner. Il terminait en disant qu’il allait s’occuper de ce gêneur pour permettre au reste de l’offensive de partir s’occuper du reste des Circus mais plusieurs éléments se devaient d’être relevés par la future libératrice de l’île, et dans tous les cas, elle avait une carte majeure à abattre. Liara avait rejoint son alliée pour lui demander qui était ce gars, l’intéressée se tourna vers la native de Shell pour lui répondre à voix basse.
 
 Il s’appelle Sana Asante, c’est un véritable ami et il va nous aider, ça ne fait aucun doute, soutiens le au maximum dans ce qui va se passer, je vais aller au Qg pour… Mais pourquoi il m’appelle Verdad cet idiot ?  

 
Kanäe Toupex venait de réellement bloquer sur le surnom que venait de lui adresser son partenaire, c'était un surnom bien pourri mais bref… Cela n’avait pas réellement d’importance, elle s’avança une dernière fois pour s’adresser au peuple de Shell avant de tirer sa révérence en laissant cette place aux bons soins de Liara et Sana.
 
Habitants de Shell Town, vous avez entendu cet homme, il est là pour m’aider à vous délivrer. Vous êtes des personnes fortes pour avoir tenu si longtemps sous les lois de Basile mais aujourd’hui vous ne pouvez-vous défendre contre le gouvernement mondial. Mon détracteur, ce pirate, propose une démocratie mais non protégée… Enfin si, par ses bons soins alors qu’il n’ose même pas m’affronter, moi je vous propose la même chose : une démocratie. Si vous acceptez l’idée démocratique, de vous auto gouverner et d’être juste les uns envers les autres, vous serez protégés. Cependant, encore une fois, le musicien a raison, vous méritez la vérité alors voilà… Ce protecteur dont je vante les mérites n’est pas un inconnu sur les mers du monde, il fait peur à la marine, il les défie, brise des tyrannies et redonne son pouvoirs aux peuples du monde entier. Messieurs et Mesdames, je vous propose aujourd’hui de vivre sous la protection d’Erwin Dog et de son équipage entier : l’inquisition.  

 
Le « gros morceau » venait ainsi d’être lâché, le peuple connaissait ce nom, il faisait trembler le gouvernement et tout le monde était au courant. Le peuple ne pourrait que se rejouer d’être protéger par une personne du calibre d’Erwin. Mais enfin, Kanäe pouvait s’occuper du reste, dans son petit plaidoyer elle avait informé Sana qu’elle voulait cette île et que s’il l’aidait, l’ascenseur lui serait renvoyer, elle confirmait encore qu’ils travaillaient tous deux pour le Dog, de quoi se réjouir à tout le moins. Elle en termina donc pour cette fontaine.
 
Je me permets donc de vous laisser, je vais aller m’occuper de Basile, Liara saura vous renseigner sur mes intentions et faire preuve de ma bonne volonté.  

 
La Toupex fit un pas en l’air et entama son geppou puis accéléra d’un coup dans les airs en déclenchant son Kamisori qu’elle n’utilisait que pour la deuxième fois mais qu’elle gérait relativement bien. La verte s’éloignait à vue d’œil de la place de la fontaine en se dirigeant donc dangereusement vers le QG de la marine dans un double but : choper Basile et s’occuper du reste du groupe de Raki. Elle arrivait bien vite en vue de la base et se laissa gentiment tomber dans les feuillages des arbres pour ne pas se faire voir avant d’avancer plus en avant vers le QG, elle se rapprochait dangereusement de Basile, et irrémédiablement de Vincent même s’il ne connaissait pas sa position. Elle se trouvait devant cette porte massive, et soupirait: place à l'action !
 

 
La belle native se retrouvait donc sur cette place, en compagnie de cet inconnu que sa nouvelle et récente alliée appelait « ami », elle devait donc lui faire confiance pour le bien de l’île.
 
Mes amis, allons-nous donc faire confiance à un pirate ou à celle qui prend en charge notre protection sous la bannière d’un révolutionnaire puissant ? Pour moi, pas de doute possible, je suivrai la voie qui semble la plus belle pour nous ! Celle de cette jeune femme ! Nous savons tous que le Dog rend sa souveraineté au peuple dans le cadre d’une démocratie, alors pourquoi ne pas en profiter !?  

 
Le peuple était galvanisé, ceux qui pouvaient suivre Raki semblaient déjà changer de camp, la carte maîtresse de la belle prenait toute sa force, la seule évocation d’un nom bouleversait les certitudes et c’était tant mieux. De son côté, Liara était heureuse de son discours et se préparait déjà pour repartir en conquête vocale voir en commentaire d’un après combat entre le musicien et le nouvel intervenant.
 
 
Norok restait sur le même objectif, il restait en planeur très haut pour garder un œil sur le groupe qu’il suivait, il ne savait pas qui ils étaient mais ressentait quelque chose d’étrange les concernant, il ne pouvait se permettre de les perdre. De plus, une odeur se rapprochait de lui, une odeur qu’il ne connaissait que beaucoup trop bien, celle de sa protégée. Les choses bougeaient et les affrontements allaient donc probablement bientôt débuter. Il sentit enfin un des membres du groupe partir vers la ville mais le gros du groupe restait sur place, il n'en tint donc pas compte pour le moment.
 
En définitif, le seul à  avoir complétement échappé à la vigilance de la team Toupex est pour le moment Vincent qui s’apprêtait donc à affronter le dirigeant de cette île mais pour peu de temps.
 
 
© Codé par Kari Crown
  



Résumé:
 


Dernière édition par Kanäe Toupex le Ven 1 Juil - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 189
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.568.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Ven 1 Juil - 20:59

Le plan se déroulait sans accro enfin presque, nous venions à peine de sortir de la maison où nous avions capturé un civil sans défense. C'était pas très moral du point de vue de tout le monde cette idée mais pour mieux les sauver il fallait faire des choses pas de l'avis de tout le monde ! Enfin bon c'est à ce moment que le Den Den Mushi du Capitaine sonnait, je le sentais des ennuis encore plus grands se profilaient à l'horizon. Le Capitaine choqué d'une nouvelle qui semblait être dramatique. Il se tournait alors vers moi pour me dire :

" - Keigo tu files une fille avec des cheveux verdâtres devrait arriver dans la direction de la base de la Marine, fait tout ce qu'il y a en ton pouvoir pour la ralentir. Elle est sous les ordres d'Erwin Dog le Révolutionnaire. On relâche le civil, nos plans ont changés. Si tu arrives à la ralentir ou du moins la stopper rejoins nous le plus vite possible, on va aider Vincent à combattre Basile. Surtout arrête-là de tout les moyens imaginables qu'il existe et sauve Moka. "

Erwin Dog.... La réputation de ce type n'était plus à refaire, il était l'un des soldats révolutionnaires les plus connus. Il avait fait parler de lui lors des événements de Bartigo tout comme le Phoenix ou encore bien d'autres grands guerriers dans ce monde. Une chose était sûre au niveau actuel de l'équipage, le Capitaine avait raison, il fallait que je m'occupe de cette gonzesse même si je dois prendre cher dans la gueule. J'allais frapper fort pour une fois, sauver l'équipage de la catastrophe. Ma mission serait de ralentir cette fille ? J'allais faire mieux que ça, j'allais la mettre dans notre poche pour mieux préserver la liberté des civils. Ok cette idée me ressemble pas, je suis plutôt du genre à faire mal à tout ce qui bouge Civil ou pas, j'aime bien massacrer mes adversaires mais faut que je me calme nan mais oh, je suis pas un imbécile non plus et puis si je traînais avec des gens aussi connus ma bien-aimée me remarquera bien vite. Tout en me déplaçant vers la direction supposée de la jeune femme, j'avais repris mes vêtements, pour l'infiltration on repassera. Dans tous les cas je l'apercevais enfin cette fille aux cheveux vertes. Alors que derrière moi le Capitaine & Millia rentraient dans la base marine, j'allais proposer quelque chose à la verte qu'elle ne pourrait refuser.

" Alors c'est toi la fille qui vient de la part du grand Erwin Dog ? Je me présente jeune femme des mers bleus. Je suis Keigo Sakuga, inventeur itinérant ou plutôt membre de l'équipage de Rin Hyoma les Psychos Circus ! Une chose m'a fait rire dans ce que l'on m'a dit sur toi, tu as bien dit que tu venais d'Erwin Dog hein ? Dit-moi t'es pas une petite mythomane en puissance toi ? Si tu venais réellement de la part d'Erwin Dog tu n'aurais pas fait autant de bruit en voyant mon camarade Raki et tentant de convaincre la population tu aurais agis en catimini comme tout bon révolutionnaire. Alors qui es-tu réellement ? Je veux connaître ton nom ! "

Attendant les réponses de la jeune femme à mes questions, je pouvais lui dire ce que je voulais visiblement pour la retarder.

" Et puis tant qu'on y est si tu viens réellement de la part d'Erwin Dog, j'ai une proposition à te faire, à l'heure actuelle plusieurs membres de notre équipage sont déjà à la base de la marine en train de combattre le colonel Basile, cette menace n'existera bientôt plus, de mon côté j'ai bien l'intention d'effacer toute traces de la marine sur cette île en faisant exploser cette base de mes deux avec le plus beau feu d'artifices, si Erwin Dog a réellement l'intention de protéger cette île; j'ai une proposition à te faire. Et j'en suis sûr qu'elle sera beaucoup plus intéressante que celle que cet imbécile de Raki a pu proposer au peuple. Je te propose une garde partagée de l'île bien sûr Erwin Dog gardera le plein contrôle de l'île mais je tiens à ce qu'on puisse mes frères d'armes et moi voyager en toute tranquillité et partir de cette île sans souci. C'est pour ça que je te propose qu'on s'occupe de tout le sale boulot, on va nettoyer l'île de la marine et ensuite Erwin Dog pourra installer son modèle si il le veut. Aussi une condition, si vous protégez cette île laissez les habitants assurez leurs propres protections car on est jamais mieux servis que par soi même ! "

Je savais que ma proposition était vaine et que j'allais bientôt devoir dégainer mon arme pour me battre contre cette femme, je restais cependant sur mes gardes, je ne connaissais pas sa force ni leurs nombres peut-être qu'une attaque pourrait venir de n'importe où et ça me ferait chier d'avoir un poignard dans le dos alors que je m'exposais comme cela j’espérais que cette fille serait sympa quand même, j'aimerais pas abîmer le visage d'un si jolie minois avec ma lame.

Moka courait dans ses habits de marine et arrivait sur la place où se trouvait Raki, il était en face d'un homme. Pour attirer l'attention de la foule, Moka s'attaquait alors à une femme dans l'espoir de la tuer et de donner une porte de sortie à Raki.
Rin et Millia rentrent dans la base marine et ont relâché le civil, Keigo part dans la direction de Kanaë et discute avec elle mais reste sur ses gardes prêt à agir !

Moka s'attaque à une femme qui n'est autre qu'une des soeurs de Sana, elle est déguisé en Marine !


Rin est lvl 19, Millia lvl 18 & Moka lvl 8
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 317
Race : humain

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Lun 4 Juil - 0:37




Pas devant les enfants !

Les choses se déroulaient plutôt bien, mon petit discoure semblait avoir fait son petit effet du moins je le pensais au début. Puis il était arrivé, lançant une aiguille dans la cigarette que j'étais sur le point d'allumer, bordel il sait que ça coûte cher ? Il avait changé, il n'avait pas la même coupe de cheveux et il était accompagné de gamines. Attend ! Des gamines ? il était pourtant pas du genre, du moins à ce qu'il m'avait laissé croire sur Ironfall, à avoir des gosses. Enfin bref revenons en à nos moutons. Il débarquait donc comme une fleur, me lançant tout son discoure cliché de la figure paternel moralisatrice. Je souris en entendant tout ça, le contexte n'était pas le même que lors de notre précédente rencontre. J'avais pris en assurance, je m'étais également approprié ses dires pour me forger mes propres idéaux, mais bon passons sur tout ça.

Sortant de mes pensées la chevelus nous balança sa bombe, alors comme ça elle venait pour un révolutionnaire de haut rang. La belle affaire, je la laissais parlait et discuter avec le coquet. Bon à priori j'était devenu invisible à leur yeux pendant tout ce temps la. J'en profité pour jeter un regard à Shizuo qui s'était une nouvelle fois mêlé à la foule, lui faisant comprendre de se tenir prés à toute éventualité. Et la verdâtre s'en alla comme elle était venu, bon je doit dire que ça m'arranger un peu même si elle s'en allait pour mettre des bâtons dans les roues de mes compagnons.

Ce plan qui au départ devais se dérouler sans trop de problème partais complètement en vrille, et comme si ce n'était pas suffisant, elle débarqua déguiser en marine. Je ne lui laissait pas le temps de sortir de la ruelle que je faisait déjà un signe de tête a Shizuo qui envoya un autre fumigène en direction de Ma douce ténébreuse. calant ma guitare dans mon dos je fonçais à nouveau dans la fumé, prenant une nouvelle fois ma forme hybride agripper la femme qu'elle visait et la projeté doucement vers le mercenaire, étreignant ma belle dans la foulé je repris forme humaine et lui laissant boire quelque gouttes vitale je lui murmurais alors:


" Voyons ma belle, on ne fait pas ce genre de choses devant les enfants. Va prévenir les autres. Shizuo et moi on va voir pour le retenir. "

Je la laissais s'en allait dans la nuit noir, Je pris le temps d'admirer ses courbes de dos, il n'y avait pas a dire, en comparaison la verdâtre était d'une platitude sans nom. Me détournant d'elle je pénétrais plus profondément dans la fumée je pris enfin la peine de répondre au coquet:

" Dit moi mon p'tit coquet, ces la paternité qui te rend si moralisateur ? Ces paroles son noble et belle... mais venant de la bouche d'un gars qui ne vie que pour l'argent et qui ne tue que pour l'argent, elle perde toute saveur, voir même de sens. Comme tu me l'as dit faut bien gagner sa croûte. Je respect ça ! Vois donc les choses sous un autre angle, le mal, le bien tout n'est qu'une question de point de vue, révolutionnaire, marine, pirate chasseur de tête. Tout ce qui attire ce beau monde n'est rien d'autre que l'argent. Maintenant dit moi, ce peuple la avec mes espoir creux, ils ont réellement besoin de quoi d'argent ? ou d'espoir ? "

Durant mon discoure j'avais pris ma forme hybride, me mêlant a la fumé, mes coussinet atténuant le bruit que je pouvais faire. Je m'était mis a tournais autour du mercenaire puis j'avais continué une fois mon discoure terminé. Pour enfin finir par bondir, je lui envoyait alors un coup de pattes toute griffes déployé en direction de la cuisse. Je continué ma course pour reprendre une forme humaine en sortant de la fumé et ainsi me mêlé dans la foule, ne sachant tout de fois pas si j'avais atteins ma cible ou non.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vincent W. Turen
The Warlord
avatar
Messages : 223
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
60/120  (60/120)
Berrys: 45.954.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Ven 8 Juil - 17:41



Le combat commence ! Basile contre Vincent.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Je dégainais l’un de mes sabres juste après avoir finit ma phrase. Les quelques gars face à moi firent de même. Basile souriait, envoyant ses chiens de marines sur moi. Je lui rendais bien son sourire malsain. Quelques gens allaient mourir dans cette pièce, nous le savions tous les deux. Je n’étais pas un meurtrier, mais je doutais que cet homme, un tyran comme lui, ne s’encombre de prisonnier. Si je venais à perdre ce combat, ni Alek ni moi ne sortiraient de cette salle en vie… j’en étais persuadé. Je gardais cependant mon sourire sur le visage.
Le combat commençait : Le premier homme à me foncer dessus reçu un gros coup de pied sur le visage. Je venais de planter mon sabre au sol pour me propulser ensuite dans sa direction. Il n’avait rien vu venir et je ne prenais pas le temps de le regarder s’envoler contre l’un des murs de l’endroit. Les deux autres, je bloquais leur attaque avec deux autres sabres – ceux de Polugra. Je faisais avec chacun d’eux un arc de cercle pour les entailler au niveau de la poitrine, je ne me retenais pas. Juste après qu’ils soient tous les deux tombé, je balançais les deux sabres sur deux des murs, pour les empaler dessus.
« Ca ne suffira pas… »
Je n’avais pas compté exactement combien ils étaient, mais je pensais avoir au moins éliminé la moitié des sous-fifres du tyran. C’était bien plus qu’assez pour me rapprocher de lui. Je sortais lentement un quatrième sabre, je commençais enfin à me sentir léger. Il m’en restait encore trois, mais j’avais l’habitude d’en porter autant. Un fois la lame totalement sortie, je l’écrasai sur le pied de l’assaillant le plus proche, le coinçant ainsi dans un cri de douleur que je n’écoutais même pas. J’esquivai aisément les attaques des deux autres. Puis, sortant mes deux derniers sabres, je fonçais, sans les regarder, sur Basile.
« C’est fini. »

Alors que je venais de laisser les deux gardes derrière moi, Alek intervint et en arrêta un en frappant fortement dans sa main avec une sorte de gourdin. Je n’y fis pas attention alors, mais le type alors désarmé se lança sur une de mes lames pour la déloger du mur, tandis que le second se précipitait pour aider son ami dont le pied était toujours coincé par l’un des sabres. Je ne dis mot, mais s’il n’était pas aussi puissant que moi, il ne pourrait pas les retirer. Je continuais donc mon chemin vers Basile qui semblait, malgré son rire narquois, perdre peu à peu les pieds sur terre.

Je sautais alors dans sa direction pour le frapper. Il esquiva facilement, mais le premier assaut n’était pas le plus important car j’étais déjà en train de le frapper à nouveau. Il n’esquiva pas cette attaque-là, la bloquant avec sa grosse masse. Je détournais rapidement le regard pour voir Alek en mauvaise posture contre l’un des gardes qui avait récupéré l’arme d’un de ses collègues. Je jetais un de mes sabres dans sa direction pour le désarmer, laissant Alek lui porter le coup fatal. Je me retournais vers Basile qui en profitait pour me frapper, le sourire aux lèvres.

« Pitoyable. Lançais-je avant d’abattre mon arme dans sa direction. Tu ne mérites pas de vivre… »
Je frappais fort et son bras lâcha. Il ne pouvait pas contenir la puissance de mon coup et il du laisser tomber son arme. Le combat n’avait pas duré longtemps et je me retrouvais face au pauvre Colonel de la marine. Il ne souriait plus et j’allais pouvoir enfin terminer ce pourquoi j’étais là.

= = = = =

« Tu ne dois surtout tuer personne, ok ! Lança Kizuro à son frère. »
Le médecin de l’équipage courait dans la direction de Raki quand il vit que la verte s’en allait. Que s’était-il passé ? Un nouvel « inquisiteur » était apparu ? Pas le temps de réagir, il vit Raki bondir, sous sa forme hybride, sur le nouvel intervenant. Il fit signe à ses amis de suivre la vampire, qui venait de partir, habillée dans les vêtements des marines et se rapprocha du combat, en essayant de ne pas éveiller les soupçons.

= = = = = =

Millia et Rin venait d’entrer dans le QG, rien ni personne pour les arrêter, ils continuèrent jusqu’à entendre des bruits. Il ne savait pas exactement où aller, n’ayant pas été briefé, comme l’avait été Vincent par Alek. Ils arrivèrent alors dans ce qui semblait être une sorte de cour intérieure et ils y virent un groupement de civil attaquer aussi le QG. Ils étaient menés par deux hommes aux étranges allures – Novonta et Polugra, le coiffeur et le tailleur. Ils hurlèrent en voyant les deux pirates déguisés en marine :

« Mort aux marines ! Allez-vous en de notre ile !!! »

Ils n’avaient pas écouté le conseil de Vincent un peu plus tôt dans la journée et avait fait venir leurs amis « révolutionnaires » pour aider le pirate à vaincre les marines. Rin et Millia n’eurent d’autre choix que de fuir, revenant sur leur pas, car le capitaine se rappelait de l’ordre de son frère : ne surtout tuer personne !

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 838
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
306/350  (306/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Sam 9 Juil - 10:08

Premier sang 

 
Kanäe avait donc été arrêté devant la porte de l’impressionnant QG de la marine par un petit blondinet qui portait une arme étrange mais assez impressionnante sur lui, la verte n’avait jamais vu d’arme de cet sorte mais ce n’est pas que l’arme de Keigo qui étonna la belle chasseuse. Elle fut interloquée, si ce n’est choquée par l’attitude de son nouvel opposant, son impétuosité et peut-être aussi sa franchise : il ne passait pas par quatre chemins et allait droit au but. Premièrement, il savait déjà que Kanäe venait de la part d’Erwin et cela offrait une information supplémentaire à cette dernière, elle n’avait pas vu Raki passer un coup de fil et savait bien que Sana ne le laisserait pas faire, il n’était donc pas seul sur la place où ils s’étaient oralement affrontés avec la chasseresse verte. Ensuite, la mouette eut enfin la joie d’apprendre qui étaient ces assaillants, et l’Asante ne s’était pas trompé : il s’agissait bel et bien de pirate ! Les Psychos Circus, un équipage de pirate sous les ordres d’un homme appelé Rin Hyoma. Ce nom n’était pas inconnu pour la représentante du gouvernement mondial présente ici, elle savait qu’il s’agissait d’un pirate qui avait récemment fait parlé de lui et qui était dorénavant titulaire d’une petite prime, un peu moins de dix millions selon ses souvenirs. Pour en revenir au blond, il s’agissait de Sakuga Keigo et contrairement à son capitaine, il était totalement inconnu au bataillon, un  nouveau pirate sans doute… La gouvernementale prit donc sur elle de tout faire pour le dégouter très vite de la position de pirate. Mais en attendant, Sakuga continuait à parler, toujours et encore et il venait de franchir une ligne qu’il allait clairement regretter, il venait de remettre en doute l’affiliation de la Toupex mais aussi et surtout, de la traiter de mythomane. Dans le fond, on pouvait effectivement se demander si elle venait de bien de la part du Dog, elle n’avait effectivement pas rapidement affiché ses couleurs alors que cela lui aurait économiser des efforts verbaux mais elle ne permettait pas que l’on lui parle comme ça , et encore moins venant de la part d’un pirate. Voilà que le blond voulait connaitre son nom, la réponse fut courte et cinglante, il allait comprendre à qui il s’adressait.
 
Je ne vois pas pourquoi je donnerai mon nom à un vulgaire pirate, et si tu doutes de mon affiliation, je peux toujours demander à l’un de mes collègues de me venir en renfort, mais je ne pense pas que tu veuilles que je dérange l’un des membres de l’Inquisition. Quoiqu’il en soit, je me moque bien que tu me crois ou non. 

 
A couleur était donné mais le pirate ne se décourageait pas pour autant, voilà maintenant qu’il engageait une négociation, il refusait clairement le combat et n’était surement présent que pour laisser à son capitaine le temps de tuer Basile. La mort du colonel en charge faisait les belles affaires de la Zoan alors pourquoi sauté sur l’ennemi directement, autant le laisser terminer, par courtoisie au moins. Sa proposition était totalement vide de sens pour la femme-scorpion, il voulait un partage de l’île entre l’inquisition et son équipage pirate mais clairement cette solution n’était pas possible et ce à deux niveaux. Erwin ne l’accepterai probablement pas et il avait clairement l’ascendant sur le capitaine de petit équipage. Ensuite, la maudite ne supporterait pas de devoir transiger avec ces gens, ils étaient des forbans et la représentante des révolutionnaires ne les portait pas dans son cœur. Sa décision fut donc sans appel et ne fut donné que par une simple petite réponse.
 
Désolé mais non, je ne suis pas intéressée. 

 
A peine sa réponse donnée, une autre phase de cette rencontre allait être mise en œuvre, Kanäe traversa la petite distance qui la séparait de son adversaire à l’aide d’un soru, arrivée à un mètre de lui, elle sauta légèrement et commença à tourner sur elle-même en prenant sa forme hybride. Le dard de la maudite passa sous sa cape il était dissimulé. Kanäe envoya un énorme coup de poche à venin en direction des côtes du combattant des mers. Le coup était rapide, puissant et assez surprenant car l’adversaire ne s’attendait surement pas à voir un dard dans le dos de l’assaillante. L’attaque avait clairement toute ses chances de porter et d’infliger de lourd dégâts chez l’adversaire, il pourrait sans doute se relever mais il ne pourrait plus suivre la verte et aurait probablement deux ou trois côtes brisées. Le problème Sakuga semblait donc régler pour le moment, à voir s’il allait ou non posé problème plus tard. Le Keigo serait probablement envoyé dans les bois sous l'impulsion du choc. 
 
L’envoyée du dog pouvait donc reprendre sa route vers l’intérieur du QG de la marine déjà sous alerte, apparemment quelque chose avait été signalé et ce n’était probablement pas la verte à en juger par les deux marines rentrés plus tôt en toute hâte : un pirate devait sans doute déjà sévir. Bien sûr, l’herboriste n’avait pas reconnu le capitaine des Circus déguisé lorsque les deux marines étaient passés.
 

La dernière réplique de la verte, l’arrivée du chasseur  de prime, tout allait bien, tout allait mieux pour l’équipe de la native de l’île, il semblait bien que le nom du révolutionnaire avait complétement emporté la foule alors pourquoi se fatiguer à encore parler avec ce musicien. Il y avait fort à parier que le dénommé Sana allait calmer tout ce joli monde sans demander son reste. Mais alors que les choses semblaient presque sereines, une jeune femme en tenue de marin déboula sur la place en se jetant vers les sœurs du nouvel intervenant, puis un nuage de fumée… Tout était confus. Beaucoup de mouvement dans la place mais trop de diversion et de fumée pour réagir, Asante Sana devrait probablement se charger de tout.
 

 

La chauve-souris géante ne s’était pas contentée de simplement resté sur place mais avait suivi cette odeur qu’il suivait depuis le début. Norok n’avait pas lâché la piste de Rin et Millia mais ceux-ci étaient passés devant sa camarade sans qu’elle ne bouge, étaient-ils sans importance ?
 
Alors que le combat de la verte venait de se terminer, la grande bête ailée lâcha un grand cri, suivit de deux plus bas et en langage Kanäe-Norok cela signifiait un avertissement sur deux individus, rien de plus précis, la belle ne parlait pas le langage des animaux après tout. La verte avait entendu le cri mais n’en comprenait pas vraiment la signification, elle décida de donner de nouvelles instructions à son ami.
 
Norok, survole la base et tu t’occupes de tout ce qu’il te semble bizarre, ça sera soit un marine, soit un pirate donc en tous les cas ça ne pose pas trop de problème. Ne tue pas mais défend toi en cas d’attaque.   

 
Les ordres étaient donnés, l’histoire pouvait poursuivre alors que Kanäe finissait enfin par passer la porte du QG et arriver dans un patio en pleine ébullition.
 
 

© Codé par Kari Crown
  



Spoiler:
 



Technique :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
avatar
Messages : 189
Race : Ange
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
67/100  (67/100)
Berrys: 11.568.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Dim 17 Juil - 23:23

Oh putain comment j'avais pris cher. Cette petite verte tapait fort, une Zoan encore un de ses foutues fruits du démons que je hais tant si seulement quelqu'un pouvait les faire disparaître ce serait génial. Mes côtes étaient visiblement bien touchées, combien j'en avais de brisé ? 2,3 ? Je ne savais point, une chose était sûr. Dans cet état, je ne peux plus combattre ni servir à quoi que cela soit.

Le plan allait échouer avec ces révolutionnaires. Finalement on pourrait bien attendre un jour pour les voir mourir pour de bon, la défaite à Bartigo n'avait pas donc suffi pour éteindre la flamme de cette révolution. Si la marine n'est pas capable d'anéantir ces pathétiques moustiques défiant l'ordre public ? La Marine cette bonne vieille marine celle de ma bien-aimée si faible... Je décimerais ces révolutionnaires, voilà un nouvel objectif accroché à mon tableau. Tous les détruire quoiqu'il en coûtera, quoiqu'il adviendra j'espère pour les autres qu'ils trouveront un moyen de s'en sortir sans moi. Je vais devoir rentrer au navire.
Keigo rentre sur le bateau gravement blessé avec des blessures aux côtes.

Fin de la Conquête pour moi (surtout parce que je ne peux plus poster dans les 3 prochaines semaines xD).
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 317
Race : humain

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Lun 18 Juil - 0:41




miaou !!

Je plongeais dans la nasse, ne me souciant pas de savoir ce qu'il advenait du mercenaire. La multitude de visages qui m'entouraient, se souciant de ce qu'il pouvais se passait dans cet écran de fumée, j'en profité pour rejoindre Shizuo. Il semblait soucieux, Et au vu des nouvelles qu'il m'apportait je pouvais le comprendre. L'heure n'étais pas à jouer à qui avait la plus grosse avec le coquet, mais bien à venir en aide a mes compagnons. Je donnais alors quelque instruction dans un murmure à Shizuo:

" Je vais rejoindre Vincent, tu rejoins Rin et Milia, Moka devrais les rejoindre sous peu. Si tu pouvais prendre mes affaires ça m'arrangerais. "

Je pris alors ma forme animal. Me retrouvant au simple état de chat, je regardais Shizuo qui commençais à rassembler mes vêtements dans un sac et à embarquer ma guitare pour filer dans les ténèbres des ruelles proches de la place. Je me mis alors à gambader parmi, la foule, prenant la direction du QG. Je fendais la foule, mes réflexes félins me permettant de slalomer entre les jambes des passant je rejoins rapidement une ruelle et grimpant sur des poubelles pour me hisser à l'aide d'une gouttière sur un toit je jetais un dernier regard à cette place. Je souriais intérieurement, même si mon objectif n'était pas remplis, il y avait tout de même une magnifique beauté chaotique qui émaner de ce lieux. Je finit au bout de quelque seconde par me détourner de ce lieux pour enchaîner ma course sur les toits. Mon équilibre me permettant de donner le maximum de vitesse pour sauté de toit en toit sans difficulté me permit de rejoindre le QG sans anicroche. Une fois arrivais devant la Base je vis alors la jeune verdatre sur le point d'entrée dans la base. Je descendait de mon perchoir a ce moment la pour la suivre tout en prenant le temps d'observer les alentour, ma vision de chat me permettant de voir distinctement dans les ténèbres de la nuit je vis un petit bosquet d’arbre qui me permettrais une porte de sortie si mon plan tournais au vinaigre.Je continuais alors ma course pour suivre la jeune femme dans le QG puis forçant ma course féline je l'atteignis lorsqu'elle atteins un certain patio. a priori notre présence n'était pas passer inaperçu au sein de la marine et profitant de l’arrêt momentané de la verte, je vint me frotter a ses jambes laissant échapper de léger ronronnement pour finir par venir me placer devant elle les yeux écarquiller. Je finis enfin par lui sauter sur l'épaule pour venir frotter ma tête de matou contre son visage et ses cheveux. Et enfin m'allongeant de tout mon long sur ses épaules je pris la décision d'élire domicile ici en attendant de voir comment elle agirait et ainsi découvrir ses intentions vis a vis de mes autres camarades.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vincent W. Turen
The Warlord
avatar
Messages : 223
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
60/120  (60/120)
Berrys: 45.954.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Sam 23 Juil - 16:09



Une histoire bien compliquée. La révolte de la ville de Shell.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Je frappais fort et son bras lâcha. Il ne pouvait pas contenir la puissance de mon coup et il du laisser tomber son arme. Le combat n’avait pas duré longtemps et je me retrouvais face au pauvre Colonel de la marine. Il ne souriait plus et j’allais pouvoir enfin terminer ce pourquoi j’étais là.

« Tu pensais vraiment que tu allais pouvoir t’en tirer aussi facilement. Lançai-je à mon adversaire. Les temps sont durs pour tout le monde, et tu continue à martyriser ton peuple. Je ne comprendrais jamais comment tu as pu être aussi aveugle à ce point. Je ne suis que le bras armé de la rébellion que tu as fait naitre. Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même, Basile… »

J’allais enfoncer mon sabre dans son abdomen quand Alek m’approcha, ayant défait son adversaire in extremis, il était essoufflé.

« Il ne faut pas le tuer. Me fit-il, avant de tomber à terre, exténué.
- Me fais pas rire… Je n’allais pas le tuer. Enfin bref. Le combat est terminé et il faut que je prévienne Rin. »
J’attrapai le jeune homme encore incapable de se relever et lui emprunta son escargophone. Appelant mon capitaine, je pris le temps de réfléchir à ce que j’allais lui dire. Juste après le Gatcha qui me disait que j’avais bien réussi à joindre Rin, je pris la parole de suite.

« Rin. J’ai vaincu Basile. Il ne peut plus s’échapper. Où êtes vous ? Comment se passe le reste de l’opération ?
- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!! »
Le cri de Rin vint me vriller les tympans. Je dû éloigner le Den Den Mushi pour ne pas devenir sourd.

« Mais bordel ! Qu’est-ce qu’il se passe !?
- Les civils ! Ils nous attaquent ! On est déguisé en marine et on est poursuivit. On est entré dans le QG, mais ils étaient déjà là ! Qu’est ce que tu as fait ?!
- Rien, j’te jure ! Qu’est-ce qu’ils font là ?
- Figure-toi que je ne leur ai pas demandé ! Ils ont des armes et on a dit qu’on ne tuait pas les civils.
- … Ouais. Ne tuer personne serait mieux, hein.
- Ouais ouais…
- Bref, je suis dans une salle non loin d’une cour. Vous êtes où exactement ?
- On sort du QG, là ! Certains sont à nos trousses, mais je crois qu’ils cherchent Basile aussi.
- Parfait. Une fois que je les vois, je leur livrerais et ferais en sorte de l’empêcher de nuire.
- Ok ! Nous on va éloigner les autres afin d’éviter les débordements. Ah, aussi ! Fais attention à une fille aux cheveux verts… A ce que j’ai compris elle va tenter de prendre le contrôle aussi. Je vais essayer d’en apprendre plus auprès de Kizuro… Lui aussi m’a dit de ne tuer personne, d’ailleurs. »

Après avoir attaché Basile bien fermement, j’aidais Alek à se relever. Il semblait avoir repris du poil de la bête et son teint était un peu plus vif, mais ce n’était toujours pas ça. Je me permettais une petite question taquine.

« Eh bien… T’es sûr d’être un véritable soldat, vu la tête que tu nous fais… On dirait plutôt un gamin juste sortie de la jupe de sa maman. Ah ah ah… »

Il ne répondit pas, mais je sentis que ça fit mouche. Concernant Basile, je le tenais bien solidement dans son dos et j’avançais ensuite dans le couloir, le menaçant du regard. S’il tentait quoique ce soit, il le paierait cher.
Je m’adressai alors à ses chiens de gardes :
« Maintenant que cet homme est au « fer », vous ne lui devez plus rien. Ne gâchez plus vos vies pour un être tel que lui. Si vous tentez quoique ce soit, je le tue, et vous avec, c’est bien compris ?! »

Mes menaces n’avaient rien de personnelles, mais s’ils me connaissaient, ils sauraient qu’elles étaient quelques peu fausses, car je ne tuerais personne…

= = = = = =

Kizuro venait d'atteindre le centre des festivités et il s'approcha d'un Shizuo esseulé. Voyant qu'il portait les affaires de Raki, celui-ci venait sans doute de se transformer en chat, pour se déplacer plus discrètement et plus rapidement. Ce n'était pas tout, il s’enquérait de prendre des nouvelles des différents derniers évènements.

"Je comprends, fit-il à la fin de l'explication de Shizuo. Fais donc ce que Raki t'a demandé. Je m'occupe de ce rasta. Prends les autres avec toi, je reste tout seul ici. Il n'y a plus aucun intérêt à l'affrontement direct, Vincent a dû déjà réussir son job. Essaie de contacter Rin le plus vite possible."

Il se tourna alors vers le peuple rassemblé ici et allait commencer à parler...

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 838
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
306/350  (306/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Lun 25 Juil - 15:36

Le gros morceau

 
Kanäe découvrait les environs et voyait un bande de civils assoiffés de sang qui n’avaient qu’une seule idée en tête : détruire des membres de la marine. Cela aurait pu être une excellente chose pour un certain courant révolutionnaire mais il ne semblait pas que ce soit la voie qu’avait choisi le grand frère de la verte et ce n’était surement pas celle que désirait prendre la lieutenante de la marine. Alors qu’elle allait s’interposer et mettre hors d’état de nuire elle-même les deux marines pour calmer la foule excitée, la belle sentit une sorte de caresse sur le bas de sa jambe. Le premier réflexe de la mouette fut donc de baisser les yeux, elle vit alors un chat se frotter contre sa jambe et se placer devant elle, les yeux écarquillés. La Zoan plongea ses yeux dans ceux du félin en se posant une question unique, essentielle et profonde : « Qu’est-ce que fait un chat ici ? » Il n’avait pas l’air méchant, au contraire, et la Toupex appréciait beaucoup les chats, ainsi que tous les animaux en général. Mais en l’occurrence, c’était le timing qui était très mal choisit. La foule grondait, deux marines s’enfuyaient et Basile n’était plus très loin ; elle n’avait donc simplement pas le temps de jouer avec un petit miauleur. Ce fut l’instant choisit par l’animal pour s’élancer en direction de celle qui semblait être l’objet de ses fantasmes.
 
Kanäe ignorait tout de la véritable nature de ce petit chat très mignon, elle ne savait pas qu’il s’agissait d’une personne bénéficiant du pouvoir maudit du même genre que le sien. Mais toujours dans un souci de timing, la chasseresse se résigna à repousser ce moment câlin avec cette boule de poil et esquiva tout simplement son saut, la bestiole allait sans doute retomber derrière elle un peu plus loin en toute douceur. Pour autant, il n’aurait pas l’occasion de continuer à asticoter celle qu’il visait car celle-ci mettait enfin son plan en route. Elle mit les mains sur les gardes de ses deux lames recourbées et usa encore une fois du pouvoir du Soru pour rejoindre le groupe des deux marines en fuite. Elle s’approchait d’eux, se trouvant dans le dos de ces derniers elle entendit l’escargophone de l’homme sonné, elle ralentissait alors instantanément pour pouvoir profiter du coup de fil aussi : des informations pourraient ainsi être découvertes. En l’occurrence, la première phrase dite par l’interlocuteur du pseudo gouvernemental avait suffi : l’appelant affirmait qu’il venait de se charger de Basile ; les pirates venaient donc de prendre un peu d’avance, une avance qui arrangeait bien la belle. Quoiqu’il en soit, ce ne fut pas cette information qui était la plus importante, mais bien le tout premier mot qui avait été prononcé au cours de cette conversation téléphonique : « Rin ».  Ce simple nom fit écho à la discussion que la combattante avait pu avoir avec une autre personne plus tôt dans la journée : Sakuga Keigo. Le pirate lui avait affirmé qu’il était un membre de l’équipage du Hyoma, un pirate primé, il avait donc de forte chance que la personne devant l’herboriste était en réalité le primé en question. L’appel se termina rapidement, le duo déguisé continuait sa fuite mais dû bientôt faire face à un adversaire qui bloquait le chemin en direction de la sortie du QG. La bloqueuse toisa d’un regard noir l’homme et la femme présents devant elle et entama les présentations.
 
Rin Hyoma je présume ? Tu as fait une grave erreur en prenant la décision d’emmener ton équipage sur cette île. Je compte bien vous faire regretter ce choix, à toi et à tous tes alliés, l’un d’entre eux doit déjà le regretter actuellement. 

 
Les menaces n’étaient pas spécialement la spécialité de la botaniste qui décida cependant de laisser une échappatoire à l’ennemi, elle ne voulait pas s’épuiser pour rien et se moquait bien des pirates : pour le moment ils n’avaient rien  fait d’inexcusable.
 
Cependant, je te propose une alternative. Vous partez, aussi nombreux que vous êtes en me laissant Basile dans une cellule sans vous occuper du reste des marines présents  et je vous laisserai tranquille. Je ne sais pas ce qui te motive mais le peuple de cette île sera libre, mon chef, Erwin Dog, y veillera. 

 
Enoncer de nouveau le nom du mandataire de cette mission n’était pas inutile et était très réfléchit, ce simple nom pouvait être un excellemment moyen de dissuasion.  En tout état de cause, la belle était sur ces gardes, prête à parer toute attaque. Elle laisserait le temps au pirate de répondre avant de lancer une quelconque hostilité.
 
 
La chauve-souris géante avait changé d’attitude, elle était considérablement redescendu et se trouvait maintenant pendu à l’avancée de toit d’un des bâtiments du QG, prêt à intervenir si une attaque arrivait dans le dos de sa protégée. La bête ailée montrait les crocs en regardant le chat qui avait taquiné sa Kanäe, il avait quelque chose d’étrange ce chat : il sentait étrangement la cigarette. Mais bref, son attention se portait davantage sur le duo faisant face à la verte plutôt que sur le chat.
 
 
C’est devenu calme très vite ici… 

 
La situation sur la place de la fontaine avait effectivement tournée très vite, alors que quelques minutes auparavant de grandes batailles s’annonçaient, maintenant il n’y avait plus rien. Les pirates avait fuient, la marine jouant aujourd’hui pour les révolutionnaires étaient partie et le seul restant semblait réfléchir pour le moment. D’un autre côté de la zone, l’alliée de la gouvernementale, Liara, commençait à invectiver l’ensemble des personnes présentes après ce léger constat sur sa situation actuelle. Elle s’approchait de toute personne qu’elle connaissait suffisamment, leur ordonnant de rassembler un maximum de personne et d’aller se cacher dans la mairie ou tout autre bâtiment suffisamment grand pour pouvoir accueillir les natifs de Shell Town. Dans les heures à venir, les combats allaient probablement prendre forme, il fallait ainsi éviter au maximum les dommages collatéraux chez les civils. Une fois un maximum d’alliés prévenus, la chef de rébellion se dirigea vers Sana pour lui adresser quelques mots.
 
Je pense que la situation est stable ici, je  m’en vais rejoindre Kanäe au QG de la marine pour l’y aider. Notamment en délivrant mes camarades enfermés et en rapatriant tous les civils vers la ville. Kanäe ne veut probablement pas avoir de civil dans ses pattes lorsqu’elle sera lancée dans les combats. Je ne sais pas du tout si les hommes des intrus sont occupés, je ne sais pas non plus s’ils n’enverront personne ici mais en tous les cas, je ne serai pas utile ici. 

 
Elle resta sur place quelques instants pour écouter la réponse éventuelle que pourrait lui donner le chasseur de prime et décida de partir en direction du QG.
 
 

© Codé par Kari Crown
  
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Sam 30 Juil - 19:50








Bien bien bien. L'attaque de la jeune fille sur Ulianna m'a fait perdre mon sens commun un instant, mais c'est passé, et heureusement que Raki l'a arrêtée, sinon j'aurais sans doute perdu toute crédibilité devant le peuple, et je serais juste passé pour une brute immonde qui n'hésitait pas à tuer, donc j'aurais donné raison à Raki. Mais celui-ci l'a interrompue l'a envoyée ailleurs et il a ensuite disparu dans la fumée, me laissant apparemment seul sur la place avec la demoiselle aux cheveux noirs qui était apparemment l'alliée de Kanaë et une myriade de civils un peu étonnés, voir paniqués pour certains. Difficile de parler de seul du coup, mais je me comprends. Je vais donc achever vite fait bien fait leur petite mascarade et on verra le reste après.

« Un beau morceau qu'on a là hein? Il élève des espoirs, vous fait croire à une libération qui viendra avec eux, puis se débine à la moindre difficulté. Et pire, ils ont osés s'en prendre à ma famille, car si la jeune fille qui a attaqué ma sœur est partie sans mot dire à son contact, pensez vous que ce soit de peur? Je penses plutôt qu'ils étaient de mèche, et une personne qui s'attaque à la famille d'une autre ne mérite aucun respect, et pour être parfaitement honnête avec vous, s'il ne l'avait pas arrêtée.... J'aurais fait ce qu'il fallait pour qu'elle n'ai plus jamais l'occasion de recommencer.

Certains trouveront cela honteux, d'autres justifié et d'autres encore diront que c'était une évidence. Pour moi, c'est une vengeance, une revanche contre l'affront qui m'est fait. Mais réfléchissez un instant. Vous êtes tous dans ce cas, Basile dominant l'île depuis des années, réduisant vos familles à de tristes états, emprisonnant vos parents, vos fils, vos sœurs et vos amants dans les prisons sous des prétextes ridicules pour continuer à vous garder sous son pied. Et comme vous n'avez pas la force de résister, vous ne pouvez que subir, endurer en attendant le jour où vous pourrez relever la tête. Et ce jour est arrivé, la libération et la vengeance, réunie en une seule glorieuse journée. Une journée à la fin de laquelle Basile sera mort ou enfermé et où vous pourrez de nouveau vivre comme vous le souhaitez.

Je vous l'avoue, j'ignore si Verdad est réellement ici sur les ordres d'Erwin Dog. Ce que je sais en revanche, c'est qu'elle fait les choses jusqu'au bout, et si elle dit qu'elle libérera cette île, c'est qu'elle le fera, et moi avec. Je n'ai donc qu'une seule question à vous poser.

Êtes vous prêts pour la grande vague purificatrice?
»

Sous mes yeux, certaines des personnes présentes se relèvent, les plus frustrées du régime de Basile sans aucun doute, et commencent à gueuler leur mécontentement, soutenant le mouvement de révolution et entraînant ainsi un mouvement de plus en plus grand qui s'achève sur une foule en colère qui ne demande qu'une occasion de se défouler sur la Marine et de renverser cette bande de branquignoles inutiles qui profitent de leurs pouvoirs.

C'est à ce moment là que la jeune femme se tourne vers moi pour m'annoncer qu'elle part pour le QG pour aider Kanaë. Je lui réponds alors que je vais rester ici encore un moment pour achever la colère de la foule et que nous les rejoindrons vite.

« Nada, tu va devoir descendre de mes épaules. Ulianna, sois au taquet, on a des ennemis, et ils ont l'air sanguins, si ça tourne mal, je veux que tu partes pour Mirror Ball et que tu poursuives le plan, la fille aux cheveux verts viendra t'aider. Mais pour le moment, tu va pouvoir admirer les capacités martiales de ton frère tant détesté...»


Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Devil Cat
avatar
Messages : 317
Race : humain

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
19/120  (19/120)
Berrys: 3.903.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Mar 2 Aoû - 13:43




Kaboum !

Je me retrouvais la. Tout seul comme un pauvre matou sans défense. Je regardais la verdâtre s'élancer alors que j'analysais les odeurs que j'avais put recueillir sur elle, lorsque je m'étais frotté à ses jambes. Quelque choses me chiffonnais, une odeur diamétralement opposée à la sienne. Comme si une grosse souris ou un gros rat s'était approché d'elle. De plus j'avais comme la sensation oppressante que quelque chose où quelqu'un était entrain de m'observer. Je lâchais alors du regard la donzelle pour observer plus attentivement mon environnement.

Mes yeux de chat me permettant de voir dans le noir comme en plein jour je ne tardais pas d'une part a découvrir un groupe de civile courir vers les deux marines et la verdâtre. Mais ce qui attira plus particulièrement mon attention fut la chose poser sur un toit du QG. A première vue sa semblait être une grosse chauve souris.
La grosse bestiole semblait me fixer. Cela me fit sourire intérieurement. Bon il n'était pas question d'éveiller les soupçons de ce monstre du moins pas tant que ça ne serrais pas a mon avantage.

Me détournant du QG et de la verte je me mit en direction d'une odeur que je connaissais bien. Shizuo avait dut réussir à rejoindre le QG si non je ne sentirais pas son odeur ici. Et ça tomber bien ça manquais cruellement d'ambiance ici. Et j'était fermement décider à offrir un spectacle d'anthologie à ce publique si réceptif. Je suivis donc l'odeur de mon camarade jusqu’à l'arrière d'un baraquement. Je le trouvais ici et reprenant forme humaine pour enfiler mes vêtements je m'habillais rapidement puis ne voulant pas prendre de risque d'être entendus par des oreilles indiscrètes j'écrivit dans la poussière du sol:


" Ecoute à première vu la donzelle est accompagnée du chasseur de tête mais aussi d'une sorte de grosse chauve-souris. Essaye de trouvais ou il stock la poudre et lorsque tu ne m'entendra plus jouer tu fais tout sauter. Si tu peux aussi contacter les autres pour les prévenir. On se retrouve au bateaux. Je m'occupe de Rin et Millia. "

Il me répondit de la même façon en me disant:

" Je m'en occupe. D'aprés ce que m'as dit Kizuro, Vincent aurais vaincu Basile."

Je lui sourit alors et lui fit signe d'y allait. Je sortis alors une clop et l'allumer. Je me diriger a nouveau vers le lieux que j'avais quitter peu de temps avant. J'avançais tranquillement. Agrippant ma guitare je m'avançais vers Rin, Millia et la verdatre. Tout en commençant a gratter quelque notes je dit d'un ton calme en m'approchant:

" Comme on se retrouve ma belle. Je devais t'avouer que nos joutes verbales mon vraiment plus et ça m'as chagriné de te voir me fuir avec tant d'entrain. Mais laissont l'amusement de coté. Ce gars et cette femme sont avec moi donc si tu ne veux pas voir la base pété avec ton piaf, et tes petit copain ici tu a plutôt interet a les relachers...."

Je souris un peu plus et m'approcher plus prés d'elle pour n'être entendut que d'elle:

" Comme je te l'ai dis ce n'est pas contre toi. J'ai beaucoup de respect pour les idée révolutionnaire, d'ailleur peut être qu'un jour si tu me le permet j'aimerais pouvoir rencontrer ce erwin histoire de voir ce que ses idée valent. Mais en attendant dit toi que c'est juste professionnel. "







Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vincent W. Turen
The Warlord
avatar
Messages : 223
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
60/120  (60/120)
Berrys: 45.954.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Mar 2 Aoû - 16:58



Une victoire mitigée. Un marché imposé ?!

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Je sortais donc avec mon prisonnier, suivit de l’homme qui m’avait aidé à fomenter cette attaque, Alek. Il était le SEUL marine de l'ile à avoir pris le risque de se rebeller contre le tyran que je tenais au bout de cette corde. Je n’étais pas fier de ma victoire, elle fut trop expéditive, trop rapide, peut être même trop facile. Je m’attendais à beaucoup plus de difficulté, mais peut être était-ce justement mon entrainement qui portait ses fruits. Nous étions donc arrivés non loin de la cour quand nous entendions les exclamations du peuple se rebellant. A la tête d’une vingtaine de civils, mes deux compagnons de la journée. Les extravagants Novonta et Polugra se tenaient, fiers, face à Alek et moi. Un sourire aux lèvres, les hommes avaient réussi à repousser un groupe de marine qui aurait pu me poser problème s’il m’avait vu en compagnie du Colonel.
« Je vous avais tous dit de rester éloigné. Que ce soit vous deux, Alek ou même les gens qui sont derrière vous… C’est bien trop dangereux pour de simples civils. »

Je me tournais vers Alek, m’excusant d’un geste des épaules, puis je vis une silhouette que je connaissais bien non loin de là, poursuivit par des civils. Que faisait Rin habillé en marine ? Et que faisait la vampire avec lui ? A croire que les choses s’étaient déroulées d’une manière totalement différente que prévue. Je n’avais pas fait attention aux détails que Kizuro et Rin avait mis en avant lors de la préparation de l’attaque, me concentrant exclusivement à la défaite de Basile. Peut être cela faisait-il partie d’une des différentes solutions contre une intrusion extérieure, si des adversaires autres que les marines sur place apparaissaient. De toute évidence, Rin et Millia semblaient en difficulté. Je tirais alors Basile avec une marche assez rapide pour rattraper mes compagnons. Je me faufilais à travers les civils qui me laissèrent passer lorsqu’ils reconnurent l’ancien Colonel et j’écoutais la conversation entre la femme aux cheveux verts et mon capitaine.

« Cependant, je te propose une alternative. Vous partez, aussi nombreux que vous êtes en me laissant Basile dans une cellule sans vous occuper du reste des marines présents et je vous laisserai tranquille. Je ne sais pas ce qui te motive mais le peuple de cette île sera libre, mon chef, Erwin Dog, y veillera. »

La jeune femme venait, un peu plus tôt, de menacer Rin et tout le reste de l’équipage. Elle avait sans doute la force pour le faire, mais savait-elle au moins combien nous étions ? S’attaquerait-elle à nous alors que nous venions de vaincre Basile et ayant le soutient d’une partie du peuple ? Que lui restait-il vraiment comme solution ? Se battre contre nous, affirmant que nous ne sommes que des menteurs ? Je ne m’avançais pas de suite, voyant que Raki apparaissait pour émettre son avis. Encore une fois, il avait envie de tout faire péter. Etait-ce son idée, celle de Sakuga, je n’en savais rien pour l’instant. Chose sûre, ce n’était pas du gout de Kizuro ou même du mien. Rin devait, quant à lui, jubiler. La fille se trouvait encercler et j’avançais à mon tour alors que Raki s’approchait d’elle pour lui parler, je m’invitais dans la conversation.

« Basile est vaincu. Il est juste là. »
Je le tirais pour le faire apparaitre à Rin, mes compagnons et la verte.

« Toi ! Tu es de mèches avec eux, n’est-ce-pas ?!!! Je le savais quand je t’ai vu fouiner dans mon QG ! Tu pensais vraiment que j’allais me laisser faire ? J’ai appelé Marineford ! Les renforts vont… »

Je ne lui laissais pas le temps de continuer, le frappant violemment dans la nuque pour le calmer. Je le laissais tomber à terre et je m’avançais, le laissant derrière moi.

« Quel est ton nom, femme aux cheveux verts ? Je ne veux pas t’appeler comme ça indéfiniment. Et puisque nous avons le même objectif, je me demande même pourquoi nous en sommes arriver à nous quereller ainsi. Ton objectif est bien de protéger le peuple, nous c’était de le libérer. Nous avons fait notre part du marché… Tu propose de mettre l’ile sous le nom d’Erwin Dog, c’est bien ça ? J’ai vaguement entendu son nom, c’est un nouveau « maitre » révolutionnaire. C’est bien beau tout ça, mais qu’est ce que ça va changer exactement ? »

Je ne me rendais pas compte que j’étais déjà arrivé à la hauteur de Rin. J’avais laissé Alek prendre Basile au bout de la corde et deux hommes le suivaient de près.

« J’aimerais avoir plus de détails, car je n’étais pas occupé avec vos affaires. Vois-tu, mon ami musicien, qui joue en ce moment même ne mens probablement pas. Il va sans doute tout faire péter s’il n’est pas content et il est facile de le mettre en colère. Passons un deal… Je sais que je ne suis pas le capitaine, mais je pense que cette idée conviendra à tout le monde. Cette ile appartient désormais à Erwin Dog et son mouvement, cependant, nous gardons le QG. Nous pouvons mettre par écrit un pacte de non agression entre nos deux groupes et ainsi nous évitons les effusions de sang inutile. Le peuple est libéré de son oppresseur, cependant nous ne serons pas capable, mes amis et moi, de le protéger face à l’attaque du gouvernement. »

J’étais partie dans un grand délire, une idée audacieuse, qui ne me ressemblait pas. J’étais persuadé qu’elle allait accepter. Refuser serait contreproductif pour elle. Cependant, si elle tentait de nous attaquer quand même… Je me ferais un malin plaisir à lui faire gouter de ma lame.

« Les villageois derrière moi seront témoins de l’unification de pirate et de révolutionnaire. Nous ne sommes pirates que parce que nous recherchons la liberté sur les mers, rien d’autres… Nous ne sommes pas des hommes sanguinaires ! »

= = = = = =

Il laissa le mec au dreadlock parler. Il n’était pas là pour faire de la surenchère. Kizuro laissa alors finir le chasseur de prime avant de s’approcher de lui lentement, lui répondant à la place du peuple.

« Bonsoir tout le monde ! Je me présente : je m’appelle Kizuro Hyouma. Je suis le frère de Rin Hyouma. Je suis le second de son équipage pirate ! Ne vous inquiétez pas, nous ne vous voulons aucun mal, je suis l’allié du musicien de toute à l’heure. Tout ce que vous avez pu entendre de sa bouche est vrai et tout ce que dit cet homme l’est tout autant ! Je viens vous annoncer que Basile a été vaincu par l’un de mes camarades. Il est actuellement en train de redescendre sur la ville pour vous le présenter. Si cet homme veut bien venir, SEUL, avec moi, nous ne voulons aucune effusion de sang. Il n’a déjà que trop coulé. »

Le jeune médecin s’approcha du Kilroy et lui intima doucement :

« Si nous pouvions simplement nous allier, ne serait-ce pas plus facile ? »


Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 838
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
306/350  (306/350)
Berrys: 17.438.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Lun 8 Aoû - 19:20

L'avenir de Shell 

 
Kanäe observait tout autour d’elle détaillant le nombre de ses ennemis, restant pour le moment des plus impassibles. Une menace suivie d’une proposition de trêve conditionnée, voilà ce dont elle avait affaire en cette nuit noire, son cerveau tournait à plein régime, cherchant la bonne décision à prendre et à une échéance moins lointaine, les bons mots à employer. Elle se décida enfin et éluda la question des pourparlers dans un premier temps. Suspens ou arrogance, elle-même n’en savait rien. C’est donc en se tournant vers le guitariste qu’elle commença à prendre la parole, le ton ferme, le regard sombre, un sourire narquois au visage.
 
Une menace ? Faire exploser le QG ? Intéressant, tu sembles oublier  que je ne suis pas seule sur cette île et, de surcroit, tu sembles imaginer que cette installation militaire m’est indispensable. Vous le voulez pour vous, ou à défaut, il ne sera à personne n’est-ce pas ?

 
La belle se pinça les lèvres et émit un petit bruit de bouche en plongeant son regard dans celui du musicien, chuchotant pour que lui seul entende.
 
Un conseil, à l’avenir fais attention à qui tu menaces, cela pourrait grandement te porter préjudice. Professionnel ou pas, je n’apprécie pas vraiment ce style … Quant à ta demande, je dois la décliner bien évidemment, nous sommes ennemis à l’heure actuelle, je ne vois pas pourquoi je te présenterai le Dog.  

 
Dans le fond, Raki ne semblait pas être un mauvais bougre mais en cette situation, ils étaient ennemis et les choses ne pouvaient se dérouler autrement entre eux. Enfin, il fallut aborder le point le plus sensible de la discussion : la proposition de paix conditionnée. Cette proposition d’arrêt des combats et de récupération de l’île faite à la Toupex l’arrangeait clairement mais la contrepartie demandée était un peu lourde. Le QG de la marine était le seul endroit véritablement fortifié de l’île et un point stratégique qui plus est, il ne pouvait donc pas être laissé aux pirates. La Zoan réfléchit encore un peu plus avant de reprendre, elle mesurait clairement ses propos pour respecter les demandes du roux et pour s’assurer la patience des pirates. Ses conclusions étaient très claires en réalité et portaient sur deux points précis. Le premier point était celui de la première réponse à donner, elle ne pouvait pas accéder à la requête du nouvel arrivant sans la conditionnée en fonction de ses attentes, et notamment concernant l’actuel prisonnier de l’épéiste : Basile. Le second point touchait quant à lui à l’identité du décidant, la maudite n’avait pas le dernier mot dans cette affaire et agissait ici plus en tant qu’intermédiaire qu’en tant que réelle conquérante. La réponse qu’elle donna ensuite fut donc peu utile au futur déroulé des choses mais laissait néanmoins entendre au porte-parole des circus que les négociations allaient poursuivre. Elle s’adressa donc à Vincent dans un calme exemplaire.
 
Les choses sont assez évidentes à de nombreux égards mais affreusement compliquées à d’autres. Comprenez bien deux choses avant tout. La première, et pas des moindres, est que je ne suis pas la meneuse du mouvement que je représente, j’ai des ordres et je vais devoir recueillir de nouvelles informations. La seconde, et je vous le dit d’emblée sans même avoir eu mes supérieurs en ligne, la négociation ne peut aboutir sur ces termes. Je ne peux vous laisser le QG sans conditions, cela relève du bon sens même : c’est le meilleur endroit de l’île en terme de défense, et vous le savez parfaitement. Je vous demande quelques instants, je vais contacter qui de droit. 

 
Kanäe prit donc ses distances du reste du groupe sous les yeux de Norok qui vérifiait que personne ne suivait sa protégée. La verte s’éloigna suffisamment pour que personne, sauf le rapace nocturne aux exceptionnelles oreilles, ne puisse entendre la discussion à venir. Elle composa le numéro fournit par le rouquin après la débâcle de Whiskey Peak. S’en suivit ensuite une discussion entre elle et un représentant de la révolution, le capitaine de division Stan Kubrick qui lui transmis ses ordres d’une façon claire et précise.
 
L’appel ne dura pas bien longtemps, mais durant ce court laps de temps une nouvelle arrivante se mêla à l’attroupement au sein du QG, il s’agissait de Liara, la native de l’île qui rougit rapidement en entrant dans le patio et en voyant les civils. Elle pressa le pas et se mit à distribuer des remontrances générales à tout le groupe en évoquant leur idiotie de foncer dans le tas alors qu’un plan était en route. Un civil lui expliqua la situation générale et notamment le fait que les deux artisans Polugra et Novonta menait ce groupe après une rencontre avec les pirates. La belle aux cheveux d’ébène se présenta devant les deux hommes, un sourire narquois aux lèvres. 
 
Ah oui, vous deux … Des combattants hein ? Qui faisait des ronds de jambe aux marins en faisant de belles coupes et en taillant les uniformes de ces chiens pendant que je pourrissais dans les geôles de Basile pour avoir empêché un soldat de passer une gamine au fil de l’épée… Enfin, les opportunistes sont partout… 

 
Elle était passablement énervée mais ne continua pas, elle ne voulait pas s’aliéner les civils et mettre sa camarade dans une position compliquée, celle-ci venait par ailleurs de finir sa communication et revenait parmi le groupe de doux inconnus.  Son regard n’avait pas changé, toujours aussi déterminé, prête à en découdre, aussi bien verbalement dans la négociation que dans le combat se remémorant les derniers mots de son ancien interlocuteur téléphonique, elle ne serait pas seule. Elle entreprit donc de livrer à Vincent les fruits de sa conversation.
 
Bon, comme je le pensais la négociation ne peut se terminer sur cet accord. Erwin Dog ne peut vous laisser la libre disposition du QG mais ne repousse pas pour autant toute demande

 
La mouette avait évoqué ce nom là pour plus de poids en faisant fi de la véritable personne qu’elle avait pu contacter, après tout le capitaine parlait en nom et place d’Erwin alors pourquoi compliquer les choses ?
 
Nous pouvons vous accorder les quartiers habitables du QG pour vous faire un pied à terre sur cette île et en récompense du service rendu pour l’appréhension de Basile. Mais l’armurerie, les batiments administratifs, la prison et les terrains d’entrainements resteront sous le contrôle exclusif de l’inquisition, équipage du Dog, qui s’empressera de mettre en place un gouvernement à la tête de l’île. Dans un second temps, après votre départ de cette île, vous ne devrez perpétrer aucun acte criminel envers des civils ou agir contre la révolution, à défaut, l’accord sera brisé.
 
Enfin, il existe un dernier préalable à tout accord : Remettez-moi Basile. 

 
Le ton ferme, la parole assurée, la verte venait d’établir les conditions. A défaut d’un accord intervenant sous peu, les hostilités débuteraient sans plus tarder.
 
 

© Codé par Kari Crown
  



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
The Warlord
avatar
Messages : 223
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
60/120  (60/120)
Berrys: 45.954.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]   Mar 16 Aoû - 12:49



Une victoire mitigée. Un marché imposé ?!

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

L’heure des règlements de compte avait sonnée. La folle s’attaquait à mes deux amis, les insultant et les rabaissant. Bon, ces mots étaient sans doute vrais, mais on n’était pas là pour ça, du coup, je me rapprochais de Kanaë pour lui en toucher deux mots.
« Tu tiens ta folle en laisse ou je lui coupe la langue. On est là pour libérer l’ile, pas pour régler ses comptes. »
J’écoutais alors ce que la verte avait à dire concernant l’accord que l’on était en train de négocier. Certes, je savais que l’on n’aurait pas le QG dans son entièreté. Je souriais lorsqu’elle annonça qu’elle n’accepterait pas de nous laisser le contrôle total. J’acquiesçais quand elle ajouta qu’elle nous laissait les quartiers habitables. Ce n’était pas grand-chose, mais elle savait utiliser les bons mots. Je la regardais annoncer une nouvelle menace. Je souriais encore et j’allais parler quand elle ajouta qu’on devait lui donner Basile.
Je le regardais, encore sonné par mon coup précédent et je le jetais au pied de la révolutionnaire.

« Voilà déjà une bonne chose de faite. Pour ton accord, j’aimerais quand même, lorsque nous sommes là, avoir accès aux différentes parties du QG. Bien sûr, la partie administrative ne nous intéresse pas, mais l’armurerie et le terrain d’entrainement… J’aimerais qu’on y ai accès, même si vous en gardez le contrôle. Concernant la prison, nous pouvons peut être avoir deux ou trois emplacements, même si ça ne m’intéresse pas personnellement. Comprenez bien qu’on ne veut pas empiéter sur votre territoire, mais avoir accès au terrain d’entrainement est sans doute une condition sur laquelle je ne reviendrais pas. »
En tout cas, même si on n’avait pas le QG, même si on n’avait que trois chambres, je n’en avais rien à faire. Je regardais Raki et je n’ajoutais rien, tant qu’elle ne me répondait pas. Je n’attendais pas à gagner cette négociation, juste prouvé que mes amis avaient fait le bon choix en me faisant confiance. Après tout, c’était moi qui avais arrêté Basile, et pas cette femme ! Je ne voulais en aucun cas l’accès exclusif, comme elle le voulait, elle.
« On ne cherchera en aucun cas à savoir vos objectifs, et on pourra discuter, peut être, directement avec votre supérieur, avec qui on pourra trouver un arrangement. Qui sait, peut être que nos objectifs peuvent être similaires un moment donné.



Revenir en haut Aller en bas
 

[Conquête] Décimer pour mieux régner [PV Psychos Circus - ? ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Séduire pour mieux détruire ... :)
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Ville de Shell-