Partagez | 
 

 Yagara Festival (FB - PV Tony)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 345
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.890.966.000 B

MessageSujet: Yagara Festival (FB - PV Tony)   Dim 5 Juin - 6:44



Yagara Festival !




Aujourd'hui, le soleil de plomb qui écrase Water Seven de sa chaleur accablante semble presque faiblard en comparaison de l'ambiance littéralement surchauffée de la grand place. En effet, aujourd'hui, c'est la fête : la 50ème course annuelle de chevaux de mer, le seul, l'unique, le très célèbre Yagara Festival !
Le présentateur (que Tony était certain d'avoir déjà vu animer un tournoi d'arts martiaux) haranguait la foule déchaînée, dont les cris d'excitation résonnaient dans les rues encombrées de la ville aquatique. Pour Tony, cette effervescence avait quelque chose de rafraîchissant, car elle lui rappelait l'agitation provoquée par les tournois de Boufbowl sur Dwarf Town. C'était d'ailleurs pour ça qu'il se trouvait ici. Le forgeron, installé depuis peu sur cette nouvelle île, profitait en effet d'un jour de congé pour venir assister à ce que ses collègues décrivaient comme « un spectacle sans commune mesure sur Grand Line ».

En parlant de ses collègues... Ils s'étaient montrés curieusement sympathiques. C'était eux qui avaient insisté pour traîner « le p'tit nouveau » à cet événement. Ils lui avaient offert boissons et glaces à profusion, sans cesser de s'échanger des sourires appuyés et des clins d'œil complices. Et en bon touriste prompt à miser sur la bonté naturelle de l'être humain, Tony ne s'était douté de rien...

Jusqu'à ce qu'il réalise qu'il venait de signer un papier déchargeant la communauté de toute responsabilité en cas de noyade, fêlures, blessures, brisures, brûlures, fractures, ou toute autre forme de traumatismes pouvant entraîner la mort. Avant même de comprendre, il se retrouvait donc poussé dans l'enclos à Bulls, par la horde de ses camarades hilares à s'en tenir les côtes, lui souhaitant bonne chance et bienvenue à Water Seven.

Oh les sales petits...


Tu parles d'un bizutage... Il s'était bien fait rouler sur ce coup là.

Enfin bon. Puisqu'il était trop tard pour reculer, Tony prit le parti de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Il hésita longuement devant les animaux qui lui étaient proposés, ne sachant trop comment orienter son choix. Il jeta finalement son dévolu sur un Yagara au regard serein, dont le cuir argenté et bardé de cicatrices témoignait d'une longue expérience et d'une certaine ténacité. Sans être un expert des courses, le choix le plus logique était celui de l'endurance : même doté d'une grande vitesse, un coursier incapable d'encaisser se ferait dégager au premier coup de Trafalgar. Qui veut voyager loin ménage sa monture, et cette monture là lui semblait le meilleur choix pour survivre à une telle épreuve, où les coups en traîtres pleuvraient sans discontinuer.

Son intuition fut confirmée lorsqu'il vint se ranger sur la ligne de départ. Parmi la bonne dizaine de concurrents, aucun n'avait une tête de bon samaritain. Les épées et les pistolets étaient à peine cachés... Ces types étaient de vrais dangers publics, qui allaient très certainement se torcher avec l'esprit Coubertin.

Sauf un. Un grand rouquin taillé comme une brindille, qui avait l'air quant même nettement moins bourrin que les autres...

Ce qui était tout aussi inquiétant.

Et Tony, l'air complètement paumé au milieu de tous ces truands, venait soudain de percuter que la course aurait lieu sur l'eau. Au moindre faux pas, il coulerait comme une brique...

Mais qu'est-ce que je fous là, moi ?!?

Hélas, le coup d'envoi allait bientôt retentir, et il était trop tard pour reculer.

Il va y avoir du sport.




Dernière édition par Tony Stronghold le Dim 19 Juin - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 345
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.890.966.000 B

MessageSujet: Re: Yagara Festival (FB - PV Tony)   Mer 8 Juin - 1:34



Yagara Festival !




Le départ fut donné.

Et ce fut la cohue sur le canal. Les participants se jetèrent à corps perdu dans une mêlée générale, fonçant à brides abattues, se roulant les uns sur les autres sans aucune forme de respect, sous l'ovation de la foule en délire. Nombre de candidats se firent éjecter avant même d'avoir franchi les premiers mètres. Tous s'envolent vers la victoire...

Sauf Tony, encore sous le choc, qui regarde le massacre sans bouger.

Eh ben mes cadets...


Le grand blond remarque alors qu'il n'est pas le seul à être resté sur place. Un grand mec, visiblement passé maître dans l'art de la filouterie, est lui aussi resté en retrait, préférant sûrement laisser ses adversaires s'étripailler joyeusement. Les idiots s'éliminent les uns les autres, et les stratèges ont ainsi moins de concurrence. Pas bête. Ce serait un adversaire à tenir à l'œil .

Mais alors que le gros s'élance enfin dans la course, renversant les pauvrets sur son passage, Tony se rend compte qu'il vaudrait peut-être mieux décarrer en vitesse à son tour. Il lance donc son Yagara, prudemment, contournant de son mieux les quelques bourrins qui se battent encore. Son but à lui, c'était simplement de finir la course en un seul morceau.
C'est alors que le rouquin de tout à l'heure le rattrape. Lui aussi était resté en arrière. Et son sourire narquois était de très mauvais augure...

Effectivement, un souffle plus tard, la moitié du canal était prise dans une épaisse couche de glace. Les quelques malheureux qui avaient survécus au départ se retrouvèrent piégés. Et le forgeron, stupéfait de ce tour venu de nulle part, était pris au beau milieu de ce déferlement arctique, sa monture impuissante hennissant de surprise. Quelle était cette diablerie ? Un fruit du démon ? Alors qu'il s'acharnait encore à comprendre, le diabolique rouquemoute lui passa sous le nez, lui fit un clin d'œil mutin (avec un "p") et, avant de disparaître au loin, se paya même le luxe d'une petite boutade.

Une boutade qui monta au nez de Tony. Même s'il n'y avait pas de réel vice dans le regard du fuyard, le grand blond avait prit la mouche. D'un coup, il se sentit d'humeur combative.

Oh l'en***** de f*** de p***!!!

Tandis que les concurrents piégés tentaient vainement de briser la glace à grands coups de sabre, l'Enclume Ardente se pencha sur le côté, serra le poing droit et le posa sur la surface gelée. À son tour d'entrer dans la danse. Il se concentra, et son bras devint incandescent.

Chauffé au Rouge !

La glace craqua, et un nuage de vapeur siffla tandis que l'eau passait de sa forme solide à l'état gazeux, libérant au passage les puissantes nageoires du yagara gris qui se mit à battre furieusement pour s'extirper du piège polaire. Hélas, ce ne serait pas suffisant pour se frayer un véritable passage. Il y eut quelques exclamations dans le public, et même parmi les coureurs. Décidément, ce début de course était riche en spectacle. Et encore, ils n'avaient rien vu !

Martel !

Tony enchaîna les coups de poings, faisant tourner son bras ardent comme un fléau d'armes. En joignant cela aux efforts de sa monture, il fendit rapidement la banquise pour retrouver les eaux libres. Il lança alors toutes les forces de son destrier pour rattraper le peloton de tête.

J'vais leur montrer qui c'est Tony, moi... J'discute plus, j'dynamite, j'disperse, je ventile ! Aux quatre coins de Grand Line, on va les retrouver éparpillés par p'tits bouts façon puzzle ! Let's gooooooooo !!!

Trempé jusqu'aux os, Tony avait la rage de vaincre dans les yeux. Il avait pris du retard, mais au prochain obstacle, nul doute qu'il les rattraperait.

Et ce roux ne perdait rien pour attendre !




Dernière édition par Tony Stronghold le Dim 19 Juin - 7:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 345
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.890.966.000 B

MessageSujet: Re: Yagara Festival (FB - PV Tony)   Mar 14 Juin - 17:08



Yagara Festival !




Tony lançait son bull aussi rapidement que lui permettait les canaux étroits, rattrapant petit à petit le retard qu'il avait accumulé au départ. La rage dans le regard, le forgeron cravachait sec. Encore un petit effort...

Il déboucha à tout berzingue dans le bassin, juste à temps pour voir un véritable déluge de feu embraser la surface de l'eau dans un flash aveuglant, à moins d'une trentaine de mètres devant lui. Les autres participants, qui s'étaient visiblement arrêtés ici exprès, se couvrirent les yeux devant l'enfer sur mer, et Tony n'eut que le temps de tirer de toutes ses forces sur les rennes pour arrêter sa monture, dans un grand éclaboussement et avec un petit grognement.

Mince, ce ne serait pas facile de passer cet obstacle. Si le jet de flamme n'était parti que d'un seul point, il aurait pu s'interposer de son corps pour protéger sa monture. Or là, c'était un foutu anneau de feu qui venait de tous les côtés. De plus, mêlé à la senteur du sel marin, il flottait dans l'air un parfum que le forgeron ne connaissait que trop bien : celui de l'huile qui brûle. La vague de flamme persistait sur l'eau, à cause de la faible densité de ce liquide, qui en amplifiait les effets dévastateurs en collant à ce qu'il touchait, par dessus le marché. Le Yagara n'y survivrait pas, et il coulerait à pic avec son cavalier...

Mais à travers les flammes qui dansait sur l'étendue liquide, Tony aperçu le rouquin, qui semblait retomber depuis les airs de l'autre côté du piège mortel. Il haussa un sourcil. Décidément, ce type était plein de ressources... Et ça l'énervait. Il ne savait pas pourquoi, d'ailleurs. Mais peu le chalait. L'affront n'était pas encore lavé.

Une soudaine idée lui vint. Il s'adressa à son yagara, qui le regarda d'un air surpris.

Eh mon gros... Tu te sens de faire un peu d'apnée ? Tu baisses bien la tête, tu fonces tout ce que tu peux, et je te promet que ça va bien se passer.

Et d'appuyer son discours d'un souple geste de la main, histoire de bien signifier son intention. Le cheval de mer lui sourit et hennit en hochant la tête. Ces animaux étaient remarquablement intelligents, et surtout, leur capacité pulmonaire était largement au dessus de la moyenne des mammifères marins, exception faite des baleines, bien entendu. Tony eut lui aussi un sourire en coin.

Pas trop profond quant même, hein !

C'était risqué, mais ça pouvait passer. Enfin, il valait mieux. Parce que sinon, ils allaient passer un sale quart d'heure.

Le roux disparaissait déjà. Il fallait faire vite. C'était le moment ou jamais de fendre les eaux.

Allez Moïse, en avaaaaaant !!!

Tony asséna donc une violente claque sur l'arrière train de l'animal, qui se cabra et poussa un hennissement puissant avant de s'élancer à toute allure en direction de la suite de la course, sous le regard médusé des autres concurrents qui devait déjà estimer que ce blondin devait être suicidaire au dernier degré. Le cavalier avait quitté sa position assise, et se tenait à croupis sur le dos de sa monture. Le piège devait certainement se déclencher lorsque quelque chose atteignait le centre du bassin. Il n'aurait pas le droit à l'erreur...

À moins de deux mètres de la nappe d'huile qui continuait à brûler en se répandant, il entendit un puissant souffle se déclencher au bord de l'eau...

Maintenant !

Tony se détendit comme un ressort, les rennes fermement ancrés dans sa main droite. Il s'éleva au dessus du yagara : un mur de feu arrivait sur eux. Il retomba donc avec un rugissement de défi, debout sur le dos de la bête qui s'enfonça alors dans l'eau une fraction de seconde avant que l'anneau ardent ne déferle sur les deux compères. Accroché aux rennes comme si sa vie en dépendait (… pourquoi je dis « comme », moi ? C'est exactement le cas!), Tony encaissa la rafale brûlante sans broncher. La chaleur, il s'en fichait comme d'une guigne. Merci, Kachi kachi no Mi !

Mais pendant les quelques secondes de surf, il sentit quant même le poids de sa malédiction. L'eau lui arrivait par moment au niveau des genoux, et rien que cela pompait son énergie à vitesse grand V. Il n'aurait jamais put survivre à une immersion plus importante. Heureusement pour lui, sa taille lui permettait de mettre son plan à exécution : l'avantage de faire deux mètres trente, c'est qu'on peut patauger dans quasiment un mètre d'eau sans se mouiller les cuisses !

Ils étaient passés !

Tony tira sur les lanières de cuir pour signifier à sa monture qu'elle pouvait refaire surface, et se laissa donc choir en position assise, ce qui eut pour effet de l'asperger d'eau intégralement. Il se sentit tourner de l'œil un instant, mais c'était pour la bonne cause : il était recouvert d'huile, et s'il ne s'en était pas débarrassé, le vicieux liquide enflammé aurait coulé sur le brave Yagara. Il secoua la tête pour reprendre ses esprits, et flatta l'encolure de sa bête de course.

C'est bien mon gros ! Allez, on s'arrête pas !

Le cheval de mer lui sourit, et repartit de plus belle. Encore un peu, et il rattraperai le rouquin, à moins que celui ci ne pousse sa monture dans ses retranchements.





Dernière édition par Tony Stronghold le Dim 19 Juin - 7:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 345
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.890.966.000 B

MessageSujet: Re: Yagara Festival (FB - PV Tony)   Dim 19 Juin - 1:55



Yagara Festival !




Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 345
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.890.966.000 B

MessageSujet: Re: Yagara Festival (FB - PV Tony)   Jeu 23 Juin - 5:33



Yagara Festival !




Tony avait vu le diabolique rouquin prendre le large sans demander son reste. Mais tout à son effort, il ne le vit pas appeler sa monture : il ne vit qu'un Yagara apeuré s'enfuir toutes nageoires dehors sans demander son reste. Ce fut donc avec un grognement étouffé qu'il exprima son mécontentement, sans desserrer les mâchoires.

Oh nonononononononon !!! Tu déconnes à plein tube, Moïse !!!

Oui, il l'avait baptisé Moïse. Mais peu importe, il y a plus urgent là !

Les murs qu'il repoussait depuis quelques instants commençaient à se fissurer de toutes parts. Or, ils étaient tout ce qui maintenait le forgeron en l'air en empêchant l'attraction terrestre de faire son travail. Et sans le fidèle Bull pour le réceptionner, il allait irrémédiablement finir au fond du canal à tenir compagnie aux crevettes. La situation lui échappait dans des proportions gargantuesques. Mais qu'est-ce qui avait bien put passer par la tête de ce bourrin de malheur ?

La réponse flotta jusqu'à Tony en courant dans les airs, sans même se soucier de choses aussi triviales que la pesanteur, se payant encore une fois le luxe de se payer sa fiole. Tony leva la tête, les dents toujours serrées sous l'effort. Sa position était des plus inconfortables, et il était coincé. Dans l'état, il ne pouvait rien faire : Si le rouquin l'attaquait, il tomberait et décéderait de façon totale et définitive. Et s'il restait là, son support finirait par céder, ce qui reviendrait au même résultat. Le forgeron était autant médusé par la prouesse du roux (qui VOLAIT quant même!) qu'il était enragé par sa propre faiblesse. Il était à la merci de cet homme.

Espèce de ...

Et le coup de grâce n'allait pas tarder...

Ah, tiens non !

Celui qui lui mettait des bâtons dans les (t)roues depuis le début de cette maudite course venait de le décoincer et de le sauver de la noyade à l'aide d'étranges fils, au moment où les murs cédaient et s'effondraient en miettes, jonchant le canal étroit de nombreux débris de pierre et de bois. Surprenant. Ça, le grand blond ne l'avait pas vu venir ! Il se réceptionna sur un rebord pour se maintenir et reprendre son souffle, avant de s'adresser à son sauveur (même s'il l'avait sauvé en premier).

Merci mec … je t'en dois une belle, là.

Du coin de l'oeil, il aperçut son bull, attaché en sécurité à celui du roux. C'était donc lui qui l'avait attiré... Et l'avait empêché de finir en crêpe aquatique sous les débris, une faille à laquelle Tony n'avait pas pensé. Qu'est-ce qui avait donc pu pousser cet homme à faire machine arrière pour venir aider un parfait inconnu, dans une course où chacun se bat pour sa pomme ? Il se promit de le découvrir.

Écoutes, je sais pas toi, mais moi tout ce qui m'intéresse, c'est de finir cette course en un seul morceau. Alors si on arrêtait de se tirer dans les pattes et qu'on -...

BANG !... iiiiouuuBZOING !!!

Tony se prit une balle en plein dans la tempe, ce qui l'empêcha de finir sa phrase et le fit grogner de surprise. Et bien que son corps prodigieusement résistant ait dévié le projectile, un léger mal de crâne commença à s'installer : on lui tirait dessus avec du gros calibre. Se relevant et se plaçant instinctivement entre le roux et la provenance supposée de l'attaque, il vit qu'à l'entrée du défilé, quelques concurrents parmi les plus coriaces étaient venus à bout de l'obstacle précédent. C'était l'un d'eux, un type longiligne avec des moustaches et un fusil plus grand que lui, qui venait le lui mettre une praline dans le citron malgré la distance tout à fat impressionnante. Les coureurs progressaient, malgré la quantité de débris qui les ralentissaient.

La course n'était pas finie. Une chance pour le rouquin que le sniper ait ciblé Tony en premier !

Le forgeron se retourna, faisant toujours barrage contre les balles qui se mirent à pleuvoir dans son dos. Et ça commençait à picoter.

Faut pas traîner ici ! Allez bouges ! Je couvre tes arrières !

Le but était simple : Tony ferait barrage contre les tirs, le temps pour les deux compères de rallier leurs montures. Le rouquin coopérerait-il ?



Dernière édition par Tony Stronghold le Sam 9 Juil - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 345
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.890.966.000 B

MessageSujet: Re: Yagara Festival (FB - PV Tony)   Ven 1 Juil - 3:13



Yagara Festival !




Tandis que Tony se mangeait des bastos dans le dos à n'en plus finir, le rouquin prenait tout son temps pour analyser la situation. Sa question n'en était pas vraiment une, et en même temps, heureusement : même avec le Q.I d'un bulot cuit, il sautait aux yeux que le colosse disposait de pouvoirs surnaturels. Mais sans laisser à son abri de fortune le temps de réfléchir à une répartie bien ironique à ce sujet, le diabolique rouquemoute arbora un air malfaisant qui filerait la diarrhée à un requin bouledogue, avant de préciser que son but à lui, c'était de s'amuser. Un frisson courut le long de la nuque du grand blond, et avant même qu'il ne puisse esquisser un geste, son acolyte se rua sur les assaillants, tout en persistant dans son refus de suivre les lois de la gravité. C'était lui qui passait à l'offensive.

Le forgeron resta bouche bée devant ce spectacle aussi bref qu'intense : Avec un marteau gigantesque sorti de nulle part, le roux pulvérisa sans ménagement la troupe de concurrents. Il leur roula littéralement dessus, sans même que les pauvres bougres, pourtant loin d'être des enfants de cœur sans défense, ne puissent esquisser le moindre geste. Une véritable correction, un lattage de culs en bonne et due forme. Puis il revint à son point de départ, sans même une goutte de sueur sur le front, l'air ravi de sa performance et frais comme un gardon.

Tony referma à grand peine la bouche, et frissonna, tandis que l'individu lui proposait le marché du siècle : la vie contre un repas. Son instinct ne lui laissait aucun doute : cet homme lui était largement supérieur, que ce soit en terme de vitesse ou de technique. Il ne le dépassait certainement qu'en terme de puissance physique pure, et encore, cela n'était pas dit. Quoi qu'il en soit, c'était un fait indéniable, s'il prenait à ce loustic l'envie de lui rentrer dans le lard, le forgeron se ferait très certainement laminer. Malgré son fruit du démon, il le sentait, affronter cet individu serait du suicide pur et dur. Sans compter que le terrain ne jouait pas en sa faveur : au moindre faux pas (et il y en aurait, il faisait confiance au roux pour ça), il tomberait à l'eau, et s'en serait fini.

Le grand blond toussa dans son poing, et extirpa une cigarette qu'il alluma du bout de ses doigts incandescents avant d'y tirer une énorme latte, histoire de se donner une contenance. Puis il haussa les épaules.

Okay, ça marche. J'connais un vieux qui fait des nouilles sautées du tonnerre.

Pivotant ses épaules massives, Le forgeron se remit donc en direction de sa monture... quelques mètres, avant de se rendre compte que la plate-forme sur laquelle ils se trouvent ne lui permettra pas de rejoindre quoi que ce soit : ils étaient beaucoup trop loin. Encore une fois, Tony se trouvait à la merci du rouquin, car si ce dernier l'abandonnait ici, il était condamner à poireauter là jusqu'à ce que les secours viennent le sortir d'affaire. Oh bien sûr, il pourrait toujours tenter de grimper aux façades, mais c'était un coup à finir au fond du canal...

C'est donc en se grattant la nuque et avec un petit sourire gêné qu'il s'adressa à son compagnon d'infortune.

Heuuuuuu... Tu pourrais ramener mon bull par ici, s'il te plaît ? J'flotte pas, moi... Et je vole pas non plus...

Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 345
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.890.966.000 B

MessageSujet: Re: Yagara Festival (FB - PV Tony)   Lun 18 Juil - 3:23



Yagara Festival !




Tony, dans son malaise, ne se doutait de rien, entièrement occupé qu'il était à remettre son sort entre les mains du roux. Son comparse, cet homme prodigieusement fort à qui il avait pris le parti d'accorder un semblant de confiance, lui lança une explication fumeuse sur sa capacité à marcher dans les airs...

Avant de lui dire de faire attention à la chute.

Le grand blond rouvrit des yeux ronds de surprise.

De quoi ?

L'action se passa si vite que le forgeron n'eut même pas le temps de comprendre ce qu'il se passait. Il sentit une pression sur le bas de son dos. Il sentit ses pieds quitter le sol. Et avant même que son cerveau n'ait analysée la situation, il se trouvait dans le vide, stupéfait. Ce fut son oreille interne qui sonna l'alerte : Il tombait. D'un coup, ce n'était plus la surprise qui régnait en lui, mais bien la peur... et la colère de s'être encore une fois fait posséder comme un débutant. Son premier réflexe fut un cri du cœur, une réaction physique tandis que la sensation glacée de l'ironie lui chatouillait les organes, hurlant en disparaissant vers les abysses.

AH L'BATÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂRD ….

Le coup avait été si rapide... Infiniment plus que le temps de réaction du géant, pourtant largement entraîné au combat. Nul doute possible, ce rouquin maléfique lui était formidablement supérieur. Mais pourquoi l'avait-il trahi ainsi ? Les deux concurrents ne venaient-ils pas de signer une trêve ? Sa parole n'avait-elle donc aucune valeur ?

Autant de question sans réponses qui fusèrent simultanément dans l'esprit aux abois du mastodonte qui filait à toute vitesse en direction de l'étendue liquide qui menaçait de l'engloutir corps et âme. Enfin, « simultanément », et pas « l'une après l'autre ». Parce qu'il n'y avait pas le temps, tout bêtement. Dans son cerveau, cela donna donc un truc du genre : « Maipournaientsignérolahirêvunesileur ? »

Mais observons la scène au ralenti :

Ce fut donc au milieu de cette cacophonie mentale noyée dans un cocktail à base d'adrénaline que Tony déploya le dernier artifice qui pouvait potentiellement le sauver d'une mort certaine : sa ceinture ! Dans un geste aussi désespéré que fulgurant, il s'en saisit, et projeta la boucle en direction d'un des mur du défilé, pour qu'elle fasse office de grappin (ou plutôt, de ligne de vie). Il eut un sursaut d'espoir lorsqu'il la vit s'enrouler autour de la pierre. Cela aurait put marcher...

Mais malheureusement, des murs, il ne restait que de vagues débris, trop bas pour que les deux mètres de coton tressé ne l'empêchent de boire la tasse. Lorsqu'il s'en rendit compte, il n'était plus qu'à un petit mètre de la surface de l'eau. Vous savez, cette douce étreinte qui vous saisit lorsque vous comprenez tout à coup que vous êtes dans une merde noire, une demie seconde avant que la catastrophe ne se produise ? Eh bien voilà à peu près ce qui saisit Tony à ce moment là. Ses poumons, plus sous l'effet de la peur que par réel instinct de survie, se bloquèrent instantanément devant cette soudaine évidence : C'était un fail monumental. Il n'eut que le temps de battre des bras dans une vaine tentative d'inverser les lois de la gravité.

And that was at this moment that Tony knew... He fucked up !

Plouf !!!

Il senti instantanément ses forces l'abandonner. Il se retint autant qu'il put, quelques instants tout au plus, mais il ne put retenir l'air dans ses poumons, qui s'éleva en une traînée de bulle vers la surface brillante. La seule chose qui l'empêcha de disparaître définitivement, c'est qu'en se débattant, il avait entortillée sa ceinture, sa seule ancre, autour de son poignet massif. Il pendait donc misérablement dans l'eau comme un poisson mort au bout d'une ligne. La malédiction des fruit du démon était vraiment quelque chose de traître et dangereux, surtout dans ce monde recouvert à 96% d'océans.

La vie le quittait peu à peu, tandis qu'il voyait la sienne défiler devant ses yeux révulsés. Si personne ne le tirait de là, il mourrait bientôt.

Foutu rouquin !

Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

avatar
Messages : 345
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 2.890.966.000 B

MessageSujet: Re: Yagara Festival (FB - PV Tony)   Sam 23 Juil - 2:51



Yagara Festival !




Après les ténèbres, la lumière.

Tony reprit conscience brutalement, crachotant des trombes d'eau, toussant à qui mieux mieux après sa quasi noyade. Les yeux exorbités, avachi comme un sac de linge sale sur son Yagara qui riait, son premier réflexe fut de hurler après le responsable de sa chute.

MAIS QU'EST CE QUI T'A PRIS, BORDEL ?!?!

Le rouquin, diabolique s'en tamponnait la nouille avec une pelle. Il se foutait même carrément de sa gueule. Tony, incrédule, en resta comme deux ronds de flan. Il n'eut que la force de se dire à demi-mots.

Il est complètement jeté, ce mec...

Il se remit en selle difficilement, retrouvant peu à peu les forces que l'eau lui avait volé. Comme convenu, le grand blond prit la tête, le Judas roux sur ses talons, complètement blasé par cette aventure aussi improbable que formatrice. Son tortionnaire / allié (rayer la mention inutile) se plaignit de la faim. Heureusement, la fin approchait. C'est après un long soupir qu'il lui répondit, sans se retourner.

C'est bon, tu l'auras ton repas. Je n'ai qu'une parole... Et je frappe pas dans l'dos, moi !

L'Enclume Ardente, pris à la gorge par la puissance phénoménale du rouquin, ne pouvait dire tout ce qu'il avait sur le cœur, pas sans risquer de faire sortir le monstre de ses gonds. On en a gros ! Mais qu'importe : l'arrivée était déjà en vue. En effet, quelques canaux plus loin, le duo déboucha sur le bassin où les attendaient une foule en délire, toujours haranguée par le présentateur qui louait la prestation des deux concurrents. Tony franchit la ligne en premier, sans se presser.

Après une étreinte amicale avec sa monture pour la remercier de l'avoir porté à travers tout ce bordel, le forgeron vint rejoindre l'organisateur qui venait de décerner le lot de consolation au deuxième : Une magnifique médaille en chocolat, et un bon de réduction de 10% dans une boutique de tutus. À son tour, il reçut les félicitations du comité, une médaille plaquée or qu'il reconnut immédiatement comme une contrefaçon, et les ovations de la foule. Il dut choisir son cadeau parmi une sélection de lots : Une vieille gourde avec du vin pourri, une épée cassée, un couteau, un bouclier merdique, 200 Berrys et une clé avec une étiquette ouvrant la fameuse boîte mystère. D'un naturel joueur, il opta pour la clé, et on lui porta le coffre. Celui ci contenait un ticket offrant un repas pour deux personnes dans un restaurant de son choix en ville.

Oh, c'est beau l'ironie.

Faisant son possible pour garder un sourire peut-être un peu trop crispé, il serra la main du présentateur, fit un dernier signe victorieux à la foule, puis s'éclipsa avec la ferme intention d'aller se coucher en espérant ne jamais avoir vécue cette journée. Il aurait mieux fait de rester au lit ! Las, le rouquemoute l'attendait déjà au détour d'une ruelle.

Compromis, chose due... Heu non... Oh puis zut ! Allez suis moi, on va becter.

Puis il prit le chemin des quais.

La course à la mort était enfin terminée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Yagara Festival (FB - PV Tony)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yagara Festival (FB - PV Tony)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Festival de films de Jacmel a portee internationale
» FESTIVAL du jeu a istres
» Festival des Harmonies
» [Projet] Festival Vespéraeen
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Water Seven-