Partagez
 

 Bande de cochons !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
PNJ (Révolutionnaire)

PNJ (Révolutionnaire)
Messages : 215

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue0/0Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue0/0Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeJeu 8 Sep - 10:10


Muse

C'était sur le ton de l'imploration qu'avait commencé les paroles du vieil homme. Muse le regardait ramper, s'avançant doucement pour arriver à son niveau, pour éviter qu'il ne s'esquinte quelque chose dans sa marche zombiesque. Elle ressentait ce qu'il ressentait, pas seulement grâce à son pouvoir, mais aussi par les trais de son visage. Lors d'un bref échange, elle ne put s'empêcher de déclencher ses canaux lacrymaux qui se mirent à couler abondamment. Ce n'était pas dans sa nature d'être une pleurnicharde, la Nécromante était plus forte que ça en temps normal... Mais cette douleur, cette douleur...

Elle ne put s'empêcher de prendre le vieil homme dans ses bras, de le serrer contre elle pour qu'il puisse entendre le cœur battant qui se cachait sous cette chair morte. Elle évitait le contact de la peau, sachant pertinemment que le choc qui en résulterait n'aurait aucune vertu.

    - Je suis désolée... Mon pouvoir ne permet pas de vous la ramener à nouveau... C'est tout ce que j'ai pu faire... Elle vous aime, elle n'a jamais cessé de vous aimer. Je l'ai ressenti. Elle aime vos petits-enfants.

S'arrêtant un instant, la maudite se recula légèrement et le regarda dans les yeux, pour qu'il comprenne que ses mots n'étaient que vérité, une vérité dure mais nécessaire.

    - Elle ne reviendra pas. Je suis désolée.

Et c'était tout ce qu'elle pouvait lui dire. Elle était sincèrement navrée. Sa voix douce, ses gestes simples, tout en elle montrait la compatissance dont elle était capable. Nils était sûrement la personne qui avait eu le droit au plus de paroles depuis qu'elle avait quitté East Blue. Ce vieil homme la rendait empathique. Qu'il s'agisse ou non d'un marine, elle ne souhaitait cette douleur à personne.


Kentucky & Raven

Raven était revenu, un soupir las, après une conversation de sourd avec Lilith. La seule chose qu'il avait entendu, c'était : « Surtout, si tu me ramènes encore un demeuré, je te jure que je te ferai bouffer tes abdos. ». Bref, l'amour maternel. Il s'arrêta à hauteur du « Fucking Super Hero » et lui adressa un semblant de sourire, quelque chose entre l'énervement et l'admiration. Le C.V qu'il avait déployé et qu'il avait partiellement entendu était intéressant. Kentucky semblait comblée, elle, surtout par le petit tour de magie. Les héros, ça ne courrait pas les rues. Depuis l'arrestation des Légendes, ils se faisaient même de plus en plus rares, de peur de subir le même sort injuste.

    - C'est un Prodige ! Lança avec enjouement la petite fille. Il est comme nous !

« Nous » ? Ah, oui, l'équipage. Les Prodiges, le plus puissant équipage révolutionnaire des Blues derrière les grosses têtes d'affiche dirigées par des Commandants et Maréchaux. Une véritable fratrie de petits hommes et femmes avec un potentiel si grand qu'il inquiétait même les espions du Gouvernement Mondial, qui persistaient pourtant à vouloir les stopper seuls. Foutu orgueil.

    - Allons-voir Lilith. Elle décidera s'il s'agit d'un Prodige.

Et ils décidèrent de prendre la route vers le lieu de rendez-vous hors de la ville. Ce contact n'était toujours pas là, mais que foutait-il...


Nuri Quod

Une réaction inattendue : l'offensive. De la part du « mort ». Enfin, de celui qui avait reçu une balle dans le cœur et qui aurait du l'être. Moment de gêne, alors qu'une grenade venait s'écraser sur le sol pour laisser échapper un fumigène. Nuri recula de plusieurs pas pour sortir de la fumée, et observer la scène : s'il n'était pas capable de voir son adversaire, celui-ci devait aussi... Ah, il avait compris. En un instant, ses connaissances lui permirent de comprendre à qui, ou plutôt à quoi, il avait affaire. Un cyborg, pseudo-Pacifista de la marine mais en moins efficace. Il sourit, au moment où le poing de celui-ci sortit de la fumée et le percuta de plein fouet, l'envoyant valser une vingtaine de mètres plus loin. Pourtant son sourire ne disparut pas, et il se rattrapa au sol avec aisance. Alors il souffla.

    - Quel calvaire... de tomber sur les Prodiges.

Il cracha à terre. Pas une goutte de sang, comme si le point ne l'avait qu'effleuré. Et pourtant, le contact froid était révélateur. Mais Nuri Quod n'était pas de ce genre de personne à avoir besoin d'un temps pour récupérer, et il se relança directement vers son adversaire. Son regard était concentré, analysant chaque parcelle de terrain, et décidant simplement de s'arrêter à un mètre du cyborg, avant de serrer son poing et de lui renvoyer un coup d'une puissance supérieure à celle du boxeur. Dans l'estomac, pour le faire valser un peu plus loin. Quel processus avait-il mis en œuvre pour obtenir une telle puissance ? Son Retour à la Vie y était pour quelque chose. Raison pour laquelle Lilith l'avait recruté parmi tant d'autres.

Il n'y avait pas grand chose entre Ito et le sniper : un kilomètre à tout casser. Peut-être moins. Mais ce n'était là pas un obstacle en temps normal, surtout que la Sauterelle passait d'un bout à l'autre du terrain pour empêcher le sniper de lui asséner un coup fatal. Il pestait dans son coin, mais ce n'était rien en comparaison de l'obstacle qui attendait le vampire : la « Mère » était à une distance idéale pour intercepter ce moucheron de la marine. Un Sergent-Chef qui bougeait plutôt bien, mais son grade condamnait à le sous-estimer. Ainsi, l'épée plutôt longue de la femme envoya une série de lames d'air qui vinrent disperser le nuage de fumée, et lui donnèrent une meilleure visibilité. Et d'un pas gracieux, elle s'élança sur l'ennemi avec la simple et ferme intention de l'obliger à se protéger de sa lame. La force de la femme devait être supérieure à ce garnement.

    - Tu fais une bêtise ici, le réprimanda-t-elle. Mais si tu décides de partir, sache que je te laisserai cette chance. Le bas du panier de la marine est impliqué dans des choses qui le dépasse. Saisis cette opportunité, jeune homme.

La bonté ? Plus exactement, elle voyait sur le long terme : c'était les trouffions du bas du panier qui feraient les soldats du nouveau Gouvernement une fois qu'il serait construit. Et il était préférable de ne pas les tuer dans ce cas-là.


Shigo, tu es conduit sur place, là où ont lieu les combats. Ito obtient une chance de partir en étant intercepté par Lilith. Nathanaël un gros pain.
Le sniper est niveau 25. Lilith est niveau 29. Nuri Quod est niveau 31. Le reste des niveaux est inconnu. Il reste encore quelques PNJs qui n'ont pas été dévoilés.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Armstrong
Contre-amiralContre-amiral

Nathanael Armstrong
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue31/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue169/250Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 95.931.000 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeMer 14 Sep - 1:18



Why am I better than you ? Because I am like a machine, flawless.



Malgré le temps qui s’était écoulé depuis sa soit disant résurrection il arrivait encore à l’officier gouvernementale, de temps à autres, d’être surpris par les prouesses dont son corps était capable et aujourd’hui se présentait à lui une nouvelle occasion d’être surpris. La fragilité du corps humain était quelque chose auquel les gens normaux ne pensaient jamais car ils n’avaient pas vraiment de comparatif mais aujourd’hui, après être passé de l’autre côté de la barrière, Nathanael se rendait compte à quel point il était faible et fragile lorsque son corps n’était fait que de chair et de sang. Temps, blessures, maladies, il existait tellement de choses pouvant mettre à bas tout un chacun que c’était quasiment un miracle de voir un humain se tenir debout tandis que le colonel Armstrong, de son côté, était devenu tout ce à quoi un guerrier aspirait : un surhomme.

Son corps était truffé d’armes, il pouvait soulevé un poids plus élevé qu’un homme de sa corpulence, courir plus vite et surtout plus longtemps, encaisser bien mieux les coups que bon nombre de ses congénères, faire fi de la douleur sur simple impulsion de son cerveau. Ai-je vraiment besoin de continuer ? Le trou dans sa poitrine, à la place de ce qui aurait dû comporter son corps, était la preuve flagrante qu’il en fallait bien plus pour mettre à bas ce boxeur en fer blanc.

Mais n’était-ce pas une pointe d’arrogance et de vanité qui pointait le bout de son nez, au beau milieu de ce constat ? À mesure que le colosse commençait à comprendre les mécanismes de son corps et les possibilités qui lui avaient été dissimulées, il commençait à entrevoir l’immensité du potentiel d’un corps qui ne craignait les ravages du temps et qui pouvait être constamment amélioré. Comment ne pas se réjouir d’une telle puissance alors que c’était la raison pour laquelle il avait jeté son humanité aux orties ? Le jeu en valait la chandelle et il commençait à peine à récolter les fruits de son sacrifice.

Peut-être était-ce le point commun des hommes de pouvoir et des puissants que de se sentir grisés par leur propre puissance et de se sentir pousser des aîles, et beaucoup subissaient le sort d’Icare en se rapprochant trop près du soleil. Serait-ce son cas également ? Il n’y avait aucun moyen de le savoir car pour le moment il sentait sa confiance en lui croître à mesure qu’il résistait à des blessures qui seraient mortelles pour n’importe qui d’autre.

Difficile de faire fonctionner un corps humain sans cœur, n’est-ce pas ?

Alors qu’il laissait les inhibiteurs de douleur effacer la souffrance qu’il aurait dû ressentir jaillir du trou dans sa poitrine, le colosse déferla son juste courroux sur l’homme qui l’avait mené dans un traquenard, mais malheureusement l’effort escompté ne fut pas au rendez-vous car ce rat d’égout semblait résister particulièrement bien aux coups.

Si plus les secondes s’écoulaient et plus le désir de voir souffrir ce fils de chienne se faisait intense au cœur de Nathanael, ce boxeur ne se laissa pas aveugler par sa rage pour autant et accueillit l’assaut de ce traître comme il le put. Main droite ouverte, il accueillit le coup de poing de son adversaire qui fit étonnement peu de dégâts car absorbé par l’impact system logé au creux de la paume du colosse, mais qui forçai tout de même le colosse à grincer des dents en sentant l’acier grincer sous l’impact. Profitant de l’effet de surprise il pivota et referma sa main et son bras gauche sur le bras qui avait tenté de le frapper, histoire de retenir son adversaire et de l’empêcher d’aller autre part.
Usant d’un petit balayage bien senti pour faire perdre son équilibre à son adversaire, il allait ensuite profiter de cette ouverture pour retourner la puissance du coup du traître contre lui-même. Un bon coup du plat de la main en plein dans le ventre histoire de lui faire un peu mal et de lui couper le souffle. Si c’était aux poings qu’il voulait que cet affrontement se passe, alors cette raclure avait choisi le mauvais adversaire.


Spoiler:
 
.




Revenir en haut Aller en bas
Nabeshima Ito
Sergent-chefSergent-chef

Nabeshima Ito
Messages : 140
Race : Humain-Vampire
Équipage : Le Jugement

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue30/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue53/200Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (53/200)
Berrys: 31.500.000 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeMer 14 Sep - 19:39



Bande de cochons !
Avec Jugement et MJ.


Lorsqu'une série de lames d'airs voraces et fugaces vinrent disperser le nuage de poussière et de fumée propagée par les fumigènes de son supérieur, le jeune vampire comprit d'un coup d'un seul que la mission qu'on lui avait donné risquait de s'avérer nettement plus complexe qu'il n'aurait pu l'espérer de prime abord. Affronter le tireur d'élite pour le mettre hors d'état de nuire était une décision sage de la part d'un chef de guerre : les stratèges devaient effectivement viser instinctivement les cibles les plus dangereuses, car susceptibles de causer de grands dégâts, mais pourtant relativement faciles à abattre. Même Ito, tout sergent-chef qu'il était, avait de grandes chances d'arriver à se défaire d'un tireur une fois plongé dans une lutte au corps-à-corps... Malheureusement, cela passait indéniablement par un espoir naïf : celui que le tireur embusqué n'était protégé ni par des pièges, ni par d'hypothétiques alliés. Or, la figure qui se dressait sur le chemin de l'élève d'Ericken lui hurlait tout simplement le contraire : il allait lui être impossible, dans l'état des choses, d'abattre celui qu'on lui avait ordonné de terrasser. Et pour cause ! Celle qui venait tout juste de le dévoiler aux yeux de tous en rendant sa progression tout-à-fait visible, celle qui se tenait face à lui et commençait même à s'élancer dans sa direction pour l'intercepter n'était nulle autre que la cible ultime de l'attaque des marines sur ce groupuscule révolutionnaire restreint, Lilith Genesis, primée à quasiment 100 millions de berrys. Un obstacle que l'adolescent comprit immédiatement comme étant absolument insurmontable, pour un débutant tel que lui... C'était une tête d'affiche susceptible de se frayer un chemin sur Grand Line qu'il avait face à lui, pas un vulgaire coupe-jarret responsable d'un vol à main armée en état d'ébriété manifeste... Cette certitude se fit littérale lorsque la lame de la dame vint percuter la sienne, qu'il parvint à brandir juste à temps pour éviter d'être coupé en deux. Lui, qui avait pourtant profité de cette course folle pour emmagasiner une vitesse assez surprenante, fut bloqué d'un coup d'un seul... Et même, pire encore, repoussé puissamment. Les pieds du Nabeshima quittèrent effectivement le sol, et il sentit les lois de la gravité se dérober tandis qu'il réalisait le chemin inverse, la tête vers le sol. L'impact au sol allait être imminent, et la gradée de la Révolution se permettait même de l'insulter gratuitement... Les mâchoires serrées, le bretteur décida de ne pas se laisser terrifier pour si peu, malgré le rouler-bouler douloureux qu'il entamait alors. Sa main gauche vint frapper du plat sur le sol qui courait et il en profita pour retrouver une position accroupie, achevant de terminer sa projection en forçant sur le bout de ses pieds. Une fois totalement stable, la chevelure sauvage d'ores et déjà en bataille à cause de la ficelle qui les maintenait habituellement, et qui venait tout juste de se faire la mal, le garçon répondit avec une férocité qui ne le caractérisait que très ponctuellement :

-Je ne suis pas un larbin... Je vais combattre !

Était-ce son corps et son esprit qui, petit-à-petit, assimilaient sa véritable nature, celle de créature vampirique et monstrueuse, assoiffée de sang, et le poussaient ainsi à la témérité ? Peu probable. Pour l'heure, le gamin n'avait toujours aucunement conscience de son appartenance à cette race si particulière... Tout au contraire, il continuait encore et toujours à la considérer comme étant inenvisageable. Autrement dit, ce courage, cette inconscience qu'il venait tout juste de manifester venait bel et bien de lui... Et, comme pour joindre la parole aux actes, le gamin se redressa en prenant la garde de son katana à deux mains. Un instant plus tard, il reprenait sa course folle en direction de l'objectif qu'il s'était désormais fixée : la principale tête d'affiche côté Révolution. Il était candide d'espérer passer à côté d'elle pour atteindre le sniper sans qu'elle ne daigne l'interrompre... Ito devait donc la pousser à l'erreur, et profiter d'une éventuelle faille pour poursuivre son chemin jusqu'à la cible qu'on lui avait pointé du doigt antérieurement. Il n'oubliait pas les ordres, mais les appliquait donc du mieux qu'il le pouvait : une nécessité, pour un bas-gradé tel que lui... Ainsi, même s'il n'avait que très peu d'espoirs de la toucher seulement, le garnement, une fois à portée raisonnable, tenta de se projeter vers Lilith pour lui porter un coup horizontal du tranchant de sa lame, en visant approximativement le buste. Le but immédiat allait être de jauger plus ou moins la force exacte de son adversaire, même s'il se doutait âprement que le constat risquait d'être amer...


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1700
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue37/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue323/350Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (323/350)
Berrys: 100.957.000 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeMer 28 Sep - 23:05




On y va ?



Tout devenait beaucoup trop dur pour le vieillard qui voyait ainsi son monde s’écrouler. Sa femme représentait absolument tout pour lui. Quitter la marine pour protéger son fils était avant tout une belle preuve d’amour et de soutien. Sans lui, ils pouvaient couler des jours heureux tout en sachant que le vioque deviendrait bien assez vite insupportable et qu’il se verrait réformé dès les premières missions. Malheureusement pour lui, lorsqu’il eut été question de souiller sa faux d’un fruit pour rendre l’ancêtre un peu moins inefficace, il s’était empressé de trouver un moyen détourné pour que cela ne se produise pas : il avait ingurgité un fruit qui subissait des expériences, le rare fruit du démon du poison. Depuis, impossible pour la marine de se séparer d’un tel pouvoir. Bien qu’insupportable, il devenait nécessaire de garder le grand-père dans divers équipages pour ne pas qu’il tombe entre de mauvaises mains.

Aujourd’hui, c’était tout autre chose : sa femme venait plus ou moins de mourir sous ses yeux. En tant que médecin, il savait pertinemment qu’il était en train de passer par toutes les phases du deuil mais il n’était tout simplement pas en état de réfléchir et laissait ainsi le destin faire son œuvre. Depuis toujours, le vioque s’était laissé aller, il laissait le temps agir sans forcément prendre le dessus. Même lorsqu’il s’agissait de retrouver sa femme et ses petits-enfants, il laissait toujours la place pour une péripétie de dernière minute pour conter fleurette au premier inconnu qui pouvait passer par exemple. Cependant, tout semblait avoir été remis en place dans l’esprit du vieil homme et il perdit instantanément tout espoir avec les paroles de la jeune femme. Ne cessant de pleurer, il s’écroula une nouvelle fois les bras ballants et la tête baissée.

Tout se bousculait dans la tête de l’ancêtre. D’un côté un désespoir sans précédent l’envahissait mais de l’autre, une colère tout à fait inimaginable lui hurlait de faire s’abattre une pluie de poison sur tout et n’importe quoi. Heureusement pour les révolutionnaires, c’est finalement son devoir de médecin et de mari qui reprit le dessus. Déjà confronté à la mort à de multiples reprises, il avait su se construire un mur pour éviter que les affects ne prennent le dessus. Arrêtant subitement ses sanglots, il se releva lentement et arbora un sourire particulièrement difficile pour la jeune fille qui lui avait offert sa douce et tendre une dernière fois pour une dernière étreinte. Retenant un sanglot, il alla ramasser sa faux avant de se rediriger vers la petite.

Malheureusement pour elle, Nils la considérait toujours comme sa petite fille qui avait beaucoup changé. En réalité, il ne savait plus s’il s’agissait d’elle ou non. La seule chose dont il était sûr et certain : c’était qu’il voulait qu’il s’agisse d’elle. En approchant, se mouchant avec sa manche libre et un sourire se dessinant sur ses lèvres tremblantes, Nils tendit la main en direction de Muse. Pour lui, plus rien n’importait plus que de revoir Linedea, tout simplement.



Tu viens ? On va voir mamie ?
Les paroles du grand-père transpiraient la détresse. C’était comme si le calin qu’on lui avait offert n’avait pas été suffisant, il avait besoin d’être rassuré, il avait l’envie de ne plus être seul. Les lèvres du vieillard tremblaient tout autant que pouvait le faire sa voix. Il ne s’agissait au final que d’une simple invitation : aller ensemble, main dans la main, voir Linedea, où qu’elle puisse se trouver.

Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1187
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue33/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue128/200Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (128/200)
Berrys: 4.013.555 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Sep - 0:05





"Bande de cochons !"



Le C.V. avait fait son petit effet ! Qui l’aurait crut ? Certainement pas Wilson en tout cas. Il s’attendait d’une seconde à l’autre à devoir faire cracher leurs dents à ces deux empaffés pour remonter vers le boss révolutionnaire en suivant les quenottes, comme le petit poucet avait utilisé ses cailloux. « Métaphoric joke » ! Hum. Bref. L’ex mercenaire se laissa donc guider pour savoir s’il était un « prodige » ou non vers le boss qui s’appelait...


- Lilith ? releva à voix haute Wade sans y prendre garde. ‘Connais pas. Enfin, si. L’archi démone juive rousse ascendante mésopotamienne ? Elle, je la connais. Mais c’est pas elle, hein ?


Après un bref moment d'hésitation, tandis qu'une sueur froide coulait le long de son dos, l'idiot fini reprit la parle d'un petit :


- Hein ?


Le trublion de première avala avec difficulté sa salive. Il se tint coi – grande première – durant tout le trajet et suivit bien docilement le duo de choc, la peur au ventre. Il s’attendait à voir une monstre à la fois terrifiante au possible et affreusement séduisante, puisqu’il avait toujours eu un faible pour les rousses. Sans doute le côté flamboyant ! Comme à son habitude, Ike se perdit dans ses pensées. Tant occupé à se demander où étaient les deux frangins et leur couteau magique anti-démons quand on en avait besoin, il ne se rendit même pas compte des bruits de bataille qui s’élevaient au loin. Aussi, lorsqu’ils arrivèrent enfin devant les affrontements, le chasseur de primes releva la tête et mit un certain temps à se mettre au goût du jour. Il regarda en tous sens pour ne rien louper, suivit les échanges virils, les courses, esquives, contre-attaques, ainsi qu'une petite libellule qui passait par là.

Il se reconcentra.

Un combat de bourrins à sa droite, qui se filaient des pêches comme des cowboys ? Check ! Un sabreur marine qui se faisait martyriser par une grande dame à l’allure à la fois super sexy et très dangereuse ? Hmmm... Check ! Un p’tit salopiaud de sniper perché sur une grange, bien plus loin sur sa gauche ? Check ! Résultat des courses ?


« Sammy ? Dean ? Un p’tit coup de main ? », appela sans grand espoir en son for intérieur le sociopathe en puissance.
« Qui ça ? », demanda pour la forme Wilson.


Sans prendre garde à la question mentale, Ike se concentra sur la situation présente. C’était un beau merdier. Une espèce de montagne d’excréments qu’on ne pouvait trouver qu’aux grandes périodes animées comme les soldes, Noel ou l’apocalypse. Comme si le magasin du coin avait lâché une offre exceptionnelle aujourd’hui « Pour une catastrophe chopée, la deuxième est offerte ! ». Heureusement pour les pauvres marines malmenés, un futur super héros venait d’arriver. Après une analyse rapide de la situation, il apparut probable à l’énergumène que les mouettes allaient toutes se faire botter le cul. Aussi, il se tourna vers l’homme aux abdos mirobolants pour lui lancer :


- Ok poulet ! J’ai compris ce qu’il se passait. Ça a l’air fun, et je pense que vous ne cracherez pas sur un coup de main.


Ici, Ike se pointa du pouce et d’un sourire éclatant continua sa tirade :


- Et le coup de main, c’est ça ! Bouge pas, je vais faire le ménage et on parlera à Lilith ensuite.


Le chasseur de primes se retourna vers les multiples affrontements et fit craquer son cou et les articulations de ses doigts. Tout en sautillant sur place quelques instants, il se frotta les mains et s’exclama :


- J’y vais !


Soudain, il se retourna vers « Mister Univers » et leva le doigt, comme s’il avait oublié quelque chose. Il cligna des yeux, deux fois, et s’approcha du culturiste en se raclant la gorge. Le fou furieux finit par farfouiller dans ses poches et, lorsqu’il arriva à portée de bras de son interlocuteur, lui affirma avec tout le plus grand sérieux du monde :


- Tu vois ça, mon grand ? Il s’appelle Ducky. C’est mon canard en plastique. Il est beau, il couine, me tient compagnie dans le bain et c’est en partie la raison de mon « Awesomeness ». Lui ? Il reste avec moi.


Ne laissant pas le temps aux deux zigotos de se remettre de leurs émotions, Wade continua sur sa lancée :


- Par contre, elle, c’est ma préférée. Je préfère la mettre à l’abri avec toi. Garde là bien en sécurité, j’viendrais la chercher plus tard !


En cet instant précis, il plaça l’objet en question dans la main du body-builder, quitte à se saisir de son membre sans aucune animosité pour parvenir à ses fins ! Une fois certain qu’il avait remis son cadeau, Wade lâcherait :


- Sur ce tchao Bob !


Sans crier gare, le ravagé du bulbe disparut. En vérité, il venait d’user du Soru pour se propulser à pleine puissance en direction de la grange, bien loin de la grenade dégoupillée qu’il venait de confier au révolutionnaire. À peine réapparaitrait-il sur place qu’il utiliserait sa technique fétiche sur le promontoire du sniper en hurlant :


- SONIC BLAST !


Super Hero Mode...

Activated !





Spoiler:
 

_________________
Bande de cochons ! - Page 2 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Révolutionnaire)

PNJ (Révolutionnaire)
Messages : 215

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue0/0Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue0/0Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeDim 2 Oct - 23:36


Muse

Muse avait de la pitié pour le vieil homme. Et elle ne pouvait pas l'abandonner. Elle le regardait avec toute la tendresse dont elle était capable, avant de porter un regard interloqué vers l'extérieur de la ville, où une fumée avait commencé à poindre. Certains habitants semblaient s'affoler, mais c'était vers le vieil homme qu'elle se retourna :

    - Je vais vous conduire vers Mère, décida finalement la maudite en prenant la main du grand-père. Viens.

Pourquoi faisait-elle cela ? Peut-être parce qu'elle partageait avec lui cette douleur de perdre un être cher, se rappelant doucement qu'elle avait eu une vie avant de rencontrer Lilith. C'était ça qui l'avait rendu si amer, et non pas le fruit qu'elle avait mangé, ou ce silence dans lequel elle s'était cloîtrée. La Nécromante, Muse, avait eu une vie avant. Une vie tragique que son fruit n'avait fait que conforter... Mais ce n'était pas le sujet ici. Elle marcha en accompagnant le vieil homme, telle une marche funéraire vers les combats, vers Lilith...


Kentucky & Raven

Ce gars-là cherchait à les embrouiller. Et si Raven ne voyait rien venir, Kentucky avait senti le piège à des kilomètres, ou plus exactement elle avait identifié la grenade au moment où le chasseur de prime l'avait sorti. Ils s'étaient fait piégés. Avec les combats autour, personne ne leur viendrait en aide. Mais ils n'en avaient pas besoin. Le super-héro n'était pas encore parti que la jeune fille avait déjà saisi la grenade pour l'envoyer valser au loin. L'explosion se fit donc vivement, tandis qu'un nouvel ennemi était entré dans ses fonctions.

    - On a fait une connerie...
    - Il faut le neutraliser, lança simplement Raven. Je vais vraiment finir par bouffer mes abdos...


Kira

L'homme s'apprêtait à partir mais une autre silhouette s'était déjà mise entre le sniper et le Ike. La seule femme à ne pas être intervenue. Elle portait un simple bikini, mais elle n'avait pas besoin d'autre chose. Sa forme changea alors subitement : des ailes dans le dos, des mains avec des griffes... Une harpie, littéralement. Sa peau était plus grise, ses cheveux plus épais. Elle arrêta alors son ennemi qui venait tout juste de rencontrer sa main, sentant l'onde de choc se propager dans son corps, et écarquillant les yeux de surprise.

Grognant, elle n'hésita pas à enfermer ses serres autour du poignet pour faire saigner son adversaire. Sa seconde serre alla directement en direction du torse du Ike pour le trancher en biais : elle n'avait qu'un seul but, le marquer à vie.


Nuri Quod

Nathanaël Armstrong se débrouillait plutôt bien : il avait la force d'un colosse et le corps d'un titan. Sa résistance et sa capacité à encaisser les coups étaient surprenantes, mais il en fallait plus pour perturber un homme tel que Nuro Quod, avide de ses expérience du passé. Il avait conscience que cette capacité à absorber n'avait rien de naturelle et qu'elle lui reviendrait dans la tête à un moment ou un autre, ce qui augmenta drastiquement sa prudence. Son corps entier était sur ses gardes, mais était attaché à celui du cyborg par une poigne de fer dont il ne pouvait pas se défaire. Et alors que la paume du boxeur rencontrait le ventre du révolutionnaire après l'avoir balayé, celui-ci se durcit brusquement. Il venait d'utiliser à nouveau son retour à la vie, encaissant le choc comme s'il s'agissait d'une simple et brève pichenette.

    - Ne crois pas que je sois aussi faible que ça, marine.

Les paroles se voulaient provocatrice, mais à vrai dire il était sérieux : il était certainement l'un des trois meilleurs membres des Prodiges. Restait Lilith et... l'Autre. Ce gamin insupportable. En y pensant, le Quod brisa la poigne du colosse par la simple force de son poing, et dans un même geste il utilisa un coup de tibia pour frapper le flanc de l'ennemi et l'expulser sur le côté. Il grogna finalement en crachant du sang sur le côté. Finalement cette attaque lui avait plus mal que prévu.


Lilith Genesis, Capitaine de Division

L'attaque d'Ito était désespérée. Lilith lui jetait un coup d’œil insatisfait tandis qu'il prônait une appartenance prononcée au corps de la marine. Quelle folie. Fermant les yeux et soupirant, la femme décida brutalement de mettre un terme à cette mascarade. Utilisant le plat de son épée pour stopper le coup et éloigner son épée, elle visa d'abord la jugulaire puis le cou de son adversaire, offert à elle dans son élan violent et spontané. Le choc des deux côtés devrait le mettre hors d'état de nuire, et si ce n'était pas le cas, elle pourrait toujours se servir de sa propulsion pour lui faire mordre la poussière et l'enterrer six pieds sous terre.


Tommy

La route était juchée d'embûches, surtout quand on ne trouvait pas ce qu'on voulait. Et c'était le cas de Tommy. Où est-ce qu'ils étaient ces foutus révolutionnaires qui voulaient toutes ces informations qu'il avait à leur offrir ? Et pourquoi la pétasse ne répondait plus depuis des semaines ? Yoko Ceresa... Il était censé être un espion pour son compte, mais il n'avait rien reçu comme ordre de mission depuis trop longtemps, alors qu'il se devait de lui parler... Elle avait trahi la Révolution, et alors ?! Qu'elle assume sa position !

    - Ah tiens, Muse...

Il l'avait reconnue sous cette forme-là, grâce à son avis de recherche, de loin. Et elle était accompagnée... Fort bien. Se dirigeant vers la nana, il fit abstraction de l'uniforme de marine sur le dos du vieil homme.

    - Hey, Muse, ils sont où les autres de la Révo ? Et c'est quoi ce vieux que tu traînes ?
    Qui es-tu ?
    - Tommy, de... Enfin du Q.G. quoi. On m'a envoyé pour vous transmettre les informations.
    - Je suis occupée. Il a besoin d'aide. Va voir Mère.
    - Les marines sont tous pourris. Leur salut...
    - C'est un humain.
    - Ouais, ouais. Bon, je t'accompagne. Elle est où ?

Continuant à marcher en compagnie du nouveau venu, ils arriveraient sûrement bientôt sur les lieux du combat...


Nat' > Nuri tente de te dégager. Tu l'as blessé cependant.
Ito > Lilith te domine normalement, et elle tente de t'assommer.
Nils > Muse t'amène à Lilith et aux autres. Tommy vous rejoint, tu entends leur échange.
Shigo > Kentucky étant experte en technologie, elle identifie rapidement la grenade et s'en débarrasse. Tu te fais intercepter par Kira qui reçoit le coup en grognant mais tente d'enserrer ton poignet et de te lacérer le torse.
Le sniper est niveau 25. Lilith est niveau 29. Nuri Quod est niveau 31. Kentucky est niveau 21, Raven est niveau 24. Kira est niveau 28. Le reste des niveaux est inconnu. Il reste encore quelques PNJs qui n'ont pas été dévoilés.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Armstrong
Contre-amiralContre-amiral

Nathanael Armstrong
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue31/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue169/250Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 95.931.000 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeMer 5 Oct - 0:48



Why am I better than you ? Because I am like a machine, flawless.



Était-ce juste pour un défenseur de la justice que de mettre au même niveau tous les criminels, du simple voleur jusqu’au plus grand tueur de ces mers ? Certains argumenteraient que oui car toute forme de criminalité – même la plus infime – devait être rasée de ce monde afin que ses habitants puisse vivre enfin en toute sécurité. Beaucoup de ces hommes en uniforme bleu et blanc étaient de fiers partisans des plus extrêmes méthodes de punitions en argumentant que le moindre petit crime pourrait mettre à bas tout ce pour quoi ils travaillaient si dur depuis des générations entières, ce qui n’était pas totalement faux, mais ne pensaient-ils pas que cette punition à outrance pourrait leur faire plus de mal que de bien ?
Nathanael avait souvent réfléchi au fait que de la plus noble des intentions pouvait naître le plus horrible des actes simplement parce qu’il semblait justifié sur le moment. Fallait-il punir de la même façon le voleur cupide et l’homme subtilisant de la nourriture par la force du désespoir et la faim le paralysant ? Bon nombre de ses collègues seraient catégoriques à ce sujet mais lui, de son côté, essayant de nuancer la chose car chaque cas était différent.

Cette partie de lui venait certainement de sa mère, aimante et prévenante, mais cette partie de lui était généralement assez facilement supplantée par les enseignements de son père et les leçons que la vie avait cru bon de graver à même son corps. À chaque coup de couteau dans le dos il devenait de moins en moins tolérant et un peu plus extrémiste dans ses actes et ses paroles, aussi vous comprendrez bien que le narrateur que je suis n’a nul besoin de précisé que le piège dans lequel le colosse était tombé n’allait pas l’aider à devenir moins brutal et extrême. Bien au contraire.

Mais peut-être était-ce cela que la vie et la section scientifique du gouvernement attendaient d’un individu tel que lui, peut-être devait-il aller jusqu’au bout pour tester les limiter de l’esprit humain sans plonger dans la folie pour autant. Oh bien sûr ce n’était qu’une théorie fumeuse parmi tant d’autres mais ses congénères, les humains, n’avaient-ils pas désespérément besoin de réponses ? Même s’il essayait de le cacher derrière ce masque d’acier, le colosse n’était guère différent.

Il aurait aimé savoir combien de fois encore il allait devoir se faire enfler avant de pouvoir enfin renverser la vapeur et rendre les coups. Combien de fois allaient-ils encore fini genoux à terre en sentant le regard méprisant de son adversaire lui tournant le dos ? Il avait suffisamment goûté la défaite et le piège dans lequel il venait bêtement de se jeter ne faisait que lui rappeler à quel point il était resté stupidement humain malgré sa résurrection.

N’apprendrait-il donc jamais ?

Que ces racailles aillent toutes au diable, le colosse n’était pas prêt à jeter l’éponge et continuer à se battre jusqu’à ce que son corps soit bon pour la casse et bouffé par la rouille. Il se rua sur son adversaire et le grincement du métal lui fit comprendre que son attaque était loin d’être fructueuse, constant corroboré par les vaines paroles de son opposant :



« Cause toujours, gamin. »


Le colosse n’était pas d’humeur à supporter l’arrogance de son adversaire qui, sous peu, pourrait avoir l’insigne honneur de bouffer ses propres dents : une expérience inoubliable ! Mais bientôt ce traître reprit du poil de la bête et repartit à l’assaut, frapper de son tibiac le flanc gauche du colosse. Ce dernier, ne pouvant pas bouger suffisamment vite pour esquiver l’assaut, utilisa son bras gauche comme rempart contre cette attaque qui fit grincer le métal une fois de trop.
Nathanael connaissait l’état de son corps mieux que personne, devant ses yeux s’affichait une représentation graphique de son corps et des zones endommagées pour le moment, à commencer par l torse donc les deux plaques cachant un arsenal ne voulaient plus s’ouvrir à cause du tir encaissé quelques instants plus tôt. Mais, alors que les plaques de métal pliaient sous la puissance du coup de cette racaille, Nathanael vit la représentation de son bras gauche s’illuminer en rouge et finalement arriva un violent bruit de craquement puis…plus rien.

Malgré l’assaut encaissé le bras gauche du colosse retomba mollement le long de son corps, certaines connexions ayant été rompues par la force de cet assaut. Frustré et énervé de voir son corps donner de son piètres résultats en terme de résistance, le boxeur en fer blanc referma sa puissante poigne de la main droite autour du coup de son adversaire. Le serrant aussi fort que possible dans le but évident de l’étrangler, il s concentra et une décharge électrique jaillit de son corps et se propagea à travers son bras droit jusqu’au corps du rebelle qui allait se prendre un coup de jus.

Que sa victime soit paralysée momentanément ou non par cette démarche, le colosse ponctua son assaut final d’un :

« Bouffe-moi ça, bâtard. »


De la paume de sa main collée au cou de sa victime jaillirait bientôt une roquette qui exploserait à bout portant sans faire dans le détail. Le cyborg voulait en finir, ici, maintenant.
Spoiler:
 
.



Revenir en haut Aller en bas
Nabeshima Ito
Sergent-chefSergent-chef

Nabeshima Ito
Messages : 140
Race : Humain-Vampire
Équipage : Le Jugement

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue30/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue53/200Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (53/200)
Berrys: 31.500.000 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeJeu 6 Oct - 19:21



Bande de cochons !
Avec Jugement et MJ.


Son corps cinglait les cieux avec fermeté et détermination. Son esprit, désormais inébranlable et plus droit que l'acier, le poussait à transcender ses propres compétences, ses propres capacités, afin d'affronter la tête haute cet obstacle pourtant insurmontable qui le toisait avec mépris. Comment Ito aurait-il pu accepter que l'on le traite en tant que bambin ? Il n'était plus un gamin, plus depuis ces années de service qui, au même titre que son sabre, avaient su l'acérer et le perfectionner. Ses muscles, infiniment plus agiles et souples qu'auparavant, lui fournissaient une énergie indéniable qu'il entendait bien mettre à profit pour rendre au Gouvernement Mondial ses lettres de noblesses. Certes, tout n'était pas blanc dans ce Monde profondément corrompu, et ce à tous les étages, mais laisser agir des criminels plus égoïstes que leurs hauts-dignitaires n'était assurément pas à son goût. C'était peut-être une question d'ignorance ou de simplicité d'esprit que de considérer sa lutte comme étant plus noble que celle de la Révolutionnaire alors face à lui, mais c'était aussi et surtout son seul et unique moyen de persévérance. Comment aurait-il pu sinon se résigner à affronter quelqu'un qu'il savait pertinemment plus expérimenté et plus acerbe qu'il ne l'avait jamais été ? Si les idéaux et les objectifs de Lilith étaient aussi louables qu'elle ne le déclarait sans aucune honte et à qui mieux-mieux, comment l'épéiste aurait-il bien pu se convaincre de lui tenir tête en se sachant promis à une défaite aussi brusque qu'infamante ? Un lot d'interrogations dont les réponses échappaient indubitablement au Nabeshima. Mais l'heure, justement, n'était plus à la réflexion : il était des moments où les Hommes devaient se contenter de combattre, de brandir l'étendard capricieux de son bon vouloir, de son égocentrisme. La réflexion serait alors reportée à plus tard et le jeune vampire n'échappait pas à la règle : s'il combattait férocement, il avait une chance de s'en sortir... Et donc augmentait ses chances d'améliorer son éthique et d'aiguiser son sens de la justice.

Malheureusement, il était des montagnes qui demeuraient infranchissables même pour le plus courageux et le plus audacieux des grimpeurs, si celui-ci manquait d'expertise. L'offensive menée par le bas-gradé avait beau briller par son impétuosité et sa détermination, elle n'en restait pas moins pathétique aux yeux des plus aguerris. Alors même que sa svelte carrure semblait le prédisposer à une vitesse inouïe, il se traînait. Ses pas cherchaient encore les appuis les plus propices et ses yeux ne se concentraient que trop sur leur objectif, en négligeant outrageusement le chemin qu'il avait à réaliser avant de l'atteindre : il était pareil à une bête sauvage, au monstre de rage qui le submergeait lors de ses plus noires colères. Il ne réfléchissait pas, attaquait par instinct, par réflexe, presque. Ito n'avait appris d'Hato et d'Ericken que leurs mouvements fétiches, que leurs précieuses astuces pour améliorer la densité de ses muscles et leur rendement énergétique. Ils avaient refusé de lui prémâcher le travail au point de lui dicter une philosophie de guerre, d'affrontement. Ils avaient refusé de lui apprendre à anticiper et à assimiler les situations qui s'offraient à cœur perdu à lui justement pour le forcer à apprendre de lui-même, à transcender les limites que lui imposaient ses propres corps. C'était son flagrant manque d'expertise qui le poussait à la témérité, pas sa qualité de subordonné et de bretteur. C'était son flagrant manque d'expertise qui vint le terrasser lorsque, virulente et acerbe, la lame adverse vint percuter la sienne pour l'écarter sèchement avant de cogner nonchalamment et pourtant si puissamment sur son cou, à deux reprises. Il ne lui fallut dès lors guère plus d'une seconde supplémentaire pour s'écraser au sol lamentablement, de tout son long, en lâchant d'ailleurs son katana des mains. Sa vue, brouillée, et le bourdonnement aussi désagréable qu'incessant qui déstabilisait singulièrement ses capacités cognitives firent bientôt place à un noir dense, absolu. Néanmoins, ce fait avéré et irréfutable n'empêcha pas le vampire, durant ses derniers instants de lucidité, de laisser s'échapper de ses lèvres entrouvertes un râle de rage et de déception, aussi bien à l'adresse de son adversaire qu'aux siens. Et ses doigts eurent beau tâtonner vainement pour trouver le chemin de son pommeau si familier, il ne put rien faire face à l'incontestable constat de sa défaite.
Le Nabeshima venait, une fois de plus, d'être terrassé par plus fort que lui.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1700
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue37/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue323/350Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (323/350)
Berrys: 100.957.000 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeSam 8 Oct - 10:17




Merci !



Les yeux plutôt embrumés, le vieillard marchait sans véritablement s’en rendre compte. Ainsi, la scène d’une petite fille qui menait le grand-père très certainement et aisément à l’endroit qu’elle le voulait donnait un aspect surréaliste. C’était comme si un zombie suivait sa maîtresse. Le vioque n’était concentré que sur le fait de retenir ses sanglots et tout semblait flou pour lui. Sans doute, s’il y avait eu des passants, qu’un élan de pitié et de compassion aurait pu poindre.

Arrivant proche d’un nouveau venu, Nils n’eut même pas la force de sauter de joie en imaginant qu’il s’agissait de son fils. Il écouta comme il pouvait la conversation qui se déroulait devant lui et ce n’est que lorsque cette dernière prit fin que le vieux s’effondra de nouveau. Visiblement tous les préparatifs avaient été pris alors que lui-même avait été absent pendant tout ce temps. Les deux comparses semblaient véritablement au courant depuis un moment vu qu’ils ne réagirent pas avec autant d’émoi que ce que le papy avait pu faire.

Il fallut attendre la dernière phrase de l’homme pour que finalement, le vieux ne se mette à plus réagir, venant à tenter de le prendre dans ses bras. Il tentait une approche de grand-père : montrer qu’il était toujours le grand homme de la famille. Avec un sourire fébrile, et une intelligence plus que limitée à la vue de ses capacités cognitives du jour, il s’exprima avec le ton le plus rassurant possible, comme s’il expliquait à un enfant ce qu’il venait de se passer. En vérité, il n’avait pas tout compris de la discussion, le vieillard n’avait fait que réagir aux mots clés qu’il avait entendu. Le reste, c’était son esprit passablement dérangé qui lui donnait le courage de réagir.


Elle est dans un monde meilleur mon chéri, ne t’en fais pas, papy est là, ça va aller…
C’était véritablement une scène à la fois pathétique et dramatique. Dramatique pour le vieil homme qui ne faisait que suivre son instinct défaillant, et pathétique dans la mesure où, comme toujours, il était à côté de ses pompes. Peut-être que cet évènement marquerait le pourquoi du comment d’un changement pour l’ancêtre. Pour le moment, il était juste bouleversé et cela se ressentait dans tous ses faits et gestes : il retenait ses larmes, il se mordait la lèvre, tout son corps tremblait de tristesse. Il n’était pas nécessaire d’être médecin pour comprendre que le vieillard n’allait pas bien.

Nils tenta tout de même de reprendre le minimum de contenance en reprenant un minimum ses esprits. Se retournant vers la petite Muse, il eut un autre regard envers celui pour lequel il avait également un élan d’affection. Tendant la main à l’un et à l’autre, il leur proposa également d’y retourner pour aller où ils l’avaient décidé : sur les lieux du combat.

Des sons d’une bataille virulente commençaient à pointer le bout de leur nez et ce n’est que lorsque le vieillard aperçut les différents combats à l’œuvre qu’il eut un moment d’incompréhension. Tout devint parfaitement clair quand il comprit qui s’affrontait. Ces collègues de la marine affrontaient d’autres personnages que Nils ne connaissait pas, même un étrange personnage qui ne lui était pas inconnu affrontait d’autres personnes. Tout devint dès lors limpide ! Ils compatissaient tous avec la perte difficile du grand-père et il était évident que ces derniers ne combattaient que pour évacuer le chagrin qu’ils ressentaient ! Ah ces jeunes ! Décidément, ils avaient une fougue que Nils ne retrouverait sans doute jamais mais au moins, ils exprimaient ce qu’ils ressentaient. C’était beau à voir : tout ça pour soutenir le grand-père… papy Nils était ému.

Retenant un dernier sanglot, l’ancêtre renifla longuement avant de se tourner vers ses deux comparses du jour afin de savoir ce qu’il fallait faire.


Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1187
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue33/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue128/200Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (128/200)
Berrys: 4.013.555 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Oct - 21:06





"Bande de cochons !"



Pour une surprise, c’était une sacrée bonne surprise ! Le poing lancé à pleine vitesse du super héros en herbe fut stoppé net par une bombe sexuelle, tout droit sortie d’un épisode « d’Alerte à South Blue » ! Une si belle plante qui trainait par ici ? Les avantages du métier, sans doute ! Alors que le chasseur de primes s’apprêtait à totalement oublier la raison de sa présence en ces lieux et débuter les présentations dans de meilleurs conditions, la future promise du trublion – même si elle ne le savait pas encore – lui offrit une vision d’horreur. Terminées, la peau blanche et les formes rebondies qu’il désirait croquer. Disparus, les yeux doux de la belle brune et son joli minois qu’il souhaitait couvrir de baisers. Envolée... cette putain de harpie transgénique venait de tout bonnement s’envoler ! Et elle allait lui lacérer le poignet ! Pire ! Elle levait son autre patte et voulait certainement lui offrir une épilation gratuite du torse, vu la positon dans laquelle il se trouvait. Putain de poulet OGM !

Okay.

Ça allait se finir dans un déchainement de testostérone cette histoire

La toison du torse d’un homme, c’était sa fierté. Tout mâle qui se respectait y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Certains disaient même « ma barbe, ma fierté, ma vie », en référence à la sainte trinité... mais Ike était imberbe, alors il se contentait de tenir à sa vie. Cependant, le petit magicien suivit tout de même le courroux vengeur de Wilson. Ce soir, c’était nuggets de harpie au menu ! Rendu complètement fou furieux par cette attaque sournoise, l’ex mercenaire prit le contrôle du corps d’un mouvement aussi mental que rageur. En un rien de temps, la colère submergea le corps du justicier lunatique et d’étranges picotements virent parsemer son poing droit, enserré par son ennemi hybride. En une fraction de seconde il déclencha de nouveau sa technique fétiche d’un « Sonic Blast ! » retentissant, en tentant de se dégager. Le mouvement lui arracha un grognement de douleur lorsque les serres lacérèrent tout de même sa chair.

Tandis qu’il espérait faire lâcher prise au monstre de foire, il utilisa son fruit du démon pour se rappeler d’une technique piquée à « Violet-chan », des mois auparavant. L’énergumène profita du talent de l’épéiste pour reproduire le mouvement fluide qui l’avait alors fasciné de sa main gauche. Souple et rapide comme un serpent, son sabre se glissa hors de son fourreau et tenta de trancher la serre tendue de son ennemie avant d’être blessé.


- Aya Slasher ! cria-t-il en rengainant dans la foulée.


Bon. La situation ne pouvait pas franchement être décrite comme « sous contrôle », c’était le moins qu’on puisse dire ! Le cerveau des trois colocataires mentaux fonctionnait à plein régime tandis qu’ils espéraient mettre un peu de distance entre la maudite piaf et leur petit cul musclé. Le but était clair à présent : dézinguer tout ce qui bougeait et pouvait avoir une prime ! Les marines pouvaient sans doute l’aider à se sortir de ce merdier, mais il venait de comprendre qu’il était dans la mouise. Le sniper, la harpie et les deux ploucs qui l’avaient accompagné voudraient certainement sa peau à présent. Il allait devoir valser dans tous les sens et tenter de tenir le temps que les renforts arrivent.


« Et si y’a pas de renforts ? », émit Chuu dans un souffle mental.
« Tonight, we dine hell ! », répondit Wade dans un élan d’héroïsme insensé.
« Sinon je crois que j’ai encore une ou deux grenades sympas... », rajouta Wilson.
« Un genre de feu d’artifice final ? I like it. », abonda le petit magicien en pensée.


Pour l’heure, le chasseur de primes ravagé du bulbe se tenait prêt au combat, sur ses gardes malgré ses idioties mentales. Il espérait seulement que la suite du combat lui serait un peu plus profitable !





Spoiler:
 

_________________
Bande de cochons ! - Page 2 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Révolutionnaire)

PNJ (Révolutionnaire)
Messages : 215

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue0/0Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue0/0Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeLun 10 Oct - 16:07


Lilith Genesis, Nuri Quod


Le premier était tombé, déchu de son piédestal si précieux. La « Mère » regardait le garçon à terre, mais bien vite elle fut attirée par Nuri, en situation de détresse. Il avait l'air d'être acculé par cet homme de fer, sans cœur. Vivement, elle se dirigea vers les deux hommes, et au moment où il attrapa le cou du Quod, elle recouvrit sa lame d'une légère couche d'armement et trancha le bras du cyborg. À deux contre un, il n'avait plus aucune chance. Utilisant son retour à la vie pour solidifier à nouveau ses muscles, le révolutionnaire se redressa et se débarrassa du bras. Il fonça sur son ennemi avec un air carnassier, amusé par la situation, pour le tacler au sol. Alors, brièvement, la Genesis trancha son ennemi en deux au niveau de la taille.

    - Arrête-toi, fit-elle au Quod qui s'apprêtait à défoncer le crâne de son adversaire.
    - Lilith...
    - Nous ne sommes pas ici pour tuer.

Elle regardait avec insistance les paysans curieux à présent cachés derrière les botes de foin au loin. Il valait mieux ne pas leur donner trop de raisons de haïr la Révolution. Pas de victime en territoire neutre, c'était un commandement important. La plupart appréciait la magnanimité dont était capable la « Mère » dans ce genre de situations.

Quittant les lieu en laissant derrière eux deux corps inanimés, les révolutionnaires regardèrent leurs alliés et se dirigèrent vers le vieil homme accompagné de Muse et sûrement de l'espion. En arrivant à leur hauteur, Muse expliqua brièvement la situation : la femme, l'implication des marines, Toroa...

    - Je comprend. Ce vieil homme a été enrôlé de force. Tu as bien fait de me l'apporter, Muse.
    - Mère...
    - Monsieur, je vous salue. Je suis Lilith Genesis. J'aimerais vous proposer de rejoindre la Révolution : le Gouvernement Mondial vous a lésé. Il a pris votre famille. Nous ne pouvons pas vous la rendre. Mais vous pouvez venger leur mémoire. Quelque soit votre réponse, nous vous laissons le temps de faire votre deuil.

Elle lui donna un numéro. Elle attendrait une réponse en temps voulu. Bien sûr, les protocoles de sécurité étaient assez durs à passer, et utiliser ce numéro pour piéger la verte serait une autre paire de manches. Et alors qu'ils devaient partir, Muse serrerait le vieil homme dans ses bras en lui disant "A bientôt".

Quand Shigo avait fendu la serre de la harpie, celle-ci s'était finalement reculée pour laisser au sniper toute sa visibilité. Cet instant volé permettrait de résoudre la situation dans laquelle les révolutionnaires s'étaient embourbés, tandis que Kentucky et Raven prendraient leur temps pour garder l'homme en rouge dans leur champ visuel.

Le sniper n'avait alors eu aucun problème pour tirer une fléchette somnifère sur le chasseur de prime. Elle l'assommerait en très peu de temps, tandis que chacun s'éloignerait dans le plus grand des silences. Pas de mort aujourd'hui. Seul le goût de la défaite qui viendrait assommer un peu plus les diverses personnalités du chasseur de prime


Je met fin précipitamment au rp. Les révolutionnaires s'en vont après avoir donné un numéro à papy.
Le sniper est niveau 25. Lilith est niveau 29. Nuri Quod est niveau 31. Kentucky est niveau 21, Raven est niveau 24. Kira est niveau 28. Le reste des niveaux est inconnu. Il reste encore quelques PNJs qui n'ont pas été dévoilés.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Armstrong
Contre-amiralContre-amiral

Nathanael Armstrong
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue31/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue169/250Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 95.931.000 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Oct - 0:51



Why am I better than you ? Because I am like a machine, flawless.



Se battre, encore se battre, toujours se battre. Était-ce vraiment là le seul fil rouge de toute sa misérable vie ? Ne savait-il donc que distribuer des pains dans la gueule à longueur de journée sans réfléchir un seul instant aux autres possibilités qui s’offraient à lui ? Pendant ce qui lui semblait être une éternité l’officier gouvernemental avait toujours été persuadé qu’il pouvait changer les choses à la seule force de ses poings, et il croyait toujours en cette possibilité d’un changement par l’application d’une violence contrôlée, mais était-ce vraiment le cas ? En ayant bon nombre d’hommes sous sa responsabilité il avait poursuivi des rebelles sur un terrain inconnu et, sans davantage de réflexion stratégique, avait mené ses hommes dans le plus évident des pièges simplement parce qu’il était plus obnubilé par son devoir que par sa propre survie.
Était-ce de cette étoffe qu’était fait tout bon officier gouvernemental qui se respectait ? Était-ce là l’homme qu’il était amené à devenir désormais, enchaînant les erreurs stupides sans penser un seul instant que ses hommes n’étaient pas aussi insensibles aux balles qu’il pouvait l’être ? Malgré la pureté de sa volonté de changer le monde pour le mieux le colosse était déjà ralenti par le constat de son propre échec, non pas l’échec d’un combattant mais l’échec d’un meneur d’hommes ayant bien plus que vies entre ses mains que juste la sienne. Était-ce acceptable d’être aussi stupide ? Non mais pourtant il continuait à se battre encore et encore car c’était la seule chose qu’il savait faire, car il s’était bien trop engagé dans cet affrontement pour faire machine arrière.

D’ailleurs était-il du genre à fuir ? Non et peut-être était-ce cela le problème, peut-être que s’il avait fui ce jour fatidique il n’aurait pas subi une si cuisante défaite et n’en serait pas là aujourd’hui. Peut-être, peut-être, encore et toujours cette hypothèse qui ne trouverait jamais de réelle réponse.

Une alerte de dégâts résonnant en permanence dans son crâne, le colosse en ferraille se rua sur son fourbe adversaire et se lança dans un dernier assaut avec l’évidente intention de l’emporter avec lui dans le pire des cas, mais malheureusement il n’en n’eut pas la moindre occasion. Avant même que son carcan métallique n’empoigne sa cible le colosse fut projeté en arrière sous la force du coup qui lui sectionna le bras au-dessous du coude, rendant ses deux membres supérieurs totalement inopérants.
Remerciant son partenaire d’avoir activé les inhibiteurs de douleur, évitant de rester tétanisé par la douleur qu’il devrait normalement ressentir, il voulut repartir à l’assaut mais une attaque aussi redouble que rapide le sectionna en deux dans le sens de la largeur. Ce ne fut qu’au moment de sentir le sol s’affaisser sous ses pieds et se rapprocher dangereusement de lui que Nathanael réalisa ce qu’il venait de se passer, réalisé que son attaque avait été déjouée et qu’il venait d’être mis hors combat en un clin d’œil. Était-ce donc cela l’écart qui existait entre la force dont il était si fier et les criminels qui pullulaient dehors ? Sa transformation avait-elle été donc aussi inutile que cela ? Envie par la frustration le colosse se fit violence et serra les dents pour étouffer un hurlement de rage qui grondait dans ce qu’il restait de ses entrailles.

Qu’en était-il des autres ? Le jeune bretteur était neutralisé et le vieux ne devait pas forcément être dans un meilleur état. Voyant une nouvelle fois son adversaire partir en le laissant affaibli et humilié, cette fois-ci Nathanael ne supplia pas son adversaire de mettre fin à ses jours car la vengeance serait une bien plus douce satisfaction.

Laissant ces crapules s’en aller, toutes fières qu’elles devaient être, Nathanael vérifia les systèmes encore fonctionnels chez lui et fut soulagé de voir que les communications étaient toujours disponibles. Ni une ni deux, il appela le médecin/ingénieur à bord du navire et lança :

« Doc’, fait venir les hommes et apporte du matos. Il y a dans blessés à évacuer et je vais avoir besoin de réparation. »


Ne coupant pas pour autant les communications, se faisant violence pour débloquer les mots coincés dans sa bouche, il conclut finalement par un :

« La mission est un échec cuisant. »



.

Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1700
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue37/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue323/350Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (323/350)
Berrys: 100.957.000 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeJeu 13 Oct - 14:09




Changement ?



Le spectacle devant lequel le vieillard se trouvait était de trop, même pour le vieux marine. Autant en mission, il avait pu voir des massacres, autant, penser qu’ils agissaient juste pour distraire le vieillard de son deuil était de trop. Tous, autant qu’ils puissent être avaient réagi dans l’exagération la plus totale : son collègue et homologue sur le navire avait même été tranché en deux.

Celle que tous considéraient comme leur mère avait même, elle aussi, demandé d’arrêter le massacre. Lorsqu’elle tenta de parler avec le vieillard, c’est un regard vide et ahuri qui se posait sur le visage de l’ancêtre. Loin des considérations qui pouvaient se jouer à son égard, il prit d’un regard absent les informations qu’on lui offrait. Un jour viendrait où il contacterait ce numéro, si tant est qu’il puisse y parvenir, mais pour l’heure, il marqua un nouvel arrêt alors que le groupe se retirait.

Il fallut plusieurs secondes avant que le vieillard ne reprenne ses esprits devant la scène qui se jouait devant lui. Pris d’un éclair de génie, il se saisit de son escargophone pour contacter le navire. C’était un numéro qu’il n’avait pas l’habitude de composer mais dans l’urgence de la situation, il ne pouvait faire autrement que de tomber juste : dans le fond, le vieillard n’était quand même pas plus bête qu’un autre… ou presque ! Le vieillard tomba sur un mousse qui, visiblement, était affairé à réparer le navire quelques secondes auparavant. Nils ne lui laissa pas le temps de prendre la parole et commença la conversation par ce qui était le plus important.


Mamie est dans un monde meilleur… je sais que c’est dur pour tout le monde alors sois fort mon petit ! Préparez le départ, on ira à son enterrement tous ensembles.
Nils marqua un léger temps avant de poursuivre tant il était ému.


Il va aussi me falloir de l’aide pour aider les valeureux soldats tombés au combat lors du show pour me changer les idées… c’est des braves gars quand même, je m’occupe des premiers blessés.

Raccrochant quasi immédiatement, le vieillard n’entendit pas le « quoi ?! » sonore du jeune matelot. Retournant avec un peu plus de sérieux sur les lieux de la bataille, il s’arrêta devant Ito pour lui caresser le visage et lui offrir le réconfort qu’un vieillard pouvait lui donner. Installant sa faux dans son dos, il attrapa le jeune homme pour le mettre sur son épaule.

Toujours aussi ému, l’ancêtre se déplaça alors vers Shigo et marqua un véritable temps d’arrêt : son fils était revenu ! Posant un genou au sol, il effectua la même caresse avant de le serrer fort dans ses bras, laissant tomber Ito à même le sol au passage. Plusieurs minutes passèrent ainsi alors qu’une douche inondait maintenant le chasseur de prime légendaire. Ce temps fut suffisant pour que l’équipe médicale demandée par le colonel arrive sur place. Histoire de se montrer le plus fort, le vieillard rattrapa les deux soldats assommés et les plaça tous deux sur ses épaules pour se diriger vers Nathan à qui il susurra un merci avant de coordonner les renforts pour quitter l’ile.

Étrangement, Nils se montra sérieux : pas de fourberies, pas d’allusions étranges, devant le colonel, il montra un sérieux et un calme olympien. Il avait bien trop pleuré aujourd’hui et on comptait sur lui. Expliquant aux jeunes quoi faire, il apporta lui-même les corps des jeunes récupérés sur le navire. Attendant le retour des corps de Nathan qu’il pensait déjà mort, il s’affaira à soigner le plus urgent. S’occuper des blessés était finalement une source de réconfort, un automatisme qui lui permettait ainsi de ne pas penser à sa femme décédée. Pensant toujours que le colonel était dans l’incapacité de faire quoique ce soit, il prendrait la décision du départ si jamais ce dernier ne le faisait pas.

Mu dans le silence, Nils passa le plus clair de son temps comme un commandant exemplaire, tous ne se demandaient ainsi qu’une seule chose : combien de temps est ce que ça allait durer ?


Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1187
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue33/75Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Bande de cochons ! - Page 2 Left_bar_bleue128/200Bande de cochons ! - Page 2 Empty_bar_bleue  (128/200)
Berrys: 4.013.555 B

Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitimeVen 14 Oct - 13:39





"Bande de cochons !"



La harpie allait manger. C’était clair comme de l’eau de roche. Droite, gauche, droite, direct ! Ike était à fond ! Il s’était bien fait viander son bras droit en se dégageant, mais il la tenait à sa merci, à présent. Son sabre partait à vive allure vers sa serre pour la lui sectionner... Jusqu’à ce que tout bascule. Son adversaire esquiva et se projeta en arrière, laissant apparaitre le tireur d’élite qui l’avait mis en joue.


« It was at this very moment Shigo knew... he fucked up. », déclara en pensée Wade.


Wilson n’eut pas le temps de l’engueuler. Chuu n’eut pas l’occasion de s’émerveiller de la fabrique du bikini et Wade de ce qu’il y avait derrière. Non. Le sniper ne leur laissa aucune chance ! La balle partit. Le chasseur de primes vit alors sa vie défiler. Le cirque et la belle vie. Les mercenaires et les rudes entrainements. Kenshi Island et les machines à coudre. D’ailleurs fallait qu’il revoie Kyoshi-kun ! Ah. Oui. Il allait mourir. C’était con. Son pote épéiste ne pourrait pas savoir à quel point il était devenu « Awesome », après avoir finalement pris la mer ! Quoi que c’était surtout le gouvernement qui l’avait enlevé de force de son ile, qui avait endoctriné Chuu et qui lui avait filé son fruit du démon.


« Le fruit ! », s’exclama Wade en pensée.
« Trop tard gamin. », répondit l’ex-mercenaire de la même manière.


L’impact fut terrible. La balle lui transperça le bide et lui arracha un cri de douleur, qu’il entendit comme au ralenti. L’énergumène tomba lourdement à terre en se tenant l’abdomen. Presque par réflexe il arracha un objet métallique fiché dans ses abdos, qu’il envoya paitre au loin. Après quelques secondes à se tordre de douleur au sol en tous sens en criant à la mort, le chasseur de primes se stoppa soudain. Il s’assit, se tata de toutes part et remarqua qu’il était toujours en vie ! Il réprima un bâillement et lança à tue-tête :


- Yeah ! Je suis invinci...


Et il s’endormit comme une souche.


Sa tête n’avait pas encore touché le sol, que l’enquiquineur de service ronflait déjà à en faire trembler la Terre. Dans les tours et détours de son esprit malade se construisait déjà un rêve. Un songe grandiose. Stupidement grandiose ! Ike était un chevalier, un tueur de dragons-saucisses et sauveur de miches d’une princesses en détresse. Il avait vaincu les banana-cacatoès, féroces volatiles aux becs acérés. Le super héros avait défait ses ennemis un à un sur le dos d’une licorne à poils soyeux et, à présent, il voyait son visage caressé par sa dulcinée aux cheveux verts. Etrangement, la princesse ressemblait à Kanae et, alors qu’il était sensé la soulever dans ses bras, il se retrouva transporté comme un sac à patates jusqu’à la chambre nuptiale où, bien entendu, il recevrait sa récompense. Dans son rêve, il appela sa douce :


- Ma mie... je suis tout à toi !


Réponse de l’intéressée ? Une piqure dans les fesses ! Incapable de comprendre comment, Ike avait vu Kanae se transformer en abeille mi-ours mi-femme et re mi-ours derrière. C’était pas beau à voir. Son bras meurtris s’était allongé et elle l’avait entouré d’un ruban, comme un papier cadeau multicolore. Les couleurs dansaient dans sa tête, des ouistitis armés de cymbales jouaient l’hymne d’un mariage et sa douce se penchait sur lui, sans doute pour le bisou magique... enfin, le baiser qui finaliserait leur mariage, certes un peu étrange... mais mariage tout de même !

Alors que le chasseur de primes se levait pour rendre son embrassade à la princesse, une voix masculine lui fit reprendre ses esprits :


- EH ! Qu’est ce que vous faites ?!


Le retour à la réalité fut dur. Décevant. Voire particulièrement dérangeant. Ike cligna des yeux, trois fois, le visage à quelques centimètres d’un pauvre marine en tenue blanche et bleu.


- T’es vachement proche, quand même, réussit à articuler Wade.
- C’est toi qui me tiens...
- Ah. Pas faux.


Le chasseur de primes libéra de son étreinte frustrée le mousse et regarda autour de lui. Il se trouvait dans une salle qui lui rappela de lointains souvenirs, à l’époque où il s’était fait passer pour un médecin sur le navire de Taito Nowaki. Qui l’avait donc transporté jusque dans une infirmerie, sur un navire de guerre marine ? La réponse lui vint rapidement lorsqu’il tourna la tête.

Lui.

Le vieux. Le pourfendeur de troll par les voies obscures. L’embrasseur de bûcherons. Le pue-du-cul sur pattes... Le papy de la marine qui le prenait pour son fils ! Une alarme sonna tout de suite dans son esprit et il s’éclipsa sans demander son reste, sous les cris atterrés du marine qui l’avait soigné. Il attrapa ses armes au passage et fila bien loin, remerciant par-dessus son épaule les toubibs. Dans sa course effrénée pour rejoindre la terre ferme, Ike se rappela l’enchainement des faits. Il était venu sur cette île pour récolter quelques primes, mais s’était fait botter le cul au lieu de sauver la mise aux marines... C’était pas digne d’un super héros ! Alors qu’il rejoignait Farmer Island, il lança à la cantonade un très pressé :


- Merci pour tout les copains, mais j’ai laissé le four allumé ! On se refait une chouille dès que possible, hein. J’vous appelle !


Le trublion regagna bien vite ses propres quartiers, sa Ike-O-Mobil’, et fut accueilli par ses deux disciples Dugongs qui tentèrent de le tabasser par erreur, le prenant pour un voleur. Il leur passa un savon, vite fait bien fait, et largua les amarres. Il ne savait pas où ces enfoirés de révolutionnaires s’étaient enfuis, mais une chose était certaine : ça n’allait pas se passer comme ça ! Simplement, vu qu’il n’avait absolument aucun plan, il décida de suivre les marines... de loin... de très loin. Aucune chance qu’il fasse le trajet avec papy !





_________________
Bande de cochons ! - Page 2 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Bande de cochons ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bande de cochons !   Bande de cochons ! - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Bande de cochons !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» On engraisse bien les cochons...
» La bande dessinée
» Motards Nobz, conseils pour assembler une bande
» Quelle bande de nazes!
» Thormin Yorer [Inventeur et Éleveur de cochons]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-