Le Deal du moment : -50%
-50% sur la Sélection de Jeux PS4 Gamme ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 Un réveil difficile [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vincent W. Turen
Wardog
Vincent W. Turen
Messages : 330
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Un réveil difficile [SOLO] Left_bar_bleue33/75Un réveil difficile [SOLO] Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Un réveil difficile [SOLO] Left_bar_bleue112/220Un réveil difficile [SOLO] Empty_bar_bleue  (112/220)
Berrys: 149.714.000 B

Un réveil difficile [SOLO] Empty
MessageSujet: Un réveil difficile [SOLO]   Un réveil difficile [SOLO] Icon_minitimeLun 23 Mai - 9:00

PS: Serait-il possible de le transférer dans la partie du navire de l'équipage, s'il vous plait (une fois celle-ci créer, bien sûr)

Un réveil

DIFFICILE !

~~~~~~~~~~


Spoiler:
 


Tout était noir autour de moi. Le silence était presque un soulagement. J’avais perdu ce bourdonnement quotidien, qui envahissait toutes mes journées. Dans cette obscurité, totalement différente de celle des mines, je ne pouvais y trouver ni Nord, ni Sud. Il n’y avait rien, mis à part ma présence et le vide. J’étais perdu dans mon subconscient. J’étais sans doute au bord de la mort, je ne sais pas. Si… Je me souviens. Cette femme !
Ses formes commençaient à se dessiner à quelques mètres de moi, dans l’obscurité elle apparaissait comme une vague lumière. Sans bruit elle s’avançait vers moi, un sourire sadique sur les lèvres. Elle approchait et je ne pouvais rien faire pour l’en empêcher. Je sentis alors une douleur lancinante au niveau du ventre, elle venait de me planter un coup de poignard, puis un autre, puis encore un autre. La douleur devenait insupportable que j’aurais voulu crier à m’en esquinter mes cordes vocales, mais aucun mouvement ne m’était possible, puis elle disparut – pas la douleur, Pernica.

Je restais alors immobile – avais-je au moins une forme physique alors. Je sentais une chaleur couler sur mon corps avant de ne plus rien ressentir, encore une fois. Je me souvenais alors parfaitement de ma situation. Pour sauver Raki, je m’étais jeté à corps perdu dans un combat que j’avais lamentablement perdu. Cette femme, quels liens a-t-elle avec lui ? Je tentais de sortir de cet « endroit », mais un autre souvenir me revint, mais cette fois ce fut une musique, d’abord imperceptible elle devenait de plus en plus audible. Au départ, cette chanson ne m’avait rien dit, puis elle me parut imprégnée de mauvais souvenir. C’était celle que Raki avait chanté juste avant de s’être interposé entre elle et moi… Pourquoi avait-il fait ça, dans son état…
Mais plus que son action, c’était sa musique qui me hantait maintenant. J’entendais sa voix presque frêle fredonner ses mots qui me ramenèrent sur la première ile où Morihei m’avait abandonné. Pourquoi j’avais fait ces choix ? Un an solitaire, cela m’avait paru une éternité, à croire que c’est là-bas que j’avais réellement changé. Cette période de ma vie où ni mes parents ni mes instructeurs n’avaient rien pu faire pour moi. J’étais seul, à tout point de vue. J’avais abandonné mes parents, j’étais parti sans pouvoir attendre d’aide en retour, qu’était ma vie à présent : un enchainement de mésaventures. Je pensais que cela avait changé avec Rin et son frère, mais à croire que non. Les formes des membres de l’équipage se formèrent. Il y avait Raki, Sakuga, Rin et Kizuro. Qu’étaient ces gens pour moi ? Continuerais-je à descendre cette pente, s’ils n’étaient en réalité que des gens comme Morihei ?

J’étais perdu, puis j’entendis une voix que j’aurais préféré ne jamais entendre à nouveau.
« Si tu ne prends jamais de risque, tu n’arriveras à rien. Cela vaut pour les combats, mais aussi pour la vie. Ce n’est pas en menant une petite vie tranquille, à combattre des types sur un ring que tu deviendras un légende. Il va falloir voyager, trouver des gens avec qui voguer et peut être qu’un jour tu deviendras l’un des plus grands. »
Cela dit, je vis apparaitre en face de moi Morihei. Toute douleur avait disparue et je pouvais bouger. Etait-ce ma colère envers cet homme qui me permettait de me libérer de cette situation ou bien ? Il reprit la parole.
« La colère est un sentiment bien absurde, mais porteur de force, Vincent. Tu verras qu’en haïssant une personne, tu deviens plus fort, mais un sentiment encore plus fort peut te rendre imbattable… »
Je me souvenais de cette conversation. Mon maitre me l’avait dit une fois que j’avais perdu un combat chez son « maitre ». Nous étions assis sur une marche d’un grand escalier qui menait à une mairie. Il ne m’avait jamais parlé de son passé, mais dans son air mélancolique je savais qu’il avait vécu des choses difficiles.
A cette époque, je ne lui en voulais pas autant qu’aujourd’hui, au contraire je l’appréciais. Comment ces sentiments ont-ils pu exister ? Cet homme m’avait enlevé de chez moi, il m’avait abandonné sur une ile hostile pour venir me rechercher un an plus tard. Il avait fait de moi une arme… Mais pourquoi ? Pour s’amuser ?
Je fusais sur lui telle une furie, mais au moment de l’atteindre, il disparut, un sourire aux lèvres. Je refusais d’accepter un tel destin et je me mis à crier !

Je ne sais pas si c’est ma voix ou un bruit sur le navire, mais je me réveillais juste après. Tout autour de moi semblait légèrement se mouvoir, j’étais dans le bateau et il était sans doute en pleine mer. Je tentais de bouger, mais mon corps ne suivit pas comme je le voulais et je ne pu retenir un râle de douleur. Je restais couché un moment avant de me relever un peu pour m’assoir sur le lit. J’avais des bandages partout sur le ventre et le torse. Quelle connerie m’avait amené ici ? Je fermais les yeux et laisser ces mauvais souvenirs de côté pour l’instant. J’entendis alors quelqu’un approcher. La porte s’ouvrit et ce fut Kizuro qui ouvrit la porte.
Il me demanda comment j’allais et m’expliqua la situation, comment on avait réussi à s’enfuir et l’état dans lequel était Raki. Je m’empressais de me lever, sans vraiment savoir pourquoi, mais mon corps ne suivait clairement pas. Le médecin de bord ne me laissa pas faire non plus.
« Il est dans état stable, ça va sans doute aller, mais toi non plus tu n’es pas indemne. Reste couché… S’il te plait. »
Je ne pouvais pas refuser, de toute manière, je n’aurais pas réussi à me lever et à marcher aujourd’hui. Je me recouchais donc, difficilement, et fermai les yeux jusqu’à m’endormir à nouveau…



_________________
Un réveil difficile [SOLO] 1466523315-vincent-now-2
Thème de Vincent
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Un réveil difficile [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: En Mer-