Partagez | 
 

 [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Jeu 14 Avr - 20:17

Paris risqués.














Elina patientait calmement. Shiro et Seika débarquaient à peine sur Luvneel tandis qu’elle-même, dissimulée sous la forme d’une araignée de quelques centimètres, passait sous la vigilance des marines et d’éventuels membres de la pègre locale. Depuis ces deux dernières semaines, les lambeaux de l’organisation de Doburo Gaimo devaient être en ébullition. Ce malfrat local qui avait tenté de la rouler et de l’envoyer dans une maison close, avait de nouveau rencontré la Zoan une dizaine de jours auparavant, avant de rencontrer une fin tragique. Il avait été retrouvé mort au sein de son Bunker anti-crise, sans que personne ne sache comment l’assassin avait procédé. Cependant, durant son méfait, l’araignée avait pu constater qu’il avait fait circuler son portrait en forme humaine au sein de ses hommes de sorte que, pour le moment, elle ne pouvait se montrer à visage découvert sans risque.

« Cela m’oblige juste à ruser, rien qui ne soit hors de mes cordes. », pensa Elina.

Ses deux associés, après des mois entiers passés à s’entrainer sans relâche dans un dojo d’East Blue, étaient enfin prêts à servir sa cause. La jeune femme avait trouvé comme prétexte un repaire pour combattants underground de l’île afin de remettre les pieds sur le Royaume de Luvneel. Apparemment, la pègre locale payait grassement les victoires et il était facile d’imaginer que certains recruteurs trainaient en ces lieux. Aussi, remonter la piste jusqu’à tisser quelques liens avec une personnalité influente du monde sous-terrain n’était pas hors de propos. Pour l’heure, elle devrait faire confiance à Shiro et à sa formidable puissance physique pour attirer l’œil d’un potentiel allié, tandis que Seika s’occuperait d’amadouer les recruteurs.

Ce fut donc sur ces pensées qu’Elina se laissait guider, nichée dans un repli du Kimono de Seika, tandis que Shiro ouvrait la marche de son pas lourd. Lors de ses précédents séjours, elle avait réussi à dénicher la localisation de ce fameux « fight club » et les deux frère et sœur s’y dirigeaient sans tarder. Une fois devant une échoppe de poissons, Shiro s’approcha du vendeur et le salua gaiement. Ce dernier le regarda d’un air peu affable, avant de grommeler :


- C’est pourquoi ?
- Deux beaux crabes et une mayonnaise maison.
- Vous la voulez comment, vot’ mayonnaise ?
- Battue à la main ! ricana le mastodonte.


L’ homme chétif inspecta les deux nouveaux venus. Une fois qu’il eut terminé de les dévisager de ses yeux perçant, il fronça les sourcils et lança d’un ton aigre :


- J’vous ai jamais vu...
- C’est une première, ouais ! répondit Shiro avec un sourire désarmant.


L’homme eut un rire de nez, avant de les laisser entrer, non sans les gratifier d’un encouragement maison :


- Entrez, j’ai ce qu’il vous faut à l’intérieur.


Une fois la devanture peu engageante de l’échoppe passée, les trois humains et la petite araignée se rendirent vers la salle de derrière. Le patron de la poissonnerie demanda à un apprenti de le remplacer devant au passage. La porte bien refermée derrière eux, l’escogriffe attrapa une lampe fichée au mur et la fit pivoter d’un quart de tour. Une trappe s’ouvrit sans bruit, sous l’œil amusé d’Elina et un sifflement admiratif de Shiro.


- Essayez au moins de tenir un round, que les parieurs en aient pour leur argent et voient un peu de spectacle ! Tenez, z’êtes le numéro soixante douze, déclara-t-il en lui tendant un ticket numéroté.


Shiro et Seika descendirent sans un mot, tandis que leur hôte refermait la trappe dissimulée derrière eux. Plus ils s’enfonçaient dans le sol, et plus ils entendaient une clameur s’élever, qui restait pourtant étrangement étouffée. Arrivés devant une porte blindée, Shiro frappa puissamment et on lui ouvrit. Les sons furent instantanément démultipliés. Il présenta son ticket et on le laissa passer sans mot dire, avant de refermer la lourde porte derrière eux. Les deux frères et sœurs se trouvèrent une place parmi les spectateurs et explorèrent la salle des yeux.

Le Fight club était agencé en estrades surélevées, comme des balcons dominant en contrebas un énorme ring sous le feu des projecteurs. Des hommes de mains, sans doute de la mafia, veillaient au grain aux quatre coins de la salle. Un homme coiffé d’un casque étrange commentait à s’en rompre la voix le match opposant deux hommes vifs et secs qui se battaient à mains nues. Des hourras et des insultes fusaient de toutes parts, tandis qu’une odeur rance de tabac, d’alcool et de sueur embaumait les lieux. Le mastodonte aux cheveux blancs exultait, tant ce genre d’atmosphère électrique lui avait manqué au fin fond d’un dojo calme et studieux. Ici, il allait pouvoir se déchainer.

Après plusieurs matchs, on finit par appeler le numéro soixante douze afin qu’il descende affronter un autre homme, également tiré au sort. Le colosse éclata de rire et fit craquer ses articulations avant de se jeter du haut de la balustrade, haute de prêt de trois mètres. Il se réceptionna sur ses deux jambes en brisant le carrelage et s’avança d’un pas lourd jusqu’au ring, le sourire aux lèvres.


- Il aurait pu utiliser les escaliers... ronchonna Seika à voix haute.


L’araignée était bien de son avis, mais préférait tenter de repérer des hommes de l’ombre assez influents pour lui permettre de faire avancer sa cause. Les paris se lançaient déjà et le commentateur présenta rapidement les deux opposants, avant de sonner le début du combat par un gong retentissant. Elle ne prêterait pas grand intérêt au match, l’issue lui important peu au bout du compte.






Dernière édition par Kokuro Elina le Mar 19 Avr - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Ven 15 Avr - 15:54



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »


La table s’envola puis s’écrasa contre le mur. La rancœur que j’avais à ce moment-là n’était qu’éphémère, mais je savais ce qui l’avait causé. La défaite me rendait toujours un peu exécrable et aucun meuble n’était épargné par ma rage. Cette fois, c’était une table, mais la dernière fois c’était un buffet et la prochaine fois, ce serait peut être un lit. Tout dépendait de ce qui se trouvait sous ma main. Je préférais cela à un coup sur le mur ou sur lesdits meubles, cela pouvait avoir de grave conséquence sur moi. Je ne mesurais plus ma force, à ces moments-là.

« Aaaah !! »

La colère encore trop grande pour articuler quoi que ce soit, un homme rentra dans la salle VIP. Je venais de me faire ridiculiser par un outsider et je ne me souvenais pas à quel point c’était dur.

« T’es sur que ça va, Vincent ?
- Oh ! La ferme… J’suis pas d’humeur… Et oui, ça va ! »

L’homme était l’un de mes soutiens, l’un de ceux qui pariait continuellement pour moi, pour amasser un max de fric. Quand je gagnais, on était les meilleurs potes, mais nos relations se détériorer à force de défaites. Il était arrivé aujourd’hui, et je venais de perdre mon premier match. J’étais sur une série de six victoires, et j’aurais pu faire une semaine parfaite si je ne m’étais pas arrêté… Je soupirais.

« Tu sais, Vincent, je crois en toi. En plus, t’es pas le Warlord pour rien, hein !
- Ouais… »
J’allumai une cigarette que je clopai sur place. Je m’étais assis près des décombres, à même le sol. Le gout de la défaite dans la gorge me rendit la clope horrible au possible. Je ne pris aucun plaisir à la fumer et je restai silencieux jusqu’à l’arrivé d’un autre homme.

« Messieurs, la salle VIP doit être utilisé, merci de la libérer rapidement, mais… »

A la vue de la table explosée, il faillit péter un scandale et avant même que j’eus à lui dire de fermer sa grande gueule, mon parieur favori lui expliqua qu’elle serait entièrement remboursée. Il s’en alla directement et j’eus encore plus la rage… On me virait même de la salle VIP, je ne faisais que devenir de plus en plus ridicule avec le temps. Il fallait que je trouve un moyen de me rattraper !

« J’y retourne ! Il faut que je me rattrape !
- Ce n’est pas possible ! Qu’un seul combat par personne et par nuit. Il est impossible de participer à plusieurs combats, ce sont les règles.
- Ah ouais, merde… »
J’étais déprimé… Comment retaper mon égo après ça ? Et puis, j’avais encore envie de me battre et ce n’était pas les forces qui me manquaient. Malgré l’humiliation que j’avais prise, je me devais de combattre à nouveau ! Soudain, une idée me frappa, et si je changeais d’identité pour pouvoir me battre encore ? Ainsi, j’interpelais mon « ami » et l’invita à me trouver ces quelques objets le plus rapidement possible.

Je sorti ensuite de la salle VIP et allai jusqu’à la grande salle où les combats continuaient. L’homme contre qui j’avais perdu avait quitté la pièce depuis un moment et je me mis à me préparer à la transformation. Regardant comment les gens se battaient ce soir, je me rendis compte que j’adorais ça ! Ce que m’avait appris Morihei, je l’appréciais tout autant que lui, voir plus. Malgré le fait qu’il ne ressente aucune pitié, je me retenais cependant plus que lui.

Je vis alors celui qui gagnerait un max ce soir revenir avec ce que je lui avais demandé, je le rejoins alors dans un coin éloigné, près des toilettes. Son sac était rempli de tout ce dont j’avais besoin, je le remerciais et me dirigeais vers les toilettes des femmes, faisant bien attention à ce que personne ne me voit y entrer. Je rentrai dans une des cabines et sorti tout l’attirail : une perruque aux cheveux long, un cache-œil, deux paires de chaussettes et un bandage de plusieurs mètres. Il y avait aussi de nouveaux vêtements, pas vraiment à mon goût, mais je fis avec.

Premièrement, je mis les chaussettes en boule, à peu près identiquement. J’en enfilai une près de ma poitrine gauche et fit un tour de mon buste avec le bandage pour bien la fixer, ensuite, je mis la deuxième boule sur l’autre côté et fit pareil avec le bandage. Je fis alors tourner tout le bandage sur toute la partie haute de mon corps laissant paraitre deux bosses au niveau de ma nouvelle poitrine. Je m’habillais ensuite, attacha la perruque du mieux que je pouvais, de sorte qu’elle ne puisse pas s’enlever et enfila le cache-œil. Une nouvelle femme était née !


Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter

Je sortis ensuite des toilettes et la réaction de l’homme me permit de comprendre que ça me changeait totalement et que ça pourrait marcher.

« Alors ? Comment tu me trouves ?
- C’est… Pas vraiment la plus belle d’entre toutes, mais je crois que c’est la voix ! Lança-t-il.
- Ha ha ha… Ouais… Et… Comme ça ~ ?
- Beaucoup mieux ! Ha ha !!
- Alors, on y va ! »

Je retournai, suivit de mon acolyte, vers la salle principale. Une fois là-bas, je pris un numéro, ça faisait longtemps que j’en demandais un. Depuis un moment, on ne m’en donnait pas et l’on m’envoyait face au plus intéressant d’entre eux. Je ne pris pas la peine de le prendre en note et lorsque ce fut mon tour, je perdis quelques secondes à devoir le chercher… Je me retrouvais face à un homme, bien bâtit, un certain numéro soixante-douze. Je le vis sauter du haut de la salle jusqu’à presque atteindre le ring. Ce serait donc lui que je ferais pleurer ?

J’avançai à mon tour sur le ring jusqu’à ce qu’on me demande qui annoncer. Je n’y avais pas vraiment songé et je sortis alors un mot que j’avais vu sur un catalogue venant d’un pays lointain :

« Fraulein… Fraulein GrossenBustenHalter… Fis-je en bégayant ! »

Il n’annonça cependant que le début, et voilà que je me retrouvais sur le ring à entendre les échos de sa voix…

« Voici Fraulein !!! »




Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Sam 16 Avr - 0:03

Paris risqués.














Shiro se tenait prêt, les poings déjà serrés et un sourire ravi étirant son visage. Sa crinière blanche ébouriffée voletait en tous sens, tandis qu’il cherchait des yeux celui qui serait son adversaire. Finalement, une silhouette frêle s’avança pas à pas dans la direction du ring en sortant peu à peu de la pénombre des gradins. Tout d’abord impatient, le colosse commença à froncer les sourcils à mesure qu’il détaillait son adversaire. Une femme ? Une nouvelle assez barbante, pour le coup ! Non pas qu’il sous-estime la gente féminine, au contraire au vu des capacités d’Elina et de sa sœur, mais il avait bien besoin de se défouler et d’échanger des coups virils pour se sentir vivant ! Alors que, compte tenu du gabarit de la femme, s’annonçait plutôt un combat où son adversaire chercherait surtout à esquiver et lui tourner autour pour gagner aux points... et non pas à la force des poings.

« Chiant. », résuma en un mot le combattant.

La brute ne se laissa pas démonter pour autant et, un minimum respectueux malgré ses fanfaronnades, salua la nouvelle venue au nom... imprononçable. Sa sœur et sa patronne auraient certainement pu trouver de quel coin elle venait rien qu’à son physique et son patronyme. Lui ? Cette femme commençait juste à le renfrogner, alors qu’il était si heureux quelques secondes auparavant. Rien que pour ça, il allait s’appliquer à lui ravaler le portrait !

L’arbitre et le commentateur présentaient déjà les deux opposants à l’assemblée, tandis que les spectateurs commençaient à placer leurs paris. La cote fut annoncée peu après, clairement en la faveur de Shiro, ce qui ne le réjouit pas le moins du monde. Néanmoins, ne souhaitant pas sous estimer son adversaire, il se mit en garde à la seconde où le gong retentissait, préférant laisser l’opportunité à Frau... Frau... à cette femme, d’ouvrir les hostilités. Par mesure de précaution, il se lança dans la danse classique des combattants confinés dans un espace réduit, et tourna autour d’elle pour se ménager une ouverture, ou au minimum lui rendre la tache plus malaisée. Et si jamais elle se plantait ou cherchait trop à se la jouer, il la cueillerait au vol d’un crochet foudroyant !




Elina observait le manège, juchée dans un repli du kimono de Seika, au niveau de son col. La jeune femme qui était opposée à Shiro lui semblait étrange, ce pour une raison qu’elle ne saurait expliquer. Elle n’arrivait pas à mettre le doigt sur le détail qui lui occupait l’esprit mais, pour autant, ne s’en affola pas. Son homme de main n’était pas un idiot, bien qu’il n’utilise jamais sa tête autant que sa sœur. Il savait se montrer prudent en combat et, comme ce match ne se terminerait pas par une mise à mort selon les lois tacites locales, elle n’avait rien à craindre du spectacle qui se déroulait en contrebas. Ainsi, elle préféra se concentrer sur ces messieurs qui pariaient déjà à corps et à cris sur le mastodonte, jusqu’à en repérer un qui plaça son argent sur la dénommée « Fraulein ».

Sans qu’Elina ait besoin de le lui demander, Seika s’avança de son pas gracieux en direction de la cible de l’araignée, avant de détailler du regard le quarantenaire. Les yeux noisettes de la petite fleur se posèrent sans animosité sur le visage de l’homme aux traits tirés par la fatigue, elle discerna quelques rides aux coins de sa bouche et sur son front lorsqu’il lui sourit d’un air engageant. Il passa une main tanné dans ses cheveux poivre et sel, avant de rajuster à la va vite son costume noir élimé et de prendre la parole :


- Bonsoir jeune fille, je ne crois pas vous avoir déjà vu ?
- C’est une première pour mon frère et moi, oui.
- Votre frère ? demanda-t-il en cherchant autour d’eux.


Tout sourire, Seika désigna la brute dans le ring d’un regard appuyé en sa direction :


- Shiro est du genre passionné.
- Je vois...
- J’ai vu que vous aviez parié sur Fraulein, c’est votre championne ? reprit-elle d’un ton presque enfantin. Vous devez avoir une confiance inébranlable en elle ! Je suis sûre qu’elle a déjà gagné plein de combats ici !


Plus que les réponses à ses questions, Seika souhaitait juste engager assez la conversation pour ensuite dériver sur l’éventuelle présence d’un parieur un peu plus « aisé » et rattaché au monde de l’ombre de Luvneel.


- Ah ! Quelle idiote je fais ! J’ai oublié de me présenter ! Je m’appelle Seika. Enchantée.


Elle lui servit alors un sourire charmeur, celui qui avait retenu l’attention d’Elina des années auparavant sur une petite île de North Blue. Des yeux mi-clos, des fines lèvres découvrant une dentition blanche impeccable et un air enfantin à qui vous confieriez vos enfants restaient toujours efficaces.


« Une façade éclatante pour une assassin, je dois bien l’admettre. », concéda mentalement Elina en attendant la réponse de l’homme.







Spoiler:
 


Dernière édition par Kokuro Elina le Mar 19 Avr - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Lun 18 Avr - 18:57



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


La montagne de muscle en face ne semblait pas très attirée par un combat contre une frêle petite femme, mais moi, j’avais déjà oublié ma condition et me concentrais exclusivement sur le combat à venir. Je souriais, des adversaires tels que lui j’en avais affrontés des dizaines. Toujours sûr de leur force, ils ne pensaient jamais qu’une personne moins bien montée qu’eux pouvait les battre niveau force brute. Cependant, je les avais, pour la plupart, envoyé valser au bout de quelques accrocs. Celui-ci ne me poserait sans doute pas plus de problèmes, mais dans tous les cas, je n’irais pas sans me concentrer au maximum, et puis je n’étais surement pas là pour me prendre une taulée.

Une fois les présentations faites, je m’avançais vers le centre du ring, mon endroit préférée s’il en est. Je savais que c’était Morihei qui m’y avait fait entrer pour la première fois. Il l’appelait son « maitre », c’était là qu’il avait tout appris et là où, il m’avait dit, j’apprendrais le plus. Me prédestinant à un destin de combattant, mon maitre s’était bien gardé de me dire à quel point c’était attrayant. Je le savais, en continuant dans cette direction, je devenais de plus en plus un second Morihei, et cela me tuait. Prenant une des pauses que je n’utilisais que très peu, pour ne pas éveiller les soupçons de mes « fans », je me préparais à une attaque soudaine de l’adversaire. Une attaque qui ne vint pas, au contraire, il semblait attendre que ce soit moi qui lance le premier assaut, à croire que celui-ci avait un cerveau, tout compte fait.

Je me mettais encore un peu plus sur mes gardes, mais s’il cherchait le combat sur la défensive, je n’allais pas le décevoir ! Comme l’on dit : « la meilleure défense, c’est l’attaque » alors attaquons ! Je sautais en essayant de garder au maximum mes intentions cachées. Je volais donc dans sa direction pour atterrir à quelques centimètres du colosse. A l’instant même où je touchai le sol, je fis le geste le plus étrange possible et je sortis mon épée invisible pour le frapper avec. A une plusieurs décimètres de son visage, j’orientais mon épée factice comme si je voulais lui couper la tête, avec une dextérité et une envie réaliste au possible. Je sautais ensuite de deux pas en arrière, esquivant un coup qui m’aurait été fatal. Le fameux crochet m’avait presque surpris, mais j’espérais que mon attaque avait fait son effet.

===

« Ah ! Quelle idiote je fais ! J’ai oublié de me présenter ! Je m’appelle Seika. Enchantée.
- Enchantée également. Je me nomme Simon, et non, c’est le premier combat de… « Fraulein », je suis un peu anxieux à vrai dire… »
Il venait d’apprendre son nom tout comme la jeune fille avec lui, alors appeler Vincent Fraulein avait quelque chose de drôle et de déconcertant. Il souriait bêtement avant d’ajouter avec un air un peu plus sérieux :
« Même si nos « poulains » sont adversaires, j’espère que ça n’entache en rien notre discussion. A vrai dire, je suis habituellement un homme qu’on surnomme le Warlord. C’est un combattant très pluridisciplinaire et il est capable d’affronter les plus coriaces adversaires sans sourciller. Si l’on doit me nommer un champion, ce serait bien lui, ha ha ha ! Et vous, est-ce votre première ? Je suis sur Luvneel que depuis quelques jours, et je ne vous ai pas encore vu ici. »

Il n’espérait rien de cette discussion, si ce n’est glaner des informations.

===

De mon côté, je m’étais à nouveau élancé vers mon adversaire, et je sentais que mes cheveux me gênaient dans mes mouvements à grande vitesse, je ne comprendrais jamais les femmes, je vous jure. Cette fois, au lieu de prendre la pose d’un sabreur, je prenais celle d’un homme-poisson usant du karaté amphibien. Je ne connaissais pratiquement rien de leur art, j’en avais affronté plusieurs aussi, et j’avais à chaque fois échoué à défaire leurs coups, tant bien que j’avais appris qu’ils étaient redoutés par delà les mers bleues. Je profitais de la taille de mon adversaire pour viser le ventre, tentant de le repousser au maximum aux abords des cordes pour pouvoir le coincer dans un des coins, puis de l’enchainer avec un maximum de coups.





Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Mar 19 Avr - 23:14

Paris risqués.














Shiro fronça les sourcils devant la manœuvre de la jeune femme. Son adversaire voulait apparemment le pousser à attaquer. Si d’habitude il adorait ça, le colosse se restreignit cette fois-ci, devant une adversaire qui devait très certainement le surclasser en vitesse. Non, il préférait bien plus jouer la sécurité et tester cette demi-portion avant de se jeter dans la mêlée. Se rendant compte que le grand gaillard ne bougerait pas en premier, « Fraulein » se décida à passer à l’action. Elle effectua un grand bond en avant puis, à peine touchait-elle le sol qu’elle sembla dégainer une lame cachée !

« La saloperie ! », fulmina intérieurement le combattant. « C’était pas un duel à mains nues ?! »

D’instinct, il recula en sentant les pulsions meurtrières de la demoiselle... Avant de se rendre compte qu’il avait été berné ! Elle ne l’attaquait pas du tout avec un sabre ! Elle se moquait de lui ?! De rage, il contre-attaqua d’un crochet du droit mais, déséquilibré comme il l’était, son adversaire n’eut aucun mal à esquiver. La brute grinça des dents en retrouvant ses appuis, et serra les poings de nouveau en se mettant face à la jeune femme.

Elle ne lui laissa pas le temps de se remettre de ses émotions et repartit à l’assaut. Le colosse leva sa garde et observa attentivement les mouvements de Fraulein. Il détestait ce genre d’adversaire, le genre pas franc, à multiplier les feintes et pas foutu d’échanger des coups dans la bonne humeur ! C’était pourtant la moindre des politesses, sur un ring ! Au milieu de ses jérémiades, Shiro écarquilla les yeux en reconnaissant la posture affichée par la petite maligne : du karate amphibien, maintenant ?! Bien conscient des dangers de ce genre de techniques pour avoir déjà affronté un homme poisson par le passé, le colosse se rua sur le côté pour esquiver d’une roulade la frappe qui l’aurait propulsé dans les cordes. Il se jeta alors contre son adversaire et tenta de la prendre de court sur un flanc.


- Great impact !


Mais si la demoiselle pensait être la seule à pouvoir ruser, elle se trompait lourdement. Cette attaque tonitruante ne servait en réalité qu’à forcer la petite peste à se déplacer, pour mieux la cueillir d’un coup de pied puissant sur la trajectoire de son esquive si par malheur elle tentait de se décaler sur les côtés. Rirait bien qui rirait le dernier !




- Enchantée également. Je me nomme Simon, et non, c’est le premier combat de… « Fraulein », je suis un peu anxieux à vrai dire…


Elina tiqua en observant la réaction du représentant de Fraulein à la mention de son nom. Il avait marqué une très courte pause, comme une faible hésitation, avant de se reprendre très rapidement. Par contre, il semblait réellement anxieux et jetait de fréquents regards dérobés vers le ring. Quoi de plus étonnant s’il était l’entraineur d’une jeune femme affrontant une montagne de muscles ? Néanmoins, l’araignée ne pouvait s’empêcher de penser que là n’était pas la raison de son appréhension, et que cet homme tentait de dévier le sujet. D’ailleurs, il parlait à présent d’un dénommé « Warlord », pseudonyme dont la Zoan n’avait jamais entendu parler. Mais, après tout, elle n’était pas resté fort longtemps sur Luvneel lors de ses rares passages : juste assez pour des missions d’assassinats et prendre la poudre d’escampette. Seika n’était pas née de la dernière pluie, elle non plus :


- Il faudra organiser une rencontre, alors ! déclara-t-elle d’un ton enfantin. Je suis certaine qu’il s’entendra à merveille avec Shiro. Nous sommes de passage à Luvneel pour affaires, mais mon frère ne sait pas tenir en place alors je l’ai amené ici pour lier l’utile à l’agréable !


Prenant alors un ton de confidente, la jeune femme s’approcha un peu plus du manager de « Fraulein » et lui glissa :


- Vous n’êtes là que depuis quelques jours, mais peut être avez-vous déjà remarqué des réguliers ? Je parle d’hommes et de femmes qui seraient disposés à mettre à profit les talents de Shiro ?


Tandis que Seika guettait la moindre réaction de son interlocuteur, Elina surveillait les environs depuis sa cachette, à la recherche d’oreilles indiscrètes. Il n’y avait rien de plus exaspérant que de se faire interrompre en pleine discussion par un inopportun.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Jeu 21 Avr - 23:15



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


Ce sentiment, je l’adorais. Je ne devais pas trop le montrer, ni même le laisser m’envahir, mais qu’est-ce que c’était bon de combattre contre un adversaire de taille. Je ne me laissais donc pas mon envie de le frapper directement empiéter sur celle de gagner le combat. Contre un type de son gabarit, ce n’était que les coups surpuissants et l’endurance qui comptaient vraiment. Je le laissais donc éviter mon attaque « marine » pour ne pas trop m’approcher, le laissant alors se déplacer sur le côté. Je voyais donc arriver rapidement la chose, soit il s’éloignait soit il venait directement sur moi pour me frapper. Bien sûr, un type sur de sa force ne fuirait pas aussi facilement, et ce fut tout à ma satisfaction – que je n’hésitais pas à montrer d’un petit sourire – qu’il tenta de me frapper avec son :

« Great Impact ! »

Je ne souffrais d’aucune surprise et je me préparai déjà à cette attaque depuis que je m’étais jeté sur lui avec une posture similaire au karaté amphibien. Je n’étais pas là pour me laisser avoir facilement par une attaque de ce calibre, mais je devais faire attention quand même, l’on ne sait jamais. Je n’étais pas là non plus pour reculer, tout ceci n’aurait pas été utile sinon, je faisais alors face. Alors qu’il tentait de m’attaquer sur mon flanc, je sautais un peu comme le font les combattants de la nouvelle génération, un peu n’importe nawak, dans sa direction. Evitant de justesse son attaque, je sentis cependant la violence du truc et, même si je ne pris pas le temps de soupirer, me sentit soulagé d’avoir esquivé. Profitant alors de ma hauteur et de ma posture, je lançai un coup de pied voltigeur dans la face du type, avec l’intention de le faire valdinguer exactement où je souhaiter l’emmener un peu plus tôt, dans un des coins.

De là, j’atterrirai violemment sur le sol et me dirigerai à nouveau vers lui en ayant l’intention de lui éclater sa tronche ! Je n’étais pas sur que mon attaque fut suffisante, du coup je restai concentré à trois cents pour cent.

======

L’action de « Fraulein » l’intéressait au plus haut point, d’ailleurs il en délaissa un peu la conversation, car le Warlord était en plein combat, sur lequel il avait misé gros. Cependant, le sens des affaires du manager se réveilla quand la jeune fille parla de réguliers. Il quitta un instant le ring des yeux pour se concentrer sur son interlocutrice.

« Je suis moi-même une de ses personnes, vous savez, ha ha. M’enfin, c’est vrai que je me concentre sur quelques personnes en particulier. »

Une salve d’applaudissement le ramena vers le ring, mais il reprit rapidement sa conversation.

« Sinon, pour parler plus sérieusement, je connais deux trois personnes qui seraient sans doute intéressé par un gars comme votre ami… Vous voyez l’homme là-bas ? L’homme cliché de ce genre de rendez-vous – la cigarette au bec entouré de deux belles dames et de deux gros bras – il serait apte à miser gros sur votre « poulain » si vous voyez ce que je veux dire. Celui-là, là-bas, est un peu plus réticent sur les outsiders, mais si vous parlez un moment avec lui et que vous lui montrez de quoi est capable Shiro, alors il serait aussi l’un des plus gros parieurs de votre côté… Après… Ce sont des personnes que j’ai côtoyé pendant un moment. Ils ne sont pas de Luvneel même, ils voyagent au grès de leurs recrues. J’ai vu quelques gars qui pariaient, mais ils ne sont pas là, je crois. Vous pouvez aller voir un peu au niveau du bar et demander Clovis, il saura vous donner plus d’informations. »

Après ce monologue, Simon se tourna à nouveau vers le combat, mais n’hésiterait à pas à se tourner vers sa partenaire de discussion.




Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Dim 24 Avr - 20:37

Paris risqués.














Shiro grogna en apercevant la réponse de son adversaire à son « Great Impact ». Il s’était attendu à ce que la jeune femme esquive sur les côtés, tente de reculer ou, dans le plus extrême des cas, se lance dans un contre éclair en utilisant sa propre force contre lui. Mais à présent, il se retrouvait face à une pirouette sans queue ni tête qui ne lui permit pas d’enchainer comme il le souhaitait ! Il para in extremis le coup de pied fouetté d’un revers de main puissant, tentant de déstabiliser en vol Fraulein au passage. Néanmoins, il avait clairement sous-estimé la force du coup ! Il s’attendait à envoyer sur les roses la petite frappe, mais dut puiser dans ses appuis pour amortir le coup. Il réussit à contenir l’assaut, mais ne put dévier la jeune femme de sa course acrobatique.

« C’est quoi ce bordel ? », se demanda-t-il.

Dans le même temps, la jeune femme atterrissait à peine avant de se jeter de nouveau vers lui ! la demoiselle développait une force bien trop importante pour son petit gabarit qui, couplée à sa vitesse et son agilité, en faisait une plaie à combattre. Mais ce n’était pas comme si Shiro n’avait pas gardé un as ou deux dans sa manche. Il n’arrivait pas à lire les mouvements de la combattante et n’avait jamais été aussi souple qu’Elina ou preste que Seika pour esquiver. D’ailleurs, c’était pas son truc. Un sourire mauvais étira son visage de brute, avant qu’il se mette en garde pour recevoir l’assaut furieux de Fraulein. Qu’elle vienne ! Il saurait la recevoir !


- Kokei.


Un simple mot, comme soufflé au vent, tandis qu’il contractait ses muscles puissants jusqu’à leur extrême limite. Le véritable roc allait laisser l’attaque s’écraser contre lui, pour ensuite contre-attaquer dans la seconde selon la position dans laquelle l’adversaire se retrouverait. Coup de coude, de genou, de poing voir même de tête ! Il n’allait lui laisser aucune chance d’esquiver car, il le savait, sa formidable solidité laissait toujours une ouverture lorsque l’attaquant se cassait quelque chose sur lui.




La réponse du responsable de « Fraulein » surprit Elina. Soit il n’avait pas comprit la question, soit il était trop imbu de sa personne... ou bien était-il vraiment un ponte de la mafia locale, malgré cet aspect tout venant ? Rien n’était moins sûr. D’ailleurs, l’araignée écarta cette hypothèse lorsqu’il reprit la parole pour lui pointer quelques personnalités connues pour parier gros et, donc, pouvoir rapporter une somme substantielle aux investisseurs. Mais ce n’était pas de ce genre de personne qu’Elina souhaitait s’entourer. Seika l’avait bien compris, elle aussi, et continua la conversation :


- Toutes mes excuses, ma demande pouvait certes prêter à confusion. Peut être ne devrais-je pas vous entretenir de pareil sujet, après tout...


Elina saisit l’interrogation de Seika. Elle lui demandait ni plus ni moins s’il lui était permis de révéler la raison de leur présence ici. L’homme ne ressemblait certes pas à un civil honnête, et encore moins à un marine. Il avait beau sans doute cacher une information concernant « Fraulein » au vu de sa précédente réaction, l’araignée ne s’en méfiait pas ou, tout du moins, ne le pensait pas homme à s’acoquiner avec la marine. De plus, son pouvoir tout comme la portée de sa voix semblaient mineures. Elina doutait très fortement qu’il puisse tenter de les doubler ou de les trahir. Elle était par contre plus intriguée par la teneur des renseignements qu’il pouvait détenir, car il semblait bien connaitre les lieux. Aussi, la Zoan pressa une seule fois le cou de sa porte parole à l’aide d’une de ses pattes, indiquant ainsi son approbation. Seika s’exécuta :


- Mais après tout, vous semblez plutôt bien informé. Peut être pourrez-vous m’aider ? En réalité nous représentons une figure montante du monde sous-terrain de North Blue. Notre patronne ne souhaite pas s’engager uniquement dans les combats illégaux, mais plutôt dans les « affaires » locales en général.


Après une courte pause, la jeune fleur regarda droit dans les yeux son interlocuteur, avant de reprendre avec un sourire :


- Nous comprenons-nous ? Si vous ne souhaitez pas vous retrouver impliqué, je m’adresserai à quelqu’un d’autre, comme ce « Clovis ». Si tel était votre choix, j’agirais comme si cette conversation n’avait jamais eu lieu. Vous feriez bien, dans ce cas, de faire de même.


Les dés étaient jetés. Le risque pris par Elina était extrêmement faible, selon elle, et pourrait éventuellement lui apporter des informations utiles. Elle ne se gênerait pas pour étudier la réaction de son vis-à-vis à l’annonce du genre de recherche qu’effectuait Seika. Quelle émotion prédominerait alors ? Peur ? Dégout ? Surprise ? Ou bien joie de découvrir une personne à dénoncer auprès des autorités ? Dans le pire des cas, s’il montrait le moindre signe de duplicité, elle suivrait cet homme après leurs échanges et ferait en sorte qu’il reste silencieux.




Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Lun 25 Avr - 0:00



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


N’ayant pas vu que mon coup de pied avait quelque peu porté ses fruits, je me stabilisais rapidement avant de repartir à l’assaut. Le coup que j’avais donné l’avait légèrement déstabilisé, mais pas assez pour que ma prochaine attaque ne soit suffisante. Je savais que j’arrivais à ma limite, car je ne devais en aucun cas faire remarquer à l’assemblé que j’avais le même style de combat que… moi. Je devais donc consolider les bases que j’avais utilisé précédemment, à savoir mon style de combat à l’épée ainsi que le karaté amphibien, le tout agrémenté de diverses petites « nouveautés »

Ainsi, alors que je sautais pour défoncer ce qui lui servait de visage, je m’apprêtais à lui mettre un bon coup de genou sur le visage. Le coup devrait être tel que s’il le prenait bien, je lui exploserais le nez, le faisant pisser du sang jusqu’à ne plus savoir qu’en faire. Le coup allait frapper quand j’entendis le type chuchoter quelque chose. Cela me rappela vaguement les sabreurs qui nomment leurs techniques de combat. L’étonnement se mélangea avec la crainte de voir une attaque surprise. Je prolongeai cependant mon attaque pour atteindre le nez de mon adversaire. Je le sentis alors passer, ce coup-là. Je sentis comme si je mettais un coup de genoux dans un gros bloc de granit.

Je laissai la douleur de côté pour rebondir sur le corps solide du colosse. Je sautais alors au dessus de lui pour atterrir à moins de deux mètres de lui. Je me relâchai un instant, pour soulager la douleur de mon genou. Je n’attendais cependant pas de voir le type me foncer dessus, je reculai de deux pas, réalisant que mon objectif n’avait pas été atteint. Il était plutôt doué…

« C’est le Tekkai, ça… Quelle plaie. Tu m’expliques comment un type bâti comme une armoire, comme toi, a besoin d’une technique pareille ? »

Je me mis alors en position d’Iai, attendant que mon adversaire me fonce dessus. Je savais qu’il savait que je n’avais pas de sabre sur moi, mais la pression qu’engageait un sabreur avec une telle posture revenait au même. Les yeux mi-clos, observant chacun de ses mouvements, je me préparais à l’attaquer, peu importe d’où il venait…

======

Il sera le poing lorsque Vincent enchaina l’action qui lui permit d’esquiver le coup dévastateur et qu’il mit le coup de genou dans le visage du géant, cependant sa capacité à voir au travers du combat n’était pas la meilleure au monde et il ne se rendit compte de la difficulté de son gagne-pain que lorsqu’il atterrit un peu plus loin. Serrant le poing un peu plus durement, il se tourna vers la jeune fille un peu moins serein qu’auparavant.

« Je ne comprends pas… »

Alors que la jeune fille semblait être dans ses réflexions, l’homme se concentra exclusivement sur elle. Le combat s’éloignait peu à peu de son esprit, et alors que la jeune fille reprit la discussion, il se focalisa sur ses dires. Elle allait dire quelque chose qui avait déjà été dit, et son attention était trop portée sur l’affrontement entre les deux guerriers, il se devait d’être concentrer, ça ne se faisait pas d’être ailleurs lors d’une conversation de ce genre.

« Mais après tout, vous semblez plutôt bien informé. Peut être pourrez-vous m’aider ? En réalité nous représentons une figure montante du monde sous-terrain de North Blue. Notre patronne ne souhaite pas s’engager uniquement dans les combats illégaux, mais plutôt dans les « affaires » locales en général.
- …
- Nous comprenons-nous ? Si vous ne souhaitez pas vous retrouver impliqué, je m’adresserai à quelqu’un d’autre, comme ce « Clovis ». Si tel était votre choix, j’agirais comme si cette conversation n’avait jamais eu lieu. Vous feriez bien, dans ce cas, de faire de même. »
Il ressentait bien la menace presque pas dissimulé. Il la connaissait, cette manière de ne pas mélanger le monde extérieur et celui qu’il côtoyait depuis bien longtemps. Il sourit aussi en regardant la jeune femme.

« Vous savez, jeune fille. Je fais ce métier depuis bien longtemps et je peux vous dire que vous n’y allez pas par quatre chemins. Je sais exactement qui contacter pour entrer dans « ce » milieu et je ne vous donnerez pas de leçon de morale en vous disant qu’à votre âge, vous devriez aller ailleurs que dans ce genre d’endroit. Si vous dites à Clovis exactement ce que je vais vous dire, il pourra vous donner étonnamment de bonne chose concernant les personnes que vous recherchez, sinon, je peux me débrouiller pour entrer en contact avec eux pour vous, monnayant finance, évidemment… »

A croire qu’il avait toujours voulu entrer dans le vif du sujet. Tout ce qu’il disait était vrai, cependant, il omettait certains détails, comme le fait qu’il ne s’était jamais aventuré trop loin dans les affaires mafieuses, ni même dans tout ce qui sortait du terrain de chasse d’un simple « recruteur » tel que lui.

De l’autre côté de la porte extérieure, à quelques pas.

« Vous savez ce que vous avez à faire, n’est ce pas ?!
- Oui ! »
Même si les voix étaient franches et sans coupures, ils chuchotaient tous. Les marines étaient là, et leur intervention ne saurait tarder.





Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Mar 26 Avr - 20:13

Paris risqués.














Shiro admira avec un plaisir non dissimulé l’assaut de Fraulein, ou en tout cas le résultat de ce dernier. La combattante écrasa son genou contre le corps dur comme un roc du colosse et s’éclipsa aussi vite qu’elle avait lancé son attaque. Mais le grand gaillard ne l’entendait pas de cette oreille ! Il relâcha son Kokei et fonça vers elle avec la ferme envie de lui rendre la monnaie de sa pièce. Comme il s’y attendait, la jeune femme réussit à esquiver son coup, un rien trop précipité. Elle se débrouillait décidemment bien ! Il ricana en entendant la pique lancée et répondit de sa voix rocailleuse :


- C’est une technique maison et elle me fait rire à chaque fois ! Haha !


En effet, il regardait avec plaisir ses adversaires s’évertuer à le frapper et se retrouver à se tordre de douleur en tenant leurs articulations. Ça couplé à son cruel manque de talent pour l’esquive, la technique était toute trouvée pour ce géant. Shiro se concentra de nouveau sur la demoiselle qui reprenait une position de sabreur qu’il connaissait bien pour l’avoir observée des années dans un dojo d’East Blue. Il avait beau savoir que le combat se déroulait à mains nues, il ne put s’empêcher de marquer une petite hésitation, tant la pression dégagée par Fraulein semblait réelle.

« Elle doit être également bretteuse... », pensa alors Shiro sans en piper mot.

Il se renfrogna un brin mais, après avoir fait craquer ses articulations, reprit contenance et se lança de nouveau à l’attaque. Le plan ? La submerger de coups jusqu’à se ménager une ouverture pour placer sa technique fétiche ! Il s’avança donc à pas pesants, l’empêchant de s’esquiver sur les côtés alors qu’il resserrait son étau dans un coin du ring. Cependant, son adversaire ne semblait pas s’en alarmer et maintenait sa position de sabreur... toujours avec la même intensité ! La brute tiqua, réellement ennuyé par ces pulsions qu’il pouvait presque ressentir. Il tenta de ne plus y prêter attention et feinta à droite pour placer un crochet du gauche, avant d’enchainer avec un coup de pied direct, prêt à réagir à la moindre contre-attaque ! Malgré tout, ses coups manquaient d’efficacité car son inconscient lui criait qu’il allait se faire trancher. La barbe !

Mais qu’elle essaye de riposter sans un sabre, il lui réservait son autre surprise maison : une great shock wave en plein dans le poitrail !




L’homme resta silencieux un bref instant, avant de sourire et de rétorquer à Seika qu’il avait assez d’expérience dans le milieu pour leur être utile. Qui plus est, il allait apparemment leur donner un passe droit auprès de Clovis pour recevoir des informations croustillantes ? Elina restait sceptique. Les manières de l’homme semblaient trop directes pour quelqu’un qui se plaignait que Seika n’y soit pas allé « par quatre chemins ». Néanmoins avaient-elles vraiment le choix ? La petite fleur l’avait compris également, même si l’occasion semblait à la fois trop belle et rapide, il lui fallait explorer cette possibilité... Quitte à devoir partir de Luvneel avec du sang sur les mains, une nouvelle fois, si l’entrevue tournait au guet-apens.


- Et bien, j’en serais ravie ! s’exclama Seika, les yeux pétillants et un sourire enfantin aux lèvres.


Le parieur les mena donc au bar, avant de les introduire auprès de Clovis, qui semblait diriger les lieux en plus de servir des rafraichissements. L’homme lui rappela un certain barman qu’elle avait rencontré sur Yakoutie, des années auparavant. Le même air espiègle, les yeux acérés, un air honnête mais le sourire d’un menteur invétéré. L’exact reflet d’Elina au masculin, en somme. Le tenancier regarda Seika avec un air un brin condescendant, ce à quoi la jeune fille répondit avec un sourire éclatant. Les formalités d’usages derrière eux, la véritable discussion pouvait débuter :


- Et qu’est ce que ce sera pour vous, jeune fille ?
- C’est plutôt nous qui aimerions vous proposer nos services, monsieur. J’ai bien peur que vous en ayez besoin !
- Haha ! éclata de rire l’intéressé. Elle a du cran, dites-moi. Qui est ton employeur, petite ? Je t’ai jamais vu dans le coin, et...
- Seika, l’interrompit l’intéressée.


L’homme resta interdit, puis sourit de nouveau en voyant la jeune fille reprendre la parole :


- Je me nomme Seika, et « mon employeur » n’apprécierait pas votre ton, Clovis.
- Haha, toutes mes excuses ma petite dame ! C’est qu’on n’a pas l’habitude de traiter avec... enfin bref. Qu’est ce que vous avez à offrir ?
- Nous voulons unifier le monde sous-terrain de North Blue, en commençant par le royaume de Luv...


Le barman ne la laissa pas même finir et s’esclaffa, de même que les hommes à ses côtés. L’hilarité ne cessa qu’après un long moment, tandis que Seika se tenait toujours droite comme un « I » et le regard fixe sur le tenancier. Ce dernier déglutit, avant de s’expliquer :


- Ici c’est pas la récréation, petite. Personne n’a lâché d’ânerie comme ça depuis... En fait, personne n’a jamais sorti ce genre de connerie. Unifier North Blue ? Avec la marine qui tente encore et toujours de nous mettre à mal ? Toi et ton employeur, vous allez juste vous faire mettre derrière les barreaux. Par les temps qui courent, il vaut mieux rester bien sage et prendre ce que l’on peut !
- Un manque d’ambition pareil est désolant, répliqua Seika, à l’image de ce qu’aurait riposté Elina.


Les criminels ne goutèrent pas à la pique et se levèrent avec un air menaçant. Ce fut à ce moment là qu’un grand remue-ménage s’éleva au dessus de leurs têtes. Clovis décrocha instantanément son escargophone et, après de brefs échanges, la nouvelle tomba : la marine était là !






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Sam 30 Avr - 14:27



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


Serein, tous les sens en éveil, je le voyais fondre sur moi. Lentement, il approchait et cette sensation de calme avant la tempête vint me foudroyer. J’étais heureux de savoir que le combat paraissait si long. L’on avait échangé que quelques coups jusqu’alors, mais cela me semblait déjà une éternité. Je ne connaissais pas l’étendu de ses capacités, mais ce combattant me plaisait. A genoux sur le sol, je m’engageais dans la voie de la contre-attaque. Il le savait certainement, mais je ne le laisserais pas triompher facilement. S’il savait que mon but était d’attendre son attaque pour le contrer, il hésiterait à attaquer et c’est justement là mon intention !
Ralentir, amoindrir ses actions pour profiter de ces hésitations pour l’avoir. Le temps semblait alors comme ralenti alors que je sentais les vibrations de ses pas couler à travers chaque recoins de mon corps. Je n’avais pas bougé depuis à peine quelques secondes, mais cela me paru une éternité. Calme et concentré je vis le mouvement de ses hanches qui déclencha son attaque. La première fut une feinte que j’esquivai tout de même, la seconde, je l’esquivai de peu aussi, tout en restant en position d’Iai.

« Une, deux… Quatre, cinq… Huit, neuf ! »

Il fit alors une attaque avec son pied et c’est là que je sortais de ma position. Je passais au raz de son attaque, feignant l’attaque au sabre à mon tour. L’angle de l’attaque visait le haut de la cuisse opposée. Si j’avais un sabre, il ne pourrait plus marcher pendant quelques temps, cependant, je n’étais pas armé et cela n’avait qu’un seul objectif rempli à la perfection. J’avais réussi à ralentir – peut être inconsciemment – ses mouvements. Maintenant, je devais prendre l’ascendant sur lui, et alors que je me trouvais juste à côté de son pied, je l’agrippai et lui montrais que les techniques aux sabres n’étaient pas mon seul atout. Si tout se passait bien, je l’enverrais voler contre le coin du ring où il essayait de m’envoyer. Certes, c’était une attaque frontale – où je ne m’y connaissais pas – mais c’était le seul moyen de faire face à une brute pareille !

Si cela fonctionnait, je lui foncerais dessus pour lui asséner le coup de grâce, un bon coup de genou, bien plus puissant que précédemment, en plein dans la face. Cette fois, qu’il soit solide comme le roc ou pas, il le sentirait passer. Sinon, je me prendrais de plein fouet son attaque et je me retrouverais à sa place… Dans le coin, à me manger plusieurs mauvais coups.

======

Si à l’extérieur les choses bougeaient sans qu’il ne s’en rende compte, Simon se rendait compte qu’il s’était peut être frotté à quelqu’un de menaçant. La jeune fille s’était mis à dos très rapidement Clovis et ses amis, et lui se retrouvait dans une situation qu’il n’envisageait même pas dans ses cauchemars les plus fous. Lui qui voulait habituellement rester bien sagement dans ces paris pas très risqués, il venait de vendre son âme à une jeune fille bien dangereuse. Alors que « Fraulein » faisait face à son frère, il ne savait pas qui était le plus dangereux, la belle ou la bête ?

« Ecoutez, Clovis… Ce n’est pas la peine d’aller aussi loin. Fit-il alors qu’il vit les hommes de main du barman se lever. »

Le barman en question le regarda alors d’un œil qui voulait tout dire et il se tut. Il ne semblait guère prudent de tenir tête à ces gars-là… « Qu’est ce que dirait Monsieur, s’il apprenait ce que je venais de faire ? » Se dit-il alors. Il se tournait vers la jeune fille, se demandant s’il avait fait le bon choix… Il apprit ensuite, comme tous les autres, que la marine arrivait. Ca faisait longtemps qu’il n’avait pas été pris dans une telle situation. Comme quoi, tous les lieux clandestins ne sont pas aussi bien gardés que ceux de Grand Line.
Il savait comment sortir d’ici, et voyait déjà des gens s’en aller par les sorties de « secours », mais il se devait d’avertir Vincent… Mais que ferait-il de la jeune fille ?



Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
PS2: RP difficile, s'il en est, j'ai galéré, faut l'dire xD
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Ven 6 Mai - 13:08

Paris risqués.














Shiro attaqua de front, comme d’habitude. Il craignait une contre-attaque, presque instinctivement il frémissait à l’idée d’une lame fondant sur lui. Cependant, il s’agissait d’un combat à mains nues et il n’avait rien à craindre ! Mais se débarrasser de cette fichue impression d’acier sur la peau était difficile. Il lança son assaut et vit Fraulein attaquer au sabre. Malgré toute la force de son mental, il recula par réflexe et grogna en pensée ! Le bref mouvement de recul le mit en déséquilibre lors de son coup de pied et permit à son adversaire d’agripper sa jambe ! À sa plus grande surprise, la jeune femme l’envoya bouler contre un coin du ring !


« C’est vraiment une femme, ça ?! », s’étonna Shiro en pensée, tout en percutant les cordes.


Le colosse se laissa porter par son élan et ne fut pas surpris de voir la combattante le charger de nouveau. Elle sauta en plein vers son visage et Shiro sentit qu’elle y mettait toute sa force ! Bien que confiant dans son Kokei, il préféra bloquer l’attaque de ses deux bras croisés tout en utilisant sa technique similaire au Tekkai.

La suite lui donna raison.

Les cordes le renvoyèrent voler à la rencontre de Fraulein et cette dernière lui assena un monstrueux coup de genoux. Le choc fut tel qu’il pirouetta sur lui-même avant de se cogner la tête contre le sol ! À terre, alors qu’il encaissait de nombreux coups partout sur son corps, la brute enragea et lança son poing devant lui en hurlant :


- Great Shock Wave !


Même si elle ne touchait pas, cette technique avait l’avantage de produire une onde de choc importante ! Les ennemis aux alentours étaient généralement obligés de reculer sous l’effet du souffle de l’attaque.




Seika resta de marbre face à la nouvelle. Elle savait qu’Elina ne resterait pas les bras croisés en apprenant que ces idiots passaient à l’action plus tôt que prévu. En effet, l’araignée avait une fois de plus joué sur tous les fronts. Non contente d’essayer de séduire les membres de l’ombre, elle avait paré à toute éventualité en passant un coup d’escargophone anonyme aux marines locaux. Son but était on ne pouvait plus simple : si elle ne pouvait rallier les hommes de l’ombre à sa cause, elle avait prévu de les faire coffrer en utilisant la marine. Par contre, s’ils avaient choisi de l’aider dans ses machinations concernant North Blue, elle aurait protégé ces bougres en leur offrant une porte de sortie... moyennant quelques garanties de leur part. Mais pour la première fois de mémoire de femme, la marine avait été ponctuelle ! Leur intervention un rien trop précoce ruinait ses plans pour envahir les tréfonds de Luvneel ! Elle n’avait d’autre choix que de se battre et de retarder au mieux l’arrivée de ces militaires, au risque de se voir capturer elle aussi.

La Zoan sauta hors de sa cachette et se transforma en hybride sous les yeux médusés de l’assistance. Les hommes, jusqu’à lors patibulaires, reculèrent d’instinct en apercevant la forme cauchemardesque d’Elina. Seika ne cilla même pas et se tourna vers Clovis avec un sourire en coin lorsque ce dernier ouvrit la bouche, blême, sans réussir à articuler le moindre mot. Toute sa superbe s’était évaporée face à un détenteur de fruit du démon à l’aspect peu engageant.


- Vas chercher ton frère, Seika, lança Elina sans tarder. Je m’occupe de la marine et nous partons.


La jeune fille hocha la tête et se dirigea vers le ring sans plus tarder, mais en passant par les escaliers contrairement à son ainé. Elle arriva au moment où Shiro lançait sa Great Shock Wave et tentait de toucher Fraulein. Elle préféra attendre un court instant, de peur d’être prise dans la technique, puis tenterait sans doute de s’interposer entre les deux combattants pour mettre un terme à leur duel. À moins que leurs échanges ne redoublent de violence, auquel cas elle préférerait les interpeler de loin.

Elina, avant de partir, jeta un coup d’œil au manager de Fraulein et tenta malgré son apparence inquiétante de paraitre civilisée :


- Je ne saisis pas tout à fait ce que vous cachez à propos de votre protégée, mais elle semble donner du fil à retordre au mien. J’aimerais m’entretenir avec elle, une fois que nous serons sortis d’affaire. Si vous le souhaitez je vous conseille de suivre Seika et Shiro. Ils vous escorteront en sécurité.


Sur ces bonnes paroles, l’araignée se dirigea vers la porte d’entrée que les gardes barricadaient déjà. À l’étage du dessus, elle devinait grâce à ses sens surdéveloppés en forme hybride des bruits de lutte, des coups de feu et des cris malgré tout très atténués. Les architectes de ce lieu avaient vraiment fait du bon travail pour isoler ce « Fight Club ». Tant de précautions à jeter aux égouts suite à son intervention. Selon ses recherches, Luvneel avait déjà connu plusieurs lieux undergrounds tels que celui-ci et, à chaque fois, ils avaient dû être replacés ailleurs suite aux interventions de la marine.

« Cela ne fera qu’une fois de plus, ils commencent sans doute à avoir l’habitude. »







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Ven 20 Mai - 16:49



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


J’avais réussi, du moins, je le pensais. Donc je continuais mon action jusqu’à enfoncer le type colossal dans un des coins du ring. Il rebondit comme prévu et je le frappais violemment avec mon genou. Cette fois, prêt pour le coup, j’y mettais toute ma dextérité. Je sentais bien que le corps déjà bien compact du type était avantagé par une technique qui lui permettait de se rendre encore plus solide. Je sentais mon genou s’écraser contre ses bras, protégeant son visage, mais il ne tint pas et s’effondra au sol. J’en profitai alors pour le ruer de coup. Ils étaient tous plus puissant que les autres, mais n’avaient rien à voir avec le coup de genou précédent.

Je persistai à attaquer quand je vis son poing foncer sur moi. Il avait encore la force de bouger, le bougre. Je l’aurais bien bagarré encore un peu, mais je reculais lorsqu’il frôla mon visage. Je sentis alors, une vague d’énergie en émaner, il était trop tard. « L’explosion » me prit de court et je sentis un voile venir sur moi quand je m’envolais à quelques mètres de là. Qu’était-ce encore que cela !? Mais c’est quoi !? Mais merde ! Bref, pas le temps de réfléchir, fallait se lever avant qu’il ne charge. Je repris place debout, avec un peu de sang coulant sur le visage. Quel plaisir. Je sautais alors vers lui quand j’entendis un bruit en dehors du terrain. Je n’y fit pas attention, seul le combat était important ! J’arrivais à proximité du géant et le frappais de toutes mes forces, d’un coup de poing visant son visage. Il fallait que je le termine rapidement, je n’étais plus très en forme.

======

Simon s’était rapidement éloigné d’élina. Son apparence monstrueuse l’inquiétait plus qu’autre chose, mais il allait d’abord rejoindre Vincent, il fallait le prévenir que la marine arrivait. Une fois à côté du Ring, il s’écriait, au mieux, pour interpeler le combattant.

« Fraulein ! Disait-il, la voix un peu perplexe. Fraulein ! »

Mais rien n’y faisait. Il voyait le Warlord se relever après un coup de poing explosif, mais ne pouvait pas l’interpeler. Il tournait la tête, voyant que certains persistaient à regarder la fin du combat, d’autres fuyaient déjà. S’il criait maintenant, quelqu’un l’entendrait-il ? Il fallait le stopper, coute que coute !

« VINCENT !!! Ma parole, tu vas m’entendre !!!??? Lança-t-il finalement. »

=====

« VINCENT !!! Tu vas… »

Je ne pensais pas entendre ce nom dans cette condition. Cela ne venait pas de mon adversaire, mais de l’extérieur du ring, et alors que mon poing s’élevait pour rejoindre la face de pet que j’allais frapper, je tournais rapidement la tête pour voir Simon vociférer comme un singe voyant une banane. Que me voulait-il… Trop tard pour répondre à cette question, j’étais déjà dans de beaux draps… Mais que veut-il ? Pourquoi maintenant… Je n’avais fait qu’un aller-retour avec mon regard et je m’étais laissé aller. Du coup, j’étais persuader de me faire avoir dans quelques instants…



Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
PS2: Désolé pour l'attente !
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Sam 2 Juil - 22:10

Paris risqués.














Shiro grogna lorsqu’il vit son adversaire esquiver d’un cheveu son poing, mais sourit d’un air satisfait en s’apercevant que ce ne serait pas suffisant. La « Great Shock Wave » se déclencha et la jeune femme fut projetée dans les cordes ! Il en profita pour se relever et se secouer les puces. Elle l’avait roué de coups, mais il n’avait pas eu le temps d’activer son Kokei... aussi il l’avait senti passer ! Mais ce n’était qu’à charge de revanche ! Alors qu’il s’apprêtait à s’élancer pour lui rendre la monnaie de sa pièce, une voix familière attira son attention.

Le mastodonte tourna la tête en direction de la voix et reconnut sa sœur qui l’appelait. Elle lui montrait les environs et beuglait pour couvrir le vacarme ambiant. Depuis quand la panique régnait ? Il n’en savait rien, trop occupé avec son combat pour s’intéresser à ce genre de détail. Néanmoins, quelques mots se frayèrent un chemin jusqu’à son cerveau survolté : « marines » et « fuite ».

« Chiant... Juste quand ça commençait à être intéressant ! », grommela en pensée le colosse.

Il se retournait à peine pour annoncer la mauvaise nouvelle à la petite teigne, lorsqu’il vit à quelques centimètres de son visage un poing furieux. Il eut le temps de penser : « La salo... », avant de recevoir ses phalanges en pleine tête. Il fut envoyé au tapis et vit trente six chandelles pendant quelques instants. Lorsqu’il revint à lui, sa sœur se tenait entre les deux adversaires, Kusarigama sorti et pointé vers la combattante. Elle avait réussi à le dissimuler sous son kimono jusque là, mais avait préféré l’utiliser vu le niveau de combat de Fraulein.


- Je ne le dirai qu’une seule fois, déclara sa sœur à leur adversaire, les marines arrivent. Vous pouvez soit continuer à vous battre contre nous deux, soit fuir avec nous. Notre patronne désire vous parler.


Après une brève pause, Seika reprit la parole, arme toujours en main et prête à l’utiliser, tandis que son mastodonte de frère se relevait en se massant le visage d’un air renfrogné :


- Que choisissez-vous, « Fraulein » ?




Sans grande surprise, la Zoan vit du coin de l’œil le dénommé Simon reculer à pas hésitants devant son aspect repoussant en forme hybride. De même, les hommes de main de Clovis préfèrent prendre la poudre d’escampette à l’annonce de l’arrivée de la marine plutôt que de venir lui chercher querelle. Ne restait plus qu’à espérer que ses deux protégés aient le temps de remonter depuis le ring avant que la porte n’explose. Au même moment, elle entendit un lourd raclement suivit d’un bruit imposant retentir un peu plus haut : signe que les militaires venaient de trouver la trappe dissimulant l’accès au « fight club ». Elle arriva enfin devant la porte d’entrée, tandis que la panique commençait à se propager un peu partout.

Les gardes avaient sorti leurs matraques mais n’en menaient pas large. Ils avaient sans doute pour consigne de tenir l’entrée le temps que les principaux pontes ne s’enfuient. Quel dommage ! Elle avait joué de malchance, ou avait trop tardé à entrer en contact avec ses cibles. À présent, une occasion pareille ne se représenterait pas de sitôt ! Laissant ces préoccupations futiles, elle se concentra sur les bruits de pas et les cris étouffés qui lui parvenaient derrière la porte blindée. Pendant quelques secondes, une accalmie presque surnaturelle retomba dans cette salle en ébullition, puis le premier coup de bélier percuta le ventail en acier dans un sombre « gong ». La porte vibra, mais tint bon. Ils ne pouvaient décemment pas la faire exploser dans cet endroit exigu, au risque de faire s’écrouler le bâtiment. Néanmoins, les coups répétés contre la porte eurent rapidement raison de sa vaine résistance. Des éclats de pierre et de ferraille voltigèrent avec fracas lorsque les premiers représentants de la Justice envahirent la place.


- Vous êtes encerclés, rendez-vous canailles ! beugla l’un d’entre eux, sans aucune originalité.


Pour toute réponse, il reçut un énorme coup de matraque de la part d’un des gardes. Les premiers marines se firent cueillir au vol par son collègue et l’araignée, repoussant la première vague pour un bref laps de temps. Mais d’un rapide coup d’œil en haut des escaliers, Elina comprit qu’elle ne pouvait que retarder l’inévitable : ils étaient bien trop nombreux et finiraient par rentrer. Qu’importe, elle les repousserait le temps que Seika et Shiro viennent la trouver pour s’éclipser en vitesse !




Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Mar 25 Oct - 16:35



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


Je ne m’étais pas amusé à ce point depuis un bout de temps et après que Simon m’ai interpelé, je continuai quand même mon action – persuadé de m’en prendre une bien placé. Je vis alors, dans les quelques secondes qui suivirent le grand gaillard s’immobiliser, sans pour autant en connaitre la raison. J’en profitai alors, le frappant violemment au visage. Il s’en alla valdinguer un peu plus loin. J’avais pris un avantage considérable grâce à son arrêt et j’étais fier de moi : j’allais le terminer.

Mais c’était sans compter sur l’arrivée d’une jeune demoiselle, d’apparence jeune, elle avait réussi à monter sur le ring sans que je ne puisse approcher le géant. Elle sortit une lame et la pointa sur moi, me menaçant clairement avec. Etait-ce une petite amie venant protéger son grand amour ? Oh… Que c’était beau ! Je n’y étais pas du tout. Elle ajouta rapidement :

« Je ne le dirai qu’une seule fois, les marines arrivent. Vous pouvez soit continuer à vous battre contre nous deux, soit fuir avec nous. Notre patronne désire vous parler. »

Ni une ni deux, je m’éloignai d’elle et de son épée. A main nue, je ne pourrais sans doute pas me défendre longtemps, surtout si la teigne se mettait à l’aider. La marine ? Je mis du temps à réagir, mais autour du ring, des tas de personnes se faufiler, la plupart s’enfuyait. Je me tournais vers Simon qui fut submergé par un groupe de bandits fuyards. Je ne compris pas ce qu’il me disait malgré ses grands gestes et sa voix portante. Il disparut un peu plus tard, derrière une porte. Je le retrouvais bientôt, de toute manière.
Revenant à la discussion avec la jeune femme, qui avait ajouté un simple : « Que choisissez-vous, « Fraulein » ? » pour accentuer le fait que ma réponse devait être des plus rapides.
Je souriais. J’avais oublié que j’étais déguisé et que je me faisais passer pour une femme. Je toussais avant d’essayer de prendre une voix féminine. Ce fut misérable, mais j’espérais bien que ma condition ne serait pas découverte.

« Après tout, je n’ai pas vraiment le choix. »

Je m’avançai alors vers eux, sans aucune intension mauvaise à leur égard. Montrant à mes contacts que je ne leur voulais aucun mal, je dépassais les cordes pour sortir du ring. Maintenant, il fallait quitter les lieux, sans se faire choper. Je voulais rajouter un « je vous rejoins dehors », mais les mots ne sortirent pas, quand je vis les marines rentrer dans la pièce. Cela me rappela une scène similaire, que j’avais vécu à Impel Down, avec les gardes. La peur m’envahi alors.

« Non… Je n’y retournerais pas… »

Je me mis à courir, dans la même direction que tous les autres fuyards. Poussant tous ceux que je croisais, écrasant tous ceux qui étaient sur mon chemin. Je n’étais plus le pirates honorable, ni même le combattant émérite. Je n’étais plus qu’une lopette, qui avait peur de se faire arrêter. Quelle misère !

A bout de souffle, j’arrivais à l’extérieur, mais je ne m’arrêtais pas. Je ne vis pas Simon qui me faisait de grands signes pour que je le rejoigne à l’abri. Je ne vis pas non plus le groupe de marine qui attendait à l’est de nos positions pour attraper les gens qui fuyaient. Je courais, toujours tout droit, jusqu’à perdre totalement haleine. C’était dur, plus dur que n’importe quelle autre course. Je ne m’arrêtais qu’une fois arrivé au bout du chemin. Devant moi : un mur. Tout autour de moi n’était que palissade et bâtiment. Je me tournais pour faire demi-tour…




Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
PS2: Encore désolé pour l'attente !
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Mer 26 Oct - 15:59

Paris risqués.














Shiro s’était fait avoir comme une bleusaille et se massait à présent la mâchoire en grommelant. Il aurait préféré continuer son combat peinard, mais savait très bien qu’il ne s’agissait pas du but premier de leur visite sur le royaume de Luvneel. Et si les marines étaient déjà là, ça voulait dire que quelque chose s’était mal passé. Il grogna en voyant son adversaire reculer face à Seika et sa faucille à la chaine. Elle sembla réfléchir quelques instants avant d’accepter de terminer leur affrontement sur cette note frustrante et de s'e,fior. D’ailleurs, le colosse se rendit compte qu’il n’avait jamais entendu la voix de Fraulein et manqua d’éclater de rire en se rendant compte à quel point elle était éraillée. Mais sa sœur ne lui en laissa pas le temps et tous trois se dirigèrent vers la sortie.

Pour être tout à fait exact, la jeune femme sembla prendre peur à l’arrivée des marines et s’enfuit telle une furie ! Shiro cligna des yeux en regardant en tous sens, complètement largué. Seika le pinça pour le ramener à la réalité puis s’élança à la suite de la guerrière brune. Ils remontèrent les escaliers quatre à quatre, passèrent devant le bar mis sens dessus dessous et se dirigèrent tout de go vers la grande porte encombrée de multiples criminels. Leur cible les écarta sans ménagement, dans une frénésie qui surprit la fratrie aux cheveux blancs, afin de se frayer un passage dans la mêlée. Ils trouvèrent néanmoins la présence d’esprit d’interpeller leur patronne en l’appelant par son pseudonyme, Jorogumo, afin de la prévenir de l’enchainement des faits.

Il ne restait plus qu’à fausser compagnie aux militaires !





Les deux gardes avaient eu l’occasion d’apprécier l’efficacité de la femme-araignée depuis quelques échanges avec les marines. Malgré son apparence cauchemardesque, les deux molosses étaient heureux de la compter dans leur camp. Les trois criminels se cachaient derrière les murs de pierre et attendaient les charges des militaires pour les prendre par surprise et les repousser. Cependant, bien au fait de leur petite tactique à présent, les représentants de la justice venaient de lancer une grenade fumigène dans la salle pour couper court à leur résistance. Les forces de l’ordre allaient finir par enfoncer leur maigre défense et tous les coffrer, ce n’était qu’une question de temps ! Ces deux brutes faisaient preuve d’une loyauté sans faille envers leur employeur, qualité que ne partageait pas Elina. Ce fut donc tout logiquement que, entendant Seika et Shiro derrière elle lui annoncer qu’ils s’enfuyaient avec Fraulein, l’araignée recula de quelques pas en lançant à ses deux acolytes :


- Prenez les volets de la porte et refermez la, je vais tenter quelque chose !


Les deux hommes se regardèrent un instant, avant de s’exécuter d’un commun accord. Sous les tirs incessants des marines, ils attrapèrent les panneaux d’acier brisés et refermèrent l’entrée du lieu underground tant bien que mal. Lorsqu’ils se retournèrent pour attendre la suite du plan de la Zoan, ils se retrouvèrent face à quelques nuages de fumée, mais aucune trace de leur alliée de circonstance ! La garce les avait abandonnés à leur sort sans l’ombre d’un remord pour se précipiter à la suite de Fraulein et de ses deux associés. Au milieu de la cohue, elle repéra la jeune femme à ses habits et à ses longs cheveux bruns en train de se frayer un passage à coups de coudes. Arrivée dehors, la combattante ne demanda pas son reste et s’éclipsa avant qu’une escouade de la marine postée en faction ne leur tombe dessus. Shiro et Seika suivirent discrètement le mouvement, tandis qu’Elina ne perdait pas de vue l’adversaire du colosse aux cheveux blancs. En lui résistant de la sorte, elle avait attiré son attention et l’araignée lui réservait une proposition qu’elle espérait séduisante.

Mais pour cela fallait-il encore la rejoindre ! Elle détalait sans aucune logique, comme si elle avait le diable à ses trousses. Les trois poursuivants eurent toutes les peines du monde à ne pas se faire distancer, tant la demoiselle semblait courir avec l'énergie du désespoir. Ils se retrouvèrent soudain face à un cul de sac et en profitèrent pour reprendre leur souffle, tandis que Fraulein faisait demi-tour. Avant qu’elle ne prenne peur, l’araignée respira une grande bouffée d’air et la calma de signes de mains apaisants, toujours sous sa forme hybride :


- Du calme, Fraulein. Nous sommes ici pour parler...


Mais avant qu’ils ne puissent discuter plus longtemps, des bruits de courses retentirent derrière eux et ils purent apercevoir au loin plusieurs militaires à leur poursuite. L’araignée jura et se précipita vers le mur pour tisser une toile compacte. Elle grimpa en haut de l’obstacle en quelques secondes grâce à son fruit, puis laissa tomber une corde de soie assez solide pour soutenir un homme, avant d’exhorter ses alliés :


- Dépêchez-vous ! Un à la fois, sinon je ne pourrais pas vous remonter !


Shiro et Seika s’exécutèrent sans hésiter, à présent habitués aux pouvoirs de leur patronne. Ils arrivèrent très rapidement en sureté et, bientôt, il ne resta plus que la jeune femme dans le cul de sac. Les marines avaient dangereusement resserré leur étau et criaient à d’autres patrouilles de contourner l’impasse pour éviter de perdre la trace de leurs cibles. Elina lança de sa voix désincarnée à la combattante, dans l’espoir de la motiver si jamais elle hésitait encore :


- Montez, Fraulein ! Ou vous serez emprisonnée !


Si la jeune femme acceptait son aide, ils pourraient s’enfuir par les toits et perdre leurs poursuivants dans le royaume de Luvneel. Une fois en lieux sûrs, ils pourraient enfin faire connaissance de manière un peu plus approfondie.




Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Mar 13 Déc - 17:37



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


J’avais beau courir, je savais que j’étais piégé. Cet endroit n’était qu’une ile, et aucun autre moyen que la mer n’était à disposition. Je savais qu’un moment donné, je me ferais rattraper, il n’y avait pas d’issue. Je courais, je courais, encore et toujours… Jusqu’à cet endroit fatidique : un cul de sac… La malchance me poursuivait-elle ou m’avait-elle attendu juste à cet endroit où, quand je me retournais, je me retrouvais face à trois personnes. D’abord un peu choqué, je ne fis rien, laissant la femme me parler. Elle semblait tenter de me contenir, je n’aimais pas cette situation. Serrant les dents quand elle me dit qu’elle ne voulait juste que parler… Ce n’était pas le moment. Encore fatigué par la course que je venais d’effectuer ainsi que le combat que l’on venait à peine de quitter, j’étais surtout inquiet de me faire rattraper et les voir si près de moi me décontenancer. S’ils y étaient parvenus, les autres – la marine – devait avoir réussi aussi.

Comme appelé par mes pensées, un groupe de marine apparu non loin de nous, et c’est avec une forme inhumaine que la femme qui venait de m’approchait monta le long du mur pour atteindre le toit. Traversant de part en part la ruelle pour voir comment elle avait pu faire ça, c’était pour moi la première fois que je voyais ce genre de truc, je compris cependant que cela venait sans doute d’un fruit du démon.

« Tss… »

Avec une sorte de fil qui descendit jusqu’à nous, le colosse et la jeune femme qui nous avait arrêté sur le ring montèrent sur le toit. Il ne restait plus que moi, face aux marines qui approchaient rapidement. Il ne me restait qu’à combattre… Je mourrais s’il le fallait ! Cependant, la voix bestiale de la femme me ramena sur terre : je n’avais sans doute aucune raison d’abandonner aujourd’hui.

« Montez, Fraulein ! Ou vous serez emprisonnée ! »

Savait-elle lire dans les pensées ? En tout cas, il ne me fallait pas me le rappeler deux fois et c’est au son du mon « emprisonnée » que je tiquai. Il me fallait survivre et je ne voulais pas vivre à nouveau enfermé. J’agrippai cette sorte de toile, comprenant au fil du temps que c’était sans doute un zoan – celui de l’araignée vu sa forme « hybride » - et qu’il ne fallait surement pas la sous-estimée. Je profitai, comme eux, de la hauteur pour nous déplacer plus discrètement. Avec le temps que nous avions gagné grâce la femme-bête, nous pûmes nous éloigner définitivement de l’embuscade.

Je pris alors les devants, une fois arrivé à bonne distance des marines, en descendant dans une ruelle que je connaissais. Je n’attendis pas les trois autres et même s’ils me suivaient, je n’avais rien à leur dire sinon un simple merci. Je me tournai alors vers ces gens qui m’avaient sauvés pour les remercier.

« Merci de m’avoir sorti de cette situation. »

Alors que je pensais n’avoir rien à leur dire, tout un tas de chose me vinrent en tête et c’est sans m’en rendre compte que j’entamai la discussion.

« Il me tarde, toi, la grosse brute, de me battre à nouveau face à toi, et j’espère qu’on pourra y aller à fond la prochaine fois ! Ah ah. Au fait, pourquoi m’avoir aidé, moi ? Vous auriez pu fuir sans soucis, pourquoi m’avoir suivi ? »

Je ne saisissais pas leur envie d’aider un gars comme moi – oubliant presque que j’étais déguisé en femme – à moins qu’ils aient une idée derrière la tête, mais cela voudrait dire qu’ils m’avaient dans le collimateur depuis un moment déjà…





Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
PS2: Encore désolé pour l'attente ! Certes moins longue que la précédente...
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Lun 26 Déc - 23:41

Paris risqués.














Fraulein avait décidément un tempérament de battante. Avant qu'Elina ne la presse de monter à l'aide de son fil de soie, la jeune femme avait semblé vouloir en découdre avec toute une escouade de la marine ! Fierté mal placée ou inconscience ? Dans tous les cas elle n'était pas de celles qui se laissaient abattre à la première difficulté, un trait de caractère qu'appréciait grandement la zoan. Une fois réuni en hauteur, le petit groupe se déplaça de son mieux pour semer les patrouilles, passant de toits en toits à l'abri des regards aussi souvent que possible. Peu à peu, les échos des voix de leurs poursuivants s'amenuisèrent et ils trouvèrent enfin un endroit plus calme afin de discuter un instant, loin du chaos qui avait secoué le lieu underground.

Sans grande surprise, la combattante au mental bien trempé prit les devants et descendit dans une ruelle à l'abri des marines. Elle remercia alors le trio de l'avoir secourue ; avant de les questionner sur la raison de leur geste, non sans lancer un bref défi à l'adresse de Shiro. Ce dernier ricana dans son coin en opinant du chef, lui aussi désireux de combattre à nouveau. Cependant, il connaissait trop bien sa patronne pour s'imaginer qu'elle le laisserait répondre par une bravade, ou même laisser libre court à ses pulsions une nouvelle fois. Ils n'en avaient absolument pas le temps. Ainsi, Elina reprit de sa voix désincarnée sous forme hybride :


- Tout simplement car vous m'intéressez, Fraulein. Être capable de résister à Shiro n'est pas à la portée du premier venu, loin s'en faut. Vous et votre « manager » ne semblez pas particulièrement établis sur Luvneel, mais vous m'avez tout l'air de connaitre le milieu des hors la loi...


Sachant pertinament qu'une longue tirade ne rimerait à rien dans la situation présente, l'araignée préféra couper court et annoncer de but en blanc ce qu'elle souhaitait :


- Je serai directe, j'aimerais vous recruter dans mon organisation, Fraulein. Ou, à défaut, garder le contact de manière à collaborer dans un futur plus ou moins proche. Si vous avez des associés, j'aimerais également les rencontrer pour parler affaire.


Elle laissa un bref instant à son interlocutrice pour comprendre ce qu'elle lui proposait, avant de reprendre d'un ton sérieux :


- Vous n'avez probablement jamais entendu parler de nous, puisque nous agissons dans l'ombre et tentons de passer entre les mailles du filet. Contrairement à ceux qui recherchent une triste renommée, nous souhaitons parvenir à nos fins sans attirer l'attention outre mesure. Notre but est de monter au sommet du marché noir mondial, ce pourquoi nous recherchons en permanence des compagnons capables.


Un bref moment de silence retomba dans la venelle, avant que la zoan ne termine sa proposition d'un ton qu'elle espérait au gout de son vis-à-vis :


- Si vous souhaitez combattre des adversaires toujours plus forts et rester libre le plus longtemps possible malgré les agissements de la marine et du gouvernement mondial, je ne saurais trop vous conseiller d'au moins me prêter votre oreille.


La manœuvre n'était pas anodine. Cette femme cherchait, sans aucune erreur possible, des défis et des combats de plus en plus corsés, dans l'espoir de devenir toujours plus forte. Sans doute n'avait elle pas encore d'autre but que la quête de puissance et, peut être, la main tendue par l'araignée trouverait une poigne solide en guise de réponse ? Ils avaient semé leurs poursuivants pour l'heure, mais ils n'étaient pourtant pas encore tirés d'affaire. Sans doute les marines allaient-ils passer au peigne fin toute l'île jusqu'à débusquer leurs proies... Le quatuor devait faire vite. Cependant, Elina attendrait la réponse de Fraulein avant de décider de la marche à suivre. Après tout, peut être s'agissait-il là d'une occasion inespérée pour renforcer son influence dans le monde de l'ombre et se faciliter la tâche à long terme ?





Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Dim 29 Jan - 18:30



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


Notre course poursuite s'était terminée dans une petite ruelle. Je connaissais le quartier, mais je n'y étais jamais allé. La vue des toits était très différente de celle qu'on avait d'en bas et nous étions allés dans cette direction en évitant le bruit des patrouilles qui nous suivaient et en passant par où on pouvait surtout. Atterrissant dans ce petit bout de chemin, je pris rapidement la parole, non pas que je voulais absolument entrer dans une discussion passionnée, mais juste avoir des réponses. Ainsi, j'appris que "j'intéressais" la bête. Elle avait une apparence presque humaine, mais sans l'être vraiment. Je ne tentais pas de rentrer dans sa tête pour savoir si elle était une femme araignée de naissance ou bien si c'était une expérience ratée ou tout simplement un Zoan.

Je restais debout, sans réellement bouger, à écouter ce qu'elle avait à dire et c'est dans ses propos que je me rappelais que j'étais encore déguisé en femme. A quoi bon leur cacher la vérité, mais pourquoi la leur dire ? Je préférais donc la deuxième solution, gardant l'identité de Fraulein. J'eu envie de rire, mais je sentais que la femme en face n'était pas là pour plaisanter et alors que je vivais des moments assez tourmentés, je pensais, qu'avec sa présence, les choses pourraient changer. Attentif à tout ce qu'elle pouvait dire et me proposer, j'attendis son dernier moment de silence - les autres bouchés par de simples "humm" dubitatifs - pour lui répondre.

"Je suis désolé pour vous, mais Simon n'est qu'un simple bookmaker qui essaie de se faire de l'argent sur mon dos. Il y arrive bien, mais comme vous l'avez sans doute remarqué, ce n'est pas l'oseille qui m'intéresse, je veux simplement devenir plus fort...te. Les sentiments qu'on a lorsqu'on se tape dessus n'ont aucune limite, mais mon kiff c'est les combats à l'épée. Comme je l'ai dit, Simon n'est qu'un bookmaker, mais il a quelques liens avec d'autres sur Grand Line - en particulier sur Shabaondy - où j'ai débuté les combats clandestins. De mon côté, mis à part pour vous faire gagner de l'argent sur des paris, je peux être un... une bonne garde du corps, qui sait... J'n'ai jamais essayé, à vrai dire. Pour gagner ma vie, mis à part les combats, je fais toute sorte de boulot, plus ou moins honnête."

J'avais un air sérieux sur le visage que je n'avais pas l'habitude de sortir. A vrai dire, il s'était mis là tout seul, sans que je ne le contrôle.

"Voilà mon CV. Je n'ai rien d'autre à vous dire à mon sujet."

J'en avais peut-être déjà trop dit. Avaient-ils remarqués mes doutes sur mon "genre" ? J'espérais que non, maintenant que je tenais à leur cacher ma véritable identité.

"Par contre, votre dernière offre me parait intéressante, quel genre de combat me proposez-vous ? Des combats en arène ou bien des bien moins légaux ? Je suis ouvert à toutes propositions."

Je n'avais sans doute plus rien à leur dire, tant qu'elle ne rentrait pas plus dans les détails, mais, tout comme eux, je savais que la marine n'allait pas tarder à nous tomber dessus à nouveau, il fallait vite se fondre dans le décor et quatre personnes - dont une femme araignée étaient tout sauf fondu dans le décor. Qu'allait-elle me proposer ?





Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
PS2: Encore désolé pour l'attente ! Certes moins longue que la précédente...


Dernière édition par Vincent W. Turen le Dim 12 Mar - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Mar 14 Fév - 22:53

Paris risqués.














Elina eut le plaisir de constater l’intérêt de Fraulein. Pour le moins, elle l’écouta jusqu’au bout avant d’émettre un petit rire qui étonna la Zoan. Se serait-elle trompée sur son compte ? En partie selon toute évidence. Son « manager » n’était autre qu’un simple parieur sans aucun contact dans le monde du marché noir. Après réflexion, elle aurait dû s’en douter au vu de sa réaction aux dires de Seika et face aux autres têtes pensantes des lieux. Qu’importe, ce « bookmaker » ne l’intéressait pas le moins du monde. La cible de ses attentes sembla répondre positivement à sa demande… avec quelques hésitations quant à sa féminité. En y regardant de plus près, l’araignée put remarquer les traits bien moins délicats et une fine cicatrice sur la peau rugueuse de son interlocutrice. Se pourrait-il… ? Elle fut ramenée à la situation présente par la dernière phrase de Fraulein, après qu’elle lui ait résumé son curriculum vitae.

La jeune femme sourit, accompagné d’un petit ricanement de la part de Shiro, tandis que Seika restait imperturbable.


- Ce dont je vous parle est tout autre, « Fraulein », répliqua-t-elle en insistant bien sur son nom. Vous quitterez cet univers réglementé et cantonné à un quelques lieux et instants bien précis. Ce que je vous propose est de passer à un tout autre niveau d’affrontements, tant par leurs difficultés que via leur fréquence et leur imprévisibilité.


Elle le regarda dans les yeux avant d’asséner :


- Une lutte pour la survie perpétuelle. Une bataille incessante contre la marine, certes, mais également contre toutes les autres instances du gouvernement mondial et, bien sûr, les concurrents directs qui s’opposeraient à nous.


Elle marqua un bref temps d’arrêt, avant de reprendre d’une voix engageante :


- Les récompenses et les perspectives d’avenir s’accroîtront, bien entendu, au prorata des risques encourus… jusqu’à ce que nous nous hissions au sommet. Et alors, la lutte pour conserver notre suprématie débutera.


Encore une fois, la démarche n’était pas anodine. La manière dont Fraulein, ou qui que cette personne soit, s’était présentée l’avait un peu plus aiguillée pour cerner les attentes et les demandes de son interlocutrice. La gloire, la fortune et les honneurs ne l’intéressaient décidément pas. Seuls le développement personnel, la force et l’exaltation de triompher d’un ennemi puissant semblaient motiver cette perle rare. Une combattante prometteuse qu’il ne fallait en aucun cas laisser filer hors de sa toile, en somme. Aussi, malgré son apparente indifférence quant à la recherche de trésors, Elina avait préféré glisser quelques mots sur d’hypothétiques récompenses à la hauteur des épreuves traversées, sans s’étendre sur la nature de ces dernières.

Au loin, des échos de poursuites commencèrent à s’élever de nouveau. Ils devaient faire vite s’ils espéraient passer entre les mailles du filet tendu par les marines. Ainsi, la Zoan demanda à Seika de quoi écrire et gribouilla quelques chiffres sur un morceau de papier tendu par la demoiselle. Elina s’empressa alors de tendre son numéro à Fraulein en la gratifiant d’un sourire aimable :


- Quoi qu’il en soit, si jamais l’occasion ne se représente plus, voici mon numéro si d’aventure vous souhaitiez en apprendre plus ou, qui sait, conclure une alliance. Vous n’aurez qu’à demander « Jorogumo » et quelle que soit la personne ayant décroché, elle comprendra.


Elle laissa à la jeune femme tout le loisir de prendre cette feuille tendue, avant de déclarer sur un ton bien plus pressant :


- À présent il va nous falloir fuir à nouveau. Vous avez le choix, Fraulein : faire bande à part et brouiller les pistes, ou tenter de vous enfuir avec nous en direction du port. Je doute que la marine ait eu le temps de dresser un blocus, d’autant plus que la révolution domine en majeure partie l’île depuis l’année dernière.


Sans plus attendre, l’araignée reprit sa course, suivie de près par Seika et Shiro. Si Fraulein ne les suivait pas, elle lui lancerait quelques paroles d’adieu avant d’agrandir ses foulées et de se presser en direction des docks. Même si tout ne s’était pas déroulé comme prévu, ils n’avaient décidément pas perdu leur temps sur cette île aujourd’hui !






Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Wardog
avatar
Messages : 258
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
195/200  (195/200)
Berrys: 27.651.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Dim 12 Mar - 12:56



Paris risqués


Le ring. Cet endroit où il avait passé tant d’année. Combien de temps cela faisait qu’il n’avait pas foulé son sol ? Le jeune Turen s’était rapidement remis dans le bain. Il ne lui avait fallu que deux jours pour rameuter toute la clique qui lui servait de fan sur Luvneel, North Blue. Voici donc la naissance de

« Fraulein Grossenbustenhalter ! »



Vincent W. Turen alias
Fraulein GrossenBustenHalter


Le ton était donné. J’appréciais de plus en plus la conversation et la tournure vers laquelle ma vie se dirigeait. Certes, je ne devais pas faire absolument confiance à cette personne, mais ce qu’elle me proposait me paraissait de plus en plus intéressant. A croire ses beaux discours, je n’arrêterais jamais de combattre, jamais je n’aurais cette chance ailleurs qu’avec elle, « loin » des rings et de la « sureté », mais étais-je prêt pour ça ? Je ne pensais pas. Je devais me préparer, prendre soin de bien façonner mon corps pour cette aventure.

« Je prends bien soin de garder ce numéro à portée de main, et si l’envie m’en prend, je vous appellerais. Je ne suis pas certain d’être prêt ou fait pour ce genre d’escapade, si vous voyez, pour l’instant, j’évite au maximum cette satanée marine, mais l’idée d’affronter des adversaires toujours plus forts est bien intéressante. Je vous contacterais. »

Les laissant partir, je restais immobile réfléchissant à la situation. Revenant intérieurement sur les derniers détails de la conversation, je comprenais que son objectif n’était pas simplement de faire face au gouvernement, mais de devenir la plus grande criminelle connue. Je ne connaissais pas ce monde, étant resté cantonné au léger monde underground des ring et des combats, je ne m’étais jamais imaginé hissé vers les têtes pensantes. Je devais sans doute saisir cette chance, mais pas maintenant. Je devais réfléchir, en apprendre le plus possible sur ce nouveau monde et surtout réussir à évoluer.

Par contre, le plus important pour l’instant, c’était qu’il fallait que je réussisse à m’en aller et à me changer. C’était ma priorité, donc, quand les trois énergumènes furent hors de vue, je me déplaçais dans une direction différente, évitant de me diriger vers le port, je jetais cette satanée perruque qui m’avait bien fait chier toute la journée et m’ébouriffais les cheveux pour retrouver une coiffure plus honnête. Je quittai aussi mes chaussettes qui me donnaient une poitrine opulente, ainsi que le cache-œil qui m'obstruait la vue et revenait à une dégaine plus masculine, j’étais redevenu Vincent et que ça faisait du bien !

Je me dirigeais vers le centre-ville et, alors qu’un groupe de marine approchait, je restais serein. Tranquille, je m’avançais dans leur direction et alors qu’ils allaient me contrôler, je sentis une sensation désagréable. Je n’avais pas d’arme, mais je savais que je pourrais m’en débarrasser facilement. Cependant, je n’eu pas le temps de m’en préoccuper qu’un groupe de six hommes leur tombèrent dessus et un combat entre eux eu lieu et je m’éclipsai. Je saisis ma chance et me dirigea vers une taverne non loin de là. Pas mal de gens avait quitté les lieux avec les combats extérieurs, sans doute ayant peur de se faire avoir par une balle perdue ou un éclat de violence des marines, l’intérieur était pratiquement vide.

C’était calme, et c’était bien ce que j’avais besoin. Je commandai, au bar, une boisson alcoolisée et pris le temps de réfléchir à la situation un peu plus profondément. Puis, comme je ne suis pas unijambiste, il me fallait un autre verre pour équilibrer le tout, puis une autre paire, et une autre et ainsi de suite jusqu’à ne plus pouvoir raisonner correctement. Et encore une fois… Je me retrouvais dans une situation assez douteuse, dans une maison que je ne connaissais pas… Avec des gens que je ne connaissais pas…

« Déjà réveillé, Fraulein ?! »

Le type qui me dit ça… Je ne le connaissais pas… Mais ça… C’est une autre histoire !





Code by Wiise sur Never-Utopia




PS: Il faut prendre en compte l'apparence générale de Vincent. La cicatrice ne disparait évidemment pas, et il ne ressemble pas totalement à l'image affichée, mais c'était pour montrer le nouveau physique approximatif.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   Dim 12 Mar - 20:08

Paris risqués.














Sans grande surprise, Fraulein avait semblée s’intéresser grandement aux demandes d’Elina. Après tout, l’araignée pensait avoir plutôt bien cerné les aspirations de cette femme combattante : l’adrénaline et le dépassement de soi. Aussi, la promesse de combats difficiles et d’adversaires toujours plus nombreux et dangereux n’était pas tombée dans l’oreille d’une sourde. En d’autres termes : elle la tenait ! La réponse de l’artiste martiale lorsque la Zoan lui proposa son numéro arriva en même temps que les échos de poursuites qui reprenaient de plus belle. Elina en comprit rapidement les tenants et aboutissants sans s’appesantir plus que de besoin sur leur signification. Le trio se sépara donc, après avoir lancé quelques paroles d’adieux à leur nouvelle rencontre. Elina s’enfonça dès lors dans un dédale de ruelles et de venelles en direction du port.


- Pressons-nous, déclara-t-elle en forme hybride. Je ne voudrais pas que toute cette histoire se termine en un coup de filet de la marine.


Les trois hors la loi sprintèrent donc au plus vite, mais passèrent par plusieurs chemins détournés afin de brouiller leurs pistes. Shiro défonça rapidement une porte lorsqu’ils entendirent les patrouilles s’emmêler les pinceaux, et ils rentrèrent tous trois dans une petite maisonnette parmi tant d’autres. L’intérieur était meublé chichement, et seul l’utile et l’indispensable peuplait la petite salle : une table, quelques chaises, un frigo et un escalier qui menait sans doute aux chambres. Ils ne notèrent aucun habitant pour venir les accueillir à grand cri, et donc risquer de trahir leur présence. Les trois hors la loi gardèrent l’oreille tendue, puis finirent par entendre les marines passer en trombe dans les rues attenantes et hurler des exclamations de frustration : ils avaient perdu leurs traces. Ils attendirent encore quelques temps que les soldats se dispersèrent pour sortir à pas de loups et reprendre la direction du port le plus discrètement possible.

Enfin, Shiro et Seika arrivèrent dans le quartier du port. Elina s’était transformée peu avant en une petite araignée pour se réfugier dans le kimono de la petite fleur. Les deux frère et sœur reprirent une allure plus modérée et, sans laisser transparaitre ce qu’ils venaient de vivre, se présentèrent au guichet d’un hôtel jouxtant l’embarcadère. Fort heureusement, ils y avaient réservé une chambre quelques jours auparavant en passant un coup de fil bien inspiré. Ils s’annoncèrent d’une voix calme et maitrisée, puis montèrent dans leur chambre avant qu’Elina ne reprenne sa forme hybride. Après avoir vérifié que personne n’écoutait au porte ou aux fenêtres, la Zoan reprit la parole :


- Bien. Notre navette part demain à la première heure. Je doute que les marines puissent investir les docks efficacement sans se faire refouler par les révolutionnaires. D’ici demain, la situation se sera tassée et nous pourrons partir de l’île sans heurt. D’ici là, reposez-vous. Vous avez tous les deux fait du bon travail.


Les trois associés se prélassèrent donc comme ils le souhaitèrent. Shiro se lança dans quelques exercices en comptant à voix basse ses séries de pompes, abdominaux ou ses séances de gainage. Seika se perdit dans la contemplation du panorama par la fenêtre. Elina repassa les dires de Fraulein dans sa tête pour comprendre ce qui l’avait tant gênée durant leur discussion. Ce n’est qu’en se remémorant les dernières paroles de la jeune femme que l’araignée tiqua ! Elle avait tout d’abord semblée hésitante, sans que l’assassin ne puisse en tirer la moindre conclusion. Mais, à cause de l’intervention des marines, elle était passée à côté des détails qui avaient trahi « Fraulein » : elle… il avait oublié de parler de lui-même au féminin, lorsque l’appel des combats avait titillé son imagination ! Il n’était pas « certain d’être prêt ou fait pour ce genre d’escapade », avait-il dit ? Qui qu’il soit, il était pourtant bel et bien intéressé… sur ce point, l’araignée ne s’était sans doute pas fourvoyée. Après tout, qu’elle ait pris dans sa toile une femme ou un homme de qualité lui importait peu. Le sexe, la race, l’origine ethnique ou même les convictions religieuses de ses associés et hommes de mains lui importaient peu ! Seules leur loyauté et leur efficacité demeuraient absolument nécessaires. Il ne restait plus qu’à attendre le fameux coup de fil de cet homme qui s’était déguisé… en comprendre la raison n’était pas dans ses priorités, quoi que sa curiosité naturelle la pousserait sans doute à mettre la question sur le tapis.

Avec un sourire, l’araignée coula un regard amusé en direction de Shiro qui s’affairait toujours. Ce grand dadais n’avait sans doute rien remarqué non plus… elle allait lui laisser la surprise, ne serait-ce que pour s’amuser de l’étonnement qu’elle ne manquerait pas de voir sur le visage du colosse. Oui, elle avait hâte que « Fraulein » revienne vers elle ! Mais elle patienterait… en bonne tisseuse de toile qu’elle était.






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB- 1504]Paris risqués - Pv Vincent W. Turen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Le salon du chocolat à Paris
» Lucky mâle type Beagle (paris)
» Notre Dame de Paris
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-