Partagez | 
 

 [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 639
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Dim 3 Avr - 23:19


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Cela faisait une demi-journée désormais que l'équipage s'était enfui de Whisky Peak. Cette île truffée de chasseurs de primes en tout genres qui étaient prêt à tout pour récupérer la prime des quelques membres de l'équipage. Par chance, le log pose s'était rechargé juste avant leur départ. Ainsi, il pointait naturellement vers la prochaine île. Le capitaine trépignait d'impatience à l'idée de découvrir la prochaine île.

Leur première escale avait été mouvementée. Leur expérience avait été tout autre, unique en son genre. Le borgne se disait à lui-même « alors c'est ça Grand Line ». L'heure était au repas. Heziel avait été en mesure de préparer quelques petites choses. Ils avaient eut une chance inouïe. Les chasseurs de primes n'avaient pas pris la peine de piller leur navire. Ainsi, ils avaient encore des vivres. Probablement suffisamment pour atteindre la prochaine.

Giuletta avait pris soin d'embrasser Jaimy et Nescafé. Grâce à sa magie, les deux personnages purent reprendre leur forme originelle. Le groupe pu alors faire plus ample connaissance avec la plus belle femme du monde. La femme fatale donna alors son nom complet, Giuletta D. Vitti. Une rencontre étrange du destin. Ils firent alors le lien avec le nom du borgne qui possédait cette fameuse lettre. Malgré tout, tous les deux étaient incapables de donner l'origine d'une telle lettre. L'hypothèse du lien familiale éloigné fut également jeté aux orties. D'après certaines personnes, les deux protagonistes étaient bien trop différents.

Nescafé se jeta au cou de Kain pour le remercier et le féliciter. En effet, il avait effectué le meilleur recrutement, selon ses dires, depuis la création de cet équipage. En tant que combattante, elle avait fait preuve d'une efficacité redoutable et avait pu assurer la défense du groupe au même titre que les autres nakamas alors que le capitaine était en difficulté. Nul doute quelle saurait se rendre encore plus utile dans un proche avenir. Leur repas fut alors interrompu par un tremblement hors du commun. Comme si ils étaient en train de subir un tremblement de terre.

Kain: J'ai rien fait!

Pour une fois, l'équipage devait s'y résigner. Ce n'était pas la faute du borgne. Tous se levèrent de table et se dirigèrent sur le pont. Ils étaient curieux de savoir ce qui avait bien pu être à l'origine d'une telle secousse. Le vent s'était arrêté. Le soleil était brûlant et au plus haut. Tout à coup, le Youthful Demon se mit à tanguer dangereusement. Quelque chose était en train de bousculer le navire. Le capitaine se dirigea alors sur un côté du navire, passant sa tête par-dessus le rebord. Là, il vit cette ombre immense. Cette chose se trouvait au-dessous du navire et était bien plus grosse que ce dernier.

C'était alors qu'ils sentirent le niveau de l'eau monter et le bateau penchait. Tout le monde avait compris ce qui était en train de se passer. Cette chose était en train de sortir de l'eau ! Le navire glissa le long de la créature tandis qu'elle sortait toujours de l'eau. Une créature immense qui devait dépasser les douze mètres de haut. À moitié immergé, elle aurait pu détruire le navire en un clin d’œil.

Nescafé: Un roi des mers ?!

La cachait le soleil et son ombre recouvrait bien plus que le navire. Hormis nescafé, personne n'avait pipé mot. Même Kain qui était normalement une pipelette se contenta d'ouvrir sa bouche tremblante.

???: NON !

Nescafé et le capitaine n'en revinrent pas. Ils venaient de comprendre le « Squick » sonore du monstre marin.

Nescafé: Bakana…

Kain: C'est… c'est...

 ???: JE SUIS UN HAMSTER MARIN ! JE SUIS UN HAMSRIN ! CRAIGNEZ MA HAMSPUISSANCE !

La créature avait deux étranges nageoires levées de part et d'autre de son visage rond. Deux oreilles immenses surplombaient son crâne qui laissait apparaître deux yeux ronds et blancs. Une petite bouche en forme de cœur qui laissait apparaître deux incisives d'une blancheur extrême… Sa nageoire puissante souleva une quantité d'eau colossale qui vint s'abattre sur le navire, les obligeant à prendre une douche froide.

 ???: J'AI SENTI L'ENNEMI ! UN HAMSTER PUR SANG ET SUR CE NAVIRE ! IL NE MÉRITE QUE NOTRE MÉPRIS!

Kain: Oy, celui-là, c'est pas un gentil!

Tandis que la créature continuait son monologue à base de « squick » pour la plupart des êtres humains et proches de ce rafiot, le capitaine était monté sur le mirador. Là, il sauta en direction de la bête. Cette créature n'arrêtait pas de menacer l'équipage, il fallait donc l'abattre ! Le borgne venait de former une bulle blanche au niveau de son poing, prêt à en découdre avec le bestiaux…

Kain: Gura gura no Directo!

@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Lun 4 Avr - 20:30





C'est pas l'homme qui prend la Mer ! C'est la mer qui nous tabasse ?!


- AAAAaaaah !

Bruit typique d'un homme fatigué qui venait de se poser sur le pont d'un navire, afin de ne plus rien faire pour l'heure qui viendrait. Heziel avait été bien secoué ces derniers temps. D'abord, sa réaction lorsqu'il avait constaté que Nescafé et Jaymi étaient devenus des statues avait été ... Folklorique. Ensuite, il avait commencé à réellement s'inquiéter de l'état des deux gugusses, avant de finalement comprendre que c'était l'oeuvre indirecte de Mademoiselle Charme, aka. Giuletta D. Vitti, la femme qu'il avait toujours du mal à regarder pour une raison étrange. D'ailleurs, ce D... c'était bizarre. Les autres membres se demandaient aussi ce que cela pouvait bien signifier, d'autant plus qu'il était impossible que Kain et elle eurent un quelconque lien de parenté. De quoi laisser les gens perplexes. Peut-être que cela avait un sens au delà de ce que le brun pouvait imaginer ? En tout cas, pour sa part, ils s'étaient sortis en vie de Whiskey Peak. C'était ce qui comptait. Le temps passant, il comprenait que son rôle officieux de second de l'équipage était bien plus réel qu'il ne l'avait cru au départ, prenant plus ça pour une simple "case" du navire qu'il avait eu l'occasion de remplir.

Après un petit moment de repos, ce fut au cuistot de reprendre la main. Le repas approchait à grands pas. À ce titre, celui qui en était responsable, à savoir lui meme, devait réagir ! C'est ainsi qu'il se remit au fourneau après cette petite pause bien méritée, préparant pour ses camarades un de ces petits délices dont il avait le secret. L'équipage s'installa dans la bonne humeur à table, dégustant un instant de plaisir entre amis. L'arrivée de Giuletta n'était guère différente de celle des autres : chacun ici avait apporté sa part à l'équipage, rencontrant les membres le succédant et les aidant d'une façon ou d'une autre. Sauf Jaymi, selon les critères de Heziel, mais c'était ses critères... en l'occurrence, la maudite avait aidé le groupe en combattant les chasseurs de primes à leurs trousses. Pour cela, le cuistancier marin était reconnaissant. Néanmoins, le repas fut bientot interrompu par une arrivée non désirée...


Un large tremblement secoua le navire dans son intégralité, provoquant la surprise générale. Les pirates se levèrent à l'unisson alors que le capitaine clamait son innocence d'une rareté sans nom. Heziel resta circonspect. Qu'est-ce qui pouvait bien... soudain, le Youthful Demon tangua d'un coté avec violence, tandis qu'une masse sombre s'élevait vers le ciel. Un énorme corps écailleux et poilu à la fois, haut de plus de dix mètres, s'éleva dans le ciel tandis que chacun y apportait son grain de sel. Surtout Loyal qui tentait d'expliquer à Pumori que cette chose, étant très grande, n'était digne que de leur mépris. Des Skuiks s'ensuivirent, et Heziel resta interdit. C'était un Hamster marin géant. Genre... vraiment. Un gros hamster marin mélangé avec un poisson débile, qui ressemblait à un gros abruti, en fait. Un gros abruti en colère, cela dit... il skuika un gros coup avant de balancer un mini tsunami sur le navire, donnant à tout le monde un rafraîchissement gratuit dans la foulée. Le brun maugréa : sa chemise était propre... ses chaussures et son pantalon aussi. Puis il n'avait pas envie d’être mouillé. Les skuiks furieux continuèrent avec hargne alors que Kain fonçait en haut du mirador, prêt à frapper. Il laissait le reste à ses compagnons. Aussi le réflexe de Heziel fut-il de se jeter par dessus bord. Un coup de nageoire horizontal menaçait la rambarde, derrière laquelle Nescafé se trouvait ! D'un grand coup de pied, le cuistancier parvint à arrêter la puissante frappe de l'animal avant de la repousser en dépliant sa jambe.

- Casse toi !

Le membre disproportionné de l'animal fut repoussé en arrière alors qu'il arborait un air furieux. Naturellement, les autres membres étaient passés à l'action, soit en empêchant le navire de partir en vrille, soit en repoussant la bête. C'était sans compter sur la puissante frappe du Borgne, qui survint quelques instants plus tard seulement ! Allait-ce être assez pour vaincre la puissance colérique du Hamsrin, terrible monstre des mers dont on parlait sans doute dans les livres comiques ? Les Dokugan ne pouvaient que l'espérer ! Subir des dégâts sur le navire en plein océan n'était clairement pas souhaitable...


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 639
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Lun 4 Avr - 23:55


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le poing s'enfonça dans le corps de la bestiole avant d'éclater. Une onde de choc se propagea dans le dos de l'animal soulevant une gerbe aquatique. La créature chancela ce qui permit au borgne de courir dessus. Il n'en n'avait pas terminé. Le monstre massif commença à se redresser avant de parler de nouveau.

Hamster-Poisson: VOUS NE PAYEZ RIEN POUR ATTENDRE ! TU M'AS MÊME PAS FAIT BOBO LE GROS !

Une veine apparut au niveau de la tempe du capitaine qui accéléra sa course.

Kain: JE NE SUIS PAS GROS!

Le borgne utilisa alors son ancre pour agripper une des nageoires latérales de la bestiole. Il grimpa à une vitesse ahurissante avant de prendre appui sur la dite nageoire. Le corps du monstre était gigantesque, il n'était pas pratique pour autant. Le monstre tourna alors légèrement son visage vers le borgne.

Hamster-Poisson: Qu'est-ce que tu crois que tu vas faire ? HEIN?!

Soudain, un rocher plutôt massif tomba sur le crâne de la bestiole qui chancela de nouveau. On pouvait voir le gnome de l'équipage qui se trouvait sur le côté.

Loyal: Tu es tellement grand qu'il est impossible de rater ta laideur et ta disgrâce ! Pauvre m-machin! HUHAHAHAHAHA

La bestiole secoua alors sa tête, elle était visiblement plus énervée que jamais. Elle proliféra alors de nouvelles menaces.

Hamster-Poisson: Si c'est comme ça, je vais me laisser tomber sur votre navire de minus ! Squiquiquiquick !

Alors qu'il avait les deux nageoires levées, quelque chose se plaça entre son visage et le soleil. Ce n'était pas un oiseau, mais bel et bien un capitaine en colère qui se jetait dessus.

Kain: JE VAIS TE BOTTER LE CUL!

Hamster-Poisson: ET COMMENT ? SQUIIIIICK

Le monstre ouvrit alors la bouche. Ses deux incisives tranchantes étaient prêtes à couper le capitaine en deux. Pourtant il s'était déjà préparé à ça, une bulle blanche sur son poing. Au moment où la créature fermât la bouche, la bulle éclata et les dents avec dans un hurlement strident. Le borgne se jeta alors sur le front de la victime et plaqua ses bras en arrière avec la ferme intention de lui en mettre plein le visage.

Kain: MACHINE GUN BLOW!

Le monstre tomba en arrière par à-coup alors qu'il était en train de se faire défoncer par le borgne. Le monstre s'écrasa dans une gerbe d'eau immense alors que le borgne sautait à bord de son navire. Il avait eut le temps de récupérer son ancre et s'en était sorti sans aucune égratignure. Il leva alors son pouce en direction de son équipage qui avait été plus qu'utile pour vaincre la créature. Pourtant, alors que tout semblait redevenir calme, il fut interpellé par Heziel. Quelque chose n'allait pas.

Il alla alors en avant du navire et attrapa ses jumelles.


 ???: RENDEZ-VOUS, NOUS VOUS AVONS VU BATTRE NOTRE MASCOTTE SACRÉE ! VOUS ÊTES CERNÉS ! RENDEZ-VOUS ET MOURREZ SANS FAIRE D'HISTOIRES !

L'homme avait un microphone. Une véritable flotte était dans les parages. Ils avaient tous levés les voiles et attendaient patiemment un retour des Dokugans. Finalement, les ennuis allaient encore et toujours. Depuis leur arrivée sur Grand Line, l'équipage n'avait pas réellement eut de repos. Plus que des ennemis, l'équipage allait devoir prouver une fois de plus qu'il méritait amplement sa place sur cet océan et ce, même avec un effectif aussi réduit.

Le borgne sauta alors sur la tête du démon à l'avant du Youthful Demon. Il avait les bras croisés et ne dégageait que de la détermination. C'était dans ces moments-là que ses nakamas étaient capables de voir le borgne au meilleur de sa forme. Et l'une des raisons pour laquelle ils le suivaient…

Kain: JE SUIS VALENTINE D. KAIN ! JE VAIS DEVENIR LE SEIGNEUR DES PIRATES ! HORS DE MON CHEMIN !

La personne ne sembla pas comprendre. Pour eux, ce petit groupe n'était qu'une formalité. Sur le navire, ils retrouvèrent les affiches. Ils comprirent que cet équipage n'était composé que de rookies. Des tarés qui s'étaient jetés dans la gueule du loup. Les couler maintenant était presque un cadeau selon leurs critères. L'interlocuteur du début reprit alors son microphone et voulu parler. Pourtant il ne put dire mot. Le borgne avait posé son ancre sur le côté, elle était légèrement penchée. Le vent soufflait et soulevait légèrement la veste du capitaine qui était posée sur ses épaules. Le drapeau du borgne allait fièrement et la grande voile avait été repliée. Ils préparaient quelque chose. Kain était recroquevillé sur lui-même, les poings croisés et la tête baissée. Il avait pris un appui solide sur la tête du démon et semblait se concentrer. Une minute passa dans un calme religieux… Tout à coup, le leader des Dokugans releva le menton afin de révéler un visage grave et déplia finalement ses bras.


Lorsque les poings du capitaine se figèrent, un terrible craquement retentit. Il était en train de fissurer l'air lui-même. Il était en train de chambouler quelque chose. L'océan qui était jusqu'alors dans un calme religieux commençait à s'agiter. Les navires présents en face des Dokugans étaient en train de tanguer. Certains perdaient l'équilibre et courraient à droite à gauche. L'interlocuteur de tantôt attrapa alors son mégaphone dans la précipitation.

Forban: QU'EST-CE QUE TU AS FAIT ?! VALENTINE D. KAIN ?!

Le capitaine resta stoïque. Il se releva de toute sa taille, désormais, il mesurait aisément deux mètres et quarante-cinq centimètres. Un véritable colosse. Les bras croisés, il scrutait attentivement ce qu'il venait de former. L'eau était poussée vers le haut... à une hauteur anormale. Quelques personnes férues en journaux s'intéressèrent aux rares articles qu'ils avaient pu récupérer sur le borgne. L'un d'eux se jeta sur l'homme au mégaphone avec un article qui ressassait leurs actions sur Logue Town.

Homme: Regarde, il y a quelque temps, il aurait été capable de détruire un navire de la marine en un clin d’œil !!

Alors qu'ils étaient occupés à regarder cet article de journal, une ombre se projeta sur eux. Ils levèrent la tête vers le ciel, pour connaître l'origine de cette ombre. La main tremblante, l'homme lâcha son mégaphone qui roula sur le pont du navire. Les yeux écarquillés, les larmes aux yeux. Certains s'étaient urinés dessus, d'autres tentaient de fuir tant bien que mal le navire. L'un d'eux sembla s'arracher les cheveux avant de hurler.

Forban en panique: TSUNAMIII !

Les deux vagues dépassaient les navires et commencèrent à percuter les plus malheureux. Elles ravagèrent tout sur leur passage. Le capitaine contemplait le spectacle dont il était à l'origine. Depuis son entrevue avec Nakata, il était au courant des périples qui attendait son groupe. La vie en rose n'existait plus. Des choix difficiles allaient devoir être pris. La question d'aujourd'hui était de tuer ou d'être tué. Le capitaine ne l'avait jamais avoué jusqu'alors, il ne s'était même pas interrogé. Aujourd'hui marquait la consécration des premiers meurtres de sa vie. Pour protéger la vie des siens, il n'avait pas eu le choix. Ses lèvres tremblaient et les larmes coulaient de son unique œil. Il ne se retourna pas et se contenter de se chuchoter à lui-même…

Kain: Je suis désolé...


@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 


Dernière édition par Valentine D. Kain le Jeu 7 Avr - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Mer 6 Avr - 21:04





C'est pas l'homme qui prend la Mer ! C'est la mer qui nous tabasse ?!

L'assaut du capitaine délivra une onde dévastatrice à même l'énorme monstre marin. Ce dernier recula ostensiblement avant de finalement revenir à la charge : il était costaud ! Kain n'était pas le genre d'adversaire qui frappait beaucoup de fois, en général. Le hamster gigantesque continua de parler dans un dialecte étrange alors que Kain s'agaçait visiblement de ses réponses. Il pouvait... comprendre ce truc ? Heziel resta interdit alors que le capitaine des Dokugan profitait d'une distraction de Loyal, bien content pour sa part de pouvoir embêter plus gros qu'il ne l'était. Le borgne se retrouva ainsi dans la gueule du roi des mers, avant de lui porter le coup de grâce : un terrible déluge d'attaques sismiques qui n'avaient rien à voir avec un massage du palais... bientôt, l'énorme bête s'écroula en arrière dans l'étendue bleue et salée. Une gerbe d'eau s'éleva. Pour sa part, l'armoire à glace aux cheveux blancs effectua un saut contrôlé pour atterrir sur le navire dans un craquement. Le Youthful tangua quelques instants, soumis à la chute de la créature. Le calme revint et le Coffe pu souffler, replaçant son chapeau de paille sur le haut de son crâne. Nescafé avait été quelque peu secoué par le fait d'être ainsi dans la trajectoire du coup. Ou peut-être s'agissait-il d'autre chose ? En tout cas, le Dokugan observa le calme reprendre place alors que la caravelle continuait sa route. Néanmoins, quelque chose interpella vite son attention.

Il se concentra, penché par dessus la rambarde, alors qu'au loin une ligne de formes sombres se détachaient de l'horizon. Après une petite seconde d'observation, il parvint à déceler un schéma qui se reproduisait, sans cesse... des navires. C'était une véritable flotte ! Qui plus est, elle avançait droit dans leur direction.

- Kain, regarde !

Interloqué, le capitaine s'empara d'une paire de jumelles alors que le Youthful Demon continuait d'avancer vers le barrage de bâtiments marins, à une vitesse assez importante. Ils s'approchaient de seconde en seconde, de façon visible. Qui étaient ces gens ? Que voulaient-ils ? Des questions qui trouvèrent rapidement réponses lorsqu'une communication s'effectua à l'aide d'un porte-voix très efficace. Visiblement, ces gens étaient de mèche avec la poiscaille bizarre. Ils demandaient donc aux Dokugan d'accepter leur sort : mourir pour pour compenser ce qu'ils venaient d'infliger à la créature ! Heziel serra les dents et resserra sa prise sur la rambarde. Une bataille navale contre autant de navire allait être un échec cuisant. Ils ne pouvaient pas jeter l'ancre, ils étaient en haute mer. Ils ne pouvaient que tenter de virer de bord, mais ils seraient sans doute rattrapés dans le processus, car au loin une formation commençait déjà à se créer...


Soudain, il remarqua que le Borgne était posté sur la figure de proue du navire. Il était sévère, vindicatif. Un comportement qui ne lui ressemblait guère. Mais il était aussi ardent et vigoureux, prêt à défendre son équipage contre un surnombre totalement écrasant. Heziel resta silencieux alors que le Borgne se concentrait, visiblement prêt à utiliser un moyen de passage... allait-il se frayer un passage avec son fruit ? Si il faisait ça, alors les Dokugan pourraient peut-être passer... mais ils seraient attaqués par les survivants. Cette solution était risquée... mais avaient-ils un autre choix ? Kain avait un trop grand coeur pour effectuer un balayage total de leurs ennemis. Il savait que son pouvoir pouvait faire beaucoup plus de mal que de bien. Aussi le cuistancier de l'équipage resta stupéfait lorsque, alors qu'ils étaient à portée de tir et qu'en face, les gens commençaient à s'agiter, leur capitaine déploya ses bras et frappa l'air avec force.

- C'est... !

Des craquèlements commencèrent à apparaître. Heziel ne connaissait pas l'étendue de tous les pouvoirs de son ami d'enfance, tout comme ce dernier ne connaissait pas toutes ses astuces. Mais il l'avait déjà assez vu à l'oeuvre pour comprendre que le colosse ne venait pas de frapper directement devant lui pour se frayer un chemin. Soudain, l'océan s'anima d'une volonté nouvelle qui déstabilisa les protagonistes, surtout au niveau de la flotte adverse : certains navires tanguèrent dangereusement alors que la voix de tout à l'heure retentissait, demandant des explications à l'héritier des Valentine. Ce qui se passa par la suite allait marquer l'esprit du maître-coq à tout jamais.

La mer se souleva en deux lames puissantes et dévastatrices, qui vinrent complètement raser la flotte ennemie. Les vagues générées dépassaient la hauteur des navires et s'abattirent sur tous les éléments du groupe adverse, comme si Grand Line avait des machoires à cet endroit précis. Des morceaux de bois volèrent dans les cieux et dans la mer alors que des navires entiers se fracassaient les uns sur les autres. Lorsque tout cela se produisit, Le pugiliste resta complètement choqué de la terrible puissance que venait de démontrer Kain lorsqu'il s'agissait de destruction massive. Son coeur battait la chamade, ses pupilles se dilatèrent. Il était perdu devant une telle destruction. Son ami d'enfance était-il vraiment capable de réduire ainsi à néant autant de vies d'un seul coup ? Car Heziel ne se mentait absolument pas : ce qu'il venait de faire n'était pas réparable. Il n'y aurait pas de survivants, ou alors peu... ce constat le frappa comme un marteau sur l'enclume et des sueurs froides s'emparèrent de son être. C'est à ce moment que les voix lui parvinrent... ces horribles voix.


Des appels à l'aide. Des complaintes. Son Haki de l'observation, déclenché par le fait d'être témoin d'une telle horreur, se réveilla sans son concours. Et l'horreur prit une toute nouvelle définition. Les mains sur la tête, le cuisinier fut forcé de s'asseoir alors qu'une suite de gémissements s'échappait de sa bouche. Il ressentait tout. Il ressentait tout et cela devenait intolérable. Il sentait la peur des marins en train de tomber à l'eau. Il sentait le désespoir de ceux qui ne parvenaient pas à remonter à la surface. Il entendait les cris, les prières de secours, toutes entremêlées et incompréhensibles. Ne pouvoir y répondre était une chose en soit : s'en savoir responsable, en partie, en était une autre. Car même si Kain avait effectué l'acte, c'était la fin de son attaque qu'il fallait juger et pas cette dernière en elle même. L'objectif. Leur survie était la cause de la disparition de ces matelots.

Heziel serra les dents et des larmes coulèrent de ses yeux. Des larmes qui n'étaient pas les siennes. Toutes ces émotions qui s'entremêlaient dans son esprit étaient en train de prendre le contrôle de son propre état. À cet instant, il ne sentait que tout ce qu'on coeur pouvait accueillir et exprimer, c'était du chagrin. Un chagrin insupportable. Chaque seconde passant était un coup de poignard en son sein alors que les voix s'éteignaient. Le flux incessant se calmait alors que le temps, cruel et indifférent, continuait son cours sans se soucier de ce qui pouvait bien se produire. La douleur était telle que le cuistot termina allongé au sol, à tenter de vainement contenir la souffrance de son esprit. Il se tournait, se retournait, retenait difficilement des cris. Jusqu'à ce que ça cesse. Jusqu'à ce que tout cela cesse...

Le silence revint à l'intérieur de sa tête. Son Haki sommeilla à nouveau. Perturbé par tout ce qui venait de se produire, le Coffe resta allongé là alors que tout l'équipage encaissait d'une façon différente la nouvelle : les Dokugan venaient de faire leurs premiers pas dans le triste cycle du "tuer ou être tué". Le Youthful Demon passa avec une lenteur funéraire dans les débris des adversaires qui se tenaient devant lui un peu plus tôt. Même la caravelle de l'équipage semblait pleurer les événements. Alors qu'ils passaient le cimetière fraîchement créé, le second de l'équipage se tourna vers son capitaine. La peine était lisible dans son regard et sa voix ne traduisit rien d'autre alors qu'il avait sous les yeux l'image de cet homme, qui portait sur ses épaules et en silence la responsabilité d'un tel massacre.

- Kain...


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 639
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Jeu 7 Avr - 18:36


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le navire entama une navigation funèbre au milieu des navires. Les eaux avaient fini d'emporter les hurlements. Le capitaine ne bougea pas d'un cil. La grande voile ne fut pas déployée. Les cimetières de navires qu'ils détestaient tant, le borgne venait d'en créer un. Un massacre unilatéral. Nescafé qui se trouvait sur son épaule regarda dans un silence religieux les restes des navires qui flottaient encore. Des survivants, il y en avait eu. Certains se raccrochaient tant bien que mal à des planches, parfois à des tonneaux. Ils ne constituaient pas une majorité. Le rongeur ne voulu compter le nombre de corps inertes flottants qui se trouvaient ici et là autour du navire. L'ambiance était insupportable.

Le cuisinier de l'équipage se rapprocha du capitaine. Lui qui le connaissait depuis sa plus tendre enfance était au courant, Kain aimait la vie. Alors que le navire s'apprêtait à quitter le « champ des navires », Heziel prononça son prénom. À ce moment-là, son prénom raisonna en boucle dans son esprit. Il venait de prendre la responsabilité de toutes ces vies. Le borgne regarda peiné sa main qu'il avait placé en dessous de son visage. Ses larmes s'écrasaient et coulaient le long du cuir qui composait ses gants. Il redressa alors la tête avant de renifler bruyamment. Le pirate se racla alors la gorge avant de prendre la parole.

Kain: Moi, Valentine D. Kain… Je fais le serment en tant que capitaine de vous protéger vous, qui êtes avec moi. Tel un aniki, je ferai en sorte que vous soyez tous en sécurité… Quoi qu'il en coûte.

Les navires devenaient à peine visible. Il resta encore interdit quelques minutes. Puis, il attrapa son ancre qu'il plaça dans son dos avant de se retourner vers ses nakamas. Eux aussi n'avaient vraisemblablement pas bougés d'un pouce depuis tout à l'heure. Ils le savaient, tous allaient devoir faire un choix. La vie de pirate n'était pas aisée et ils devraient mener des batailles similaires très prochainement… Le capitaine baissa alors la tête, entamant une marche en direction de la soute avec la ferme intention de se morfondre sur son sort, il s'enferma ainsi dans la soute du navire, se jetant dans un hamac. Plus personne ne vint le déranger jusqu'au lendemain...




Le matin au réveil, le borgne venait à peine de rejoindre le pont qu'il entendit d'étranges hurlements venir du ciel. Quelque chose était en train d'approcher. Le capitaine se retourna alors afin de découvrir la source de cette agitation. C'est là qu'il vit un spectacle singulier. Une douzaine de pélicans géants étaient en train de fondre sur le navire. Ce qui paraissait encore plus étonnant, outre leur organisation hors du commun, c'était qu'ils transportaient des personnes. Des hommes et des femmes masquées, tous armés de divers objets. Ils étaient solidement cramponnés sur le dos des oiseaux et avaient, à la vue des armes pointées vers les Dokugans, des intentions bien néfastes à leur égard.

Le borgne était perturbé. Il ne devait pas se laisser faire pour autant. Il sortit alors son ancre prêt à frapper le malheureux qui tenterait de l'attaquer. Les attaques débutèrent avec le jet de fumigènes sur le navire. Le tout mélangé avec du poivre, les yeux du capitaine se mirent à pleurer d'autant plus. Son nez le grattait et il ne pu s'empêcher d'éternuer. Il devait s'enfuir de cette situation le plus vite possible. Il devait trouver un moyen de sortir de ce nuage. Il tâtonna alors jusqu'à reconnaître au touché la rambarde. Une fois ceci fait, il l'a longea comme il le pu avant de grimper les escaliers. Il pu atteindre ainsi non sans difficultés la plate-forme d'où se trouvait la barre.

Son premier réflexe fut alors de trouver les auteurs de ces attaques. Il chercha alors du regard tout autour de lui. Ce fut malheureusement trop tard lorsqu'il entendit un rire sadique provenant de son dos. Lorsqu'il se retourna, il fut ligoté dans un lasso serré à l'extrême. Il croisa alors du regard le Pélican géant qui fit comprendre au borgne ce qui allait se passer. L'animal qui était posé juste devant lui leva alors ses ailes avant de donner un coup puissant. Il créa une impressionnante bourrasque d'air, forçant Kain à détourner le visage quelques instants. Il sentit alors la corde se déplier et lorsqu'il l'a fixa, il comprit qu'il était déjà trop tard. Il s'envola dans un cri, cherchant du regard ses nakamas pour savoir s'ils avaient été eux-aussi capturé de la sorte, si ce n'était pire. Le risque pour le pirate d'être relâché dans l'océan était grand et il était bien incapable de nager. Il devait le reconnaître, cette fois-ci, il assistait à un véritable revirement de situation. Il avait été pris de court...



@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 


Dernière édition par Valentine D. Kain le Mer 13 Avr - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Sam 9 Avr - 21:51





C'est pas l'homme qui prend la Mer ! C'est la mer qui nous tabasse ?!

La tristesse du borgne était palpable. C'est avec le coeur serré qu'il avait pris la décision d'en arriver à une extrémité telle. En l'observant, le Coffe sentait sa poitrine s'alourdir d'un fardeau bien lourd. Les Dokugan étaient certes des pirates, mais ils pouvaient d'ordinaire se targuer d'une indéniable générosité pour des forbans. Enclins à sauver leurs ennemis plutôt que les observer périr, protégeant les civils et les innocents comme ils le pouvaient, ne demandant rien en retour. Nos boucaniers n'étaient guère le stéréotype crasseux et cruel vendu par le gouvernement mondial au travers des différents médias. Ils avaient fait plus de bien que de mal au travers de leur épopée, pour l'heure. Une chose dont Heziel, qui avait des valeurs morales élevées même pour des standards normaux, était persuadé. Bien sûr, ils devaient parfois se confronter à certaines choses, certains événements les amenant à malencontreusement provoquer ou perpétuer le chaos, comme à Loguetown où ils n'avaient eu d'autre choix que combattre avec hargne pour leur liberté, provoquant des destructions indéniables. Mais de façon générale, l'équipage du Borgne était un équipage qui combattait avec le coeur. Un coeur empli de belles choses.

Cela ne faisait que rendre plus difficile la vision d'un Kain profondément secoué par ce qu'il venait de faire. Il l'avait fait pour ses nakamas et son serment fut donc magnifié d'un impact incroyable. Chacun eut l'occasion de comprendre que l'héritier des Valentine parlait en cet instant avec toutes ses tripes. Même Loyal, d'ordinaire bien enclin à chercher la petite bête et se montrer infect dans des situations déjà bien sombres, resta interdit face à la douleur du leader et au silence mortifère qui venait d'envahir les eaux autour d'eux. Finalement, l'homme aux cheveux blancs se retourna vers ses compagnons. Sa voix tremblante correspondait à des larmes bien lourdes de sens. Heziel déglutit avec peine face à cela. Il détestait voir ses amis souffrir et du lot tout entier, Kain était sans doute la personne qui méritait le moins d'avoir mal. Il était si bon, si innocent et fort à la fois. Désintéressé, il avait des valeurs simples. Son intégrité était ce qui faisait sa légitimité. En l'occurrence, Valentine D. Kain était réellement quelqu'un de bien. Comme on en voyait peu...

Lorsqu'il s'approcha d'eux, le cuistancier au chapeau de paille garda le silence. Il ne pouvait pas laisser son frère d'arme et de coeur ainsi supporter seul la culpabilité d'un tel acte. Il l'avait fait pour eux. Aussi, ils devaient tous porter cette douleur ensemble.

- Alors nous serons à tes côtés pour te relever.

Tout cela était bien simple et pourtant si complexe. Le silence pesant reprit place alors que la distance entre les deux forbans se creusait, petit à petit. Une absence de son qui se voulait à la fois pleine de chagrin mais aussi de respect. Le colosse avait besoin de passer un peu de temps seul. Heziel comprenait cela mieux que quiconque sur ce navire. Il décida qu'il lui parlerait plus tard, lorsqu'il aurait eu l'occasion d'encaisser moralement le choc provoqué par son massacre. C'est ainsi qu'il ne revit le borgne que le lendemain, après une nuit bien malaisée passée à réfléchir sur les événements qui venaient de se produire.


La matinée s'entamait doucement. Mais Grand Line est capricieuse et nos forbans durent vite faire face à une nouvelle mauvaise farce. Une nouvelle menace vint rapidement menacer les Dokugan. Venue du ciel cette fois ! Levant des yeux curieux dans les cieux, le second constata la force aérienne qui leur fondait dessus. L'assaut commença rapidement. Des bombes furent larguées sur le navire et les membres de l'équipage se retrouvèrent bientôt à tousser. Pour sa part, le brun reconnu rapidement le poivre dans ses narines. Il y était heureusement plus habitué que la plupart des gens qu'il croisait ! De fait, il parvint à garder une vision correcte. Ni une, ni deux, il enfila son gantelet en acier récemment acquis et sauta par dessus bord. Il devait sortir du nuage. Il était l'un des rares Dokugan à pouvoir nager et profita de cet avantage. Cela lui permit d'échapper à la fumée accablante... mais pas aux pélicans ! Effectivement, ils étaient capables de plonger et bien rapidement, le cuistot se retrouva aux prises avec un de ces guerriers mystérieux et masqués. Néanmoins, l'eau n'était guère un élément pratique pour les deux combattants : plus rapide et plus fort que son adversaire, Heziel le désarma de sa main gantée, évitant de finir en brochette, avant de le projeter hors de sa monture d'un coup de pied bien placé. Il s'accrocha à cette dernière avant qu'elle ne ressorte de l'eau pour récupérer de l'air, se retrouvant ainsi propulsé dans les cieux.

La situation était devenue plus complexe sur le navire : les membres combattaient comme ils le pouvaient, mais ils étaient désavantagés. Alors qu'il tentait de se raccrocher à l'animal géant en train de se débattre, le cuistancier se dit qu'il faudrait peut-être qu'il remonte sur le navire pour essayer de rétablir un peu d'ordre et de rassembler ses compagnons. Quant à Kain... mince, il avait été capturé ! Kidnappé oui ! Accroché au bout d'une corde, ligoté comme un morceau de viande, le borgne était actuellement balloté au gré du vent. Parvenant à prendre le contrôle de sa monture à force de lui taper sur le crâne, Heziel se lança à la poursuite du guerrier inconnu qui avait enlevé son capitaine. Un barometer plus tard, le piaf adverse cria un grand coup alors que ses yeux se noyaient de larmes et qu'il tombait avec son cavalier dans l'océan. Le cuistancier se précipita pour rattraper la corde et parvint à récupérer le borgne avant qu'il ne finisse dans l'eau. Pendant ce temps, Jaymi fut sauvé de ce même sort par Kraehe et un lancer de scalpel astucieux. Loyal faisait pleuvoir les farces pendant que Pumori profitait de sa petite taille pour se faufiler sur le navire et mettre des bâtons dans les roues des adversaires. Les jets de carotte pouvaient être attribués à la maudite du Zoan du lapin bélier, tandis que l'épéiste de l'équipage profitait d'un armement retrouvé. Quelques statues tombèrent également dans l'océan, symbole des actes de la belle brune. En d'autres termes, ils se débrouillaient !

D'une traction large du bras, le cuistot tira le capitaine vers lui avant de commencer à le faire basculer d'avant en arrière, pour finalement le larguer sur le navire alors qu'il s'approchait avec sa monture improvisée. Ces assauts allaient-ils cesser ? C'était décidément une bien piètre journée ! Le brun n'avait aucune idée du fait qu'ils allaient passer non pas une journée, mais bien une semaine entière à se battre en ces lieux, bloqués au milieu de l'océan...


_________________






Dernière édition par Heziel Coffe le Jeu 14 Avr - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 639
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Lun 11 Avr - 23:02


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Kain: WAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!

Le borgne était en train de chuter, il venait de se faire sauver par Heziel qui avait su dompter une des bêtes. Le capitaine se retourna alors pour voir son ami d'enfance dompter la bête. Une étoile dans son œil, une nouvelle idée venait d'apparaître dans son esprit… Faire exactement la même chose. Le capitaine fut extirpé de ses rêves lorsque le pélican qui le portait lâcha prise, le faisant mordre la poussière de son pont.

Il se secoua la tête quelques fois avant de se relever. Il restait encore quelques volatiles dans les airs. Ses nakamas étaient en train de faire un bon travail, il n'arrêtait pas de leur hurler des compliments. Cela eut pour effet de galvaniser davantage la foule. Il se retourna alors et se sépara légèrement du groupe avec l'intention de faire l'appât. Nescafé grimpa sur l'épaule de son maître et scrutait les environs. Il ne lui fallu pas longtemps pour remarquer une cible. Il la pointa alors du doigt. Kain souriait et le remercia avant de commencer à agiter les bras.

La pilote semblait être une jeune femme. Elle n'hésita pas à esquisser un léger sourire et fit faire un grand tour à la monture avant de foncer en rase-motte sur le capitaine. Elle était armée d'un pistolet. Le borgne était pile poil dans sa ligne de mire. Le capitaine sortit alors sa chaîne et se concentra. Alors que la bête fonçait, le bec ouvert, le forban en fit de même. Le buffle semblait avoir tous les muscles contractés. Le visage bestial du pirate affecta l'état d'esprit de ses deux victimes. Au dernier moment, le pélican fit un mouvement de recul, sachant pertinemment qu'il n'aurait pas pu gagner ce clash. La femme perdit également l'équilibre et lâcha son pistolet sous la surprise.

Ils ne remarquèrent que trop tard le passage dans le dos du borgne. Le sourire au lèvre, il n'hésita pas à ligoter la femme sur l'oiseau avant de prendre la place du pilote. Plaçant sa victime tel un sac de pomme de terre à l'arrière du « véhicule ». Le volatile chancela sous la montée de poids soudaine sur son dos. Il était en train de prendre de l'altitude tant bien que mal. Lorsqu'il pivota la tête pour voir ce qui avait bien pu se passer, il poussa un cri au moment où son regard croisa celui du forban.

Le capitaine fit alors claquer les lanières sur la nuque du pélican qui prit de nouveau de l'altitude. Le pirate était aux anges, il n'hésita pas à faire des signes de salutation à son ami d'enfance. Il ne remarqua pas que, dans le procédés, il était en train d'étouffer l'animal. Lorsque Nescafé lui fit remarquer, il lui présenta ses plus plates excuses. La bataille tournait clairement en la faveur des Dokugans. Les quelques survivants de cet échange aérien sonnèrent la retraite générale, qu'ils devaient rejoindre le vaisseau mère qui ne « devait plus être très loin ». Nescafé qui avait l'ouïe fine en fit part à son capitaine qui ne pu s'empêcher de sourire. Le pélican étant en train d'avoir la peur de sa vie, il sentait une aura maléfique sur son dos. La femme elle… s'était évanouie à cause de la maîtrise maladroite du forban.

La course-poursuite se passa dans les nuages où le capitaine était pris pour cible. L'oiseau qui tenait à sa vie esquivait tant bien que mal les tirs qui lui étaient destinés. Le borgne était en train de rigoler, il s'amusait comme un fou. La bande ne tarda pas à rejoindre le vaisseau mère qui était vraisemblablement immense. Ce navire était en réalité une volière gigantesque. La majeure partie du navire comportait un immense dôme de métal où se trouvait un grand nombre de pélicans géant. C'est là que le borgne remarqua que la plupart des canons étaient pointés en sa direction.

Le borgne volant était en train de voler autour du navire. Ils n'avaient toujours pas commencé à tirer. Les jumelles étaient pointées vers lui. Soudain, le premier boulet de canon fut tiré et vint exploser non loin de la clique improvisée. La femme s'était réveillée et hurla à l'unisson avec le hamster et le pélican. Le capitaine avait une idée. Il se leva alors sur la scelle et croisa les bras. Les trois autres personnages s'immobilisèrent comme par magie, le regardant avec les yeux exorbités. Le borgne point alors le navire en souriant. Les trois autres personnages répondirent négativement en faisant des mouvements de visage. Le pirate ne souriait plus. Il ferma alors son poing et donna un violent coup sur le haut du crâne de l'animal qui perdit connaissance. Nescafé et la femme se firent un câlin en hurlant alors que le groupe entamait sa chute.

Kain: ACCROCHEZ-VOUS!

Alors que les protagonistes étaient en train de chuter, le capitaine attrapa son ancre. Dans le même geste il attrapa retira l'emprise de sa chaîne sur la femme qui, désarmée, s'agrippa au cou du borgne avant de le frapper. Elle se fit mal à la main dans le procédé. Nescafé se trouvait alors dans le décolleté de la femme, s'agrippant à ce qu'il avait sous la patte. Le forban se jeta dans le vide lorsqu'il le jugea bon. Il formait une sorte de planche dans le vide, pour ralentir la chute. Tout à coup, une nouvelle explosion retentit juste à côté de lui. Se tournant, il vit que le pélican, toujours k.o, venait d'être touché de plein fouet. Le pirate grimaça.

Kain: Je suis désolé mon ami...

Les bras le long du corps, il se plaça tel un piquet en direction du sol. Il prenait par ce procédé beaucoup plus de vitesse. Les artilleurs n'arrivaient pas à le toucher du fait de sa vitesse. Les deux qui se trouvaient sur son dos étaient en train de vider les dernières larmes de leur corps ainsi que leur salive restante. Les personnes présentent sur le navire étaient en train de fuir tant bien que mal la zone d’atterrissage du capitaine qui, le poing fermé, le déplia alors in extremis.

Kain: KAISHIN!

L'homme sembla momentanément se stopper dans les airs. L'air se fissura à l'emplacement de son poing et l'instant d'après, le pont explosa en une gigantesque volée de bois alors que l'océan engloutissait entièrement le corps du pirate. Il ne fallait plus espérer qu'un nakama se trouvait dans les parages pour venir à sa rescousse. Toto qui semblait avoir anticipé la folie du capitaine de chevaucher un tel engin se trouvait d'ailleurs non loin de l'enclume mauve.



@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 


Dernière édition par Valentine D. Kain le Mer 13 Avr - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Mer 13 Avr - 20:02





C'est pas l'homme qui prend la Mer ! C'est la mer qui nous tabasse ?!

Le combat se poursuivit jusqu'à ce que les quelques adversaires encore en état de se battre ne décident de fuir. Ils devaient rejoindre le "vaisseau mère"... ce qui était annonciateur d'ennuis ! Si les Dokugan venaient à tomber sur une nouvelle flotte, qu'allait-il advenir ? L'idée de celle qui avait été rasée un peu plus tôt fit déglutir Heziel tandis qu'il se lâchait sur le Youthful Demon, atterrissant avec brio sur le bois encore quelque peu humide du pont. Décidément, c'était une journée vachement chargée... une triste journée, en réalité. Grand Line n'était pas une blague, ils en avaient tous conscience sur cette caravelle. Mais ça ? Non... tous les aventuriers de Grand Line n'avaient pas pu connaître un traitement pareil. Un peu plus et on aurait pu croire à un mauvais bizutage, dans le seul but d'habituer les différents membres de l'équipage à la dureté d'un monde qui leur était tout à fait nouveau.

Pour sa part, le borgne venait de disparaître dans les nuages après lui avoir adressé des salutations pleines d'ivresse. C'était toujours mieux de le voir réconforté de la sorte... parfois, Heziel enviait la capacité de son ami à être un réceptacle de bonheur capable d'enterrer sa douleur pour éprouver du bien être. Pour sa part, le brun savait pertinemment que face à ce qui s'était passé plus tôt, il aurait été atterré de devoir réaliser une telle action. Mais c'était aussi la force du borgne : son cœur si grand et si facile à toucher était aussi solide que le meilleur des titanes. Pour l'heure, les Dokugan s'en tiraient avec leurs adversaires étranges. Bientôt, un énorme navire fut en vue, duquel partaient les forces aériennes adverses. Un dôme géant, un titanesque voilier... le monde était plein de surprises. Pour sa part, Kain effectua un assaut frontal qui fut suffisant pour endommager sévèrement le navire, qui se sépara en deux parties distinctes face à l'assaut dont il venait d'être victime. Le gura gura no Mi n'était vraiment pas un fruit de clown, pour sûr...

- L'idiot !

Alors que le juron était poussé, Toto s'engageait dans un sauvetage de borgne, une tâche qu'elle ne connaissait que trop bien. Etant capable de nager et ce de façon très efficace, la belle était l'un des "atouts marins" des forbans de l'équipage. Effectivement, dans un navire rempli de maudits, les quelques têtes capables d'aller faire trempette devenaient un véritable groupe de secours supposés se jeter à l'eau dès qu'une enclume alliée partait pour toucher le fond. En tout cas, maintenant que la femme-poisson était partie à l'eau, il n'y avait plus à s'inquiéter pour Kain : il allait être récupéré en bonne et due forme.

Pendant ce temps, un groupe de volatiles montés de leurs cavaliers se dirigeait vers le Youthful Demon : visiblement énervés de voir que leur point d'attache venait d'être cassé en deux morceaux, ils lançaient une offensive de grande envergure pour venger l'affront ! Face à cela, les différents membres se positionnèrent de façon à chacun apporter une offensive décisive sur l'ennemi : alors que Jaymi jouait un air particulièrement chaotique, les Dokugan se bouchèrent à l'unisson les oreilles. Les oiseaux, eux, n'apprécièrent pas et commencèrent à partir à droite et à gauche, désorganisés. Certains se cognaient entre eux, d'autres n'obéissaient plus à leurs maîtres... des billes et des scalpels furent lancés par le mousse et le médecin, alors que le second se préparait. D'un bond sur le mat, il se plaça au poste de vigie avant d'inspirer un grand coup. Il était temps de faire pleuvoir ces oiseaux de malheur au dessus de l'océan...

- Air ... Gatling !

Frappant furieusement l'air en face de lui, dans un déluge de coups si rapides et puissants qu'ils produisaient le bruit d'une arme à feu de gros calibre et à haute cadence de tir, le cuistancier commença à submerger la force de frappe en face de lui. Les missiles d'air comprimé ne tardèrent pas à aller mettre KO une belle pelletée d'oiseaux, qui en plus d'être désorientés par l'air endiablé du musicien, subissaient désormais une riposte en bonne et due forme. Ils commencèrent à tomber rapidement, jusqu'à finalement abandonner l'attaque : les quelques rescapés du revers de l'équipage du borgne s'enfuirent à l'horizon, laissant à l'étendue salée le soin de faire ce qu'elle voulait de leur énorme navire brisé. Comme prévu, Kain fut récupéré par la bretteuse aquatique, sans une égratignure.

La fin de journée se fit de façon plus calme, mais chacun était exténué. L'enchaînement de ces différents combats les avaient laissés dans une grande fatigue. Heureusement, un repas chaud et délicieux du cuistot pu ramener tout le monde sur un meilleur pied. Néanmoins, il était crucial de se reposer : ils n'avaient aucune idée de ce qui pouvaient les attendre le lendemain. Dans cette configuration, ils avaient tout intérêt à prendre le plus de repos possible...


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 639
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Mer 13 Avr - 23:09


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



La journée se termina calmement. Pourtant, la malchance des Dokugans battait actuellement son plein. Le capitaine qui n'avait de cesse de tenter de nouvelles folies de jour en jour commençait à perdre le rythme.

La nuit fut de courte durée, car celui qui était de garde réveilla la totalité de la flotte. Le borgne bailla et se frotta l'oeil avant de se diriger vers le pont. La pluie était torrentielle. Le bateau tanguait beaucoup. Lorsqu'il vit ce qui se trouvait au-dehors, il comprit qu'ils étaient dans une tempête.

Les nuages orageux étaient chargés de foudre. Cette dernière anormalement puissante frappait aléatoirement les alentours. Les pirates se trouvaient à quelques centaines de mètres d'un autre navire qui prit feu sous leurs yeux, frappés par la foudre. La situation devenait clairement délicate pour le petit groupe qui devait tout faire pour s'échapper d'ici. Les vagues étaient immenses. Le Youthful Demon ne faisait pas bonne mine à côté de ces montagnes aquatiques qui allaient et s'abattaient. Tous s'attelaient à tirer les cordes, à replier les voiles. Ils tentaient de se déplacer tant bien que mal à travers cette tempête. Nescafé qui avait perdu toutes confiances en Lily se jeta sur elle pour indiquer la marche à suivre. Elle qui n'avait pas fait exprès pour le coup d'aller exactement à l'opposé de la flèche à suivre.

Le navire se fit à un moment attaquer par un poisson gigantesque. Sa bouche était tout à fait capable d'engloutir le navire entier. Ses dents ascérées souhaitaient mordre le petit peuple qui se trouvait en contrebas. La gueule ouverte, l'équipage était prêt à se battre pour sa vie. Cela ne fut pas le cas, la foudre s'abattit sur l'animal qui fut carbonisé sur place. Il prit alors une teinte noirâtre avant de tomber raide mort dans l'océan. Loyal s'était déjà réfugié dans son capharnaüm et ne réapparu qu'une heure plus tard, pour vérifier que le navire était toujours bel et bien présent. Lorsque l'équipage sortit de cette tempête, ils se rendirent compte que le soleil était en train de se coucher à l'horizon. Ils ne comprirent que quelques minutes plus tard, qu'ils venaient de passer la journée à naviguer comme des forcenés pour traverser cette tempête...

L'équipage se jeta après un maigre repas, Heziel était lui-même exténué, dans leur lit respectif. Pour leur plus grand malheur, la seule personne qui était éveillée, était une fois de plus Lily. Elle avait pris quelques carottes et avait su se requinquer comme il fallait. Elle s'était dite prête à faire face au terrible océan pendant le repos des guerriers. Comme on pouvait s'y attendre, cela ne fut pas le cas. Ils dérivèrent et ne se dirigèrent en aucun cas vers leur destination. Alors que la lapine était en train de scruter l'arrière du navire, quelque chose de froid se posa sur son épaule. Elle hurla, réveillant l'équipage par la même occasion.

Lorsque l'équipage monta sur le pont comme un seul homme, des lances furent pointées au niveau de leur nombril. Ils durent lever les bras, ils étaient fait comme des rats. En parlant de ça, ils avaient été arrêtés par une bande de rats armés de lances, ils étaient géants et devaient mesurer un bon mètre dix chacun. Ils furent ligotés et pendus comme des cochons. Ils furent déposés sur diverses chaloupes avant d'être amenés sur une iceberg géant. Les Dokugans constatèrent avec effroi que leur navire adoré chevaucha la banquise afin de se ficher dans la glace. Il était complètement immobilisé.

Ils furent amenés ainsi saucissonés au repère des rats mutants qui vouaient un culte au Dieu des rats, le grand "Squé Veune". Pour satisfaire ce fameux dieu, il fallait lui donner des sacrifices humains régulièrement. Le groupe n'était pas de cet avis. Alors qu'ils étaient en train de préparer une superbe marmitte, les pirates furent attachés à des poteaux à l'écart des regards. Si ce n'était de quelques rats qui jouaient aux cartes. Ils n'avaient cependant pas idée que des utilisateurs de Zoans se trouvaient parmi leurs sacrifices. Il ne fut pas difficile pour Pumori et Lily de passer sous leur forme animal pour défaire les liens avant de reprendre forme humaine.

Les monstres du groupe, à savoir Heziel, Toto et Kain retroussèrent leurs manches. Leur colère atomisa le village. Les rats furent tous réunis au centre des ruines, tous attachés. Les forbans retournèrent ainsi au navire où ils durent user de la force des surhumains de l'équipage pour remettre l'objet de bois à l'eau. Satisfait, ils purent reprendre la route normalement. par chance, le navire n'avait été que peu endommagé... Le quatrième jour de cette semaine rocambolesque venait de se terminer....



@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Mer 20 Avr - 0:39





C'est pas l'homme qui prend la Mer ! C'est la mer qui nous tabasse ?!

Les jours qui venaient de se passer étaient totalement irrationnels. Suite à un début de semaine extrêmement dur qui avait mis à l'épreuve la force mentale comme physique des pirates de l'équipage du borgne, le reste se déroulait dans le même contexte : chaque nouvelle journée apportait son lot d'événements éreintants. Une journée entière à naviguer dans une tempête potentiellement mortelle, une capture dans les eaux glacées d'icebergs géants habités par des rats tribaux aux rites étranges... pour sa part, le cuistot commençait à être moins énergique que d'habitude, malgré sa robustesse naturelle et son sens de l'effort. Des cernes commençaient à se creuser sous les yeux de la plupart des membres de l'équipage, indiquant que même si ils étaient mus par une vivacité et un courage rare, on ne pouvait longtemps affronter les réalités de mère nature : il était même relativement certain que sans les repas adaptés du cuisinier, la situation aurait pu être pire encore.

Nos forbans s'aidaient donc pour les tâches qu'ils faisaient habituellement seuls, car dans ces moments là, l'union faisait la force. À l'aube du cinquième jour, la plupart des membres de l'équipage mettaient en place la table pour le petit déjeuner. Même Loyal, très réticent à aider, était surveillé par les yeux perçants du cuistot pendant qu'il mettait en place des couverts, afin d'éviter tout vol incongru. Ainsi, les pirates eurent l'occasion de se réveiller sans avoir de véritable soucis... jusqu'à environ onze heure du matin.


À cette heure, le navire se mit tout doucement à pencher sur le côté. Remarquant un changement de cap assez dérangeant, Lily demanda aux autres ce qu'ils pensaient du fait que soudainement, une partie de l'océan semble se diriger vers le même endroit, comme si c'était du jus de carotte soudainement aspiré par une lapine un peu trop gourmande. Ne comprenant pas immédiatement la question, fatigués et las, la plupart des membres ne réagirent que peu ou pas du tout aux dires étranges de la navigatrice. Après tout, elle était toujours si... carottée ? Pour sûr, ça n'avait aucun sens, mais justement personne n'en cherchait plus. Jusqu'à ce que finalement, Toto qui était au poste de vigie n'annonce avec un ton à glacer le sang qu'ils allaient avoir des ennuis...

Pour cause ! Ce n'était en rien naturel ! A plusieurs centaines de mètres devant eux, un énorme gouffre semblait sporadiquement aspirer l'eau aux alentours. Des poissons relativement gros tombaient dans l'abîme, eux mêmes tirés vers ces tréfonds monstrueux... des tréfonds garnis d'une paire de dents. La bête, visiblement immergée, semblait tout simplement aspirer l'eau de mer et tout ce qu'elle contenait, comme une baleine récupérant le plancton ! Sauf que là, ils étaient le plancton. Le branle-bas de combat fut donné alors que tous se mettaient en position.

Après avoir tenté de changé de cap et tiré aux canons sans le moindre effet leur permettant d'être optimistes, nos membres de l'équipage du borgne passèrent à une solution désespérée : il fallait absolument faire sortir le navire du rayon d'attraction marine de la chose ! Dans cette optique, Heziel, Toto et Jaymi se jetèrent de concert à l'eau alors que Lily redressait la barre, mettant l'arrière du navire vers l'abysse qui les attendait. Attachant chacun une corde à l'avant du navire, à laquelle ils se lièrent, les trois compères nagèrent dans le sens inverse. Leur force monstrueuse commença à ralentir progressivement l'attraction. Néanmoins, ce n'était pas suffisant. Même avec toute leur puissance, tirer la caravelle n'était pas une mince affaire ! De plus, la bestiole aspirait avec une sacrée puissance. L'effort dura un certain temps, avant que finalement le manque de finesse du borgne ne les sauve tous. Se rendant à l'arrière de la caravelle, il asséna un coup chargé de son fruit du démon qui provoqua un sérieux trouble dans les eaux proches. À l'image de leur fuite de l'île de rencontre avec Belton et sa clique, le Youthful demon fut propulsé vers l'avant. Ces efforts combinés à ceux des nageurs parvinrent à finalement faire sortir le bâtiment naval de cette orbite de mort. La journée se termina dans le calme, mais ils eurent du mal à se remettre de leurs émotions... la fatigue commençait à peser, sévèrement.


Le sixième jour fut marqué par le passage dans une zone de brouillard très dense. La chape de plomb était telle que les différents membres de l'équipage ne se voyaient même plus sur le navire. Dans ces conditions, naviguer devenait d'une difficulté incommensurable. La progression était lente. La prudence de mise. La tension à son comble, car il aurait été possible de s'échouer sur des rochers sans même les sentir venir. Néanmoins, le mousse eut une idée de génie pour vérifier que tout se passait bien devant eux : brisant quelques tonneaux, il demanda aux autres de préparer un feu pour les mettre ainsi en feu. Ensuite, le médecin de l'équipage réputé pour sa dextérité s'occupa de lancer les débris enflammés devant eux, à intervalle régulier. Ils allaient s'échouer dans la mer, montrant que la voie était libre. Mais le brouillard n'était pas le réel danger...

Un bruit retentit. Un bruit lourd, celui d'une chute au sol. Les Dokugan se retournèrent alors, inquiets. Tous commencèrent à répondre présent à l'appel... à l'exception de Heziel, qui restait sans réponse. Kain partit immédiatement à sa recherche. Un nouveau bruit se produisit. Les autres Dokugan se séparèrent alors. Les bruits continuèrent à retentir jusqu'à ce que Giuletta soit la seule restante. Seule dans le brouillard. Elle marcha finalement sur le corps inanimé du borgne, par inadvertance, alors qu'elle cherchait à trouver ses compères. Il était assommé ! Lorsqu'elle se retourna, un trio lui faisait face. Elle ne les avait pas entendus bouger. Ils étaient silencieux comme des ombres et avaient assommé la plus grande partie de l'équipage ! Le navire commença à s'extirper de la zone brumeuse. Ces trois là profitaient de cet endroit pour faire les poches des gens qui passaient. Néanmoins, lorsqu'elle leur demanda simplement de faire ce qu'elle disait en attendant le réveil de ses camarades, ils ne purent résister à l'attraction de la belle, qui était divine : ils lui tinrent donc compagnie, tendant de s'octroyer ses faveurs. Le cuisinier fut le premier à s'éveiller, suivi de peu du borgne... quelques craquements de poings plus tard, le trio était à l'eau. La brune avait sauvé ses nakama in extremis.

La journée s'acheva dans la fatigue la plus totale. Ils dormirent tous assez rapidement, s'organisant juste pour vérifier que le navire allait dans la bonne direction durant le courant de la nuit. Les tours de garde furent pris et il ne resta bientôt plus qu'un jour à cette semaine du diable...


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 639
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Jeu 21 Avr - 15:10


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



La semaine touchait à son terme. L'équipage était exténué. Il suffisait de voir les cernes de nos amis pour comprendre qu'ils n'étaient pas au top de leur forme. Après tout, comment pouvait-on leur en vouloir après ce qu'ils venaient de traverser ? Pourtant, ils étaient tous là, ces navires pirates. Ils avaient déjà encerclé le navire et l'abordage était imminent. Ils avaient été pris de court ! Ou alors avaient-ils été trop lent pour réagir à temps ? Le borgne fit alors craquer son cou ainsi que ses épaules. Soudainement, alors qu'il était en train de faire des moulinets avec ses épaules, un coup de feu retentit à tribord du navire. Le capitaine s'y précipita et vit arriver le boulet de canon. Il frappa instantanément l'air qui se trouvait en face de lui. Le boulet se mit à ralentir avant de partir dans la direction inverse. Elle percuta directement le canon, auteur de cette attaque, l'explosion qui s'en suivit entama alors un incendie sur le navire en question. Kain se tenait droit, les bras croisés et la veste allant au gré du vent.

Kain: Allons-y les amis, c'est le moment de tout donner !

Il venait tout juste de déterminer sa phrase que divers hurlements retentirent. Des épées étaient levées, la poudre chargée. Des grappins furent jetés sur le Youthful Demon qui avait subi des dégâts non-négligeables au cours de cette semaine. Bien que solide pour sa taille, un charpentier aguerri aurait immédiatement compris que cette embarcation en avait pâti. Le capitaine attrapa alors Pumori par le col et fit un pivot sur lui-même.



Kain: Tu t'occupes de celui-là Pumo!

Il se tourna alors vers Giuletta, le même dessein en tête. Lorsque son regard croisa celui teinté de rage de la dame, il en eut des sueurs froides. Au moment où il avala sa salive, on pouvait remarquer le petit nuage de fumée soulevé par l'atterrissage du mousse au loin. Après une brève consultation de son fidèle conseillé poilu, le borgne s'en alla en direction d'un côté du navire. Un pirate adverse traversait l'océan agrippé à une corde. Le borgne lui décocha une droite qui eut le même effet qu'un parpaing que l'on jetait sur la figure d'une personne normalement constituée. Kain attrapa alors la corde et remercia le forban qui était en train de tomber à l'eau. Tirant sur la corde, il put récupérer le grappin qu'il lança en direction du mât du navire le plus proche.

Lieutenant: Continuez l'abordage marins d'eau douce !

Forban: Chef ! On a un souci Chef !

Lieutenant: Quel est-il par Zeus ?

Forban: On se fait aborder par le bo, le bobo… le borgne ! Chef !

Lorsque sa phrase se termina, un groupe de pirate appartenant à son équipage fut étalé comme si rien était. Le lieutenant regarda cette scène, les yeux écarquillés. Il avait rarement croisé dans sa vie des êtres aussi puissants. Il se dirigea alors sur le côté exposé au Youthful Demon pour constater une scène apocalyptique. Chaque membre de l'équipage du borgne avait pu trouver une place où se défouler. Ses hommes se faisaient ratatiner comme des mouches. Certains se faisaient étouffer par une tortionnaire aux carottes. Le navire de son camarade n'avait plus âme qui vive si ce n'était des statues ressemblantes à ses compagnons. Le navire qui était normalement le plus éloigné de la bataille était également bien agité. Attrapant sa longue-vue, il la déplia et constata le spectacle. Un panda roux était en train de sauter de tête en tête et distribuait des torgnoles monumentales. Grâce à son agilité, l'animal était capable d'esquiver les balles tout en contre-attaquant ! Il abaissa alors lentement sa longue-vue, il en restait bouche bée.

Lieutenant: Quel est donc cet équipage de fous ?!

 ???: Nous sommes les...

Un corps vola à toute vitesse, lui frôlant le visage. Lorsqu'il se retourna, il vit le chef de cette bande de cinglés.

Kain: DOKUGAN!

Malgré la taille du colosse, ce dernier n'en restait pas moins vif. En un éclair, il décocha un coup de pied qui en fit cracher le petit-déjeuner du lieutenant. Les yeux écarquillés, il s'envola également en dehors du navire. Le borgne ne cacha pas son sourire satisfait, il en profita pour se frotter les mains, signe qu'il jugeait avoir fait du bon travail.

Capitaine: Maintenant j'en ai marre!


Le Mormoilmien se retourna en direction de la voix. Un homme de grande taille avec une moustache. Il portait un long manteau d'une couleur rouge sombre. Il portait un chapeau qui avait l'étonnante forme d'une bouteille de soda. Kain ne put s'empêcher d'éclater de rire à la vue de l'individu. Passablement énervé, le capitaine se jeta alors sur le borgne avec la ferme intention de le couper en deux avec son sabre. Le détenteur du D. fit alors un pas sur le côté et esquiva avec maestro le coup porté avant de porter une puissante attaque au niveau de l'abdomen de son adversaire.

Ce qui s'en suivit laissa le capitaine béat. Le corps de sa cible implosa littéralement en une gerbe marron. Le moustachu ricana. Kain prit ses distances et constata que l'abdomen de son adversaire s'était transformé en une véritable flaque de cola. Il ne fallut qu'une poignée de secondes avant qu'il ne retrouvât sa forme originelle.

Capitaine: Sodadadada, j'ai mangé le Cola cola no mi, je suis désormais un homme cola. Tu ne peux rien faire face à mon corps invincible ! Sodadadadada !.

Il pointa alors sa main grande ouverte en direction de son homologue.

Capitaine: Cola cola no canon !

Un jet de soda se déversa alors sur le borgne qui était en train de se noyer dans toutes ces bulles. Il recula sous la pression. Alors qu'il pouvait finalement ouvrir les yeux, l'ombre projetée par son adversaire lui indiqua qu'il se trouvait juste au-dessus de sa tête. Attrapant son ancre, il s'en fallut de peu pour qu'il pare cette attaque. Il aurait normalement eu le temps de contre-attaquer. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait, il en fut cependant incapable.

Capitaine: Sodadada, tu es tombé dans mon piège ! Le cola sécrété par mon corps a des propriétés sodadésives… Tu es limité dans tes mouvements, tu ne pourras pas m'échapper bien longtemps ! Je t'aurai bien fait avaler du sucre jusqu'à ce que tu ais le diabète, mais tu n'en vaux même pas la peine ! Sodadadadada !

Le vilain reprit sa forme originelle à quelques mètres de son homologue. Il pointa alors son doigt en direction du borgne.

Capitaine: Cola cola no pistol!

Un jet de cola sortit alors de l'index du Dokugan qui fit une roulade en avant afin d'esquiver l'attaque. Le bois de la rambarde hérita d'un trou précis. Ces tirs étaient dangereux. Son adversaire réitéra les tirs, démarrant alors une danse lugubre où le borgne n'avait de cesse de sauter et rouler pour ne pas se faire embrocher par ces tirs de soda. Kain utilisa la tête de son ancre pour lever momentanément la main de son ennemi qui tira sur la voile du navire d'à côté. Le forban se jeta alors à corps perdu dans un enchaînement de coup de poings tous plus puissants que les autres. Pourtant, cela n'eut pas l'effet escompté. Son homologue se contenta de se transformer en soda sous cet enchaînement véhément.

Capitaine: Sodadada ! Je te l'avais dit que c'était inutile !

L'homme soda était en train d'effectuer des ronds autour du borgne tout en laissant une traînée de cette fameuse boisson sucrée dans son sillage.

Capitaine: Cola cola no Prison! Je vais t'enfermer dans une prison de cola et tu vas en mourir noyer ! Sodadadada !

Kain se jeta en direction de la prison main en avant. C'était alors que l'impensable se produisit. Dans un hurlement le borgne put attraper quelque chose. C'était le pied de son adversaire.

Capitaine: Ma-masaka!

Le borgne fit alors tourner son adversaire au-dessus de sa tête. La prison de cola disparut tandis que le pepsi-man se sentait mal. Kain fit s'abattre son adversaire sur le sol. Le Dokugan se plaça sur le ventre de sa victime. L'autre tenta de mettre ses bras, en protection, devant son visage.

Capitaine: Par pitié!

Kain: LE SUCRE!

Il frappa alors le logia en plein visage, ce dernier perdit une dent et son nez s'enfonça légèrement.

Kain: FAUT PAS EN ABUSER !

Il leva alors ses deux poings au niveau de son visage.

Kain: ORA ORA ORA ORA ORA ORA ORA ORA!

Lorsque le capitaine des Dokugan termina son travail, le logia avait le visage boursouflé de toute part. La suite de la bataille se termina sans accrocs majeurs. Contrairement au premier jour, ils n'avaient pas coulés tous les bateaux. L'équipage put s'en aller sans accrocs. Ils étaient une fois de plus tous exténués. La personne qui a été probablement la plus étonnée des exploits du borgne était sans nuls doute son ami d'enfance. Lorsque Kain expliqua avec enthousiasme comment il avait battu l'homme soda, il ne faisait nul doute pour son compagnon qu'il avait finalement éveillé une arme redoutable, le Haki de l'armement. Il ne serait désormais plus le seul à pouvoir lutter contre des personnes du gabarit d'Arnold. Cette semaine qui avait été éprouvante pour nos amis avait su faire exploser leur potentiel. Ils avaient grandi. La fin de la journée se passa sans encombre et malgré l'instauration des tours de garde, le borgne fut le premier à se jeter sur son hamac pour ronfler bruyamment, profitant d'un repos bien mérité. Loyal lui déposa avec Jaimy un trésor qu'ils avaient volé sur les navires pendant cette ultime bataille. Inutile de dire qu'ils avaient pris une petite indemnisation en compensation de cet injuste agression.

Au large, lorsque l'homme cola se réveilla et qu'il apprit la nouvelle à propos de son trésor, il ne hurla pas. Non pas qu'il n'était pas en colère, son visage était juste complètement bandé. Il ne pouvait donc pas faire le moindre bruit. La seule chose que ses compagnons purent constater, c'était cette petite larme salée qui coulait dans le coin de son œil. Il maudissait Kain et sa clique. Peut-être qu'à ce moment-là, il se jura de les retrouver pour leur rendre la monnaie de leur pièce. La vengeance était, après tout, un plat qui ne se mangeait pas tout de suite…

TO BE CONTINUED




@Heziel Coffe



_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 889
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: [Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]   Dim 24 Avr - 18:10





C'est pas l'homme qui prend la Mer ! C'est la mer qui nous tabasse ?!

La semaine arrivait finalement à sa fin. Le cuistot n'avait aucune idée de combien de temps il pourrait encore tenir un tel rythme : ces derniers jours avaient été épuisants, psychologiquement comme physiquement. De plus, les vivres commençaient à s'amenuiser. Ils en auraient sans doute assez pour atteindre la prochaine île, Little Garden, dont ils ne cessaient de s'éloigner à cause de ces péripéties. Néanmoins, ils allaient devoir se débrouiller pour trouver de quoi manger une fois là-bas, car les ressources commençaient à se faire rare dans la cale... Heziel était d'autant plus fatigué qu'il devait surveiller les provisions. Il était hors de question que quelques gloutons un peu trop filous piquent dans les réserves. Ce job à quasi-plein temps était presque aussi dur à gérer que sa propre semaine...

Soudain, l'alarme fut sonnée. Ça recommençait. La patience de Heziel, pour sa part, était tombée dans des tréfonds inconnus. Quelque soit la chose qui les menaçait, là, dehors, il allait y mettre un terme de façon expéditive. Que ce fut mère nature ou autre, il était prêt à en découdre. L'idée même de pouvoir dormir un peu après les événements était alléchante. Lui qui n'était pourtant pas du genre à lambiner... il fallait croire que dans cet océan, les découvertes ne se faisaient pas qu'en dehors du navire, mais bien chez les gens en eux même. La course était lancée. La course au One Piece. Si il ne pouvait pas tenir ce genre d'épreuve, alors de quel droit pouvait-il prétendre devenir le meilleur pugiliste du monde connu ? De quel droit pouvait-il prétendre à être le second du Seigneur des pirates ? Ces questions étaient ce qui lui permettait de continuer à mettre un pied devant l'autre, même lorsqu'il était grièvement blessé ou exténué de la sorte. Il comptait continuer sur ces principes.

- Encore.

Il prit quelques temps pour tenter d'utiliser à nouveau son Haki de l'observation. Il était dur pour lui de faire face au "bruit de fond" qu'il pouvait avoir lorsqu'il était en présence de beaucoup de monde. En l'occurrence, ce bruit de fond s'était intensifié. Il savait qu'il s'agissait là d'un grand groupe d'ennemis. Le fait de tenter de le contrôler lui permis de valider sa thèse avec un grand mal de tête : ils étaient encerclés par plusieurs navires, comme au début de la semaine. Néanmoins, cette fois, il était impossible que Kain utilise ses pouvoirs. Les voix étaient trop proches, bien qu'incompréhensibles... faisant fi de ce mal de crâne ignoble, il s'extirpa des entrailles du navire avant de débarquer sur le pont. La bataille avait commencé et les différents Dokugan étaient déjà en train de s'affairer à corriger les malandrins. Bizarrement, ça le fit malgré tout sourire : cette équipe de joyeux lurons parvenait à garder tellement d'entrain lorsqu'il s'agissait de castagner que c'en était drôle. Entamant une course, il passa à côté de Jaymi qui défendait le navire avec brio. Ce dernier lâcha une vague sonore très désagréable qui poussa le premier à se boucher les oreilles.

- Met là en veilleuse, abruti de musicien !

- Tu veux te battre, Cordon-bleu raté ?!

Alors qu'ils s'empoignaient par le col et les vêtements, prêt à effectuer le soixante-treizième rematch de leur incessante dispute, un mouvement fit tanguer le navire. Une forme se souleva à côté d'eux tandis qu'ils se chamaillaient avec entrain. Des muscles d'acier, une armure lourde et une énorme hache qui ressemblait à une grosse clé de maison. Un rire glauque retentit au fond d'un casque noir d'ébène.

- Dokugan ou pas, vous êtes à moi !

Il leva haut son énorme arme, loin derrière sa tête, visant les deux plus petits. Il allait les trancher. Il allait les écraser. Une arme de la taille de la sienne était capable de couper un homme adulte dans le sens de la longueur, avec style en plus ! Sa force lui permettait cela. Aussi, lorsqu'il abattit avec vigueur son arme vers le cuistancier et le musicien, qui s'invectivaient réciproquement avec une bassesse sans égal, il était sûr de sa victoire.

- BOUGE !
- BOUGE !

Un panneau de signalisation et une paire de poings remplis de colères lui arrivèrent respectivement dans la joue droite et dans l'abdomen. La force du coup fut suffisante pour aisément déformer et broyer son armure, alors que ses yeux empruntaient deux directions différentes dans un gargouillis étrange. Il s'envola finalement dans l'océan en poussant un gémissement étrange, alors que son arme victime de la violence du coup descendait en tournant dans les airs. Le brun se jeta à sa hauteur et lui asséna un coup de pied violent qui la changea en vraie scie circulaire. Elle trancha une partie du pont avant de finalement sectionner le mât sans mal. Ce dernier s'écrasa dans le navire, sous les cris des marins. Ceux là étaient calmés, pour l'instant.

- On reprendra ça plus tard, l'accordeur de piano.

- C'est ça, l'empoisonneur.

Effectuant un bond prodigieux, le cuistot se retrouva en vol stationnaire au dessus de l'un des navires, à l'aide de sa technique de Sky Walk. Il y en avait du monde, là dedans... il était temps. Cette bataille lui servirait pour plus tard. Chaque bataille lui servirait. Aussi, il se concentra. Il condensa sa pensée en un tout, dirigé dans une chose et une seule... l'activation de son haki de l'armement. Nakata avait utilisé cette technique d'une façon particulière lors de leur dernière rencontre. Il avait été, de cette façon, très clair : il fallait que Heziel travaille son Haki. Même si ses adversaires ne nécessitaient visiblement pas cette faveur, il devait le faire. Pour découvrir de nouvelles façons de combattre. Aussi, lorsqu'il ressentit le picotement caractéristique envahir ses bras et son corps tout entier, il se laissa tomber sur le bateau en dessous de lui avec une certaine subtilité, atterrissant au milieu des marins sans faire de casse. La chaleur parcourait son corps. Le Shichibukai lui avait fait mention d'un art consistant à recouvrir son propre corps de Haki condensé, sous forme de plaques... avec un peu de travail, il parviendrait à le faire lui aussi assez tôt. C'est d'ailleurs sur cette tentative, bien que ratée, que son esprit se tourna.

- Bonjour ! Excusez moi, vous n'auriez pas quelques provisions par hasard ? C'est que, vous nous attaquez et on commence à être à court... on peut s'arranger, non ? Vous me donnez de quoi, et je vous laisse partir, promis.

Quoi ? Ils les abordaient, et eux ils les rackettaient ? Aucune logique, aucun goût. Les pirates l'injurièrent immédiatement avant de se jeter sur lui, toutes armes dehors, seulement pour être repoussés et projetés un à un sur le navire. De quoi se dérouiller un peu les muscles tout en entretenant la flamme qui brûlait en lui ! En plus de ça, chaque type qu'il assommait était un bruit de moins dans le brouhaha mental qui l'accablait de façon importune. Aussi, après avoir un peu nettoyé les environs, le brun passa dans la cale pour récupérer ce qui pouvait l'être... hé ! Les Dokugan ne pillaient pas : là, c'était une juste rétribution pour les mauvaises actions de leurs homologues. On ne s'attaquait pas à qui on voulait impunément, surtout sans raison valable. Il forma rapidement un sac de provisions assez dense sur le navire avant de finalement le prendre sur son épaule : inutile pour lui de faire plus de dégâts ici.

Le reste de la bataille et de la journée se passa tranquillement. Les Dokugan eurent enfin l'occasion de se reposer d'un repos des justes et d'un bon repas taxé sur les consommations adverses. Les tours de garde furent instaurés normalement, mais ne perturbèrent en aucun cas la détente du groupe. L'aiguille était suivie à la lettre en tout temps... l'aiguille de ce logue pose, petit outil miracle qui allait leur permettre de suivre le champ magnétique de la prochaine île : Little Garden.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] Océan, réservoir de malheurs et de périls [Pv: Dokugan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parce ce que ça le prends des fois: Les malheurs de Sophie
» Qui est responsable de nos malheurs ?
» Réservoir d'élixir
» Tous les malheurs de ce monde naissent de nos propres faiblesses.
» Le temps des malheurs ~ mani

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: En Mer :: Bateaux Pirates :: Youthful Demon-