Partagez | 
 

 [Conquête] - Opération Royauté Déchue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3609
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: [Conquête] - Opération Royauté Déchue   Dim 3 Avr - 15:04

— Opération Royauté Déchue —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Katia L. Ray & Compagnie

Katia, menant une équipe issue de l'équipage de l'Inquisition, a décidé de lancer l'assaut sur le Royaume de Luvneel en écartant les principaux dirigeants et en capturant le roi Siegfried.



De gauche à droite, de haut en bas : Katia L. Ray, Sera Tempest, Fay Rica
Daniel Hexio, Scratch

— Sérieusement, Erwin aurait pu nous emmener !
— Il y a plus discret...
— Grrrrrr...
— Tais-toi, Scratch. Sérieusement, il aurait pu éviter de nous coller l'animal de compagnie.
— Arrête de dire « Sérieusement », tu commences juste sérieusement à me gonfler... Ah, putain.
— Fay, Sera, arrêtez de vous chamailler.


Katia regardait le petit groupe formé pour cette mission. Elle, la jeune fille de onze ans et demi, était à la tête de cette escouade dans l'optique de conquérir le Royaume de Luvneel. Leur puissance à elle-seule serait suffisante s'il n'y avait pas de renforts. De leur côté, ils appelleraient Erwin au pire, mais l'envie de réussir cette mission sans l'intervention du rouquin semblait plus importante qu'autrefois. Chacun voulait faire ses preuves, à l'exception peut-être de Scratch qui ne faisait que suivre le mouvement, obéissant aux recommandations de son ami.

— Quel est le plan, cheftaine ?
— Daniel... Très bien, le plan est simple. Moi-même, Sera et Fay nous irons dans la Capitale pour en prendre le contrôle. Quant à Scratch et toi, vous localiserez le Roi Siegfried et le capturerez. Il nous le faut absolument vivant, cela permettra d'avoir un point de pression sur la marine de North Blue.


Elle n'était pas certaine de ce qu'elle avançait. Après tout, le Roi n'était gardé que par ses propres hommes. Daniel et Scratch, chacun ayant une expérience dans le combat, étaient les plus aptes à mener le front sur l'ennemi gouvernemental. Sera était là essentiellement pour parlementer avec les habitants, quant à Fay elle servirait de relais avec les commerçants de l'île. Katia avait un double rôle, elle devait commander cette équipe et imposer le départ de la capitale aux chasseurs de primes. Le petit groupe était en somme complémentaire, même s'il manquait une figure pour s'imposer au peuple. Erwin avait malgré tout expressément demandé à ce que la population ne soit pas impliquée dans leurs affaires de pouvoir.

— L'objectif principal est la capitale, mais la capture du Roi Siegfried apporterait un plus à l'Inquisition.
— Erwin va louper une sacré fête, s'amusa Fay en sortant son imposante clef de combat de son dos.


Les deux jeunes femmes du groupe se regardèrent et échangèrent un sourire. Elles avaient toutes les deux envie de montrer de quoi elles étaient capables. Sera avait été recrutée de manière tout à fait hasardeuse, lors d'une descente de l'Inquisition sur un marché aux esclaves, quelques temps plus tôt. Elle venait tout juste de se faire capturer, et lorsqu'elle vit l'équipe qui était venu secourir les esclaves, elle ne put s'empêcher de leur demander de leur faire une place auprès d'eux. Erwin n'avait pas mis longtemps à trouver une tâche idéale pour la demoiselle, dont la tête n'était pas primé et dont le talent n'avait d'égal que ses idéaux.

Fay Rica avait eu une histoire un peu plus banale. Horlogers de pères en fils dans sa famille, son paternel avait été déçu de n'avoir qu'une simple fille pour héritière. Cette dernière, peut-être pour lui prouver qu'il avait tort d'être déçu, mit plus d'ardeur que quiconque dans son métier et finit par en devenir passionnée. Elle rencontra Erwin lors d'une de ses escales sur North Blue, alors qu'il parlementait avec des émissaires de Shivering Island. Curieuse, elle épia la conversation jusqu'à ce que celle-ci se termine, et le rouquin lui parla alors pour savoir si elle ne l'espionnait pas. Elle reconnut rapidement en lui un leader capable de changer le monde, et décida de lui prêter ses services.

Ainsi, en arrivant sur les cotes du Royaume de Luvneel, les cinq membres de l'Inquisition connaissaient déjà le rôle qu'ils allaient jouer dans cette aventure périlleuse. Décidant de partir chacun de leur côté, ils prirent distinctement la direction des côtes et celle de la Capitale. Katia y avait déjà un contact, une ancienne connaissance d'Erwin, un révolutionnaire dont elle aurait apprécié de ne pas revoir le visage...

— C'est ennuyant, Sacha !
— Arrête de dire ce genre d’imbécillités. On a réussi à rester cacher jusqu'à maintenant, ce n'est pas pour baisser les bras. Les renforts devraient bientôt arriver.
— T'es sûr de ton coup ? Ce Erwin n'est même un vrai révolutionnaire...
— Il n'en a pas la réputation, mais il en a les convictions ! Rétorqua avec la ferveur d'un croyant le jeune homme tandis que ses jumelles étaient pointées vers l'ancienne cache de Mouloud, l'ancien véreux de la ville qui n'avait de révolutionnaire quant à lui que le nom.


Les deux amis d'enfance étaient assis l'un à côté de l'autre dans le petit appartement qui leur servait de poste de surveillance. Le premier, Lazard, était plus un mercenaire qu'un révolutionnaire. Il vendait ses services aux plus offrants, en général, mais s'était décidé à venir dernièrement en aide à son meilleur ami pour accomplir la mission que lui avait confié Erwin Dog. Après cela, il comptait bien demander une somme acceptable au rouquin pour avoir assuré la survie du blond à côté de lui. Avec ses lunettes et son mètre soixante-quinze, Sacha était un garçon qui aurait pu se confondre aisément dans la foule. Il préférait d'ailleurs rester cloîtrer dans les ténèbres la plupart du temps. Ce qu'il avait en plus ? Sa connaissance du terrain. Né à la Capitale du Royaume de Luvneel, il en connaissait les moindres recoins, des marchés noirs aux rings de combats, en passant par le quartier fleuri et l'ancien repaire des révolutionnaires pourris. À de nombreuses reprises, il avait voulu exprimer son opinion mais n'en avait jamais eu le courage. En rencontrant Erwin, il s'était enfin décidé à se bouger, portant une admiration bien étrange au jeune homme.

— Tu admettras que c'est chiant comme... Quelqu'un arrive, fit le mercenaire en prenant une posture hostile vers la porte.

Celle-ci s'ouvrit sans que personne ne toque et l'homme à l'arme blanche s'élança sans retour possible sur celle qui venait d'entrer. Katia, dotée du Haki de l'Observation, n'eut même pas besoin d'esquiver. Elle transforma son corps en hybride et arrêta la cimeterre de l'ennemi de ses griffes. Blêmissant, Lazard ne put retrouver des couleurs qu'au son amical de la voix de son ami d'enfance.

— Katia ! Cela fait longtemps !

Alors que la jeune fille eut un mouvement de recul, le révolutionnaire lui sauta dessus pour l'attraper et la câliner comme un nounours. Elle avait alors reprit forme humaine, laissant le parquet grincer sous les déhanchements du garçon. Lorsqu'il eut fini son joyeux manège, l'homme reprit sa contenance et toussota un instant avant de lancer sur un ton sérieux, qui trancha avec son attitude précédente :

— Les forces révolutionnaires de la ville sont très maigres. Nous ne pourrons pas tenir un siège si nous faisons sortir les chasseurs de primes de cet endroit...
— Je vois.
— Et les forces gouvernementales à l'extérieur de l'île...
— Ne t'en fais pas, deux de nos hommes s'en occupent.
— C'est de la folie, Katia, même pour vous !
— Le problème pour nous n'est pas de conquérir les lieux. C'est de les garder après. Il faudra que nous fassions une déclaration publique à la suite de nos agissements, pour garantir la sécurité du peuple... Peux-tu mobiliser les quelques forces révolutionnaires qu'il reste pour créer ultérieurement une milice ?


Sacha acquiesça, échangeant un instant un regard complice à Lazard.

— C'est dans mes cordes. Quant aux chasseurs de primes ?
— Je vais m'en occuper. Fay, va parler aux commerçants. L'opération « Royauté Déchue » peut commencer.
La défense a une semaine pour se manifester. A l'issue de ce délai, si aucune défense n'a été lancée, je clôturerai la Conquête.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3609
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [Conquête] - Opération Royauté Déchue   Dim 10 Avr - 16:01

— Opération Royauté Déchue —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Daniel Hexio & Scratch

Daniel et Scratch sont envoyés sur les cotes du Royaume de Luvneel pour trouver et capturer le Roi Siegfried, au nom de l'Inquisition.



Daniel Hexio, Scratch


Le pas sourd de Scratch était accompagné par celui silencieux de l'épéiste. L'homme-panda roux qui tenait plus de l'animal que de l'homme semblait calme malgré la situation. Il avait un objectif, une mission, et pour une fois des personnes comptaient sur lui. Ce sentiment de rejet qu'il avait ressenti toute sa vie n'était plus qu'un lointain souvenir, il l'espérait ardemment. Pour accomplir leur œuvre, le duo s'était dirigé vers un des villages qui parcourait l'île, lieu connu comme étant celui où résidait le roi en attente de reprendre son trône. Si ces lieux n'avaient pas les mêmes caractéristiques que la palais royal, ils n'étaient pas si mal dessinés que ça. Parmi les dizaines de villages disséminés sur l'île, celui-ci était à n'en pas douter le plus spacieux. Une sorte de manoir arborait en son centre toute la splendeur dont les sculpteurs s'étaient vantés : « En un aussi maigre temps, nous avons réalisés une œuvre hors du commun. À en faire verdir de jalousie les Dragons Célestes ! ». Pourtant, ni l'épéiste, ni la petite créature n'étaient intéressés par l'art. Ainsi, ils ne voyaient pas la différence entre ce lieu et un autre. Les gargouilles leur passaient au-dessus de la tête, les anges sculptés à même la pierre enjolivaient les lieux avec leur douceur bienveillante, tandis que dans les plus petits recoins les maîtres sculpteurs avaient placé leurs signatures : quelques spirales par-ci, des fleurs par-là.

Autour de la résidence, des mercenaires circulaient, organisant des rondes. Daniel, son épée à la main, n'observait les lieux qu'avec une analyse militaire qu'il avait apprise des autres membres de l'Inquisition. Il était certes maladroit mais il possédait un bon fond. Le roi se trouvait certainement à l'intérieur, et il comptait le débusquer rapidement.

— Grrrr.
— On va y aller, ne pars...


L'animal n'attendit pas la fin de sa phrase. Il sauta de la colline sur laquelle il était juché et pénétra discrètement les défenses de l'ennemi grâce à sa petite taille. En deux temps, trois mouvements il avait fait preuve d'un semblant d'intelligence, rapidement dissipé par l'homme qu'il jeta par la fenêtre de l'intérieur, alertant tout le palace de sa position.

Daniel n'émit qu'un simple soupir en assistant à la scène. Rapidement, une dizaine d'hommes se heurtèrent à la force de cette créature sortie de nul part. Un tourbillon de peur s'installa tandis que l'épéiste faisait le tour du bâtiment, prenant son temps pour observer les fondations. Allait-il détruire ce lieu de pouvoir en place ? Fronçant les sourcils, le garçon observa les indications devant lui. Au-dessus de la porte arrière, une inscription avait été gravée : « A la gloire du souverain légitime ». Il faillit rire, mais l'ouverture de la porte en question l'en empêcha.

L'homme qui l'ouvrit portait sur son épaule une hache de guerre. Il faisait au moins un mètre de plus que l'épéiste et dut baisser la tête pour passer. Il regarda celui qui lui faisait face, et grogna un coup avant de défaire sa hache.

— Tu es ?
— Un révolutionnaire, Daniel Hexio. Je suis là pour capturer le roi au nom de l'Inquisition.


Si l'expression sur le visage de la personne à qui il venait de dire cela n'avait pas de prix, il sut aussi qu'il ne connaissait pas l'équipage des deux rouquins. Aucune terreur, aucune appréhension. Juste de la folie. Un long soupir s'échappa de la gorge de l'épéiste alors qu'il tirait son épée, sachant que le combat allait approcher. Pourtant, le guerrier qui lui faisait face prit la peine de hurler avant de recevoir le plat de l'épée d'une puissance phénoménale dans le le crâne. Il s'écroula, créant un tintamarre que le Roi Siegfried n'oublierait pas de sitôt.

Dans le salon, deux membres de la famille royale regardaient la petite créature en face d'eux. Le fils du roi Siegfried, âgé de quinze ans, tremblait comme une feuille face à l'ennemi. Tous ses gardes avaient été envoyés valser et n'étaient à présent plus que de simples corps inconscients. Il faillit à plusieurs reprises dire le mot « monstre » mais le regard désapprobateur de la créature l'en empêcha. La femme du Roi Siegfried avait quant à elle une dague en argent pointée sur le petit panda. Elle tremblait plus que son fils, mais n'aurait contre rien céder la vie de ce dernier à quiconque. Des conseillers, tous plus peureux les uns que les autres, avaient déjà commencé à déserter la demeure.

— D...d...d... Dégagez d'ici ! C'est un... un ordre ! Bégaya de peur le garçon en commençant à pleurnicher.
— Laissez ma famille tranquille !


La voix tonitruante du roi s'était dirigée vers le salon alors qu'il dévalait les escaliers avec des gardes. Ils semblaient d'un tout autre niveau que ceux que l'animal révolutionnaire avait jetés. Pendant un instant, pourtant, leurs instincts les obligèrent à faire un pas en arrière.

— Votre famille vivra. Quant à vous, votre sort sera décidé par notre capitaine.

Daniel avançait dans la pièce, épée sortie, rayant par endroit les murs de la maison. Le roi regarda l'homme. Il aurait aimé lancer un signal d'appel à la marine de North Blue, mais elle avait abandonné le terrain des mois auparavant. Il ne pouvait plus compter que sur lui-même. Alors que ses deux gardes s'élançaient sur les révolutionnaires, il tenta sa chance et saisit sa famille pour se diriger vers la porte qui menait vers l'extérieur. Il n'eut cependant pas le temps d'accomplir en entier son geste salvateur, car ses deux gardes tombèrent en un rien de temps. Le premier avait une entaille au niveau du torse tandis que la tête du second avait simplement rencontré violemment le mur, dans lequel elle avait fait un trou.

— Nous ne sommes pas obligés d'employer la force.Venez avec nous et il ne vous sera fait aucun mal.

Le roi baissa les bras, regardant Daniel avec un air suppliant.

— Ma femme et mon fils... Laissez-les vivre, pitié.
— Ils vivront. Je vous en donne ma parole.


Alors qu'ils quittaient la pièce, une trentaine de nouveaux mercenaires s'étaient réunis devant l'entrée. Ils n'étaient pas plus forts que ceux que Scratch avait défaits sans mal dans le salon. Ainsi, lorsqu'il en envoya une demi-douzaine dans l'inconscient, les autres s'écartèrent naturellement. Ils risquaient leur vie, après tout.

— Une déclaration sera faite d'ici quelques temps sur la place principale de Luvneel. Ne tentez rien d'ici là, notre capitaine ne nous a pas donné l'ordre de vous laisser vivre...
— Qui... qui est votre capitaine ?! Lança un homme en hurlant de peur.
— Erwin Dog.


Le nom fit frémir l'assemblée sans raison apparente. Il était connu, mais peu savait pourquoi. Après tout, le Gouvernement s'était montré assez peu généreux en détails. Un homme, un hors-la-loi, qui était responsable de la mort de la quasi totalité des marines présents lors de l'attaque de Baltigo. L'un des plus gros désastre jamais vu lors d'une attaque militaire de cette ampleur. Certains le considéraient comme un monstre, au même titre que le Knightwalker. Mais une guerre devait avoir des victimes dans l'esprit d'autres. Il pouvait n'apparaître que comme un soldat.
Une semaine est passée, je continue donc ma conquête.


Dernière édition par Erwin Dog le Mar 12 Avr - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3609
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [Conquête] - Opération Royauté Déchue   Lun 11 Avr - 9:46

— Opération Royauté Déchue —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Katia L. Ray & Compagnie

L'assaut est lancé, discret. Pendant ce temps, plusieurs réunions ont lieu sur l'île.


Katia L. Ray

La ville était illuminée par les habituels halos du soir, venant des réverbères positionnés de part et d'autre des rues. Seules quelques petites impasses sombres échappaient aux sens vigilants des hommes qui marchaient au pas dans ces lieux. Comme toujours, sur North Blue, c'était une nuit froide où le vent venait déchirer la peau des plus frileux. Sa morsure était telle qu'un homme n'avait pas le pouvoir de s'en sortit tout seul, et que la population de sans-abri n'avait jamais été aussi basse. Les habitants de Luvneel, malgré les brusques changements de régimes, avaient tous un toit. Ceux qui n'en avaient pas ne passaient pas la nuit s'ils n'entraient pas par effraction dans quelque maison ou demeure chauffée. Pourtant, une jeune fille de onze ans et demi se baladait habillée d'une tenue des plus légères : un simple pantalon noir lui couvrait le bas du corps tandis qu'un tee-shirt sans manche se chargeait de recouvrir le reste. Elle portait dans son dos une boite rectangulaire en métal, longue, dont le trou qui servait de canon au bout indiquait la nature d'arme.

C'était sous son pas silencieux que s'écrasaient les différents éclats de verre des bouteilles de bière de la veille. Son regard de prédateur semblait attraper quelques gouttes de lumière qui tombaient sur le sol et les utilisait pour se repérer dans la nuit. Une invasion nocturne, c'était cela son objectif. Elle était seule, seule contre le chasseur de prime. Allait-elle le capturer ? Allait-elle le tuer ? Elle-même ne savait pas comment l'affrontement allait se faire. Pourtant, par mesure de précaution elle prit sa forme hybride et pénétra discrètement dans l'ancienne base du révolutionnaire qui occupait sans vergogne les lieux. L'ancien bar à présent fermé servait d'abri pour la personne qui habitait ici. Katia tira son arme dans son dos et la prit dans sa main, transformant son arme en faux. Il n'y aurait pas la place de faire de grands mouvements, mais elle espérait que la peur puisse venir à bout de son ennemi avec qu'il n'attaque en premier...


Sera Tempest

— Combien de groupuscules révolutionnaires y-a-t-il ?

La voix de Sera, basse, s'adressait à Sacha tandis que quelques dizaines de révolutionnaires étaient réunis dans l'appartement qui leur servait de base improvisée. Chaque chef était accompagné de son fidèle second, indéfectible au poste. Malgré les pertes des semaines précédentes et les enfermements à répétition, il restait plusieurs dizaines de révolutionnaires d'actifs dans la capitale. Fort heureusement, ils étaient plus tempérés que l'ancien leader des lieux, même si cela se voyait que chacun voulait sa part du gâteau. Sera était là pour rétablir l'ordre des choses : l'initiative de Katia sur cette mission était là. Elle avait vu défiler des leaders. Elle connaissait les grands de ce monde et leurs caractéristiques, pas personnellement mais répondant à leurs actions. Erwin était un chef potentiel pour la Révolution : il avait le pouvoir, il avait les fonds mais surtout il avait la volonté.

— Votre attention, s'il-vous-plaît ! Fit Sera en s'avançant, accaparant l'attention de tous les hommes et de toutes les femmes ici présents.

À présent, tous étaient tout ouïe. Ils allaient pouvoir entendre ce qu'elle avait à dire. L'essentiel était de ne pas l'interrompre, pour qu'elle ne perde pas le fil de ses paroles. Un sourire s'accrocha sur son visage tandis qu'instinctivement elle fit un tour gracieux sur elle-même, digne des plus beaux pas de danse de North Blue. Certains hommes rougirent devant ces formes parfaites, certaines femmes hoquetèrent devant la sensation chaleureuses que leur provoquait ce mouvement.

— Je suis ici au nom d'Erwin Dog. Il souhaite voir les groupuscules de la ville réunis à nouveau sous son commandement pour diriger la Révolution de North Blue vers un avenir meilleur.

Sa voix semblait chanter ses revendications alors que certains se réveillaient déjà de l'enchantement dans lequel ils avaient été plongés. Il ne leur fallait pas perdre le nord ! Écarquillant les yeux, ils firent mine de réfléchir un instant. Sera ne leur laissa cependant pas le temps de répliquer qu'elle continua déjà :

— Le Royaume de Luvneel n'a que trop souffert de la monarchie. Aujourd'hui, nous y mettons un terme par la capture du roi Siegfried.

Un murmure d'étonnement parcourut les rangs des révolutionnaires. Personne ne croyait en cet acte divin qui aurait pu faire basculer le sort en leur faveur. Pourtant, lorsque la porte de l'appartement s'ouvrit et que l'homme dont il était question entra, enchaîné, suivi de près par Daniel, un silence de plomb s'installa. Si certains tremblaient de rage, d'autres commencèrent progressivement à afficher une mine radieuse. Il était capturé ? C'était terminé ? Les affrontements avec ses mercenaires allaient cesser... Ils pouvaient prendre tout le royaume...

Les discussions commencèrent alors. Sans les oppositions sur les cotes, il ne restait plus qu'à éliminer – le mot revint plusieurs fois – la fameuse Corona Heart, représentante de la Jaegar Squad au pouvoir. Si Sera et Daniel ne savaient pas qui ils étaient, elle était au moins sûre d'une chose : ils avaient une importance pour le jeune rouquin qui avait expressément ordonner de ne pas faire de victime. Voulait-il convaincre quelqu'un de la nécessité de ses actes et pourtant de leur pureté ? Il avait changé. Si les deux jeunes gens ne l'avaient pas connus avant, ils avaient entendu des bruits, des histoires : il avait laissé quelques morts dans son sillage. Directement, il avait tué June et Octave de la Guilde Marchande. Il n'avait fait aucune victime gouvernementale mais était responsable pour certains de la mort de la moitié de la marine. C'était un acte abominable, et pourtant vénéré par les révolutionnaires. Pleuré par les femmes, par les maris, par les enfants de ceux qui avaient péris. Hope racontait que parfois, Erwin se réveillait en sueur d'un cauchemar et quittait la chambre pour marcher le long des rives de Micqueot. Il ne se sentait pas coupable, mais les fantômes des victimes de Baltigo le hantaient encore chaque jour.

— Avez-vous pris une décision ? Fit Sera au bout d'un quart d'heure, voyant par la fenêtre les lumières du bar s'éteindre brusquement.

Ils acquiescèrent tous. La décision fut unanime : devant la capture du roi, chaque révolutionnaire ici présent et ses troupes aiderait à garder la paix sur Luvneel. Des sourires se firent victorieux illuminèrent enfin le visage de certaines personnes tandis que le combat qui avait duré tant d'années touchait à sa fin.

— Il vous faudra aller dans les villages sur les cotes et avertir les citoyens de la nouvelle autorité en place. L'île serait gouvernée pour le peuple et par le peuple. Il décidera de son propre destin à travers des votes. L'Inquisition sera la force militaire en présence qui défendra l'île. Trois représentants seront choisis comme sur Shivering Island et formeront un Conseil pour l'île. Ils géreront les référendums et seront chargés de garder contact avec l'Inquisition et ses forces en place.

Chacun acquiesça, prêt à transmettre le message aux milliers de villageois présents sur les cotes. La guerre allait se terminer par un changement de régime autoritaire en un régime démocratique. Les citoyens pourraient agir. Ils définiraient leur destinée eux-mêmes. Pas de « Dragons Célestes » pour décider à leur place : la paix serait celle qu'ils décideraient. Rapidement, les hommes et les femmes présents se dispersèrent, commençant à répandre la parole de l'Inquisition dans les différents villages du royaume.

Le port de l'île était écarté du centre de la capitale par plusieurs kilomètres. On y trouvait toutes les merveilles du monde en matière de construction navale. Sacha venait de s'y rendre avec son fidèle compagnon pour y prêcher avec enthousiasme les dires de l'Inquisition, accueillis par les villageois à demi-réveillés sous le regard agacé de son camarade et protecteur. Décidément, il n'en manquait pas une lui...


Fay Rica

Une assemblée de commerçants si tard dans la nuit avait lieu non loin du port aussi. C'était une zone presque neutre : pas de marine, ni de révolutionnaires. Uniquement des hommes d'affaires en tout genre. Fay Rica était dans son élément ici. Depuis quelques années, elle côtoyait les marchands de tous les horizons et faisait affaire avec eux dans l'allégresse la plus totale. Elle leur vendait des objets et leur en achetait comme on le fait couramment sur ces mers. Le petit plus qu'elle avait, c'était son Zoan qui, en cas de coup fourré, lui servait à s'enfuir rapidement ou à prendre le dessus sur son adversaire.

— Vous pouvez vous asseoir, nous allons commencer.
— Pourquoi l'Inquisition veut-elle nous parler ?
— Nous avons investi les lieux, lança la jeune femme sans détours.
— Comment... ?
— La Révolution a investi les lieux pour être plus précis. Le contrôle de Luvneel reviendra cependant à ses habitants et mon capitaine considère que le commerce a un rôle très important à jouer pour entretenir le niveau de vie des citoyens et l'améliorer.
Où est l'arnaque ? Lança un des vieux commerçants que la connaissance des différents régimes avait rendu méfiant.
— Il n'y en a pas réellement. Les révolutionnaires seront placés en tant que force militaire de l'île mais répondra aux demandes des citoyens sauf en cas de force majeure où elle agira d'elle-même. Les citoyens voteront leurs lois par référendum. Nous placerons aussi des soldats sur l'exploitation de bois à vingt kilomètres de Luvneel pour nous assurer de la pérennité de ces lieux.


Si certaines dents grincèrent à l'annonce de ce nouveau régime et de ses conditions, d'autres virent déjà les profits qu'ils allaient pouvoir en tirer. Tisser de nouveaux liens avec les îles sous le pouvoir de l'Inquisition et s'émanciper du Gouvernement Mondial... Peu importe, les affaires restaient les affaires. Avec les centaines d'hectares de bois sous le contrôle du nouveau régime, ils n'avaient de toutes les manières pas d'autre choix que d'obtempérer. Si certains soupirs las sortirent de la foule, la nouvelle fut accueilli avec plus de neutralité que l'avait prévu Katia.

— Vous aurez un représentant parmi les commerçants, un autre sera désigné par l'Inquisition et le dernier par le peuple.
— Fort bien, lança le vieil homme en se levant. Et comment allons-nous nous départager ?
— Le choix est vôtre. J'ai pour ordre de ne pas intervenir dans vos discussions...


Chacun se mit alors à parler rapidement pour défendre son bout de gras. Les discussions se firent jusqu'au matin, heure à laquelle les révolutionnaires bienveillants annonçaient sur les places des différents village que l'île avait à nouveau changé de régime et que le roi avait été capturés. Sidérés, certains villageois protestèrent : les paysans principalement étaient restés majoritairement royalistes. Il faudrait un temps pour que les mentalités s'adaptent. Comme tout changement, rien n'était jamais acquis aux premiers tatônnements.


Dernière édition par Erwin Dog le Mar 12 Avr - 16:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3609
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [Conquête] - Opération Royauté Déchue   Mar 12 Avr - 16:38

— Opération Royauté Déchue —



« Quand la justice a parlé, l'humanité
doit avoir son tour »

Katia L. Ray & Compagnie

L'intervention de Katia après cette nuit de prise de pouvoir a pour but d'annoncer en public le début de la démocratie.


Katia L. Ray

Le courant avait tourné. Le regard de la jeune féline se posait sur la foule tandis qu'elle se tenait au-dessus de l'échafaud où avait été tué le Roi des Menteurs. Son histoire, eusse-t-elle était l'une des plus célèbres de North Blue, avait fait écho sur des générations. Réveillée très rapidement par le son des cloches qui sonnaient inhabituellement tôt dans la ville, les habitants se dirigèrent instinctivement vers l'appel habituellement réservé aux déclarations du roi, soit curieux, soit appréhensifs. Ainsi leur surprise fut bien grande lorsqu'ils réalisèrent que la personne qui leur faisait face n'était autre qu'une gamine aux allures de chat, et un jeune homme blond connu de nombre d'entre eux. Pourquoi ce local révolutionnaire risquait-il de déclencher les foudres des chasseurs de primes ? Cela aurait été un problème si les dits-protecteurs actuels en question n'avaient pas été attachés derrière, réduits à l'état de simples pantins. Les menottes de fortune qui leur saillaient les poignets n'étaient pas là pour leur faire mal, ni les retenir : seule la féline représentait un réel obstacle à leur liberté. Le combat qu'elle avait livré avait été unilatéral : sa faux s'était contentée d'assommer rapidement les plus réticents.

Assis sur son trône mortuaire, Katia se contenta d'attendre que la majorité des habitants ne soit parvenue près d'eux. Elle s'éclaircit alors la voix pour dire sans intonation particulière :

— Les chasseurs de prime ont été défaits. Le Roi Siegfried...

Elle laissa le temps à l'homme de grimper les marches de l'échafaud, démuni de tout artifice. Certains s'offusquèrent, tandis que d'autres craignirent déjà d'assister à un règlement de compte sanguinaire. C'était l'un des nombreux défauts de l'humanité : elle avait toujours tendance à voir le pire en l'autre. Cependant, le roi semblait indemne. Il ne marchait en titubant que de fatigue. Ses yeux bouffis par une nuit de chagrin le rendaient pathétique. C'était la dernière fois sous ce régime qu'il aurait l'occasion de se faire voir en public et pourtant il n'avait à présent plus une once de dignité.

— Est à présent capturé. Il sera emprisonné par l'Inquisition et sera traité en tant qu'être humain.

Ses excès n'étaient pas pardonnés mais la rédemption existait. Pour des crimes qui avaient conduit à la mort d'autres personnes, les dirigeants se devaient d'être cléments. Si la nouvelle rassura certaines personnes, cet acte magnanime déclencha des huées d'autres. La peur de voir cet énergumène et sa famille s'échapper et revenir au pouvoir avait de quoi faire frémir les foules. Sourire sur les lèvres, Katia continua cependant sur sa lancée :

— Le régime en place va changer. Vous, habitants du Royaume de Luvneel, nous vous annonçons la démocratie. Le gouvernement par le peuple, pour le peuple. L'Inquisition, la Révolution, défendra l'île des envahisseurs. Les conditions ont déjà été discutées cette nuit avec les marchands de l'île, et vous pourrez bénéficier bientôt d'un vote sous forme de référendum pour élire votre représentant.

Sacha s'avança alors à son tour. Si la gamine de onze ans sous forme hybride avait su se faire entendre, c'était à son tour de prouver qu'il n'était pas en reste. Il s'éclaircit la gorge avant de crier :

— Je serai le représentant de l'île attaché à la Révolution. Les lois seront prochainement votées par la population de l'île. Un représentant marchand a déjà été élu en la personne de Aragon Tirson.

Le nom était bien connu des habitants. C'était l'un des gérants du chantier naval de Luvneel qui faisait la célébrité de ces lieux. Cette nouvelle allait dans leur sens : cet homme était aimé de la plupart des habitants puisqu'il permettait la prospérité des lieux. Un long sourire s'étendit sur certains visages tandis que d'autres semblaient déjà prêts à s'accaparer ses faveurs, comme s'il allait avoir un quelconque pouvoir d'influence... Au vue de l'organisation actuelle, ce système serait laborieux à mettre en place. Le conseil... Katia ne put que soupirer en voyant un petit papillon se poser sur son épaule. Elle lui marmonna quelques paroles et il s'en alla, prévoyant déjà de mettre Erwin au courant de cette victoire. D'ici moins d'une semaine, une femme serait élue par le peuple en la personne de Mathilda Sérenade. Indifférente aux régimes militaires en place, elle possédait une réputation indéniable dans le domaine de la politique puisqu'elle avait été conseillère aussi bien auprès du Roi qu'auprès des révolutionnaires en place. Elle savait comment gérer Luvneel. Elle connaissait aussi, très certainement, les magouilles qui se jouaient dans le monde souterrain.
Voici qui conclut la Conquête de Luvneel. En place au pouvoir, le régime devient une démocratie organisée par référendums avec pour instance militaire la Révolution, incarnée par un représentant de l'Inquisition. Le conseil est composée de l'énigmatique Mathilda Serenade, du charpentier Aragon Tirson et du révolutionnaire attaché à l'Inquisition Sacha Pendagron.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Conquête] - Opération Royauté Déchue   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Conquête] - Opération Royauté Déchue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La royauté déchue
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-