Partagez | 
 

 [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Mar 8 Nov - 14:15





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Les protagonistes avaient pris place sur de part et d’autre du terrain spécialement aménagé pour cette épreuve. Leurs adversaires se placèrent avec aisance sur ces piquets, a contrario du borgne qui manqua de tomber dans l’eau au moment même où il se plaça dessus. Il devait l’avouer, son seul atout était sa force démesurée… En ce qui concernait le reste de ses différentes aptitudes, il était encore loin d’être au point. Kain attrapa son bâton et regarda ce dernier avant de le faire tourner entre ses doigts avec une facilité déconcertante.

Les fuchiens semblaient presque apeurés de voir à quel point il était capable d’utiliser une telle arme. Maître Zen qui regardait depuis un des bords du point d’eau était en train de jouer avec sa moustache. Il sourit et murmura quelques mots à lui-même.

Maître Zen: Tiens tiens… On dirait qu’il a appris quelques petites choses depuis la dernière fois qu’il est venu ici. Voyons voir de quoi il est capable...

Maître Zen n’avait pas tort, voilà quelque temps déjà que Kain avait commencé son entraînement avec son arme qui était une ancre de bateau. Il avait déjà pris l’habitude de l’utiliser et cette dernière était infiniment plus lourde que ce simple bâton qui était malgré tout bien plus solide que son apparence laissait présager. Là où jusqu’alors ses attaques à l’ancre manquaient cruellement de vitesse, mais avec un tel bâton, il avait le potentiel de jeter dans l’eau les fuchiens avant même qu’ils ne s’en rendent compte.

Le top départ de l’épreuve fut signalé par un coup dans le gong qui était situé à proximité. Kain resserra son emprise sur son arme avant d’effectuer un saut afin d’être à portée d’attaque. Malheureusement pour lui, les fuchiens réagirent immédiatement. Le borgne atterrit sur un piquet, mais il avait pris trop d’élan. Manquant de tomber en avant, il due tant bien que mal sauter à cloche pied sur quelques piquets afin de ne pas commettre une erreur fatale. Ses adversaires qui étaient aux aguets y virent la bonne occasion pour pouvoir le faire tomber. Quelques-uns se jetèrent alors en avant, prêt à asséner de multiples coups sur le futur pirate qui reprenait à peine son équilibre. Grâce à sa taille, il fut capable de placer un pied sur chaque piquet. Beaucoup plus stable, il plaça son bâton à l’horizontale au-dessus de sa tête afin de parer la première attaque. D’un mouvement de bassin, il envoya voler sur le côté la bête qui fut capable de se réceptionner tant bien que mal un peu plus loin. C’était alors qu’une nouvelle attaque pernicieuse percuta de plein fouet la colonne vertébrale du borgne, pile-poil entre les deux omoplates. Une attaque piquet dans le simple but de faire pencher le criminel en herbe. Manquant de tomber, tel le gorille qu’il était, il fut capable de se réceptionner sur un piquet avec sa main. Il eut alors la possibilité de regarder derrière lui, le fuchien qui avait oser faire ça. Grâce à son élan, il attrapa avec sa main libre le bâton de son adversaire. Il effectua alors une pirouette tout en maintenant le bâton. Son geste permit d’envoyer au loin le malheureux fuchien qui ne put atterrir sur un piquet ou un tonneau, tombant mollement à l’eau. Récupérant alors un nouveau bâton, le borgne put se mettre en garde, prêt à affronter les autres adversaires.

Les fuchiens se jetèrent alors les uns après les autres sur le futur pirate qui arrivait tant bien que mal à parer les différentes attaques, tentant de temps à autre de contre-attaquer. L’un d’entre eux tomba à l’eau sous la violence de l’attaque du Mormoilmien. Ainsi, pour les fuchiens, il était préférable d’esquiver les assauts du borgne, dans la mesure du possible. Le combat dura et se déplaça sur la totalité de la zone de combat qui leur avait été dédiée. À un moment, Kain fut contraint de sauter sur un tonneau, ce dernier beaucoup moins stable, il dut se mouvoir avec l’aide de ses jambes, s’adaptant du mieux que possible à la vitesse de rotation du baril. Cela eut pour effet de le faire se déplacer sur l’eau. Au début, il s’éloignait petit à petit des piquets, mais il devait faire en sorte d’y retourner aussi vite que possible. Il se démena tant qu’il le put. En effet, les fuchiens ne le laissèrent pas tranquille et se jetèrent sur lui dès qu’ils en avaient l’occasion. Le borgne se jeta alors de son tonneau pour atterrir sur la tête d’un fuchien, sous l’impact, le tonneau se brisa et le futur pirate en profita pour sauter sur un autre avant de tomber dans l’eau. Il répéta l’action jusqu’à arriver sur un piquet. Il eut alors un léger moment de répit, il en profita pour regarder autour de lui. Il ne restait plus beaucoup de fuchiens. Ils étaient tous plus ou moins exténués, mine de rien, Kain faisait déjà honneur à sa future réputation… Il était coriace.

Après quelques échanges plus ou moins violents, il ne restait plus qu’un seul adversaire qui faisait face au futur pirate. Le borgne tenait son bâton et le pointa vers l’animal, lui faisant signe de se ramener. Les deux prirent alors de l’élan et se jetèrent l’un sur l’autre. L’échange des coups avait été fulgurant, les personnes qui n’étaient pas habituées se demandaient probablement qui avait bien pu gagner cette véritable joute aérienne. Kain grimaça et commença à tomber mollement. Cela était-il la fin ? Allait-il devoir tout recommencer depuis le début ? Entre-temps, l’autre fuchien avait atteint ses limites et tomba à l’eau. Tous les regards se rivèrent alors sur le borgne afin de voir où était son point de chute. Mais tous les disciples du maître se mirent alors à hurler à la honte, et à la triche. Kain qui était tombé avait laissé son bâton devant lui. Ce dernier avait était assez grand pour rejoindre deux piquets et le borgne qui s’était couché dessus avait était capable de le maintenir suffisamment en place pour ne pas tomber à l’eau ! Le gong qui annonçait la fin de l’épreuve résonna à nouveau. Le duo avait plus d’un tour dans leur sac.


Maître Zen se releva et demanda à ses disciples d’aider les deux aventuriers à revenir sur la terre ferme. Au vu des épreuves qu’ils avaient subi, il leur accorda une heure de répits. Kain n’en avait bien entendu pas conscience, il s’était déjà endormi...




@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 457
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Sam 12 Nov - 16:03

Un trésor pas comme les autres !














Elina se tenait sur un tonneau lesté par le fond, dont la tranche supérieure lui permettait d’obtenir une zone assez large pour se maintenir au dessus des flots. Le futur pirate avait jeté son dévolu sur les piquets quant à lui. Tandis que Kain s’évertuait à se plonger au cœur de la mêlée, la Zoan étudiait le terrain. Elle plongea discrètement son bâton et remarqua qu’elle pouvait atteindre le fond de l’eau à l’aide de son arme, une information capitale. Une ombre furtive la tira de ses machinations, lorsqu’un Fuchien se jeta sur elle et lança une attaque horizontale ! Il avait calculé son attaque pour se retrouver dans la trajectoire de l’humaine, ce qui provoquerait une collision même si son attaque à l’arme contondante échouait. Forte de son observation précédente, Elina se baissa et poussa de toutes ses forces sur son bâton. Elle réussit à propulser son tonneau loin de l’ire du disciple en un instant grâce à son faible poids. Ce dernier écarquilla les yeux lorsque son gourdin rencontra l’air, puis jappa un bref instant avant que les flots ne l’engloutissent.

L’épreuve pouvait être interprétée de diverses manières selon Elina. Bien sur, il pouvait s’agir d’une confrontation brutale pour déterminer qui était le plus fort, le plus vif et le plus à même de battre ses adversaires à la force des bras et des jambes. Mais le terrain choisi pour cet affrontement devait être pris en compte. Les conditions de victoires avaient été claires : être le dernier debout, certes... mais une simple chute dans les eaux suffisait à disqualifier le participant ! Il ne s’agissait donc pas de supplanter son ennemi à force d’un combat acharné, un marathon dont un seul sortirait victorieux à force d’efforts et de dommages accumulés. Faire tomber ses antagonistes dans des pièges en usant de la conformation des lieux s’avérait bien plus efficace.

Sous le regard noir de sa première victime, Elina fit le point sur sa situation. Kain attirait immanquablement l’attention de la majeure partie de leurs opposants. Cependant, certains préféraient recourir à une tactique bien connu : éliminer l’élément qui semblait le plus faible en premier, avant de submerger le second. Aussi, trois autres Fuchiens l’entourèrent rapidement, eux aussi sur des tonneaux qu’ils dirigeaient à l’aide de leurs bâtons. Ils se montraient bien plus méfiants que le premier, car sans doute avaient-ils constaté le résultat de son assaut téméraire. Ils rapprochaient doucement leurs embarcations précaires, tel un étau se resserrant lentement mais surement. Elina les devinait habitués à ce genre d’épreuves, aussi préféra-t-elle se positionner en contre-attaque, attendant patiemment de les pousser à la faute. Les mains fermement serrées sur son simple bout de bois, elle entama un duel de patience avec les trois hommes-bêtes.

Un premier Fuchien au pelage roux la harcela du bout de son bâton, tentant de provoquer une réaction qui permettrait à ses collègues de s’engouffrer dans la faille. Elina para de son mieux, tout en gardant un œil sur les deux autres. Soudain, un deuxième Fuchien noir frappa le fond du lac pour se propulser vers elle à toute vitesse et tenter de renverser son embarcation. La manœuvre attira immanquablement le regard de la jeune femme... et elle entendit un sifflement dans son dos. Trop tard, elle comprit que le dernier larron tentait de lui faucher les jambes ! L’homme chien-roux attaqua à son tour au niveau du torse. L’attaque combinée était parfaite ! Ils s’en prenaient à ses appuis, à son centre de gravité et même à son tonneau ! Un être humain normalement constitué serait tombé sans aucun doute.

Mais Elina était une Zoan.

Sous les yeux estomaqués de ses opposants, elle disparut purement et simplement ! En réalité, tandis qu’ils devaient chercher en un éclair une jeune femme partout autour d’eux, une minuscule araignée avait pris place sur les planches du tonneau. La proximité avec l’eau lui arracha un frisson d’angoisse, mais elle tint bon et se plaça contre le rebord de son petit bac. La suite de l’altercation fut diablement chaotique. N’ayant absolument pas pu prévoir une telle réponse à leur attaque synchronisée, les trois Fuchiens n’avaient pas pensé se retrouver sur les trajectoires de leurs offensives ! Celui qui avait foncé sur le tonneau d’Elina fut frappé de plein fouet par les attaques des deux autres et se retrouva projeté à l’eau. Ces deux derniers s’excusèrent platement et ce bref instant d’inattention permit à Elina de reprendre sa forme humaine et d’éjecter le Fuchien roux hors de son tonneau pour prendre sa place. En un éclair, elle attrapa son bâton et faucha les jambes de son dernier opposant sous les yeux écarquillés des deux autres.

Elle s’agenouilla de nouveau sur tonneau lesté qui ballotait en attendant qu’il se stabilise. L’assassin reprit son souffle tout en regardant la manière dont se déroulait l’épreuve pour Kain. Ce dernier occupait bien tout l’espace et se débarrassait un à un de ses ennemis. Tant et si bien qu’encore une fois, les disciples de maitre Zen focalisaient un peu trop leur attention sur le pirate extravaguant. Elina n’eut qu’à prendre par surprise ceux qui baissaient leur garde afin d’en diminuer le nombre. Rapidement, les deux humains sortirent victorieux de l’épreuve. La dernière petite astuce de Kain pour ne pas tomber à l’eau provoqua des huées, mais après tout rien n’interdisait dans les règles de se retenir ainsi. La Zoan et son coéquipier du jour furent raccompagnés sur la terre ferme et, enfin, Elina sentit ses nerfs à vif s’apaiser quelque peu. Elle profita sans retenue de l’heure accordée pour se reposer et s’hydrater sous ce soleil de plomb. Jusqu’à ce qu’elle ait de la visite, à l’ombre d’un arbre où elle s’était abritée :


- Vous me surprenez, jeune fille, glissa sans en avoir l’air maître Zen. Pendant un moment, j’aurais juré vous voir disparaitre ! Comment avez-vous fait ?
- Sans vouloir vous manquer de respect, maitre Zen, je ne vous révélerai pas cette information. Je pourrais avoir à nouveau recours à cette technique plus tard et j’aimerais garder mes capacités dissimulées.


Sur un petit rire, le vieux Fuchien laissa l’araignée prendre du repos, avant d’annoncer quelques temps après la teneur de l’avant dernière épreuve : un combat contre ses trois meilleurs disciples ! Ils rejoignirent une grande arène dont les murs avaient étés taillés dans la roche et dont le sol était entièrement recouvert de sable fin. Les trois élèves, leurs adversaires, attendaient stoïquement le gong qui marquerait le début des hostilités. Pour sa part, Elina se plaça légèrement en retrait de Kain. Après tout, elle était une assassin, pas une guerrière taillée dans le roc à même de supporter les charges ennemis. Sa spécialité restait les attaques surprises et les coups en traitre... À la différence de Kain, de toute évidence. Cette combinaison d’aptitudes leur serait sans doute utile dans ce deux contre trois !



Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Mer 15 Fév - 12:38





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!




Une bataille contre les trois meilleurs disciples de maître Zen. Cela ne pouvait faire que remonter de précieux souvenirs au borgne. La dernière fois qu’il avait dû avoir affaire à eux, il s’était fait atomiser la face. Cette fois-ci, c’était malgré tout très différent. Il s’était durement entraîné et celle qu’il considérait déjà comme son ami avait probablement de nombreuses ressources dans son sac. De plus, n’étant pas seul, il avait toutes ses chances pour les vaincre.

Lorsque le gong sonna, le futur pirate ne tarda pas à foncer tête baisser sur les disciples. Un comportement prévisible venant de notre jeune homme téméraire. Il fonça tête baissée. Son premier objectif était simple, il voulait ceinturer l’un de ses opposants. À la bonne distance, il se jeta bras tendu en avant. Malheureusement pour lui, on le voyait arriver de loin, très loin même… La cible de son assaut se contenta de mettre son pied en avant. Lorsque le borgne comprit ce qui l’attendait, il était déjà trop tard. Sa grimace de crainte aurait pu se transformer en grimace de douleur, si ce pied poilu ne s’était pas généreusement enfoncé dans la face de Kain. Les deux autres animaux étaient placés de part et d’autres du futur pirate et le frappèrent de toute part avec des coups rapides et précis.

Mis au sol, il se fit tabasser comme un gamin à la cour de récrée à coup dans le ventre. Maître Zen qui regardait le début de la rencontre ne put s’empêcher de se cacher momentanément le visage. Visiblement, en ce qui concernait la tactique d’approche, le futur forban n’avait fait, littéralement, aucun progrès.

Le borgne n’avait pas envie de se laisser faire aussi facilement. Il se releva tant bien que mal et tenta de les frapper à tour de rôle, mettant dans chacun de ses coups toute sa force. Les fuchiens étaient très bien entraînés, leur agilité et leur technique faisaient d’eux de redoutable adversaire. Leur coopération était également quelque chose à ne pas prendre à la légère. Ils utilisaient tous les éléments possibles pour créer des assauts fulgurant. L’un d’eux utilisa la jambe tendu d’un de ses coéquipiers qui venait de donner un coup dans les côtes du futur pirate afin de s’en servir comme tremplin. Il donna alors un coup de pied latéral pile dans la joue de Kain qui fit un tour sur lui-même. Légèrement sonné, il fut prit de court par le troisième qui lui asséna un coup du lapin.

Une personne normalement constituée aurait été mise immédiatement k.o ! Mais pas le borgne, il utilisa ses mains pour se retenir au sol. Le fuchien qui venait de lui asséner le coup du lapin perdit sa concentration l’espace d’une seconde, se demandant comment il n’avait pas été capable de l’abattre avec ce coup. Maître Zen, toujours en spectateur haussa un sourcil et lâcha un « hoho » de surprise. Cette seconde d’inattention était l’occasion qu’avait attendu le futur pirate depuis le début ! Il attrapa alors le bras du fuchien et l’attira à lui avec vigueur. Grâce à l’élan, il avait été capable de le ceinturer et de coller le dos de l’animal contre sa poitrine !

Kain: Supplex!

Le borgne se laissa alors tomber en arrière tout en maintenant le corps de l’animal.. Avec vigueur, il se laissa tomber en arrière et fit embrasser dans un craquement la nuque du Fuchien avec le sol. Une légère vibration suite à la violence du choc se propagea dans l’arène. Cette attaque avait porté ses fruits. Il ne restait désormais plus que deux adversaires. Kain, satisfait, essuya le coin de ses lèvres avant de provoquer les animaux restants. Il n’en n’avait pas terminé !


@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 457
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Sam 18 Fév - 21:48

Un trésor pas comme les autres !














Le gong venait de retentir dans l’arène. La Zoan descendit sur ses appuis, laissant le sable crisser sous ses pieds tandis qu’elle détaillait ses adversaires un à un: trois Fuchiens dont la puissance ne faisait aucun doute. Trois artistes martiaux dont les capacités dépassaient clairement celles de leurs précédents opposants. Elle allait devoir mettre les bouchées doubles et se tenir parée à toute éventualité.

C’était sans compter sur le caractère flamboyant et imprévisible de son partenaire du jour.

Sous l’œil estomaqué d’Elina, Kain se précipita à la rencontre des trois disciples et tenta de régler le tout à sa manière : par la force brute. Comme elle s’y attendait, les trois hommes-bêtes contrèrent la charge prévisible et rouèrent de coups le pauvre futur pirate. Une goutte de sueur perla derrière la tête de l’araignée, tandis qu’elle se demandait ce qu’avait Kain à la place de la cervelle… Soudain, la situation vira du tout au tout et le borgne réussit, par un procédé qui échappa à la jeune femme, à se saisir d’un adversaire et à le mettre hors-jeu à l'aide d’une technique aussi brutale que disgracieuse. L’assassin se ressaisit aussitôt : les deux « survivants » avaient leurs yeux rivés sur le colosse ! D’un coup d’œil circulaire, elle comprit que l’attention de tous les spectateurs, y compris de maître Zen, était encore une fois accaparée par le trublion de service. C’était sa chance ! Instantanément, la Zoan se fondit dans les ombres projetées par un des murs de l’arène et mua en une araignée minuscule. Elle progressa en silence et se plaça dans le dos des deux ennemis restants. Ces derniers réagirent de manière virulente aux provocations de Kain :


- Ne te la joue pas à cause d’un simple coup de chance, Kain !
- T’as eu du bol, mais ça s’arrête là !


Le premier Fuchien se rua à la rencontre de Kain pour tenter de le rouer de coups à nouveau. Son collègue semblait avoir totalement oublié Elina et commença à contourner le forban en herbe, jusqu’à ce que des cris de surprise secouent l’assemblée : la femme avait disparu de nouveau ! Le disciple qui tentait de contourner Kain tourna la tête vers la dernière position où il avait repéré sa deuxième adversaire et eut un bref mouvement d’incompréhension à son tour. L’araignée s’engouffra dans cette faille inespérée. Cependant, dans un coin de son esprit, Elina resta sur ses gardes. L’impression de force et d’assurance qu’elle avait ressentie chez les trois premiers disciples de maître Zen lui semblait trop réelle pour que l’un d’entre eux ne baisse totalement sa garde de la sorte. Aussi, au lieu de se jeter tête baissée à l’instar de Kain, elle préféra ruser une nouvelle fois. Sans un bruit, elle lança un Rankyaku qui siffla sur la droite de son adversaire. Ce dernier réagit instantanément et effectua un rouler-bouler sur sa gauche pour esquiver… Pile à l’endroit où Elina réapparut sous forme humaine pour le cueillir d’un coup de pied fouetté à la mâchoire.

Ou tout du moins essaya-t-elle !

Une contorsion, un jappement et un juron plus loin, son attaque avait été parée in-extremis par le Fuchien. La vivacité de ces êtres était décidément phénoménale ! La Zoan serra les dents et se remit en garde sans perdre de vue aucun de ses deux adversaires encore en état de se battre. Des huées s’élevèrent, des suspicions de « tricherie » secouaient l’arène… mais le chef du temple coupa court à ces jérémiades et les combats reprirent bien vite.

Avec milles précautions, l’araignée s’approcha et tenta de tester le Fuchien en face d’elle. Ce dernier avait vécu l’équivalent d’une douche froide suite à la réussite de Kain et au premier échange avec l’humaine, aussi son regard se durcit et sa garde se referma : il allait donner le maximum, Elina le sentait. La fatigue commençait à sérieusement s’accumuler, et elle doutait de tenir le choc si les passes d’armes se prolongeaient… Mais elle ne pouvait jouer le tout pour le tout et risquer de perdre le trésor qu’elle avait eu tant de mal à localiser ! Elle n’avait pas le choix et allait devoir combattre efficacement. La Zoan laissa faussement une ouverture sur la gauche, dans laquelle son opposant se précipita. À l’image d’Elina, il avait anticipé un coup fourré et réussit à parer le vicieux coup de coude que lui avait réservé l’humaine. Il contre-attaqua d’un coup de pied retourné que l’araignée esquiva de son mieux... puis les techniques fusèrent et se multiplièrent à un rythme effréné.

Petit à petit, Elina perdait du terrain et sentait la situation lui échapper. L’adversaire était en meilleure condition physique, plus frais qu’elle-même et habitué à ce genre de confrontation frontale. L'issue du combat semblait doucement mais surement se diriger vers la victoire du Fuchien… mais l’araignée n’avait pas dit son dernier mot. Elle se laissa repousser peu à peu vers un mur et mima une perte d’équilibre en arrière, tandis qu’elle était presque au contact des parois rocheuses entourant l’arène. Portée par la fureur du combat et les acclamations de ses semblables, son adversaire fonça d’un bond formidable dans sa direction.


- Je te tiens ! jappa-t-il, sûr de lui.


Toutes griffes dehors, il s’apprêtait à poinçonner la jeune femme d’un coup de poing à pleine vitesse… lorsque cette dernière disparut à nouveau. Tout à coup, le disciple se retrouva en l’air, incapable de modifier sa trajectoire, et percuta tête la première le mur derrière Elina ! L’araignée réapparut soudain sous forme humaine et asséna un violent coup du tranchant de la main sur la nuque de son adversaire. Les deux chocs consécutifs eurent raison de sa combativité et il sombra dans l’inconscience.

De son côté, Elina tomba à genoux, le souffle court, et tenta de lever les yeux vers le combat entre Kain et le dernier disciple. Sa vision trouble ne lui laissa entrevoir qu'une partie du combat. Ses muscles lui criaient qu’elle approchait dangereusement de sa limite et qu’il lui fallait du repos. Ses poumons semblaient en feu et la faisaient souffrir à chaque inspiration. Son cœur, enfin, battait dans sa poitrine à une vitesse alarmante… Vu son état, elle risquait fort de ne pas pouvoir lui prêter une main secourable… Il ne restait plus qu’à espérer qu’il soit capable de se débarrasser de ce dernier adversaire !



Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Sam 11 Mar - 11:41





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!




Le combat contre les disciples de Maître Zen faisait toujours rage. Kain put admirer les talents de la femme qui l’avait rejoint dans cette palpitante aventure. Sûre d’elle et de ses talents, elle utilisait une sorte de magie que le futur pirate n’avait jamais vu jusqu’à aujourd’hui. Il n’avait effectivement vu qu’en de trop rares occasions l’utilisation d’un fruit du démon. Cependant, il n’avait pas le temps de rêver. En effet, il restait toujours un adversaire debout.

Maître Zen, qui était toujours en train de regarder l’affrontement avec un œil attentionné n’était pas né de la dernière pluie. Ses disciples étaient regroupés autour de lui et avaient regardé d’un œil étonné la prestation de la belle qui se battait de manière très peu orthodoxe. Les questions fusaient, comment cette dernière faisait-elle ? Est-ce qu’elle trichait ? Utilisait-elle une sorte de magie obscure ? Cela n’était rien de tout ça. Le maître rigola tendrement face à toutes ces hypothèses plus farfelues les unes que les autres. Il répondit alors calmement à ses disciples, mais suffisamment doucement pour ne pas être audible par les combattants.

Maître Zen: Cette jeune femme vient probablement des eaux infinies que composent ce monde. Telle la saison nouvelle, elle vient vous offrir une démonstration que vous n’aviez encore jamais vu. Dans ma jeunesse et aux côtés d’un puissant homme, j’ai pu rencontrer des personnes aux pouvoirs uniques… Des personnes capables de cracher du feu… Qui avaient des corps qui pouvaient être plus solides que le plus dur des bambous, qui avaient l’apparence frêle d’une fleur de lotus, mais la dangerosité et la férocité des bêtes les plus carnassières de ce monde. Cette jeune femme en fait partie. Malgré la brume de mystère qui entoure sa personne, elle a très probablement ingurgité un de ces fameux fruits du démon.

Disciples à l’unisson : Un fruit du démon ?!

Maître Zen: Oui, un fruit du démon. Ce sont des fruits particuliers qui offrent aux personnes qui l’ont consommé un pouvoir extraordinaire. Les détenteurs de tels pouvoirs sont rares, mais comme l’exprime la balance en roseau, chaque action à un coût. Ils en payent le prix fort. La légende raconte que la déesse des mers, capricieuse, les punit d’avoir consommé du fruit interdit. Tel la rivière qui s’écoule le long de la montagne, leur chakra fuit leur corps, incapable de se mouvoir lorsqu’ils entrent en contact avec l’eau salée, se laissant alors couler tel une pierre que l’on jetterait à l’eau...

Les explications du maître terminées, cela avait donné le temps au borgne de vaincre son dernier adversaire. Ce dernier se tenait triomphant, le pied sur le corps inerte du Fuchien, les bras levés. Cela entraîna immédiatement une vague de colère de la part des disciples Fuchiens.

Disciple: Maître, laissez-moi donner une correction à cet impertinent !

Le maître refusa poliment, mais résonna le futur pirate.

Maître Zen: Mes félicitations mes valeureux aventuriers. Mais Kain, tu devrais faire preuve d’un peu plus de respect vis-à-vis de ton adversaire qui s’est vaillamment battu.

Le sourire aux lèvres, il joignit ses mains avant de reprendre son monologue.

Maître Zen: Allons déguster un humble repas. Votre prochaine épreuve sera la dernière et il vous faudra être capable de gravir les montagnes de l’effort si vous souhaiter rencontrer le dragon qui y vit au sommet.

Paroles incompréhensibles pour le borgne, le maître imageait la dernière épreuve comme étant la plus difficile. Leur trésor tant attendu était à la clef. L’heure était malgré tout au repas, les disciples avaient déjà pris soin de préparer un repas digne des moines, composé notamment de riz collant et de légumes savamment cultivés. Les fuchiens étaient effectivement végétariens, pour le plus grand malheur de Kain.



@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 457
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Mar 14 Mar - 22:08

Un trésor pas comme les autres !














Chaque inspiration était devenue un supplice. Le feu qui consumait ses poumons peu à peu ne semblait pas vouloir s’éteindre. Pire encore, Elina sentait la fatigue s’emparer de son corps et de son esprit, lui laissant de moins en moins jouir de ses facultés martiales et intellectuelles. Son esprit peinait à reprendre la pleine maîtrise de la situation, tandis que son corps rechignait à la tâche et souhaitait rester avachi là, à genoux sur le sable de l’arène. Trop lentement à son goût, ce désagréable sentiment de faiblesse s’évanouit… laissant la place à une molle léthargie qui engourdit toujours un peu la Zoan. D’un coup d’œil, elle avait pu apercevoir Kain prendre une pose triomphale, plein de fougue et d’énergie à revendre.

C’était décidément un monstre.

Lorsque maître Zen les invita à prendre un repas en sa compagnie, laissant les disciples s’occuper de dresser la table, l’araignée crut commencer à délirer. Cependant, lorsqu’elle put contempler ce repas frugal, il prit rapidement des allures de festin pour l’araignée affamée et lessivée. Le simple riz gluant et les quelques légumes la firent saliver, à telle point qu’elle en savoura chaque bouchée, ne prêtant guère attention aux dires éventuels des autres participants. Peu à peu, la jeune femme se sentait revivre. Ainsi attablée à des bancs de bois aussi bas que rustiques, elle en tira malgré tout une notion toute nouvelle de confort, de satisfaction après une journée ô combien trop remplie. Cependant, son répit fut de courte durée. En quelques instants, elle sentit une présence à ses côtés et elle leva la tête pour découvrir son hôte en train de la dévisager. Elle ne voyait pas Kain, mais ce dernier ne semblait pas pris à parti par le vieux Fuchien qui sourit de manière retorse à la Zoan avant de reprendre la parole :


- Je vous félicite, jeune fille, bien peu d’humains vivant sur les Blues peuvent triompher de mes disciples. Cependant, la tâche est plus aisée avec un léger coup de pouce… ou une malédiction adéquate.
- Je vois qu’il est inutile de chercher à mentir, répondit Elina.


Elle était trop exténuée pour tenter de berner maître Zen, dont la sagacité commençait à lui faire peur. Cependant, elle espérait garder dissimulées les caractéristiques précises de son fruit et, selon toute évidence le vieil homme-bête n’avait pas totalement percé son secret. Elle continua en ce sens et ne chercha pas à nier :


- Mais après tout, vous n’aviez nullement dit qu’un fruit du démon était interdit lors des combats. J’ai juste profité de tous mes atouts.


Le Fuchien sourit à la jeune femme, avant de lâcher d’un air malicieux :


- Et je vous conseille de continuer en cette voie. Après tout « Il faut imiter la source qui ne se tarit pas et non pas l'averse qui inonde la montagne ». Vous avez de la ressource, jeune fille… j’espère que vous saurez en faire bon usage pour la dernière épreuve.


Sur ces paroles bien énigmatiques, maître Zen s’en alla et passa abreuver ses disciples de sa sagesse durant le reste du repas. Pour sa part l’araignée médita ses paroles qu’elle trouva, pour le moins, assez absconses ! Elle eut beau retourner en tous sens le proverbe, la fatigue aidant, elle n’arriva qu’à gagner un début de migraine. Cela promettait ! Elle termina son bol de riz et ses légumes marinés en silence, tentant de reprendre des forces pour la dernière épreuve qui s’annonçait comme la plus malaisée. Enfin, le repos bien mérité prit fin et Elina fut conviée avec Kain devant un autel. Elle s’assit sur un banc en pierre lorsque le maître des lieux l’y invita, curieuse de découvrir le dernier verrou qui l’empêchait d’obtenir le trésor tant convoité… Lorsque soudain, la nouvelle tomba :


- La dernière épreuve consistera à résoudre des énigmes du temple, transmises depuis plusieurs générations ! Que votre esprit soit aussi souple que la branche qui se plie mais ne casse jamais.


Le cœur d’Elina manqua un battement. Elle jeta un regard en coin à Kain, complètement horrifiée, pour essayer d’estimer leurs chances… mais elle connaissait déjà la réponse. C’était une catastrophe !



Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Ven 28 Avr - 1:18





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



L’ultime épreuve… Finalement, cette douce utopie, ce fabuleux trésor qu’ils avaient tant convoité était à leur portée… Ils ne devaient répondre qu’à quelques questions, des devinettes. Pour Maître Zen, cette épreuve était capitale. Un moine qui cultivait son jardin se devait de maîtriser son corps chose qui venait avec l’effort… Mais il devait davantage travailler son esprit. L’esprit clair et limpide, avoir le cœur pur et des idées simples. C’était le béaba. Kain dévorait son menu repas. Malheureusement pour lui, il était loin d’ingurgiter la quantité de nourriture nécessaire pour le satisfaire. Il allait probablement devoir se trouver quelque chose à grignoter sur le chemin du retour.

Maître Zen se lissa la moustache avant de regarder successivement les deux aventuriers. Il n’avait que trois énigmes à poser à ces jeunes gens. Eux qui n’avaient jamais suivis si ce n’était peu leur vie autarcique, il leur était impossible de maîtriser toutes leurs arcanes philosophiques. Il voulait cependant s’assurer qu’ils étaient mentalement prêt. Prenant une longue inspiration, il s’apprêtait à révéler sa première énigme.

Maître Zen: Vous n’aurez droit qu’à une seule chance pour chacune de mes énigmes.

Un des disciples du Maître venait d’apporter du thé pour les trois protagonistes. Le Maître le remercia et l’invita à prendre congé. Kain en fit de même et prit sa propre tasse. Il soufflait sur le haut du liquide afin de le refroidir, mais son attention se tourna rapidement vers le Fuchien.

Maître Zen: Voici la première énigme… je suis la seule qualité humaine que personne ne peut légitimement revendiquer, qui suis-je ?

La première énigme venait d’être lancée. Tout le monde pouvait penser et à raison que le futur pirate n’était pas capable de répondre à une telle énigme. Il croisa les bras et pencha légèrement sa tête sur le côté. Il devait tout d’abord se rappeler ce que signifiait le mot « légitimement » qui était somme toute très compliqué. Mais quelque chose survint au plus profond du futur forban. À cette énigme, il se remémora alors son grand-père. Ne comprenant pas pourquoi, il n’en fit cure et pensa aux nombreux moments qu’il avait passé avec lui lorsqu’il aidait les gens de son village natal. Il ne demandait jamais rien en retour. Il était naturellement devenu le maire de Mormoilnoeud. Il pensa alors aux habitants de son village natal qui n’arrêtaient pas de répéter le même mot afin de qualifier son papy. Mot qu’il énonça à haute voix sans s’en rendre compte.

Kain: Modeste…

Maître Zen ainsi que ses disciples restèrent bouche bée. Venant d’une personne qui avait, il n’y a que quelques dizaines de minutes de cela, piétiné le corps inerte du vaincu, avait été capable de trouver la réponse aussi facilement. Souriant, le Fuchien en chef reprit son discours.

Maître Zen: En effet, tu as vu juste Kain… La modestie était la bonne réponse à mon énigme. Il s’agit là d’une qualité indispensable à toute personne qui se veut être juste. Aider son entourage et utiliser ses capacités sans s’en vanter est une qualité que seuls les meilleurs humains ont su développer. Les plus grands, ceux qui réussissent de grande choses, sont pour la plupart des êtres modestes et sont ceux en qui on peut généralement avoir confiance.

Le borgne tourna alors momentanément son visage vers Elina.

Kain: Tu as vu ! J’ai eu juste ! Gnihihi!

Maître Zen: Il est temps pour la seconde énigme désormais… écoutez-bien, les pauvres en ont beaucoup, les rois et reines en ont peu, et Dieu n’en a aucun… Qu’est-ce ?

Instantanément, le borgne s’imagina alors la scène. Quelque chose qui lui rappelait notamment la notion de partage. L’image lui vint alors des banquets qu’ils faisaient régulièrement dans le village de Mormoilnoeud. Ils avaient beaucoup de nourriture, cela le faisait baver. Pourtant, les rois et reines étaient riches. Lui qui voulait devenir le Roi des Pirates allait être forcément riche et ils avaient donc de la nourriture en abondance. C’était alors que le borgne écarquilla son unique œil. Il venait de comprendre quelque chose. Le Fuchien remarqua le changement d’expression sur le visage de celui qui avait été son disciple une seule journée durant. Le sourire au coin de la lèvre, il laissa le futur pirate s’exprimer.

Kain: Des semblables !

Maître Zen: Oui Kain, tu as raison… Ce sont les semblables. Pourtant, malgré la notion de richesse, les humains ne devraient pas oublier qu’ils sont avant d’être riche ou pauvre, des êtres humains. La notion de semblables et la reconnaissance d’autrui ne peut venir qu’avec la modestie.

Kain: Oui ! Moi je veux voyager et trouver de nombreux amis et c’est avec eux que je deviendrai un jour le Seigneur des Pirates!

Le sourire du vieil animal venait de s’agrandir. Il reprit alors la parole avec sa voix calme habituelle.

Maître Zen: Il ne reste donc plus que l’ultime énigme… Et toi qui a de grands projets, Kain, cette énigme est toute trouvée pour toi.

Il jeta alors un coup d’œil à Elina.

Maître Zen: Réfléchissez davantage jeune fille, je suis sûr que vous en êtes capable. Kain est en train de vous voler la vedette !… Voici l’ultime énigme… On ne peut me voir, et pourtant, je suis toujours devant vous. Qui suis-je ?

Cette fois-ci, assuré, le forban répliqua sans laisser le temps de la réflexion. Il savait exactement de quoi le maître était en train de parler.

Kain: L’avenir.

Une larme coula alors sur la joue du Maître. Un étrange mélange entre la fierté et la nostalgie venait d’envahir le vieil animal. Il répondit alors à Kain.

Maître Zen: Exact Kain, exact… Tu as bien répondu à cette ultime énigme. Lorsque tu partiras en voyage, tu devras t’entourer de fidèles compagnons. Modeste tu devras être continuellement avec eux. Donne leur l’amour qu’ils méritent et avancez ensemble dans le but d’accomplir vos rêves. Tel est la signification de ces énigmes une fois que nous les assemblons. Seul nous ne sommes rien, mais ensemble, il est possible de faire des choses extraordinaires, de réaliser des rêves que les humains qualifieraient de sot. Il en va de même pour vous jeune fille, malgré votre mutisme votre silence et votre regard me sont comme la mélodie du vent à mes oreilles. Vous me communiquez énormément de choses sans dire mot. Je vois en vous que vous avez d’une certaine manière, les mêmes qualités que le jeune homme qui vous a accompagné...

Le maître se leva alors de la table et plaça les mains dans son dos.

Maître Zen: Venez… il est désormais temps que je vous offre votre trésor tant convoité.


@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 457
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Lun 29 Mai - 11:05

Un trésor pas comme les autres !














L'esprit d'Elina était en ébullition. La peur de voir s'évaporer le trésor tant convoité se disputait la rage sourde de se retrouver impuissante, qui elles-mêmes devaient tenir en respect les pulsions malsaines susurrées par son fruit du démon. Son instinct arachnéen sentait que les énigmes marqueraient la fin de leur périple ! Si elle avait pu, elle les aurait tous étripés à présent qu'elle avait la certitude d'échouer si proche du but ! Seulement... un simple regard vers Kain, puis vers maître Zen lui fit comprendre qu'il s'agissait, ici aussi, d'une impasse douloureuse. Elle pesta en silence devant sa propre faiblesse. Qui aurait cru qu'une si petite île regorgerait de créatures toutes plus puissantes les unes que les autres ?! Il lui fallait se calmer, avec un peu de chance elle pourrait répondre la première avant que Kain ne lance une ânerie ! Elle avait juste manqué de clairvoyance... Mais pire encore, tout à ses bougonnements intérieurs, la Zoan laissa l'initiative à son grand dadais de coéquipier ! Tandis qu'elle ourdissait quelques subterfuges pour subtiliser en catimini le trésor si jamais ils échouaient, elle finit par se rendre compte que la première énigme avait déjà été posée ! Ses entrailles se roidirent en entendant Kain répondre... mais son cœur chavira lorsqu'elle vit la réaction des Fuchiens.


« Il... il a trouvé ?! »


Elle demeura tout aussi estomaquée que ses hôtes. Tout à fait sidérée, elle entendit à peine les félicitations de maître Zen. L'araignée clignait des yeux et regardait Kain, tout sourire, qui s'extasiait et la prenait à partie alors qu'il recevait des louanges inespérée. Se pourrait-il que sa stupidité soit semblable à la sagesse de ces hommes bêtes ? Elle ne prendrait cependant pas le risque bien longtemps ! Elina se concentra à partir de ce moment précis sur tous les dires du Fuchien. Que le futur pirate ait arraché une réponse, par chance ou pour une autre raison... cela ne la rassura guère : il restait un sombre et funeste idiot ! Mais à peine avait-elle décortiqué les dires de maître Zen, qu'elle n'eut pas le temps de répondre. Kain toucha dans le mille une nouvelle fois. Cette fois-ci quelques Fuchiens tombèrent en arrière, certains crièrent de nouveau à la tricherie... mais le vieux maître souriait de plus belle. Lorsqu'il se permit de la sermonner et de l'enjoindre à réfléchir un peu plus, l'assassin crut bien lui dévisser la tête sur place. Tout à ses pulsions animales, elle laissa Kain répondre immédiatement à la troisième énigme, avant même qu'elle ne puisse tenter quoi que ce soit !

Soudain, Elina comprit. Ils avaient réussi. Kain... contre toute attente Kain s'était montré clairvoyant et utile lors de cette épreuve qui requerrait une autre qualité que la simple force brute ! Était-elle en train de rêver ? Mais non... le vieillard leur montrait bel et bien le chemin vers leur trésor « tant convoité ». Et il ne croyait pas si bien dire ! En quelques instants, le mental froid et calculateur d'Elina élabora un plan pour subtiliser à Kain sa future part du trésor... puis elle s'évanouirait sans un mot avec la prochaine navette ! Le sourire lui revenait peu à peu, mais elle prenait garde à maintenir une expression amène et un ton joyeux, loin des sombres desseins qu'elle entretenait.


« Enfin... je vais pouvoir renflouer mes caisses ! », s'extasia-t-elle. « S'agit-il de bijoux ? D'or ? D'une arme d'exception ? Ou bien peut être d'une richesse intellectuelle sans pareille ? Je les prendrai toutes avec joie ! »


Maitre Zen les guida de son pas mesuré en direction du temple, tandis que la cupidité de l'araignée gagnait du terrain. Avec milles cérémonies et baratins théologiques ou discours galvanisants, le régent local ordonna que l'on amène un coffre qui semblait extraordinairement résistant. Dans un bois rougeoyant, cerclés d'un métal doré et munie d'une serrure tout aussi gargantuesque que lui, ce coffre semblait sortir tout droit d'un conte de fée. Deux jeunes adeptes le déposèrent avec moult efforts aux pieds des deux aventuriers. Les yeux de la jeune femme s'agrandirent lorsque le lourd contenant fut déposé au sol. Elle en frétillait presque d'impatience, mais se fit violence pour écouter les explications du vieux Fuchien :


- Mes chers aventuriers, vous avez su braver toutes les épreuves du temple. Votre force n'a d'égal que votre courage et votre sagesse. Seuls deux êtres aussi valeureux que vous ont su se montrer dignes de recevoir notre bien le plus sacré. Légué par notre défunt maître, il y a plusieurs dizaines d'années de cela, nous l'avons laissé intact durant plus d'un quart de siècle !


Les deux jeunes acolytes déverrouillèrent la serrure et ouvrirent le coffre qui laissa apparaître :


- La sainte coiffe de notre maître, son compagnon le plus fidèle et la marque de son infinie bonté : son chapeau de paille.


Toute l'euphorie d'Elina retomba en un instant. Si elle s'était sentie si légère et en aurait presque oublié sa fatigue et son corps meurtri, la chute n'en fut que plus rude. Ses genoux défaillirent et elle tomba à terre, la main plaquée sur la bouche pour ne pas hurler de rage. Des larmes de douleur commencèrent à perler le long de ses joues, tandis qu'elle sentait son cœur se fracturer peu à peu. Elle avait risqué sa vie, avait enduré mille supplices et supporté la bêtise tant de Kain que de tous les habitants de l'île... pour ça ? Un chapeau hideux et à moitié rongé par le temps et les mites ?! C'était une plaisanterie... il ne pouvait en aller autrement. Mais tous les regards qu'elle jeta autour d'elle ne firent que lui confirmer la triste réalité : ces idiots de cabots considéraient réellement ce couvre chef comme leur bien le plus précieux. Les étoiles dans les yeux de tous les Fuchiens le lui confirmèrent sans mal.

Elle n'avait même plus la force de s'énerver, à présent vidée, touchée en plein cœur par ce coup du destin. Cette maudite île l'avait trompée de bout en bout. Mais le pire était encore à venir... elle se rendit compte soudain d'un fait qui n'avait pas franchi la barrière de son subconscient jusque là. Toute à sa cupidité et à ses sombres machinations, l'araignée en avait oublié un détail pourtant évident ! Après avoir récupéré le fameux trésor... Il lui fallait rebrousser chemin. Elle allait devoir souffrir à nouveau, affronter les dangers de la jungle avec cette sensation de vide au sein de la poitrine, sans aucune hargne ni motivation ! Le calvaire d'Elina n'était clairement pas terminé... Et son mental se brisa.




Désolé pour le ptit retard à nouveau !
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Mer 21 Juin - 23:59





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Cette cérémonie et le respect dont faisait preuve les Fuchiens était admirable. Kain se prêtait parfaitement au jeu, il était d’humeur radieuse. Et ceci ne fut que décuplé lorsqu’il vit le fabuleux trésor. Une relique du passée qui témoignait d’une expérience très avancée. La futur terreur des océans venait de découvrir quelque chose d’unique. Un trésor n’avait pas forcément de valeur monétaire. Ainsi, les qualités essentielles pour un trésor étaient d’être quelque chose de précieux. Les yeux du borgne étaient illuminés. Il venait d’apprendre quelque chose de beau. Le goût de l’aventure pour pouvoir atteindre un nouveau sommet. Chose qui se fera rare dans le futur, l’apprenti pirate venait de prendre du grain dans la cervelle. Il se sentait aux premiers abords presque gêné de prendre le-dit chapeau.

Le borgne attrapa le chapeau du bout des doigts avant de le regarder sous tous ses angles. Il était effectivement âgé, certes, mais il dégageait une classe indéniable. Kain le plaça alors sur sa tête. À son grand étonnement, le chapeau ne lui allait pas, il lui était grand. Mais maître Zen ne put s’empêcher de ricaner en voyant ainsi faire son ancien élève.

Maître Zen: Vous me faîtes me rappeler en de nombreux points mon maître. On ressent immédiatement que vous avez le même sang qui coule dans vos veines.

Kain le prit pour un compliment et le remercia en le saluant respectueusement. Mais le temps pressé et l’heure du départ avait sonné pour le duo d’aventurier. La route était longue pour revenir au village natale du borgne. Mais, avant de partir, le futur forban voulait offrir un présent à maître Zen. Il s’approcha de ce dernier avant de mettre ses mains derrière son crâne. Après quelques manipulations, son cache-oeil fut défait. Souriant, Kain le tendit alors à maître Zen. Le vieux Fuchien put ainsi découvrir l’oeil du borgne qui était clos. Une grande cicatrice traversait son œil gauche de manière verticale.

Kain: Je sais que ce n’est pas grand-chose par rapport à ce que je vous prend, mais prenez-le s’il-vous-plaît!

Maître Zen: C’est avec un grand honneur que j’accepte ton cadeau, Kain-kun.


Les adieux furent échangés et c’était un Kain souriant qui agitait son bras tout en quittant le temple des Fuchiens. Le chemin du retour fut bien plus calme que l’allée. En effet, le duo avait déjà mit la pagaille à la plupart de la faune et de la flore de l’île lors de leur venue. Ainsi, hormis la taupe géante, ils n’eurent aucun véritable ralentissement. Ou du moins, mineurs. Ils essuyèrent la pluie et Kain manqua de s’enfoncer dans de la boue jusqu’au cou. Les péripéties étaient multiples, mais le plus intéressant fut leur retour au village natal du futur pirate. Les aventuriers avaient été accueillis en fanfare par les mormoilmiens. Le grand-père du jeune homme vint personnellement féliciter son petit-fils qui avait réussi cette épreuve qui était pour le moins ardue. La folie des grandeurs était de mise. Les tables furent amenées, il fallait fêter comme il se devait le retour des héros. Un immense banquet pour la petite île était en train de s’organiser. Kain fut ligoté contre son gré contre un immense chêne le temps de la préparation des festivités afin de s’assurer qu’il ne puisse grignoter les mets que les quelques cuistanciers étaient en train de préparer à la sueur de leur front. Le borgne ne le savait pas, mais les villageois s’amassaient devant la jeune araignée afin de l’inviter à prendre un bain chez eux. Certains reconnaissaient que l’enfant prodige était parfois un petit peu rustre et amener une dame braver de tels périples pouvait être difficile pour les belles. Un peu d’intimité et de relaxation n’était jamais de refus.



@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 457
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Mar 21 Nov - 13:23

Un trésor pas comme les autres !














Brisée. L'araignée venait de subir une déconvenue telle qu'aucun mot ne pouvait mieux lui convenir à présent. Ses espoirs balayés, sa cupidité déboutée, son mental et son corps poussés au delà de leurs limites pour, finalement, se voir ravir l'objet de tous ses fantasmes. Voilà bien longtemps qu'elle n'était pas tombée aussi bas. Pire encore : le calvaire n'était pas terminé ! Tandis qu'elle arpentait les lieux d'un air distant, Elina jetait des regards hagards aux quatre coins du temple des Fuchiens. Rien ni personne n'aurait pu la préparer à une pareille déconfiture. Elle qui se targuait d'un esprit retors et d'une volonté à toute épreuve venait d'être jetée à terre de la plus sauvage des façons. Tremblante, déboussolée, elle suivait d'un pas machinal un Kain rayonnant lors du chemin de retour.

La pluie, la boue, la taupe géante et les autres péripéties innommables de cette île apocalyptique parachevèrent le travail de sape. Si une jeune femme sulfureuse et hardie s'était aventurée dans les bois, seul son fantôme retrouva le petit village de pêcheurs initialement quitté. Et ni la fanfare, ni le tonnerre d'applaudissements et encore moins l'immense banquet de mets rustiques et de musiques paillardes ne tirèrent Elina de sa torpeur. Elle avait perdu son temps ici. Pire encore, elle avait risqué sa vie pour des chimères et garderait sans aucun doute une cicatrice de cette aventure des années durant ! Mais il était encore trop tôt pour que l'araignée ne découvre toute l'ampleur de son erreur. Pour l'heure, son esprit anéanti flottait entre deux états, incapable de se fixer, dépourvu de tout engouement et de toute envie. La jeune femme était présente de corps, mais son âme l'avait désertée, encore retenue captive des montagnes où ses rêves de richesse avaient péri.

Enfin, la main tannée du grand père de Kain la leva délicatement du banc sur lequel Elina s'était recroquevillée pour l'amener dans une salle d'eau. Sans doute lui avait-il exprimé quelques pensées, peut être même lui avait-il présenté excuses, explications ou encouragements. De ce passage, l'assassin ne garda jamais aucun souvenir. Sa conscience commença à retrouver le chemin de sa chair tandis qu'elle était dans un bain, à l'écart de la fête, et qu'enfin son corps et son esprit retrouvèrent un semblant de sureté. La jeune femme cligna des yeux au milieu des vapeurs, promenant ses yeux noirs un peu partout. Elle trouva de quoi se laver et, presque machinalement, retira la crasse, le sang et la sueur dont elle était maculée. Silencieusement, alors qu'elle se remémorait les jours précédents, la Zoan commença à pleurer seule dans son bain. Ses nerfs pourtant solides ne lui permettaient pas de supporter tant de désillusions en un si court laps de temps.

Elle se réveilla en sursaut, un courant d'air glacé venant la sortir d'un sommeil sans rêve. La mine inquiète d'une villageoise passée par la porte entrouverte rencontra deux yeux cernés où toute trace d'intelligence avait abdiqué.


- Mes excuses, m'dame, mais ça faisait un petit moment que vous étiez là dedans.
- Je vais sortir... lâcha dans un souffle Elina.


Elle trouva rapidement une serviette et s'en drapa, toujours dans un état second. En voyant l'état de sa robe, elle comprit que quelqu'un l'avait lavée et étendue pour qu'elle sèche. Néanmoins les déchirures, trous dans la soie et quelques marques indélébiles de sang lui rappelèrent sans mal la mésaventure dont elle souffrait toujours : elle devait attendre encore jusqu'à demain matin pour que la navette ne vienne la chercher... Un tressaillement la tira de sa torpeur une nouvelle fois. Elle se sécha, s'habilla en hâte et rejoignit la fête qui battait son plein dans tout le village. Loin de se mêler à la plèbe, la Zoan se terra dans un endroit le plus tranquille possible, attendant patiemment que l'aube, annonciatrice d'un nouveau départ loin de toute cette folie, ne pointe le bout de son nez.




Presque la fin, beaucoup de retard encore une fois, désolé :/
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 457
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Mar 10 Avr - 10:00

Un trésor pas comme les autres !














L'araignée fuyait.

En toute hâte, elle passa devant la battisse immense, prison dorée aux barreaux invisibles, mais la laissa derrière elle sans un regard. La Zoan courrait, courrait à en perdre haleine. C'était sa seule et unique chance d'échapper à ce cauchemar ! Elle avait empoisonné les gardes et fait diversion en libérant les esclaves... mais arriverait-elle à se faufiler entre les mailles du filet ? Le cœur battant, la jeune femme fonçait et zigzaguait au sein des ombres d'une course qui se voulait la plus silencieuse possible. Arrivée à un carrefour elle se fondit dans l'obscurité et patienta, le souffle court, afin de s'assurer de ne pas avoir été suivie. Alors qu'elle se croyait tirée d'affaire, une main vint s'abattre sur son épaule d'un geste brusque !


- M'dame ? Vous vous êtes endormie ?
- Je... je vais bien, finit-elle par articuler.


La réalité rattrapa l'assassin, mais le cauchemar fut remplacée par un autre tout aussi peu enviable. Un jeune homme la regardait d'un air niais, un sourire nigaud pâmant son visage d'ahuris. Un mormoilnien, tout comme Kain... un être de la pire espèce, sans aucun doute ! Au loin, la cacophonie que les locaux appelaient musique saturait l'air au point qu'une migraine commençait à poindre le bout de son nez. Son mental brisé la rattrapa et elle se surprit à se recroqueviller quelque peu, comme si elle était en proie à une attaque de prédateur... Un comble pour une araignée ! Mais, si les chants et percussions y étaient pour quelque chose, Elina savait bien qu'il s'agissait tout juste là de la cerise sur le gâteau, de la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Encore que, question goutte d'eau, le jeune impudent n'avait rien à envier à ce massacre de la clé de Sol :


- Une danse, m'dame ? J'me disais qu'après ces aventures avec Kain vous auriez peut être envie de découvrir ce qu'était un vrai homme, haha !
- Non. Du balais.


La réponse cinglante, nette et précise, avait fusé comme un couteau déchirant l'air joyeux de ce gai luron. Lui et ses amis firent des yeux ronds en entendant le ton glacial de la jeune femme. De son coté, Elina pesta de son état si diminué ! Répondre ainsi ne lui ressemblait pas. En temps normal, elle aurait massacré oralement ce pauvre gueux osant la confondre avec une vulgaire souillon ! Mais pour l'heure, son état ne lui permettait guère mieux. Elle pesta en silence en voyant le rustre se montrer insistant, jusqu'à ce que des femmes du village un peu plus facile ne viennent emmener tout ce beau monde hors de son champ de vision.

Loin de souhaiter renouveler pareille expérience, Elina reprit ses bonnes vieilles habitudes et se fondit dans les ombres avant qu'un autre courageux ou, pire, avant que Kain ne vienne la chercher. Ce benêt aurait été capable de l'emmener s'amuser de force, elle en était certaine. Et jamais elle n'aurait survécu à pareil traumatisme. Ce fut donc sous la forme d'une petite araignée que l'assassin attendit l'aube qui tarda à se montrer... Lorsqu'enfin le soleil se décida à se lever, la jeune femme tenait à peine debout. Et, contrairement à la faune locale, la raison n'était point à imputer à l'alcool ! Une nuit blanche à ruminer et revivre les événements traumatisants de ces derniers jours pouvaient entamer le moral de n'importe qui. Même d'elle, à son plus grand désarroi.

Lorsque la silhouette de la navette locale se dessina à l'horizon, Elina se surprit à pleurer. En catimini, elle quitta sa cachette et en trouva une autre, au sein du bâtiment naval. Au bout de plusieurs dizaines de minutes passées à tisser sa toile dans l'ombre, l'araignée termina son travail d'orfèvre et, le doux roulement des vagues la berçant, finit par s'endormir. Elle rêva de nouveau cette nuit, mais se laissant aller à l'optimisme, elle se crut tirée d'affaire.

Elle était loin de se douter de ce qu'il attendait.




Sans nouvelles de Kain, je termine le RP de mon coté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-