Partagez | 
 

 [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 485
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Ven 1 Avr - 1:34

Un trésor pas comme les autres !














Elina posa le pied sur la plage de cette île reculée d’East Blue avec un brin de circonspection. Ainsi donc, le lieu se nommait bel et bien « Mormoilnoeud ». Le capitaine de la navette – qui avait gracieusement accepté de la déposer sur cet ilot perdu – le lui avait confirmé un peu plus tôt. Les locaux devaient être de bonnes âmes, les têtes emplies de poésie et de tirades raffinées pour oser choisir ainsi l’appellation de leur île ! L’araignée cessa ses jérémiades mentales et se concentra sur la raison de sa venue. À vrai dire, peu lui importait l’apparent manque de subtilité des habitants si jamais son excursion sur leurs terres s’avérait profitable. Dès qu’elle avait entendu les rumeurs concernant un éventuel trésor dissimulé dans la région, la Zoan n’avait pas hésité. Ainsi, elle se retrouvait les pieds engoncés dans le sable d’une île sans doute peuplée par des hommes aux intentions aussi basses que leurs facultés cognitives, à la recherche d’un pécule qui lui apparaissait de plus en plus comme chimérique.

« Le séjour me convainc déjà. », rumina une nouvelle fois la jeune femme en pensée.

Ses pas crissaient à mesure de son avancée vers les terres intérieures. Elle était perdue au milieu d’une mer dont elle ignorait tout ou presque. Elina avait préféré laisser Shiro et Seika s’entrainer dans le dojo de Shimotsuki et user de ses seules capacités pour déterrer d’éventuelles merveilles. Néanmoins, sa première impression la poussait résolument vers le pessimisme. Elle emprunta un chemin de terre meuble et, après avoir débarrassé ses ballerines noires du sable un peu trop envahissant, remonta le chemin en direction du village à portée de vue. Sa robe de soie noire fendue sur le côté bruissait légèrement à chacun de ses pas, moulant son corps de gymnaste. Le climat tempéré lui permettait de se passer d'un quelconque habit supplémentaire, à la différence de celui plus rude de North Blue. Sans doute devrait-elle user de ses charmes pour convaincre un local de lui confirmer les rumeurs... Et, si effectivement trésor il y avait, elle aurait peut être besoin d’un guide en ces terres étrangères.

L’araignée progressa donc d’un pas résolu en direction des premières habitations à la recherche d’un badaud qui sortirait du lot. Selon le peu de renseignements qu’elle avait réussi à glaner, l’île accueillait les hommes tous venants, de l’ancien moussaillon au paysan de père en fils. La partie où elle se trouvait était la seule à peu près civilisée, tandis qu’une autre zone avait été laissée aux mains des bêtes sauvages ! Un comble. D’un autre soupir, Elina laissa trainer ses yeux sur les mines malgré tout réjouies des habitants. Ils semblaient se complaire dans leur mode de vie rustique et le plaisir simple d’une vie sans prétention. Une existence qui aurait horripilé la jeune femme si on l’avait obligée à s’y plier. Elle tressaillit rien que d’y penser et continua ses recherches en cheminant à travers diverses allées.

« Le capitaine m’a dit pouvoir revenir dans deux jours. », se rappela-t-elle soudain en son for intérieur. « J’espère seulement que je ne louperai pas le coche... Rester coincée ici me tuerait ! »

Après avoir traversé le village en long et en large, elle commençait à perdre patience et allait se résigner à tenter sa chance ailleurs... lorsqu’elle le vit. Tout d’abord, elle pensa avoir la berlue mais, après avoir cligné des yeux plusieurs fois, l’image resta la même. L’araignée venait de repérer un être sortant du lot, et c’était peu de le dire. Le grand dadais devait dépasser Shiro en taille et en corpulence et mesurait très probablement plus de deux mètres vingt. Une crinière blanche indomptable rappela également à l’araignée son nouvel associé, mais là s’arrêtait la ressemblance. Un cache œil épais d’un mauve délavé lui dissimulait l’œil gauche, tandis que l’iris droit affichait un bleu azur profond... qui semblait tout aussi profond que sa niaiserie. Tout dans cet homme correspondait aux attentes de l’araignée : un physique puissant et un esprit simple, si elle se fiait à son instinct. Elle en tenait pour preuve, outre son aura et son air candide, l’arme pour le moins particulière qu’il gardait avec lui : une ancre de navire !

Réprimant un sourire mesquin Elina se composa une expression amène, puis se racla la gorge et s’approcha de l’homme pour attirer son attention. Elle dut lever les yeux pour que leurs regards aient une chance de se croiser, avant de déclarer d’une voix enjouée :


- Quelle belle journée que voilà ! N’est-ce-pas ?


Après avoir laissé à son interlocuteur la possibilité de répondre, l’araignée reprit la parole :


- Dites-moi, vous ne seriez pas du coin par hasard ? Je débarque seulement sur votre charmante île, aussi je recherche quelqu’un qui pourrait me prêter main forte... Auriez-vous quelques minutes à m’accorder ?


Jouer les demoiselles en détresse avec un « mâle alpha » était sans doute la meilleure tactique, bien que classique, pour amadouer cet hurluberlu. Enfin, l’araignée l’espérait...



Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Dim 3 Avr - 22:32


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Papy: Penses à l'esprit du muscle Kain !

Kain: Pépé ! Fais-pas çaaaaa

L'ancien des Valentine D. était en train de tourner sur lui-même. Il retenait son petit-fils qui avait les bras tendu et se sentait comme une hélice. Le papy relâcha soudainement son emprise et voilà le jeune homme qui est en train de voler au large. Le futur capitaine des Dokugan ne comprit pas ce qu'il lui arrivait. Son grand-père était sur le bord du quai, jumelles à la main. Il pu admirer la retombée du borgne avec un petit « plof » sonore. Il avait pris la peine de lui attacher des poids aux pieds ainsi qu'aux bras. Poignets et chevilles avaient été reliés par une corde presque trop courte. Bref, vous l'aviez compris, Kain était en plein entraînement matinal.

Le jeune garçon était en train de couler. Sa bouche était gonflée et son œil écarquillé. Il cherchait autour de lui un moyen de s'en sortir. Il n'eut comme unique réconfort que la compagnie de quelques poissons curieux. Il tenta tout d'abord de nager, sans succès. Il atteignit le fond et se cogna la tête contre des pierres marines. Il ouvrit la bouche pour exprimer sa souffrance. Il vit alors l'air s'échapper. Il paniquait encore plus. Il lui fallut facilement cinq secondes de plus sous l'eau avant de voir une roche marine qui semblait tranchante. Il pu tant bien que mal se rapprocher de cette dernier. Là, il fit il pu pour découper la corde qui le liait. Son corps commençait à s'engourdir, il tremblait. Il était en train de se noyer ! In extremis, il parvint à couper le nœud qui maintenait ses poings prisonniers.

Il remonta à la surface du mieux qu'il pu en prenant soin de ne pas aller trop vite. Il avait déjà eu un exercice de ce genre, la dernière fois, il avait saigné des oreilles. Lorsqu'il atteint la surface, il prit une grande bouffée d'air frais. C'est là qu'il les vit. Les copains à son grand-père qui étaient armés de matraques.

Kain: C'est impossible!

Une pluie de coups et un jet de pierres intempestif l'obligea à retourner sous l'eau. Il fut également assaillit par des personnes palmées qui tentaient d'accrocher de nouveaux poids aux pieds du futur pirate. Son grand-père se trouvait sur le rivage, il rigolait à plein poumons. Il faisait preuve d'une imagination débordante pour martyriser son petit-fils. Il se disait qu'avec un entraînement draconien, il parviendrait peut être à atteindre la prochaine île sans se faire tuer par les premiers brigands qu'il rencontrerait.

Une heure plus tard, le borgne était sur le quai, au sol. Il était complètement essoufflé. Le papy était assis sur une caisse, à côté de jeune homme. Il était en train de fumer la pipe. Alors que son petit fils était en train de récupérer, il entama la conversation.

Papy: Un navire a accosté ce matin, de la visite, cela faisait un bout d'temps !

Kain: Comment ça se fait ? Je ne l'ai pas vu!

L'apprenti forban en profita pour se relever. Il attrapa alors cette ancre qu'il avait choisi comme arme avant de passer la sangle qu'il avait bricolé la semaine passée.

Papy: C'est parce que tu étais sous l'eau gamin.

Kain: Ah oui, c'est vrai...

Le borgne grommela dans sa barbe quelques vilenies avant de se faire interrompre par le vieillard.

Papy: Quand on parle du loup… Ouh….

Soudainement, un indomptable jet de sang sortit du nez du plus âgé des Valentine D. Il se leva et se tourna dans la précipitation.

Papy: Impossible ! Je ne pense pas que… Gah!

Alors qu'il était en train de chercher un mouchoir afin de soigner son hémorragie nasale. Le borgne lui, se retourna alors afin de voir ce qui avait bien pu causer cet accident. Ce grand-père qui était réputé si noble, stoïque, il devait avoir reçu une attaque fulgurante. Le futur capitaine ne vit que le vide cependant. Il se gratta alors le crâne.

Kain: Co-...

 ???: Quelle belle journée que voilà ! N’est-ce-pas ?

Le futur pirate fut surpris. Cette voix venait d'en bas ! Il due alors baisser sa tête pour découvrir une jeune femme. Elle était de taille moyenne et sa chevelure ébène allait parfaitement avec son teint. Lorsque l'on prenait plus de temps à décrire le reste de la jeune femme. On pouvait facilement comprendre la réaction du grand-père du « gamin ». Il était facile de constater que seul le futur capitaine n'était pas déstabilisé par un physique aussi renversant. Le borgne plaça alors son index sur son torse avant de poser la question la plus représentative des poètes de rue.

Kain: C'est à moi qu'tu causes?

 ???: Dites-moi, vous ne seriez pas du coin par hasard ? Je débarque seulement sur votre charmante île, aussi je recherche quelqu’un qui pourrait me prêter main forte... Auriez-vous quelques minutes à m’accorder ?

Kain: Euh...

Papy: Absolument Mademoiselle, pardonnez mon petit-fils, il est un petit peu bête. Mais il est gentil! Allez donc vous asseoir au café de Elss !

Il attrapa alors le borgne par l'épaule avant de l'amener un petit peu à l'écart.

Papy: Gamin, écoute un peu… t'as jamais songé à te marier par hasard?

Kain: Je veux être Seigneur des Pi-..

Papy: Laisse-tomber, t'es désespérant…

C'était ainsi que le borgne invita la jeune femme à le rejoindre au café du célébrissime Ouatte Elss. Il allait en profiter pour prendre des nouvelles de Jeanine. La seule employée du café. Elle avait fait l'acquisition de nouveaux patins à roulettes pour pouvoir se déplacer plus aisément à l'intérieur. Bien que Kain n'aimait pas le café qu'ils servaient, il devait reconnaître qu'ils faisaient de bon « burger » comme ils l'appelaient. Pendant cette discussion, il allait en plus pouvoir se payer un superbe casse-croûte, de quoi pouvoir décompresser après une bonne séance d'entraînement.

@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 485
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Lun 4 Avr - 23:48

Un trésor pas comme les autres !














Elina retint de justesse une grimace de dépis. Ce mastodonte semblait aussi peu éclairé qu’il était grand ! Non seulement il avait peiné à la repérer, mais il avait fait preuve d’une éloquence rare en répondant à l’araignée d’un très distingué :


- C'est à moi qu'tu causes?


Elle avait malgré tout continué sur sa lancée, espérant qu’il saurait répondre à sa demande par l’affirmative. Dans le cas contraire, elle serait contrainte de partir de nouveau en quête d’un quidam qui sortirait quelque peu du lot. Néanmoins, ce fut le vieil homme occupé à s’éponger le nez un peu plus tôt qui lui répondit. Agréablement surprise par les manières de l’ancien – mais n’était-ce pas là la marque d’une certaine expérience ? – Elina accéda à sa demande et attendit qu’il ait finit de s’entretenir en aparté avec son petit fils « un peu bête mais gentil ». Elle n’entendit rien des chuchotements que s’échangèrent les deux hommes, mais n’y prêta pas vraiment attention pour dire la vérité. Trop heureuse d’avoir attiré un homme de ce calibre dans sa toile pour lui servir de guide, la Zoan se laissa guider à travers les ruelles du village. Ils arrivèrent enfin devant une bicoque un peu plus cossue que les autres, où Elina put lire sur la devanture « Café Ouatte Elss ». Haussant un sourcil, n’ayant jamais entendu parler d’une telle chaine, elle emboita le pas à son hôte.

La décoration intérieure, bien que savamment arrangée, ne sortait pas de l’ordinaire. Une femme aux cheveux coiffés en une tasse stylisée accueillit les deux nouveaux arrivants, puis roula dans leur direction sans plus de formalité. La jeune femme sortit donc de derrière le comptoir où de multiples tasses s’entassaient puis, chaussée de ses patins à roulettes, guida le couple vers une table libre. Sans plus tarder elle leur demanda s’ils souhaitaient quelque chose en particulier. Son hôte s’empressa de commander « un bon Burger », tandis qu’elle questionna la tenancière à propos de sa spécialité :


- Un café aussi doux que le velours ! répondit l’intéressé.
- Je vais donc me laisser tenter, merci, choisit Elina.
- Ça vient tout de suite ! s’exclama la patronne avant de s’élancer vers le comptoir.


Alors que la jeune femme s’apprêtait à reprendre la conversation là où elle l’avait laissée avec l’inconnu, en commençant par lui demander son nom, un bellâtre s’interposa soudain dans son champ de vision. Des yeux foncés rieurs se posèrent sans vergogne sur les courbes de la jeune femme, attisant peu à peu la l’irritation de cette dernière. Il passa une main dans ses cheveux poivre et sel, avant de lui sourire de ses dents blanches comme neige. Le pseudo séducteur déboutonna la veste bleu marine de son costume trois pièces, avant de porter de sa main libre une tasse de café à sa bouche. Il sirota le breuvage sans lâcher Elina des yeux, puis finit par prendre la parole d’une voix mielleuse :


- Bienvenue dans ce café... Ouatte Elss. Je n’ai pu m’empêcher de vous remarquer, belle demoiselle. Mais j’ai pris peur en vous apercevant ! N’êtes vous pas essoufflée, à force de courir dans mes rêves ?
- Je suis hors d’haleine, en réalité, répondit d’un air dépité la jeune femme, avant de poursuivre d’un ton las. Aussi, de grâce... j’ai besoin d’air.


Après quelques instants à se retrouver fixé par des prunelles noires dénuées de toute flamme à son égard, le tombeur finit par comprendre le message et s’éclipsa sans demander son reste. L’araignée soupira d’aise avant de se tourner vers le géant qui l’accompagnait :


- Toutes mes excuses, cela faisait longtemps que l’on ne m’avait pas objectifiée de la sorte. J’espère ne pas vous avoir parue trop sèche... Et bien, je ne connais toujours pas votre nom, à vrai dire. Je me nomme Elina.


Laissant le temps au borgne de répondre s’il le souhaitait, la Zoan aborda ensuite la véritable raison de sa présence ici avec des pincettes, ne sachant trop à quel genre d’énergumène elle avait à faire pour le moment. Cela dit elle pouvait s’en douter un peu au vu du personnage, mais juger uniquement sur les apparences se révélait souvent une idée calamiteuse, elle en était la preuve même ! Aussi, elle préféra tester la réaction du jeune homme dans un premier temps :


- Dites moi, avez-vous déjà entendu parler de pirates sur cette île ? J’ai eu vent de données très contradictoires à ce propos...


Elle ne risquait pas grand-chose à aborder le sujet de la sorte. Après tout, clamer haut et fort dès le début d’une discussion qu’elle était à la recherche d’un hypothétique trésor de pirates, face à un inconnu, pouvait avoir des conséquences désastreuses. Elle attendit donc que son vis-à-vis ne lui réponde, impatiente d’avoir l’avis d’un local sur la question.



Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Sam 9 Avr - 14:11


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le borgne n'avait pas eu de rendez-vous similaire depuis de nombreuses années. Alors que la belle serveuse lui apporta la pitance qu'il lui avait demandé, il ne put résister bien longtemps à l'appel du repas. Il prit une frite qu'il plongea dans de la sauce tomate sucrée et pâteuse. Ils appelaient ça le « Ouatt choppe ». Il se rappela alors, mélancoliquement, la fille de la boulangère, sa seule et unique histoire de cœur. Une étrange douleur attrapa alors son cœur et il se remémora tous les souvenirs qu'il avait pu partager avec elle. Ils avaient fait des choses merveilleuses, comme le dressage de porc.

Puis, il ne put s'empêcher de lever les yeux vers la créature qui lui faisait face. Elle semblait occupée avec un homme qui était probablement de passage. Cette manière de s'habiller et ce sourire de citadin n'allait pas du tout avec les coutumes locales. Bien qu'idiot, Kain savait reconnaître ses pairs et lui n'en n'était définitivement pas un. De retour avec son travail de comparaison, la différence était selon lui mineur entre elle et son ancienne petite amie. Si ce n'était les cinquante kilogrammes, la couleur des cheveux, des yeux, l'haleine et la pilosité. Le borgne était persuadé à l'époque que la fille de la boulangère était aussi forte qu'un ours. Il se rappelait la vigueur avec laquelle elle coupait ces énormes… bûches pour le four à pain de sa mère…

Tout à coup, une voix l'interpella. Il se secoua la tête afin de reprendre ses esprits et se concentra sur son interlocutrice.


Elina:Toutes mes excuses, cela faisait longtemps que l’on ne m’avait pas objectifiée de la sorte. J’espère ne pas vous avoir parue trop sèche... Et bien, je ne connais toujours pas votre nom, à vrai dire. Je me nomme Elina.

Le futur capitaine pirate resta interdit. Pour ainsi dire, la scène était relativement comique. Il avait pris une bouchée de son burger et le gardait dans le coin de sa bouche, faisant gonfler de fait sa joue. Son unique œil fixait intensément les lèvres d'Elina. Il n'était pas capable de faire plusieurs choses à la fois. Ainsi, il se concentrait pour pouvoir comprendre ce qu'elle venait de lui dire. Puis, le borgne mordit dans la nourriture qu'il avait conservé avant de l'avaler. Il attrapa alors la serviette de papier qui était posée sur le côté avant de s'essuyer les lèvres comme si ne rien n'était.

Kain: Kain to môshimasu. (tr : Je m'appelle Kain)

La jeune femme entama ensuite un nouveau sujet de discussion.

Elina: Dites moi, avez-vous déjà entendu parler de pirates sur cette île ? J’ai eu vent de données très contradictoires à ce propos...

Le futur capitaine fut très réceptif à cette question. Il serra alors son poing et ses dents avant d'incliner légèrement son visage. Il se rappela alors des événements qui avaient frappé son île natale il y a plusieurs années de cela. Des pirates, il y en avait déjà eut. Ils étaient venus avec des intentions néfastes. Il s'en voulait toujours d'avoir été trop faible à cette époque. Il regardait le paysage par la fenêtre du restaurant. Son œil se perdait alors dans le vide, puis il répondit avec une voix mélancolique.

Kain: Il y en a eut il y a longtemps… Ils étaient venus pour piller le village. ~ il pointa alors son cache-oeil de l'index ~ C'est à cause d'eux que je suis comme ça désormais. Mais ils ont été repoussés et depuis on en a jamais plus revu.

Le forban en herbe termina alors son sandwich avant d'attraper sa boisson. Se saisissant de la paille, il en aspira une bonne quantité. Le liquide coulait légèrement de ses lèvres qu'il essuya avec son poing. La curiosité de la jeune femme ne le laissa pas impassible. Il se tapota légèrement le ventre, signe qu'il avait bien mangé, avant de reprendre finalement la parole.

Kain: Pourquoi cette question?

Nul doute qu'elle saurait répondre à cette question. Elle venait d'éveiller sa curiosité et ce n'était pas tous les jours qu'il avait à faire avec une étrangère. Peut-être était-elle aussi elle-même une pirate ?

Kain: T'es une pirate?~ il contempla alors ses gants quelques secondes, lui laissant ainsi si elle le désirait lui répondre avant de continuer sur sa lancée ~ Bientôt, lorsque je serai prêt, j'en deviendrai un et je formerai mon propre équipage. Mais nous ne serons pas comme eux, piller et tuer pour faire le mal ne m'intéresse pas. Comme ça, je deviendrai finalement le Seigneur des Pirates! Nihihi!

Les bras grand ouvert, il venait une fois de plus de se laisser emporter par ses émotions. Sur son visage se lisait une gentillesse et une sincérité débordante. L'innocence même d'un enfant qui avait des rêves vraisemblablement irréalisables.




@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 485
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Jeu 14 Avr - 15:01

Un trésor pas comme les autres !














L’araignée observait attentivement les faits et gestes du grand borgne. Voilà bien longtemps qu’elle n’avait pu user de son talent à lire les visages d’autrui lors d’un rendez vous. Cela la renvoyait des années en arrière, tandis qu’elle badinait encore sur Attraction Town, dans une toute autre mer et une époque révolue. Se concentrant de nouveau sur son interlocuteur, elle l’entendit se présenter sous le nom de « Kain » dans la plus grande simplicité. Cet homme faisait preuve d’une candeur déboussolante pour l’araignée, ce qui lui simplifiait diablement la tache de démêler le faux du vrai. Il en devenait presque un rustre à parler la bouche pleine et faire preuve de tant de familiarité avec elle... Mais, contre toute attente, Elina ne s’en formalisa pas. Elle avait de toute façon besoin de ce beau diable pour la guider dans sa recherche d’un hypothétique trésor et devrait composer avec son caractère.

La réaction de cet homme aux apparences simples surprit légèrement Elina : aucun signe de peur, de dégout ni même de colère à la mention de pirate. Non, tout son visage trahissait un intérêt réel mêlé à un soupçon de honte. Kain serra les dents et détourna le regard un bref instant, avant de lui apprendre la tragédie qui avait frappé son île natale. Ainsi donc des pirates avaient réellement mis à sac l’île et, sans doute, s'était il retrouvé dans le même sac que tous les habitants: impuissant face à l'assaut des forbans. Néanmoins, vu l’histoire qu’il lui narrait, Elina doutait qu’ils se soient arrêtés pour dissimuler sur ces terres le fruit de leur rapine. Faisant fi des bonnes manières, le colosse continua son repas et marqua la fin de celui-ci de manière très spontanée, avant de lui adresser une question délicate :


- Pourquoi cette question ? T’es un pirate ?


Si l’interrogation la mit dans l’embarras un bref instant, la jeune femme se ressaisit bien vite en s’apercevant de nouveau de la simplicité extrême de l’homme en face d’elle. Il semblait à présent compter les secondes sur ses doigts ! Malgré sa taille, Kain lui avait tout l’air de n’avoir pas encore dépassé l’âge mental d’un pré-pubère.

Une aubaine.

Elle allait formuler une réponse évasive, lorsqu’elle s’aperçut que l’imposant jeune homme continuait sur sa lancée. Il désirait devenir pirate ? Il allait jusqu’à clamer haut et fort qu’il serait le seigneur des pirates ? L’inconscient ! D’instinct, Elina jeta des coups d’œil apeurés autour d’elle, mais nul ne semblait réagir dans le café aux déclarations saugrenues de cet énergumène ! Pourtant, au vu de leurs démêlés avec les pirates, elle se serait attendue à ce qu’une telle fanfaronnade soit accueillie par des regards haineux, voire des torches et des fourches ! Non seulement cet hurluberlu semblait réellement sincère, mais les locaux ne s’en offusquaient pas et continuaient leur après midi comme si de rien n’était ? Se reprenant bien vite, la jeune femme continua la conversation et tenta d’amener Kain sur son terrain de jeu, avec un peu plus de discrétion que ce dernier néanmoins :


- Le Seigneur des pirates ? Il s’agit bien du pirate le plus puissant, le plus influent, respecté et craint de ces mers ?


Laissant un bref instant à son vis-à-vis pour répondre, l’araignée continua à intriguer :


- Jouer aux pirates sur une île perdue ne suffira pas dans ce cas, Kain. Pour devenir un vrai pirate, il faudrait déjà commencer par dégotter un navire ? Voire même trouver un trésor de pirates, non ?


Ici, elle guetta attentivement la réaction du forban en devenir. Au premier signe d’enthousiasme, au moindre sourire en coin, ou à la plus petite lueur de défi relevée dans son œil unique, l’araignée attirerait un peu plus ce drôle d’oiseau dans sa toile de la sorte :


- Vous m’avez intriguée, Kain. Puisque vous m’avez l’air d’être un jeune homme honnête, je vais partager un secret avec vous ! Il semblerait qu’un pirate ait laissé un grand trésor, quelque part sur cette île. Connaitriez-vous quelqu’un qui pourrait nous aider à dénicher des informations à ce sujet ?


Puisqu’il ne semblait pas adepte de la duplicité ou des plans machiavéliques, sans doute une approche directe serait-elle bien plus efficace sur ce spécimen là. L’araignée espérait seulement qu’elle réussirait à attiser sa curiosité suffisamment pour l’entrainer avec elle dans cette chasse au trésor improvisée.





Dernière édition par Kokuro Elina le Dim 24 Avr - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Ven 22 Avr - 12:30


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !




Les deux feux avaient bien pris. Kain était assis sur l’une des cornes du grand bouc, faisant tourner avec vigueur la branche avec laquelle il avait embroché le petit. Ayant moins de viande, il cuisait bien plus vite que l’adulte. Le duo d’aventuriers avait décidé de camper non loin du dernier affrontement. Ils avaient trouvé une petite grotte où il était tout à fait possible de dormir à deux sans être serré. La salive du borgne dégoulinait alors qu’il humait l’odeur de la viande sur le feu. Le tout lui indiquait que les morceaux étaient prêts à être dégustés ! Le repas était en train d’être consommé à une allure plus que convenable avec un glouton comme le borgne. Entre deux bouchés, il tenta de piper mot, mais n’y arriva pas. On ne devait pas parler la bouche pleine. Il prit une gorgée d’eau pour faire passer le tout, ils avaient effectivement trouvé une petite rivière qui ruisselait le long de la montagne. Aussi étonnant que cela puisse paraître, malgré la journée rocambolesque que les deux protagonistes venaient de passer, le borgne ne connaissait pas vraiment Elina.

Kain: Tu fais quoi dans la vie?

Une question simple et pourtant ô combien complexe de la part du borgne. Une fois n’était pas coutume et il s’intéressait aux pensées de la jeune femme, lui qui ne vivait normalement que d’aventures et de viande…




@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 485
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Mer 21 Sep - 10:41

Un trésor pas comme les autres !














Comme elle s’y attendait, le combat débuta sur les chapeaux de roues entre ces deux brutes. Le bouc avait emmagasiné assez d’énergie cinétique pour prendre l’avantage dans ce premier échange, aussi Kain fut projeté sans plus de formalité pour aller s’écraser quelques pas plus loin. Cependant, loin d’intervenir, l’araignée préféra s’écarter et attendre sur un rocher que le primate et le bouquetin aient terminé. D’une moue boudeuse, épuisée tant mentalement que physiquement par cette dure journée, Elina regarda les échanges virils, les charges, les esquives, les sourires de son coéquipier, pour finir par comprendre que le borgne se représentait ce combat comme un jeu.

Elle soupira, n’ayant plus la force ni même l’envie de le houspiller.

C’est alors qu’elle sentit un choc sur sa jambe droite. Loin d’un combat de titans, tel celui auquel se livraient Kain et le bouc, il s’agissait là plus d’une taquinerie pour la petite chèvre qui bêlait timidement à son encontre. La Zoan baissa les yeux, et sourit malgré elle devant l’attitude du bambin : elle gambadait avec difficulté, ses jambes flageolantes la supportant à peine. Ses instincts arachnéens prirent peu à peu le dessus, et transformèrent le spectacle charmant en un autre, bien moins flatteur : une proie sans défense. L’araignée se leva, dépoussiéra son vêtement de soie d’un geste distrait, puis commença à s’avancer vers la pauvre bête. Épuisée comme elle l’était, la maudite ne s’était pas rendue compte de la faim qui la tiraillait, mais à présent que l’inactivité la guettait... elle se découvrait un appétit dévorant !

Tout à ses préoccupations carnassières, Elina ne vit pas Kain venir. Il la bouscula sans y prendre gare et elle se retrouva dans une situation très peu avantageuse. Elle se leva, nettoya en quatrième vitesse son visage et sa combinaison moulante, avant de jeter un regard colérique au futur pirate. Ce dernier s’était à peine rendu compte de sa bourde, se fendant d’un simple « désolé » avant de continuer son combat grotesque, attisant encore plus la colère de la Nephila. Ce fut ce moment que choisit la petite chèvre pour charger son tibia. Le choc fut moins rude que le bouc, mais arracha un juron à la jeune femme néanmoins. Elle s'accroupit pour masser sa jambe douloureuse, avant de lancer un regard venimeux à la chevrette. Alors qu’elle s’apprêtait à briser le cou de l’animal, tout à sa rage, elle ne vit pas arriver le projectile. D’ailleurs ce dernier ne présentait aucun danger immédiat pour elle, aussi ses sens arachnéens ne se déclenchèrent pas ! Le T-shirt immonde taché de boue et de sueur lui drapa la tête sans crier gare. Elle suspendit son attaque immédiatement. La Zoan finit par comprendre la situation et, d’un geste rageur, jeta à terre cet immonde chiffon.

L’araignée se retourna juste à temps pour voir l’adversaire de Kain se fracasser le crane sur la montagne. Son petit fonça à sa rencontre, laissant la jeune femme démunie, souillée et ridiculisée. Elle bouillonnait intérieurement mais, avec un effort phénoménal, finit par trouver des arguments logiques pour ne pas aller étriper le forban dans son sommeil, à commencer par le plus évident : sans lui, elle ne retrouverait jamais son chemin. De plus, il semblait bien plus fort qu'elle et risquait de la mettre en pièces si elle loupait son coup... Tandis que Kain souriait et tentait de rassurer la biquette, Elina s’en alla tailler du bois pour passer ses nerfs sur quelque chose.

Une heure après, ils avaient confectionné deux feux et les animaux qui les avaient sauvagement attaqués rôtissaient peu à peu. Un repas certes rustique, mais ô combien réjouissant après ce que ce cabri et son père leur avaient fait subir. Sans grâce ni distinction, le colosse attaqua son repas tel un ogre affamé. Elina tenta de ne pas se salir plus que de raison avec la graisse, mais mordit à pleines dents dans la viande de chèvre, elle aussi, faisant fi des conventions sociales pour une fois. Soudain, entre deux bouchées, son compagnon du jour lui lança une question anodine :


- Tu fais quoi dans la vie?
- Gardienne d’enfant, il semblerait, répondit Elina avec humeur.


Se reprenant bien vite, la jeune femme se racla la gorge et nuança sa réplique acerbe :


- Je tiens un orphelinat sur une petite île isolée d’East Blue, mentit-elle éhontément. Je suis ici pour obtenir des idées concernant une réplique de chasse au trésor pour les enfants.


Après un très court instant de réflexion, elle ajouta bien vite :


- Uniquement pour les enfants.


Face à un adulte, ou tout autre être sensé, le mensonge n’aurait eu aucune chance de passer. Cependant elle se tenait face à Kain qui, à de multiples reprises, l’avait convaincue qu’il ne brillait pas par son utilisation de ses cellules grises mais plutôt via ses muscles. Il goberait sans doute cette invention de toute pièce... mais poserait peut être d’autres questions qui la mettraient à mal. Aussi, elle préféra changer le sujet et orienter la discussion vers quelque chose qui lui tenait à cœur, afin de lui faire oublier ce qu’il venait d’entendre :


- À propos de trésor, que savez-vous du « One Piece », Kain ? J’étais non loin de Logue Town lorsque le seigneur des pirates est mort, mais je n’ai pas eu la chance d’entendre ses derniers mots. Je ne connais donc que des rumeurs et détails rapportés par d’autres curieux. Pour vous lancer à l’aventure sur la route de tous les périls, vous devez forcément avoir une piste ?


Voilà qui devrait occuper le futur seigneur des pirates un bon moment ! Elina profita d’un bref silence pour arracher un nouveau morceau de viande au cuissot de chèvre qu’elle tenait, calmant peu à peu sa faim.



Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Jeu 22 Sep - 0:01


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!




Elina raconta ce qu’elle faisait dans la vie à Kain. Malheureusement pour elle, aussi vraisemblable que ces phrases pouvaient paraître, elles étaient trop complexes pour que le borgne puisse les comprendre entièrement. Après tout, il ne savait pas ce qu’était un orphelinat. Cependant, ses propos évoluèrent et elle s’intéressa davantage au futur pirate et lui posa des questions qui l’intriguèrent. Elle interrogea alors le capitaine en devenir, savoir s’il avait des indices ou des informations particulières pour sa quête du plus grand des trésors. L’œil du borgne se mit alors à briller, elle avait tellement captivé son attention qu’il en oublia de reprendre une bouchée. Le jeune homme termina le morceau de viande qu’il s’était découpé en un éclair avant de répondre à la dame.

Kain: Je ne sais pas grand-chose sur le One Piece. Juste qu’il s’agit du trésor laissé par le Seigneur des Pirates et qu’il est quelque part caché dans ce monde… Pour la piste, je n’en ai aucune, mais ça ne serait pas intéressant si j’en avais déjà une. Pour dire vrai, je ne sais même pas si ce trésor existe vraiment. Mais à quoi bon de toute façon ? La seule chose que je veux, c’est rencontrer des nakamas avec qui je pourrai tout partager et partir à l’aventure avec eux ! Après tout, quand on est pirate, on est libre ! Et j’aurai le meilleur équipage ainsi que le plus beau navire. Avec une telle compagnie, je n’ai d’autre choix que de devenir le Seigneur des Pirates ! C’est évident nihihi

La suite du repas se termina sur les divers propos que Kain pouvait trouver pour expliquer ce qui lui plaisait dans la piraterie. Sur les aventures qu’il avait écouté et sur les nakamas qu’il pensait pouvoir rencontrer sur la route. Il paraissait probable que la jeune femme s’en moquerait éperdument, voir même qu’elle serait agacée par la pipelette qu’elle venait de lâcher. Après tout, elle venait de mettre le borgne sur le sujet qui le passionnait davantage que la viande.

Malgré les incroyables atouts qu’avait fourni à l’héritier des D. Valentine, ce dernier ne put s’empêcher de sombrer dans un profond sommeil une fois le repas consommé. Il ne restait que des os, ainsi que les cornes des bêtes. Kain était totalement repu et son ventre avait gonflé suite à l’ingurgitation d’une telle quantité de nourriture. Il se mit d’ailleurs très rapidement à ronfler, une bulle s’était formée au niveau de sa narine, se gonflant et se dégonflant au rythme de ses respirations.

Le lendemain matin, les comparses s’étaient levés relativement de bonne heure. La lumière du soleil avait pénétré la grotte et avait attaqué la figure du borgne. Ce dernier se réveilla la bouche grande ouverte, la bulle éclatant au moment où il ouvrit sa paupière. Il se frotta l’œil du revers de sa main avant de s’asperger le visage d’eau pour se réveiller. Il secoua alors rapidement sa tête et but quelques gorgées d’eau fraîche. Une fois ceci fait, il se releva et s’épousseta rapidement les fesses avant de déclarer à Elina qu’il était temps de se remettre en route. Le trésor n’était peut-être pas si loin que ça...

@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 485
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Jeu 22 Sep - 23:24

Un trésor pas comme les autres !














Comme elle s’y attendait, le pirate en herbe se révéla extrêmement enthousiaste à l’idée de parler du « One Piece ». Peut être même un peu trop ! Il avala rapidement un morceau gargantuesque de viande de chèvre avant de se lancer dans un florilège de détails. Elina croulait sous les informations diverses et variées ce qui, malgré le mal de crâne qui commençait à l’assaillir, lui permit de comprendre un peu plus la psyché de Kain. C’était un abruti. Mais un abruti diablement passionné et puissant ! Non seulement, et de son propre aveu, il ne savait rien concernant son objectif mais, qui plus est !, s’en souciait comme d’une guigne ? C’était un comportement que l’araignée ne pouvait comprendre, tant il lui semblait illogique et délétère ! Pourquoi investir tant de temps, d’efforts et de ressources, se mettre autant en danger avec un projet si ambitieux sans preuve tangible que l’enjeu en valait la chandelle ? Pour des coups à court terme, elle pouvait concevoir cette prise de risque. Mais bouleverser toute sa vie de la sorte, sur une simple chimère, lui semblait totalement farfelu !

Elle commençait de plus en plus à avoir peur de cet énergumène à la force aussi colossale que son intellect était réduit et ses actions imprévisibles. Les précédents événements avaient confirmé ce qu’elle craignait : les possesseurs du « D. » étaient complètement fous ! Mais les légendes allaient bon train les concernant. En particulier, ils faisaient des adversaires absolument atroces, prêts à tout pour gagner, quitte à repousser leurs limites sans considération pour leur sécurité afin de faire mentir les probabilités. Si on ajoutait à ce désagréable constat le caractère incroyablement dangereux et rocambolesque de Mormoilnoeud... Elina perdait pied. Faute de repères stables dans cette aventure où tout semblait défier la logique, elle en arrivait à peu à peu perdre ses moyens à mesure que le borgne s’épanchait concernant ses rêves d’aventure et de camaraderie.

À peine eut il terminé son repas que le pirate s’endormit en un instant. Il ronflait tellement fort que la jeune femme fut surprise que la grotte ne leur tombe pas sur la tête ! La nuit fut très longue pour la Zoan, incapable de fermer l’œil et peu désireuse de sortir de leur tanière, connaissant la faune locale. Lorsqu’enfin le soleil se leva, elle se sentait presque tout aussi exténuée que la veille. Mais elle tint bon. Elle le devait ! Abandonner après tout le chemin parcouru, et donc laisser échapper le fameux trésor ? Cela ne lui ressemblait pas.


« Si tant est qu’il existe vraiment... », maugréa mentalement l’araignée tout en s’étirant.


Le petit déjeuner fut frugal, les échanges entre Kain et Elina toujours cordiaux en apparence, mais la jeune femme se crispait de plus en plus. Elle manquait d’entrainement, c’était un fait indéniable. La force et la vitalité démesurées de ce colosse le lui rappelaient d’ailleurs plus qu’assez. Kain annonça la reprise de la chasse au trésor et mena la marche vers le sommet. À mesure qu’ils grimpaient, l’oxygène se raréfiait, les températures chutaient et la faune se faisait de plus en plus rare. Sans doute apeurés par le sort réservé à leurs amis de la veille, les rares boucs croisés préférèrent fuir le duo atypique. Les tours et les détours du chemin accidenté à flanc de montagne restaient néanmoins dangereux ! D’ailleurs, la randonnée pédestre prit bientôt des allures d’escalade : le sentier était parsemé de rochers glissants, d’éboulis et de défilés à pic. Plus ils montaient, et plus un sifflement étrange se faisait entendre. Bientôt Elina comprit : un vent dantesque soufflait ! Ils furent assaillis par de multiples rafales et, si elle n’avait pu compter sur ses sens arachnéens pour l’avertir du danger, elle serait passée par-dessus la falaise plus d’une fois.

Au détour d’un col vertical, ils trouvèrent une ouverture, comme une porte dans un mur rocheux. Le cœur battant, la hors la loi suivit le pirate et ils purent enfin se mettre à l’abri des bourrasques. Avec un soulagement non feint, la criminelle s’accorda un instant de repos pour reprendre son souffle et soulager ses jambes endolories. Elle jeta un regard en avant pour estimer le chemin qui leur restait à parcourir et écarquilla les yeux. La falaise semblait à présent former une gigantesque plaine protégée par des murailles naturelles qu’ils venaient de franchir. En face d’eux, à l’abri des vents dans une cuvette naturelle, un jardin bien entretenu s’étalait à perte de vue. Au fin fond du panorama, un temple orné de signes qu’elle ne reconnut pas se dressait fièrement.


« Où diable m’a-t-il encore emmenée ?! », s’affola soudain l’araignée en pensée.


En regardant un peu plus attentivement, la maudite s’aperçut qu’elle n’était pas au bout de ses surprises. Des animaux aux allures étranges semblaient... s’entrainer ? Elle cligna des yeux plusieurs fois, avant de finir par reconnaitre quelques caractéristiques canines. Elina ne put retenir plus longtemps sa question :


- Quel genre de chien est-ce là ? Je n’ai jamais vu leur pareille !


Elle espérait de tout son cœur qu’il s’agissait là d’une race pacifique même si, au fond d’elle-même, elle se doutait de la réponse qu’allait sans doute lui fournir Kain.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Mer 28 Sep - 1:28


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Ils y étaient finalement arrivés… L’un des endroits les plus difficiles d’accès de Mormoilnoeud. Kain avait l’œil pétillant en voyant la beauté des lieux. Ceux qui l’avaient démoli lorsqu’il était encore petit. Il s’en souvenait comme si c’était hier. Elina lui demanda alors quel était ce type d’être vivant qui s’entraînait au loin. Le borgne lui répondit alors avec le sourire.

Kain: Ce sont des fuchiens, des chiens qui maîtrisent le kung-fu.

Sans tergiverser, il prit les devants et se dirigea directement vers le temple. Deux fuchiens gardaient l’entrée du temple, ils étaient armés d’un bâton. Ils barrèrent alors la route au futur capitaine pirate. Ce dernier grogna. Alors qu’il s’apprêtait à se plaindre quelques wouf et wif résonnèrent depuis l’enceinte du temple. Les fuchiens se remirent alors en place avec une discipline exemplaire. Les protagonistes pénétrèrent alors à l’intérieur du temple, découvrant avec plus de précision l’intérieur de ces lieux. Le sol avait était parfaitement nettoyé, le tout avait été aplani. On pouvait voir des dizaines d’animaux qui étaient en train d’enchaîner divers mouvements précis. Ponctuant leurs divers coups par des « woufs » plein de volonté. Un fuchien ornant un chapeau de bambou descendit alors les marches de fortunes qui menaient au temple principale. Il vint accueillir le duo qui venait d’arriver. Les moustaches de ce chien étaient longues et épaisses de sortes qu’elles tombassent de part et d’autre de son museau. Kain remarqua également sur sa droite qu’il y avait un petit point d’eau avec un étonnant système de bambou qui permettait à un tube principal de résonner sur la pierre à intervalle régulier.

???: Je vois que tu as bien grandi depuis la dernière fois que je t’ai vu Kain…

Kain: Oy maître Zen, ça fait un bail!

Maître Zen: Les années ne t’ont malheureusement pas inculquées les bonnes manières… C’est fort regrettable. Est-ce que tu es revenu tenter l’épreuve du courage ?

Kain: Je ne suis pas venu pour ça papy ! La fille qui est avec moi s’appelle Elina. On est venu ici afin de récupérer un fabuleux trésor!

Le fuchien leva alors les yeux pour contempler le visage du borgne qui était plein d’entrain. Il ne put alors s’empêcher de sourire lorsqu’il abaissa à nouveau son museau. Il reprit alors la parole d’une voix très calme.

Maître Zen: Le fabuleux trésor hein… Oui en effet, il est bien ici. Mais je ne peux pas vous le confier ainsi, il s’agissait de ton objectif lorsque tu étais plus petit il me semble. Je dois te montrer quelques visages familiers.

Il lâcha alors un aboiement particulier. Trois fuchiens se tournèrent alors vers le Maître et le rejoignirent immédiatement, saluant respectueusement les deux humains.

Maître Zen: Il s’agit de Ta, Shin et Yo. Je suppose que tu te rappelles d’eux, ils s’entraînaient avec toi la dernière fois que tu étais venu ici.

Kain: HOY ! SHIN, TA, YO ! CELA FAISAIT LONGTEMPS NIHIHIHI !

Maître Zen: Oui… C’étaient eux qui t’avaient lamentablement battu à maintes et maintes reprises lorsque tu étais venu passer le fameux test. Depuis, ils sont tous les trois devenus très forts. Ils font partie de mes meilleurs apprentis. Les voir ainsi m’emplis de fierté, cela me fait penser au Grand Maître dans ma jeunesse… Celui qui m’avait tout appris… Celui qui nous a tout appris et qui a fait ce que nous sommes désormais, les fuchiens…

Kain: Tu ne m’as jamais raconté cette histoire.

Maître Zen: Je te la raconterai si tu parviens à réussir cette épreuve. Après tout, tu n’as pas le choix si tu souhaites obtenir le trésor. Il va falloir faire ça dans les règles. L’épreuve est en plusieurs étapes, bien que cela te soit normalement réservé, nous allons rajouter des défis afin que ton amie puisse participer. Après tout, pour repartir avec le fabuleux trésor, il faut que vous en soyez, tous les deux, dignes… Est-ce que vous souhaitez vous y risquer ? Après tout, ces épreuves sont difficiles…

Kain: J’en suis!

Maître Zen: Hohoho… C’était exactement ce que je voulais entendre… Et vous jeune fille ? Vous me semblez bien étrange, vos odeurs corporelles se contredisent… Il semblerait que vous cachez quelque chose, même si je n’ai aucune idée de quoi il s’agisse. Vous ne pouvez pas tromper l’odorat d’un vieux chien comme moi… Je sais aussi que vous éprouvez des sentiments particuliers vis-à-vis de Kain… Je ne peux pas deviner s’ils sont bons ou mauvais…


Le vieux chien changea de visage quelques instants avant de se tourner vers le borgne.

Maître Zen: Ah oui, avant que je n’oublie, Kain, va mettre ton kimono. Cette tenue est obligatoire!

Kain: Mais...

Maître Zen: Ne discute pas !

Kain: Bon très bien...

Alors que le borgne s’écartait afin de pouvoir se changer, le vieux fuchien porta finalement toute son attention vers la jeune femme...




@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 485
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Jeu 29 Sep - 12:27

Un trésor pas comme les autres !














La réponse de Kain, aussi enthousiaste que désarçonnante, mortifia la jeune femme : des chiens maitrisant le Kung-Fu ? Quel était le sombre et funeste abruti qui avait eu l’idée de transformer des animaux en machines de guerre ? Elina n’en pouvait décidément plus de cette île et de ses surprises toutes plus catastrophiques les unes que les autres. Elle ne s’éloigna pas pour autant du borgne lorsqu’il entreprit de la guider vers le temple, absolument pas rassurée quant à son avenir sur Mormoilnoeud. Comme elle s’y attendait, l’entrée leur fut interdite par des gardes Fuchiens, avant qu’un aboiement empli d’autorité ne les oblige à les laisser passer. L’araignée découvrit alors un spectacle étonnant ! Celui qui ressemblait à un vieux sage canin les accueillit familièrement. Et pour cause ! Kain et lui se connaissaient apparemment de longue date.


« Pourquoi ne suis-je pas étonnée ? », maugréa la Zoan en pensée.


Elle suivit la discussion avec attention, notamment lorsque « maitre Zen » mentionna l’existence belle et bien réelle du fameux trésor ! Enfin, une information tangible et réjouissante après toutes ces péripéties ! Bien entendu, il ne leur était pas permis de s’accaparer le tant convoité filon aussi facilement. C’eut été trop beau ! Non. Trois Fuchiens répondirent à l’appel de leur maitre canin pour se dresser sur leur route au cours de ce qui serait apparemment une série d’épreuves. Il ne manquait plus que cela... malgré tout, elle n’avait pas le choix. Aussi, Elina prit la parole lorsqu’on lui demanda son avis :


- Je participerai également.


Elle préféra ne pas rebondir sur les insinuations que maitre Zen lui avait lancées lorsqu’il lui avait adressé la parole. En effet, comment expliquer ces différentes odeurs qu’elle exhalait ? Elle en connaissait fort bien la raison : son fruit du démon de type Zoan ! Ce que le cabot sentait étaient les fragrances d’une araignée et d’une humaine. Peut être aurait elle pu s’en sortir d’un mensonge et d’une pirouette, mais ce chien avait l’air rusé et perspicace. Elle préféra donc dévier la conversation vers un sujet plus léger, tandis que Kain allait se changer. D’ailleurs, la menteuse émérite pensait avoir trouvé un vilain défaut au maitre des lieux lorsque ce dernier avait présenté ses disciples : un soupçon de fierté en parlant de ses trois protégés ! Ainsi, elle minauda de la sorte afin de forcer son interlocuteur à rebondir sur le sujet :


- Oui, effectivement. Kain a beau être un charmant jeune homme, très prévenant et enthousiaste... C’est une force de la nature ! Je dois avouer que je suis un brin effrayée par sa puissance, même si je pense qu’il ne me veut aucun mal.
- Si Kain vous effraye, Shin, Ta et Yo risquent de vous terroriser, répondit immédiatement maitre Zen. Après tout, ce sont mes meilleurs disciples et, déjà il y a quelques années, ils étaient bien plus forts que votre ami. Qui sait à quel point ils le surpassent, à présent...


L’araignée sourit intérieurement, heureuse d’avoir visé juste. Elle prit un air résolu avant de répondre :


- Nous avons fait tellement d’efforts et sommes passés par tant d’épreuves jusqu’ici, que nous ne repartirons pas sans tenter notre chance. Et puis, nous nous sommes déjà engagés de toute façon ! Même si vos acolytes ont l’air vraiment robustes, nous ne reculerons pas.


Maitre Zen sourit soudain devant la réponse de la Zoan :


- Voilà qui est bien parlé ! Ah ! Voilà Kain qui revient, nous allons pouvoir commencer.


Elina se tourna vers son coéquipier... et resta pantoise. Elle dut se mordre l’intérieur des lèvres pour rester calme et ne pas vexer les maitres en arts martiaux canins, suite à une remarque inappropriée. Non. Vraiment. Mormoilnoeud n’était pas du tout le genre d’île respectable qu’elle fréquentait d’habitude ! L’assassin resta maitresse d’elle-même, respirant profondément pour parvenir à cette prouesse. Une fois certaine d’avoir repris le contrôle de ses émotions, elle se tourna vers le vieux Fuchien, afin qu’il leur présente la première épreuve qu’ils devraient réussir pour obtenir le fameux trésor.

La fortune était presque à portée de main !



Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Dim 9 Oct - 18:53





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!




Kain arrivait, habillé du kimono miteux, ridicule au possible, mais toujours aussi souriant. Il portait avec lui quelque chose, un kimono également pour la dame. Il le donna au maître Zen qui se retourna alors vers la belle avant de prendre la parole.

Maître Zen: Afin de pouvoir exercer dans notre humble temple, il est nécessaire de porter la tenue adéquate. Je vous laisserai vous changer pendant que Kain passe la première épreuve. Allons-y mon petit, nous n’avons pas une minute à perdre ! Dès que vous serez prêtes, vous allez devoir le rejoindre ! Tout d’abord, l’épreuve de la méditation sous la chute des milles vérités.

Kain salua respectueusement son maître et se dirigea immédiatement vers la fameuse fontaine. C’était un véritable torrent et il fallait se placer en dessous. La chute se déverser sur une rivière et seul quelques rochers plats dépassaient de la surface de l’eau. Le borgne souffla et sauta sur le premier rocher avec succès. Il enchaîna ensuite les pas sautés alla d’un rocher à un autre, manquant de peu par plusieurs fois une chute dans l’eau glacée. Le borgne retira alors le haut de sa veste de kimono et la jeta à l’un des chiens qui l’accompagnait. Ce dernier réceptionna l’objet avec brio. Il put finalement arriver sur un rocher plus large que les autres. Il dépassait tout juste de la chute. Le borgne se plaça alors sous la chute, laissant l’eau tomber sur ses épaules. Elle était froide et il eut du mal à s’asseoir en dessous.

Assis en tailleur, il plaça alors ses mains devant lui comme une forme de cercle avant de fermer son œil. L’épreuve durait une heure. Petit, il avait eu bien du mal à passer cette première épreuve, la faim et l’ennui outrepassant sa concentration bien trop rapidement. Mais cette fois-ci, il avait une botte secrète qu’il conservait afin de surprendre le papy. Le borgne souriait rien qu’en y pensant. Maître Zen était à l’ombre d’un arbre, profitant de la douce herbe pour poser son auguste arrière train. Ses disciples lui apportèrent alors une tasse de thé afin de pouvoir se détendre au maximum. Il avait à ses pattes un sablier qu’il venait tout juste de retourner. Tel un véritable compte à rebours, l’épreuve débuta. Tandis que Kain était en train de méditer, on pouvait voir quelques carpes qui nageaient en rond en dessous de la chute. Certaines d’entre elles sautaient dans la chute d’eau, comme si elles voulaient la remonter avant de retomber mollement dans la rivière. Maître Zen ne put s’empêcher de rigoler en les regardant faire.

Maître Zen: Est-ce que l’une d’entre elle va finalement pouvoir se transformer en dragon ?

Il faisait référence à une vieille légende qui disait que si une carpe arrivait à remonter une chute d’eau, alors elle se transformait en dragon ..

Le temps passait lentement. Kain ne faisait pas vraiment attention à ce qui se passait aux alentours, son visage était couvert d’eau. Il n’avait même pas pris la peine de vérifier si Elina s’en sortait bien, après tout, le moindre mouvement lui aurait fait gagner un sermon de la part du vieux chien. Lorsqu’il se sentit prêt, le pirate en herbe utilisa finalement sa botte secrète afin de s’assurer la réussite de cette épreuve…

Maître Zen surveillait de près le sablier. Finalement, ce dernier atteint son terme. Les deux protagonistes avaient réussi la première épreuve. Ce dernier se releva et plaça ses pattes qui faisaient office de mains dans son dos avant de sauter sur les différents rochers avec une grâce et une facilité déconcertante.

Maître Zen: Il est temps de passer à la prochaine épreuve, vous n’avez pas le temps pour vous reposer. Il est l’heure… Kain ? Kain ?

Maître Zen se rapprocha alors du borgne et fut scandalisé. Ce dernier s’était endormi alors qu’il était sous une chute d’eau ! La colère aurait dû l’emporter, mais pourtant, il n’en fut rien. Il se remémora alors de vieux souvenirs qui le rendirent nostalgique. De quoi pouvait-il bien s’agir ? Il se secoua malgré tout la tête avant de baffer le borgne qui se réveilla en sursaut. Il était temps pour le duo de passer à la prochaine étape vers le fabuleux trésor.


@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 485
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Lun 10 Oct - 17:47

Un trésor pas comme les autres !














Elina retenait une remarque cinglante vis-à-vis de l’immonde kimono depuis plusieurs secondes, lorsque le verdict tomba tout à coup. Elle devait également s’en vêtir ?! D’un regard vers l’habit tendu, la Zoan avala sa salive avec difficulté. Le tissu rapiécé dur et râpeux, les coutures grossières, les couleurs vulgaires, les bords élimés, la fabrique trouée en plusieurs points... Ils osaient appeler ça un vêtement ! Elle serra les dents et, bien vite, comprit que le vieux Fuchien ne plierait pas. L’araignée avait décelé une détermination sans faille pour qu’elle applique les traditions. La cupidité fut la plus forte ; Elina se changea à l’abri des regards et profita des paravents pour se transformer en hybride et tisser de la soie gluante sur les fesses du kimono... car maitre Zen lui avait nommé la première épreuve, ce qui n’était pas fait pour la rassurer !


« Méditation sous la chute des milles vérités ? », maugréa mentalement la maudite. « Il fallait que l’épreuve implique de l’eau ! Bon dieu, j’espère que je ne devrais pas m’immerger... Je serais fichue ! »


Leurs hôtes conduisirent les deux visiteurs devant une chute d’eau et une rivière ponctuée de quelques rochers plats. Elina comprit rapidement ce qu’on attendait d’elle et, à l’instar de Kain, sauta de pierre en pierre jusqu’à se retrouver devant le mur de liquide. Si se déplacer au sein d’un environnement aussi précaire ne posait pas de problème à l’araignée, grâce à son agilité qu’elle entretenait chaque jour, la suite du programme ne la réconfortait guère. Malgré son petit subterfuge, la Zoan commençait à appréhender le contact avec le liquide. Que se passerait-il si elle était emportée ? Elle se noierait sans aucun doute... Devant les regards insistants de ses hôtes, la maudite se fit violence et s’installa sous la chute d’eau.

Le contact fut terrible.

L’immersion dans la mer ou un liquide privait les utilisateurs de fruits du démon de toute force, c’était un fait qu’elle avait déjà vérifié. Cependant il était nécessaire, pour que la malédiction les affaiblisse, que leur corps soit recouvert en majeure partie. Ici, elle réussissait à garder tant bien que mal ses jambes à l’abri du véritable mur d’eau qui lui tombait sur les épaules et ruisselait sur sa chair transie. Malgré tout, la fatigue l’envahissait peu à peu. Tandis que les fuchiens marquaient le début de l’épreuve en retournant un sablier pour compter une heure de méditation, l’araignée tenta de garder son calme dans cet environnement hostile.

Ses oreilles bourdonnaient. Sa tête lui tournait. Son cœur battait la chamade et ses pensées s’embrouillaient peu à peu. Toute la force de sa volonté n’était dirigée que vers un seul point : garder le dos droit, et ne jamais être majoritairement recouverte d’eau. Une angoisse lui tordait peu à peu les entrailles, lorsqu’elle imaginait que la mort par noyade pouvait la cueillir à tout moment ! Le processus demeurait ardu et elle se fit plusieurs frayeurs en sentant son corps s’engourdir à certains moments. Son esprit, déjà éreinté par la veille et la nuit blanche, fut effectivement mis à rude épreuve...

Lorsqu’enfin une heure passa, la Zoan sectionna discrètement les fils de soie gluants et se leva en titubant, complètement lessivée. Elle faillit d’ailleurs tomber à l’eau en glissant, mais se reprit juste à temps ! Alors qu’elle venait de vivre un véritable calvaire, un enfer stressant et épuisant... elle jeta un coup d’œil vers son coéquipier et resta pantoise. De même, maitre Zen s’était rapproché du borgne, outré, pour découvrir qu’il s’était assoupi ! Son insouciance n’avait donc aucune limite ? Pour sa part, Elina ne se rasséréna qu’une fois de retour sur la terre ferme. Alors qu’elle espérait s’asseoir quelques instants pour reprendre des forces, leur tortionnaire s’écria qu’ils devaient se diriger sans tarder vers la seconde épreuve et que tout repos leur était refusé.


« Le maudit chacal... », rumina en pensée Elina.


Elle se plia néanmoins aux directives et on les fit descendre sous terre via ce qui ressemblait à l’entrée d’un mausolée. Des torches fichées dans les murs diffusaient une faible lumière, tout juste assez pour s’orienter. Bientôt, ils arrivèrent devant une gigantesque porte en bois doublée de métal, d’allure extrêmement résistante. Les trois élèves l’ouvrirent difficilement en grognant, pour laisser apparaitre un carré de ténèbres. En quelques mots, le patriarche du temple leur expliqua le but de cette épreuve ci :


- Nous l’avons nommé « Le couloir de la mort ». C’est une tradition. Vous allez devoir rentrer dans le tunnel, puis sortir tout droit de l’autre côté en un seul morceau ! Ce sera tout.


D’un geste aimable et d’un sourire enjoué, le maitre et ses trois disciples invitèrent les deux acolytes à tenter leur chance. Elina avança d’un pas fort peu rassuré et, une fois franchie la porte, se rendit compte que l’épreuve se déroulerait dans la pénombre complète ! Elle n’avait pas eu le temps de se retourner pour jeter un regard venimeux aux Fuchiens, que ces derniers avaient déjà refermé et verrouillé l’entrée ! Elle était donc à présent plongée dans le noir et en terrain inconnu. La simplicité apparente de l’épreuve ne lui plaisait pas. S’il fallait juste avancer « tout droit » sans y voir goutte, où était la difficulté ?


- Restons sur nos gardes, Kain. Je n’aime pas ce tunnel.


Ce fut précisément à ce moment là qu’un déclic sonore se fit entendre.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Sam 22 Oct - 11:19





Je ne sais pas cuisiner,
je ne sais pas jouer d'un instrument,
je ne sais pas naviguer,
mais je peux vous protéger,
et je le ferai,
en tant qu'ami et capitaine !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!




L’avertissement de la jeune femme n’avait servi à rien. Kain avait déjà commencé à s’engouffrer dans le fameux « couloir » de la mort. Il venait de mettre le pied exactement où il ne fallait pas, pile-poil sur l’une des nombreuses dalles piégées. Immédiatement après le déclic, quelque chose se mit à se déplacer dans la pénombre. Le futur pirate n’avait pas le temps de dire ouf qu’un mannequin armé d’un gant de boxe vint frapper directement dans son estomac, lui coupant le souffle. Agissant immédiatement en réaction, il donna un coup-de-poing dans le vide. Son poing percuta le mannequin qui vola en éclats. Il reprit son souffle, mettant ses bras de part et d’autre par mesure de sécurité avant de prendre la parole.

Kain: Un bout de bois vient de me frapper!

La théorie du chemin piégé venait d’être confirmée. Leur petite balade dans la pénombre allait être tout sauf tranquille. Prenant malgré tout son courage à deux mains, le futur capitaine se disait qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter tant qu’il ne prenait pas d’attaque trop brutale, grave erreur.

Leur périple ne faisait que commencer. Kain mettait ses mains devant lui et avançait à tâtons jusqu’au moment où il marcha sur une nouvelle dalle. À peine eut-il entendu le déclic qu’il se jeta sur le côté. L’attaque du mannequin fut évitée. Satisfait, le borgne ricana et arriva à poser sa main contre une paroi rocheuse. Malheureusement pour lui, une dalle était également incrustée sur le mur. Un mannequin chargé de poids lui tomba directement sur le crâne.

Usant de toute la prudence dont il était capable, il était longeait les murs afin d’éviter de toucher marcher sur un maximum de dalle. Dans la pénombre totale, il n’avait aucune idée du temps qui passait. Mais son estomac commençait à lui rappeler que cela faisait un moment qu’il n’avait pas avalé quelque chose. La torture infligée par son ventre était presque aussi insoutenable que l’épreuve que les deux protagonistes étaient en train de traverser. C’était là une nouvelle erreur du futur pirate.

Il marcha sur une nouvelle dalle qui s’activa immédiatement et un mannequin vint directement le percuter dans le coin de la mâchoire. Complètement sonné, il trébucha sur une nouvelle dalle qui amena un nouveau mannequin en colère, le faisant voler un peu plus loin, activant une demi-douzaine de pièges dans la foulée. Le mormoilmien se fit massacrer… Un gant de boxe entra même en percussion avec ses bijoux de famille. Son hurlement prit écho dans la grotte jusqu’à la sortie même de cette dernière. Maître Zen attendait déjà à la sortie, les mains derrière le dos, admirant l’urne qu’il avait placé tantôt à la sortie du couloir de la mort. Il ne put s’empêcher d’avoir rire moqueur. Cette épreuve était bien plus compliquée que la méditation sous la cascade.

Après s’être remis de sa mésaventure, Kain se releva en s’aidant d’un rocher. Tâtonnant les environs, il essayait de retrouver son chemin. Sa main entra en contact d’un étrange objet moelleux qu’il pressa plusieurs fois, se demandant bien de quoi il pouvait s’agir. Haussant les épaules, il le lâcha et reprit ce qui semblait être le bon chemin. Il lâcha une petite phrase amicale en direction de sa coéquipière de voyage.

Kain: ça va, tu t’en sors ?

Plus ils avançaient et plus les pièges étaient nombreux ce qui entraîna une nouvelle fois une série de coups nouveaux, martelant notamment le colosse de part et d’autre. Mais heureusement pour eux, quelque chose laissait présager la fin de l’épreuve. En effet, devant eux, ils pouvaient apercevoir la lumière du jour. Mais c’était également là qu’ils virent une urne gigantesque qui bloquait le passage.

Kain: Yosh!

Fier de lui, l’urne semblait bien trop grande pour pouvoir sauter dessus et la paroi était bien trop humide pour pouvoir grimper par le mur. Il haussa les épaules, ainsi, il fallait simplement la déplacer. Le premier plan du futur pirate était de soulever l’urne et de la portée jusqu’à la sortie. Il se jeta alors dessus les bras ouverts. Kain fit un bond en arrière.

Kain: AAAH C’EST CHAUD!

Ses mains étaient gonflées, il souffla dessus à plusieurs reprises afin de calmer la douleur avant de poser ces dernières sur la paroi humide de la grotte. De la fumée sembla s’échapper de ses mains, cette dernière accompagnant un sourire de soulagement de la part du borgne. Maître Zen avait rempli l’urne de braises chaudes, ainsi, ils allaient devoir trouver un moyen pour la pousser. Kain se gratta le menton afin de trouver un moyen de s’en sortir sans qu’il n’ait à se brûler. Il eut alors une idée qui relevait du génie. Il retira sa veste de kimono et la plaça sur l’urne avant de commencer à la pousser. Il remarqua alors qu’elle était encore beaucoup trop chaude. Il ne restait alors plus qu’une solution. Il tendit sa main en arrière avant de prendre la parole.

Kain: Donne-moi ta veste de Kimono ! Sinon je vais pas pouvoir pousser cette urne!

Maître Zen constata que l’urne était en train de se déplacer. Cette dernière avançait lentement, mais sûrement. Jusqu’au moment où le duo pouvait finalement se faufiler entre la paroi de la sortie et l’urne. Kain ressortit en finissant d’enfiler sa veste de kimono qui était bouillante. Il plaça sa main en visière, complètement ébloui par la lumière du jour. Le maître Fuchien ne put s’empêcher d’applaudir avant de rejoindre les aventuriers en herbe.

Maître Zen: Mes félicitations, vous avez réussi à passer cette épreuve… je ne dirai pas avec franc succès vu votre piteux état, mais vous êtes vivant et c’est tout ce qui compte après tout ! Je vous invite à aller vous abreuver avant de passer à l’épreuve suivante.

Il leur montra une nouvelle urne qui était cette fois de taille plus modeste. Elle était remplie d’eau fraîche et une longue cuillère en bambou trempait à l’intérieur. Il ne leur avait pas encore expliqué, mais la prochaine épreuve consistait à un combat ainsi qu’à une épreuve d’équilibre. Ils allaient devoir rester en équilibre sur des bambous qui avaient étaient disposés sur de l’eau. Ils ne pouvaient tenir que sur la pointe des pieds. Sur l’eau avait été placé également des tonneaux qu’ils pouvaient utiliser. Les aventuriers seraient armés de bâtons de ce même bois où ils allaient devoir affronter des disciples fuchiens. Le but de l’exercice était de ne pas tomber à l’eau et d’arriver à faire tomber tous les animaux. En cas d’échec, les aventuriers devraient tout recommencer… Depuis le début.

@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 485
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   Sam 22 Oct - 19:12

Un trésor pas comme les autres !














À peine sa mise en garde était-elle happée par les ténèbres qu’Elina entendit la réponse dépitante de son coéquipier : il était déjà tombé dans un piège ! Ses sens arachnéens lui vrillant les tempes, la Zoan avançait prudemment. Elle avait déjà compris qu’elle ne pourrait pas utiliser sa forme totale ici, malgré le noir complet dans lequel elle était plongée. En effet, si ses robes de soie confectionnées à l’aide de son fruit du démon suivaient ses transformations, il n’en allait pas de même pour ce Kimono infâme qu’on lui avait fait endosser. Ainsi, si jamais elle « trichait » comme elle l’aurait souhaité de prime abord, elle ressortirait quasi nue de l’autre côté du tunnel... Une situation honteuse dont elle se passerait bien ! Ainsi elle se résolut à suivre l’exemple de Kain et d’avancer à tâtons, tout en espérant qu’elle pourrait éviter d’être transformée en compote !

La situation stressante sapait peu à peu les forces de l’araignée... Déjà en mauvais état, tant physiquement que mentalement, ce couloir de la mort truffé de pièges ressemblait plus à de la torture qu’à autre chose à ses yeux ! Elle entendait Kain activer les pièges les uns après les autres et en subir les conséquences dramatiques... ce qui transformait le moindre pas à faire en une décision hautement stratégique et angoissante. Elle avançait la boule au ventre, prête à réagir au quart de tour. Lorsqu’à son tour le pied de la Zoan activa un mécanisme caché, elle sursauta et se prit un coup de bâton dans le dos ! Elle retint à grand peine une déferlante de jurons et tenta de se calmer. Mais son cœur battait de plus en plus vite, son souffle devenait court et ses pensées s’embrouillaient à cause de la fatigue.

Après ce qu’il lui sembla une éternité à endurer des coups, esquiver tant bien que mal quelques attaques et avancer prudemment, Kain refit parler de lui. Elle le devinait proche, puisqu’elle l’entendait respirer bruyamment. À bout de patience, l’araignée se dit qu’elle allait se faufiler dans son sillage pour profiter de ses mauvaises expériences et ne pas tomber dans les mêmes chausse-trappes que lui ! Le stratagème fonctionna un temps, notamment lorsqu’elle réussit à esquiver une bonne dizaine de pièges, après qu’il se soit fait matraquer de toutes part suite à un faux pas. Cependant, alors qu’elle s’approchait de lui pour vérifier s’il était toujours vivant, une main vint attraper sans gêne sa poitrine. La jeune femme se figea, les poings crispés, et cligna des yeux plusieurs fois lorsque la main pressa plusieurs fois son sein. Elle finit par comprendre que Kain ne saisissait vraiment pas l’acte odieux qu’il était en train de perpétrer. Malgré tout, la colère submergea l’assassin et elle faillit l’écharper lorsqu’il lui adressa une phrase qui se voulait avenante.


- Oui. Finissons-en, répondit-elle en se contenant à grand mal.


Après une longue série de dalles piégés et d’autres bleus à ajouter à leurs collections, les deux compères arrivèrent finalement dans une zone exempte de tout traquenard. L’épreuve n’était pas terminée pour autant. La faible lumière du jour qui perçait à cet endroit laissait deviner une immense urne bloquant leur passage. Elina préféra laisser Kain gérer cette épreuve de force, elle-même se sachant inutile pour ce genre de tache. D’ailleurs, elle s’étonnait de la force et de la prodigieuse vitalité de ce pirate en devenir. Raison de plus, s’il lui en fallait une, pour craindre cet adversaire excentrique. Elle se reposait, assise à même le sol, lorsque le verdict tomba : la gigantesque jarre était brulante, et son compagnon d’infortune avait besoin de sa veste de Kimono pour s’ignifuger le temps de la pousser.


« Cette île veut me tuer de honte... », sanglota Elina en pensée.


Néanmoins, peu désireuse de rester ainsi bloquée, elle finit par s’exécuter à contre cœur. Un bras couvrant ses atours malgré la pénombre ambiante, elle tendit au pirate sa veste d’un air dépité. Ce dernier ne comprenait sans doute même pas le caractère incongru et potentiellement pervers de sa demande... Raison pour laquelle l’araignée avait accepté de se dévêtir : ce faible d’esprit n’était en aucun cas sensible aux charmes féminins, elle l’avait deviné depuis longtemps ! Enfin, le passage se libéra de toute embuche et la lumière du jour éblouit l’araignée qui dut se protéger en détournant le regard. Kain lui redonna de quoi se draper et elle le suivit enfin en dehors de ce fichu tunnel ! Maitre Zen les accueillit en les félicitant et leur permit même de se reposer un bref instant avant de passer à l'épreuve suivante.


« Vieux chacal puant. », blasphéma l’araignée en pensée. « Un de ces jours j’aurais ta peau. »


Bien trop exténuée pour mettre ses menaces mentales à exécution, la jeune femme se laissa tomber au sol, attendant son tour pour se désaltérer. La promesse de découvrir et emporter le trésor avec elle lui redonna du baume au cœur et elle trouva la volonté de se relever pour continuer. Plusieurs lampées plus tard, elle se sentait revigorée et était fin prête pour affronter les disciples de ce Fuchien dans un combat d’équilibre, d’adresse et de stratégie. La menace de devoir repasser toutes les épreuves fut une douce caresse, comparé à l'horreur ressentie lorsque la jeune femme comprit qu'elle devrait se battre au dessus de l'eau ! L'araignée manqua un battement. Elle ne devait pas perdre... Elle ne le pouvait pas !

On les accompagna jusqu’à un bassin parsemé de troncs, de tonneaux et de bambous sur lesquels ils devraient affronter leurs adversaires à l’aide d’un simple morceau de bois. L’assassin se saisit de son bâton qu’elle soupesa, avant de tester quelques moulinets. Elle n’avait jamais été très agile ni douée avec une arme, se contentant plutôt de ses capacités martiales au corps à corps. Cependant le but n’était pas de battre les Fuchiens au combat armé, mais bien de les faire tomber ! Elle comptait plutôt ruser qu’user de force pour arriver à ses fins ; comme toujours... Aussi, dès le signal de départ, la jeune femme se rua sur un tonneau et s’accroupit sur cette surface bien plus facile pour garder l'équilibre. Elle était prête à recevoir les charges de ses adversaires ! Il était bien plus simple, dans sa position, d’user d’une contre-attaque éclair tout en économisant ses forces plutôt que de se lancer tête baissée dans ce combat insolite et potentiellement mortel pour elle.


« J’espère que le grand dadais l’a compris, lui aussi... », espéra Elina sans vraiment oser y croire.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB]Un trésor pas comme les autres ! - Avec Valentine D. Kain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-