Partagez | 
 

 [Mission]Graine Graine viens à moi [FB][Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1674
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
416/750  (416/750)
Berrys: 8.601.542.528 B

MessageSujet: [Mission]Graine Graine viens à moi [FB][Solo]   Sam 19 Mar - 19:22





Nous nous trouvons quelques jours avant l’arrivée de Ghetis sur les douces Seas Blues. Il vogue alors sur Grand Line à vive allure avec une bonne partie de son équipage pour se diriger vers Powder Island pour une affaire un peu plus personne. L’île allait bientôt être sous l’ordre de La Couronne tout comme d’autres îles de Seas Blues comme le voulait le projet de l’équipage sur les petites mers bleues. Néanmoins, à l’heure actuelle il n’était pas question de prendre possession d’une île ou quoi que ce soit dans ce genre-là, bien au contraire même. Aujourd’hui le capitaine de l’équipage allait s’adonner à un petit test de ses Pop greens en vitesse sans nécessairement avoir besoin du reste de l’équipage.

Ainsi, le bateau accosta donc sur une île sans réelle importance où le Vairon ne faisait que passer en coup de vent, pour quelques heures tout au plus. L’île ne paraissait pas bien grande et ne révélait aucune véritable denrée rare ou intérêt quelconque à lui porter, encore une de ses îles inutiles qui peuplaient les mers… Mais qu’importe elle ferait un terrain d’exercice parfait pour notre homme, pour peu qu’il fasse profil bas.

Et par profil bas on entendait cette expression sous tous les sens du terme, il ne souhaitait ni que ses déplacements puissent être retranscris, ni même avoir à se battre, cela le gênerait et risquerait de signaler sa position, alors si des cibles venaient à le tracasser un petit peu trop, il devrait fuir dès le début ou alors… les éliminer. Alors, autant le dire, il valait mieux ne pas croiser notre homme aujourd’hui, cela serait plus ou moins problématique oui.

- Je reviendrai vite, accordez-moi le temps de tester les greens sous tous les angles possibles. S’il y a un problème j’ai pris un bébé den den mushi avec moi.

Volontairement Ghetis ne prit qu’une sacoche de graines, ses ouvrages, ses poings américains et un simple manteau blanc. Il ne se permettrait sous aucun prétexte d’arborer un symbole de la Marine alors qu’il voyageait incognito pour l’heure. Cette situation pouvait paraître gênante, mais bien au contraire, elle rendait le contre-amiral beaucoup plus stratégique dans ses actes et ne pouvait que profiter à La Couronne par la même occasion. Un peu particulier dit comme ceci, on comprenait désormais l’état des lieux à l’arrivée du Vairon, mais il restait encore du chemin à faire avant d’en arriver au point culminant de l’histoire.

La petite promenade initiatique commençait donc en douceur, un livre en main, Archer feuilletait les quelques explications relatives à l’une de graines, il s’attachait à comprendre au mieux le fonctionnement de chaque graine et se montrait très impliqué dans sa tâche. Les fesses sur un rocher, les yeux en direction du livre et les mains prêtes à tourner chaque page, il dévorait l’ouvrage avec un calme et un sérieux digne du haki du bouddha qu’il possédait. Cela s’expliquait entre-autre par le fait qu’il connaissait déjà chacun des livres qu’il lisait et s’adonnait à de courtes révisions pour ne commettre aucune erreur.

A chaque page que tournait la main droite, l’esprit du Vairon plongeait à nouveau dans le champ de bataille de Drum pour lui remémorer sa faiblesse face à un amiral, face à l’un des hommes dont il pensait avoir le niveau. En réalité cette rencontre fut une désillusion totale pour l’ex-chasseur qui y vit là un affront, sans parler du fait qu’il ne possédait même pas la confiance de la Marine à l’heure actuelle, on le traitait encore comme un chien à la recherche de berrys, rien de plus. Le grade octroyé par la Marine lui servait de laisse et la promesse d’un rang de vice-amiral servait d’os pour dominer le petit chiot que les forces militaires désiraient.

Pour le coup cela marchait à la perfection, mais Ghetis ne se laisserait pas marcher sur les pieds très longtemps et brillait aussi bien pour son culte envers le gouvernement que sa capacité à changer du tout au tout. Tout comme son cadet, l’ainé appartenait à la longue famille des girouettes et n’en démentait pas, tant cela lui paraissait normal et sans réelle incidence.

La Marine devait donc profiter du fait qu’il lui soit soumet pour le prôner bien plus encore, car pour le moment Ghetis faisait office de mouchoir et cela ne lui plairait pas éternellement. Un visage froid et ferme, il acheva la lecture de chaque ouvrage avec minutie et se leva de son rocher pour pénétrer davantage la forêt de la petite île.

- Bien nous allons commencer par la Mandragore. Elle devrait pousser assez vite ici. « Une abomination est née de cette plante. Quand on tire ce qui se cache sous terre après s'être développé, on en retire un seul et unique petit plant qui semble crier autour de lui. Il s'arrête d'émettre cette fréquence capable de recouvrir une voix au bout de vingt secondes et dépérit. » Nous allons donc voir ça Mandragore.

Ainsi il planta donc la pop green qui ne tarda pas à faire sortir une petite plante du sol où il la planta, avant de l’arracher sans même lui demander pardon, au bout de la masse feuillue se trouvait une sorte de visage étrange que Ghetis observa fixement, tout en réfléchissant à haute voix, n’entendant même pas sa propre voix, tant la bestiole criait. Une mocheté ambulante parmi tant d’autres, elle servait surtout à signaler la position du Vairon à l’heure actuelle, mais il devait poursuivre ses tests, si bien qu’il en planta une bonne dizaine par la suite. Ensuite vint le moment de les déterrer toutes en même temps pour en retirer un concert abominable, mais nécessaire pour son futur et l’arrivée très joyeuse de quelques bandits un brin agacés ou interloqués par la provenance de ce bruit plus qu’improbable puisqu’il provenait de plantes.

Néanmoins, le pire restait à venir puisqu’au final Ghetis tombait comme « prévu » sur des humains qui pourrait lui attirer de petits tracas, attirés par un bruit agaçant qu’un idiot aux yeux bicolores tenaient, il ne fallait pas espérer d’eux de la douceur, mais encore moins espérer de la violence de la part du brun, car ce dernier ne tenta pas de s’expliquer ou quoi que ce soit, il balança les plantes sur les pirates et prit directement ses jambes à son cou.

En recevant des plantes aux racines semblables à des visages en train de hurler, les forbans ne manquèrent pas d’hurler à leur tour en balançant les têtes hurlantes vers Ghetis. Ce dernier vit alors une flopée de têtes autour de lui et telles des pastèques, celles-ci éclatèrent dans un tintamarre de coups de feu, très amicaux.

* Ils ne sont pas sérieux, je fuis pour eux et il me récompense de cette façon ? La botanique n’est plus ce qu’elle était ! Les plantes du professeur Donatello m’ont l’air bien inutile… Je vais devoir les pourfendre moi-même.*

Le Vairon se pivota d’un coup pour faire face aux brigands, ses pieds traçant un sillon au sol avant que le contre-amiral ne prenne une puissante impulsion pour fracasser son point sur le premier ennemi à portée. De là, il sentit les os de sa cible craqués et l’enchaina par un coup de coude en plein menton, bon à lui décrocher la mâchoire. La minute qui suivi cette assaut le guerrier tourna sur lui-même à vive allure, ne tardant pas à provoquer une grande tornade avec le simple mouvement de son corps, de quoi projeter chaque ennemi en l’air. Dès lors, il se prit de solides appuis sur ses jambes, un peu fléchies pour l’occasion et son buste dirigé vers le ciel, il joignit ses mains à sa taille, comme pour accueillir une énergie au creux de ses mains, par la suite il tendit ses bras et dessina un arc de cercle avec ceux-ci avant de les tendre vers le ciel dans geste sec. Cette petite mimique eut pour effet de projeter une violente bourrasque d’air sur les ennemis en suspension et les projeta encore plus loin du guerrier.

A supposer que leur chute leur serait mortel, l’amiral se contenta de tourner les talons et piocha le livre sur les mandragores pour repartir avec nonchalance vers sa quête de réflexion sur les graines.

- Mandragores… Nulles… Elles serviront peut-être contre un ennemi à l’ouïe fine et encore… Il faudra le temps de la déterrer. Dommage tout ça, le professeur aurait pu m’offrir une plante aussi utilitaire que le dragon de bois.

La pop green de cette plante n’aurait d’utilité que dans certaines conditions, une chose un poil embêtante pour le marine, mais il devrait s’y faire. Ainsi donc le Vairon poursuivit sa quête de découvertes en cherchant un nouveau coin où s’asseoir et pour cela, rien de mieux que de planter la nouvelle graine « parasol » et se coucher à l’ombre, un livre entre les mains, il s’intéressait plutôt à la prochaine pop green.

Capable d’absorber la foudre, cette pop green devait être une arme de choix face à certains pouvoir, mais tellement inutile pour le contre-amiral qui utilisait la foudre dans plusieurs arènes. Ce fut donc avec un certain ennui qu’il balança les graines un peu partout autour de lui pour d’un coup se retrouver englouti dans un déluge de feuilles.

- Bordel j’avais oublié la taille de ces cochonneries.
Car oui, les graines fourrés créaient de beaux… fourrés de dix mètres de large pour un de long, bref de bon rempart, mais de faible longueur. Cependant, le problème principal résidait dans le fait que Ghetis les planta autour de lui et fini donc écrasé par celle-ci. Pas très glorieux pour le Vairon quand on connaissait la haute estime qu’il entretenait envers son illustre personne.

Ce fut donc avec difficulté qu’il sortit de l’agglutinement de fourrés avec un grand soupire de désespoir quant à la faoçn dont il pourrait utiliser ce genre d’objet.

Après tout le brun restait un guerrier et ce genre d’objet lui paraissaient très peu utile….

Qu’importe il fallait voir l’utilité du fourré et pour ça rien de mieux que créer une petite arène dans la forêt où il se trouvait. L’équipant d’un sol fertile et d’un nuage de foudre, il se recula et lança le fourré en-dessous du nuage qui ne tarda pas à libérer son énergie électrique que le fourré sembla absorbé sans grand mal. Le fait qu’il puisse mener l’électricité à lui tel un paratonnerre devait encore être vérifié, mais déjà Ghetis constatait la capacité d’absorption de la plante.

Ainsi, il fourra sa main dans sa sacoche pour saisir ses poings en granite marin et faire disparaître l’arène. Par la suite il fabriqua donc une autre arène et cette fois-ci il y plaça une dizaine de nuage de foudre. Il y replanta le fourré, mais pas en-dessous d’un nuage cette fois-ci. Les nuages grondèrent un bon coup et libérèrent donc leur énergie qui se redirigea dans son entièreté vers le fourré qui en aspira toute l’énergie sans même faiblir.

Un brin fasciné par le procéder, Ghetis resta une bonne heure observer l’évolution de la plante et fut extrêmement surpris de la voir absorber chaque décharge sans sourciller.

- Bien j’ai assez dérangé la forêt comme ça, bye-bye mon arène.

L’arène disparu donc et le marine quitta son lieu d’expérimentation pour en trouver un nouveau.

- J’ai quand même un peu faim. Il doit y avoir de bonnes bestioles ici.

Tout souriant notre Vairon se livra donc à une minutieuse recherche dans cette forêt et découvrit ainsi une petite meute de loups si mignons et paisiblement endormis. L’idée d’en croquer un paraissait tout à fait normale pour le Vairon qui fusa donc sur le premier endormi et le shoota sans retenu… sans retenu du tout en fait puisqu’il le fit décoller du sol pour finir plus loin. Tandis que toute la meute se leva dans une rage hallucinante face à l’homme leur faisant des signes de la main pour les calmer.

- Je ne suis pas sous Mask, mais je vous assure que j’en prenais juste un pour mon casse-croute. Je suis contre la violence sur les animaux ! J’ai même un élevage d’oiseaux !

Oui, non Ghetis, ne paraissait pas crédible du tout et cela expliqua la course poursuite ridicule qui suivit l’attaque de l’estomac affamé. Les bras ridiculement en l’air, une mandragore hurlante dans la main pour rendre le tout plus logique, le contre-amiral perdait toute forme de charisme et replongeait dans la nostalgie de Mask alors que la pluie commençait à tomber avec tranquillité sous ce déluge de cris. Ce fut dans un lancer d’une bonne dizaine de graines fourrés que le capitaine réussit à créer une barrière naturelle suffisamment épaisse pour empêcher aux loups de l’enjamber, puisqu’ils retomberaient dans un autre fourré, suffisant pour Ghetis puisse fuir le lieu.

- Décidément… Je vais devoir garder ma faim pour moi.

De cette façon notre protagoniste se posa tranquillement dans une caverne, le temps que l’averse passe, non pas que sa graine parasol soit inutile, mais il lui restait encore à trouver de quoi se nourrir et les cavernes servaient souvent de gâchette pour les animaux. Ainsi, il pénétra le trou, tandis que le narrateur songeait au double sens de cette phrase et la changea en : il pénétra dans l’antre.

Sauf qu’à sa grande surprise il ne trouva rien au bout de la caverne, vraiment rien, si ce n’était une bourse dont le narrateur changea le nom en : petit sac. A l’intérieur l’ex-chasseur de prime ne trouva que quelques berrys, indigne des millions auxquels il était habitué, mais qu’importe puisque ce fut le contenu qui le surprit davantage, tombant sur une multitude de graines, qui semblaient être très similaires aux siennes.

Me dit pas que ce n’est pas vrai ! Il faut vite sortir pour voir ça !

Difficile de voir clairement dans la pénombre, si bien qu’il accourut à l’extérieur de la grotte pour voir avec une grande joie que la pluie venait de perdre en intensité et… qu’un énorme ours se tenait juste en face de lui, sauf qu’il ne s’agissait pas d’un ours basique, bien au contraire, celui-ci lui flanqua directement un coup de patte, inutile de discuter !

Avec leurs griffes dignes de rasoirs, les ours ne manquaient pas de vite blesser leurs proies et Ghetis ne fit pas exception à la règle, son épaule ensanglantée par la frappe alors qu’il venait d’atterrir dans un mur.

- BORDEL J’EN AI MARRE DE VOUS !

Trop de personnes étaient venues interférer dans ses projets et le capitaine le fit savoir à l’ours en lui offrant un sublime coup de poing dans l’estomac, suivit d’un direct du pied pour l’écarter.

De là il en profita pour sortir de la grotte, mais n’en avait pas terminé avec l’ours. Bien au contraire, l’animal en redemandait et se mit à quatre pattes pour foncer vers lui alors que le capitaine jeta subitement une pop green à ses pieds. La dernière à tester, celle qui s’apparentait à un énorme haricot qui ne manqua de faire Ghetis grimpé d’un seul coup. Il ne s’agissait pas de sa première utilisation de la graine puisqu’elle lui avait déjà servi de protection contre l’amiral Akainu, mais cette fois-ci il y voyait une nette utilité.

La minute d’après il bondit de la création, le talon bien tendu qu’il abattit ainsi sur le crâne de l’ours, désormais mort débarrasser de sa tête.

- Bien, on dirait que j’ai trouvé mon repas !

Haha ! Vous n’y aviez pas pensé ! Néanmoins, ce fut tout en tirant le bel ours par la patte que notre héros se rendait vers le bateau de son équipage si cher à son cœur, avec pour but de MANGER !

Cet ours constituait un met de choix et le brun en profitait pour examiner le sac et son contenu.

- « D.W » ? Drôles d’inscriptions pour un sac… Quoique… Donatello Walker ? Non ! Le maître n’a pas pu venir ici et oublier une de ses sacoches. Il compte éparpiller les greens par-delà les océans ou quoi ? Il va falloir que je lui parle à ce vieux papi et son arbre sur la tête. Bon je pourrais tout aussi bien de rien lui dire et voir les types de graines qui se trouvent dans ce sac. L’idée me parait bien plus intéressante ! Ouais ! Je vais faire ça cela !

Et ce fut donc sur cette pensée que Ghetis acheva son petit entrainement en reprenant son itinéraire vers West Blue pour la suite de l’opération Road Blue, ce soir il mangeait de l’ours et demain il testerait les nouvelles graines dans une de ses arènes ! Le professeur Donatello était l’un des meilleurs botanistes du monde, alors des graines oubliées par sa personne pouvaient potentiellement être dangereuses et devait être clairement plus intéressante que celle qu’il offrit à Ghetis en le jugeant novice à l’époque. L’expérience allait être un régal !





Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission]Graine Graine viens à moi [FB][Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang B, Recherche du duo [ solo ]
» [ Mission de rang B ] À l'abordage ! [ Solo ]
» Ganger - Bad Sharks - Graine-de-Lard
» [Mission C.] — Petit, petit diamant, viens voir maman ! ♥
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-