Partagez | 
 

 [Mission FB] Occasion en or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yao Ming
Trafiquant
avatar
Messages : 363
Race : Humain.
Équipage : Hyakki Yokou Gang

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
231/250  (231/250)
Berrys: 341.991.025 B

MessageSujet: [Mission FB] Occasion en or   Sam 19 Mar - 16:04



[MISSION] Une occasion en or !
★ Selon le théorème célèbre du voyoucrate, l'or restera toujours la plus sure des valeurs !




Feat
Solitaire
...
Yao est un mercenaire récemment revenu dans le milieu. Les affaires tournent plutôt bien et à son retour de South Blue, un de ses fidèles clients le sollicite pour une nouvelle mission.


Mission de vol a écrit:
Nom de la Mission : Occasion en or.
Faction Requise : Peu importe
Nombre de Personnage : Peu importe

Descriptif : Un riche orfèvre a entendu dire que l'un de ses ennemis sur le marché souhaitait acheter toute la cargaison du mois prochain pour le mettre sur la paille. Furieux, il décide d'avoir recours à vos services pour saccager le magasin de cet ennemi et de voler toutes les marchandises que vous pourrez trouver là-bas pour les lui ramener.

Précision : La marine rôde dans le coin, soyez discrets...

Récompense : Un total de 200.000 berrys par participant, ainsi qu'un bon d'achat de 30% sur l'article de votre choix, côté bijouterie.



Yao Ming, Mercenaire, lvl 16

Motel miteux dans le centre ville de Térèsse, Nighty Town WB :

La chambre était dépourvue de propreté. Des cafards s'y baladaient et au plein milieu était dressé un lit dégueulasse avec le jeune voyou en train de comater dessus. Cela faisait déjà deux semaines qu'il était rentré de son voyage sur South Blue, et aucun nouveaux clients à l'horizon. Bordel, le mercenaire détestait chômer et c'était la raison pour laquelle il c'était ruiné le crâne à l'opium depuis ce matin et qu'il n'arrivait plus à sortir de son lit. Mais tout d'un coup, son escargophone sonna et le sorti de son état de légume toxicomane.

- ..... Mwoué ?

La voix roque, complètement déboussolé, le jeune Ming venait de répondre à son appel par pure réflexe, sans vraiment calculer.

- Monsieur Ming ? K. Miseban à l'appareil, retrouvons nous d'urgence dans une heure à l'endroit habituel, ne soyez pas en retard. Bip ... Bip ... Bip ...


Les mots de l'interphone résonnaient et ce mélangeait encore dans son crâne creux. Poussant un léger soupir et quelques grognements, Yao raccrocha et se leva de son lit dans un effort interminable. Ce Miseban n'avait vraiment pas appelé au bon moment, bordel. Et puis, c'était qui lui déjà ?!

[...]

L'heure c'était écoulée. Yao était déjà sur les lieux du rendez-vous, une auberge tout autant miteuse que son hôtel ou bon nombre de bandits se glandaient les couilles comme lui. La bonne surprise était le bol de ramen comme plat du jour. Yao en avait dégusté plus d'une quinzaine, et ce petit repas l'avait largement fortifié annulant les derniers effets de ses herbes magiques !

Posant son dernier plat sur le tas des autres empilés, le voyou s'adossa contre le siège et se tenait le ventre, preuve d'une bonne alimentation. L'homme du rendez vous entra dans l'auberge à ce même moment.
Il examina rapidement la pièce des yeux et à la vue du voyou se posa immédiatement à côté de lui. D'un coup, ce Miseban revenait à Yao. C'était un client à lui qu'il avait aidé plusieurs mois auparavant.

- Mr Ming, je suis ravi de vous revoir ! J'ai encore besoin "d'aide", et ayant déjà solliciter vos services, je suis le premier à savoir que vous êtes l'homme idéal pour la situation ahah !
- Je suis toujours autant ravi de servir mes très chers et fidèles clients, Mr Miseban. Je t'écoute mon pote à la compote.


Bien que Yao l'avait déjà rencontré, ce très cher monsieur semblait avoir changé de comportement en l'espace de 6 mois. Il semblait plus sure de lui, moins trouillard et la montre qu'il portait à son poignet valait plus cher que la précédente (Bah oui, pour un voyou, c'est une chose qu'on remarque et qu'on retient immédiatement !)

- Voyez vous Mr Ming, grâce à vos services de la dernières fois, je suis devenu un des plus grands bijoutier de la capitale ! Les affaires ne ce portent on ne peut mieux ! Mon concurrent principal, la firme international que vous avez cambriolé, à dû fermer ses portes et j'ai reprit la place de leader au sein du quartier ...
- Mais ... ?


Bah oui, il devait bien y avoir un hic la dedans. Sinon cet homme ne ferait pas appel au mercenaire.

- Mais voila, aujourd'hui mes ambitions sont beaucoup plus grandes. Je ne veux pas être le meilleur bijoutier du quartier, mais bel et bien de toute la capitale ! Et seul un concurrent ce place au dessus de moi : Or'Tie. Commerce implanté depuis des décennies, il est ma seul barrière dans la course du pouvoir. Et ce n'est pas un simple cambriolage qui le fera fermer, lui ...
- Je préfère quand tu me parles comme ça Kin héhé.


Voila qui était beaucoup plus intéressant. Nan mais c'est vrai quoi, ces bourges sont toujours obligés de tourner autour du pot. Autant le dire direct, Yao devait piller et saccager son dernier concurrent pour que ce bon vieux Kin devienne le bijoutier le plus réputé de l'île ! Après tout, le malheur des uns fait le bonheur des autres comme on dit. Kin et Yao allaient être aux anges après la mission effectuée mouhahaha.

Les deux hommes continuèrent alors de discuter affaires. Kin échangea les cordonnés de la cible et précisa de façon plus claire ses attentes. Yao commanda un nouveau verre et acquiesça les paroles de son interlocuteur. Ce boulot semblait plutôt sympa et Kin était aujourd'hui un de ses meilleurs clients, c'était réellement grâce à lui que les affaires de Yao marchaient si bien aujourd'hui !

[...]

Eleme, Quartiers riches de la capitale :

Bon, ce que Kin n'avait pas dit à Yao, c'était bel et bien l'endroit exacte de la boutique Or'Tie. Bah oui, le voyou pensait qu'il allait être dans une rue banale comme toutes les autres. Bah non. Le commerce était situé dans le quartier du QG de la marine, non loin de la banque royale d'Eleme et d'autres bâtiments importants. Le mercenaire tirait un peu la gueule, c'était risqué mais après tout le jeu en valait la chandelle.

Traversant les rues sombres en pleine nuit du quartier (Oui, sur Nt il fait tout le temps nuit, mais la c'est la nuit nuit), Yao esquivait les quelques vadrouilles de brigades de marines faisant leurs petits tours habituels. Il se retrouva bientôt face à face avec la bijouterie. Croisant les bras, inspirant fortement, le voyou se demanda alors comment il allait procédé.

Pour le cambriolage, il avait fait des repérages et avait étudié la bâtisse. La, il avait la flemme. Puis après tout, il devait juste tout détruire, ce qui était une de ses spécialités pardi ! (Avec l'alcool et la bagarre, oui ...). La dernière vadrouille venait de passer quelques minutes plus tôt. Yao avait approximativement 5 ou 6 minutes pour agir, alors autant de pas perdre de temps. Il prit alors le tonneau d'alcool avec lui et passa à l'action.

Pour entrée, rien de plus simple, il cassa une vitre et se faufila à l'intérieur. Bien entendu, une alarme sonna qui débuta le chrono du pilleur. Sans aucune distinction particulière, le mercenaire fracassa toutes les vitres, les portes et tout ce qui passait entre ses mains. Il déversa alors son tonneau d'alcool sur toutes les matières en bois ou celles qui étaient inflammables. L'alarme commençait à attirer l'attention des voisins, alors il devait faire vite !

(...)

Yao sortit du magasin en sifflotant quelques minutes après. Tous les préparatifs étaient prêts pour le grand feu de ce soir. Poussant la chansonnette, il sortit son briquet de sa poche et alluma la trainée d'alcool sur les pavés. Celle-ci s'enflamma et se propagea jusqu'à la bâtisse qui tomba directement en flamme. Comme c'était beau, comme c'était chaud, ça faisait un énorme feu ! C'était tellement attractif, Yao était presque émerveillé par la perfection de son travail ... Mais bon, maintenant il fallait se casser d'ici en vitesse.

Les mains derrières la tête, le voyou se retourna en poursuivant sa chansonnette prêt à rentrer chez lui.

- MARINE, ON NE BOUGE PLUS ! VOUS ETES EN ETAT D'ARRESTATION !


Oups ...

- 1ère classe Simpson, mettez lui les menottes !
- Oui sergent !

Ah oui, effectivement, tout n'était pas aussi parfait que prévu ... Yao avait surement prit trop de temps à faire son joli feu, en tout cas, il en payait malheureusement les conséquences.
Un première classe s'approcha alors de lui, menottes à la main. Yao analysa rapidement la brigade. d'après les blasons sur les tenues de soldats, il y avait un sergent, un première classe et six secondes classes, tous braquaient leur fusil sur le voyou. Bon, faut toujours voir le verre à moitié plein, en moins il n'était pas tombé sur un commandant ou un emmerdeur du genre ...

-Retournes toi, les mains dans le dos. Tu as de la chance brigand, ce soir une bonne chambre dans nos cellules t'attend ahah !

Merde, Yao se ressaisit. Il devait agir vite, sinon il allait être vraiment dans la mouise. Sa situation n'était pas encore dramatique ! Quelques secondes suffirent au truand pour qu'il concocte un plan d'action.

- Vous voulez que je me retourne ? Comme si c'était fait monsieur l'agent héhé. Shaolin Quan - Karu !!

En entamant son geste, faisant mine de se rendre, Yao assena un terrible coup de pied rotatif dans le buste du marine. Celui ci ne vit rien venir et n'avait pas eut le temps de prévoir les mouvements de l'expert en art martial.
Encaissant l'attaque de plein fouet, le marine fut projeté sur plusieurs mètres et termina sa course contre un mur, totalement K.O. Cette technique à double utilisation provoqua au même moment une terrible bourrasque de vent sur le reste de la brigade qui pointait leur fusil sur Yao. Ce vent les gêna durant quelques secondes essentielles pour le bandit afin de contre-attaquer.

- Shaonlin Quan ... Naku Soyokaze !

Le truand bondit alors à une vitesse exceptionnel sur le sergent. Ces quelques secondes gagnées grâce à la bourrasque étaient primordiales pour que Yao prenne l'avantage. Grâce à sa technique, le voyou grappilla les derniers mètres qui le séparait du sous-officier avant de lui assener le coup fatal.

- Shaolin Quan ... Hie !

Le sergent eut à peine le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu'il rouvrit les yeux et aperçut Yao face à lui le frappant d'un terrible coup verticale. Il eut le temps de mettre ses bras autour de sa tête pour protéger son crâne mais le voyou tapa entre la nuque et l'épaule. L'homme en tomba à la renverse et ne sut se relever.
Très bon coup de la part de l'expert en art martial. En deux temps trois mouvements il avait su éliminer les deux hommes les plus puissants de la brigade : le sergent et le 1ère classe.

- Bwahahaha, alors c'est qui le meilleur bande de nazes ?!


Bah oui, il était obligé de les provoquer, toujours fidèle à lui même ... Mais cette fois ci, il aurait du s'abstenir. Les six derniers marines se mirent alors à fusiller l'homme sans aucune pitié, semblant vouloir venger leur supérieur. Yao se grouilla de se cacher derrière une grosse caisse in extremis. Une balle avait transpercer son bras mais le pronostique vital n'était pas engagé.

- Sergent ... Simpson ... Putain ! Fumons cet enflure ! Appelez du renforts et trouons lui le cul à cet enfoiré !

Bah dit donc ... Apparemment ils étaient bien remontés contre Yao ceux la. Autant de vulgarités dans une seul phrase ? Ouloulou, à ce demander qui sont les voyous des fois !

Mais trêve de plaisanterie. Yao comprit très vite la situation gênante dans laquelle il se trouvait. Il avait une balle dans le bras, était bloqué derrière un caisson et tout une brigade le fusillait. En gros, il était coincé ici. Il avait bien essayé de dégainer son pistolet et de les descendre un par un, mais vu le nombre de rafale qu'ils tiraient, le bandit n'avait pas le temps de bien viser avant de tirer ...
De plus faire durer le jeu n'était pas bon pour lui ... Des brigades de renforts allaient bientôt déboulés et la il serait réellement foutu !

Il devait trouver une nouvelle stratégie pour pouvoir fuir ... Le mieux était de faire diversion afin de sortir de cet endroit gênant... Il avait bien une idée mais ... Non, il ne pouvait pas gâcher ça ... Bordel, après tout c'était la seul option .... Et merde ... !
Le délinquant fouilla alors la poche intérieure de son kimono et en sortit une bouteille d'alcool. Il la regarda avec un air triste. Il la gardait pour fêter le succès de sa mission ... Mais, il allait devoir s'en séparer plus vite que prévu !
Le vicieux voyou arracha alors un bout de son habit et l'imbiba d'alcool. Très vite il en fit un cocktail Molotov. Toujours sous une pluie de balles, Yao attendit le moment opportun et balança la grenade inflammable fabriquée maison sur la brigade. Ceux-ci sautèrent en arrière pour éviter d'être touchés. Deux d'entre eux n'eut pas assez de bons réflexes et commencèrent à prendre feu. Le temps que leurs camarades éteignent les flammes avec leur propre tenue, bah le voyou avait déjà fuit !

Alors que Yao pensait avoir déjà gagné, il marcha sur une tuile mal accrochée qui s'éclata sur les pavés de la rue quelques mètres en bas.

- Il est la ! Sur les toits ! Tirez !


Merde. Les tirs reprirent. Yao sauta de toits en toits évitant au maximum les balles. En moins il n'était plus bloqué dans cette impasse, il devait juste courir plus vite qu'eux et être plus malin. Bordel, la nuit allait être longue, très longue ....

[...]

Auberge insalubre de Térèsse, au petit matin :

Les habitants de l'infâme ville de Nighty Town commençaient à se réveiller dans la pénombre habituelle de l'île. Yao marchait d'un air totalement épuisé dans les rues de Térèsse. Il avait couru toute la nuit, avait escaladé des barbelés, traversé des buissons, avait essuyé des tirs de plusieurs brigades de la marine, c'était fait courser par de méchants toutous, était tombé dans une flaque d'eau, avait glissé sur une banane et j'en passe encore ...
Bon, au final, il ne c'était pas fait chopper, mais il avait foutu un sacré merdier, comme à son habitude et était totalement exténué. Qu'une seule chose comptait à ses yeux : retrouver son lit ! Malheureusement, il devait avant retrouver son client Kin et récupérer la somme qu'il le devait.
Poussant la porte de l'auberge, Yao s'assied à côté du bijoutier. Celui-ci semblait surprit de l'état et surtout de l'allure de Yao. Il lui posa une simple question d'un air tout doux :

- Vous allez bien Mr Ming ? Tout c'est passé comme prévu ?
- ... Parfaitement bien ! Tout était parfait ! Merci bien !


Réponse comportant un brin d'ironie. Et puis ... Trop la flemme d'épiloguer sur le sujet.


To be continued ...


© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission FB] Occasion en or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Nighty Town-