Partagez | 
 

 [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Mar 16 Aoû - 22:20





Le patron & Le boss

Être sur ses gardes ne suffit jamais véritablement et le patron semble en faire les frais. Tout d’abord interloqué par le fait que le grand Erwin n’est pas véritablement présent, il se rendit également compte qu’il avait affaire avec un maudit. Rien ne suivait le plan initial, vraiment rien. Poussant un très léger et bref cri de surprise, le patron n’en resta pas moins aux aguets mais ne parvint pas à voir venir le flash lumineux.

Putain de maudits…
Il bouillonnait intérieurement, quoi qu’il fasse, le patron semblait avoir perdu d’avance, il avait l’impression de se faire avoir sur toute la ligne. On lui avait pourtant dit que c’était du tout cuit, qu’il n’avait qu’à attendre et faire ce que le boss lui avait dit mais non, il avait fallu que ce soit un type pareil qui s’amène. Ce type avait réduit de presque la totalité l’effectif du groupe et, bien que ce n’étaient que des clampins insipides et inutiles, il aurait préféré de loin que tout se passe sans anicroche.

Complètement remonté contre son opposant, il avait pu brièvement apercevoir son visage avant de perdre ses repères visuels. Le flash fut aveuglant au point d’avoir comme un assourdissement dans l’oreille pour l’homme encore présent. Bien que diminué déjà, il n’en était pas moins sur ses gardes. Révéler à son ennemi sa présence alors que la personne ne fait que savoir qu’il y a quelqu’un dans la pièce n’est pas la même chose : faisant preuve d’une agilité mais surtout d’une vitesse qu’il avait déjà pu démontré dans les instants passés, le patron se saisit de son arme au moment où la lame rencontra la chair de sa jambe. Certes, il serait difficile pour lui de ne pas se retrouver immobilisé, mais son opposant du soir devrait se montrer plus vif que lui qui semblait avoir fait de sa vivacité et de sa vitesse des spécialités. L’homme, sachant du coup pertinemment où était le véritable fauteur de troubles, tira à bout portant trois balles.

Ne voyant pas grand-chose de plus, le patron s’était cependant mis à sourire une nouvelle fois. Cette fois-ci, il était sûr de lui. Le plan n’était certes plus le même, mais après tout. Le boss ne lui en voudrait pas de trop s’il éliminait celui qui était à l’origine de ces compromis dans les plans.

En revanche, les deux derniers soldats semblaient périr à petit feu. Si Jack souhaitait s’être occupé d’eux, il n’y aurait eu aucune difficulté à cela.



Homme 1 & Homme 2

Tout étrangement que cela puisse paraitre, aucun signe d’agressivité ne semblait trahir les gestes des deux comparses qui avançaient prudemment en direction de la femme hybride. Toujours à couvert des feuillages, ils étaient néanmoins à portée de voix d’Elina pour entendre les mots. Le vieillard ne put cependant pas retenir une appréciation à la vue de la monstruosité qui se tenait devant elle.

- Dégueu.
L’homme à sa gauche ne répondit pas et sortit de la cachette en premier. Un visage neutre, seule une légère cicatrice ornait ses lèvres, signe d’un coup de poing plutôt violent à première vue.

- On ne nous avait encore moins parlé d’une sauveuse…
L’homme marqua un temps avant que cette fois-ci, le vieux ne se décide lui aussi à sortir. Pas non plus de regard d’animosité. Il ne semblait en revanche pas blessé pour autant. Seuls ses poignets portaient les traces des liens qui l’avaient enserré depuis bien trop longtemps.

- Encore moins d’une sauveuse qui met dans les vapes la victime…
- Ta gueule grand-père ! On travaille pour nous.
A peine un regard avait été adressé entre les deux comparses. Quelque peu renfrogné, le vioque ne pipa cependant pas mot et le jeune homme blond reprit la parole pour tenter d’en savoir plus. Plissant les yeux, arquant quelques peu les sourcils d’un air suspicieux. Ce qu’il avait pu dire n’était ni vrai, ni faux : au fond, la femme avait été suffisamment forte pour sortir d’elle-même du bâtiment après y être entrée, elle pouvait peut être leur permettre d’obtenir des informations ou mieux : une véritable porte de sortie à cette situation dégueulasse.

Ils ne savaient pas vraiment de quel côté pouvait être la femme araignée. L’ancien se détendit tout de même un peu malgré un visage dur, il expliqua alors qu’il avait été prisonnier depuis un long moment et qu’il avait d’abord été enchainé à Lydia. Il la connait que depuis la cellule et il dit ne pas savoir ce qu’on attendait de lui ou d’elle. L’autre homme quant à lui semblait plus méfiant mais raconta tout de même sa version : c’était le dernier enchainé, le dernier arrivé il y a à peine quelques jours, ou tout du moins quelques semaines… à vrai dire, il ne savait pas vraiment : ils avaient tous deux perdu la notion du temps. Il expliqua alors qu’il avait d’abord été interrogé sur ce qu’il avait pu faire dans sa vie… les réponses ne convenant pas, on l’avait frappé avant de le mettre avec le débris. La place en solitaire alternait parfois, c’était tout ce qu’ils savaient.

Se reprenant soudainement, le plus jeune des deux était cependant totalement sur ses gardes. Il ne bougea pas plus mais intima au grand père de rester vigilant. Les deux attentifs au moindre signe de la monstruosité devant eux, c’est l’ancien qui posa la question que les deux semblaient attendre.

- Vous êtes venus pour nous sauver du coup ?




Tout est assez clair je pense pour ce tour-ci. Pour Jack, ce sont trois balles à bout portant en revanche, le type est surtout rapide avec son arme à feu comme il a pu le démontrer en tuant les deux guguss du départ.

Ordre de passage : Elina – Jack

Délai : 7 Jours

Si vous avez des questions, je reste disponible bien évidemment !

Le patron est niveau 18.
Vous ne connaissez pas le niveau du boss ni des deux hommes ni de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Mer 17 Aoû - 0:17

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













L’esprit de la Zoan était en ébullition. Jamais elle n’avait été aussi attentive pour repérer le moindre signal d’alarme, le plus petit éclat de malveillance ou la plus infime expression d’inimitié dans le langage corporel d’une personne. Et elle devait en surveiller deux... peut être même trois si on comptait Lydia. Tandis que les deux hommes sortaient tour à tour des buissons, les yeux perçants d’Elina les détaillèrent de pieds en cap. Elle perçut la marque d’un coup de poing sur la lèvre du plus jeune alors qu’il prenait la parole. Elle repéra le dégout du vieillard quant à son apparence avant qu’il ne le manifeste à l’oral. De même, sa circonspection concernant une quelconque sauveuse et l’état dans lequel se trouvait Lydia ne lui échappèrent pas. Le bref échange de regards, peu après la révélation du jeune homme – ils travaillaient pour eux-mêmes – ne passa pas inaperçu non plus. Elle pensait n’avoir rien loupé de la discussion, de leurs expressions faciales et corporelles... Ils n’avaient nul besoin d’ouvrir la bouche jusqu’ici pour qu’elle se fasse une idée.

Alors pourquoi ses sens arachnéens lui vrillaient-ils le crane avec tant d’intensité ? Le martellement de ses tempes augmentait crescendo. Les battements de son cœur, jusqu’ici contrôlés, s’accéléraient peu à peu. Une tension s’accentuait progressivement dans sa nuque à présent, et remontait dans l’intégrité de son crâne. Lorsque les coups de feu cessèrent dans le manoir, Elina tenta de garder son calme, déglutit, puis reprit la parole :


- Lydia a été droguée et devenait hystérique. J’ai préféré la rendre inconsciente plutôt que de la transporter ainsi agitée. Je pense que vous ne me donnerez pas tort sur le sujet ? demanda-t-elle au plus jeune des deux.


L’homme blond sembla soucieux, le vieux parut se renfrogner après s’être fait rabrouer. Elina resta en alerte. L’araignée écouta le benjamin lui expliquer vaguement leur situation. Ils ne connaissaient Lydia que depuis leur incarcération, confirmant ce qu’elle avait pensé jusqu’alors : les deux groupes n’étaient pas liés. D’ailleurs, les deux hommes semblaient ne pas se connaitre avant leur emprisonnement selon leurs histoires. Les procédés d’interrogatoires et leurs conditions de détentions furent rapidement exposés, de même que le système de roulement qui expliquait que la jeune femme ait été seule. Leur résumé terminé, ils semblèrent de nouveau sur leurs gardes, comme s’ils s’attendaient presque à ce que la maudite leur saute dessus.


- Vous êtes venus pour nous sauver du coup ? lui demanda l’ancien, l’air de rien.


Rien n’était moins sûr.

Comme il était commode de ne pas se connaitre avant d’être fait prisonniers ! Comme cela était facile de ne savoir ni pour quelle raison on avait été appréhendé, ni même ce que nos ravisseurs souhaitaient. Comme il était aisé d’omettre de révéler le camp de leurs tortionnaires ou le sien... Mais après tout, s’ils étaient réellement des prisonniers, sans doute étaient-ils soumis à un stress important eux aussi. Peut être même la soupçonnaient-ils de jouer avec eux pour les faire parler ? Néanmoins, ces deux hommes ne lui inspiraient pas confiance, en particulier le plus âgé. Un détail filtra au travers de la douleur qui bourdonnait dans tout l’esprit de la Zoan : Lydia était prisonnière avant le vieillard, qui lui-même avait précédé le jeune blond. Cela aurait pu expliquer l’état physique de la jeune femme, plus lamentable que les deux autres réunis. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi le vieillard était intact alors qu’il était arrivé avant le blondinet.

Ses pensées commençaient à s’embrouiller. Au lieu de clarifier la situation, les deux hommes semblaient l’avoir emmêlé d’avantage ! Qui étaient-ils ? Pourquoi les avait-on fait prisonniers ? Qui diables étaient les hommes en costume ? Et, pour l’amour de dieu, lequel d’entre eux savait quelque chose à propos de l’attaque de la prison !

Une douleur suraiguë transperça le crane de la jeune femme. Elle se tint la tempe un instant et retint un plainte, avant de revenir à elle. L’araignée se massa le cou un court moment, avant de reprendre la parole doucement lorsque les élancements s’amenuisèrent :


- Sans doute n’ai-je pas été assez claire. Mes excuses, nous sommes tous sous pression.


Elle planta son regard rouge sang dans ceux des deux hommes et continua ainsi :


- Je ne suis pas ici pour me lancer dans un combat inutile. Mon boulot est de secourir et ramener une personne précise, qui en sait beaucoup, afin de clarifier une situation calamiteuse. J’ai d’ailleurs la fâcheuse impression que nous ne sommes pas tous égaux dans cette mésaventure... Je vais donc vous demander de répondre à ma question, en même temps.


Marquant un bref temps d’arrêt, tandis que les douleurs reprenaient de plus belle, l’araignée se concentra pour tenter de reprendre la main sur son corps. Celui-ci semblait lui jouer des tours et elle commençait à percevoir des sensations étranges qu’elle ne s’expliquait pas. Une brume intense lui envahissait peu à peu l’esprit et des pensées étranges tourbillonnaient dans sa tête. Les yeux ouverts, Elina voyait bien que les deux hommes ne pipaient mot. Pourtant, elle entendait des voix qui ne lui appartenaient pas dans une cacophonie insupportable ! La clameur enflait, enflait, enflait de seconde en seconde ! Puis la sensation passa un instant. La Zoan secoua la tête et reprit contenance assez longtemps pour demander sans préambule :


- Lequel d’entre vous est un chien de marine ?


Ainsi tournée, la question lui permettrait peut être d’obtenir plusieurs réponses simultanément : l’affiliation des hommes en costume, ainsi que le ou les camps des deux hommes. Prêcher le faux pour avoir le vrai restait une stratégie qui avait fait ses preuves en de nombreuses occasions. Et s’ils mentaient ou tentaient d’accorder leurs violons, l’araignée tenterait de les démasquer. Outre la réponse en elle-même, l’assassin observerait d’autres facteurs tels que leurs réactions à la question ou leurs temps de réponse... Malgré toutes ses souffrances, Elina n’avait pas dit son dernier mot !





Spoiler:
 


Dernière édition par Kokuro Elina le Lun 12 Sep - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Mer 24 Aoû - 0:26




Homme 1 & Homme 2

Diverses voix percèrent dans le crane d’Elina. De là, elle pouvait donc percevoir malgré un mal de crane incommensurable, diverses intentions. Diverses pensées pouvaient alors lui traverser l’esprit de façon totalement décousues : elle pouvait donc sentir un tigre approcher, diverses volontés de combattre mais également d’autres pensées plus compliqués. Un sentiment d’exaspération, un sentiment de peur, un sentiment d’excitation, un autre de colère… tout était mélangé. Elle pouvait également sentir une volonté de tuer, une volonté forte d’accomplir sa mission. Tout était mélangé et il lui serait difficile de percer le mystère de toutes ces voix mais une chose était néanmoins sûre : quelqu’un cachait ses intentions. Que ce soit Lydia, l’un des deux hommes, le patron, les deux soldats encore en vie ou bien Jack… l’un d’eux tentait de se cacher. A moins qu’il ne s’agisse de quelqu’un d’autre caché depuis le début ? Rien n’était moins sûr avec cette nouvelle capacité des plus étranges.

Quoiqu’il en soit, les deux hommes acquiescèrent en même temps à l’explication fournie par la jeune femme. Lydia n’avait pas semblé montrer grande force de caractère et semblait avoir perdu la boule. Une raison suffisante pour la sauver en l’assommant finalement. D’un rapide coup d’œil, les deux virent très nettement qu’elle dormait bien plus paisiblement que depuis quelques jours. Sans doute le choc avait-il été de trop mais une chose était sûr : elle était bel et bien inconsciente pour le moment.

Se retournant vers Elina, le plus vieux des deux répondit calmement à la question des plus insolentes. Ils étaient tous à cran mais se devaient également de garder un minimum de sang-froid. Croisant les bras, il se montra bien plus méfiant que ne laissait présager sa réponse pourtant révélatrice.

- Qui me dit que ce n’est pas toi la chienne du gouvernement ? J’ai rien demandé à personne moi !
Le plus jeune des deux s’interposa assez vite avant que la situation ne s’envenime sans raison. Il prit alors une voix un peu plus rassurante, apaisée presque. Pour une raison inconnue, il semblait sympathisant envers Elina de les avoir sorti de cet enfer.

- Allons, on est tous sortis. On ne peut pas essayer de trouver un terrain d’entente plutôt ? J’serai d’avis de quitter cette ile au plus vite. En haut, ça m’avait plus ou moins l’air d’être la guerre quand même.
Le vieux parut mettre de côté son ressentiment. Après tout, il n’avait rien eu contre le gouvernement depuis aujourd’hui. C’est cependant le plus jeune des deux qui regarda de nouveau en direction de la jeune femme pour répondre à sa question.

- Je ne suis pas de la marine non. Je me nomme Ryan.
Un sourire franc et sincère se dessinait peu à peu sur son visage tandis qu’il tendait sa main vers la jeune femme. Avant qu’elle ne la prenne, il chercha de plus amples informations : si elle était venue pour les sauver, peut être connaissait-elle la suite des opérations.

- Du coup on fait quoi maintenant ?
Ryan et le vieil homme attendirent la réponse de la jeune femme. Simplement en la regardant. Le vieux semblait en revanche avoir plus de ressentiment envers elle, comme s’il n’avait pas été convaincu de la tournure des évènements.




Délai passé. C’est peut être sauvage dans la mesure où c’est 7 jours pile poil mais je m’efforce de faire toujours au plus vite. Du coup rien ne change de ton côté pour le moment Jack par rapport au dernier post. Tu peux donc réagir à ce tour là si tu le souhaites. Le tour prochain en revanche, le patron réagira.

Ordre de passage : Elina – Jack

Délai : 7 Jours

Si vous avez des questions, je reste disponible bien évidemment !

Le patron est niveau 18.
Vous ne connaissez pas le niveau du boss ni des deux hommes ni de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Mer 24 Aoû - 11:29

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













Observant attentivement les réponses des deux hommes, Elina sentit les maux de têtes singuliers l’assaillir de nouveau. Une vague écrasante de sensations manqua de balayer sa concentration, lui donnant l’impression qu’on broyait son crane de l’intérieur ! Une multitude de sentiments lui arrivèrent dans un capharnaüm sans nom. Elle s’y retrouvait à peine et, avec certitude, comprit enfin qu’il ne s’agissait pas là de ses propres émotions. L’araignée avait entendu parler de cette capacité, lorsqu’Erwin était venu sur Yakoutie. Le révolutionnaire, lui, maîtrisait d’ailleurs cette capacité d’une manière exceptionnelle. Quant à la jeune femme, elle n’aurait jamais imaginé que le fameux « éveil » serait si douloureux ni chaotique.

Elle tenta de passer outre les douleurs liées au Haki de l’observation et se concentra sur la situation présente.

Concernant la prisonnière, l’araignée avait discrètement vérifié, pendant le trajet de la maison au bosquet, l’état de conscience de Lydia. Cette dernière semblait toujours assommée par son coup et les drogues qu’on lui avait administrées. D’ailleurs, pourquoi diable l’éventuel chef de cette opération tordue aurait diminué tant physiquement que mentalement un de ses hommes face à des ennemis en nombre et force inconnue ? La prudence restait de mise, et Lydia risquait d’être de nouveau soumise à la question lors de son futur réveil.

Mais, pour l’heure, il lui fallait encore se sortir de cette mauvaise passe.

Lorsque les vagues de douleur s’amenuisèrent, Elina fit le point sur ce qu’elle avait tenté d’entendre et de repérer. L’éveil de son Haki et toutes ses souffrances l’avaient perturbée, mais il ne fallait pas être un génie pour s’apercevoir du ressentiment de l’ancêtre. Il s’était physiquement fermé à la discussion en croisant les bras et avait usé d’une astuce vieille comme le monde pour mentir : dévier la question vers une autre personne. Il avait pourtant été sensible aux paroles du benjamin et semblait revenir à une position plus modérée à présent. Il avait donc assez confiance en son jugement pour tempérer ses ardeurs, ce malgré son jeune âge et le fait qu’ils ne se connaissent que depuis quelques jours ou semaines ? Un fait bien surprenant compte tenu de son caractère.

Le plus jeune avait réagi de manière plus complexe. Il s’était visiblement détendu lorsqu’Elina avait annoncé rechercher une taupe du gouvernement. Il s’était d’ailleurs interposé entre le vieil homme et la jeune femme, comme si la simple question provocatrice aurait pu précipiter un affrontement. Le geste ne passa pas inaperçu. Malgré toutes ses paroles qui se voulaient rassurantes et sa physionomie visiblement apaisée, il avait pris garde de calmer le grand père qu’il n’était censé connaitre que depuis peu. Pourquoi une telle inquiétude s’ils n’avaient rien à se reprocher ? On aurait pu croire qu’il souhaitait juste ne pas se lancer dans un combat alors qu’ils auraient pu fuir. Mais Elina avait clairement affirmé ne rechercher qu’une personne qui détenait des informations cruciales. Or elle transportait Lydia avec elle, ce qui laissait supposer qu’elle n’en avait au final qu’après la pauvre martyre. Seule sa curiosité l’avait poussée à parler aux deux hommes et, de toute évidence, elle souhaitait juste savoir si elle ne laissait pas un ennemi dans son dos.

Mais voilà que le blondinet tentait de réduire la distance entre lui et l’araignée. Paré d’un sourire amical, il s’était avancé sans intention hostile en apparence et lui avait tendu la main. La jeune femme n’oubliait pourtant pas le mauvais pressentiment qui la taraudait depuis la rencontre avec ces deux hommes. Aussi, la Zoan garda ses sens en alerte tandis que son interlocuteur lui révélait plusieurs informations :


- Je ne suis pas de la marine non. Je me nomme Ryan. Du coup on fait quoi maintenant ?


À son tour, l’araignée sourit peu à peu. Elle se garda bien de serrer la main de cet inconnu, absolument pas rassurée quant à ses intentions. Lydia toujours entre Ryan et elle, Elina reprit la parole d’une voix en apparence soulagée. En réalité, ses conclusions étaient calamiteuses mais elle n’en laissa rien paraitre :


- « On » ne fait rien. Je voulais simplement m’assurer que vous n’étiez pas des agents du gouvernement qui tenteraient de me suivre. Voilà qui est chose faite. Mes hommes vont s’occuper des marines pendant que vous filez, vous n’avez pas à vous en faire sur ce point. D'ailleurs vous n'êtes probablement pas au courant, mais le gouvernement a été bouté hors de Luvneel par Erwin Dog. C'est lui qui m'envoie récupérer une taupe pour nous occuper d'un autre souci qui ne vous regarde pas. Mes excuses pour toutes ces accusations infondées, cela dit.


Après un bref instant, Elina reprit la parole :


- Enfin, vous allez donc tranquillement me laisser emporter Lydia pour la soigner et lui demander ce qu’elle sait sur l’attaque du marché noir, ainsi que ce qu’elle a révélé au gouvernement. Sur ce, je vous souhaite bonne chance !


Dernière petite rouerie de la part de l’assassin, tandis qu’elle faisait mine d’attraper de nouveau Lydia. L’échange lui avait au moins permis d’affirmer ce qu’elle sentait par instinct depuis le début : les deux hommes s’étaient accordés pour agir de concert. Il ne restait plus qu’à déterminer leur camp. Si son Haki instable, entre deux accès de douleur, lui laissait l’occasion de repérer quelques émotions sur la physionomie des deux hommes, elle pourrait enfin conclure. S’ils semblaient soulagés, Ryan et le vieillard n’avaient rien à voir avec cette histoire. Si au contraire ils se renfrognaient, devenaient soucieux ou insistaient pour la suivre... L’échange allait finir dans un bain de sang de marines.

Enfin, concernant la mention d’un « marché noir » au lieu de la prison, Elina partait d’un constat fort simple. Tant le vieillard que Ryan avaient affirmé ne rien savoir concernant les raisons de leur emprisonnement ou de la présence de la Zoan, et donc l’assaut des geôles par extension. Si les deux hommes n’avaient rien à se reprocher, ne savaient rien concernant sa réelle mission et souhaitaient juste s’enfuir suite à une erreur des hommes en costumes, ils ne montreraient aucune surprise et sauteraient sur l'occasion. En revanche si l’un d’entre eux tiquait sur le mot « marché noir », elle aurait quelques autres questions à lui poser. Et le ton pourrait devenir bien moins amical que présentement s'il refusait d'obtempérer.




Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Mer 31 Aoû - 11:33





Le patron & Le boss
Le nuage se dissipa quelque peu et le patron semblait bien mal à l’aise devant cette situation. Il savait que ses tirs avaient été dissuasifs ou au pour le moins efficace mais ne voyait pas de corps. Hésitant, il attendit de longues secondes avant de finalement prendre une décision pour la suite des évènements. Ne pouvant que difficilement se déplacer, il se contenta de s’enfuir, tout en restant sur ses gardes. Après tout, il avait réalisé sa part du marché. Espérant tout d’abord se débarrasser de la gêne de l’autre gus, il finit par se désintéresser de la mission qu’il s’était confié à lui-même. Ragaillardi par sa volonté de survivre, déjà affaibli, il prit la poudre d’escampette par la porte principale, laissant ainsi les deux autres gardes dans leur état.

Une fois sorti, il décrocha son den den mushi. La mission semblait avoir été un succès : un sourire illuminait son visage machiavélique.

- CP9 au rapport. Le tigre est entré dans la cage.
Le patron ne dit rien de plus et raccrocha une fois le signal passé. Il choisit alors de partir en direction de la ville pour rentrer au quartier général, fier de lui, même s’il aurait bien voulu prendre la vie du maudit.


Ryan & Homme 2


- Ça ne va malheureusement pas être possible.
C’était Ryan qui parlait. Il semblait assez sûr de ce qu’il avançait même si le vioque ne semblait pas du même avis. Visiblement, il n’attendit même pas que Ryan explique le pourquoi du comment pour s’exprimer sur son choix personnel.

- Ah bon ?! Plus de marines alors ? C’est vrai ça ? Du coup ça marche ! Je te laisse juste partir en première… j’ai pas vraiment confiance en toi et je préfère ne pas avoir à assurer mes arrières. Une fois que je serais sûr que tu n’es plus là ma « mignonne », je pourrai m’en aller retrouver ma moitié !
Ryan semblait quelque peu embarrassé par le choix du vieillard qui paraissait tenir à sa vie plus qu’à autre chose : après tout, s’il ne risquait rien, pourquoi rester ici ? Lui n’avait pas du tout le même état d’esprit et c’est naturellement qu’il poursuivit son explication.

- Je sais rien de vous… vous n’êtes pas du gouvernement, soit. Mais ça ne m’en dit pas plus… qu’est ce qui me dit qu’on peut vous faire confiance ? Qu’est ce qui me dit que ce que vous dites est vrai et que je ne vais pas tomber dans une embuscade une fois arrivé en ville ? Nan. Je préfère ne prendre aucun risque : je viens avec vous. C’est tout.
Le vioque ne comprit la réaction de Ryan mais ses arguments venaient de faire mouche, trop excité par une sortie des plus assurées, il se mit à penser. Une mine quelque peu interrogatrice lui déforma le visage tandis qu’il se questionnait du coup à son tour sur la jeune femme. Lui qui paraissait libre sembla quelque peu inquiet.

- Et vous avez des hommes aussi ? Qu’est ce qui nous dit qu’ils ne vont pas non plus nous tomber dessus ?
Ryan paraissait de plus en plus insistant. Lui qui semblait avenant au départ était maintenant suspicieux quant au départ précipité de la jeune femme. Il était soucieux, et ça se ressentait dans son air interrogateur et sa façon d’être. Etait-ce de la peur ? Etait-ce de l’anxiété ? Difficile à dire…

Ce n’est que lorsque la jeune femme reprit que les deux hommes tiquèrent sur le mot de marché noir. Le vieux sembla tout à coup plus méfiant et Ryan semblait toujours aussi tendu. Des sourcils s’écarquillèrent, des yeux devinrent plus fermes dans le regard et c’est le vioque, étonné, qui prit la parole en premier.

- Une attaque sur le marché noir ? Lydia ? Mais ce n’est qu’une pauvre femme ?! Tu dis ne pas faire partie du gouvernement et tu t’intéresses à des choses pareilles ? T’es qui à la fin ?
Le vieux avait fini par hurler. La discrétion ne semblait pas être primordiale pour lui qui semblait tout à coup comme pris de peur avec une volonté de survivre bien visible dans ses pupilles. L’apparence hideuse de la personne en face de lui et les différents évènements avaient eu raison de son esprit : il avait peur. Ryan renchérit lui aussi de son côté, toujours aussi tendu.

- Le débris marque un point là… j’ai pas pris des risques pour mourir bêtement par derrière. Je ne sais pas qui t’es. Tu ne veux pas me le dire, tant mieux pour toi. Mais si tu n’y vois pas d’inconvénients, je viens avec moi… lorsqu’il y aura une porte de sortie bien visible je disparaitrai. Deal ?

Peu à peu, le temps jouant contre tous, quelques soubresauts semblaient peu à peu agiter Lydia. Elle se réveillerait sans doute très bientôt.



Du coup, vu que Jack n’a pas répondu, il est nécessaire de prendre de la vitesse parce que l’évent arrive et qu’il faut pouvoir libérer le présent.

Ainsi, Jack, tu peux répondre si tu le souhaites, juste que je posterai qu’en prenant en compte Elina pour le moment afin d’aller au plus vite (sauf si tu postes bien évidemment, mais c’est simplement pour dire que je n’attendrai pas ton délai d’une semaine pour répondre).

Ordre de passage : Elina – Jack

Délai : 7 Jours

Si vous avez des questions, je reste disponible bien évidemment !

Le patron est niveau 18.
Vous ne connaissez pas le niveau du boss ni des deux hommes ni de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Mer 31 Aoû - 12:45

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













Elina écoutait patiemment les deux hommes réagir et les observait, mine de rien. Elle suspendit son mouvement qui visait à mettre la main sur Lydia dès la première phrase de Ryan :


- Ça ne va malheureusement pas être possible, avait-il déclaré, sûr de lui.


Le grand père, contre toute attente, sembla réagir bien plus diligemment, acceptant sans plus hésiter la proposition de l’araignée... avec le bémol qu’il souhaitait se trouver dans son dos. Une proposition tout à fait inacceptable. Même Ryan semblait embarrassé par l’attitude de son collègue qui, selon toute évidence, proposait un accord qui n’arrangeait pas ses plans alors qu’ils travaillaient de concert depuis le début. Elina tiqua ; elle remit soudain en doute ce qu’elle avait soupçonné depuis le début. Plutôt que des associés de longue date, les deux hommes n’étaient ils réellement que de simples alliés de fortune en ces temps de crise ? Ce qui pourrait signifier qu’ils ne cherchaient pas la même fin à cette entrevue stressante.

Elle écouta les explications de Ryan d’une oreille qui se voulait vierge de tout soupçon, ce qu’elle ne parvint à réaliser qu’en se faisant violence. Malgré ses maux de têtes qui restaient en contre-plan, elle en saisit la teneur : il était apeuré et ne savait pas à quel saint se vouer. Simplement, dans toutes ses justifications, il se contredisait lui-même. Il avait peur de tomber dans une embuscade, ce qui était tout à fait compréhensible. Sa décision pour éviter pareille mésaventure était donc... de cheminer avec un autre possible ennemi ? Qui plus est, un ennemi doté d’une malédiction et qui, vraisemblablement, était assez dangereux pour s’infiltrer au sein d’une maison remplie de membres du gouvernement et d’en sortir avec une prisonnière ?

Etait-il sot, ou la prenait-il pour une idiote au point de laisser passer ce genre de détail ?

La situation devenait de plus en plus hors de contrôle, mais le vieillard rajouta au stress ambiant devant les peurs du blondinet. Il devint suspicieux de nouveau, parlant d’une possible embuscade lui aussi ! Ce revirement d’humeur finit de lui faire détester l’ancêtre. De même, le benjamin devenait réellement insistant et péremptoire : il viendrait avec elle, malgré tout l’illogisme de sa décision.

La Zoan respira calmement lorsqu’ils tiquèrent tous les deux sur l’allusion au marché noir. Elle ne put lire qu’une et une seule émotion : véritable surprise. Tandis que le vieux montait dans les octaves et que Ryan le soutenait par les mots, Elina leva les mains doucement pour leur demander de baisser d’un ton par gestes. Contrairement à ce qu’elle avait pensé, les deux hommes n’étaient pas choqués par le mot « marché noir », mais bien par le fait qu’Elina et Lydia puissent avoir un lien avec des opérations de ce type. De plus, malgré la peur et l’instinct de survie, hurler de la sorte n’était pas une réaction logique ! Les coups de feu avaient cessé et ils allaient juste attirer tous les agents s’ils continuaient ainsi !


- Nous allons résumer calmement la situation, car vous m’avez l’air de perdre vos moyens, messieurs, tenta de les raisonner Elina alors qu’elle-même sentait la situation lui échapper avec angoisse. Hurler ainsi va finir par rameuter les agents aux alentours. Nous devrions déjà être partis depuis plusieurs minutes.


Elle déglutit et s’efforça d’expliquer son point de vue d’un air avenant à ses deux invités surprise qui lui faisaient perdre un temps précieux :


- Je vous ai déjà dit qui j’étais, vous n’avez tout simplement pas écouté : une alliée d’Erwin Dog en mission. Nous avons besoin de finir de bouter le gouvernement hors de Luvneel, car il reste une poche d’agents sur cette île. Une personne a été enlevée par eux et détient des informations cruciales pour nous. Je dois la ramener et l’interroger.


L’araignée espérait que ce demi-mensonge suffirait à déclencher une quelconque réaction, si jamais elle s’était trompée de cible en jetant son dévolu sur Lydia. Puis elle continua ainsi :


- Quant à votre décision de me suivre, elle est tout à fait inenvisageable et illogique. Vous ne me faites pas confiance, ce que je peux comprendre au vu de mon apparence et de la situation. Dans ce cas pourquoi potentiellement vous mettre en danger ? Si j’étais effectivement votre ennemie, la probabilité de tomber dans une embuscade serait d’autant plus importante si vous me suiviez. De même pour moi si je vous laissais me suivre et que vous désiriez me porter du tort.


Ici elle marqua un bref temps d’arrêt pour observer les réactions de ses vis-à-vis, puis reprit d’une voix qu’elle espérait calme :


- Vous n’êtes peut être pas des marines, mais vous me cachez autre chose, à commencer par votre camp. Tous les deux. Encore une fois, je ne suis pas ici pour me battre inutilement. Nous perdons du temps et risquons de nous faire prendre en discutant ici, même si nous sommes légèrement dissimulés par la végétation !


Ici, Elina sentit Lydia se réveiller peu à peu et pesta. Elle prévint les deux hommes d’un simple « Un instant. », avant d’assommer de nouveau la jeune femme d’un geste précis. Elle reprit la parole bien vite d’un ton où filtrait son désir de retourner au calme :


- La dernière chose dont nous avons besoin est qu’une femme hystérique et droguée se réveille. Quant à vous deux, soit vous me dites une bonne fois pour toute qui vous êtes et à qui va votre allégeance, tout comme je viens de le faire ; et dans ce cas là nous pourrons éventuellement discuter en chemin... Soit nous ferons chemins à part.


Elle planta ses prunelles rouge sang dans celles des deux prisonniers avant d’assener d’un ton sans appel :


- C’est à prendre ou à laisser.


Instinctivement, sans rien montrer dans son attitude ou son faciès, Elina se préparait à un combat qui semblait de plus en plus inévitable. L’un d’entre eux y veillait d’ailleurs particulièrement : il retardait la fuite de l’araignée, voire tentait de l’affaiblir. L’ombre d’un filet se refermant sur elle prenait peu à peu forme. Ces deux idiots avaient intérêt à arrêter de jouer avec ses nerfs dès à présent.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Mer 31 Aoû - 13:58




Ryan & Homme 2

La situation devenait de plus en plus hors de contrôle et les deux hommes perdaient eux aussi leurs moyens. Haussant le ton, jouant d’imprudence, c’est le plus jeune qui, à l’évocation d’Erwin soupira un long moment. Avec le bruit qu’ils venaient de faire, il fallait agir au plus vite et clarifier la situation. Reprenant son calme, il s’assit, tout en gardant ses distances et prêt à bondir jamais le besoin s’en faisait ressentir.

- C’est vrai. Je ne vous ai pas tout dit. On ne pouvait pas vraiment savoir qui vous étiez mais si vous travaillez avec Erwin, c’est une autre histoire. Quelle que soit l’endroit où on pourrait se trouver, il pourrait venir s’occuper de nous. Les décisions logiques ne sont pas vraiment mon fort en fait et je dois avouer qu’avec l’adrénaline qu’il y a depuis le début, c’est difficile de réfléchir. Je m’appelle Ryan. J’ai été enlevé il y a peu de temps et on m’a placé dans une salle vide au départ. On m’a posé plusieurs questions : on m’a demandé ce que je faisais dans la ruelle où j’ai été kidnappé. Il parait que c’était une rue surveillée et mes nombreux passages pour me rendre chez un ami malade paraissaient suspects de ce que j’ai cru comprendre.
Ryan marqua un temps avant de poursuivre.

- On m’a demandé quel était mon lien avec un certain Joel Oudot et si je savais où il se trouvait mais je ne sais même pas de qui il s’agit. Comme vous vous en doutez, je ne peux pas abandonner Raubkatze. Il est un peu tout ce que j’ai et je lui dois la vie. Je dois avouer que si vous me voyiez prêt à partir un moment si vous vous dirigiez en ville, vu que vous semblez plutôt forte, j’espérais vraiment vous faire suffisamment peur par une action soudaine et vous obliger à me suivre des fois que ce soit une nouvelle embuscade du gouvernement. J’y ai vu une porte de sortie pour lui et moi au final…
Le vieux n’avait jamais entendu parler de cette histoire et devant ces nouvelles informations sembla peser le pour et le contre. Soit il révélait qui il était de but en blanc, soit il partait et prenait le risque de tomber sur les hommes de main d’Elina. Cette nouvelle explication donna un tout autre son de cloche au vieillard qui, après avoir compris qui était Erwin Dog, parut bien moins enclin à rester avec les autres : il était sorti d’affaire lui ! Il n’avait personne à sauver ni rien… les arguments de Ryan semblaient bien plus fade depuis qu’il s’était posé calmement. L’ancêtre ne se calma pas pour autant mais baissa le son de sa voix.

- Moi je ne vous fais pas confiance. J’accepte votre offre et je me casse de là, pas question pour vous de me suivre ok ?
Le vieux semblait tendu. Comme s’il avait tout de même peur de fuir, comme s’il savait que quelque chose allait lui tomber sur la tête. Anxieux, il commençait à prendre du recul pour se retirer de cette situation. Lentement, très lentement, il restait particulièrement sur ses gardes. Si rien était fait pour l’en empêcher, il disparaitrait dans les buissons. Le départ du vieux sembla tout de même provoquer une tension supplémentaire, bien que Ryan ait tenté de détendre un peu la situation, il n’en restait pas moins méfiant envers le vieux. Un départ tout aussi précipité que ce que la femme-araignée avait tenté de faire. La situation échappait à tout le monde et tout semblait partir sur un réglage de comptes dans les règles… si rien était fait, le vieillard disparaitrait du champ de vision des protagonistes encore ensembles. Etait-il vraiment parti ?



Poste rapide pour mieux comprendre la situation =)

Ordre de passage : Elina – Jack

Délai : 7 Jours

Si vous avez des questions, je reste disponible bien évidemment !

Le patron est niveau 18.
Vous ne connaissez pas le niveau du boss ni des deux hommes ni de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Mer 31 Aoû - 20:58

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













Ce vieillard était décidément une plaie à changer d’avis comme de chemise. Et pourtant, elle en avait connu un autre, bien pire, quelques mois auparavant ! Laissant là ces souvenirs dérangeants, Elina se concentra sur la réaction du vieil homme qui ne s’était toujours pas nommé. À la mention d’Erwin Dog, il sembla enfin se décider pour prendre la poudre d’escampette, mal à l’aise. Tandis qu’il reculait lentement, tentant de se couler dans les buissons, l’araignée tourna la tête vers lui et lui lança clairement :


- C’est votre choix et, comme promis, je ne vous retiendrai pas. Dites que vous êtes envoyé par Jorōgumo et Erwin Dog si vous croisez quelqu’un. Les civils n’ont rien à voir avec cette histoire et mon associé serait très mécontent en cas de dommages collatéraux.


C’est alors que le faciès avenant de la Zoan fondit en un instant pour prendre un aspect bien plus sérieux. De sa voix si particulière en forme hybride, Elina lui lança :


- Mais soyons clairs, si je vous revois trainer autour de nous, nous suivre ou nous espionner, je vous considérerais alors comme un ennemi et prendrais les mesures nécessaires. Vous voilà prévenu.


Après avoir probablement envoyé l’ancêtre au casse pipe, la jeune femme se désintéressa totalement de lui. Il pouvait être un espion, un criminel ou une erreur des agents du gouvernement... Elle n’en avait cure. En réalité, Elina avait trouvé bien mieux pour occuper son esprit toujours un brin douloureux. L’araignée se tourna vers l’autre individu qui lui avait apporté ce dont elle avait besoin : la solution à cette situation inextricable. Peu lui importait à présent qu’il soit effectivement un pauvre hère qui se serait trouvé au mauvais endroit au mauvais moment ou tout autre chose ; il venait de lui révéler une information capitale, peut être même sans s’en rendre compte !


- Quant à vous Ryan, venez. Je vous laisse porter Lydia, puisque je dois vous protéger tous les deux. Je vais vous amener au port où vous pourrez prendre un bateau allié et vous enfuir le temps que la situation ne se calme. La révolution ne laissera pas une bonne âme telle que vous sur le carreau après une n’ième bévue du gouvernement.


Sans rien laisser paraitre de ses plans, la Zoan invita donc par un geste amical son interlocuteur très loquace à se lever et à prendre Lydia. Elle souhaitait surtout garder les mains de cet homme occupées et les siennes libres. Pour un infiltré, il avait piètre allure à se contredire en permanence de la sorte. Il aurait été aperçu à roder sans le vouloir près d’une ruelle surveillée par le gouvernement mondial, avant d’être kidnappé et interrogé. La fameuse « ruelle » dont il parlait semblait bel et bien réelle pour autant : la localisation du quartier général de ces rats et, probablement, là où ils comptaient la piéger. Mais elle avait d’autres projets pour ce soir.

Ryan qui, quelques instants auparavant, la pressait pour quitter l’île le plus vite possible lui parlait à présent d’un très précieux ami malade qu’il avait maintes et maintes fois visité, raison de son emprisonnement selon lui. Par ailleurs, ce fameux ami était « tout ce qu’il avait » et il lui devait la vie... raison pour laquelle, à présent, il ne pouvait bien entendu pas l’abandonner. Il était tellement pressé de la faire tomber dans une embuscade qu’il aurait été prêt à tout pour l’y accompagner !

Quelle charmante attention.

Enfin, cerise sur le gâteau, passait encore qu’il connaisse Erwin Dog au vu de sa prime et de ses exactions récentes. Mais il avait parlé de Joel Oudot dont elle n’avait à aucun moment fait mention ! Le gouvernement mondial était certainement au courant de l’existence du contrebandier et aurait pu effectivement lui demander s’il avait un lien avec lui... mais pourquoi ce criminel en particulier ? Il existait tout un réseau de la pègre sous l’ile, et le marché noir était sans doute truffé d’hommes de l’ombre tout aussi influents. Même si Ryan ne faisait pas partie de son comité d’accueil, ce dont elle commençait très fortement à douter, les hommes en costumes savaient d’une manière ou d’une autre que Joel Oudot était lié à la future attaque de la prison. Lydia ou le vieillard, arrivés avant lui, possédaient donc les réponses qu’elle désirait.

Mais, plutôt que de tergiverser pendant des heures pour trouver qui des deux personnes détenait les tant souhaités renseignements... Elle avait directement conclu qu’il en allait tout autant pour les agents impliqués. Il ne lui restait plus qu’à ramener la jeune fille inconsciente et Ryan au port, là où elle pourrait connaitre le fin mot de cette histoire. Ou bien Lydia était la taupe, ou bien Ryan était un membre du gouvernement mondial ; raison de son mensonge par omission précédent: il n'était effectivement pas un marine. Et si jamais elle s’était trompée sur toute la ligne, elle avait encore un As dans sa manche : la planque des agents. Si elle avait fait chou blanc, Elina irait donc rendre une visite musclée aux membres du quartier général avec des renforts plus conséquents cette fois-ci.

Pour l’heure, elle devait encore rejoindre le port. Si et seulement si le blondinet s’acquittait de sa tache et agrippait Lydia, l’araignée le dirigerait ainsi :


- Je vais rester cachée la plupart du temps et j’apparaitrais pour vous indiquer la route de temps à autre. Allez tout droit lorsque je ne vous dirai rien. Ce sera bien plus simple de se faufiler ainsi entre les éventuelles sentinelles que je m’occuperai de réduire au silence. Gardez Lydia attachée sur votre dos pour vous économiser et marchez à l’ombre des bâtiments.


Au vu de ses prouesses précédentes, Elina savait que Ryan s’acquitterait parfaitement de sa tache. Après tout, il avait sauté du bâtiment via une fenêtre haut perchée, avec le vieillard sur son dos, s’était réceptionné sans mal et avait couru comme si de rien n’était pour se mettre à l’abri ! Cela démontrait un certain entrainement physique normalement inaccessible au commun des mortels. Et qu’il ne vienne pas lui parler de l’adrénaline à nouveau ! Même cette hormone ne pouvait expliquer cela. Elle allait devoir rester sur ses gardes : elle n’était pas à l’abri de tomber elle-même dans un piège tandis qu’elle tenterait d’amener Ryan dans ses filets.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Jeu 8 Sep - 10:39




Ryan & Lydia


Le vieux était parti, pour le moment. Il avait pris lui aussi la direction du port, ou du moins avait tenté de le faire. Pour le moment, peu d’éléments étaient à portée du groupe. Ryan n’y prêta aucune attention et lorsqu’il fut seul avec les deux femmes, il écouta attentivement les directives de l’immonde créature qui n’avait toujours pas quitté sa forme hybride.

Acquiesçant aux dires d’Elina, le jeune homme se dirigea alors pour saisir la pauvre Lydia. Plutôt que de l’attacher, il la saisit de son bras droit pour la placer sur ses épaules comme un sac de pommes de terre. La facilité déconcertante qu’il avait eu à la saisir démontrait bien des capacités physiques bien entretenues. Faisant signe à la jeune femme, il indiqua qu’il était prêt à la suivre. Son visage ne trahissait aucune émotion ou presque, il était finalement ravi de pouvoir s’enfuir sous bonne escorte. Il avait eu l’impression de réussir à s’échapper et contrairement au vieillard, il serait escorté et pourrait récupérer son ami.

- Par contre, il faut vraiment que je récupère Raub, je ne peux pas l’abandonner.
Suivant les différentes indications d’Elina, Ryan resta tout de même sur ses gardes. Pas une seule fois il ne trébucha sur une quelconque pierre ou une quelconque liane. Il jouait le jeu en attendant les indications de la jeune femme. Peut-être se dirigeait-il tout droit dans un piège ou peut-être était-ce simplement son innocence et sa naïveté qui jouaient contre lui. A l’ombre des bâtiments, comme le lui avait indiqué Elina, il ne put cependant s’empêcher de s’arrêter non loin du port en marquant une pause. Indiquant de ses doigts un bâtiment non loin, il fit cependant attention à n’être perçu que d’Elina. Ainsi, plusieurs choix s’offraient à elle.

Soit Elina décidait d’ignorer le signe et ainsi Ryan resterait avec Lydia sur place à attendre, soit elle irait seule dans le bâtiment ou bien préférerait-elle que seul Ryan y aille ?

Dans tous les cas, quelle que soit le choix de la jeune femme, Ryan ne bougerait plus, caché dans l’ombre, tant qu’il n’aurait pas la réponse quant à ce que ferait l’araignée. Selon Ryan, c’était ici que se trouvait son ami à récupérer.




Post très court car je te pose face à un choix. J’ai considéré qu’on arrivait juste avant le port du coup. Ryan montre un bâtiment et tu peux en déduire que c’est là où il veut récupérer son ami. A toi de choisir ce que tu penses être le mieux. A savoir qu’avec ton choix, je te donnerai les informations nécessaires pour écrire en répondant à tes questions bien évidemment. Mais j’ai préféré te mettre, en tant que joueur, dans la même situation que ton personnage. A savoir sans trop d’information voire pas du tout pour cet évènement.

Réfléchis bien à ton choix du coup et à très vite dès qu’il est fait !


Le patron est niveau 18.
Vous ne connaissez pas le niveau du boss ni des deux hommes ni de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Ven 9 Sep - 12:13

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













Du coin de l’oeil, Elina regarda calmement le grand père s’éclipser sans un mot. Elle avait déjà reporté toute son attention vers Ryan qui semblait accepter son offre. Une fois encore, l’araignée tiqua en observant la facilité avec laquelle le jeune homme souleva et transporta la prisonnière, preuve – s’il en fallait encore une – qu’il cachait bien son jeu. Elle ne laissa rien transparaitre de son malaise et suivit le plan à la lettre. Parcourant les toits et les allées, la Zoan gardait tous ses sens en alerte, le corps tendu et perclus de céphalées intenses qui pointaient le bout de leur nez une nouvelle fois. Même en prenant de la hauteur, la jeune femme n’aperçut aucune sentinelle ni l’ombre d’un poursuivant. À dire vrai, elle avait repéré le vieillard qui progressait d’une piètre manière en direction du port, lui aussi. Mais il montrait bien moins d’aisance que le blondinet à se dissimuler aux regards d’autrui. Cette absence de complication la rassura quelque peu, mais pas assez pour lui faire baisser sa garde. La mission capitale à laquelle elle se livrait n’était pas terminée !

Une fois presque arrivé au niveau du port, Ryan stoppa sa progression subitement et commença à lui pointer du doigt un bâtiment. L’araignée s’approcha lorsqu’elle finit par comprendre la raison de son geste : il s’agissait sans doute de l’endroit où le fameux « Raub » était détenu. Le jeune homme lui avait d’ailleurs précisé qu’il ne pouvait pas l’abandonner et qu’il souhaitait le récupérer, avant qu’ils ne se mettent en route. Cependant, l’araignée n’avait aucunement l’intention de mettre en péril la réussite de sa mission pour un civil... ou quelqu’un qui usurpait cette identité. Néanmoins, afin de s’assurer la collaboration de Ryan, elle préféra biaiser et lança à voix basse :


- Je suppose que vous voulez aller récupérer votre ami ? Vous avez raison, les décisions logiques ne sont réellement pas votre fort, Ryan...


Laissant un instant à son interlocuteur pour saisir la portée de sa phrase, la Zoan continua :


- Nous sommes deux, encombrée d’une femme droguée et hystérique qu’il nous sera difficile de protéger contre un nombre d’ennemis inconnu. Y aller ainsi relève du suicide. Je tiens moi aussi à secourir votre ami et, d’ailleurs, Erwin serait fortement mécontent si je laissais des civils dans le pétrin. Cependant, je ne peux mettre en danger la réussite de ma mission en contrepartie...


Feignant un dilemme éthique sur tous ses traits, Elina fit mine de se triturer les méninges avant de trouver un compromis :


- Voilà ce que je vous propose. Nous livrons Lydia en toute sécurité à nos alliés, puis nous retournons sauver votre ami tous les deux. Cela maximalise nos chances de réussite, tout en ne compromettant pas la raison première de ma présence ici. Qu’en dites-vous Ryan ?


Elle remarqua tout de suite l’embarras de son interlocuteur. Comme s’il souhaitait presque foncer dans le bâtiment pour arracher son ami aux griffes d’ennemis en nombre et force indéterminés. Soit il était réellement inconscient, soit cet agent du gouvernement savait de temps à autres jouer la comédie de manière convaincante ! Il finit par soupirer, et se résigna en quelques mots :


- Après tout faut faire des compromis.
- Pressons-nous, le port n’est pas loin, répondit simplement l’araignée avant de disparaitre dans les ombres.


Tout en se dissimulant, la maudite remarqua un fait qui ne lui avait pas sauté aux yeux dans un premier temps. Ryan avait été kidnappé dans une ruelle alors qu’il se rendait au chevet d’un ami malade et avait été amené dans l’ancien manoir de la famille Giabor... pourquoi donc son ami n’avait-il pas suivi ? Toute cette histoire sentait de plus en plus le coup fourré mais, pour réussir son attaque de la prison, Elina n’avait pas le choix... si elle s’était trompée et que Lydia ne possédait aucune information valable, et que Ryan n’était pas un infiltré, elle aurait besoin d’un agent véritable pour lui extraire les données qu’elle était venue chercher. Et cela promettait d’être difficile. Les sens en alerte, Elina vérifia qu’ils n’étaient pas suivis et reprit sa progression en direction du port.

Au lieu de le guider au point de rendez-vous avec les hommes de Joel Oudot, elle l’amena vers les embarcadères. En quelques instants, ils arrivèrent en vue du fameux navire recherché par la Zoan. Cette dernière vérifia une dernière fois l’absence de poursuivants, avant de faiblement siffler dans l’obscurité. Instantanément, des bruits de canons qu’on armait retentirent dans la nuit et quelques hommes sortirent du bateau. L’araignée calma Ryan immédiatement, avant qu’il ne fasse une bêtise :


- Ils sont avec moi et vont s’occuper de Lydia. Vous pouvez la leur remettre, puis nous irons chercher votre ami.


Une cinquantaine de mercenaires de la « Herman Company » se tenaient prêts à l’action avant même l’arrivée d’Elina sur Luvneel. Cette petite armée bien entrainée était aux ordres de la maudite durant toute la durée de cette mission, en échange de la modique somme de cinq millions de Berrys. Déjà, deux hommes s’avançaient pour prendre la prisonnière des mains de Ryan en échangeant quelques mots. Elina en profita pour s’adresser au chef de la petite troupe avec qui elle avait déjà devisé plusieurs fois :


- Changez de point d’attache et attendez de nouvelles instructions, j’aurais besoin de reprendre la fille une fois un dernier détail réglé. Soignez-la, nourrissez-la et ne la brutalisez pas. Elle a été suffisamment amochée par ces salauds...


Tandis que les mercenaires occupaient le jeune homme, la jeune femme en profita pour glisser au capitaine discrètement :


- Laissez une poignée d’hommes sur le port en embuscade. S’ils aperçoivent un vieillard habillé en blanc et coiffé d’une queue de cheval, qu’ils le capturent et l’emmènent au point de rendez-vous. Ne tenez pas compte de ce qu’il dira.


Une fois assurée qu’elle serait obéie, l’araignée se tourna vers Ryan et lança de nouveau d’un ton encourageant :


- Bien. Nous pouvons aller chercher votre ami, à présent. Mais j’aurais besoin de vos souvenirs concernant la topographie des lieux, avant de débuter l’opération.


Si Ryan acceptait de répondre à sa demande, l’araignée le suivrait discrètement jusqu’au fameux bâtiment avant de tenter de tirer son épingle du jeu.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Ven 9 Sep - 13:57




Ryan


Ryan n’était pas rassuré quant à l’idée de suivre la jeune femme et son appréhension se révéla fondée lorsqu’il aperçut tout un équipage à la botte de la femme hideuse. Le palpitant s’accélérant, il crispa quelque peu le visage devant cette information. Une seule pensée lui venait en tête et en boucle maintenant, absolument pas rassuré.

« Mais bordel ! Qui est cette femme ?! »

Son embarras devant la situation était clairement visible. Il ruminait, comme s’il se sentait bafoué. Heureusement, trop préoccupé par sa propre personne, il n’entendit rien des paroles proférées par la jeune femme envers son équipage et tout se passa pour le mieux. Le « Mieux » restait tout de même relatif, si cette dernière ne souhaitait pas le laisser partir, elle aurait ainsi toutes les forces nécessaires pour l’en empêcher. Se mordant un peu la lèvre, il libéra la jeune femme en la tendant vers l’un de ses hommes de main.

La scène semble durer plusieurs heures pour le pauvre Ryan qui semblait en proie à quelques difficultés d’ordre mentales. Son corps et son esprit lui criait que rien n’allait se passer comme prévu mais Elina le rappela à la réalité pour sauver Raub. Réfrénant un « qui ? » toujours perdu dans ses pensées, il ne laissa rien paraitre et répondit à la question tout en resserrant les attaches de ses gants.

- Le lieu n’a rien d’extraordinaire, c’est une toute petite maison. On entre directement dans le salon, il y a une cuisine et la chambre de mon ami est en haut. Vu qu’il n’est pas en bonne santé, il est souvent dans sa chambre et c’est là que je compte aller en premier. Je n’ai pas forcément besoin de vous, je veux juste en finir avec cette histoire et partir avec lui le plus loin possible de cette ile.
Marquant un temps pour savoir si Elina avait bien compris, il resserra également sa veste et son bermuda afin de ne pas être embêté s’il devait courir à vive allure. Le T-shirt moulant noir lui assurait comme une seconde peau alors que la veste était plus ample. Le bermuda quant-à-lui semblait en bon état et lui apportait un peu de fraicheur. Il ne semblait pas souffrir du froid malgré le fait qu’il était sur North Blue. Visiblement, ce n’était pas vraiment quelqu’un du coin. Son aspect « jeune » dans les habits donnait un pressentiment d’agilité que l’araignée avait sans doute déjà pu vérifier depuis les débuts.

Une fois devant le bâtiment, Ryan se tourna vers son acolyte du moment, plus confiant depuis que son équipage n’était plus avec elle, il se permit même de sourire.

- J’y vais et je vais dans la chambre, si ça tourne mal, je compte sur toi.
Pénétrant dans la demeure en quatrième vitesse une fois que le message serait passé, le jeune homme arriverait devant un lit vide. En fait, toute la maison était vide. Seul un poignard était enfoncé sur le lit avec un papier au bout. S’empressant de le retirer, Ryan resta interdit une seconde à la lecture. Il serrait également son poing avec force.



Homme 2

Au bout de plusieurs minutes de marches qui lui paressèrent interminables, le vioque arriva finalement au port. Tout content, il s’empressa de trouver le premier navire habité. Finalement, la jeune femme hideuse avait tenu parole.

Haletant, il se précipitait malheureusement dans la gueule du loup. S’arrêtant à quelques mètres seulement de ce qui semblait être un groupe d’individus, il les héla pour les interpeller. Seuls quelques mots sortirent de sa bouche.

- Vous partez les mioches ?
Il n’espérait qu’une seule chose. Partir de l’ile lui aussi, et le plus loin possible. Toujours sur ses gardes, il resta tout de même prudent face à la réponse des individus. S’apprêtant à fuir du mieux qu’il aurait pu si le besoin s’en faisait sentir.

[
Lydia

Ballottée, Lydia dormit paisiblement tout le long du voyage jusqu’au port. Elle fut transmise sans encombre au reste de l’équipage et déjà ses yeux commençaient à bouger, comme si elle allait une nouvelle fois bientôt s’éveiller.

Ses soubresauts laissaient présager quelques cauchemars et tout laissait croire qu’elle souffrait dans son sommeil.



Ordre de passage : Elina – Jack

Délai : 7 Jours

Si vous avez des questions, je reste disponible bien évidemment !

Le patron est niveau 18.
Vous ne connaissez pas le niveau du boss ni des deux hommes ni de la femme.

La femme se réveillera au prochain tour si rien n’est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Sam 10 Sep - 11:39

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













Le malaise de Ryan était presque palpable devant la situation. Il faut dire qu’Elina avait bien escompté le déstabiliser en le mettant dos au mur, mais elle fut surprise du sang froid qu'il tenta de garder malgré la situation critique pour lui. En un claquement de doigt, elle aurait pu lancer cinquante molosses sur lui et lui arracher les informations qu’elle désirait... mais encore aurait-il fallut qu’il s’agisse avec certitude d’un agent du gouvernement. Même si cette probabilité n’était pas négligeable, il existait une fine chance pour qu’il soit effectivement ce qu’il affirmait être : un pauvre civil perdu dans cette sombre histoire. Laissant là ses pensées, la Zoan remarqua que Lydia allait se réveiller mais n’y prêta pas attention : elle était entre de bonnes mains à présent. L’assassin se concentra alors sur le rapport des lieux donnés par Ryan. Ce dernier sembla retrouver ses moyens instantanément, comme si la suite des événements reprenait un cours bien connu et maitrisé.

Les deux compères de fortune se dirigèrent donc vers le fameux bâtiment et, une fois de retour au carrefour précédemment visité, Ryan se tourna vers Elina pour lui glisser qu’il souhaitait s'introduire seul dans la maison. Sans un mot la Zoan acquiesça mais, dès qu’il eut le dos tourné, elle bondit en avant sous la forme d’une minuscule araignée pour s’agripper sur sa veste ample. Le faible poids d’un insecte serait difficilement senti par Ryan, si tout se déroulait comme prévu, et elle pourrait donc l’espionner tandis qu’il se croirait à l’abri des regards. Le jeune homme avança dans la bâtisse et grimpa à l’étage avant de se rendre dans une chambre. Sur le lit vide, un message poinçonné à l’aide d’un couteau trônait en plein milieu. Tandis que le blondinet le décrochait, Elina sauta au plafond à l’aide d’un jet de toile, toujours sous la forme d’une minuscule araignée, et tenta de lire la teneur du message elle aussi.


« Si je pouvais éviter une mauvaise surprise de plus pour la soirée, cela m’irait tout à fait ! », rumina en pensée la Zoan.




Les mercenaires se tenaient prêts, parqués aux alentours d’une barque et bien briefés sur la conduite à tenir. Aussi, lorsqu’ils entendirent quelqu’un arriver, ils firent mine de monter dans la barque et de se retourner en entendant un homme débouler en haletant. Ce dernier correspondait à la description fournie par la femme araignée qui les avait engagés, et il les interpella sans retenu :


- Vous partez les mioches ?


Les militaires se regardèrent, véritablement étonnés par le ton du vieillard. Ils étaient six, tous armés d’une dague, d’une épée et d’un fusil en bandoulière, mais le grand père ne semblait pas s’en émouvoir. Ou alors n’avait-il pas fait attention ? En tout cas, ils réagirent comme on le leur avait demandé : étonnés, mais sympathiques dans le fond.


- Ouais grand père, on se tire de Luvneel vu qu’on n’a plus rien à foutre ici. Mais qu’est ce que tu fais là, toi ?
- T’es con ou quoi, Jon ? lança à celui qui venait de parler un autre mercenaire. Ça se voit qu’il a des problèmes : il souffle comme un mufle et transpire comme s’il avait couru sous le cagnard. T’as des problèmes papy, pas vrai ?
- Qui tu traites de con ? répondit Jon, qui avait pris la mouche.
- C’est une expression, Jon, tenta de le raisonner un troisième larron. Ne sois pas si susceptible...


Tandis que les autres soldats se chamaillaient gentiment, un autre mercenaire plus jeune que ses comparses lança au grand père d’un ton ennuyé :


- Désolé m’sieur, ils adorent se taquiner. Qu’est ce que vous voulez, au juste ?




Ethan, le capitaine des mercenaires, avait récupéré la jeune femme sur son navire à la demande de la commanditaire. Il n’appréciait pas la situation. Pas du tout, même. On l’avait engagé pour une intervention tactique, pas du baby-sitting, et son passé de militaire ne lui avait pas appris à gérer de manière correcte ce genre de problème. Il soupira en voyant les soubresauts de l’ex prisonnière et son visage souffrant. La maudite lui avait demandé de la nourrir et de la soigner, et elle avait payé une forte somme d’argent à ses patrons pour qu’on lui obéisse, alors il allait le faire. Mais, vraiment, il ne savait pas y faire avec les femmes.


Aussi, lorsque Lydia se réveillerait, elle serait toujours habillée et défaite de ses liens, dans une cabine du bateau, sur un lit propre, avec un linge humide sur le front. Deux gardes se situeraient derrière la porte de la chambre, mais elle ne pourrait sans doute pas s’en apercevoir à moins de tenter de sortir. Tout ce qu’elle verrait à son réveil serait Ethan, attablé à quelques pas d’elle, en train d’éplucher une pomme et de la découper en quartier pour qu’elle mange un morceau.

En espérant que les femmes aiment les pommes.






Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Sam 10 Sep - 12:32




Ryan


Ryan desserra le poing et sortit en trombe de la maison pour tenter de retrouver la femme qui était censée l’attendre devant la maison. A peine sorti, il garda un ton neutre tout en ruminant ses pensées. Il ne put s’empêcher de proférer quelques noms d’oiseaux tout en ajoutant quelques mots que même Elina pouvait entendre, en fermant les yeux pour franchir le seul de la porte, perdu dans ses pensées, il semblait mélanger plusieurs états. A la fois de peur, de colère mais étrangement d’excitation. Une palette d’émotion se jouait dans son esprit.

- Il me fera chier jusqu’au bout ce Joel.
Cherchant du regard son acolyte du jour, il tendit le bout de papier chiffonné tout en expliquant ce qu’il avait trouvé. Sur le mot était écrit : "Si tu veux revoir ton ami, dépêche toi, il ne restera pas vivant éternellement. Signé Joel Oudot". Ryan n’attendit aucune réaction avant de violemment se frapper les poings ensembles.

- Je ne sais rien de ce Joel Oudot, si ce n’est qu’on m’a cuisiné sur lui lors de ma capture. Je compte bien le retrouver pour aller chercher Raub. A première vue, il est sur Luvneel et plutôt proche de ce que j’ai pu comprendre.
La colère déformait peu à peu son visage, visiblement, il n’attendait que de pouvoir retrouver son ami. Encore fallait-il savoir où il pouvait se cacher. Montrant de nouveau une once de méfiance, il arqua un sourcil interrogateur avant de poursuivre.

- Tu sais quelque chose ? Tu sembles être au courant de pas mal de trucs vu tes connaissances avec bon nombre de malfrats.
Après tout : elle connaissait le grand Erwin Dog : c’était le signe qu’elle était tout de même influente. Le jeune restait définitivement sur la réserve et sur ses gardes. Et si finalement c’était elle qui était à la solde de Joel ?



Homme 2


Ah ces jeunes et les disputes incessantes qu’ils pouvaient occasionner. Fougue de la jeunesse ! Ça aurait pu rappeler le bon vieux temps au grand-père s’il n’avait pas été en état de stress le plus total depuis le début de la soirée. Aveuglé au point de ne pas remarquer qu’il s’adressait à des soldats, en vérité, il n’en avait que faire, il n’espérait qu’une chose, trouver une nouvelle ile un peu moins mal famée pour y couler des derniers jours paisibles. Peut-être trouverait-il une nouvelle jeunette pour l’accompagner dans cette entreprise. Quoiqu’il en soit, la porte de sortie était toute trouvée.

Bien que le petit groupe fût constitué de soldats, il ne réalisa pas son erreur vu que ces derniers semblaient plutôt contents de son approche et enclins à l’aider. Faisant preuve d’une agilité étonnante pour un Age si avancé, il monta derechef à bord de la barque comme s’il fuyait définitivement la peste de cette ile. Encore fort pour son âge, il aurait pu mettre une petite dérouillée à quelques membres de cet équipage.

- J’veux juste me barrer, j’vous donnerai tout ce que vous voulez si vous m’emmenez sur une ile autre que celle-ci. Il doit me rester quelques belles pièces d’héritage que je vous ferais parvenir mais sortez-moi de cet enfer !
En réalité, il mentait. Il n’avait plus le moindre sou et il était à la base venu sur cette ile pour tenter de trouver un travail pour améliorer l’état de sa retraite. Finalement, il n’espérait dorénavant que couler des jours heureux, ce pauvre grand-père semblait perdu : il avait pensé profiter de son corps encore frais pour travailler. Il s’était juste retrouvé au mauvais endroit… au mauvais moment.


[
Lydia


La jeune femme émergea en sursaut faisant ainsi voler le tissu imbibé qui trônait sur son front jusque l’autre bout de la pièce. Ecarquillant doucement les yeux encore douloureux et partiellement fermés par les blessures engendrées, elle remarqua que la pièce n’était plus la même que celle auparavant. Un homme était attablé non loin et Lydia prit soudainement peur. Elle s’apprêtait à crier une nouvelle fois alors qu’elle resserrait sa prise sur les draps. Pour le moment apeurée et épuisée, aucun son ne sortit finalement de sa bouche. Seules des larmes et des pleurs emplissaient maintenant la pièce.

C’était la fin, on l’envoyait à la mort. Elle en était persuadée.



Ordre de passage : Elina – Jack

Délai : 7 Jours

Si vous avez des questions, je reste disponible bien évidemment !

Le patron est niveau 18.
Le vieux est niveau 13.
Vous ne connaissez pas le niveau du boss ni de Ryan ni de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Sam 10 Sep - 13:29

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













Elina aperçut rapidement la teneur du message et fut surprise de constater… que Ryan avait menti. Joel Oudot lui avait adressé une menace et enlevé son ami pour le faire chanter. Et il lui avait affirmé ne pas le connaitre ? Le jeune homme sortit en trombe et Elina prit les devant. Elle gagna via les ombres l’endroit où il l’avait laissé et fit mine de sortir d’une cachette pour accueillir le jeune homme, un peu plus lent qu’elle. Contre toute attente, il lui donna le papier qu’elle relut attentivement : « Si tu veux revoir ton ami, dépêche toi, il ne restera pas vivant éternellement. ». Il était effectivement signé par Joel Oudot. L’araignée tiqua un moment, comme elle était censée le faire, puis leva un regard intrigué vers Ryan. Ce dernier répondit à ses questions avant même qu’elle ne les pose !


« Il ne sait « rien » à propos de Joel Oudot ? »


Il était inutile de savoir lire les visages pour se rendre compte de la colère qui animait son acolyte. Il désirait plus que tout sauver son ami, ou en tout cas donnait-il cette impression. Survint alors la question qui risquait de briser l’équilibre précaire obtenu par l’araignée :


- Tu sais quelque chose ? Tu sembles être au courant de pas mal de trucs vu tes connaissances avec bon nombre de malfrats.


Lentement, l’araignée rendit le papier à Ryan et sembla réfléchir un instant en attrapant son menton d’une main délicate. Puis elle regarda le jeune homme dans les yeux et démarra de but en blanc :


- Cette note est déstabilisante à plus d’un titre. Joel Oudot est un contrebandier de Luvneel, pas un kidnappeur... et encore moins un assassin. Du moins selon sa réputation. Je sais où trouver quelques uns de ses hommes de mains pour avoir déjà fait affaire avec eux, et je pourrais sans doute m’arranger pour obtenir une audience, mais...


Elle marqua un temps d’arrêt, pour observer la réaction de l’intéressé mais aussi préparer la suite de son mensonge. Elle ne connaissait absolument pas Joel Oudot, ses méthodes, son caractère ni même son visage. Le seul contact qu’elle avait eu avec lui avait été via ses subalternes. L’homme était prudent et bien infiltré dans le trafic d’armes de l’ile, voilà tout ce dont elle disposait.


- Non. Je ne souhaite décemment pas vous mettre en danger de la sorte. Mais... à dire vrai je ne vois pas d’autre solution. Avons-nous vraiment le choix pour retrouver votre ami que de prendre ce risque ?


Plus qu’une quelconque considération pour son ami, Elina désirait sauter sur l’occasion de ramener Ryan vers Joel Oudot pour obtenir son identité : était-il une taupe, ou bien un ennemi ? Et pourquoi donc le contrebandier avait-il enlevé son ami si Ryan était un simple civil ? Non, cette affaire sentait le traquenard à plein nez. Dans l’esprit de l’araignée, il existait encore une possibilité que Ryan soit un mouchard chargé de remonter jusqu’au contrebandier et que des marines ou des agents du gouvernement ne les assaillent à peine arrivés... Mais comme elle l’avait dit à l’oral, elle n’avait pas franchement le choix :


- Laissez-moi gérer les tractations. Je vous présenterai comme mon otage et une source importante de renseignements, ils ne vous feront sans doute aucun mal dans ces conditions. Cette mascarade est malheureusement nécessaire, sans quoi nous n’atteindront jamais Joel Oudot. Il a la réputation de laisser ses hommes de mains s’occuper de tout, sauf en cas de problème majeur. Mettez vos mains dans votre dos, je vais vous les attacher de manière visible, mais avec une toile peu résistante.


Il ne restait plus qu’à espérer obtenir une réponse affirmative de la part de Ryan. Elle lui en demandait beaucoup. Mais il accepterait sans doute devant la crainte de perdre son ami... ou de louper le coche et de laisser passer la cible de toute une opération.




Les mercenaires arrêtèrent de se chamailler au moment même où le vieillard sauta de son propre chef dans la barque. Ils s’étaient tenu prêt à le maitriser, quitte à l’assommer et à l’amener de force sur le navire... mais cela facilitait grandement les choses.


- La vache ! T’es souple pour ton âge, papy ! lâcha un mercenaire.


Le vieil homme répondit en leur affirmant vouloir juste se « barrer » de l’île, quitte à devoir les payer. Les hommes se regardèrent, étonnés, avant que Jon ne réponde :


- Pas besoin de ton argent, grand-père. On a encore l’âge de bosser. Du moment que tu restes dans un coin sans faire de vague le capitaine s’en foutra... je pense.
- On te ramène au navire et on attend les derniers retardataires, puis on lèvera l’ancre. Ça te va ?


Ce faisant, deux hommes commencèrent à ramer en direction du large. D’autres se mirent à discuter entre eux ou avec le nouveau venu, afin de garder une atmosphère calme.




Lorsque la jeune femme émergea en un sursaut, Ethan manqua de se couper en sursautant lui aussi. Lydia écarquilla les yeux et sembla à deux doigts de se mettre à crier ou pleurer. De son côté, le capitaine mercenaire n’en menait pas large non plus. Ce dernier, un peu balourd avec la gente féminine, tenta de la réconforter du mieux qu’il put :


- Tout va bien mam’zelle ! Vous êtes en sécurité, sur un bateau pas loin de l’île. Y’a notre patronne qui vous a amenée et qui nous a demandés de vous soigner et de vous nourrir. Vous aimez les pommes ? J’en ai épluché une, au cas où...


Il attrapa un morceau qu’il engouffra, car il mangeait souvent quand il était nerveux, puis tendit l’assiette à la jeune fille.


- Sinon je crois que j’ai aussi d’autres fruits... ou du pain ? Du fromage ? Je sais pas ce que ça mange une femme...


Le mercenaire était objectivement embarrassé et tentait de se calmer autant qu’il essayait de rassurer la jeune femme. C’était pas un boulot, ça !




Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Sam 10 Sep - 14:47




Ryan

Le plan de la jeune femme semblait infaillible. C’est donc tout naturellement que Ryan sembla plus posé à l’évocation de son idée. Se mettre en difficulté lui-même avec les bras liés dans le dos semblait le rendre quelque peu nerveux mais il n’avait pas le choix. Il resta tout de même sur ses gardes, s’il en avait besoin, il pourrait tout de même s’en sortir, c’est ce qu’il avait cru comprendre des paroles de la jeune femme. Il ne restait plus qu’à espérer qu’elle disait vrai pour Ryan.

- Ainsi vous connaissez donc ce fameux Joel Oudot… Je ne sais pas vraiment si je peux vous faire confiance mais je n’ai malheureusement pas le choix.
Attendant la suite des évènements, Ryan resterait près d’Elina. Il avait besoin de retrouver Raub, ou au moins de voir Joel Oudot pour tenter de comprendre le fin mot de l’histoire. Ce fameux personnage semblait savoir des choses et avoir des informations que, visiblement, Ryan ignorait.

- C’est parti.
Les dés étaient maintenant jetés, le jeune homme se laisserait donc guider par la femme araignée, une fois encore.


[
Lydia


La jeune femme semblait apeurée mais constata qu’on lui parlait avec plus d’empathie que bien des jours auparavant. Ces paroles eurent le don de la rassurer un peu, ou tout au moins de l’empêcher de redevenir hystérique. Lorsqu’on lui proposa de manger un quartier de pomme, une panique nouvelle s’empara d’elle, comme si elle venait de deviner que la nourriture était empoisonnée. Elle s’apprêtait à repartir dans un monde sans vie de rêves lorsqu’elle comprit qu’elle faisait fausse route. L’homme en face d’elle venait d’en manger un bout. Pouvait-elle vraiment avoir confiance ? Etait-elle vraiment sauvée ? Est-ce que tout était finalement terminé ?

Bafouillant et tremblante, elle attrapa un morceau qu’elle mangea timidement. Une fois la première bouchée passée, elle remercia d’une voix faible et presque inaudible l’homme assis en face d’elle. A la proposition d’autres mets, elle ne répondit que par un signe de tête indiquant non.

La jeune Lydia était éprouvée et fatiguée mais elle avait besoin de réponse. Plus aucun filtre ne retenait sa langue, plus aucun préconscient ou tentative d’analyse ne pouvait venir en amont de ce qu’elle s’apprêtait à dire. Elle parla ainsi, telle une petite fille naïve.

- C’est terminé ? Je suis libre ? On est plus à Luvneel ?
Cette question semblait primordiale pour la jeune femme, comme si elle attendait la salvation avec une réponse. Elle semblait implorer qu’on la rassure, comme si la réponse à cette question avait la capacité de déverrouiller en elle un cadenas solidement fermé.



Ordre de passage : Elina – Jack

Délai : 7 Jours

Le vieux est avec tes autres mercenaires, tu peux le PnJser si tu le souhaites, il accepte les conditions tant qu'il peut partir.

Si vous avez des questions, je reste disponible bien évidemment !

Le patron est niveau 18.
Le vieux est niveau 13.
Vous ne connaissez pas le niveau du boss ni de Ryan ni de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Sam 10 Sep - 15:24

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













Docilement, Ryan se laissa entraver les mains puis décida de suivre Elina, non sans lui confier son anxiété quant au déroulement des opérations... et sa résignation. Lui non plus affirmait ne pas avoir le choix et devoir s’en remettre à la jeune femme. La situation ne rassura pas pour autant la Zoan, toujours en proie au doute. Ne se jetait-elle pas tout droit dans un piège en acceptant de livrer Ryan à Joel Oudot ? Sentant ses migraines pointer de nouveau le bout de leur nez, elle respira un grand coup avant de ficeler solidement les mains du blondinet avec de la soie simple. Au vue de ses capacités physiques, il pourrait effectivement s’en défaire si tel était son désir. Elle espérait qu’il n’en ferait rien, cela dit.

Le chemin en direction des docks se fit sans qu’un mot fût échangé. Toujours au couvert des ombres, le couple disparate progressa donc en silence et le plus rapidement possible. Les sens en alerte, à l’affut du moindre poursuivant, Elina n’en relâcha pas pour autant sa garde. Arrivée devant le fameux entrepôt, la Zoan frappa deux fois au ventail en métal et attendit qu’Evan vienne lui ouvrir en compagnie de Pierre. Les deux hommes jetèrent un coup d’œil étonné à Ryan mais ne pipèrent mot. Ils firent entrer les deux nouveaux venus et refermèrent le lourd vantail derrière eux. Alors seulement Elina reprit la parole :


- Je crois que ce jeune homme dispose d’informations intéressantes pour votre boss. J’aimerais à présent le rencontrer pour parler affaire. La nuit ayant été mouvementée, j’apprécierais que l’on puisse régler cette histoire de manière rapide et efficace.
- Ouep, nous aussi, déclara Pierre.
- V’nez, si c’est lui la taupe le boss voudra sans doute lui parler.


Sans un mot de plus, les hommes de mains de Joel Oudot emmenèrent de nouveau les deux comparses sur les quais. Le petit groupe prit ensuite la direction des bas quartiers dans un silence presque religieux. Tous restaient sur le qui-vive, prêt à réagir à la moindre alerte. Enfin, après plusieurs ruelles et venelles, tout ce petit monde entra dans une maison qui semblait abandonnée. On les fit patienter dans une large pièce au rez-de chaussée. Les fenêtres aux volets fermés avaient été barricadées. Les lieux étaient éclairés par quelques lanternes au mur et un chandelier dont les flammèches virevoltaient faiblement. La salle empestait la poussière et le renfermé... une ambiance tout à fait charmante. On fit s’asseoir Ryan au centre de la pièce, sur un fauteuil encadré par Ivan et Evan, tandis que Yori se tenait près de la porte. Pierre déclara d’une voix calme :


- J’vais aller voir le boss pour lui décrire le type et on revient, ne bougez pas.


Dans la seconde, Elina qui était restée proche de Ryan interpella l’homme chauve :


- Si cela l’intéresse, j’ai également secouru une jeune femme nommée Lydia, petite, mince, longs cheveux noirs et yeux noirs. Elle a été salement amochée et droguée par des agents qui semblaient appartenir au gouvernement. Elle est gardée par des hommes de mains.


D’un hochement de tête, Pierre s’éclipsa et les laissa seul. L’araignée se tourna alors vers Ryan et lui confia à voix haute, toujours sur ses gardes :


- Cela ne devrait plus être long. Je pense que Joel Oudot voudra venir vérifier votre identité et nous pourrons alors discuter tranquillement.


Il ne restait plus qu’à espérer qu’elle ne se soit pas trompée. Dans le pire des cas, elle devrait prendre le risque de se lancer à l’assaut de la prison à l’aveugle... Une perspective fort peu réjouissante.




Après un moment d’hésitation, la demoiselle prit un morceau de pomme et la grignota timidement. De son coté, presque par réflexe, Ethan continua à en prendre quelques quartiers lui aussi et les mâcher d’un air distrait. Sa proposition de continuer le repas refusée, le mercenaire dut tendre l’oreille pour comprendre ce que la pauvre jeune fille désirait lui dire :


- C’est terminé ? Je suis libre ? On est plus à Luvneel ?


L’homme se gratta la barbe d’un air embêté. Les femmes étaient décidément compliquées. Il était pourtant sur de le lui avoir dit... Ou alors elle n’avait pas entendu ? C’est vrai qu’elle avait l’air secouée la petite, quand même. Haussant les épaules, le soldat se racla la gorge et reprit :


- J’sais pas de quoi vous parler, mais en tout cas ouep c’est terminé. Je n’sais pas non plus qui vous a amochée, mais mon boulot c’est d’vous soigner et d’vous nourrir, comme j’vous ai dit. Après y’a la patronne qui veut vous parler tranquillement, pis après vous pourrez partir ouais.


Se rappelant soudain de la dernière question, il reprit de sa voix grave :


- Ah ! Et on est sur un bateau pas loin de Luvneel. On vous a juste changé de place car apparemment vous aviez des ennuis et fallait vous mettre à l’abri.


Se sentant soudain une envie de boire, le grand gaillard déboucha une gourde et déglutit une lampée d’eau, avant de la tendre à la jeune femme :


- De l’eau ?




Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Sam 10 Sep - 17:20



[
Lydia

La jeune femme ne put que fondre en larme, tout était maintenant terminé. Elle se sentait rassurée, sauvée. Elle n’avait de toute façon plus rien à perdre et expliqua à en perdre le souffle tout ce qui lui était arrivé. Comme si s’épancher sur ce qu’elle avait vécu pouvait agir comme une catharsis.

- C’était horrible. J’ai été capturée par les hommes de Joel Oudot, Ils savaient que j’avais trouvé un moyen de pénétrer la prison car mon homme est emprisonné depuis quelques temps et je ne pouvais pas me résigner à le laisser moisir, c’est un étroit passage, vraiment petit et j’ai même dû faire un régime pour passer c’était vraiment dur. Le pauvre se faisait violenter tous les jours… puis des hommes sont venus me prendre pour m’interroger sur Joel Oudot, me demander ce que je savais mais je ne savais pas grand-chose, je ne l’ai même jamais vu… ils m’ont accusé de menteurs, ils m’ont dit que j’allais mourir ou qu’ils allaient tuer mon mari.
Lydia marqua un temps dans son récit totalement décousu, tout lui revenait en mémoire et elle s’effondra en larme avant de lâcher le tout.

- Ils l’ont tué devant moi pour me faire parler… ils m’ont tué et ressuscitée… ils m’ont fait des piqures et plein de choses horribles… et il y avait un tigre et…
Elle reperdait peu à peu la tête. Sans doute la drogue faisait-elle encore effet. Perdant peu à peu pied de nouveau, elle lâcha finalement tout pour se jeter à corps perdu sur son sauveur et pleurer dans ses bras. Les larmes ruisselaient et elle avait de plus en plus de mal à s’exprimer. Lydia continua ainsi son récit dans les bras de son sauveur en parlant d’une forme hideuse, d’une araignée géante et de plein de choses encore incohérente.

Totalement démunie, la jeune femme semblait se rassurer un peu dans les bras d’un tel individu. Comme si c’était le seul humain qu’elle avait vu depuis bien longtemps. Tel un chaton, elle se lovait au creux de ses bras, sa poitrine flirtant malencontreusement avec le torse de l’homme. Elle ne recherchait que de la chaleur, chose qui lui avait manqué depuis bien des jours.



Joel Oudot – 5.000.000 Berrys

Le vieux loustic, sûr de lui, jouait avec son nunchaku les pieds posés sur son bureau. En réalité, il était bien plus pensif qu’il ne le laissait paraitre. Accoudé également à son bureau, il resongeait à qui pouvait bien être la taupe. Il avait eu quelques idées mais beaucoup semblaient lui en vouloir. Il savait cependant que cette dernière avait été capturée. Et malheureusement, en ces vils temps, beaucoup de personnes disparaissent pour des raisons inexpliquées.

Joel fut sorti de ses pensées par un bruit sur la porte. On osait le déranger ?

- Chef, la femme est là avec un homme qui pourrait être la taupe.
L’homme de main se mit à décrire le prisonnier d’Elina tandis que Joel ricanait : il avait finalement gagné et était parvenu à sauver son business et sa vie. Malheureusement, il déchanta tout aussi vite. Que ce soit la description physique ou la description vestimentaire, le hors-la-loi n’avait pas la moindre idée de qui il pouvait s’agir. Un silence pesant s’installait dans la pièce avant qu’il ne décide à faire entrer son homme de main pour voir le visage de ce dernier.

- J’vois pas qui c’est. J’aime pas cette histoire. Prenez deux gardes en plus et on va voir.
- La femme m’a aussi parlé d’une certaine Lydia, elle aurait les…
- Hummm.
Joel s’illuminait soudainement tout en poussant ses réflexions. C’était évident : « Elle avait disparu de la circulation et il n’y avait pas si longtemps. Elle s’était avérée utile pour des informations sur la prison, elle avait même connu un passage mais disait n’en connaitre qu’un. Baliverne… sa mère y a travaillé dans cette prison il y a des années, elle est au courant de bien plus qu’un passage ! Mais visiblement, mes hommes de mains n’ont pas su lui soutirer toutes les informations. Je ne risquai finalement pas grand-chose avec elle… mais alors ? D’où vient le fait qu’une taupe aurait fuité ? »

Le silence dura plusieurs secondes sans qu’aucun des deux hommes ne dise un mot. Ceignant son pistolet à la ceinture, il s’arma également de son nunchaku avant de faire signe à l’homme chauve.

- Allons sur place, je veux pouvoir interroger cet homme personnellement. Cette femme aussi doit avoir pas mal de réponses à me donner.
Le petit groupe de quatre personnes était finalement arrivé à la salle et ouvrit la porte. C’est un des hommes qui entra le premier suivi de près par le chauve.



Ryan


Ça avait été plus dur que prévu. La jeune femme qui l’avait accompagné avait finalement cédé. Il faut dire qu’elle avait été plutôt rusée du début jusqu’à maintenant. Ryan s’était senti démasqué à plus d’une reprise et son discours n’avait pas été des plus cohérents. Heureusement que la jeune femme ne s’était pas réveillée également, ça aurait pu lui poser problème.

Confortablement installé sur sa chaise, il repassait dans sa tête les différents éléments de son plan. Lydia avait été préalablement capturée car exploitée par Joel Oudot, elle devait donc savoir où il se trouvait mais l’interrogatoire n’avait servi à rien. Le patron n’avait rien su tirer d’elle, elle était bien trop faible d’esprit… sans doute que les façons d’interroger les prisonniers n’était pas le plus gros fort de son organisation gouvernementale. Le vieux servait uniquement d’alibi en réalité, en restant enfermé avec lui, il pouvait laisser planer le doute quant à son affiliation : s’il n’avait pas eu le vieux, un seul type enfermé aurait pu paraitre bien trop suspect. Ryan eut une petite pensée en se remémorant ce pauvre vieux.

Raubkatze… Ha ! Ryan riait intérieurement quant à cette idée. Se doutant qu’il risquait de devoir trouver un alibi pour débusquer Joel Oudot, le couteau et le mot avaient été posés là depuis un moment. Le but était de faire croire à un faux ami à libérer. Une cause noble pour un sauveur qui serait venu aider la personne prise en otage par le gouvernement. Tout aurait pu aller bien plus vite si la femme araignée avait été moins chiante et avait directement conduit le jeune homme vers sa proie mais finalement, il avait tout de même réussi. Le destin de la femme lui importait peu, après tout sa mission ne consistait qu’en l’assassinat du chef du cartel. Rien de plus.

Ils revenaient d’ailleurs finalement. Ryan les entendait parfaitement marcher le long du couloir pour rejoindre la salle. Il restait pourtant avec un calme olympien. Peu à peu, il sentait ses proies arriver. Une… deux… trois odeurs inconnues.

La porte s’ouvrit lentement et les deux premiers hommes entrèrent. De toute évidence ce n’était pas lui. Il devenait donc inutile d’attendre plus longtemps. Ryan devait garder l’effet de surprise. D’un seul geste, il bondit sur les deux odeurs qu’il avait pu repérer allant jusqu’à sortir de la salle pour attraper ceux qu’il ne faisait que sentir. Son action fut d’une soudaineté sans pareil. Mêlant Soru, et se transformant en sa forme hybride, l’homme-tigre était devenu un véritable prédateur. En moins d’une seule seconde, il avait fondu sur l’ennemi et, s’était libéré de ses liens à l’aide de ses griffes et finalement exécuté un Shigan sur le cœur des deux proies restantes. Pour parfaire le tout, ses griffes se transformèrent alors que son doigt était encore dans le corps de son ennemi, faisant ainsi ressortir des organes du bout de ses ongles.

- Qu’est-ce que ?!
La scène était surréaliste. Les différents hommes de mains s’étaient figés. Ceux qui étaient à côté de lui avaient à peine esquissé un mouvement de bras vers le fugitif qu’il était déjà trop tard. L’homme à la porte s’était également figé de trouille devant cette bête assoiffée.

La silhouette de Ryan était désormais bien plus visible. Une queue de tigre, des griffes, des oreilles de chat, des moustaches de félin et des yeux capables de voir dans la nuit. Voilà qui expliquait aisément son aisance à se déplacer plus tôt dans la soirée. Laissant retomber les deux corps inertes, Ryan lécha ses ongles pour se délecter d’une mission réussie. Le plan du boss avait réussi. Son plan avait fonctionné. Il ne lui restait maintenant plus qu’à s’enfuir et à faire son rapport à son organisation. Regardant autour de lui, il se sentait en sécurité avec les pauvres hommes de moins complètement démunis face à la perte de leur boss et d’un des leurs. Seule Elina pouvait poser problème, mais son cas ne l’intéressait pas. Du moins, elle ne l’avait jamais intéressé. Peut-être un jour devrait-il se poser la question de savoir qui elle est vraiment… visiblement elle connait bien du monde et risque de potentiellement devenir un problème. Seul hic, Personne ne sait grand-chose sur cette femme-araignée.

Un regard sadique sur le visage, Ryan souriait avec les deux cadavres aux pieds. Le pauvre homme de main qui s’occupait de la porte tenta un geste désespéré mais l’agent n’eut même pas à le regarder pour tenter de l’assassiner d’un nouveau Shigan avec sa griffe.

- Que fait-on maintenant ? « Partenaire » ?
Il riait maintenant. Sur ses gardes tout de même, un excès de zèle et de confiance l’envahissait, il avait berné la jeune femme. Il l’avait utilisé, même s’il avait galéré, il avait gagné. Allait-elle être sidérée ou bien réagirait-elle bien avant ?



Ordre de passage : Elina – Jack

Délai : 7 Jours

Du coup je te laisse la possibilité de réagir comme bon te semble à partir du moment où Ryan a les griffes dans le cœur de Joel et d’un des hommes dans la mesure où il utilise Soru + forme hybride et Shigan une fois à portée.
Si vous avez des questions, je reste disponible bien évidemment !

Le patron est niveau 18.
Le vieux est niveau 13.
Lydia est niveau 8.
Ryan est le boss et est niveau 27, il possède le Zoan du tigre de Bali. Moins gros que ses homologues, ce tigre est plus agile.
Les PnJ Hommes de mains sont niveau 13.
Joel Oudot est niveau 15.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Sam 10 Sep - 18:24

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













La nouvelle laissa de marbre Ryan. Sans doute était-il content de revoir son « ami » après cette future discussion avec Joel Oudot. Le doute persistait dans l’esprit de la Zoan. Elle avait été si sûre d’elle aux abords de la maison Giabor, mais s’était laissée saisir par le doute concernant l’affiliation de Ryan. Tout d’abord certaine qu’il s’agissait d’un membre du gouvernement, suite à tous ses mensonges et incohérences, les faits avaient finit par nuancer sa vision des choses. Il existait toujours une certaine probabilité pour qu’il soit effectivement un agent et qu’elle prenne un risque en l’amenant ici, surtout s’il loupait son coup. Mais, si tel était le cas... elle aurait gagné malgré tout. Son but premier, avant même de parler de Joel Oudot ou d’éventuels pontes du marché noir local à séduire, était de libérer Maimai Kichigai et les révolutionnaires. Le contrebandier n’était qu’un bonus pour entrer dans les bonnes grâces de Dead-End et recevoir une paye substantielle. Elle avait besoin d’argent... de beaucoup d’argent pour maintenir son emprise sur Yakoutie. Et elle était prête à laisser un pied à terre à cette organisation rivale, le temps de pouvoir les déloger de North Blue ultérieurement. D’autant plus si elle pouvait apercevoir le visage de ce peureux de première ! L’assassiner quelques mois plus tard serait alors bien plus aisé.

En définitive, le seul risque qu’elle prenait était de se mettre en danger si l’agent était plus fort qu’elle.

Aussi, lorsqu’elle entendit les hors la loi arriver par le couloir, elle ne détacha pas ses yeux du prisonnier. Il semblait plongé dans ses pensées. Préparait-il son discours pour sauver sa cause, une plaidoirie pour lui et son ami ? Ou alors se concentrait-il avant un assassinat ? Son calme à toute épreuve ne permit pas à l’araignée de lire son visage... jusqu’à l’ultime seconde. Tout se déroula très vite. La porte s’ouvrit. Deux hommes passèrent. Puis Ryan bondit sur ses deux pieds et disparut à la vue de la plupart des hommes présents. Elina aperçut une forme hybride se diriger en direction de la porte à toute vitesse et sut qu’elle était en face d’un maudit.

Elle sourit.


« Un agent, donc. », pensa-t-elle presque soulagée de voir ses interrogations prendre fin. « Lydia aura donc plusieurs réponses à m’apporter ! Pour l’heure... et bien, j’ai encore fort à faire ! »


Alors que deux hommes tombaient dans le couloir, la Zoan utilisa son Shunpo et éviscéra sur place Ivan et Evan avant qu’ils ne puissent bouger. Elle régla leur compte aux deux autres hommes qui lui tournaient le dos, fascinés et choqués par le macabre spectacle offert par l'agent du gouvernement. Yori, qui lui tournait le dos, connut le même tragique destin lorsqu’il subit le Shigan de Ryan. Elle fit craquer ses articulations, contente d’enfin passer ses nerfs sur quelque chose. Cet agent lui avait donné du mal et avait finit par la faire douter ! Elle n’en avait pas mené large tout du long de la mission. Entre l’éveil de son Haki, les manigances de Ryan pour la duper et tous les doutes qui avaient fini par l’assaillir... Non, vraiment, elle n’en avait pas mené large ! Mais cet homme n’avait pas besoin de le savoir. Un petit mensonge de plus ne ferait de mal à personne. Aussi, après l’interrogation railleuse de l’homme-tigre, la femme araignée répondit sur le même ton :


- J’ai cru que vous ne passeriez jamais à l’acte, Ryan. Pendant un moment, je craignais m’être trompée et que vous n’étiez effectivement qu’un simple civil...


Elle lui sourit d’un air narquois avant de reprendre :


- Ma foi, je pense que je vous dois quelques remerciements. Cela me facilite grandement la tache pour m’approprier le marché noir de Luvneel. Joel Oudot était indiscutablement une figure de proue du monde sous-terrain local. Lui disparu... j’ai à présent place libre. Et puisque nous avons réduit au silence tous les témoins, je pourrais aisément mettre cette histoire sur le dos du gouvernement !


Après un factice moment de réflexion, l’araignée feignit de s’illuminer, comme si elle venait de se rappeler d’un détail :


- Oh ! Mais où avais-je la tête !


Sans crier gare, elle lança un Rankyaku horizontal à l’adresse de Ryan. Dans le même temps, elle se déporta d’un rebond sur le mur pour cueillir l’hybride d’une autre lame d’air en biais, sans se mettre dans la trajectoire de sa première attaque. Ce faisant, elle jubila en lançant d’un ton déchainé :


- Il en reste encore un !


Non contente de tenter d’éliminer le dernier spectateur de cette sombre affaire, l’araignée désirait par-dessus tout rabattre le caquet de ce chaton. Au final, même si la situation l’arrangeait grandement, il avait réussi à la rouler... et il allait lui payer !




Si Ethan s’était attendu à quoi que ce soit... Ça n’aurait certainement pas été à ça ! À peine lui avait-il dit qu’elle avait été mise en sécurité que Lydia fondit en larme et se transforma en véritable moulin à paroles. Complètement dépassé, le mercenaire ne put qu’ouvrir une bouche bée et laisser la jeune fille pleurer, renifler, s’agiter et s’épancher tout son saoul. Il ne retint pas grand-chose de ce qu’elle lui dit, peut être bien le fait qu’elle connaissait la prison, une information tout de même importante, et que c’étaient les gars du gouvernement qui l’avaient tabassée. Les salopards !

Lorsque la prisonnière s’effondra en larmes sur lui, sa peau douce et la chaleur de son corps entêtant finirent de lui faire perdre ses moyens. Il gesticula en tous sens, n’osant toucher Lydia, et encore moins tenter de la réconforter en lui rendant son étreinte. Il finit par baragouiner des phrases sans queue ni tête, espérant que quelques mots rassurants, quoi que décousus, suffiraient à la calmer. Tandis qu’il s’échinait à retrouver le contrôle de la situation, Ethan sentait qu’il s’empourprait à vue d’œil.

Il n’avait pas signé pour ça !

S’il finissait par calmer Lydia, il la rallongerait et lui proposerait de se reposer. Après quoi, il lui promettrait qu’on l’emmènerait loin de Luvneel et que personne ne lui ferait de mal. Cependant, il tenterait tout de même de lui dire le plus doucement du monde que la patronne avait besoin de ces fameux plans de la prison pour libérer les prisonniers.

Il était mal barré...







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1487

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Dim 11 Sep - 13:03





Le patron & Le boss

L’excitation de Ryan était à son comble. Se délectant du sang de Joel qui n’avait rien pu faire, l’agent sentait son cœur battre à toute vitesse. Tandis qu’il s’apprêtait à finir son œuvre avec les quelques hommes de main restant histoire de ne laisser aucune trace, il fut tout de même surpris de voir que son acolyte du jour s’en était chargé à sa place. Bien. Ça lui faisait tout de même des proies en moins mais au moins, il n’aurait pas à se souiller de ce sang inintéressant.

Ryan replongea une griffe dans le cœur de sa victime pour en extirper un surplus de sang, ses babines en frémissaient. Il faut dire que depuis plusieurs jours, il avait dû se retenir de frapper, de traquer et de savourer le sang frais d’ennemis choisis. Un seul petit détail devenait embêtant. Comme il s’en doutait depuis le début, la jeune femme avait de bonnes ressources, en fait, elle allait surement lui poser problème et aurait particulièrement voulu la dépecer pour se délecter de son sang, sans doute serait-il intéressant de s’en occuper maintenant. Mais à quoi bon.

Le jeune agent grava en mémoire les traits de la jeune femme. Il était évident qu’il avait l’intention d’agir d’une façon quelque peu différente qu’entendue dans cette situation qui se devinait vraiment stressante. Evidemment, il se sentait bien supérieur aux capacités d’Elina et pour cause ! Elle n’avait rien pu faire pour l’en empêcher. Ryan tiqua tout de même lorsqu’elle lui expliqua qu’elle savait depuis le début.

- De toute façon, je ne suis pas un grand fan de l’infiltration.
Surexcité, sa langue passa de nouveau sur ses babines bien dessinées. Le CP9 n’en revenait pas de l’audace de la jeune femme. Elle comptait tout mettre sur le dos du gouvernement ? Sérieusement ? Ryan ne put s’empêcher de rire à gorge déployée.

- Entre nous, Jorogumo, c’est plus vous qui risquez d’être responsable de ce massacre. Le gouvernement a des moyens que vous n’avez pas… et il est certain qu’une tête mise à prix attire bien plus que les mensonges éhontés d’une telle personne. Enfin soit ! Ma mission ici est termi…
L’homme félin n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’Elina le coupa dans son élan. Sans crier gare si ce n’est par une sorte d’illumination soudaine, elle envoyait des premières lames d’air en direction de l’agent. Sérieusement ? Une attaque du Rokushiki face à un CP9 ? Ryan était parfaitement au courant de cette technique, il s’entrainait d’ailleurs à la maitriser chaque fois qu’il était entrainé dans les locaux secrets. Assuré de s’en sortir, il bondit en l’air pour éviter la lame d’air : ses atouts de félin n’étaient pas à prendre à la légère après tout.

La seconde lame fut bien plus difficile à esquiver que la première pour l’agent qui avait perdu de vue l’espace d’un instant son ennemi, sans doute s’était-elle enfuie. Sûr de lui, certain d’avoir le dessus, il n’avait pas anticipé cette attaque. Après tout, le Rokushiki était avant tout destiné au CP9 ! Recevant la lame de plein fouet, il tenta tout de même de la parer avec ses griffes. Malheureusement l’attaque était bien plus puissante que prévue et son bras fut complètement ravagé et en sang. Inutilisable pour la suite du combat tandis qu’il reposait pied à terre. Elle l’avait surpris. Lui, le grand boss de cette opération. Cette femme araignée le payerait.

Reculant suite à l’impact. Il se devait de mettre de côté son besoin sanguin. Après tout, il avait réussi sa mission. Il ne restait ainsi qu’une seule chose à faire. Un bras en moins, il risquait d’être clairement désavantagé. Il avait sous-estimé sa proie. Une erreur de débutant, sa vengeance attendrait donc.

A peine Ryan réceptionné sur le sol qu’il se transforma en forme totale. Un tigre assez mince avec une crête blonde et un tatouage le long du visage en forme de tache noire. Ses gants semblaient donner des chaussures à ses quatre pattes. Une des pattes avant presque inutilisable, l’agent ne s’en soucia pas et mêla le soru à sa forme pour sortir à toute vitesse, même avec trois membres sur les quatre, il devenait bien plus rapide pour des yeux humains. Elina pourrait sans doute le repérer mais aurait tout de même quelques difficultés à le percevoir. Il n’avait pas dans l’intention de la tuer, il cherchait juste à fuir. Sa mission avait été un succès, c’était tout ce qui comptait. Sans compter que s’il la tuait maintenant, il serait bien plus difficile de mettre l’un des morts comme responsable de tout le grabuge sur l’ile de cette nuit. Non, cette femme en vie était certainement la meilleure décision. Pour le moment du moins.

- On se reverra Jorogumo… Ne prend pas la grosse tête entre temps, tu seras bientôt ma prochaine proie et je ne voudrais pas que tu la perdes tout de suite.
Ryan jubilait. Il était sorti de l’établissement plus vite que n’importe qui et se trouvait déjà loin. Le point de rendez-vous était une simple cabane de pêcheur en bord de mer et il ne lui fallut que quelques minutes pour la rejoindre. Reprenant sa forme humaine, il poussa la porte de sa main droite pour y découvrir le patron, salement amoché lui aussi. Il semblait ici depuis quelques moments maintenant.



- Alors boss ?
- Tu as bien rempli la mission, c’est pas mal pour un aspirant. Pense à te soigner et on rentre à la base, je vais avoir quelques informations à transmettre et une nouvelle tête à primer sans doute.
- Qui donc ?
- Jorogumo, 3.000.000 de Berrys, vivante uniquement… je veux me garder le plaisir de la tuer.
Sans comprendre, le patron acquiesça et rappela le QG pour donner les dernières nouvelles. Ces derniers répondirent tandis que Ryan s’était assis dans un coin pour faire sa toilette, léchant le sang de son bras comme pour se nettoyer. Il repensait à toute cette nuit et à comment traquer cette proie, dont finalement, il ne connaissait pas même le nom.


Lydia


Lydia était enfin réconfortée. Certes il devenait impossible pour elle de tenir un discours cohérent, ce réveil ainsi que les efforts faits pour parler réactivèrent les drogues encore présentes en elle et elle s’effondra finalement une nouvelle fois inconsciente dans les bras de l’homme bourru, une main sur son visage.

Lydia sombra une nouvelle fois dans un sommeil quelque peu agité. D’ici quelques jours, elle pourrait néanmoins donner les informations précieuses sur le fonctionnement de la prison. Joel voulait des informations sur le gouvernement et avait tenté de lui arracher ces précieuses paroles. Le gouvernement l’avait torturée pour connaitre l’emplacement de la cachette de Joel Oudot. Personne n’avait essayé de l’aider au final, répondant par la violence à la moindre occasion. Aujourd’hui, elle était sortie de l’enfer, et elle n’avait plus d’attache. Une jeune femme timide et intègre… elle avait juste été prise à parti pour ses connaissances et ses relations prétendues. Chacun des groupes pensait qu’elle était la clé de l’information sur l’autre groupe.

Il lui faudrait ainsi quelques jours pour s’en remette, après quoi, le groupe d’Elina aurait le plan ainsi que diverses informations sur la fameuse prison où sont retranchés les derniers gouvernementaux de l’île.



Poste de conclusion pour moi donc !

Tout d’abord merci pour cette première animation, j’avoue avoir pris mon pied à te voir te triturer les méninges ma chère Elina.
Jack, si tu veux conclure à ta manière, n’hésite pas, pour les prochaines animations, il faudra en revanche être un poil plus réactif.

Pour ce qui est de la conclusion, Ryan fuit. Il n’a pas besoin de combattre pour le moment vu qu’il a achevé la mission. En revanche, il te met tout le grabuge sur le dos. Du coup à la fin de l’animation :

- Tu gagnes les informations sur la prison via la jeune femme qui est encore droguée, plusieurs jours sont nécessaires pour la remise en forme de cette dernière. Tu pourras également la PnJser si tu le souhaites pour l’animation de la prison. Je te donnerai le plan un peu plus tard c’est promis.
- Joel Oudot meurt.
- Ta forme hybride est mise à prix sous le pseudonyme de Jorogumo à 3.000.000 de Berrys vu qu’il ne connait pas ton nom (C’pas faute d’avoir essayé de l’avoir).


Voilà voilà !

Je reste disponible s’il y a des questions, et verrais si je dois ajouter quelque chose en postant à la suite mais normalement c’est tout bon.
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 495
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   Dim 11 Sep - 13:52

Qui sait ou qui c’est ?
(Mission de repérage)













Elina avait profité d’un très bref moment de distraction pour lancer ses attaques. Elle se doutait, pour n’avoir pas bien réussi à anticiper son mouvement, que Ryan était assez fort et qu’il s’en sortirait sans doute. Mais elle refusait catégoriquement de rester pantoise devant la suite d’événements qui avaient agité la nuit ! Si l’araignée détestait une chose, c’était bien de se sentir impuissante. Sans grande surprise, son premier Rankyaku fut esquivé. Elle fut heureuse de constater que le second avait atteint sa cible. Et quel résultat ! Un bras en moins, le tigre devait sans doute ravaler ses menaces et son air supérieur !

« Et ce n’est pas terminé ! », jubilait intérieurement la jeune femme.

Tandis qu’elle tissait une bonne quantité de toile dans le but de l’immobiliser, Ryan mua rapidement en un tigre à crête. Elle comprit, grâce à ses paroles précédentes, qu’il ne désirait pas la combattre mais s’enfuir ! Elina paniqua et lança sa toile malgré tout. Mais l’agent du gouvernement était bien plus rapide qu’elle. Sous cette forme totale, son Soru la laissa muette de stupéfaction : il avait littéralement disparu cette fois ! Maudissant sa lenteur, elle sortit dans la rue sous forme hybride et jeta des regards affolés partout autour d’elle... en vain. Ryan s’était volatilisé ! Ses derniers mots restèrent gravés dans l’esprit de la Zoan, promettant une prochaine rencontre. Elina serra les poings et les dents. Elle se sentait ridiculisée, outrée de s’être fait berner de la sorte. Malgré ses rodomontades, la situation n’était pas à son avantage. Pas du tout même. Certes, sur le long terme, la mort de Joel Oudot l’arrangeait particulièrement et lui laisserait un chemin tout tracé pour s’emparer du marché noir local. Néanmoins dans un futur proche... l’organisation Dead-End n’allait sans doute pas laisser passer cet échec sans réagir. En particulier si le gouvernement la rendait responsable de tout ce massacre !

Elle était dans de beaux draps, à présent.

La hors-la-loi soupira, pestant sur sa faiblesse actuelle. Si elle avait été plus forte et avait joué plus habilement, elle aurait sans doute pu arranger les faits d’une manière plus avantageuse. Ressasser le passé ne lui apporterait rien, cela dit, aussi elle rentra dans la maison abandonnée et vérifia un à un les cadavres des hommes. La dernière chose dont elle avait besoin, c’était d’un survivant qui viendrait corroborer les informations du gouvernement. Une fois certaine qu’ils avaient tous rendu leurs derniers souffles, elle pourrait repartir en direction du second point de rencontre déterminé à l’avance avec les mercenaires.

Si la mission de Dead-End avait été un échec, l’objectif de sa propre organisation avait sans doute été rempli avec brio. Selon toute probabilité, elle détenait la personne qu’elle recherchait depuis le début. Lydia, cette jeune femme aux allures innocentes, était très certainement en possession des informations sur la prison tant convoitées. Peu lui importait la raison, d’ailleurs, seul les connaissances de la prisonnière l’intéressaient. Elle devait faire vite, mais sans brusquer la jeune fille. Peut être qu’un mercenaire arriverait à jouer sur sa corde sensible et à trouver un moyen de lui faire révéler tout ce qu’elle savait ? L’araignée comptait bien obtenir satisfaction, dans tous les cas de figure. Elle avait été trop déçue jusqu’à présent.

Remontant à couvert des ombres en direction du point de rendez-vous, elle espérait également que les alliés d’Erwin seraient à l’heure. Elle n’avait plus de nouvelles de Jack depuis qu’ils étaient entrés dans le manoir mais, de par tous les coups de feu, elle savait que tout ne s’était pas passé comme prévu de son côté également. Peut être même devrait-elle commencer l’attaque de la prison sans lui. Elle aviserait une fois les révolutionnaires arrivés. Elle avait encore du chemin à parcourir pour se hisser au sommet du monde de l’ombre, et la première partie de son plan consistait à récupérer ce fameux Maimai Kichigai. Aussi l’araignée se coula dans les ombres en direction du navire de mercenaires et, elle l’espérait, d’un pas de plus vers la destruction du dernier bastion du gouvernement sur l’île.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)
» Ce que personne ne sait, ce que personne ne saura jamais.
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan
» Le mec qui sait pas faire un plat, c'est trop un boloss (Topic de Rems)
» [RP Clos] Tout vient à point à qui sait attendre [PV : Uridan Sangried & Chïra Ovenstey]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-