Partagez
 

 [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeVen 18 Mar - 16:31

Enfin un peu d'action dans la planque où Kibachiyo traînait : une mission de la plus haute importance lui avait été assignée, ainsi qu'à deux autres compagnons. Suite à la débâcle avec le projet BEAST qu'il préférait oublier bien vite, le jeune homme avait envie de se changer les idées avec cette mission. Il s'agissait de voler de l'armement à la marine, ni plus ni moins, et plus précisément sur une île à forte dominance marine qui s'appelait "Quatra". Son nom était en réalité un surnom, car beaucoup de choses là-bas arrivait par quatre, que ce soient les fruits ou même les enfants. Bien que tout ne soit pas forcément par quatre, il y en avait tellement que l'île avait été rebaptisée. C'était le meilleur endroit pour déguster des brochettes de quatre morceaux, des glaces à quatre boules ou encore d'acheter des petits pains par quatre. Bien sûr Kibachiyo n'allait pas voler seulement quatre armes, ce serait bien plus gros que ça.

Pour la mission, ses supérieurs avaient désigné deux autres révolutionnaires pour l'accompagner et éventuellement lui apprendre un peu plus sur le métier, comme il n'était pas de la révolution depuis beaucoup de temps. Il s'agissait de Pyras D. Dante et Kitchiro Nagami, deux qu'il ne connaissait pas et qu'il ne pouvait pas dire si ils venaient de South Blue ou d'ailleurs, comme il les voyait pour la première fois. À leurs ordres les trois révolutionnaires avaient une dizaine de soldats pour mieux étendre les recherches. La révolution avait justement intercepté une communication parlant d'une grosse cargaison d'armes arrivant à Quatra suite à l'assaut de quatre bandits notoires qui avaient fait pleuvoir beaucoup de balles avant d'être abattus. C'était l'occasion rêvée de faire ses preuves une bonne fois pour toute en compagnie de ses deux collègues révolutionnaires.

Ainsi le jeune homme commença par se diriger vers les deux individus qui avaient répondu à l'appel avant de venir. Il ne les connaissait pas, qu'ils soient de cette planque ou d'une autre, mais c'était l'occasion de faire les présentations avant la mission. Le navire de guerre transportant les armes n'allait plus tarder à partir pour Quatra, il ne fallait pas perdre trop de temps dans ce genre de choses. Pour le moment il ne savait pas encore qui remplirait quel rôle dans le navire, alors il se contenta de les aborder sans plus, ne serait-ce que pour connaître un peu mieux ses compagnons de mission.


-Bonjour, je m'appelle Kibachiyo, je viens de South Blue. Et vous c'est quoi votre petit nom ?

Il était évident que c'était important de bien se connaître, mais il espérait surtout en savoir un peu plus sur la mission. Il espérait par exemple savoir quels types d'armes emporter, par exemple des pistolets, des fusils, des canons ou autres. Après c'était important de savoir ce genre de choses avant la mission, peut-être qu'ils étaient mieux au courant que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Kitchiro Nagami
La Grenouille Fantôme
Kitchiro Nagami
Messages : 382
Race : Humain
Équipage : Bandlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue26/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue18/200[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (18/200)
Berrys: 291.189.000 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeMer 23 Mar - 18:06




« Volons de l'armement !»



Kitchiro faisait face au mur de son père,le tableau qu'il avait construit petit à petit, classant et hiérarchisant chaque hors la loi par ordre de puissance et de danger, d'autre par autorité et notoriété au sein du gouvernement. Toutes ces têtes, tout ces noms,s'était trop pour Kitchiro, mais La Grenouille ne perdait pas espoir, chaque jour d'autres révolutionnaires combattaient les fameuses têtes du tableau. Seul le den den mushi posé sur le bureau réussi à extraire le révolutionnaire de sa rêverie.
C'était son supérieur, Kitchiro avait du pain sur la planche, une mission de haute importance venait de lui être confié. Pour la réussir Kitchiro allait devoir travailler avec deux autres révolutionnaire de bonne stature ainsi que quelques recrues. L'héritier de Lunas quitta donc sa tanière de Friends Island pour rejoindre au plus vite Quadra une petite île de South Blue connue pour sa forte présence gouvernementale.

Une fois sur cette fameuse île Kitchiro n'avait qu'à rencontrer son allié, le chef avait mentionné une salamandre, et La Grenouille sentait qu'entre amphibien le courant allait passer ! C'est donc au point de rendez vous que Kitchiro vit son allié qui se présenta rapidement :

Bonjour, je m'appelle Kibachiyo, je viens de South Blue. Et vous c'est quoi votre petit nom ?

Le fameux Kibachiyo ne perdait pas de temps, il demandait déjà le « petit » nom ds membres du groupe, cette fameuse amusante d'introduire la discussion vit sourire Kitchiro

Salut Kibachiyo, moi c'est Kitchiro, je viens de Lunas une île de Grand Line. Tu m'appeller La Grenouille si tu le sent, moi je me suis déjà fais à l'idée de t’appeler La Salamandre ou Kiba, après tout nous sommes en mission pas besoin de s'adresser en grande pompe entre nous ? Le dernier arrivant doit être Pyras.D.Dante, j'ai déjà eu l’occasion d'entendre son nom à plusieurs reprises, il nous sera un grand allié surtout si le Colonel de la base locale débarque.

Kitchiro était plutôt satisfait de son allié, l' hallebarde qu'il tenait avait l'air être une arme de choix surtout manier par un expert, et puis il restait un amphibien et ça Kitchiro approuvé totalement !



Codage de gaki sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue32/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue211/250[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeSam 26 Mar - 18:40

Objectif

Plus le temps passait, et plus les noms se trouvant dans mon petit carnet vert se rayaient d'eux-mêmes. J'avais écumé pas mal d'îles de South Blue afin de trouver les personnes citées dans ce calepin... Et leur ôter la vie avec une rage et une violence qui avaient parfois été jugées comme démesurées. Mais à force d'efforts dans cette quête de vengeance, j'avais commencé à me faire un nom sur cette mer. Certes, les faits qui s'étaient déroulés après la bataille face à Charon et ses sous-fifres avaient joués également dans ce soudain changement de statut, mais la renommée était une chose qui m'importait peu. Avoir une lame affutée, une rage bouillonnante et un tempérament volcanique toujours aussi déterminé était tout ce qui m'importait. Car sans cela, la revanche que j'espérais avoir ne serait qu'une illusion et un rêve impossible à réaliser.

Lorsque Mivi me contacta pour me mettre au courant de certains faits, et notamment d'une mission ayant rapport avec du vol d'armement classifié par le Gouvernement, j'étais déjà plus ou moins intéressé. Lorsqu'elle me donna le nom du Colonel qui devait assurer la sécurité de la base où l'armement en question devait être livré, le fait de voir ce même nom dans mon calepin suffit à faire pencher davantage la balance dans la décision que j'allais prendre. Mais quand, en plus, elle me parla d'un prototype d'arme expérimental qui pourrait parfaitement convenir aux capacités du Magu Magu no Mi, il lui suffit de voir mon rictus carnassier pour deviner que j'irais droit sur cette base, même si on me l'interdisait. La jeune amphibienne avait le don de motiver ses troupes, y compris les plus instables dans mon genre. Bien entendu, j'avais demandé plus d'informations sur ce prototype, histoire de voir ce qu'elle entendait par "compatible" avec mes capacités.

Il s'avérait que l'arme en question n'en était pas vraiment une. Il s'agissait davantage d'un "manche isolant" capable de concentrer la chaleur et la matière que l'on y injectait. Lorsque la jeune femme-poisson me vit hausser un sourcil qui pouvait aisément remplacer un "Hein ?", elle me donna une description plus sommaire, mais nettement plus à la portée de mes compétences en ingénierie. "Un pommeau qui peut supporter la chaleur et te laisser générer une lame de lave". Levant la tête en même temps que j'inspirais, remplaçant cette fois-ci un "Haaaaa d'accord", je lui fis signe que j'acceptais la mission en question. Néanmoins, elle eut l'honnêteté de me dire que s'agissant d'un prototype, il n'y avait aucune garantie que ce bidule infernal marche. Elle s'empressa alors de rajouter que de toute façon, avant de vérifier si ça fonctionnait, il fallait déjà commencer par le voler.

Prenant avec moi le parchemin contenant toutes les informations sur le lieu de rendez-vous avec mes confrères pour cette mission, ainsi que les détails de celle-ci, j'étudiais ce dernier tout en marchant vers l'embarcadère. Cela était loin d'être une mission aisée si on en jugeait les différents paramètres à prendre en compte. La cargaison d'armement à voler arriverait par navire au port de l'île de Quatra. Une base de la marine se trouvait non-loin de celle-ci et elle était tenue par le Colonel que je mourrais littéralement d'envie d'aller saluer. La stratégie la plus sûre pour assurer le vol de la mission était déjà toute trouvée... Et elle préconisait d'éviter la rencontre avec le gradé local, ce qui ne m'arrangeait guère.

Une fois au niveau du port, je reconnus rapidement Kitchiro, que j'avais déjà rencontré. Je le saluais brièvement avant de me replonger dans l'étude de la carte et des détails de la mission. Nous ne tardâmes pas à nous retrouver au complet avec le dernier membre clef de l'équipe formée pour assurer cette mission. Un individu surnommé "la Salamandre", voilà qui promettait des bouffées de chaleur pour la Marine, une fois de plus. A celui-ci vint s'ajouter une quinzaine de camarades révolutionnaires. A mon sens, plus qu'une force de frappe, je les voyais plus comme une main d'oeuvre pour transporter la cargaison jusqu'à notre navire avant de prendre la poudre d'escampette. Lorsque Kibachiyo arriva en demandant à ce que l'on se présente, j'essayais de faire un peu moins rustre que d'habitude, avant d'exposer les faits sans chercher à détendre l'atmosphère, car il était essentiel de se dépêcher.


Comme l'a si bien dit mon homologue grenouillesque, je me prénomme Pyras D. Dante. Et pour corriger une petite erreur de sa part, je ne serais pas utile "si" le Colonel local débarque... Mais "quand" il débarquera.

Cette petite nuance devait tout de même surprendre l'assemblée réunie pour réussir cette mission. Après tout, n'importe qui de censé essayerait d'éviter l'affrontement avec le gradé, jugeant que le moyen le plus sûr de réussir cette mission était de faire vite et de fuir avant l'arrivée du Colonel. Mais à force, tout le monde devait savoir ce que je pensais des "plan les plus sûrs". Dans le sens où ils sont les plus sûrs, ils sont également les plus prévisibles et donc, par conséquence et paradoxalement, les plus dangereux. Je préférais frapper là où on ne m'attendrait pas. Je pris soin d'annoncer directement la couleur quant au plan à suivre et aux objectifs que j'avais.

Un bateau avec une cargaison d'arme ne devrait pas tarder à débarquer dans ce port. Nous sommes à peine à quinze minutes de la base de la Marine où cet équipement doit être livré et où se trouve le Colonel qui dirige les troupes de bonnets blancs du coin. Le plan d'action est simple...

J'affichais alors un large sourire carnassier qui avait de quoi soulever une certaine tension au niveau de la quinzaine de soldats présents, mais aussi de quoi intriguer les deux camarades que j'avais à mes côtés pour diriger les choses.

Lorsque le navire arrivera... Je serai en train d'attaquer la base et de combattre le Colonel. Kitchiro et Kibayochi... Vous dirigerez les quinze soldats révolutionnaires venus vous prêter main forte pour prendre le contrôle du navire ennemi. Libre à vous de changer les voiles et partir avec ou de charger la cargaison sur un autre navire. Toujours est-il que vous êtes responsables de la vie de vos camarades.

Je marquais une petite pause, histoire de laisser les hommes présents comprendre ce qui allait se passer, mais surtout pour que le poids de cette responsabilité fasse comprendre à mes deux camarades qu'ils avaient une grande responsabilité sur les épaules... Et ainsi une très grande confiance de la part de leurs supérieurs qui les mettaient ainsi à l'épreuve. Deux scénarios s'offraient à eux : prendre le contrôle du navire en le volant, ou éradiquer l'équipage et charger la cargaison sur un autre vaisseau. Si on voulait privilégier la vitesse, mieux valait utiliser la première option. Si on voulait éviter d'être repéré et augmenter nos chances de fuite, mieux valait choisir l'option numéro deux. Je laissais ce choix à la charge de mes collègues. Le temps qu'ils se décident, je repris la parole pour énoncer un dernier point crucial.

Dans tous les cas... Il faut que ce vol soit plié en moins d'une demi-heure. Il faudra que vous passiez par la côte Est de l'île exactement trente minutes après le début de l'assaut. Sans quoi, nos risques de fuite seront compromis... Enfin... Surtout les miennes.

En effet, en regardant du côté Est, on pouvait voir qu'à côté de la base de la Marine s'étendait un long pic se terminant par une falaise donnant droit sur la mer. Si le bateau se trouvait à cet endroit, cela permettrait sans aucun doute à la personne en charge de l'assaut de la base, de s'enfuir en sautant depuis le sommet du pic. Une parfaite route de retrait en somme. Restait à savoir si mes deux homologues révolutionnaires avaient bien compris la mission, mais surtout s'ils étaient partants.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeJeu 31 Mar - 0:00

L'heure de l'assaut approchait à grands pas, mais pour le moment l'heure était aux présentations. Kitchiro fut le premier à se présenter à lui, et il n'allait pas par quatre chemins en commençant directement par chercher des surnoms. Kibachiyo le trouvait étrange mais à la fois intéressant, ce qui faisait le charme du caractère unique de chaque humain de la planète. Il ne savait d'ailleurs pas pourquoi on l'appelait salamandre, ou plutôt comment on était au courant de son fruit du démon, lui qui ne l'avait utilisé qu'une fois ou deux ces derniers temps. Généralement il s'arrangeait pour faire le boulot sans l'aide du Zoan en lui, mais parfois la situation le demandait et il fallait passer au niveau supérieur. Heureusement là il suffisait de voler de l'armement, rien de terriblement compliqué ni de terriblement grave. Il fallait bien fournir à la révolution les armes contre le pouvoir gouvernemental, après tout, quelqu'un devait s'en charger.

-De là d'où je viens, on n'utilise jamais de surnom, mais si je devais donner ma préférence, je dirais "Kiba", j'aime pas trop qu'on me reconnaisse à mon fruit du démon, je ne l'utilise qu'en cas de force majeure. Pour toi, j'ai plutôt choisi "Kitchi", c'est plus simple pour moi.

Peu de temps après vint Pyras, le troisième compagnon qui devait effectuer la mission avec eux deux et les soldats de la révolution derrière eux. Kibachiyo ne savait pas vraiment qui était ce colonel et ne voyait pas ce qu'il avait à faire dans l'histoire. Peut-être qu'il allait débarquer dans le navire avec les armes, c'était fort probable vu que c'était de l'armement qu'il transportait, pas des rouleaux de coton. Pyras n'allait pas tarder à faire la lumière sur la mission heureusement, vu qu'il commençait déjà à donner des précisions. Il ne donnait pas simplement son nom complet, il corrigeait aussi Kitchiro dans sa précédente phrase. Selon lui, le colonel allait débarquer, donc venir par le bateau avec les armes, il y avait de quoi demander du renfort en effet.

Le jeune homme avait l'air sérieux, en plus d'avoir une dentition de compétition, que demander de plus avec ça ? Alors qu'il continuait son monologue, certains soldats partageaient à basse voix leurs pensées entre eux, tandis que Kibachiyo demeurait silencieux pendant l'énoncé de son plan. Seulement, un détail attira son attention : le colonel n'allait pas débarquer comme il l'imaginait, il se trouvait dans la base de Quadra. Il ne savait pas si c'était comme ça que faisait la révolution habituellement, et il avait l'air quelque peu dérangé par cette nouvelle. Selon ce qu'il avait vécu, la révolution agissait dans l'ombre, attaquer un navire passait encore, mais attaquer la base du coin, seule source de justice de l'île, c'était bien peu discret. Mais Kibachiyo ne laissait pratiquement rien paraître, de peur de faire douter la troupe derrière lui. Il se permit cependant une remarque avant qu'il n'énonce le plan.


-T'es sûr qu'on t'a donné l'ordre d'attaquer la base de l'île ? Pas que tu sois pas capable de les attaquer efficacement, mais c'est pas très discret, et en plus il faudrait s'infiltrer, détruire toutes les communications et empêcher tout le monde de fuir pour avertir le village le plus proche...

Il n'était dans la révolution que depuis peu, mais de ce qu'il avait vu, Kibachiyo avait retenu que ce n'était pas une bonne idée de partir à l'assaut d'une base pour tuer un officier qui n'avait même pas sa place dans l'histoire. Il était évident que cette façon de faire n'était pas comme il faisait d'habitude, mais ce n'était pas son problème après tout. Du moment qu'il ne balançait pas ses deux compagnons dans tous les cas, qu'il risque une plus grosse prime tout seul. Le jeune révo le laissa alors continuer son idée jusqu'au bout, parlant ainsi de l'assaut, de la maîtrise du navire et du reste. Il savait très bien ce qu'il avait à faire dans la mission, ce n'était qu'une simple formalité pour lui, et sans doute pour Kitchiro aussi. Après tous ils étaient certainement de bons combattants en plus d'être dans la révolution, aucune raison qu'une simple réquisition de matériel leur pose problème. En revanche il s'inquiétait un peu plus pour Pyras qui prévoyait de prendre d'assaut toute une base. Il risquait potentiellement de se mettre en danger, et il n'aurait probablement pas la possibilité d'être sauvé vu que Kibachiyo et Kitchiro seraient à l'autre bout pour voler les armes.

-Et moi c'est Kibachiyo, pas Kibayoshi, "i" - "a" - "i" - "o".

Le plan entier paraissait simple, choper la marchandise et prendre le large en direction de l'est après avoir tout récupéré d'ici une demi-heure. Kibachiyo ne savait pas vraiment comment compter les minutes, il n'avait aucun instrument de ce genre sur lui, mais de toute façon ça faisait largement assez de temps pour vider un navire de ses armes. Le jeune révolutionnaire se tourna alors vers la quinzaine de soldats, prenant sa hallebarde pour abattre la garde sur le sol dans un petit nuage de poussière éphémère. Il avait bien l'intention de montrer qu'il savait s'occuper d'une troupe et qu'il avait la situation bien en main pour cette mission des plus nécessaires.

-Quand nous prendront d'assaut le bateau, n'oubliez pas que sur l'eau le son se propage plus vite, le moindre coup de feu pourrait alerter la population. Le moindre cri aussi, voilà pourquoi je vous conseille de prendre votre adversaire à la gorge si vous êtes assez fort, ou de l'assommer vigoureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Kitchiro Nagami
La Grenouille Fantôme
Kitchiro Nagami
Messages : 382
Race : Humain
Équipage : Bandlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue26/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue18/200[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (18/200)
Berrys: 291.189.000 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeMer 13 Avr - 15:47




« Volons de l'armement !»



Kitchiro était surpris d'entendre Pyras prendre de telle directive, il était évident qu'avec sa nature de logia le blond pouvait facilement venir à bout d'une base marine sans personne maîtrisant le haki de l'armement. Cependant l'île de raser une base et ces environs avec la puissance du magma n'enchantait guère Kitchiro, au lieu de détruire la Grenouille préférait plutôt virer les marines et reprendre leur base, leur équipement et leur armes plutôt que faire un énorme gaspillage de ressources.

Il ne serait pas plus sûr de tendre une embuscade au colonel Pyras ? Kibachiyo et moi-même attaquons le navire, de façon à faire venir le colonel et une fois qu'il a pris la confiance et qu'il pense nous tenir Pyras tu débarque dans son dos et tu lui tombe dessus. Sinon le fais de changer les voiles et de se tirer avec en silence n'est pas une mauvaise idée, après grâce à ta puissance de logia il t'es facile de propulsé en l'air et atterrir en forme humaine sur les voiles pour amortir ta chute.

L'Héritier de Lunas savait que la connaissance et la préparation du terrain pouvait changer une bataille.

Sinon Kiba, pour prendre l'assaut le navire je pense qu'il est préférable de laisser les recrues en second plan, dans le sens où nous pouvons sécuriser un minimum la zone avant de les mettre en danger inutilement. Soit on attaque rapidement et subtilement les marines sur le navire depuis le pont d'embarquement, ou alors on passe furtivement par la mer pour monter à bord par la zone là moins protégée. Quand dis tu ?

Kitchiro était sur le qui-vive, il fallait construire un plan soutenu et concret avant de pouvoir passer à l'action, une erreur et les conséquences pourraient être désastreuse pour le groupe de révolutionnaire.


Codage de gaki sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue32/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue211/250[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeVen 22 Avr - 16:36

Stratégie

Me taisant pour écouter ce que mes camarades avaient à dire, j'affichais un léger rictus, à moitié amusé, à moitié satisfait. Chacune des remarques des deux révolutionnaires étaient pertinentes, ce qui me confortait dans l'idée que j'avais une bonne équipe pour le coup. Pas d'élément qui prenait des décisions inconsidérées, pas de trouble-fête... Autre que moi-même bien sûr. Cela devait tout de même avoir quelque chose d'étrange de me voir légèrement sourire alors que l'on entrait en contradiction avec ce que je venais de dire. Mais à bien y penser, c'est tout l'intérêt d'une équipe : pas un point de vue identique, pas une unique manière de faire, et tant d'opinions qui enrichissent le groupe, avec une diversité qui le rend intéressant.

Néanmoins, les options qu'ils me proposaient m'étaient déjà passées par la tête, et si j'avais opté pour une approche moins subtile, c'était justement parce qu'elle n'était pas la plus sûre. J'avais l'habitude de le dire lors de réunions stratégiques avec les autres membres de la Révolution : Le plus grand risque, c'est de n'en prendre aucun. Le chemin le plus sûr est, par définition, le plus prévisible. Avoir face à soi un ennemi assez malin pour se mettre dans nos baskets et se dire "Si je devais assaillir mon propre château, comment je m'y prendrais ?" était quelque chose de commun sur les mers. En ce sens, il était simple de savoir quelle était la faiblesse d'une base, et ainsi procéder à des contre-mesures efficaces, transformant un plan peu risqué en opération suicide. L'idée de Kiba était bonne, mais une infiltration requérait une préparation minutieuse et du temps... Choses que nous n'avions pas pour l'heure. Quant à l'idée de Kitchiro, elle était loin d'être mauvaise, mais je préférais éviter que le Colonel sache que sa cargaison était en train d'être volée. Je pris alors la parole, avec un ton nettement plus détendu que précédemment.


L'infiltration est une méthode qui se doit d'être préparée, avec du temps et des informations... Sans quoi cela revient à être plongé au beau milieu d'un essaim de guêpe. Je préfère les avoir tous face à moi plutôt que tout autour de moi.

Me tournant alors vers Kitchiro, j'affichais cette fois-ci un rictus davantage carnassier, trahissant la soif de bataille qui m'animait, mais également la confiance que j'avais en mes aptitudes et les plans que j'élaborais.

Pour l'embuscade, cela veut dire que le Colonel sera en route vers vous. S'il décide de séparer ses troupes pour aller jusqu'à vous, cela risque d'être problématique. Si j'attaque de front, je monopolise son attention avant que l'on ne lui communique l'attaque de la cargaison. Chaque minute passée à le retenir sera précieuse pour chaque recrue ici. En d'autres termes... Il sera concentré sur le type qui veut lui coller un pain de lave dans la figure, risquant de moins prêter attention à l'autre derrière qui fouille dans sa veste laissée sur le côté pour qu'il se batte à l'aise.

Pourquoi fallait-il toujours que je fasse des métaphores dans ce genre ? J'ignorais moi-même la réponse à cette question, mais au moins, cela avait le mérite de parler à l'ensemble des personnes présentes. À m'écouter, on avait l'impression que me frotter à un Colonel n'était pas un souci. Néanmoins, j'étais le premier au courant de la force que pouvait avoir un Marine de ce rang, et ce pour avoir croisé plusieurs fois le fer avec certains d'entre-eux. Cependant, j'avais bon espoir que ce combat me permette de me perfectionner davantage, de devenir plus fort, en vue de mon objectif qu'était la prise du Royaume d'Ignitios. Si je ne parvenais par à affronter une base Marine de cette taille et à venir d'un unique Colonel, aussi fort soit-il, alors mes ambitions ne seraient que des rêves et le resteraient à jamais. Et puis, de tous les Révolutionnaires réunis pour cette occasion, j'étais de loin celui qui avait le plus de responsabilité. Je ne pouvais pas permettre que la vie des autres soit en jeu alors que j'avais la possibilité de diminuer leurs chances d'être pris dans un combat mortel.

En qualité de responsable de cette opération, j'avais le devoir d'assurer la sécurité et la survie des troupes. En ce sens, si j'avais la possibilité d'empêcher la totalité des renforts de pointer leur nez, il était normal que je m'en occupe, aussi risqué ce pari soit-il. Regardant ma montre à gousset, je rangeais celle-ci dans ma poche avant de me mettre en direction de la base par le chemin qui sortait de la ville par le port. Sans attendre un quelconque mot de la part de mes camarades, je levais alors la main pour leur faire signe au revoir, avant de les gratifier de quelques derniers mots.


Kitchiro et Kiba, je vous confie les troupes et la manoeuvre d'abordage du bateau. Je vous fais confiance pour trouver un bon moyen d'y arriver. Montrez-moi que je ne me trompe pas... Et ramenez-moi un beau souvenir en passant me reprendre !

Une pointe d'encouragement ponctuée par un brin d'humour ne fait jamais de mal avant une bataille. Mais pour ma part, je n'avais jamais été très doué dans ce domaine, étant plus prédisposé aux sarcasmes et à l'ironie. Néanmoins, je n'hésitais pas à témoigner la confiance que j'avais en mes deux homologues. Leur indiquer que l'on avait de bons espoirs quant à leur potentiel et leurs capacités n'était en rien gênant, car après tout, j'avais de l'estime pour eux, aux vues des rapports que j'avais pu lire les concernant. Chacun d'eux faisait de son mieux et il était évident qu'en continuant ainsi, ils pouvaient venir à bout des obstacles qui se dresseraient sur leur chemin.

Arpentant le petit sentier en terre le long de la forêt, je sifflotais tranquillement, marchant pendant une bonne vingtaine de minutes. À en juger l'heure, le bateau ne tarderait pas à être à proximité de l'île. Kitchiro et Kiba allaient bientôt pouvoir passer à l'action. Il ne fallait donc pas que je sois en retard sur mon planning, accaparant l'attention de nos amis de la base en premier lieu pour leur éviter quelques désagréments. Et en parlant de base, je voyais celle-ci se dessiner à quelques dizaines de mètres de moi. L'île de Quatra n'était pas d'une importance capitale, mais la base était tout de même assez grande. Arrivant face à la double-porte en métal, j'apercevais quelques sentinelles postées sur les hauteurs, qui signalaient qu'un individu seul approchait. M'arrêtant face à la porte fermée, je contemplais le panneau "Frappez pour que l'on vous ouvre". Une petite trappe était située à hauteur du visage d'un homme. Sans doute l'endroit où le vigile regardait qui voulait pénétrer dans la base en lui demandant de se présenter.


Frappez... Ma foi, pourquoi pas...

Je reculais alors d'un pas, brandissant mon poing derrière moi. Ce dernier se mit à rougeoyer instantanément, avant de laisser de la lave jaillir et bouillir sur tout mon membre. Gratifiant la porte d'un coup de poing où la lave décupla la taille de ce dernier, la double-porte vola instantanément en éclat dans une explosion et un nuage mêlant vapeur à la poussière. Près de trois secondes après, alors que j'avançais au milieu de cette purée de pois, l'alarme de la base se mit à retentir. On pouvait entendre les pas rapides des militaires qui commençaient à descendre les marches des bâtiments pour arriver dans l'immense cour où je venais de surgir en marchant tranquillement. Un large sourire carnassier sur le visage, couplé à un regard arrogant et vif ponctué par la teinte écarlate de mes iris, ma voix jaillit avec tout autant d'ironie et de provocation que la situation le permettait.

On dirait que j'ai frappé un poil trop fort... Désolé !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeDim 15 Mai - 15:26

La plan n'était pas encore bien décidé, tout le monde hésitait à savoir quoi faire. C'était le principal inconvénient de travailler avec des coéquipiers, mais effectuer la mission tout seul aurait été plus difficile. Quoique non, en réalité ce serait toujours plus simple, car il n'y avait pas besoin d'attaquer la base en soi. Malgré tout, Pyras avait bien décidé de s'y attaquer tout seul, peut-être avait-il un différent à régler avec cet officier, ça semblait l'hypothèse la plus probable pour le moment. Cependant il était d'accord de le laisser faire, vu son statut de Logia il était en effet capable de raser toute la base. Le souci était que Kibachiyo n'était pas sûr qu'une telle hécatombe soit très discrète, de plus pendant une attaque il pourrait détruire des documents intéressants à récupérer. Mais bon, à part s'y attaquer à trois, c'était difficile d'épargner des dommages collatéraux. Peut-être que l'armement était le meilleur qu'ils puissent récupérer en fin de compte.

La proposition de Kitchiro était des plus alléchantes, la dernière qui parlait de passer par la mer. En effet un encerclement était tout à fait pertinent à envisager, si bien qu'il voulait l'utiliser. Après tout quelle meilleure surprise que d'attaquer à l'abordage sur tous les fronts ? C'était ce qu'il avait envie de faire parmi ses propositions, mais pendant ce temps Pyras parlait en se justifiant de sa décision. Selon lui, il voulait tous les ennemis devant plutôt que derrière..."...mais n'as-tu pas pensé qu'une fois à l'intérieur ils puissent t'encercler et te passer les menottes pendant que tu ne regardes pas vers eux ? Je suis pas pessimiste, mais j'aime bien envisager toutes les possibilités". C'était vraiment ridicule comme façon de procéder, Kibachiyo ne pouvait pas croire que son compagnon soit d'une telle imprudence. Après tout c'était dans le sang des Logia de prendre des risques démesurés alors que la mission était simplissime. Malgré tout il avait bien l'intention de sauver Pyras si jamais il se faisait capturer, le plaisir de lui dire "je t'avais prévenu" serait trop tentant.

Apparemment le jeune homme avait en tête un plan bien plus élaboré que juste de la baston, il voulait avant tout monopoliser l'attention du colonel. Kibachiyo avait entendu des bobards, mais comme lui jamais, c'était le premier du genre. Il affichait une mine pas convaincue du tout en regardant Pyras, décidément c'était typique des Logia de ne pas réfléchir avec leur cervelle. Mais le but principal était de voler l'armement, ce n'était aucunement nécessaire de s'attaquer à la base. Le temps qu'un coup de fil soit passé, tout aura été volé, si jamais ils laissaient les marines en passer un. Mais comme il était inutile d'argumenter avec Pyras, Kibachiyo ne dit rien pour son dernier paragraphe. Si il voulait attaquer la base de la marine, qu'il le fasse, ce n'était aucunement un problème pour les deux reptiles affiliés au port. Ainsi quand il donna sa confiance aux deux compères, Kibachiyo regarda Kitchiro avec complicité avant de prendre la parole brièvement.


-Je suis d'accord pour l'encerclement par la mer, ils ne verront rien venir. Je suppose qu'il nous faudrait des barques, et ensuite je pense qu'il vaut mieux laisser aux révolutionnaires occuper les marines afin d'éviter les fuites vers la base. Comme l'a dit Pyras pour la base, ce sera attirer leur attention, et nous n'aurons qu'à nous occuper des gros morceaux si il y en a.

Pendant ce temps, Pyras se dirigeait vers la base dans sa quête de vengeance ou d'autre chose, espérant bien faire un carton. Kibachiyo aussi l'espérait, même si la discrétion allait avoir du plomb dans l'aile sur le coup. Mais bon, si jamais ça tournait au vinaigre, il pourrait clairement remettre la faute sur lui, même si ce n'était pas dans ses principes à la base. Si c'était pour obscurcir ses chances de monter en grade, il n'allait pas laisser ses collègues transformer la mission en guérilla urbaine et saboter sa note auprès de son supérieur. De toute façon il allait rendre un rapport détaillé à celui qui lui avait donné la mission, il ne manquerait pas de parler des deux camps, celui de la base et celui de l'armement à voler. Pour commencer il ne manquait plus que l'approbation de Kitchiro, alors que la base allait bientôt connaître un mauvais Quart d'heure, comme il était coutume de parler à Quatra.
Revenir en haut Aller en bas
Kitchiro Nagami
La Grenouille Fantôme
Kitchiro Nagami
Messages : 382
Race : Humain
Équipage : Bandlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue26/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue18/200[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (18/200)
Berrys: 291.189.000 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeMer 18 Mai - 18:22




« Nouveau Horizon ! Nouvelle Destinée !»



Alors que le plan était entrain de se mettre en place Pyras quitta le groupe de révolutionnaire pour en œuvre sa vendetta personnelle. Durant ce temps Kitchiro et Kibachiyo étudiait la question du navire de ravitaillement :
Le zoan n'avait pas l'air d'apprécier l'attitude du Logia, il était vrai que son tempérament était assez sulfureux mais l'Héritier de Lunas c'était fait une raison, Pyras représentait l'avenir de la révolution avec un tel pouvoir, il était bien plus sûr de l'avoir dans son camp que de l'affronter.Le blondinet était encore jeune et devait se former un nom, une réputation pour pouvoir faire évoluer les choses plus tard.
Cependant La Grenouille devait s'occuper de l'armement pour le reste de la révolution, car un homme pouvait faire gagner une bataille, une armée pouvait faire gagner une guerre et cette guerre était celle de Kitchiro, celle de Kibachiyo, de Pyras et de beaucoup d'autres inconnus du Gouvernement !
Alors que La Salamandre regardait avec complicité Kitchiro le jeune homme reprit la parole 

-Je suis d'accord pour l'encerclement par la mer, ils ne verront rien venir. Je suppose qu'il nous faudrait des barques, et ensuite je pense qu'il vaut mieux laisser aux révolutionnaires occuper les marines afin d'éviter les fuites vers la base. Comme l'a dit Pyras pour la base, ce sera attirer leur attention, et nous n'aurons qu'à nous occuper des gros morceaux si il y en a.  

Des barques ?

Kitchiro avait oublié un détail, voir un gros détail, celui de la malédiction de son partenaire car avec sa nature de Zoan la salamandre ne pouvait utiliser la voie marine pour attaquer par surprise la garnison :

J'avais oublié ta nature de Zoan qui ne te permet plus de traverser la mer. Ce que je propose alors c'est de divisé le groupe de recrues en deux, une partie vient avec par la mer et on créer la diversion nécessaires pour que vous puissiez monter sur le pont en force sans vous faire refouler sur la passerelle. Une fois tout le monde sur le pont on pourra tranquillement nettoyer les ponts inférieur sans leur laisser le moyen de sortir et de prévenir l'extérieur, et puis si ils préviennent la base elle ne pourra pas les aider, Pyras leur bloquera la route facilement !

Kitchiro attendit pas la réponse de Kiba, de toute façon soit le zoan prenait une barque soit il attendait que son partenaire lui ouvre la voie pour emprunter la passerelle qui était sous bonne garde !

Je t'ouvre la passerelle d'ici deux minutes !

Sur ces mots Kitchiro fit un signe de tête à un groupe de recrues et plongea directement dans le port avant de se retourner finalement vers la salamandre voir la réaction de celui-ci .

-------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps dans les locaux de la base Marine de l'ile de Quadra

-La flotte numéro 4 a eu des problèmes avec des pirates autour de Military Island dernièrement c'est bien ça ? Je veux donc que deux autres flottilles aident la N°4 à surveiller Military Island, cette île est un nid à rat mais ne présente aucun intérêt nous avons pas à y mettre les pied !

Je comprends Ma colonelle je transmets vos ordres sur le champ !

Alors que la chef du complexe militaire était entrain de superviser la position de ces troupes un évènement peu commun chamboula la base, un événement qui fut aussitôt rapporté aux oreilles de la gardienne des lieux : Fima Tokoshi

Colonelle Colonelle ! Un homme, un blondinet vient de détruire la porte d'entrée de la base, il a l'air déterminé , doit utiliser un pouvoir ou une aptitude, la sentinelle affirme avoir vu son poings rougir avant de frapper la porte avec violence !

C'est pas possible ! En plus de semer le désordre sur les mers ces brigands viennt jusqu'à nous ! Il va regretter de s'être aventurer ici !

Spoiler:
 

Attrapant ces sabres au passage Fima traversa avec énervement la base pour se rendre à l'entrée où se trouvait l'intrus.
Une fois avoir mit le pied à l’extérieur elle saisit un den den mushi haut parleur et commença son speech :

Vous avez forcé l'entrée d'une base Marine, représentant l'autorité du Gouvernement Mondial et sa Justice ! Vous êtes donc une menace pour le monde, soyez intelligent et rendez vous tout de suite et je vous promets un procès rapide, et juste peut être que vous éviterai le pire, si vous refusait cette proposition, la prochaine destination ne sera pas Ennies Loby mais le cimetière ! M'avez vous bien compris ! Hurla la Colonelle avant de rabaisser son den den mushi en attendant la réponse du jeune homme qui se tenait devant elle !
Alors que l'homme n'avait pas encore répondu la femme chuchota à l'un de ces subalternes tout en prenant soit de couper son den den mushi

Si il répond non n'attendait pas mon signe abattait le directement, je ne veux pas que cette histoire traîne j'ai autre chose à faire


Codage de gaki sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue32/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue211/250[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeJeu 19 Mai - 14:44

Spectacle

L'irruption dans la base à grand coup d'explosion avait fait son petit effet. Non seulement les troupes s'étaient rassemblées dans la cour pour se tenir face à moi, mais en plus de cela, j'avais l'illustre honneur de voir le maître des lieux, ou en l'occurrence la maîtresse, arriver pour me faire son petit discours. Mon objectif principal, du moins quant à ma mission, était accompli : tenir la grappe à la responsable pour l'éviter de donner des ordres et contrecarrer l'attaque de la cargaison. Tant qu'elle était face à moi et que je me tenais entre la sortie de la base et les troupes, Kitchiro et la salamandre n'avaient rien à craindre. Néanmoins, si je venais à tomber ou à laisser s'échapper quelques troupes, les choses risquaient de changer.

Mais malgré la mission, mon objectif était tout autre : ôter la vie de la gradée ici présente pour sa participation au complot d'assassinat de mon père. Le nom du Colonel Fima se trouvait bel et bien dans mon carnet vert, entre quelques autres noms déjà rayés. Et je comptais bien faire en sorte que son nom soit comparable à celui de son voisin du dessus et son voisin du dessous : balayé par un trait attestant de sa mise à mort. Alors que je sentais mon rythme cardiaque s'accélérer et ma tension monter à cette idée, la jeune femme, armée de plusieurs épées, se mit à me faire un petit speech digne de nos chers Marines. Croyait-elle réellement que j'allais me rendre ? Quel fou viendrait exploser une porte géante pour pénétrer une base marine et s'arrêterait à cela en disant "Bon okay, j'accepte d'avoir fait tout ce chemin et tout ce cinéma pour que vous me passiez les menottes sans avoir eu à en découdre" ? Entendre la jeune femme me menacer de mort laissa apparaître sur mon faciès un large rictus carnassier qui ne trahissait que trop bien mes intentions. Ma voix ne tarda pas à résonner pour répondre à la militaire.


Je pense que vous seriez aussi déçue que moi si nous nous en tenions là... Non ?

Au moins, cela avait le mérite d'être clair, en plus d'être excessivement arrogant. Bien entendu, un "Non" eut pour conséquence l'exécution de l'ordre donné par la jeune femme un instant plus tôt. Plusieurs coups de feu retentirent harmonieusement, alors que les projectiles volaient dans ma direction. Je me contentais de lever mon arme, toujours dans son fourreau, balayant une partie d'entre eux tout en courant jusqu'au centre de la place, réduisant la distance entre moi et les Marines. Une des balles passa juste à côté de mon faciès, laissant un fin filet vermeil couler le long de ma joue. Même si j'étais un Logia, je n'usais pas de la défense que me procurait mon Fruit du Démon. Cela afin de conserver l'habitude d'être frappé et ne pas voir ma résistance aux coups diminuée. Même si la plupart de mes adversaires ignoraient que je faisais cela, pour moi, il s'agissait également d'une question d'endurance. Tout coup reçu résulte d'une erreur... Et les erreurs permettent de progresser.

Néanmoins, une fois que la salve fut passée et repoussée par quelques acrobaties et coups de fourreau déviant certaines balles, je me tenais seul au milieu de l'immense cour, la main sur la poignée de mon arme, celle-ci dirigée en arrière. Il était évident que le mouvement suivant allait être fait pour sortir ma lame de son fourreau. Néanmoins, tout mon bras gauche se mit à rougeoyer, alors que mon sourire carnassier ne trahissait que trop bien le contentement que je tirais de ce qui allait suivre. Un bruit métallique retentit, alors que ma voix expulsa un cri attestant de l'utilisation d'un arcane bien singulier, que j'inaugurais aujourd'hui.


Yougan Tatsumaki !

L'épée d'un noir de jais jaillit hors de son fourreau, et alors qu'elle était brandie devant moi, de la lave fut expulsée de mon corps pour prendre la forme d'une gigantesque tornade incandescente. Le souffle de celle-ci était déjà assez fort, mais on pouvait voir la roche environnante, et même le sol, commencer à fondre, laissant une imposante trainée de magma derrière elle. La terre s'évaporait avant même d'entrer en contact avec le cyclone brûlant qui se dirigeait à toute allure vers la Colonelle et les troupes se tenant à ses côtés. Au moins, maintenant, une chose était sûre : je n'étais pas venu ici pour beurrer les sandwichs ! Et une attaque de cette force et de cette amplitude donnait tout de suite le ton et avait de quoi apeurer la majorité des troupes présentes.

Même si je prenais un malin plaisir à lancer une attaque fulgurante et spectaculaire, et bien que j'avais fortement envie de calciner l'ensemble des individus présents, le but premier de cet arcane était surtout d'attirer l'attention. Après tout, il serait bien difficile pour les Marines de se concentrer sur une attaque de bateau, plutôt que sur un volcan humain qui balançait des tornades de lave. Quand bien même nos amis auraient vent de l'assaut mené par mes camarades, leur priorité serait sûrement de mettre fin à ce qui risquait de tourner au carnage s'ils manquaient d'attention pendant ne serait-ce qu'une seconde. Qui plus est, je ne comptais pas repartir d'ici bredouille. J'étais venu avant tout pour la tête de la Colonelle, plus encore que pour le prototype d'arme que je désirais. Je désirais plus que tout quitter cette base en rayant le nom de Fima de ma liste... Et si je devais anéantir une base Marine complète pour cela, alors je n'aurais aucun scrupule à le faire !




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeSam 21 Mai - 23:22

Il était temps de commencer la mission, Kitchiro avait proposé de quoi conforter Kibachiyo avec son fruit du démon. Il n'aurait qu'à passer par devant pendant que le rester ferait diversion par la mer, ce qui n'était pas du tout une mauvaise idée. Néanmoins la théorie et la pratique ne se rejoignaient pas toujours, il fallait rester prudent au cas où quelque chose tournerait mal. La priorité de Kibachiyo était de sécuriser le poste de communication dans la cabine, ainsi personne ne pourrait appeler à l'aide dans la base plus loin. Comme il le soulignait si bien, Pyras se charge déjà de les retenir, personne n'irait à leur secours, même si ils appelaient bel et bien.

Sans plus attendre, le jeune révolutionnaire laissa alors à son compagnon la lourde tâche de débuter l'infiltration avec une diversion conséquente. Pendant ce temps, il commençait à penser à comment procéder pour l'assaut final. Nul doute qu'il faudrait sans doute se salir les mains, ce qui faisait un peu grimacer le jeune homme, lui qui était habitué à tuer proprement. Mais si c'était pour les besoins de la révolution, c'était important et donc les doutes n'étaient pas permis. L'avenir du monde dépendait de chacune des pierres posées sur l'édifice, chaque mission avait son importance et ne devait surtout pas être ratée. Ainsi il se tourna vers sa troupe le regard pleinement confiant et résigné.


-Nous partons dans deux minutes, ceux à ma gauche vous formerez un mur pour empêcher les fuites, ceux à ma droite vous viendrez en percée pour que le poste de communication soit libéré. Si vous le pouvez, assommez les marines ou tuez-les sans bruit, comme je l'ai dit le moindre petit cri se ferait entendre de loin sur l'eau.

Une fois ses ordres donnés, Kibachiyo attendit que son compagnon déclenche le début des hostilités, il avait pris de la corde comme à son habitude. Sauf que cette fois il n'allait pas ligoter les marines mais l'armement pour mieux en transporter plusieurs à la fois. Rien ne pressait, certes, mais le travail était toujours plus apprécié quand il était fini rapidement et surtout sans bavure. Bien sûr il faudrait se débarrasser des dépouilles, par exemple en les incluant dans un terrible incendie, mais pour le moment il fallait s'occuper de l'armement.

La diversion de Kitchiro avait fini par s'entendre, Kibachiyo emmena alors sa troupe à l'abordage du navire alors qu'il était dans une situation critique. Il avait pris soin de ranger son arme de peur de faire trop de bruit, à la place il faisait confiance en sa technique au corps à corps, même si c'était certes moins bien qu'avec une arme. À peine avait-il bondi sur le pont que des gardes se retournèrent pour les attaquer. Il était évident qu'ils étaient complices du premier groupe, deux attaques de pirates sans aucun lien en même temps, aucune chance que ça arrive. Sans plus attendre, Kibachiyo enfonça son poing dans le ventre du premier pour l'envoyer faire tomber les autres, sans vraiment chercher à les tuer plus que d'habitude. En réalité il n'avait à coeur que la confidentialité de l'attaque, que personne ne soit prévenu de ça. Ainsi il ne tarda pas à effectuer une belle percée en frappant sans pitié les marines de sa force de Zoan hybride jusqu'à atteindre la cabine en question.

Ce n'est qu'une fois la cabine sécurisée par sa propre personne que le jeune homme délégua la surveillance à plusieurs de ses hommes. Une fois cela fait, il partit terminer le boulot en aidant les autres à vaincre les forces de l'ordre encore debout en les empêchant de fuir par n'importe où. Petit à petit ils prenaient l'avantage, mais rien n'était encore joué, ils avaient beau être coupés du monde extérieur, la victoire pouvait toujours leur revenir si ils surpassaient les deux chefs de mission. Il en allait de même pour Pyras...
Revenir en haut Aller en bas
Kitchiro Nagami
La Grenouille Fantôme
Kitchiro Nagami
Messages : 382
Race : Humain
Équipage : Bandlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue26/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue18/200[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (18/200)
Berrys: 291.189.000 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeSam 4 Juin - 0:12




«Prise de Contrôle pour un Nouvel Armement !»



Kitchiro glissait sur l'eau sombre jusqu'à sa cible, sans bruit, couteau entre les dents la grenouille avançait en compagnie de quelque recrues révolutionnaires pour créer une diversion assez importante pour que le reste du groupe dirigé par La Salamandre puisse monter à bord et prendre totalement le contrôle de la base.
Une fois placé à tribord du navire Kitchiro ainsi que les recrues qui l'imitaient utilisèrent leur grappins afin de monter discrètement sur le navire gouvernementale.
Avant de monter à bord La Grenouille jeta un œil sur le pont :

C'est pas aussi gardé que prévu, pour un navire qui transporte des armes et compagnie je me serai attendu à un régiment entier… bon en attendant ils sont toujours en supériorité numérique, mais pas pertes en qualité !

Le chef d'escouade monta le premier et élimina le premier patrouilleur en l’assommant d'un coup de tranche sur la nuque, cette élimination rapide et facile se suivit d'un geste signifiant aux recrues de monter à bord et de commencer le nettoyage.
Tel des ombres meurtrières les recrues faisaient plutôt bien leur boulot, chaque gardes y passaient tour après tour mais l'une des recrues avait oublié les gardes postait sur le perchoir. Le marines sauta sur la jeune recrue sabre en main en hurlant :

Intrusion ! On nous attaque ! Alerte !

Alors que le jeune révolutionnaire était sur le point de se faire trancher la gorge par surprise Kitchiro sortit son pistolet de sa veste de la main droite et tira en ajustant son tir pour ne pas toucher son protégé, pendant ce temps le marine à genoux qu'il tenait en profita pour s'échapper et se saisir d'un tromblon qui dépassait d'une caisse !

A Genoux sale pirate ou j’explose ta cervelle ! Et âche moi cette arme sur le champ ou je projette ta tête de blaireaux et ton chapeau ridicule sur ton pote !


Chapeau ridicule …. tu n'aurait pas du insulter la Sacrée Grenouille, ton sang va couler pour ce blasphème…. Ton pétard ne te protégera pas bien longtemps, il n'est même pas chargé je pari ! répondit Kitchiro sur un ton noir en jetant son pistolet aux pieds du marine.


A genoux je te dis! Ne discute pas!sinon je vais te prouver qu'il est chargé

Alors que l'homme braquait le révolutionnaire, celui-ci reculait pas à pas avant que son opposant ne lui signalement pour la troisième fois de se mettre à genoux, alors Kitchiro s'éxecuta et se mit à genoux mais dans le seul but de pouvoir mettre la main sur une hampe, un bâton surmonté d'un crocheté normalement utilisé pour remonter des objets flottant depuis le pont.
Ce n'est que quelques secondes plus tard que Kibachiyo apparut sur la passerelle avec le reste des troupes, son arrivée presque synchronisé détourna le regard du marine une demi seconde, une demi seconde de trop qui permit à Kitchiro de se saisir de hampe pour désarmer son ennemi à distance et de le traverser par la même occasion aux niveaux de l'épaule.

Voyons si cette arme était chargé ! Maintenant que t'es cloué à un mur par ton propre outil de travail tu n'a plus d'autre chose que d'assumer les conséquences de ton acte de rébellion !

Rébellion ! C'est vous la rébellion ! Vous etes une plaie pour ce monde ! Aller au diable !

avec fierté l'homme se dressait devant le fusil qui le menaçait, mais c'est avec effroi qu'il entendit le déclic de la gâchette et le son des plombs qui résonnait dans le canon….

Bon d'accord, il était chargé, dommage que tu ne soit plus de ce monde pour le savoir, rebelle … ppfff, quand les marines cesseront de se prendre pour les protecteur d'un monde corrompu et détruit par leur propre actes de stupidités !

Quand Kitchiro releva le nez, le bateau était devenu révolutionnaire, Kibachiyo avait pris le poste de communication avec brio, le reste des marines vivants étaient entrain d'être ligotés et déposés … enfin jetés sur le pont alors que les quelques caisses d'armements qui étaient sur le pont en attendant leur acheminement étaient revenus grâce aux bras musclés des recrues révolutionnaires !

Kibachiyo, le navire est à nous, gardons pour le moment les voiles du Gouvernement, on les changera en pleine mer, lance un message à la base de Friends Islands pour signaler qu'un navire gouvernementale est en notre possessions, il manquerait plus d'ils nous tirent dessus ! Je prends la barre, on va chercher le Logia. Les autres vérifiaient bien dans les cales qu'aucuns marines ne se soient cachés, je ne veux pas ramener de taupes à la maison !

Cette mission était en franc succès, sauf petit incident inattendu, les deux Amphibiens avaient bien gérés cette part de mission, il manquait plus que Pyras qui devait follement s'amuser dans une base où qu'une ou deux personnes pouvaient lui posait peut être problème, encore fallait qu'il maîtrise le bon haki et possède un niveau martial suffisant pour palier la nature sulfureuse du blondinet !

-------------------------------------------------------------------------------------

Le blondinet tenait tête à la Colonnelle qui n'avait pas de temps à perdre avec un enfant, cependant celui-ci n'avait pas l'air de rire, son sourire carnassier indiqué clairement les intentions envers la Marine.
Alors que l'homme s'élançait vers la Colonnelle une pluie de balle lui fit face mais en vain seule une balle avait à peine touché le garçon qui avait dégainé une belle lame !

Sabreur... très bien !

Alors que Fima s'apprêtait à attaquer son adversaire celui-ci déclencha une tornade de lave, alors que tout les marines courraient se mettre à l'abri en attendant que la tornade passe, la Colonnelle sourit et réagit avec une sang froid et impartialité !

Impressionnant mais pas assez puissant

La sabreuse sortit les deux sabres de sa ceinture et exécuta deux soru, l'un pour arrivé sur le côté gauche de la tornade, puis un second pour se projeter vers son adversaire, grâce au courant d'air chaud que formait la tornade la Colonelle allait obtenir une légère accélération durant le deuxième soru pour surprendre l’épéiste et pouvoir le désarmer sur le champs !
à son arrivée sur l'ennemi Fima avait pour intention de lacérer son adversaire ave une coupe en forme de X et si le garçon avait eu le temps de se mettre en garde se serait deux lames d'air qui s'occuperait du hors la loi

Codage de gaki sur Epicode

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue32/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue211/250[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeDim 5 Juin - 11:31

Piège

Le spectacle de l'immense tornade incandescente avait de quoi décourager plus d'un Marine. Bien que mon champ de vision fût obstrué par l'assaut que je venais de lancer, les cris de terreur suffisaient à eux seuls à me donner une idée de ce qui se passait. Je ne pouvais qu'imaginer le désarroi des militaires fuyant pour sauver leur vie face à ce déchaînement de la nature. Après tout, ils devaient faire face à l'une des forces naturelles les plus impitoyables et destructrice. La puissance d'un volcan n'est pas à prendre à la légère. Tout manque de respect à une telle force risquait de coûter la vie à l'impudent qui oserait agir de la sorte.

La Colonelle n'échappait pas à cette règle. Tout guerrier un tant soit peu rompu au combat savait que l'absence de respect dans un affrontement amenait souvent à sous-estimer l'adversaire, ce qui pouvait conduire à une issue fatale. Et cela, Fima risquait fortement de le comprendre à ses dépends. En qualité de musicien, il ne m'était pas difficile de sentir le rythme d'un combat et les variations de celui-ci. La musique qui trottait dans mon esprit face à ce tumulte que j'avais provoqué n'avait rien d'un rythme très excitant. Pas de moments forts, pas d'opposition de tons. J'avais lancé une note, et la réponse que j'avais obtenue était loin d'être à la hauteur de ce que j'attendais.

La réponse de la demoiselle fut de sous-estimer amplement celui qui lui faisait face. Un duo de Soru... Une telle technique aurait pu porter ses fruits si le changement de trajectoire opéré entre les deux pas rapides n'avait pas été dans mon champ de vision. À partir du moment où la Colonelle apparut à côté de la tornade, je devinais amplement la trajectoire qu'elle allait emprunter, et à quel niveau elle allait arriver sur moi. Connaître l'action de l'ennemi à l'avance ou l'anticiper avec suffisamment de sagesse et d'expérience était un atout indéniable dans un combat. J'étais loin d'avoir un quelconque Haki de l'Observation, mais je connaissais assez bien l'art de l'épée et le combat pour connaître le genre d'action auquel notre gradée pouvait penser, surtout lorsqu'elle sous-estimait son opposant de la sorte. Il ne fallait pas que je la déçoive après tout.

Si elle pensait finir le combat rapidement, c'était elle qui allait se mettre en danger et me permettre de clôturer les choses avec aisance. Je l'avais vu réapparaître à côté de l'amas de lave en rotation, avant de disparaître à nouveau. Ma lame n'était pourtant pas brandie, faisant mine de ne pas l'avoir vu, comme si j'étais aussi faible et naïf qu'elle le croyait. J'allais lui apprendre, à ses dépends, qu'un volcan est une chose à ne pas prendre à la légère et qu'il peut toujours vous surprendre en explosant d'un coup, et ce, au sens littéral du terme. Au moment précis où elle aurait dû arriver sur moi, mon corps se mit soudainement à rougeoyer avant de se changer en épicentre d'une gigantesque explosion volcanique.


Funka...

Une détonation impressionnante, suivi d'un geyser de lave à l'endroit où je me trouvais, montant vers les cieux comme une colonne de feu liquide. Deux bons mètres de diamètre et des effusions de magma, comme une pluie acide qui rongeait tout sur son passage. Voilà ce à quoi Fima dut faire face lorsqu'elle arriva devant moi. Avait-elle senti le coup venir au dernier moment et avait-elle réussi à limiter les dégâts ? Ou s'était-elle faite engloutir par cette mer de lave ascendante ? Ses deux lames avaient-elles fini par fondre, lui retirant ses principales armes ? Ou bien avait-elle trouvé un quelconque stratagème pour éviter de finir en tas de cendres fumantes ?

Dans tous les cas, la tornade de magma finit par cesser de tourner, libérant une vague sur trois-cent-soixante degrés, la masse de lave stoppant sa course pour se répandre aux quatre coins de la base. Car si l'attaque n'avançait plus, l'inertie donnée permit à cette technique de lâche un raz-de-marée magmatique sur une large superficie, en ne faisant dès lors plus rien d'autre que tomber sur la cour de la base et sur ses murs. Pour ma part, j'émergeais du geyser de lave que j'avais provoqué en explosant, mon corps entièrement composé de lave gardant ma forme humaine et montrant à tous que le combat qui allait se livrer ici était loin d'être aussi facile que ce que leur chef aurait pu penser.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeJeu 9 Juin - 15:04

Pendant que Kitchiro s'occupait d'entamer les hostilités, Kibachiyo attendait de pouvoir intervenir, caché avec sa troupe près du port. Il ne savait pas du tout comment tout ça allait se passer, mais il avait confiance en ses capacités. Sa hallebarde précieusement gardée dans son dos, le jeune révolutionnaire souriait un peu en pensant au service qu'il allait rendre à la révolution en récupérant toute une cargaison d'armes et le navire qui allait avec. Le temps était pourtant au beau fixe pour cette triste journée pour la justice, et le soleil allait continuer de régner sur les cieux pour encore longtemps.

Peu après, alors que les deux minutes étaient écoulées, Kibachiyo lança l'assaut d'un geste de la main vers l'avant, les doigts écartés. Contrairement à des pirates, sa troupe avançait dans le silence afin de surprendre l'ennemi. Il ne s'agissait pas de simplement aborder le navire en criant comme des demeurés, ils allaient se faire remarquer mais quand seulement il serait trop tard pour les marines. Leur objectif restait le même : prendre possession du poste de communication afin de couper le contact avec n'importe qui, Marineford comme la base de Quatra. Après tout, le travail devait être net et sans bavure, sinon ça allait forcément leur retomber dessus, que ce soit directement ou via l'avis de ses supérieurs une fois retourné à la base.

Une fois au port, Kibachiyo bondit sur le pont du bateau pour envoyer son poing dans l'estomac du premier marine venu. Le coup lui fit cracher une gerbe de salive alors que ses yeux viraient au blanc, son corps s'écroulant lourdement devant les autres marines avertis par le bruit. Il s'était transformé en son zoan, sa force physique déjà très bonne à la base avait à présent rendu ses coups plus redoutables que jamais. Alors que ses compagnons montaient eux aussi à bord, les marines braquèrent le groupe avec leur fusil respectif, pour ceux qui le portaient sur eux. Plus vif que jamais, Kibachiyo prit sa hallebarde avant de la faire tournoyer autour de sa tête avant de finalement l'abattre devant lui. Le courant d'air déplacé eut tôt fait de désarçonner tous les marines, armés ou pas, lui donnant une ouverture pour attaquer. Parmi les tireurs, certains révolutionnaires avaient tiré dans l'épaule ou le buste des marines armés de fusil afin de les préserver de leurs tirs désormais.

Au fil de l'attaque, Kibachiyo et sa troupe avançait en essayant tant bien que mal de ne pas trop verser le sang sur le sol comme il l'avait ordonné plus tôt avant l'attaque. Pour ce qui concernait la salamandre, il avait rangé sa hallebarde et distribuait des coups de poing d'une étonnante puissance afin de projeter les marines contre les parois du navire. Pendant qu'il se dépêchait d'atteindre le poste de communication, Kitchiro faisait de son mieux pour contenir les marines déchaînés, surtout l'un d'entre eux qui était vraiment bruyant et qui eut tôt fait de se faire tuer par sa propre arme.

C'est après seulement une minute que le jeune révolutionnaire parvint aux portes de la salle de communication. Un marine l'avait vu venir et était en train d'avertir la base pour demander des renforts, mais avant d'avoir pu composer le numéro, il se vit empaler par une large lame. Kibachiyo n'avait pas eu le choix, c'était ça ou il donnait l'alerte, même si il faisait couler beaucoup de sang sur ce coup; de toute façon Kitchiro ne s'était pas non plus privé de tacher le navire avec son coup de tromblon vengeur. La salamandre jeta alors le marine au sol hors de la cabine avant d'indiquer à sa troupe de chercher de quoi ligoter les marines en attendant leur exécution. Comme Kitchiro lui avait demandé, Kibachiyo contacta brièvement la révolution de Friend Island afin d'informer ses membres de la nouvelle acquisition d'un bateau de la marine. Ainsi ils pourraient peut-être par la suite se faire passer pour des forces de l'ordre pour tromper les autres.


-Bon travail tout le monde, je suis fier de vous. C'était une mission remportée avec un franc succès et c'est notre travail d'équipe qui a rendu ça possible.

Suite à ces mots, le groupe partit vers la base de la marine où Pyras était sûrement en train de combattre, comme l'avait annoncé Kitchiro. Les voiles tendues, l'ancre levée, le bateau fit immédiatement route vers la prochaine destination afin de récupérer le dernier compagnon au passage. Leur mission était finie, il ne restait plus qu'à récupérer l'armement et quitter cette île pour de bon, en espérant ne pas devoir venir en aide au logia.
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue32/75[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Left_bar_bleue211/250[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeMer 22 Juin - 18:45

Duel

L'explosion générée par le Funka fut suffisante pour donner naissance à un cratère au sein même de la cour Marine, obligeant les spectateurs les plus proches à se protéger avec leurs bras devant eux, tant face au souffle qu'à la chaleur et à la force de la déflagration. De toute évidence, une bonne partie d'entre-eux commençaient à réaliser que le combat qui se livrait ici était loin d'être de leur niveau, et beaucoup tremblaient. Mais au milieu du chaos incandescent généré par l'immense colonne de lave ascendante, une lame d'un noir de jais vint traverser celle-ci, la scindant en deux pour s'abattre droit sur moi. À mon tour, j'élevais mon arme qui laissait un claquement métallique retentir alors que je découvrais la Colonelle à l'autre bout de la lame, appuyant de toutes ses forces et faisant trembler nos deux épées alors que des étincelles jaillissaient de leur point de contact.

La Marine avait recouvert son arme d'un Haki lui évitant de fondre comme l'aurait fait la quasi-totalité des armes de ce monde face à la puissance terrifiante de la lave. Mon regard se plongeait dans celui de Fima. Rien qu'en nous fixant de la sorte, nous savions tous les deux une chose : un seul de nous ressortirait vivant de cet affrontement. Tant dans mes iris écarlates que dans les prunelles de la Marine, nous pouvions déceler cette envie d'aller au bout des choses, cette force qui nous poussait à ne jamais abandonner tant que nous avions encore la force de nous tenir debout. Lorsque deux caractères de ce genre viennent à se rencontrer, il était certain qu'un seul des deux allait passer la nuit et voir le soleil se lever le lendemain. Quant à l'autre, il avait généralement la fâcheuse tendance à dormir six pieds sous terre. Ce duel ne faisait pas exception à la règle.

Je repoussais la combattante d'un ample mouvement de lame, alors que celle-ci effectua une vrille pour se réceptionner en dérapant sur une demi-douzaine de mètres comme si de rien n'était. Mais à peine avait-elle touché le sol que les Marines de la base se mirent à nouveau à tirer plusieurs salves. Déviant les balles à l'aide de mon arme, je me mis en mouvement en essayant de ne pas être touché par les projectiles. Serrant les dents devant cette pluie de plombs qui commençait à m'ennuyer sérieusement, je donnais plusieurs mouvements verticaux et horizontaux d'affilé en libérant des lames d'énergie qui vinrent s'abattre tant sur le bâtiment que sur les Marines mitrailleurs, dans un fracas et un tremblement assourdissant. Lorsque le feu eut cessé, je me redressais pour lever ma lame obscure vers Fima. Un fin filet rouge coulait le long de ma joue droite, et un autre le long de mon épaule gauche, signe que certaines balles n'étaient pas passées loin de leur cible. La Colonelle prit alors la parole avec un air amusé.


Oh... Alors la rumeur était vraie. Il est rare de croiser un Logia qui décide d'encaisser les coups lorsque l'on sait à quel point leur caractère intangible peut être une vraie plaie. Cet orgueil risque de te perdre petit.

Les sourcils toujours froncés, je ne laissais aucune émotion transparaître alors que je fixais la gradée dans les yeux, attentif à tout mouvement de sa part. Elle pensait sans doute que j'allais répondre à sa provocation, mais je demeurais stoïque, autant que je pouvais l'être du moins. Il ne fallait pas que je me laisse aller à ma colère de façon trop imprudente alors que j'étais au beau milieu d'une base ennemi, avec pour seule arme ma rage et le pouvoir destructeur du Magu Magu no Mi. Tout écart de ma part face à mon adversaire pouvait signifier ma mort en à peine un souffle. Pestant légèrement en me voyant si peu réceptif, la jeune femme finit par sortir son deuxième sabre, avant qu'une teinte noire ne vienne recouvrir ses deux épées.

D'un seul coup, elle s'élança vers moi avec une célérité nettement plus importante que précédemment. Sans conteste, on pouvait affirmer qu'elle avait décidé de prendre les choses sérieusement. Je levais mon arme pour donner un coup vertical, qui fut aussitôt stoppé par Fima, ses deux lames positionnées en croix. Alors que j'appuyais de toutes mes forces, ces dernières ne furent pas suffisantes pour rompre le Haki de l'Armement dispensé dans les deux épées et briser la garde de la jeune femme. Pire que cela, elle décroisa les deux armes en m'envoyant au loin comme une balle de fusil. Mon corps finit par percuter l'une des remises servant à l'entrepôt des munitions, dans un fracas épouvantable. Un instant plus tard, une explosion retentit alors, soufflant tout sur son passage, tandis que la Marine restait immobile à contempler le spectacle, et que ses hommes se protéger de leurs bras face à ce spectacle tant violent qu'éblouissant.

Sortant des décombres, je marchais lentement, sous forme complètement magmatique. On pouvait cependant voir mon sang couler sur mon corps de lave, au niveau de mon visage et le long de mon bras droit. Néanmoins, mes yeux brillaient toujours d'un éclat qui refusait d'envisager la défaite ou la fuite. Constater ces yeux comparables à ceux d'un Dragon suffit à faire serrer les dents à la Colonelle qui s'impatientait de ne pas voir de signe d'abandon chez son opposant. Avec une voix nettement plus aigrie, elle se mit à prendre la parole.


Gamin... Donne moi ton nom.

Malgré la douleur et la fatigue présentes dans chacun de mes membres et les quelques vertiges causés par les blessures et la perte de sang, j'avais encore assez de force pour combattre, et plus encore pour répondre à celle qui verrait en ce nom la signification de cette soudaine attaque. Peut-être se doutait-elle du fait que j'étais une diversion. Peut-être trouvait-elle étrange de me voir débarquer seul pour attaquer une base de la Marine ainsi. Mais lui donner mon nom comme elle le demandait risquait fort de balayer ses doutes et de lui voiler le fait que j'étais un écran de fumée... Car avant d'aider mes camarades à voler l'armement à destination de la base, j'étais ici avant tout pour moi-même et pour la vengeance que je chérissais.

Pyras D. Dante...

L'espace d'une seconde, les yeux de la jeune femme s'écarquillèrent, avant qu'elle ne fronce à nouveau les sourcils et n'affiche une mine à la fois sérieuse et renfrognée, comme si elle venait de tout comprendre. Plus que pour mettre le souk dans la base, j'étais ici pour elle, pour la punir de sa participation au complot ayant abouti à la mort de mon paternel. Et à en juger sa réaction devant mon nom, elle venait de comprendre cela, ainsi que la gravité de la situation. Alors qu'elle finit par me répondre avec une voix calme mais qui trahissait tout le sérieux de la chose, elle laissait son Haki recouvrir tant ses armes que ses bras et une bonne partie de son corps.

Je vois... Le fils de l'ancien esclave fugitif et de la princesse d'un Royaume influent. Je suppose qu'il sera impossible de régler cela ne y allant doucement n'est-ce pas. Alors soit... Si c'est ma tête que tu veux... Viens la chercher gamin !

D'un moulinet de mon épée, je rangeais celle-ci dans son fourreau avant de tendre ma main gauche devant moi, paume levée vers le haut. Aussitôt, un amas de magma commença à s'y concentrer pour se mettre en rotation. Le bruit strident couplé à la vague de chaleur qui s'étendait de plus en plus depuis l'épicentre de l'attaque laissait frémir les Marines présents, alors que notre Colonelle serra les dents. Prenant solidement nos appuis en même temps, nous fixions chacun l'autre dans son entièreté, attendant le moment propice pour nous lancer dans ce qui risquait fort d'être le dernier assaut. La moindre erreur de précipitation pouvait coûter la vie, tant à l'un qu'à l'autre.

Ce fut finalement un Marine qui ordonna à nouveau de faire feu qui déclencha les hostilités. Alors qu'une nouvelle pluie de plomb s'abattait dans ma direction, je courais vers Fima, qui fit de même dans ma direction. La plupart des projectiles passant à proximité de l'orbe furent réduits à néant de par la simple chaleur de l'attaque que j'avais créée, tandis que je courais, celle-ci située sur mon côté gauche. J'effectuais plusieurs pas de côté pour éviter d'autres assauts, avant d'arriver dans le périmètre critique, celui où Fima et moi allions nous rencontrer. Une balle passa juste à côté de mon visage, une autre près de ma jambe droite, et une autre encore au niveau de mon épaule droite. Toutes les balles du côté gauche furent fondues ou évaporées avant même d'arriver à moins d'un demi-mètre de nous.

Puis le choc. Celui de nos volontés, celui de nos armes, celui de nos esprits. L'orbe de lave en fusion, tournant à haute vitesse, rencontra les deux lames renforcées au Haki, de la Colonelle. Le contact entre les deux assauts fut assez violent pour provoquer un souffle continu et d'une puissance non-négligeable, chacun de nous poussant de toutes nos forces pour passer outre l'attaque ennemie et remporter la victoire. Nous étions tous deux en train de forcer avec toute notre volonté, toute notre conviction et toutes nos forces. Finalement, l'explosion magmatique se produisit, soufflant une grande partie de la base et envoyant valser une bonne partie des Marines présents, comme s'ils n'étaient que feuilles éparpillées aux quatre vents. Un déluge de lave s'éparpilla, calcinant certains soldats, passant à proximité d'autres, arrachant des cris de douleur et de souffrance aux pauvres malheureux touchés ainsi. Puis tout se calma...

Un épais nuage de poussière se dressait sur le lieu de la rencontre entre le Dragon et la gradée. Un nuage épais qui tarda quelque peu à retomber. On pouvait alors voir nos deux silhouettes dos à dos, séparées par une distance d'environ deux mètres. Nous étions tous deux immobiles. Et alors que la poussière retombait, on pouvait me voir cracher une gerbe de sang avant de finir sur les genoux, une giclée de liquide vermeille émanant de mon épaule gauche, preuve que j'avais été tranché assez sérieusement. Et alors que les soldats présents commençaient à sourire, croyant en la victoire de leur cheffe, celle-ci finit par s'effondrer en tournant légèrement, dévoilant son corps. Ce dernier n'était plus véritablement le même. Seule la moitié gauche était encore visible, la partie droite de celle-ci ayant disparue, sans doute dévorée par la lave, alors que l'on pouvait voir son unique oeil vide de toute vie, et une large mare de sang commencer à se répandre à l'endroit où elle tomba sans conscience.

Un cri de rage se répandit parmi les Marines qui constataient l'horreur du spectacle. Mais au beau milieu de ce désespoir et du champ de ruine qu'était la base, je n'avais plus de raison de rester ici. Mes camarades devaient m'attendre et ma revanche sur Fima était prise. Un nom de moins à rayer dans mon carnet. Alors que la colère et le désespoir prenaient le pas sur la raison de l'esprit des Marines qui se mettaient en tête de profiter de mes blessures pour me capturer, j'utilisais la façon de fuir la plus efficace qui soit, laissant tout mon être se liquéfier pour disparaître au milieu d'une rivière de magma. Le Ganshô Taiga se dirigeait naturellement et rapidement, sans rencontrer d'obstacle, en direction du point de rencontre avec mes camarades.

Finissant par arriver au niveau d'une falaise, l'immense mer de lave s'écoula droit vers l'océan, ou plutôt vers le navire où se trouvaient Seiryuu et Nagami. Si la lave touchait le bateau, inutile de dire que cela eut été un très mauvais dénouement. Mais en pleine chute, le liquide ardent reprit une forme humaine, absorbé par mon corps qui l'avait généré et n'avait pas perdu le contact avec la lave. Finalement, mon corps meurtri atterrit sur le pont dans un brouhaha, plusieurs caisses de bois amortissant ma chute... Sans pour autant amortir la douleur. D'une voix assez fatiguée, je parlais assez faiblement, trahissant ma fatigue.


On peut mettre les voiles maintenant... Mais qu'on me foutte la paix surtout...

Puis, sans un mot, je fermais les yeux, alors que mon sang coulait sur le pont. Mais ce qui avait de quoi surprendre le plus n'était pas l'état de mon corps ou la démonstration des pouvoirs du Magu Magu no Mi que j'avais faite. Non... Ce qui interloqua le plus les marins présents fut d'entendre un ronflement à réveiller des morts émaner de ma bouche, ma conscience m'ayant quitté pour me laisser profiter d'un repos bien mérité, même si quelques soins n'auraient pas été de trop.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitimeLun 27 Juin - 22:23

Désormais le navire de la marine était sous leur contrôle, Kitchiro et Kibachiyo avaient fait du très bon boulot en un temps record. Les soldats étaient soit morts et jetés dans l'eau avant d'avoir pu tacher le navire, tandis que le reste était ligoté solidement dans la cale. L'armement était en lieu sûr, non pas sur l'embarcation révolutionnaire, mais sur celle de la marine elle-même. Pendant que Kitchiro s'occupait de son côté, Kibachiyo commandait aux soldats révolutionnaires de partir. Ils levèrent alors l'ancre sans plus attendre et tendirent les voiles pour se rendre au point de rendez-vous convenu par tout le monde avant le début de la mission. Il fallait récupérer le troisième de leurs compagnons, ce n'était pas une mince tâche, d'autant plus qu'il y avait des chances qu'il soit poursuivi par des marines. Il croyait en son efficacité de Logia, mais en sa discrétion, c'était encore autre chose, il n'allait sûrement pas faire dans la dentelle, connaissant son élément dévastateur. Une chose était sûre : mieux valait être son ami que son ennemi.

Une fois le navire parti, Kibachiyo prit une longue-vue dans le matériel de la marine pour guetter l'arrivée du bouillonnant Pyras. Il était évident en regardant la base que ça chauffait beaucoup pour la justice ce jour-ci, à voir des explosions dans tous les sens. Les soldats devaient être complètement largués face à la force de la nature la plus destructrice qui existe en ce bas-monde avec les tsunamis. C'est alors que le révolutionnaire aperçut ce qui semblait être son compagnon de mission à travers une grosse coulée de lave bien fumante et tout sauf discrète. Il fit alors un geste pour que les révolutionnaires plient les voiles afin de faire ralentir le navire et permettre que le Logia ne se viande pas dans l'eau en calculant mal son coup, risquant de se noyer.

Par contre c'est sur le bois qu'il atterrit en douceur malgré la chute de lave qui avait bien failli trouer le navire de part en part. C'était bel et bien un humain qui se trouvait parmi eux, rien de très chaud, et c'était leur compagnon à tous, le seul qui manquait. Tout le monde cria alors de joie en voyant Pyras revenir, son retour concluant la mission avec un taux de réussite exemplaire. Malheureusement si cette fois ils avaient réussi à berner la marine, la prochaine fois il y avait de fortes chances pour que la justice ne se laisse pas aussi bien faire. Néanmoins Pyras semblait avoir eu un bel aperçu de la difficulté de s'attaquer à une base entière sans le moindre appui au sol ou aérien. Kibachiyo ne put s'empêcher de rire, à moitié amusé que le grand Logia du magma ait eu aussi chaud. Il lui tendit la main pour l'aider à se reprendre, même si il n'était pas complètement à terre non plus.


-Alors, c'était stimulant comme balade ? Pour nous deux on peut pas dire que ce soit le cas, tout s'est passé presque sans le moindre accroc. J'ai dû éventrer un marine qui s'apprêtait à donner l'alerte, mais sinon ça a bien été.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]   [Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] Volons de l'armement 1 [PV : Pyras D. Dante, Kitchiro Nagami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pyras D. Dante [Fiche Technique]
» [FB] L'enfer de Jinn [PV Pyras D. Dante]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» RP flashback en 1623
» USA, armement et Obama...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-