Partagez | 
 

 [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Mar 16 Fév - 1:52

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
Il me fallait avancer et pour cela, la naissance d’un groupe était de mise. Officiellement, j’étais seul, mais Hikari était ma principale alliée pour l’heure et à défaut d’être une camarade officielle, elle me servait d’informatrice. Et suite à certains conseils, je me retrouvais sur cette île. L’île était importante, mais s’était surtout un nid à emmerdes parfois. Et pour preuve, Hikari m’avait clairement dit où aller pour recruter - ou du moins tenter de recruter - une personne qui commençait à faire parler d’elle. Ses capacités étaient peu connues, mais les résultats clairement là. Le nom de cette personne n’était autre que “ Kuroi “. Bref, avec les éléments que j’avais, je comptais bien le trouver et m’entretenir avec lui, qu’importe ce qu’il m’en couterais. Après tout, pour réussir à faire parler de lui de la sorte, ou bien il a un coup de pouce de certains “ médiats “, ou alors il est doué et d’après mes sources, c’est l’option 2, et donc la plus rentable pour moi.

J’avais donc intérêt à le choper et discuter avec.
Armé d’une longue écharpe et de mon habit habituel, je fumais tout en traçant ma route sur ce sentier enneigé. Il faisait froid, et je n’avais qu’une hâte : être face à un feu pour me réchauffer. Pour sûr, ce ne serais pas une bière que je boirais une fois dans une taverne, mais un bon vin chaud, ou un chocolat chaud. Glacé jusqu’aux os, cela me rappelais presque des entraînements que j’ai subis dans le passé. Des tests dans des milieux risqués afin de tester mon adaptabilité. En effet, c’est ainsi que l’homme a évolué durant toute son histoire : via des conditions extrêmes et en s’adaptant.

Revenant à moi, je vois enfin un petit village comme on me l’avais décrit : peu peuplé, quelques maisons qui se côtoient et une grande bâtisse qui laisse échapper une fumée blanche de sa cheminée. Voilà l’endroit où les montagnards se rassemblent après une bonne journée et c’est là que le fameux Kuroi se trouvait en temps normal. Silencieux, retirant ma capuche je me dévoilais au grand jour avant de pousser la porte de cette espèce de chalet.
Peu de monde, visiblement, j’étais en avance hm ? Arquant un sourcil, je me commandais un vin chaud, loin de me douter de la vérité sur cette affaire. Sirotant mon verre en douceur, je me demandais bien quand cet homme allait enfin se montrer. En patientant avec mon vin rouge, je jetais un coup d’oeil aux autres personnes présentes ici même. Rien d’intéressant... Juste des passants ou des montagnards du coin.

M’ennuyant à mourir, je prenais mon mal en patience, loin d’imaginer la suite des événements. Dehors, le temps se gâtait un peu et une légère tempête de neige rendait les randonnées difficile. Allions nous être piégé dans ces montagnes ?

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode


Dernière édition par Ren Tao le Mer 17 Fév - 13:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Mar 16 Fév - 18:53

Se serrer les coudes.













Le pari était risqué. Elina en était cruellement consciente, mais sa possible récompense l’alléchait bien trop pour rester en retrait et manquer une opportunité comme celle-ci. Presque une année après avoir rencontré Shiro et Seika, l’araignée avait eu vent d’un autre hors la loi qu’il lui serait, peut être, possible de recruter pour son organisation naissante. En laissant trainer ses oreilles, alors qu’elle entrainait durement ses deux nouveaux associés, la Zoan avait entendu parler de ce fameux « Kuroi ». Un individu mystérieux, aux informations parfois contradictoires... sauf deux : ce criminel était doué et il se basait sur Yakoutie Island. En peu de temps, son nom avait tant atteint les oreilles de la jeune femme, qu’elle s’était décidée à risquer le pari insensé de retourner sur Yakoutie. Seul problème : Yoshitsu Wan, le lieutenant passé commandant de la marine qu’elle avait trompé et abandonné, occupait encore son poste de protecteur de l’île.

« Si je tombe sur lui, je risque de ne pas réussir à me sortir de ce mauvais pas avec un sourire et une formule évasive. », rumina Elina.

Enfoncée dans un manteau de fourrure noire, la criminelle arpentait les rues glacées d’un petit village dans la partie Sud de Yakoutie. Fort heureusement, il se trouvait loin de la base militaire de la marine, située dans la capitale, plus au Nord. Le froid mordant s’engouffra jusqu’à sa combinaison de soie noire, l’obligeant à resserrer son étreinte sur sa pèlerine pour s’en protéger. Le vent forcissait à vue d’œil, comme si une tempête était sur le point de se lever. Elle repéra avec joie le plus grand bâtiment du village, sans doute l’auberge locale, et s’en rapprocha à pas vifs. Kuroi et elle s’y étaient donnés rendez-vous, grâce à des intermédiaires communs. Elle poussa la porte de l’établissement et entra, secouant sa chevelure d’ébène pour en faire tomber la neige. D’un bref coup d’œil, elle passa en revue les occupants de la pièce rustique, avant de tomber sur un individu qui sortait du lot.

« Qu'avons-nous là ? », se demanda-t-elle en s’avançant sur le parquet en bois massif.

Le visage de l’inconnu était illuminé par un feu crépitant dans l’âtre qui diffusait une douce chaleur. Des yeux couleur or se posèrent sur sa personne, tandis que la chevelure rouge flamboyante de l’homme attirait son attention. Il sirotait un vin rouge et avait l’air de s’ennuyer ferme. L’image fit sourire la jeune femme, étant elle aussi friande de ce genre d’alcool. Sous ses allures nonchalantes, l’araignée devina un homme vif d’esprit et dans la force de l’âge, prompt à réagir devant l’imprévu. Un homme de sa trempe. Loin d’oublier son environnement, elle fit à nouveau un tour rapide des autres hommes ici présents, mais n’en nota aucun autre un tant soit peu remarquable. Ils semblaient tous absorbés par leurs débits de boissons et ne prêtèrent qu’un coup d’œil à la nouvelle venue.

« Ce serait donc lui ? », se demanda-t-elle en regardant l’heure.

L’horloge, juste au dessus de la cheminée, annonçait vingt heures tapantes lorsqu’Elina prit place juste à côté de l’homme aux cheveux écarlates. Elle était pile à l’heure et, lui, en avance depuis un certain temps au vu de sa lassitude. Elle s’assit donc calmement sur le tabouret haut, puis commanda un vin chaud au patron, avant de glisser un regard vers son voisin de bar. Elle se permit un sourire en coin, avant de prendre la parole :


- Il est rare, de nos jours, de croiser un homme ponctuel. J’espère ne pas vous avoir fait trop attendre ?


Comme l’araignée ignorait presque tout de ce hors la loi, elle avait préféré attaquer par des généralités. Ainsi, si elle s’était trompée, l’échange ne serait pas trop dommageable : elle pourrait toujours prétendre qu’elle attendait un rendez-vous galant ! Cependant, l’aura dégagée par son vis-à-vis coïncidait bien avec l’image qu’elle s’était faite de Kuroi. Elle ne pensait donc pas se tromper en affirmant qu’il s’agissait là de l’homme de l’ombre qu’elle était venue recruter.






Dernière édition par Kokuro Elina le Mer 17 Fév - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Mer 17 Fév - 14:25

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
L’attente était insupportable. Pour sûr, intérieurement, je commençais à attendre un peu trop à mon goût. J’avais intérêt à réussir à recruter cette personne, car me bouger pour rien et avoir perdu mon temps, ce serais d’un ennui... Bref, sirotant mon vin chaud, je me posais bien des questions sur cette personne, car oui, Hikari m’avait parler d’une personne, sans préciser le sexe. Est-ce un homme ? Ou une femme hein ? Mon esprit commençait à se faire mille et une idées et hypothèses en tout genre. J’en oubliais presque de surveiller mes arrières et je ne remarquais nullement cette nouvelle entrée.

Je remarquais seulement la présence féminine quand cette dernière s’installa sans aucune gêne à mes côtés. Hm ? Détournant le regard vers cette personne, je me remis à mon verre, le terminant en douceur alors que la nouvelle venue semblait m’interpeller. Que me voulait-elle ? À l’entendre, elle était attendue et croyait que j’étais cette personne. Se pourrait-il que ... ? Restant stoïque un petit moment, reposant mon verre sur le comptoir, finalement, je me contente de soupirer et faire tomber le masque.

“ Je doute que je sois la personne que vous recherchiez... “

Regardant celle-ci du coin de l’oeil, je vins alors à sortir une lame discrètement de ma manche avant de jouer avec entre mes doigts. Aucune menace apparente et en effet, je ne comptais pas la menacer, bien au contraire. Du moins, pour le moment, car si ses motivations étaient les même que les miennes, cela signifie qu’il faudrait se battre non ?

“ A moins d’être Kuroi ? “


Autant aller droit au but n’est-ce pas ? Maintenant ma lame entre mes deux doigts, je fixais cette inconnue qui était venue à moi. Bizarrement, je pensais que ce quiproquo signifiait qu’elle aussi cherchait quelqu’un. À moins que le fameux Kuroi ait un rendez-vous ? Mettant de côté ces hypothèses, je regardais autour de nous avant de commander un autre vin chaud, histoire de ne pas paraitre trop rude dans ce petit lieu.

Dehors, la tempête commençait et s’intensifiait rapidement. Cependant, cela n’empêchait pas une ombre d’avancer, accompagné plus loin de quelques troupes en guise de soutient. Sans le savoir, le piège se refermait sur nous, tout comme la plupart des gens qui tombaient dans ce fameux panneau.

“ Qui êtes vous hm ? Pour ma part, je suis Ren Tao. “

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Ven 19 Fév - 17:02

Se serrer les coudes.













L’araignée porta son verre de vin chaud à sa bouche, laissant son corps se réchauffer doucement grâce aux épices du breuvage. Elle regardait du coin de l’œil l’homme qu’elle prenait pour Kuroi, attendant sa réponse. Cette dernière la surprit d’ailleurs :


- Je doute que je sois la personne que vous recherchiez... À moins d’être Kuroi ?


La Zoan fronça les sourcils et reposa son verre. Du coin de l’œil elle nota la réaction du barman et de plusieurs autres personnes à la mention du nom du criminel. Ces derniers, loin de s’affoler, avaient juste marqué un très bref temps d’arrêt, avant de reprendre le cours de leur activité comme si ne rien n’était. Cependant, elle sentait à présent des regards en coin se tourner vers ce drôle de couple qui citait un hors la loi notoire comme si de rien n’était. Rien de plus étonnant dans une ville civile. Néanmoins... Pourquoi ne pas montrer une once de peur ? La confiance dans la marine avait des limites. Leur réaction ne traduisait en rien un mouvement de recul, d’appréhension ou bien de surprise. C’était comme si... ils s’attendaient presque à ce que quelqu’un prononce ce nom ? L’homme à la chevelure écarlate la tira de ses pensées :


- Qui êtes-vous hm ? Pour ma part, je suis Ren Tao.
- Vous ne devriez pas parler aussi ouvertement, lâcha l’araignée à voix basse.


Elle s’évertua à minimiser le son de la discussion, de manière ce que seuls son interlocuteur et éventuellement le barman puissent l’entendre. La situation venait de prendre une tournure déplaisante. Non seulement cet homme n’était pas Kuroi, mais il attendait également ce fameux hors-la-loi.

« Qu’est ce que ça veut dire ? », se demanda Elina en son for intérieur, avant de reprendre à voix basse cette fois-ci :


- Vous citez ce hors-la-loi comme si vous le connaissiez, je me trompe ? Vous êtes un homme bien imprudent, Ren Tao. Que feriez-vous si...


Soudain, un malaise intense envahit la jeune femme. Ce sens du danger, qu’elle avait acquis en même temps que son fruit, lui vrilla les tempes en un instant. Quelque chose ne tournait pas rond ici, elle le sentait de plus en plus. Qui plus est, quelle était la probabilité pour que deux personnes reçoivent le même rendez-vous, du même hors-la-loi, à la même heure dans une auberge perdue sur une ile aux mains...

« La marine ! », comprit-elle tout à coup en écarquillant les yeux.

L’attitude des « civils » devint alors limpide : ils avaient repéré leurs proies ! L’air affolée, elle jeta un œil au dénommé Ren Tao qui, lui, ne semblait pas affilié au gouvernement mondial. Son instinct ne l’avait pas trompée sur ce point, elle en était certaine. Avant qu’elle ne puisse esquisser le moindre mouvement, la porte d’entrée s’ouvrit avec fracas e un homme massif entra en hurlant :


- Pas un geste ! Saloperies de hors la loi ! Vous êtes faits comme des rats !


L’araignée repensa alors, subitement, à une discussion qu’elle avait eu des mois auparavant avec Wan, le chef actuel de la base locale. « Les marines sont des héros, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas ruser pour attraper quelques rats d’égouts. » avait-il dit, l’air goguenard et fier d’impressionner sa fiancée de l’époque.

« L’enfoiré ! », jura Elina, furieuse contre elle-même d’être tombé dans un piège aussi basique.

Sans réfléchir et désespérée comme elle l'était Elina lâcha à voix basse, sans doute inaudible par quiconque hormis Ren Tao dans tout ce tumulte:


- Prenez-moi en otage, tout de suite !






Dernière édition par Kokuro Elina le Dim 21 Fév - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Sam 20 Fév - 11:44

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
La situation était étrange. Tandis que ma comparse semblait réfléchir à des éventualités alors que moi je me contentais de vivre cet instant comme un moment normal, voilà que les choses se corsaient. En effet, petit à petit, alors que notre pseudo conversation avançait, une certaine évidence se faisait comprendre : nous étions dans un piège. Soupirant en semblant m’en foutre royalement, je laisse alors un homme enfoncer la porte d’entrée avant de gueuler comme un putois. Oh ? Ainsi donc, il s’agissait bien d’un piège de la marine ? Sur le coup, je me retournais doucement avec une certaine nonchalance naturelle. Après tout, il existe Ren le tueur et voleur certes, mais aussi Ren le paresseux et actuellement, le vin chaud et la tempête de neige dehors me donnaient tout deux plus envie de faire une sieste que m’énerver. Mais visiblement, on avais pas le choix, il fallait agir, sans quoi... Alors que je restais calme - bien qu’intérieurement mon sang ne faisait qu’un tour - je laissais la demoiselle suggérer quelque chose et je me contentais de sourire en coin, l’air de répondre purement et simplement : comme si tu avais besoin de me le dire...

Mais alors que celle-ci s’attendait peut-être à ce que m’en prenne à elle, je vins alors à saisir d’un geste vif le col du barman et le tirer sur le bar, le plaquant contre ce dernier. Ni une ni deux, une lame se retrouve contre sa nuque et il ne me faudrait qu’un geste pour planter ma lame, ou alors, quelques secondes pour changer de cible et trancher sa nuque. Tenant fermement l’homme qui était plus que surpris, je vins alors à grogner et regarder le fameux sous fifre de Wan.

“ Elle je sais pas... Mais moi, j’hésiterais pas à repeindre les murs avec sa gorge si vous vous décidez à rester sur notre chemin. Ok ? “


Et histoire de montrer que ce n’était pas un bluff de petit joueur, je vins à planter ma lame de quelques millimètres dans sa nuque et la laisser glisser, ouvrant légèrement l’homme. Tout ceci semblait diablement naturel pour moi, prouvant un grand sang froid et une formation d’assassin qui ne rigole pas. Attendant leurs dires, j’appuyais alors mes dires.

“ Lors de mon casse à Nighty Town, j’ai tué un lieutenant qui m’emmerdait... Vous pensez que parce que vous êtes plusieurs vous m’impressionnez ? Posez vos armes et laissez nous passer, sans quoi, on pourra voir de loin cette auberge tant elle sera rouge... “

Froid, dur, sec, je ne faisais pas dans le sentimental aujourd’hui et pour cause, je jugeais qu’ils avaient même pas mis le minimum requis pour m’attraper. Égo surdimensionner de ma part, effectivement, je pensais réellement mériter plus. Pas une armée certes, mais au moins un commandant, ou colonel. Là, mon égo était brisé et cela avait le don de m’énerver et dieu seul sait ô combien je peux être vilain quand je suis énervé. Bref, les marines avaient clairement les cartes en main pour faire les cons ou non.

Pourquoi avoir pris en otage ce fameux mec et non la demoiselle ? De ce que j’avais compris, il s’agissait aussi d’une pourriture comme moi, quel intérêt que de la prendre en otage ? Avec un peu de chance, ces mecs étaient du genre à se foutre de capturer une cible vivante ou morte, alors autant maximiser les chances de survie en s’en prenant directement à un “ ami “ non ? Regardant l’assemblée, je vins alors à tapoter la tête du mec comme pour le réveiller.

“ Combien sont des fiottes dans ce groupe ? Non parce que moi... Je peux te le dire rien qu’en admirant leurs têtes... Tous. “


Pique envers les adversaires, je me demandais bien ce qu’allait faire la demoiselle. Après tout, si ces mecs ne réfléchissaient pas beaucoup, ils pourraient se retourner vers elle, puisqu’elle n’a pas de moyen de pression apparent.

“ J’ai dis les armes au sol et un chemin en place... Moi et la miss, on se casse, pigé ? “

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Dim 21 Fév - 18:33

Se serrer les coudes.













La situation était critique. Non seulement elle s’était faite piéger comme une novice, mais en plus elle risquait de se retrouver dans de beaux draps ! Elle n’était pas censée se faire épingler en tant que hors la loi aussi tôt ! Plus longtemps le monde la prendrait pour une civile innocente, mieux ses affaires se porteraient ! Fort heureusement, un autre criminel notoire semblait s’être fait prendre avec elle. Si l’envie de tout lui mettre sur le dos lui traversa bien vite l’esprit, elle préféra assurer ses arrières et se placer en position de victime dans un premier temps. Aussi, elle lui avait demandée de la prendre en otage... mais il lui sembla que Ren Tao n’en avait cure. Il attrapa violemment le barman et le menaça de manière sanglante en une fraction de seconde.

Avant que l’araignée ne puisse réagir, il lança à la cantonade, sûr de lui :


- Elle je sais pas... Mais moi, j’hésiterai pas à repeindre les murs avec sa gorge si vous vous décidez à rester sur notre chemin. Ok ?


Comme si cela n’était pas suffisant, il commença à montrer qu’il était sérieux en laissant une petite balafre au barman. Quel homme impétueux ! Voilà qu’elle était mise dans le même sac que ce criminel barbare ! L’air affolée, elle l’entendit se vanter d’avoir tué un lieutenant qui « l’emmerdait » et les menacer de repeindre l’auberge avec leur sang. Ce Ren Tao était décidemment une vraie bête sauvage ! Il continua de proférer menaces, insultes et provocations devant une assistance outrée. Comme elle s’y attendait, les autres « clients » de l’auberge se levèrent tour à tour pour se défaire de leurs lourds manteaux. Sous ces tissus quelconques se dissimulaient des uniformes de la marine et des armes. La situation était à présent hors de contrôle. Malgré la réticence des forces de l’ordre à sacrifier le barman, qui de toute évidence était l’un des leurs, Elina n’en voyait pas le bout.

Personne ne devait la soupçonner d’être une criminelle si elle voulait voir ses manigances arriver à leurs fins. De même, on ne pouvait pas la retrouver en présence d’un hors la loi ! Si elle avait été seule, ou que son coéquipier du jour avait su se refreiner, elle aurait pu tenter de berner ces quidams, mais à présent le mal était fait. Elle prit donc une décision en extrême urgence... Elle souhaitait se dédouaner en affirmant qu’elle était une agente infiltrée par Wan, dans l’espoir qu’un de ces sous fifres se rappelle d’elle. Après tout, elle n’avait disparu qu’un an auparavant du bras du chef de base local ! Une idée avec de faibles chances de succès, malgré tout... Qu’elle n’eut pas le temps d’appliquer de toute façon. Un marine plus impatient que les autres se lança à l’attaque. Puis ce fut le chaos.

« Je n’ai plus le choix ! », grinça-t-elle en pensée.

Alors que le premier homme s’avançait en hurlant, une épée à la main, l’araignée se transforma sous ses yeux horrifiés en hybride, avant de lui trancher la gorge d’un coup sec. Ces idiots avaient préféré tenter leur chance en essayant de les tuer. Aucun ne devrait survivre, il en allait de sa propre sécurité ! Il était trop tard pour faire marche arrière à présent. Elle fonça en direction de la porte, coupant court à toute retraite de la part des marines, puis commença à faucher les adversaires les plus proches.

Plusieurs marines se tournèrent vers elle, les traits crispés, avant de se jeter à l’assaut. Elle les piégea dans un filet de toile, avant de les faire tomber au sol et de les achever d’un Rankyaku. Trois de leurs collègues les enjambèrent sans plus de formalité et tentèrent de la trancher, de lui ficher une balle dans la tête, et de lui broyer les cotes d’un coup puissant. Elle attrapa le combattant au corps à corps, s’en servit comme bouclier humain pour contrer les attaques des deux autres, avant de les lacérer à leur tour. Fort heureusement, ces marines semblaient faibles et peu préparés. Néanmoins ils étaient nombreux ! Et si un seul arrivait à lui échapper, elle serait dans la pire des situations possibles ! Son visage humain ne devait en aucun cas être l’objet d’une prime ! Tandis que concernant son aspect hybride, cela ne nuirait pas à ses plans. Ou en tout cas pas de manière aussi importante !

« Si nous nous en sortons, j’aurais deux mots à dire à ce Ren Tao ! », fulmina-t-elle en son for intérieur.




Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Mer 24 Fév - 15:26

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
Bon, visiblement, un instant pour se reposer et profiter du vin chaud ici, c’pas possible... La marine est tout le temps là pour foutre la merde. Cependant, je ne comptais me laisser faire sous prétexte qu’ils me voulaient moi et peut-être cette femme en guise de prisonnier. Ainsi donc, je m’apprêtais à agir en voyant que ceux-ci hésitaient ou ne réagissaient pas comme je le voulais. Toujours aussi têtus hein ? Après un moment à se toiser du regard, finalement, l’un d’eux péta un câble et lança l’assaut. Poussant un profond soupire, je vins à fixer l’homme qui fonçait.

“ ... Vous ne changerez jamais... “


Alors que je m’apprêtais à agir, la voisine s’en chargea. Se transformant en hybride, elle trancha net cet homme. Wow, intéressant. Arquant un sourcil, j’enfonça la lame dans la gorge de mon otage avant de regarder le massacre se faire. Visiblement, pas de prisonniers ? Pas de témoins ? Enragé, celle-ci faisait un carnage digne des plus grands bouchers de cet air et j’en étais assez impressionné. Il n’y à pas à dire, un zoan c’est parfois utile. Une petite pensée pour Rei me traversa l’esprit, me rendant presque mélancolique.
Tandis que la miss faisait une grande partie du ménage, je me contentais d’observer. Certains tentaient d’attaquer, et ce n’est qu’après un moment que j’entrais aussi dans le feu de l’action. Lançant des lames sur ceux ayant des armes de jet et armes à feu, finalement, je tuais ces personnes en premières avant de m’intéresser à ceux ayant de simples armes de poings. Amusé en les voyant avoir peur plus de la miss que moi, je vins à plaquer doucement un homme contre un mur et poser une lame contre sa gorge avant de simplement le laisser glisser sur le côté, le fer ne faisant qu’une bouchée de sa nuque et le laissant se déverser de son sang.

“ ... Combien encore ? “


Malheureusement, l’un d’eux brisa une fenêtre et commençait à s’en aller. Hm ? Ne sachant pas si la miss était occupée ou non, je m’élançais à sa poursuite dans la neige et lui sautais dessus. Le plaquant violemment au sol, c’est avec une lame dans le crâne que je le gratifiais gentiment. Suite à quoi, je pris son corps pour le mener à l’auberge. La neige effaçait doucement les traces rouges sur le sol.

Entrant dans l’auberge, peu de bruit se faisait entendre. Hm ? Déjà terminé ? Il allait falloir faire le ménage, ou du moins, je le pensais. Cherchant d’un regard intrigué la demoiselle au zoan, je vins à lancer au sol le corps inerte d’une de mes victimes.

“ Ya quelqu’un encore dans cette auberge ? “


Du moins, je pensais que s'était terminé, mais allez savoir si tout s'était bien passé ici.

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Ven 26 Fév - 17:19

Se serrer les coudes.













La bataille, ou plutôt le massacre, touchait à sa fin. Entre les griffes d’Elina et les lames de Ren Tao qui semblaient apparaitre directement fichées dans les corps de leurs ennemis, les marines ne savaient plus où donner de la tête. Du coin de l’œil, la Zoan vit un fuyard s’échapper par une fenêtre, rapidement suivi par l’homme aux cheveux rouges. Elle en profita pour achever les derniers marines qui ne lui opposèrent guère de résistance. Après ses combats contre les assassins de la famille Giabor, ces jeunes recrues ressemblaient à du menu fretin. Une fois le calme revenu dans l’auberge, elle n’en oublia pas de couvrir ses arrières.

Calmement, elle fit le tour des corps inanimés pour achever les quelques survivants, s’assurant définitivement qu’aucune âme qui vive ne puisse rapporter sa transformation ou son apparence en forme humaine. Par ailleurs, comme elle ne s’estimait jamais assez prudente, elle fouilla chaque recoin de la pièce, à la recherche d’un éventuel Den Den Mushi. Fort heureusement elle ne trouva aucun gastéropode, que ce soit le modèle pour retransmettre des images ou des sons. Soudain, une voix s’éleva au dehors, brisant ce silence de mort :


- Ya quelqu’un encore dans cette auberge ?


Elina laissa entrer Ren Tao sans mot dire. Ce dernier jeta un coup d’œil circulaire afin d’apprécier l’état des lieux. Des cadavres jonchaient le sol, le bar, les tables, les chaises et les fenêtres. Le mobilier avait été éventré, déchiqueté et éparpillé en tous sens. Comme il le leur avait promis un peu plus tôt, les murs de l’auberge avaient été repeints en rouge sang. Elle avait paniqué, en faisant le lien entre cette escouade et Wan mais, fort heureusement, ces marines n’avaient pas été à la hauteur de ses craintes. Elle s’éclaircit la gorge, toujours en forme hybride, afin d’attirer l’attention du criminel au caractère sanguin :


- Nous aurions pu nous en tirer en les manipulant, commenta-t-elle simplement. Quoi que le résultat soit sans doute plus probant de cette manière.


Après un court silence, elle déchira un uniforme de marine et reprit la parole en s’essuyant le sang qui maculait sa carapace arachnéenne et son visage :


- Je doute que le piège soit simplement constitué de cette escouade. Ils doivent disposer de renforts, ou d’un périmètre de sécurité afin de s’assurer que nous ne quittions pas les lieux sains et saufs.


Elle planta ses yeux carmin dans ceux dorés de Ren Tao, lâcha le tissu à présent souillé, avant de reprendre la parole :


- Nous ne sommes pas tirés d’affaire, j’en ai peur. J’ai manqué de prudence en me laissant berner de la sorte... Si vous avez des alliés sur Yakoutie, c’est le moment de les contacter. Pour ma part, ils ne m’ont pas accompagnée aujourd’hui.


Elle détailla alors le jeune homme, cherchant à repérer d’éventuelles lames dissimulées sur son corps. Après tout, n’avait-il pas fait apparaitre dans ses mains de multiples couteaux ? S’il n’avait fait preuve d’aucune animosité à son égard, elle ne lui faisait pas confiance pour autant. Au vu de son caractère, il pourrait très bien réitérer pareil coup de sang et les plonger de charybde en Sylla. Néanmoins, elle pourrait toujours s’éclipser discrètement si tel était le cas. Après tout, sa forme complète lui procurerait une échappatoire quasi certaine, surtout si Ren Tao occupait les marines avec autant de fougue que précédemment.

« Et s’ils ont bloqué le port ? », réalisa-t-elle soudain.

Elle ne disposait pas d’un navire, ni d’un quelconque moyen de locomotion hormis les navettes qui partaient tous les matins de l’île. Si le hors la loi n’était pas pourvu d’une embarcation, lui non plus, ils seraient dans de beaux draps ! Connaissant le tempérament de Wan, il risquait fort de lancer des éléments plus convaincants dans la bataille, voire même de se déplacer lui-même lorsqu’il apprendrait qu’une escouade de ses hommes avait été liquidée. Non, ils ne pouvaient guère se permettre de perdre de temps ! Ils devaient fuir tout de suite.


- Avez-vous un quelconque moyen de vous échapper ? lui demanda-t-elle soudain. Je doute que les marines laissent appareiller les navettes sans les fouiller minutieusement à présent.




Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Dim 28 Fév - 21:26

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
Un spectacle macabre que voilà. L’auberge sentait la mort à plein nez et les cadavres qui décoraient le sol n’étaient pas là pour faire semblant. Cet endroit avait de quoi faire vomir une personne à l’estomac peu accroché pour sûr. Mais il n’en était rien pour ma part et sans doute ma “ coéquipière “ du jour. En effet, nous étions les principaux responsables de cette tuerie, alors pourquoi en être dégoûté ? Cherchant ma compagne du jour du regard, je vins alors à écouter ses dires. Effectivement, les moyens de se sortir de cette situation étaient nombreux, mais pour l’heure, j’avais préféré la plus simple qui soit et celle qui colle le mieux à mon humeur : expéditive. Je me contentais donc de hausser les épaules et sourire en coin, montrant que son commentaire m’amusait plus qu’autre chose. Ce qui est fait est fait, point, retour aux choses sérieuses. La voyant se nettoyer un peu, alors que moi je restais quelque peu tâché sans trop y prêter attention, je vins doucement la laisser parler. Ce qu’elle disait était logique et donc, je n’avais aucun besoin de parler, je me montrais passif, jusqu’à finalement me décider d’ouvrir ma bouche.

“ Cette histoire est un attrape nigaud... Aujourd’hui, c’est nous les victimes. Mais ce n’est qu’un détail. Effectivement, ça doit se résumer à autre chose qu’une simple escouade... “

Soupirant de lassitude, je semblais déjà fatigué à l’idée de devoir affronter plus de gens. Je repensais un court instant à ce gamin au pouvoir de téléportation, il nous serait tellement utile dans cette situation. Cependant, le dicton résume bien le moment : on ne peux compter que sur soit-même de nos jours.
La fixant tout aussi intensément qu’elle le faisait, je vins alors à faire signe que malheureusement, je n’allais pas être positif avec ses demandes. Secouant la tête, je vins à prendre un air faussement désolé.

“ Malheureusement, cette île n’était qu’une étape dans mes projets... De ce fait, je suis seul et je n’ai pas l’envie d’attendre trop longtemps que des renforts viennent nous aider. On ne peut compter que sur soit-même et... “

Regardant dehors et admirant la tempête, je repris la parole.

“ Ce n’est pas plus mal. “


Typique venant d’un assassin, mais agir seul, c’est un avantage, car on ne dépend de rien ni de personne. Loup solitaire que je suis, ça m’arrangeais plus qu’autre chose que des compagnons ne soient pas impliqués dans cette petite histoire. Bref, revenant à la miss, je m’étonnais du fait qu’elle pense enfin à la possibilité qu’ils aient bloqués le port. Amusé une ultime fois, je vins à rire.

“ Nous sommes ce que nous sommes... S’ils bloquent le passage et que les contours sont bloqués, il ne tient qu’à nous de créer notre propre chemin. Personnellement, j’ai tendance à aller tout droit... Tu vois où je veux en venir ? “

Un peu tordu de ma part, ou trop égocentrique, quoi qu’il en soit, je ne me cassais jamais la tête. Convaincu de mes talents et gonflé d’arrogance, pour le coup, je ne comptais pas appliquer un plan sophistiqué, bien au contraire. Rentrer dans le tas et se barrer de là, voilà mon plan. Et en soit, la miss pouvait y trouver son compte et autant le lui signaler clairement. Alors qu’elle me demandait si j’avais de quoi partir, je vins alors à exploser mon idée, en plus de réponse à sa question.

“ Si, une embarcation volée, rien de bien méchant. Cependant, il se pourrait qu’ils l’empêchent de partir si aisément... Surtout quand on y découvre des cadavres. Cependant, rien ne nous empêche de voler un navire, chacun de notre côté, un de nous faisant guise de distraction. “

Et alors qu’on pourrais croire que j’allais la désigner à ce post, finalement, je souris en coin.

“ Pourquoi diable se tracasser avec toutes ces données ? Nous sommes des êtres libres n’est-ce pas ? Quelles sont vos chaînes ? Moi, je n’en ai aucune. Si je dis que ce n’est pas aujourd’hui qu’ils me captureront, alors ce n’est pas aujourd’hui qu’ils le feront. Et justement, je me dis qu’aujourd’hui, je partirais de là... Et vous ? “

Sérieux, je vins à ouvrir la porte, attendant de voir si elle allait me suivre, ou demander de derniers détails avant la grande échappée.

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Mar 1 Mar - 1:01

Se serrer les coudes.













L’attitude désinvolte de ce Ren Tao surprit Elina. Pour un hors la loi aussi sanguin, ce flegme soudain lui semblait presque étrange. Il abonda dans le sens de la Zoan, confirmant qu’il soupçonnait tout comme elle que cette escouade était la première, et certainement pas la dernière, qu’ils croiseraient sur leur chemin. Malheureusement, le criminel lui apprit qu’ils ne recevraient pas de renfort, ni même une porte de sortie sur un plateau d’argent. Tout comme elle, il était venu seul à la recherche du prénommé Kuroi et était tombé dans « cet attrape nigaud ». D’un coup d’œil vers l’extérieur, Elina s’aperçut à son plus grand désarroi que la tempête avait encore forci. Néanmoins, cela leur permettrait sans doute de se dissimuler plus facilement à la vue des marines, leurs traces de pas seraient recouvertes par la neige plus rapidement qu’à l’accoutumée. Néanmoins, le risque de se voir frigorifier restait bien présent.

Tandis que Ren Tao sous entendait qu’il souhaitait forcer le blocus, Elina ramassa son manteau de fourrure et le passa sur ses épaules, toujours transformée en forme hybride. Elle ne repasserait d’ailleurs plus par sa forme humaine avant d’être certaine d’avoir mis le plus de distance possible entre les marines et elle. Lorsqu’enfin il lui avoua posséder une embarcation dérobée, mais que les marines n’auraient aucun mal à les intercepter, Elina se résigna à accéder au plan de cet être haut en couleur. Le principe d’une distraction lui plaisait assez, d’autant plus si elle n’avait pas à assumer ce rôle. Elle pourrait ainsi se sauver la mise en toute sécurité.

« Il est trop sûr de lui pour son propre bien. », conclut soudain l’araignée en pensée.

En effet, le hors la loi s’était lancé dans un éloge à la liberté et faisait preuve d’une arrogance inouïe. Ils ne le captureraient pas car il en avait décidé ainsi ? Si seulement c’était vrai, les choses seraient bien plus simples pour les malfrats en tous genres. Néanmoins, souhaiter percer dans le monde des ombres et s’en sortir indemne à la seule force de sa volonté était une utopie. Pour se hisser au sommet, il fallait bien plus que le désirer ardemment. Le pouvoir, l’argent, les relations et les alliés étaient primordiaux. Lorsqu’il lui laissa l’occasion de s’exprimer, Elina se montra concise :


- J’espère que nous nous en sortirons aussi bien que vous le sous-entendez. Nous ferions mieux de partir avant de nous retrouver à nouveau encerclés.


Joignant le geste à la parole, elle sortit dans le froid et scruta les environs. Bien vite elle repéra des torches en mouvement, signifiant l’arrivée de renforts. Elle désigna la troupe de marines, au loin, avant de prendre le chemin inverse. Il leur fallait progresser vite et sans bavure s’ils voulaient échapper à la battue qui ne manquerait pas d’avoir lieu. Le village se trouvait à une trentaine de minutes à pieds du premier port digne de ce nom. En esquivant les montagnes et en coupant à travers un ruisseau gelé, ils y seraient sans doute un peu plus rapidement. Cependant retrouver un navire ne serait qu’une partie de plaisir comparé au fait de se l’approprier ! Les marines pullulaient sur l’ile comme des puces sur un chien errant.

Laissant là ses inquiétudes, Elina passa à couvert de plusieurs habitations, ne prenant pas même le soin de vérifier que Ren Tao la suivait. Soudain elle entendit des bruits de pas qui crissaient sur la neige, et elle se plaqua contre un mur, accroupie dans l’ombre. Une escouade entière passa devant elle en tentant de faire le moins de bruit possible. Néanmoins, ces marines n’étaient clairement pas doués : leur équipement tintait et, dans cette ambiance de nuit glacée, les sons portaient bien plus qu’à l’accoutumée. Ils auraient dû les enrouler dans des tissus pour en atténuer le tapage ! Des amateurs... Une fois ces piètres poursuivants assez éloignés, l’araignée reprit sa course à moitié courbée. Elle était à l’affut du moindre bruit qui pourrait trahir qu’elle avait été découverte, se déplaçant en faisant le moins de bruit possible, tache assez malaisée sur terrain aussi friable.

« J’ose espérer qu’il est plus discret dans les faits que dans ses paroles ! », rumina sombrement Elina mentalement, tandis qu'elle progressait aussi vite qu’elle le pouvait.




Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Mer 2 Mar - 13:12

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
Telle était ma philosophie, le monde se plierait à ma volonté car s’il y a bien une chose que je compte faire, c’est “ baiser “ ce monde avant que ce soit lui qui m’obtienne avant. Sans doute était-ce aussi une façon de me donner des airs et me rassurer quand les choses ne vont pas. Bref, j’étais arrogant et j’assume entièrement cela. Maintenant, il fallait avancer, car nous n’avions que cela à faire. Fuir était la seule option que nous avions alors autant le faire dès maintenant.

“ Ouep.. Partons... “


Remettant ma capuche et le peu d’habits chauds que j’avais, il était l’heure d’affronter la tempête. Grommelant quelques mots quant au fait qu’il faisait froid, je suivais donc tant bien que mal la miss dans cette tempête de neige. La température mordait littéralement ma chaire, et si je n’avais pas vécu difficilement dans ma jeunesse, pour sûr que je me serais plaint et que je serais retourné dans l’auberge de tout à l’heure, malgré le fait que des cadavres y soient entassés...
La marche était rude, mais pas impossible pour nous. Possédé par l’envie de nous en sortir, aucun de nous allions lâcher l’affaire et pour cause, notre liberté - et tranquillité - était en jeu. Visiblement, avec ce qui vient de se passer, on allais pas pouvoir rester en paix ici, alors autant partir au plus vite avant que d’autre ennuis ne débarquent.

Après un instant à marcher, voilà que des bruits se font entendre. Peu discrets... La demoiselle agit plus rapidement que moi, mais cela ne m’empêche guère d’être efficace aussi. Jouant avec mon environnement, je m’abaisse doucement et me dirige vers des endroits où la neige est abondante. Fort heureusement, le vent et la poudreuse cache vite nos traces de pas en tout genre.
Je me cache donc, tout en avançant doucement, mais sûrement, jusqu’à ce que finalement, l’escouade qui se dirige à première vue vers l’auberge passe sans piper mot. Des amateurs... Si toutes les personnes responsables de la sécurité de l’île sont ainsi, alors s’évader va être un jeu d’enfant. Moi ? Arrogant ? Effectivement.

Ni une ni deux, je reprends donc sérieusement la marche, jusqu’à ce que finalement, nous approchions d’un village proche d’une zone maritime. Malheureusement, il était déjà trop tard, les corps avaient été trouvés en haut et les principaux marines étaient en alerte.

“ ... ‘Chier. “


Grognant intérieurement, je regardais alors les alentours et repensais donc à mon plan. Il fallait se frayer un chemin et arriver au port, prendre un navire et se barrer. Doooonc, un de nous devait faire “ l’appât “. Souriant en coin, je vins donc à siffler légèrement en espérant que la Zoan comprenne que je voulais attirer son attention, et sans vraiment vérifier si oui ou non elle regardait ce que je faisais, je lui fis signe d’avancer. Pour ma part, je quittais ma position, me mettant à découvert et je vins même à retirer ma capuche, exposant au grand jour ma chevelure d’un rouge feu.

Immédiatement, quelques personnes se retournaient, avant que finalement, quelques hommes avançaient vers moi, m’interpellant. Quand une personne fut assez proche, ma main attrapa une lame que je logeais dans sa gorge sans poser de questions. La guerre était déclarée et il ne restais plus qu’à Elina d’agir au plus vite. Je lui offrais une occasion en or de profiter, alors espérons qu’elle le fasse. Pour ma part, les hommes commençaient à m’encercler, prononçant des citations que j’avais mille fois entendu, du genre “ vous êtes en état d’arrestations, arrêtez vous, les mains sur la tête “, bref... Lassant.

“ Un... Deux... Cinq.... Sept ? Que sept contre moi ? “

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode


Dernière édition par Ren Tao le Mar 15 Mar - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Sam 5 Mar - 18:43

Se serrer les coudes.













L’araignée et son collègue du jour progressaient à bons pas. À moitié dissimulés dans la neige et la pénombre, les deux hors la loi s’enfuyaient de ce mauvais pas en laissant les escouades de marines refermer leur filet sur des ombres. Enfin, ils arrivèrent en vue d’un village côtier connu d’Elina. Cependant, la Zoan fronça les sourcils en repérant d’autres soldats en alerte, les armes aux poings. Ren Tao jura à voix haute, partageant certainement son aversion pour la situation présente. Du coin de l’œil, l’araignée le vit regarder aux alentours puis sourire distraitement. Il siffla tout à coup, attirant définitivement l’attention d’Elina et probablement également des marines ! Le criminel lui recommanda d’avancer tandis qu’il se mettait en pleine ligne de mire des soldats aux aguets.

« Parfait ! », s’exclama l’araignée. « Je vais pouvoir m’éclipser ! »

Voyant quelques navires amarrés au port, la Zoan s’avança à pas vifs vers les premiers bâtiments du village, non sans oublier de prendre un chemin détourné. Elle préférait autant que possible se frayer un chemin sans faire de vagues, à la différence manifeste de son compagnon à la chevelure aussi flamboyante que son caractère : il tenait à présent en respect sept marines. Elle délaissa cette image et progressa à couvert des ombres. Bien vite, elle rejoignit le port en profitant de la diversion de son collègue. D’autres militaires semblaient se joindre à la fête. Elle laissa plusieurs hommes passer devant elle, puis saisit sa chance lors d’une accalmie.

Elle fusa à travers une allée, passant de l’ombre du bâtiment au couvert d’un autre, se rapprochant petit à petit des quais. Alors qu’elle touchait au but, elle se plaqua contre un mur et reprit son souffle tout en observant les lieux. Le ponton de bois s’étendait sur plusieurs centaines de mètres, quelques bateaux de pécheurs et des navettes s’éparpillaient au petit bonheur la chance. Les embarcations étaient illuminées par les rayons de la lune, tandis que les vaguelettes de la mer laissaient se refléter à leurs surfaces l’astre nocturne. Le calme régnait ici, un bien étrange contraste compte tenu de l’agitation qu’elle entendait encore malgré son petit bout de chemin. L’araignée plissa les yeux, anxieuse. Tous ses sens à l’affut lui criaient que quelque chose clochait. Malgré ses multiples détours, sa progression avait été bien trop aisée, jugea-t-elle.

Un déclic se fit entendre.

Instantanément, la Zoan effectua une roulade en arrière. Une détonation retentit, tandis qu’un cri d’alerte s’élevait derrière le mur. Elle entendit soudain des bruits de courses se rapprocher et comprit : les marines avaient tendu une autre embuscade ! Elle prit ses jambes à son cou en voyant des dizaines d’hommes se frayer un chemin jusqu’à elle. Toute la ville à présent en alerte, elle dut zigzaguer entre les bâtiments et des corps sans vie laissés dans son sillage. Malgré tout, l’araignée se sentait peu à peu repoussée loin du port. Elle tenta de contourner ses poursuivants mais entendit les bruits d’une autre escouade et dut rebrousser chemin. Elle jura lorsqu’elle entendit les bruits de combats reprendre de l’ampleur. Ces fumiers l’avaient rabattue vers Ren Tao comme un vulgaire lapin ! Elle risqua un coup d’œil derrière elle, pour apercevoir une quinzaine de marines la poursuivre. Jurant à nouveau, elle avala les derniers mètres en direction du criminel roux et, dès son arrivée, acheva un autre homme dans le dos.


- Ils tiennent le port ! cria-t-elle à son attention. Ce n’était qu’un autre piège !


Elle se mit alors en garde, prête à se battre pour clore les yeux des pseudos justiciers, avant de tenter une autre approche. Il y avait forcément un moyen de s’échapper de cette île ! Outre ce village, d’autres ports ponctuaient Yakoutie. Néanmoins, tous ceux de la zone seraient sans doute sous bonne garde... Se rappelant vaguement d’une carte de l’île qu’elle avait pourtant longuement détaillée, l’araignée se souvint que si elle franchissait le col de la montagne derrière eux, ils trouveraient un autre village portuaire. À moins que Ren Tao ne souhaite forcer le passage, comme il semblait l’avoir proposé tantôt ?




Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Dim 6 Mar - 22:28

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
C’est vraiment trop simple avec les marines... Ils voient un méchant et hop, tel des moustiques face à un néon, ils foncent en baissant la tête. Je m’en amuse presque tant c’est hilarant. Bon certes, le nombre joue en leur faveur, mais pas l’intelligence, donc autant en profiter non ? Mon plan fonctionnait à merveille, voilà qu’ils m’encerclaient, armés d’arme à feu, mais aussi d’épées pour certains. Charmant compagnons que voilà, non sans blague, je me sentais vraiment effrayé pour le coup. La réalité était qu’outre le danger réel - car mine de rien, une balle va plus vite qu’un réflexe classique - je ressentais cette adrénaline courir le long de mes veines, le goût du danger, quel pied. Il me fallait agir et profiter de tout ça le plus longtemps possible : j’avais envie de tuer.

Ces gens étaient en alerte, ils étaient sans doute conscient de qui ils avaient en face d’eux. Quand bien même je ne suis pas LE criminel le plus rechercher au monde, tel Konan, je n’en restais pas moins quelqu’un avec une légère réputation et cela est suffisant pour semer le trouble chez certains. Regardant certaines de ces recrues me pointer en mimant une pseudo détermination, je lisais clairement la peur dans leurs yeux. Ils ont peur d’échouer, ils ne veulent pas me voir filer, mais ils n’ont aucune certitude de m’attraper. La différence avec moi, c’est que de mon côté, je refuse complétement de considérer la possibilité que je peux perdre. Quand je fais des paris, je me juge seul gagnant, je ne pense même pas à la possibilité comme quoi je peux perdre, voilà le secret de ma réussite. J’arrache de force la victoire, plutôt que de l’attendre gentiment. C’est ainsi qu’on survie dans ce bas monde où tout est difficile à obtenir. On ne désire pas, on prends.

“ Pitoyables... “


Les regardant de haut, je vins donc à sauter sur le côté pour frapper un des marines qui m’entourait et je m’emparais de lui pour m’en servir comme bouclier. Faisant une rotation rapide - tout en tenant l’homme - je m’évitais d’être transformé en passoire, suite à quoi, je pris les armes tranchants de mon otage pour les lancer en priorité vers ceux qui avaient des armes à feu. Me débarrassant d’eux en premier, je m’offrais des vacances une fois les plus dangereux mis de côté. Du moins, je le pensais, malheureusement, ils restaient en surnombre comparé à moi qui étais seul.

“ Tsss... “


Reculant de force, j’entendis à cet instant la demoiselle qui m’informait que le port était prit. Oh ? Est-ce si étonnant que ça ? S’ils veulent capturer des gens sur cette île, il est logique de piéger les endroits par où ils pourraient sortir, cependant, ma logique à moi me poussait à aller plus loin. Alors que la demoiselle optait pour une échappatoire plus simple, pour ma part, je réfléchis de la sorte : l’endroit par lequel ils s’attendent le moins à nous voir sortir, c’est par la grande porte d’entrée et donc, le port le plus sécurisé de base. De ce fait, j’allais laisser la belle aller de son côté, tandis que moi, j’irais du mien : diviser pour mieux régner comme on dit. Ne sachant pas si la miss observait ou était encore dans le coin, je laissais tomber un simple morceau de papier avec mon numéros de Den den, puis je vins alors à revenir à l’assaut des marines.
Terminant le petit groupe qui me faisait face - en me prenant au passage un coup d’épée au niveau de l’épaule - je devais maintenant partir de là.

Dans un moment de lucidité et ne désirant pas être emmerdé lors de ma grande sortie, je vins à bander - via une manche que je déchira - ma plaie pour stopper le saignement. Après tout, il serait stupide d’être repéré à cause de tâches de sang au sol n’est-ce pas ? Prenant armes et munitions, je me remis à user de mon environnement pour approcher au plus près du port. Prochain objectif : voler un navire et m’en aller.

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Sam 12 Mar - 14:03

Se serrer les coudes.













Ren Tao ne sembla pas affecté par la nouvelle. En reprenant son calme et son souffle, Elina dut convenir qu’en effet, maintenir son emprise sur la seule porte de sortie des hors la loi en fuite restait une partie incontournable de ce guet-apens. Elle vit soudain le criminel laisser tomber un morceau de papier et fronça les sourcils. L’araignée reprit ses esprits et aida son coéquipier à mettre hors d’état de nuire les quelques marines qui les assaillaient. Sans plus attendre, Ren Tao prit la direction du port, tandis qu’Elina ramassait la feuille sur laquelle était inscrit le numéro du hors la loi. Il ne perdait pas le Nord ! Simple mais efficace, le bougre souhaitait sans doute garder contact après leur évasion ? Par mesure de précaution, elle attrapa un Den Den Mushi sur le corps d’un marine, tout en s’étonnant du comportement de cet homme. Il était donc à ce point sûr de lui ?

« Dans ce cas... », pensa l’araignée en glissant le papier dans son manteau. « Je vais me faufiler dans son sillage ! »

Joignant le geste à la parole, elle s’élança et resta sur les talons de Ren Tao à une distance néanmoins respectable. Il progressait vite et bien, à couvert de divers bâtiments en direction du port. Pour sa part, l’araignée se cachait dans les ombres et attendait qu’il avance pour le suivre de loin. Il n’était apparemment pas du genre à faire équipe. Cela dit, elle aussi rechignait à faire confiance à une personne qu’elle venait de rencontrer. Peut être serait-il un allié intéressant à l’avenir, raison pour laquelle Elina avait ramassé son numéro, mais pour l’heure, la survie primait : s’échapper des filets des marines demeurait sa priorité. Elle s’aplatit contre un mur et laissa passer une patrouille dont le meneur braillait des ordres. Elle dut faire un détour et, de ce fait, perdit de vue l’homme à la chevelure flamboyante. Elle jura en silence mais continua à progresser en direction du ponton. Des cris et des bruits de pas retentissaient en tous sens. Les marines ne savaient apparemment plus où donner de la tête et ratissaient large pour retrouver la trace de leurs proies.

« Les imbéciles... si seulement ils restaient silencieux, peut être auraient-ils une chance de nous attraper ! », se moqua l’araignée en son for intérieur.

Elle resta sur ses gardes malgré tout. Une erreur pourrait lui coûter cher extrêmement rapidement ! Si quelques soldats retrouvaient comment utiliser leurs oreilles plutôt que leurs langues et lui tendaient de nouveau une embuscade, elle risquait de passer un sale quart d’heure ! Ce faisant, elle arriva bientôt en vue de la jetée et des premiers navires. Elle tendit l’oreille et attendit, toujours en forme hybride. Seul le silence l’accueillit. En quelques bonds, elle grimpa sur la face d’une petite maison et se plaqua contre le toit. Aucun ennemi n’était en vue sur son perchoir, ni même dans les environs. La situation était trop belle pour être vraie... Ou alors Ren Tao les occupait bien plus qu’elle ne l’aurait espéré ? L’araignée plissa les yeux à la recherche de patrouilles embusquées, mais ne repéra pas âme qui vive.

« Quelque chose cloche... », comprit la Zoan. « Si j’étais Wan et que je savais où se dirigeaient les criminels que je traque... où positionnerais-je mes troupes ? »

Soudain, elle comprit : ils se cachaient dans les bateaux ! Instantanément, elle repensa à son comparse. S’il continuait ainsi, il allait droit à la catastrophe ! Devrait-elle se servir de lui jusqu’au bout et le laisser se jeter dans la gueule du loup pour s’échapper plus facilement ? Et si les navires de la marine l’attendaient dans la baie ? Non. Elle devait le prévenir ! Même s’il s’en douterait sans doute déjà, au vu de cette faible résistance, l’araignée préféra jouer la sécurité. Elle sortit le numéro de sa poche, attrapa le Den Den Mushi volé, puis composa le numéro de Ren Tao. Lorsqu’elle fut en ligne, elle s’exclama de sa voix désincarnée en forme hybride :


- C’est moi, les marines se cachent également dans les bateaux, fais attention.


Elle lui laissa à peine le temps d’éventuellement formuler une réponse, avant de raccrocher. Elina préféra laisser l’escargophone sur place, de peur de se faire repérer s’il sonnait. De même, elle se défit de son manteau dans une cheminée d’où s’échappait une douce fumée. Bien vite, le feu dans l’âtre consuma son manteau et une épaisse fumée noire s’éleva. Ce signal d’alarme attirerait peut être l’attention de quelques marines et lui laisserait un créneau pour s’échapper elle aussi. L’araignée fusa vers un petit navire, en bordure de quai, et y pénétra sous forme complète. Elle compta trois soldats dans la cale. En quelques instants, elle réduisit leur nombre à zéro, avant de ressortir sur le pont principal, toujours sous forme d’araignée. Elle observa les docks, prête à agir si jamais elle repérait la moindre opportunité.




Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Sam 12 Mar - 22:59

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
Les marines ne sont pas les plus efficace en terme de combat. Au final, on pourrais dire que ces derniers dépendent vraiment de la personne qui les dirige. Sous les ordres d’un amiral, ils sont parfois redoutable, mais quand c’est un petit lieutenant ou autre qui ordonne, là, la masse devient aussi inutile qu’ennuyante. Un jour, je rêve de tomber sur une troupe de cinq hommes, mais qui sauraient vraiment me donner du mal. Bon, j’ai beau penser ça, outre m’avoir épuisé en terme d’endurance, ils ont quand même réussis à légèrement me blesser, ce qui est louable. Ce n’est pas comme si on allais réussir à s’enfuir et le tout sans aucune égratignure n’est-ce pas ? Mais malheureusement, malgré cette réalité, cela ne voulait pas dire qu’il restait de l’espoir pour que ces hommes soient les héros de demain, bien au contraire.

Fonçant vers le port tout en usant de mon environnement, je cherchais le moyen de me faire un chemin sûr et rapide. Malheureusement, ces troupes de marines étaient aussi nombreuses qu’elles sont chiantes. Mais à force de continuer à jouer avec, le nombre diminuait en douceur, doucement mais sûrement comme on dit.
L’approche du port se faisait tranquillement, jusqu’à ce que je pense à une possibilité. Non, ce n’était pas une possibilité, mais une fatalité : les quais aussi sont piégés. Si le responsable de l’île avait prévu qu’on se ramène, alors il a tout prévu, aucune sortie n’est sûre et donc qu’importe notre choix, il allait falloir foncer et rentrer dans le tas pour s’en sortir. Alors que je rentrais dans le lard de ces marines et approchais des quais, mon den-den mushi fonctionna. Hm ? Décrochant, je vins à écouter la miss qui confirma mes pensées. Soit, je me permis donc une simple réponse claire et nette.

“ Nettoyons tout ça alors. “


Le plan ? Tuer les obstacles tout simplement. Pas besoin de jouer les beaux parleurs, de se croire capable de les manipuler, pour l’heure, nous sommes des proies et si on veut échapper aux chasseurs, il faut les mordre, ni plus ni moins. Impossible de se cacher indéfiniment, alors autant aller droit au but et frapper fort en espérant les assommer tout simplement.

Arrivant donc sur le port, je vis un beau bateau qui comme par hasard semblait vide. C’est si gros que ça en deviens presque ridicule... Limite l’île est en état d’alerte coté marine et ils ne protégeraient pas les quais ? Ils nous prennent vraiment pour des débiles ou quoi ? Mon égo fortement touché pour le coup, je vins à approcher non pas de la passerelle pour monter sur le pont, mais bel et bien de l’endroit où les canons sont mis. M’engouffrant dans le passage, je pris par surprise quelques marines qui attendaient patiemment ma venue. Pitoyables... Ils tombaient comme des mouches, certains répliquant tant bien que mal, et pour ma part, ce n’est que qu’après cinq minutes et quelques coupures plus tard que j’avais nettoyé le navire que j’avais vu. Mais alors que je m’apprêtais simplement à prendre possession de l’embarcation pour me barrer - ou du moins essayer - voilà qu’un joli brouhaha se fit entendre dehors.

“ Hm ? “


Une véritable petite armée de trente hommes venaient de débarquer, armés de bazookas et armes à feu ou canons, prêt à tirer sur les navires. Nous couler ? Nous empêcher de fuir en coulant leurs propres navires ? Sont-ils si stupide que ça ? C’est ça leur plan ? Autant ma compagne étant un mangeur de fruit du démon ça peut être utile, mais moi ? Alors qu’ils commençaient à simplement faire un discours habituel “ rendez-vous, blabla blabla “ je vins à prendre mon appareil de communication pour parler avec ma comparse du jour.

“ Et maintenant ? Une idée ? “


Pour ma part, je savais clairement quoi faire et c’est pour cela que quand ils annonçaient un compte à rebours de cinq minutes, je me permis de rassembler toute la poudre contenue dans le navire pour le mettre au centre du navire, avant de finalement me rendre sur le pont.
Mettant les mains sur la tête, laissant une poche de ma veste continuer à déverser un peu de poudre derrière moi discrètement, je vins alors à m’exclamer fortement, histoire d’être entendu des ennemis.

“ Je me rends... “

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 462
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Lun 14 Mar - 21:29

Se serrer les coudes.













Elina serra les dents. Mais que faisait cet énergumène ?! Un petit bataillon d’une trentaine de personnes venait d’investir les lieux, certaines dotées d’armes à feu puissantes capables de couler un navire sans le moindre souci. Face à une telle armée, la solution la plus fiable restait la fuite, ou une diversion capable d’endormir leur méfiance assez longtemps pour semer la zizanie dans leurs rangs. Et qu’avait fait Ren Tao ? Il... il s’était avancé les mains sur la tête en direction de ce petit groupe de marines avec, semblait-il, la ferme intention de se rendre ? L’intuition de l’araignée sembla correcte car, peu de temps après, elle entendit la voix puissante du criminel porter sur les flots :


- Je me rends...

« L’imbécile ! », pensa immédiatement la Zoan avant de se ruer dans la cale du navire en forme hybride.


À toute vitesse, elle dépouilla les corps de ses victimes de leurs grenades, armes auxquelles elle ne goutait guère d’habitude, mais elle n’avait pas réellement le choix ! Empruntant un chemin détourné, elle prit à revers les marines et leur envoya les deux explosifs avec fracas pour briser leur formation. Instantanément, les militaires se dispersèrent à grands cris en cherchant le responsable de cette attaque. Vive comme l’éclair, elle traversa leurs rangs confus et empoigna Ren Tao par le poignet avant de presque le tirer hors de ce guêpier. Bien vite, la discipline des troupes reprit le dessus et des coups de feu résonnèrent... avant qu’une énorme explosion ne jette toute l’assistance au sol. À moitié sonnée, Elina ne comprit le plan du hors la loi qu’à ce moment là : il avait prévu de faire sauter le bateau pour faire diversion et s’enfuir. Elle jura en silence ! Que lui avait-il prit de lui porter assistance ainsi ? Elle aurait pu se faire tuer pour un inconnu ! Cela ne lui ressemblait vraiment pas !

Maugréant contre sa propre stupidité, elle enjoignit à son collègue primé de la suivre et, malgré la poursuite un brin désorganisée des marines, ils réussirent à trouver une cave où se réfugier. Une fois les cris des patrouilles éloignés, l’araignée reprit son souffle et réfléchit au plus vite à une solution. Les militaires les attendaient avec des explosifs et ne demandaient presque qu’une chose : que les hors la loi tentent de fuir en bateau pour pouvoir les couler ! La chance semblait avoir tourné pour la Zoan qui, désemparée, cogitait à toute vitesse... jusqu’à ce que l’illumination ne la frappe.


- J’ai un plan, affirma-t-elle soudain avec aplomb. Si vous entendez une explosion, attendez une heure puis échappez-vous !


Sans attendre de réponse de l’homme au caractère sanguin, elle se faufila à l’extérieur en forme araignée et gagna les docks sans se faire repérer. Elle monta sur le bateau qu’elle avait vidé de ses occupants puis se transforma à l’ombre de la cabine en hybride. Patiemment, elle tissa des toiles solides pour guider le gouvernail, la voile, le mat et les drisses dans les positions qu’elle souhaitait. Enfin, elle sauta furtivement sur le ponton avant de couper les attaches du navire d’une main experte. Sans attendre, elle reprit la forme d’une araignée minuscule et se glissa dans une cachette d’où elle pourrait voir la baie sans risquer de se faire écraser.

Lentement... pouce après pouce, la petite embarcation gagna l’embouchure du port à une allure désespérément lente. Bientôt, le bateau se découpa comme le nez au milieu de la figure. Il formait une cible parfaitement exposée dans les eaux du port, éclairée par une lune chatoyante. Les cris d’alerte retentirent soudain et des hommes sortirent de leurs cachettes sur les navires de la baie. Elle entendit les marines reprendre position sur les berges, puis des ordres être lancés. Des sifflements stridents fendirent le calme surnaturel des docks puis, tout à coup, une explosion de lumière et une forte déflagration déchirèrent le paysage. Le rafiot sombra dans un torrent de flammes, alimenté par d’autres tirs rageurs de la part des marines. Des hourras de victoire s’élancèrent du ponton, mais un cri les domina tous :


- AU LIEU DE VOUS REJOUIR, ALLEZ ME CHERCHER LES CORPS DE CES FOUTUS CRIMINELS ! BANDE D’IDIOTS !


Comme un seul homme de multiples marines plongèrent et, au bout de quelques minutes de recherches, ils ressortirent des flots avec trois corps carbonisés. Comme elle s’y attendait, il était strictement impossible pour eux de les identifier et, si certains s’étonnèrent de la présence de trois comparses au lieu de deux, certains affirmèrent avoir repéré un dernier complice. Les soldats se congratulèrent puis, sans plus chercher à comprendre la situation, ils plièrent bagages en chantant des hymnes de victoire.

« Les imbéciles... », les railla la Zoan.

Par mesure de précaution, Elina préféra attendre encore une heure, tout comme elle l’avait préconisé à Ren Tao. Elle resta à l’affut, prête à s’éclipser sans bruit en cas de mauvaise surprise. Mais elle ne vit pas âme qui vive, pas même l’homme aux cheveux flamboyants. Au bout d’un long moment, lorsqu’elle fut certaine que plus aucun marine ne patrouillait dans les environ, elle déroba une petite embarcation puis mit les voiles le plus silencieusement et le plus vite possible. La boule au ventre, elle guetta le moindre changement d’atmosphère, le moindre son inhabituel... Elle était à la merci du premier ennemi venu, voguant ainsi sur les flots malgré sa malédiction. Lorsqu’elle fendit les eaux jouxtant l’embouchure du port, elle commença à sentir son estomac se dénouer.

Peu à peu, Yakoutie Island se rétrécit, jusqu’à ne devenir qu’un point sur l’horizon. Alors seulement, elle s’autorisa à reprendre forme humaine. Instantanément, son corps entier lui envoya des signaux de douleur. Elle s’inspecta pour la première fois depuis des heures et découvrit avec horreur qu’elle était couverte d’ecchymoses et d’estafilades ! Elle pensait que sa chitine avait réussi à arrêter la plupart des attaques de ses ennemis, mais elle s’était de toute évidence lourdement fourvoyée. À l’aide de tissus à la propreté douteuse qu’elle trouva dans l’habitacle, l’araignée se confectionna des bandages de fortunes pour panser ses plaies. Elle accosterait à la première ile qu’elle rencontrerait et volerait de quoi s’offrir de réels soins, avant de retourner auprès de Shiro et Seika. Cette aventure lui avait appris au moins une chose : en tant que hors la loi, vérifier ses sources était primordial ! On ne l’y reprendrait plus à courir après des rumeurs aussi sottement !




Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1011
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
249/500  (249/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   Mar 15 Mar - 0:34

Tao
Ren

Kokuro
Elina

Recrutement ?
J’allais faire les choses à ma façon, détruire quelque chose pour faire monter d’un cran le degré de panique, mais ça, s’était sans compter l’intervention de mon acolyte. En effet, je pensais me rendre, attirer à moi ces enflures et faire exploser ce navire pour emporter avec moi ces débiles. Au fond, s’était juste un pari risqué, car rien ne m’affirmais que je serais sortit indemne d’un tel plan “ suicide “. Mais heureusement, ma comparse vint à mon secours avec la nette intention de me voir vivre et non tenter le diable. La suivant donc avec rapidité, essayant de garder la cadence, on se cacha dans un endroit qui pour l’heure semblait sûr, puis elle affirma avoir un plan. La laissant dire que je devais rester là et patienter, je l’observais s’enfuir comme si de rien était.

Moi ? Devoir attendre ? Il n’y a rien de plus emmerdant que de rester dans un coin et laisser les autres s’amuser. M’enfin.. Jouant le jeu, je descendais en live mon paquet de cigarettes, attendant une fameuse explosion. Pour le coup, je n’avais pas compris, mais ce n’est qu’après plusieurs bâtons de nicotine que j’eus une illumination : nous faire passer pour mort. Pas con, ils allaient baisser leurs gardes, et on allais pouvoir partir en douce. Bien moins brutal que ma technique de foncer dans le tas, mais bon, tout aussi efficace dira-t-on. Cette femme réfléchissait énormément et était douée en plus de son zoan fort intéressant.

Quand enfin retentit une explosion digne de ce nom, je vins à débuter le compte à rebours. Dehors, ça devais être l’apocalypse mêlé à un sentiment de victoire sans nom. Stupides marines, toujours à se croire victorieux pour un rien. Soupirant d’aise, je terminais donc mes clopes avant de me redresser. Il serait peut-être temps de m’en aller non ? Dommage que cette femme ne soit pas rester en ma compagnie. Mettant de côté ce que j’avais appris d’elle, je me disais que je ferais des recherches sur elle et je la retrouverais sans doute.

Quoi qu’il en soit, la voie était libre et il était grand temps de partir. Me pressant sans trop me faire voir cette fois-ci, je vins à voler un petit bateau qui passerait inaperçu et je quittais donc les lieux au plus vite, m’éloignant de cette île. La mer et le vent allaient tout deux me conduire vers d’autre aventures, mais surtout, vers d’autre lieux à visiter et où recruter des gens utiles.
Ma quête ne faisait que commencer.

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Se serrer les coudes ( Pv Elina )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elina a 1 an !!!
» Michelle ak Barack desann kanson yo nan LONDON
» J'ai serrer la main de Steve Yzerman!!
» Elena de Sotomayor
» Ca y est...A voté... N'a pas voté...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Yakoutie Island-