Partagez | 
 

 Émancipation. [PV Sypher]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 314

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Émancipation. [PV Sypher]   Ven 5 Fév - 21:38



Colonel responsable Division Scientifique Poisseroy Voltaire et Commandant de la Marine Warren d'Albaret.

Les gigantesques navires gouvernementaux, aux voiles et pavillons frappés par les sceaux de la Marine et de la Section Scientifique entremêlés, vinrent se positionner précautionneusement aux quais qui, pour de tels bâtiments, semblaient bien dérisoires et minuscules. Et pour cause : ces véritables machines de guerre, dont les rangées imposantes de canons étaient redoutées à travers les océans du monde entier, comptaient parmi les plus prestigieuses et les plus terribles dont disposait le Gouvernement Mondial. Ces deux géants d'aciers, de granit et de bois vinrent donc dégueuler des cohortes de soldats et de matelots qui, comme un seul homme, manœuvrèrent alors en groupe pour terminer de briser leur effarante et interminable progression, réalisant la tâche ardue et délicate avec professionnalisme : un seul et unique modèle de ces titans aurait probablement pu détruire la moitié du port s'il n'avait pas été arrêté à temps, mais le talent et l'expérience des mousses des deux bâtiments semblaient suffisants pour dompter ces bêtes d'acier quasiment indestructibles.
Les premiers cris alertant de la réussite de l'opération résonnaient tout juste que deux silhouettes sortaient des entrailles de l'un des deux mastodontes, observant avec satisfaction la mer azurée, derrière eux, et le glorieux royaume de StUrea qui s'étendait alors à perte de vue. Le voyage avait été long, depuis Mariejoa, mais Voltaire était heureux d'y être enfin parvenu : il allait avoir l'occasion de rencontrer ce jeune contre-amiral dont on lui avait dit tant de bien, après tout ! Un sourire pressé sur les lèvres, le haut-gradé de la Section Scientifique s'avança davantage sur le port, sous le regard amusé du commandant d'Albaret. Celui-ci, bien que possédant un grade relativement bas, n'était pas à sous-estimé : il était connu comme étant l'un des subordonnés directs de l'amirale-en-chef, et était notamment en charge d'une bonne partie des topos qui se déroulaient sur Marineford, concernant divers sujets. Bref : c'était également un gros morceau, en témoignaient son uniforme impeccable et son sourire d'un blanc éclatant.

-Vous semblez enjoué, Voltaire !
-A qui le dites vous ! J'ai pour principe de ne jamais rechigner au travail.

L'ambiance était cordiale entre les deux hommes, et elle l'avait d'ailleurs été tout le long du trajet. Les deux collègues étaient en effet de bons vivants, qui maîtrisaient les règles de la courtoisie et du respect, mais qui savaient également faire preuve de sympathie afin de rendre leur présence plus agréable. S'il aurait été exagéré de dire qu'ils s'étaient liés d'amitié, ils n'étaient donc pas antipathiques l'un envers l'autre... Et pour cause ! La Marine et la Section Scientifique continuaient à travailler main dans la main, sans qu'il n'y ait de tension particulière entre ces deux corps pourtant bien distincts. De manière générale, les scientifiques n'étaient pas connus pour leurs excès de zèle, et aimaient améliorer les conditions de travail de toutes les autres institutions gouvernementales... La Marine, cette armée aux effectifs tout bonnement démentiels, n'était donc qu'un moyen parmi tant d'autres dont ils jouissaient avec parcimonie. Les projets Pacifistas et, plus récemment, BEAST étaient en effet le produit de quelques habiles coopérations, qui visaient, à terme, à rendre aux mouettes leur gloire d'antan. Une tâche ardue, probablement complexifiée par l'avènement de Centes Decima, mais une tâche de toute manière inévitable...
Après un étirement et un soupir qui témoignaient directement de son état de bien-être certain, le Poisseroy se rapprocha du bastingage de son navire et posa les mains sur celui-ci, détaillant les quelques silhouettes qu'il pouvait observer aux quais, du haut de son perchoir. Des civils, bien entendu, notamment effarés par la présence de tels monstres navals, mais aussi des marines locaux, venus leur souhaiter la bienvenue et aider leurs collègues à décharger marchandises et autres babioles. Avec amusement, le gradé de la Section Scientifique se demanda si le contre-amiral Wenham était également sur place... Leur venue n'avait pas été spécialement ébruitée, pour éviter quelques malencontreuses et fâcheuses rencontres, mais le responsable de South Blue avait sans doute été mis au courant ! D'une voix claire et forte, le Responsable Scientifique dicta quelques ordres aux matelots les plus proches de lui :

-Allez chercher Evio !

Deux hommes proches de lui ne tardèrent guère de hocher de la tête avant de se diriger vers l'intérieur du bateau tandis que Voltaire et son homologue marine descendaient tranquillement la passerelle de bois qui venait d'être installée entre leur navire et les quais, accompagnés de quelques bas-gradés qui s'occuperaient par la suite de l'entretien des deux bateaux. Eux avaient quelques affaires plus urgentes et importantes à régler !



Donc t'es au courant de l'arrivée, tu connais Voltaire et Warren de réputation (t'as peut-être même déjà vu Warren, au moins croisé).
Tu ne sais pas, en revanche, l'objet de leur visite.
Tu peux soit les recevoir directement au port, soit demander à l'un de tes subordonnés de les amener jusqu'au QG, peu importe !
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 296

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
52/200  (52/200)
Berrys: 36.068.521 B

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Ven 5 Fév - 22:07




Emancipation

feat Gouvernement




Les affaires sur South Blue commençaient à se faire de plus en plus rares depuis quelque temps. Peu de choses intéressantes s’y passaient, si bien que je finissais par rester cloîtrer à l’intérieur de mon bureau, sur StUrea. A vrai dire, c’était sans doute la première fois que j’y passais autant de temps sans avoir à voyager depuis ma prise de pouvoir. Autant dire que l’ennui se faisait doucement sentir au fur et à mesure que les jours passaient. D’ailleurs, je n’avais même pas eu de nouvelles de Ghetis depuis la bataille sur Drum. Quelques bribes d’informations m’avaient été transmises par le Gouvernement, bien sûr, mais pas de discussions personnelles. Après tout, cela faisait maintenant un petit moment que je n’étais plus membre de la Couronne donc je n’étais plus vraiment important à ses yeux. Je ne pouvais pas lui en vouloir, de toute façon. J’avais été seul pour prendre ma décision et j’étais parfaitement conscient de ce que je souhaitais. Peut-être l’avait-il vu d’un mauvais œil et me considérait maintenant plus ou moins comme un traître ou quelque chose de similaire. Je n’en savais rien, mais c’était une possibilité.

Autrement, j’avais reçu un appel provenant du Gouvernement, quelques jours plus tôt, pour m’annoncer la venue de deux personnes. Voltaire, un Grand de la Section Scientifique, et le Commandant Warren. Jusque-là, je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de faire leur connaissance. Bien sûr, il m’était déjà arrivé de croiser le Commandant une fois ou deux, mais rien de plus. Ça allait donc être une rencontre nouvelle, officiellement. Toutefois, on ne m’avait en rien expliqué la raison de leur venue. Souhaitaient-ils juste me rencontrer pour savoir qui dirigeait South Blue autrement que par un nom ? Ou bien était-ce pour quelque chose de plus important ? J’avais vraiment hâte de le découvrir.

- Contre-Amiral, vos invités arrivent, leurs navires approchent du port !
- Bien, préparez-vous à les accueillir comme il se doit. Nous devons faire bonne impression.

Sur ces mots, je me levai de mon siège et attrapai ma longue veste pour l’enfiler. Il était temps de tous se réunir au port. Par conséquent, je me précipitai pour quitter le QG en sortant par la grande porte, suivi par les dizaines de soldats conviés pour le rassemblement. Le port se trouvant non loin du bâtiment, nous ne mirent que peu de temps à l’atteindre, attendant patiemment l’arrivée de ces deux hommes importants. C’est seulement après une petite dizaine de minutes qu’ils amarrèrent, laissant les matelots s’occuper des navires pendant qu’eux commençaient à descendre tranquillement. Avec respect, je m’avançai donc en leur direction pour leur serrer la main dès qu’ils furent en mesure de poser le pied sur terre.

- Messieurs, bienvenue sur StUrea. Je suis heureux de vous accueillir.



Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 314

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Sam 6 Fév - 18:30



Colonel responsable Division Scientifique Poisseroy Voltaire et Commandant de la Marine Warren d'Albaret.

Comme prévu, l'accueil était chaleureux. Après tout, le territoire auquel ils accostaient était parfaitement allié, et leur passage n'était que temporaire : les civils n'allaient pas devoir redoubler d'efforts pour fournir vivres et repos aux militaires, qui s'en retourneraient très promptement à leurs affaire habituelles dès que tout cela serait définitivement réglé... Pour Voltaire, il s'agissait donc de faire traîner les protocoles et la visite de l'île en politesse afin de donner suffisamment de temps à ses divers subordonnés pour réaliser les tâches qui étaient les leurs. De manière générale, ils risquaient de ne pas avoir grand chose à faire ici, sur St Urea... Dans le même sens, il allait être compliqué de trouver de quoi s'occuper sur cet océan. Pas vraiment de brigands à capturer, multiples et insaisissables équipages pirates exceptés, et la majorité des îles locales étaient soit gouvernementales et civiles, soit sous l'égide de groupuscules commerciaux et criminels terriblement puissants, tels que la Guilde Marchande, très certainement le plus tristement célèbre d'entre tous. Ainsi, même le responsable de la Section Scientifique ne possédait pas assez de pouvoirs liés à son grade pour semer quelques opérations musclées dans le coin... Et dans tous les cas, il doutait qu'une telle affaire puisse vraiment être du goût de Warren, qui semblait déjà regretter la vie à Marineford. Les voyages en mer n'étaient pas de tout repos, même lorsqu'ils se déroulaient sur de tels édifices marins, et les contraintes qui étaient celles des plus hauts-gradés à bord ne faisaient aucun doute quant à leur importance capitale. Coordonner des centaines d'hommes n'était pas qu'une formalité ! Du coup, le retour vers les places fortes du Gouvernement Mondial allait être un impératif dans les jours suivants : ils allaient devoir faire de leur mieux pour y parvenir en temps et en heure avant de repartir vers d'autres destinations, vers d'autres missions. En attendant, cela n'empêcha guère le Poisseroy de livrer un sourire resplendissant au contre-amiral Wenham lorsque celui-ci se dévoila, s'approchant pour leur serrer la main, en les accueillant comme il se devait.

-Tout le plaisir est pour nous, contre-amiral ! L'air de South Blue me plaît de plus en plus, et il est bon de remarquer qu'un tel quartier général ait pu être bâti ici, à St Urea. La bataille n'était pourtant pas gagner...

Voltaire faisait écho aux divers problèmes que les marines locaux avaient pu rencontrer, face aux révolutionnaires avant la chute d'Arias. La nouvelle investiture des lieux par le Gouvernement Mondial et l'installation de la plus impénétrable et fortifiée de l'ensemble des bases de South Blue ici prouvait que la Marine avait encore et toujours du répondant, malgré tout ce que les mauvaises langues pouvaient sous-entendre... Après l'introduction de l'envoyé de la Section Scientifique, le commandant d'Albaret salua son supérieur d'un signe de la tête chaleureux avant de lui glisser quelques mots discrètement, mais sans se cacher pour autant :

-Rassurez-vous, contre-amiral, ma présence n'a rien d'un funeste présage. Pour l'heure, l'amirale-en-chef est on ne peut plus satisfaite de votre travail. Elle regrette sans doute les installations tenaces de la Guilde Marchande, mais il n'est pas en votre pouvoir d'en effacer l'existence... pas encore, tout du moins.

Car pour Warren, cela ne faisait aucun doute : avec les multiples bouleversements géopolitiques qui allaient sans doute survenir dans les années à venir, les océans allaient tendre à de plus en plus d'autonomie, même si le quartier général resterait l'autorité suprême. L'amirauté n'était plus assez puissante, ni même assez prestigieux pour faire frisonner les hors-la-loi aux quatre coins du globe rien que par leurs noms : ce rôle allait donc incomber aux contre-amiraux Focker, Ericken, Burmeister et Wenham. Il ne faisait aucun doute que ce quatuor était promis à d'illustres carrières s'ils continuaient leur chemin tels qu'ils l'avaient entamé : après tout, tous étaient jeunes, possédaient un potentiel encore quasiment intact, le sens des responsabilité et du respect de la hiérarchie. De parfaits éléments, tout-à-fait aptes à prendre le contrôle d'un océan tout entier... Et cela même lorsqu'ils avaient à faire à de fortes têtes, comme la Guilde Marchande sur South Blue, justement, ou la Révolution sur West Blue.
Après ces quelques prises de paroles, sérieuses et sévères mais douées d'humanité et de sincérité, qualités admirables pour les militaires présents, le colonel responsable de la Section Scientifique prit à nouveau la parole, posant son regard sur le Quartier Général qui surplombait l'île et les quais :

-En théorie, tout cela devrait être vite réglé... Nous n'allons pas vous retenir bien longtemps !

Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 296

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
52/200  (52/200)
Berrys: 36.068.521 B

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Sam 6 Fév - 20:30




Emancipation

feat Gouvernement




Les deux hommes du Gouvernement commençaient donc à descendre de leur immense bâtiment naval pour rejoindre la terre ferme. Je pus alors les saluer avec respect tout en leur adressant quelques mots de bienvenue. C’était la moindre des choses après tout, ils avaient fait un long voyage pour venir jusqu’ici. Et puis, cela était agréable de recevoir des compliments de la part des plus Grands, ça ne faisait aucun doute. Le Quartier Général de South Blue avait été construit seulement quelques mois auparavant et personne jusqu’alors n’avait osé s’en approcher de près ou de loin. Aucun problème particulier à signaler dans les environs. Mais justement, les criminels avaient surtout tendance à s’en prendre aux autres îles peuplant l’océan, moins protégées, plus facilement atteignables. C’était évident, d’une certaine façon. Il semblait normal que Grand Line soit déjà mieux garni qu’une des Quatre Mers. Cependant, la situation globale de celle-ci se dégradait petit à petit depuis quelque temps. La menace Decima s’étendait de plus en plus à travers le Monde et s’imposait dans une suprématie difficile à achever. La bataille de Drum pouvait aisément le prouver. Malgré la présence de hauts officiers du Gouvernement ainsi que de quelques Chasseurs de primes, les criminels de Centes étaient parvenus à s’imposer. Autant dire que nous n’étions pas prêts de les faire tomber, là était le problème.

Du coup, il semblait logique et surtout nécessaire selon moi de gonfler les rangs de la Marine sur South Blue. Nous manquions de personnel efficace à vrai dire. Ça c’était vu lors des récents événements où le Gouvernement n’avait pas pu intervenir. Le danger était bien présent, partout, tout autour de nous. C’est sur cette optique que je lâchais une vague citation résumant pour moi très bien la situation actuelle.

- Coupez une tête, il en repoussera deux.. La Révolution, les Decima, la Guilde Marchande. Nous avons beaucoup d'ennemis et malgré nos effectifs, nous ne parvenons pas à les maîtriser. Arias est mort depuis peu et pourtant, la Révolution n'est pas détruite. Elle se reconstruit sous un nouveau jour. Rappelez-vous d'Erwin Dog, celui qui a aidé notre ennemi de Baltigo et conduit à une extermination massive de nos soldats.

Je pris ensuite une pause en commençant à avancer lentement en direction du Quartier Général en faisant signe aux deux invités de me suivre. Nous n’allions peut-être pas avoir besoin de nous y rendre réellement, mais nous pourrions parler de choses importantes sur le chemin.

- Nous nous devons de réagir, ou nous risquons de nous faire ensevelir sous toutes ces menaces. Mais.. Il nous faut plus de puissance. Il nous faut vraiment de quoi imposer notre suprématie. Je pense notamment au Projet BEAST.. Seriez-vous d’accord pour me laisser en hériter d’une part ?



Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 314

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Dim 7 Fév - 0:31



Colonel responsable Division Scientifique Poisseroy Voltaire et Commandant de la Marine Warren d'Albaret.

L'analyse du jeune haut-gradé était terriblement pessimiste, mais pas tout-à-fait dénuée d'un certain réalisme. Certes, la Révolution commençait à reprendre du poil de la bête depuis la terrible perte qu'elle avait connu suite au décès d'Arias, notamment grâce à l'échec de l'assaut de Mozero sur Kaiten-Su qui avait pu prouver aux officiers qu'ils étaient encore capables de combattre côte-à-côte en faisant fi de leurs ressentiments respectifs, mais tout n'était pas encore roses pour les plus célèbres détracteurs du Gouvernement Mondial. A part ladite Kaiten Su et une bonne partie de West Blue, d'ailleurs fortement disputée par Ericken, aucune terre n'était véritablement accueillante pour les hordes d'orphelins ayant perdu leur père. Avec un air pensif, Voltaire s'en alla jusqu'à songer s'il n'était pas possible de mettre fin à cette mascarade, d'un coup d'un seul, rien que grâce aux efforts récents de la Section Scientifique. La réponse était sans nul doute affirmative : entre les nouveaux modèles de Pacifista, suffisamment performants pour tenir tête aux plus puissants pirates mais certes extrêmement coûteux, et les BEAST dont le projet se simplifiait jour après jour sous l'égide de leurs plus brillantes têtes, ces pauvres Eken Sor et autres Kichiko Jonas ne feraient probablement pas long feu... Seuls, tout du moins. Oui, le problème venait encore et toujours de l'hypothétique unité qui pourrait un jour les unir : Erwin Dog n'était qu'une épine dans le pied de la marine parmi tant d'autres. Mais tant qu'il n'avait pas reçu l'ordre de les combattre, le scientifique n'avait pas à s'en mêler : il se contenta donc de hocher la tête d'un air absent. La mine de Warren, quant à elle, se fit nettement plus sombre lorsque la question des pertes de Baltigo fut évoquée : il y avait perdu un certain nombre de collègues et d'amis chers, et regrettait probablement plus que quiconque la débâcle qui y avait eu lieu. Il suivit pourtant le mouvement sans contester lorsque le régent de South Blue les invita à se diriger vers le quartier général de Saint Urea, écoutant la suite de ses paroles avec attention.

Ces paroles, justement, arrachèrent une expression de profonde stupéfaction chez le commandant, tant elle lui semblait audacieuse et vive. Les protocoles, rigides règles de politesse et de bienséance, avaient tendance à promouvoir l'importance de multiples rendez-vous avant une demande de cette importance... Ainsi donc, le jeune noble tourna son regard en direction de Voltaire, qu'il trouva pratiquement hilare : le responsable de la Section Scientifique riait, en effet, mais ni par moquerie, ni par mépris. Il était simplement satisfait, sinon enjoué de voir qu'un homme aussi franc avait pu saisir les occasions pour gravir des échelons tout en évitant les ennuis.

-La demande est osée, et je n'ai pas le pouvoir pour y répondre... Mais le projet BEAST vise en effet à combattre les crimes de toutes sortes à l'avenir, y compris sur les Seas Blues. Vous en saurez sans doute plus dans les jours à venir... Enfin, je parlerai de votre requête à mes supérieurs !

La nouvelle était excellente : le tour de South Blue serait venu de toute manière, mais l'appui de célèbre Colonel Responsable allait probablement accélérer les choses, et pas qu'un peu. Le contre-amiral Wenham allait peut-être devenir un pionnier dans la démocratisation de ces fruits du démon artificiels... Si tel était le cas, l'occasion, pour lui, de purger son océan de toutes les crapules qui y demeuraient pugnaces et tenaces n'en serait que magistrale !
Si Warren continuait à se prostrer dans le silence, laissant à ses deux homologues justiciers les joies des premiers échanges, Voltaire semblait quant à lui de plus en plus enthousiaste : il aimait bien Sypher, et ne se privait d'ailleurs guère pour le montrer.

-Je suis honoré de pouvoir compter quelqu'un comme vous parmi les hauts-gradés de la marine. La Section Scientifique a besoin d'hommes courageux pour mener ses projets à bien... Maintenant plus que jamais, d'ailleurs.

Le pouvoir de Centes posait beaucoup de questions, aux labos de Mariejoa, mais la majorité des scientifiques restaient unanimes : son pouvoir ne fonctionnait probablement pas sur les Pacifistas, et la robotique était donc très certainement, en ce sens, le meilleur moyen de mettre fin à cette menace grandissante. Le soucis, c'était que la robotique n'était jamais véritablement autonome, aussi pointue et perfectionnée puisse-t-elle être : c'étaient des hommes téméraires, sinon inconscients qui devraient les mener sur le champ de bataille, un jour ou l'autre... D'autant plus inconscients, d'ailleurs, si l'on considérait qu'aucune machine ne pourrait venir à bout d'un ex-amiral tel qu'Akainu, qui avait très récemment combattu sur Drum.
Dans tous les cas, les trois hommes parviendraient bien rapidement au Quartier Général, entre discussions futiles et nouvelles des quatre coins du Monde : beaucoup de sujets étaient à aborder durant ce genre de rencontres, car la discussion avait tendance à renforcer les modes de pensée de touts bords.

Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 296

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
52/200  (52/200)
Berrys: 36.068.521 B

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Dim 7 Fév - 14:55




Emancipation

feat Gouvernement




Mes paroles pouvaient sembler insensées venant de quelqu’un de mon grade, mais je les pensais réellement. Certes, je n’avais pas autant de réputation qu’un Amiral ou même d’un Vice-Amiral, mais j’étais bien décidé à faire changer les choses en ce Monde. Déjà, j’étais parvenu au grade de Contre-Amiral en commençant en bas de l’échelle, et ce bien avant beaucoup de gens. Mon père serait d’ailleurs fier de mon avancée s’il était encore parmi nous. Il me motivait, en quelque sorte. Et de ce fait, je comptais bien par la même occasion atteindre un jour le grade d’Amiral, rejoignant probablement les Grands tels que Pacifique, mon second maître. Seulement.. Pour arriver à ce niveau, il me fallait faire des choses extrêmement importantes, et pas que ça. Je devais également devenir plus fort, c’était certain. Quoi qu’il en soit, j’étais bien conscient que ma demande ne serait pas forcément acceptée, mais ça valait le coup d’essayer au cas où. Par conséquent, lorsque Voltaire prit la parole à la suite de cette intervention pour annoncer qu’il ferait part de mon désir à ses supérieurs, je ne pouvais que me réjouir intérieurement. Esquissant un sourire léger, je répondis.

- Je vous remercie de votre appui, Voltaire.

Suite à cela, le membre de la Section Scientifique commença ses éloges à mon égard avec un large sourire montrant sa sympathie. Autant dire que ce qu’il disait me faisait plaisir, et puis avoir de bonnes relations au sein de cette branche pouvait être un atout. Souriant et balançant lentement la tête en avant pour le remercier de ses compliments, nous continuâmes notre route en direction du Quartier Général. Ayant déjà joué ma carte, j’étais toujours curieux de savoir quelle était la raison de leur présence sur StUrea. Marchant donc plus ou moins rapidement à travers la ville, nous finîmes par rejoindre le grand bâtiment au bout de quelques minutes. Saluant mes hommes gardant l’entrée, je passai la porte, toujours accompagné de mes deux confrères.

- Mais dîtes-moi, il me semble vous avoir entendu appeler quelqu’un tout à l’heure. Il nous rejoindra ?

Ceci dit, nous nous dirigeâmes vers mon bureau se trouvant non loin à l’intérieur du bâtiment. Nous serions bien mieux pour discuter du sujet du jour en privé. Quand la porte de celui-ci nous fut apparente, je leur fis donc signe pour bien leur faire comprendre et je l’ouvrai, entrant calmement dans la pièce avant de me poser tranquillement sur mon siège.

- Asseyez-vous, je vous en prie.

Posant un très court silence le temps qu’ils puissent s’installer s’ils le désiraient, je repris.

- Bon, que me vaut votre présence, messieurs ?




Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 314

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Dim 7 Fév - 15:23



Colonel responsable Division Scientifique Poisseroy Voltaire et Commandant de la Marine Warren d'Albaret.

Cordial et sympathique, le jeune contre-amiral semblait l'être au moins autant à l'encontre du colonel responsable que l'inverse n'était vrai. Ainsi donc, l'heure était à la détente entre les hauts-gradés, qui apprenaient à se comprendre et à s'appréhender. Une tâche à la fois futile et d'une importance capitale lorsqu'il s'agissait de travailler ensemble : futile parce qu'elle passait après, bien après les résultats, et capitale car elle permettait généralement d'en amener de meilleurs. Ainsi donc, tisser des liens n'était pas tout-à-fait dérisoire, de ce point de vue... Parfaitement conscient de tout cela, et appréciant même jouer à ce petit jeu, Voltaire poursuivit donc ses louanges durant quelques secondes, auxquelles son homologue répondit par de simples remerciements, aussi bienveillants que possible.
Le reste du trajet jusqu'au gigantesque quartier général ne fut pas beaucoup plus mouvementé, et Warren en profita d'ailleurs pour surveiller les mouvements de la population locale à leur égard. Apparemment, les gens semblaient heureux, ou tout du moins satisfaits de la politique conduite par le Gouvernement Mondial, ici bas. Après tout, Saint Urea avait été le théâtre de nombreux affrontements destructeurs par le passé : savoir qu'un contre-amiral compétent était désormais sur place pour tenir les pirates voraces et féroces de l'océan à l'écart devait contribuer lourdement à leur bonheur. La Révolution ne semblait plus vraiment les faire rêver, et ils semblaient tous avoir compris que l'avenir qu'on leur faisait miroiter du temps d'Arias ne pouvait simplement pas avoir lieu : le monde était injuste, il l'avait toujours été, et même la marine ne pouvait pas avoir la prétention de gommer toutes les inégalités qui pouvaient survenir de par le Monde. Bref : les locaux semblaient satisfaits et se sentaient apparemment en sécurité, et c'était là tout ce que les gradés de Marineford pouvaient espérer de la prise de pouvoir du contre-amiral Wenham sur South Blue.

Le trio parvint donc rapidement au quartier général, où les soldats stationnés à l'entrée les firent entrer efficacement. Sypher se permit alors une petite question à l'attention de Voltaire, qui en retour en vint à sourire un bref instant : ce jeune marine avait l'ouïe fine, et une curiosité qui risquait malheureusement de lui nuire, sur le long terme. Faisant fi de cette triste réalité, l'envoyé de la Section Scientifique se contenta de hocher la tête avec conviction, dans l'optique de le rassurer :

-Ne vous en faîtes pas pour lui, oui. Il saura parfaitement nous retrouver.

Ils se dirigèrent ensuite tout droit vers le bureau du contre-amiral, où celui-ci s'installa d'ailleurs calmement tandis que ses deux homologues gouvernementaux prenaient place aux sièges qui leur étaient offerts. Quand ils reçurent la demande d'avancer l'objet de leur visite, ce ne fut pas, contre toute attente, le membre de la Section Scientifique qui prit la parole... Mais le compère de la Marine. Celui-ci afficha un air relativement grave, ou en tout cas attristé, et prit donc la parole :

-Je ne vais pas tourner autour du pot : le colonel Graqi est convoqué à Marineford. Les amiraux pensent que vous êtes désormais aptes à contrôler South Blue sans aide directe, sans conseiller avisé, et veulent profiter de l'expérience et du talent du colonel pour combattre les fléaux multiples qui nous menacent.

Cette nouvelle n'était certainement pas bonne, le commandant en avait pertinemment conscience, mais il ne pouvait de toute manière pas faire de concessions sur ce plan-là : l'ordre émanait directement d'Asya Lida elle-même, et il avait tout simplement été envoyé pour le mettre en pratique. D'un autre côté, Warren imaginait sans peine que cette nouvelle possédait une facette bien plus satisfaisante pour Sypher : c'était la preuve que les hauts-dignitaires de la marine reconnaissaient son aptitude à diriger un océan tout entier d'une main de fer. C'était une preuve de confiance infaillible, il était bon de le remarquer, mais la question était désormais de savoir si le gradé local serait plus flatté qu'attristé. Dans tous les cas, l'Albaret enchaîna aussitôt avec une expression entendue, visant à rassurer son interlocuteur dans le cas de figure où celui-ci ne se sentirait pas prêt à assumer pleinement les fonctions qui seraient désormais les siennes, et uniquement les siennes :

-Bien sûr, en cas d'interrogations, Marineford sera toujours là pour vous prêter main forte et vous fournir quelques conseils.

Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 296

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
52/200  (52/200)
Berrys: 36.068.521 B

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Dim 7 Fév - 19:09




Emancipation

feat Gouvernement




Arrivés et installés dans mon bureau au Quartier Général, nous allions tous les trois pouvoir discuter plus sérieusement de la raison de cette visite. En effet, je n’avais strictement aucune idée de ce qui m’attendait et j’avais même plutôt hâte de savoir. Après tout, il pouvait très bien s’agir d’une bonne nouvelle, comme d’une mauvaise d’ailleurs. Et en parlant de ça, le Commandant de la Marine décida finalement de prendre la parole après un long silence depuis son arrivée. En effet, Voltaire avait été le seul à discuter sur le chemin, l’autre souhaitant peut-être cacher un sentiment quelconque. De toute façon, que les nouvelles soient positives ou négatives, je me devais de les entendre et de les comprendre. Toutefois, l’absence d’une personne dénommée « Evio » me mettait mal à l’aise. Qui était-il ? Ferait-il partie de notre petite réunion ? J’avais bien envie de le savoir, mais les deux hommes se trouvant devant moi ne semblaient pas vouloir en dire plus à son sujet.

Soudain, alors que le Commandant d’Albaret commença à exposer ce pour quoi ils étaient venus jusqu’ici, je fus pris de fortes douleurs dans la tête. Je la connaissais cette douleur, je savais qu’elle était liée à l’éveil de mon Haki, mais cela me faisait toujours aussi mal. J’avais l’impression de recevoir des coups de couteau dans le crâne à répétition. Du coup, je ne pus me retenir de grimacer quelque peu en amenant ma main au niveau de mon front en essayant de respirer calmement.

- Pardonnez-moi.. L’Observation me fait parfois souffrir à l’improviste. Mais ce n’est rien, je vous écoute.

Cherchant à demeurer le plus naturel possible malgré cette souffrance, j’écoutai donc mon interlocuteur. Celui-ci, sur un ton très calme et monocorde m’annonça qu’il était temps pour le Colonel Graqi de rentrer à Marineford. J’avais presque oublié ce détail, à vrai dire. Mais c’était légitime, on me l’avait très bien expliqué le jour où j’avais pris ma place de Contre-Amiral. Je me devais donc d’obéir et de le laisser quitter le Quartier Général pour vaquer à de nouvelles aventures. Très compréhensif et conscient de la confiance que m’accordait l’Amirale-en-Chef, je ne pus que répondre normalement à cette demande.

- Bien sûr, je comprends bien et je remercie l’Amirale-en-Chef de m’accorder cette opportunité. Je ferai tout mon possible pour faire régner la paix sur South Blue et respecterai évidemment les éventuels ordres concernant les ennemis du Gouvernement Mondial.

Sur ces mots, j’attrapai rapidement l’escargophone se trouvant sur le bureau et l’utilisai pour informer l’individu concerné afin qu’il puisse regrouper ses affaires pour rentrer en compagnie des deux invités. Et puis, je ne pus m’empêcher de penser à une chose. Pourquoi est-ce que ces deux personnes se seraient déplacées en personne pour ramener le Colonel ? Il n’y avait pas besoin d’autant pour une simple affaire comme celle-là. C’est pourquoi j'allais essayer d’en apprendre plus.

- Mais je ne comprends pas. Un si long voyage pour récupérer le Colonel ? Surtout venant d’un homme comme vous, Voltaire, ça me semble étrange. Y’aurait-il quelque chose d’autre dont vous vouliez me parler ?




Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 314

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Dim 7 Fév - 21:06



Colonel responsable Division Scientifique Poisseroy Voltaire et Commandant de la Marine Warren d'Albaret.

Ah, le haki de l'observation ! A l'évocation de ces quelques mots, et à la simple vue de la mine soudainement assombrie et endolorie du contre-amiral, Voltaire fut en mesure de se rappeler de l'assommante douleur qui naissait de ce fluide si particulier. Le fait de pouvoir contrôler un sens supplémentaire n'était pas donné à tout le monde, et il s'agissait de manière générale d'un avantage considérable sur le reste des mortels... Pour lui, ce passage avait été relativement court, étant donné qu'il avait toujours été relativement doué dans le domaine de l'apprentissage et qu'il avait su bénéficier des coups de pouces de collègues et supérieurs compétents dans le domaine... Mais le calvaire pouvait parfois se prolonger des mois, sinon des années durant avant de parvenir enfin à un résultat probant. Dans tous les cas, il était bon de l'éveiller avant d'avoir à tenir tête à des menaces sérieuses : South Blue était un havre de paix, certes relatif, mais tout de même nettement plus calme que Grand Line et le Nouveau Monde. Ainsi, Sypher pourrait en théorie s'y faire à son rythme... De son côté, Warren n'avait jamais eu à faire à ces douleurs. Pas encore, tout du moins : il restait un jeune officier, et savait que son expérience, toute relative, lui promettait encore quelques bonnes surprises à l'avenir. Ainsi, il ne se formalisa guère de son interlocuteur et prononça les mots et les ordres qu'il avait à prononcer, le tout sous le compte de l'amirale-en-chef elle-même. Contre toute attente, le contre-amiral ne fut pas spécialement bouleversé par la nouvelle : il semblait même s'y être préparé, d'une manière ou d'une autre, et acceptait bien volontiers de laisser Graqi s'en retourner à ses occupations habituelles. Une bonne nouvelle pour le commandant, qui se permit un sourire rassuré ainsi qu'un soupir de satisfaction. Par la suite, les paroles qui furent destinées au duo firent sourire le Poisseroy : ce fut d'ailleurs à lui d'y répondre, sous le regard approbateur du marine à ses côtés.

-Ce n'est même pas le véritable objet de notre visite, en fait. De manière générale, le colonel aurait pu être rappelé par un simple appel. Mais deux d'entre vous les ont déjà reçu, alors...

La dernière phrase était volontairement énigmatique, terriblement, même. Elle s'accompagna d'un sourire taquin et joueur, destiné à susciter l'intérêt du contre-amiral... Et fut bientôt accompagné d'un aboiement, qui retentit dans le couloir. Voltaire se redressa, quitta son siège et se permit d'aller ouvrir la porte, laissant un loup recouvert de plaques cybernétiques entrer dans le bureau et venir renifler la main de Warren, puis celle de Sypher.

-Je vous présente Evio, contre-amiral. Il est le dernier Pacifista Cy-Wolf de sa génération. D'autres suivront bientôt, mais vous et Ericken étiez notés prioritaires sur nos listes : c'est désormais fait.

L'envoyé de la Section Scientifique s'approcha de quelques pas du bureau et tapota sur sa cuisse. Evio, docile, s'approcha de lui sans rechigner, appréciant manifestement la compagnie du colonel qui se mit à le flatter de quelques caresses, laissant sa main distraite glisser sur l'encolure du quadrupède. Un instant plus tard, le gradé reprenait la parole :

-Il sera votre nouveau subordonné. Il vous suivra partout. Il est docile, assez joueur, mais s'irrite et s'énerve facilement. Il a aussi tendance à prendre le rôle de mâle dominant, alors il est conseillé de ne pas le laisser faire sa loi d'entrée de jeu... Enfin, ça, c'est à vous d'en décider.

Voltaire se redressa et le Cy-Wolf, de son côté, alla s'allonger derrière le bureau, du côté de Sypher, sur lequel il posa d'ailleurs son regard, comme s'il comprenait qu'il s'agissait désormais de son nouveau maître. Et c'était d'ailleurs le cas : le Colonel Responsable s'empressa de le souligner en retournant prendre place.

-Son système de compréhension a été grandement amélioré : il ne peut pas parler, mais sera en mesure de cerner tous vos ordres et de les appliquer à la lettre. Mais ce n'est pas son seul atout, évidemment : c'est un pacifista, après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 296

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
52/200  (52/200)
Berrys: 36.068.521 B

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Lun 8 Fév - 21:10




Emancipation

feat Gouvernement




Il était désormais temps de savoir ce qu’avaient prévu les deux hommes du Gouvernement à mon égard. J’étais persuadé que quelque chose d’important se tramait, et je voulais le savoir au plus vite. Pour le coup, je ne fus pas déçu de la surprise. Alors que Voltaire s’était montré énigmatique à l’issue de la réponse à ma question, il ne mit pas longtemps par la suite pour divulguer le secret qu’il cherchait à « cacher ». Il voulait me faire languir.. Oui, c’était certain. Du coup, quand il décida de se lever brusquement en se dirigeant vers la porte, je fus d’abord surpris, ne comprenant pas ce qui se tramait. Jouait-il un jeu ? Aucune idée. C’est à l’ouverture de la porte que mon visage changea du tout au tout. Un chien se faufila lentement et entra dans la pièce en se dirigeant vers le Commandant d’Albaret. Alors c’était lui Evio.. Je comprenais mieux maintenant. Ça pour une surprise, c’en était vraiment une. Je n’aurais jamais cru qu’on puisse m’envoyer un modèle de Pacifista sans même que j’en fasse la demande. Mais apparemment, chaque dirigeant d’une Mer avait la chance de s’en voir accorder un. J’étais donc une personne privilégiée parmi les membres du Gouvernement Mondial, et je ne pouvais qu’être ravi d’une telle chose.

Après être retourné à sa place, Voltaire m’expliqua donc un peu plus en détail. Ce Cy-Wolf serait donc mon subordonné et m’aiderait donc dans chacune de mes tâches. Sans vraiment y réfléchir sur l’instant, j’arrivais à me demander s’il était bon de l’emmener avec moi sur les champs de bataille. Cela pouvait peut-être représenter un trop gros risque pour une bête comme ça. Il était donc probablement mieux qu’il reste sur StUrea pour augmenter notre protection. En fait, je restais indécis à ce sujet.

- Je vous remercie pour ce don, Voltaire. J’imagine que vous donnez ce modèle à chacun de nous pour que nous puissions gonfler notre potentiel d’attaque et de défense ?

Juste après, le chien cybernétique me rejoint derrière le bureau, se couchant tranquillement en me regardant. Je fis alors de même, approcha lentement ma main pour lui caresser la tête en souriant. Le membre de la Section Scientifique insista d’ailleurs sur ses compétences, grandement améliorées par rapport aux anciens modèles. Meilleure compréhension de l’être humain et des ordres, notamment. Toutefois, c’était bien la première fois que j’en voyais un de mes propres yeux, et je n’avais aucune idée de quoi ce genre de Pacifista était capable. Du coup, je demandai.

- Très intéressant. Et concrètement, de quoi est-il capable, au niveau armement, et tout ce qui s’en rapproche ?




Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 314

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Mar 9 Fév - 18:40



Colonel responsable Division Scientifique Poisseroy Voltaire et Commandant de la Marine Warren d'Albaret.

La curiosité et la satisfaction qui pouvaient naître chez le Wenham étaient tout-à-fait naturels : un tel présent n'était pas à accordé à l'ensemble des hauts-gradés de la marine, bien évidemment, et même certains vices-amiraux ne pouvaient prétendre à un tel privilège. Pour autant, le choix de la Section Scientifique était assez logique, comme sens-entendu par Voltaire un peu plus tôt. Sypher lui permit d'ailleurs d'aller en ce sens et d'expliquer davantage la situation lorsqu'il lui demanda tout simplement si ces canidés avaient pour objectif d'améliorer les capacités militaires des quatre gérants des Seas Blues. Le colonel responsable répondit en effet à cette question après avoir humecté ses lèvres et acquiescé d'un simple hochement de tête, formel mais tout aussi cordial qu'à l'accoutumée :

-Exactement. Le contre-amiral Burmeister possédait le sien depuis quelques temps... Celui de Focker Lim lui a été donné lors de sa libération, et celui d'Ericken sera très prochainement acheminé jusqu'à Nighty Town. Concrètement, un Cy-Wolf de ce type équivaut à un colonel.

Les tests de la Section Scientifique en la matière s'était montrés particulièrement concluants : il était terriblement avantageux de pouvoir créer des colonels en utilisant de simple loups à la base. Avantageux, et d'ailleurs nettement moins coûteux que de produire des fruits BEAST ou d'autres types de pacifistas, d'ailleurs... Ainsi que plus rapide ! Le taux d'échec était également nettement en-dessous des autres créations de la Section Scientifique, Numeros et Alphabetos exceptés. Bref : les Cy-Wolf étaient, pour l'heure, les parfaits compagnons des marines en quête de subordonnés efficaces, discrets, et d'une fidélité indicible.
Quand enfin le jeune gradé se décida à lui demander des précisions quant aux différents atouts dont jouissait Evio, militairement parlant, le membre de la Section Scientifique se permit un nouveau sourire intéressé. Une nouvelle fois, le contre-amiral se montrait empressé : après tout, il aurait tout aussi bien pu vouloir découvrir ces capacités au fur et à mesure des combats qu'ils auraient eu à livrer ensemble ! Considérant que cette question était toutefois importante, le Poisseroy se permit d'y répondre en appelant le Cy-Wolf pour le placer à ses côtés, et ajouter à la déclaration orale quelques gestes pour dévoiler les armes au gérant de South Blue :

-Ses avantages sont multiples. Premièrement, les os de ses pattes ont été renforcé et profondément modifiés, tant dans leur forme que dans leur structure. Ça n'est pas visible à l’œil nu mais il est désormais capable de sauter plus loin et plus haut que la majorité de ses congénères. Cela le rend également capable de porter un être humain de taille normale, en plus du matériel dont il est pourvu. Secondement, sa dentition a également été renforcée... Mais ses crocs ont surtout été creusé pour abriter quelques glandes à venin, placées stratégiquement le long de sa mâchoire supérieure. Une seule morsure, et votre ennemi n'aura sans doute plus qu'une paire de minutes avant de tomber dans l'inconscience. Le poison n'est pas mortel... Et Evio en est évidemment immunisé.

La précision coulait de source, puisque le marine avait affaire au travail de scientifiques aux dons remarquables et indéniables, mais elle était pertinente pour Voltaire qui, de la sorte, informait Sypher d'un fait simple : changer le poison n'était pas vraiment possible, et pas vraiment optimal non plus. Bref : après avoir parcouru le corps encore biologique du canidé de ses mains et avoir soulevé les babines du quadrupède en question, Voltaire posa l'index sur les structures métalliques qui entouraient le corps de la bête.

-Ici, au niveau de la nuque, se trouve un système d'écoute à distance. Un Den Den noir a été incorporé, et les paroles sont retransmises en temps réel. Un peu plus bas, sur les épaules, se trouvent deux plaques sphériques d'où peuvent sortir deux petits canons. Il s'agit de mitrailleuses, d'une contenance maximum de 50 balles chacune, capables de pivoter pour atteindre des cibles en mouvement. Le calcul de la trajectoire et tout le reste sont traités par Evio, nul besoin de prendre des précautions sur ce sujet. Enfin, le long de l'échine se trouve un système de grappin : particulièrement utile lorsqu'il s'agit de grimper ou, au contraire, de descendre une certaine altitude.

En bref, le Cy-Wolf était multitâche, polyvalent : il pouvait se déplacer plus vite et plus aisément que les loups ordinaires, possédait une mâchoire plus puissante mais aussi et surtout capable d'empoisonner la chaire dans laquelle ses crocs se plantaient, pouvait servir de système d'écoute, de moyen de transport et même de soutien grâce à ses armes-à-feu. Son potentiel destructeur pur et dur était peut-être moins important que celui des autres pacifistas, mais c'était d'une manière générale tout-à-fait volontaire : grâce à son logia, Sypher possédait déjà tout un panel d'attaques capables d'abattre un flot d'ennemi important. Ce parfait compagnon remplissait donc son office en tant que comparse et soutien indéfectible.



Du coup, lvl 26 pour Evio !
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 296

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
52/200  (52/200)
Berrys: 36.068.521 B

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Dim 14 Fév - 20:49




Emancipation

feat Gouvernement




L’ajout d’un Cy-Wolf à nos effectifs pouvait être une très bonne nouvelle, en soi. Apparemment équivalent à la puissance d’un Colonel, il n’était pas négligeable. D’autant qu’il agissait à mon bon vouloir, me permettant ainsi de le contrôler parfaitement et donc d’en faire un subordonné hors pair. Toutefois, malgré son armement perfectionné et ses sens développés, il ne pouvait malheureusement pas faire le poids face à une réflexion humaine. Mais ce n’était qu’un détail !

Ainsi, pour répondre à ma question, le membre de la Section Scientifique décidé d’appeler le Pacifista à lui. De cette manière, il serait capable de montrer clairement ce qu’il avait dans le ventre. Du coup, exécutant une parfaite démonstration grâce à quelques gestes pour désigner certains emplacements, le Poisseroy commença son explication. D’après ses dires, le canin pouvait bondir bien plus loin et plus haut que les autres, grâce à une modification de son squelette. Un atout plutôt intéressant qui, couplé à sa capacité de monture, le rendrait particulièrement utile question déplacements. Ensuite, une chose qui m’interpella directement : la gueule du canidé. En effet, ses morsures étaient plus dangereuses que celles d’un chien normal. Possédant des crocs imbibés de venin, il était en mesure de rapidement paralyser un adversaire en le faisant sombrer dans l’inconscience.

Rien qu’avec ces deux « capacités », j’étais ravi. Décidément, la Section Scientifique méritait bien sa réputation. De vrais bosseurs ! Mais ce n’était pas tout. Prêt à connaître la suite de tout cet attirail, j’étais presque comme un enfant devant un nouveau jouet à Noël. Le Cy-Wolf se voyait ainsi doté d’un armement particulièrement efficace, en plus de ces deux spécificités. Capable d’écouter une conversation à distance et de l’enregistrer grâce à un Den Den Mushi noir, il pourrait notamment servir à des fins d’infiltration ou tout simplement d’espionnage : un Pacifista polyvalent donc. Enfin, le plus basique mais aussi le plus utile en toute situation.. Les armes à feu. Celui-ci possédait deux canons mitrailleurs au niveau des épaules, capables de suivre les déplacements d’une cible en pivotant sur eux-mêmes. Très pratique pour une cible rapides ou cherchant la fuite. Couplé au grappin se trouvant le long de son échine, il serait probablement en mesure d’exécuter quelques acrobaties tout en tirant, qui sait ? Quoi qu’il en soit, ne pouvant m’empêcher de sourire bêtement face à une telle nouveauté pour moi, je répondis.

- Je suis.. Fier de travailler avec des personnes comme vous, Voltaire. La Section Scientifique fait de l’excellent travail, c’est incroyable.

Cependant, après ce léger retour en enfance, il me fallait reprendre mon sérieux. J’allais aborder un sujet de la plus haute importance et je souhaitais réellement être compris. Depuis ma rencontre avec Noctis, je m’étais fait la promesse de changer les choses, d’être l’acteur principal d’une vague de changements. Et le prochain sujet en était un. Cachant donc mon sourire tout en fixant mes deux comparses, je débutai.

- Il y a quelque chose que j’aimerais faire. Une guerre que je souhaiterais mener. Comme vous le savez, toutes les îles de South Blue ne sont pas encore sous notre commandement. Certaines peuvent être reprises plus ou moins facilement, mais d’autres relèvent déjà d’un autre niveau… Une en particulier : Trader. En tant que Régent de South Blue, je me dois de libérer ce Royaume pour le rendre plus sûr. Et pour cela, il faut anéantir la Guilde Marchande. Malheureusement, je n’ai ni les capacités, ni les hommes pour y parvenir à l’heure actuelle. C’est pour cela que j’ai décidé de vous en parler. Il me faudrait de quoi lui tenir tête, voire plus, pour être certain de m’en débarrasser. Je ne peux pas, et je ne veux pas laisser cette île aux mains des Hors-la-loi. Vous comprenez ?




Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 314

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Mar 16 Fév - 0:19



Colonel responsable Division Scientifique Poisseroy Voltaire et Commandant de la Marine Warren d'Albaret.

Il savait se montrer flatteur, le jeune gradé ! Entre ses louanges et son expression de pure concentration, sinon d'adoration devant le magnifique présent que lui offrait la Section Scientifique, Voltaire ne put réprimer un sourire satisfait. Il était heureux de remplir parfois une tâche aussi simple, mais aussi humaine et, finalement, aussi utile : le but de la Section était tout simplement de seconder la Marine, dans les bons moments comme dans les pires épreuves... Evio n'était que le résultat d'une succession d'accords et de traités, que la cristallisation de la solidarité qui sévissait entre les deux institutions, et ce depuis la naissance du Gouvernement Mondial. Et finalement, le canidé allait pouvoir y prendre part, à ces glorieux échanges de bons procédés : en prêtant main forte au contre-amiral Wenham dans les diverses tâches qui allaient être les siennes, il allait non seulement permettre le nettoyage de South Blue des crapules qui y pullulaient, mais allait peut-être même se livrer à diverses batailles d'une envergure et aux conséquences encore plus formidables ! Cela, le Cy-Wolf semblait d'ailleurs l'avoir cerné : il fixait son maître avec un certain calme, comme s'il attendait purement et simplement le moment où il aurait l'occasion de démontrer ses multiples talents. Warren, de son côté, s'était volontairement fait discret : cette partie ne le concernait que très indirectement, et il prenait simplement du plaisir à observer les échanges cordiaux et sympathiques qui se faisaient tout naturellement entre les deux autres militaires. Tout du moins, lorsque Sypher reprit la parole, il fut à nouveau catapulté sur les devants de la scène : et pour cause, le jeune gradé prévoyait de s'en prendre au bastion de la terrible et puissante Guilde Marchande... Le Royaume de Trader lui-même. Soudainement plus impliqué dans la conversation, le commandant prit son menton dans sa main droite en écoutant patiemment l'argumentaire de son homologue, buvant ses paroles avec un grand intérêt.

Sans grande surprise, il comprit que le logia demandait principalement l'appui de forces extérieures pour l'aider à mener sa mission à bien : ce n'était pas étonnant si l'on considérait que la Guilde Marchande jouissait notamment du soutien de Mozero, ex-Schichibukai au tempérament relativement ardent. Selon ce qu'il avait pu entendre dire, Warren savait que l'homme en question était d'une puissance formidable, même si ses capacités intellectuelles n'étaient pas nécessairement aussi développées : pour contrer un tel spécimen, un simple Cy-Wolf ne pouvait évidemment pas suffire. Autrement dit ? Si Sypher voulait bel et bien faire tomber la Guilde, et Trader tout entier par la même occasion, il allait en effet devoir recourir à un soutien massif, d'une ou de plusieurs institutions gouvernementales : en effet, le commandant d'Albaret ramena sur le tapis un sujet des plus déplaisants, la mine grave et le ton particulièrement attristé.

-Je comprends vos ambitions, contre-amiral, et je ne peux que les encourager... Cependant, je doute que le soutien de la Marine ne puisse être suffisamment massif pour s'occuper d'une telle tâche. Le projet BEAST pourrait déboucher sur une aide certaine, mais les têtes d'affiche de la Guilde Marchande nécessiterait le déplacement d'un amiral... Ce ne sera pas accepté, dans l'état des choses.
-Sauf que la Marine n'est pas la seule à pouvoir aider.

Croisant bras et jambes, le Poisseroy prit une inspiration en fermant les paupières, comme pour réfléchir aux diverses alternatives qui s'offraient au contre-amiral Wenham. Il était vrai que Chairoka était désormais pieds et poings liés : ses effectifs, terriblement réduits, effrayaient tout juste les Decimas... Les recrutements massifs réalisés notamment sur les Seas Blues n'allaient pas déboucher sur des résultats probants durant les prochains mois : il allait certainement falloir plusieurs années pour voir une nouvelle vague de hauts-gradés remplacer l'ancienne avec brio. Sauf que Sypher ne pouvait manifestement pas se permettre d'attendre plusieurs années, et c'était compréhensif : Trader était la mieux placée des îles de South Blue, permettait l'accès direct à Grand Line, au même titre que Logue Town sur East ! La bloquer serait un bon moyen de prémâcher le travail des forces de Marineford... Après un soupir ennuyé, sinon lassé par la faiblesse actuelle du Gouvernement Mondial, le Colonel Responsable ouvrit à nouveau les paupières pour lorgner ses deux collègues :

-La Section Scientifique pourra assurément prêter un, sinon deux Alphabetos. Ils pourraient déjà se charger du gros des troupes mais... Quant à Mozero... Même si nous parvenons à déployer un X-Edition, rien ne garantit qu'il puisse suffire. Tout au contraire, même.

Le sujet X-Edition était encore un tabou, au sein de la Section Scientifique... Trop coûteux, beaucoup trop, que ce soit à déployer et à entretenir ou tout simplement à bâtir : en envoyer un directement au casse-pipe ne serait sans doute guère apprécié par les hauts-gradés de la Section, et Voltaire lui-même ne pourrait pas y faire grand chose. Non, encore une fois, et tout comme pour la Marine, le soutien de la Section Scientifique n'allait pas s'avérer des plus conséquents : il n'y avait donc plus qu'une poignée d'options fiables qui s'offraient au contre-amiral Wenham.

-AOI pourrait dépêcher une équipe sur place, éventuellement. Cela pourrait sans doute compléter un assaut déjà conséquent... Sinon... Le seul moyen serait de se tourner vers les Schichibukais.

La Flèche et le Sword Master étaient considérés comme des légendes parmi le Monde de la piraterie : ils faisaient frémir les Yonkous eux-mêmes, et chacune de leurs actions avaient des répercussions dantesques aux quatre coins du monde. Manque de chance : ils étaient aussi indomptables et capricieux l'un que l'autre... Et risquaient de ne pas répondre à une convocation, même si elle concernait une mission d'une telle importance. Même chose pour les sœurs Bremuria, qui ne lâchaient jamais Mifune... Restait donc le Phoenix, dont ni Voltaire, ni Warren ne connaissaient grand chose. Non, les plus grands espoirs de Sypher reposaient définitivement sur l'AOI... Ou sur le recrutement d'un nouveau Capitaine Corsaire, qui saurait se montrer à la hauteur de la tâche. Le commandant d'Albaret, après un nouveau soupir, hocha la tête avec conviction avant de prendre la parole :

-Je vais glisser quelques mots à propos de votre détermination à Chairoka. Si le projet BEAST vous permet de gonfler vos effectifs, elle acceptera peut-être d'envoyer un autre contre-amiral... Voire un vice-amiral.
-Et je vous ramènerai assurément un Alphabeto, quitte à devoir combattre à vos côtés, contre-amiral.



Gouv vs Guilde Marchande incoming ? Peut-être, peut-être pas...
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 296

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
52/200  (52/200)
Berrys: 36.068.521 B

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Mar 16 Fév - 20:47




Emancipation

feat Gouvernement




Le sujet le plus sensible venait tout juste d’être abordé. Je ne comptais vraiment pas le laisser de côté étant donné son importance capitale. Le Gouvernement de South Blue ne pourrait pas continuer à avancer s’il ne pouvait pas se débarrasser de ses ennemis principaux, telle était ma vision des choses. Et pour le coup, j’étais aux premières loges dans ce conflit. En tant que dirigeant de cette mer, c’était à moi de prendre des décisions pareilles et de faire en sorte que chaque île soit prospère sous mon « règne ». Je sentais très bien que la Guilde Marchande devenait de plus en plus puissante, cherchant à enrôler de puissants individus au fil du temps. De plus, en utilisant cet argument, il me semblait logique de devoir faire face à ces opposants dès maintenant, afin d’éviter qu’ils ne puissent encore gonfler leurs effectifs. Après.. Certes, le Gouvernement Mondial se trouvait dans une mauvaise passe suite à la guerre de Baltigo ainsi qu’aux différents combats menés aux quatre coins du globe très récemment. Mais j’étais persuadé que l’on ait encore de quoi faire frémir les criminels du monde entier. Certains appelleraient ça de la « surestimation », moi je considèrerais plutôt ce point de vue comme étant de la « confiance ».

J’y croyais. La Marine, plus précisément, pourrait rebondir, comme toujours. Et s’il fallait quelque chose de suffisamment important pour motiver les troupes, j’étais prêt à le faire. Du coup, après avoir lancé le sujet, mes deux confrères mirent à discuter ensemble, tout en s’adressant à moi par la même occasion. Il était vrai que la Marine n’était pas seule, certaines branches comme le Cipher Pol, l’AOI ou encore la Section Scientifique pouvaient apporter leur pierre à l’édifice. Voltaire proposa d’ailleurs d’envoyer un ou deux Alphabetos afin de nous renforcer sur le champ de bataille. Une idée intéressante étant donné la puissance de ces machines. Toutefois, oui, il y avait bien un point que j’avais omis. Mozero, l’ex Corsaire, était de la partie. Un adversaire de taille qu’il ne fallait bien évidemment pas sous-estimer. Moi-même, je n’étais clairement pas en mesure de lui tenir tête, mais avec le soutien de puissantes troupes, tout était possible.

Cependant, je n’aurais jamais pu penser que le membre de la Section Scientifique puisse évoquer la possibilité de demander l’aide d’un ou plusieurs Capitaines Corsaires. Le problème avec cette idée était que la grande majorité d’entre eux étaient assez antipathiques. De vraies têtes de mules. Mais bon, ça, tout le monde le savait plus ou moins. Ecoutant attentivement les dernières paroles que mes interlocuteurs avaient à prononcer, je me levais lentement en me penchant quelque peu sur mon bureau pour leur tendre la main avec respect.

- Je vous remercie, tous les deux. Autant pour la confiance que vous portez en moi que pour l’aide que vous êtes prêts à m’offrir. Comme vous avez pu le comprendre, je suis extrêmement motivé pour cette idée et je ne flancherai pas. Evidemment, si Chairoka venait à accepter, je suis prêt à prendre la responsabilité de tout ce qui suivrait. Si jamais nous venions à perdre cette guerre ou si certains de nos meilleurs soldats venaient à perdre la vie sur le champ de bataille, j’en assumerai les conséquences, quelles qu’elles soient. Mais.. Ces paroles sont bien trop négatives. J’ai foi en notre organisation ainsi qu’en nos hommes et femmes. D’une façon ou d’une autre, nous triompherons.




Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Gouvernement]

avatar
Messages : 314

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: Beaucoup

MessageSujet: Re: Émancipation. [PV Sypher]   Mer 17 Fév - 15:36



Colonel responsable Division Scientifique Poisseroy Voltaire et Commandant de la Marine Warren d'Albaret.

Le jeune gradé n'avait pas froid aux yeux, le reconnaître était bien la moindre des choses ! Parler d'attaquer la Guilde Marchande relevait de la témérité, voire de l'inconscience en fonction des points de vue... Restait à savoir si cette volonté pouvait et allait se concrétiser, si les hauts-gradés du Gouvernement Mondial et les Cinq Etoiles allaient tenter d'en faire leur nouvelle croisade ou s'ils allaient tous considérer que cette guerre était trop risquée pour être encourue d'emblée. Voltaire avait l'air optimiste quant aux possibilités de voir un tel conflit émerger... Warren l'était en revanche beaucoup moins. Selon le jeune commandant, la politique menée par le Gouvernement allait à l'encontre d'une telle offensive, jusque-là : il aurait presque fallu commencer par cette conquête plutôt que par la bataille de Baltigo, car même si la Révolution était assurément un ennemi plus imposant et plus dangereux, la Guilde Marchande n'aurait justement pas eu les moyens d'infliger de telles pertes à une armada si dense et si conséquente. Au contraire, même l'ancien Schichibukai Mozero, désormais un challenge aussi redoutable qu'une épée de Damoclès ne pouvait l'être, n'aurait été guère plus qu'une formalité pour les gradés envoyés à l'époque. Mais désormais, la Marine n'avait plus les moyens de mener à bien une telle mobilisation... Le fait de diviser les forces en cinq et à donner plus d'autonomies aux océans en eux-mêmes allait d'ailleurs en ce sens : Chairoka tentait de conserver les forces les plus importantes et les gradés les plus prometteurs directement sous sa coupe, sur Grand Line, pour dissuader les Decimas de passer à l'action. Cette stratégie avait fonctionné jusque-là... Mais les forçait à demeurer plus ou moins passifs. Si personne n'était disponible pour contrecarrer un assaut tel que celui d'Alabasta ou de Drum, sous prétexte qu'une bataille était livrée à Trader, alors Centes allait probablement se faire un grand plaisir...

Dans tous les cas, lorsque Sypher se leva pour les saluer, les deux hommes l'imitèrent, aussi sérieux mais chaleureux que depuis leur arrivée... Un peu plus, peut-être, même. Cette entrevue semblait les avoir galvanisé, d'une manière ou d'une autre, et il allait sans dire qu'ils n'avaient pas fini de faire parler d'eux ! La confiance qu'entretenait le contre-amiral à l'égard de ses subordonnés était honorable, mais Warren se permit tout de même de lui rappeler que leur grandeur n'était pas infaillible :

-Prenez garde, contre-amiral. Courage n'est souvent qu'à un pas d'inconscience, et vous tenez le destin d'un océan entre vos mains. Gardez la tête froide, et tout se passera pour le mieux.

Un bref signe de la tête, et les deux compères quittèrent le bureau de leur homologue gouvernemental, y laissant d'ailleurs Evio qui commençait d'ailleurs à y prendre ses marques, l'arpentant dans un sens puis dans l'autre.

Dans le couloir, le commandant ne put toutefois pas s'empêcher de repenser à l'entrevue qui venait d'avoir lieu, et à leurs chances de victoire dans le cas d'une guerre frontale avec la Guilde Marchande : pour que cela puisse se passer de manière positive, il fallait assurément un conflit court, qui ne traîne pas en longueur et qui ne laisse pas le temps à leurs multiples ennemis d'organiser une riposter sur un QG affaibli par les pertes d'effectifs constantes depuis quelques mois. Les Révolutionnaires faisaient profil bas depuis quelques temps, si l'on omettait les quelques actions terroristes sans grande importance menées par les sbires de Sayouri et d'Oulanov, mais la perspective d'une bataille simplifiée les pousserait peut-être à sortir de l'inaction. Dans le même genre, ce bon vieux Konan Harishigawa pourrait tout-à-fait voir en la guerre opposant Guilde Marchande et Gouvernement Mondial comme un profit sur le long terme : faire durer l'affrontement coûte que coûte afin de pousser à la prolifération du commerce d'armes pouvait lui être profitable, sous bien des aspects. Plus redoutables, les Yonkous et Decimas ne seraient peut-être plus suffisamment inquiétés par la seule présence des Schichibukais, a fortiori tant que le groupe demeurait incomplet... En bref ? L'attaque furtive et déterminante était la seule et unique alternative à la situation actuelle, la cohabitation froide et forcée. Voltaire sembla comprendre les doutes du marine qui marchait à ses côtés, et se permit un bref sourire avant de lui glisser quelques mots :

-Levez la tête, commandant. Le Gouvernement a pris du plomb dans l'aile, c'est certain, mais nous demeurons et de loin la première puissance mondiale, toute organisation confondue. Tant que cela sera le cas, nous ne risquons rien.
-Je l'espère, Voltaire. Je l'espère.



A partir de maintenant, Evio est ton PNJ. Pas besoin de passer par la création, tout est de toute façon relativement fixe (l'armement a été décrit, le lvl a été donné, etc)
Graqi, en revanche, n'est plus ton PNJ !
Revenir en haut Aller en bas
 

Émancipation. [PV Sypher]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport de bataille Cypher V.S the Dude Gi/Sister
» [FB]C'était ça ou la paperasse [PV Sypher]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de StUrea-