Partagez | 
 

 Une traque progressive - Partie 2 [Mission/Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 895
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Une traque progressive - Partie 2 [Mission/Solo]   Dim 31 Jan - 20:00






La chasse continue ! Où es-tu, Gordus ?!

Leur arrivée sur Grand Line était aussi étrange que leur arrivée sur cette île, à une grande différence près : au moins, sur Whisky Peak, Heziel ne s'était pas mangé une rouste phénoménale alors même qu'il se remettait d'autres blessures. D'ailleurs, les gens ici semblaient très accueillants... était-ce une particularité propre à cette localisation précise ? Tout ça semblait si gros, si exagéré... pourtant si réel également. Tout ce que le cuisinier savait de cette île c'était qu'elle ressemblait à un énorme cactus et qu'il trouverait ici une base appartenant au type qu'il traquait depuis East Blue déjà : Gordus. Cet enfoiré avait su monter un réseau de malfrats particulièrement puissant qui semblait s'être établi un peu partout. Le brun retira la carte de sa poche, celle trouvée sur Emahus et Superbus (les frères présumés du grand bandit). Il n'y avait aucun doute, Whisky Peak était clairement indiquée comme étant l'une des bases du vaurien. Si tel était le cas, et quoi qu'il ait pu trafiquer, le cuistancier allait mettre un termes à son commerce une bonne fois pour toute... tout du moins, il l'espérait.

Après tout, les pirates passant Red Line depuis East Blue n'étaient sans doute pas légion. Gordus ne pouvait pas s'attendre à avoir été suivi par un homme seul, qui plus est sans affiliation particulière avec le système judiciaire : en tant que pirate d'East Blue, il n'y avait visiblement aucun intérêt pour Heziel de pourchasser le voyou... sauf qu'aux yeux du forban, enfoncer son poing dans la figure suffisante de cette armoire à glace serait un premier pas vers la satisfaction. Visiblement, ce type pourrissait des vies à tours de bras et il fallait que ça cesse. Une chose à laquelle notre mormoilnien comptait remédier dans les plus brefs délais. Il avait donc quitté son équipage un peu plus tôt après avoir confié Kain à Pumori. Le pauvre gosse... bon, il s'en sortirait, il était débrouillard, mais le cuisinier devait admettre qu'il se sentait un peu ingrat.

Après être passé chez un armurier pour faire sertir le Reject Dial qui était entré en sa possession récemment, tout cela dans un gantelet d'acier qu'il comptait utiliser au combat pour augmenter sa puissance offensive, le maître-coq avait décidé de profiter du temps que prendrait un tel labeur à l'artisan pour se mettre à la recherche de sa cible. Tout ce que notre pirate savait, c'était que l'homme à abattre trafiquait une substance particulière : du Metex. Obtenue à partir de composants chimiques (dont de la Méthyline volée en masse à East Blue) utilisés à la base pour la médecine, cette drogue aux effets encore inconnus de notre cordon bleu ne pouvait rien présager de bon, à son sens. Il se dirigea donc vers les docks à la recherche de différents entrepôts. La carte n'était pas assez précise pour lui donner l'emplacement exact et il allait sans doute devoir arracher cette information à quiconque semblerait la détenir.

Il ne lui fallut qu'une petite dizaine de minutes d'une marche très leste pour parvenir à l'endroit désiré. Ses premières interrogations furent hélas bien infructueuses : malgré le fait que de nombreux marins quelques peu curieux quant à ses intentions se trouvaient sur les quais et déchargeaient de la marchandise, personne n'avait entendu parler d'une cargaison de Méthyline qui aurait traversé Red Line pour arriver jusqu'à ici... il ne lâcha pas le morceau pour autant. Les questions se poursuivirent donc durant une bonne partie du début d'après midi, jusqu'à ce que...

- Excusez-moi...



_________________






Dernière édition par Heziel Coffe le Jeu 4 Fév - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 895
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: Une traque progressive - Partie 2 [Mission/Solo]   Lun 1 Fév - 15:34






La chasse continue ! Où es-tu, Gordus ?!

- Une cargaison de Méthyline ?

- Exact.

L'homme en face de lui lissa sa barbe quelques instants, fixant les larges caisses aux alentours qui les mettait à l'abri des regards indiscrets. Ses yeux verts toisèrent ensuite le cuistot, le détaillant. Un charpentier tout à fait banal, à première vue, mais qui semblait méfiant. Pour sa part, notre forban n'attendait qu'une simple réponse pour continuer sa route ou tenter d'en savoir plus. Cet homme semblait détenir des informations, puisqu'il était allé jusqu'à l'amener hors de portée des yeux d'autrui. De carrure plutôt forte, il plaça ensuite ses mains sur ses hanches.

- Et qu'est-ce que vous feriez d'une information de ce genre, exactement ?

Cette question eut le mérite de surprendre notre pirate, qui plissa les yeux. Pourquoi lui demander ses motivations ? Tout cela paraissait suspect, mais il ne fallait pas tirer de conclusion hâtive. Cet homme n'était peut-être qu'un simple travailleur ici, désirant juste ne pas s'attirer d'ennuis ou même vérifier les intentions des curieux. Jusque là, rien ne semblait anormal plus que de coutume. Néanmoins, Heziel était sur les traces d'un homme puissant et il devait garder cet élément en tête si il voulait éviter de se retrouver entre quatre planches, ou même pire...

- Eh bien, cela me regarde. Rien de fâcheux, je vous l'assure. Peut-être que quelques berrys pourraient vous aider à m'accorder cette faveur ?

Ce n'était pas vraiment dans l'habitude d'Heziel de procéder ainsi, mais... il n'avait aucune raison de faire sortir les informations par la force, son interlocuteur n'ayant montré aucun signe d'agressivité ou de danger potentiel. De fait, il ne lui restait que peu de choses à tenter : monter un bobard ou tenter d'attiser l’appât du gain. Dans la mesure où il ne trouvait aucun moyen de justifier un intérêt aussi subtilement prononcé pour une cargaison qui n'était pas la sienne, il opta tout simplement pour la seconde option. Cela, néanmoins, sembla ravir l'homme. Un peu trop, même ?

- Oh, oui, cet arrangement me semble parfait... on va même faire plus simple. Moi et mes camarades ici présent allons récolter l'argent de ta prime, Heziel Coffe.


Tandis qu'il dévoilait la véritable raison de sa présence, le cuistot des Dokugan se retourna. L'issue était bloquée par trois autres types aux sourires mesquins, dont deux qui le tenaient en joue avec des pistolets à silex. Un piège. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus que cela ? De quoi l'agacer, mais il s'en tint à la situation présente. Dans son dos, l'homme qui l'avait dupé se mit en mouvement. Rapidement, notre maître-queux se retourna tout en faisant passer le barbu devant lui d'un geste précis, se mettant à l'abri des projectiles qui ne partirent même pas tant l'action avait été rapide. Bonne nouvelle, ces gaillards semblaient compter sur leur nombre pour vaincre, ce qui allait causer leur perte. Des lâches avec un sens de la stratégie très réduit, en somme... d'un violent coup de pied, Heziel propulsa le chef présumé de la bande sur son acolyte du milieu, avant de se rétablir sur ses appuis, balançant ses deux bras en avant pour cibler les deux macaques sur les extérieurs.

- Barometer !

Alors qu'ils le mettaient en joue dans le but de tirer, ils reçurent tous les deux un coup dans le nez, les envoyant dans les bras de Morphée en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire "sel". Pour sa part, le patron se redressait en grommelant, venant lui même d'assommer un de ses subordonnés dans sa chute. Lorsqu'il se retourna, assénant un coup du marteau qu'il portait initialement à sa ceinture, il ne rencontra que du vide.

- Je n'ai pas passé des temps très plaisants ces derniers jours, alors je te saurais gré de bien vouloir cesser tes pitreries.

Choqué par la vélocité et la force de l'individu qui lui faisait face, le chasseur de prime fut incapable de riposter à temps. Un tranchant de la main sévère lui fit lâcher son arme, lui réduisant le poignet en compote pour un petit moment, avant que des doigts vengeurs ne viennent le soulever par le col pour le plaquer contre l'une des énormes contenants en bois qui les entouraient. Il encaissa le choc dans un hoquet avant de finalement tenter de faire lâcher sa prise au cuisinier : en vain.

- Chasseur de prime ? Pirate ? T'es qui, toi ?

- Va te faire voir, raclure des mers !

Les yeux de Heziel se réduisirent à deux fines fentes alors qu'il poussait le corps du vaincu encore un peu plus haut, serrant l'autre poing qu'il arma doucement en direction de l'estomac de l'homme. Sa voix reprit, d'un ton glacial.

- Je ne suis pas un mauvais bougre, alors je vais t'expliquer la situation : actuellement, si je ne prendrai pas ta vie, rien ne m'empêche de te faire passer le reste de celle-ci dans un fauteuil roulant, à bouffer de la compote. Ton petit coup fourré m'a mis de très mauvaise humeur, ma patience s'écoule doucement... alors soit tu me dis ce qui se passe sur cette île et ce que tu sais sur la Méthyline, soit...

Son poing, décoché tel une flèche, vint s'enfoncer sans aucun problème dans la caisse qui servait de support pour exercer la pression sur le corps du chasseur de prime. Ce dernier, se rendant compte que Heziel venait de la transpercer comme du beurre sans même sembler s'en rendre compte, serra les dents, ses yeux s'écarquillant.

- Ok, OK ! Je vais parler !


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 895
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: Une traque progressive - Partie 2 [Mission/Solo]   Jeu 11 Fév - 19:34





La chasse continue ! Où es-tu, Gordus ?!

L'interrogatoire avait été de courte durée : sans doute convaincu par les moyens de persuasion musclés du pirate, la fouine avait finalement larguée l'information désirée : une cargaison de Méthyline était effectivement arrivée il y a quasiment une semaine sur cette ile, en provenance de East Blue. Elle avait très rapidement été prise en charge par un groupe d'individus, de présumés chasseurs de prime qui travaillaient en groupe sous les ordres d'une femme dont il ne fallait pas chercher les mauvaises grâces. Tout cela semblait louche. Néanmoins, la demoiselle semblait s’être fait une réputation dans le coin et si le charpentier avait bien voulu lui donner l'information, ce n'était pas sans craindre des représailles très rapides... sans doute la raison pour laquelle il avait prié le forban de bien vouloir le laisser en paix et monter à bord du prochain navire qui partirait de Whisky Peak. Ce groupuscule était-il si effrayant que cela ?

Autre point qui le mettait sous pression : cette île entière n'était qu'une farce, il le savait désormais. Ces hommes qui avaient tenté de s'approprier sa tete pour récolter la prime qui avait été placée sur cette dernière, ne seraient pas les seuls à tenter ce genre de chose. Cela n'avait rien de rassurant. S’il faisait confiance à ses nakama pour gérer les imprévus, notamment maintenant qu'ils étaient remis sur pieds, il n’empêchait que la proportion du danger venait d'éclater. Si toute cette île joyeuse n'était qu'une façade pour endormir leur vigilance, alors ils courraient tous un grave péril dont ils n'avaient même pas conscience. Profitant d’un espace libre dans une ruelle, notre cuisinier s’y engouffra discrètement avant de sortir de la poche de sa chemise une petite bestiole qui allait lui etre très utile : l’un des bébés Den Den Mushi offerts par Pumori après son arrivée dans l’équipage. Il composa d’ailleurs immédiatement le numéro correspondant au mousse qu’il savait digne de confiance. Après quelques sonneries qui lui parurent interminables, le combiné décrocha et la voix encore fluette du garçon l’accueillit, à son grand soulagement.

- Pumori, c’est Heziel !

Alors qu’il tentait de continuer, l’enthousiasme du p’tit rouge prit le dessus sur la conversation alors qu’il l’informait fièrement que, conformément à ses souhaits, tout se passait bien avec Kain pour le moment et qu’il n’y avait rien à craindre. Néanmoins, il fut dans l’obligation de le couper pour exprimer ses propres informations, qui étaient capitales.

- Ecoute-moi, c’est important ! Quoi que vous proposent ces gens, n’acceptez surtout pas ! Cadeaux, nourriture, boisson, activités… c’est un piège ! Ces gens…

Il se retourna, vérifiant qu’il n’était pas surveillé. Après tout, maintenant qu’il en savait autant, avec une prime sur sa tête il avait tous les prérequis de l’homme à abattre dans le secteur. Si d’autres chasseurs de prime étaient à sa recherche, alors il allait devoir se hâter…

- … ce sont tous des chasseurs de prime ! Préviens Kain immédiatement et assure-toi qu’il ne tombe pas dans le panneau ! Je dois finir quelque chose ici, je vous rejoins dès que possible.

Le jeune homme acquiesca avant de raccrocher, laissant le cuisinier rassuré de savoir qu’au moins un membre de l’équipage sur les lieux détenait l’information et allait pouvoir la relayer au borgne lui-même. Il était loin de se douter que le jeune zoan était désormais enfermé dans un baril, dans l’incapacité totale de délivrer cette terrible nouvelle à l’armoire à glace qui leur servait de capitaine… de ce fait, il put se reconcentrer sur la tâche qu’il devait régler ici : le compte d’un certain Gordus. Tout ça allait commencer par une petite visite chez ce fameux groupuscule qui semblait détenir la cargaison venue d’East Blue. .. la Cangaço Family.



_________________




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 895
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: Une traque progressive - Partie 2 [Mission/Solo]   Dim 14 Fév - 19:34





La chasse continue ! Où es-tu, Gordus ?!

C'était presque trop facile.

Le lieu clairement indiqué, s'y rendre n'avait pas été compliqué. La vieille bâtisse faisait son âge, définitivement, mais elle était entretenue : il y avait de l'activité dans le coin. Après tout, quel était l'intérêt pour un rassemblement de personnes déjà craint de se cacher ? Une excellente question sur laquelle, en d'autres lieux, d'autres temps et en enlevant le fait qu'il s'en fichait pas mal, Heziel aurait pu faire une thèse. Agrippé à une corniche, il escaladait en douceur la façade est de l'entrepôt, visant une fenêtre ouverte qui lui offrait un accès sans tracas à l'intérieur. Ce qu'il y découvrirait ? Il n'aurait su le dire, mais il était prêt à frapper. Se balançant de droite à gauche, il se propulsa finalement jusqu'à la fenêtre, aidé d'un petit coup dans l'air pour gagner un poil plus de hauteur. Une prestation qui aurait fait pâlir un héros des histoires de son enfance, un prince qui se battait avec une dague pour remonter le temps... histoire compliquée avec de l'intrigue politique, mais il avait toujours apprécié. Bon, okay, il ne remontait pas dans le temps, mais il pouvait envoyer les gens chez le dentiste un peu plus vite et ça, ça n'avait pas de prix. À part le prix du-dit dentiste, bien sûr.

Il se hissa agilement à l'intérieur, s'accroupissant immédiatement pour préserver sa discrétion si soigneusement conservée jusque là. Longeant les murs telle une ombre dont Nescafé lui même aurait été fier, il atteignit finalement une pile de barils derrière laquelle trouver une cachette adéquate. Chose faite, il se pencha légèrement, laissant une partie de sa tête dépasser, afin d'observer l'activité à l'intérieur. En contrebas, de nombreux acolytes transportaient diverses cargaisons. Ils portaient tous le même uniforme : un ample pantalon bouffant beige s'arrêtant à des bottes noires et une ceinture en boucles de cuir. Un ample haut gris semblable à une veste surmontait un juste au corps, noir lui aussi. Ils avaient tous des lunettes de soleil presque semblables à celle du musicien, ce qui arracha un soupir d'exaspération au cuisinier qui préférait éviter de penser à la sale tête de son camarade.

En zieutant avec plus d'attention, il finit par remarquer une silhouette sévère et imposante qui se tenait contre une large caisse, étudiant des documents en compagnie d'une demoiselle qui avait quelques airs de ressemblance. Quelques sbires les entouraient et... nom d'un éléphant en costume vert, c'était Gordus ! Pas de doute, cette suffisance de blaireau couplée à la stature d'une armoire à glace de viking (vous imaginez la taille ? C'est costaud, un viking) ne pouvaient pas tromper l'oeil avisé de notre cuistancier. Il commença donc doucement à s'approcher, avant de se suspendre puis de se laisser tomber dans un coin sombre, ce qui était très pratique. Les méchants avaient tendance à toujours laisser des coins sombres dans leurs bases, c'était souvent la cause de leurs défaite. D'un pas leste, il se rapprocha. De plus en plus. De plus en plus en plus...

C'était presque trop facile. Peut-être que c'est pour ça que Gordus se retourna tranquillement vers lui lorsqu'ils ne furent plus qu'à cinq ou six mètres l'un de l'autre.


- ... ah, le petit casse-cou d'East Blue, hein ? Je crois que ton infiltration tombe à l'eau. En fait, elle est tombée à l'eau depuis bien longtemps.

- … nan, sans blague ?

- Tu t'es attelé à vaincre mes deux frères, puis à entraver mon business... deux raisons pour te surveiller d'autant plus. Je paie grassement, ce qui aide. Et il se trouve qu-

- Attend, attend, je sais ! Un enfoiré mal en point vous a vendu la mèche après s'être fait taper dessus sur le port. J'ai raison ?

- Heu... oui, c'est exactement ça.

- ... mais quel enfoiré !

Sa gentillesse lui jouerait des tours un jour, il le savait. Pour l'heure, ce qui risquait le plus de lui jouer un sale tour, c'était principalement les hommes qui se rassemblaient autour de lui avec la ferme intention de lui cribler le corps de balle, de le découper en rondelles, ou même les deux. Il soupira longuement tout en observant autour de lui avant de finalement se tourner vers le boss qui gardait cet air insupportable de suffisance sur le visage.

- Tes frères l'ont bien mérité, et toi aussi.

- AH ! Ne me fais pas rire. Ces idiots n'ont pas été capable de remplir une tâche aussi simple que t'éliminer. Je vais les laisser croupir un peu en prison avant de graisser quelques pattes pour les en sortir, ils peuvent encore m'être utiles.

- Tu m'as vraiment l'air d'être une belle ordure. Je ne sais pas ce que tu fais avec ton "Metex" là, mais dans la mesure où je vais te refaire le portrait, ça y coupera court.

Soudain, la demoiselle aux cheveux d'ébène et au visage moins charmant que ses courbes, tant il transpirait un vice évident, fit un pas en avant en dégainant deux cimeterres peu engageants. Chacun des hommes aux alentours en fit de même, visiblement prêt à engager les hostilités.

- Dis moi, grand frère... je peux l’éviscérer tout de suite ? Il me donne envie.

L'air curieux de Heziel fit écho à une sorte d'exaspération chez Gordus, qui s'alluma un cigare dans le calme le plus total avant de finalement faire volte face, accompagné d'une partie des sbires présents.

- Ne fais juste pas trop de bruit. Je te rappelle que je suis recherché aussi...

- Tu te défiles encore, Gordus ?!

Sa tentative de faire un pas en avant fut accueillie par le cliquetis des armes et le crissement des épées jumelles sur le sol de l'endroit. Personne n'allait le laisser passer... il allait devoir le faire par la force. Alors que les grandes portes qui menaient sur l'océan et le port se fermaient dans son dos, le chef ricana d'une façon sinistre.

- Personne ne s'en prend à la Cangaço Family, mon petit. Personne...


_________________






Dernière édition par Heziel Coffe le Jeu 25 Fév - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 895
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: Une traque progressive - Partie 2 [Mission/Solo]   Mer 24 Fév - 23:47





La chasse continue ! Où es-tu, Gordus ?!

Ce qui aurait du être une réussite venait de se transformer en cuisant échec. Fidèle à ses principes, il semblait au cuisinier que Gordus venait à nouveau de prendre la fuite en l'empêchant de le suivre... à l'aide de larbins qui l'encerclaient actuellement. La demoiselle aux cimeterres jumeaux semblait se démarquer du lot. Un peu comme ses deux frères... si il ne connaissait pas encore son prénom, Heziel était désormais certain qu'elle était liée à Gordus par plus qu'une simple hierarchie. Il était même probable, si elle se trouvait sur Grand Line et non sur East Blue, qu'elle fut encore mieux gradée que ses deux frangins. De ce fait, l'idée du chapeau de paille était simple : tabasser tout le monde et tirer de cet endroit et de la dame le plus d'informations possibles. Il progressait dans la chaîne et ne pouvait se permettre de s'arrêter ici... ou de mourir, par la même occasion. Or, c'était là le second problème du cuistancier.

Le claquement lourd des portes en ferraille qui venaient de se fermer, cloisonnant l'entrepôt, avait fait écho au bruit singulier de plusieurs armes à feu qui étaient prêtes à tirer. Le brun jeta un œil autour de lui, cherchant une issue dans l'attroupement, en vain. Il allait donc devoir se frayer un chemin jusqu'à la sortie à la seule force de ses poings... ce qui n'était pas pour l'effrayer, bien entendu. Il se mit clairement en position de combat, indiquant ainsi son intention de frapper prochainement. L'un des hommes ricana lourdement, laissant quelques paroles fuiter pour venir tacler la réaction du pirate au chapeau de paille.

- Ah ah ! Tu n'as que tes poings. Qu'est-ce que tu vas faire, alors que nous avons des flingues? 

- Non, ce que vous avez, c'est des balles et l'espoir qu'elles me tuent quand vous tirerez, autrement vous serez à terre avant d'avoir pu recharger.

La bravade du brun sembla taper sérieusement sur les nerfs du malfaiteur, qui grogna en serrant les dents avant de se préparer à appuyer sur la gâchette.

- Butez ce type !

La pluie de balles qui s'en suivit aurait sans doute pu tuer pas mal de choses. Pour sûr, ça avait de quoi faire des trous. Néanmoins, tout ne se passa pas comme prévu : alors qu'ils allaient tirer, Heziel tourna très rapidement sur lui même d'un geste extrêmement brusque, créant un courant d'air monstrueux qui fit s'envoler tout ce qui se trouvait à proximité. Caisses, hommes trop proches... naturellement, les balles n'atteignirent jamais leur destination et furent déviées en différentes directions, certaines venant blesser ceux qui avaient voulu les utiliser en premier lieu. Le Cyclonic Cooking était une technique des plus intéressantes pour un combattant au corps à corps pur comme Heziel. Ceux qui étaient encore debout se remirent de leur émotion. La demoiselle avait effectué un bond en arrière : son instinct et sa vitesse semblaient impressionnants. Et alors que les cliquetis des armes se faisaient entendre, le cuisinier mit ses menaces à exécution... de façon expéditive.

D'un geste rapide, il se retrouva près d'un des hommes, qu'il désarma aisément avant de l'assommer et de passer à la cible suivante. Un Roasting : Medium lui permit de rapidement mettre à terre plusieurs individus qui se tenaient dans la même ligne, alors qu'il utilisait le premier comme projectile pour atteindre les autres. Comme des quilles de bowling, les malfrats s'éparpillèrent. Leur formation de base était devenue un véritable chaos. Effectuant un bond, le cuistot se retrouva au dessus de ses adversaires, les ayant tous dans sa ligne de mire. Il était temps de voir ce que ce mouvement pouvait donner en situation réelle...

- Air Gatling!

Les poings du forban commencèrent à se mouvoir avec virulence en direction du sol, comme si il était en train de délivrer une raclée... dans le vide. Néanmoins, cette compétence particulière qu'il avait développée par sa simple force physique donnait tout son sens à ce mouvement à première vue inutile. Bientôt, une véritable pluie de coups de poings invisible vint s'abattre sur le groupe, sous la forme d'air comprimé ! Les chocs étaient assez puissants pour complètement assommer les adversaires et réduire en morceaux les objets aux alentours. Une fois la tempête passée, le cuistancier se réceptionna sur ses pieds avec aisance. Le menu fretin, comme d'habitude, n'avait pas eu la part belle dans le déroulement de leur petite rencontre...

Le sifflement d'une lame l'interpella alors qu'il se reculait de quelques bonds, évitant de justesse la morsure froide de l'acier qui aurait pu lui détacher la tête des épaules. D'autres attaques s'en suivirent, rapidement, nerveusement. Les cimeterres chantaient alors que leur propriétaire les maniait avec une certaine grâce morbide, ses longs cheveux noirs semblant décrire une danse pendant que les armes parlaient pour elle. Son sourire malsain semblait montrer un certain intérêt pour ce combat... intérêt que Heziel ne partageait certainement pas. Il aurait vite l'occasion de lui montrer.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 895
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: Une traque progressive - Partie 2 [Mission/Solo]   Jeu 25 Fév - 22:24





La chasse continue ! Où es-tu, Gordus ?!

Les coups continuaient de pleuvoir, dans un sens comme dans l'autre : le maître-coq avait visiblement trouvé un adversaire digne dans la personne qui lui faisait face. La beauté assassine, quant à elle, semblait avoir déniché un talent qui allait la maintenir amusée... jusqu'à ce qu'elle parvienne à lui ouvrir le bas ventre pour l'étrangler avec ses intestins, bien entendu. Chacun avait ses raisons de se battre à l'instant même, mais en ce qui concernait le cuisinier, il aurait préféré être ailleurs. Il devait se dépêcher de retrouver ses nakamas... et il y avait aussi une arme qu'il devait aller chercher. Pour lui, l'important était de trouver comment poursuivre Gordus, pour l'heure. Il se débrouillerait par la suite. Après tout, ce brigand finirait par recevoir la correction qu'il méritait, sans l'ombre d'un doute.

La pluie d'acier lui donnait du fil à retordre. Heziel le savait désormais, suite à la rencontre qui avait eu lieu avec Nakata au cap des jumeaux : son Haki était éveillé mais pas assez maîtrise pour se montrer d'une réelle utilité dans ce genre de cas. Il aurait pu parer les coups, autrement, sans difficulté... mais il devait encore travailler son fluide de l'armement, qu'il s'acharnait désormais à activer volontairement le plus souvent possible. Quant à son Haki de l'observation... à part lui donner des migraines spectaculaires, il n'y trouvait pour l'heure aucune utilité. Pourtant, la rencontre avec le Shichibukai avait clairement démontré que ce genre de capacité était d'un grand secours, surtout pour un combattant comme lui, un pugiliste qui se jetait à corps perdu dans la bataille. Morale de l'histoire ? Il manquait d'entraînement, et ça l'exaspérait. L'entrée sur Grand Line avait été rude en termes physiques et il n'avait pas eu les moyens de développer ses compétences autant qu'il l'eut souhaité.

- Meurs !

- Sans façon !

Se saisissant du poignet de la demoiselle après avoir reçue une estafilade à la joue, il la balança sévèrement vers un tas de caisse un peu plus loin. Elle parvint à se réceptionner sans trop de problème, effectuant par la suite une acrobatie pour se retrouver non loin de lui. Elle avait l'air d'une féline en chasse, s'approchant ainsi avec confiance avant de réorienter ses assauts. Elle était entraînée pour tuer et visiblement, il ne serait pas le premier à mourir de sa main si il échouait. Soudain, elle effectua un geste qui le surpris : balançant son cimeterre gauche dans un arc qui se dirigeait sur son flanc droit, elle se jeta ensuite sur lui pour le harceler de coups avec l'autre arme, toujours bien en main. Il esquiva aisément le projectile, malgré son étonnement, avant de savamment jauger les coups de son adversaire pour éviter d'y succomber. Soudain, un rictus l'alerta alors qu'il entendait dans son dos le bruit singulier … celui de la lame qui revenait à sa propriétaire, menaçant de l'empaler.

Il se baissa juste à temps, se mettant dans une position bien inconfortable. Récupérant sa lame avec précision, la sœur de Gordus frappa, profitant de son instant de faiblesse. Sa seule option fut d'arrêter la lame à mains nues. Celle-ci parvint néanmoins à endommager légèrement son chapeau, alors qu'il la tenait à quelques centimètres de son visage, le plat de chaque main apposé sur la surface froide pour la maintenir en place dans l'espace. Alors que la gentille dame allait lui faire une coupe très courte, il lui asséna un coup de pied dans l'estomac tout en lâchant sa lame, ce qui eut pour effet de l'envoyer valdinguer dans le décor. Plus précisément des échafaudages sur lesquels étaient rangés des tonneaux, lesquels finirent au sol dans un brouaha terrible. Puis un rire.

- Décidément, tu te débrouilles mieux que je ne le pensais. Je comprend pourquoi mon frère a été si précautionneux...

La sabreuse se releva sans avoir subit de réels dégâts, rien de plus qu'une petite gêne. Après tout, quelques tonneaux restaient quelques tonneaux : rien de bien grave. Elle fit danser ses lames devant elle avant de faire apparaître sous ses pieds d'autres tranchants morceaux d'acier, visiblement cachés dans les semelles épaisses de ses chaussures.

- Je suis Judith. Pense à ce nom lorsque je t'aurai réduit en charpie.

Tout ça n'avait rien d'une plaisanterie, ni d'une balade de santé. Si ses deux frères avaient été relativement faciles à défaire, principalement à cause de leur manque de technique terrible, elle était d'une toute autre trempe. Elle savait s'y faire avec ses jouets et avait visiblement reçu un réel entraînement. En d'autres termes, ce combat n'allait sans doute pas être une partie de plaisir. Mais le temps jouait contre le second des Dokugan, qui devait se hâter de retrouver ses compagnons si il voulait espérer leur sauver la peau.

- Réduis moi en charpie, alors.

Un tonneau termina son mouvement de lent roulement dans une des parois métalliques, provoquant un bruit sourd qui malgré tout, les fit tout deux réagir. Se projetant vers l'avant, les deux protagonistes échangèrent une nouvelle série de coups. Néanmoins, la létalité de la demoiselle venait d'augmenter d'un cran : jouant désormais de ses jambes, elle tentait d'égorger le cuisinier à toutes les occasions. Elle parvint d'ailleurs à lui provoquer quelques blessures légères, rien d'handicapant, mais cela prouvait qu'elle pouvait lui tenir tête. Heziel comprit rapidement que dans cet affrontement, il lui fallait parvenir à attraper sa cavalière dans ce ballet mortel. Pour cela, il allait devoir comprendre son schéma d'attaque... et il allait devoir l'observer attentivement.

Après une longue lutte acharnée, il commençait à tirer des conclusions de son analyse. Elle semblait adorer tenter de l'embrocher au niveau de l'abdomen. La faiblesse de ce mouvement résidait dans le fait que si il parvenait à se placer entre les deux lames sans pour autant subir l'attaque, il pourrait alors paralyser ses bras tout en ne lui laissant pas assez d'espace pour le blesser avec les lames au niveau de ses pieds. Fort de ces conclusions, il attendit patiemment que l'opportunité se produise : lorsque les lames convergèrent vers lui, il se saisit des deux poignets de la demoiselle tout en sautant avant de les écarter, l'obligeant à écarter les bras. Atterrissant tout contre elle, il bloqua immédiatement ses deux bras avec les siens, lui faisant lâcher ses cimeterres et venant apposer ses deux paumes au dessus de sa poitrine, en gage de sécurité.

- Qu'est-ce que Gordus fait avec son « Metex » ? Où le fabrique-t-il ? Parle !

Elle tenta de se débattre, mais ce fut en vain. Finalement, son enthousiasme sinistre reprit le dessus et elle éclata de rire en face du cuistancier.

- Qu'est-ce que ça peut faire ? Tu n'y parviendras jamais... tout ce que tu as besoin de savoir, c'est qu'avec ça, Gordus dominera Grand Line... si ce n'est plus encore !

- … Qu'est-ce que ça signifie ?

- Tu ne devrais pas t'en tracasser, trésor. De toute manière, si tu es ici, alors tu ne pourras jamais atteindre cette île... à moins de disposer d'un eternal pose qui te remette dans le droit chemin...

Sur ces mots, elle ricana avant de violemment relever la partie inférieure de son corps. Elle semblait déterminée, malgré le manque flagrant d'espace, à lui enfoncer les couteaux planqués sous ses pieds dans l'estomac. Pour de nombreuses raisons, Heziel savait pertinemment qu'il ne pouvait se permettre une telle blessure et réagit donc sans la moindre once de pitié ni d'hésitation.

- Palm Repulsion !

Ses deux paumes s'enfoncèrent violemment dans le corps de la femme qui lui faisait face, avec une rapidité hors du commun, comme si elles avaient été mues par une secousse terrible. Sous le choc, le mouvement assassin s'arrêta et les yeux de Judith virèrent au blanc : elle était hors d'état de nuire... et elle le serait sans doute pour longtemps. Il n'avait cependant pas le temps de s'occuper de cela : tant que le reste de la ville n'était pas à ses trousses, il devait profiter de cette situation. Fouillant les lieux à la recherche d'un indice, il constata rapidement que, malheureusement, la demoiselle ne portait rien d'autre que des armes sur elle. Les sbires n'avaient rien de bien plus intéressant. Malgré tout, certaines caisses portaient des inscriptions assez claires. Des destinations diverses, sans doute... il prit le temps de se saisir d'une page du registre des transactions de matériel : tout trafic régulier serait consigné à l'intérieur... donc, le lieu de production du fameux Metex serait forcément à l'intérieur, si la méthyline provenait de Whisky Peak. De plus, dans sa raillerie, l'ébène avait néanmoins dévoilé un élément important : la destination qu'il cherchait n'était pas sur cette voie de Grand Line. Pliant la page avant de la garder précieusement, il se dirigea vers l'extérieur. Il avait des amis à secourir et avait déjà perdu trop de temps ici !


_________________




Revenir en haut Aller en bas
 

Une traque progressive - Partie 2 [Mission/Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I believe I can Fly... [Mission Solo]
» Ton destin t'appartiens (Mission Solo Rang C)
» Traque, sauvetage, interrogatoire. [Mission rang B]
» [Mission Solo] A, A, A, Anarchie !
» [Deuxième Partie Mission,Privé Atios] La chasse au monstre et ouverte !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 1 :: Whiskey Peak-