Partagez
 

 [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15114
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue52/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue175/1000[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (175/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeSam 30 Jan - 15:48

Nouveau départ.
feat. Ayato
Qui aime la jeunesse, aime la mer. Tennessee Williams


«Ah... Une île...»

Le gigantesque phoenix embrasait battait des ailes avec ferveur, à plusieurs centaines de mètres au-dessus du niveau de l'eau. Il avait passé Red Line depuis quelques temps déjà, tentant aussi bien que mal de se frayer un chemin jusqu'à Armageddon Town où la situation, aussi épineuse que désespérée, n'attendait qu'un coup de pouce de la part du destin pour se délier. Malgré ses bases en navigation et son sens de l'orientation relativement intacte, ainsi que ses indéniables connaissances géographique de cet océan-là où il avait passé la majorité de ses années en mer, Nakata n'était pas certain de parvenir à trouver sa destination d'un coup d'un seul, sans faire de pause pour se restaurer ou se reposer, ni sans demander son chemin à quelques pêcheurs locaux : de facto, l'idée de s'arrêter pendant quelques heures lui semblait terriblement alléchante. Tant et si bien que le légendaire se mit à descendre en piquée en direction de l'amas rocher qui lui paraissait de plus en plus net et où ne cessaient de se détailler des forêts, des fleuves, des monts et des villes : l'endroit où il allait atterrir semblait être un petit coin de paradis comme on en croisait souvent sur les Seas Blues, probablement plus épargné par les conflits que la majorité des îles du coin. D'un bref regard, l'ancien Supernova parvint à soutenir cette thèse : ni explosions ni tirs ne se faisaient ouïr, portés par le vent... Les immeubles semblaient tenir debout glorieusement et calmement, uniquement bercés par l'air marin au demeurant agréable et délicat. A première vue, les bandits semblaient se tenir à l'écart de l'endroit, et le Schichibukai allait ainsi pouvoir se reposer quelques temps avec brio avant de reprendre son chemin... Satisfait, le Fenice parvint donc jusqu'aux quais, où une masse de badauds manifestement apeurés par la présence d'un si mauvais présage semblaient s'écarter promptement pour le laisser prendre place... Ce qu'il fit avec grâce et délicatesse, rendant hommage à son apparence extraordinaire. Il prit alors forme humaine, laissant progressivement sa chevelure dorée prendre la place de ses flammèches azurées tandis que sa corpulence, modifiée, laissait apparaître ses muscles saillants camouflés sous quelques vêtements légers. Une fois cette métamorphose hors du commun achevée, il posa un regard chaleureux bienveillant et chaleureux sur les autochtones qui peuplaient l'île et le détaillaient d'un regard craintifs... Avant que ceux-là ne prennent la poudre d'escampette dans une série de hurlements et de cris angoissés, couvrant alors les quelques paroles savamment préparées par le Capitaine Corsaire :

«Bonjour, mes amis... Je chercherais un endroit où... Bien.»

L'air embêté, le musicien aux cheveux d'or se gratta la tempe droite d'une main absente en observant les environs d'un regard attentif et curieux. La majorité des commerces qui se trouvaient çà-et-là semblaient modestes, et principalement destinés aux priorités absolues telles que l'alimentation ou les soins. Peu de boutiques d'armes ou d'arts bordaient le paysage, laissant fortement sous-entendre d'une existence à l'écart de tous les soucis et de toutes les richesses : tempérance était probablement maître-mot, et c'était une bonne chose pour les habitants de l'endroit. Maintenant, Nakata n'avait plus qu'à savoir s'il les avait effrayé à cause de son fruit du démon, ou à cause de sa relative célébrité qui avaient sans doute pu filtrer sur les Seas Blues, même auprès des civils perdus au milieu d'un Eden utopique : ses actions ne visaient pas la discrétion, les mois derniers, puisqu'il avait même tout au contraire fait son possible pour ébruiter autant que faire se pouvait son combat pour la liberté et la justice. Haussant les épaules en imaginant que, dans tous les cas, il n'avait pas vraiment besoin de compagnie dans l'immédiat, le brigand se contenta d'arpenter les premières ruelles qui s'offraient à lui, les mains dans les poches et l'expression faciale enjouée. Brisant de temps à autres la monotonie et le lourd silence qui planaient dans les environs, le jeune homme se mit à siffloter un air joyeux en s'arrêtant devant une boutique de fruits et légumes, où le jeune vendeur semblait se cacher derrière le comptoir, selon ce que son haki de l'observation lui indiquait. Amusé, le Fenice décida de saisir l'occasion pour se saisir d'une pomme qui traînait dans un panier et croqua dedans à pleine dents, écoutant alors le pauvres bougre tressaillir en claquant des dents, comme s'il s'imaginait déjà à la place du pauvre ingrédient. Se penchant par-dessus le comptoir et offrant au civil un sourire éclatant, le Schichibukai vint briser les solides préjugés en lui tendant quelques berrys, plus que le prix normal d'un fruit de ce type :

«Tenez, mon brave. Et bonne journée.»

Sur ce, et sous le regard interloqué du vendeur qui semblait ne plus rien comprendre, le Schichibukai tourna les talons et s'écarta de l'étal pour contempler le reste de la place à l'intérieur de laquelle il se trouvait du regard. La prochaine étape était de trouver une taverne ou un restaurant où trouver de quoi se requinquer... Cela ne devait pas être trop compliqué, après tout !


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 329
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue30/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue189/200[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (189/200)
Berrys: 840.000 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeSam 30 Jan - 16:23

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Drôle de roi
Combien de temps que j’étais arrivé là ? Une semaine ? Je ne sais même plus quel jour on est. C’est dingue comme un voyage sans log pose, ou quoi que ce soit pour se diriger, se repérer ou avoir des informations précieuses vous coupe du monde. Heureusement, ce morceau de terre s’était retrouvé sur ma route et c’est ainsi que je suis tomber sur ce bout de terre. Aux premiers abords, je n’avais pas remarqué les quelques autochtones qui peuplaient l’île et c’est donc en véritable Robinson Crusoé que je me suis aventuré sur l’île, sans jamais en faire la totale découverte. Me faisant une cabane dans la partie forêt de ce lieu assez important, je ne voyais même pas qu’à quelques kilomètres un petit village se trouvait là.

Seul dans mon coin, j’avais parfois l’impression d’être observé le soir durant mes tentatives de sommeil et après quelques jours à voir cette idée, celle-ci se confirma quand des petits hommes me capturèrent vivant. En soit, j’avais toutes les raisons de m’énerver, mais quand j’ai vu les moyens qu’ils utilisaient pour me restreindre, j’ai décidé de me laisser faire pour voir comment ils allaient “ jouer “ avec moi. Quelques petits jours se sont écoulés, puis m’ennuyant à mourir, je me suis libéré en usant de mes cartes et à ma grande surprise, au lieu de s’enfuir, ces derniers se sont mis à me vénérer. Hm ? Alors qu’au début je ne comprenais pas le pourquoi du comment, c’est en lisant une sorte de “ pierre “ où des signes étaient gravés que j’ai compris. Ces petits êtres attendaient un être étranger à cette île qui serait leur “ dieu “. Du moins, quand on voit cette forme de mec avec un halo au dessus de lui, c’est la signification la plus plausible et depuis ce jour, je me suis laisser bercer dans leurs bonnes attentions, en oubliant presque la suite des dessins qui laissait voir que le fameux dieu allait être sacrifié afin que le peuple gagne en force “spirituel”.

Ainsi donc, me voilà “ roi “ de la petite tribus qui habite principalement en forêt; se tenant à l’écart des conflits avec les autres humains de l’île. Assis sur un véritable “ trône “ fait d’os et de fleurs - oui... L’architecte avait des goûts étranges - je me prélassais comme un roi que j’étais. Baillant aux corneilles, je bredouillais quelques mots incompréhensible et le pire était qu’ils comprenaient, à croire que j’avais inventé leur langue. Amusant n’est-ce pas ?
Le programme du jour ? “ Grand Festin “ qu’ils me disaient. Ne me doutant pas que j’allais être le dindon de la farce en ce beau jour, je m’habillais correctement et remis correctement ma “ couronne “ faite de plumes de perroquets trônant sur un crâne d’animal sauvage. Je me redressais et fis signe qu’ils commencent. Ni une ni deux, ils commencent à allumer un immense feu, créant ainsi une belle colonne de fumée visible à travers toute l’île.

“ Bravo, bravo ♥ “


Applaudissant chaleureusement, je me rapprochais de mon conseiller qui me demanda de m’installer ici et là. Obéissant et suivant ses conseils, je fus de plus belle surpris quand ceux-ci m’attachèrent à un morceau de bois assez massif. Oh wait... Rondin de bois, morceau de viande humaine et feu ? Clignant des yeux, je me mis à réfléchir pendant quelques secondes avant de comprendre, ou avoir une idée de ce qui se passais. Nooon, ils n’allaient pas oser ça n’est-ce pas ? Fronçant les sourcils, je me mis à protester gentiment, mais ces derniers ne voulaient rien entendre. Essayant de me défaire de ces liens, je me rendais compte que comparé à la dernière fois ils avaient pris soin de bien m’attacher. Tant pis, en avant pour les grands moyens, me concentrant rapidement, mes cartes volèrent vers moi ert je m’empressais de découper les liens qui me faisaient passer pour un cochon de lait prêt à rôtir. Gardant mes habits et ma couronne faisant assez “ primitif “, je vins alors à ranger mes cartes dans ma main et les voir paniquer.

“ On dirais que ça fais pas partit de votre plan ça hein ? “


Mais alors que je parlais, une forme assez imposante se fit voir. Oups... Je l’avais oublié lui, la chose censé assurer ma protection d’être supérieur d’après la prophétie. Momo l’homme gorille. Me surplombant d’au moins trois têtes. Riant jaune sur le coup, je me mis à plisser les yeux.

“ Tu vas pas pousser ton roi dans ces flammes n’est-ce pas ? “


Ni une ni deux, il tente de me frapper me répondant visiblement que si... Il voulait me foutre lui-même dans le “ feu purificateur “. Quelle situation improbable, vraiment... Un petit combat se fit et malheureusement pour moi, n’y allant pas à fond - en ayant la flemme - ce colosse de muscles avec peu de cervelle me pris sous son bras - à l’odeur de sueur - et se dirigeait en douce vers le feu.

“ ... C’est ma journée on dirais... “


Même si je semblais calme, intérieurement, je cherchais une issue de secour, mais sans me montrer violent, ça allait être dur. Et si... Je priais ma bonne étoile ?
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15114
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue52/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue175/1000[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (175/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeSam 30 Jan - 17:01

Nouveau départ.
feat. Ayato
Qui aime la jeunesse, aime la mer. Tennessee Williams


Restait donc à trouver un endroit où se sustenter et retrouver des forces avant de reprendre le chemin d'Armageddon Town. Pour ce faire, le Phoenix se contenta de faire confiance à son flair : les paupières closes et le faciès concentré au possible, il huma doucement l'air en essayant de faire fi des odeurs salées et marines que le vent partait jusqu'à lui. Il ne fallut guère plus d'une demie-seconde au blondinet pour remarquer qu'en cet entrelacs se trouvaient des encenses qui ne touchaient, ni de près, ni de loin au domaine aquatique : un doux feu de bois semblait en effet prendre vie non loin de là, en même temps que naissait quelques cris de joie et, manifestement, rites oraux de touts types. Interloqué et intéressé, se demandant même durant un bref instant s'il n'arrivait pas au moment d'une grande fête comme on en organisait parfois entre familles et voisins sur son île natale, Nakata décida de prendre la direction de cette fête aux odeurs si agréables et si prometteuses, espérant que les habitants ne seraient pas trop embêtés à l'idée de partager avec lui une partie de leurs plus délicieux mets. S'ils toléraient sa présence en tant qu'hôte de marque, le capitaine corsaire pourrait en profiter pour leur jouer un ou deux morceaux de flûte de sa propre confection, pour leur montrer ce qu'il savait de la musique et de l'art en général... Les connaissances étaient assurément un partage perpétuel, tout autant que l'était un bon repas autour d'un feu crépitant ! C'était donc avec une certaine hâte que le garçon contourna quelques murets et bâtiments pour enfin arriver face à une scène des plus insolites : les locaux, manifestement plus sauvages qu'il ne l'avait envisagé de prime abord, agitaient des plumes et des os dans tous les sens tandis qu'une créature grotesque et imposante se débattait avec un autre type, vêtu de vêtements et de parures apparemment luxueuses pour la population miséreuse qui vivait ici-bas. Le Fenice, après un bref état des lieux d'un regard inhabituellement flâneur, parvint à comprendre la majorité de ce petit spectacle qui l'offrait à lui : tandis que quelques villageois s'affairaient autour d'un majestueux feu de bois au-dessus duquel se trouvait un pique d'écorces qui n'attendait rien d'autre que de recevoir le malheureux animal qui finirait par rôtir, d'autres semblaient préparer des rites ou des cérémonies qui leur permettraient probablement de s'attirer les bonnes grâces de leurs divinités. Un sourire aux lèvres, avide de savoir ce qu'il en était véritablement, le capitaine de Tengoku décida de se faire remarquer en s'avançant un peu plus, attirant ainsi inéluctablement le regard des types les plus proches :

«Je suis désolé de vous couper dans vos festivités, mais serait-il envisageable que je me joigne à vous pour...»

Au même moment, l'espèce d'homme-bête parvint à enfin capturer la créature face à laquelle il luttait depuis plusieurs secondes, l'entravant fermement tout en la dirigeant vers le feu de bois. Cette créature était évidemment un être humain, et cette première constatation força l'artiste à se figer, marquant l'arrêt avec hésitation en se demandant s'il n'aurait finalement pas mieux fait de continuer son voyage aérien... Mais cela n'était encore pas grand chose vis-à-vis de la constatation qui suivit, un instant plus tard : le type que ces indigènes voulaient cuir... Il le connaissait ! Nakata était certain de l'avoir déjà croisé, quelques mois ou années plus tôt, au cours de ses divers pérégrinations durant lesquelles il avait, de manière plus générale, eu à échanger avec des dizaines et des dizaines d'individus différents... Et le nom de ce pauvre bougre lui revint bientôt en tête, nom qu'il ne tarda guère en prononcer en pointant dans sa direction un index interrogatif et incompréhensif :

«A... Ayato ? Mais... Ils veulent te cuire ?»

Même pour lui, que l'adrénaline exaltait et transcendait, même pour lui, connu à travers le monde comme étant un adorateur des palpitantes aventures, même pour lui, célèbre en tant qu'explorateur et pirate, cette scène relevait davantage du paranormal que du rationnel... Premièrement, le fait de savoir que le sacrifice humain était encore de mise au sein de certaines sociétés avait de quoi choquer mais, secondement, le fait d'imaginer que l'une de ses connaissances puisse en être victime était encore plus effarant. Bon, le Phoenix ne pouvait décemment pas dire qu'il connaissait Ayato comme un bon vieil ami, puisqu'il n'avait échangé avec lui guère plus que quelques péripéties face à des esclavagistes sans foi ni loi... Toutefois, c'était justement parce qu'il connaissait les capacités de son homologue criminel qu'il était atterré de le voir ainsi entravé de ses mouvements. Ou alors... Peut-être que l'autre maudit se laissait volontairement prendre au jeu ? Le Fenice, pourtant, n'eut pas l'occasion de persévérer au sein de cette curieuse possibilité : un indigène brandissait déjà une lance qu'il balança fermement dans sa direction. Pas gêné pour un sou, le Schichibukai évita d'un pas de côté en clignant des paupières, estomaqué : il n'était manifestement pas le bienvenu ici... Un soupir d'exaspération plus tard et le blondinet levait les yeux au ciel, se demandant pourquoi, pour une fois, tout ne pouvait pas se dérouler plus simplement. Les gens qu'il croisait comptaient rarement parmi leurs principales qualités la placidité, et ce fait indéniable commençait très légèrement à l'agacer !


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 329
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue30/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue189/200[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (189/200)
Berrys: 840.000 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeSam 30 Jan - 22:12

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Spectateur surprise
Finir en brochette grillée, voilà une fin pas très digne de moi il faut l’admettre. Bien qu’en soit, ce soit parfait pour magicien que de se délivrer d’une broche à rôtir, accroché à celle-ci, suspendu au dessus d’un brasier censé le brûler vif. Note à moi-même : tenter la chose dans d’autre circonstances. Malheureusement, mon envie artistique n’était pas à ce niveau là aujourd’hui, non non, le magicien grandiose qui n’est autre que moi est en vacance et donc c’est la dernière chose que je voulais faire que tenter le diable. Cependant, Momo l’homme gorille ne semblait pas être de cet avis et il me forçait à tenter la chose aujourd’hui contre mon gré. Et dire qu’il y a quelques jours de ça je buvais des jus de fruit naturels et étais traité comme un roi... Quelle ingratitude que voilà. Quand je serais hors de cette situation merdique, je ferais payer ces sujets de bas étage pour sûr.

Mais alors que j’allais parler, voilà qu’une voix qui ne m’était pas inconnue se fit entendre. Ohhhhh ? Transporté comme une simple poutre, je baissais la tête pour voir à l’envers de qui il s’agissait et à ma grande surprise, s’était bien ce fameux compagnon d’infortune que j’avais croisé une fois dans ma vie et surtout, avec qui j’avais partagé une aventure sympathique. Diantre... Être vu dans une telle situation était assez embarrassant, mais il n’est pas l’heure d’avoir honte n’est-ce pas ?

“ Ohhh non... Je tentais juste un nouveau tour de magie, mais ... Les choses ne vont pas comme on le désire n’est-ce pas ? “


Pas question de perdre la face devant cet individu qui n’est autre qu’un des Sept grands Corsaires Comme moi, lui il a avancé comparé à moi depuis le temps.
Respirant un grand coup, je me disais qu’il était temps d’arrêter de jouer non ? Si je ne pouvais pas battre Momo avec juste mes poings, autant sortir mon atout ? Claquant des doigts, une nuée de cartes se mirent à sortir de mes poches, puis créer une sorte de zone m’entourant moi et mon ami demi-bête. La créature restait assez étonnée, et j’en profitais pour lancer l’offensive. Le tranchant à plusieurs reprises, ce dernier me relâcha et il se mit à tenter de résister face à ces cartes qui agissaient comme des abeilles face à un agresseur. Moi de mon côté, je coupais les liens bien trop serrés à mon goût et je jetais au feu cette couronne ridicule ainsi que les décorations trop exotiques à mon goût. Me remettant de mes émotions, je vins alors à continuer de tenir occupé l’homme tandis que je retirais la poussière sur mes habits.

“ Qu’est-ce qui t’amène ici Nakata ? Toi aussi tu as décidé de prendre des vacances ? Ou... C’est pour un show privé de magie ? “


Après tout, les Corsaires se doivent de jouer un peu le même rôle que les marines non ? Arrêter les menaces en tout genre sur ces mers. Pourtant, malgré cette possibilité et mes dires, je n’exprimais aucune amertume. Alors que bien des gens considérés le titre de Shichibukai comme dégradant, pour ma part, je ne le trouvais pas dégueulasse et pour cause, ça doit être marrant de pouvoir narguer la marine sans pouvoir subir de représailles tant qu’on fait son boulot. D’où ma possible envie : en devenir un. M’enfin, ça, c’est en supposant que l’homme surprise du jour ne vienne pas pour moi. Après tout, après avoir été dans un équipage d’un ex pirate du nouveau monde, peut-être que mon niveau de reconnaissance en terme de danger a grimpé ? De mémoire, ma prime est à 21M n’est-ce pas ? Rien d’impressionnant et pour cause, je n’avais pas encore sortit le grand jeu, mais ça ne saurait tarder.

“ Hm... Pas que le feu de camp me déplaise, mais je préférerais discuter ailleurs... Pas toi ? “


Faisant un geste ample du bras droit, les cartes se retiraient pour revenir à moi et sans tarder, l’homme bête attaqua ma personne tel un animal sauvage. Pour ma part, redevenu calme, je vins à claquer des doigts, un bouclier de cartes se formant entre lui et moi. Encaissant le coup, je reculais quelque peu pour tenir mes distances, puis finalement je lançais mes cartes de toutes part, dans le but de l’affaiblir doucement, mais sûrement, ne remarquant pas que des petits êtres me lançaient des lances. Manque de pot... Il n’y avait pas de métal sur celles-ci, juste du bois et de la pierre et mon temps de réaction était trop court...

“ Oh ? “
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15114
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue52/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue175/1000[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (175/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeSam 30 Jan - 22:50

Nouveau départ.
feat. Ayato
Qui aime la jeunesse, aime la mer. Tennessee Williams


Et bien, la situation tenait de l'extravagant, pour sûr ! Voir ainsi une connaissance promise à un petit bain de flammes avait de quoi troubler le blondinet qui permit toutefois à son interlocuteur de répondre à ses interrogations, malgré le regard des locaux qui se faisait à son égard de plus en plus oppressant et de plus en plus agressif. Sa présence n'était pas tolérée, et encore moins souhaitée : leurs regards furibonds lui hurlaient en effet de s'en aller tant qu'il en était encore temps, et de les laisser à leurs chaleureuses festivités... Et c'était le cas de le dire ! Pourtant, Nakata décida de faire fi de ces attitudes nettement hostiles à son égard en se concentrant davantage sur Ayato, faisant dans le même temps un nouveau pas sur le côté pour éviter une énième lance. Tant que les indigènes se contentaient de mouvements et d'offensives aussi primaires et basiques, il n'avait pas à les craindre ou à rétorquer : ce n'était là qu'une banalité pour un combattant de son envergure... En tout cas, les dires du magicien vinrent lever le voile des interrogations du musicien le concernant : en vérité, il s'était simplement retrouvé dans une posture un peu trop fâcheuse... Ce genre de trucs, le Phoenix ne le connaissait que trop bien : l'orgueil, notamment celui de posséder un pouvoir hors du commun au sein de mers qui ne voyaient jamais rien d'autre que la normalité affligeante de quelques pauvres hères en haillons, avait tendance à pousser à l'imprudence... Laquelle menait tout naturellement à ce genre de désolantes et inextricables situations. Quoiqu'il en fut, son homologue forban ne semblait pas du genre à baisser les bras pour quelques difficultés temporaires : en effet, il fit bientôt appel à son pouvoir, arrachant un léger sifflement d'admiration au Schichibukai tandis que celui-ci considérait les pouvoirs du clown à l'apparence si insolite. Ce mec avait progressé depuis leur dernière rencontre, l'utilisation de ses capacités semblait nettement plus fluide et contrôlée ! Fort de cette constatation, le Fenice évita une antépénultième arme de jet en se baissant avant de faire cesser les assauts qui le menaçaient, pour de bon : l'arme suivante, il la bloqua en effet simplement entre son index et son majeur de la main droite, adressant par la suite un regard provocateur à l'ensemble de la plèbe qui le défiait du regard.

«Ha, j'ai bien peur de ne pas être venu pour toi... Mais pas non plus pour les vacances, pour tout dire !»

Bien sûr, le gouvernemental avait entendu parler, vaguement, des récents faits d'arme du prénommé Ayato Akuma... mais il n'y avait pas davantage prêté attention. Pour le peu qu'il en savait, l'autre maudit devait être lieutenant d'un nom de la piraterie qu'il n'avait su retenir... Pour autant, il ne semblait pas posséder le moindre collègue dans les environs ! Enfin, dans tous les cas, cela ne changeait pas la fait que la bienheureuse coïncidence de leurs retrouvailles avait tendance à fournir à Nakata une dose d'euphorie et d'énergie qui lui manquait bien, jusque-là : une compagnie extravagante et extravertie était nettement plus profitable qu'une solitude pesant, y compris parmi les flots calmes de South Blue ! Le jeune mythique prit alors le temps d'admirer les mouvements suivants de l'homme aux cartes, appréciant à leur juste valeur les diverses offensives de ses armes affûtées qui parvinrent à terrasser l'homme-bête pourtant nettement plus massif que ne l'était le criminel en question. Pourtant, la bestiole en question sembla posséder un soudain regain de puissance et de détermination, qui força dans le même temps le maudit du magnétisme à se concentrer davantage sur cette menaçante proie... Délaissant dans le même temps les lances primitives des autochtones qui, puisqu'elles étaient démunies d'acier quelconque, ne semblaient être soumises à son pouvoir pour le moins efficace en temps normal. Avec amusement, et sous les regards dépassés des pauvres bougres aux premières loges, le Fenice usa de sa vélocité hors norme pour rattraper les armes de jet, se placer devant elle et les repousser d'un brillant coup de pied, lequel était recouvert du haki de l'armement. Cette action brutale et d'une précision phénoménale s'était exécutée en tout juste une seconde, tout au plus, et cela expliquait principalement l'incompréhension générale qui semblait s'être saisie des spectateurs... Avec ironie et un petit regard en coin destiné à l'homme qui se trouvait désormais derrière lui, le Phoenix se permit une petite pique :

«C'est dangereux de baisser sa garde, même face à des combattants aussi bas de gamme. Enfin, l'espèce de gorille a l'air de beaucoup t'apprécier... Je te laisse t'en charger ?»

Sans attendre de réponse, parfaitement conscient qu'il allait avoir droit à une rétorque affirmative, le glorieux forban plia ses jambes avant de les tendre brutalement, bondissant droit devant lui, jusqu'aux indigènes les plus proches de son ancienne position. Ne leur laissant pas même le temps de réagir, le blondinet se mit à percuter leurs torses et leurs abdomens de puissants coups de paumes, tout de même savamment dosés : en observant le corps de ses ennemis et en imaginant leur puissance ainsi que leur résistance, le Phoenix était amplement capable de les mettre hors d'état de nuire sans les tuer, en retenant volontairement ses coups... C'était un exercice qu'il pratiquait depuis quelques années déjà, et l'habitude avait fini par transformer cela en formalité.

«Tenohira no dansu !»

Un instant plus tard, il était parfaitement droit au milieu de corps inanimés de locaux qui, incapables de bouger à temps, avaient été terrassés comme des centaines d'autres par ce Schichibukai au palmarès affolant. Celui-là, sûr de lui, se permit même un léger regard en direction d'Ayato afin de savoir comment l'autre maudit parvenait à s'en sortir avec son propre ennemi. Nakata profita d'ailleurs de l'occasion pour lui adresser une interrogation amusée, un léger rire accompagnant d'ailleurs ses palabres :

«Et toi, d'ailleurs, à part servir de garde-manger, tu fais quoi ici ?»

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 329
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue30/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue189/200[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (189/200)
Berrys: 840.000 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeDim 31 Jan - 0:26

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Des news ?
Un Shichibukai sur un Blue... On peut dire que le phénix faisait dans l’étrange, mais passons. Je fus quelque peu vexé de savoir qu’il ne venait pas pour moi, alors qu’en soit, je mérite le détour non ? En réalité, je m’offusquais presque de ne pas voir d’amiral me coller aux fesses.. Pour l’heure, j’avais eu droit à des groupes de petits gars, ou au mieux un colonel... Ne suis-je donc pas assez intéressant à leurs yeux ? Faut-il vraiment foutre le feu à des villages, piller des villages entiers pour être primé à plusieurs millions ? Je m’en lassais presque, mais là n’est pas la question. Revenant à l’instant présent, je faisais une mine boudeuse en apprenant qu’il n’était pas là pour moi ET qu’il n’était pas en vacances. Simple passage de courtoisie alors ? Quoi qu’il en soit, je revenais à l’instant présent quand la présence du phénix se fit sentir derrière moi. Venait-il de me protéger ? En plus de me faire une leçon ? Gardant un léger sourire face à sa vanne, je me contentais de lui dire sur un ton calme.

“ Oh ? Tu ne connais pas le tour où le magicien se fait planter de toute part pour n’avoir au final pas d’égratignures ? Je vais devoir refaire ton éducation magique mon cher... Ow, et le tout, sans coup de pouce de Logia. “

En réalité, je lui étais redevable, mais le temps n’était pas aux merci en tout genre. Lui faisant un simple “oui” de la tête, me remémorant notre dernière coopération, je me retournais pour faire face à Momo. Ce dernier pas content me fonçait dessus et c’est donc déterminé que je me décidais à l’affronter sérieusement.

Il avait beau être plus gros que moi et sans doute plus puissant en terme de force physique pure, je n’allais pas plier face à lui. Moi, j’étais plus rapide et plus agile et c’est ainsi que je le retenais, gagnais du temps, l’esquivais tant bien que mal tout en le blessant grâce à mes cartes. Cette chose était coriace et ne lâchait pas le morceau, pas étonnant qu’elle soit si importante dans la tribu. Malheureusement, je n’ai pas envie de finir en poulet grillé, et donc je me devais d’en finir vite.
Cependant, moi, tuer ne me dérangeais pas, mais qu’en penserait le musicien pas très loin hein ? Me torturant l’esprit, je me décidais à le laisser vivre, sans quoi, j’allais avoir droit à des remontrances pour sûr. Continuant donc mon petit jeu plutôt défensif jusqu’à maintenant, c’est à mon grand regret que je constatais que le phénix avait déjà terminé ses adversaires alors que moi non. Tsss... Faisant un pas sur le côté pour éviter le mastodonte, je répondis brièvement au Corsaire.

“ Disons que je cherchais un coin où recommencer mon périple ayant quitté l’équipage dans lequel j’étais... “


De nouveaux coups manquent de me heurter gravement et je reprends doucement mon souffle. Mine de rien, le gros sac n’abandonne pas facilement malgré ses coupures et moi, je commence à commencer à m’épuiser à force de jouer de la sorte.

“ J’ai dérivé jusqu’ici et je suis tombé sur eux. Charmant petit peuple, sauf quand on se rends compte qu’ils te voient non pas comme un roi, mais un rôti. Après tout, de nous deux, c’plus toi le poulet à rôtir non ? “

Je n’arrive pas à esquiver un des coups qui arrive sur moi et je me fais propulser sur quelques mètres. Me redressant en tremblant un peu, je vins alors à froncer les sourcils. Agaçant, voilà ce qu’il est. Claquant mes mains, les cartes se rassemblent et forment une sorte de cône qui se met à tournoyer comme une foreuse et je la propulse vers la bête. Le harcelant sans relâche, je continu jusqu’à le blesser suffisamment et le voir s’écrouler au sol.

Soufflant fortement, je tente de cacher cette fatigue à mon compagnon du jour, mais la réalité est là : je dois être plus fort. Me massant la tempe, je vins alors à regarder le fameux Shichibukai.

“ Quoi de nouveau depuis la dernière fois ? Tu as eu vent de mes fréquentations dernièrement ? Ou bien mon nom n’arrive pas encore aux réunions importantes du gouvernement ? Si c’est le cas, crois moi, j’en suis vexé... “

Souriant en coin, je me redressais légèrement, récupérant mes cartes d’un claquement de doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15114
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue52/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue175/1000[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (175/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeDim 31 Jan - 11:28

Nouveau départ.
feat. Ayato
Qui aime la jeunesse, aime la mer. Tennessee Williams


La pauvre magicien aux prises avec cette énorme bestiole qui le dominait tant en taille qu'en force brute tentait tant bien que mal de conserver l'ascendant psychologique sur le blondinet : c'est ainsi qu'il tenta de faire passer sa séance de crémation prématurée pour un simple tour de magie, appuyant sur la nature de ses pouvoirs qui ne tenaient guère du logia. Amusé, Nakata entendit ensuite les dires de l'autre maudit, qui déclara chercher à faire un nouveau départ... Alors, il n'avait pas su s'entendre avec son ancien équipage ? Divergences d'opinions, d'objectifs... ou tout simplement de caractères ? Sans plus de détails, le capitaine de Tengoku no Seigi allait avoir bien du mal à répondre à une telle question, mais il aurait toujours l'occasion de posséder quelques renseignements supplémentaires plus tard... Suite à cela, Ayato se permit une petite pique à l'intention du Phoenix, déclarant qu'il n'avait pas prévu de finir en vulgaire poulet et que ce rôle convenait davantage au capitaine corsaire... Celui-ci, qui venait alors tout juste de fracasser les pauvres autochtones qui ne se réveilleraient probablement pas avant quelques heures, pivota pour faire face au duel restant en croisant les bras, le corps droit mais le visage qui trahissait son amusement. Il était rare que quelqu'un tente de le provoquer frontalement, et ceux qui s'aventuraient sur ce terrain ne tardaient généralement pas à le regretter... Car en plus d'être un formidable artiste martial, notre jeune maudit légendaire possédait quelques talents dans le domaine oratoire, ce qui lui permettait d'obtenir quelques bonnes réparties à offrir à ses acerbes opposants. Néanmoins, il n'eut besoin cette fois-ci ni de l'une, ni de l'autre qualité : le Fenice se contenta en effet de voir le gigantesque homme-bête malmener le forban qu'il affrontait juste après la provocation en question, jugeant que le timing du coup de poing qui expédia l'Akuma fermement en arrière répondait tout aussi bien que lui. Puisqu'il était libre de toute menace, l'ancien Supernova scruta alors l'échange de coups avec grand intérêt, remarquant que malgré ses lacunes physiques contre de tels ennemis, le clown était en mesure de conserver l'avantage en agissant à distance.

Il ne fallut alors que quelques secondes de plus pour qu'Ayato en termine enfin, expédiant son ennemi couvert de contusions et de lacérations au sol... Quelques soins permettrait à l'énorme bête de s'en sortir sans encombres, et prendre le luxe de vaincre un ennemi sans intenter directement à son existence prouvait que le magicien avait une certaine valeur, en tant que guerrier. Aussi bien idéologiquement que martialement, d'ailleurs ! Nakata laissa son homologue pirate respirer pendant quelques instants tandis qu'il se rapprochait de lui de quelques pas, balayant l'endroit du regard : quelques légumes et fruits se trouvaient sur un banquet non loin, probablement pour accompagner le met somptueux que les indigènes s'apprêtaient à faire cuir... A part un ou deux enfants qui n'avaient pas pris à la bagarre, tous semblaient inconscients, ou en tout cas incapables de leur mettre des bâtons dans les roues : en effet, çà et là s'élevaient quelques suppliques rauques et meurtries, preuves s'il en fallait que ces types regrettaient assurément leur excès de confiance. On ne vainquait pas des maudits aussi simplement, après tout... Ensuite, après avoir enfin récupéré son souffle, le primé se permit quelques interrogations à l'intention du Phoenix, qui lui répondit en riant de bon cœur :

«Pour tout te dire, je ne suis pas du genre à squatter les réunions... Je m'y sens plutôt mal à l'aise, même. Ou plutôt, pas à ma place.»

Il exagérait peut-être un peu, étant donné que son aisance stylistique et rhétorique dans l'expression orale facilitait ce genre de rassemblements où le plus caustique était souvent déclaré vainqueur, mais l'idée était là : lui était un aventurier, un explorateur, en bref, un pirate... L'idée de se pavaner devant les grands de ce monde en leur inculquant quelques leçons d'éloquence et de verbiage ne lui plaisait qu'à moitié. Pour autant, le Fenice n'avait pas terminé sa réponse : il marqua simplement l'arrêt, s'humectant les lèvres avant de reprendre la parole sur un ton nettement plus hésitant remémorant les souvenirs qu'il possédait alors de la réunion qu'il avait péniblement enduré à Mariejoa :

«La seule à laquelle j'ai participé portait sur Baltigo et la Révolution donc... Tu n'y as pas été cité, non.»

Triste constat pour le magicien, qui allait devoir redoubler d'efforts s'il voulait se faire connaître au sein de la piraterie... Mais en soi, ce problème, il n'était pas le seul à le rencontrer : tous les forbans qui agissaient de sorte qu'ils deviennent plus célèbres et plus redoutés mettaient un certain temps à y parvenir. Le maudit du zoan en était un bon exemple : il lui avait en effet fallu arpenter les mers en long, en large et en travers pendant facilement trois ou quatre ans pour parvenir à un tel résultat. Nakata avait de surcroît l'avantage de posséder de bonnes capacités, des alliés de confiance et des subordonnés compétents... Ce dont ne pouvait pas forcément se vanter son homologue, ou en tout cas pas autant que lui.
En bref, après cet état de fait, le capitaine corsaire plaça une main sur sa taille et prit à nouveau la parole, adressant par la même occasion un sourire chaleureux à son interlocuteur :

«Quant au neuf, pas grand chose, à vrai dire. Je passe de sales affaires à sales besognes, quand les deux ne sont pas directement liés. Le poste de Schichibukai n'est pas aussi simple à tenir qu'on ne pourrait l'imaginer de prime abord, surtout quand on considère que la marine n'est désormais constituée que d'un lot d'incompétents... Enfin, c'est plus ou moins la raison de ma venue ici.»

Plus ou moins, c'était peu dire : cela n'avait que très peu de lien avec son métier de corsaire, et c'était simplement son comportement puéril, insatiable et provocateur qui reprenait le dessus. S'en prendre à la marine, c'était une action osée pour tout pirate qui se respectait, alors pour un capitaine corsaire... Certain qu'on lui adressait quelques remontrances, le Fenice s'attendait même à un coup de fil direct de la part de l'un ou de l'autre des hauts-gradés du Gouvernement Mondial afin de le mettre en garde. Ils allaient peut-être même le virer, s'il se permettait ce genre de libertés un trop grand nombre de fois, non ? Enfin, Armageddon Town n'était qu'une petite île, et elle n'était d'ailleurs même pas gouvernée par ces bouseux de Mariejoa, pas tant que la Révolution demeurait sur l'île... Il ne suffisait donc plus qu'à leur voler l'île sous le nez.

«Disons que mes supérieurs m'ont contrarié, récemment. Alors je vais leur... "Signaler mon mécontentement" ? Enfin, un truc du genre.»

Une belle petite énigme en soi, mais Ayato devrait s'en contenter... Du moins, pour l'heure. En effet, si Nakata tentait de conserver un certain avantage en terme de surprise sur ses ennemis, il considérait que le magicien n'en faisait pas partie, tout au contraire même : si le clown était donc intéressé concernant la suite des opérations, il pourrait l'en avertir, d'autant plus que personne ici ne pourrait prévenir les marines... Ils n'étaient qu'avec un troupeau de sauvages vaguement conscients de ce qui se déroulait tout autour d'eux, après tout !

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 329
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue30/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue189/200[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (189/200)
Berrys: 840.000 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeDim 31 Jan - 15:56

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Incruste powa
Le repas avorté, il ne nous restais plus qu’à discuter n’est-ce pas ? Remarquant quelques denrées alimentaires sur une table, j’envoyais une carte se planter dans une poire que je faisais venir à moi pour la prendre et croquer dedans. Juteuse... Pas mal même. Souriant en coin, je revenais à mon interlocuteur qui était ni plus ni moins un pirate de renom. Plus que moi, au point de me rendre jaloux, mais ça c’est qu’un détail. Pas à sa place disait-il ? Amusé, je me mis à rire fermement. Mon dieu, quelle idée d’être un Shichibukai si on n’est pas du genre à aimer rester assis autour d’une table avec d’anciens ennemis ? Me frottant la nuque, je vins alors à répondre.

“ Pourtant, cela doit-être jouissif de pouvoir clasher quelques personnalités sans craindre une quelconque représailles physique. Verbale c’est une autre histoire. Dit ainsi, si tu ne te sens pas à ta place, tu peux m’y envoyer, je me ferais un plaisir de les divertir, car sans vouloir t’offenser, tu ne sembles pas douer pour faire des châteaux de cartes, je me trompe ? Quoi que outre ça, peut-être que je me trompe, mais j’ai entendu dire que tu savais parler à défaut de savoir divertir tes hôtes huhu. “

Petite blague, je le laissais reprendre la parole sur un autre sujet, en profitant pour manger cette poire pour le moins délicieuse. Tellement bonne, que je mettais de côté l’affirmation honteuse dont il me faisait part. Ne pas me mentionner en “haut” c’est inadmissible, intolérable, vraiment incroyable dans le mauvais sens du terme. S’ils préfèrent privilégier des énergumène comme des pseudos gangster tel un certain Zeke Lundren, ou Ren Tao, ou des jeunes phénomènes comme Erwin Dog... Alors ils sont cons. Mais d’un autre côté, s’était à prévoir n’est-ce pas ? Qui est capable de saisir la beauté de mon art que illusion hein ?

Les dires du phénix m’interpellaient. Incompétents ? Pourtant, c’est bien le gouvernement qui “ maintient “ en laisse les Shichubukais n’est-ce pas ? S’ils sont si incompétents pourquoi rester à ce poste ? Laissant la question de côté, je me mis à rire.

“ Tu l’as dis... Incompétents. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai rencontré personne qui a eu l’idée d’utiliser du bois ou du plastique contre moi. C’est navrant... Vraiment. Peut-être que je devrais mettre un panneau sur ma tête comme quoi le métal n’est pas une solution contre moi ? Non ? “

Riant de bon coeur, je repensais à ces fois où des marines m’ont encerclés, me pointant d’armes à feux en tout genre. Quel moment jouissif quand les balles volent et s’arrêtent en milieu de chemin.
Bref, je me re-concentrais sur les dires du jeune homme qui faisaient presque froid dans le dos. Via mon talent théâtrale, je vins à m’enlacer, mimant une personne qui a froid et peur.

“ Bouuuuh, tu me fais froid dans le dos Nakata. Qu’on-t-il fait pour te mettre en colère ? Quel sera le résultat de ton courroux ? Là, tu piques ma curiosité et du coup, autant allier l’utile à l’agréable. Puis-je me joindre à toi pour la partie ‘ faire part de ton mécontentement ‘ ? Pour ma part, comme je te l’ai dis, j’ai déserté un équipage pour des raisons propres. En soit, j’appréciais le capitaine, mais ... Je sais pas, on allais pas assez vite, je ne m’amusais pas comme d’antan. Du coup, maintenant que j’entends tes plans, je suis tout émoustillé huhu. Tu m’autorise donc à venir ? Ton dos est assez grands pour moi ? “

S’il disait oui, ce serais une grande victoire car j’avais déjà chevauché une dragonne, alors un phénix... Cela ne ferais que embellir mon palmarès, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15114
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue52/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue175/1000[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (175/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeDim 31 Jan - 16:56

Nouveau départ.
feat. Ayato
Qui aime la jeunesse, aime la mer. Tennessee Williams


Une nouvelle fois, Ayato n'avait pas sa langue dans sa poche ! En entendant le Phoenix déclarer que les réunions et toutes ces futiles mondanités n'étaient pas forcément faites pour un individu tailler dans les muscles et l'adrénaline pure et dure tel que lui, le magicien proposa en effet tout simplement qu'il l'y envoie à sa place. Avec un sourire sur les lèvres, Nakata se demanda un bref instant comment pourraient le prendre tous les hauts-gradés qu'il avait pu rencontrer à Mariejoa... Très mal, probablement, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement car cela signifiait, quelque part, qu'il ne voulait pas se donner la peine de les rencontrer en personne et qu'envoyer un intermédiaire était bien largement suffisant. Ce point de vue arrogant plaisait au capitaine corsaire, qui appréciait le fait de posséder l'ascendant psychologique sur ses opposants, quelque soit la situation. Le fait de les tourner en dérision et de prouver de but en blanc qu'il ne les prenait pas au sérieux était une bonne manière de procéder, avant même d'avoir à discuter. Secondement car, pour le peu qu'il en savait, les places fortes du Gouvernement Mondial n'étaient accessible qu'aux Schichibukais : leurs subordonnés n'étaient donc pas les bienvenues, et leurs alliés encore moins... Ainsi, avant même d'arriver à poser le pied dans la salle de réunion, le maudit du magnétisme aurait très probablement été recalé... Sinon pire ! Enfin, ne prenant guère au sérieux cette petite plaisanterie, le Fenice songea plutôt davantage aux autres dires de son interlocuteur : certes, il avait pris un plaisir fondé à démonter ses divers homologues, pirates ou non, lors de la petite réunion... Mais il n'y avait pas à dire : il restait, avant toute autre chose, un homme d'action. Comme la plupart de ses semblables, l'artiste aimait bien souvent coupler les palabres acerbes qu'épandaient sa langue avec quelques coups savamment portés pour meurtrir les corps de ses opposants.

«Je te le garantis, une petite heure de discussions et l'envie de les cogner se fait pratiquement irrépressible.»

Le rire amusé qui sortit de sa gorge déployée et son air bon enfant trahissait l'hyperbole qu'il venait d'employer, mais un fond de vérité demeurait pourtant : après tout, et avec sa simple arrivée, Mozero avait bien failli générer un combat entre lui et le Phoenix... Les individus qu'il avait eu à supporter durant la réunion possédaient tous un caractère fort et indomptable : la marque des puissants, des irraisonnables, qui ne pouvaient pas laisser d'autres gouverner pour eux. En ce sens, les tempéraments souvent électriques et les fiertés fréquemment piquées à vif avaient du genre à irriter les relationnels plus promptement que jamais... Autrement dit, Nakata était peut-être au moins aussi fautif que la célèbre foudre pour la petite rixe qui les avait opposé à Baltigo : lui aussi ne se laissait pas docilement marcher sur les pieds, lui aussi souhaitait marquer le monde de son empreinte et laisser derrière lui un sillon qui caractériserait ses actions pendant des siècles, et qui pousseraient les générations futures à le percevoir comme un exemple à suivre à tout prix... Pas convaincu que les ambitions de Mozero soient aussi louables que les siennes pour autant, le maudit reporta son attention sur Akuma tandis que celui-ci rebondissait quant à l'incompétence des gouvernementaux. En l'entendit parler et ainsi railler le manque de jugeote ou de discussion des mouettes, le légendaire ne put une fois de plus pas réprimer un sourire : cette situation, il l'avait vécu également, et elle était d'autant plus inacceptable à son égard qu'il avait servi la marine et que ces types possédaient toutes les informations nécessaires pour comprendre que son fruit, celui de Phoenix, ne pouvait être abattu aussi aisément. En bref, le Fenice avait également souvent regretté l'imbécile témérité des prétendus justiciers, mais comme ceux-là agissaient bien souvent simplement en suivant les ordres de leurs supérieurs, il était compliqué de leur en vouloir directement... Enfin, quand le blondinet en vint à évoquer les représailles qu'il préparait à l'encontre du Gouvernement Mondial tout entier, Ayato prit la parti de dévoiler ses dons théâtraux : après une pose à la détresse profondément exagérée, il lui demanda de plus amples informations quant aux opérations auxquelles le Schichibukai allait se livrer, allant même jusqu'à lui demandait s'il pouvait y participer. Esquivant habilement cette requête dans un premier temps, le capitaine de Tengoku no Seigi expliqua tout d'abord ses motivations et ses premiers objectifs, ceux qu'il allait atteindre sous bien peu de temps :

«Disons que je ne suis pas du genre à apprécier les alliances à sens unique... Je n'ai pas quitté la marine et la Révolution pour me retrouver à nouveau dans le rôle de sbire. Je tiens à ce que toutes les actions que je mène et qui soient directement bénéfiques à mes alliés amènent également des conséquences qui me soient bénéfiques. Mais cette ligne de conduite, l'honneur et autres noblesses d'esprits, ne font vraisemblablement pas partie des préoccupations principales de mes chers supérieurs.»

L'artiste sculpteur prit alors la direction d'une table recouverte de paniers de fruits, d'où Ayato avait tiré une poire un peu plus tôt. Il y attrapa une pêche d'une main leste et la lança en l'air avant de la rattraper agilement d'un geste ample, sans même prendre la peine de la regarder, les yeux fixant son homologue pirate. Il prit une bouchée du savoureux fruit, appréciant à leur juste valeur les manifestes dons de cultivateurs des pauvres hères qu'il avait fracassé un petit peu plus tôt, avant de s'adosser à une palissade en bois dressée non loin de lui.

«A partir du moment où je prends le risque de capturer trois anciens vices-amiraux de la Marine au service de Centes, et ce en mettant directement en péril la vie de mes subordonnés... je considère qu'il n'est pas trop ambitieux d'espérer une récompense digne de ce nom. Mais tout ce dont j'ai eu droit, c'était à une jeune femme amorphe et aux blessures d'une gravité affligeante... Qui auraient pu être soignées si elle avait été prise en charge assez vite. Mes autres demandes ont été snobées.»

Cette discussion avec Kamisen Saori lui était encore restée en travers de la gorge : il ne comprenait même pas comment les autres Schichibukais pouvaient accepter de suivre docilement et sans contestations possible les décisions de ces stupides hauts-gradés, trop égocentriques pour tirer leurs épaves de carcasses hors de leurs bureaux capitonnés et sérieusement surveillées. Ils n'étaient rien, et ne seraient jamais rien de plus que d'arrogants bureaucrates, incapables de régler les crises grâce à leurs propres capacités... La simple existence du groupe des sept capitaines corsaires allait d'ailleurs en ce sens. La marine était trop faible et trop rouillée pour pouvoir retenir les yonkous et le reste de la piraterie, alors sept parmi tous les autres étaient choisis pour ériger une défense relativement convenable au monde soumis... Tout ce fonctionnait commençait très sérieusement à dégoûter Nakata de tout ce qu'il avait pu voir et entendre à Mariejoa. L'orgueil était manifestement la première des qualités chez ces stupides incompétents, incapables de cerner le danger lorsqu'il se présentait à eux et encore moins doués pour féliciter les actions de leurs alliés qui allaient pourtant nettement dans leur sens. Enfin, le disciple de Raphaël ne s'arrêta guère en si bon chemin : après une nouvelle boucher, il reprit en effet la parole tout en haussant les épaules.

«Pour l'heure, je ne vais rien faire de très important... Rien qui puisse leur permettre de me révoquer, en tout cas. Juste leur montrer que je suis quelqu'un à prendre au sérieux. Ce n'est que plus tard qu'ils auront droit à de véritables actions de ma part... Mon équipage, mon alliance et tout ce que j'ai bâti, je m'en servirai pour défoncer leur magnifique petit sourire.»

Le Fenice n'appréciait clairement pas qu'on puisse le sous-estimer, d'une manière ou d'une autre. Après une légère pause, nécessaire pour lui permettre de s'humecter les lèvres, il enchaîna brutalement sans vraiment laisser le temps à Ayato de le couper, bien décidé de cracher le morceau quant à sa présence ici, sur South Blue :

«Tu dois connaître Armageddon Town, n'est-ce pas ? Au moins de nom ? Pour faire court, marines et révolutionnaires s'y affrontent depuis des années. La population vit dans une pauvreté insondable, et dans la paranoïa de voir leurs précaires habitations voler en éclat sous les pluies d'obus perpétuelles... Et bien, je m'y rends. Je vais ordonner aux marines et aux révolutionnaires de se retirer. Armageddon entrera dans mon territoire, et ceux qui s'y opposeront traverseront quelques murs.»

Cela donnait le ton, après tout.

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 329
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue30/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue189/200[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (189/200)
Berrys: 840.000 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeDim 31 Jan - 18:33

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Incruste powa
Le poste de Shichibukai était une chose qui m’intriguait, mais d’après le phénix, cela ne se résume pas juste à des réunions simples et des ordres ici et là de la part du gouvernement. Oh ? Est-ce si difficile que ça que de devoir coopérer avec sept autres comparses ? N’imaginant pas la chose, je me contentais de me dire que le phénix n’était peut-être pas l’homme le plus sociable qui soit dans certaines situations. A moins que ce soit moi qui suis trop optimiste et que ma bonne humeur me joue défaut ? Allez savoir. Les cogner dit-il ? J’imaginais sur le coup le jeune musicien essayer de vouloir taper ses confrères, haha, ce serais hilarant venant de lui.

Laissant le légendaire dévoiler quelques informations ainsi que des plaintes quant au comportement de certains collègues, je me contentais d’en ricaner. Pensait-il vraiment qu’il allait être chouchouté par le gouvernement ? Les Corsaires ne sont que des chiens tant pour les pirates que les gouvernementaux et ce principe d’alliance existait juste pour faire bonne figure ET augmenter la puissance militaire du gouvernement. Mais sans cela, qu’arriverait-il au pseudo équilibre de ces mers ? Si je devais une réponse, elle serait catégorique : rien de bon. Et cette simple pensée faisait naître un sourire peu rassurant sur mes lèvres, moi qui avais soif de chaos et d’amusement, la rebellions des Shichubukai ou la fin de cet accord commun serait une parfaite occasion de prendre mon pied.

L’oiseau mythique ne semblait pas dans son humeur la plus joviale et pour cause, le gouvernement n’avait pas osé dire “ merci “ à ce dernier. Quelle bande d’ingrats me disais-je, mais ça, c’est le principe même du gouvernement. Soupirant en douceur, je m’approchais du maudit pour alors prendre cette fois une pomme. Bah quoi ? C’est cinq fruits et légumes qu’il faut manger, alors autant varier.
Le laissant continuer son discours, je me laissais bercer par ces dires intéressants. Le salop... Il fait exprès d’être vague ? Il m’intéresse encore toujours un peu plus. Son alliance ? Son équipage ? Mon dieu, mais derrière ce visage de petit musicien, il se cache un leader à ne pas sous-estimer on dirais. Voilà le genre de personne que j’aime par dessus tout dans ce bas mode. Une idée naissait dans mon petit crâne et je me retenais de lui faire part de celle-ci.

“ Ohhhhh.. Tu titilles ma curiosité là. Une alliance ? Est-elle si terrible que ça ? “

Avec qui s’était-il allié ? De qui aurait-il le soutient hein ?
Finalement, il en vint à la partie intéressante et je me mis à sourire, grandement satisfait de ses révélations. Traverser des murs ?

“ Oh ? Tu as des dons de magicien ? Car traverser des murs, c’est connu comme tour. Armageddon dis-tu ? Tout ceci sonne fun. Quand bien même les soucis de la population n’est pas mon premier souci, le conflit entre les marines et la révolution m’intéresse un peu plus. Me laisses-tu donc me joindre à toi ? Ou bien tu préfère rester seul pour ce genre de fête ? Auquel cas je préfère te prévenir, j’ai la négation très mauvaise... Surtout quand il s’agit de faire la fête. “

Faisant une petite moue, je croquais à pleine dent dans la pomme pour alors jouer avec le trognon, que je faisais tournoyer autour de mon doigt avant de finalement jongler avec.

“ Une pluie d’obus ? Et si je venais juste pour jongler avec ? Crois moi, tu ne serais pas déçu de voir les quelques progrès que j’ai fais. Puis.. Je suis à la recherche d’une certaine personne. Ok, je sais qu’elle est plus sur Grandline, mais quelque chose me dis que si je lui envoie quelques messages, j’aurais droit à un appel plus souvent, du coup voilà. Tu m’acceptes sur ton dos ? Ou entre tes griffes ? En soit, je demande par simple politesse, car oui ou non, de toute manière, maintenant j’ai envie d’être de l’aventure huhu. “

Attrapant le trognon de pomme, je le brisais entre mes doigts avant de le fixer, un air alliant lubricité et amusement malsain. Combattre, faire le show, impressionner ou faire l’intéressant, c’est tout moi.
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15114
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue52/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue175/1000[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (175/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeLun 1 Fév - 21:23

Nouveau départ.
feat. Ayato
Qui aime la jeunesse, aime la mer. Tennessee Williams


Ainsi donc le blondinet se retrouvait-il sur une île perdue, au beau milieu de South Blue, et dont il n'avait d'ailleurs jamais vraiment entendu parler à discuter avec l'une de ses vieilles fréquentations au sujet de ses actions à venir. Cette situation, à vrai dire, l'artiste n'aurait absolument jamais pu la prévoir, pas plus que les divers coups qu'il avait été contraint de distribuer aux locaux pour les contraindre à leur laisser un peu de calme : définitivement, il n'y avait rien de tel que l'aventure pour bousculer les préjugés et les rudes habitudes... Car c'était précisément à force d'imprévus et de péripéties en tout genre que l'on pouvait grandir et progresser, tant physiquement que mentalement : mûrir, c'était toute une épreuve, y compris pour les génies dont il faisait probablement partie. Sans s'en laisser aller à quelques pensées égocentriques, bien loin d'imaginer un seul instant qu'il faisait partie intégrante des êtres les plus complets de sa décennie, sinon de son siècle, Nakata se contenta au contraire d'exposer ses pensées, ses rancœurs et ses désormais objectifs aux oreilles d'Ayato, en qui il pouvait trouver un interlocuteur assurément discret. En effet, non seulement le magicien était, tout comme lui, coincé sur une île perdue mais en plus, le bas primé n'avait pas l'air de porter le Gouvernement Mondial et la marine dans son estime : ainsi, il était difficile d'imaginer la thèse du dangereux espion, envoyé par ses supérieurs pour vérifier que le capitaine corsaire blond allait se contenter de réaliser le travail que l'on pouvait attendre de lui... Confiant, donc, le capitaine de Tengoku no Seigi l'était, et c'était même plus largement exactement dans cet état d'esprit qu'il accueillit les premiers mots de son homologue forban à ses dires, concernant tout d'abord son alliance. La question, naïve, arracha un sourire davantage satisfait que véritablement moqueur au musicien : terrible, son alliance l'était assurément... Après tout, il avait passé plusieurs années à tisser des liens à droite à gauche, et si le Fenice englobait toutes les personnes qui comptaient pour lui comme étant ses alliés, alors un sacré paquet de monde étaient à considérer comme ses directs frères d'armes. Plus récemment, la majorité de ses actions avaient eu pour objectif direct d'améliorer ses affects avec quelques fortes têtes, dispersées au sein de plusieurs mouvements et factions différentes : Erwin Dog, l'ami d'Holly, était un jeune homme aux valeurs fortes et aux idéaux certainement louables, tout comme Elpa Andromède, ex-maréchale de la Révolution, sur qui il était certain de pouvoir compter tant que ses objectifs demeuraient purement désintéressés. Dans le même genre, Reina Elisabeth, l'ancienne Schichibukai qu'il avait arraché aux geôles d'Impel Down, aurait dû compter parmi ses camarades... Si elle ne s'était pas retrouvée dans un tel état corporel. Ainsi donc, l'artiste martial se permit une réponse énigmatique aux dires de son homologue, sans davantage prendre la peine de s'expliquer cette fois-ci :

«Terrible... C'est bien le mot, ouais.»

Ensuite, le magicien prit à nouveau la parole, entamant par une plaisanterie qui arracha un rire bon enfant au capitaine corsaire avant d'enchaîner avec des dires plus directs et plus francs : vraisemblablement, l'escapade musclée que prévoyait le blondinet sur Armageddon Town avait de quoi lui plaire, et la perspective même d'une lutte ardue pour récupérer l'île des mains des marines et des révolutionnaires avait de quoi l'enjouer. De prime abord, Nakata n'avait pas vraiment de raisons de refuser la compagnie de l'autre maudit, même s'il n'en avait pas spécialement non plus pour l'encourager. Capturer une île des Seas Blues, en effet, était très largement à sa portée : sur Grand Line, il était déjà l'une des plus puissantes têtes, alors ici-bas, la formalité n'allait probablement pas même lui prendre une demie-heure... Toutefois, social qu'il était, l'artiste ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer les diverses tournures que pourraient alors prendre les situations s'il décidait de se pointer là-bas accompagné d'un autre primé. La surprise et l'inquiétude qu'ils pourraient tout deux lire au sein des yeux des gradés du Gouvernement Mondial n'aurait probablement pas de mal et, d'un autre côté, posséder à ses côtés le paramecia du magnétisme lui promettait, comme le clown l'avait si justement appuyé, une défense mémorable pour empêcher les boulets et les balles de faire davantage de victimes collatérales... Et ce même en cas de problèmes inattendus. Du coup, alors qu'il terminait de consommer la pêche qu'il avait récupéré sur la table un petit peu plus tôt, le Phoenix se permit un sourire avant d'hocher la tête positivement, entreprenant désormais d'étaler son point de vue aux yeux de son homologue pirate :

«Effectivement, ta présence pourra être rassurante, en un sens... Tout-puissant que je puisse être, je n'ai pas encore la capacité de me dédoubler, et te savoir capable de renvoyer tous les objets métalliques sur leurs propriétaires me fournirait un atout supplémentaire non négociable. Toutefois, tu dois comprendre que je n'y vais pas pour décimer des marines... Enfin, pas encore.»

Dans tous les cas, le Fenice était du genre miséricordieux : il savait pertinemment que la majorité des soldats avaient bon cœur et agissaient par conviction et pour protéger les faibles. Il ne devait pas leur imputer la stupidité et le manque de jugeote de leurs supérieurs : c'étaient eux qui étaient constamment cibles des représailles et des répliques de la part des hors-la-loi de tout bord, après tout... Le capitaine corsaire, au-delà de cette pitié qui l'éreintait vis-à-vis des agents du Gouvernement Mondial, haïssait véritablement les plus hauts-gradés de cette instance pourrie jusqu'à la moelle : c'étaient eux qu'il voulait abattre, eux et seulement eux. Exception faite des Tenryubitos, bien entendu, qui décrochaient la palme des salauds à mettre à terre dès que la situation se présentait...
Avec ces pensées noires et après avoir enfin terminé le fruit qu'il venait tout juste de s'offrir en considérant qu'il s'agissait là d'un simple dédommagement pour les blessures que les indigènes avaient tente de lui offrir, le jeune blond s'écarta de la table de quelques pas et, soudainement, se mit à flamber : les flammes bleutées déformèrent son corps, modifiant jambes en pattes et nez en bec, lui fournissant ainsi un aspect nettement plus rapace.

«Très bien ! Tant que tu ne mets pas les civils en danger, je n'ai aucune raison de t'empêcher de venir. J'aime avoir quelques spectateurs...»

La raillerie était volontairement provocante : tout comme son homologue pirate, le musicien aimait posséder sa scène et son public pour l'acclamer. Après tout, c'était inscrit jusque dans leur sang... Ainsi, sous-entendre qu'il ne pouvait pas avoir de second rôle, contrairement au maudit du paramecia, pouvait s'avérer plus offensif verbalement parlant qu'au premier abord. Restait à voir comment ce bon vieil Ayato allait recevoir la pique... Mais surtout comment il allait la démentir, une fois sur Armageddon Town !

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 329
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue30/75[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Left_bar_bleue189/200[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty_bar_bleue  (189/200)
Berrys: 840.000 B

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitimeMar 2 Fév - 0:44

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Chevauché fantastique
Nakata savait garder du mystère et en un sens, cela m’agaçais presque, mais je n’en faisais rien. Je ne connaitrais pas avant les autres les noms qui formaient sa fameuse “ alliance “ dite “ terrible “. Mais il semblait fier de cela. Qui sait quelles sont les têtes de cette “ organisation “. Des gens qui font parler d’eux tel Erwin Dog ? Quoi qu’il en soit, si ce qu’il dit est vrai, alors le gouvernement tout entier va trembler devant un tel rassemblement de personnalités et de caractères. Cela promet d’être grandiose à tel point que j’en serais jaloux moi...

Revenant à mes moutons, je vis et entendis la réponse du maudit qui semblait ne pas me faire le plaisir d’utiliser la négation. Ouf, me voilà donc rassuré, je n’allais pas devoir le “ supplier “ pour me joindre à sa fiesta. Cependant, en bon homme logique qu’il est, il se permit de mettre les points sur les “ i “.
Poussant un profond soupire, je me raclais la gorge, afin d’interpréter ses dires.

“ Oui oui, j’ai compris. Tu vas animer principalement une thérapie de groupe, visant à faire comprendre que certains conflits sont pas bien, toussa toussa... En revanche, là, on aura droit de mettre des baffes si les patients ne se montrent pas très compréhensif huhu. “

Et rien que de m’imaginer foutre des claques à quelques abrutis, ça me mettais de bonne humeur. Le zoan faisait bien de se méfier, car malgré tout, j’étais connu pour ne pas toujours être très “ stable “. Impulsif est le mot qui me conviendrait le plus dans ma manière d’agir en combat - comparé à des Ren Tao, qui lui est plus impulsif de manière générale - et qui sait si je ne changerais pas d’avis en cours de route.
Bref, son choix était fait et nous étions donc prêt à partir. Après une démonstration magistrale de ses talents de transformation, celui-ci se permit de me lancer une pique de belle envergure. Oh ? Il ose ? Moi qui allais redemander comment on allais y aller, finalement, je vins donc à m’envoler en créant une petite plateforme de métal, puis je me laissais retomber mollement sur son dos. Sans aucune gêne, non de non, je chevauchais le légendaire tel mon fidèle destrier et pour cause, JE VOULAIS voyager ainsi. Je n’allais pas me contenter de la classe éco, oh que non... Agrippant tant bien que mal à ce qui semblait être son cou donc, je me contentais de lui glisser d’un ton amusé.

“ Si je débarques sur ton dos, ce sera moi la star dans un premier temps. Car outre peut-être des femmes... Personne d’autre ne t’a chevauché de la sorte hm ? Il y a bien une première fois à tout huhu. Aller, en avant pour Armageddon cher Nak’, un show grandiose nous attends et crois moi, jte laisserais pas me voler la vedette. “


Il pouvait en être sûr, le second plan, très peu pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Empty
MessageSujet: Re: [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]   [Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Léger Flashback] Nouveau départ. [PV Ayato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Besoin d'un nouveau départ
» un nouveau départ [pv Alwenna]
» Oliville : Le nouveau départ, la quête des réponses. { H-Finder & Terminée.
» Un nouveau départ, une chute. {PV NEAL
» Nouveau départ [PV William]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-