Partagez | 
 

 Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Ven 29 Jan - 7:13







Yakoutie Island. J’étais déjà venu, et j'aimais déjà pas le froid. Ça à pas l'air de déranger Kissifrotsipik, mais c'est vrai qu'il vient de Seppen Town. Quand même, que je reçoive une assignation pour revenir ici, c'est vraiment un manque de bol. Mais bon, je suis chasseur de prime, la marine me demande, et blablabla..... Tas de foutaises si on me demande mon avis, mais ça m'étonnerais qu'on me le demande. Et en plus cette fois, on m'a imposé un partenaire. Une recrue en fin de formation, qui voulait tester sa force. Et histoire d'être sur que «je n'en fasse pas qu'à ma tête», je n'ai aucune information, on m'a juste donné le nom d'une taverne du village où l'attendre. J'ai vraiment l'impression d'être le dindon de la farce là.

On m'a dit que je «reconnaîtrais mon partenaire facilement, notamment à cause de sa couleur de cheveux et de son caractère», pas de détails supplémentaires, merci bien monsieur le caporal, j'y vais de ce pas monsieur le caporal, bonne journée monsieur le caporal. Et aucune information, outre que ça se passe sur Yakoutie Island, donc à mon avis, c'est soit lié à leur problème de pirates, soit à leur problème de maladie. Comme je suis une tanche en médecine, j'imagine que c'est les pirates. Rien d'insurmontable donc, sauf si un fruit est impliqué, auquel cas ça va compliquer les choses.

Et pendant tout ce monologue interne, mes pieds m'ont gentiment porté jusqu'à la taverne prévue. «Le Pare-neige». En voilà un qui s'est bien foulé pour son nom, mais bon, il a pas complètement tort, il a un toit, ça bloque la neige, donc pare-neige. Idiot, mais logique. Elle a quand même l'air grosse, c'est assez étonnant. Une fois entré, je comprends vite la raison de cette taille. La taverne fait aussi auberge. Parfait donc, ça me permettra de prendre une chambre, et peut être une pour ce fameux partenaire. Et un thé. Chaud. Aux épices.

Je m'approche donc du tenancier pour lui prendre une chambre et une commande. Quand je lui donne mon nom pour la chambre, il s'arrête et m'annonce cependant qu'il a déjà une chambre à ce nom, réservée par la marine. Sympa de leur part. Je demande donc juste la clef, bataille avec le tenancier pour lui prouver que je suis Sana Asante, finit par gagner, et commande un thé, et une toute petite portion de nourriture pour Kissifrotsipik, faudrait pas qu'il gagne du poids. Il est donc 18h, je suis installé, et il ne me reste qu'à attendre l'arrivée du collègue.

La soirée se passe sans encombre, malgré un ou deux soûlards qui font du vacarme, et qui sont heureusement calmés avant qu'il soit nécessaire d'intervenir. Couché tôt, levé au petit matin, étirements, course à pied dans le village, plus par routine qu'autre chose (si je m'était écouté, je ne serais certainement pas sorti courir pieds nus dans la neige), petit déjeuner, et installation à une table, avec un livre, Kissifrotsipik en train de dormir sur mon crâne.

Il ne manque plus que ce fameux allié.


Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Ven 29 Jan - 15:14


Un Yeti à Yakoutie ? 
La rencontre
                                     


Kanäe venait de poser le pied sur Yakoutie Island, l’île ne correspondait pas vraiment aux habitudes météorologiques de Kanäe mais elle avait vu pire. Après tout certaines espèces végétales s’étaient acclimatées à ce froid, la chasseresse verte pourrait en faire de même. Il faisait un froid atroce, Kanäe le savait lorsque l’on lui avait expliqué sa mission. Elle était en passe de terminer sa formation mais il fallait pour cela qu’elle réalise avec succès une mission confiée par ces supérieurs. En l’occurrence c’était un problème de pirate qui amenait Kanäe sur l’île de Yakoutie. Plusieurs civiles avaient été voir de leurs propres yeux si la rumeur qu’ils avaient entendu était vrai : il y aurait un Yeti sur l’une des montagnes de l’île. Evidemment la rumeur était fausse, un piège tendu par les pirates aux explorateurs afin de les dépouiller. Ils se postaient dans les montagnes, attendant les plus crédules des civils, les attaquaient et partaient avec leur butin sans vraiment laisser de trace. Mais malgré tout, ils se postaient toujours sur le même chemin, ils ne seraient donc pas si difficile à trouver.

 
L’herboriste avait été envoyé sur l’île pour mettre un terme aux agissements des pirates et confirmer la fausseté de la rumeur. Son supérieur lui avait certifié qu’il ne s’agissait pas d’une mission très compliqué, sauf si le Yeti existait vraiment, alors il lui faudrait l’empêcher de nuire. La jeune femme n’était pas vraiment familière des combats face à des monstres. Au pire des cas elle apprendrait sur le tas. Beaucoup ne croiraient pas à ces histoires de monstre des neiges mais après tout… Il existait de véritable monstres marins, l’île de son enfance contenaient des créatures monstrueuses et mortelles, alors un Yeti… rien de bien épatant.
 
Quoiqu’il en soit une mission lui avait été confiée et l’actuelle apprentie se devait de la mener à bien. La marine avait notamment paré à toute éventualité en fournissant un allié à Kanäe pour ce test final. On lui avait précisé que l’homme en question se dénommait Sana Asante, qu’il était assez grand et massif, des lunettes, dreadlocks et un hérisson dans les cheveux. Etant donné la description, Kanäe ne devrait pas avoir trop de difficulté à trouver l’individu, de plus elle savait où elle le trouverait. Elle se dirigea ainsi vers une auberge appelée le « pare-neige ». La chasseuse était chaudement habillée et avait fourré ses cheveux dans la capuche de son manteau, elle savait que la seule indication que l’homme avait sur elle était la couleur de ses cheveux. Le caporal lui avait encore précisé qu’elle avait un caractère atypique, mais Kanäe n’avait pas vraiment compris ce qu’il voulait dire par là. Cacher ses cheveux permettait à Kanäe d’observer son futur allié sans qu’elle ne soit repérée et ainsi jaugé la situation, elle ne savait pas si elle pouvait avoir confiance en l’homme qu’elle allait rencontrer. Après tout, il s’agissait ni plus ni moins que d’un chasseur de prime : tout ce qui l’intéressait était le profit qu’il pourrait retirer de cette mission. Mais dans le fond elle s’en moquait, comme à son habitude la chasseuse restait relativement détachée de la situation, l’important était qu’il l’aiderait, point final.
 
Elle arriva rapidement à l’auberge susnommée, poussa la porte et entra. Elle fut agréablement surprise de la taille de l’auberge mais aussi de la température et de l’ambiance qui y régnait en cette fin de matinée. L’auberge était de bonne taille et très calme malgré le nombre de personne qui y demeurait. Elle se présenta au bureau des admissions et prit les clés de la chambre qui lui avait été réservé par la marine, elle y fit monter sa valise par un employé de l’auberge et commença un tour de salle pour trouver son contact. Après quelques courtes secondes de recherche son regard se posa sur un homme assit dans un fauteuil, lisant un livre. Aucun doute possible, un homme grand, massif, avec des dread et le museau d’un hérisson dépassant de la dite chevelure.
Malgré la chaleur, l’herboriste n’avait pas enlevé sa capuche et continuait à regarder l’homme. Très étrangement elle ne s’attendait pas à ça, l’homme paraissait calme et posé alors qu’on lui avait dépeint un homme assez pressé, bourru et impatient. Enfin, ça n’avait pas vraiment d’importance, l’homme était là et il semblait l’attendre. Kanäe se présenta donc devant sa table.
 
Celui-ci leva la tête en sa direction, l’air agacé, il ne se doutait probablement pas que la jeune femme debout devant lui était sa partenaire. Kanäe plongea les mains dans sa capuche, attrapa une mèche de cheveux, la fit ressortir de sa capuche avant de retirer celle-ci. L’homme changea alors d’expression, il venait de comprendre. Kanäe prit place en face de lui et tendit la main pour le saluer, elle ajouta immédiatement et de façon assez froide.
 
« J’imagines que vous êtes le chasseur de prime Asante Sana, je suis Kanäe Toupex. Comme vous l’avez sans doute compris je serai votre partenaire pour cette mission. »
 
Kanäe marqua un temps d’arrêt et posa ses yeux dans la chevelure du chasseur de prime en fixant l’animal ornant la crinière de l’homme. Grande amoureuse de la nature, la chasseuse ne put retenir sa remarque, elle savait qu’elle ferait mieux de se taire, mais tant pis. Sana vit alors un léger sourire sur le visage de la jeune recrue de la marine.
 
« Votre animal de compagnie est très mignon, comment s’appelle-t-il ? »
 

En y réfléchissant, elle ne regrettait pas sa question, viendrait vite le temps où les deux compagnons parleraient de choses plus graves et combattraient ensemble : un peu de légèreté n’a jamais tué personne.
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Ven 29 Jan - 16:32








La Marine n'a pas menti, que ce soit pour la couleur des cheveux ou le caractère. Elle est plutôt mignonne dans son genre, mais si elle sourit pas, elle se trouvera jamais un mec. Remarque, si elle s'est engagée et qu'elle ne sourit pas, il y a sûrement anguille sous roche, et elle a sans doute des préoccupations plus importantes que l'amour. Mais ce n'est pas mon problème, et un truc qu'on apprends vite quand on est chasseur de prime, c'est de pas trop fouiner dans le passé des alliés, qu'ils soient temporaires ou non. Elle à quand même l'air d'aimer les bêtes vu sa question. Je pensais qu'elle serait du genre à aller droit au but, mais apparemment la discussion lui va aussi.

« Il s’appelle Kissifrotsipik. Ça date d'une histoire avec deux chiens qui l'embêtaient et qui ont finit par partir en gémissant parce qu'il s'étaient piqués sur lui. Appelez moi Sana, ce sera plus simple. Je vous appellerai Kanäe si cela ne vous dérange pas, sinon, et bien désolé pour vous. Par contre, et désolé d'interrompre la discussion, j'ai besoin d'être mis au courant de ce qui se passe. Le caporal qui m'a envoyé ici m'a indiqué que je recevrais les informations de votre part.»

Aucunement perturbée par le fait que j'ai coupé court au dialogue, elle m'instruit donc des directives. Un faux yéti, des pirates, et des civils assez crédules pour aller voir. C'est...... Original je suppose. En tout cas, ils ont de l'idée ces pirates, attirer des civils avec un faux yéti pour les détrousser..... Dommage qu'il faille aller voir en haut des montagnes pour résoudre le problème, ça va bien nous prendre quatre à six bonnes heures, et je suis gentil. Autant partir tout de suite du coup.

« Bon, en fonction de notre rythme de marche et de ce qu'on trouve, on pourrait avoir fini dès ce soir. On devra passer une nuit dans la montagne, mais j'imagine que ça ne te fait pas peur, sinon, tu ne serais pas dans la Marine. Donc on peut partir maintenant, ou demain. Une préférence? »

« On part dans cinq minutes, je vais juste chercher le nécessaire»

Parfait. Je la suis donc pour aller également chercher mon sac, et nous nous retrouvons devant la taverne. Je l'aime bien je pense. Elle me rappelle Tessa, très indépendante et peur de rien. Sauf pour le sourire, mais je ne compte pas insister dessus. J'arrive à demander à un passant la «montagne du yéti» avant que Kanäe ne redescende, et obtient la réponse alors que celle-ci ouvre la porte. Juste dans les temps. J'indique donc la montagne correcte, et lui enjoins de me suivre.

Une fois arrivés au pied de la montagne, je constate que d'une, quatre heures de marche ne suffiront peut-être pas, et deux, Kanäe a un bon rythme. J'ai beau être un très gros marcheur, elle a pu me suivre sans problème, et c'est plutôt rare, surtout qu'on a déjà une heure de marche dans les jambes. Mais c'est maintenant que la marche commence vraiment. Une montée avec de la poudreuse c'est gênant et fatiguant, et on sera sûrement en nage avant d'avoir atteint le sommet. Et tout ça pour casser du pirate. Ça en est presque déprimant, mais si un yéti existe vraiment, je ne raterais ça pour rien au monde. Le paiement n'est qu'un bonus sympathique, disons, une prime de froid.

« Voilà la base, plus qu'à monter. Prête?»




HRP: Oui j'ai l'accord de Kanäe, blablabla
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Ven 29 Jan - 17:27


L'ascension 

                                     
Sana s’avérait être un personnage intéressant selon Kanäe, il avait répondu à l’interrogation de la chasseuse mais avait tout de même demandé des explications sur les raisons de sa présence dans cet enfer neigeux. Après quelques explications il avait exposé les choix qui s’offraient à l’équipe en laissant un choix à la représentante de la marine. Kanäe était heureuse de voir qu’il ne se prenait pas pour le chef de l’expédition, elle allait le considérer comme son égal au cours de cette mission. Pour ce qui est de son physique, l’homme intriguait la jeune femme pour la simple et bonne raison qu’il avait un air de ressemblance avec les hommes de son clan, il lui rappelait son père. La chasseuse avait accepté l’idée de l’appeler par son prénom et de le tutoyer, elle se moquait pas mal de le vouvoyer ou non.

 
Pour en revenir à la mission, Sana avait sonné la charge et Kanäe avait préféré lever le camp de suite, elle s’était assez reposée pendant le voyage. Elle était donc remontée dans sa chambre afin de récupérer le nécessaire pour une nuit en montagne mais aussi quelques herbes, baumes et surtout : ses armes.  Elle s’était également changée préférant choisir une tenue plus chaude en vue de l’ascension qui les attendait, elle et son nouvel acolyte. De retour dehors, exposée au froid, elle eut l’agréable surprise d’apprendre que Sana n’avait pas chômé, il avait notamment obtenu l’itinéraire pour se rendre à la montagne où se déroulaient les agressions. Commença alors une marche d’environ une heure pour se rendre au pied dudit sommet. Le chasseur de prime marchait vite, ses longues jambes l’y aidant, pour autant Kanäe n’était pas en reste et suivait parfaitement le rythme. Les longues courses en forêt avec les hommes de son clan avaient porté leurs fruits. Sana avait expliqué à l’herboriste qu’ils en auraient pour environ quatre à six heures de marche, mais arrivé devant le pic il avait revu son estimation à la hausse. Il se tourna encore vers sa partenaire et lui demanda si elle était prête à monter. Kanäe regarda le sol et en particulier ses jambes, elle ne voyait plus ses pieds qui étaient enterrés dans la neige, elle releva la tête et observa autour d’elle.
 
« Pas encore, je vais nous faciliter la tâche. Nous allons beaucoup marcher et si nous pouvions éviter de gaspiller nos forces inutilement je serais relativement contente. J’en ai pour quelques dizaines de minutes, trouve à t’occuper. »
 
L’herboriste de dirigea vers un sapin situé à quelques mètres et coupa plusieurs branches bien touffues, elle prit place sur un rocher et commença son œuvre. Après environ 30 minutes de tissage, Kanäe revint vers Sana qui était en train de se battre avec l’hôte qu’il portait sur sa tête, une divergence d’opinion sans doute. Elle tendit au chasseur de prime l’œuvre qu’elle venait de produire, elle avait tressé les branches épineuses pour en faire des raquettes de fortune, une paire chacun.
 
« Avec ça nous avancerons plus vite et nous ne gaspillerons pas d’énergie à sortir nos pieds de la poudreuse. »
 
Après une courte séance d’essayage et d’ajustement des raquettes, les deux acolytes entamèrent l’ascension de la montagne. Les pirates avaient bien choisit l’endroit, il ne fallait pas avoir de talent particulier en escalade car le chemin était relativement bien praticable mais excessivement long. Ils s’étaient alors assuré un maximum de passage avec des civils fatigués par la montée, c’était tout à fait malin. Kanäe et Sana ne parlaient que très peu, seulement des échanges standards sur le temps qui empirait, le tapis de neige qui se faisait de plus en plus profond ou encore pour signaler un arrêt en vue de réparer les raquettes. L’œuvre de Kanäe s’avéra bien utile, les raquettes amélioraient la progression du groupe aussi bien en termes de vitesse qu’en termes de gain d’énergie.
 
Après deux heures de marche, Kanäe interpella son camarade, elle venait de remarquer quelques choses dans la végétation près d’eux et la chose en question progressait en fonction de leur avancée : ils étaient suivis. Probablement un éclaireur pirate qui suivait les groupes de civil afin de prévenir ses amis de leur arriver. Kanäe avait caché ses armes et Sana n’en portait pas, ils passaient donc très bien pour un jeune couple de civil, c’était un avantage ; surtout que Kanäe comptait bien attraper l’individu. Elle fit encore quelques pas en réfléchissant à la manière de prévenir le chasseur de prime. Elle s’approcha de son acolyte et se pendit à son cou comme une midinette éprise d’amour, approcha son visage du sien, sa bouche de son oreille et chuchota :
 
« Fais comme si de rien n’était, quelque chose nous suit depuis une dizaine de minutes, surement un éclaireur. Si nous l’attrapions nous aurions un avantage, il pourrait nous rencarder sur la position de ses alliés et surtout il ne pourrait pas les prévenir, effet de surprise garanti. Il faut seulement qu’on arrive à l’attraper, une idée ? »
 

Kanäe avait son idée pour attraper l’individu mais cela lui permettait de jauger les compétences tactiques de son partenaire, était-il seulement un gros bourrin ou un grand stratège ? 
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Ven 29 Jan - 19:25







Un éclaireur. Typiquement le genre de rencontre que je hais, je n'ai aucun vrai moyen de m'en occuper. La stratégie a jamais été mon fort, et Kanäe a l'air de vouloir me tester. Elle va être déçue la pauvre, ma seule possibilité, c'est de continuer à avancer le temps de déterminer où il se trouve précisément puis de l'immobiliser avec deux ou trois aiguilles bien placées. Et ensuite, et bien, je casse. C'est moche, mais j'ai jamais développé de techniques particulières contre ces mecs, faudra vraiment que j'y pense un de ces quatre.

« Il est où exactement?»

Kanäe désigne un point derrière nous en m'indiquant qu'il est plutôt bien caché, mais pas assez. Après avoir l'avoir prévenue, je me dirige vers lui en faisant mine de lui désigner des éléments du décor, et ne le voyant pas bouger, continue au même rythme. Il finit par se déplacer, et au moment même où il bouge de son abri, je cours vers lui, envoie deux aiguilles à l'arrière des genoux, et le rattrape en le plaquant au sol. Ni classe, ni subtil, mais efficace. Je fais signe à Kanäe de me rejoindre et relève la tête de l'homme. Il a une bonne tête de pirate, on devrait pouvoir lui soutirer des informations.

«Bon écoutes. J'imagine que tu fais partie de la bande de pirate qui détrousse les civils par ici en profitant de cette histoire de yéti, alors je te laisse deux choix. Soit tu me dis tout de suite ce qui m’intéresse, à savoir la localisation de votre planque, auquel cas je serais suffisamment content pour te laisser partir, soit tu refuses, et là, je vais devoir casser deux trois trucs qui sont généralement utiles aux gens. A toi de voir, mais je te conseille de bien réfléchir.»

J'aurais sans doute été plus crédible si Kissifrotsipik ne s'était pas réveillé pour le repas, et n'avait donc pas commencé à me mâchonner les cheveux. Saleté de squatteur...... Le gars ne me prends évidemment pas au sérieux, donc, je vais devoir lui casser un truc. On va commencer par le coude, histoire qu'il réagisse un peu. J'applique donc une bonne pression en tordant le bras, et le coude finit par céder. Ayant évidemment prévu le cri, je lui plaque la main devant la bouche en lui susurrant que je peux continuer toute la nuit si il veut. Il devient soudainement beaucoup plus coopératif et m'indique d'un mouvement de tête la direction de ce que je cherche. Je le relâche donc, en le prévenant que si je le croise là-haut, il ne s'en sortira pas si facilement, et qu'il ferait bien de se trouver un vrai boulot au lieu de détrousser les civils. Moi je suis sympa, les Marines, beaucoup moins.

Les infos extirpées, plus dans le mal que dans le bien, je regarde Kanäe en lui annonçant qu'on a la direction.

« Désolé pour le manque de subtilité, généralement, j'ignore ce genre de gars pour me concentrer sur le reste. Et la torture, c'est pas ma came, je préfère qu'un gars me dise ce qu'il sait sans devoir souffrir. Je suis même pas sur qu'il puisse encore utiliser son bras correctement pendant plusieurs années, si ce n'est toute sa vie. Et les petites frappes sans prime sont rattrapables, regarde le, il est parti à toute jambes et ne redeviendra sans doute jamais hors-la-loi. Bref, passons sur mes états d'âmes, on a des pirates à arrêter, laisse moi juste deux minutes pour nourrir l'autre feignasse.»

Alors que je sors un peu de nourriture pour Kissifrotsipik, je sens le regard de Kanäe peser sur moi, un peu comme si elle jugeait qu'au final je n'était qu'une brute sans finesse. Dommage, elle me plaisait bien.

Soudainement, un hurlement se fait entendre, et alors que nous levons les yeux nous apercevons une forme imposante......

Le Yéti existe donc?

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Ven 29 Jan - 20:39


Une rencontre inattendue 

                                     
Après l’intermède douceur que Kanäe avait engagé pour pouvoir communiquer avec son acolyte et sa proposition de laisser le chasseur de prime se charger de l’espion, l’apprentie de la marine fut quelque peu désappointée par la réaction de son collègue, désappointée mais pas réellement surprise. Dans un premier temps, son approche avait été assez subtile, il avait prétexté une étude du décor pour s’approcher de la cible, Kanäe avait été surprise de cette stratégie mais dans le bon sens. C’est par la suite que les choses ont… évolués. Le chasseur de prime avait lancé deux aiguilles sur un ennemi découvert avant de se jeter dessus et de le maltraiter. Concernant la partie torture pour obtenir des informations, Kanäe rejoignait son compagnon mais n’aurait pas simplement choisi la même méthode, mais après tout le résultat était là. C’était la phase d’appréhension de l’individu qui avait laissé perplexe la chasseuse, elle qui était habituée aux mouvements fins, agiles et furtifs vit à l’œuvre un autre style. Il ressortait des évènements que Sana était un véritable bourrin, mais dans le fond un bourrin gentil et plutôt sympathique. Sa méthode de capture d’adversaire manquait de style mais faisait rire la chasseresse verte, et il s’occupait bien du petit animal squattant ses cheveux.

 
Peut-être le chasseur de prime deviendrait-il son ami.
 
Par la suite, le chasseur de pirate lui expliqua que la torture n’était pas son point fort et qu’il préférait laisser une seconde chance dans la vie à ces pirates, ce n’était pas vraiment la façon de penser de la marine mais à quoi bon ôter la vie d’un simple exécutant. Il notifia encore à Kanäe son intention de nourrir le hérisson qu’il récupéra en secouant la tête. Alors qu’il sortait de la nourriture pour le petit animal, Kanäe entendit quelque chose : des pas lourds dans la neige. Elle se retourna en même temps que Sana levait les yeux pour se retrouver face à une imposante créature à la fourrure blanche et épaisse. Croyant dans un premier temps avoir affaire à un ours blanc, la chasseuse eu un reflex conditionné, passa les mains sous la cape qui surmontait son manteau et en sorti ses deux dagues recourbées avant de sauter en arrière prête à en découdre.
Mais avec le recul nécessaire, Kanäe se rendit compte qu’elle n’avait pas un ours devant elle mais un bête plus imposante, se tenant sur deux jambes. Le plus étonnant étant que la bête avait reculé de deux pas lorsque la chasseresse avait sorti ses lames, et il se cachait le visage avec une main alors que l’autre était tendu vers les deux combattants, comme un signe de paix.
 
Kanäe resta en position de combat mais ne lança pas l’offensive, Sana fit de même. Les deux compagnons observaient leur potentiel adversaire qui abaissait le bras cachant son visage. La créature en question faisait environ trois mètres de hauteur et au moins deux de largeur, une vraie force de la nature. Son corps ainsi que son visage étaient entièrement couverts de longs poils blancs, il possédait un nez très marqué, presque un museau, une bouche très large avec des canines surdéveloppées. La bête regarda le petit groupe et grogna quelque chose d’incompréhensible au premier abord. Puis il répéta d’une façon plus audible, Kanäe et Sana crurent rêver : il venait de comprendre ce qu’avait grommeler la créature, simplement deux mots : « pas frapper ».
 
« Qu’est-ce que c’est que ça ? » s’étonna la représentante du gouvernement mondial.
 
« Bordel » ajouta le chasseur de prime.
 
La bête fit un pas en avant vers eux et reprit.
 
« Moi copain, pas frappé. Vous pas tuer pirates. Eux… méchants avec… moi. Vous gentils,  aidez… moi ? »
 
Kanäe n’en croyait pas ses yeux, tout d’abord le Yeti existait vraiment mais en plus il parlait, de façon rudimentaire certes, mais il parlait. La mission qui lui avait été confié prenait une tournure totalement différente,  l’aspect chasse au pirate était toujours d’actualité mais il y avait un nouveau paramètre à prendre en compte. La chasseresse se concerta avec le chasseur de prime et ils décidèrent de suivre la bête qui leur faisait face, ils arrivèrent rapidement dans une grotte naturelle, bien isolée du froid où le Yeti devait vivre. Malgré le fait qu’il l’avait suivi, les deux combattants n’avaient pas baissé la garde, Sana avait gardé le point serré et Kanäe avait toujours une main sur la garde d’une de ses dagues. S’en suivit alors une discussion hors du commun, Kanäe et Sana étaient en train de tailler le bout de gras avec une créature en principe inexistante. La boule de poil leur expliqua la situation de son point de vue, les faibles connaissances grammaticales de l’interlocuteur firent prendre à la discussion une lenteur inégalable  à l’issue de laquelle les deux compagnons comprirent que le Yeti n’était pas dangereux, que des pirates avaient découvert son existence, qu’il le traquait pour le vendre au marché noir et qu’en parallèle ils avaient répandu la nouvelle sur l’île pour dépouiller les civils.
 

La longueur de la discussion et des éclaircissements fut telle que la nuit tombait déjà sur la montagne, il fallait que Sana et Kanäe dorment sur place, au moins grâce à la créature il avait un abri solide et protégé. Kanäe sorti chercher du bois pour le feu, laissant ainsi Sana, Kissifrotsipik et le Yéti entre mâle, espérant que rien n’allait mal tourner.
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 6:53







« Bordel »

Non seulement le yéti existait, mais en plus il avait besoin d'un coup de main. De patte. Enfin, voilà, d'aide quoi. Cette bête histoire de pirates commençait à devenir très intéressante, et surtout très drôle. On ne rencontre pas tout les jours un yéti, et discuter avec est simplement exceptionnel. Par contre, de là à savoir si on pouvait lui faire confiance, c'est une bonne question. Après concertation avec Kanäe, nous décidons de le suivre au final, mais je note qu'elle n'a pas enlevée la main de son arme. Remarque, j'ai pas desserré le poing non plus, on ne sait jamais ce qui peut arriver.

Le yéti dispose donc d'une grotte assez spacieuse, et qui n'est pas trop froide, ce qui me convient mieux que la température extérieure. S'ensuit une bonne heure de discussion lente et pleine de trous dus aux problèmes d'élocution de notre hôte. Apparemment, c'est la galère pour lui plus que pour nous. Les pirates le traquent pour le vendre, et ils profitent du fait qu'il existe pour attirer des proies à dépouiller. Pas bête, mais méprisable. Alors que la nuit tombe, Kanäe nous annonce qu'elle va chercher du bois pour le feu, me laissant donc avec le yéti.

« Bon, t'en fais pas, on est là pour régler le problème de pirates, donc tu seras bientôt débarrassé d'eux, et tu pourra retourner à une vie tranquille. J'imagine que tu sais où ils sont? Ça nous filerait un coup de main pour demain, quand on ira les chercher. J'ai déjà une vague idée, mais tu connais la montagne parfaitement je suppose, ton aide serait donc bienvenue.»

Son élocution est un peu lente, sa grammaire pas terrible, mais il sait s'exprimer, et comprends vite où je veux en venir. Me tirant par le bras, il m'amène à la sortie de la grotte, et me désigne un point du doigt, qui correspond à la direction indiquée par le pauvre gars qui nous suivait. Donc il ne nous as pas menti, cependant le yéti m'annonce tant bien que mal qu'il connaît un chemin où l'on pourra passer sans se faire voir, nous offrons l'avantage de la surprise. Plutôt cool ce yéti, en plus, il à l'air de pas mal s'y connaître en plantes, ce qui prouve bien qu'il n'est pas stupide. Je décide finalement d'enlever ma veste, me retrouvant seulement en T-shirt, histoire de poser un peu Kissifrotsipik sans pour autant le mettre par terre. J'installe également un cercle de pierre pour contenir le feu, même si il n'y a rien a brûler autour, on n'est assez rarement trop prudent.

Ayant fini ce que j’estime nécessaire, j'attends donc le retour de Kanäe à l'entrée de la grotte et finit par la voir remonter avec assez de bois pour passer la nuit. Elle n'a pas chômée pour nous assurer la nuit, et moi je nous ai dégotté ce qu'il fallait pour demain. De quoi être tranquille quoi. En passant devant moi, elle jette un regard bizarres à mes bras, sans doute une incompréhension vis-à-vis du Rorschach's Mind. Ou alors la cicatrice du coup d'aiguille, c'est vrai qu'elle est pas très propre. Si ça l'a vraiment perturbée, elle en parlera j'imagine. Ou pas, ça a pas l'air d'être son genre.
On a toute la soirée de toute façon.

Partageant nos vivres avec le yéti, qui à l'air d'apprécier un changement dans son régime alimentaire (sans compter la chaleur du feu), on discute tranquillement avant d'aller dormir pour le lendemain. Supposant que tout le monde dort, je me relève cependant sur l'heure de minuit, avance jusqu'à l'entrée de la grotte et allume ma cigarette quotidienne, repensant à ce qui m'a mené dans cette vie, et célébrant le jour nouveau. Alors que je pense, j'entends un bruit derrière moi et constate que Kanäe ne dormait pas encore. Elle a dû se demander ce que je faisais à l'entrée de la grotte, et s'approche de moi.




HRP: micro-seance de DenDen avec Kanäe à la faveur de la nuit, discussion et tout et tout. Pardonnez donc la longueur des posts qui va se raccourcir temporairement.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 7:50


Discussion à la faveur de la nuit

                                     
La montagne était un lieu intéressant certes, mais horrible. Kanäe n’était pas habituée à la neige, elle n’en avait jamais vu avant ses 16 ans, date à laquelle elle avait quitté son île natale. Noréa est une île où il pleuvait abondamment et très souvent mais où il ne neigeait jamais. La neige, quel élément étrange, existait-il île un logia de la neige, une personne maitrisait-elle cet élément horrible ? Si c’était le cas Kanäe espérait ne jamais avoir à faire à elle. Quoiqu’il en soit, après une trentaine de minute de marche la chasseresse avait ramassé un bon paquet de bois mais en avait aussi profité pour récupérer quelques herbes trouvées au milieu de la fine forêt. La jeune femme remonta alors vers la grotte les bras chargés et le regard curieux. Elle venait d’apercevoir Sana à l’entrée de la grotte, elle ne comptait pas lui faire signe : certes elle l’appréciait mais les salutations chaleureuses n’étaient pas vraiment le style de la chasseuse. Elle arriva ainsi assez rapidement à son niveau et nota qu’il avait enlevé son manteau, il portait un tatouage étrange sur le bras, celui-ci représentait un arbre avec une hache fichée dans le tronc. Etrange pour un homme comme lui se dit Kanäe mais après tout pourquoi pas. Elle lui poserait peut-être la question plus tard, même si l’homme ne semblait pas être du genre à s’étendre.

 
Sana avait préparé le « coin repas » et avait prévu un cercle de pierre pour contenir le feu. Il avait trouvé une occupation pendant l’absence de Kanäe autre qu’une baston avec le yéti. Le groupe prit place autour du feu et commença à manger. Sana nourrissait son ami à pique, le yéti mangeait comme un porc et Kanäe grignotait en observant ses alliés et notamment le petit mammifère. Elle repensait à la chauve-souris géante de Noréa, elle ressentait toujours sa présence au fond d’elle malgré la distance et se demandait ce qu’il ou elle devenait.
 
Après un repas satisfaisant la chasseuse s’engouffra dans son sac de couchage et trouva rapidement le sommeil, mais celui-ci ne fut que de courte durée. Sur les coups de minuit la jeune femme se réveilla, elle avait une bonne ouïe et avait entendu des bruits de pas, furtifs mais lourds. Elle se retourna et vit que Sana était en train de fumer à l’entrée de la grotte, elle n’avait pas réellement sommeil et décida d’aller le voir. Peut-être était-il temps d’apprendre à connaitre le chasseur de prime, il avait été efficace dans la journée et elle pourra envisager un partenariat avec lui dans le futur. Kanäe remit son manteau et fut étonné de voir que Sana ne l’avait pas remis, sa résistance au froid était bien plus grande que celle de l’herboriste. Une fois parée contre le froid, la jeune femme rejoignit son acolyte à l’entrée de la grotte. La nuit allait être longue et l’excitation du combat à venir empêchait la chasseuse de dormir. C’était sa première mission en solo, enfin sans aucun autre membre de la marine. Elle serait jugée sur le déroulement de cette mission et n’accéderait au titre de lieutenant que si sa prestation était convaincante.
 
Une question titillait l’esprit de la chasseuse depuis quelques heures déjà, elle se devait de la poser sinon elle s’en voudrait.
 
« Etrange tatouage si je peux me permettre, pourquoi avoir choisi un arbre avec une hache plantée au centre du tronc ? »
 
Elle voulait connaitre son camarade et voir s’il était bien digne de confiance. Kanäe n’accordait pas facilement sa confiance mais s’il l’obtenait il pourrait toujours compter sur la chasseuse. Cependant le chasseur de prime ne devait pas croire qu’une simple discussion lui ferait gagner la confiance de Kanäe, la véritable épreuve serait le combat qui les attendait le lendemain. Repensant au combat elle se tourna vers Sana et reprit :
 

« Tu es prêt pour le combat de demain ? »
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 10:47







« Un arbre avec une hache plantée dans le tronc, hein? Mademoiselle aime la nature mais est rongée par quelque chose? Une vengeance personnelle à accomplir, peut être? Pas la peine de faire cette tête, le tatouage m'a tout dit. Ce truc est quasiment mystique, il me permet de cerner les gens en fonction de ce qu'ils y voient. Absurde, mais efficace. D'habitude, les Marines y voient plutôt une ancre, j'en déduis que tu vois la Marine comme un moyen d'atteindre ton but plutôt qu'un moyen de faire régner des valeurs. Pour le combat...... J'estime qu'on est jamais assez prêt pour un combat. Il peut se passer n'importe quoi, je pourrais trébucher sur un corps et me faire tuer, tout comme une de leurs armes pourrait s'enrayer et exploser au milieu de leur groupe. Un combat ça ne se résume pas à qui est le plus fort. Bah, je vais arrêter de t'embêter avec mes vagues considérations philosophiques, après tu va te demander si je suis chasseur de primes ou professeur d'école.»

Je sentais mine de rien que c'était un nouveau test, sans doute une histoire de confiance pour demain, mais diable si je savais quoi répondre pour ne pas passer pour un manche. J'avais vu ses armes, malheureusement, je ne pouvais que supputer qu'elle savait s'en servir, vu la rapidité qu'elle avait eu à l'approche de notre ami poilu. Ça, et le fait qu'elle avait demandé à tester sa force. Les gens normaux ne demandent pas ce genre de truc. A mon avis, elle a vécu un drame personnel et elle cherche à se venger. Ça expliquerait son côté froid, sa promptitude à mettre la main à l'arme et sa volonté de me tester. Et pour la nature et bien...... Aucune idée, mais bon, ça peut être n'importe quoi.

« Et toi? Je sais que tu es là pour vérifier que tu puisses affronter des pirates sans problème, mais pas de mouron? Je ne pourrais pas, et ne VEUX pas, assurer ta sécurité demain. Tu es venue volontairement t'assurer de ta force, je ne compte pas m'immiscer dans tes combats, mais je ferais ma part du boulot, je peux t'assurer cela. Et dans le pire des cas...... J'ai plus d'un tour dans mon sac, même si je préfère éviter de m'en servir devant un public. Enfin, tout ça pour te demander si tu es sûre d'être prête.»

Je contemple le visage de ma partenaire en me disant que si elle mourrait, ce serait effectivement assez ennuyeux, que ce soit pour la Marine ou pour moi, sans parler d'elle. Bon, je ferais ce que je peux, quitte à devoir utiliser mon fruit. Faudra que je trouve un moyen de la faire taire à ce propos par contre, me faire rechercher par des chasseurs de fruit, ça ne m'intéresse pas beaucoup bizarrement. Bah, autant continuer la conversation sur le combat.

« J'imagine que tu as un style de combat plutôt basé sur la vitesse et la souplesse vu ta carrure. Tu penses que ça suffira face à des coups de pistolet? Ou alors t'as aussi un joker? Autant tout se dire, ça simplifiera le combat demain. Et si t'as des questions, je ferai de mon mieux pour y répondre, même personnelles. Profites en, généralement, les chasseurs de primes ne parlent pas de ce genre de chose.»

Reste plus qu'à voir comment elle profite de la chose.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 11:42


Élucubrations nocturnes

                                     
Le fait que Sana puisse en dire autant sur Kanäe juste par la présence d’une image sur son bras surprit la chasseuse et il ne fit aucun doute que le chasseur de prime l’avait remarqué. Sa vision des combats étaient pessimiste mais effroyablement juste, on ne savait jamais ce qu’un combat donnerait, qu’elle en serait l’issue et c’était justement tout l’intérêt de la chose.

 
« Tu as raison sur certains points et faux sur d’autres. J’ai effectivement connu un drame dans ma jeunesse et ce qui s’est passé entrainera une vengeance à un moment donné mais pour autant je ne peux pas dire être rongé par mon envie de vengeance. Je vis très bien avec et n’y pense que très peu en réalité. Concernant ma place dans la marine, je dois tempérer tes conclusions, effectivement la marine constitue un moyen d’atteindre mes objectifs mais tu ne dois pas croire que j’ai intégré les rangs du gouvernement mondial pour accomplir uniquement ma vengeance. Si c’était mon seul désir je serais devenue une hors la loi, leur système de renseignement est bien meilleur que celui de la marine. Le fait est que je n’ai découvert le monde extérieur que très tard dans ma vie et le jour de ma découverte a été l’un des jours les plus douloureux de toute ma vie jusqu’à ce que j’explore ce monde, que je me rende compte qu’il était peuplé de faibles innocents qui devaient être protégés. Je me suis alors fait un devoir de protéger ces innocents contre la tyrannie des puissants, la marine était le moyen le plus simple d’y parvenir. Soyons honnête, j’aurai pu rejoindre les rangs révolutionnaires qui affichent comme valeur la défense civile, mais lorsqu’ils mènent une campagne, ils blessent des civils… dommages collatéraux. Ils sont donc comme nous, pour autant je n’éprouve aucune animosité envers eux à l’inverse des membres de ma faction. Voilà pour ce qui est de moi, tu en sais un peu plus maintenant et j’espère que tu t’en contenteras, je ne suis pas le style de fille à parler de ma petite personne pendant des heures ».
 
Sana avait eu une réponse, Kanäe ne savait pas si c’était l’heure tardive ou le fait que Sana soit le premier coéquipier potable qu’elle n’ait jamais eu mais elle s’était dévoilée. Certes, elle n’avait rien approfondie, elle était restée parcellaire et obscure sur certains points mais dorénavant le chasseur de prime saurait à qui il s’adressait. Il savait qu’il pourrait faire confiance à la chasseresse tant qu’il la respecterait. De son côté Kanäe avait ensuite entendu les remarques de son interlocuteur à propos de l’état de la chasseuse durant le combat, cela la fit sourire. Elle comprenait qu’en termes de combat elle pourrait compter sur lui et il pourrait faire de même d’ailleurs.
 
« Je vois que tu crois que je n’ai jamais affronté de danger réel, détrompes toi. Affronter des pirates je l’ai déjà fait mais ce ne sont pas les pires adversaires que j’ai eu à défaire. Tu n’auras pas à assurer ma sécurité demain, je ne suis pas venue m’assurer de ma force, ni même me mettre à l’épreuve, je suis venue ici pour prouver quelque chose, pour montrer qui était Kanäe. Le prestige et la réputation sont des choses futiles et inintéressantes selon moi, mais notre monde ne fonctionne que par ce biais. Je suis aussi prête qu’il est possible de l’être, demain ma main ne tremblera pas et j’assurerai ma part du travail. De plus, si tu te retrouves dans une position difficile je tenterai de t’aider à en sortir. »
 
La jeune femme ne doutait pas des compétences de combat du chasseur de prime mais elle savait que leurs styles étaient différents. Elle était souple et agile, Sana lui-même l’avait compris, mais lui avait un style différent, plus brutal et direct, cela pourrait le mener au centre de la bataille et s’il venait à être bloqué il pourrait compter sur son alliée. Cependant, quelque chose échappait à la jeune femme, il passait à l’offensive comme ça, mais si une personne arrivait dans son dos, si un tireur le visait… deux possibilités : soit il était idiot et il allait mourrir très vite, soit il avait un atout qu’il ne dévoilait pas encore. Elle voulait savoir et même si c’était une pierre jeté à l’eau elle poserait la question.
 
« Tu as bien cerné mon style, et pour ce qui est des tireurs je ne m’en fait pas, je ne suis pas habile qu’au corps à corps. De plus je suis une herboriste avant d’être une guerrière et c’est en quelque sorte mon joker. Toi ton style est plus brutal et direct mais pourtant tu sembles assez agile pour ta taille. Mais dis-moi, toi qui risque de te retrouver au milieu de la mêlée bien avant moi, quel est ton secret ? Tu vas au-devant de grands dangers avec ce style et tu es très exposé aux tirs ennemis alors soit tu as un joker soit… tu n’es vraiment pas malin. Sans vouloir te vexer. »
 
La chasseresse verte souriait, elle tenait tête à un géant de deux mètres mais cela restait tout à fait amical. Son interlocuteur était bien moins idiot que toutes les recrues de la marine que Kanäe avait l’habitude de voir au quotidien. Enfin, elle estimait s’être livrée et attendait quelque chose en retour. Elle décida donc de poser une question lourde de sens à son comparse.
 

« Pourquoi être devenu chasseur de prime Sana ? » 
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 13:08









Une pseudo-justicière qui se bat pour que ce qui lui est arrivé ne se reproduise plus donc. Pas le genre que j'apprécie généralement, mais elle à l'air de plutôt bien vivre malgré ce qui lui est arrivé. Elle a même pensé aux problèmes de réputations, ce qui est plutôt intéressant. La question du Joker me gêne, mais je n'aurais qu'a noyer le poisson. Et en plus, elle est vraiment beaucoup plus mignonne quand elle sourit.

« Pourquoi chasseur de primes..... Pour faire court, je suis né dans une famille de contrebandiers. Aux environs de mes 17 ans, j'aidais mon père un soir, et nous avons été attaqués par d'autres gars. Il s'était fait pas mal d'ennemis avec ce boulot, tu comprends. Lui est mort, moi blessé, ici tu vois (Je désigne mon flanc droit, où reste une marque de balle). Ce soir là, on m'a laissé pour mort et je suis rentré au petit matin. J'en avais assez de cette famille, j'avais jamais aimé la contrebande, alors j'ai laissé un mot pour expliquer, et je suis parti. J'ai pas mal voyagé, et il y a environ deux ans, je suis tombé a court d'argent total. Ce boulot en valait un autre, et il me permettait de continuer à voyager peinard, ce que j'adore faire., donc je me suis engagé. Si tu as accès à ce genre d'information, tu devrais pouvoir récupérer mon dossier dans un QG quelconque de la Marine, tu y trouveras toute l'histoire, si tant est qu'elle t'intéresse. Et puis...... Ai-je un Joker ou non...... Suis-je un surhomme, ou un fou suicidaire? Tu en décideras demain, après m'avoir vu à l’œuvre. Mais si tu veux un indice, sache que savoir manier une arme n'est utile que si tu peux la manier. Là est ma force, empêcher mes adversaires d'utiliser les leurs. Et un homme qui ne peut ni se battre ni fuir n'est qu'un tronc à échanger contre sa prime. »

Avec ce genre d'indice, elle devrait penser au gars dont j'ai brisé le coude tout à l'heure, et ça me laisse un peu de répit vis-à-vis de ce sujet. J'écrase ma cigarette, la jette dans le feu, et annonce à Kanäe qu'à moins de questions de dernières minutes, je vais aller faire un tour une minute et aller dormir. Et qu'elle est libre de me suivre si ça la chante. Ce qu'elle ne se gêne pas pour faire. Ça fait assez bizarre, d'habitude, je suis seul pendant ces balades nocturnes, la dernière personne qui m'a accompagné, et bien.... c'était Tessa. Ça fait étrange de repenser à elle maintenant, je me demande ce qu'elle fait aujourd'hui. Sans doute toujours tatoueuse sur Attraction Town, à expliquer à un client que oui, c'est douloureux, oui c'est indélébile et non, ce n'est pas stupide.

Contrairement à ce que je pensais, Kanäe reste silencieuse en me suivant, sûrement en train de cogiter par rapport à ce qu'on s'est dit et à réfléchir au combat de demain. Je m'arrête, contemple la lune une petite minute, et décide qu'il est largement temps d'aller dormir. J'en avertis Kanäe, et nous remontons tout deux vers la grotte pour dormir. Bien évidemment Kissifrotsipik n'a pas bougé, ce petit paresseux. A croire qu'il dort vingt-deux heures par jour..... Je m'étends donc, ferme les yeux, et m'endort.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 14:04


Un personnage bien atypique 

                                     
Sana n’avait pas une histoire facile non plus, à l’image de Kanäe il avait également perdu sa figure paternelle, même si objectivement Kanäe avait perdu ses deux parents. L’histoire du chasseur de pirate avait intéressé Kanäe, elle ne l’avait pas spécialement ému mais elle était néanmoins intéressante. Il ne faisait nul doute que Kanäe regarderait le dossier de son acolyte en revenant au QG. Après son explication et le récit de son histoire personnelle était venu le temps de la réponse à la seconde question de Kanäe, une question portant sur les talents cachés de l’homme. Si dans un premier temps sa réponse renvoyait irrémédiablement à l’accrochage de Sana avec l’éclaireur pirate plus tôt dans la journée, il n’avait pas laissé le temps à son adversaire de se servir de son arme et semblait dire qu’il s’agissait de son joker. Mais ce n’est pas cet élément de réponse qui retint l’attention de Kanäe. Alors que Sana s’aventurait en extérieur suivi de près par l’herboriste, Kanäe repensait à sa réponse et surtout à ce qu’il avait pu dire : « un surhomme ». Bloquer le mouvement et détruire des os n’étaient pas vraiment la définition des capacités du surhomme. De plus par cette réponse il avait clairement éludé la question. La conclusion de Kanäe était simple : il y avait quelque chose d’autre, quelque chose que le chasseur de prime cachait. Elle aurait sans doute l’occasion de découvrir ce qu’il en était le lendemain durant la bataille.

 
Alors qu’elle était perdue dans ses pensées, marchant dans la neige, Kanäe entendit Sana lui notifier son attention d’aller dormir. Les deux camarades remontèrent alors vers la grotte, cette sortie avait été silencieuse, Kanäe avait réfléchit et Sana semblait lui aussi distrait par ses pensées. De retour dans la grotte, Sana retrouva son sac de couchage et sombra dans le sommeil. De son côté Kanäe avait préféré s’asseoir  sur un rocher à l’entrée de la grotte, elle fixait les étoiles et la large étendue de neige se présentant sous ses yeux. Demain la neige ne sera plus blanche mais teintée de rouge, elle le savait, Sana le savait et le Yéti le savait. Elle avait une mission et elle comptait bien la mener à terme, elle favoriserait la capture à l’extermination mais les foudres de la bataille ne laissent souvent qu’un choix : tuer ou être tué.
 
Elle resta ainsi, deux heures durant, sur son rocher, pensive. Elle revoyait dans sa tête toutes les stratégies possibles sans même connaitre la topographie du camp adverse. Elle fixait l’endroit où se trouvait le camp adverse, cherchant une échappatoire en cas de débandade. Elle se sentait bien, comme à chaque exercice pratique ou mission de groupe : elle retrouvait les joies de la chasse qu’elle avait connue sur son île natale. Demain les proies seraient multiples et donc en surnombre mais elles seraient surement surprises, désordonnées et affolées. A qui était l’avantage dans ces circonstances ?
 
C’est sur cette question que la jeune femme retrouva son couchage et quelques instants plus tard, le monde des rêves.
 
Alors que le soleil ne se levait qu’à peine, le groupe était déjà réveillé et partageait un petit déjeuner. Alors que le membre non humanoïde du groupe engouffrait une quantité  irréelle de nourriture, Kanäe avait fait le choix d’un déjeuner léger, juste ce qu’il faut pour ne pas perdre de force durant la bataille. Depuis son réveil elle n’avait dit que bonjour et était restée silencieuse, Sana et le Yéti ne l’avaient pas déranger, la chasseuse était concentrée. Après s’être suffisamment sustentée elle attrapa son sac et prit deux fioles contenant un liquide vert pâle, une petite boite en fer et deux seringues en verre remplies d'un liquide violet pour l'une et jaune pour l'autre. Sana avait remarqué l’équipement et semblait s’interroger sur l’utilité de ce dernier, il ne serait pas déçu. Les compagnons terminèrent de se préparer et se mirent en chemin vers le camp des pirates avec la ferme intention de mettre un terme aux agissements des malfrats.
 
Kanäe suivait le Yéti, elle était prête mais le chemin allait être encore long.
 
 
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 15:13







Des seringues. Aucune idée de ce qu'il y avait dedans, mais tant qu'elle ne s'amuse pas à les retourner contre moi, ça ira. Notre pote poilu à l'air impatient de partir, j'imagine qu'il veut récupérer «sa» montagne au plus vite. Mais il va devoir attendre une seconde, j'ai quand même Kissifrotsipik à nourrir, remonter, et un ou deux objets à sortir de mon sac. De celui-ci, je sortais mon poignard, un cadeau de Splata, que j'accrochais à l'horizontale à l'arrière de ma ceinture, et une paire de gants en cuir, tout bêtes mais qui me tenait bizarrement chaud. Le corps humain, des fois, faut pas chercher. J’étais donc prêt, Kanäe également, Kissifrotsipik s'était déjà rendormi, et le yéti n'attendait que nous, nous nous mîmes donc en marche.

Le chemin n'était pas particulièrement dur, mais j'estimais que nous en aurions pour une heure de marche sans trop se presser. Proposant donc de ne pas se ruer comme des idiots vers leur camp, je finit par réussir a imposer un rythme de marche décent, mais pas trop rapide, ce qui nous laissera le temps de commencer à deviser d'un plan. La stratégie n'étant pas mon point fort, j’espère que Kanäe pourra compenser, sinon on aura l'air malins...... Foncer dans le tas quand il y a une trentaine d'ennemis, c'est juste stupide et suicidaire.

Une heure de marche et de réflexion silencieuse plus tard, le yéti nous arrête en nous annonçant qu'on est juste au dessus, et qu'il y a une entrée à une cinquantaine de mètres. Je me tourne donc vers Kanäe et lui annonce mes plans.

« Bon, j'espère que tu es meilleur que moi en planification, sinon on est dans la panade. Tout ce que j'ai actuellement, c'est entrer de la façon la plus discrète possible et s'occuper du plus de gars possible avant qu'ils ne nous remarquent, en espérant que tout se passe bien. Ça, ou une entrée fracassante par le plafond, dont on est même pas sur de sortir indemne, suivi d'un combat explosif à trois contre je ne sais pas combien. Ou alors on fait passer notre ami en premier, mais il risquerait d'être vite blessé, et je préférerais éviter cela. A toi de voir, et si t'as un meilleur plan, te prives pas, les miens sont généralement médiocres, et conçus pour que j'y aille et que je fasse le boulot, c'est quasiment la première fois que j'ai un partenaire.»

Alors que je finis ma phrase, j’aperçois du coin de l’œil un mec sortir de la grotte, insouciant comme pas permis. Je fais donc signe de ne pas bouger, le yéti se fondant naturellement dans le décor, contrairement à Kanäe et moi-même, et prépare donc deux aiguilles, qui trouvent leur cible dans la gorge du pirate. Surpris, incapable de crier et ayant soudainement des difficultés à respirer, il ne peut que tenter de rejoindre ses camarades, ce que deux aiguilles dans le creux des genoux l’empêche de faire. Je le rejoins en regardant autour de moi pour m'assurer que personne n'a remarqué, et l'entraîne à ma suite avant de lui rompre la nuque et de jeter le corps. Triste, mais nécessaire, après un coup comme ça, il n'aurait sans doute pas survécu dans ce froid et je ne peux pas risquer qu'il trahisse notre présence. Regardant donc Kanäe, je lui annonce que nous n'avons sans doute plus beaucoup de temps à cause de la sentinelle, et que notre infiltration repose désormais sur elle.

Elle n'a pas l'air très heureuse de ce départ, tout comme moi, mais il ne s'agit pas d'un entraînement, il s'agit d'une assignation. D'une mission. Et nous devons la remplir, qu'elle nous plaise ou non.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 16:08


Place à l'action 

                                     
Après notre départ c’est le Yéti et Sana qui marchaient de front, laissant ainsi Kanäe seule quelques mètres derrière, l’ascension ne fut pas spécialement compliqué  et dura beaucoup moins longtemps que prévu. La chasseresse verte profita de la marche pour préparer le plan qu’elle allait soumettre à ses alliés. Le groupe ne marcha que pendant une grosse heure avant d’être stoppé sur injonction de la bête de la montagne. C’est le moment où Sana décida de montrer au groupe un de ses défauts : son organisation. Techniquement Sana avait envisagé trois plans reposant sur la ruse d’abord, le second se basait sur la surprise et un dernier sur la force pure. Mais il n’avait pas pensé à quelque chose : pourquoi ne pas allier les trois ?

 
Au moment où Kanäe semblait prête à intervenir elle vit un homme sortir du chemin, elle ne put faire un mouvement ni même dire un mot que deux aiguilles lui transperçaient déjà la gorge suivies de deux autres arrivant dans ses genoux. Sana courut vers l’adversaire, l’attrapa et le tua. Il était évident que l’effet de surprise venait d’en prendre un coup, ils avaient effectivement toujours l’avantage de la surprise mais les acolytes du défunt n’allaient pas tarder à venir voir ce que faisait leur ami. Sana venait de reprendre sa place dans le cercle formé par le groupe en vue de la réunion stratégique. Kanäe se tourna vers Sana le regard amusé et un léger sourire aux lèvres.
 
« Dis-moi Sana, c’est un gosse de 8 ans qui t’as donné des leçons de stratégie ? »
 
L’homme sembla étonné d’entendre une blague sortir de la bouche de Kanäe, il devait sans doute se demander si c’était de l’humour ou une critique cachée. Quoiqu’il en soit Kanäe reprit la parole avant que la victime de l’humour de la chasseresse ne puisse répondre.
 
« Tes plans ne sont pas mauvais par nature mais ils ne représentent que la base des incursions, la bonne idée et de profiter des talents et des faiblesses de chacun d’entre nous et d’y ajouter le plan idéal. Nous allons prendre tes trois idées pour chacun d’entre nous, y ajouter quelques astuces et nous seront dans une position optimale. Je vais m’introduire en premier dans le camp, le traverser entièrement par la gauche afin de me retrouver à l’exact opposé de vous. Après mon départ, Sana comptera 3 minutes très précisément puis tu vas te glisser discrètement à l’entrée du camp, tu disposeras de 30 secondes, une fois le délai passé toi et moi éliminons un maximum d’ennemi sans attirer l’attention des autres. Fatalement, à un moment ou à un autre l’un de nous sera découvert, le découvert devra crier assez fort pour que le reste d’entre nous l’entende. Yéti, au moment où tu entends le cri tu sautes de cette terrasse naturelle directement dans le camp, ta constitution physique devrait te permettre d’y arriver sans difficulté. La personne déjà infiltrée et non découverte attaque à découvert. Ainsi Sana et moi seront situés à l’est et à l’ouest et Yéti au centre, l’attaque sur plusieurs front va diviser les forces ennemies et nous permettre  de combattre plus efficacement. Sana et moi auront pour but de rejoindre Yéti au centre pour unir nos forces en ayant éliminer le plus d’ennemi possible. Selon les dires du guetteur qu’on a attrapé hier, les pirates sont environ une trentaine, donc environ dix chacun, moins ceux que nous aurons réussi à tuer à couvert, moins le garde que Sana vient d’éliminer, on devrait s’en sortir. La clé est la cohésion, respectez les consignes, les temps annoncés et nous y arriverons. Ça vous convient ? »
 

Kanäe venait d’exposer son plan, elle n’en voyait pas de meilleur car il reposait sur les points forts de chacun : sa discrétion, l’agilité de Sana et la puissance du Yéti. La balle était dans le camp de Sana mais il fallait faire vite, les ennemis ne tarderaient pas à arriver. 
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 17:50







Une blague. Kanäe m'a sorti une blague. Alors celle là, je m'y attendais pas, mais alors pas du tout. Bon, en même temps, faut bien avouer que mes stratégies laisse carrément à désirer, alors j'imagine que je le mérite? Son plan par contre est extrêmement détaillé, et franchement pas stupide, autant le suivre. Par contre, ce qui me gêne, c'est le côté furtif.

«Tu te rends compte que je fais deux mètres de haut? Tu me vois être discret au milieu des mecs? Bah, pas grave, je vais juste devoir ENCORE me reposer sur deux ou trois aiguilles bien placées et de l'élimination rapide. De la subtilité brute made in Sana quoi, à louer pas cher auprès de votre QG de la Marine local!»

Aïe. J'ai pris un taquet de la demoiselle pour cette blague, certes médiocre, mais qui a au moins eu le mérite de la faire sourire. Elle se reprend tout de même bien vite, et m'annonce qu'elle part maintenant, et que je dois donc la suivre dans trois minutes, comme convenu. Me tournant vers le yéti, je lui demande si il a bien compris ce qu'il devait faire. Malheureusement, il a quelques problèmes avec les mots compliqués, et il a décroché quand Kanäe a utiliser des mots de trois ou quatre syllabes, ce qui fait qu'il n'a quasiment rien compris. J'ai donc trois minutes pour lui faire le topo, et ça va être funky.

«Bon écoutes. Kanäe est partie dans leur camp et va aller là-bas tu vois? Moi je part dans trois minutes pour l'entrée, d'accord? On va éliminer le plus de pirates possibles, et dès que l'un de nous deux sera vu, on poussera un grand cri. A ce moment là, tu devras sauter juste ici pour être au milieu de leur base, et on viendra vers toi pour finir tout ça. Tu as compris cette fois?»

Un instant de réflexion de la part du monstre poilu, qui finit par lentement acquiescer, avant de me demander ce qu'il fait si personne ne crie.

« Si personne ne crie, alors tu n'auras pas a prendre de risque, et tu n'as qu'à attendre qu'on ressorte.

Sur ces paroles, je lui annonce qu'il est temps que j'entre en position, et part donc vers l'entrée. Entrant le plus discrètement possible, je constate que les pirates n'ont pas l'air affolés, Kanäe est donc passée totalement inaperçue. A vue de nez, j'estime qu'une bonne vingtaine sont déjà là et armés, ou avec des armes à portée de main. Je crois apercevoir Kanäe à l'autre bout de leur camp, mais soit elle est extrêmement rapide, soit j'ai halluciné, puisque je ne vois plus rien la seconde d'après.

Les trente secondes sont écoulées, le massacre va commencer. Je me glisse rapidement dans la grande salle, et m'approche dans le dos d'un homme, à qui je rompt brutalement la nuque par derrière. Retournant immédiatement dans les ombres en traînant le corps, je cherche ma cible suivante, qui se trouve être un homme regardant dans ma direction. Je lance rapidement une aiguille dans sa direction pour l'empêcher de donner l'alerte, court vers lui et l'égorge. J'ai du sang plein le T-shirt, mais j'aurais d'autres soucis d'ici une petite minute.

Alors que j'avance lentement en fauchant les pirates qui traînent, six au compteur, je sens un regard posé sur moi. Me tournant vivement, je constate qu'un pirate m'observe et s'apprête à lancer l'alerte. Aussi vite que possible, je lance une aiguille pour tenter de lui couper l'inspiration, malheureusement celle-ci, lancée à la va-vite, touche le bas de la mâchoire, ce qui le fait hurler de plus belle.

« INTRUS DANS LE CAMP! AUX ARMES, IL NE DOIT PAS RESSORTIR VIVANT!»

Merde. Ça va devenir beaucoup moins drôle. L'avantage, c'est que comme la subtilité n'est plus de mise, je peux éliminer tout ceux que je croise sans me soucier d'être vu. Je me dirige donc vers le centre en prenant une grande inspiration et crie:

« A MORT LES PIRATES!»

Reste plus qu'à espérer que le reste se passe comme prévu.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Sam 30 Jan - 19:13


La furtivité n'est pas la même pour tous

                                     
 
« De la subtilité brute made in Sana quoi, à louer pas cher auprès de votre QG de la Marine local! » avait dit le chasseur de prime.
 
La jeune femme l’avait alors regardé esquissant un léger sourire avant de répondre : « heureusement qu’elle n’est pas onéreuse, vu la qualité... »
 

Après cette remarque cinglante Kanäe se mit en route rappelant au passage à Sana qu’il devait descendre dans trois minutes. Kanäe parcouru rapidement les 50 mètres qui séparaient le groupe de l’entrée du camp ennemi, elle se faufila sur la gauche et passa inaperçu entre les groupes et les différents bâtiments de fortune composant le camp. Ce dit camp se composait d’environ huit bâtiments construit avec des plaques de taule et des trous partout, il fallait être prudent pour s’y faufiler. Au centre Ouest du camp, du côté de Sana se trouvait un bâtiment un peu plus imposant mais dont le toit n’en était pas vraiment un : un énorme trou au centre ne permettait pas de donner à cette œuvre la qualification de « toit ». A force de contorsions, glissades et autres mouvements acrobatiques, Kanäe finit par arriver à la position qu’elle voulait atteindre. Elle avait compté deux minutes et 39 secondes, elle était en avance, parfait. Le massacre commencerait dans 51 secondes, juste le temps pour elle de récupérer ses lames, préparer ses seringues et se mettre en position. Kanäe posa les deux mains au sol, tendit une jambe à l’image des grands sprinteurs avant le départ.
Le temps était écoulé, l’assaut était donné, Kanäe prit une impulsion et entra dans le bâtiment juste devant elle par un trou dans la taule, passa entre deux hommes et les égorgea sans aucune difficulté ni même résistance. Elle leva la tête et vit à travers le camp le visage de Sana, il venait de l’apercevoir mais elle n’avait pas le temps et se glissa sur la gauche pour planter sa lame dans la nuque d’un nouvel ennemi. A peine quelques secondes et déjà 3 ennemis au sol, la chasseuse glissa contre ce qui faisait office de porte, le bruit du dernier corps heurtant le sol avait alerté deux hommes dehors mais pas assez pour donner l’alerte, les deux allaient donc voir ce que faisait leur ami. Kanäe avait intentionnellement laissé tomber le corps espérant rameuter d’autres ennemis, le pari s’avéra payant. Les hommes poussèrent la porte de métal rouillé et prirent tous deux un coup de lame sous le menton, un coup net, précis et sans bavures. La femme sortie par le côté droit du bâtiment et se faufila jusqu’au bord du camp où un homme était en train de regarder le vide, un guetteur sans doute. La chasseresse verte lui brisa la nuque et le laissa tomber dans le vide avant de se retourner. Un homme venait de l’apercevoir, celui-ci allait hurler mais Kanäe lui jeta la seringue jaune qui se planta au niveau de son épaule puis elle sauta directement sur l’ennemi qui tombait déjà au sol. Elle retira la seringue avant que celle-ci n’ait eu le temps de s’injecter entièrement. La seringue de sédatif était encore à moitié pleine, ou à moitié vide en fonction de l’humeur.  
 
Le compte était donc à sept morts, Kanäe venait d’apercevoir ses deux prochaines victimes et s’en approchait furtivement lorsqu’elle entendit le signal d’alarme : « INTRUS DANS LE CAMP, AUX ARMES, IL NE DOIT PAS RESSORTIR VIVANT ». L’alarme fut suivie d’un « A MORT LES PIRATES » et encore quelques secondes plus tard d’un choc énorme faisant trembler le sol. Le bilan était sans appel, Sana avait été repéré et le Yéti venait d’entrer en action. Kanäe décida de terminer son action, les deux cibles prévues s’étaient retournées vers la source du vacarme, du côté opposé à Kanäe. La jeune femme arriva derrière eux et en un seul mouvement des deux bras sectionna les tendons des genoux du premier homme et plongea sa lame dans le dos du second. Les deux hommes n’étaient pas mort et hurlèrent mais l’agonie ne fut pas longue car en entrant en contact avec le sol les deux hommes furent mis à mort par la chasseresse. Les hurlements avaient alertés les autres vers Kanäe, le plan se mettait en place, pour l’instant tout allait à la perfection et Kanäe avait déjà tué neuf pirates. Elle ne le savait pas encore mais Sana et elle avait déjà neutralisé un peu moins de la moitié des effectifs ennemis.
 
La suite du plan consistait à rejoindre la créature et Sana au centre du camp, Kanäe se mit donc en chemin, après quelques mètres à peine elle due faire face à deux ennemis armés et alertés, les vrais combats allaient commencés. Alors que les deux pirates se jetaient sur l’herboriste, celle-ci vit un homme voler dans les airs, enfin pas vraiment voler, il venait d’être projeter. Le Yéti était bel et bien entré en action, Kanäe esquiva le premier coup, un coup de hache mais n’esquiva que partiellement le second cependant dans son esquive elle porta un coup fatal à l’homme qui l’avait touché, et une fois remise se retourna et lança une de ses lames dans le crâne de l’homme encore en vie. Elle boitilla jusqu’au cadavre afin de récupérer sa lame, s’appuya contre un bâtiment et éclata une fiole de liquide vert sur sa plaie. Les tissues allaient cicatriser plus vite, le sang ne coulerait pas et surtout la douleur ne se ferait pas sentir, pas trop en tout cas, et bénéfice supplémentaire : pas de cicatrice disgracieuse, elle restait une femme après tout. Les deux adversaires au sol et la plaie en voie de guérison, Kanäe reprit son chemin jusqu’à arriver au centre du complexe où se battait le Yéti. Une coulée de sang venait tacher son pelage blanc au niveau de la clavicule gauche, une balle sans doute. Elle s’approcha d la créature pour l’aider, elle regarda à sa droite et vit Sana se diriger veux eux. La situation était tendue mais pas critique, pas encore.
 
La seule chose que Kanäe avait en tête était que le combat allait être éprouvant. 
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Dim 31 Jan - 5:27







Le bruit qui retentit lorsque le yéti traverse le plafond gelé est assourdissant, mais je n'ai pas vraiment le temps de m'en occuper, puisque je dois rejoindre le centre de l'endroit le plus rapidement possible. Courant donc vers le yéti tout en ressaisissant mon poignard, je ne peux qu’espérer ne pas croiser trop d'hommes, sinon cela risque de me mettre dans la panade.

A peine ai-je fini de penser cela que j'aperçois un pirate en face de moi et un vaguement derrière lui. Fonçant sans réfléchir, j'esquive un coup d'épée et lui plante le couteau au niveau du cœur le plus profondément possible, ce qu'il n'a pas l'air de beaucoup apprécier, avant de pivoter sur moi-même rapidement et de le replanter entre les côtes de mon deuxième homme, touchant un poumon apparemment. J'enchaîne en coupant les tendons du poignet avant de continuer mon chemin. Celui-ci n'est pas encore mort mais ne pourra vraisemblablement pas participer au combat, ce qui vaut aussi bien.

Il reste deux hommes dans mon chemin, et je suis encore en train de réfléchir à comment les éliminer quand notre boule de poil préférée en attraper un et commence à l'agiter dans tout les sens avant de le jeter dans l'autre sens, où j’aperçois Kanäe qui a finie de son côté. Je décide donc d'être particulièrement brutal avec mon dernier homme et réduit sa jambe et son épaule en miettes à l'aide d'un Step-in suivi d'un Full Break, suivi d'un hurlement de douleur de sa part.

J'ai donc rejoins le yéti et Kanäe, qui a apparemment été blessée à la jambe au cours des combats. Le yéti à également l'air d'avoir été blessé, à dans le dos, mais comme aucun homme n'ose vraiment s'approcher de lui, il doit s'agir d'un tir de fusil. Alors que je cherche du regard l'hypothétique tireur, je finis effectivement par le repérer. Il est à une cinquantaine de mètres, et il va être compliqué à déloger. Je tente tout de même de lancer deux aiguilles dans sa direction, plus au cas où que pensant sérieusement qu'elles vont le blesser grièvement, cependant l'un d'entre elles se plante dans le poignet et l'autre dans l'épaule, sans doute pas assez profond pour être débarrassés de lui mais apparemment assez pour le voir lâcher son arme et se diriger vers nous. J'espère juste que Kanäe a été efficace aussi, parce que sinon, on a entre une quinzaine et une vingtaine d'hommes qui vont bientôt se pointer, et ça va pas être très marrant.

Une bonne douzaine commence d'ailleurs déjà à s'avancer vers nous, quatre vers chacun d'entre nous. Et là, je n'ai pas le temps de m'occuper de Kanäe, le quatre contre un, c'est beaucoup trop technique pour pouvoir penser à autre chose. En plus, pas moyen d'utiliser mon pouvoir pour le moment, je veux garder ça secret si possible, et je ne suis pas encore dans une situation de dèche totale.

La première partie du combat se résume essentiellement à des déviations de coup, je ne peux pas me permettre de tenter un coup qui risque de ne pas suffire alors que j'en prendrais également un en contrepartie. Je comprends malheureusement que je n'ai pas le choix, et fini par décider de lancer ma lame aux pieds d'un des mecs qui m'encercle, ce qui le fait reculer quand ses collègues attaquent. Autant dire que j'en profite allégrement pour avancer vers lui, laissant les trois autres derrière moi, et colle ma main droite dans la bouche du gars en maintenant son bras en place avec mon autre main. Ce que je fais dans l'instant me désole, mais ce sera sans doute le plus rapide pour le mettre hors combat, je soupire donc un vague «Désolé vieux, t'as pas choisi le bon camp.» avant d'appliquer une grande pression vers le bas dans sa mâchoire, qui finit par se décrocher. En résulte un regard perturbé de la part de ses compagnons, du sang partout et une estime de moi-même qui vient de prendre un coup.

Une fois celui-ci éliminé, ses collègues sont à moitié déstabilisés et cherche presque plus à fuir qu'à se battre, et à moitié fou de rage et de peur, cherchant donc à m'abattre au plus vite. Mon côté du combat devient donc vite chaotique, car trois hommes qui agitent leurs armes dans tout les sens, c'est nettement plus dur à parer, ne sachant jamais vraiment d'où va venir le coup. Je prends notamment un vilain coup de sabre le long du biceps gauche, pas assez profond pour endommager le muscle, mais suffisamment pour être gênant pendant quelques temps. Heureusement, son instant de relâchement quand son coup porte me permet de me jeter sur lui et de lui coller mon genou dans le visage, suivi d'un écrasage de ce même visage dans le sol. Il n'en est pas mort, je n'ai pas autant de force, mais ça m'étonnerait qu'il se relève frais comme un gardon.

Le deux contre un tourne vite à mon avantage maintenant, les deux hommes ne pensant presque qu'à fuir et je me rapproche du moment ou je vais pouvoir en abattre un deuxième, quand j'aperçois un mouvement d'objet massif à ma droite.

Un canon. Ces cons ont un canon, et vont l'utiliser dans leur propre base. J'hésite entre la panique, et la tristesse devant leur stupidité, ou leur désespoir, au choix. Ce qui m'arrange moins, c'est qu'il est pointé droit vers Kanäe, et que celle ci lui tourne le dos, trop occupée à se battre avec ses pirates. J'imagine que c'est la situation où je n'ai pas trop le choix. Si je la laisse mourir pour finir le combat seul avec le poilu, qui s'en sort plutôt bien dans son combat, ses adversaires doivent essayer de ne pas le tuer j'imagine, la Marine va m'en vouloir, et je vais m'en vouloir. Et malgré ses réflexes impressionnants, je doute qu'ils le soient assez pour lui faire esquiver un boulet de canon tiré dans son dos.

Avant qu'ils ne tirent, je tourne le dos à mes adversaires et court dans le dos ma partenaire pour intercepter le boulet, qui ne tarde pas à venir. Je tente tout de même de l'arrêter avec les bras d'abord, mais la force est suffisante pour arriver jusqu'à ma poitrine. Et le choc est effroyable. Je m'était vaguement préparé à le tenir, mais même en le faisant rouiller au maximum pour limiter les dégâts, il m'a tout de même repoussé de deux bons mètres, j'ai le souffle coupé, une envie de vomir immonde, l'impression d'avoir trois côtes cassées. Mais j'ai réussi. A quatre pattes par terre, en train d'essayer de reprendre mon souffle, je constate que le boulet de canon fait bien piètre visage maintenant, environ la moitié à été suffisamment rouillée, ce qui a causé la désintégration d'environ un tiers du boulet. Le reste de l'avant est encore présent, mais recouvert d'un bel orange,et l'arrière est toujours là, fidèle au poste.

Tournant la tête, je ne peux que voir le regard d'horreur de mes deux adversaires précédents, je dois être passé dans la catégorie des monstres à leurs yeux, personne n'est censé arrêter un boulet de canon à mains nues. Ceux-ci décident finalement de se ruer sur moi, qui ne peut quasiment pas bouger, et alors que je m'attends à ce que ce soit fini pour moi, j'aperçois encore une chose.

Kanäe, juste derrière mes deux hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Dim 31 Jan - 6:57


Au cœur de la bataille

                                     
Sana avait rapidement rejoint Kanäe et leur ami poilu, le chasseur de prime ne semblait pas blessé, il regardait partout et était très concentré. Kanäe avant été impressionnée du tour de force qu’il avait effectué, en passant rapidement entre ses adversaires qu’il avait laissé pour mort derrière lui.

 
Déjà une douzaine d’adversaires arrivait devant le groupe que Sana lançait deux aiguilles vers quelques choses à une cinquantaine de mètre, Kanäe vit qu’il s’agissait d’un homme lorsque celui-ci eut lâché son arme pour courir vers eux. L’imposant groupe d'ennemi se divisa de façon naturelle et, il faut le dire, de façon équitable, entre chaque membre de la résistance : quatre par personne avec un bonus pour le Yéti qui venait d’hériter de l’homme que Sana avait délogé. Dès le début du combat l’attitude des hommes envers Sana et Kanäe était bien plus brutale que celle visant le monstre des neiges, ils ne cherchaient clairement pas à la tuer. « Bande d’imbécile » pensa Kanäe, ils préféraient ne pas le tuer et gagner de l’argent plutôt que sauver leurs misérables vies. Mais après tout cela arrangeait bien les affaires du groupe de la chasseuse.
 
De son côté Kanäe enchaînait esquive et parade avec ses lames et avait déjà par deux fois trouvé le chemin de la chair de ses ennemis : une de ses lames avait plongé dans la cuisse d’un homme et l’autre dans l’avant-bras d’un deuxième. Ces deux-là seraient handicapés pendant le combat, et surement pour le reste de leurs vies… s’ils survivaient au combat. Après le coup au bras d’un adversaire le groupe d’assaillant avait reculé de quelques pas et Kanäe n’avait pas poursuivi l’action, elle avait également reculé. Elle profita du court moment d’accalmi pour saisir la boite de fer attachée à sa ceinture, l’ouvrit et porta à sa bouche une petite pilule noire qu’elle croqua et avala rapidement avant de remettre la boite à sa place. Les adversaires eurent un moment d’hésitation, que venais de prendre la chasseresse ? Les hommes s’attendaient à voir ses bras doublés de volume, à la voir atteindre une vitesse inhumaine mais la chasseuse ne bougeait pas et l’un des hommes se décida plus rapidement que ses camarades, grave erreur. La pilule que Kanäe venait d’avaler était une création commune de l’herboriste et d’une scientifique du QG : adrénaline et concentré végétal. Elle augmentait la production d’adrénaline du corps de l’utilisateur, les plantes servant à réguler l’absorption pour éviter tout contrecoup durant le combat, période de production de l’adrénaline. Grâce à cela, la chasseresse verte serait plus réactive et ne sentira que très peu les douleurs de ses blessures.
 
Alors que l’homme arrivait sur elle, Kanäe se pencha pour éviter le coup de lame aérien du pirate avant de, ni plus ni moins, l’empaler avec ses deux lames alors que ce dernier n’avait pas encore touché le sol. Elle retira les lames du corps avant même que celui-ci ne s’écrase au sol. Les trois adversaires encore en vie venaient d’assister à la scène, ils étaient dépités et commençaient à avoir peur. La chasseuse venait de reprendre sa position initiale sans bouger, attendant le nouvel assaut. Les trois hommes se lancèrent en même temps sur la dopée cette fois ci, améliorant ainsi leurs chances de survie.
 L’attaque en groupe met en difficulté l’ennemi et permet une meilleure défense en cas de contre-attaque mais le problème reste le fait que les intervenants peuvent se gêner entre eux, et se fut le cas. Au moment de porter leurs coups, deux des hommes se rentrèrent dedans et déséquilibrèrent créant une ouverture, Kanäe évita le seul coup valable et planta sa lame dans le cou de l’assaillant toujours en équilibre alors qu’un des deux maladroits venait de se vautrer. Kanäe ne prit pas la peine de ressortir sa lame du cou de son adversaire et se retourna en force contre l’homme déséquilibré, elle n’avait pas mesuré sa force et l’amplitude du son coup. Le verdict fut sans appel, la tête de l’homme se détacha de son corps et roula au sol. Kanäe bloqua quelques instants sur cet évènements avant d’entendre un bruit de tir dans son dos. 
 
La jeune femme se retourna et vit le dos de Sana, il venait d’intercepter le boulet de canon… à mains nues. Mais le projectile était en très mauvaise état, totalement rouillé sur la partie avant. Un tel projectile n’aurait pas supporté le tir, cette dégradation venait donc de… Sana. Le voilà son Joker, un fruit du démon. Il ne pouvait en être autrement, soit Sana est un magicien, soit il possédait le pouvoir d’un fruit du démon, le fruit du temps ou de l’oxydation probablement. Mais la jeune femme n’eut pas le temps de disserter sur la question car deux hommes sautaient déjà sur son allié encore au sol. Il semblait souffrir un peu et ne pouvait pas encore se défendre.
 
Kanäe glissa au sol, ramassa la lame plantée dans le cou de son précèdent adversaire et couru vers son allié. Elle lança la seringue violette sur l’ennemi le plus proche de Sana et se jeta comme une furie sur l’autre. Les deux protagonistes se retrouvèrent rapidement au sol à se battre d'une façon relativement confuse. Le premier homme touché par la seringue était au sol, en pleine convulsion. Le contenu de la seringue était un poison confection maison, un mélange de plantes venimeuses à action rapide, l’homme ne survivrait que quelques secondes. L’intégralité de son système nerveux était en miette, plus aucune connexion ne se faisait, bientôt il ne respirerait même plus. Alors que l’empoisonné s’approchait de la mort Kanäe venait de triompher de son ennemi au sol en sectionnant maladroitement la carotide de ce dernier, celui-ci hurlait et n’arrivait plus à se défendre tant et si bien que Kanäe n’eut aucune difficulté à en finir. Sana commençait à se relever tout doucement et le Yéti avait rejoint les deux humains mais il était blessé, Sana aussi et Kanäe commençait à fatiguer sérieusement. La situation empira encore lorsque le groupe vit arriver sur lui une dizaine d’ennemis supplémentaires se faisant hurler dessus par l’homme à l’origine du coup de canon, le chef du groupe sans doute.
 

Les trois compagnons se retrouvaient ainsi encercler par leurs nouveaux ennemis et les quelques-uns encore valides suite aux premiers affrontements. Kanäe se demanda alors comment ils allaient s’en sortir.
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 441
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Dim 31 Jan - 7:37

Un Yéti à Yakoutie Island?















Elina avait bien fait de prendre les rumeurs au sérieux, une fois de plus. La Zoan, le matin même, avait été mise au courant de la présence d’un Yéti sur son île. La nouvelle ne l’avait pas inquiétée outre mesure, étant donné que certaines personnes habitaient loin de la capitale et pouvaient ne pas encore être au courant de la présence de Mokuso et de son Yéti mécanique sur l’ile. Néanmoins, lorsque le petit être lui apprit qu’il n’avait jamais mis les pieds dans cette zone, l’araignée avait froncé les sourcils. Elle avait décidé d’en avoir le cœur net et, pour ce faire, s’était dirigé d’un pas vif vers le village question, en ce beau matin hivernal. Or, comme un problème n’arrivait jamais seul, elle avait appris en chemin qu’une bande de pirates continuait à piller et violenter les locaux.

« Ces idiots n’apprendront donc jamais ? Combien de bandes ai-je occis ? Dix ? Quinze ? Peut être même plus... Et toujours ces idiots reviennent à la charge ! Ce petit jeu est lassant. », pesta la jeune femme en son for intérieur.

Elle avait parcouru les routes glacées de Yakoutie sans encombre, pour arriver devant l’auberge locale peu après dix heures. L’établissement répondait au nom du « Pare-neige » et ne se démarquait en rien de notable. Elle poussa la porte vétuste et partit rejoindre le tenancier. Celui-ci la connaissait, sinon de visage, au moins de réputation car lorsqu’elle se présenta, il lui offrit tout de suite un verre de vin « cadeau de la maison », et la remercia encore de tout ce qu’elle faisait pour l’île.


- Trop aimable. Mes associés et moi-même faisons ce que nous pouvons. Je suis venu pour vérifier les rumeurs concernant le yéti et les pirates, asséna Elina sans plus de préambule.
- Justement, madame la protectrice, un chasseur de primes et une lieutenante de la marine sont partis il y a peu en parlant de ces problèmes !
- Une marine ? demanda froidement Elina.


L’homme pâlit et bredouilla rapidement des excuses, connaissant parfaitement le passé de Yakoutie et les démêlés avec les officiers corrompus de la marine :


- Celle-ci avait l’air di-différente, madame ! Elle avait les cheveux verts, paraissait jeune et honnête. L’homme par contre...
- Oui ? l’encouragea Elina.
- Le chasseur de primes avait l’air bizarre. Il avait même un hérisson dans les cheveux. Je crois qu’il a dit s’appeler Asa.. Asan... Asante Sana, je crois?


Le nom disait en effet quelque chose à Elina, qui tentait de se tenir au courant de l’émergence de chasseurs de primes et de marines un peu trop curieux dans les environs de North Blue. Par exemple, une certaine « Kari Crown » avait un peu trop fait parler d’elle récemment. Mais le nom d’Asante Sana lui avait semblé moins préoccupant, preuve qu’elle s’était lourdement trompée. Elle devait impérativement comprendre les motivations du chasseur de primes. S’il était venu pour elle, suite à un soupçon du gouvernement mondial à son encontre, elle devrait l’éliminer sans plus de formalité. Quant à la lieutenante... que la marine ose remettre les pieds en catimini sur Yakoutie lui déplaisait au plus haut point.


- Par où sont-ils partis ? Et depuis quand ? demanda sobrement la Zoan.
- Ils ont parlé de pirates et de yéti dans la montagne. Ils sont sortis il y a environ dix minutes, en direction des montagnes au Sud.
- Bien. Appelez ce numéro et demandez à la jeune fille de m’envoyer Mokuso. Merci pour ces précisions, patron.


Sans attendre de réponse, Elina laissa son manteau dans l’auberge et sortit dans sa robe de soie noire. D’un pas vif, elle chercha du regard deux paires d’empreintes de bottes dans la neige. Néanmoins, n’étant pas une pisteuse émérite, elle ne finit par retrouver la trace des intrus qu’au pied de la montagne. Elle leva les yeux et aperçut, au loin, deux silhouettes qui progressaient dans la neige. Elle profita de la présence d’une forêt pour tisser de la soie et troquer sa robe pour une combinaison noire moulante. Une fois cela fait, elle avança d’un bon pas en forme hybride, gagnant du terrain à chaque seconde. Soudain, elle repéra un quidam qui tentait lui aussi une filature, mais sans une once de discrétion. Elle se transforma instantanément en Nephila. Elle grimpa à un arbre et attendit quelques instants. Sans grande surprise, le pirate se fit intercepter par le chasseur de primes. L’araignée eut tout le loisir d’observer la manière brutale de procéder de l’homme. De même, aucune information n’échappa à la Zoan. Une fois le chasseur et la lieutenante éloignés, elle tomba sans crier gare sur l’homme et l’acheva d’un geste précis.

« Laisser en vie un éclaireur derrière soi ? Ce chasseur est soit fou, soit trop sûr de lui. », maugréa Elina en pensée.

Elle s’essuya la main, puis reprit sa poursuite silencieuse, gardant un œil sur les deux traqueurs devenus traqués. Au loin, elle aperçut soudain une silhouette familière et manqua un battement. Un yéti ? Ici ?! Impossible ! Mokuso ne pouvait pas être déjà arrivé ! Bien vite, elle se rendit compte de son erreur. Elle s’approcha en forme Nephila et comprit qu’il s’agissait là d’une véritable bête légendaire, et non d’une création robotique. Elle suivit les trois larrons jusque dans la grotte du monstre et, toujours sous la forme d’une araignée minuscule, se cacha dans les ombres pour observer et écouter sans risquer de se faire prendre.

Là où la lieutenant décrivait un arbre avec une hache plantée dans le tronc, elle s’amusa de voir un moucheron piégé dans une toile d’araignée en observant le tatouage du chasseur de primes. Lorsqu’ils s’endormirent, Elina hésita un bref instant à leur sectionner la jugulaire, ici, maintenant, tandis qu’ils étaient sans défense. Néanmoins, elle préféra éviter d’attirer l’attention de la marine avec un double meurtre d’agents en mission. Comme elle l’avait fait avec Leodan des mois auparavant, elle décida de surveiller ces deux intrus, puis d’aviser en fonction de la situation. Elle tissa donc une toile et ne s’endormit que d’un œil. Le lendemain matin, lorsque les deux compères se dirigèrent vers le repère des bandits, elle se nicha dans la fourrure du yéti sous forme d’araignée et attendit.

Dissimulée à la vue de tous dans l’épaisse toison de la bête mythique, Elina finit par rejoindre les plafonds du repaire des bandits, lorsque l’occasion s’en présenta. Ainsi perchée, elle ne perdit pas une miette du combat. Ils se débrouillaient bien, mais les bandits semblaient trop nombreux pour eux. En attestaient les blessures des deux alliés et du yéti. Malgré l’arrêt improbable d’un boulet de canon à main nue de la part d’Asante Sana, le trio était mis à mal. Deux hommes s’apprêtaient à passer au fil de l’épée le chasseur de primes, à genoux après son arrêt phénoménal du projectile métallique. Kanae s’en défit d’une main experte en un instant sous l’œil attentif de la femme araignée. La seringue de liquide pourpre semblait particulièrement efficace, nota-t-elle.

Soudain, alors qu’elle pensait voir le petit groupe triompher des pirates sans plus de difficulté, voilà qu’une dizaine de forbans les encercla en un instant. Un seul coup d’œil aux trois justiciers en herbe finit de la convaincre : elle n’avait plus le choix. Le capitaine des pirates riait aux éclats, armé de son canon déjà pointé vers le trio malmené. Ses hommes se rapprochaient dangereusement de leurs proies, des rires gras ponctuant leur avancée patibulaire. L’araignée préféra agir de suite. En forme humaine, elle descendit en piqué, juste au dessus du capitaine, et lança soudain un coup de pied fulgurant :


- Rankyaku !


Le forban esquiva d’extrême justesse l’attaque sournoise en sautant sur le coté. Elina avait prévu pareille possibilité, et son attaque dériva donc droit vers ses sous-fifres qui, eux, ne virent pas le coup venir. Trois d’entre eux furent tués sur le coup, fauchés par une lame d’air sans comprendre d’où l’attaque venait.


- Salope ! T’es qui au ju... commença le capitaine avant d’écarquiller les yeux.


Des mois de traques et d’assassinats des différents pirates, bandits et raclures des mers infestant Yakoutie avaient finalement porté leurs fruits. Le chef la connaissait manifestement, car il ordonna à ses hommes de rappliquer et d’attaquer : « la protectrice de l’ile ». Réprimant un sourire en coin, Elina profita du chaos créé par l’annonce pour faire tomber le canon sur le coté et briser une de ses roues, le rendant inutilisable. Alors que plusieurs pirates se ressaisissaient et commençaient à converger vers elle, l’araignée lança d’une voix claire :


- Je me suis dit qu’un coup de main ne serait pas refus. Je me trompe ?








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Dim 31 Jan - 10:24







La seringue de Kanäe ne m'a pas déçu, le gars a convulsé pendant un moment avant de s'arrêter , vraisemblablement mort, pendant qu'elle se battait comme une chiffonnière avec l'autre, même si je ne devrais sans doute pas trop critiquer vu qu'elle me couvre. Je commence à reprendre espoir de finir ce combat sans trop subir de blessures graves et......... Non. Une dizaine d'hommes arrivent de tout les côtés alors que je reprends tout juste mes esprits, que Kanäe à l'air essoufflée et que le gros poilu est blessé. Ça pue carrément et je pense que je peux commencer à faire mes prières, et m'excuser auprès de la famille pour être parti sans explication. Je jure que si je m'en sors, je retournerais les voir un de ces quatre, ne serait ce que pour les rassurer.

Et ces rires me tapent vraiment sur le système, que ce soit celui du pseudo-chef de groupe ou ceux de ses sous-fifres. Et impossible de me relever, je ne tiendrais pas sur mes jambes plus de quelques secondes. Alors que j'en suis la de mes vues pessimistes sur l'avenir du combat, j’aperçois soudainement une femme apparaître de nul part et descendre en piqué en hurlant quelque chose. Le capitaine a esquivé le coup, par contre elle a tué hommes et endommagé le canon, ce qui est toujours ça de bon. Les pirates se désintéressent soudainement de nous pour attaquer notre sauveuse, qui nous jette d'un ton narquois:

« Je me suis dit qu'un coup de main ne serait pas de refus, je me trompe?»

Impossible de la contredire pour le moment, si elle nous laissait on y perdrait sûrement la vie ce qui serait assez ennuyeux à mes yeux. Et si elle compte nous éliminer après et bien...... On avisera. En tout cas, elle est de notre côté pour le moment, ce qui me suffit.

« Je peux pas dire le contraire. J'espère juste que la facture ne sera pas trop salée, «madame la protectrice».»

J'ai vaguement une idée de ce que les pirates ont voulus dire par là, donc on va essayer de bluffer en faisant croire que je sais qui elle est. Toujours dissimuler ses forces et faiblesses, une des premières leçons de chasseur de primes qu'on apprend, et pour le coup, j'ai accompli un bel échec. Par contre, elle ne m'enlèvera pas le bâtard qui m'a forcé à prendre un boulet de canon dans la poire. J'observe Kanäe qui a l'air de se remettre, et décide de tenter le coup.

« Par contre, l'autre enfoiré au canon, il est à nous. Laisse moi une minute pour me relever et ce sera bon. Et Kanäe? Je pourrais pas me le faire seul, je suis trop abîmé pour ça, donc je vais avoir besoin de toi, j'espère que tu es chaude?»

Je perçois un vague hochement de tête de sa part alors que nous reprenons notre souffle, et notre sauveuse/taxeuse/protectrice/éliminatrice de pirates en manque de sensations toujours en train de se battre contre le reste de la troupe. J'espère juste qu'elle m'a entendu et que ça ne la dérange pas, je suis pas un revanchard, mais un boulet de canon, faut pas abuser non plus!

Je déchire donc une manche du T-shirt pour bander ma blessure, vérifie que mes côtes ne sont pas cassées (une a lâchée, mais sans rien perforer, ce qui m'arrange pas mal), reprends mon souffle, et me prépare au combat que j'espère être le dernier.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Dim 31 Jan - 11:15


L'arrivée de la maîtresse des lieux 

                                     
Le chef avait commencé à rire à gorge déployée mais s’était vite calmé lorsqu’il avait dû esquiver le coup de « la protectrice ». Il fallait l’avouer, Kanäe était heureuse de voir une personne de plus du côté de son équipe, de plus il s’agissait d’une bonne combattante. Sana l’avait appelé « madame la protectrice », en réalité il ne semblait pas savoir de qui il s’agissait. Pour la représentante du gouvernement mondial, le constat était différent, elle l’avait reconnu lorsqu’elle avait touché le sol. Elle avait alors lancé un regard narquois au groupe blessé avant de se moquer d’eux gentiment, mais l’important pour la chasseuse était encore qu’elle se battrait avec eux.

 
Pour en revenir à l’identité de la personne, il s’agissait d’Elina Kokuro, la protectrice de Yakoutie. Kanäe s’était renseignée sur l’île sur laquelle elle était envoyée et était donc tombée sur le dossier de la protectrice de l’île, une civile un peu spéciale. Elle avait été confrontée à des problèmes de marins véreux par le passé et se méfiait de la marine comme de la peste. Kanäe n’appréciait pas spécialement le fait de devoir travailler avec elle mais elle y était obligée et au moins elle se ferait une idée sur la personne. Elle répondu donc à la question de la jeune femme.
 
« Ce n’est pas de refus » puis elle regarda la regarda et ironisa « Quelle joie de se battre aux cotés de la maîtresse des lieux.»
 
Les pirates l’avaient reconnu et ils semblaient hésiter, ils savaient qu’elle était dangereuse, surement plus que Sana et Kanäe réunis. La chasseresse verte se retourna vers le Yéti et lui demanda de rester avec la nouvelle venue et de l’aider à s’occuper des pirates, il devait l’écouter et la protéger du mieux qu’il pouvait. Alors que Sana continuait à se relever tout doucement, il s’adressa à sa comparse en lui précisant qu’il souhaitait s’occuper du gros qui lui avait tiré dessus. Mais il ne pouvait y arriver seul et demanda un coup de main à Kanäe, celle-ci n’hésita pas une seconde et hocha la tête. Elle regardait déjà sa proie avec fureur alors que son souffle revenait progressivement. Kanäe posa ensuite les yeux sur son allié alors presque debout et lui tendit une pilule noire.
 
« Qu’est-ce que tu crois, c’est toi qui a pris mais c’est moi qu’il visait ! Je compte bien me le faire aussi, bien évidemment que je suis partante.
 Prend ça, c’est une composition maison, ça t’aideras à te battre. »
 
Sana déclina l’offre, l’herboriste se rappelait que l’homme lui avait dit ne prendre aucune drogue, aucun alcool ou autre substance inconnue, tant pis pour lui. Kanäe se retourna et fourra sa pilule dans la bouche du Yéti.
 
« Tiens mon grand, ça peut pas te faire du mal, que du naturel. »
 
Le Yéti semblait heureux que la chasseresse prenne soin de lui, la pilule l’aiderait à se sentir mieux le temps du combat. Pendant ce temps Sana soignait ses blessures jusqu’à ce que Kanäe lui lance une fiole de liquide vert qui éclata contre ses abdos. Elle ne lui laissa pas le choix car elle savait qu’il refuserait mais il lui avait sauvé la vie et savait que son onguent ferait du bien au chasseur de prime.
 
« Ne t’inquiète pas, tu n’as rien à ingérer, c’est un onguent naturel à base de plante, rien d’artificiel. Ca va t’aider à guérir et accessoirement soulager ta douleur. »
 
La chasseuse saisit ses lames et affirma la prise sur elles, avant de se lancer sur l’adversaire, elle savait que Sana suivrait rapidement, l’homme à son arrivée lança son bras puissant vers le crâne de la chasseuse, celle-ci esquiva en glissant sur les genoux. Il avait néanmoins ressenti le déplacement d’air causé par le mouvement, le chef pirate était extrêmement puissant. La glissade de Kanäe la fit passer à côté de la jambe gauche de l’homme, elle en profita pour y planter la seringue jaune à moitié pleine et y injecta rapidement le contenu sans prendre la peine de retirer le contenant.
 
La future lieutenante était fière d’elle, une telle dose de sédatif devrait faire sombrer rapidement le chef pirate, mais celui-ci se retourna vers la chasseresse en souriant, il ne souffrait aucunement de l’injection. Il était vraiment impressionnant, il résistait au sédatif sans aucune difficulté, mais Kanäe savait qu’un moment ou à un autre durant l’affrontement le chef pirate serait diminué du fait de l’agent actif contenu dans le sédatif. Elle jeta un coup d’œil vers Sana qui semblait en route pour la rejoindre, avant d’esquiver le coup de pied que venait de lui lancer la capitaine pirate. Le combat serait éprouvant même à deux, mais dans le pire des cas il ne faisait aucun doute qu’Elina viendrait achever le pirate en souriant, fière de prouver qu’elle surpassait la jeune membre de la marine. Pour l’heure elle semblait assez occupée avec le Yéti à s’occuper des subordonnés. La chasseuse espérait néanmoins pouvoir en finir seule avec l'aide de son ami.  
 

Le combat ne tarderait pas à se terminer, mais qui serait encore en vie ? 
 



_________________


Dernière édition par Kanäe Toupex le Lun 1 Fév - 3:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 441
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Dim 31 Jan - 12:39

Un Yéti à Yakoutie Island?















- Je peux pas dire le contraire. J'espère juste que la facture ne sera pas trop salée, «madame la protectrice».


La phrase eut le mérite de faire sourire l’araignée. L’ironie transpirait dans sa réponse malgré son état physique. De même, la lieutenante surenchérit en affirmant que c’était « une joie de se battre aux côtés de la maîtresse de l’île » sans avoir l’air d’en penser le moindre mot. Les deux associés de circonstances avaient décidément des trippes. S’ils n’avaient pas été des ennemis, elle aurait pu les apprécier un tant soit peu.

Tandis que les sous-fifres se ruaient en nombre sur elle, elle écouta d’une oreille distraite les dires de ce chasseur de primes et de la jeune marine. Ils voulaient s’occuper du capitaine eux-mêmes ? Qu’à cela ne tienne. Elle tenait juste à les garder en vie assez longtemps pour s’assurer qu’ils ne sachent ni ne rapportent rien de fâcheux à son encontre. À l’image du gardien d’Impel Down aux cotés duquel elle avait lutté, des mois auparavant, elle s’évertua à se battre sans user de son fruit du démon. Elle avait déjà eu quelques déboires avec la marine sous sa forme d’hybride, elle ne le niait pas. Mais jamais un ennemi ne l’avait vu passer de sa forme humaine à celle que lui conférait son fruit du démon sans y laisser la vie. Ainsi espérait-elle retarder aussi longtemps que possible l’heure où un petit malin découvrirait le pot-aux-roses.

Du coin de l’œil, elle aperçut Asante Sana déchirer une manche de son T-shirt et s’en créer un bandage de fortune avant de reprendre son souffle. Elle esquiva une attaque maladroite d’un pirate dont elle faucha les jambes. Ce dernier effectua une pirouette et, tandis qu’il était en l’air, elle le frappa de toutes ses forces. L’homme percuta dans sa chute un autre compère et ils s’écroulèrent au sol, assommés. Un troisième larron lança une grande attaque verticale au sabre. Elle pivota pour laisser passer la lame devant elle puis, d’un coup sec, lui broya la trachée de son poing. L’homme s’effondra en suffoquant. D’autres malfrats arrivaient déjà, mais Elina pensait qu’elle réussirait à endiguer ce flot de pirates s’ils étaient tous de ce niveau.

Surveillant toujours ses deux alliés de circonstance, l’araignée aperçut la jeune fille lancer une fiole sur la cicatrice de l’homme au hérisson, en lui expliquant que cela le soignerait. Ils partirent sans plus attendre à la rencontre du chef de l’équipage pirate et, de son côté, la Zoan dut se concentrer sur son propre combat. Deux adversaires l’attaquaient par devant, tandis qu’un autre tentait de la prendre à revers en la contournant. D’un bond, elle se retrouva derrière le petit sournois et s’en servit comme bouclier humain contre les deux autres. Horrifiés d’avoir blessé un de leur « nakama », les deux pirates se firent renvoyer contre leurs alliés d’un « Rankyaku » bien senti.


- Il va falloir faire mieux que ça, ironisa Elina.


C’est alors qu’un boulet de canon entra dans son champ de vision. Elle se jeta au sol et esquiva in extrémis le projectile. Elle n’avait pourtant entendu aucune détonation ! Elle releva les yeux et vit un mastodonte avec un boulet accroché à une chaine lui asséner un coup qu’elle ne put éviter. Elle bloqua tant bien que mal, au sol, mais ressentit une vive douleur dans ses avant bras croisés devant elle lorsque le boulet la percuta. Elle reçut de multiples coups sur les cotes et les bras de la part de plusieurs de ses collègues qui s’étaient attroupés à la vue de la jeune femme, à terre. Elle réussit enfin à balayer les jambes du mécréant qui allait tenter de lui écraser la tête de son arme étrange, et put alors se relever. Elle prit un peu de distance, s’essuya un filet de sang au coin de la lèvre et reprit son souffle, prête à recevoir la charge de la poignée de pirates restants.

« Tss... Si je pouvais utiliser mon fruit, le combat serait déjà terminé ! », maugréa-t-elle en pensée.


Elle se mit en garde en voyant les pirates retourner à l'assaut, tout en espérant que le combat de ses alliés de circonstance se déroulait plus sereinement.




Revenir en haut Aller en bas
Sana Asante
Al-Azif
avatar
Messages : 231
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
44/200  (44/200)
Berrys: 1.173.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Dim 31 Jan - 15:03







Tch, il fallait qu'elle me jette ce truc dessus hein. Certes, la douleur est moins forte, et j'ai pu reprendre mes esprits, mais je hais ce genre de truc dont j'ignore la composition. Il pourrait y avoir n'importe quoi dedans, y compris de l'opium, et je hais les drogues. Je me serais fait rafistoler en descendant de la montagne, et ça aurait suffi, mais Kanäe n'en a fait qu'à sa tête bien sur. Le Yéti l'a pas recraché, donc j'imagine que ça devait pas faire de mal, mais quand même, elle aurait pu me demander mon avis.

Elle s'est jetée sur le capitaine avant que j'ai pu me relever par contre, et maintenant que je peux la voir se battre, elle se débrouille plutôt bien. On a deux styles bien différents, elle esquive beaucoup, alors que je contre-attaque pendant le coup adverse. Deux styles basés sur la rapidité, mais diamétralement opposés. Ah, elle a pu planter une seringue dans la jambe du gars, si c'est le même produit que tout à l'heure, on va bien rigoler. Mais non, apparemment il ne s'agit pas du même, sinon il serait déjà par terre en train de convulser. Ou alors il est immunisé au poisons d'une façon ou d'une autre. On va voir si il est immunisé au coup de boulets de canon.

Je ramasse donc les restes de fonte traînant par terre, mon couteau histoire de garder la surprise et court vers les deux combattants, pressentant que le combat va être rude. J'esquive Kanäe, qui esquivait elle même un coup de pied et réussi à coller mon restant de boulet dans la mouille du salaud qui me l'a envoyé en premier. D'une, je lui fait un grand sourire en lui sortant « Juste rétribution, mon pote», et de deux, je sens bien que la seule blessure qu'il a subi de ce coup est celle à son amour-propre. Je me contenterais de ça pour le moment, mais il va vite falloir faire mieux, sinon on va se faire étaler façon pâte à crêpes.

Qu'on soit à deux contre un n'a pas l'air de déranger notre adversaire plus que ça, preuve en est ses attaques rapides et précises de façon à nous regrouper pour qu'on se gênent mutuellement. Malheureusement pour lui, j'ai suffisamment l'habitude des deux contre un moi-même pour me laisser avoir par ce genre de trucs. Tout en essayant de ne pas gêner Kanäe, qui fait de même de son côté, je tente de trouver le bon moment pour parer un coup, ce qui me permettrait de casser quelque chose, et ainsi rendre le combat beaucoup plus simple. L'occasion finit par se présenter, j'attrape le bras, mais recule sous la puissance du coup et percute Kanäe dans le dos, m'empêchant à la fois de poursuivre mon plan et la mettant en mauvaise posture. Ou du moins je le croyais, mais le coup de l'autre côté était suffisamment faible pour qu'elle le bloque.

Toujours en mauvaise posture, je finis cependant par décider d'un Slap simple. Une technique toute bête, mais qui produit toujours son petit effet si bien exécutée, et c'est bien la seule technique au couteau que j'ai travaillée. Attendant donc le prochain coup de poing, je pose la main sur le manche, et quand le coup part, je fais un rapide aller retour au poignet, deux coups simples au niveau des tendons. Le coup à l'air d'avoir porté cette fois, et bien qu'il puisse toujours donner des grandes baffes, au moins il ne s'agit pas d'un coup de poing.

Notre ennemi finit par perdre patience, Kanäe faisant également un travail de sape de son côté, et alors qu'il tente un grand coup, nous saisissons cette chance pour nous échapper et nous placer chacun d'un côté, ce qui simplifiera les manœuvres futures. Qui commence bien plus tôt que prévu quand je décide de me jeter sur lui pour le forcer à s'occuper de moi, laissant ainsi Kanäe faire ce qu'elle veut. Alors que je le prépare au choc de son coup, il perd soudainement l'équilibre et pose un genou à terre, réduisant à néant la force de sa frappe, et me permettant par la même occasion de lui asséner un violent coup de genou au visage, suivi d'un plantage de poignard dans le creux de la clavicule, histoire de sceller complètement son bras gauche. Je recule ensuite, essoufflé et sentant la douleur de ma côte cassée pointer le bout de son nez, et laisse faire Kanäe le temps de récupérer, espérant qu'elle parviendra à l'occuper suffisamment longtemps pour que je puisse y retourner.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1054
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
41/75  (41/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 12.816.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Lun 1 Fév - 3:56


Retournement de situation 

                                     
Les combats avaient rapidement reprit et Sana avait aussi vite rejoint sa partenaire dans un combat qui s’annonçait violent. Pendant ce temps, Elina avait poursuivi son œuvre et éliminait ses adversaires les uns après les autres sans vraiment de difficultés. Arrivée à ce stade c’est Kanäe qui jeta un œil du coté de la combattante en tenue moulante au moment où un boulet de canon venait de la  frôler, un homme plus que massif était en train de la harceler avec une arme pour le moins atypique. Elle esquiva certains coups mais fini cependant par être touchée, à plusieurs reprises. Elle finit néanmoins par bouger et se repositionner un peu plus loin, elle semblait en mauvaise posture mais Kanäe n’avait plus de poison à lancer au géant et était encore trop occupé avec son combat.

 
Le dit combat évoluait également de par l’arrivée de Sana. En arrivant sur l’adversaire Sana avait décidé de lui renvoyer l’ascenseur, ou plutôt le boulet de canon qu’il avait tiré plus tôt. Un coup tonitruant en plein visage, le capitaine chancela légèrement mais ne chuta pas, par la suite il essaya à plusieurs reprises de faire entrer les deux alliés en collision, ce qu’ils parvinrent à éviter à de nombreuses reprises. Sana fini par attraper le bras du pirate mais fut poussé par la puissance jusqu’à heurter la chasseuse dans le dos qui était elle-même la cible de l’autre bras. Elle n’avait pas la même force que Sana, esquiver simplement laisserait le coup frapper le dos de Sana, une seule solution : détourner. Alors que le coup venait à l’horizontal, Kanäe passa l’un de ses bras sous celui de l’adversaire, le souleva légèrement et donna un coup sec avec son autre bras sous ce bras déjà surélevé, au niveau du coude. Le pirate grommela et son coup fut un échec, Kanäe avait réussi à détourner l’attaque. Elle n’attendit pas un autre assaut et s’extirpa de cette situation en glissant entre les jambes de Sana, celui-ci allait passer à l’offensive, il ne fallait donc pas le gêner. Sana exécuta une attaque rapide et quelque peu rudimentaire, mais le résultat était là : la main gauche de l’homme serait dorénavant moins dangereuse.
 
La chasseuse avait repris l’offensive mais dans le dos de l’adversaire, Sana l’occupant de face, Kanäe avait tout le loisir de faire des dégâts dans le dos du pirate. Celui essayait de l’en empêcher en balançant maladroitement son bras droit vers elle mais il ne regardait pas ce qu’il faisait et donc aucun coup de touchait l’herboriste. Sana se jeta tout à coup sur le pirate, une ouverture monstrueuse pour Kanäe venait de se faire, elle ne devait pas hésiter et… trancher dans le vif. 

La chasseresse verte se pencha en avant et envoya un coup de dague dans l’arrière du genou droit du balourd, elle savait très bien ce qu’elle faisait : son style du serpent s’exprimait, elle venait de sectionner les ligaments collatéral latéral et antéro latéral. Le résultat fut immédiat et alors que l’homme avait initié un mouvement à l’encontre de Sana, celui-ci ne put rester debout et tomba le genou blessé à terre. Sana en profita pour lui planter son couteau dans l'épaule et pour lui infliger un coup de genou dans la face. 
 
Aux vues de la blessure infligée et de l’effet actif du sédatif, le pirate ne pourrait plus se relever, mais le beau diable ne voulait abandonner pour autant, il pivota au sol grâce à sa jambe encore valide et tenta d’envoyer une gifle monumentale à la cause de sa nouvelle blessure : la chasseuse. Kanäe évita le coup, il était beaucoup trop lent dorénavant, mais surtout dans cette position il ne pourrait plus assumer deux fronts de bataille, il le savait surement mais avait choisi de nier l’évidence, il voulait se battre jusqu’au bout. En esquivant le coup Kanäe avait enfoncé sa lame dans le triceps du bras droit du pirate avant de la retirer aussi vite qu’elle y était entrée. Les blessures s’enchainant, le corps du pirate se maculait de plus en plus de son sang. Après la blessure au genou et au bras c’est au visage que Kanäe s’attaqua, elle avait décidé d’en finir et avait sauté par-dessus le bras de son adversaire toujours à genoux afin lui sectionner la jugulaire. Mais l’homme avait esquivé et avait renvoyé la chasseuse d’où elle venait, la lame avait néanmoins égratigné la joue du pirate et il n’avait pas cogné assez fort pour blesser la chasseuse. Ces forces commençaient à l’abandonner, il avait perdu trop de sang, était trop fatigué et, surtout, le sédatif commençait à agir du fait de la baisse de production d’adrénaline de son corps. Kanäe venait d'aggraver la note et infligeant une coupure longue mais peu profonde au niveau de la poitrine de son adversaire. 

De son coté, Sana continuait de son coté à asticoter l’ennemi, il enchainait les coups bien senti, avait apparemment encaissé une baffe durant l’affrontement ce qui l’avait rendu encore plus en rogne. Kanäe cru entendre un craquement par la suite, il venait sans doute de causé une nouvelle fracture chez le pirate.
 

Une chose était certaine, le combat touchait à sa fin. Sana semblait souffrir de sa blessure costale lorsqu’il faisait des mouvements amples, les deux acolytes devaient en finir au plus vite. A ce moment-là, Kanäe irait aider Elina si celle-ci n’en avait pas encore fini. La situation était si mal engagée à peine dix minutes auparavant, quel retournement de situation. 
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 441
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 4.281.896.000 B

MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   Lun 1 Fév - 18:36

Un Yéti à Yakoutie Island?















Le boulet la frôla de nouveau, tandis qu’elle se lançait dans une esquive supplémentaire. Elina jura intérieurement. La poignée de gredins encore vivants s’étaient organisés et la harcelaient de toutes parts. Un bruit de chaine attira son attention et elle sauta contre une paroi avant de rebondir, une seconde avant que la roche n’éclate sous l’attaque brutale du pirate. Elle atterrit un peu plus loin et attendit l’attaque suivante. Cette arme insolite devenait une douloureuse épine plantée dans son pied. Les forbans, galvanisés par l’avantage qu’ils avaient repris, se lancèrent à l’attaque derechef. L’araignée plissa les yeux, toujours sous forme humaine, maudissant la situation qui l’empêchait de se battre avec toute l’étendue de ses capacités.

D’un regard, elle estima que ses deux alliés de circonstance prenaient l’ascendant sur le capitaine. Ils ne tarderaient pas à l’occire, ou tout du moins à le mettre hors d’état de nuire. Il ne lui restait plus qu’à faire de même avec ses adversaires. À force d’observer les faits et gestes de son attaquant le plus audacieux, elle avait fini par cerner un peu plus son équipement inhabituel. L’arme n’était pas sans rappeler le Kusarigama de Seika, mais le poids de ce modèle-ci et l’absence de lame le rendait dangereux d’une autre manière : un membre touché, et c’était un os brisé à coup sûr ! Elle n’osait imaginer ce qu’il resterait d’elle si elle encaissait un coup de plein fouet... Cependant, la puissance qu’il devait exercer pour soulever et manœuvrer cet énorme boulet, bien que surprenante, allait le desservir. À force de rechercher une arme de plus en plus lourde et imposante, il en perdait bien plus encore en maniabilité. Le pari ne pouvait s’avérer payant face une adversaire aussi agile qu’elle. Elina en était convaincue. Tandis que les rires gras des pirates s’élevaient à nouveau, la Zoan venait de mettre au point sa contre attaque.

« Riez, pauvre gueux. », les railla-t-elle en pensée. « Votre désillusion n’en sera que plus brutale. »

Ainsi, elle attendit qu’ils chargent de nouveau et se tint prête. Le mastodonte, resté en retrait, fit de nouveau jouer ses muscles saillant et lança son boulet. Ses comparses bondirent de toutes parts sur la jeune femme, sûrs de leur victoire imminente. En un instant, la Zoan se déporta sur le côté pour esquiver le boulet lancé dans les airs. Une fraction de seconde plus tard, elle fusait déjà vers l’énorme pirate. La contre attaque était placée au pire moment possible pour l’impudent. Durant ce court laps de temps, à cause de la puissance de son lancer, tenter de contrôler son boulet pour le ramener à lui était proche de l’impossible. L’araignée fondit sur lui tel un oiseau de proie. L’homme écarquilla les yeux mais, contre toute attente, banda ses muscles au maximum et hurla de rage.

Un signal d’alarme vrilla dans la nuque de la Zoan. Instinctivement, elle plongea au sol. Elle vit avec horreur le boulet détourner sa course pour s’écraser là où elle se serait trouvée, si elle avait continué sa course. Néanmoins, dans cette manœuvre d’extrême urgence, l’homme avait dû ramener son arme sans tenir compte de ses alliés. Ainsi, trois autres pirates se retrouvèrent inconscients, projetés contre la roche ou le crane à moitié défoncé par l’énorme masse de métal. Elina se releva en souriant, attisant les flammes de la colère du pirate. Ce dernier lança son arme une nouvelle fois, sans prendre garde à la position de ses comparses, une fois encore. La protectrice de l’ile esquiva et d’autres compagnons du mastodonte furent également envoyés au tapis, dans une volée de cris de douleurs. L’homme pâlit en voyant Elina achever le dernier homme qui aurait pu l’aider à occire la jeune femme.


- Eh bien. Il ne reste plus que toi... et moi.


L’homme tiqua et, de rage, fit tournoyer son boulet de canon autour de lui à toute vitesse. Il chargea Elina mais, déjà, cette dernière s’était jetée en arrière pour éviter sa furie. Elle rebondit sur le mur, pirouetta au sol et ramassa une dague proche d’un corps sans vie. L’homme ne la lâchait pas et, devant ce revirement de tactique, l’araignée dût improviser. Son « Rankyaku » n’était pas encore assez puissant pour trancher l’acier, elle le savait pertinemment. Elle n’était pas encore assez rapide pour passer la garde du pirate avant que son boulet ne la percute, à cause de la force cinétique qu’il lui imprimait. Enfin l’homme avait vraisemblablement perdu tout contrôle, aussi était-il inutile de tenter une quelconque manipulation...

Elle n’avait plus le choix.

D’un bref coup d’œil, elle vit que ses deux alliés du jour s’efforçaient de mettre un terme à aux agissements du capitaine. Kanäe venait de lui trancher un genou et Asante Sana se ruait déjà sur lui. Peut être ne remarqueraient-ils rien si elle était assez rapide ! Le pirate ne lui laissa guère le temps de trouver un meilleur plan, il la piégea dans un recoin de la grotte et s’approcha en courant. Il beugla à nouveau et lança son boulet en un coup circulaire qui aurait été impossible à éviter pour un humain normal. Elina lança la dague à son encontre et, profitant de cette distraction, se transforma en Nephila en un instant. D’une femme svelte, elle était devenue une araignée de quelques centimètres à peine, cachée au milieu des gravats et des corps sans vie.

Le boulet fracassa la roche et envoya des éclats en tous sens. Le pirate, abasourdi, chercha le corps de la jeune femme de tous les côtés, en vain. Tandis qu’il semblait perdu, Elina reprit forme humaine en une fraction de seconde et se propulsa de toutes ses forces à son encontre. Le pauvre bougre ne la vit pas venir. D’une main experte, l’assassin lui broya la trachée à pleine vitesse. Le forban tomba à genou et cracha du sang, lutta pour trouver de l’air, puis finit par bleuir et s’écrouler dans une cacophonie de râles et de spasmes.

L’araignée reprenait son souffle. Elle n’aurait jamais pensé devoir se donner autant de peine pour cette bande-ci ! Après tout, elle avait déjà du affronter bien pire sur Yakoutie. Preuve en était, s’il lui en fallait une, qu’elle devait encore progresser et murir. Comme le calme s’abattait soudain dans la pièce, Elina se tourna vers ses deux alliés du jour. Eux aussi semblaient en avoir terminé.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Yakoutie Island
» Un Yéti à Yakoutie Island? [FB]
» GHOST ISLAND
» [Misty Moutain Island] Sauvetage en haute montagne. [Quête]
» The island: Motu Iti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Yakoutie Island-