Partagez | 
 

 Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Giuletta Vitti
Fatal Beauty
avatar
Messages : 47
Race : Humaine
Équipage : Dokugan No Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
78/100  (78/100)
Berrys: 296.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mar 29 Mar - 14:29







À Toto sur mon bidet !









Cris et boulets de canon, il n'y avait pas de meilleur spectacle pour un pirate. Le sang et les râles d'agonie couvraient le champ de bataille et un équipage avait suffi à mettre en déroute une armée de mercenaires bien entraînée. Ce n'était que partie remise, la véritable force de Wkiskey Peak n'avait pas été mise en place et il avait été judicieux de larguer les amarres avant même d'avoir déclenché la torpeur des dirigeants de ce pays. Un sourire diabolique s'était dessiné sur le visage de la cantatrice, elle avait trouvé la perle rare et ne comptait plus s'en séparer, trop avide pour perdre les choses qui avaient de la valeur. Elle n'avait cependant guère le temps de flâner, elle se trouvait en plein milieu des affrontements et devait profiter de la voie dégagée par la femme-poisson. Pragmatique, Giuletta aurait sans aucun doute prit ses jambes à son cou et laisser la créature se sacrifiait pour elle, mais quelque chose avait changé en elle depuis qu'elle avait rencontré ces jeunes gens. Son cœur se serrait à l'idée de partir ainsi, comme une voleuse, ce qu'elle était depuis sa déchéance dans les bas-fonds de la société.


« Jeune fille, recule. Et prépare notre sortie, je n'en aurai pas pour longtemps, mais tu dois bien appartenir à cet équipage, tu as la tête de l'emploi. »

Ô tristesse vindicative, cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas accordé d'importance à quiconque d'autre qu'elle-même. La fièvre de la camaraderie l'aurait-elle atteinte ? Ou peut-être était-ce simplement une solidarité féminine qui s'imposait à elle, l'obligeant à faire usage de ce pouvoir une dernière fois. Les cordes vocales chauffées et le vent lui frappant le dos, elle entonna quelques notes de la litanie la plus portante de son répertoire. Ajoutée à cela la force prenante du mistral, sa voix suave et charmeuse se propageait facilement dans les alentours, attisant l'attention et dressant la virilité indigente des poursuivants les plus proches. Elle suscitait un désir qui était impossible, elle était le fruit défendu et c'était cette fois-ci aux hommes de goûter à la douleur d'un pêché : Eve avait mangé une pomme, mais Adam se prendrait une poire. Soulevant sa sombre crinière, la chair se rigidifia et les cœurs excités se figèrent dans une pierre éternelle, vestige du passage de la maudite en ces lieux. Il ne lui était plus permis d'aimer et elle vouait une haine viscérale à l'encontre de la gente masculine : la cantatrice haïssait son destin et ne trouverait la paix que sous les feux d'un amour sincère et désintéressé. Même les macaques éprouvait de l'attirance à son encontre.

« Bon, maintenant que nous sommes tranquilles, nous devons partir. Tu penses pouvoir te mettre sur le ventre et glisser jusqu'au quai ? Ta peau visqueuse nous permettrait de glisser et de rejoindre rapidement votre navire. On n'a pas de temps à perdre, ils ne vont pas tarder à se réveiller et nous ne pourrons plus partir d'ici ! »

Désespérée était sans doute le meilleur qualificatif pour exprimer ce que ressentait la cantatrice à ce moment. Elle savait que l'organisation qui régnait sur l'île n'avait envoyé que du menu fretin et que l'heure des représailles ne tarderaient pas à sonner pour eux. Chaque seconde qui s'écoulait sur cette île les rapprochait un peu plus de leur trépas. Giuletta regardait fixement la belle et grande bleue, partageant la détermination qui l'habitait et son souhait de tous repartir en vie de cette galère.

Revenir en haut Aller en bas
Lily Bravery
Funny Bunny
avatar
Messages : 15
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
92/100  (92/100)
Berrys: 150.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mer 30 Mar - 23:46


PATATRAAAAAAS






En voletant laborieusement par-dessus les toits, en voyant passer les oies sauv… Les goélands, et autres piafs à mes côtés, j’aperçois donc mes camarades en contre-bas. A chacun sa petite réaction ! C’est trognon, mais la seule chose qui me brise le cœur est de voir notre cuisinier préféré se débattre avec un vigoureux bonhomme… Dans l’état où je suis, c’est clair que je vais devenir plus un poids qu’une aide, et il a l’air de bien se débrouiller. Une petite vois, vraiment toute petite mais sérieuse dans ma tête, me dit de continuer et de ne pas devenir un poids encore une fois en ce jour. On a déjà foutu la merde tout à l’heure, une fois c’est drôle, deux fois c’est pas comme les carottes ! Ca se mange pas sans faim, ca donne envie d’abandonner des carottes…. C’est fort quand même. Trop fort de carotte… Je chantonne pendant un court instant une chanson pour me donner la force d’avancer, et envoyer psychiquement une force carottesque à notre fétichiste de la porcelaine.

« Couleuuuuuur, carooooooootte…. Que j’aime ta couleuuuuuur, carooooooooootte…… »


Voilà qui devrait lui donner la force de dézinguer l’autre fane de carotte de malheur. Bonne chose de faite !

Un peu plus loin, je tombe sur une scène incroyable. Oui, oui, c’est fou tout ce qu’on peut apercevoir des toits ! Alors que j‘ai capté l’attention de ma fière amie bleutée, après un bref échange amical, voilà que j’aperçois une moue absolument géniale !

« Eh beh, Toto elle veut faire de la concurrence à ses cousines les magic-karp tiens ! »

Je commence avec un petit rire type « puehehe » en remarquant que tout cela résulte de la découverte de notre nouvelle membre par ma femme-poisson d’alliée PAF ! Le lapin. En même temps c’est normal, je regarde un truc et je continue de voleter laborieusement entre les toits sans bien regarder devant moi c’était juste évident que j’allais finir par me taper une cheminée hein. Donc BROLOM je viens m’étaler et me rattraper sur les tuiles, et retiens la leçon : quand on passe par les toits, toujours regarder devant si y’a pas un truc genre poteau, ou colonne voire encore d’autres machins contre lesquels on risque de stupidement se jeter. Nom d’une sainte carotte, va falloir que je m’entraine à sauter à nouveau, j’ai perdu ! Où est donc passer Lily, l’acrobate de malheur qui faisait chavirer tous les cœurs avec ses pirouettes ? Ca va pas du tout ca…

Ce qui me redonne le sourire, c’est notre petit panda courageux qui semble inspiré par mes sauts ! J’entends vite fait une chansonnette avant d’être trop éloignée de lui et la retient avant de la chantonner pendant le reste de mon trajet. Le tout en regardant à la dérobée, pour par reproduire mon erreur, comment pandi panda s’en sort. Je ne peux pas m’empêcher d’applaudir devant tant d’assurance de la part du rouquin ! Quel gaillard celui-là ! La taille ne dit rien sur la force, et le voir étaler ses adversaires me donne envie de boire de la liqueur de carottes. Les jolies et mignonnes victoires ca s’arrose… Comment ca, je cherche une excuse pour boire de l’alcool de carottes ? Non, non, vous fabulez.

J’arrive au bateau avant même Kain, comme quoi au final, je ne me suis pas trop mal débrouillé… Je reste quelques instants sur le pont, vérifiant que mes camarades arrivent les uns après les autres et prête à faire quelques bonds en aller retour pour les ramener in extremis, alors même que notre capitaine rugit pour annoncer le départ. Cela fait, je me retire sans demander mon reste du côté de chez Kraehe, comme une âme en peine, pleurnichant mes carottes perdues… Mes douces carottes…

« C’est comme si sans carottes, mes neurones fonctionnaient logiquement et normalement, ca ne peut pas être ainsi… Kraehe, j’ai besoin d’un remède à base de carotteuuuuuuh ! »

Un jour, j’en suis sûre, les carottes règneront sur le monde…




CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 864
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Dim 3 Avr - 16:35





Quitter l'île des chasseurs de prime ! Une Muse plutôt Méduse ?!



Dunlo Pillo, chasseur de prime


- On dirait que tu as du mal, pirate.

Se relevant après avoir été une nouvelle fois projeté, le cuisinier cracha un peu de sang suite à une mandale dont il se serait bien passé. L'homme en face de lui lui tapait sur les nerfs. Il essayait d'activer son Haki de l'armement mais sentait que quelque chose manquait. Il manquait de concentration. C'était comme pour le Haki de l'observation : il fallait qu'il soit pleinement concentré ou dans un moment de stress intense pour parvenir à l'utiliser. En l'occurrence, savoir qu'il pouvait avoir recours à cela pour vaincre l'adversaire l'apaisait, l'empêchant de se sentir pressé par le combat. D'un autre côté, il ne parvenait pas à suffisamment se poser pour activer de lui même sa capacité; étant la cible d'assauts incessants. Dunlo Pillo ne rigolait décidément pas. En ce qui concernait l'arme qu'il venait de se procurer, Heziel ne voulait pas l'utiliser. Il ne savait pas la faire fonctionner correctement et n'avait aucunement envie de rendre la situation pire qu'elle ne l'était déjà. L'afro, lui, était à l'aise. S'approchant de notre forban avec placidité, il reprit la parole.

- Très bien, je vais te l'expliquer avant de te mettre hors d'état de nuire. Je suis un maudit du maku maku no mi. J'ai mangé le fruit des oreillers et je suis désormais un homme oreiller... tes coups sont sans effets.

Le Coffe ne se formalisa pas réellement de cette découverte : il avait plus ou moins déduit que son adversaire était un maudit dès le départ. C'était ce qui lui semblait le plus probable, vis-à-vis de cette étrange sensation qu'il avait ressentie. Cette impression que quelque chose clochait avec cet homme depuis le commencement de leur joute. Le chasseur de prime lui semblait bien trop moelleux à certains endroits... rétrospectivement, ses dires précédents venaient appuyer la révélation. Néanmoins, c'était une excellente nouvelle, au final. Cela signifiait que le second avait une réelle chance de vaincre son ennemi. Il profita de ce répit que lui offrait son ennemi par inadvertance pour se concentrer. Oui... comme ça. Laisser la sensation couler dans ses veines, parcourir ses nerfs, embraser ses muscles. La chaleur. La chaleur était le premier souvenir qu'il avait de son Haki de l'armement. Si l'éveil de son observation était une véritable plaie, lui provoquant toujours des douleurs gênantes et dont il se passerait avec joie, celui de son armement avait été en douceur. Une simple chaleur.

- Si tu aimes te prendre une raclée, je peux continuer à te frapper. Mais te rendre serait plus judicieux.

Sur ces mots, il se figea et laissa quelques secondes au cuisinier pour se préparer à affronter le destin qui lui paraissait le plus adéquat. Grave erreur. Le Coffe se releva dans un soupir avant de se remettre en garde. Il était hors de question pour lui de se rendre. Certes, il avait été surpris par les capacités de Dunlo Pillo, certes il avait pris quelques coups dans la figure à cause de cela, mais en aucun cas il n'allait baisser les bras face à lui. Il avait connu pire et il comptait bien le lui faire savoir. Devant sa résolution, l'afro sembla plisser les yeux derrière ses lunettes de soleil en grommelant. Ces pirates, décidément... ils n'étaient pas capable de juste laisser tomber l'affaire, n'est-ce pas ?

- Pillow Revolver !

De son torse fut projeté un oreiller, directement. Choqué par la vitesse du projectile, le cuistancier eut juste le temps de s'effacer sur sa gauche, laissant la balle molletonneuse passer à quelques centimètres de son visage avant d'aller éclater une vitre en provoquant un poil de boucan derrière. Hey, c'était un canon à coussins ou quoi ? Pas possible, sérieux. Il avait son lot de gens bizarres, là. L'autre recommença et Heziel répliqua avec un barometer. Les deux attaques s'arrêtèrent mutuellement alors que le coussin éclatait en plein vol sous la pression appliquée des deux côtés. La joute à distance continua quelques instants... quelques instants durant lesquels le second de l'équipage utilisa sa volonté et sa concentration pour enfin réussir à activer sa couleur de l'armement. Il était désormais prêt à foutre une rouste mémorable à son vis à vis et ne comptait clairement pas s'en priver.


Il était l'heure pour lui d'essayer une nouvelle technique. Supposée améliorer grandement ses mouvements, il n'était pas encore certain de la contrôler, tout comme il avait eu du mal à maitriser son Sky Walk avant de devenir parfaitement à l'aise avec cette nouvelle façon de se déplacer. En l'occurrence, le but était d'être rapide... tellement rapide que personne ne le verrait. D'un côté, il était content que plus personne ne soit là pour voir cette démonstration. De un, car il pouvait tout aussi bien se viander comme un sac. De deux, car il aimait garder quelques atouts dans sa manche... après tout, la surprise était un droit qu'il réservait aussi bien à ses ennemis qu'à ses alliés !

- Blink !

Il disparut au moment où l'oreiller meurtrier allait heurter sa tête, ce qui lui aurait sans doute valu un bon nez cassé, si ce n'était des cervicales en vrac. Choqué, le chasseur de prime n'eut pas réellement le temps de poser la question : où était passé le cuisinier ? Il n'y avait plus qu'un nuage de poussière là où il se tenait une seconde plus tôt. Dans un bruissement, il vit réapparaître un Heziel en train de glisser sur le sol, pas vraiment à l'aise avec la stabilité de son aptitude... mais ça restait un forban qui allait en profiter pour, au passage, lui asséner un sale coup. Bah, qu'il vienne ! Avec son corps, il n'avait rien à craindre des simples coups de poing de ce...

- GARH !

Dans un vol plané, il s'enfonça dans un porche avant de glisser sur plusieurs mètres dans la rue. Un filet de sang aux lèvres, l'homme oreiller n'en croyait pas ses yeux : il venait d'être repoussé, lui ! Pourtant, la douleur dans son abdomen était bien réelle. Il avait subit un coup. Pour sa part, le cuisinier se réceptionna finalement aussi bien que possible avant de souffler, visiblement déstabilisé par son propre essai. Il se figea quelques secondes comme si il réfléchissait. Le prochain Blink devait être meilleur que ça. Etant donné qu'il n'arrivait pas encore à contrôler son point d'arrivée, il était réapparu plus tôt. Trop tôt. Non seulement n'avait-il pas pu porter le coup prévu... mais en plus, son adversaire savait désormais que son invulnérabilité était vide de sens et d'application. Il ne se laisserait pas avoir une deuxième fois et à ce moment, c'est le cuisinier qui en paierait les frais. De son côté, le local était de retour sur pieds, bien que foncièrement amoché par ce qu'il venait de subir.

- Qu'est-ce que... comment as-tu pu... rah, peu importe ! Pillow...

Il se prépara à relancer l'offensive. C'était l'occasion du cuisinier ! Il maîtrisa sa respiration, puis effectua le mouvement. De nombreux mouvements de pieds, pour être exact. Il sentit l'air défiler sur sa peau, comme si il était une balle de fusil. Il sentit son champ de vision qui rétrécissait de façon dantesque alors que pendant l'espace d'un instant, il atteignait une vélocité telle que personne aux alentours n'aurait pu l'apercevoir. Timing. Il devait être dans le bon timing ! Se faisant violence pour maîtriser son mouvement, il réapparut dans un bruit singulier droit devant la figure de son adversaire, poing vers l'arrière. Il le tenait !

- Aperitif !

Son poing s'enfonça rapidement dans la figure du chasseur de prime, brisant ses lunettes de soleil au passage. Celui-ci, aussi bien pris de cours que sonné, pencha vers l'arrière en laissant une ouverture parfaite au cuisinier pour poursuivre son enchaînement.

- Entree !

Son pied vint s'enfoncer dans la colonne vertébrale de Dunlo alors qu'il pencha en arrière, le redressant dans un coup puissant qui dégagea un mouvement d'air aux alentours. Le chasseur de prime toussa douloureusement alors que sa respiration était coupée.

- Main course !

Dans un geste rotatif, Heziel vint saper les appuis de l'homme qu'il affrontait. Ce dernier se mit donc à tourner rapidement sur lui même au dessus du sol, l'espace d'un instant, alors que la jambe encore en plein mouvement du Coffe venait rencontrer son estomac après un petit tour gratuit. La frappe fut terrible et le corps du maudit s'envola dans les airs alors que le chapeau de paille, vindicatif, sautait à sa suite pour rattraper sa hauteur.

- DESSERT !

Le poing droit du maître-coq s'enfonça sans appel dans le thorax du Pillo qui était déjà en train de perdre connaissance. Il avait été complètement dépassé par le mouvement rapide du second de l'équipage du borgne, ainsi que par son Haki. Pour sa part, Heziel varia son utilisation habituelle de la technique. Au lieu de rabattre son adversaire au sol d'un coup de poing, il le fit d'un coup de pied : cela le propulsa dans les airs où il pu entamer un sky walk stationnaire tandis qu'en contrebas, le chasseur de prime s'écrasait dans la rue avec violence, formant un petit cratère dans lequel il gisait désormais sans le moindre risque de se relever. Le temps d'un regard, puis le pirate au chapeau entreprit de rejoindre le navire à l'aide de sa capacité à marcher dans les airs. Il était temps de quitter cette île et de partir vers d'autres horizons !



_________________




Revenir en haut Aller en bas
Toto
Calamity Toto
avatar
Messages : 90
Race : Femme Poisson ✦ Type hippocampe bleu.

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
74/100  (74/100)
Berrys: 4.879.500 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mar 5 Avr - 0:59


Pris au piège !

ft. Dokugan


« Grand Line voie n°1 - Whiskey Peak - An 1505 »
Tandis qu'un léger rictus, promesse de mille torture pour avoir osé lever la main sur une jeune femme d'une telle beauté alors qu'ils étaient si laid, étirait les lèvres de la jeune femme-poisson, elle pointa ses adversaires de sa lame imposante.
Ces derniers eurent alors un mouvement de recul, peu certain de l'attitude à adopter face à cette arme impressionnante et sa propriétaire surgie des méandres de leur cité.

Toutefois, avant même qu'elle n'ait pu amorcer le moindre mouvement, une voix mélodieuse interpela avec autorité Totohime. Écarquillant les yeux de surprise, tant face à la prestance qui avait émané de sa personne, que parce que celle qu'elle avait confondu avec une demoiselle en détresse était en réalité bien plus maîtresse de la situation qu'elle ne le pensait, la bleuté se retourna vers cette dernière.
Buvant ses paroles, elle ne réagit cependant pas d'un iota, se contentant de suivre de son regard incrédule les mouvements gracieux de cette inconnue tombée des cieux.

Ce fut alors qu'un événement étrange se produisit, une douce mélodie s'éleva dans les airs, prenant comme base la gorge fine de la belle plante, qui décidément cachait bien son jeu... Quel coffre ! Son chant avait la puissance nécessaire pour envahir les alentours et peut-être même plus encore. Aucune fausse note ne fut prononcée et soudain...
L'ensemble des hommes qui avaient tenté un peu plus tôt de poser leur mains crasseuses sur sa peau d’albâtre se retrouvèrent changé en pierre.

L'inconnue se tourna vers notre bretteuse après avoir accompli son œuvre, lui addressant de nouveau quelques mots emplis d'autorité.
La jeune femme-poisson resta interdite pendant un moment, la bouche légérement entreouverte. Une part de sa conscience tentait désespéramment de faire entrer dans sa petite caboche de poiscaille trop romantique pour son propre bien que les dernières paroles de la belle brune n'avait rien de flatteur. Non, elle n'avait pas la peau gluante ! Et non, elle ne pouvait assurément pas glisser jusqu'au navire !
En d'autres circonstance, jamais l'ancienne chef de garde n'aurait laisser passer de tels propos à son sujet... Effectivement, suite aux discriminations que subissait leur peuple, depuis maintenant de trop nombreuses années, nombres d'Hommes-Poissons avaient développé une fierté exacerbée concernant leur race. Même si elle restait globalement assez modérée dans ses propos et n'affectionnait pas du tout l'idée de maltraiter des humains pour se venger des traitements qui leur était infligés, la bleuté était de ceux-là. Or ce qui venait d'être dit à son égard aurait très bien pu s'apparenter à une forme de racisme...

Malheureusement, pour cette part, l'esprit de Totohime était actuellement bien trop occupé à admirer le ton impérial dont l'inconnue avait usé de nouveau pour s'offusquer du sens de sa phrase. Oui ! Avouons-le, la bretteuse avait peut-être un léger, très léger, faible pour tout ce qui avait trait à la royauté. Son admiration pour la princesse Meihime ne venait après tout pas de nul part... Et en tant que noble elle-même, la jeune femme-poisson ne pouvait être qu'encore plus sensible à ce genre de comportement. Surtout après avoir passer plusieurs mois en mer à côtoyer des marins mal famés parfumés aux doux relents de transpiration ! Et le spectacle auquel elle venait d'assister n'aidait pas non plus des masses...

▬ Hein ?

Totohime eut presque honte de sa propre voix après avoir entendu celle de son interlocutrice, d'autant plus que le niveau de son intervention n'était pas des plus flatteur. Clignant des yeux, elle fixa la brunette quelques secondes avant de réaliser le sujet principal de sa tirade.

▬ Oh ! Oui ! Partir !

Comme pour confirmer qu'elle avait bien mit le doigt sur le nœud du problème, des coups de feux retentirent dans le lointain. Ils étaient sur une île qui leur était clairement hostile ! Mieux valait en effet partir tant que cela leur était encore possible...
Jaugeant d'un coup d’œil expert la distance à laquelle se trouvaient leurs poursuivants ainsi que celle de la caravelle pirate décorée des couleurs du Borgne. Parfait, il était encore largement possible de faire faut bon à leurs indésirables prétendants ! A condition de courir vite...

Les pupilles pourpres dévisagèrent de haut en bas la silhouette élancée de la jeune femme bénie des dieux avant que Toto ne hausse des épaules. Elle ignorait tout d'elle, mais une femme aussi noble ne pouvait être quelqu'un de mauvais ! Qui plus est, son capitaine semblait déjà en chemin pour l'accompagner jusqu'au Youthful Demon... Et si Kain avait décidé qu'il s'agissait d'une demoiselle en détresse, alors elle respecterait les volonté de ce dernier. Le pirate était peut-être un idiot à ses heures, mais il avait le chic pour repérer les gens qui avaient bon coeur !

▬ Mademoiselle si vous le permettez.

Echo à ses années passées aux côtés de la princesse de l'île des Hommes-Poissons, la bleuté s'inclina légèrement tout en prononçant ces mots. Puis, comme prise d'un élan, la jeune femme-poisson souleva avec révérence la belle inconnue, la portant tel un preux chevalier aurait porté sa dulcinée.
Habituellement, Toto aurait préféré jouer le rôle de la susnommée, néanmoins, cette beauté sortie d'on ne sait où réveillait en elle la gardienne qu'elle avait été pour Meihime. Inutile de dire qu'elle ne réserverait un tel traitement à personne d'autre...

Prenant une grande inspiration, elle détala alors le plus rapidement possible en direction du bateau dans une scène qui serait sans doute à marquer dans les annales !


code by ORICYA.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Pris au piège [Privé]
» Pris au piège {Annya}
» Pris au piège
» [Fiche d'île] Whiskey Peak
» Votre pseudo est déjà pris?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 1 :: Whiskey Peak-