Partagez | 
 

 Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 625
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mer 27 Jan - 9:35


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



L'océan de tous les périples… L'équipage avait eu une entrée mémorable en la matière où chacun s'était fait tabassé avec une main d'expert. Ils avaient eu une sacrée chance d'être tombé sur un ami. Que se serait-il passé si le shichibukai leur était complètement hostile ? Désormais, le capitaine des Dokugans vivait avec cette crainte. Il ne souhaitait plus qu'un tel scénario catastrophe puisse arriver. C'était pour cela qu'il avait décidé de se remettre à l'entraînement.

Il était sur le pont, en cette belle matinée. Il était en train d'effectuer des pompes debout. Son corps marqué suait à sous les rayons matinaux du soleil. Le rongeur était placé devant lui avec un petit chronomètre et donnait le rythme. L'équipage avait plus plus ou moins récupéré de sa défaite cuisante. Tous étaient sur pied. Même Loyal qui avait été un grand malchanceux, avait pu reprendre du service. Il était actuellement dans la cale. Il s'était sculpté des petites figurines de bois à l'effigie de l'équipage. Pratiquant des sortilèges vaudous, force était de constater que ces derniers n'étaient pas réellement efficace à son grand désarroi.

Là, le borgne venait de terminer sa séance d'échauffement matinal. Alors qu'il était en train de se désaltérer, il fut interrompu par une annonce chaleureuse.

Jaimy: Terre en vue !

Le pirate attrapa alors sa longue vue qui l'accompagnait désormais tous les jours. Une fois dépliée, il l'a porta à son œil afin de scruter l'horizon. Il reconnut la terre ferme. Leur périple avait été bien plus long que prévu, car Lily n'était vraisemblablement pas capable de suivre correctement la direction que lui indiquait le Log Pose. Ceci dit, son instinct leur avait permis d'éviter les caprices de cet océan.

L'île qu'ils approchaient avait une forme particulière. Kain ne pouvait pas s'empêcher de sautiller à l'idée de découvrir cette nouvelle île. Elle ressemblait à un cactus géant ce qui la rendait encore plus drôle. Il ne se préoccupait pas de telles questions comme « le climat » ou la population locale. Une telle île ne présageait qu'une forte dose d'aventures et c'était le pied. Le navire pénétra dans le delta de l'île sans aucune difficulté. Il n'y avait pas vraiment de surveillances, à tel point que Nescafé se demanda s'il ne s'agissait pas là d'une île fantôme. Le capitaine était en train de danser sur le pont du navire. Son animal lui, regarda de plus près cette fameuse cactus island à l'aide de ses jumelles. Il vit alors que les épines étaient en réalité des pierres tombales. Abaissant ses jumelles, il ne souriait pas. Quelque chose clochait avec cette île et il le savait. Elle était bien trop calme. De plus, ces pierres tombales avaient été plantées, des gens habitaient donc ici. Il préféra avertir son idiot de chef.

Nescafé: Il va falloir être prudent… Cet endroit ne me dit rien qui vaille.

Kain: Cet endroit est vraiment... dangereux ?

Lorsque le visage du borgne se retourna en direction de Nescafé, il était en train de baver et ses yeux s'étaient transformés en de brillantes étoiles.

Nescafé: Il a encore plus envie d'y aller !

Quelques minutes suffirent pour que les amarres soient larguées dans un port peuplé. Les gens étaient tous armés et ils accueillirent l'équipage avec de grands sourires. On aurait presque pu croire qu'ils étaient attendus. Ils s'approchèrent et félicitèrent les Dokugans pour avoir été capable d'atteindre la première île de Grand Line. Naïf comme à son habitude, le borgne se prit immédiatement d'amitié avec ces personnes-là. Loyal restait pour garder le navire, n'étant pas intéressé par ces personnes de tailles démesurées, il préférait parfaire ses capacités vaudous. Il en allait de même pour Lily qui devait probablement compter et protéger au mieux ses carottes. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Heziel et Toto décidèrent de ne pas se joindre à Kain. Ils souhaitaient partir tous deux de leur côté. Finalement, la seule personne adulte qui souhaita faire de plus amples connaissances avec la populace locale fut Jaimy. Ce rockeur qui n'avait habituellement qu'un succès relatif, fut entouré de nombreuses demoiselles toutes plus mignonnes les unes que les autres. Jaimy le savait, il allait pouvoir se déchaîner.

Pour des raisons que Kain ne comprenait pas, Pumori fut assigné à la garde du borgne afin que ce dernier « ne cause pas trop d'ennuis à ces braves gens ». Pendant ce speech, on pouvait voir le forban être en train de grommeler à voix basse. Un « tu as dit quelque chose ? » le rappela à l'ordre. C'était ainsi que les quatre comparses, en comptant Nescafé qui était dans les cheveux de son maître, décidèrent de suivre un petit homme à moustache qui se proposa pour leur faire une visite guidée de la ville.


@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 307
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
19/250  (19/250)
Berrys: 28.793.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Jeu 28 Jan - 16:37






Pris au piège !


Whiskey Peak, une île bien sympa !



Nous étions en mer depuis quelque temps déjà, après l’affrontement au Cap des Jumeaux. Cette rencontre, c’est un peu ce que je qualifierais de "massacre préventif ". Je savais bien qu’il y avait des gens puissants sur Grand Line, mais je ne pensais pas en rencontrer un aussi rapidement. Et pas de ce calibre ! Moi qui voulais prouver mon utilité à l’équipage, je n’ai été qu’une source de tracas par la suite... Le reste de l’équipage n’avait eu que très peu de temps pour se remettre de l’épisode de Logue Town, nous n’étions pas au sommet de notre forme. Mais ça, c’est que des excuses…

Nous avions été vaincus. Notre aventure se serait terminée s’il s’agissait d’un adversaire qui désirait vraiment notre mort…

Après la confrontation avec le shichibukai, j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir. J’ai toujours pensé que j’étais à la hauteur de tous les problèmes, que je pouvais toujours être utile malgré mon âge. Mais ce n’était pas le cas, j’avais tort… Et pourtant, c’était presque motivant. Nous avions une raison de nous améliorer ! Si nous ne vivions pas d’aventures qui nous obligent à nous surpasser, on ne peut pas progresser ! C’était peut-être pour cette raison que j’avais aussi hâte de quitter mon île natale pour parcourir les mers ? Pour me donner une raison de m’améliorer et de progresser ? Dans tous les cas, nous étions chanceux : le navire n’avait pas coulé, nous étions tous encore vivants et notre aventure se poursuivait !

Bien que ce ne fût pas grand-chose, je redoublais d’efforts dans mon travail. Il faut dire que de s’occuper d’un bateau aussi grand, c’était quand même bien pour conserver la forme ! De plus, quand on avait besoin de moi, personne n’hésitait pour demander ma présence ! Et ça, ça me fait plaisir ! Bien que ce soit surtout pour l’aide en cuisine ou pour les " tests " de Loyal. Il a même fait des figurines à l’image de l’équipage ! Par contre, je n’ai pas compris l’intérêt de planter des aiguilles dans ma figurine. Je ne sais pas ce que j’ai fait de mal, mais il semblait encore plus de mauvaise humeur quand je ne réagissais pas. Peu importe ce qu’il entendait par ça…

Puis, lors d’un beau matin, une agréable nouvelle a été énoncée : nous approchions d’une île ! Je courrais rapidement sur le navire, passant devant chaque porte en répétant le message avec enthousiasme ! Bien qu’ils aient probablement tous entendu Jaymi dire la nouvelle, on n’était jamais assez prudent ! Je retournais sur le pont, regardant de plus près cette île. C’est marrant, on dirait les petits sacs dans lesquelles on plante des aiguilles ! C’était une plante ? C’était une construction ? Non, c’était une île !

–Je ne sais pas ce qu’est cette chose, mais je suis sûr qu’elle a moins d’aiguilles sur elle que sur ma figurine !

Et attention ! Une fois arrivé, c’était presque la fête ! Ils accueillaient les pirates à bras ouverts ? Ils étaient vraiment contents de nous voir ! Et ils connaissaient le nom de notre équipage ! Si j’étais paranoïaque, je pourrais presque penser qu’ils nous attendaient ! C’était vraiment une idée idiote que j’avais là ! C’était des gens sympathiques, c’est tout ! Avant de partir explorer l’île, Heziel me tira par une de mes bretelles en me confiant une mission : je devais tout faire pour que Kain ne cause pas d’ennuis à la population. Je donnais mon accord, mais je ne comprenais pas comment notre capitaine pouvait causer des ennuis ici. Enfin, c’est vrai que lorsqu’il entendait la mention de nourriture, il pouvait devenir impulsif, mais rien de bien méchant ! Sinon, Loyal m’avait donné un bon conseil si quelque chose se passait mal : si quelque chose cloche, c’est la faute de Kain.

Et comme tout le reste de l’équipage me le répète sans cesse, il doit y avoir un fondement de vérité quelque part…

Nous n’étions que quatre pour le voyage guidé : le capitaine, le musicien, le mousse et le Nescafé. Bien rapidement, Jaymi a obtenu une réputation monstre et fut rapidement encerclé par des admiratrices. Je rigolais doucement : attendez d’entendre ses chansons ! Il sera encore plus populaire ! Je regardais autour de nous, alors que nous visitions l’endroit. Il faut dire que je n’étais pas vraiment intéressé par ce que le mec à moustache nous disait. Normalement, je préfère découvrir une ville par mes propres moyens. Mais j’avais ma mission ! Dans l’absence d’Heziel ou de tout autre adulte responsable dans le groupe, c’est moi qui m’assurais que tout se passe bien !

Pourquoi est-ce que Jaymi et Kain ont éternué tout d’un coup ?




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Giuletta Vitti
Fatal Beauty
avatar
Messages : 47
Race : Humaine
Équipage : Dokugan No Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
78/100  (78/100)
Berrys: 296.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Dim 31 Jan - 16:58







Il n'y a pas de Renaissance sans cendres !









Une chimérique chanson retentissait dans les limbes du modeste établissement. Une succube enveloppée dans une robe sulfureuse attisait les passions d'un public en quête d'une bavure sexuelle inopinée dont la diva serait l'héroïne. Le pourpre de ses lèvres se confondait à la noirceur de son regard, elle envoûtait son auditoire comme une sirène séduisait les marins en pleine mer : elle était pour ainsi dire l'une de ces créatures mythiques qui, à défaut de se pourvoir d'une force colossale, utilisait leurs charmes subsidiaires pour percer le cœur de ces bêtes assoiffées des plaisirs de la vie. Que faisait-elle dans ce tripot de chasseurs de prime ? Elle-même ne saurait le dire, tout ce qu'elle savait, c'était qu'ils étaient friands de ses représentations et qu'il la payait grassement sans qu'elle n'ait encore besoin de vendre son corps. Son opulente chevelure descendait jusqu'au creux de sa poitrine alléchante, il suffisait de suivre le regard de ces mercenaires pour comprendre ce qui dressait leur sexualité indigente. Une certaine carence en partenaire féminine provoquait des remous immuables quand une créature du sexe opposée, qui plus est aussi magnifique que la déesse de l'amour, leur faisait face. Un seul clin d’œil aurait suffit à rompre cette intenable pulsion, hélas pour eux, la jeune femme était perfide et son numéro de charme perdait de son attrait si elle levait son sortilège sans avoir pu jouir du ridicule de ces porcs avinés.

Toutes les bonnes choses avaient cependant une fin. Ce repère luxueux ne s'entretenait pas tout seul et la principale source de revenus de Renaissance était la chasse des pirates primés. De nombreux marins naïfs et impétueux faisaient halte sur l'île et ils se faisaient un malin plaisir de les revendre aux pontifes de la Marine, tout en ayant la main mise sur leurs cargaisons parfois opulentes. Cela faisait bientôt deux semaines que la jeune femme était là : cette organisation était rodée et bien que l'orgie était une façon de se garantir l'attache de pareilles troupes bon marché, quand la vigie apercevait un navire pirate, les lumières tamisées se fondaient dans l'éclat aveuglant du soleil. Après que furent tirés les rideaux qui plongeaient la salle de spectacle dans cette ambiance charnelle, les mercenaires coururent prendre des armes et recevoir un bon sceau d'eau bien fraîche pour réveiller leurs sens et faire baisser cette palpable tension qui les tenait ivre mort dans la gueule du diable. Ils leur faillirent à peine quelques minutes pour déguerpir de ce tripot et prendre les armes, à croire qu'aussi bêtes que leurs congénères macaques, ils ne savaient que boire et se battre.

Enfin, la jeune femme avait pris pour habitude d'épier leurs saintes croisades pour entretenir leur vie décadente et corrompue. Après tout, qu'était une diva lorsque tout ses spectateurs partaient à la chasse et l'abandonnait, comme si elle ne représentait guère plus qu'une tentation passionnelle qui aiguisait les pulsions et les sentiments. En réalité, depuis son arrivée sur cette île, la jeune femme n'avait jamais eu d'autres désirs que celui de s'échapper de cette antre libidineuse et attendait désespéramment l'équipage de pirates qui saurait la protéger. Aujourd'hui n'était pas comme tous les autres jours, une fine odeur acre et amère flottait dans l'air : c'était celui du sang et de la défaite. Giuletta espérait sans relâche que ces marins étaient ces héros venus de loin pour la chercher, tel le roi d'Ithaque terrassant des armées entières pour retrouver l'amour véritable de sa vie, la douce Pénélope dont le charme avait selon les légendes mis à ses pieds cent quatorze prétendants. Elle s'était refusée à rejoindre tant d'équipages décimés, celui-là ne pouvait tout bonnement pas être le mauvais : s'il lui semblait nécessaire d'agir, la cantatrice n'hésiterait sans aucun doute à leur prêter main forte.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Bravery
Funny Bunny
avatar
Messages : 15
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
92/100  (92/100)
Berrys: 150.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Dim 31 Jan - 21:21


PATATRAAAAAAS






« La lala la lala la lala la lala la lalaaaaa Suki yuki magi-magic !... »

Cette chanson est entrainante, je suis sûre, oui absolument sûre que c’est ce qui fait avancer ce bateau avec autant d’ardeur ! Ca vaut bien huit ou neuf …. Neuf mille carottes. Oui, c’est tout à fait certain. La journée me plait définitivement ! Rien que ce récent rêve que j’ai fait, où je tombais dans un trou de lapin rempli de mille et une carottes en or, me met en une joie entière chaque fois que j’y pense. Si ca se trouve, c’est un rêve prémonitoire ? Oh oui ! Un rêve prémonitoire… Nous allons trouver un trésor en carottes d’or enfoui dans un profond donjon hanté par de mignons lapins tous doux sur l’île sur laquelle nous allons arriver. Tout ca grâce à cette musique carottesque. Voilà qui annonce de bonnes choses ! Je sautille d’impatience, quand enfin… Jaymi annonce terre en vue ! Ca alors, je suis donc aussi douée que ca ! Le saint esprit des carottes doit vriament être avec moi, nous avons réussi ! J’abandonne discrètement la barre, le temps de faire un bon pour m’élever et apercevoir notre bien aimée terre fertile… La forme est tout à fait bizarre…. Je redescends avec douceur à la barre et plonge dans un néant de réflexions.

« J’ai… J’ai déjà vu cette forme quelque part…. Oui, c’est une forme qui m’est totalement familière, mais pourquoi ? »

Au fur et à mesure que nous approchons de l’île la lumière commence à s’insinuer dans mon esprit. Cette fois, c’est certain, j’ai la réponse au bout de ma langue. Alors mes yeux s’exorbitent, et mes mains se resserrent à la barre.

« Nom d’un saint radis orange…. Cette île ressemble de loin à mon PATATRAS !!!!! »

Des frissons parcourent mon échine, et j’ai des sueurs froides. Tout prend alors un sens…

« Le rêve prémonitoire… Le terrier de lapin… Les carottes en or… Un trésor caché… Cette île qui ressemble à mon jeu… Tout est lié, oui…. TOUT EST LIÉ ! »

La bave pointe au coin de mes lèvres. La perspective de trésors brillants et de carottes appétissantes me ravit, et les frissons me parcourent, ma tête semble vibrer à la fréquence d’une quête merveilleuse et de…. WOUPS ! Bon, on est arrivés. Faut arrêter de rêver, et partir à la conquête du trésor des mille et unes carottes. Mais avant ca… Direction ma réserve secrète de carottes. J’ouvre un sac qui ne paye pas de mine au fin fond du garde manger, et commence à caresser les doux légumes oranges…

« Ne vous en faites pas, mes petites chéries… Bientôt, je vais vous rapporter des copines… Beaucoup, beaucoup de petites copines…. Tehehehehheehhehehehehehe… »

Je referme le sac et me dirige vers … Euh… Je crois que je suis comme qui dirait en retard. Mais comment j’aurais pu partir sans dire au revoir à mes protégées ? Je regarde dans ma main où l’une d’elles se trouve… Je la porte alors à ma bouche, l’engloutissant comme un seul lapin que je suis. Regardant au loin mes camarades qui se sont déjà avancés sur l’île, je tente une série de bonds pour les rattraper, prenant le temps de décocher des sourires et des clins d’oeils à des garçons qui regarderaient mon passage. Qu’ils sont aimables les gens d’ici ! Ils ont l’air adorables… Tant qu’ils ne trouvent pas mon trésor tout ira bien. Je tiens à ma dose journalière de bêta carotène ! Et sympathiques ou pas, s’ils veulent m’arracher mon bien, je leur enfoncerais dans la gorge. Qu’ils osent donc, ces bougres, qu’ils osent ! Ah oui non… Par où ils sont passés les autres ? Ah !

Par chance notre capitaine dépasse le commun des mortels en taille, et en un dernier bond je rejoins le petit groupe discrètement, l’air de rien… Bon, peut-être pas aussi discrètement que ca vu le regard de certaines personnes alentours, mais on va dire que c’est difficile de rester insensible au charme lapinesque ! Je me penche à l’oreille du petit et lui glisse :

« Je sens que cette île nous cache de bien heureuses surprises ! Soyons sages, si ca se trouve on pourrait même trouver un trésor voir encore mieux, des carottes !... »

Je me redresse alors, captivée enfin par les lieux qui ne cessent de me donner la chair de poule… Patatras, ma tendre île de patatras, me voilà !!!!



CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 625
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Jeu 4 Fév - 20:15


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !




~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le capitaine passa son doigt sous son nez afin de récupérer le filet de morve qui était en train de pendouiller. Il venait d'éternuer avec une force démesurée. Nescafé lui tendit un mouchoir pour qu'il puisse s'essuyer convenablement, ce qu'il fit. La visite de la ville était ponctuée de nombreux arrêts. Kain se fit rapidement remarqué. Quelques personnes vinrent à lui avec quelques présents entre leurs mains. C'était principalement de la nourriture ! Et pas n'importe laquelle, il s'agissait-là de mets qui étaient pour la plupart constitués essentiellement de viande ! À croire que la populace savait exactement ce qu'appréciait le capitaine.

Nescafé renifla rapidement la viande pour voir si elle n'était pas piégée. On n'était jamais trop prudent. Il croisa alors les bras et réfléchis quelques instants. Pointant un doigt en l'air il annonça son verdict à son maître.

Nescafé : Bon… cette viande n'est pas empoisonnée… Kain tu peux… ~ il se retourna et remarqua un pirate qui était en train de dévorer sans retenue toute la pitance ~ Oy tu m'as même pas attendu teme !

Le rongeur était énervé. Que ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit de charmante demoiselle cosplayée avec seulement quelques bandes de tissus pour camoufler les parties généreuses et intimes. Elles avaient au creux de leurs mains quelques graines de tournesols. Il disparut subitement de l'épaule du borgne pour pouvoir se retrouver auprès de ces charmantes personnes.

Jaimy quant à lui était entouré d'une petite troupe qui n'arrêtait pas de siffler et de demander au musicien de faire de nouveaux solos délirants. C'était avec un sourire au coin de sa lèvre qu'il utilisa au mieux le vibrato de sa chère guitare électrique. Le petit moustachu qui les accompagnait depuis le début ne pu s'empêcher d'applaudir à la vue d'un tel spectacle !

Nescafé qui était désormais en train de faire du trampoline sur les sublimes montagnes de bonheur annonça à son capitaine tout heureux qu'il était.

Nescafé: Ces gens ont vraiment le sens de l'hospitalité !

Kain: Cha tu l'as dit!

Le petit moustachu se racla alors la gorge avant de se pencher modestement, prenant la peine de tenir son chapeau melon afin que ce dernier ne tombasse sur le sol poussiéreux.

Petit moustachu:[b] Si vous voulez bien me suivre messieurs dames, nous vous avons concocté un spectacle de toute beauté...

[b]L
e groupe se déplaça sans opposer la moindre résistance. Kain, Nescafé et également Jaimy ne remarquèrent pas toutes ces autres personnes qui surveillaient de loin le petit groupe. Ils étaient pourtant tous armés jusqu'aux dents et ils auraient dû s'inquiéter davantage de leur situation actuelle.

Ils arrivèrent après seulement quelques minutes de marche aux portes d'un grand bâtiment. L'homme moustachu leur demanda de bien vouloir attendre quelques instants. Il pénétra en premier à l'intérieur et on pu entendre sa voix raisonner « est-ce prêt ? ». Il sortit alors sa tête quelques instants plus tard, puis poussa la porte, l'ouvrant en grand.

Petit moustachu: Si vous pouviez vous permettre..

Kain fut le premier à rentrer et il fut rapidement suivi par le reste du groupe. Un cortège entier d'admirateurs en tout genre pénétrèrent la salle. Leur guide enclencha alors la lumière de la pièce et illumina ce qui n'était autre qu'une salle d'opéra de fortune. Il n'y avait quelques fauteuils qui étaient rembourrés d'un coussin généreux. Les Dokugans furent invités à se placer dans ces loges de luxe. À peine étaient-ils installés qu'une tournée de boissons furent apportées à notre groupe. Il n'y avait principalement que de la boisson alcoolisée. Ils prirent le soin de prendre en compte les goûts de chacun, ainsi en allait pour la décoration. Seul le capitaine avait quelque chose de plus rudimentaire. Une bière choppe de bière qui devait avoir près de 2L de boisson en son sein. Sur ordre de Kain, indirectement donné par Nescafé, un verre alcoolisé qui était destiné à Pumori fut rejeté. Une fois le jeune garçon servit, le borgne ordonna à toute la pièce de trinquer ce qu'ils firent avec une joie non-dissimulée !

Des projecteurs s'allumèrent alors et vinrent illuminer le guide qui était monté sur la scène. Il se tenait devant un immense rideau rouge de velours. Il salua de nouveau le public qui était en comité relativement restreint.

Petit moustachu : mesdames et messieurs, préparez-vous à avoir un fabuleux spectacle… De véritables artistes sont sur cette île et vont éblouir vos mirettes ! Trêve de bavardages et laissons place à cette délicieuse magie, aaaaaaction !

Il s'écarta alors de la scène tandis que le rideau s'ouvrait dans le même temps. Kain et Nescafé étaient impatient de découvrir ce que cachait ce rideau..



@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 307
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
19/250  (19/250)
Berrys: 28.793.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Sam 6 Fév - 6:09






Pris au piège !


Je pense que j’ai vraiment touché le fond…



La visite se poursuivait à bon rythme, bien que je commençais à avoir quelques doutes… Des vendeurs de viandes près de Kain, des graines de tournesol pour Nescafé, des fans pour Jaymi… Toutes des choses que l’équipage aimait ! Ils étaient bien informés. Trop bien informé… Et pourtant, je n’avais rien reçu…

Je n’arrive pas à croire qu’ils m’ont oublié ! Je jure que je vais écrire une mauvaise critique de l’île une fois sur le bateau !

C’était de la négligence ! Ils ne font que du service pour les plus vieux ! J’étais vraiment déçu. J’étais moi aussi un pirate ! Je mis mes mains dans mes poches, prenant probablement un air boudeur. Mais bien sûr, le capitaine ne voyait rien, LUI ! LUI, il avait le droit aux trucs sympas ! Pas comme le mousse ! Bon sang, même la mascotte avait un meilleur traitement que moi ! Ma jalousie se transforma rapidement en tristesse. Un jour, je leur montrerais que je méritais moi aussi leur attention ! Au moins, tout semblait bien se passer. Je surveillais toujours le capikain, il ne semblait pas avoir de problème pour l’instant. Il ne cherchait pas la bagarre, les ennuis ne le cherchaient pas. Heziel était probablement paranoyak… para no iack… Il s’inquiétait trop pour nous !

Bien vite, nous entrions dans un nouvel endroit. Très chic, très chaleureux ! Bon d’accord, ils étaient quand même sympa en fait. Je serais clément lors de la rédaction de mon commentaire ! Une fois à table, ils nous ont présentés avec des choix de breuvage. Par instinct, j’ai demandé quelque chose qui était orange. Le premier breuvage avait l’air sympa, mais on me l’enleva rapidement. " Ce n’était pas un breuvage pour un enfant " ! Enfin, le second était beaucoup mieux, alors je n’avais pas à me plaindre ! C’était la même chose, mais sans alcool, et avec une paille spirale ! J’étais content à présent !

Après que nous ayons trinqué, le spectacle semblait débuter. Mais, avant de voir ce qu’il y avait derrière le rideau, j’entendis le doux son peu mélodieux de mon den den mushi. Alors que je fouillais les nombreuses poches de ma salopette, j’entendis le message suivant : "Nous vous prions d’éteindre vos escargophones avant le spectacle afin d’éviter des interruptions. Merci de votre compréhension. "

- Je reviens dans quelques minutes, c’est peut-être important.

Je quittais donc la salle, un peu déçu de ne pas pouvoir observer le spectacle. Il y avait une sorte de corridor qui menait aux différentes pièces de l’endroit : cuisines, coulisses, salle de bain et tout le reste. J’étais quand même loin et, alors que je sortais le bébé den den, je chuchotais presque durant la conversation.

– Oui ? C’est moi ! Je tiens à dire que Kain a été sage comme une image ! On est en train d’écouter un spectacle et…

Je voulais bien dire quelle était notre situation, mais Heziel ne semblait pas me laisser le temps de continuer. Alors que j’écoutais ce qu’il me disait, je ne savais pas quoi en penser. Si ce qu’il me disait était vrai, on était déjà en train de nager dans les problèmes ! En fait, c’était un traquenard ? J’allais définitivement écrire dans le journal de ne pas séjourner ici si on est un pirate ! Heureusement que j’étais resté avec le groupe ! Ce serait stupide que je me sois séparé du groupe et qu’ils en profitent nous capturer individuellement !

– D’accord. Je préviens Kain et Jaymi tout de suite !

J’éteignis mon escargophone et j’étais sur le point de retourner à mon siège quand je sentis une main se poser sur mon collet. Me soulevant comme si j’étais un enfant, ce qui était tout à fait juste, on me lançait dans un baril sur lequel on referma rapidement le couvert. Pieds par-dessus tête, j'entendais les rires gras des chasseurs de prime. Je poussais un long soupir…




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lily Bravery
Funny Bunny
avatar
Messages : 15
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
92/100  (92/100)
Berrys: 150.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Lun 8 Fév - 17:45


PATATRAAAAAAS






Il faut se rendre à l’évidence ! Les gens ici sont de bonnes graines ! Exactement comme dans mon jeu… Ca se voit dans leurs yeux. Au passage, il y a vraiment quelques garçons bien mignons, dont je reconnaitrais le regard entre mille ! Le regard du jeune homme séduit, prêt à me demander un autographe, tel un Roméo transi… Les pauvres, s’ils savaient. Un homme n’est bon à épouser que s’il a toutes les carottes du monde et assez d’argent ou de trucs brillants pour que je puisse me noyer dedans. Eh oui, l’homme ne fait pas l’bonheur ! Comment ca c’est pas le bon proverbe ? Ah si, si, je vous assure. Des carottes, tout ce qui brille, et on est comblé comme jamais. C’est ce à quoi je pense alors que nous arrivons dans un endroit fort plaisant. Enfin, on a vu mieux rénové, hein, faut pas se mentir, mais comparé à la vieille tente miteuse dans laquelle j’ai commencé à bosser ! J’étais haute comme trois pommes, et sans moi la bâche aurait continué à partir en lambeaux. Faites confiance aux lapins, il n’y a qu’eux qui soient euh… Euh… Capable de manger des carottes par bottes ? Ah non ! Il n’y a qu’eux pour savoir faire de jolis et mignons bonds pour émouvoir le public. Tout à fait. C’est un évidence, vous dis-je, une évidence ! Tout ca pour dire que nous atterrissons dans une loge fort sympathique. Ce qui a le don de me mettre dans une révélation métaphysique.

« Ohooo, c’est la première fois que je ne fais pas partie d’un spectacle, et que je suis aux premières loges. »

Je souris un instant en me disant que pour une fois je vais pouvoir me la couler douce. Puis ca ne me plait plus du tout. Si ca se trouve… On ne reconnaît plus mon talent et ma mignonnerie ?! Mais c’est la fin des… OOOOOOH ! A ce moment, des boissons arrivent et l’apparition devant mon nez d’une fine cuvée de liqueur de carotte. Que je vous dis, que je suis populaire ! Je suis comme une reine. Seulement ca se boit très facilement, et les autres n’ont pas finie que je me retrouve déjà en lapin, à suivre le serveur qui semble bien pressé. Ni une ni deux, me voilà dans l’antre des boissons et des spiritueux ! Dès que le jeune homme a le dos tourné, je me rue sur une bouteille de l’alcool qui vient de m’éveiller les sens ! C’est kroboooooon ! Non mais sérieux. Jamais bu un truc pareil, ca fait des bubulles, c’est tout zorange, et ca donne une force incomparable ! La force secrète des carottes, eh oui ! C’est bien sucré en plus, ce qui veut dire que ce sont probablement des carottes cultivées avec amour, et qui ont bien gardé tout leur sucre… ce qui donne un gout si doux au divin liquide…

Ayant engloutit les trois uniques bouteilles de la boisson, je fais le chemin inverse repassant par… Ah tiens, je ne me rappelais pas être passée par le garde manger pour y arriver ? Oh mon dieu, que vois je là. Bon, je vais retourner dans la salle, je prends juste discrètement une botte de carotte avec moi. Je tourne alors mon museau entendant des bruits de pas précipités qui viennent dans ma direction alors que je pense être enfin arrivée à mon point de départ. Deux hommes, oh, sans doute des admirateurs à moins que… Ah ? Euh non ?... Y’en a un avec un costume qui fait penser à celui d’un cuisinier, et un gros hachoir… C’est pas très rassurant en fait, mais bon, faut savoir être tolérant dans la vie ! Après tous, les gouts, les couleurs, toussa…

« C’est ce lapin, je te dis que c’est la fille qui s’est transformée ! Regarde elle est en train de voler des carottes ! »

Ah. Je crois que c’est le moment où il faut courir, alors je décampe, ma botte de carotte difficilement rejetée sur l’épaule et le type avec son hachoir à mes trousses. Seulement, moi qui pensait retrouver l’équipage… Ben ca alors ! Je suis pas du tout du tout dans les loges ! C’est… Mais c’est la scène ! Oh mon dieu, les rideaux viennent de s’ouvrir sans doute. Moi qui me disais que j’allais me la couler douce, voilà que j’offre un beau spectacle. Lapin poursuivi par un cuisiner… A ce train là, je vais finir dans une émission de cuisine, mais ca risque d’être moi le civet ce qui à vrai dire m’enchante pas vraiment.

Courage, fuyons !



CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 625
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mar 16 Fév - 10:50


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Le borgne ne s'était pas préparé à toute cette suite d’événements. Tout s'était enchaîné à vive allure. Il n'avait pas remarqué qu'au fond de sa bière se trouvait un petit cachet effervescent. Il s'agissait d'un somnifère et il commençait dors et déjà à faire effet. Fulgurant, il était capable d'endormir pour une dizaine d'heure toute être humain normalement constitué. Lorsque le rideau se leva, ce fut un étonnant spectacle qui se déroula sous son œil ébahi. Un lapin était poursuivi par un homme armé d'un couteau. Kain demanda d'un ton jovial.

Kain: Est-ce qu'il s'agit du futur repas ?

Nescafé sortant de son toboggan de bonheur remarqua également la scène. Cependant, son regard ne fut pas le même sur la situation. Son odorat était très développé pour son espèce. Ses yeux perçants reconnurent le pelage du lapin. Il était en train de se dire qu'il connaissait déjà cet animal. Il ne se rappelait malheureusement plus où. Il se gratta alors la tête quelques instants tandis que la course poursuite semblait se dérouler sous ses yeux. Ce ne fut qu'après de longues secondes de réflexions qu'il nota que ce lapin n'était pas originaire de son île natale, ni même d'une vieille connaissance. Il ne s'agissait de personne d'autres que Lily ! Il se retourna alors vers le capitaine et lança quelques « squicks » pour les mortels.

Nescafé: Il faut que tu fasses quelque chose Kain ! Ce lapin, c'est Lily et elle est sur le point de se faire découper !

Le pirate avait prêté serment de protection envers les membres de son équipage. Il prit la révélation de son interlocuteur au sérieux alors que les chasseurs de primes ne semblaient pas avoir pris connaissances des pensées de leur proie. Il tenta de se lever, mais il sentit un poids énorme sur son corps. Le borgne posa alors un genou à terre, se demandant ce qu'il pouvait bien se passer. Il était très affaibli, étonné par sa fatigue soudaine, il ne devait pourtant pas laisser le pire arriver sous ses yeux. Il n'était pas le plus ébahi par sa situation. Les chasseurs de primes ne semblaient pas avoir l'habitude de rencontrer une personne aussi résistante à leurs somnifères. Ils avaient oublié le fait que Kain n'était pas un être humain normalement constitué.

Alors que le cuisinier levait le bras avec la ferme intention de donner un coup qui pourrait s'avérer être mortel pour leur nakama, le forban attrapa le fauteuil duquel il s'était levé tantôt. Dans un cri impulsé par un effort colossale, il lança le fauteuil avec une force gargantuesque. L'objet happa littéralement l'assaillant qui alla se ficher dans le décors, le détruisant partiellement et entraînant la chute de nombreux éléments sur la scène. Les personnes autours du borgne venaient de comprendre qu'ils avaient été parfaitement démasquées. Leurs intentions néfastes ne pouvant plus être camouflées, ils devaient s'occuper du capitaine. Leur erreur avait été de ne pas emporter d'armes pour éviter les soupçons. Leur but premier était d'immobiliser le borgne.

S'ensuivit alors un affrontement à main nue où ils se jetèrent à l'unisson sur le pirate qui avait perdu la plupart de ses compétences de combat. Il subissait la totalité des assauts. Se relevant tant bien que mal, il n'avait le temps de souffler qu'une nouvelle personne tentait une nouvelle approche. Ses coups étaient mous et il n'était même plus capable d'envoyer une personne au tapis. Cinq hommes et femmes se jetèrent soudainement sur son dos. Il essaya de les attraper par le col et en jeta deux. Cela ne fut malheureusement pas suffisant quand des renforts arrivèrent et formèrent un véritable monticule humain sur le dos de ce triste capitaine. Croulant sous la fatigue et le poids il n'eut le choix que de poser un genou à terre. Son cas ne le dérangeait pas, mais il savait déjà son équipage en danger. Jaimy était occupé lui aussi de son côté, tellement qu'il ne pouvait pas venir immédiatement en aide à son chef qui était dans une situation périlleuse. Kain tendit alors le bras en leur direction tandis qu'il disparaissait sous la montagne de chasseurs de primes, il fut entièrement englouti.

@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 307
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
19/250  (19/250)
Berrys: 28.793.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Jeu 18 Fév - 16:45






Pris au piège !


La colère d’un panda rouge



Je n’avais pas le temps pour ses conneries ! Si je n’agissais pas, ils tenteraient d’attraper Kain et Jaymi ! Heziel avait été formel : c’était un piège depuis le début ! Et ce n’est pas ma propre capture qui allait m’arrêter ! Car bon, ils m’avaient simplement lancé dans un tonneau. Et puis quoi encore ? Ils allaient demander au chasseur de prime le plus gras de s’installer par-dessus le couvercle pour m’empêcher de sortir ? Ils n’étaient quand même pas si stupide et…
 
J’entendis le bois qui criait sa détresse et qui se déformait légèrement. Quelques rires à l’extérieur de ce cylindre en bois, ils avaient vraiment pensé que ce serait facile de me contenir. Je tentais de pousser sur le couvercle, mais je n’entendis que les moqueries du type qui me confirmait de sa position. Si le reste de l’équipage apprenait ma situation, je pense qu’ils se moqueraient de moi… Mais ce n’était pas le moment d’y penser : Kain et les autres étaient en danger ! Heziel et Totohime étaient à l’extérieur du navire. Une chance qu’il reste Lily, Kraehe et Loyal sur le pont ! Je devais sortir d’ici, mais comment ? Si je brise les parois, la gravité va attirer le gros derrière du pirate et je risque d’être écrasé comme une fourmi ! Et je ne pense pas pouvoir me creuser un chemin avec mes griffes. Bon… Bah il ne reste qu’une option : passer par le haut !
 
- Hey, au-dessus ! Je te préviens : tu as cinq secondes pour te lever ! Je ne suis plus un enfant, je décide de sortir de boite ou tonneau quand je veux d’abord !
 
- Je passe ton offre. Je suis bien assis ici. Met-toi à l’aise, tu n’es pas prêt de sortir de là de toute façon !
 
- On ne dira pas que je n’ai pas prévenu !
 
Alors que j’entendais de nouveau les railleries à l’extérieur, j’étais au moins satisfait d’une chose : me sous-estimer est l’une des pires erreurs que l’on peut faire ! Après tout, j’ai survécu à une attaque de Shichibu.. Chichibouc… Du mec avec le fruit du pigeon enflammé là ! Même s’il n’avait pas mis l’entièreté de sa force, le coup était probablement beaucoup plus fort que celui que ses gens pouvaient me faire. Une transformation plus tard, je positionnais mes mains sur le couvercle maintenu fermé. Mes griffes creusaient un peu dans le bois, mais je n’ai pas continué : je ne voulais pas planter mes griffes dans le postérieur de quelqu’un ! Puis, je préparais à me propulser hors de là avec le Tēru haru. Je me préparais au grand vol et…
 
BOING !!!
 
Tel qu’un diable sort d’une boite à surprise, il y avait moi qui sortais d’un tonneau ! J’y avais mis toutes mes forces et, à mon étonnement, je sautais beaucoup plus haut que prévu. J’entendis un "CRAC" bien sonore. Alors que je retombais sur le sol, prêt à sauter sur le côté pour éviter la chute du chasseur, cette chute ne vint tout simplement pas : sa tête était coincée dans le plafond et il semblait être hors d’état de nuire. Alors que je regardais le visage ahuri des autres hommes présents, je pris une voix exagérément grave. Alors que je prenais un sourire carnassier et que j’allongeais mes griffes, je tentais de causer la panique chez eux :  
 
- Alors, vous aussi vous voulez m’empêcher de sortir ???
 
Alors que je les regardais, je voyais leurs visages se déformer. L’expression de surprise qu’ils avaient auparavant se transforma en… Sourire ? Quoi ? Qu’est-ce qui était de si marrant ? Oh non… Je reconnais ce visage ! Cette expression ! Non ! Vous n’allez pas oser me faire ça ! Je viens d’étamper votre compagnon sur le plafond ! Vous n’allez quand même pas dire que…
 
- Il est tellement adorable !
 
- Hehe, encore plus quand il tente d’être intimidant !
 
Encore des moqueries ! Encore des rires ! Je sais que je ne suis pas le zoan le plus effrayant, mais je fais des efforts ! Ils n’ont même pas réagi à ma transformation ! Ils ne devaient pas voir souvent d’utilisateurs de fruits du démon, non ? Quoique, si cette île était pleine de chasseurs de pirate, c’étaient peut-être des experts dans le domaine… Je devais me méfier.
 
- Ha ha ! Bon assez rigoler, gamin. Retourne dans le tonneau avant que l’on se fâche. Et puis, ton capitaine est probablement dans les vapes présentement. S’il a été assez con pour mordre à l’hameçon, vous ne devez pas être très bon de toute façon !
 
Ça, c’était la goutte d’eau qui met le feu aux poudres…
 
- … J’espère que vous savez vous faire petits… Car vous allez tous rentrer dans le tonneau maintenant !




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Giuletta Vitti
Fatal Beauty
avatar
Messages : 47
Race : Humaine
Équipage : Dokugan No Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
78/100  (78/100)
Berrys: 296.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Dim 21 Fév - 23:14







Il n'y a jamais eu de roux plus chanceux ♫









Pimpante créature des enfers, elle se frayait sans difficulté un passage dans le rocambolesque guet-apens qui virait au cauchemar. Les fauteuils valsaient et s’encastraient dans le décor, tandis que des hommes peu scrupuleux poursuivaient une pauvre lapine et qu'un homme ivre de drogue malmenaient ses conspirateurs. Décidément, s'ils n'étaient pas ceux qui la délivreraient de ses tourments psalmodiques, elle ne savait pas qui y parviendrait. Cela ne faisait que quelques heures qu'ils se trouvaient sur l'île et fidèles à leurs habitudes, les chasseurs de prime les bernèrent dans un piège intelligemment ficelé. Distraite dans l'ombre des turbulences, elle assistait muette à cette cacophonie et jubilait de cette défaite cuisante qu'infligeaient les victimes à leurs bourreaux. Lucifer était un ange qui préférait la terre moribondes des hommes à la prospérité céleste des dieux, en ce sens, la jeune femme lui était comparable, se repaissant de l'humiliation de ses comparses pour soutenir la cause inespérée de pirates dont elle ne connaissait que le goût pour les situations grotesques.

Déambulant dans une ivresse intuitive, elle se laissa surprendre par deux chasseurs de prime qui préféraient se taper dessus plutôt que de faire cause commune contre l’instigateur de ce fiasco. Quelques Pistol Kiss suffirent à soulager leur despotique règlement de compte et à provoquer plus tôt que prévu ce qui leur était prédestiné. La diva ne fit que peu de cas de ces pertes, ils seront placés dans la catégorie des aléas du spectacle et, de toute façon, ils n'avaient pas d'assurance-vie et aucune famille pour les pleurer, elles ne faisaient que leur rendre un service. Une mort aussi douce que le baiser d'une femme, nombre d'hommes en avaient rêvé et elle venait de le leur offrir, sucré et fruité, étreint dans une rupture nosocomiale, puis finalement gisant par terre raide mort. Impatiente, elle aurait pu s'amuser avec la raideur de leur sexualité indigente, mais elle n'avait plus le temps pour pareille distraction : le temps pressait et elle était demandée, ses spectateurs l'appelaient à s'en crever les poumons. Un pied devant l'autre, elle enjamba les deux corps sans vie et continua sa route, toujours dans l'ombre grandissante des projecteurs et dans l'expectative prochaine d'une entrée dont le désir croissant s'entendait par les hurlements indigestes de la foule. Longeant les artères extérieures de la vaste salle de spectacle, elle croisa finalement la route d'un panda roux miniature qui était, littéralement et au sens propre, à mourir de rire. Ses bourreaux s'étouffaient dans un rire profond et semblaient ne plus pouvoir respirer, leurs couinements pervers irritaient les tympans délicats de la reine de beauté. Aussi cruelle que l'était la déesse de l'amour, elle leur asséna à chacun un Pistol Kiss qui eut le mérite de libérer son ouïe d'une pollution sonore exponentielle. Quant à l'animal, elle se surprit à lui trouver un certain charme et dans une féminine maternité, la diva saisit l'animal qu'elle fourra dans la niche béante de son décolleté.

Robe noire saillante ouverte sur le dos et épousant la finesse de ses courbes, c'était ce que l'on pouvait voir de prime abord quand on se tenait à la place d'un certain pirate à la bedaine pansu. Il en était d'une toute autre histoire du mammifère qui, jouissant d'une formidable vue d'ensemble à partir du large décolleté, se repaissait de l'agréable chaleur qui émanait de la chair généreuse de la cantatrice. Une fois la porte passée et la jeune femme sous les feux de projecteurs, on pouvait discerner la noirceur de sa chevelure, aussi sombre que le sang qui coulait sur le parquet ciré. Elle s'avançait, une démarche comparable à une partition de musique, toujours avec grâce et prestance, un pas devant l'autre en harmonie avec le déhanché souple de son corps et seule sa crinière de lionne rompait avec cette monotonie tel un violon dénotant la pureté du piano. Le son ricochant de ses talons sur le sol boisé de cet opéra résonnait dans toute la pièce et attira l'attention vagabonde de la plupart des personnes qui se trouvaient mêlées à cette cacophonie grotesque. Un ange passa et la succube charma. En proie à tous les regards, elle stoppa net l'euphorique bataille qui n'avait de sens que la prime sur la tête du pirate et les figea net, dans leur dessein hypocondriaque dont la sexualité affriolante effrita à tout jamais leur statue de pierre. Seuls restaient dans ce mausolée un lapin qui venait d'échapper à un chasseur, un rongeur qui venait d'assister les yeux ébahis à la toute puissance de l'amour et un homme qui, visiblement drogué, ne savait plus où il était et s’effondra net sur une statue qu'il brisa.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Bravery
Funny Bunny
avatar
Messages : 15
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
92/100  (92/100)
Berrys: 150.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Jeu 25 Fév - 19:24


PATATRAAAAAAS






Tout se passe trop vite… Je vois les planches défiler sous mes yeux, et entends les pas lourdingues derrière moi alors que je lance un œil à notre bien aimé balcon. L’équipage ! Mais il n’est pas au complet, et Nescafé semble en transe … Pas le temps de m’attarder sur ça je dois … SBROLOMBOLOM. Ahum. Je stoppe ma course, me retourne et voit mon assaillant hors d’état de nuire, tellement dans les vapes qu’on voit presque des tourbillons à la place de ses yeux ! WOAH ! Je lève mon regard vers le balcon, d’où le projectile ayant visiblement déphasé le cuistot vient probablement. C’est là… Précisément à ce moment là que je la vois. La bagarre. Les yeux qui ont changé dans tous els regards, et cette atmosphère malsaine. Je pourrais avoir la chair de poule, avoir très peur, mais la seule sensation des carottes contre moi suffit à me donner l’envie de sautille ! Je reprends aussitôt forme humaine, empoigne franchement mon lot de carottes alors que des types arrivent dans ma direction sur la scène.

J’étais sur le point de m’élancer, mais un coup d’œil vers mon butin me donne une idée, et un calcul rapide et efficace se fait en mon esprit. Si on met tous ces imbéciles qui semblent pas contents KO, ils ne pourront rien venir me dire si je pille largement leur réserve de carottes. Donc ! Stratégiquement. Parlons peu parlons bien. Si je sacrifie ces 16 carottes que j’ai en main à bon escient, et que je fais des pirouettes pour économiser mes ressources : montagne de carottes assurée ! Des étoiles dans les yeux, je me précipite alors, rayonnante, vers le premier rigolo qui court dans ma direction. Ses compères sont plus loin… Et il y a des endroits où rebondir facilement autour de moi. C’est bon. Je sais comment je vais faire, tout devrait bien se passer !

« POUR LES CAROOOOOOTTES !!!! »

J’arrive sur ce pauvre homme, et lui bondit dessus la main en avant, une carotte préalablement détachée de la botte en main. Main qui s’enfonce directement dans le gosier du monsieur.

« Bye bye le monsieuuuuuur ! »

Renversé par le poids de mon lancé et étourdit par le légume qui l’empêche littéralement de respirer, l’homme se retrouve sous ma charmante lapine de personne accroupie sur ce qui semble être un futur cadavre. Un pas de plus vers la carotte ! Puis ce magnifique échange de regard entre les quatre autres gaillards qui s’avancent vers moi. Leur course stoppée, ils regardent le type dans les vapes un instant avant de courir de plus belle vers moi. Ouh là là, ca sent pas bon le civet de lapin là… Je prends mon élan et fait un grand bon au moment où j’allais me faire sauter dessus en prenant bien soin de ne pas me payer le plafond au passage. En plein milieu du vol et sous leur regard à la fois énervé et estomaqué, je secoue ma petite queue en clamant bien fort.

« Nananananèèèèreuuuuuuh ! »

Jusqu’à ce que je me paye finalement un fauteuil. Quand c’est pas le plafond, le mobilier… Bon. Déjà eux on les laisse de leur côté. Je vois le boxon du côté de notre loge et effectue un deuxième saut plus attentif en direction de la cohue, me prenant directement le mur. Bon sang ! A quoi m’ont servies toutes ces années d’entrainement si au final, je dois encore me cogner partout ?! Pas mon jour ! Franchement, y’a pas à dire, y’a vraiment des jours sans… Et là c’en est clairement un. Je me retrouve sur les fesses, à regarder alors une scène un peu incroyable. Un Kain, sauvé par … Par … Oh mon dieu… En voilà une belle plante ! J’ai certes une préférence pour les légumineuses, mais là faut avouer… Pas mal du tout. Un murmure s’échappe de mes lèvres.

« Y’a forcément un lien avec le roi des carottes ou… »

J’élève un peu la voix, et en me relevant et m’avançant même si c’est peu dans la direction de cette jeune femme, je lui demande avec curiosité.

« Dites, vous seriez pas la déesse des carottes par hasard ? »




CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 625
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Sam 27 Fév - 0:32


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Il ne savait pas combien de temps avait duré cet affrontement. Il lui avait semblé interminable. Pour ce faire, le somnifère était extrêmement puissant. À tel point que le corps du capitaine s'écroula sur le bras désormais devenu pierre d'un de ses ravisseurs. Se laissant tomber, il brisa le membre en mille morceaux. Ce son singulier percuta alors son esprit comme le ferait un malotrus qui vous réveillerait un beau matin en frappant le cul d'une casserole avec sa belle louche. Dans un geste brusque, sa tête percuta alors le nez d'un autre malheureux qu'il brisa.

Il gigota et tenta alors tant bien que mal de s'extirper de la délicate zone où il se trouvait. Le front plein de sueur, il y passa un gant afin d'éponger la sueur qui coulait à flot. Il avait pu s'en sortir avec le moindre mal. Une fois son front bien sec, il pu alors s'excuser mille et une fois en tournant autour de la pile de statue. Il n'avait toujours pas calculé qu'il était probablement le seul à agir ainsi. Il se demanda alors ce qui avait bien pu se passer. Il se gratta le menton alors avant de se tourner.

C'est là qu'il vit les autres protagonistes de cette comédie dramatique. À commencer par Lily qui semblait être en bonne santé. La seconde personne qui attira son attention était Pumori qui était toujours sous sa forme animale. Il était lui aussi sain et sauf. Le borgne posa alors sa main sur le cœur avant de lâcher un soupir de soulagement. Dans cette agitation, il n'avait pas été capable de les retrouver. Le borgne découvrit alors la troisième personne qui se trouvait dans cette pièce. C'était une inconnue, il ne l'avait jamais vu. Vu son comportement, elle ne semblait pas avoir les mêmes intentions néfastes que les autres racailles qui s'étaient attaquées à la petite troupe. D'une manière ou d'une autre, elle avait probablement joué un rôle majeur dans ce sauvetage. Le capitaine n'avait pas encore fait le lien entre la femme et la transformation en pierre de toutes les autres personnes dans cette pièce. Il se décida tout de même à remercier platement la cantatrice. Il se référa pour cela aux cours que lui avait dispensé Heziel sur les bases de la politesse pour les nuls. Les bras le long du corps, il se penchait tellement que son corps dessinait un angle droit.

Kain: arigatou gozaimasu !

Au delà de tout amusement, son esprit était encore plus lent que d'habitude. Il venait de se rendre compte que quelques personnes manquaient encore à l'appel. Son visage plein de remerciement se transforma en une bouche béante avant de se mettre à hurler.

Kain: JAIMYYYY, NESCAFÉ ! Vous êtes où les mecs?!

C'était alors que Kain se retourna vers le fond de la salle d'opéra et qu'il découvrit ses nakamas. Ils n'étaient pas dans leur état normal, ils avaient été changés en pierre. Le pirate s'affola et courut vers eux. C'est alors qu'il pu les décrire plus amplement. De tous les corps pétrifiés, ils étaient de loin les plus difformes du lot. Jaimy qui avait une paire de lunettes de soleil réputée indestructibles par l'équipage tout entier venait de briser brillamment cette règle. Ses mains étaient serrées et venaient se poser délicatement sur sa joue. Sa tête étaient penchées et sa langue pendue alors qu'un filet de bave avait été stoppé net dans sa chute. Ses yeux avaient transpercés le verre de ses lunettes et avaient pris une forme de coeur. Le scénario pour Nescafé était pour le moins équivalent. Sauf que lui se trouvait sur le sein d'une femme pétrifiée elle aussi. Il avait ses pattes de pars et d'autre de son visage. Sa petite bouche formait un « o ».

Malheureusement, le capitaine n'était pas connu pour sa capacité de réflexion. Il se savait dépassait et se contentait alors de faire un truc où il était très fort, hurler.

Kain: MES AMIIIS! C'EST TERRIBLE ! ON DIRAIT DE LA MAGIE ! N'AYEZ CRAINTES, JE TROUVERAI UN MOYEN DE VOUS SAUVER !

Il savait qu'il aurait probablement d'aide pour trouver un remède à l'étrange maladie qui touchait ses comparses. Il retourna alors auprès du petit groupe qui ne s'était pas transformé en pierre. Ce fut alors un index empli d'une forte volonté qui vint se ficher à quelques centimètres du nez de la cantatrice. Le borgne s'adressa alors directement à la femme à la chevelure d'ébène.

Kain: Toi, tu viens avec moi, faut qu'on trouve un moyen de sauver mes nakamas !

Il n'eut qu'à peine le temps de terminer sa phrase qu'il sentit un nouveau coup de fatigue saisir son corps. Le colosse due alors poser un genou à terre. Son œil s'exorbita, il sentait une énorme chaleur monter dans son intestin. La fatigue le reprenait. En s'agitant ainsi, il avait probablement trop tiré sur la corde sensible. Ils ne devaient pas tarder, dans son état actuel, le capitaine n'était pas en mesure d'offrir une protection adéquate à son équipage malgré ses promesses. Ils devaient s'empresser de rejoindre le reste du groupe. Malgré tout, il essaya de se relever tant bien que mal. Le borgne commença alors à trainer du pied, s'amenant lentement vers la sortie de ce bâtiment. Il ne se doutait pas que la femme qu'il venait d'ordonner était elle-même la solution pour sauver ses amis. Comment allait-elle réagir face à son comportement ?


@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 307
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
19/250  (19/250)
Berrys: 28.793.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Dim 28 Fév - 16:24






Pris au piège !


Ba-dumm, Ba-dumm, Ba-dumm...



J'étais de plus en plus énervé ! Plus ils riaient, plus la colère montait ! Je devais agir pour Kain ! Si c'était vrai, sa situation était plus critique que la mienne ! Contrairement à ma situation, je n'étais pas sous l'influence d'un truc pour me rendre inconscient ni entouré d'une dizaine d'hommes ! Je devais faire vite ! Allez, je vais les mettre dans un tonneau et je repars ! S'ils sont aussi forts que leur copain qui est encore au plafond, je devrais survivre aisément à ce conflit !

Mais mes oreilles se tournèrent pendant une seconde. J'entendais du bruit derrière moi, des bruits de pas. Probablement ceux d'une femme ou d'un chasseur de prime marchant avec deux jambes de bois. Si une partie de moi me disait de me retourner, mon instinct me disait de ne pas quitter des yeux les forbans. Mais dans un repaire de chasseurs de prime, est-ce que c'était vraiment la bonne chose à faire ? Quelques doutes se mélangeaient avec ma colère, mais ce n'était que temporaire : en un instant, tout changea ! Alors que je me préparais à bondir sur mes adversaires, ils se figèrent. Plus aucun bruit, plus aucun rire. Plus rien...

La peau rosée des chasseurs se changea, prenant des teintes grisâtres. Mes yeux s'écarquillèrent alors que j'observais la transformation de ses hommes en pierre. En un instant, ils n'étaient plus. Je reculais d'un pas, incertain de comprendre ce qui se passait. JE sentis ensuite le regard de la personne derrière moi. Et si c'était une gorgone ? Une créature aquatique qui, d'un seul regard, pouvait transformer les marins ? Je n'osais pas tourner mon regard derrière moi, de peur que mon hypothèse ne soit bonne ! Mais que faire ? Des gens étaient en pierre devant moi ! Si elle voulait me tuer, ce serait fait avec l'aide d'un seul regard !

Je pense qu'Heziel serait déçu de moi si c'était le cas... Et pourtant, aucune violence ne se produisit. Doucement, je me sentais soulevé dans les airs. Toujours incertain de ce que je devais faire, je ne bougeais pas. Si je ne me montrais pas menaçant, peut-être que je ne serais pas transformé en pierre moi aussi ? Je ne sentais pas d'animosité dans ce geste, ce qui me permit de rester calme. J'avais l'impression d'être une peluche à ce moment. Alors que j'étais placé sur la poitrine de cette femme, car j'étais persuadé que ce n'était pas un homme à ce moment, je demeurais immobile. J'entendais un bruit, le battement d'un cœur. Pour une raison que j'ignore, je me sentais calme et reposer. C'était étrange, c'était une sensation familière qui était pourtant inconnue... C'était difficile à dire... Un peu comme de vieux souvenirs que ma tête avait oublié, mais que je me souvenais quand même...

J'étais donc ici, bercé par le son d'un battement de cœur calme. Je pouvais voir que cet étrange pouvoir était causé par cette femme. Je me demandais pourquoi nous avions été épargnés. Alors que nous étions sur la grande scène, il y avait Kain qui tenait à peine debout et... Lily ? Qu'est-ce qu'elle fait ici ? Enfin, c'était bien de la voir, mais... quelque chose de grave était arrivé sur le navire ? Mais alors que Kain reprenait ses sens, il remarqua que Jaymi et Nescafé étaient également changés en pierre ! Est-ce que c'était un accident ? Ou bien ce n'en était pas un ? Je ne le savais pas moi-même, mais je devais dire à Kain ce que je savais avant qu'il panique !

- Capitaine ! Ce n'est pas...

Je n'étais pas assez rapide pour empêcher notre capitaine d'être dans tout ses états. Mais alors que ce dernier se retournait vers celle qui possédait un pouvoir des plus étrange, je pouvais m'empêcher de gigoter un peu. Pas beaucoup, mais assez pour signaler ma présence. Je désirais sortir de ma position actuelle. Non pas par inconfort, mais bien parce que je désirais être utile ! Je dis d'une petite voix :

- Kain, elle m'a déjà aidé... Elle sait surement comment faire pour aider nos amis si elle sait comment transformer les gens en pierre ! ... Il y a un moyen, pas vrai ?




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Giuletta Vitti
Fatal Beauty
avatar
Messages : 47
Race : Humaine
Équipage : Dokugan No Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
78/100  (78/100)
Berrys: 296.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Sam 5 Mar - 16:38







Princesse de cœur et Vipère de sang









Ô toi révolte libératrice, utopie guerrière mettant à bas cette infâme tyrannie et libérant la diva du joug de ses geôliers : merci. Elle était enfin libre. Libre de briser leur vie en mille morceaux. Libre de rire de leur mine figée à tout jamais. Et surtout, libre de partir vivre la vie qui lui était prédestinée. Mélancolique, elle se laissa gagner par le réconfort et son cœur battait la chamade. Cela faisait si longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi vivante et aussi enjouée. C'était comme si le temps s'était figé depuis son arrivée sur Whiskey Peak et qu'il venait de reprendre son cours normal : il était désormais l'heure de partir vers de nouvelles aventures.

La main dans sa crinière de jais, elle laissa transparaître la finesse des traits de son visage en hochant la tête et s'approcha du groupe de pirates, en pleine stupeur et inquiets pour le sort de leurs camarades. Une femme lapin qui semblait irrémédiablement accro aux carottes, un capitaine dont la taille du cerveau paraissait aussi grande que celle d'un petit pois et une petite bestiole perverse qui semblait se repaître dans le creux de ses seins. On ne pouvait pas tout avoir. Et quitte à choisir, elle préférait des sauveurs déconcertants à des hôtes désobligeants. Silencieuse, elle qui aurait habituellement jouit de la détresse de ses jeunes gens semblait attristée et se mordit les lèvres. Fureur intérieure, la turpitude était un mal nécessaire et rongeait la conscience de la jeune femme. Vindicative, elle se détourna des pirates et prit place sur une chaise désormais vacante, après en avoir déloger le propriétaire dont il ne restait plus que des miettes. Croisant les jambes et espiègle vipère, elle jeta un regard malicieux à ses interlocuteurs. Un sourire méphistophélique aux lèvres, elle expia sa fatigue lasse dans un soupir et leur apprit la fallacieuse vérité qui recouvrait cet horrible pouvoir.


« Je suis maudite. J'ai voulu devenir reine et apporter le bonheur à mes compatriotes. Hélas, belle et impétueuse, je m'étais attirée la jalousie exacerbée de l'actuelle reine de Dress Rosa. Elle fit appel aux dieux et leur conjura de me punir, moi qui voulait lui dérober cette place qu'elle ne méritait pas. Depuis, dès qu'une personne aux pensées impures pose le regard sur moi, il devient pierre. Le seul moyen de les délivrer, c'est de leur offrir le baiser d'une princesse à la candeur immaculée. »

La jeune femme prit un instant de pause. Ils étaient perplexes et semblaient attendre un moyen explicite de rendre leur état normal à leurs amis. Malicieuse et pernicieuse, elle entra dès lors dans le vif du sujet, sustentant leur faim de comprendre et de savoir.

« En outre, il faut trouver une princesse et faire en sorte qu'elle les embrasse. Bien heureusement pour vous, il se trouve que j'ai l'âme d'une reine et n'ayant actuellement aucun trône sur lequel régner, je peux donc dire que je suis l'équivalent d'une princesse. Hélas, comme vous pouvez le constater, je suis en bien piètre posture. Aimée de mon peuple, la reine m'a chassée et je vagabonde désormais en fugitive sur les limbes océaniques de ce monde. Je recherche quelqu'un qui n'a pas peur d'affronter les dieux et de m'aider à reconquérir mon pays. Aidez-moi et j'embrasserai vos compagnons. Cependant, pour que cela fonctionne, il faudra trouver une île où l'eau est assez pure pour me laver de tous mes pêchés. »

Fière et indomptable, elle se leva derechef et d'un signe de la main, elle invita les pirates à sortir du théâtre les bras chargés de leurs compagnons et prirent la route du Youthful Demon. La jeune femme n'était pas la capitaine de cet équipage, mais elle savait mener des troupes et son naturel royal la prédestinait à prendre les choses en mains.

Revenir en haut Aller en bas
Lily Bravery
Funny Bunny
avatar
Messages : 15
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
92/100  (92/100)
Berrys: 150.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Dim 6 Mar - 10:02


PATATRAAAAAAS






De toute évidence, ca n’est pas du tout une déesse des carottes. Déception… Et quelque chose me dit qu’elle pourrait bien me voler la vedette ! Qui va me balancer des carottes encore, si je ne suis plus le centre d’attention ?! Nom d’une carotte avariée, je… Ah oui mais non. Sur une aussi jolie demoiselle on lance les roses ! Donc je continuerai à récupérer des légumes… Je …. Je suis en train de me perdre dans mes calculs, quand la tristesse me ravage soudain. On m’avait déjà fait des mauvaises surprises, mais là ! Elle y va fort. Nos compagnons, changés en pierre eux aussi… Mes oreilles s’affaissent, et je laisse tomber ma ration de carottes au sol, un frisson parcourant mon dos. Les carottes sont importantes, mais quel est l’intérêt si on ne peut plus les mâchouiller à côté des autres ? Ou les par… Non peut-être pas les partager, enfin si, de temps en temps peut-être ? … Cette donzelle a un truc. Et l’idée ne me plait pas forcément beaucoup, si cela doit inclure que nos camarades doivent rester figés pour le restant de nos jours ! Je lui lance un discret regard en coin, suspicieuse. Si ca se trouve… Elle a aussi figé le roi des carottes… Ca serait la fin des légumes sur les blues ! LA CATASTROPHE !

Trop de philosophie tue la philosophie. A tant de réflexions, un peu d’action ! …. Ou presque !! Voilà que Kain semble déterminé à emporter la cause du problème, et pandi fait état de sa capacité probable à être la solution même du mal qui nous turlupine. Ben voyons… Si quelque chose tournait rond dans cet équipage, ou se passait bien, ou même encore se résolvait en deux temps trois mouvements… Ca se saurait ! Maintenant, si elle libère nos coéquipiers… J’dis pas non. J’offrirai même bien un baluchon de carottes pour la cause. Oui, un baluchon tout entier. Et alors que tous les regards se tournent vers la dame de nos soucis (les fleurs, hein, soyons romantiques), voilà donc la sentence qui tombe. Maudite. Ok, ca je crois que j’avais pigé. Pensées impures ? Baaaaaah, pas étonnant et ca expliquerait beaucoup. Jalousie ? EVIDENT ! Faut voir son décolleté, une carotte en perdrait le fanion. Princesse… Candeur… Immaculée ? Sur que c’est pas moi. Un bisou ! AAAAAH ! Ca y est, j’y suis. Elle nous raconte une comptine, celle de la belle au bois dormant. Nadine la comptine, fournisseuse de belles (et beaux) au bois dormant depuis les temps oubliés ! C’est quand même classe d’avoir la possibilité de faire des démos réelles ! Mais elle aurait dû investir dans une assurance tous risques.

Et… Blablabla… Trône… Dress Rosa ? C’quoi ce nom ? Hmm, si ca se trouve y’a beaucoup de carottes dans cette région… Et voilà le bilan fini. Faut qu’on lui fasse prendre un bain !

« Et le panda, il met les carottes… Dans le papier d’alu ! J’ai tout compris ! »

Un grand sourire illumine mon visage. S’il suffit de lui faire prendre une douchette, les choses devraient bien se passer ! Un bon jus de carotte, et on en parlera plus. Voilà que cette femme aux allures d’impératrice prend les devants, direction notre navire. Bon, bah si on se bouge la queue de lapin… Je récupère les carottes à terre, les balance sur mon épaule et sautille pour me trouver à marcher à côté de la dame de cœur, l’observant sous toutes les coutures.

« C’est une sacrée malédiction que t’as là ! Vu la capacité des hommes à avoir des pensées impures, tu pourrais même créer une ile peuplée de statues si tu le voulais, non ? Ca serait artistique ! Pas autant que des carottes, mais artistique… »

Mais… Tous ces instants étaient trop riche. J’ai l’impression d’avoir eu des pensées intelligentes pour mille ans ! Je sors une carotte et la grignote, quand soudain je tourne la tête et voit la jeune femme loin de moi. Comment j’ai pu me perdre en groupe ?!... Boarf, on s’en tape. Sans doute les carottes. Trop délicieuses, trop juteuses. Je tente un grand bon pour être à mon emplacement initial et m’écrase à terre, une carotte dans la bouche. Les bonds, ca n’est vraiment pas mon jour…





CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 866
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Dim 6 Mar - 14:55





Quitter l'île des chasseurs de prime ! Une Muse plutôt Méduse ?!

Maintenant que Gordus s'était enfui, il ne restait plus au cuistot qu'à rejoindre ses camarades et fissa ! Si il devait combattre, alors il avait un petit jouet qu'il allait pouvoir expérimenter sous peu... effectivement, son arrivée sur l'île avait été marquée par quelque chose de rare pour le cuistancier marin : un achat purement personnel. D'ordinaire, le forban au chapeau de paille n'était guère dépensier pour son propre compte, conservant le plus de berrys possibles pour le réapprovisionnement du navire en vivres. Néanmoins, l'obtention récente d'un coquillage aux propriétés impressionnantes, appelé Reject Dial, lui avait donné une idée particulière... il était au fait des risques que comportaient l'utilisation de ce type de Dial. Cela ne changeait pas une donnée simple de l'équation : la force de son propre corps. Il était certain de pouvoir tenir le choc et en avait donc tiré une conclusion simple : il pouvait faire de ce Reject Dial une arme fiable ! Aussi avait-il demandé à un artisan forgeron de sertir un gantelet d'acier inox avec, avant de rechercher le malfrat pendant que l'ouvrage était réalisé. Ouvrage dont il allait récupérer le fruit incessamment sous peu. D'autant qu'il avait payé une partie du prix de l'objet au préalable...

Une fois à l'armurerie, il fut satisfait de voir que son arme avait été réalisée ! Un gantelet en acier au système de Dial intégré, lui permettant d'allier protection et puissance sans dénaturer son style de combat primaire... génial, quoi. Néanmoins, il fut désolé de ne pas avoir l'occasion de remercier proprement le forgeron pour son travail. Le temps pressait et il faisait déjà un écart en venant récupérer cette arme. Une fois la transaction effectuée, il lui fallait encore retrouver les autres ! Il savait où était le navire, mais pas les Dokugan débarqués. Il pressa le pas, filant entre les rues. Il était en territoire ennemi et n'avait aucun doute quant au fait qu'il pourrait avoir des ennuis assez rapidement. Son combat contre la sœur de Gordus n'avait pas eu de réelle conséquence sur sa forme, malgré sa difficulté. Toujours était-il que le maître-coq n'allait pas pouvoir se battre indéfiniment et qu'il fallait quitter cet endroit. Au détour d'une rue, il tomba sur un groupe d'hommes armés qui semblaient tous se diriger vers la même direction. À son arrivée, ils s'arrêtèrent avant de se tourner vers lui, ayant visiblement remarqué qui il était.

- Dites moi si je me trompe les gars, mais ce serait pas Hatto no Heziel, celui là ?

Un rapide coup d’œil à l'affiche de prime qui correspondait et ils sourirent de concert, heureux d'avoir trouvé un membre de l'équipage esseulé, tel un mouton qui aurait perdu son troupeau face à une bande de loups en train de se retrousser les babines. Ses opposants s'avancèrent vers lui. Ils étaient une petite dizaine : rien d'ingérable, mais il devait en finir vite. Il observa son environnement quelques instants, reculant d'un pas, ce qui fut sans doute traduit par de la faiblesse en face de lui. Les rires mauvais montèrent de quelques décibels. Des sabres furent tirés de leurs fourreaux. Le brun avait néanmoins un plan... un plan de maître, un plan subtil. Un plan de Coffe.

- Vous m'avez trouvé, félicitations. Vous avez gagné un prix spécial !

À ces mots, l'un d'eux rétorqua avec une assurance certaine.

- Ah ouai ? On peut savoir quel est ce "prix spécial" avant de récupérer ta prime ?

Heziel leur offrit l'un de ses sourires les plus calmes, plissant les yeux. Il avait l'air, pour n'importe qui ne l'ayant pas assez côtoyé, d'être totalement inoffensif en cet instant. Serein. Apaisé. Bref, il n'avait pas l'air d'être un type qui allait passer à l'assaut de façon totalement fantaisiste, en utilisant des moyens disproportionnés. Alors tout proche d'un bâtiment au porche soutenu par des colonnes, il en arracha soudain une large portion à mains nues d'une pression puissante avant de balancer le projectile nouvellement formé droit dans la figure du gars un poil trop curieux pour son propre bien.


- UN BOUT DE COLONNE, ÇA SE VOIT PAS ?!

Le décrochement de mâchoire fut général avant que l'impact ne se produise. On aurait presque pu entendre le son de quilles rendant les armes en arrière plan, alors qu'un strike parfait venait de se produire, propulsant les chasseurs de primes surpris et impuissants à droite et à gauche. Le Coffe était plutôt fier du résultat : moindre effort pour beaucoup de succès ! Toujours utiliser le décor, toujours. Dès qu'il sortait de sa cuisine, le brun avait une relation spéciale avec le mobilier et l'environnement même, qui devenaient des armes au potentiel de soutien unique. Visiblement, ces gars là n'avaient pas appris cette leçon... c'était tant pis pour eux ! D'un bond leste, le pirate se retrouva sur le toit d'une bâtisse. Formant comme des jumelles avec ses mains, il tenta de trouver une trace de ses nakamas. Déjà, le navire n'avait pas bougé, c'était une bonne chose... il fallait espérer que personne n'ait été pris au piège ! Enfin, normalement, Pumori devait les avoir mis au parfum...

Une idée vint soudain à l'esprit de Heziel. Il doutait que les Dokugan aient une réelle utilité de leurs mini Den Den dans cette situation : inconnus à la ville, le navire était leur seul point de repère. Or, se rendre au navire sans avoir trouvé les autres n'avait pas énormément de sens, le navire étant sans doute l'endroit le plus sûr pour eux à cet instant. C'était sans doute le bon moment pour tenter d'utiliser son Haki de l'observation. Il était encore un novice, un très gros débutant même, mais depuis l'affrontement avec le Shichibukai au cap des jumeaux il avait compris que maîtriser les fluides dont il était possesseur était une étape cruciale pour survivre à Grand Line et au Nouveau Monde. Il s'installa donc, tentant de faire le vide, de se concentrer, de mobiliser ses ressources. Si il pouvait ne fut-ce que ressentir la présence d'un des Dokugan aux alentours, alors l'attente en aurait valu la peine. Il commençait à maîtriser son armement. Il allait devoir en faire de même avec son Haki sensoriel pour parfaire ses compétences et éviter ce genre de situations. La sensation... il devait la retrouver. C'était difficile et long, mais il devait y parvenir...

Soudain, quelque chose se déclencha. Un flux, un brouhaha mental qui vint perturber tous ses sens, changer ses perceptions. Sa tête devint le centre d'une tempête d'informations. Il y avait tellement de gens aux alentours, dans les maisons, dans les rues. Il avait l'impression que toutes les données d'une fourmilière se déversaient dans son esprit de façon incohérente, indisciplinée. C'était... c'était presque insupportable. Les traits du second de l'équipage du borgne se crispèrent, ses mâchoires se serrèrent... rien ! Il ne pouvait rien tirer de tout ça ! Le mal de crâne s'intensifiait de secondes en secondes. Il avait beau fouiller dans cet embrouillamini, rien de concret n'en ressortait. Finalement, il relâcha tout effort, se coupant de ce flot trop intense qu'il ne savait pas contrôler. Il pouvait être satisfait de l'avoir activé lui même, malgré le temps que cela lui avait pris. Mais il était déçu du résultat. C'était un échec.


_________________






Dernière édition par Heziel Coffe le Dim 3 Avr - 20:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toto
Calamity Toto
avatar
Messages : 90
Race : Femme Poisson ✦ Type hippocampe bleu.

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
74/100  (74/100)
Berrys: 4.879.500 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Dim 6 Mar - 17:58


Pris au piège !

ft. Dokugan


« Grand Line voie n°1 - Whiskey Peak - An 1505 »
A gauche toute ! Totohime dérapa avec aisance sur le sol poussiéreux du carrefour qu'elle venait d'atteindre. Se baissant vivement pour éviter de justesse la balle de plomb que la femme, armée jusqu'au cou, qui lui bloquait le passage venait de tirer en sa direction, elle profita du léger nuage de particules qui s'était soulevé suite à son changement de direction impromptu pour ancrer sa main la plus valide à terre. L'imposante garde de diamant d'Ame-no nu-hoko, enfin libérée de sa malle, positionnée de telle manière qu'elle ferait bouclier dans le cas où son assaillante reprendrait ses tirs, l'ancienne chef de garde rassemblait sa force animale pour se propulser dans la nouvelle ruelle.

Un projectile percuta son épée qui ne broncha cependant pas le moins du monde et la jeune femme-poisson s'accorda tout de même le droit d'avoir une pensée admirative pour la solidité de sa nouvelle arme. Elle aurait apprécié de pouvoir la tester immédiatement sur son opposante, malheureusement elle avait présentement quelque chose de plus important à faire. Aussi donna-t-elle une impulsion de sa main plantée sur le sol, la seconde d'après elle était quelques mètres plus loin et l'autre femme n'était plus qu'un mauvais souvenir.
La jeune femme-poisson laissa échapper un léger sifflement d'inconfort lorsque la plaie qui lui avait été infligée un peu plus tôt au ventre et sommairement recousue par les doigts habiles d'Eliaror, protesta de douleur à ce mouvement… Même si Byliaror n'avait effectivement visé aucun organe vital, cela n'enlevait pas le fait que la bleuté avait été transpercée par une lame qui n'avait rien trouvé de mieux à faire que de grandir une fois dans son ventre !

Bylie… Totohime revit dans sa tête les images des derniers évènements. Elle avait finalement vaincu les cinq vampire et l'aînée avait accepté de reconnaître sa valeur en tant que sabreuse. Mieux encore ! Non seulement Toto avait pu récupérer l'épée sacrée des Hommes-Poissons, mais en plus elle avait même fait l'acquisition d'une autre arme taillée par Aror Apolphel. Toutefois les réjouissances avaient été de courte durée…
Tandis que la jumelle lui apportait les premiers soins pour les blessures qu'elle et ses sœurs lui avaient elles-mêmes infligées, Madie avait appris à la bretteuse des Dokugan que cette île était en réalité un repère de chasseurs de primes.

Totohime continuait de courir à plein régime dans les rues décidément plus mal famées qu'il n'y paraissaient de Whiskey Peak… Elle aurait dû se douter que l'entrain dont les habitants avaient fait preuve à leur égard n'avait rien de normal. La jeune femme-poisson avait bien entendu déjà eu vent de l'existence d'une île de chasseurs sur Grand Line, cependant, même du temps où elle officiait en tant que tel, elle n'avait jamais mis les pieds sur celle-ci et n'en avait pas non plus retenu le nom. A présent, elle se sentait bien bête… Encore une preuve de son relâchement depuis qu'elle était partie du royaume. Elle était vraiment…

La jeune femme-poisson secoua la tête. Non ! Il ne fallait pas qu'elle tombe dans l'apitoiement ! Elle s'était déjà accordée suffisamment de temps pour s'autoflageller depuis leur départ du Cap des Jumeaux. A présent, elle se devait d'honorer sa promesse faite à la vampire et de se montrer digne de ses compagnons !
Compagnons… Le mot raisonna étrangement dans son esprit et la bleuté se surpris à sourire à cette pensée. Oui, elle avait des compagnons, pas des pseudo-potentiels princes charmants, ni des rivales mais bel et bien des amis sur lesquels elle pouvait à présent compter, elle n'était plus seule ! Et elle espérait bien leur prouver qu'eux aussi pouvait se reposer sur elle.
Mais pour cela, il fallait qu'elle se hâte de les retrouver tout en profitant de l'avancée que les sœurs vampires lui avaient permise de prendre en retenant le plus gros de ses poursuivants. La jeune femme-poisson pila de justesse avant de percuter de plein fouet un mur.

Le seul souci… C'est qu'elle n'avait strictement aucune idée d'où ces derniers pouvaient être. Elle observa les alentours dans l'espoir de trouver un indice, cependant rien ne semblait indiquer que les autres membres de l'équipage étaient à droite ou à gauche. Les pupilles pourpres de la bretteuse se posèrent sur sa main bandée. Le pan de tissus qu'elle avait déchiré de sa tenue était complétement imbibé de son sang et quelques gouttes en perlaient. Peu désireuse de jouer au petit poucet, elle retira le bandage de fortune avec empressement et déchira vivement un change dans la soie de son Hanfu, s'aidant de sa lame nouvelle acquise.
Soudain, tandis qu'elle enrobait de nouveau son membre blessé, le bruit caractéristique d'un combat signé Dokugan, comprenez "un combat particulièrement bruyant et dévastateur", s'éleva quelques rues plus loin. Signe de la providence, Toto n'en douta pas un seul instant et se précipita vers la source.

Malheureusement, une fois arrivée sur les lieux, seuls subsistaient quelques hommes et femmes éparpillés un peu partout dans la ruelle, visiblement assommés, ainsi que les restes d'un pilier de pierre trônant fièrement au milieu de cette scène de désolation.
A n'en pas douté, il s'agissait bien de l'œuvre de l'un des pirates officiants sous le pavillon du Borgne, néanmoins l'ancienne chef de garde constata avec dépit que ce dernier semblait s'être évaporé dans la nature… La pauvre ignorait que l'auteur n'était autre que le cuistot de l'équipage et que ce dernier était en fait assez proche d'elle, pour cela aurait-il fallu qu'elle lève la tête…

Un bruit à sa droite attira son attention et elle se retourna vivement, tout ses réflexes à l'affût, ne laissant aucune chance à la personne qui en était à l'origine. Cette dernière n'était autre que l'une des victimes de Heziel, un jeune homme, sans doute un peu plus en retrait lors de l'attaque, était sorti de son coma passager. Manque de chance pour lui, il avait tenté de se relever et se retrouvait à présent coincé entre le mur et le corps imposant de la jeune femme-poisson qui devait bien le dépasser de vingt bons centimètres, les bras musclés de l'épéiste de part et d'autre de sa tête…
L'homme se recula instantanément contre la façade, tant et si bien qu'on aurait pu croire qu'il voulait littéralement ne faire qu'un avec elle, le visage blême.

Il fallait avouer que Totohime n'était pas sous son meilleur jour, les vêtements déchirés et sanguinolents, des bleus commençant à apparaître ci et là à la suite de son combat... Sans oublier sa respiration erratique suite à sa course. Elle avait en cet instant plus l'air d'un démon près à vider de son sang le pauvre homme que d'une jeune femme fragile. Il ferma les yeux avec force, conscient que sa dernière heure était arrivée et qu'il allait…

▬ Kyaaa ! Non ce n'est pas ce que vous pensez, je ne suis pas une femme sauvage !

Le chasseur de primes ouvrit un œil, Totohime venait de se reculer, le visage caché au creux de ses mains tandis que l'on pouvait apercevoir un rougissement s'étendre jusqu'à ses oreilles.
Permettez-nous de vous expliquer, cher lecteur ce qu'il venait de se passer dans l'esprit quelque peu dérangé de notre pauvre bretteuse. La jeune femme-poisson, voyant l'homme fermer les yeux réalisa la position dans laquelle elle se trouvait actuellement : le corps plaqué contre celui d'un jeune individu plutôt mignon. Individu qui, selon le raisonnement tout à fait normal… Oui, oui, normal ! De cette dernière, l'invitait très clairement à l'em-embrasser !
C'est ainsi que la pauvre fille, ayant peur d'être considérée comme trop entreprenante, se recula. Quoi ? On a dit qu'elle allait se reprendre en main en tant que sabreuse et faire honneur au pavillon des Dokugan, pas qu'elle allait abandonner son rêve de conte de fée ! Namého !

▬ Et bien, et bien… Si ce n'est pas la poiscaille des Dokugan.

Un sourire mesquin apparu sur les lèvres de l'homme qui fit glisser sa main vers sa ceinture. Bien sûr, l'homme voulait juste en sortir le poignard qu'il gardait caché dans la doublure de son pantalon, mais pour l'esprit confus de notre bleutée favorite qui avait écarté ses doigts pour l'observer, il était en train d'initier un acte tout ce qu'il y a de moins catholique aux yeux de cette dernière ! Que le dieu du Fish and Chips l'en préserve…

L'homme devint plus pale encore lorsque la lame en diamant pénétra dans le mur en pierre comme s'il s'était agi de beurre à quelque centimètre à peine de son crâne, son corps se figeant dans son mouvement tandis que le mouvement d'air provoqué par la lame faisait voler ses mèches blondes. Totohime, quant à elle, était rouge pivoine, contraste saisissant avec la pâleur de son opposant. Cet homme allait bien trop vite ! Elle comprenait que ses charmes soient irrésistibles, mais… Ils n'étaient pas seuls dans cette ruelle voyons !

▬ Je-je-je-je ne suis pas ce genre de fille !

L'homme lui lança un regard ahuri, ne comprenant absolument pas ce qu'elle voulait dire par là. Il était pourtant sûr et certain qu'elle correspondait à la description de la femme-poisson accompagnant Le Borgne !

▬ Hein ?

Continuant à bredouiller, les orbes pourpres refusant obstinément de croiser les pupilles noisette du jeune homme, la bleutée se fit violence pour rester fidèle à son objectif premier. Elle n'avait pas le temps de se laisser aller aux plaisirs charnels dans l'immédiat !

▬ Où-où-où sont mes compagnons ?

Le simple fait de penser aux dits plaisirs fit monter la tension artérielle de la jeune femme qui commença à souffler comme un taureau et, voyant cela, le chasseur de primes commença lui à pleurer de panique. Lequel, déjà bien traumatisé par la rouste que le cuistot des Dokugan lui avait administrée à peine quelques secondes plus tôt tendit un doigt tremblant vers une ruelle adjacente.

▬ Par là, le grand bâtiment… Pitié, ne me faite pas de mal madame !

Totohime eut le cœur déchiré. Le pauvre pleurait de devoir se séparer d'elle ! Néanmoins, elle n'eut aucun mal à interpréter les paroles de son prétendant. Il voulait qu'elle parte dignement, ainsi, il ne souffrirait pas de cette séparation. La jeune femme-poisson pris donc une grande inspiration avant de reprendre sa course vers la direction qu'il indiquait, luttant pour ne pas lui accorder un dernier regard empli de tristesse.
L'individu, quant à lui, se promettait que plus jamais on ne l'y reprendrait à s'en prendre à un pirate de l'équipage du borgne….

code by ORICYA.



Spoiler:
 


Dernière édition par Toto le Jeu 10 Mar - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 625
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mer 9 Mar - 20:23


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



Le pirate n'avait pas réellement compris tout ce qu'essayait de lui dire la femme aux atouts dévastateurs. Le surplus d'émotions, les somnifères et son histoire complexe eurent raison des deux dernières neurones du capitaine des Dokugans. À tel point qu'il due s’asseoir dans un coin. Il se gratta le crâne de son index pour essayer de mettre les idées dans l'ordre. Après quelques hésitations il en vint à une simplification digne des enfants qui entraient en maternelle.

Kain: C'est de la magie!

Il se tourna alors vers la femme et lui pointa son index sur le front avant de continuer son raisonnement digne de Sherlock Holmes.

Kain: Et tu veux sauver mes Nakamas!

C'était alors que le drame se produisit. Il n'avait pas été capable de contenir son bonheur. À tel point que des larmes de crocodiles ne viennent tremper le sol. Il prit alors son mouchoir en tissus et souffla dedans, se vidant par la même occasion les nasaux. Il ne savait pas réellement comment remercier cette personne qui de bon cœur offrait ses services. Peut-être allait-il lui proposer de rejoindre son équipage ? Le reste de la bande s'en doutait plus ou moins. Dès qu'une personne était bizarre, ou gentille avec eux, il n'hésitait pas à leur proposer une place. Cela s'était passé ainsi pour la plupart du groupe.

Il était temps désormais de s'en aller. Le capitaine était exténué, les cachets faisaient encore effet. Il était évident qu'il était le seul à pouvoir porter le corps inerte de Jaimy. Il glissa Nescafé dans sa poche et plaça le corps du musicien autour de son cou. Puis, alors qu'il était juste à côté du mur de l'opéra, il mit son pied devant lui… Il était temps de partir.

Le mur explosa et laissa sortir un capitaine en colère. Ce dernier avait les mâchoires serrées, il n'en revenait toujours pas d'avoir été trahis par ces personnes. Bien qu'en réalité, ils n'aient jamais été leur alliés. Mais offrir l'hospitalité pour mieux vous poignarder, c'était un plan digne des plus grands méchants de séries télévisées. Le Youthful Demon n'était pas très loin, il allait falloir se frayer un chemin à travers la ville. Elle était agitée, probablement que les grabuges causés par le petit groupe avaient su mobiliser plus d'hommes.


Ils devaient tous s'en aller et au plus vite. Le borgne avait les bras occupés, il n'allait pas pouvoir combattre. Le borgne beugla un « On y va les gars ! » Puis comme s'ils ne formaient qu'une seule et même entité, tous partirent en direction du navire. Le pirate espérait que le reste de son équipage soit sain et sauf. Il ne supporterait probablement pas essuyer une seconde défaite aussi rapidement après le cap des jumeaux… Alors qu'ils étaient tous en train de courir dans les ruelles de la ville, ils purent constater l'affolement général de la zone. De nombreuses personnes étaient armées jusqu'aux dents. Ils aspiraient probablement à de noirs dessins. Kain n'allait pas se laisser faire. Un malheureux tenta de s'attaquer au chef de la bande. Il eut en retour droit à un piétinement de figure des plus emblématiques. Prenant appui sur le visage, il pu effectuer un saut miraculeux. Le borgne atterrit sur un nouveau crâne. Il fit quelques sauts sur place afin de s'assurer que sa cible soit hors d'état de nuire.

D'un simple signe de sa tête, il demanda à ce que la troupe puisse presser le pas. Kain se retourna et reprit alors sa course effrénée en direction du navire. La chance avait été avec eux. Le navire était déjà à portée de vue. Il n'y avait besoin de guère plus d'une minute ou deux de course à pied pour pouvoir lever l'ancre ! Les autres devaient se dépêcher !



@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 307
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
19/250  (19/250)
Berrys: 28.793.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mer 9 Mar - 23:34






Pris au piège !


Vite, un bouclier !



Aller, nous étions vites sur pied ! C’était une situation plutôt cocasse et carrément chaotique. Deux de nos compagnons étaient en pierre, notre capitaine était dans un état second, Lily venait de sortir de scène et l’inconnue était en partie responsable de nos problèmes ! Mais elle nous rassurait et, en échange d’un service, elle pourrait sauver nos compagnons ! C’était donc une princesse ? Mais je ne connaissais pas l’endroit dont elle parlait… Et cette histoire de panda et de carottes embrouillait mon cheminement de pensée…

Et apparemment, je n’étais pas le seul qui était un peu confus par cette situation ! Mais Kain… Le pauvre Kain ! Son cerveau n’avait pas été capable de résister au choc mental… Il était assis dans son coin et semblait réfléchir. J’étais à présent sur mes deux jambes, mais je ne savais ce que je devais faire. Si nos amis ne pouvaient pas être libérés maintenant, il faut les transporter jusqu’au Youthful Demon ! Mais que faire d’Heziel et de Toto ? Ils n’étaient pas revenus sur le navire ! Il faudrait que je leur donne quelques coups d’escargophones ! Je n’ai pas eu le temps de faire cet appel, bien que le den den mushi miniature était dans mes mains.

Attention ! Kain va se créer un chemin !

C’était quand même bien pratique : pas besoin de réfléchir à une sortie… On n’avait qu’à la faire soi-même avec Kain de notre côté ! Je me dépêchais, activant le den den mushi pour envoyer un message à nos autres compagnons :

– Allo ! Allo ? Vous m’entendez ? C’est Pumori ! Version courte : on retourne au navire sur-le-champ avec une invitée ! Je répète : direction navire et faite gaffe à notre invitée ! Oh ! Et attention aux statues sur le chemin ! Pumori, terminé !

Ce n’était pas le moment de lancer d’autres informations. J’espérais simplement qu’ils ne tenteraient pas d’agresser la femme qui nous accompagnait ni les statues de Jaymi et de Nescafé ! Bien que Kain semble quitter l’endroit immédiatement, j’espérais qui pouvait continuer d’agir malgré ce qu’il avait bu et manger. C’est bien la première fois que la nourriture était un problème pour le capitaine ! Mais ça, ce n’était pas sa tâche ! Nous devions simplement nous assurer que Kain arrive au navire sans problème : c’était donc à nous de le défendre !

Rapidement, je tentais de trouver une solution. Allons… Défendre Kain… Défense… Protection… Armure… Bouclier… Ah mais oui ! J’ai trouvé ! Quoi de mieux pour bloquer des balles et détourner l’attention qu’un bon vieux bouclier ! Une fois, quand j’ai chassé un vil hors-la-loi avec Kai, une chasseuse de prime, elle avait utilisé un mec comme bouclier humain ! Mais le plus important était que, pendant la fusillade, j’avais trouvé refuge derrière une bonne table ! Ça tombe plutôt bien, il y en avait encore plusieurs ici ! Bien vite, j’en soulevais une avant de rejoindre mes compagnons. Mon attention se concentra sur le capitaine : j’avais confiance que Lily et la diva pouvaient se défendre sans mon aide !

Kain fit un grand saut, ce qui me permit de le rattraper. Je tentais de trouver les mecs avec des pistolets ou d’autres armes à distance. La statue sur le dos de Kain était fragile, c’était Jaymi que je devais défendre à tout prix ! Du coin de l’œil, je vis quelqu’un qui avait le chef dans sa ligne de mire. Pas le temps de réfléchir ! Je lui ai lancé la table, ce qui l’empêcherait de viser et qui lui donnerait un bon grand coup au visage !

Et de un ! Plus que… Il y a combine de chasseur de prime sur l’île déjà ?




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Giuletta Vitti
Fatal Beauty
avatar
Messages : 47
Race : Humaine
Équipage : Dokugan No Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
78/100  (78/100)
Berrys: 296.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Lun 14 Mar - 19:25







Kain, je te déteste









Filer à l'anglaise était une chose qui échappait à ses coéquipiers. Ils auraient pu tout simplement se faufiler dans les ruelles de la ville et rejoindre discrètement le navire de l'équipage, mais c'était hélas trop demander à ceux qui se faisaient appeler les Dokugans. Ils étaient dans l'excès et foncer tête baissée sans se soucier des conséquences de leurs actes : Giuletta allait devoir jouer les mamans pour éviter les mauvaises surprises. Pour une diva consciencieuse qui n'aimait pas l'imprévu et planifiait tous ses coups, leur association risquait de ne pas être de tout repos. La dichotomie entre elle et ses sauveurs sauvés était profonde.

Dans une course effrénée, ils ne se souciaient plus de ce qui les entouraient, essuyant tous les assauts et ne tournant jamais la tête à la mer, comme si plus rien d'autres que leur fuite n'avait d'importance. Malheureusement, le capitaine n'était pas au mieux de sa forme et trahissait quelques signes de faiblesses. La muse allait devoir jouer les diva une dernière fois pour ces pleutres, les enorgueillissant d'une représentation qui ne manquerait pas de les laisser de marbre.

Fière et charismatique, elle rompit le pas et fit face à l'armée de mercenaires qui les pourchassaient. Les bras levés comme pour protéger ceux qu'elle considérait déjà comme des Nakamas, elle éleva la voix et stoppa net l'avancée des hommes de main. Les regards braqués sur elle, centre de toutes les attentions, elle jeta l'un de ses regards séducteurs qui avaient jadis fait son succès et fit ce qu'elle savait faire de mieux : chanter. Reine de beauté et briseuse de cœur, elle charmait les chasseurs de prime comme une sirène et leur cœur battait à tout rompre, se fissurant sous l'effet d'un clin d’œil et d'un mouvement gestuel qui les figèrent dans la pierre. Les mains dans sa chevelure d'ébène, elle balaya les espoirs de ces mâles dominés en même temps que leurs envies meurtrières : il avait suffi d'une chanson pour rompre les assauts et permettre à Kain de souffler. Tandis que ses premières rencontres n'étaient plus très loin de leur bateau, la jeune femme put constater avec torpeur ce qui semblait être une femme poisson et sa première impression fut gargantuesque. Il n'y avait pas d'autres mots pour expliquer ce qu'elle ressentait à ce moment là où des flic flac floc entremêlés enlevaient le moindre charme à un visage pourtant si candide.

Interpellée par cette beauté marine aussi titanesque que monstrueuse, elle avait perdu de vue son objectif premier : déguerpir de cette île en compagnie de ces jeunes gens pour qui elle représentait l'unique espoir de redonner à leurs amis leur forme originelle. Filant vers l'infini bleu de la mer, elle entendait déjà d'autres mercenaires qui, énervés et prêts à en découdre, ne comptaient pas laisser repartir leurs convives sans qu'ils n'aient payé la note. Hélas pour eux, Giuletta était devenue experte dans l'art de s'attirer les bonnes grâces de ses hôtes et elle espérait pouvoir repartir aussi bredouille que lors de son arrivée sur l'île.

Revenir en haut Aller en bas
Lily Bravery
Funny Bunny
avatar
Messages : 15
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
92/100  (92/100)
Berrys: 150.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mer 16 Mar - 16:01


PATATRAAAAAAS






Demander aux Dokugan d’être discrets, c’est un peu comme demander à un mammouth de danser dans un ballet. A ce train là, vaut mieux s’enfoncer directement une carotte dans son postérieur ! Aaaaah, c’est ça que j’aime ! Soyons nous même, et tout nous sourira. Bientôt, grâce à notre charisme légendaire, notre équipe de super pirates va raffler tous les trésors et les carottes de ce monde ! Entre Séïsman, Panda Boy, Wonder Fish Girl, ou encore Vaisselle Man et nos bien aimés … GRUIIIIIK !!! Bon sang, ca c’est mon ventre. Je n’entends même pas si Love Girl me répond, la seule chose que je vois, c’est que j’ai faim pile au moment où les choses recommencent à aller de travers ! Voilà qu’une bande de joyeux boute-en-train viennent encore nous trouver des panais. Tsss, aucune éducation vraiment les gens d’ici. Et pour le coup, je ne vois qu’une seule solution ! Au vu de notre capitaine bien assez occupé à porter nos compagnons, et sachant que la demoiselle s’en sort visiblement très bien toute seule en général, je sais ce qu’il me reste à faire ! Semer une partie de la bande de topinambours en les attirant loin de mes amis. Accrochez vos ceintures les gars, avec moi vous allez en baver de me courir après ! Étape un : attirer l’attention. Je m’arrête au niveau d’une intersection et agite ma queue de lapin en direction d’imbéciles qui forment bientôt un groupe prêt à me faire la fête.

« Youhouuuuuuu ! Qui veut du civet d’lapin pour le diner ? Dans l’lapin, tout est fin ! »


Étape deux : courir dans une autre direction que celle du Youthful Demon ! Étape trois : on mange une carotte, ca fait les fesses roses c’est trop mignon et ca fera courir plus vite. Étape quatre : …. Euuuuh, c’est quoi l’étape quatre ? Nom d’une sainte carotte, j’étais trop concentrée sur mon estomac, tellement que je n’ai pas prévu de suite ! Et je ne vois pas comment je suis sensée me débarrasser de ces gaillards sans y laisser ma petite queue de lapine ! Il faut vraiment que je réflé… Non, trop compli…. SBOING. Badaboum splortch. Imaginez moi me prendre une poêle au détour d’un virage juste avant de m’écraser à terre, sonnée par l’ustensile. Je vois des petites étoiles et quelques fous furieux arrivent et tentent de me tenir, et le regard exorbité je me dis que le civet promis n’est plus si loin, et que la fin est proche. J’entends une réfléxion en reprenant mes esprits…

« … Qu’elle pensait nous semer en tournant en rond ! Elle est pas bien… »

Tourner en rond ? Je n’ai fait que tourner à gauche encore et encore, il faut vraiment qu’il se mette à jour. Je suis une navigatrice moi, une vraie ! Non mais ho. Il ne me reste qu’une carte à jouer pour tirer mes carottes du jeu... Je tends tant bien que mal avec les prises des abrutis, le regard toujours ahuri, mon index pointant un endroit derrière mes assaillant.

« Attention, derrière vous ! »

Ca marche à tous les coups ! C’est leur instinct débile et les étreintes au tour de mes poignets qui se desserrent légèrement le temps d’un instant. Pile le temps de décoller en donnant un bon coup de pattes de lapin et voler jusqu’au toi de la maison, arrachant tant bien que mal mes poignets des rustres. J’en serai pas ressortie indemne pour le coup ! Mes poignets sont légèrement endoloris à cause de ma constitution peu solide de mon squelette de lapin. Et je sens déjà une bosse sur mon front… J’en connais une de lapine qui demandera la pommade au tonton Kraehe ! Enfin bon. Ca ne m’empêchera pas de les narguer, ces fourbes ! Du toit, avant de bondir raisonnablement haut en direction d’un autre toit et du navire, je leur adresse une légère courbette.

« Souvenez vous de ce jour, comme celui où vous avez FAILLI capturer l’indomptable Lily Braveryyyyyyyyyyyyyy ! »

Et c’est parti pour un vol de toit en toit, direction Youthful Demon, même si j’essaye de ne pas tirer trop sur mes petites pattes venant de faire un effort considérable. Au passage je regarde au cours de mes vols des camarades à qui je fais un signe : pointant de l’index mon autre poignet je leur lance quand il m’en arrive de croiser un :

« Suivez le lapin, vous êtes en retard ! »

Mes bonds continuent et enfin la silhouette de notre embarcation prend bientôt une forme plus imposante à mes yeux. Une larme coule sur ma joue, alors que je suis prise de nostalgie à cette vision… Mes chères carottes, quand je me suis pris la poêle, j’ai dû les abandonner par terre…






CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 866
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
281/350  (281/350)
Berrys: 37.550.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Jeu 17 Mar - 17:17





Quitter l'île des chasseurs de prime ! Une Muse plutôt Méduse ?!

Le mal de tête qui s'estompait doucement ne fut pas longtemps le centre des préoccupations du pirate au chapeau de paille : en contrebas, des bruits singuliers et une voix qu'il connaissait bien l'attirèrent. Si ce n'était pas Toto ! Il semblait que même en partant chacun de leur coté, ils finissaient par se tomber dessus. La femme-poisson n'était pas vraiment très bavarde avec lui ses derniers temps... depuis Loguetown, en fait. Le brun ne comprenait pas trop la raison de cette distance, se souvenant qu'elle lui avait dit que Kain était responsable, dans un moment de conscience passagère... rien de très solide, en somme. N'ayant pas le temps de voir la scène complète, il se baissa pour mieux voir détaler la bleuette dans une direction inconnue, sans pouvoir l'interpeller. Mais... elle avait une épée ? Où était passée la grande malle ? Décidément, le cuistot avait raté un épisode des feux des Dokugan. Un homme se tenait là, visiblement pétrifié de peur suite à sa rencontre avec la demoiselle océanique. D'ailleurs, il lui semblait avoir croisé lui même ce type un peu plus tôt. Qui sait ce qu'elle avait pu lui faire subir...

- Hé, toi ! Tu sais pas où sont les Dokugan, par hasard ?

L'individu leva la tête jusqu'à la corniche, apercevant clairement le visage de l'homme qui venait de lui faire sa fête à coup de débris. Il n'en avait pas fini avec lui ? Il allait continuer de le martyriser ?! Décidément, c'était vraiment pas son jour. C'est sans doute pour ça que c'en fut trop pour lui. Il décida de détaler à toute vitesse dans le sens opposé, laissant un nuage de poussière tout en criant des absurdités et des excuses. Le forban soupira... pourtant, il n'était pas méchant, il demandait juste son chemin. Ses questions restaient sans réponses, la plupart du temps. Mais la providence décida de lui jouer un tour lorsque son Den Den Mushi miniature sonna. Décrochant le combiné, il fut en mesure de clairement entendre la voix du p'tit rouge qui indiquait la direction à suivre ! Bonheur, joie, satisfaction. Ce petit bonhomme était vraiment une perle. Ou peut-etre qu'au lieu de pleurer sur le fait qu'il faisait ce qu'aucun des "adultes" du groupe ne pensait à faire, il préférait féliciter le zoan de sa présence d'esprit. C'était une façon de voir les choses.

- Moshi moshi, Heziel à l'appareil ! Bien reçu, je me met en route !




D'abord, il fallait qu'il rejoigne Toto. Faire la route à deux s'avérerait moins dangereux que de se la jouer solo, à n'en pas douter. Il fit donc diligence afin de rapidement rattraper sa camarade, d'un usage judicieux des différents bâtiments pour réduire le temps de recherche. Ce dont Pumori avait fait mention le laissait néanmoins perplexe : une invitée ? Sans doute quelqu'un qui leur avait filé un coup de main ? Quelqu'un d'important, d'une façon ou d'une autre ? Et c'était quoi, cette histoire de statues ? Tout cela, il le tirerait au clair plus tard : l'important, c'était de sortir de cet endroit, d'abord. Lorsqu'il rattrapa finalement la sabreuse, prêt à lui faire notifier sa présence, le destin décida de lui offrir une petite festivité.

Un coup d'oreiller. Ouai, vraiment, c'était pas une blague. Un coup d'oreiller. Mais un sacré ! Il percuta son visage de plein fouet. Franchement, de plein fouet ça faisait même assez mal, en fait. Perdant l'équilibre, le forban tenta de se raccrocher à un pan de mur avant de finalement s'écrouler en contrebas, le souffle légèrement coupé par une chute sur le dos non prévue. Se redressant péniblement, il ne savait pas si il devait etre agacé ou surpris. Le coussin, pour sa part, était mollement retombé non loin. Cherchant une explication à ce qui se passait, une voix hautaine s'éleva finalement... d'en haut, pour bien faire. Les yeux singuliers du cuistancier se concentrèrent dont sur ce qui lui était donné de voir : un homme dans la fleur de l'age, aux vêtements visiblement rembourrés. Ses cheveux gris étaient coiffés en afro et il portait des lunettes de soleil. Pointant un doigt vindicatif vers le hors la loi en face de lui, il prit la parole.

- C'est ici que tu t’arrêtes, pirate ! Rend toi !

- ... T'es qui, toi ?

Son nouvel adversaire se laissa tomber jusqu'à son niveau, taciturne au possible. Adoptant une posture de combat quelque peu étrange, à cloche pied, il se présenta finalement au forban d'une voix forte et claire.

- Je suis Dunlo Pillo, le chasseur de prime qui va te mettre hors d'état de nuire !

- Tu te balades souvent avec des oreillers ?





Dunlo Pillo, chasseur de prime


Le début d'un sourire se dessina sur le visage du traqueur, alors qu'il se jetait avec vigueur sur le Mormoilnien, dans le but évident de s'en prendre à lui. Il plaça son bras en arrière, tendu au maximum, avant de finalement arriver au niveau du cuistot pour lui porter une attaque singulière : son bras fouetta l'art avec force tandis que la jambe sur laquelle il ne marchait pas se déplia sauvagement, portant un double coup à la fois à la nuque de Heziel, sur le coté gauche, ainsi qu'à sa cuisse droite. Ce type semblait réellement savoir se battre.

- Tu ne devrais pas sous-estimer ton adversaire de cette façon !

Le choc fut rude. Les deux corps se rencontrèrent dans un clash auquel le forban ne s'attendait pas. Certes, il avait déjà vaincu une demoiselle aux talents indéniables plus tot dans la journée, mais il en s'attendait pas à recroiser d'ennemi qui le surprenne avant leur départ. Après tout, chaque personnage qu'il avait pu croiser jusqu'ici s'était révélé relativement faible, jouant sur le nombre et la traîtrise pour tenter d'obtenir victoire. Ce Dunlo Pillo... visiblement, il était d'une toute autre trempe ! Néanmoins, il y avait quelque chose de bizarres avec ses coups... quelque chose qui clochait. Tout ça lui semblait trop...

- Tch... j'ai pas de temps à perdre avec toi, alors bouge !

Le repoussant dans un courant d'air, le brun prit quelques distances. Se retournant promptement, il bondit afin de rejoindre à nouveau la voie des airs. Soudain, un bruit étrange le fit se retourner... pour constater que plusieurs oreillers fonçaient sur lui ! Il n'eut d'autre choix que de parer l'attaque de literie enragée, ce qui le força à atterrir en haut d'une bâtisse adjacente, où il fut vite rejoint par le chasseur à l'afro, qui semblait confiant en ce qui concernait leur duel.

- Tu es trop mou... trop moelleux pour me vaincre.

L'expression totalement inédite sur le visage du cuisinier, mélange subtil entre incompréhension totale et volonté sincère de comprendre ce qu'on lui racontait, ne sembla pas décontenancer pour le moins du monde l'individu qui lui faisait face. Ce dernier adopta à nouveau sa posture rocambolesque, paré à lancer un nouvel assaut sur le pirate. Heziel, mâchoire crispée, se rendit compte qu'il ne s'en tirerait pas juste en courant. Ce type n'était pas là pour plaisanter, même si il utilisait des moyens bien étranges de l'affronter... il dégaina son Den Den avant de passer un appel aux autres membres de l'équipage, esquivant de peu une charge du traqueur à ses trousses. La suite fut une explication donnée en toute hâte, alors que de sa main libre il parait autant d'assauts que possibles, son jeu de jambe faisant le reste.




- Ici Heziel ! Je serai en retard, j'ai un imprévu ! Si ça devient intenable, larguez les amarres sans moi ! Je vous rejoindrai au large ! Terminé !

Un coup puissant, manqua de le faire chanceler alors qu'il glissait sur plusieurs mètres, reprenant son souffle dans la foulée. En face de lui, les lunettes de soleil resplendissante surmontaient un rictus mesquin.

- Assez d'histoires à dormir debout. Tu ne les rejoindras jamais... tu devrais t'y faire.

- Continue et tu dormiras du sommeil du juste.

- Assume tes menaces, car comme on fait son lit, on se couche.

- Rah, tu me fatigues, enfoiré !

D'un bon leste, le cuisinier profita d'une ouverture dans la posture de son adversaire. Le coup de pied prévisible fut paré d'une main, avant que le membre entier ne soit bloqué sous l'aisselle du brun. Puis, dans un cri guerrier, il commença à pilonner son adversaire de coups qui s'enfoncèrent dans son corps avec une grande aisance, sans aucune pitié. Chaque frappe donnait l'impression de s'écraser dans le rembourrage de ses vêtements et plus loin encore. Finalement, après un enchaînement terrible, un dernier coup fut porté au visage de Dunlo qui recula dans un grognement, laissant sa tete penchée vers le sol durant quelques longues secondes alors que Heziel reprenait sa posture. Quelque chose lui avait semblé bizarre tout du long, sans doute du à l'équipement de l'homme lui faisant face... mais il avait du le sentir passer.

- C'est tout ? Quelle déception.

Dans un déplacement très rapide et maîtrisé, l'afro se retrouva tout proche de Heziel, surpris de voir que son offensive n'avait guère porté ses fruits. Aucun effet, elle n'avait pas eu d'effet ! Non, quelque chose clochait, quelque chose clochait vraiment dans cette histoire !

- Polochon Shot !

Et alors qu'il commençait à se faire une idée de ce qui pouvait être la cause de son échec, deux poings joints vinrent s'enfoncer dans son estomac, l'envoyant valdinguer dans un humble foyer timoré qu'il traversa de part en part, avant de finir sa course par terre, ayant mordu la poussière au sens propre du terme. Se remettant sur pieds malgré une tete qui lui tournait un peu suite à une projection aussi soudaine qu'imprévue, il se tourna vers son ennemi. Ce combat allait s'avérer plus difficile que prévu... mais au fond de lui, il tentait déjà de l'activer. Son haki de l'armement était sans doute la clé du problème.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Toto
Calamity Toto
avatar
Messages : 90
Race : Femme Poisson ✦ Type hippocampe bleu.

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
74/100  (74/100)
Berrys: 4.879.500 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Mar 22 Mar - 19:10


Pris au piège !

ft. Dokugan


« Grand Line voie n°1 - Whiskey Peak - An 1505 »
Totohime s'obligea à ne pas regarder en arrière à de nombreuses reprises, effectivement, il lui avait sembler entendre la voix du jeune homme peu après son départ. Notre pauvre bretteuse avait attribuer cela à une rêverie de sa part, après tout il avait été bien clair avec elle sur le fait qu'il ne souhaitait pas souffrir. Et puis... Il était un membre des chasseurs de primes de Whyskey Peak, si cela venait à se savoir qu'une magnifique, superbe, fragile, distinguée mais néanmoins pirate telle qu'elle avait su voler son cœur délicat... Qui sait quel sort funeste les habitants de ce maudit cactus mortuaire lui aurait réservé.

La jeune femme-poisson ferma douloureusement les paupières à cette pensée. Non, ils n'auraient jamais pu être heureux ensemble et tout deux le savait. il était donc impossible que le beau blond soit revenu soudainement sur sa décision... Mais... Et si... Et si il l'avait fait ? Une petite voix au creux de son esprit ne pouvait s'empêcher de répéter cette ritournelle dans sa tête. Et si ça n'avait pas été une impression et qu'elle avait réellement entendu la voix du jeune homme ?

Totohime se gifla violemment dans sa course afin de se remettre les idées en place. Cela suffisait. Ce sacrifice était dur il est vrai, mais elle avait pris la décision d'être la bretteuse des Dokugans et si pour cela elle devait faire une crois sur l'amour...
Ouais non en fait, il était hors de question de faire une croix sur l'amour, même pour le bel œil de l'autre idiot Borgne. Toutefois, il y avait d'autres poissons dans l'océan ! Un de perdu, dix de retrouvé !

Comme pour lui signaler qu'elle prenait la bonne décision la voix de son capitaine retenti à quelques mètres d'elle, informant ses compagnons qu'il était temps pour eux de rentrer. Elle fronça néanmoins les sourcils, bizarrement l'homme semblait être moins... "Kainesque" qu'à l’accoutumé, sa voix aurait du porter bien plus en temps normal, pourtant une décibel ou deux de moins et l'ancienne chef de garde aurait pu le rater.

▬ Ils ont dû en baver eux aussi...

La bleutée arriva au bout de la ruelle qu'elle avait emprunté jusqu'à présent, arrivant sur la rue bien plus large qui servait de passage principal à la ville et aboutissait sur le port.
Une ombre au-dessus d'elle la fit sursauter et elle se mit immédiatement en garde, le corps tendu à l'extrême, prête à riposter au moindre mouvement suspect avant de constater qu'il s'agissait de son amie lapine. Soupirant de soulagement, la bretteuse relâcha sa garde, souriant à la jeune acrobate qui lui disait de se dépêcher en pointant leur navire.
Ne se le faisant pas dire deux fois, la jeune femme-poisson entreprit de rejoindre ses partenaires de voyages avant de se figer. Littéralement. Les yeux de l'ancienne chasseuse de primes s'arrondirent sensiblement lorsqu'ils se posèrent sur... La plus belle femme qu'elle n'ait jamais vu de toute son existence. Et elle avait grandi avec des sirènes ! Elle savait de quoi elle parlait quand le sujet de la beauté était abordé !

La beauté fatale semblait elle aussi la fixer avec intérêt. Totohime resta un long moment interdite, la bouche légèrement entrouverte, détaillant avec insistance la silhouette qui lui faisait face. Rien n'était à jeter, rien n'était à ajouter. Une peau albâtre qui luisait presque tant elle était lisse, une chevelure d'un noir profond, des lèvres dessinées par les dieux eux-mêmes... Il était impossible qu'une telle créature puisse exister, elle en était si belle qu'elle semblait irréelle.
Mais oui bien sûr ! C'était... une déesse. A n'en pas douter.

Un mouvement derrière la dite déesse ramena la bretteuse sur terre. Et ce fut cette fois une grimace de dégout qui déforma les trait de la noble femme-poisson. Un groupe de cinq hommes, aussi laids et difformes que leur proie était belle et bien proportionnée, s'apprêtaient à attaquer l'inconnu.

L'homme de tête allait attraper l'épaule magnifiquement sculptée de la beauté obscure, ses doigts larges et rugueux à une vingtaine de centimètre de la chaire nue de toute imperfection et aussi blanche qu'une poupée de porcelaine, lorsque, portée par un élan qu'elle ne s'expliqua pas, l'hippocampe s'interposa.
Prenant une grande impulsion, elle sauta dans les airs avant de lancer son épée vers l'homme. L'objet vint se ficher à grande vitesse entre le chasseur de prime et la beauté d'un autre monde, coupant net les ongles trop longs du laideron qui ne compris que trop tard ce qui était en train de se passer. Ni une, ni deux, la bleuté avait atterri sur la large garde de diamant, s'en servant d'appui pour donner un puissant coup de pied rotatif à son opposant.

Ce dernier vola sur quelques mètres sous la puissance du coup avant d'atterrir tête la première dans l’abreuvoir réservé aux bêtes situé à l'entrée du port. Le pauvre gus se retrouvait ainsi fesses en l'air, le haut du corps immergé tandis que ses jambes s’agitaient désespéramment dans tous les sens afin de se sortir de cette position fort désagréable.

▬ Attaquer une lady par derrière... Ce n'est pas très gentleman ça messieurs.

Les orbes pourpres de la femme-poisson vinrent se planter dans ceux de l'homme qui menait la marche à présent que son prédécesseur était partit dire bonjours aux montures. Totohime dévoila sa dentition parfaitement entretenue par un sourire qui promettait mille et une tortures aux pauvres chasseurs de têtes qui avaient pris en course l'inconnue.

D'un geste sec, elle reposa pied à terre et arracha son arme du sol. Encore une fois, la taille et le poids imposants de l’objet ne semblèrent être qu'un détail pour la force surhumaine de la bretteuse et quelques uns des assaillants qui lui faisaient face blanchir à vu d'oeil, mi-impressionés, mi-fébrile à l'idée des blessures que la bleuté pourrait leur causer.
Ce fut sur ton qui ne laissait place à aucune complainte, héritage de ses années de commandement au sein de la garde royale de l'île des Hommes-Poissons, qu'elle repris la parole.

▬ Allons, allons, mettez-vous en rang et que ça saute ! C'est l'heure de votre leçon de rattrapage.

code by ORICYA.




Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 625
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
131/350  (131/350)
Berrys: 10.381.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Sam 26 Mar - 0:05


Kaizoku Ou Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!



La coordination inouïe des Dokugans faisait une nouvelle fois fureur. Tous avaient été capable d'apporter une aide significative. Il était désormais temps de s'échapper de ce trou à rat. Ils avaient également deux personnes à sauver de cet état de pierre ce qui était leur priorité. Le capitaine était vaillamment défendu. Ses compagnons surent alors lui prouver qu'il n'était pas le seul capable d'en découdre avec des ennemis multiples. Le mousse qui avait acquis l'esprit du muscle faisait preuve d'une ingéniosité remarquable, tandis que la belle femme aux cheveux noirs s'occupait d'ennemis multiples. Lorsque Kain ne comprit pas qu'elle était à l'origine du changement en pierre de tous les mécréants qui se trouvaient autour de lui. Sa théorie personnelle était que cette île était probablement maudite. Il n'avait peut être pas tord.

Le borgne atteignit finalement les quais, il était rapidement suivi de ses nakamas. Le bateau n'avait pas été touché depuis toute à l'heure. Ils avaient eu de la chance. Ou peut-être était-ce parce qu'il n'y avait de toute façon rien à voler dessus ? C'était alors que le capitaine comprit la raison d'être de ces montagnes d'objets en tout genre qui se trouvaient autour du navire. Un certain nabot se trouvait sur le pont, faisant le tour de ce dernier en sautillant. Il pointait tantôt son doigt par-ci, tantôt par-là.

Loyal: MOUHAHAHAHA ! VOUS N'ÊTES QUE DES VERMINES FACE AU GRANNNNND MAGICIEN D'OZ!

Le capitaine tapait un sprint tout en agitant son bras libre.

Kain: OY LOYAL!

Et * Tonk *, c'est le bruit que fit le marteau qui tomba sur le crâne du forban. L'objet rebondit sur le cuir chevelu de ce dernier avant de s'écraser mollement au sol. Le résultat d'une telle attaque ? Une bosse rosée protubérante sur la tête du capitaine. La larme à l'oeil, le pirate insulta de tous les noms le nain qui avait osé faire ça. Le pirate qui était initialement mou venait de reprendre du poil de la bête. Cette atteinte à son intégrité physique lui avait injecté la dose d'adrénaline nécessaire pour lui faire taper un nouveau sprint. Sprint qui fut à l'origine d'une traînée de poussière remarquable derrière-lui. Ni une, ni deux, le capitaine sauta alors qu'il était toujours chargé du corps de Jaimy et Nescafé. L'intention du pirate était clair, il voulait écraser la figure de Loyal sur le pont. Ce qui ne se produisit jamais, une machine à laver tomba comme par magie du ciel. Elle s'abattit comme par enchantement pile poil sur la tête du borgne.

Loyal: Pauvre idiot.

Les pas de l'artilleur faisaient un bruit similaire à une peluche que l'on écrasait. Fier de son œuvre, il retourna canarder les chasseurs de primes qui se rapprochaient d'un petit peu trop près le rafiot. Il avait été remarquable dans la défense du navire. Ce qui était d'autant plus étonnant que la kleptomanie reconnue du nabot l'amenait généralement à « conserver » les objets qu'il volait lors de ses déplacements.

Le crâne du borgne ayant été entraîné (oui, il est capable d'entraîner cette partie du corps) à recevoir un nombre incalculables de coups, il put se remettre du choc de la machine. Plaçant ses deux mains de part et d'autres de son visage, il pu extirper ce dernier du pont dans un soupir de soulagement. Il s'était évanoui une seule seconde. Sursautant, il se rappela qu'il transportait Jaimy depuis tout à l'heure. Il pivota alors sur lui-même et remarqua avec stupeur qu'il était effectivement là, mais couché sur le côté ; la statue était tombée.

Kain: JAIMYYY

Le pirate se jeta sur la statue et la remit rapidement sur pied. Puis de quelques mouvements de sa main, il sembla épousseter l'objet. Les coups de feux l'obligèrent à porter son attention sur un tout autre pan de la situation : la fuite. L'équipage devait s'en aller au plus vite de cette île de fous furieux. Kain attrapa alors les cordages du navire et tel un gorille, grimpa jusqu'au mirador. Il hurla alors à ses coéquipiers présents sur le pont une phrase digne des plus grands pirates !

Kain: LARGUEZ-LES AMARRES MOUSSAILLONS!

Ce fut avec une main experte que le pirate retira les cordages retenant la grande voile qui se déplia d'un coup sec. Cette voile interpella l'île, lui signalant que les Dokugans quittaient l'île. Ils avaient été de passage, un passage court certes, mais qui semblait avoir marqué la zone au regard du grabuge qu'ils avaient commis.

Sa besogne terminée, Kain prit une corde et l'agrippa pour glisser tout du long. Il arriva alors au niveau du pont et s'assura que tout le monde puisse monter à bord. Quelques malheureux armés d'épées tentèrent alors d'emprunter la planche qui reliait le quai au pont du navire. Ce fut avec un sourire narquois que le forban donna un coup de pied dans cette planche, entraînant dans sa chute les malheureux qui prirent une douche froide. Sous les projecteurs, la barre fut tournée et le navire entama un départ mouvementé vers une nouvelle aventure.

L'accord général n'avait pas encore été officiel et pourtant, le capitaine venait d'accepter dans son équipage une nouvelle arrivante. Une personne qui avait pu venir grâce à un mensonge ainsi qu'à la perversité d'un musicien et d'un hamster. La femme qui avait pourtant l'habitude de guider la majorité des humanoïdes sur cette planète venait de trouver des compagnons qui sauraient lui donner du fil à retordre. Serait-elle plus séduisante qu'une assiette savamment séchée ? Plus attrayante qu'une grosse carotte bien juteuse ou encore plus charmante qu'une statue de bronze ? La réponse semblait évidente et les goûts de cet équipage étaient tellement disparates qu'elle aurait probablement beaucoup de choses à apprendre. Cette femme qui semblait connaître l'humanité et le sens commun jusque le bout de ses doigts venait d'atterrir dans le camp d'extermination de la raison. Paradoxalement, cette petite caravelle était peut-être l'un des seuls havres de paix sur ce vaste océan où tous pouvaient se faire mutuellement confiance et où l'amitié la plus pure et la plus forte régnait. Cette rapide escale avait été en fin de compte une véritable réussite pour l'équipage tout entier qui s'éloignait déjà tant bien que mal vers sa prochaine aventure… Encouragée il était vrai par les boulets de canons et autres joyeusetés qui fusées tout autour du navire… La vie de Dokugan n'était pas de tout repos et ils n'étaient qu'au début de leur nouvelle aventure. Le premier pas dans Grand Line venait d'être effectué, au suivant !


TO BE CONTINUED.




@Heziel Coffe


_________________
~cliquez sur la signature~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pumori Fulgen
P'tit Rouge
avatar
Messages : 307
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
19/250  (19/250)
Berrys: 28.793.000 B

MessageSujet: Re: Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]   Sam 26 Mar - 3:47






Pris au piège !


Ce n’était pas si mal en fait…



Les balles, les objets divers et les insultes nous tombaient dessus ! Un véritable déluge ! Ils pouvaient bien dire ce qu’ils veulent, je m’en moque ! Nous, peureux ? Et on peut parler de celui qui a décidé de peupler une île entière de chasseur des primes ? C’est sûr, à cent contre un, le courage est beaucoup plus facile à trouver ! C’était une bande d’hypocrates ! Ou est-ce que l’on dit hypocrites ? Peu importe, je n’allais pas me retourner vers eux pour demander ! J’étais persuadé qu’ils n’étaient pas habitués de voir un groupe tel que le nôtre. Qui sait, peut-être qu’ils passaient leurs journées à attendre ? Je suis sûr qu’ils étaient tellement paresseux qu’il tenterait de nous attaquer avec un oreiller !

Tiens, j’ai entendu quelqu’un éternué plus loin…

Parfois, alors que nous continuons ce parcours du combattant, je ne pouvais pas m’empêcher d’être amusé par tout ça. Mais c’est vrai : nous avions vraiment tous ses gens qui nous courraient après et aucun d’eux n’arrivait à nous attraper ! Je leur lançais parfois des trucs qui trainaient ici et là et, à un moment, je pense même en avoir frappé un ou deux. Je n’arrivais pas à croire que c’était aussi simple ! Je suis persuadé que si nous n’avions pas deux disparus et deux statues, la situation serait inversée : ce serait nous qui chasserions tous ses chasseurs pour nous venger de ce qu’ils nous ont fait ! Mais présentement, je me concentrais sur ce qui était important : protéger Kain et nos amis !

Puis, au loin, je vis Lily. Elle semblait déjouer ses adversaires bien aisément en sautant ! Je dois avouer que je lui enviais de pouvoir sauter de cette façon ! Ça devait être amusant, de sauter simplement comme ça. Et courir sur les toits… Pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt ! C’était plus simple pour éviter les adversaires ! Lily semblait bien s’amuser d’ailleurs… Elle nous fit signe de se dépêcher et que l’on était en retard ! Oh, j’avais une idée ! Je me retournais vers les chasseurs et, avec mes plus belles grimaces, je leur chantonnais un petit air :

- En retard, en retard, j’ai rendez-vous quelque part ! Je n’ai pas le temps de dire "au revoir" ! Je suis en retard, en retard !

Il y eut un virage et, un peu plus loin, il y avait notre arrêt : le quai était droit devant nous ! Mais avant de continuer, je devais faire un petit quelque chose… J’attendis que mes compagnons soient bien devant avant de simplement vider mes poches. Adieux, centaines de billes que je possédais ! Vous me manquerez ! Il m’en restait bien sûr plusieurs autres, mais c’était toujours difficile de me séparer de mes billes… Normalement, je m’assurais toujours de les reprendre ! Mais cette fois, ce ne serait pas le cas… Je courrais donc en marche arrière : je ne voulais rien rater du spectacle ! Puis, quelques secondes plus tard, j’entendis déjà les premiers jurons alors qu’un bon nombre de ses chasseurs tombaient au sol !

Je me demandais maintenant s’ils avaient déjà réussi à attraper le moindre pirate…

Je m’approchais du navire, alors que Kain semblait se remettre d’une blessure à la tête causée par Loyal. J’étais à la fois surpris et terrifié par la résistance de Kain… Je suis sûr que si c’était moi, je dirais au minimum "aie" si ce n’est pas un cri de douleur ! Mais ce n’était pas le moment d’y réfléchir, mais plutôt l’heure d’alimenter la rage du magicien ! Je lui murmurais quelques paroles à l’oreille, ce qui eut l’effet escompté : les objets lancés étaient de plus en plus dangereux ! Aller, je suis sûr que vous savez ce que je lui ai raconté ! Simplement ce que l’un d’eux m’avait dit pour eux : que Kain n’avait pas été très intelligent et que nous n’étions probablement pas plus futés que lui ! Il devrait être assez occupé pour arrêter d’attaquer ses alliés à présent !

L'ordre était donné, nous devions nous préparer à décoller ! Larguer les amarres, hisser la grand-voile, lever l'ancre ! Nous étions tous à bord ? Je l'espérais bien puisque nous étions prêts à partir ! Adieu, Whiskey Peak ! Je ne pense pas revenir te voir ! Mais quand on y pense, après ce que l'on avait vécu avec Nakata... Ce s'en sortait pas trop mal, sur Grand Line ! Et il y avait une nouvelle personne avec nous ! Qui pouvait se vanter de sortir d'une île de chasseur de prime avec un équipage plus important ?




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

Pris au piège ! Whiskey Peak, l'île des chasseurs de primes ! [Pv : Dokugan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pris au piège [Privé]
» Pris au piège {Annya}
» Pris au piège
» [Fiche d'île] Whiskey Peak
» Votre pseudo est déjà pris?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 1 :: Whiskey Peak-