Partagez | 
 

 Un nouveau départ ( Solo )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayato Akuma
The Magical Trickster
avatar
Messages : 251
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
193/200  (193/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Un nouveau départ ( Solo )   Dim 29 Nov - 23:00



Nouveau départ



Las, pensif, peu enthousiaste... Qui aurait reconnu ma personne dans ces mots servant à me décrire actuellement ? Sans doute personne. Allongé sur le figure de proue du navire de notre cher Capitaine " Jip, dit ' l'oublié' " je réfléchissais depuis déjà bien des jours. Ma rencontre avec lui avait été formidable, ainsi que nos aventures - ou plutôt le début de ces dernières - mais quelque chose n'allait pas. Plus le temps passe et plus je me rendais compte d'un manque certain. L'équipage s'agrandit de jour en jour, les compagnons sont sympathique et cerise sur le gâteau, je suis le second de cet équipage, alors pourquoi me plaindre ? Nul ne pourrait le dire, outre en affirmant que : je suis con. Mais il n'est rien de tout ça. Le temps faisait son œuvre et je me lassais de tout ça. Pas de Jip, mais d'un tout. L'évidence était-là : Madoka me manquait terriblement.

C'est donc depuis quelques jours que je m'isolais de temps à autre sur la figure de proue, jouant seul avec mes cartes. Je ne m'en rendais pas compte, mais au minimum Jip se rendait compte de mon changement et sans le montrer, il s'en inquiétait. Quoi de plus normal, lui qui était habitué à un Ayato joyeux, taquin, joueur à la limite du raisonnable, puis là, plus rien. Sans exagérer, on pourrais presque voir en moi un clown triste. N'est-ce pas pitoyable en soit ?
La mer était belle, Grand Line était notre nouvel objectif, chacun se sentant apte à vaincre les périples que cette mer nous proposera. Cependant, même ce danger certain ne me réjouissait pas, alors qu'à la base, le terme danger me fais avoir des frissons de plaisir. Mais là, il n'en est plus rien, comme si j'avais perdu goût à tout ce que je chérissais avant.

Combien de temps encore allais-je suivre tout ça sans en parler hein ? Plus les jours se succédaient et plus je me rendais compte que je m'énervais tout seul. Mon sang bouillonnait en moi et finalement, je sentais que j'allais exploser. Non, il me fallait vite en parler au Capitaine et le plus tôt sera le mieux, sans quoi, ça allait vite mal tourner. Ainsi donc, c'est le lendemain que j'ai attendu ce dernier sur le pont, alors que la majeure partie des gens dormaient encore. Appuyé sur un des rebords du navire, je vins alors à attendre qu'il soit proche de moi pour ouvrir ma bouche.

" Il fait beau ce matin... Capitaine. "


Malgré le sérieux de la situation, mon ton était calme, serein, loin de toutes mes possibles pulsions. Cependant, le jeune homme n'était pas idiot et pour cause, il me fit vite remarquer que je n'avais pas besoin de tourner autour du pot, qui plus est, surtout avec lui. Soupirant en douceur, je me retournais pour lui faire face et je le regardais droit dans les yeux. Ahhh, son regard, sa personne, tout en lui me faisait fondre d'admiration, mais malgré tout, même pour lui, je ne mettrais pas de côté mes propres rêves.

" Ok, ok... J'en ai assez en faite. "


Simple, clair, précis, on peut pas dire que je n'y allais pas par quatre chemin, bien au contraire. Je me mis donc à observer ses traits, tentant de lui en lui, mais en vain. Pour une fois, le petit bout d'homme se faisait réellement adulte et restait d'un sérieux à toute épreuve. Cet air me donnait presque envie de pleurer, car en soit, je l'aimais pour son côté enfantin... pas adulte. Mais passons cela, je me contentais donc de souffler de plus belle et entamer mon monologue.

" Une personne me manque et ... Je sais pas, j'ai besoin d'une pause. Oh, bien sûr, je sais que vous allez me dire ok pour qu'elle se joigne à l'équipage, mais même ça, je ne sais pas quoi en penser. En faite, je me rends peut-être compte que même si je vous apprécie tous, voilà, j'aimerais changer d'air. "


Alors qu'au début il ne montrait rien, je pouvais désormais voir un air déçu. Quoi de plus normal, qui ne le serait pas à l'annonce du départ d'un nakama ? Le comprennant, tout en ignorant son sentiment de déception - aussi égoïste cela soit-il - je vins alors à reprendre la parole.

" Je veux de la reconnaissance, qu'on me voit comme une grande personne et pour ça... Peut-être qu'être second n'est... "


Je ne pouvais même pas finir ma phrase que le jeune homme me coupait net. Arf, il termine ma phrase correctement en ayant clairement lu mon envie de dire " n'est plus ce qui me convient. Donc... J'aimerais être capitaine " et cela m'arrache un faible sourire. Spécial n'est-ce pas ? Qui oserait avouer son envie d'être " kalif " à la place du " kalif " devant ce dernier ? Un fou sans doute, mais quoi qu'il en soit, il en tira la conclusion suivante : je devais faire route seule. Je vins donc à le laisser soupirer et se retourner, comme si ce dernier me donnait son accord pour m'en aller.
Le navire passait proche d'une île et s'était l'endroit parfait pour faire du " stop " en supposant que je m'arrête ici. Mais pas question de partir comme ça... Non. Le regardant se retourner, alors qu'il avait vu juste, rien que pour jouer les rabat-joie, j'allais sortir ma carte joker et c'est donc avec un léger sourire mesquin que je vins à continuer ma phrase terminée plus tôt.

" Mais... il me reste une seconde option. "


Loin de me douter que là encore il avait compris où je voulais en venir, ce dernier se retourna alors que j'espérais le voir continuer sa route. Derrière moi, une nuée de cartes commençaient à tourner comme une armée d'abeilles prêtes à piquer l'ennemi. Impossible de reculer, comme on dit : la main prise dans le sac. Ricanant en douceur, je prononçais son nom avec douceur, comme à chaque fois qu'on se faisaient plaisir en soirée. Et quand je précise cela, je ne fais référence à rien de sexuel, mais bel et bien des jeux puérils tel que le bras-de-fer, ou pierre-papier-ciseau. Mes cartes s'élançaient vers lui et je pensais le contenir un petit moment, mais le bonhomme afficha vite son statut de capitaine et pourquoi moi j'étais uniquement le second. Sa vitesse me dépassait de loin et en un rien de temps, il se mit hors de portée de mon coup. Impressionné comme souvent, je sifflais d'admiration avant de faire revenir mes cartes vers moi. Il n'attaquait pas, alors que mes intentions avaient été clairement hostiles. Pourquoi diable hein ? Juste parce qu'il ne veut pas m'affronter ? Si c'est ça, j'allais vite être offensé.

" Jouons pour la place de Capitaine ♥ "


Lançant une carte, puis plusieurs autres, j'espérais l'avoir, mais là encore, monsieur me montrait sa supériorité en terme d'esquive, mais il ne faisait rien en terme d'attaque, à croire qu'il avait pitié de moi. Plus il faisait ça, plus ma frustration augmentait en moi, une mine boudeuse se dessinant sur mes lèvres. Il ne me prenait pas au sérieux et c'est cela qui m'énerva en premier lieu.

" Si vous le prenez ainsi... "


Tendant mes bras sur le côté, je vins à le laisser ressentir une grande secousse. Le bateau tout entier se mettait à trembler et pour cause, je tentais d'attirer tout ce qui était en métal vers moi et c'est sans hésitation que j'arrachais certaines parties du navire. Formant alors une énorme boule de la taille d'une petite météorite, je vins alors à le menacer de la faire s'écraser sur le navire, histoire de le couler. Malheureusement, mon caprice ne semblait pas faire effet sur lui, et cela eu pour effet de me faire exploser intérieurement. Je lançais donc la masse de métaux droit sur le navire, mais sans réussir à bien voir comment il s'y prenait, le jeune homme fit exploser cette concentration de différents métaux. Ce dernier avait usé du haki de l'armement pour vaincre aisément mon attaque, mais comme tout à l'heure, il revint sur la défensive, me lançant un regard déçu.
Serrant les dents, pour une fois face à lui, je perdais mon sang froid. Mais ce n'est pas tout... Voilà que les autres Nakamas venaient sur le pont pour voir ce qui se passait. Parfait !!! D'un claquement de doigts, je pris le contrôle de la hache de ce bon vieux Cerk et tenta de m'en prendre à Jip, mais comme s'il était impossible de le toucher, il stoppa net la hache d'une main sans forcer à première vue. Ouvrant grand les yeux, je vins alors à m'apprêter à lancer un nouveau coup, mais Jip apparu face à moi avant de me frapper d'un coup si fort, que je fus projeté sur plusieurs mètres, volant hors du navire pour atterrir sur la terre ferme de l'île que nous frôlions.

Me redressant difficilement, je me demandais d'où il pouvait avoir une telle force. Qui aurait cru qu'un microbe comme lui pourrait avoir une telle force physique hein ? Bref, après avoir récupéré, je le vis sauter et se placer face à moi, me regardant sérieusement. Poussant un soupire, je vins à affirmer mon intention, prouvant que même ce coup ne m'avait pas empêcher de convoiter son titre. Le jeune homme semblait partagé entre le fait d'être désespéré et soulagé. Faisant appel à mes seules armes restantes, je mis en place une zone qui nous entourait dans laquelle une multitude de cartes lévitaient. Tentant de lui mettre la pression, je fonçais alors sur lui et mis ma tactique à profit. En effet, les cartes allaient jouer un rôle polyvalent de support, aide et force de frappe. Tout en l'approchant, je commandais certaines cartes pour qu'elles foncent sur lui à diverses endroit. Il était impossible de tout éviter en toute logique, mais il défia de plus belle la réalité en passant outre mes cartes et m'arrivant dessus. Un nouveau coup se fit sentir au niveau du ventre, mais je n'eus pas le temps de m'envoler qu'il m'attrapa par le col avant de simplement m'envoyer vers la mer. Haha... Les cartes se dirigeaient alors vers moi dans le but de former un lit et m'empêcher de tomber à l'eau, mais celui-ci semblait décidé à bien me mettre K.O. Pour cause, il sauta dans les airs et m'intercepta avant de me montrer avec son regard qu'il était déterminé à m'envoyer valser.
D'un geste vif, il me propulsa vers l'eau et ses profondeurs.

" ... C'est ça ma fin ? ... Merde... Moi qui espérais te voir... Mado..ka... "


Je percutais de plein fouet l'eau et je commençais même à couler. Quelle sensation de merde. Impossible de respirer et même si je bougeais, je ne remonterais pas à cause de mon fruit du démon. Voilà une blague de mauvais goût n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, je pensais fortement à la demoiselle, puis je fermais en douceur les yeux, jusqu'à finalement les re-ouvrir brusquement, le souffle court, sentant ma peau mouillée. Wow.. Qu'est-ce que ? Regardant autour de moi, je me retrouvais sur cette petite plage, Jip à côté de moi, à genoux.
Un rêve ? Alors que j'essayais de me redresser, je vins alors à ressentir d'intenses douleurs au niveau de mon corps, pour sûr, tout ceci n'était pas un rêve. Le regardant et comprenant ce qui s'était passé, je demandais simplement pourquoi lui - qui m'avait jeté à l'eau - m'avait sauvé ? Et j'écoutais son petit monologue. Ce qu'il disait était simple, en tant que nakama, il ne pouvait pas me permettre de mourir ainsi, surtout en tant que second. Il m'expliqua son point de vue et me fit comprendre qu'il acceptait ma démission, ainsi que la motivation se cachant derrière ce départ. Que dire face à ça hein ? Il était quelqu'un de formidable et je le comprenais enfin.

" Merci... "


Le voyant alors s'apprêter à partir, je vins alors à rassembler mes forces pour parler une dernière fois.

" Jip-kun... Si un jour on se revoit, serions-nous toujours des amis ? "


Pour seule réponse, il me fit un large sourire avant de partir rejoindre ses compagnons et me laisser ici. Voyant le fameux navire s'en aller au loin, seul, je me mis à penser à tout ça. La solitude était mon dada et en soit, ce n'était pas une mauvaise chose de revenir aux bonnes vieilles habitudes. Cependant, je me rendais compte que ces gens allaient me manquer, mais bon, Madoka passe avant n'est-ce pas ?

C'est donc sur cette île déserte que je me mis à me remémorer la majeure partie de nos aventures et revoir mes objectifs. J'allais devoir grandir et pour cause, ma prime n'était pas assez élevée, mais pour la voir augmenter, il me fallait être reconnu. Un show... Voilà ce qu'il me fallait. Un show de grand retour sur un lieu qui ne s'y attends pas.

Un sourire énigmatique vint effacer mon ait anciennement pensif à la limite du triste. Je mettais de côté mes doutes. J'avais peut-être " perdu " un équipage et des compagnons formidable, mais ils n'étaient pas mort, donc ce n'est pas une perte réelle pour moi. C'est avec cette ultime logique que je me mis à rêvasser, me demandant où j'allais aller maintenant.



Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau départ ( Solo )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-