Partagez | 
 

 [MISSION] L'araignée tisse sa toile 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: [MISSION] L'araignée tisse sa toile 2    Dim 22 Nov - 0:56


Emmerdes !




Le coup de Shadondy avait fait énormément de bruit... Plus que je ne l'aurais voulu. Comptant les billets, ainsi que les pertes, au final, je me demandais vraiment ce que cela m'avait apporté. En faisant les calculs, est-ce que cet argent allait me ramener mes amis perdus ? Non... Bien sûr que non. Cependant, je ne pouvais pas rester éternellement dans le passé. C'est lui qui nous forge et je devais me concentrer clairement sur mes objectifs. Ce monde ne plongera pas dans le chaos tout seul et même si on affirme que Centes est l'homme le plus apte à faire basculer ce dernier, je comptais bien prouver qu'il n'est que le numéros deux de l'histoire. Le numéros un, c'est moi, et uniquement moi, nul ne pourra me dépasser. Et ce n'est pas un chiffre sur une feuille qui me dira le contraire, car quand bien même certains criminels ont plus que moi niveau prime, tel ce Zeke Lundren ou Tenshi Taya, ou même ce fameux Erwin, niveau cruauté et acte grandiose, ils ne m'arriveraient jamais à la cheville. Quant bien même la prime signifie le niveau de crainte qu'on inspire aux yeux du gouvernement, je comptais bien faire exploser le compteur et cela, quoi qu'il en coûte. Les Shadow Ghost sera le groupe le plus craint et respecté de ces mers et si pour cela je dois m'attaquer aux pseudos pirates qui font trembler le monde de la surface, et les pires bandits qui font peur dans le monde d'en bas, alors je le ferais. Indirectement, les noms qui me venaient à l'esprit étaient les fameux Younkou, ainsi que Konan. Ces gens ne sont ni plus ni moins que des cibles à retardement et un jour viendra où j'imprimerais ma grandeur sur ce monde. Les gens ne parleront plus de Ren comme un pseudo bandit, ou un tueur, mais bel et bien comme un fantôme meurtrier, l'objectif final étant que mon propre nom inspire la peur, le respect et surtout l'envie.

Fermant en douceur mes yeux, je me remettais de ce braquage et ce qu'il en avait suivis. En effet, après que chacun se soit remis de cette bataille plus que féroce et ses conséquences, j'avais officiellement lancé le plan " Conquesta ". Si le gouvernement pensait réellement m'impressionner avec leurs magouilles, ou même me retarder avec leurs frappes mineures, ils se trompaient. J'allais prouver que comparé aux autres, je ne prends pas de pause. Il n'y a que les faibles qui se reposent. Je m'imposais des pauses minimales, mais dès que mon corps pourrait combattre de plus belle, qu'importe les pertes émotionnelles ou autre, je me relèverais toujours. Il n'y a que ainsi qu'on grandis et qu'on devient une légende, en bravant chaque obstacles que la vie nous dresse devant nous, jusqu'à ce que ces derniers ne soient qu'une simple routine. Me changeant, je repensais aux dires que j'avais lancé à mon équipe la veille.

" ... La mort de Gin et de tout les autres ne sera pas vaine... On a réussit en payant le prix. Mais au fond, nous avons tous signé pour que les choses soient ainsi n'est-ce pas ? Je ne m'excuserais de rien, et c'est l'ultime fois que je vous le dirais dans votre vie : si vous voulez quitter le groupe, c'est maintenant ou jamais. Sans quoi... nous continurons jusqu'à ce que la mort arrive à nous prendre. Mais ne nous noyons pas dans des illusions pseudo réalistes, elle n'y arrivera jamais. " Suite à un petit silence, j'avais dévisagé chacun de mes compagnons. Rei, Kômatsu, Krake, Ayabusa, Mélina, ainsi que les compagnons de Fenko - même s'ils n'avaient pas eu un rôle particulier dans cette histoire - et après ce petit blanc, je repris la parole. [color=red] Savourez votre repos chacun... Il est de courte durée. Pour ma part, je resterais ici pour régler quelques affaires. Vous, vous disperserez comme bon vous semble pour lancer le plan " Conquesta ". Pas besoin de vous faire un rappel sur ce dont il s'agit n'est-ce pas ? " Mais alors que j'avais terminé, Ayabusa m'informa de quelques soucis. En effet, une des îles que nous avions pris pour cible, celle-ci semblait avoir été pris d'assaut récemment. Hm ? Un changement de plans ? Soupirant de lassitude sur l'instant, je vins alors à reprendre la parole. " On s'occupera de ces enfoirés plus tard... Le projet " Conquesta " ne se stoppera pas si aisément. Nous allons conquérir trois îles simultanément et ces attaques seront sans pitié. Si des gens s'opposent à nous, la mort de ces personnes sera la seule option. Vous partirez dès l'aube pour rejoindre vos destinations. Considérez vous comme des électrons libre jusqu'à mon appel. Officieusement, nous sommes morts, des fantômes, des ombres... Les Shadow Ghost ."

C'est suite à ce discours que j'avais indirectement décimé les S.G à travers les mers. Chacun s'était débrouillé pour quitter l'île à sa façon et ils allaient aussi se débrouiller pour conquérir les îles choisies.

Désormais, il est environ 17h. Caché dans une sorte d'hôtel abandonné, j'en avais fais mon Q.G, bien que la plupart de mes affaires étaient déjà prêtes ailleurs. Il ne me restais plus que quelques coups de fils à passer avant de finalement partir à mon tour pour réaliser des plans plus machiavélique les uns que les autres. Silencieux comme pas deux, je vins à composer le numéros d'Ayabusa pour en apprendre plus sur les nouvelles recrues à engager. Ainsi donc, patient, je le laissais décrocher. Dans un premier temps, celui-ci me donnait des nouvelles de chacun, comment le voyage se passait, bref, tout allait bien. Malgré le bruit que notre coup avait fait, la marine ne semblait pas nous coller bêtement au cul. Idiots qu'ils sont... Puis, très vite, nous arrivions à la partie intéressante de la conversation, les recrues.

" Alors, j'ai fais des recherches et j'ai vu de nombreuses personnes avec un beau potentiel. Tu vas aimer, j'en doute pas huhu. " Me contentant d'un bref son d'appréhension, je le laissais faire son joli discours, censé me donner l'eau à la bouche.
" Bon, je ne vais pas te donner leurs noms entiers, certains n'ont que des pseudonymes. Leurs localisations sont à trouver pour certains, mais ce qui compte, c'est la personne n'est-ce pas ? Ainsi que leurs capacités. Donc...
Pour commencer, il y a Shiin, qui comme son nom l'indique est la cause de nombreux décès. Je te le cite en premier, car il va te plaire étant... un assassin aussi. Il s'agit d'un homme félin aux capacités intéressantes. Il aurait tué des gens sans alerter qui que ce soit et le mieux, sans se faire repérer. Certains le surnomment l'ange de la mort, ou tout simplement, la faucheuse. Là où il passe, il laisse juste des cadavres huhu. Seul bémol, il est très porté sur l'argent. Je pense pas qu'on pourrais s'en faire un allié stable, sauf si on a des fonds inépuisable.
Ensuite, Hyōkan, une combattante remarquable. Ancienne gladiatrice, celle-ci me fait un peu penser à Mina vu sa manière d'être. Elle aime les combats et semble chercher sans cesse des défis à remporter. Son palmarès à une arène connue est de cent-douze victoires, dont au moins quarante-huit par mort de l'adversaire. Ses capacités martiales sont impressionnantes et elle semble être capable de booster ses aptitudes physiques, en échange d'un contrecoup bien entendu...
Par la suite, il y a Maddosaientisuto, dit plus couramment Mado. Cette femme est une amie à moi, bien que je l'ai perdue de vue, pour dire vrai, je la pensais morte depuis une certaine explosion, mais après des recherches, celle-ci semble être... mi humaine, mi robot. Un cyborg quoi. Une scientifique de génie. Sa spécialité ? La chimie. Elle maîtrise la fabrique d'arme étant elle-même une cyborg qui est potentiellement dangereux. Mais son arme favorite étaient et sont toujours, les armes chimiques. Une sournoise celle-là...
Après hm, voyons... Pfiou, la liste est longue, il faudra du temps pour tous les rassembler, mais bon...
AH... Senshi, une fille rebelle qui fait parler d'elle en prison. Elle c'est évadé plus d'une dizaine de fois de petites prisons. Bon, c'est pas impel down, mais la dernière prison était censé être surveillée par une trentaines de marines. Au final, elle se sera échapée avec sr le dos une quinzaine de blessés. Cupice, elle pourrait bien s'entendre avec Shiin tient, même si elle, elle semble moins meurtrière. Juste une fille qui aime les défis et le danger, une tête brûlée quoi. Niveau capacités, je sais pas trop, elle semble douée de son corps. Une rumeur dit qu'elle maîtrise un style hm... shandian ? Ou un truc du genre, mais rien n'est prouvé.
Oh, lui aussi me semble bien, Zenko, il aurait été le mec qui a vaincu d'ailleurs Hyokan. Mais il n'a pas de palmarès impressionnant. En fait, il semble apparaitre au hasard, comme s'il voulait jouer les trouble fête. Guerrier redouté de certains gladiateur, il se donne l'apparence d'un chevalier très imposant. Son combat mélange la brutalité d'un combattant pur et la découpe précise d'un épéiste, un tank quoi. Il a semble-t-il une... wow... Lame de qualité huhu, ou deux...
Et enfin la dernière qui m'émoustille un peu... Kleo. Une démone cornue. Celle-ci semble être peu connue, mais le peu que j'ai entendu d'elle, ça m'intrigue. Elle pourrait être une aide niveau informatrice et je dis pas ça parce que sa plastique semble attirante huhu. Ses capacités sont inconnues, pourtant, les faits sont là, plusieurs meurtres à son nom, des pillages et des enlèvements. Une rumeur m'inquiète, c'est qu'elle est peut-être affilée à Centes de très loin... Vrai ou faux, je ne peux rien affirmer. "

" Je vois... Shiin, Hyokan, Mado, Senshi, Zenko et Kleo. Ensemble, ils pourraient être une formidable équipe avec nous. Je réfléchis et je te dis quoi d'accord ? "

Raccrochant, je me mis à rassembler mes affaires. Habillé, le soir commençait à tomber doucement, mais sûrement. Me pensant seul comme souvent, je vins à m'allonger sur mon lit improvisé. Intérieurement, je pensais à ces personnes que j'ai laisser derrière moi. Ne trouvant donc pas le sommeil, j'eus cette drôle d'impression d'être regardé. Me redressant prestement, je vins alors à me regarder face au miroir, et aussi étrange cela soit-il, j'eus l'impression de voir trois silhouettes dans mon dos. Sans doute était-ce les remords qui faisaient légèrement surface. Je devais me soulager de tout ça et je ne connaissais qu'une seule personne capable de me retirer ce poids de moi. Mais autant s'expliquer avec moi-même hein ?

" ... Vous me regardez de là-haut n'est-ce pas ? Hikari... Mina... Gin... " Serrant les poings, je vins alors à continuer de me regarder, plongeant mon regard dans mes propres pupilles, j'essayais de me sortir de ces tourments que je m'infligeais moi-même. " Ne pensez pas que je tourne la page facilement. Je le fais, sans le faire, car mes rêves de grandeurs, j'y ajoute les vôtres. Pour vous tous. " Me retournant et imaginant leurs présences, je vins à fixer un premier point, imaginant Hikari, la belle demoiselle aux cheveux blond allant presque à la couleur or. " Sans doute celle à l'origine de mes premiers plans. Même si Rei est ma copine, ma raison de vivre, tu restes au fond de moi. La première personne pour laquelle je serais un grand dans ce monde et... le moment venu, tu auras ton monument de gloire." Suite à cela, je regardais un peu plus à droite, imaginant Mina. " La plus distante de tous, et pourtant... Je suis sûr que tu avais un rôle à jouer. Mais ne t'en fais pas, à défaut de ne pouvoir réaliser un de tes rêves, je sauverais celui en qui tu avais un réel intérêt... Fenko. En ton nom. " Puis finalement, j'imaginais Gin, fraîchement partit... Heureux d'avoir trouvé ta soeur ? Imbécile... On aurais pu s'en sortir autrement, j'en suis convaincu. Mais bon. Si tu es heureux, c'est le principal. Je serais aussi impitoyable verbalement avec les autres que tu l'étais. " Mes confessions terminées, je vins alors à faire un geste de la main, comme pour dissiper cette illusion dans laquelle je m'étais enfermé.

Plans de recrutement, ok. Confessions, ok. Il ne me restais plus qu'à partir n'est-ce pas ? Prenant mes affaires, je vins alors à ouvrir la porte miteuse qui tenait à peine en place, puis de peu, une balle me frôla. La vitre avait littéralement explosée à cause de la balle qui l'avait traversée. M'écartant du champ de vision de la fenêtre, je me demandais bien ce qui se passait ici. Hm ? Mon premier réflexe était de " scanner " la zone via mon haki et je fus surpris de ressentir un nombre important de gens dans cet immeuble abandonné. Que venaient faire dix... non vingt... non... plus de trente personnes ici hein ? La marine ? Impossible, sans quoi, ils auraient déjà annoncé la venue. Se pourrait-il qu'il s'agisse d'une force supérieur du gouvernement ? Tel que les CP comme m'en avait parler Rei ? Ou l'AOI ? De mémoire, ma prime n'avait pas augmentée, ou alors, je n'étais pas au courant, mais malgré tout, je n'étais pas le plus grand criminel de l'histoire, ou du moins pas encore, alors pourquoi diable déployer tant de personnes pour une seule personne hein ? Quoi qu'il en soit, ces personnes qui m'en voulaient avaient mis le paquet et ils ne semblaient pas avoir l'envie d'y aller avec la manière douce.
Préparant mon matériel, je surveillais la progression des personnes qui semblaient être supervisée par une personne qui se tenait en bas du bâtiment. Un tireur était à l'extérieur, mais se déplaçait pour rejoindre le chef supposé, ou les autres troupes. Piégé, sans dirigeable ou amis, impossible de sortir de là sans me battre. Voyant donc la vérité en face, je me mis face à l'évidence pour me préparer mentalement : j'allais devoir tous les éliminés...

" Quelle plaie... "

Il fallait que ça tombe maintenant. Un nombre importants d'adversaires et tout ça, quand je suis seul. Bon, je voyais le bon côté des choses, j'allais pouvoir me changer les idées moi. Claquant des mains une fois mes " smasher " en place, je sortis de la pièce tout en laissant mon haki me servir de radar, afin de ne pas être surpris par n'importe qui. Dix étages, voilà ce qui me séparait de la terre ferme. Ces idiots s'y prenaient comme des pieds, car pour tuer aisément une personne, pourquoi ne pas faire exploser la bâtiment hein ? J'en tirais donc cette conclusion : ils me voulaient en vie, ou alors, sur le bord de la mort. Mais en aucun cas ils ne voulaient me tuer, ils voulaient me capturer. Cela pourrais jouer en ma faveur. Souriant en coin, je m'engageais dans le couloir et commençais à réfléchir à comment m'y prendre. Après un moment et surtout, suite au fait que je m'étais repris mentalement parlant, je m'apprêtais à combattre ces types qui m'interrompaient dans mes projets.

Via mon haki, j'avais une parfaite " visibilité " du bâtiment et je savais plus ou moins combien de personnes approchaient. Ainsi donc, descendant en douceur je m'apprêtais à partir à la rencontre d'un premier groupe, formé de cinq personnes, sans doute des éclaireur, suivis de près par une troupe de dix personnes. Quinze au total qui une fois réunis pourraient vite devenir un souci. Me cachant derrière une porte de chambre abandonnée, je regardais la pièce pour alors voir différents meubles et ce qui pourrais servir. Ok... Tout ceci va être tendu. Vu les bruits, ils fouillent partout avant de monter tranquillement, autant en tirer profit. Ainsi donc, je pris soin de vérifier qu'aucun sniper ne se trouvait au coin et une fois fait, je tirais les rideaux - ou plutôt ce qu'il en reste - histoire de pouvoir gagner en discrétion via le peu de visibilité. Quand j'entendis les bruits de pas s'approcher, je me cachais au niveau du plafond en me mettant dans un coin, dans une position peu confortable, mais me permettant de bien rester hors de vue s'ils n'avaient pas l'idée de regarder au dessus de leur tête. Un premier garde ouvrit bêtement la porte et signala qu'il ne voyait rien. Le petit groupe se contenta donc d'avancer, mais alors que je m'apprêtais à descendre, voilà qu'un homme manque de péter la porte en re-ouvrant cette dernière avec un coup bien placé. Oh ? Les dix seraient-ils nerveux ? Une personne, puis une deuxième entre, puis finalement une troisième, les autres avançant rejoindre les autres.
Ces trois-là commencent donc à s'enfoncer dans la pièce et se disperser dans ce petit endroit. Quand je jugeais enfin le moment venu, ni une ni deux, je me laisse tomber au sol et je saute sur le premier, le plus proche de moi, lui transperçant la gorge d'une lame acérée. Des coups de feu retentissent à cause de son flingue en main et je suis aussitôt repéré. Tuant par balle les deux autres, je ressens la présence des douze restants qui rappliquent immédiatement. Tss, impossible de partir par le couloir et m'échapper. Les balles dans les armes à feu sont limitées et qui sait si elle ne vont pas me lâcher en cours de route. D'où mon faible pour les armes blanches, au moins, le seul défaut possible est la casse...

Ainsi donc, armant mes gants comme il se doit, je pris en main mes deux pyro-dials fraichement obtenu peu de temps après mon affaire avec Oda et la dispersion de mes compagnons , je vins alors à les surprendre en me jetant dans le couloir tout en activant ces deux merveilles. Deux gerbes de flammes imposantes envahirent le petit espace restreint, brûlant certaines personnes vu leurs cris, malheureusement, quand je stoppais les dials, je vis deux silhouettes imposantes se former. Deux types semblaient plus costauds et armés que les autres, surtout en terme de défense. Eux-deux dans un combat corps à corps dans un tel endroit, s'était soit du génie, ou de la pure folie... Préférant pas m'y frotter, je vins alors à soupirer et frapper un grand coup dans le sol laissant un impact dial chargé créer une belle onde de choc, faisant s'écouler le sol devant eux et sous eux, les envoyant un étage en dessous, le tout, avec quelques débris qui les enterraient vivants.

" ... Tsss, j'ai pas le temps pour ces conneries moi. "

Il me fallait vraiment penser à comment me barrer de là rapidement, mais à peine avais-je eu le temps de penser, qu'une vitre au bout du couloir se brisait pour laisser filer une balle. Ni une ni deux, je me projette sur le côté pour me mettre à l'abri. Les snipers... Ils bougent pour s'adapter à ma position. Entendant un petit grésillement, je m'approche alors d'un corps - en rampant - et j'attrape un petit den-den mushi servant de communicateur. Oh ?

" Equipe une ? Vous m'entendez ? "
" ... Over. "

Raccrochant sans tarder, je vins alors à prendre le numéros de ce den den mushi pour alors sourire en coin. J'avais de quoi piéger une nouvelle équipe tient. Cependant, m'en prendre à cette première salve avait usé trop de ma concentration et de ce fais, je n'arrivais plus à bien maintenir mon haki. Fait chier me disais-je contrarié par une telle chose. J'allais devoir m'y prendre à l'ancienne. M'enfonçant dans le couloir, je vins alors à descendre de plusieurs étages, jusqu'à entendre quelques uns de ces bœufs approcher. Ni une ni deux, je place le den-den mushi dans une pièce et me cache dans celle dans face, puis j'attends. Collant une oreille au sol, quand je pense que les pas adverses sont assez proche et avant qu'un d'eux ait l'idée d'entrer dans la pièce où je me trouve, j'appuie sur le bouton de mon appareil pour appeler l'autre et voilà que comme prévu, le groupe, composé de sept personnes se dirige vers l'autre pièce en panique, faisant pleuvoir une pluie de balles dans l'endroit. Amusé, je sors alors de là et file en douce, ne jugeant pas utile de les tuer. J'allais perdre du temps et de mon endurance. Mais voilà, à peine me trouvais-je dans les escaliers qu'un homme me tombe dessus. Dégainant une lame, je lutte avec lui quelques instants et faisant abstraction d'une blessure qu'il me porte au niveau des côtes, je lui tranche la jugulaire avant d'enfoncer la lame plus loin. Rangeant son corps sur un côté, je le fouille et trouve alors une série de bombes. Oh ? Intéressant. Prenant donc le pactole, je continu ma tentative de sortie avant de finalement commencer à disperser les bombes trouvées. Au nombre de dix, je me demande si je n'ai pas tuer une personne qui aurait du jouer les kamizake... J'ai eu de la chance de le surprendre. Bref, me trouvant à la moitié de mon parcours du combattant, je fais une légère pause, tentant de me calmer émotionnellement.

Je me mis à repenser aux conseils de mon père dans une telle situation. Quand on est traqué telle une bête, il faut savoir réfléchir comme tel. Ou bien on joue le lapin qui se cache en priant que le chasseur ne pointe pas son fusil dans sa direction, ou bien on devient un lion qui n'a pas peur de rugir. Mais dans les deux cas, il faut savoir réfléchir. Mentalement calme et prêt, mais incapable d'user de mon haki de plus belle, je me lançais dans cette folle course poursuite. La sortie n'était plus très loin, mais il me fallait la jouer fine.

Profitant de ma connaissance des lieux, je me mis à esquiver plusieurs équipes avec à chaque fois un nombre restreint de personnes, jusqu'à finalement arriver à deux étages du bas du bâtiment. Mais qui sait combien de personnes il me restait à combattre ? Respirant fortement, je vins alors à approcher d'une fenêtre et vérifier les lieux. Sans plus hésiter, je me jette de là pour tenter de fuir, mais surprise, à peine suis-je arrivé en bas qu'un groupe de dix personnes du genre " gorilles " m'attendaient, accompagnés d'un homme plutôt " smart ". Hm ? Sans doute le patron de cette opération. Restant stoïque, je vis plus loin une personne sur un toit se mettre en position. Super... Une belle situation que voilà.

" Tu comprends ta situation hm ? "

Ne répondant rien, je fis simplement signe qu'il m'explique, puisqu'il semblait avoir... l'envie de parler.

" Tu te souviens de ce que tu as fait il y a quelques temps dans l'endroit pris par des terroristes ? Si oui tant mieux, si non, tant pis. Tu as empêché une attaque qui avait pour but d'affaiblir certaines personnes et donc réussir une certaine conquête... Tu te rends compte à quel point c'est chiant ? "
" ... Je viens de perdre quelques collègues, suite à un kidnapping, ou un suicide pour la bonne cause, donc, je pense que oui ? "
" Tu penses faire de l'humour ? Sais-tu qui nous sommes au moins ? Nous sommes l'organisation de l'Araignée ! Ne nous prends pas de haut, car tu ne sais pas à quoi tu t'attaques. Nous avons pour but de te capturer et crois moi, ce déploiement pour un seul homme, c'est rien. "
" Tu as terminé ? "
" Q... ??? "
" Vous me voulez vivant si je comprends bien ? Bieeeeen.. "

Sans rien ajouter, je retirais ma veste pour dévoiler une ceinture avec une bombe dessus, sur mon torse, celle-ci émettant une petite lumière rouge qui clignotait, montrant qu'elle était active, puis dans une main, je pris un détonateur. Les gens semblaient devenir un peu plus nerveux, signe que mon hypothèse sur le fait de m'avoir vivant était réel. Ils pouvaient m'en faire baver, mais pas me tuer.

" On va faire ça simplement... Vous vous écartez, dites à vos hommes en retrait de lâcher leurs armes et on se quitte. Sans quoi, je me ferais sauter. "

Voyant une certaine incompréhension sur leurs visages, le supposé chef repris la parole d'un air agacé. Ce dernier m'accusait de mentir et ses accusations pleuvaient en masse. Pitoyable... Il me fallait être clair et montrer que je ne jouais pas comme lui.

" Tu te trompes. Arrogant oui, sûr aussi, cependant, ma vie n'a aucun intérêt en soit. Je suis le chef d'une organisation, cependant, si demain je crève, mes compagnons prendront le relais. Donc... me faire sauter, c'pas un souci. Je dois te montrer l'exemple ? Ok. "

Appuyant sur le bouton, certains hommes se ruaient vers l'arrière tandis que le chef restait là, son regard prouvant une certaine crainte. Mais s'ils s'attendaient à me voir me décomposer en plusieurs morceaux suite à l'explosion, il n'en était rien. Des explosions eurent lieu dans le bâtiment, sauf au niveau de ma personne. En effet, la bombe que j'avais sur moi, mais j'avais coupé tout les fils, sauf celui qui alimente la petite lumière affirmant qu'un certain courant fonctionnait. Elle était désamorcé.
Profitant des explosions, je me jetais alors sur certains hommes et les frappais avec ma force. Tuant certains sur le coup, m'armant d'une sorte de bouclier, je vins alors à faire face au chef qui ne semblait pas comprendre tout pour l'instant. Amusé, je vis une dernière explosion qui faisait basculer en douceur le bâtiment vers notre position. Les hommes dans mon ancienne cachette allaient y rester, mais moi, je me mis à courir pour être hors de portée de la zone d'écrasement. Fort heureusement, le sniper m'avait lâché à cause de cette menace imposante, ainsi que la plupart des hommes armés. Seul l'autre individu me poursuivait, semblant peu à peu reprendre confiance. Hm ?

Tentant de lui échapper, après un petit moment et surtout, l'instant où le bâtiment s'éclate au sol, je me retrouvais seul à seul avec l'homme qui tenta de me frapper et aussitôt, il évita mon contre d'une manière fluide. Oh ? Voyant que j'étais surpris, il continua d'éviter mes coups en tout genre, avec une aisance surprenante.

" Les utilisateurs du haki de l'observation sont des plaies... tu ne savais pas ? "

Via plusieurs échanges peu réussis, celui-ci commençait à prendre le dessus, m'empêchant d'utiliser mes dials qui n'étaient pas dans mes gants et mes différentes armes. Il me désarmait lentement, mais sûrement. Tsss... Grognant de mécontentement, je me mis à fuir vers un endroit incertain. Mais cet enfoiré me suivait encore et toujours.
Les coups se répétaient et comme toujours, il arrivait à éviter et contrer efficacement. Si je continuais ainsi, qui sait ce qui pourrais m'arriver. Cependant, alors qu'il s'apprêtant à me donner un coup qui pourrait lourdement me heurter, je me concentra et arriva à éviter son coup à merveille. Enfin me disais-je l'air satisfais. Lui faisant donc face, mettant de côté une légère douleur et envie de reprendre mon souffle, je vins alors à répondre à ses coups. Chacun frappait et arrivait à toucher rarement l'autre, mais cette fois, les valses de coups de poing étaient équilibrés. Petit à petit, j'arrivais à gagner quelques " points ", le blesser ici et là, jusqu'au moment de grâce où visiblement, c'était son tour de perdre sa faculté de haki. Remarquant la chose, trop perturbé pour maintenir son " atout ", je pris l'avantage en tranchant dans ses cuisses et ses bras. Le plaquant au sol avec une lame contre la gorge, je vins alors à me demander si je devais le tuer maintenant ou non... Réfléchissant, je pris alors la parole.

" Haki peut-être... Mais concentration pas infinie.
Tu vas avoir le choix. Ou bien tu dis à ton boss d'aller se faire mettre, ou bien tu crèves ici. Une réponse ? "

" ... Ce n'est pas terminé. On te retrouvera et on t...ARGH!! "

Mauvaise réponse... Ma lame traversait sa peau et du sang sortit de sa gorge. M'écartant pour ne pas trop en prendre plein la face, finalement, je regardais autour de moi. Il ne fallait pas trainer ici, il me fallait partir. Au revoir Shaba', bonjour le reste. Cette petite parenthèse n'était pas fermée, mais visiblement, des gens allaient me chier dans les bottes prochainement. Fouillant le corps du cadavre, je pris ce qu'il avait sur lui et sans tarder, je m'en allais, partant à la nage, jusqu'à un moyen de transport. Encore une fois, j'ai fais un peu de bruit, même si ce n'était pas un lieu important cette fois.

Le soir venu, alors que j'étais au calme et de manière sûre cette fois, je me mis à appeler le jeune Ayabusa pour en savoir où il en étaient.

" Combien de temps ? "
" D'ici ... deux jours, nous y seront. "
" Parfait... Lancez le projet Conquesta. "




CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
 

[MISSION] L'araignée tisse sa toile 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête] L'araignée tisse sa toile : vol 2 [PV Noctis]
» Toile d'Araignée : Te prendras-tu dans ma toile ?
» La toile de l'araignée [Feat Akina Hideaki ]
» ? Toiles d'araignées et fumée...
» Mon monde enfermée dans une toile d'araignée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-