Partagez | 
 

 Pactes léonins - Solo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 453
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Pactes léonins - Solo.   Sam 21 Nov - 22:36

Pactes léonins














Après plusieurs mois d’étude et de recherches diverses, Elina avait fini par accepter de passer à la vitesse supérieure avec le maitre du marché noir local, le bien nommé Tetsujin. Ce dernier lui avait été d’une aide inestimable afin d’asseoir sa position de protectrice de l’ile. Il réussissait, elle ne savait trop comment, à obtenir toutes les informations importantes de Yakoutie en un temps record. Si une bande de malfrats devenait trop ambitieuse, un rapport lui arrivait avant leur attaque d’envergure et elle n’avait qu’à les cueillir la main dans le sac. Un infiltré tentait de récolter des informations sur elle, en vue de la faire tomber ? Il le lui apportait sur un plateau d’argent et elle n’avait plus qu’à jouer les saintes et le laisser repartir sans rien à se mettre sous la dent.

Vraiment, cet homme était un atout inespéré dans sa conquête incessante de l’opinion publique de Yakoutie Island. Voilà pourquoi elle se devait d’en faire un associé en bonne et due forme. Car jusqu’à présent, seul un accord tacite les liait, et ce depuis qu’elle avait bouté les marines hors de Yakoutie. Seulement, si elle voulait que ses plans se déroulent sans accroc, elle se devait de convertir à sa cause le maximum d’âmes de l’ile. Ou tout du moins celles qui lui serviraient un tant soi peu dans son ascension.

« Néanmoins, le quinquagénaire est rusé... », se rappela l’araignée alors que ses pas crissant sous la poudreuse la rapprochaient du marché noir. « Inutile de tenter de le rouler dans la farine, ni même de lui proposer un marché inéquitable. Je risquerai de perdre son appui et de me faire bouter hors de l’ile. Il a beau le nier, je suis certaine qu’il possède bien plus d’influence qu’il ne veut l’admettre. »

Ce fut sur ces pensées qu’elle traversa, accompagnée de Seika, le seuil de son repaire. La salle miteuse ne reflétait en rien l’intelligence de son propriétaire. Les tables rustiques et les chaises tachées d’alcool et de graisse étaient vides de tout occupant, comme cela arrivait souvent ces derniers temps. Il l’accueillit comme à son habitude, avec un sourire et un verre de vin. Les lumières se reflétèrent sur son crane chauve tandis qu’il se baissait pour attraper de quoi remplir la coupe d’Elina. Tetsujin, en bon renard, sentit tout de suite que la visite d’aujourd’hui n’avait rien d’anodine. La zoan pouvait l’affirmer en voyant les coins de ses yeux se plisser un bref instant, lorsqu’il posa son regard d’ambre sur elle.


- Que me vaut le plaisir aujourd’hui, chères amies ? lança-t-il néanmoins.
- Je suis venue parler des oiseaux, répliqua Elina avec un sourire effronté.
- Tout ce chemin sous la neige ne vous a pas retiré votre sens de l’humour, à ce que je vois.
- Les affaires vont mal aujourd’hui, à ce que je vois ? répliqua-t-elle. Quel dommage que si peu de clients viennent ces temps ci...


Après un bref instant de silence et un sourire en coin, l’homme sortit de derrière son bar et alla fermer la porte de son établissement, avant d’inviter les deux femmes à passer dans l’arrière salle par mesure de précaution. Cette dernière ne comportait qu'une simple table, quelques chaises, une rangée de baril contre le mur du fond, et outre la porte par laquelle ils étaient passés, une simple autre sortie. Quelques ampoules illuminaient la salle, en plus d'un luminaire tout simple qui pendait au plafond, juste au dessus de la table. L'endroit sentait la sueur, le tabac froid et le bon alcool. Le maître des lieux s’assit et posa son verre devant lui, alors qu’Elina faisait de même et que Seika s’asseyait sans un mot. Une fois tous les trois installés, il se racla la gorge et entama la discussion pour de bon :


- Vous avez beau être intelligente, vous avez toujours cette vilaine manie de jouer à l’idiote lorsque vous venez me demander quelque chose. Que me vaut le plaisir, aujourd’hui ?
- On ne peut rien vous cacher, badina Elina avant de reprendre d’un ton plus sérieux. Et bien, je vais être directe et franche. Puisque je compte relancer toute l’économie dans le secteur, j’aimerais m’assurer que toute l’ile ne suive qu’une seule ligne de conduite. J’aimerais vous proposer de rejoindre mon organisation en bonne et due forme.


Un silence pesant s’abattit dans la salle. L’homme aux yeux perçant la regarda d’un œil neuf, comme s’il la voyait pour la première fois, puis se gratta distraitement la barbe avant de répondre.


- En d’autre termes, vous voulez acheter mon marché noir et, je suppose, m’offrir un salaire conséquent pour faire passer le deal pour équitable ?
- Il l’est, vous ne jouissez pas d’une bien grande stature pour le moment, alors qu’un homme de votre trempe devrait pouvoir jouir d’une tout autre vie, déclara-t-elle honnêtement.
- Si l’argent m’intéressait tant, je ne serai pas resté à Yakoutie toutes ces années.
- Je ne parlais pas de Berrys... commença l’araignée.
- Le pouvoir ne m’intéresse pas non plus, trancha-t-il d’une voix posée. Savez-vous pourquoi je suis rentré dans le monde des ombres, pourquoi j’ai décidé d’ouvrir un commerce d’informations et de biens alors que j’aurais très bien pu me contenter d’un travail bien payé et socialement récompensé ?


L’araignée marqua une pause, car elle voyait bien que la situation lui échappait peu à peu. Elle avait été honnête pour une des premières fois de sa vie et commençait à se dire que le mensonge avait finalement du bon. Elle ne s’était jamais vraiment intéressée à l’homme, mais plutôt à ce que Tetsujin pourrait lui apporter dans son organisation. Leur relation avait été purement professionnelle durant ces longs mois, aussi elle réfléchit furieusement pour passer toutes leurs discussions en revue. Finalement, l’éclair la frappa :


- L’ennui vous effraie, déclara-t-elle maladroitement devant cet homme qui savait lui tenir tête.
- Le mot est faible ! ricana-t-il. J’abhorre l’ennui. Je ne vis que pour la découverte de l’inconnu et de ce que la vie peut offrir. Le monde souterrain a cela d’excitant qu’il nous amène toute sorte de personnes extraordinaires. Des personnes qui nous rappellent que le monde est vaste et profond. Le frisson de la découverte est omniprésent, la possibilité même de se faire arrêter pour trafic d’information transforme chaque journée banale en une lutte pour la survie : cacher sa véritable nature à tous, dans l’espoir de voir le lendemain. Mais je ne vous apprends rien, n’est ce pas ?
- Le monde offre bien plus de possibilités à ceux qui ne s’arrêtent pas aux lois dictées par le gouvernement mondial. Les plus grands aventuriers et ceux qui ramènent le plus de légendes et de découvertes de leurs voyages restent les « hors la loi » comme les marines les appellent.
- Vous et moi, en sommes, termina l’homme en levant son verre.


L’araignée commençait à comprendre là où Tetsujin voulait en venir. L’idée d’un salaire décent n’était pas pour lui déplaire, mais jamais l’argent et un coin tranquille ne le satisferaient. Ce qu’il désirait par-dessus tout, c’était découvrir le monde à travers des récits et peut être même en voyageant lui aussi, quoi qu’Elina le croyait bien plus du genre à aimer entendre une bonne histoire plutôt qu’à la vivre. Ainsi donc la monnaie d’échange pour maintenir son emprise sur le marché noir ne serait pas tant les berrys, même si elle en aurait besoin également, mais quelque chose de bien plus intangible : garder Tetsujin intéressé par les actions de sa patronne. Si on pouvait croire qu’elle sortait gagnante d’une pareille transaction, l’épée restait à double tranchant. Elle ne le pensait pas homme à trahir ses engagements, mais il semblait clair qu’il resterait intransigeant quant à ses conditions. Mais ces dernières demeuraient très obscures pour le moment, aussi l’araignée crut bon de devoir préciser :


- Et qu’attendez-vous de moi, pour l’heure ?
- Rien que vous ne faites déjà : vous apportez le changement. Vous incarnez ce dont Yakoutie a besoin : un leader qui ravivera l’ile dans sa globalité, et amènera de nouveau les explorateurs des Blues dans mon établissement, avec leur lot de questions et de réponses. Néanmoins, si je devais faire une demande dès à présent, j’aimerais assister à un spectacle que je n’ai jamais eu la chance de contempler...
- Seika, surveille les alentours, mon ange, demanda Elina en cherchant des Den Den mushis éventuels dans la pièce.


Elle comprenait très bien ce dont parlait Tetsujin. Après tout, elle le lui devait bien, puisque c’était lui qui avait récupéré toutes les informations concernant ses nouveaux pouvoirs, des années auparavant.


- Ne craignez rien, la rassura ce dernier, je ne cherche nullement à vous piéger, seulement à me divertir.
- Simple mesure de précaution, vous n’êtes pas le seul à être curieux sur cette ile, j’en ai bien peur.
- Si vous faites références à d’éventuels espions, voilà bien longtemps qu’aucun n’a foulé le sol de l’ile.
- Une femme dans ma position n’est jamais trop prudente, déclara Elina en enlevant son manteau, alors que Seika sortait de la pièce et verrouillait derrière elle, afin de s’assurer que personne ne dérangerait sa patronne.


L’araignée fit craquer ses articulations et lança un sourire à Tetsujin, avant de lui lancer d’un ton railleur :


- J’ose espérer que vous avez l’estomac solide, les âmes les plus fragiles ne supportent pas bien le spectacle.
- Ne surenchérissez pas trop, au risque de me décevoir, Elina, lâcha-t-il d’un air de conspirateur.


La jeune femme sourit devant la pique, décidément ce vieil homme lui plaisait de plus en plus, et elle était prête à parier qu’il serait un atout de choix pour son organisation !








Dernière édition par Kokuro Elina le Lun 21 Déc - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 453
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Pactes léonins - Solo.   Mar 24 Nov - 22:15

Pactes léonins















Tetsujin patientait calmement sur sa chaise, son verre de vin à la main et les jambes croisées. Néanmoins, derrière ce rideau de nonchalance, Elina pouvait apercevoir de l’excitation dans les yeux du quinquagénaire, et peut être même un brin d’appréhension. Elle doutait qu’il la craigne, ne lui ayant jamais laissé à penser qu’elle désirait lui nuire. Non. Il avait peur d’être déçu. Mais l’araignée était résolue à lui montrer toute la terreur qu’elle pouvait inspirer. Sans crier gare, elle projeta une pièce de monnaie sur l’interrupteur, plongeant la salle dans une obscurité presque complète. Seul persistait un mince halo de lumière, émanant de la lampe clignotante qui trônait juste au dessus de la table. Le maitre du marché noir ricana :


- Une mise en scène inutile, très chère. Si vous avez besoin d’user d’un tel stratagème pour vous mettre en valeur, vous me faites perdre mon temps.


Néanmoins, comme seul un silence pesant lui répondait, il finit par froncer les sourcils un bref instant, comme si un doute insidieux venait de le traverser. Il scruta les ténèbres dans toute la pièce puis d’un mouvement sec, envoya un dessous de verre, simple disque de carton, ramener la lumière dans le reste de la pièce en touchant de plein fouet l’interrupteur.


- Bien tenté, mais... commença-t-il avant de manquer un battement.


Il jeta un regard éperdu tout autour de lui, mais il se retrouvait à présent seul. Il se leva en posant son verre et se retourna. Un coup d’œil sous la table, un autre derrière les barils, mais rien. Il se dirigea d’un pas faussement tranquille vers la porte de sortie, mais celle-ci était restée fermée.


- Je l’admets, je suis impressionné, concéda-t-il après s’être raclé la gorge. Mais il me semblait que vous possédiez...


Sa phrase fut interrompue par le retour des ténèbres. Il sursauta et tenta de ramener la lumière d’un geste un peu plus nerveux. Le déclic se fit entendre de manière assourdie sous ses doigts, mais la pièce resta plongée dans le noir. La petite ampoule centrale se mit soudain à se balancer doucement, comme bercée par une brise, puis se mit à grésiller. Le souffle de Tetsujin se raccourcit, mais il en fallait plus pour... Il faillit s’étouffer en apercevant soudain une paire d’yeux rouge sang juste en face de lui. Les iris sanguinolents, fendus en leur centre d’un noir profond, inhumain, le dévisageaient à quelques centimètres de son nez. Même dans la pénombre, il devina un sourire mauvais illuminer un visage qu’il ne pouvait apercevoir. Et pour cause ! La vision humaine n’était pas faite pour s’adapter si vite d’une ambiance éclairée à une nuit noire.

Un rire froid lui arracha un frisson, tandis que ses yeux s’habituaient peu à peu à la noirceur des lieux. Il put peu à peu détailler les traits émaciés, comme sculptés à coups de burin, du visage qui le contemplait. Les cheveux de sa cliente humaine, cascade d’ébène aussi souple que la soie, s’étaient métamorphosés en une crinière hirsute tirant vers le carmin. Il recula instinctivement lorsqu’il sentit une griffe gelée lui frôler la joue. Le mur l’empêcha de s’éloigner du spectacle qui s’offrait de plus en plus à lui, même lorsqu’il entendit la pierre grincer sous la caresse des ongles de la Zoan. L’exosquelette d’araignée clairsemait d’excroissances sombres et rougeâtres une peau d’albâtre. La chitine s’incrustait sur le visage, les membres, le tronc de la femme-araignée, mais il lui était impossible d’en cerner les limites exactes tant elle semblait se fondre dans la peau. Avec horreur, il aperçut finalement les membres surnuméraires de l’hybride lorsque ceux-ci se mirent en branle dans un cliquetis inquiétant.

Soudain la lumière revint et, devant le faciès cireux et inquiet de son hôte, Elina s’afficha sous son plus beau sourire de nouveau sous forme humaine. D’un ton taquin, elle détendit l’atmosphère sans plus tarder :


- Venez prendre donc un verre, vous avez une mine affreuse !


Ce faisant elle appela Seika derrière la porte et retourna s’asseoir avant de croiser les jambes et de reprendre, elle aussi, son verre de vin. D’un raclement de gorge, Tetsujin reprit contenance et suivit les conseils de l’araignée. Lorsque Seika retrouva sa place à ton tour, leur hôte avait déjà repris quelques couleurs et, d’un ton qui se voulait assuré, continua la discussion là où ils l’avaient laissée :


- Je ne pense pas me tromper en m’en remettant à vous pour m’aider à surmonter cette mauvaise passe. De même que vous souhaitez certainement jouir de mes relations dans le milieu afin d’étendre votre influence sur North Blue ?


Devant un simple hochement de tête d’Elina, cette dernière étant en train de déguster son vin comme si de rien n’était, il continua :


- L’échange me semble profitable, d’autant plus compte tenu de vos autres... talents. J’ose espérer que vous tiendrez vos engagements ?
- Je n’ai qu’une parole pour mes associés, affirma Elina avec le plus grand sérieux.
- Je suis ravi de l’entendre ! s’amusa le quinquagénaire en se grattant nerveusement la joue. Venez en ce cas, je pense que l’arrière boutique vous intéressera.
- Je me doutais bien que vous cachiez un as dans votre manche ! sourit la zoan en lui emboitant le pas.


Ils retournèrent dans le hall et passèrent dans la petite cuisine attenante au bar. Tetsujin ouvrit un grand frigidaire et ils trouvèrent celui-ci était rempli de diverses provisions. Devant l’œil interrogateur de sa nouvelle patronne, l’homme de l’ombre sourit et actionna une poignée cachée au fond du réfrigérateur, révélant une entrée dissimulée qu’il poussa d’une main assurée. Avec un rire de nez, l’araignée l’y suivit.


- Astucieux. Une arrière boutique factice, pour mieux cacher le véritable marché noir. Vous ne me faisiez donc aucunement confiance jusqu’à présent ?
- Simple mesure de précaution, répliqua l’homme rusé.


Elina sourit devant cette nouvelle pique, et continua sa descente via un escalier raide et éclairé par de simples lampes à lumière tamisée. Lorsque Tetsujin arriva en bas du colimaçon, ils se retrouvèrent face à une porte blindée avec une lucarne. Il frappa d’une main forte, et celle-ci s’ouvrit sur un visage rude. Lorsqu’elle reconnu les nouveaux arrivants, la personne derrière la porte referma l’ouverture, puis déverrouilla la serrure avant de les accueillir avec une voix rocailleuse :


- Bonsoir, patron.
- Ce sera également « Bonsoir, patronne », à partir de maintenant, Gurd.


Le prénommé Gurd leva des yeux à peine surpris vers Elina qui lui rendit un sourire charmeur tandis qu’elle inspectait les environs. Le garde du corps ne fit pas de commentaire et s’exécuta, saluant la nouvelle maitresse des lieux sans plus de cérémonie. L’araignée n’y porta guère attention, trop occupée à boire des yeux le spectacle qui s’étalait devant elle. Plus qu’un marché noir, c’était une véritable ville souterraine qui s’étendait sous Yakoutie ! D’immenses artères semblaient creusées dans la roche glacée, les plafonds soutenus par des colonnes de pierre grise s’élançaient dans un simulacre de ciel étoilé. Les ténèbres dominaient très largement l’endroit, comme une nuit sempiternelle, mais d’innombrables torches mimaient les étoiles et permettaient d’entrapercevoir plusieurs lieux d’intérêt. Alors que sa curiosité semblait ne plus connaitre de limite, Tetsujin reprit la parole en la dirigeant vers un escalier qui amenait un peu en contrebas, directement dans une grande artère :


- J’imagine que vous tiendrez à explorer les lieux vous-même, ainsi qu’à faire connaissance avec les figures les plus importantes de la pègre locale ? Mais pour l’heure, laissez-moi vous indiquer les principales sources d’intérêt.


Et c’est avec un intérêt non feint que la zoan s’avança à sa suite, les yeux pétillant d’envie et le baume au cœur pour la première fois depuis longtemps.








Dernière édition par Kokuro Elina le Lun 21 Déc - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 453
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
56/350  (56/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: Pactes léonins - Solo.   Mar 24 Nov - 22:27

Pactes léonins














Leurs pas les amenèrent à fouler le bitume où s’éparpillaient de multiples stands plus hétéroclites les uns que les autres. D’un coup d’œil, Elina repéra des produits aussi variés que des organes d’animaux dans des bocaux colorés, des armes rutilantes sous la lumière des torches, des livres élimés et de la nourriture à foison. Plusieurs marchands semblaient plus que louches, aussi ne fut elle pas surprise lorsque son guide lui indiqua des receleurs et des voleurs.


- Vous pouvez absolument tout trouver ici, du moment que vous y mettez le prix. Même les informations se monnayent, alors prenez bien garde à ce que vous laisserez échapper.
- Une mise en garde que je tenais déjà pour acquise, répliqua simplement l’araignée. Votre établissement est la seule entrée ?
- Non, je vous rassure. Il en existe des dizaines, mais les principales partent du port, de mon bar, du magasin d’instruments de musiques et une autre, peu usitée depuis quelques temps, prend sa source dans les montagnes, sur un plateau rocheux.
- Les bandits ?
- Une bonne intuition. J’en profite pour vous préciser ce que vous avez déjà dû deviner, les brigands des montagnes font jeu à part. Ce pour quoi vous recevez fréquemment des informations de ma part vous aidant à lutter contre ces rats d’égouts. Ces idiots ont refusé de se plier à nos règles et ont donc été chassés.
- Et quelles sont-elles, au juste ? releva Elina l’oreille tendue, alors qu’ils dépassaient les vendeurs à la sauvette pour s’engager dans un boulevard perpendiculaire.
- Rien qui ne sorte de l’ordinaire, mais il faut bien fixer des limites si l’on veut pouvoir commercer en paix.


Elina comprenait bien, sans qu’il ait besoin de lui énumérer la liste. La plupart des mafias travaillaient de la sorte. Tout d’abord la sempiternelle loi du silence et de sauf conduit : tout ce qui se passait dans le marché noir restait dans le marché noir. Peu importait vos affiliations, votre réputation, votre force ou vos rancœurs, du moment que vous vous comportiez correctement vous étiez le bienvenu pour les affaires. Le tout était de se réclamer du monde de l’ombre, bien entendu, car ce pacte de non agression ne concernait aucunement les « justiciers » qui se seraient égarés ici bas.


- Quels sont les modalités pour trancher un différent ? s’empressa de demander Elina.
- Aucun combat n’est permis, ce pour quoi je dispose d’une petite équipe de gardes chevronnés. Bien que la plupart des résidents auraient tôt fait de maitriser l’imprudent eux-mêmes, ils ne sont pas superflus. Nous utilisons trois possibilités, selon les préférences des deux partis : le jeu de dés, le lancer de pièce ou une manche d’un jeu de carte non violent accepté par les deux opposants.


Il était inutile de préciser que toute personne découverte en train de tricher lors de ce genre de duel était immédiatement condamnée à mort. Elina ne releva pas et continua à traverser les ombres. Cette partie-ci du marché noir ressemblait presque à une ville fantôme : une ambiance lourde et un silence de plomb les accompagnait, tandis qu’ils passaient devant de multiples maisons abandonnées.


- L’endroit est-il toujours aussi vide, ou bien les temps sont durs pour tout le monde ? demanda soudain Elina en se rendant compte qu’elle ne croisait pas tant de personnes que cela, en dehors des marchands.
- La ville basse a connu des jours meilleurs, je vous l’accorde, concéda Tetsujin avant de se tourner vers elle avec un sourire malicieux. Mais nous comptons sur vous pour nous ramener du beau monde ! D’ailleurs, j’ai cru comprendre que vous éprouviez quelques difficultés à vous trouver un capitaine de garnison suffisamment digne de confiance ?
- Je n’oserai pas vous demander comment le fait que je tente de monter une garnison sur Yakoutie, ni même mes difficultés en la matière, vous sont arrivées aux oreilles, glissa Elina.


Ce à quoi le vieux renard se contenta de répondre par un autre sourire, son humeur décidemment ragaillardie depuis sa petite frayeur un peu plus tôt. Ils arrivèrent finalement en vue d’une bâtisse à deux étages qui, si elle avait été construite en extérieure, aurait pu être un bar. D’ailleurs, en arrivant un peu plus près, Elina commença à entendre des rires et des chants. Elle se tourna vers son guide avec un air interrogateur :


- Un bar caché sous un bar, qui est plus peuplé que celui le plus accessible. Ironique n’est-ce pas ?
- Votre établissement également ?
- Le votre à présent. Enfin lorsque nous auront réglé les détails financiers de la passation de droit, bien entendu.
- Bien entendu, répondit avec un petit rire Elina.


Le maitre des lieux poussa la porte du « Marrons et Larrons en foire » et, lorsqu’ils aperçurent le nouveau venu, une acclamation s’éleva de la part des occupants. Tetsujin les salua d’un geste de tête, avant de faire signe à deux jeunes hommes de le rejoindre à l’étage. Ces derniers se levèrent instantanément. Elina les regarda par-dessus son épaule et aperçut deux garçons bruns, les cheveux ébouriffés, qui ne pouvaient être que des frères au vue de leurs ressemblances. Tout en traversant la salle, elle repéra un immense tableau poinçonné de toutes parts d’affiches « Wanted » et de diverses feuilles remplies à la main. Détail intéressant, plusieurs avis de recherche représentaient des marines ou des chasseurs de primes connus de North Blue. Avec un sourire, Elina emboita le pas à Seika dans les escaliers. Ils grimpèrent sans un mot et, une fois arrivés au palier, leur guide fit vider les différentes pièces d’un seul mot, sans qu’une protestation ne s’élève.


- Une bien belle démonstration d’autorité, remarqua Elina une fois qu’ils furent seuls.
- Ils avaient été prévenus que je désirais tenir réunion sans trop d’oreilles indiscrètes, répondit-il laconique. Asseyons-nous sans tarder, nous avons beaucoup de sujets à aborder.


Une fois tous installés autour d’une table en bois, Tetsujin commença les présentations :


- Elina, Seika, je vous présente deux jeunes gens que je vous recommande chaudement : Xeno et Daichi. Quant à vous deux, présentez vous un peu plus que la protectrice de l’ile comprenne où je veux en venir.
- Inutile, trancha l’araignée. Des chefs mercenaires locaux, que vous souhaitez me voir mettre à la tête de la protection de l’ile.
- Je vous avais facilité la tache en abordant le sujet un peu plus tôt, se rappela soudain le vieil homme.
- Si Tetsujin vous recommande, vous devez certainement posséder plus d’une qualité, concéda l’araignée. Comment se nomme votre compagnie et combien possédez-vous d’homme ?
- Les tarentules des neiges, répondit le plus âgé d’une voix grave. Nous sommes une centaine pour le moment.

« Les tarentules ? », releva en pensée Elina, surprenant par la même occasion le regard amusé de Seika. L’ironie de la chose n’était pas pour lui déplaire non plus. À moins que le vieux renard n’aie un sens de l’humour très développé, en plus d’être doué en affaires et en petites cachoteries.


- Et où logez-vous pour le moment ?
- Dans l’hôtel de la ville basse, répondit le cadet d’une voix chantante.

« L’endroit possède même un hôtel ? », s’étonna Elina. « Sans doute pour loger les hommes et les femmes d’affaires de passage un peu trop connus pour se montrer à visage découvert sur Yakoutie. L’idée me plait. »

- Je suppose que Tetsujin vous a déjà exposé la situation dans laquelle je me trouve, et que vous êtes disposés à vous plier à mes conditions ?
- Vous êtes la protectrice de Yakoutie et recherchez depuis des mois une armée pour vous aider à nettoyer l’ile de toute trace de hors la loi, résuma Xeno de sa voix grave.
- Enfin, ceux qui vous gênent dans vos affaires, compléta son petit frère Daichi.
- Et vous êtes bien conscients que je désirerai vous mettre à l’épreuve, vous et vos hommes, avant d’accepter ou non votre candidature.
- Vous ne serez pas déçu, je vous le garanti, affirma avec aplomb l’ainé.


L’araignée sourit devant tant d’assurance. Mais, après tout, elle sentait une aura de force s’écouler de ces deux jeunes hommes. De plus, si le vieil homme si perspicace se permettait de les introduire, ils devaient forcément sortir du lot. Pour la première fois depuis des semaines, l’araignée se laissa aller à un élan d’optimisme :


- Dans ce cas, j’aimerais porter un toast à notre collaboration et à notre future réussite. Qu’elle soit aussi fulgurante qu’insolente !


On leur apporta du vin et, tout en trinquant avec ses nouveaux subordonnés et son nouvel associé, l’araignée exultait. Avec ce marché noir, ses possibilités humaines, économiques et politiques, ainsi que l’étendue de son rayon d’action venaient de décupler en l’espace de quelques instants. Elle venait sans nul doute de réaliser la plus belle affaire de toute sa carrière ! Ils continuèrent à informer l’araignée des diverses caractéristiques du marché noir, de ses habitants et des derniers problèmes auxquels se heurtaient le monde de l’ombre local. Mais rien ne pouvait entacher l’humeur d’Elina : cette île serait à elle, puis ce serait le tour de North Blue !






Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pactes léonins - Solo.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pactes léonins - Solo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Yakoutie Island-