Partagez | 
 

 [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1185

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 22 Nov - 0:25



Simon Stanislas, primé à 420.000.000 de Berrys

Quand le marine décida d'épargner la jeune femme, Simon détourna son attention de celle-ci, comme s'il s'agissait d'un moustique dont l'existence n'avait guère d'importance. Il arrêta d'utiliser son Haki des Rois et la pression retomba d'un coup. Pourtant, les personnes évanouies allaient dormir un moment, et celles qui avaient affaibli allaient mettre du temps à se remettre. En état de se battre ne restaient que l'archère et le reptile.

    -Je leur avais dit... Aucune alliance n'est possible avec la marine, soupira l'homme-animal en faisant mine de baisser les épaules, accueillant sans surprise la réaction de son interlocuteur.

Il aurait pu le tuer. Mais pourquoi le tuer maintenant ? Il y avait peut-être une chance, infime, même s'il ne la concevait pas, que cet homme puisse écouter sa « requête ». Un intermédiaire. Oui, c'était de cela qu'il avait besoin, actuellement. Certains diraient « une taupe ». Ouvrant son bec, il le ferma en écoutant la série de questions de la personne en face de lui, tandis que Lilisa semblait reculer avec prudence.

    - Connais-tu les Décimas ?

Il n'attendit pas de réponse, c'était rhétorique. Une personne de son grade ne connaissant pas ce groupe n'existait certainement pas.

    - Leur présence, leur existence est devenue gênante. Ils conquièrent les îles de Grand Line, et se croient tout permis. Certains d'entre nous n'acceptent pas cette politique. Qui plus est, nos Empereurs n'aimeraient pas voir débarquer ce moucheron sur le Nouveau Monde. Pour contrer ces personnes, nous aurions besoin d'informations que le Gouvernement Mondial a en sa possession. Bien sûr, la défaite des Décimas est dans notre intérêt à tous.

Parler, sans cesse parler, expliquer. Le ton monocorde de la créature semblait n'avoir attrait ni à la vérité, ni au mensonge. C'était une succession de faits et de constatations éloignées de ce qu'il désirait, un petit bout de dialogue qu'il semblait réciter. Il n'avait pas échappé à son expression stoïque depuis le temps.

    - Il n'est pas question de se faire confiance, finit par ajouter Simon Stanilsas, modulant sa voix sur une intonation qu'il utilisait rarement. Mais la déchéance de Centes Décima est devenue une priorité pour tout être qui veut conserver sa liberté.

La liberté, était-ce la raison derrière tout ce manège si mal huilé ?

Lilisa, qui observait la scène en reculant, sembla un instant vouloir partir mais quelque chose l'en empêchait. La curiosité, peut-être. En tout cas, suite à ces révélations, Taito Nowaki allait devoir faire un choix. Un choix qui pourrait avoir un impact sur les générations à venir.


Contre-Amiral Utomo Karast, Chef des Gardes Trynmer

L'arène. En entrant par le trou formé par Brutus lorsqu'il avait envoyé valdinguer Troc au centre du Colisée, on pouvait observer la scène détruite et quelques corps écrasés par des poutres. Au milieu des décombres de l'estrade, Troc gisait, de moins en moins conscient mais toujours vivant. Quelques mètres plus loin, c'était Brutus qui grommelait, niché dans sa propre impuissance. Utomo Karast et Trynmer livraient quant à eux un combat impitoyable. Pour chaque coup porté, la réplique semblait être de plus en plus virulente. Ils atteignaient un seuil critique, détruisant les gradins vides de leur côté tandis que de l'autre, sur le sol de l'arène, Kyoshiro s'était avancé pour faire un baise-main à Cara Lroft dont les joues s'étaient légèrement empourprées.


Présentateur Montilier

Entrant dans l'arène, Kairi Lionheart avait donc eu l'occasion d'observer ce jolie tableau. Derrière elle, une silhouette s'était formée. Une silhouette qui avait disparu quelques instants plus tôt par l'autre bout du terrain. Le Présentateur Montilier semblait avoir quelque chose contre le Gouvernement. S'il ne montrait pas ouvertement son hostilité, le cadre actuel l'autorisait apparemment à être plus haineux que jamais. Bien sûr, il n'était allié à ces pirates que le Patron avait invité. Même s'il s'en prenait à cette jeune fille, il n'avait pas la moindre crainte quant aux répercussions que cela pourrait avoir. Utomo était condamné, les autres n'étaient que de simples pions. L'île du Colisée garderait sa neutralité.

Alors, se jetant sur la jeune femme, il tenta d'assener un coup sur la tempe de celle-ci et de l'envoyer valser un peu plus loin, puis mit sa canne à terre comme pour se tenir en gentleman.

    - Voyez-vous, Madame, il n'y a pas de pitié à avoir pour vous. Le Gouvernement prend ce qu'il veut, où il veut. Il décime des peuples parce que ceux-ci ne veulent pas se soumettre. Cette arène sera votre tombeau à tous.

Une nouvelle goutte de sueur perla le long de ses poils. Il l'essuya. Allait-elle répondre à son attaque ou préférerait-elle répondre à sa tirade ?


Cara Lroft, primée à 145.000.000 de Berrys
    - Cara Lroft, pirate. Je suis la Lieutenante de l'Empereur Eko.

Elle continua brièvement ses explications, faisant mine d'ignorer le combat entre Utomo et le chef des gardes.

    - Eko est un des quatre Empereurs du Nouveau Monde. C'est un épéiste aguerri, on dit qu'il est l'un des meilleurs dans son domaine. Il se bat pour l'équilibre de ce monde, et pour ce qui lui semble juste.

Une éloge de cet homme n'aurait pas suffi à dire tout le bien qu'elle pensait de lui. Il existait encore des personnes qui ne connaissait pas les plus grandes figures de ce monde. Bien sûr, elle aurait pu lui en expliquer bien plus mais le moment était peut-être mal choisi. Elle devait s'en tenir à l'essentiel. Souriant, elle accueillit les paroles de Kyoshiro avec une très grande délicatesse. On avait beau dire, malgré son rôle de Maître Espionne, Cara n'était pas la dernière quand il s'agissait d'accepter la galanterie d'un beau jeune homme. Tendant sa main, elle ne la reprit qu'une fois que l'épéiste l'aurait lâché.

    - Nous allons pouvoir discuter du sujet qui pourrait nous intéresser tous les deux. Le hasard fait bien les choses en réalité, j'ai eu une petite discussion sur toi avec Eko l'autre jour.

Elle parlait de lui familièrement, et pour cause. S'ils étaient d'un écart d'âge important, il n'en demeurait pas moins qu'Eko Taka avait connu Cara depuis sa tendre enfance. Ils n'étaient pas devenus familiers, ils l'avaient toujours été.

    - L'Empereur Eko Taka voudrait te rencontrer. Non pas toi, Kyoshiro, membre de l'équipage des Tengoku no Seigi, mais toi, Kyoshiro, l'épéiste. Cela ne t'engage bien sûr à rien, mais il se pourrait que de cette rencontre vous ressortiez tous les deux gagnants.

La jeune femme souriait sans arrière-pensée. Elle espérait qu'Eko verrait en ce jeune homme ce qu'elle voyait, elle. Une étoile filante.


Organisateur Pétrin

Les règles d'un jeu mortel. En temps normal, s'il avait été sûr de sa victoire, l'Organisateur aurait expliqué les règles, mais il savait reconnaître un adversaire dangereux quand il en voyait un. Et il eut la preuve que ses pensées étaient correctes quand son opposant esquiva son attaque et se décala sur le côté pour tenter de le toucher. En vain, la balle glissa sur son corps et Pétrin se retourna avec un sourire aux lèvres. Les événements prenaient une tournure intéressante. S'arrêtant un instant, il s'élança à nouveau vers son opposant. S'il avait pu parler, il aurait certainement évoqué les règles à haute voix. Le silence de cet endroit ne lui plaisait pas plus que cela. Il n'avait pas entendu le coup de feu, il ne sentait pas l'excitation de ses meilleurs combats...

Le Chat Coupé remixé. En réalité, ce jeu-là n'était pas réellement compliqué. Le Chat, en l’occurrence lui-même, devait poursuivre le premier adversaire qu'il voyait. S'il croisait la route d'un autre adversaire, il devrait poursuivre celui-ci. S'ajoutait à cela que la personne qu'il visait ne pouvait pas le toucher. Personne d'autre dans les environs, cela signifiait que son ennemi n'allait pas s'en sortir vivant.

Utilisant sa rapière, il lança des coups très rapides et précis qui avaient pour but de percer la peau de son ennemi en détruisant peu à peu ses nerfs. Il n'était rien de plus cruel, à son goût, que de couper les connexions nerveuses qui permettaient de ressentir le monde autour de soi. Une réaction enfantine en soit.



Kairi > Le présentateur Montilier est niveau 15. Comme dit dans le post précédent, si tu es blessée, ça ne se fera pas ressentir là.
Pour les autres, si besoin est, MP ou Skype !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 22 Nov - 1:32


Hésitation, ou réflexion ?!


L'ambiance n'était pas digne d'un salon de thé, bien au contraire. Lourde, pesante, inquiétante... Si j'étais un animal à poils, pour sûr, ils seraient tous dressés vers le haut tant cette sensation de " grandeur " était puissante. Prêt à faire feu à n'importe quel instant, je regardais cette chose si terrifiante d'une manière étrange. Physiquement, il était bizarre et extérieurement, il n'exprimait rien qui nous pousse à avoir peur, pourtant, sa prime était là et son utilisation du haki des rois aussi.

Le " canard-supo' " ne semblait même pas broncher suite au fait qu'il était pointé par une arme de guerre. Limite il trouvait ça normal. Il est sûr de lui ? Il se sent apte à arrêter une balle telle que les miennes ? Je me sentais ignoré, rabaissé au plus haut point alors qu'en soit, à défaut d'être une légende, j'étais connu, mais lui, il ne semblait même pas me considérer comme un caniche qui montre les dents quand il n'est pas content. Profondément insulté mentalement, je me demandais si je n'allais pas appuyer par mégarde.

Cependant, un mot me stoppa dans mon envie de simplement le faire pour ce soir en tant que canard laqué... " Décima ". Me figeant sur le coup, je me demandais bien ce qu'il allait dire par la suite. Cet enfoiré était-il une taupe d'un younkou qui a fait alliance avec ce groupe ? Si oui, la situation est plus merdique que je ne l'espérais. Sur mes gardes non plus à 100%, mais bien à 1000%, je vins alors à reculer d'un millimètre mon doigt des gâchettes. Qe diable allait-il me dire ? L'attente est insoutenable comme quand on doit apprendre la suite d'un chapitre dans une histoire. C'est cruel...

Finalement, il crache le morceau. Ce qu'il me disait me faisais vomir intérieurement. Moi ? Trahir d'une quelconque façon le gouvernement pour le bien du monde ? Sa proposition était suicidaire, et immédiatement, je lançais un regard vers ma soeur, comme si je cherchais à savoir ce qu'elle aurait fait à ma place. Malheureusement, elle n'était pas apte à me répondre. Aucun haut-gradé pour refiler l'importante décision et en plus de ça, je me voyais mal demander un temps de pause pour prendre contact avec les Q.G... J'allais avoir un lourd choix à faire qui allait sans doute impacter sur de nombreuses choses.
L'union fait la force, c'est une évidence et un Younkou, ce n'est pas un simple supernova, c'est une personne capable de rivaliser avec un, ou des Amiraux... Alors une alliance du genre ne pourrait être que bénéfique. En revanche, s'allier, c'est tout aussi dangereux que bénéfique. On peut se tirer dans les pattes mutuellement, mieux se trahir à cause de la pseudo confiance non existante et au final, si les choses ne tournent pas comme ON peut le prévoir, ce sont les Décimas qui auront de l'or en barre sur la table... S'était à double tranchant, un gros coup qui peut tant faire de bien que de mal. Et là, je me rendais compte de mon impuissance malgré mon grade et mes aventures. Que faire hein ? Que diable faire ?

En soit, accepter serait une option intéressante, mais je le vivrais en premier lieu comme une trahison de mes principes, surtout la manière dont il l'a dit, à savoir, devenir une taupe. Non, je ne pouvais pas accepter cela, pas même s'ils me proposaient le remède à la connerie du monde entier. Me mordant la lèvre, j'aurais aimer que les amiraux soient là, au fond, j'étais comme un enfant qui avait besoin de papa et maman pour choisir entre quelle sucette prendre. Le monde est parfois vilain...

Le mot liberté me fit tilter. S'il disait vrai, peut-être pouvais-je me permettre d'accepter ? Après tout, c'est le maître mot de la marine aussi non ? Merde... Il me fallait tenir au courant le gouvernement et non prendre la décision seule. Plus je réfléchissais et plus je réalisais : je n'avais pas de parachute à cette situation. Je devais prendre la décision SEUL.

" Je... "


Serrant les poings, à la limite d'enclencher mes armes, je fixais l'homme-bête avant de finalement jeter un coup d'oeil aux alentours. Rien ni personne apte à me sortir d'une situation périlleuse. Engager l'attaque était risqué, rejeter ou accepte la proposition aussi. J'étais le pied sur une mine - ou du moins façon de dire - et j'allais devoir m'obliger à exploser en marchant dessus. Mes choix allaient juste définir combien de dégâts j'allais subir, ou faire subir.

Doucement, mes armes semblaient perdre en terme de positionnement. Je les baissaient doucement et je reprenais une apparence humaine. Posant les canons au sol, je vins alors à soupirer et continuer de me mordre la lèvre.

" Quels sont vos besoins et les limites de ... cet arrangement ? "


Moi ? Flancher ? Oui et non. Actuellement, ce n'était ni un oui, ni un non. Cependant, oser discuter, c'est une possibilité d'accepter et donc en soit, quelque chose d'intolérable. Je me permis de faire un pas, puis deux vers lui. Il me restait une dernière option, mais si j'échouais, qui sait ce qui allait m'arriver...

" Quel serait mon rôle... en supposant que j'accepte de coopérer. Outre être une taupe ? Car... cela ne s'arrêterait pas là, n'est-ce pas ? "


Petit à petit, je continuais d'avancer, dans le but d'être assez proche de lui à mon sens. Selon sa réponse, un oui pourrait naître, voilà l'évidence du jour. Cependant, je restais méfiant, n'aimant pas cette histoire d'alliance.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 22 Nov - 1:33








Combat ;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




Personne ne bougeait, enfin personne ne bougeait pour moi. Tout le monde avait son combat, ou sa parlotte. Je ne comprendrais jamais les gens qui ont la capacité de pouvoir discuter naturellement en plein milieu des combats. Sa me découragerais presque.. Presque. Je compte bien faire quelque chose, mais un court instant, quelque chose me dérange. C'est comme si, j'avais loupé quelque chose, un détail important.

Je me creuse la tête, quelqu'un a disparu. Pourtant lorsque j'observe l'arène, tout le monde est là. Cette sensation est dérangeante. Et c'est en sentant le vent arriver par en face que le doute devient confirmation. Dans un Colisée, selon sa construction même si elle est ravagée, le vent se fait rare. Et le fait qu'il apparaisse comme cela un court instant vers ma position signifie un déplacement rapide. Je le sens, quelqu'un est derrière moi. Je tourne la tête, et effectivement, j’aperçois un chat déguisé en gentleman. Mais pas le temps de réagir, malgré ma position de garde, la réaction est trop tardive et son pied vient dans un choc violent s'écraser contre ma tempe.

Je crispe mon visage au moment du choc, avant que mon corps ne se fasse projeter. Cependant la douleur est nulle, et j'ai toute ma tête pour réagir, alors mes mains viennent se posées à terre, puis mes jambes, et ainsi de suite. C'est en saltos arrières que je réussis à compenser la vitesse engendrée par son attaque. Je m'arrête donc quelques mètres plus alors qu'il s'exprime à haute voix :

- "Voyez-vous, Madame, il n'y a pas de pitié à avoir pour vous. Le Gouvernement prend ce qu'il veut, où il veut. Il décime des peuples parce que ceux-ci ne veulent pas se soumettre. Cette arène sera votre tombeau à tous."

Je le fixe alors, et rit à haute voix en rétorquant :

- "Putain de destin qui me fait croiser que des types à l'apparence louche. D'abord un pingouin, ensuite un homme-arbre et maintenant un chaton-gentleman. Rhaa tu confonds tout petit matou, je ne suis pas du Gouvernement, je suis une geôlière, ma place n'est pas ici mais en enfer. Et je compte bien t'y accueillir à bras ouverts."

Lentement, au fur et à mesure que je parlais, un sourire macabre et sadique venait prendre place sur mon visage et s'installer sur quasiment toute sa largeur.

Mes bijoux en mains, il ne me restait plus qu'à le dépecer. Mais attention, je ne l'ai pas vu venir, et au vu de mes dernières performances, mieux vaut être prudente. Testons donc les réflexes de ce petit chat. Attrape moi sa si tu peut. Mes armes tournoyèrent sur mes flancs, à la meilleure vitesse à laquelle je pouvais les faire tourner. Au moment où elles atteignirent leurs vitesse maximale, je les rabattis les une contre les autres puis fît grincer les lames dans un bruit strident, envoyant par la suite deux slashs sur mon ennemi.

C'est simple, soit il se les prenaient de plein fouet, ce qui avait peu de chance de réussite, soit il esquivait. Et à partir de là, deux choix, l'attaque ou la défense. Dans le premier cas, je serais prête à le recevoir, je ne ressent pas la douleur, alors il peut bien m'envoyer tout ce qu'il à dans le ventre. Et avec mon fruit, il va manger, il va même périr, je le dit, et je vais le faire, je vais le tuer. Je vais planté mes armes dans sa chair et voir son sang de minou jaillir par des plaies béantes.

Dans le deuxième cas, je sauterai sur lui, j'irai transpercer son bide dans un gros trou, aussi gros que celui que j'ai, et il succombera. Si il résiste, je lui créerait d'autres trou dans le corps, et au bout d'un moment, il n'aura plus assez de sang pour alimenter son pauvre petit cœur.

Pendant ce temps, j'entendais des bruits de fracas, le Contre-Amiral et son adversaire semblent s'en donner à cœur joie, mais je ne les regardent pas. Je ne leurs laissent pas un seul instant de ma concentration. Il va mourir, celui qui se tient devant moi et qui aperçoit deux slashs lui foncer dessus. Il va les éviter, j'en suis certaine, et au moment où il prendra sa décision, j'agirais.




▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ
Technique:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 22 Nov - 2:33






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8












Pendant des mois et des mois le jeune homme avait regardé – impuissant – la violence présente e chaque homme embraser ce monde comme un fe de joie que rien ni personne ne semblait pouvoir ou vouloir éteindre, il avait crié et appelé à la paix jusqu’à en perdre la voix mais il avait fait tout ça en vain, comme si rien ne semblait pouvoir empêcher les hommes de sauter à la gorge de leurs frères s’ils pouvaient en tirer quelque chose. D’autres que lui auraient jeté l’éponge, d’autres que lui auraient perdu l’espoir en l’Homme mais il était différent, il était tout simplement plus déterminé que le commun des mortels et ne voyait qu’en cet échec un simple incident de parcours.
Pour l’instant il n’était pas capable de faire taire les conflits par sa simple parole, ça avait été difficile d’en arriver à cette conclusion mais il l’avait acceptée, il n’abandonnait pas cette idée pour autant et continuerait de se battre pour la paix aussi longtemps que son corps serait en état de soutenir ses convictions. Il savait que peu de personnes partageaient son envie de parler avant de frapper, aussi fut-il surpris et décontenancé de voir une charmante demoiselle lui proposer de discuter alors que le chaos régnait autour d’eux. Comment pourrait-il en être autrement ? La violence avait tendance à générer encore plus de violence, Kyoshiro s’était attendu à ce que cette femme soit emportée par ce tourbillon de barbarie mais il n’en fut rien, à son plus grand soulagement.

L’approchant et la saluant comme le voulait la tradition, d’un simple et léger baisemain, le jeune homme fut ravi d’entendre la demoiselle lui révéler son identité, ce à quoi il répondit :

« Enchanté, mademoiselle Lroft. Je suis Kyoshiro, mais vous le savez déjà. »

Laissant glisser la main de la demoiselle le long de la sienne avant de briser le contact, le bretteur ne put s’empêcher de suivre le combat qui faisait rage non loin mais lui mais, fort heureusement, les environs avaient été évacués et aucune autre perte civile ne serait à déplorer. Déjà bien, non ? Bien sûr il aurait voulu que ces deux individus baissent les armes mais l’agressivité dont ils faisaient preuve était la preuve qu’ils n’avaient nullement l’intention de cesser, peut-être était-ce préférable de les laisser se fatiguer et d’en profiter pour écouter ce que la demoiselle avait à lui dire…peut-être bien, mais au bout du compte l’un des deux aurait toutes les chances de mourir.

Quittant des yeux ces deux bêtes l’espace d’un instant, son attention attirée par les propos tenus par cette inconnue, Kyoshiro ne put empêcher ses yeux de refléter l’intérêt que les paroles de la demoiselle provoquait chez lui. Il avait toujours été trop honnête pour son propre bien à tel point qu’i lui était pratiquement impossible de masquer ce qu’il pensait ou ressentait réellement, Cara pourrait donc avoir le loisir d’observer les étoiles qui pétillaient dans ses yeux de braise lorsqu’elle lui décrivit celui qu’elle secondait. Entendre parler d’un bretteur était toujours une expérience enrichissante, mais un empereur et l’un des meilleurs bretteurs de ce monde ? Il n’en fallait pas plus pour capter la complète attention du jeune maudit.

Si Kyoshiro était déjà intéressé par ce qu’il venait d’apprendre de cet individu, il ne put masquer sa surprise lorsqu’il apprit que cette demoiselle et son empereur avaient parlé de lui.

« De moi ? Je ne suis qu’un modeste épéiste. Avec certaines capacités particulières, certes, mais un épéiste avant tout. J’avoue être étonné d’être le sujet d’une conversation entre vous et l’empereur que vous secondez. »

Pendant l’espace d’un instant le bretteur resta hésitant, comme un enfant n’osant demander quelque chose à ses parents de peur de déranger, mais finalement il prit son courage à deux mains et posa la question qui brûlait ses lèvres :

« Puis-je oser demander sur quoi portait cette discussion ? Loin de moi l’envie de paraître trop curieux, je comprendrais tout à fait si vous ne souhaitiez pas répondre. »

Quoi ? Cela ne coûtait rien de poser la question, non ? la demoiselle n’était nullement obligée de répondre, rien ne l’y obligeait, en revanche elle sut capter l’attention du garçon lorsqu’elle lui annonça que son seigneur désirait s’entretenir avec lui pour ce qu’il était et non pour celui avec qui il naviguait.

« Me…rencontrer ? »

C’était bien que quelqu’un s’intéressait à sa personne véritable, non pas pour ses motivations ou ses affiliations mais bien pour sa propre personne. Comment rester de marbre face à une si surprenante nouvelle ? Restant interdit pendant quelques instants, ne sachant que dire ou penser sur le moment, il lui fallut quelques secondes pour trouver les mots qui formeraient, il l’espérait, une réponse convenable :

« Je serais ravi de m’entretenir avec votre Empereur. »









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 226
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 236.370.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mer 25 Nov - 2:30


Nouvelle Explosion!


L'esquive avait parfaitement fonctionnée, cependant on ne pouvait pas vraiment en dire autant de la balle tirée que l'assassin ne pu que regarder pénétrer le sol du couloir un peu plus loin, totalement impuissant. Le projectile avait semblé dévier de sa trajectoire sans réellement le faire, glissant sur sa cible comme si ça avait toujours été son objectif. Bien que le maudit ne sache absolument pas comment son adversaire parvenait à dévier ses attaques il était désormais certain que celui-ci avait recours à une compétence spéciale lui permettant de se protéger de ses attaques, comme s'il les prévoyait ou disposait d'une sorte d'armure invisible le protégeant. Se réceptionnant rapidement tandis que l'homme masqué se retournait il s'empressa de reprendre son Saï de la main gauche afin d'optimiser sa défense. S'il ne pouvait toucher son ennemi celui-ci pouvait tout à fait le blesser s'il ne demeurait pas attentif. Ne prêtant pas attention au large sourire arborer par son vis-à-vis après l'échec de la nouvelle tentative de la Main Silencieuse Sairento grimaça intérieurement, tentant tant bien que mal de percer à jour l'homme qui se tenait devant lui dans ce couloir, tentant de trouver une faille. Mais rien ne lui venait à l'esprit, toutes les tentatives que semblaient vouloir tenter Satsujin ne méneraient à rien, une seule certitude persistait parmi toutes ses pensées, il devait quitter ce couloir. Même s'il pouvait s'en débrouiller il n'avait jamais réellement était un spécialiste du corps-à-corps, préférant souvent la distance ou le meurtre par surprise, après tout il était un assassin. Mais ce couloir ne lui offrait aucune opportunité de surprise ou d'éloignement de son adversaire, quoi qu'il fasse il demeurerait dans le champ de vision de celui-ci. Serrant les dents en repensant à l'escalier qu'il avait détruit un peu plus tôt et qui aurait sûrement pu lui offrir une porte de sortie, même menant à un piège, il y vit néanmoins une idée, risquée certes mais qui pouvait marcher.

Ses pensées furent alors brusquement stoppées par une nouvelle attaque de son adversaire, celui-ci semblant néanmoins cette fois agir avec plus de vivacité et de précision qu'auparavant. Parvenant à dévier les premiers coups in-extremis grâce à ses Saïs une légère différence de vitesse, peut-être amenée par le temps de réaction de l'assassin, se fit finalement sentir alors que l'acier froid de l'arme de l'homme du Colisée venait pénétrer sa peau. Bondissant alors en arrière il parvint à prendre un peu de distance avec l'inconnu, se donnant ainsi quelques secondes de répit. L'arme avait frappée à deux endroits, le sectionnant au niveau du bras gauche et de la cuisse droite avec une précision chirurgicale. La blessure à la cuisse demeurait superficielle cependant celle du bras était un peu plus gênante, outre la douleur avec laquelle il avait appris à cohabiter depuis longtemps désormais il sentait une gêne, ou plutôt il ne sentait plus totalement les mouvements de son bras, provoquant ainsi cette gêne. L'homme tentait de le priver de ses sens, de le saigner comme on le faisait avec un animal qu'on torturait lentement avant de lui donner le coup de grâce. Un sourire vînt couvrir le visage de la Main Silencieuse tandis que le hors-la-loi appréciait l'idée et la cruauté qui en découlait, cependant il valait mieux pour lui ne pas en être victime. Et s'il n'agissait pas vite il serait rapidement mis en grandes difficultés par l'homme qu'il ne pouvait pas atteindre. Sans attendre plus le maudit réalisa un nouveau bond en arrière, se rapprochant des décombres de l'entrée de l'escalier en s'écartant de son adversaire avant de plonger sa main droite dans son manteau.

Quatre boules similaires aux précédentes vinrent alors rouler sur le sol du couloir, s'arrêtant rapidement entre les deux hommes en une forme ressemblant à un carré. L'objectif n'était pas du tout de blesser son adversaire bien que si celui-ci était assez bête pour foncer sur lui à ce moment précis il doutait qu'il soit aussi capable de se protéger du souffle de l'explosion.






En réalité l'action avait pour but de créer un nouvel éboulement dans cette aile du Colisée, un éboulement qui lui permettrait de s'ouvrir un échapatoire par le sol, après tout l'homme avait voulu le faire descendre par l'escalier, donc il y avait quelque chose en dessous d'eux. Si un piège lui avait été préparé à l'origine le comité d'accueil ne s'attendait certainement pas à le voir débarquer par le plafond, se préparant à glisser sur la partie du couloir déjà endommagé par la précédente explosion et qui s'effondrerait certainement le maudit lâcha un large sourire, les explosions silencieuses étaient son péché mignon et même si avec celle-ci il avait très sérieusement entamé son stock d'explosif il allait pouvoir s'ouvrir de nouvelles possibilités. Lorsqu'on voulait le faire jouer selon des règles c'était simple, il en créait de nouvelles.



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1185

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mer 25 Nov - 19:41



Simon Stanislas, primé à 420.000.000 de Berrys

Il semblait s'être résigné à ne pas se battre, ce qui arracha une pensée de satisfaction à Simon. L'abandon d'un marine était toujours un très bon moment à vivre, plus encore quand cet abandon était de son fait. L'homme-canard pencha la tête sur le côté, voyant son interlocuteur s'avancer, poser des questions, s'avancer. Il était sûrement en train de préparer quelque chose, mais ça ne lui faisait pas peur. Il n'avait jamais peur. En entendant les paroles du marine, il eut cependant un petit moment de réflexion. Que pouvait-il bien faire ? Qu'allait-il lui dire, si ce n'était répéter ce qu'il venait de lui lancer en bloc à la figure ?

    - Nous avons besoin des informations sur les déplacements des Décimas contre la marine en temps réel, expliqua-t-il. Le temps que tu pourrais nous faire gagner sera du temps sera essentiel à notre réussite. Si nous avions su plus tôt pour Alabasta par exemple, ou pour les événements qui ont lieu actuellement à Drum, nous aurions pu réduire les forces des Décimas. L'objectif est bien sûr Centes, et toutes les informations sur lui seront prioritaires.

S'il en savait autant sur les agissements récents de Centes Décima, c'était bien sûr grâce au réseau d'informateurs de Lara Croft et aux capacités de déductions de la jeune femme, qui semblait en savoir beaucoup plus sur les raisons de ces différentes conquêtes que ce qu'elle voulait bien en dire. Bien sûr, protéger les différentes îles partenaires des Empereurs était un objectif secondaire, mais il ne sentait pas le besoin de dévoiler les bases d'opérations des pirates, plus discrètes que les revendications sur le Nouveau Monde.

    - Ton rôle s'arrêtera au moment où Centes tombera au combat. Quant aux limites de cet arrangement, c'est très simple : si tu nous trahis, ce sera la Guerre.

Son ton n'avait pas changé et son regard ne s'était pas renfrogné. Pour la menace qu'il avait prononcé fit froid dans le dos de Lilisa qui sentit que ces paroles n'étaient pas prononcées à la légère. Elle déglutit et attendit. La fin de cette discussion allait bientôt arriver....


Présentateur Montilier

Le Présentateur Montilier grogna en voyant que son coup n'avait pas eu les effets escomptés. Elle s'était relevée comme si de rien n'était. Un instant, il faillit pris peur. Mais rester constant dans ces cas-là est une des qualités d'un véritable gentleman. Utilisant sa canne pour arrêter la première attaque, il fut obligé de se décaler sur le côté pour esquiver la seconde. Son saut était gracieux, et si bien construit qu'il aurait pu ressembler à une figure olympique.

La patience n'était cependant pas son fort dans ce type de situation. Bien sûr, il aurait aimé résoudre ce problème en un instant, mais il savait que transpercer le corps de cette femme avec sa canne était impossible. Il allait l'assommer et lui exploser la tête en bonne et due forme. S'élançant sur son adversaire dans un nouveau bond plus sec, il saisit sa canne à deux mains et s'apprêta à assommer par dessus son ennemie.


Cara Lroft, primée à 145.000.000 de Berrys
    - Certaines personnes m'ont relaté tes exploits, et c'est cela qui a attiré mon attention. Tu es aussi un épéiste, et Eko aime avoir dans ses connaissances des personnes qui partagent la même passion. Je savais que tu l'intéresserais, expliqua Lara en souriant.

Rien que la vérité, pensa-t-elle sans se départir de son sourire. Puis elle acquiesça à son enthousiasme en redoublant sa propre excitation. Pourtant, il lui fallut un instant pour comprendre que les choses avaient dérapé durant le combat qui opposait le contre-amiral au chef des gardes. Le zoan avait été poussé à bout. S'ils semblaient tous les deux exténués, l'intelligence de Trynmer avait permis de pousser son opposant dans ses derniers recoins.


Contre-Amiral Utomo Karast, Chef des Gardes Trynmer

Et c'est là que les choses s'étaient compliquées. S'il s'était agi d'un humain lambda, ou d'un zoan lambda, ça se serait arrêté là. Mais il s'agissait d'Utomo Karast, l'un des plus sanguinaires marines de cette génération. Cara se mit sur ses gardes en sentant le monstre arriver. Il allait se déchaîner. Il allait hurler.

    - Nous ferions mieux de reculer.

Mais il était déjà trop tard. Enfoncé dans les gradins, l'épée à quelques centimètres de lui, le corps du contre-amiral se déforma et prit des proportions démesurées. Le bâtiment sous ses pieds s'écroula, et il gagna plusieurs mètres de haut, prenant l'apparence d'un humanoïde lycaon géant. Ses grognements retentirent sur toute l'île, mais ce fut son cri qui transcenda tout le reste, attirant l'attention de Simon Stanislas un instant. Cara, elle, s'était mise sur ses gardes. Trynmer avait dégluti et reculé, mais soudain la main de la créature gargantuesque vint attraper le corps du chef des gardes dont le katana alla se ficher sur le sol. Il allait lui briser les os, c'était certain.

Cara, dont le temps de réaction était bon mais pas excellent, sortit une sarbacane et tira une fléchette soporifique sur le monstre qui l'éjecta d'un simple mouvement de muscles.

    - Et merde, lança-t-elle. Il fallait que ça arrive aujourd'hui.


Organisateur Pétrin

Le jeu continuait. Un jeu à sens unique, comme le croyait l'Organisateur Pétrin, mais dans lequel un élément totalement inattendu survint : sa cible fit exploser le sol, brisant celui-ci et déplaçant l'action un étage plus bas, en dessous du niveau du stade. Il avait brisé le contact physique avec cette poussière, et cela gêna l'Organisateur qui dut se concentrer sur son extra-sens pour localiser son opposant. Il comprit cependant qu'ils n'étaient plus seuls.


Vernon, Sparta
    - Oh la la, tu as vu cette poussière ?!
    - Huuuum, c'est vraiment horrible, nos habits...

L'explosion qui avait scellé l'entrée ne semblait pas avoir perturbé plus que cela les deux Okamas. Ils observaient l'arrivée des combattants en soupirant. Ce n'était pas réellement une nouvelle qui leur fit de l'effet, et d'un mouvement de pied parfaitement maîtrisé, Vernon déchira le voile de poussière. Il eut un regard un tantinet condescendant en direction de Sairento.

L'Organisateur grogna avant de s'élancer à nouveau sur son adversaire. L'effondrement l'avait un instant décontenancé. Il ne pouvait malheureusement plus jouer au même jeu avec deux nouveaux joueurs dans la partie. Choisissant de prendre un risque, il lança un nouveau jeu, faisant picoter la nuque de chaque personne à proximité. Le Chat Baissé... Si son opposant esquivait en s'accroupissant, il ne pourrait pas lui infliger un seul dégât, même sa rapière menaçait de lui transpercer le crâne... Au contraire, s'il esquivait pas le haut, les dégâts qu'il aurait dû subir lui serraient infligés.

Choisissant cette fois-ci de l'attaquer par le bas pour l'obliger à sauter, il tenta de lui entailler la jambe. Dans leur coin, les Okamas ramassaient les quelques habits qui pouvaient encore être sauvés, sans prêter attention aux deux combattants.



Alors, Karast (38) est devenu très dangereux. Je ne vous donnerai pas son nouveau niveau maintenant, mais votre groupe vient de tomber en mode hardcore. Une erreur et c'est l'amputation d'un membre direct. Deux erreurs et vous pouvez tirer le rideau. J'exagère à peine, mais pour le coup si vous réussissez, c'est aussi un exploit.
C'est une transformation à la Chopper pour le coup, sauf qu'il est un peu plus grand. Si votre instinct fonctionne, il vous dira de fuir de l'île.
Sairento > J'ai expliqué les règles du jeu cette fois pour que tu puisses anticiper sur les réactions de ton personnage, je considère que tu es assez fairplay pour dire ce que ton personnage aurait fait dans cette situation sans savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 26 Nov - 0:30


Choix et tentative désespérée !


Sa proposition était folle... Pour ma part, accepter reviendrais à trahir la marine, surtout s'il s'agit d'informer des ennemis sans mes propres collègues soient au courant. Non, sans l'accord d'un supérieur, je ne ferais que trahir ma patrie et ça, il en est hors de question. Mais le pire était à venir. En effet, sa proposition en soit semblait simple, mais on est entre marine et pirate. Une demande de sa part est forcément louche. Et je faisais bien de me méfier, car ses paroles ne me rassuraient pas dans mes choix à faire.

Sa façon de dire la chose, il se faisait passer pour un bienfaiteur, cependant, je le sais : un pirate ne peut pas être ami avec la marine. Un younkou n'acceptera jamais d'être un Shichibukai, donc être un informateur surtout pour qu'ils aident à combattre les Décimas, cela ne fera qu'augmenter des risques pour nous. Car après avoir vaincu les Décimas, quand nos forces seront affaiblies, ce serait un moyen parfait pour nous écraser. Et actuellement, ce n'est pas le moment de faire ce genre de combats en trop. Non, je ne pouvais pas prendre un tel risque. J'allais donc m'en tenir à mon premier plan : l'approcher en lui faisant croire que je réfléchis, pour mieux le frapper ensuite, en supposant qu'il n'ait pas le haki de l'observation. Bien que vu qu'il possède celui des rois, il y a fort à parier sur la possession des deux autres.

Avançant sûrement, je me stoppais quand il me donnait enfin une réponse sur la durée de mon rôle. Et là, autant le dire, les choses se bousculaient dans ma tête à tel point, que je mettais de côté mon envie meurtrière de m'en prendre à lui. Une guerre ? Il ne fallait pas se leurrer, à l'heure actuelle, même avec nos forces, si un ou plusieurs Younkou lançaient une attaque générale à Marinford ou un autre lieu très important, malgré les Amiraux, nous ne tiendront pas... Ce serais une boucherie impensable, ou alors, il nous faudrait rallier toutes nos forces pour espérer tenir, mettant à nue nos autres bases. Bref, s'était impensable à l'heure actuelle.
Il me forçait la main cet enculé... Serrant un de mes poings sur une poignée d'une de mes armes, je vins alors à tenter un coup de bas en haut, frappant avec mon arme telle une massue. Traitant celui-ci de véritable ordure, cette action et ces dires n'étaient pas pour signaler un refus, mais bel et bien montrer mon agacement. Il le savait : il avait la situation en main. Même si mon coup le toucherait, je savais qu'il se relèverait. A moins d'un miracle, il était impossible que je le batte, ou alors le " destin " serait très gentil avec moi pour une fois, or , c'est bien connu, ces temps ci il ne me souris pas trop.

Essayant de me calmer, je cherchais le " canard-supo' " du regard avant de grogner. Fait chier... J'allais devoir écouler des stocks impressionnant de savon après ce que je vais dire. La main forcé de la sorte, je vins alors dire à contre coeur.

" Je suppose que la guerre est immédiate en cas de refus ? ... C'est... d'accord... "

J'allais devoir.. Fait chier, bordel de zut. La situation actuelle était hors de contrôle et encore, s'était un euphémisme par rapport à ce qui allait suivre, pour cause, soudain, sortant de nul part, un être humanoïde d'une taille impressionnante se fit voir. Qu'est-ce que ? Ouvrant grand les yeux, j'eu une petite idée de ce dont il s'agissait, mais je n'en étais pas sûr. Ni une ni deux, laissant le canard balancer quelques paroles éventuelles, ainsi que prendre un den-den mushi que je lui lançais pour être désormais en " contact ", je me dirigeais vers ma soeur et mes compagnons inertes. La situation est hors de contrôle tout comme la " chose ".

Mon instinct de Zoan pris le dessus et deux chois s'imposaient à moi : Combattre cette chose, la chasser. Ou bien fuir et sauver des gens. Est-ce ça le fameux stade d'éveil ? J'ai entendu des rumeurs, mais je n'avais jamais vu une telle chose, mais le pire dans le cas présent était le fait qu'il semblait pas contrôler sa forme actuelle, rendant le tout dangereux. Le canard allait devoir attendre, à moins que...
Peut-être était-il possible de tirer profit de la situation. Moi, je ne pouvais pas combattre seul et vaincre ce fameux Simon, mais dans sa forme actuelle, peut-être que Karast oui ? Ainsi donc, restant proche de mes compagnons, les prenant par le col, à savoir Violet et Hotaru, je vins à saisir un certain nombre de balles dans ma main et les broyer à moitié. Lançant ce petit paquet vers le fameux Canard - sans le viser directement lui - , je me reculais immédiatement avec pour objectif de me reculer. Pourquoi ? Les balles que j'avais activé étaient faite avec un système produisant certains ultra son non pas pour faire fuir, mais attirer certaines bêtes. Le but de tout ça ? Vu son état... Si le son arrivait à attirer l'attention de Karast, pour sûr que vu son humeur, il ne ferait pas un câlin à la zone qui l'intrigue.

C'est donc ainsi que je terminais cette entrevue de mauvais goût, espérant que mon coup marche et que ce foutu Simon y passe aussi. Sans quoi, ma trahison qui n'en étaient pas une allait me faire chier. Le bémol de la situation était qu'à cause de mon statut de zoan je me sentais aussi affecté par ce son, me donnant presque envie de rester sur place. Mais je luttais, grâce à la présence de mes amis qui me forçait à m'en aller avec eux le temps que la situation se calme.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Résumé :
Spoiler:
 

Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Sam 28 Nov - 14:40








Combat v2;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




Il m'avait surpris en m'attaquant si rapidement, et je ne m'y étais pas préparée. Enfin si, j'étais sur la défensive, et je me suis quand même prit son coup de pied, heureusement que j'ai cette immunité temporaire. Je ne l'ai même pas remarqué dans l'arène, et c'est une preuve que je ne suis pas encore assez à l'aise en situation de combat. Disons qu'ici, c'est tout autre chose qu'Impel Down, et pourtant je sais de quoi je parle.

Mes slashs s'étaient donc dirigés l'un après l'autre vers mon adversaire, qui contra le premier de sa canne, mais fût contraint d'esquiver le deuxième, dans sa grâce de gentleman. Il y eût un court temps d'attente durant lequel on se regarda dans les yeux, et croît moi mon petit matou, c'est pas parce que toi aussi t'as les yeux bleus que je vais ressentir de la pitié.

Il s'élança alors dans un autre bond, en ma direction évidemment. Déjà sur mes gardes, je savais très bien ce que j'allais faire. C'est alors que je trancha en plusieurs coupes rapides l'air m'entourant. S'il avait sauté, c'était bien pour prendre de la hauteur, et donc qu'il allait arriver par-dessus moi. Une fois à ma hauteur, il frappa de toutes ses forces en tenant son arme à deux mains pour essayer de m'éclater le crâne par le haut. Il me suffit au dernier moment d'effectuer mes deux dernières coupes, ascendantes cette fois ci.

Si bien qu'avant qu'il ne me touche, un vent s'éleva autour de moi et s'expulsa vers le ciel. Mon opposant s'y trouvant, à mon avis il n'en serait que déstabilisé et n'atteindrais pas sa cible. Mais pour ne pas tenter ce risque, je vînt à m'accroupir durant mes coupes finales qui avaient créer la tornade.

Logiquement, il est en l'air déstabiliser, mais il est pas con, il va finir par retomber. Et à ce moment là, je le tuerais.

C'est donc en me positionnant de profil, avec la jambe droite plus en retrait et ma jambe gauche fléchie, mes deux bras tendus et suivant le positionnement des jambes, étant strictement l'un au-dessus de l'autre que j'attendais le chat, faisant tourner mon Kageromaru tenu en main droite. Mes jambes étaient contractées au maximum, c'est elles qui me permettront de donner la vitesse suffisante pour le tuer.

Je le suivais du regard, peut-importe où il attaquera, même si il vient du ciel, je suis préparée, et même si je n'ai pas encore le Soru. J'attendrais le dernier moment, où il sera à quelques mètres, pour m'expulser à pleine vitesse.



▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ
Technique:
 


Je m'excuse également du temps de retard, j'allais poster sur l'event mais j'ai vu que personne ne m'avait signalée alors je me suis vite dépêché.


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Sam 28 Nov - 17:01






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8











Tout aussi charmante que pouvait être la demoiselle, le cœur du jeune bretteur était déjà pris mais il devait admettre qu’il n’aurait jamais cru faire une rencontre de la sorte dans un lieu aussi sordide et brutal que celui-ci. Les arènes étaient généralement les lieux de rendez-vous des petites gens cherchant à oublier leurs tracas quotidien en admirant ce jeu de massacre, ou encore des chercheurs de talents et autres hommes d’armes venus observer ces hommes qui se battaient en ayant compris l’essence même du combat : remporter la victoire devait-être, pour un individu, quelque chose d’aussi vital que sa propre vie car, dans le monde du dehors, rares étaient les combattants qui laissaient en vie celui ou celle qu’ils venaient de vaincre.
Il ne s’agissait pas de gagner pour la gloire, il n’y avait aucune gloire dans le faire de se battre dans la boue et la fange et d’implorer la pitié en se chiant dessus au moment de mourir. Il ne s’agissait pas de se battre pour l’argent non plus, il s’agissait de se battre et jeter toutes ses forces dans le brasier et l’enclume de la bataille pour vivre un jour de plus…il s’agissait de se battre pour mériter de vivre et comprendre à quel point une telle existence était précieuse.

Ce lieu n’étant donc pas censé être le rassemblement des hommes les plus raffinés de ce monde et pourtant chaque exception avait sa règle, cette demoiselle ne semblait pas à sa place au milieu de ces gradins qui, normalement, seraient couverts de milliers de spectateurs encourageant leurs champions en criant à s’en arracher les poumons, mais elle était ici pour rencontrer Kyoshiro…était-ce la seule raison ? Le bretteur n’en savait rien mais il savait qu’elle était là pour s’entretenir avec lui et c’était bien là tout ce qui comptait. Ne pouvant cacher sa gêne quand la demoiselle lui expliqua que c’était sa réputation de sabreur et ses exploits qui lui valurent l’attention de l’empereur et de sa camarade, le jeune homme répondit :

« Oh…eh bien, je vous en remercie. »

Alors qu’il était sur le point de proposer à la demoiselle de quitter cet endroit pour poursuivre ailleurs cette conversation, maintenant que le nain était neutralisé et que le spectateurs ne risquaient plus grand-chose, le corps tout entier du bretteur se mit en alerte au moment où le zoan s’éveilla pour atteindre une taille impressionnante et une allure terrifiante. Sans vraiment se rendre compte, l’instant d’après Kyoshiro avait déjà dégainé son premier sabre et serra les dents lorsque le hurlement de la créature retentit aux quatre coins de la bâtisse.
Écarquillant les yeux face à ce sabre qui était arrivé dans sa main sans qu’il s’en rende compte, Kyoshiro comprit directement que son corps avait pris le pas sur sa conscience et que ses réflexes avaient fait le reste. Écartant les yeux du sabre qu’il tenait de sa seule main valide, pestant contre cette stupide blessure qui allait grandement l’handicaper pour l’affrontement à venir, le maudit braqua ses yeux de braise sur cette gigantesque créature et son corps tout entier en frémit. Un adversaire de grande taille n’était pas toujours redoutable car avec une grande taille venait presque toujours une certaine lenteur, aussi le bretteur ne craignait rien aussi longtemps qu’il ne se faisait pas toucher, mais ici cette sensation était bien différente.

S’écartant de la demoiselle, braqua sa lame en direction de cette créature à plusieurs dizaines de mètres de lui, c’est avec une voix emprunte de doute que le garçon lâcha :

« Si vous souhaitez partir retrouver votre empereur, je comprendrais. Moi, je ne peux pas partir. Je ne peux pas les laisser. »

Fronçant les sourcils alors qu’il activait son haki de l’observation, sentant que l’armement s’était réveillé en lui au moment où cette chose avait poussé son horrible cri bestial, le jeune homme sut que ce combat n’avait absolument rien à voir avec ses batailles précédentes. Oh bien sûr il s’était toujours battu en donnant tout et en étant prêt à sacrifier sa vie s’il le fallait, c’était même le minimum requis, mais il n’avait jamais autant été envahi par la sensation d’être sur le point de mourir s’il ne faisait que cligner les yeux. Essayant un peu d’humour pour rassurer sa nouvelle camarade, le jeune homme bascula sa lame horizontalement avant de lancer :

« J’essayerai de revenir en un seul morceau. J’aimerais vous le promettre mais vous devez sentir la puissance de cette créature tout comme moi, je n’ai encore rien affronté de tel. »

Il avait affronté le demi-frère de son capitaine qui possédait un fruit qu’il n’arrivait toujours par à cerner, mais même à ce moment-là le jeune bretteur avait senti la possibilité de gagner. Ici cette possibilité était totalement absente, cette bête le surclassait à tous les niveaux et il deviendrait son prochain repas s’il faisait l’erreur d’oublier que leur différence de puissance était aussi grande que celle d’un enfant face à un adulte. Était-ce de la peur qui faisait trembler sa main ou simplement l’idée que sa vie s’achève ici, au milieu de nulle part, loin des siens et sans avoir accompli quoi que ce soit ? Sans doute les deux…par le passé Kyoshiro aurait vu la peur comme une faiblesse mais aujourd’hui il savait que c’était cette peur qui permettait à un individu de comprendre la gravité d’une situation. Il se trouvait face au plus formidable et impitoyable adversaire qui lui ait été donné de voir jusqu’à maintenant et mêmes les plus mielleuses des paroles ne pourraient le sortir de ce merdier. Il allait devoir compter sur ses capacités et sur les autres combattants valides encore présents dans ce Colisée…en priant pour qu’il y en ait.

Serrant les deux, le jeune homme leva sa lame et trancha l’air, de nombreuses petites boules lumineuses jaillirent de la lame et se dirigèrent vers le visage de la créature et, une fois à portée, toutes se mirent à briller de mille feux avec pour but d’aveugler la créature. Bondissant sur la gauche pour changer de position, toujours aux aguets, le jeune maudit concentra son pouvoir à la pointe de sa lame et, au bout de quelques courts instants, une flopée de projectiles lumineux à l’apparence de flèches jaillirent de la lame et se dirigèrent tous vers la créature.
D’ordinaire le jeune maudit essayait toujours de contrôler la puissance de ses attaques car il se savait assez puissant pour raser un village en un claquement de doigts s’il ne faisait pas attention, mais aujourd’hui il devait faire fi de toute forme de contrôle car il ne pouvait se permettre de brider sa puissance face à un aussi terrible adversaire. Cela lui faisait mal de l’admettre mais il devait attaquer avec la volonté de mettre à bas cette créature, de la frapper encore et encore jusqu’à ce qu’elle ne soit plus capable de lever le petit doigt et à ce moment-là elle ne serait plus une menace pour personne. Devait-il se réjouir d’attaquer avec la volonté de tuer cette monstruosité ? Non, mais il devait l’accepter car si celle-ci s’échappait du Colisée elle réduirait en charpie tous les innocents de cette île.

Et c’est ainsi qu’allait commencer le plus grand et terrible combat de Kyoshiro.



Spoiler:
 









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 226
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 236.370.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 1 Déc - 16:05


Nouvelle Pièce, Même Combat!


Le sourire demeurait sur le visage de l'assassin tandis que celui-ci glissait sur le panc de plancher qui formait désormais une sorte de toboggan en s'écroulant, tiré vers le bas par l'explosion qui venait de créer un passage vers le niveau inférieur. S'étant préparé à l'explosion et à l'effondrement du couloir où les deux combattants se trouvaient il pu facilement se sortir de la partie touchée afin de se remettre en position de combat. L'épais nuage de poussière formé par l'éboulement fut néanmoins rapidement balayé par un coup de vent d'origine inconnu qui dévoila alors aux yeux de Satsujin la pièce dans laquelle il se trouvait. Son adversaire l'avait suivi à cet étage, bien que les débris jonchant le sol de la salle laissent peu de doute sur le fait qu'il ne l'avait pas réellement choisi. Nul doute que leur soudaine chute avait quelque peu surpris cet homme qui s'était pour le moment toujours donné un air parfaitement calme et en contrôle de la situation. Cependant deux nouveaux individus faisaient leur entrée dans l'équation du combat, sans pour autant que ceux-ci ne semblent particulièrement surpris ou concernés par l'arrivée impromptu des deux hommes. Mais le fait était que puisqu'ils se situaient toujours dans le Colisée ces deux inconnus viendraient sans aucun doute en aide à son vis-à-vis dans cet affrontement. Il venait de gagner en espace pour se battre, lui permettant de mettre en place son style de combat, mais son nombre d'adversaires venait de passer à trois. En tout cas c'était la théorie car les deux supports potentiels de l'homme masqué semblait pour le moment plus intéressés à ramasser quelques vêtements tombés au sol que par les deux combattants. Le Decima n'allait certainement pas s'en plaindre mais demeurerait tout de même sur ses gardes, il doutait que si les choses tournaient mal pour celui qui était certainement leur collègue ou supérieur le duo demeurerait aussi stoïque. Se reconcentrant alors sur l'homme au masque qui lui faisait toujours face il sentit alors soudainement un nouveau picotement dans sa nuque tandis que son adversaire s'élancer vers lui.

Quelque chose va changer! Restons sur nos gardes!

Sairento était intervenu dans l'esprit de Satsujin sans en avoir réellement besoin, la Main Silencieuse partageait ses pensées et le picotement ressenti à l'instant ne faisait que lui rappeler celui ressenti quelques minutes plus tôt, juste avant la première attaque de son adversaire. Mais l'information intéressante était le fait que l'assassin n'avait pas été capable de toucher l'homme masqué dès que ce picotement était apparu, ainsi ce second picotement pouvait signifier la fin de son immunité, et donc sa vulnérabilité. Souriant à l'idée de pouvoir retourner le pouvoir ou la capacité de cet homme contre lui-même il sauta soudainement sur le côté au moment où celui-ci parvenait sur lui, tentant visiblement de frapper ses jambes. Dans le même mouvement sa main vînt de nouveau se placer dans son manteau, en sortant le pistolet utilisé un peu plus tôt avec un sourire meurtrier. S'appuyant alors sur le sol il s'éleva dans les airs en bondissant en arrière pour se mettre hors de portée de l'homme tandis que l'arme à feu venait se placer dans sa ligne de mire. La balle partit presque aussitôt, visant le corps de l'homme encore en extension alors qu'une douleur se faisait soudainement sentir au niveau de la jambe du maudit. La douleur imprévue surpris Satsujin qui lacha son pistolet tandis que son sourire meurtrier laissait place à une légère grimace de douleur. Se réceptionnant avec difficulté sur sa jambe non touchée il jeta aussitôt un regard vers son autre jambe où l'on pouvait clairement voir la marque laissée par un coup d'épée tandis que le sang commençait à couler de l'entaille. Ne parvenant pas réellement à comprendre à quel moment il avait pu encaisser ce coup l'assassin jeta un rapide regard aux deux autres personnes présentes dans la salle, qui ne semblaient toujours pas s'intéresser à eux. Serrant les dents en se redressant il annula finalement sa chambre de silence afin de lancer à son adversaire :

Bien joué, il semble qu'il faille que j'annhihile la menace à la source!





Il n'avait pas réellement fait attention au résultat de la balle tirée un peu plus tôt, la surprise du coup encaissé l'ayant pris de court. Mais visiblement il ne pouvait pas se contenter d'esquiver en attendant une faille, il devait créer cette faille en se lançant à fond dans la bataille. Rangeant alors ses Saïs il se mit alors à courir en direction de son adversaire, repliant légèrement ses bras contre son corps tandis qu'une lueur blanchâtre apparaissait au creux de ses mains. En fonction de la réaction de son adversaire le combat pourrait prendre soudainement une toute nouvelle tournure.



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1185

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 17 Déc - 21:26



Organisateur Pétrin


S'il avait pu toucher son adversaire, l'Organisateur Pétrin sentait que les choses allaient se compliquer. Bien sûr, il n'entendait rien à cause de la barrière de son créée par son opposant, qu'il avait pris en compte depuis le début des hostilités grâce à son précieux Haki de l'Observation. En revanche, le tremblement du sol et la naissance d'une masse que son pouvoir n'arrivait pas à englober rendaient les choses plus compliquées. Et à côté de cela, les deux Okamas rêvassaient en ramassant leurs vêtements. Ils n'avaient pas l'intention de l'aider. Ils n'obéissaient qu'à leur chef. C'était ennuyant, mais il n'avait pas l'intention de perdre, quitte à y laisser quelques membres.

Ainsi sentant la balle partir de l'arme de son adversaire, il se baissa légèrement et esquiva ainsi l'attaque. Il voulut lancer un « Encore raté », mais le son ne franchit pas ses lèvres. C'était énervant. La moindre explosion, le moindre choc ne produisait aucun son. Il n'aimait pas ce monde de silence, ça l'abrutissait.

Ainsi lorsque son opposant se lança sur lui, il ne tenta pas de l'esquiver, au contraire. Il allait abréger les souffrances de son ennemi sur le champ. Fermant les yeux, il désactiva son fruit du démon et s'élança droit sur son adversaire, la rapière en joue. Avec son Haki, il pourrait sentir le moindre changement de comportement, la moindre attention. Il savait d'où l'attaque allait venir : la contrer et s'acharner par de multiples coups sur son ennemi allait être un véritable plaisir.


Contre-Amiral Utomo Karast, Cara Lroft, primée à 145.000.000 de Berrys
    - Qui crois-tu que je suis ? Lança la jeune femme en laissant une goutte de sueur perler le long de sa tempe. Si je laisse tous ces innocents se faire massacrer, Eko ne me le pardonnera jamais.

Cara relevait ici un trait de caractère propre à son Empereur. Il était bienveillant sur les populations des autres mers, et réduisait le nombre de victimes à celles de ses ennemis pour maintenir l'Ordre Mondial. C'était aussi une des voies du sabreur que de venir en aide à la veuve et à l'orphelin. Et là, l'objectif était d'éviter que certaines personnes ne perdent leur père ou leur mari aujourd'hui. Inspirant profondément pour laisser échapper la peur de son corps, Cara dégaina les dagues qui lui saillaient la ceinture, derrière elle.

Les attaques de Kyoshiro furent les plus vives qu'elle avait vu depuis bien longtemps sur Grand Line. Son fruit de la lumière était une arme de destruction redoutable, mais là encore, à lui seul il ne suffirait pas à appréhender un Zoan éveillé. Il aurait besoin de tout le soutien possible. Pourtant une chose était sûre : Branch était déjà parti, Simon n'interviendrait pas. Il ne restait plus que cette personne... Pour peu qu'elle ne se réveille.

    - Agents, en position, lança la Lieutenante en parlant dans son escargophone muni d'un système de filtrage. Tout de suite ! Visez cette créature.

Sortis de l'ombre, des coulisses du Colisée, une vingtaine de personnes masquées dégainèrent des arcs, sortirent des pistolets, tous pointés en direction de leur adversaire. Celui-ci allait être arrosé sous peu qu'une pluie de projectiles en tout genre. Laissant tomber son bras vers le sol dans un geste militaire, Cara ordonna les premiers tirs.

La vague de projectile aurait pu heurter le Zoan éveillé si celui-ci n'avait pas émis soudainement un hurlement et tourner autour de lui-même, créant une vaste bourrasque de vent qui emporta même les projectiles d'armes à feu qui allèrent se planter à proximité de la jeune gardienne d'Impel Down. Le présentateur, qui s'était depuis un moment envolé dans les airs, s'étala sur le sol, touché à la jambe.

Certains des projectiles de lumière eurent cependant plus de chances que les autres. Intangibles, ils atteignirent leur cible dont le corps répondit brutalement, expulsant de brèves gerbes de sangs avant de coaguler à une vitesse hors du commun. Le Zoan se tourna vers l'homme-lumière et, brutalement, suivant ses sens et les mouvements de son opposant, il envoya un véritable coup de poing à celui-ci. Celui-ci était rapide, mais ce n'était pas ça le plus dangereux. C'était que, peu importe l'endroit où allait réapparaître son adversaire, un second coup était déjà prêt pour l'envoyer à l'autre bout de l'île, sur les habitations les plus éloignées.

Le présentateur était étalé sur le sol, regardant dans son ciel assombri le monstre se déchaîner. En faisant un geste des plus amples, tentant d'atteindre l'épéiste, il avait produit à nouveau de violents tremblements qui firent s'écrouler les morceaux de gradins déjà entamés par le combat entre Karast et Trynmer, dont le corps inconscient gisait quelques mètres plus loin. A présent, il était à la portée de la gardienne d'Impel Down. Fermant les yeux, incapable de bouger, il attendit la mort venir d'un côté ou de l'autre.


Simon Stanislas, primé à 420.000.000 de Berrys

Simon Ursert n'avait rien d'un homme-animal ordinaire. Il était tout sauf ça en réalité. Son regard vide laissait se dégager de lui une impression de surprise constante. Qu'allait être son prochain mouvement ? À quoi pensait-il ? Toutes ces questions auxquelles même se plus proches subordonnés n'arrivaient pas à répondre. Et c'était ce côté imprévisible qui avait plu à Hadès lorsqu'il l'avait recruté pour le représenter sur Grand Line. Il ne se sentait pas investi d'une mission de la plus haute importante, et continuait à faire ce qu'il avait toujours fait : écraser ceux qui le gênaient, combattre, boire, vivre.

Ainsi quand Taito tenta de le frapper, vainement, il n'eut même pas le réflexe d'esquiver. Il se laissa toucher, ne laissant paraître pas même l'ombre d'une égratignure sur sa peau. Puis il vit le marine partir en laissant un escargophone et envoyer quelque chose dans sa direction. Gardant le même regard stoïque, il utilisa son Haki de l'Armement pour renvoyer l'objet sur Taito. Et l'effet escompté fut plutôt amusant, puisque tous les animaux à proximité furent attirés par le marine et ses amis, développant par la même occasion des comportements agressifs liés à la présence du Zoan éveillé, trop éloigné du son pour être attiré par celui-ci.

Bon, je ferais mieux d'y aller, fit Simon en haussant les épaules, laissant le marine à proximité et ses alliés se faire attaquer.



On va considérer que Taito se fait attaquer par des animaux très agressifs. Karast n'est pas attiré le moins du monde par le son, il y a quand même une sacré distance entre l'origine du son et l'emplacement du contre-amiral. Les animaux sont entre le niveau 5 et 15, le seul truc c'est qu'ils attaquent en groupe et visent aussi tes alliés.
Kairi, tu peux achever ton adversaire. Attention, ta protection peut se terminer d'un tour à l'autre.
Kyoshiro, les coups de Karast sont très rapides et ses instincts animaux sont très dangereux puisqu'ils sont ceux d'un prédateur. Il peut te briser un os s'il te touche de plein fouet.

Voilà. Karast est niveau 44 en forme éveillée. Il est incontrôlable cependant, ce qui fait que ce niveau n'est valable que s'il vous touche.

PS : Désolé pour le retard =X
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Sam 19 Déc - 3:24


Help !


Une telle situation était plus que merdique, mais quand les plans censé fonctionner ne font que devenir de véritables échecs, rien ne va plus. Mes balles sont censées fonctionner en temps normal... De plus, la quantité de balles que j'avais activées étaient considérables et de ce fait, il ne s'agissait pas d'un petit son à la con, ce monstre aurait du percevoir mon coup. Sans doute que son état actuel n'était pas aussi primitif que je ne l'aurais espéré, car une bête sauvage face à un son qui énerve, ça attaque l'origine du désagrément. Bref... Le destin faisant trop biens les choses, voilà que l'homme canard-supo s'amuse à me renvoyer mes gadgets qui me mettent dans une situation bien embarrassantes.

Des chats, des chiens, des rats... Un peu de tout débarque dans ce maudit lieu et m'attaque moi et mes compagnons. Et quand bien même ce ne sont pas des bêtes sauvages meurtrières, le fait d'être attaqué par un grand nombre à la fois, c'est pénible. Essayant de ne pas succomber à des griffures et morsures, je me préoccupe de mes compagnons avant ma propre personne. Distribuant des coups ici et là, je tente de repousser ces bestioles qui sont complément dingues à cause de mes gadgets.
Ni une ni deux donc, je laisse un instinct prédateur se faire voir et dans un élan de lucidité, je me transforme en hybride pour mieux encaisser les assauts répétés de ces saloperies. Prenant soin de déposer mes compagnons, je m'interpose entre eux et ces animaux, puis finalement, je pousse un terrible rugissement - bien qu'à côté d'un de ceux de Karast dans son état actuel, ce serais comparer un cri de chaton contre celui d'un lion - qui a pour effet de faire revenir à la raison ces animaux avant de finalement les faire fuir. Ni une ni deux, j'écrase les quelques dispositifs qui continuent de créer des sons qui rendent dingues, afin d'avoir un peu la paix.

Reprenant forme humaine, je vins alors à jeter un regard à ma soeur et mon " petit frère ", Hotaru. Ceux-ci toujours dans les pommes, je me demande bien ce qui va se passer d'ici peu. Mais alors que je pensais devoir faire encore une bonne marche avec des poids, voilà qu'une petite escouades de marines débarquent et c'est sans hésiter que je donne mes ordres. Ces derniers ont donc pour mission de rapatrier ces " colis " et évacuer la zone le temps que cela se calme. Malgré mon instinct, je ne peux pas rester ici sans rien faire, ou simplement fuir, je dois agir. D'autant plus que si on regarde bien, des gens tentent de calmer les choses en faisant face à ce mastodonte. C'est donc une fois mes compagnons éloignés et emmenés sur le navire que je me retourne pour voir l'énormité qui menace l'île toute entière. Lycaon et Raptor... Deux bêtes dangereuses, mais lequel des deux est le plus prédateur hein ? Essayant de faire abstraction de cet instinct qui sifflait en moi comme pour m'avertir que c'est dangereux - et donc dire que c'est lui le plus dangereux - je vins à grimper sur un bâtiment afin de prendre de la hauteur et avoir une vue dégagée.

A défaut de frapper directement, autant gagner du temps ou agir. Chargeant mes armes et mes canons encore valides, je vins à tirer en direction de la bête. La première salve de balles étaient explosives et n'avaient pour but que de voir quels seraient les dégâts sur cette chose. Suite à quoi, je vins tirer une nouvelle salve de balles, mais cette fois, avec un objectif plus stratégique. Visiblement, certains alliés avaient à faire, alors autant aider et donner un possible coup de pouce. De ce fait, la seconde salve de balles visaient les oreilles de la chose énorme et ces dernières émettaient des sons repoussant les animaux. L'objectif étant de déranger la bête et accessoirement créer une ouverture pour les combattants qui tentaient de retenir le contre-amiral Karast sur place. Puis afin de gagner encore un peu de temps, je tenta de tirer quelques balles proche des yeux, afin de l'aveugler si possible.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Résumé :
Spoiler:
 

Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 20 Déc - 17:03








Finish him ;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




La tornade avait eu l'effet attendu, il s'était envolé dans les airs. Mais alors que je me concentrais afin de l'empaler dans sa chute, un cri des plus féroces agressait mes tympans. Mais ce ne fût pas tout, alors que je m'étais tournée vers la source du cri, apercevant un Zoan éveillé une bourrasque de vent provenait de l'animal enragé et avec, des projectiles de lumières. Heureusement pour moi, aucuns d'entre eux ne me touchèrent.

Le moment où je tournais de nouveau la tête pour me concentrer sur mon adversaire, celui-ci était retombé au sol et ne bougeait pas. Je quittait ma pose, et m'avançait prudemment de quelques pas vers lui. Il avait l'air touché, peut-être inconscient mais qu'importe, il mourra. D'autres bruits de fracas se firent entendre, le Zoan dévastait l'arène. Il me fallait me dépêcher de sortir de là, déjà que j'ai mon trou dans le ventre, si je reçois une autre blessure, c'est fichu!

Après ma démarche lente, je couru donc en direction du corps du présentateur et sauta à quelques mètres de celui-ci. Je me réceptionna sur son torse en plantant mes lames dans ce dernier :

- "Bah alors on fait moins le malin hein?"

D'autres violents coups de lames dans son torse semblaient ôter sa vie. Et après m'être amusée quelques secondes en regardant son sang gicler, je partis en direction de la sortie du colisée. Je sauta donc dans le hall fracassé précédemment par le nain et cria au secours.

Sans plus attendre, je me dirigea vers le bateau d'arrivé en courant. L'équipe de soins ne serait pas resté là, avec la bête à côté..



▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 20 Déc - 17:17






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8











Même s’il commençait à penser à s’y habituer depuis quelques semaines ou quelques mois, le jeune bretteur se rendait compte que ne pas combattre seul avait un côté faussement rassurant qui n’était clairement pas pour lui plaire. Lorsqu’il se battait tout seul la difficulté de l’affrontement était augmentée, certes, mais le jeune homme n’avait qu’à compter sur lui et ses capacités pour remporter le combat. Mais en était-il de même lorsque d’autres compagnons venaient se joindre à la partie ? Non, pas du tout, dans ces moment-là Kyoshiro devait s’adapter au style de combat et au rythme de son petit camarade afin de ne pas être une gêne pour lui et, cerise sur le gâteau, il devait faire entièrement confiance à cet individu sous peine de ruiner tout l’intérêt d’avoir un partenaire.
Alors certes, avoir quelqu’un à ses côtés allégeait considérablement le poids sur les épaules du jeune homme, mais que se passait-il si ce quelqu’un était un abruti fini qui s’avérait être plus un boulet qu’autre chose et qui donnerait un handicap à Kyoshiro plutôt qu’un avantage ? Le jeune maudit devrait-il encore être enjoué à l’idée d’avoir un compagnon pour traverser cette épreuve à ses côtés ? Non, décidément combattre avec quelqu’un enrobait les différents combattants dans un faux sentiment de sécurité, il fallait donc se montrer plus prudent que jamais et malheureusement, compte tenu du monde encore présent dans cette arène en piteux état, Kyoshiro n’allait pas pouvoir se défiler sur ce coup-là.

Voyant cette puissante créature prendre forme comme si elle s’était extirpée des enfers pour avaler toutes les âmes qui passeraient à sa portée, le poids de la responsabilité de combattre cette chose s’écrasa sur les épaules d’un jeune maudit qui dût serrer les dents pour arriver à se relever. Fuir aurait été facile, tourner le dos à tout ça aurait été comme emprunter un raccourci pour lui éviter une souffrance inutile…mais aurait-ce été la voie la plus sage et honorable ? Il était un samouraï, un homme de droiture et d’honneur, il avait toutes les raisons du monde pour se relever en faisant fi de ce poids sur ses épaules.
Si au début une seule raison lui vint en tête, celle de sauver les innocents, bientôt une autre raison vint s’ajouter à la première quand la mystérieuse demoiselle avoua son intention de ne pas fuir car elle encourrait la fureur de son patron. Pouvait-il fuir, en laissant seule la lieutenante de l’homme qui désirait si ardemment s’entretenir avec lui ? Cet Empereur serait-il toujours si ravi de voir Kyoshiro s’il apprenait que ce dernier avait abandonné cette demoiselle à une mort presque certaine ? Non, bien sûr que non.
Ne pouvant s’empêcher de sourire à la déclaration de sa camarade du moment, le jeune homme ajouta :

« Je crois que je vous apprécie déjà, vous et votre Empereur. »

Les pirates n’étaient pas tous des monstres mais savoir que l’un des plus grands d’entre eux se préoccupait du sort des plus humbles des habitants de ce monstre provoquait un certain soulagement chez le jeune sabreur, au moins il commençait à vaguement cerner celui avec qui il s’entretiendrait s’il sortait de ce merdier en vie. Sortir d’ici en vie…Kyoshiro s’était toujours battu de toutes ses forces mais la possibilité de mourir n’avait jamais été aussi réelle et palpable que face à cette créature massive et terrifiante.
Balayant ce sombre présage de son esprit, le jeune homme prépara son assaut imminent et observa – sur ordre de sa camarade du moment – quelques hommes sortir de l’ombre et mitrailler la grosse bestiole. Des renforts ? Il n’allait pas cracher dessus.
Croisant les doigts pour que leurs attaques combinées soient fructueuses, le jeune homme déchanta bien vite lorsque la créature tourna sur elle en hurlant, créant une bourrasque qui balaya bon nombre de projectiles comme de simples feuilles prises dans une tornade. Fort heureusement ses propres attaques semblèrent avoir un peu plus d’effet, certaines touchèrent au but mais le sang cessa bien vite de couler…bien plus vite que prévu. Certes ce n’était pas une très bonne chose, mais cette créature avait été touchée et la douleur, elle, était bien présente.

Fronçant les sourcils en voyant et en sentant la créature lui foncer dessus, grâce à son haki de l’observation – mais sans pour autant cesser de ressentir son haki de l’armement qui continue de stimuler son corps – le jeune maudit activa son mode d’éjection d’urgence et se dissipa en des milliers de petites billes lumineuses avant de se « reformer » en l’air, au beau milieu de l’arène, à quelques dizaines de mètres au-dessus de la grosse bestiole.
Pestant face à l’incroyable rapidité de cette bestiole, gageant que cet affrontement ne serait vraiment pas facile, le jeune maudit rassembla ses forces et, dans un premier temps, déversa une pluie de projectiles lumineux sur la grosse bestiole en espérant que cette averse puisse la clouer au sol pendant quelques courts instants. Les sens toujours en alerte, Kyoshiro ferma sa main et, lorsqu’il la rouvrit dans un mouvement de balayage en direction de la bestiole, une pluie de petits projectiles coupant et tranchant se déversa vers la bestiole.

Pourquoi n’attaquait-il pas avec plus de force et une puissance destructrice absolue alors qu’il en était capable ? Oui, il aurait pu raser cette arène s’il le voulait mais derrière cette bestiole incontrôlable se cachait un homme de la marine avant tout. Kyoshiro pouvait-il décemment tuer cet homme parce qu’il avait perdu les pédales et ne savait plus ce qu’il faisait ? Non, il savait qu’il ne devait pas rechigner à tuer mais cette situation était différente…cet homme-là ne méritait pas de mourir.




Spoiler:
 









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 226
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 236.370.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mer 23 Déc - 16:51


Assassin Blessé!


Un soulagement se fit sentir dans le corps du maudit tandis que la pression constante apparue après le picotement dans la nuque disparaissait. Quelque chose avait encore changé, il se sentait comme plus libre de ses mouvements, et son adversaire avait désormais une attitude plus agressive. Il semblait que le combat allait prendre une toute nouvelle tournure, comme si les deux protagonistes, lassés des jeux d'esquive de leur opposant avaient finalement décidés de s'affronter sans artifices. En tout cas c'est ce que l'on aurait pu croire à en juger par l'attitude des deux combattants. Cependant le simple fait de voir la légère lueur blanche s'échappant des paumes de l'assassin confirmait que ce n'était pas le cas, quant à son vis-à-vis il doutait que l'homme se prépare simplement à un choc frontal, il gardait encore quelques tours dans sa manche. Dans un sens la Main Silencieuse aurait du s'en douter dès le départ, le physique de son adversaire impliquait plus un style de combat réfléchi basé sur les erreurs de l'ennemi qu'un tank à la force extraordinaire fonçant sans réfléchir. Mais à ce jeu là ils étaient deux, et si l'homme au masque semblait légèrement plus rapide que lui il pouvait encore lui réserver quelques surprises. Tandis qu'il se rapprochait de son adversaire Satsujin ferma les mains rapidement, les rouvrant finalement pour dévoiler deux sphères légèrement blanchâtre à l'allure mystérieuse. Laissant alors échapper un sourire il se jeta au sol afin de surprendre son adversaire et esquiver une potentielle attaque. Voulant alors pousser sur ses jambes pour sauter sur celui-ci il sentit soudainement une douleur de sa jambe gauche, le forçant à tomber avant de se relever rapidement.

Posant alors ses yeux sur son adversaire il jeta un rapide coup d'oeil à sa jambe d'où le sang commençait déjà à suintait. L'homme était parvenu à le frapper avant qu'il n'ait eu le temps de le toucher, ça commençait mal. Serrant les dents en reformant les sphères de silences qui s'étaient brisés avec la chute il se projeta de nouveau en avant, déterminé à en finir avec l'homme qui le retardait dans sa mission. D'autant plus que les tremblements qu'ils ressentaient depuis quelques minutes semblaient fortement indiquer que la marine avait commencé à prendre d'assaut le Colisée, et qu'il ne valait donc mieux pas perdre plus de temps. Feignant de frapper par la droite il envoya finalement son bras gauche vers la tête de son opposant avant de se figer violemment. Son corps tremblait légèrement tandis que la douleur montait en lui, ne provoquant néanmoins aucune réaction importante et ne laissant comme ressentiment que le froid persistant de l'acier contre sa chair. Baissant alors lentement les yeux tandis que l'arme était retirée de son torse par son propriétaire il baissa finalement les bras, les posant sur la blessure qui commençait d'ores et déjà à créer une tâche de sang sur ses vêtements. Reculant en titubant il tomba finalement au sol, demeurant allongé tandis que ses mains appuyaient sur sa blessure afin de servir de compresse. Le coup de son adversaire avait été rapide et précis, ne se laissant même pas une seconde abuser par la feinte de l'assassin, simplement comme si l'homme savait par avance où le maudit se trouverait. Souriant alors en se demandant comment il avait pu ne pas le voir avant Sairento comprit ce dont il s'agissait, sussurant alors dans la pièce qui avait désormais retrouvé ses capacités de production de bruit :

L'observation! ...

Un léger soubresaut l'agita alors tandis qu'il toussotait momentanèment, la blessure était assez importante mais n'était pas mortelle, et cela même s'il ne recevait pas de soin rapidement. Cependant s'il avait déjà du mal à combattre son adversaire auparavant avec celle-ci c'était quasiment mission impossible, peut-être la meilleure solution désormais était-elle de demeurer au sol en espérant que les événements extérieurs viennent interférer en sa faveur.







Comme en réponse à ses pensées un nouveau tremblement se fit sentir, cette fois-ci accompagné d'un violent bruit de fracas ressemblant à un éboulement. C'est alors qu'une solution vint de nouveau fleurir dans l'esprit du Decima, au lieu d'attendre que d'autres personnes viennent interférer dans son combat, il allait devoir faire en sorte d'interférer dans le combat d'autres personnes. Tentant de dresser une carte rapide du Colisée par rapport au chemin qu'ils semblaient avoir pris et à son repérage aérien du début de journée il comprit qu'ils étaient au même niveau que l'arène, ou peut-être un petit peu en-dessous, mais définitivement pas loin. De plus il lui avait semblé que le ring était entouré de douves ou quelque chose y ressemblant, sans que de l'eau y soit mise, ce qui signifiait que l'accès à la surface était certainement derrière un de ces murs. Et comme le bruit de l'éboulement venant de se produire semblait venir de sa gauche il y avait fort à parier que c'était à cet endroit, à l'opposé des deux autres individus rangeant leurs vêtements. Certes il n'avait plus assez d'explosifs pour faire sauter tout le Colisée mais une partie de la pièce serait largement suffisant. Serrant une nouvelle fois les dents la Main Silencieuse plongea ses mains dans ses poches avant de se relever violemment et de lancer quatres boules d'explosifs en direction du mur. Dans cette situation même si son adversaire pouvait prévoir ses mouvements il y avait peu de chances qu'il puisse arrêter ces bombes, en tout cas pas toutes et risquait surtout d'exploser avec elles. Bien entendu il pouvait profiter de ce moment de vulnérabilité pour frapper une nouvelle fois l'assassin, mais la douleur de la précédente blessure lui fit alors perdre ses forces, ses jambes le lachant il s'étala de nouveau au sol, le ventre sur le sol. Grimaçant en faisant l'effort de se tourner sur le côté il regarda rapidement la trainée de sang qu'il venait de laisser avant de poser son regard vers le mur, l'explosion était imminente, mais qu'allaient-ils trouver derrière ce mur?



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1185

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 27 Déc - 2:03



Organisateur Pétrin

Des explosions. Son ennemi fuyait, comme s'il n'avait qu'une envie : Se jeter droit dans la gueule du loup. Alors que Sairento Satsujin quittait les lieux à pas pressés, l'Organisateur Pétrin rengainait son fleuret. Il n'avait nulle envie de se mêler aux combats à l'extérieur. C'était un risque de se blesser inutilement, et ça, il ne pouvait pas se le permettre. Son pouvoir était utile en un contre un, mais plus il y avait d'adversaire, plus le jeu devenait dangereux. Il avait trouvé intéressant les subterfuges de son ennemi malgré tout, et ôtant son masque, il se terra dans l'ombre tandis que les voix des deux Okamas finissaient enfin par reprendre du volume :

    - Alors, Monsieur Pétrin, vous n'allez pas le poursuivre ?
    - C'est dommage, un si jolie minet !
    - Son regard aurait plu à...
    - Taisez-vous.

L'Organisateur en avait déjà assez d'entendre le dialogue de sourd de ces deux êtres dont il répugnait l'existence. Il n'aimait pas ces personnes de par leurs orientations aussi bien stylistiques qu'idéologiques. Cette utopie d'un monde où tout le monde serait sur un pied d'égalité, et pourtant cette appartenance à l'équipage d'un des plus sanguinaires pirates de cette époque... Il soupira et se retourna avant de commencer à partir doucement, remontant les décombres sans encombres.

    - Les quatre Lieutenants principaux de Grand Line des Empereurs du Nouveau Monde réunis en un seul endroit... Je me demande bien de quoi ils ont pu discuter. Peu importe, je vais devoir évaluer les dégâts causés par ce concours. Le Boss va finir par me tuer...

Rabâchant quelques phrases, il laissa à Sairento le soin de découvrir l'arène où se déroulait actuellement les pires jeux de tous les temps. Il avait quitté un Enfer pour en retrouver un autre de toute évidence.


Contre-Amiral Utomo Karast, Cara Lroft, primée à 145.000.000 de Berrys


Kyoshiro avait commencé à contre-attaquer. Au moment où une pluie de lumière commença à se diriger vers Karast, au moment hasardeux où les balles avaient été tirées vers lui, l'animal avait déjà sauté dans les airs à une vitesse plus vive que la vitesse de réaction du jeune épéiste. Pourtant, cette esquive ne fut que partielle et son corps reçut à nouveau un châtiment divin qui s'évapora comme une goutte d'eau sur du papier absorbable. La trace restait fraîche, mais le handicap n'était pas réel. Ainsi, en retombant au sol, le monstre eut tout de même un cri de détresse, perçant, qui envahit l'arène et ses alentours. Cara Lroft recula, elle-même soumise à cette capacité. Elle sentit qu'en tant qu'humaine, quelque chose lui disait d'aider Karast Utomo... Ce petit quelque chose qui, de par son raisonnement, ne dura pas bien longtemps.

    - L'appel des bêtes, lança-t-elle en regardant avec effroi leur adversaire qui semblait prêt à reprendre le combat. Et merde, il est toujours là...

Alors que la jeune femme se retournait subitement, un animal au poil épais et frisé entra en trombe sur le plateau. Sa tête vierge de corne, ses sabots claquant sur le sol... Un mouton s'était élancé dans une course effrénée vers Kyoshiro, qui sembla être sa cible première.

    - Meuuuuuuuuuuuuuuuuuurs ! Bêla-t-elle, recouvrant son crâne de Haki de l'Armement et tentant de frapper l'épéiste.

Et même s'il réussissait à esquiver cette attaque, rien n'était moins sûr quant à celle du reptile qui venait d'entrer à son tour, se tenant sur deux pattes tel un humanoïde, le bout de ses griffes recouvertes de granit marin. L'animal avait apparemment l'intention de déchiqueter l'homme-lumière en deux dès qu'il tenterait une esquive, en le prenant dans le dos.

Mais le pire était encore à venir. Fou de rage, le Zoan éveillé avait commencé à frapper les gradins. Quelques agents de Cara eurent le malheur de rencontrer la force absurde de cette créature aux relents de mort, et durent sauter sur le terrain pour éviter une fin douloureuse. Alors qu'une partie du mur de l'arène s'écroulait dans les environs où Sairento Satsujin devait réapparaître, un étrange homme portant des lunettes sortit de l'intérieur du Colisée et détruisit de quelques gestes de la main les morceaux qui menaçaient le blond.


Sauveur Mystérieux
    - Oh, tu as eu de la chance, lança-t-il au jeune homme en le regardant un bref instant. Sairento Satsujin, 20.000.000 de Berrys. Connu pour des activités douteuses avec Konan. D'ailleurs, comment va ce vieux filou ? Ça fait longtemps.

Alors qu'il commençait à faire la discussion, un pan de gradins entier fut arraché sous forme d'une roche affreusement grande. Le tout fut jeté en direction de la ville, menaçant à toute instant de détruire la vie de centaine de civils innocents, sous le regard effaré de Cara et celui admiratif du Lieutenant de l'Impératrice Erika : connu sous son seul nom de code, Belzébuth, 291.000.000 de prime.

Elle avait laissé le cadavre encore chaud du Présentateur derrière elle, et se dirigeait vers le bateau par lequel elle avait abordé l'île. Kairi Lionheart voyait peut-être en cet instant sa vie défilée devant ses yeux. Pourtant, à mi-chemin, les effets du pouvoir de l'homme-arbre, Branch, commencèrent à s'amenuiser. Les coups dont elle n'avait pas senti l'effet jusqu'à présent commençaient à laisser les blessures s'ouvrir. Le sang recommençait à couler du trou béant sur son torse. Elle était en train de mourir, à nouveau.

    - La Vice-Gardienne Chef est là ! Lança un des médecins qui étaient partis du Colisée plus tôt. Ramenez-la sur le bateau, vite !

L’affolement était à son comble. Une telle opération allait être lourde, et un combat allait s'engager entre la vie et la mort qui tirailleraient alors le corps de la jeune femme. Les effets du fruit du démon de Branch étaient vraiment les pires. Là où une opération aurait pu suffire, il allait falloir une véritable lutte intérieure pour que la jeune femme ne se sorte de cette situation. Le corps pouvait être soigné, mais l'esprit ?



Alors, pour ce tour-ci :

Taito > Tu avances donc je n'ai rien de particulier à dire pour le coup. Si tu es touché par l'appel des bêtes, tu auras une envie inexplicable d'attaquer Kyoshiro et tous ceux qui attaquent Karast. Comme tu es à moitié animal grâce au Zoan, tu es plus touché que les autres, mais je te laisse choisir quelle partie domine.
Kyoshiro > Tes nouveaux ennemis sont un mouton et un lézard humanoïde qui répondent à l'appel des bêtes du Zoan éveillé et semblent vouloir l'aider. Ils sont respectivement niveau 29 et 33.
Sairento > Tu fais une rencontre improbable dans un lieu improbable, que dire de plus ? L'Organisateur arrête de te poursuivre.
Kairi > Un combat trépignant entre la vie et la mort tandis que ton corps se soigne. Je te laisse guider ce combat interne !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 27 Déc - 11:49


Help !


Les assauts coordonnés par hasard semblaient faire un léger effet sur l'homme lycaon géant. Cependant, pas assez pour le battre. Tout juste le mettre en difficulté et pour cause, ce dernier poussa un cri étrange. En effet, de mon point de vue, je n'étais pas touché directement par les effets de ce cri, mais je pouvais admirer bien des choses bouger : principalement des animaux. Les bêtes semblaient vouloir aider le contre-amiral et quand je compris cela, j'écarquillais les yeux. Mais pas le temps de jurer, à peine m'étais-je redressé, je ressentis comme un coup à la tête. Une voix hurlait et ordonnait de l'aide, comme si quelqu'un essayait de me manipuler mentalement. En moi, quelque chose bouillonnait et ce n'était pas mon sang, aussi, je me transformais sans le vouloir en hybride vélociraptor.

L'appel me scindait en deux en moi. Intérieurement, il y avait ma partie humaine qui essayait de garder le contrôle et face à moi se trouvait une personne similaire à moi, me disant de suivre les ordres. La lutte avait beau commencer, extérieurement, mon corps agissait déjà de son propre chef, prenant pour simple arme mes deux smash exploder et fonçant vers un toit précis pour sauter en direction de l'homme lumière comme les deux autres principaux animaux qui allaient donner un coup de patte à Karast.

* Je dois garder ma position et arrêter le contre-amiral ! *
* Tu l'as entendu non ? Il t'ordonne de l'aider à le protéger, alors obéis. *

Combat mental pour résister à cette sorte de " double " , finalement, quand je réussis à reprendre temporairement le contrôle de mon corps - ou du moins suffisamment pour avoir une vue claire de mon environnement - je vis un énorme bout de gradin se faire soulever. Projeté vers la ville, c'est désormais un vrai dilemme qui était en moi. Succomber à cette folie ? Ou secourir des gens ? La logique de ma propre personne voudrait que je soit utile à la marine et donc dans le cas actuel tente d'aider des gens, mais là, j'étais tiraillé fortement.
Rugissant, torturé par ce cri qui m'hypnotisait contre mon gré, me voilà à hauteur du bâtiment qui me permettrait de me propulser et c'est donc encore une fois contre ma volonté que je sautais pour essayer de prendre par le haut le nakama du Shichibukai Fenice Nakata. Cependant, dans un dernier moment de lucidité, je vins à effectuer un mouvement de rotation et tirer plusieurs balles vers le morceau de gradin qui était devenu un projectile menaçant la ville et sa sécurité.

Suite à cela, sous l'emprise momentané de ce cri d'aide, je commençais une chute libre vers le fameux Kyoshiro, bandant les membres et notamment le bras droit en retrait. Totalement pris dans le feu de l'action, je ne ressentais même pas ce sentiment de picotement étrange chaque fois que je rassemblais plus ou moins mes forces, chaque fois que je désirais vraiment approcher un nouveau pallié de force. C'est avec la fervente envie de le toucher que j'approchais de l'homme, prêt à frapper, armé de cette volonté s'exprimant de nouveau sous une forme spéciale.

Mentalement, j'étais comme isolé, mon corps étant totalement sous la possession de cette part sauvage que je ne connaissais pas jusqu'à maintenant.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Résumé :
Spoiler:
 

Tech utilisées :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 29 Déc - 2:06






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8











Dès sa toute première attaque le jeune homme avait remarqué à quel point sa formidable puissance n’avait que peu d’impact sur le corps de son opposant bestial, comme si chaque blessure se refermait presque aussitôt sans que la créature ne semble plus handicapée que cela par la blessure, cela aurait pu le décourager de poursuivre cet affrontement mais c’était son sens du devoir qui le forçait à rester debout. Oh oui il était tombé plusieurs fois contre des combattants face à qui sa puissance semblait dérisoire, contre qui ses propres attaques n’avaient que peu d’effet mais la plupart du temps le haki de l’armement était la raison principale de cette formidable puissance…mais ici c’était bien différent.
Un homme restait un homme, à moins d’être modifié ou d’avoir une armure il ressentait les dégâts comme n’importe qui car un corps humain avait toujours ses propres limites, mais cette bête semblait venir d’un tout autre monde. Elle était capable d’encaisse sans broncher des attaques qui auraient laissé sur le carreau n’importe quel combattant, dans ces conditions que pouvait bien faire le jeune maudit ? Continuer d’attaquer encore et encore était la seule option, il continuerait d’attaquer de plus en plus fort pour tester les limites du corps de cette imposante créature. C’était la seule option…pas la meilleure, juste la seule.

Malgré sa puissance nouvellement acquises et les prouesses qui étaient désormais à sa portée, le jeune homme finissait toujours par se retrouver face à un adversaire qu’il ne pouvait pas vaincre – ou du tout moins pas sans y mettre toutes ses forces – comme si la vie elle-même s’amusait à lui faire un pied-de-nez en lui rappelant qu’il trouverait toujours plus puissant que lui. Frustrant, n’était-ce pas ? Mais il ne fallait pas désespérer, le jeune homme bondit donc une énième fois et, surpris par l’incroyable vitesse dont fit preuve son adversaire, il ne parvint qu’à blesser légèrement la créature et, comme de bien entendu, les blessures se refermèrent presque aussitôt.

D’ordinaire le jeune niais aurait volontiers laissé son esprit vagabonder vers la seule question qui importait, à savoir le pourquoi du comment de cette résistance ou guérison hors du commun, mais malheureusement les choses prirent une tournure un peu plus compliquée et le forcèrent à se prendre en main. La créature se mit à beugler sans que Kyoshiro n’en comprenne la raison mais, bien vite, en sentant des animaux se ruer vers lui, il comprit que cette bête venait simplement d’appeler à l’aide. C’était un bon signe, non ? Oui il était dans la merde mais si cette créature appelait à l’aide, n’était-ce pas parce qu’elle se sentait acculée et dans la merde ? Oui mais avant de se réjouir de cette petite réussite il devait s’occuper des deux animaux se dirigeant vers lui, en sandwich.

« Sérieusement ? Ça ne s’arrête donc jamais ? »

Pestant contre cet acharnement, le jeune homme maintint son haki de l’observation et sentit une autre étrange créature bondir au-dessus de lui. Sentant le mouton se diriger vers lui, observant les plaques caractéristiques de l’armement recouvrir son crâne, il créa un mur de lumière face à lui mais ce dernier fut incliné vers l’avant afin de créer une sorte de rampe ou de pente pour le mouton. Quoi ? Il n’allait pas bloquer cette attaque de front tout de même !
Voyant très probablement le mouton se ruer sur la rampe, c’est une fois passé au-dessus de lui que Kyoshiro dissipa son mur et, attrapant le mouton par les pattes, tourna sur lui-même comme une toupie et balança littéralement le mouton sur le lézard derrière lui. Un mouton balancé la tête la première, avec le crane recouvert de haki, ce lézard griffu le sentirait très certainement passer. Levant la tête en voyant une espèce de gros lézard tomber vers lui, le jeune homme eut à peine le temps de pointer le doigt vers cette créature et de lui balancer un rayon d’énergie en pleine face. Quoi ? La tuer ? Oh non cette créature devait sans doute être résistante, elle serait éjectée plus loin par l’explosion, sonnée voire blessée, mais à ça s’arrêterait là.

Espérant que les choses se passent comme prévues, le jeune bretteur se tourna finalement vers la gigantesque créature et se prépara à attaquer de nouveau. Il allait devoir mettre la barre un peu plus haute pour espérer pouvoir la neutraliser, sans quoi il ne ferait que perdre du temps et s’attirer de plus en plus d’ennemis. Il allait devoir régler ça vite.





Spoiler:
 










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 29 Déc - 21:41








Entre la vie et la mort ;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




J'étais sur le chemin du retour, courant pour ma vie, littéralement. Au moins j'avais eu la décence de le trucider, ce chaton. Lui et ses bonnes manières, je les aient envoyés faire coucou à Dieu. Courir pour sa vie, c'est quelque chose de stressant -non vraiment?- à en mourir. Et je ne rigole pas c'est vraiment flippant ! Alors pas après pas, foulée après foulée, il me fallait rejoindre ce bateau duquel tout avait commencé. Je voudrais tellement, tout recommencé depuis le début. Moi et Brutus on éclateraient la gueule de ce tas de conserve, le nain lui démolirait l'armure et lui broierait les os tandis que je me servirais de son corps afin de créer une fontaine de sang.

Mais une douleur me sortie de mes songes, un mal de crâne absolument horrible et une douleur au ventre. Un regard rapide et voilà, le trou recommençait à saigner. Vite, le bateau ! Plus que quelques centaines de mètres, il me faut l'atteindre ! Si je ne l’atteins pas, s'en est finis de moi ! Plus de vie, plus de rêves plus de gens à tuer, et plus de Joshua sur lequel se venger.. ! IMPOSSIBLE ! Je dois VIVRE !

Les yeux injectés de sang, je marchais à la manière d'un zombie même si je donnais tout ce que j'avais, courant pour le peu de vie qu'il me restait. Avant que je ne m'effondre, des hommes sont venus me chercher, afin de me porter et de m’amener sur le bateau sur lequel je me ferais soigner. Je cherchais à parler, aux portes de la mort. Les manipulations que l'on me faisait, je ne les voyait pas, trop occupée à vouloir parler :

- " Jo.. Joshua.. M-Mari..Marisa... ! " C'est tout ce que je puis dire, alors que l'hémorragie et sa douleur me tenait vivement éveillée.

J'avais envie de dormir, mais dormir se résultait à mourir selon moi. Alors je ne dormirais pas, non ! Il faut vivre, et j'irais capturer ce petit fils de ****. Ensuite je l'attacherais avec du granit marin, et je le torturerais, OH OUI ! Qu'est-ce que ce sera bon ! Mais pour l'instant j'ai un autre combat, et il me faut en sortir vivant. Vie ou Mort, il faut maintenant choisir.. Je vivrais, pour sûr.


▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ


Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 226
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 236.370.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 31 Déc - 3:58


Belzébuth!


Aucun mouvement n'avait été réalisé par son adversaire, que ce soit dans sa direction ou dans celle du mur qui n'était désormais plus qu'un vague souvenir, laissant un trou béant s'ouvrir sur le ciel encore difficilement visible derrière le nuage de poussière soulevé par l'explosion. Rassemblant ses forces venant de défaillir il se releva rapidement en grimaçant avant de se précipiter en direction de l'ouverture ainsi créée. Si l'homme-masqué n'avait pas encore réagi il risquait certainement de ne pas tarder à le faire, et dans son état la Main Silencieuse ne parviendrait pas à se battre efficacement. La blessure le gênait mais désormais que le premier choc était passé il pourrait continuer à se mouvoir et à être en état de courir et de se battre, il ne fallait simplement pas qu'il en demande trop à son corps. Parvenant rapidement au niveau de l'ouverture en demeurant sur ses gardes Sairento remarqua que celui qu'il affrontait semblait se désintéresser de lui désormais. Après les risques qu'il avait pris dans ce combat et les dégats importants réalisés par le maudit et ses explosifs cette réaction avait de quoi surprendre, ou avait-il simplement peur de se retrouver pris au milieu des combats qui faisaient rage dans le Colisée. Dans tous les cas l'homme avait rangé sa lame et lui tournait d'ores et déjà le dos, s'éloignant comme si rien ne s'était passé. Dans un sens cela était limite vexant que son adversaire l'ignore d'un coup comme ceci, même si ça lui rendait bien service pour l'occasion. Sairento hésita quelques secondes à repartir en direction de l'inconnu pour finir leur combat, et peut-être le prendre par surprise. Mais il chassa finalement cette idée de sa tête, il avait une mission et avait déjà perdu assez de temps, déjà il devait s'éloigner de ce Colisée qui était assurèment l'épicentre des affrontements. Jamais il n'aurait du y pénétrer en premier lieu, se contenter de demeurer aux alentours ou même dans les airs lui aurait donné une vue périphérique et un emplacement de sniper parfait.

Se remettant alors à avancer en laissant les trois individus derrière lui il traversa le nuage de poussière commençant à se dissiper pour finalement découvrir le centre du Colisée, ou du moins ce qu'il en restait. L'immense bâtiment qui devait encore quelques minutes plus tôt paraître absolument majestueux n'était désormais plus qu'un vaste champ de bataille dévasté. Et les combats semblaient loin d'être terminés alors qu'une immense masse visiblement animale s'agitait au centre de l'édifice, entourée par quelques combattants que le maudit pensait apercevoir. L'affrontement faisait rage et l'animal géant semblait incontrolable, Sairento doutait même qu'il soit actuellement encore maître de ses mouvements. Le hors-la-loi n'avait jamais vu quelque chose de tel, une créature si imposante et dégageant une telle aura de puissance, une telle aura sauvage. Dans tous les cas le combat au corps à corps ou même à courte distance dans les environs était à prohiber pour un maudit déjà amoché, la moindre action dans les environs pouvait mettre en danger son auteur à cause des actions imprévisibles du monstre placé au centre. La Main Silencieuse commençait à comprendre la réticence de son ancien adversaire à le suivre dans un tel lieu de combat, mais lui appréciait tout de même de voir une telle machine de mort de ses propres yeux. Cependant lorsque le monstre frappa violemment les gradins, créant des éboulements de gros morceaux de pierre à divers endroits, il grimaça avant de tenter de se projeter en avant, ne progressant que très peu avant que sa blessure le lance de nouveau et ne le fasse trébucher. Se retournant alors vers le bloc qui fonçait sur lui le Silencieux sourit à la mort qui lui semblait promise pour la deuxième fois en un laps de temps très court. Néanmoins une silhouette apparue alors soudainement, détruisant les blocs de pierre se dirigeant vers lui et l'empêchant ainsi de se faire écraser par l'éboulement. Décidément il semblait qu'un petit ange se soit posé à ses côtés aujourd'hui, certes il n'avait pas peur de la mort ce qui le rendait dangereux, mais tant qu'il pouvait l'éviter il ne s'en plaindrait pas, il préférait encore la nourrir que de lui servir de repas.






Se redressant finalement de nouveau il porta son regard en direction de son sauveur, il n'avait qu'un seul allié sur cette île et ce n'était certainement pas lui qui venait d'intervenir. Laissant alors l'inconnu prendre la parole il ne tiqua pas à la prononciation de son nom, peu de personnes le connaissait auparavant mais depuis les événements d'Himitsu Shima sa prime avait augmentée sa popularité. La question adressée à Konan cependant fit rapidement réfléchir l'homme de main du mafieux qui continuait de détailler son interlocuteur du regard, le connaissant définitivement. Ce fut lorsqu'il leva la tête pour suivre la course de l'immense bloc projeté dans les airs et que ses lunettes émirent un léger reflet que son identité lui revint, comme une révélation. Belzébuth, un pseudonyme bien choisi pour un homme primé à quasiment 300 millions de berrys et que l'assassin appréciait réellement, en tout cas de ce qu'il en avait entendu. Un sourire en coin apparu alors sur le visage du maudit, sa mission était de trouver des informations sur les lieutenants de Yonkou présents sur l'île afin de connaître leurs intentions, grâce à cette rencontre fortuite il allait peut-être pouvoir faire encore mieux. Certes ses consignes était de découvrir ce qui se préparait, ou de tuer les portagonistes si les choses ne tournaient pas bien, mais la perspective d'une bonne occasion ravirait certainement encore plus Konan. Prenant finalement la parole pour répondre à l'homme aux lunettes Sairento prit soin de bien choisir ses mots, il se devait de rendre sa proposition attractive :

Il s'inquiète de l'intérêt d'un lieutenant d'Erika de rencontrer les lieutenants d'autre Yonkou, ou plutôt du fait de ne pas avoir été convié. Un tel rassemblement signifie forcément qu'un gros coup se prépare, et pour un gros coup il faut de gros moyens, humains comme matériels. Konan s'en voudrait beaucoup de ne pas être celui qui vous les fournira. Alors qu'en dis-tu? J'ai toujours rêvé de passer un accord avec le diable!

Son discours était certainement un peu plus rocambolesque que ne l'était sa proposition cependant il ne doutait pas de l'intérêt que pourrait porter Konan à un partenariat avec les 4 Yonkous. De plus sa mission consistait à récupérer des informations, et puisqu'il opérait à découvert autant aller directement à la source.



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1185

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Sam 2 Jan - 15:52




Belzébuth
    - J'imagine que c'est une proposition que nous devrions considérer, lança Belzébuth en regardant s'élever dans les airs le bloc de pierre, faisant une mimique déçue lorsque celui-ci explosa dans les airs à mi-chemin.

Les balles du Contre-Amiral Nowaki avaient touché leur cible. Seul inconvénient, la puissance ne fut pas suffisante pour réduire à néant toute la pierre, et plusieurs habitations à proximité du Colisée furent touchées par les débris. Si quelques incendies se déclenchèrent par la suite, le pire avait été évité : quelques blessés à déplorer tout au plus. Un nouvel exploit à accrocher sur la fiche de ce très cher contre-amiral, pensait Belzébuth en inspirant profondément. Il revint à l'informateur en le fixant un instant.

    - Nous n'aurons qu'à fixer un rendez-vous avec Konan une fois que le Contre-Amiral Utomo sera hors d'état de nuire.

Il fixait le monstre avec intensité. Bien sûr, son désir n'était pas d'intercepter ce monstre mais de le laisser ravager l'île. S'il s'était agi d'un hors-la-loi, il aurait d'ailleurs certainement choisi cette option. Malheureusement, c'était un marine, et il se devait d'en profiter pour mettre fin à ses jours. Toute l'aide potentielle serait d'ailleurs requise. Dirigeant son regard vers Sairento Satsujin, il enchaîna alors :

    - Même avec cette petite blessure vous devriez pouvoir être utile. Je vous protégerai si vous voulez.

Il était sérieux. Ses yeux ne mentaient pas.


Contre-Amiral Utomo Karast, Cara Lroft, primée à 145.000.000 de Berrys

Kyoshiro avait à nouveau éprouvé ses adversaires, mais un seul de ses coups avait échoué. Lorsqu'il avait lancé le mouton contre le lézard, celui-ci n'eut pas une once d'hésitation et écarta très violemment le boulet de canon de son chemin en le poussant et continua sa course. Il profita du bref moment d'inattention de l'épéiste lumineux pour lui entailler le flan avec ses griffes aux pointes en granit marin. Ainsi, le maudit serait privé de ses pouvoirs un instant.

    - Attention, Kyoshiro !

Cara avait bougé à une vitesse surprenante, semblable à celle du soru. En voyant le bloc de pierre éclater, un soupir de soulagement lui avait éclaté. Ses dagues s'étaient alors élevées plus vites contre le lézard et elle l'avait obligé à reculer, éloignant le granit d'un Kyoshiro qui aurait peut eu plus vite fait d'agir par lui-même. Malheureusement, elle le traitait comme tous les humains qu'elle connaissait : fragile et faillible.

    - On n'a plus le temps de jouer, il faut l'arrêter !

Elle parlait bien sûr du contre-amiral fou furieux. A peine eut-elle dit cela que Belzébuth arriva à hauteur de la tête du zoan éveillé en un saut, et lui donna un coup de poing dans la tête qui fut suffisant pour envoyer la bête au sol. Son râle sembla cette fois-ci plus plaintif. Rapidement, les effets de l'Appel de la Bête devraient prendre fin sur Taito, mais le lézard était encore soumis pendant un moment à ses effets.

Le Supernova venait de faire gagner quelques secondes au groupe pour se réorganiser. A peine fut-il à terre que le Zoan se releva en titubant. Ses yeux rouges étaient imbibés de sang, et il saisit un nouveau rocher pour le jeter vers Cara qui se mit en garde pour l'intercepter.

    - Il faut lui transpercer le cœur, lança Belzébuth en constatant que la marque de son poing disparaissait déjà. Sa peau n'est pas forcément solide actuellement, mais il se régénère très vite. Je ne pense pas qu'il puisse se régénérer les organes vitaux.

Belzébuth jeta un coup d’œil à Sairento, comme pour l'encourager à tuer la bête. Avec un peu de diversion, tout était possible.


Pour le coup, c'est light. Kairi, tu peux continuer à te battre ou te réveiller et prendre état de la situation. Concernant Kyoshiro, Taito et Sairento vous entendez tous plus ou moins la même chose. Taito tu peux te réveiller, attention tu es en territoire hostile.

Rappel : Karast est niveau 44 en forme éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Sam 2 Jan - 23:20






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8














Combattre un seul adversaire était probablement la chose la plus aisée au monde car le combattant n’avait qu’à se concentrer sur une seule et même chose, que si un seul élément qui se trouvait généralement face à lui et ainsi il ne devrait pas avoir de grande surprise. Rares étaient les entraînements qui confrontaient un élève à plusieurs adversaires, sauf dans le cas d’élèves particulièrement doués ou expérimentés, il était donc inutile de vous dire que la situation dans laquelle se trouvait le jeune Kyoshiro n’était pas vraiment pour lui plaire. Alors oui, combattre cette grosse bestiole n’était pas une mince affaire car elle lui donnerait du fil à retordre, mais si d’autres créatures venaient se joindre au ménage alors ça allait vite devenir le bordel.
Un mouton et un lézard en plus ? Certains pourraient trouver de tels adversaires ridiculement minables, mais c’est en voyant la tête du mouton se recouvrir de haki de l’armement que le jeune maudit réalisa que, finalement, ce mouton n’était peut-être le mouton lambda que vous verriez brouter dans les pâturages.
Du coup, plutôt que de bloquer de front cette bestiole, il décida de la jouer un peu plus fine en balançant cette bestiole sur le lézard qui, à sa grande surprise, se débarrassa de son compagnon d’infortune sans la moindre difficulté. Pris de court face à ce soudain retournement de situation, le jeune homme ne put réagir à temps pour se dégager et empêcher ces étranges griffes de labourer son flanc gauche.

Tombant à genoux dans un râle de douleur qu’il tenta d’étouffer autant que possible, posant sa main gauche meurtrie sur la blessure nouvellement formée, le jeune homme observa d’un œil absent le nouvel intervenant qui déstabilisa l’immense créature avant de faire part au petit groupe de son plan. Espérant que quelqu’un ici-bas s’occupe de ce petit lézard pendant qu’il se relevait péniblement, le jeune homme tournait encore et encore cette macabre solution dans sa tête et, décidément, il n’arrivait pas à l’apprécier.
Oh oui, il était inutile de le lui répéter encore et encore comme une chanson entêtante, il allait devoir prendre des décisions déplaisantes pour le bien du plus grand nombre, mais s’il devait tuer quelqu’un il devait être certain d’avoir épuisé toutes les autres possibilités avant. Se redressant, main gauche toujours collée à son flanc, il se tourna vers toutes les personnes présentes à ses côtés et lâcha :

« Parmi les armes en votre possession, n’avez-vous rien pour endormir cette créature ? Je n’accepterai de la tuer que lorsque nous aurons épuisé toutes nos autres options. »

Supposant que dans le tas il devait bien y avoir quelqu’un avec des fléchettes anesthésiantes ou quelque chose dans ce goût-là, le jeune bretteur se redressa et serra les dents en sentant la douleur à son flanc le tirailler de nouveau, une blessure de guerre venant s’ajouter aux rares autres.

Se tournant vers la bestiole, il commença à marcher dans sa direction avant de lâcher à ses compagnons, dans un souffle :

« Je vais l’attaquer pour l’immobiliser quelques courts instants. Je compte sur vous pour profiter des quelques secondes qui suivront l’attaque pour user de produits soporifiques pour l’endormir. Vue la taille du bestiau, ne lésinez pas sur la dose. Si malgré ça, ça ne fonctionne toujours pas, alors je me soumettrais à votre première idée.»

Oui, assommer ou endormir la créature était le plus sûr moyen de la faire revenir à son état normal ou au moins de la calmer, mais si c’était un échec alors le jeune candide devrait se résoudre à voir la vérité en face et à porter lui-même le coup de grâce à ce montre incontrôlable. Fermant les yeux un court instant, il laissa le calme l’envahir et chasse tous ses doutes, ses mauvaises pensées et tous les obstacles qui l’empêchaient d’être libré et concentré sur sa mission. Ouvrant les paupières, les yeux brûlant d’une lueur renouvelée, il tendit sa main droite vers le créature et elle se mit à briller de mille feux dans le but évident d’éblouir la bête. Profitant de ce petit moment de répit, il forma un rond avec sa main droite et, se servant du rond comme d’un viseur, éjecta un rayon d’énergie à une vitesse fulgurante vers la grosse bêbête. Le but ? La blesser, la repousser, la sonner pendant un instant.
Terminé ? Oh que non !
Levant bien haut en l’air son poing droit – et uniquement son poing droit car sa main gauche était désormais inutilisable - c’est un gigantesque poing lumineux qui se forma au-dessus de sa main et qui s’écrasa sur la tête et le cou de la bête afin de la plaquer violemment au sol. Tournant la tête vers ses compagnons, c’est avec énergie que Kyoshiro leur donna le signal pour attaquer et endormir la bête :

« Maintenant ! »



Spoiler:
 










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 90.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 5 Jan - 16:30


Final Strike


Que dire que dire... Cet appel avait été comme hypnotisant. Je m'étais retrouvé dans un état second, mais finalement, je m'éveillais enfin. Bizarrement, j'étais encastré dans un mur, une douleur parcourant mon dos. Où suis-je hein ? Voyant l'énorme bestiole continuer de rugir et causer de nombreux dégâts, je me remémorais tout ce qui c'est passé. Le combat contre le gladiateur, ce canard bizarre et son haki, puis le contre-amiral Karast. De ce que je voyais, on m'avais repoussé et pas de manière douce... Mais revenons à nos moutons. Me retirant de ce mur, je me rendais compte que mes armes n'étaient plus avec moi, en revanche, mes munitions oui. Regardant alors la bête énorme causer toujours autant de destruction, je m'écartais de la zone pour me remettre les idées en place.

" Bordel... "


Mal de crâne, j'ai l'impression de me réveiller d'un lendemain de " cuite ". Tendant alors l'oreille, je crois entendre le plan d'un mec qui semble " aider " dans cette situation de merde. Immobiliser et frapper ? Cela semble être le plan le plus logique, bien que j'étais pas au courant du fait que si cette tentative échouait, ils allaient tenter de tuer Karast. Pour sûr, si j'avais été au courant, j'aurais pris la défense de ce dernier.
Ainsi donc, regardant dans un premier temps les autres faire ce qu'ils avaient à faire, pour ma part, je pris ma forme hybride avant de m'aggriper à un mur d'immeuble encore debout et je me tenais prêt. Comme on dit, ça passe ou ça casse. J'allais me mettre en première ligne comme à Bartigo, mais cette fois, pas question de " subir ". Je me revois en train d'admirer ce météore nous tomber dessus, impuissant... Non, plus jamais.

Une foi que Kyoshiro et compagnie avaient visiblement fait ce qu'ils devaient faire, je me propulsais à toute vitesse, mettant tellement de force que j'explosais le mur sur lequel je me tenais. Me propulsant comme une fusée en direction du torse de l'animal géant, je visais le coeur, mais plus précisément ses artères. Car planter un objet à même dans le coeur, c'plus dangereux qu'autre chose.
Dans ma main, une trentaine de balles soporifiques. La dose de somnifère dedans n'était pas énorme cependant, je comptais injecter tout ça d'un coup et si possible, le plus près du coeur afin que les effets soient le plus rapide possible. Pile ou face, car si mon coup loupe, si personne n'a l'idée de me porter secours, pour sûr que je serais une proie de choix pour lui.

Arrivant à toute vitesse, je vins alors à frapper de toute mes forces dans son torse au niveau que je désirais. Balles vers son corps, j'enfonçais du mieux que je pouvais les balles en priant que le liquide soit injecté directement dans ce qui allait mener tout ça au coeur. Après quelques secondes, m'assurant que ce dernier ne " retire " pas ces balles grâce à une simple contraction des muscles, je tentais de m'échapper en me propulsant vers l'arrière, totalement à sa merci, dans les airs.

Et en cet instant, il n'y avait qu'une personne qui comptait et vers qui mes pensées étaient toutes dirigées : Violet.



Dernière édition par Taito Nowaki le Sam 9 Jan - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 226
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 236.370.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Ven 8 Jan - 7:26


La Bête!


L'assassin situait en contrebas par rapport à tous les autres combattants pu voir rapidement le bloc de pierre exploser avant qu'il ne disparaisse derrière les parois du Colisée, rapidement suivi de lourds bruits d'écrasements et de cris. Visiblement même si l'action de l'homme à l'uniforme du Gouvernement Mondial avait réduis les dégâts potentiels causés par le projectile il n'était pas parvenu à les stopper entièrement. Un léger sourire apparu sur le visage du maudit à l'idée des morts qui venaient potentiellement d'être victime de la non-capacité de ce marine à défendre des innocents. Même s'il s'en fichait totalement en réalité voir l'impuissance de la marine était toujours assez plaisant à voir, et dans le cas présent il semblait que les hommes en bleu avaient du mal à garder le contrôle de la situation. Portant alors un regard sur l'immense animal qui détruisait les lieux il comprit rapidement qu'il s'agissait en réalité d'un Zoan ayant perdu le contrôle, ce qui expliquait certainement l'alliance de circonstances que semblaient avoir conclus marines et criminels pour le stopper. Se reconcentrant finalement sur Belzébuth qui reprenait finalement la parole il haussa les cils de manière incontrôlé lorsque l'homme nomma la personne présente sous l'énorme bête au centre du Colisée, un Contre-Amiral! Ainsi le responsable de tout ce carnage faisait donc partie de la même organisation qui avait pour mission de les éviter, l'ironie de la situation avait de quoi ravir la Main Silencieuse. Néanmoins l'homme aux lunettes semblaient lui aussi vouloir se concentrer sur le fait de stopper la créature, en venant même à lui demander son aide. Certes il s'agissait d'un marine haut-gradé mais Sairento aurait plutôt été du style à le laisser dévaster l'île, tous les morts qu'il pourrait faire seraient des personnes en moins pour le gêner dans le futur.

Pour autant la demande du lieutenant d'Erika était particulièrement intriguante, l'assassin doutait fort que celui-ci ait réellement besoin de son aide pour descendre la bête, il lui offrait sa protection et au vu de la situation le silencieux risquait plus de devenir un fardeau s'il se lançait à corps perdu dans la bataille, il n'était déjà pas un spécialiste du combat corps à corps mais face à une telle immensité il ne pourrait clairement rien apporter de mieux, ses balles ne serviraient à rien ici et trancher cet adversaire ne servirait à rien. Posant alors une main sur la poche de son manteau il fit la moue en ne sentant que peu de choses à l'intérieur, il avait déjà utilisé ses dix bombes et les autres étaient en possession de Miro. Redressant son regard sur Belzébuth qui venait de frapper et d'envoyer valser l'animal il hésita une nouvelle fois, avec des explosifs il aurait au moins pu tenter de le blesser, de le mettre suffisamment en difficultés pour que les autres le finissent. Mais au vu de ses ressources actuelles il voyait mal quelle utilité il pouvait avoir, la créature se redressait déjà tandis que le pirate finissait d'appeler les combattants présents dans le Colisée à l'aider, stoppant finalement son regard sur lui, comme s'il savait déjà qu'il était le plus hésitant. Sairento pourrait certainement s'enfuir rapidement en quittant les lieux dès maintenant, mais il tirerait alors un trait sur les informations qu'il aurait pu récupérer auprès du lieutenant parti à l'assaut, alors que s'il l'appuyait, même de manière minime, il lui prouverait sa détermination et le mettrait dans de meilleures dispositions.

Grimaçant finalement en secouant la tête il porta ses doigts à sa bouche afin d'émettre un sifflement léger qui ne retentit que quelques secondes. Ses alliés étaient appelés à la rescousse, en attendant il allait falloir trouver un moyen d'avancer, peut-être que son pouvoir parviendrait à décontenancer momentanèment l'animal. Serrant les dents pour faire taire la douleur de sa blessure il se jeta alors en avant afin de soutenir l'assaut des défenseurs du Colisée.







Il prêta à peine attention aux paroles de l'homme qui se mit alors à avancer vers la bête, ne manquant néanmoins pas d'être surpris par l'apparition soudaine de lumière au bout de sa main avant qu'il ne se lance à l'assaut. L'idée générale semblait donc être de se succéder chacun après l'autre afin d'affaiblir le monstre jusqu'à ce que quelqu'un lui porte le coup fatal. Continuant de courir en surveillant le ciel il regarda l'homme au poing lumineux s'apprêter de frapper leur cible violemment au niveau du cou tandis que le marine ayant presque stoppé le bloc de pierre un peu plus tôt venait se joindre à l'attaque. L'attaque du gouvernemental visait visiblement le torse, au niveau du coeur comme pour le transpercer, même si cela paraissait peu probable. Dans tous les cas l'assassin était trop loin et n'avait pas assez de ressources pour agir pour l'instant, lorsque soudain il aperçu dans le ciel ce qu'il guettait depuis quelques secondes. Formant aussitôt un tunnel de silence en direction du point noir qui commençait à aparaitre haut dans les nuages afin que personne d'autre n'entende ses paroles il se prépara néanmoins à arrêter celui-ci à tout moment :

Miro! Les bombes sur la bête!

L'animal venait tout juste d'être frappé au moment où il criait ces paroles, stoppant immédiatement sa course il fixa alors la créature. Si elle était mise hors d'état de nuire par le combo précédent il stopperait aussitôt sa phrase afin que son accolyte ne l'entende pas, de même si un doute subsistait il pourrait toujours se répéter plus tard. Cependant si la bête se relevait ou semblait ne pas être stoppée par la double attaque qu'elle venait de subir Miro ne tarderait alors pas à lâcher les dix bombes restantes sur celle-ci. Et si quatre avait suffi pour éventrer l'un des murs internes du Colisée les dix réunies risquaient fort de faire des dégâts. Mais il espérait tout de même que le monstre avait eu son compte, tout d'abord il se trouvait dans la zone qui risquait fort d'être touchée par le souffle de l'explosion, et il avait déjà utilisé beaucoup de ses précieuses munitions aujourd'hui.



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1185

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Sam 9 Jan - 0:18




Belzébuth, Utomo Karast, Cara Lroft

Le corps de Karast était à présent le centre de l'attention de l'arène. Tous les combattants allaient pouvoir apporter leur contribution au redoutable assaut qui se préparait, et Cara en avait bien conscience. Utilisant une dose de poison pour endormir le lézard, elle découpa la peau de celui-ci à deux endroits. Il tomba inerte, sûrement seulement pour quelques minutes, mais ce serait bientôt suffisant. Cela suffit malgré tout à lui offrir un regard noir de Belzébuth, mais elle n'en tint pas compte. Un rapide sourire traversa les lèvres de Cara Lroft, alors que Kyoshiro lançait le premier assaut, et pas un assaut des moindres !

La puissance de son coup était suffisante pour attirer le zoan éveillé à terre, et l'obliger à réfléchir, ou du moins à réagir à cette attaque disproportionnée... Même s'il n'eut au final pas le temps de faire grand chose. Belzébuth et Cara l'immobilisèrent au niveau des jambes, l'une en lui tranchant les ligaments et l'autre en lui explosant le genou. La créature hurla, mais ce fut enfin le Contre-Amiral Nowaki qui lui asséna le coup final. La drogue fut ingurgitée par le système, déjà occupé à soigner les blessures en bas de son corps. Les jambes furent à nouveau neuves, mais le Contre-Amiral commençait à s'endormir...

    - C'est fini ? On a réussi ?!

Le regard de Cara était concentré sur la bête et à mesure que celle-ci reprenait forme humaine, elle se sentait rassurée. Karast était vaincu, en mauvais état mais... vaincu. L'attaqua combinée avait portée ses fruits. Le regard de Brutus Torboyau, à terre mais à nouveau éveillé, n'avait rien loupé des exploits de ces guerriers qu'il se ferait un plaisir de rapporter à Marineford. Il n'avait pas non plus eu de mal à observer le Satsujin et ses rapports avec Belzébuth. Mais faisant mine de rester endormi, il espéra qu'on l'oublierait un instant.

    - Bien, maintenant...

Belzébuth s'approcha de Karast d'un pas vif, mais fut interrompu par une Cara bien plus farouche qu'à son habitude. Il tiqua sur le coup et fit claqué sa langue, jetant un regard compréhensif à Sairento. Bien sûr qu'il ne pouvait rien faire dans cette situation, il avait déjà l'air amoché. Haussant les épaules, il fit signe aux animaux de se relever. Ceux-ci n'étaient plus sous le coup du cri de l'homme. Se tournant, il se dirigea vers le trou par lequel était arrivé le Satsujin, certainement pour aller chercher ses camarades Okamas.

Cara, elle, sembla décompresser dès que Belzébuth fut parti. Elle regarda Taito Nowaki, un Contre-Amiral qui avait fait parlé de lui récemment, et Kyoshiro, qui eut même le droit à un sourire, et dit :

    - Vous avez bien agis. Il vaudrait mieux que vous demandiez une équipe médicale, il ne survivra pas sinon.

Elle s'inclina légèrement avant de se retourner pour s'en aller elle aussi. L'arène était en ruine, l'île avait subi des dégâts importants, mais au moins ils en ressortaient vivants. Enfin, presque tous vivants, car un souffle s'arrêta au bord de l'île, ayant perdu son combat contre la mort.


C'est terminé, le combat était plus que suffisant (J'ai quand même hésité à tuer Karast). Kairi est morte, et c'est le dernier tour si vous n'engagez pas d'autre action nécessitant plusieurs tours. Je posterai une dernière fois pour conclure.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 6
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 1
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 7
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 4
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-