Partagez | 
 

 [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1218

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 18 Oct - 10:26



Simon Stanislas, primé à 420.000.000 de Berrys
Des bateaux civils avaient jeté l'ancre au port par dizaine ces derniers jours. Des hommes et des femmes venus de toutes les contrées et de tous les horizons étaient venus assister aux célèbres « Jeux du Colisée », qui mettaient en scène plusieurs centaines de gladiateurs, des artistes équestres de hauts niveaux et des présentatrices au goût de plus d'un divorcé. Les enfants se baladaient dans les rues, des glaces, des barbapapas, des sucreries dans les mains et riaient en voyant passer quelques hommes vêtus de plaques et munis d'une épée. C'était dans cet attroupement qu'arrivait à passer inaperçu un homme-bête réputé pour être l'un des plus puissants hommes de Grand Line : le redouté Simon Stanislas. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix, il surplombait une petite partie de la foule et se fondait dans le reste de ses confrères. Son apparence humanoïde se laissait facilement oublier au profit de son expression stoïque et de son apparence « canardesque ».

    - Monsieur, la réunion va bientôt commencer.
    - Bien, bien.

L'homme-animal ne se laissa pas prier et prit la direction des coulisses du Colisée. Il fut bientôt suivi de trois autres silhouettes encapuchonnée qui préféraient, quant à elles, conservé le secret de leur présence sur cette île...


Contre-Amiral, Utomo Karast
    - L'ordre de mission...
    - Quoi ?!

L'agressivité de Karast n'avait pas décru avec le temps. Il semblait même ne pas faire d'efforts de ce point de vue-là, et offrait à voir un spectacle constant pour ses subordonnés qui craignaient son courroux. Cette fois-ci, c'était une partie des marines des bases à proximité qui avaient été mobilisés pour travailler sous ses ordres, ainsi que quelques agents gouvernementaux qui avaient fait parler d'eux : Kairi Lionheart, Taito Nowaki et Brutus Torboyau, entre autres, avaient reçu l'ordre de se manifester sur l'île du Colisée. Ainsi, attendant sur la côte, Karast semblait perdre patience en tapant du pied.

    - Marineford et Impel Down ont répondu positivement au détachement de leurs agents.
    - Bien. On va avoir ce salaud.

Le sourire du Contre-Amiral n'avait rien d'humain. Il ressemblait à un carnassier près à se jeter sur sa proie, et s'il n'y avait pas eu autant de malheureux et gênants civils à proximité, il aurait certain profité de l'occasion pour...

    - Vous direz à Lionheart et Torboyau de prendre l'entrée Nord du Colisée, et à Nowaki et ses hommes de prendre l'entrée Sud, je vais prendre l'entrée Est par laquelle a pénétré Stanislas.

Un sourire s'étendit sur le visage du jeune marine aux côtés de Karast et il acquiesça vivement. Les troupes allaient être dispersées sous les ordres de différents hommes. Kairi Lionheart n'était pas habilitée à commander des marines et Brutus, de par son grade, ne semblait pas dans cette position non plus, mais il fallait de toutes les manières un chef, et c'était Brutus qui serait nommé à ce rôle.

Sautant par-dessus le pont de son bateau, sur la terre ferme, Karast se dirigea tranquillement vers le centre de ville où les civils ne feraient pas attention à lui. Tout le monde avait le droit de venir sur cette île, peu importe son origine, sa race... Et même ses intentions.
__________________

Un petit perroquet s'était approché de Sairento Satsujin, le regard vide mais les intentions explicites. Il avait un message pour le nouvel allié de l'Ordre des Décimas. Mais cette fois-ci, c'était Konan qui semblait vouloir lui transmettre quelques mots. La voix du trafiquant sortit enfin quand personne à part le destinataire ne fut à proximité.

    - Il y a des informations à obtenir sur l'île du Colisée. Un de mes agents a repéré deux Lieutenants de Yonkous, il se pourrait qu'ils préparent quelque chose. Intercepte les informations. Dans le cas où ça déraperait, tue-les.

Puis le regard de l'oiseau se révulsa, et il mourut.


Première victime, mouah ah ah ah ah ah.
Brutus Torboyau est non-pnjisable. C'est un homme de petite taille, 1m30, portant une armure flamboyante comme un chevalier (Mais en petit).
L'homme sur le bateau vous donnera les instructions, il est relativement PNJisable, lui.

Ordre de passage : Taito - Kairi - Kyoshiro - Sairento
Vous avez 72h chacun. Peuvent s'y ajouter de manière exceptionnelle 24 autres heures à condition de poster dans le topic des groupes de l'event au préalable.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 474
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 95.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 18 Oct - 12:30


Prepare yourself !


L'interruption de mon combat entre Torboyau et moi m'avait fait fulminer intérieurement. Quand bien même je retenais le sourire de l'amirale qui me faisait garder espoir quant au fait de la revoir - et en bon terme - j'avais ni gagné, ni perdu le pari... De ce fait, j'étais de mauvais poil au départ lors de ce voyage. Le petit nain qui était mon opposant était en plus du voyage, ce qui m'avait agacé intérieurement. Indirectement, il est le responsable de mon " échec " et de ce fait, mon avis à son sujet est mitigé. Sur le navire, de nombreux marines se trouvaient là. Hotaru, Klyde, Violet, Torboyau et bien d'autres soldats. Gardant de temps à autre un oeil sur le nain avec qui j'avais pris la peine de parler légèrement, je ne pouvais pas retirer ce sentiment d'amertume à son sujet. Si seulement il se rendait compte de ce qu'il a fait indirectement. Quand bien même un combat était une chose jouissive à mes yeux, représenter un tel obstacle entre moi et l'amirale, ça me mettais en colère à l'extrême. A tel point que même s'il n'y était pas pour grand chose, je lui en voulais presque à mort. Comme quoi, c'est fou ce qu'on peut faire par " amour ". Merde, à quoi je pense moi... Secouant la tête pour retirer cette évidence de ma tête, je regarde alors l'horizon pour me vider la tête.

Pourquoi diable est-ce que je ressens ça moi ? Comment est-ce possible de s'attacher de la sorte via ... presque rien ? M'enfonçant dans mes pensées, je revois encore cette soirée... Les coups de feu, les explosions ici et là, puis finalement, la porte de nos " cellules " voler en éclat. Les marines étaient entrés et ce n'est qu'après avoir été mis en sécurité sur le navire marine que nous l'avions vu - et notamment moi - l'amirale Elkens. Sa chevelure verte, quelque peu décoiffée, une ou plusieurs armes à feu fumantes et l'air si joyeux lors de ce combat. Nous n'avions pas discuté, ni quoi que ce soit à vrai dire, sur l'instant elle s'occupait plus de la gestion des combats plutôt que discuter avec les otages, elle faisait son boulot quoi. Pourtant... cela ne m'a pas empêché de ressentir ce drôle de sentiment. Une intense douleur qui se transforme peu à peu en battement de coeur régulier, doux, chaleureux. Est-ce ça ce qu'on peut définir comme un " coup de foudre ". En y regardant de plus près, quand elle tourne son dos et s'en va, sourire ou non, une certaine réalité me rattrape : elle est intouchable. Telle une étoile vers laquelle je me contente de tendre la main en espérant l'attraper.
Serrant les dents, je reviens à moi quand une main se dépose sur mon épaule. Comme souvent ma soeur est là pour m'aider, m'écouter et me rassurer. Elle est mon soutient moral et c'est sans doute grâce à elle que j'avance. Pour sûr, le jour où quelqu'un me la retirera - si quelqu'un y arrive - cette personne me détruira. Et quand bien même le phénix renait de ses cendres, pour ma part, je ne sais pas si des débris il renaitra quelque chose. Et si oui, qui sait ce qui verra le jour.

" C'est rien... Ne te tracasse pas pour moi. "
" ... Tu y penses encore hein ? "

Elle me connait, elle le sait. Sans doute est-ce ça qu'on nomme vulgairement " l'intuition féminine ". Souriant en coin, je lui " pat pat " la tête avant de revenir à mon admiration de l'horizon. Cependant, la miss savait que malgré mes dires, je ne changerais pas entièrement, alors elle fit comme à son habitude : un rappel à l'ordre.

" N'oublie pas que nous sommes en mission Taito... Je sais très bien ce que tu ressens, que ça te travail, mais cela ne dois pas jouer en ta défaveur. Brutus est un collègue, donc ne le blâme pas pour rien, aujourd'hui, c'est ton allié. Idem pour toutes les personnes en ta compagnie. "

Remarquant mon air pensif, elle vint alors à s'approcher et me dire d'un ton confident.

" Tu arriveras à lui parler, t'en fais pas... "


Serrant de plus belle la mâchoire, après avoir fait un peu le vide dans mon esprit, je me décidais donc à sourire et remercier celle-ci. Suite à cela, une fois que j'avais l'esprit un peu plus clair et que la terre ferme approchait au loin, je me décidais à prendre mes armes. Ainsi donc, à chaque épaules, je pris mes bagages par la sangle et je mis ces dernières autour de chaque épaules, suite à quoi, je pris mon sniper que je mis au niveau de mon dos. Prêt, quand nous étions enfin sur la terre ferme, je laissais un homme nous aborder et nous donner nos ordres. Ainsi donc, chacun avait ses positions assignées et c'est vers mes compagnons que je me retournais.

" Violet, Hotaru, Klyde, restez dans le coin. Contactez nous en cas d'actes suspect, et si vous devez intervenir, joignez vous à un groupe. N'agissez pas inconsciemment, cela risque d'être dangereux. "

Suite à ces mots, je m'en allais prendre position avec des hommes. Karast allait s'occuper donc de l'entrée Est, Le nain et une fille d'ID de l'entrée Nord tandis que moi, je serais en charge de l'entrée Sud.

Avançant d'un pas décidé, suivis d'une poignée d'homme, ignorant la présence d'invités surprises, tel un certain Sairento par exemple, une fois assez proche de l'énorme édifice, je vins à doucement dire aux hommes de se déplacer en groupe de trois ou quatre, histoire qu'on ne soit pas totalement visible. Après tout quoi de plus discret qu'un groupe armé se postant à l'entrée d'un bâtiment ? Tant que l'assaut n'est pas donné, nous devons rester discret. Restant dans un coin plutôt discret, je regardais les gens qui entraient et sortaient de ce lieu de rassemblement. Il ne restait plus qu'à attendre les ordres désormais. Une chose était sûre, l'action allait être au rendez-vous.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 18 Oct - 16:33








Prise d'informations ;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




Kairi était en forme, elle s'était remise de ses blessures et avait continué ses entraînements réguliers, rajoutant toujours des difficultés. Cependant, un de ses supérieurs l'eût convoquée afin qu'elle parte en mission, une mission de capture. Mais la cible n'était pas n'importe qui, et elle serait placée sous les ordres d'un Contre-Amiral, Utomo Karast. Sans plus d'informations ni de formalités, elle se dépêcha, prît le strict nécessaire et embarqua sur sa petite embarcation à elle. Si elle avait été choisie par rapport à d'autres geôliers, c'est pour plusieurs raisons d'après elle.

Premièrement, elle avait un fruit du démon qui, pour la capture de quelqu'un, était un atout redoutable. En un mouvement de bras elle pouvait bloquer les mouvements de l'adversaire et l'immobiliser. Deuxièmement, la jeune femme avait déjà été envoyée, il y a quelques semaines sur Alabasta où elle avait sût se débrouiller -même si pour elle, le résultat était médiocre-. Et troisièmement, comparé à d'autres geôliers qui sont plus cléments, Kairi n'hésites pas à faire couler le sang sous n'importe quel prétexte, depuis qu'elle a rencontré un psychopathe du nom de Sairento Satsujin. Et cet état d’agressivité et de sauvagerie pouvait se comparé à celui du Contre-Amiral auquel elle allait "obéir".

Ainsi la fille aux cheveux roses se dirigea vers l'île du Colisée, à l'aide de son embarcation. Kairi voulait faire ses preuves, elle ne pouvait plus reculer, il lui fallait réaliser quelque chose d'épique! Elle se motivait tout le long du trajet, en parlant seule, se faisant du bourrage de crâne pour ne pas ressentir la peur et de se battre. Une fois prêt de la côte, elle pouvait apercevoir des tonnes d'embarcations. Elle allait bientôt comprendre pourquoi il y en avait autant. Présentement arrivée au port, Kairi y laissa son bâteau et partit rejoindre un soldat gouvernemental qui lui faisait signe. Celui-ci lui résuma la situation :

- "Nous sommes sous les ordres du Contre-Amiral Utomo Karast, la cible est un homme-bête du nom de Simon Stanislas, il est primé à 420.000.000 de Berrys." Dit-il en montrant son portrait.

- "Mais c'est un pingouin?.."

- "Bref, vous êtes sous les ordres de Brutus Torboyau, et vous deux devez prendre la sortie Nord du Colisée, la cible est à l'intérieur et le but est de la capturer, soyez discrets et n'hésitez pas à communiquer avec les autres, vous n'êtes pas seuls, bonne chance!" L'homme pointa du doigt un nain, j'étais donc sous les ordres de celui-ci, et ben, quoi qu'il en soit, allons-y et faisons le maximum.

J'avais l'ennemi en tête, et mes ordres reçus. J'étais prête, c'est donc sans prendre soin de savoir si Brutus était prêt ou non que je me dirigeais vers l'entrée Nord du Colisée, regardant les panneaux afin de me diriger. La masse de civils était là, et il en affluait encore au port, quasiment toutes les races étaient présentes et cette diversité était belle à voir pour ceux dont l'esprit était ouvert, donc pas notre protagoniste. Celle-ci était donc sur le chemin, se pressant d'arriver à son poste, une fois sur place, elle prendrait ses marques, observerait les alentours et serait à l'affût, totalement concentrée sur sa mission.


▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 18 Oct - 16:38






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8












Ces derniers temps le jeune homme était rentré dans une routine qui le forçait à combattre encore et encore contre des adversaires dont il ne savait finalement presque rien, il enchaînait les combats à un rythme effréné sans que personne ne prenne réellement le temps de lui demander ce qu’il pensait de tout cela. Était-il vraiment satisfait de devoir se battre parce qu’on lui demander de le faire ? Lui qui prônait la diplomatie comme la seule issue civilisée à un conflit ? Bien sûr il faisait confiance à son capitaine pour lui expliquer, un jour, la raison de tous ces affrontements qui semblaient si stériles à ses jeunes yeux, mais son moi véritable était plus attristé qu’autre chose par la tournure des évènements. Pendant des années il avait vu l’usage de la violence comme un échec de la sagesse face à la barbarie, une défaite de la civilisation face à la sauvagerie animale et aujourd’hui, sans trop s’en rendre compte, il était passé de l’autre côté du miroir.

Il se battait en se disant qu’il faisait le bon choix, en se berçant d’illusions de justice et de bien commun alors que la vérité était bien plus simple que ça : il était lui aussi devenu une brute usant de violence pour se faire entendre et assoir son point de vue afin que celui-ci prévale sur celui de son opposant. Pouvait-il encore sortir ses grands discours sur la nécessité d’user de diplomatie, sans qu’on puisse le taxer d’hypocrisie ? La réponse était plus que mitigée à ce sujet.
D’un côté il voulait toujours garder en lui la possibilité de véritablement changer les choses, un jour, par le biais du dialogue en se disant que tout n’était pas tout noir ou tout blanc et qu’il fallait parfois faire des compromis pour pouvoir avancer, mais l’autre partie de son être véritable n’était pas aussi optimiste. Qui devait-il écouter ? L’optimiste ou le fataliste ? Il aurait été tenté d’écouter le premier mais était-ce bien raisonnable de désirer ne voir que la vie en rose, alors qu’elle ne l’avait jamais vraiment été ? Non, en vérité il avait besoin d’avoir une réponse, une toute autre réponse et seul son capitaine serait en mesure de la lui fournir.

Pour continuer à avancer et à savoir pouvoir il brandissait son sabre contre telle ou telle personne, il avait besoin de poser une seule question au blondinet : pourquoi nous battons nous ? Aussi loin qu’il s’en souvienne, Kyoshiro n’avait pas souvenir que son capitaine lui ait déjà expliqué ce qu’il cherchait véritable à faire, ce qu’il attendait de la vie ou ce qu’il désirait changer dans le monde. Comment espérait-il avoir le soutien de tous ses compagnons si l’un d’entre eux ne savait même pas ce qu’il foutait ici ? Oui, il faudrait vraiment qu’il lui pose la question une fois qu’ils seraient tous rassemblés sur Graou, mais pour l’heure il avait besoin de prendre quelques heures pour lui.

Se remettant à peine des affrontements sur Alabasta, le jeune homme venait de quitter l’île de Grand line où il avait retrouvé sa camarade de toujours, Tenshi, avec qui il avait pu passer un moment doux et agréable, loin des problèmes de ce monde. Chaque guerrier avait besoin de pouvoir déposer les armes de temps en temps et de laisser corps et esprit se reposer, cette petite escapade avait été son repos du guerrier.
Profitant donc de cette journée pour prendre encore un peu de temps pour lui, se disant que de toute façon le temps ne pressait pas et que la distance n’était pas vraiment un obstacle pour lui, le jeune maudit en profita pour aller d’île en île jusqu’à ce que quelque chose attire son attention. Débarquant sur une île comme les autres, du côté Ouest de l’île pour être exact, simplement vêtu d’un t-shirt et d’un pantalon dans les tons clairs, le jeune homme s’arrêta devant une affiche présentant les jeux du Colisée. Que pouvait-il rêver de mieux ? Oh bien sûr ce spectacle lui permettrait de passer le temps, c’était une certitude, mais voir des combattants aguerris lutter les uns contre les autres pourrait lui permettre de s’améliorer dans un sens. Observer différents styles de combat et différentes technique ne pourrait que lui être bénéfique.

Ainsi, souriant face à cette affiche, il se mit à penser :

* Les jeux du Colisée. Hum…je sens que ça peut être instructif. Et puis ils peuvent bien se passer de moi encore pour quelques heures, je ne suis même pas certain qu’il soit encore arrivé. *

Au cas où ce ne soit pas assez évident comme cela, le « il » mentionné quelques secondes plus tôt avait été lancé afin de désigner le capitaine qui s’était séparé de son équipage à la fin de leurs démêlés sur Alabasta. Le capitaine avait bien demandé à ses camarades de l’attendre sur Graou Island, sans vraiment préciser combien de temps ces joyeux lurons allaient bien devoir patienter, mais Kyoshiro était-il vraiment tenu de devoir patienter également ? Il était capable de traverser les îles en l’espace de quelques secondes ou minutes, tout au plus, autant vous dire qu’un garçon aussi curieux que lui n’allait pas rester les bras croisés à attendre que son capitaine daigne pointer le bout de son nez.
C’est donc avec entrain qu’il se dirigea vers l’entrée Ouest du Colisée sans trop savoir ce qu’il allait y trouver. Enfin si, il se doutait bien que ce n’était pas un concours de pierre-feuille-ciseau qui allait se dérouler au centre de cette merveille architecturale mais peut-être aurait-il de bonnes surprises. Non ? Après tout la vie avait toujours réussi à surprendre le jeune bretteur jusqu’à maintenant, pas forcément toujours dans le bon sens du terme mais c’était face à l’inattendu que la véritable force d’un individu se révélait.

En route pour le Colisée.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 228
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 258.300.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Lun 19 Oct - 17:41


Le Colisée!


Sai sourit en voyant l'oiseau mourir à ses côtés, il était resté stoïque en écoutant les consignes du chef mafieux qui lui avait permis de rejoindre les Decimas bien qu'il éprouvait une certaine satisfaction à entendre la voix de Konan. Il était vrai que depuis qu'il avait quitté Himitsu Shima ses rapports avec le mafieux étaient devenus assez rares, se limitant à quelques messages que désiraient lui transmettre les Decimas. Ramassant le cadavre de l'oiseau sur le sol il le rangea machinalement dans son manteau, il n'aurait pas besoin d'acheter à manger aujourd'hui. Se redressant l'assassin essuya ses Saïs recouverts de sangs sur les vêtements des deux hommes étalés sur le sol du port, leurs corps cachés par un amas de caisse. Il venait de recevoir une nouvelle mission et devait s'y atteler sans perdre de temps, il avait déjà obtenu ce qu'il voulait ici et l'île du Colisée était tout de même à quelques heures de vol. Portant ses doigt à sa bouche il émis un sifflement à peine audible pour un humain avant de s'avancer vers le bord du quai. Il n'attendis que quelques secondes avant qu'un immense oiseau ne vienne se positionner devant lui, s'empressant de monter sur son dos Sai s'envola rapidement en repensant aux derniers mots de sa mission, "tues-les", aucune consigne ne pouvait lui faire plus plaisir, à part peut-être "tortures-les avant de les tuer", mais cette consigne coulait quasiment de source avec l'interception d'informations!

______________________________________________________

La Main Silencieuse se réceptionna tranquillement dans un coin isolé de l'Île du Colisée, attrapant rapidement le cadavre du perroquet qu'il avait plumé durant le voyage, tranchant la tête de celui-ci d'un coup sec pour la projeter dans les airs. Aussitôt son Volia surgit pour attraper le membre au vol avant de disparaître dans les cieux, Sai n'avait plus besoin de lui désormais et il lui suffirait de siffler pour que celui-ci ne rapplique immédiatement. Souriant tout de même devant la vérocité dont venait de faire preuve son moyen de transport il reposa ses yeux sur le reste du cadavre qu'il tenait encore dans ses mains. Une légère lueur apparue alors dans son regard avant qu'il ne morde à pleine dent dans la chair crue, broyant sans difficultés les faibles os de l'animal sous sa mâchoire. L'assassin continua ainsi de se repaître pendant quelques secondes, ne tournant même pas la tête alors qu'un énorme oiseau, étrangement similaire au sien, venait atterrir derrière lui. L'homme qui en descendit demeura immobile et silencieux tandis que sa monture s'éloignait à son tour, il savait pertinemment que l'homme devant lui savait sa présence et qu'il ne valait mieux pas le presser ou l'ennuyer avec des paroles superflues. Laissant finalement tomber ce qu'il restait de son déjeuner du jour le hors-la-loi se retourna, le visage encore tâché du sang de son repas tandis que sa langue venait lentement lècher le tour de sa bouche. Plongeant alors son regard dans celui de son disciple il s'étira tranquillement en s'avançant dans la ruelle où ils se trouvaient, rapidement suivi par Miro qui demeurait silencieux. Parvenant finalement au niveau d'une rue un peu plus grande et fréquentée Sairento porta son regard vers l'immense Colisée que l'on pouvait apercevoir au loin avant de s'adresser à son compagnon sans le regarder, prenant bien soin d'utiliser son pouvoir pour garantir la confidentialité de ses paroles :

Des hommes importants sont sur cette île pour préparer quelque chose, il faut que je les interroge. Rapportes-moi tout ce qui te parraîtra spécial.

A peine avait-il fini sa phrase que Miro disparaissait parmi la foule, fonçant vers sa mission tandis que le Decima finissait d'essuyer son visage du sang du perroquet. Il n'avait pas précisé l'identité des hommes qu'il devait retrouver, au vu du nombre de visiteurs venus sur l'île il y aurait à n'en pas douter bien plus que deux lieutenants de Yonkou se baladant dans les rues.






Les Jeux du Colisée attiraient un nombre de personnes impressionants et même si l'assassin n'aimait guère le bruit il devait avouer que le meilleur moyen de se cacher était parfois à la vue de tous dans la foule. Soupirant alors il se mit à marcher au milieu du monde, tentant de demeurer calme en observant les moindres détails de ce qui se déroulait autour de lui. Toute la foule se dirigeait vers le Colisée désormais, c'était donc là qu'il aurait le plus de chance de glaner des informations. Progressant rapidement à travers les hommes et les femmes de toutes races et de tout milieux il se mit finalement à ralentir en approchant de l'entrée Sud, repèrant rapidement quelques mouvements suspects. Des hommes armés semblaient se déplacer en direction du Colisée par petits groupes, et au vu de leur attitude ce n'était pas pour assister aux festivités. Il y allait très certainement bientôt y avoir du grabuge, il fallait s'y attendre après tout si deux lieutenants d'un Yonkou et on ne savait quel autre énergumène se déplaçaient sur cette île certains pouvaient y voir une opportunité, le Gouvernement Mondial notamment aurait certainement fort à y gagner. Croisant alors le regard d'un soldat qui semblait particulièrement nerveux et concentré la Main Silencieuse lui dévoila un sourire machiavélique accompagné d'un léger hochement de la tête en posant sa main sur le manche de son arme avant de pénétrer au sein de l'édifice. La journée semblait partie pour être particulièrement agitée, et Sairento adorait ça.



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1218

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 25 Oct - 20:14


L'entrée Ouest était réservée exclusivement aux visiteurs. Aucun moyen d'accéder aux coulisses par ce biais-là, et c'était donc un endroit que la marine avait sciemment délaissé suite aux informations fournies par les agents du Cipher Pol. Ainsi, les touristes se dirigeaient gaiement vers les gradins, transportant les différentes friandises proposées à la vente à proximité de l'entrée. Le bonheur des commerçants. Quelques soldats armés avaient été affectés à la garde de l'entrée : des heaumes cachaient leurs visages, et des armures pesaient sur leurs épaules pourtant droites. Les mastodontes couverts et inflexibles ressemblaient aux gargouilles qui lorgnaient sur la fouille, au-dessus de l'entrée.

Pourtant, lorsque Kyoshiro passa, l'un d'entre eux marmonna quelque chose. Le message fut retransmis par le biais d'un escargophone, un peu plus loin, et arracha un sourire à une charmante jeune femme.


Cara Lroft, primée à 145.000.000 de Berrys
    - Très bien, j'en prends note. Envoyez un de nos agents le surveiller. Qu'il se fasse discret, et qu'il dissimule sa présence dans la foule. Je veux être informée de ses mouvements... Ne tentez rien. Surveillez-le juste.

Et elle raccrocha. Entrant dans le Colisée, la femme retira sa capuche lorsqu'elle fut sûre que les regards indiscrets l'avaient quittée. Il s'agissait sans nulle doutes, pour l'un des deux hommes qui la suivaient, de Cara Lroft. Prime ? 145.000.000 de Berrys. Fonction ? Lieutenante de l'Empereur Eko sur Grand Line. Sa prime était en corrélation avec l'attitude passive de son Chef. Il l'avait recrutée pour des raisons encore obscures pour le reste du monde, à ce jour, et sa prime n'avait jamais été réellement explicitée par le Gouvernement. « Elle est dangereuse. ». Seuls quelques hauts gradés du Cipher Pol connaissaient les raisons aujourd'hui encore inavouées de cette mise à prix.

    - Vous z'êtes là.

La constatation se fit rapidement. Un jeune garçon s'approcha de Cara et la regarda droit dans les yeux. Elle lui sourit.


Simon Stanislas, primé à 420.000.000 de Berrys

Il était le premier arrivé. Simon s'assit sur l'une des cinq chaises présentes autour de la table ronde et bailla d'une manière inhabituelle. Les deux soldats présents derrière lui portaient les couleurs de son groupe. Bleues, noires et violettes. Voix de de Hadès sur Grand Line, Simon avait une influence démesurée due à sa prime et à ses origines princières, qu'il ne se cachait pas d'affirmer en ayant un objet d'une valeur d'au moins cent million de Berrys sur lui. Aujourd'hui, c'était la perle qui pendait au bout de son bandana. Une pièce des plus rares, et ayant appartenu pendant longtemps à une femme d'une grande finesse. Certains prétendaient que cette perle avait des effets positifs sur les personnes autour d'elles.

Lorsque la seconde invitée entra dans la pièce, la pierre se teinta de rouge. Simon, stoïque, ne prit pas la peine de se lever ou d'adresser un 'bonjour' à son interlocutrice qui alla s'asseoir dans la chaise aux couleurs d'Eko. La femme et l'homme-canard n'échangèrent pas un regard, demeurant, ainsi que leurs gardes respectifs, dans un mutisme oppressant.


Brutus Torboyau

    - C'qu'il y en a du monde !

Brutus Torboyau regardait avec horreur la foule qui s'était agglutinée autour de l'entrée Nord pour voir pénétrer dans l'enceinte du bâtiment les participants aux concours de gladiateurs de cette année. Bientôt, les portes seraient fermées et il perdrait sa seule opportunité de pénétrer le Colisée. Pourtant, il ne fallait pas prendre de décisions précipitées. Les hommes qui l'accompagnaient étaient tous des soldats de la marine, sauf Kairi Lionheart, dont il avait eu vent des exploits à Alabasta sous la bannière de Simon Ursert. Elle devrait avoir une approche originale des événements, et son instinct lui disait d'écouter cette jeune fille tout en lui proposant ses propres mouvements.

    - Alors, à ton avis la geôlière, on entre en forçant ou on s'infiltre parmi les gladiateurs ? A moins que tu n'aies une meilleure idée. Si on s'infiltre, on laissera les autres ici pour qu'ils montent la garde.

L'idée de pouvoir s'infiltrer parmi les gladiateurs et bifurquer à un moment ou à un autre semblait plaire à Brutus, mais il préférait s'en remettre à sa collègue qui, dans la réalité des faits, avait un grade plus élevé que le sien.


Contre-Amiral, Utomo Karast

Karast était prêt à lancer l'assaut. Il n'allait laisser personne s'échapper. S'il fallait tuer toutes les personnes, femmes et enfants incluses, pour arrêter ce Simon Stanislas, il n'hésiterait pas. La soif de sang de cet homme était un irrésistible péché, et son manque de chaînes en ce moment-même promettait un massacre en règles. Arrivé à l'entrée Est, celle qui servait à accueillir les victuailles pour nourrir les participants, il prit sa forme hybride et arracha en un coup la gorge aux deux gardes qui, bien que protégés par leurs armures, n'avaient pas vu le coup venir.


Présentateur Montilier, Chef des Gardes Trynmer

    - Tiens, tiens, tiens. On dirait qu'on a affaire au Contre-Amiral Utomo à l'entrée Est, Monsieur le Présentateur.

Il venait à peine de finir de se faire pouponner par sa maquilleuse qu'une goutte de sueur perla le long de sa tempe, sous une impressionnante fourrure bicolore. Toussotant, le présentateur reprit bien vite sa constance. Il n'avait pas l'intention de se laisser déstabiliser à quelques minutes du début de son spectacle.

    - Envoyez des hommes pour l'intercepter. Les Lieutenants ne doivent être dérangés sous aucuns prétextes. Posez des hommes aux entrées Sud et Nord, aussi.
    - Oui, Monsieur.

Se retournant, le Chef de la Garde sortit vivement de la salle et communiqua ses ordres à ses troupes.


Lilisa

Juste après avoir reçu ses ordres, une jeune femme aux cheveux courts et blonds sortit du Colisée, un arc rengainé dans son dos. Elle se posta, adossée au mur, à l'entrée Nord et ferma les yeux. Le premier qui aurait des intentions hostiles à son égard recevrait une flèche entre les deux yeux, ni vu, ni connu. Seuls les participants aux différentes activités munis de leurs papiers pourraient pénétrer les lieux.


Troc

Une lance bien évidence, un pavois juste devant lui, un homme en armure sortit du Colisée. Il s'était frayé un chemin entre les gladiateurs qui entraient par le Sud et semblait prêt à défendre son entrée si quelqu'un venait à l'attaquer. « Troc, toujours prêt à servir. » marmonna-t-il dans son casque.


Organisateur Pétrin

    - Que faîtes-vous ici ?

Le regard d'un homme masqué s'était porté sur Sairento. Il avait des allures nobiliaires et portait à sa ceinture un fleuret. Si les gardes à l'entrée Sud l'avaient laissé passer, il devait s'agir d'un employé, mais il ne se souvenait pas d'avoir eu un entretien avec lui pour s'occuper de cette aile du bâtiment. Bien sûr, il en avait vu passer tellement... Organisateur depuis plusieurs années pour les Jeux du Colisée, Pétrin était doué pour repérer le moindre détail, la moindre imperfection. Et en ce moment, c'était cet homme l'imperfection. Il ne s'attendait pas à devoir livrer bataille, mais en guise d'avertissement, il mit la main sur la garde de sa fine épée. On n'était jamais trop prudent.



Kyoshiro > Tu es suivi, très discrètement. Tu peux entrer dans les gradins ou bifurquer à ta convenance pour rendre visite à quelqu'un d'autre, si tu souhaites participer à l'action d'un endroit ou d'un autre.
Sairento > Welcome in Hell. Pour le moment tu n'as pas pu avancer bien loin.
Kairi > Le choix que tu vas faire est en quelques sortes déterminant. Si tu choisis de passer en force, n'hésite pas à y aller très fort, et si tu choisis l'infiltration, je laisse les détails de celle-ci à ta discrétion. Brutus te suivra plus ou moins dans tes démarches, mais évite de le PNJiser.
Taito > L'archère est postée à l'entrée que tu dois prendre, c'est celle des employés en tout genre et des différents intervenants hors gladiateurs.

Ordre de passage : Taito - Kairi - Kyoshiro - Sairento
Vous avez 72h chacun. Peuvent s'y ajouter de manière exceptionnelle 24 autres heures à condition de poster dans le topic des groupes de l'event au préalable.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 474
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 95.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 25 Oct - 21:26


Go time !


La mission du jour était simple en soit : capturer un primé. Pas n'importe qui, puisqu'il s'agit d'un lieutenant d'un Younkou et donc un des principaux ennemis du gouvernement. Si on résume la situation actuelle, il y a donc deux contre-amiraux présents, ainsi que un grand nombre d'homme au grade différents. Principalement un lieutenant et une femme d'impel down. Une belle brochette pour une seul homme et pourtant, nous étions tous loin d'imaginer à quel point la lutte allait être difficile contre un homme, voir bien plus que prévu. Ainsi donc, posté en cachette afin de surveiller l'entrée, rien de suspect ne semblait se produire. Les gens entraient et sortaient, comme à tout endroit qui offre un show unique. La phase d'observation est toujours la plus chiante dans une mission du genre...

" Contre-amiral, quelque chose se passe on dirais ? "


Intrigué, je vins à jeter un coup d'oeil. Visiblement, une personne semblait garder l'entrée. Soupirant, c'est dans ce genre de moment que je me demandais pourquoi on ne met pas tous un den den blanc en place pour rester en communication. Malgré mon grade, s'était le contre-amiral Karast qui était en charge officielle de l'opération et donc à lui de décider si oui ou non les choses allaient mal. Bref, vu le déploiement soudain de ces forces de sécurité - en supposant que ce soit cela - nous nous devions donc de réfléchir et agir.
Vu les renforts qui arrivaient, quelque chose se passait et il fallait donc agir rapidement.

" Soldat, regardez discrètement et dites moi ce que vous voyez le temps que je me prépare. "


Se faisant, je me mis dans un recoin, à l'abri des regards tandis que les patrouilles en groupe de trois et quatre me servaient d'yeux. L'archère ne semblait pas hostile, n'ayant pas son arc en main, cependant, celle-ci semblait bien observer l'horizon. Il y a donc une surveillance soudaine.
Notre but était d'entrer et donc il fallait nous approcher. J'avais beau réfléchir, outre la manière forte, je ne voyais pas quoi faire. Soupirant donc, une fois mes armes prêtes à être utilisées, je vins donc à essayer de canaliser mes émotions. M'énervant intérieurement, je me sentis enfin apte à " l'utiliser ". Regardant le peu d'hommes qui étaient avec moi, je vins alors à donner mes ordres.

" Que les hommes se tiennent prêt à empêcher les débordements. Je passe devant. Une fois la voie dégagée, que cinq hommes me suivent, les autres garderont l'entrée."


Sortant alors de ma cachette, visualisant les cibles, prenant une de mes armes imposantes dans mon dos, je m'apprêtais à agir. Si des renforts sont déployés, c'est que quelque chose se trame et non simplement que le show des gladiateurs va commencer. Non.. On veut empêcher quelque chose d'entrer ou sortir, donc quelque chose se passe dans ce bâtiment. Il nous fallait donc entrer et vu mes capacités, la discrétion n'est pas mon fort, bien au contraire. Ainsi donc, alors que quelques personnes dans la foule semblaient dérangés par le fait que je sortais une arme, je me transformais en une nouvelle forme récemment débloquée. Gagnant en masse musculaire en quelque sorte, devenant plus massif qu'avant, je vins alors à user d'une technique afin d'approcher d'un coup. Suite à mon soru et donc après avoir fendu la foule, je vins donc à tenter de heurter de plein fouet la garde. Pour se faire, je tentais de frapper l'adversaire au niveau de la tête et en plus de ça, malgré la vitesse, peut-être l'effet de surprise et le tout combiné, j'utilisais la fonction de mon arme à feu, permettant de donner un " coup ".

Le but était simple, via la force brute de ma personne et la vitesse déployée, je tentais de mettre hors d'état de nuire cette personne uniquement avec un seul coup avant de sonner l'entrée dans ce bâtiment. Si tel était le cas, cinq hommes me suivraient tandis que le reste garderaient les lieux pour éviter les fuites inutiles.



CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


Tech :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 27 Oct - 14:55








Attaque ;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




Enfin arrivée, Kairi jeta un coup d'oeil derrière elle, où elle aperçu le maître nain, son coéquipier était là, au moins, et avec lui quelques soldats. Tout en marchant au milieu de l'épaisse foule afin de ne pas se faire remarquée, Kairi parlait seule dans sa tête :

- "Bon.. on fait quoi? On fonce? On s'infiltre? Deux gardes en plaques sont à l'entrée, sa fait un chacun, mais si on fait sa, on va se faire remarquer, alors que si on s'infiltre, on peut librement circuler dans l'arène. Non, pas librement, si le pingouin est là, et vu sa prime, tout va être sécurisé. Et on pourra pas passer, que faire..?"

Le nain la coupa dans ses pensées en lui proposant son propre avis :

- "Alors, à ton avis la geôlière, on entre en forçant ou on s'infiltre parmi les gladiateurs ? A moins que tu n'aies une meilleure idée. Si on s'infiltre, on laissera les autres ici pour qu'ils montent la garde."

Alors qu'il parlait, une ombre sortait du Colisée, afin de se poster à l'entrée Nord. Elle fixa l'homme et comprit vite ce qu'elle avait à faire, elle donna donc sa version des choses à Brutus :

- "Écoutes, on va foncer mais discrétion d'abord, ok? Tu vois le gros mec là avec son armure en plaques? Je m'en charge, une fois que j'ai commencé l'attaque, je te propose à toi et aux soldats de s'occuper des deux clampins. Ne bouges pas avant que j'ai attaqué et reste normal! Et puis depuis quand un Nain reste discret?!"

La geôlière se faufila dans la foule tout en pensant, elle saisit une carte de l'île qui dépassait trop d'un sac d'un touriste et se balada dans la masse, se rapprochant de sa cible avec discrétion en pensant :

"Bon, vu le Contre-Amiral qu'on à, sa doit pas se la jouer fine, tant mieux, sa me convient parfaitement, il a déjà dû agir pour que ce tas de conserve sorte, je vois pas d'autres options. Si on fout le bordel partout, ils ne pourront pas nous stopper de tout les côtés, qu'est-ce qu'ils croient?!.."

Puis la jeune femme prît un air innocent, elle déplia la carte et marmonna seule comme si elle cherchait une direction. Ses yeux se baladait sur le papier pendant quelques secondes, puis elle le coinça dans sa ceinture. Suite à cela, Kairi s'avança vers le gros bonhomme avec un sourire niais et un besoin d'informations, et lui adressa la parole poliment :

"Ahem, bonjour monsieur. Je cherche l'entrée des visiteurs, vous pouvez me l'indiquer s'il vous plaît? J'ai beau eu chercher je ne la trouve pas. Voyez vous j'ai rendez-vous avec un ami et il m'attends là-bas." Dit-elle en posant délicatement ses mains sur les poignets du soldat, veillant à contourner son pavois avec une innocence déconcertante. Le but était de le distraire avec des paroles et d'agir avec mes mains.

Si il s'était laissé faire, le Fruit du Démon aurait fait son job, et c'est à dire lier les poignets du soldat par des menottes, ainsi ses capacités de combat seraient grandement diminuées. Vu la taille de son pavois, il ne pourrait pas manier sa lance à son bon vouloir. L'effet de surprise aurait eu son effet escompté si mon action s'était déroulée comme il le fallait, et grâce à cela, j'aurais juste ce qu'il me faut de temps pour attaquer.

Mais comment attaquer quelqu'un protéger de tout les côtés? Boom, tout simplement. J'enfonçais ma main droite dans une petite sacoche, lâchant ses poignet, mon bras gauche me servais de protection et de l'autre main, je sortais un dial. Celui que j'avais volé à un pirate sur Whiskey Peak -là où j'ai d'ailleurs rencontré le psychopathe-. D'un geste rapide, ma main viendrait heurter son bouclier, et l'impact rejeté par le dial ferait trembler l'armure et le bonhomme avec, et son bouclier se verrait hors d'usage. Enfin, si tout mon plan fonctionnait..




▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ
Technique:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 27 Oct - 16:17






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8











Je ne vais sans doute rien vous apprendre si je vous dis que le jeune homme était assez ignorant du monde qui l’entourait et qu’il avait cette capacité amusante et énervante à la fois que de pouvoir s’émerveiller d’un rien. Quoi ? Oui, un peu comme un enfant, effectivement, mais encore plus démonstratif qu’un enfant et plus prompt à vocaliser son émerveillement quasi constant. Alors oui, durant ces quelques mois passés dans l’équipage du phénix il avait eu maintes occasions de s’émerveiller de tout un tas de chose mais il semblerait bien que sa curiosité n’ait tout simplement pas de limites. Hein ? Oui, ou alors ces limites pourraient être extrêmement larges.
Mais il y avait des fois où il ne pouvait pas voir ce qu’il voulait car ce n’était tout simplement pas sur le chemin qu’empruntait l’équipage, il devait donc se faire violence et se dire qu’il se rattraperait la prochaine fois. Pendant plusieurs mois il avait suivi un capitaine qui n’avait pas daigné lui expliquer ce qu’il voulait accomplir, pendant des mois il avait accepté de se battre pour et au côté d’hommes et de femmes dont il ne savait rien simplement pour les soutenir. S’était-il plaint de ce manque d’information ou de ces combats aussi terribles que stériles ? Pas une seule fois ! Pas une fois il n’avait demandé de traitement de faveur ou de service à ses petits camarades, pas une fois il n’avait crié au scandale devant cette débauche de violence à laquelle il était forcé de participer, lui qui plaçait la diplomatie et le pacifisme comme les valeurs phares qui devaient réagir une société civilisée.

Alabasta avait été le coup de grâce, il avait laissé mourir un opposant dont il ne savait rien après en avoir blessé un autre quelques secondes auparavant, il s’était battu sur une terre étrangère contre un adversaire qui ne lui avait jamais rien fait et qu’on avait présenté comme l’ennemi de l’humanité. Cen était trop, il en avait assez de naviguer à l’aveuglette en faisant simplement confiance aux gens, il avait besoin de savoir où il allait et de savoir que c’était bien la bonne direction. Mais, puisqu’il était dans l’impossibilité de joindre son capitaine actuellement, il s’était contenté de prendre quelques jours rien que pour lui. Il venait de rendre visite à Tenshi à qui il avait avoué son affection profonde pour elle et, à présent, il se dirigeait vers ce Colisée pour voir des gens se taper dessus. Programme vendeur, hein ?

Arrivant par l’entrée ouest, le jeune homme pénétra donc dans le Colisée et passa devant les gardes avant d’enfin atteindre les gradins. Armé de deux brochettes au poulet dans la main afin de faire taire son estomac qui commençait à se réveiller petit à petit, Kyoshiro monta une à une les marches qui le menèrent jusqu’au gradin et devant ce spectacle il manqua presque de faire tomber ses victuailles. Devant lui se tenait une gigantesque arène et des gradins qui se remplissaient à vue d’œil mais c’était l’ensemble de cette construction qui émerveilla le jeune homme. C’est donc avec une voie puissance et enjouée qu’il s’écria :

« Mais…mais…mais c’est ÉNOOOOOOOORME !! »

Bougeant dans tous les sens, regardant ce Colisée sous toutes les coutures, ce n’est qu’au bout de quelques secondes qu’il sentit des regards agacés et dépités posés sur lui, agacés par le fait qu’il vienne d’arriver et se mette déjà à beugler comme un bœuf à peine sorti de son enclos. Vous imaginez un peu ? C’est donc en arborant un sourire gêné que le jeune homme se faufilant vers la première place libre du gradin devant lui, tentant de se faxer entre les autres spectateurs d’un simple :

« Oups, pardon, désolé ! »

Quelques secondes plus tard il fut enfin à sa place et, pourvu d’une très bonne taille, il n’eut aucun mal à avoir une bonne vue sur l’arène en contrebas. Il allait désormais devoir prendre son mal en patience, pourvu que cela ne traîne pas !










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 228
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 258.300.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mer 28 Oct - 2:36


Le Colisée!


Sairento réfléchissait rapidement, analysant comme à son habitude tous les détails parvenant à ses yeux, s'il avait remarqué la présence des marines prêts à donner l'assaut du Colisée il avait aussi noté celle des gardiens du bâtiment. Mais jusque là rien de très étonnant, les gardiens faisaient leur boulot de protection et la présence sur cette île d'au moins deux Lieutenants de Yonkou annonçait quasiment à elle seule la présence du Gouvernement Mondial. Cependant ce que l'assassin avait pu remarqué c'était l'apparition soudaine d'un nouvel élément au moment où il pénétrait dans le Colisée, une femme dont la seule apparence prouvait qu'elle était dangereuse. Alors que les jeux n'étaient plus qu'à quelques minutes de commencer la protection du bâtiment se faisait plus importante, soit la pression montait soit quelqu'un était passé à l'action. Dans tous les cas le tout récent Decima n'avait pas à s'en soucier, étant parvenu à pénétrer les lieux et à passer la première ligne de défense il ne lui restait désormais plus qu'à trouver ses cibles. C'est alors qu'un nouvel élément vînt changer l'équation, la Main Silencieuse s'arrêta au son de la voix qui l'interpelait, se contentant de lever lentement la tête vers son interlocuteur. L'homme portait un masque si bien que l'on ne voyait que partiellement son visage mais son être tout entier dégageait une aura spéciale, cet individu n'était pas n'importe qui, et il pourrait s'avérer utile. En réalité un simple coup d'oeil à l'inconnu qui venait d'interrompre l'avancée du maudit permettait de savoir qu'il disposait d'un statut assez élevé. Le fleuret qu'il portait en guise d'arme ne faisait que confirmer le fait que l'homme n'était pas qu'un simple soldat, mais quelqu'un avec des responsabilités. De plus sa position préférentielle, non pas à l'entrée du Colisée mais légèrement en retrait laissait à penser qu'il était là pour superviser, pas réellement pour faire le videur même si le mouvement qu'il fit, portant sa main à son fleuret, prouvait qu'il n'avait pas peur de se salir les mains.

Cependant ce que l'assassin retint surtout de sa rapide inspection de l'individu qui se dressait désormais devant lui, attendant visiblement une réponse de sa part pour décider de l'attitude à tenir, c'était le sentiment de pression que semblait dégager son vis-à-vis. Certes il y avait de quoi, ces jeux étaient le résultats de plusieurs semaines voir plusieurs mois de travail après tout, mais il y avait quelque chose d'autre, quelque chose qui semblait rendre nerveux l'inconnu. Même sous son masque les sens aiguisés de l'assassin, développés à force de travail privé de son ouïe, parvenaient à capter la nervosité de l'homme. Peut-être était-ce naturel, ou peut-être savait-il quelque chose de spécial, quelque chose qui pourrait intéresser Sai. Souriant alors à l'homme qui attendait sa réponse tandis que l'idée d'y aller au bluff naissait dans son crâne le hors-la-loi se contenta alors de répondre à son interlocuteur d'une voix sûr de lui :

Je viens rencontrer nos amis communs! Nous avons des choses à discuter!

Sai avait prononcé ces mots sans cligner des yeux, fixant son vis-à-vis comme pour le sonder du regard, une action qui semblait rarement agréable pour ceux qui croisaient les yeux de l'assassin. Dans un sens il ne savait rien de spécial aux sujets des Lieutenants de Yonkous présent sur l'île, même pas leur identité! Ainsi rien ne lui disait que les membres du Colisée ne soient de mèche avec eux, rien ne lui disait même que les Lieutenants se trouvaient au Colisée. Mais n'ayant rien précisé quant à l'identité de ces amis communs le Decima se donnait une marge de manoeuvre, observant la réaction de l'homme face à ses paroles prononcées de manière si sûr de lui. De plus il était toujours possible que quelque chose d'autre se trame dans l'enceinte du Colisée et que par ce stratagème l'assassin parvienne à obtenir de précieuses informations sur un autre sujet que sa mission initiale. Lâchant alors le regard de l'inconnu Sai se remit à avancer, contournant l'homme au fleuret en lui lançant d'une voix amusée :







Vous m'accompagnez?! Ou bien vos hommes ont ils besoin d'aide pour retenir la marine?

Sai tentait de se donner un air détendu et amusé alors que montait une nouvelle fois en lui l'envie de sang. Satsujin tapait à la porte et s'il n'avait pas dévoré l'oiseau cru un peu plus tôt il n'aurait certainement pas eus assez de moyens pour le retenir de prendre le contrôle. Mais s'il parvenait à le tenir à peu près tranquille pour le moment le fait de demeurer immobile devant une cible potentielle avait tendance à l'énerver quelque peu, l'agitant plus qu'autre chose, l'idéal était de rester en mouvement, au moins jusqu'à ce que quelque chose d'intéressant n'arrive. Dans tous les cas la proposition qu'il venait de faire à celui qui l'avait interpelé pourrait grandement l'aider si l'homme décidait de l'accompagner. Au lieu de passer un temps fou à tenter de localiser ses cibles il venait peut-être simplement de se trouver un guide qui le ménerait directement à celles-ci.


Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1218

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 29 Oct - 0:20



Brutus Torboyau, Troc

Brutus haussa un sourcil, surpris devant cette réaction inattendue. Bien sûr, la manière forte l'emportait toujours. S'infiltrer, c'était bon pour les agents du CP9. Enfin, du Cipher Pol « dont on ne doit pas prononcer le numéro » comme s'amusait à le dire un de ses collègues. Il allait donc suivre le plan de son alliée d'Impel Down à la lettre, et rester en retrait en attendant le minimum syndical d'action. Les soldats, qui reçurent les ordres légèrement après le départ de Kairi, restèrent immobiles, à l'affût... Prêts à œuvrer pour la fin de l'ère de la piraterie sur Grand Line. Et cela, Brutus le réalisait. Si Simon tombait, ce serait bientôt le cas des trois autres Lieutenants puis des recruteurs. Il était le premier domino d'une longue série.

En bas, Troc regardait les passants sans réellement s'intéresser à eux. Il maintenait fièrement sa lance et son bouclier, et se méfia à l'arrivée de la jeune fille qui semblait vouloir s'amuser un peu. Cet homme était loin d'être un imbécile malgré tout. Il comprit. Il comprit, comme il avait saisi que toutes les entrées qui menaient à la « Réunion » étaient susceptibles d'être attaquées. Il comprit que ce qu'il allait devoir faire, la manière dont il allait devoir combattre, tout cela relevait d'un dessein plus grand que lui.

    - Vous n'auriez pas dû, lança-t-il en interceptant avec son pavois le dial de son adversaire, et en répliquant immédiatement, transperçant de sa lance la jeune femme tout à fait démunie devant un tel adversaire.

L'attaque fut fulgurante. Brutus, jusqu'alors confiant, blêmit une seconde avant de s'élancer, sonnant l'attaque de l'entrée Nord. Le lancier se débarrassa du corps encore en vie, mais gravement atteint, de la jeune femme en la jetant sur le petit homme. Ce dernier la réceptionna, ses yeux luisant d'un rouge sanguinolent. Il hurla. Si un soldat tombait, il décuplerait sa force pour le remplacer. Si un autre s'éteignait, il triplerait sa puissance. Il se ferait armée. Il se ferait légion.


Présentateur Montilier

    - Mesdames et Messieurs, bienvenue aux Jeux du Colisée. Cette année encore, l'arène qui a vu s'affronter les Titans il y a plus de 500 ans sera le théâtre de combats entre...

Le discours habituel du Présentateur des Jeux semblait satisfaire, comme à leur habitude, les pèlerins de ce spectacle annuel. Ceux qui découvraient avaient tendance à être plus bruyant, mais lorsqu'il en vint à raconter l'histoire de cet événement, tous se turent. Le public, religieusement, assistait à cette cérémonie d'ouverture comme on assiste à la messe de Noël. Un sourire ambigu, mêlé de satisfaction et de complaisance, illuminait le visage de Montilier. Et alors qu'il atteignait le point culminant de son discours, entouré de la majorité des figurants et des acteurs principaux de ses si précieux Jeux, les gradins au Nord cédèrent et du nuage de poussière formé par le choc dans les coulisses, sortit dans les airs un homme vêtu d'un pavois abîmé et d'une lance à moitié brisée.

    - Mais que diable se pass...

Le Présentateur n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un petit homme fulminant sortit à une vitesse hallucinante de la poussière et alla frapper l'homme au pavois pour l'envoyer au centre de l'arène... où lui-même se trouvait. Il ne dut son salut qu'à un gladiateur qui se trouvait près de lui et qui eut le réflexe de l'extirper de sa position au dernier moment, le faisant descendre brutalement de scène tandis que l'impact vint détruire son piédestal et ôter la vie à une demi-douzaine de personnes. Le bilan des morts n'allait cesser d'augmenter à ce rythme-là, et ce garde... Troc, s'il se souvenait bien, semblait être en difficultés.

    - Monsieur, que doit-on faire ? Lança un de ses gardes personnels en s'avançant vers Montilier.
    - La Réunion ne peut être dérangée... Faîtes-les sortir.
    - Oui, Monsieur.


Lilisa

Lilisa avait vu l'attaque venir à cent kilomètres. Enfin non, elle l'avait senti venir pour être exact. Son opposant n'était pas réellement discret, et ses intentions hostiles se trouvaient être un atout pour la jeune femme. Celle-ci sourit en voyant foncer sur lui l'imbécile qui osait venir de front et les soldats cachés à proximité. En un instant, elle décocha deux flèches explosives qui vinrent éliminer la garde arrière de son opposant, faisant sautant l'emplacement où chacun d'entre eux se trouvait. Ce fut une seconde plus tard qu'elle décida de s'occuper du gros balourd en reculant profitant de son agilité pour esquiver son assaut et lancer une nouvelle flèche explosive, sur l'arme du mastodonte. Autant le déshabiller avant de passer aux choses sérieuses. La jeune femme sourit en pointant son arc vers son opposant, arborant une énième flèche et s'apprêtant à esquiver un potentiel assaut.

    - T'as vraiment aucune chance de m'avoir. Je suis La Flèche. Drôle comme surnom, hein ? C'est mes admirateurs qui me l'ont donné. J'étais gladiatrice dans le Colisée, comme beaucoup. Toi t'es juste un gars qu'est mal tombé. Dommage pour toi. T'inquiètes, t'auras une mort rapide.

La jeune fille décocha alors deux nouvelles flèches en direction de son ennemi. Une explosive qui l'obligerait à bouger, et une perforante qui transpercerait son estomac malgré sa protection apparente. Un homme-lézard, ce n'était jamais bon. Et puis, il pouvait utiliser le Soru, mais il n'était pas le seul à avoir des atouts, hein ! Pouffant, Lilisa observait les intentions de son ennemi. Elle voulait avoir toujours un coup d'avance sur lui, juste pour être sûre.


Organisateur Pétrin

« Nos amis communs ». Pétrin avait beaucoup d'amis, et il n'était pas dupe. Cet homme n'avait rien en commun avec les personnes qu'il fréquentait habituellement. C'était donc qu'il faisait parti d'un groupe à part, d'une entité qui était venue exceptionnellement pour cet événement. Acquiesçant mentalement, il n'eut pas à réfléchir longtemps pour savoir ce qu'il en était.

    - Suivez-moi, c'est par ici.

Il avait d'autres choses à faire mais il devait s'assurer que cette personne ne mentait pas. Laissant son dos exposé, l'Organisateur ne semblait pas d'une quelconque attaque dorsale. Il prit quelques couloirs, passa quelques portes, distribua au passage quelques ordres qui avaient pour but de cadrer les différents secteurs. « Ne mettez pas trop de viande au Seigneur Lolorito, sa femme lui a prescrit un régime strict. », « Préparez l'arrivée de la Princesse Barnadès. Et si j'attrape l'un d'entre vous à se moquer de sa moustache, je l'exile. », « N'oubliez pas de changer la literie d'Aristoche. ».

    - Nous sommes arrivés.

La porte en bois d'érable s'ouvrit sur un escalier descendant. S'inclinant légèrement, Pétrin fit signe à Sairento de le précéder.

    - Après vous, les autres sont déjà là.

Par les autres, Pétrin entendait bien sûr...


Vernon, Sparta

    (Vernon) - Il est arrivé, mon choooooux ?
    (Sparta) - Oh, darling, non, tu sais bien qu'ils nous l'ont envoyé pour la « transformation », il doit se préparer !
    - Je saiiiis, mais nous ne pouvons pas nous permettre de rester ici trop longtemps. Oh, si seulement, si seulement...
    - Mais daaaarling, allons.
    - Ooooooh.
    - Aaaaaah.

Vêtu d'une robe d'été à pois jaunes sur fond bleu abysses, Sparta dévoilant des jambes velues et une mâchoire plus carrée que la moyenne. Il semblait attendre avec impatience que l'élu, le petit chanceux qui subirait sa transformation, devienne comme lui. Il ne savait pas à quoi il ressemblait, mais il avait hâte. Aussi hâte que le « darling », alias Vernon, styliste à ses heures perdues. Un grand sourire s'étira sur ses lèvres recouvertes d'un rouge écarlate alors que la porte qui descendait vers la pièce de relooking où ils se situait s'ouvrit.

___________________

    - Nous sommes tous réunis. Je déclare la réunion... ouverte.



Kairi > Tu peux choisir ton handicap, normalement tes organes vitaux n'ont pas été touchés mais tu peux être paralysée, avoir l'estomac perforé, ... L'esquive n'est pas envisageable, l'écart de puissance entre vous deux étant trop important. Un soldat peut venir s'occuper de toi.
Kyoshiro > Tu vois donc arriver comme une fleur, au milieu du discours, Troc et Brutus dont j'ai choisi de passer le début du combat sous silence. Voilà, enjoy.
Taito > C'est corsé de ton côté, Lilisa élimine les soldats derrière toi (Enfin la fournée qui devait t'assister) et tente de détruire ton arme puis de t'attaquer directement en faisant diversion.
Sairento > Smile

Lilisa est niveau 31, elle a le Haki de l'Observation et en bonne archère est extrêmement agile et très rapide. Elle arrive à esquiver ton Soru grâce à son anticipation.
Troc est niveau 32. Torboyau est de base niveau 38 (Il augmente de niveau en mode berserker.). Karast est niveau 38.
Les autres niveaux ne sont pas encore connus.

Ordre de passage : Taito - Kairi - Kyoshiro - Sairento
Vous avez 72h chacun. Peuvent s'y ajouter de manière exceptionnelle 24 autres heures à condition de poster dans le topic des groupes de l'event au préalable.

Welcome to Hell !
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 474
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 95.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 29 Oct - 1:28


Go time !


L'assaut était lancé, mais très vite, les choses se corsaient et pour cause, alors que j'avais misé sur des choses qui étaient évidentes, la personne arrivaient à contrer et éviter mes attaques. Dans un premier temps, elle décocha quelques flèches telle une personne qui avait une rapidité extraordinaire et le résultat fut saisissant. En effet, deux explosions retentirent derrière moi, emportant quelques hommes sans que je puisse agir pour eux. Mon attaque était lancée et c'est impuissant que je la vis esquiver, comme si ma rapidité n'était rien pour elle. Haki ? Instinct ? Fruit du démon ? Quoi qu'il en soit, sa réaction n'était pas naturelle, à moins que vraiment il y ait un faussé en terme de puissance entre nous.

Après mon coup raté, je me retournais vers elle brusquement et vis trop tardivement la flèche se propulser vers mon arme. D'un geste rapide, je tentais de la dégager de la trajectoire de celle-ci, mais en vain, l'arme était prise dans l'explosion et quand bien même mon arme était résistante, elles ne pourraient pas encaisser de plein front énormément de ces choses longtemps, voir même, pas une seule de plein fouet. Manque de pot, pris dans le feu de l'action, je ne pouvais même pas vérifier si l'arme fonctionnait parfaitement.

" Fait chier... "


Grognant - et perdant du temps - je la vis agir presque encore trop tardivement. Son discours m'était passé par dessus comme on dit et je me devais de me sortir de cette merde noire. Pas question que mes hommes soient décimés si facilement, un échec pareil ne ferait que tâche sur mon dossier et rien que d'y penser, j'en avais des boutons. Deux flèches partirent vers moi, cependant, une m'avait quelque peu intrigué semblant différente au niveau de l'embout. De ce fait, celle qui était explosive à première vue se fit esquivé comme elle l'avait imaginé - sans que je le sache - et la seconde... je la stoppa d'une manière improvisée. En effet, je me déplaçais vers l'arrière en usant du soru, sans changer de trajectoire et lors de mon mouvement de recul, via les quelques secondes que je m'étais offert, j'attrapais la flèche via ma queue. Tsss... voir de la chance ne me suffirait pas dans ce bas monde et là, s'en était clairement. Brisant la flèche, je me mis à regarder la demoiselle, puis d'un coup d'oeil, je jetais un regard vers mon arme qui avait subit son coup précédent. Le potentiel de son arme - en supposant que ce soit son niveau normal et non une version peu efficace - était assez intéressant. Pour sûr, son explosif était appréciable en combat. Malheureusement, sa principale faiblesse prévisible était ses munitions. Tout comme ceux qui se basent uniquement sur leurs armes, elle n'a pas de munitions infinies et à défaut de gagner avec mes armes, l'endurance ferait la différence, l'avoir à l'usure semblait être la meilleur option pour gagner. Mais en agissant ainsi, cela ne ferait que me retarder, or, ma mission ne consiste pas à l'abattre elle, mais bel et bien arrêter d'autre forbans.

" Soldats, reculez et mettez vous à l'abri, protégez les civils et évacuez la zone. Que deux hommes se postent plus loin et usent d'arme à longue distance, je m'occupe d'elle... "


Jetant un regard vers la demoiselle, brisant sa flèche qui m'avait bien agacé, je maintenais fermemant mon arme, tirant rapidement quelques conclusions rapides. Si elle avait le haki de l'observation, cela allait vite rendre la tâche difficile, bien que pas insurmontable. Si elle se basait sur une aptitude, mes chances étaient déjà plus élevées.

" Je me fou de savoir qui tu es, ou étais... Tu es en travers de mon chemin et je n'ai pas de temps à perdre. "

Fouillant une de mes poches contenant des munitions, je pris alors une certaine quantité de petites balles et sans tarder, je vins les écraser entre mes mains. Après tout, qui a dit qu'il fallait forcément en tirer pour activer leurs effets ? Ainsi donc, je venais de broyer un type de balle contenant un liquide qui réagissait immédiatement au contact de l'air et de ce fait, reouvrant la main, une quantité assez importante de fumée de couleur violette se créait. Passant donc d'un visibilité parfaite à quasiment nulle, je vins à tirer une balle explosive à sa dernière position connue avant de me reculer tout en me tenant prêt à agir. Car quand bien même rendre la visibilité nulle augmentait mes chances d'agir par surprise, l'effet de surprise était aussi pour elle si elle arrivait à prédire mon coup et prendre l'avantage.

Il me fallait vite en finir ou trouver un moyen ingénieux de me sortir de là, sans quoi, la mission serait un échec total et vu l'impression que je voulais faire, hors de question d'échouer. De quoi aurais-je l'air auprès des amiraux ? De ma soeur ? De Camille ? De tout le monde ? Non... L'échec car l'adversaire est hors de portée en terme de puissance d'accord, mais un échec idiot, pas question.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


Tech :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 29 Oct - 2:33








Pétrin ;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




Tout s'était bien passer, ou pas... après ses manoeuvres, Kairi eut simplement le droit d'observer le reste..

Il s'était méfié, dès les premières secondes il savait ce que je voulais, "comme par hasard". Quels options j'avais pour attaquer un mec en plaques? Quasiment aucunes! Et j'avais l'impression que même si j'avais eu les meilleurs dispositions il m'aurait tout de même battue. Lâchant simplement quelques mots à mon égard avant de me transpercer de plein fouet, ce tas de conserve me jeta sur Brutus qui me rattrapa, et me laissa à terre avant de pousser un cri voir un juron, et de foncer sur celui qui venait de me battre.

Un coup, simplement un. Tout avait été si rapide, le dial n'avait eu aucun effet sur lui pour je ne sais quelles raisons et je ne sais même pas si mon fruit du démon avait fait ses effets, à vrai dire ce n'est pas vraiment la chose qui me préoccupait le plus sur l'instant. Mon regard avait suivi sa lance, qui s'était enfoncée dans mon torse, faisant gicler du sang de celui-ci. Le temps m'eût paru si long, pour moi sa lance était restée une minute, alors qu'en réalité quelques secondes avaient suffit. Puis je vola, je l'observais, il ne semblait ni fier, ni dégoûté, simple, comme si c'était normal après tout. Normal de transpercer comme cela les gens et les renvoyer valser.

Le nain m'avait chopée grâce à ses bras et m'avait reposée à terre, suite à quoi il m'abandonna pour peut-être botter le cul du tas de conserve. Je n'en avait aucune idées, un flot de pensées coulait dans mon esprit et je m'étais retournée sur le ventre pour des raisons qui me sont obscures. Je fixais le sol, une main sur ma blessure pour appuyer sur la plaie en serrant les dents. Les civils aux alentours devaient sûrement comme à l'accoutumée fuir, je ne sais, les pensées mobilisait toute mon attention : "Pourquoi est-ce que je suis faible? Suis-je trop faible pour ce monde? Comment à t'il pût me faire sa, en instant comme si je n'étais qu'une merde, un pion, un bouffon sur l'échiquier. Je pensais m'être améliorée pourtant.. Améliorée? Avec ce que je viens de me prendre? Eh ben, super l'amélioration!.."

Un marine vînt vers moi pour voir comment j'allais, pas morte, c'est déjà sa après tout. Mais gravement blessée je pense, la douleur me clouait au sol et, j'espérais, non priais pour qu'aucuns de mes organes vitaux ne soient atteints. Le soldat examina la blessure et me conseilla de rentrer au bateau d'où nous étions partis après qu'il m'ait fait ses soins, que je ne vit pas. Trop occupée à ronchonner sur moi-même, à me rabaissée, je venais d'être mise hors combat en un instant, sans rien pouvoir faire. Super! C'est donc après une bonne poignée de minutes que le soldat partit en me lâchant quelques conseils, qui ne pénétrèrent absolument pas dans mon esprit. J'étais restée allongée sur le sol, en observant le ciel. J'observais cette immensité en supportant l'atroce douleur :

- "Génial.. qu'est-ce que je suis conne..!"



▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 29 Oct - 14:24






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8











C’était bien la première fois que le jeune homme assistait à un spectacle de ce genre, qui plus est dans une installation aussi immense que celle-ci alors autant vous dire qu’il avait des étoiles dans les yeux et que ce n’était pas prêt de s’arrêter. La foule était en délire et cette effervescence fut contagieuse au point qu’il se mette à taper des pieds à répétition car il ne tenait clairement plus en place. Bientôt, à sa grande surprise, le Colisée fut plongé dans un silence presque religieux quand le présentateur s’avança pour commencer à faire son petit discours et que les gladiateurs commencèrent à se mettre en place. Les choses allaient bientôt commencer et Kyoshiro en aurait eu l’eau à la bouche s’il avait été de ceux savourant le sang versé dans un tel spectacle.
Non, lui était là pour observer et apprendre comme l’expert qu’il espérait être un jour. Mais, à sa grande surprise, ce speech fut interrompu par ce que le bretteur pensait être un petit évènement organisé pour surprendre les spectateurs et commencer les festivités sur les chapeaux de roues. Le sourire aux lèvres, il s’écria donc :

« Génial ! Un spectacle dans le spectacle ! »

Posant son regard sur l’endroit d’où provenaient les deux nouveaux intervenants, un homme en armure possédant bouclier et lance et un petit individu trapu semblant fort mécontent, le maudit observa la scène et c’est en voyant les spectateurs chuter et la panique s’installer dans les gradins qu’il comprit que cet évènement n’était pas du tout ce qu’il pensait être.

« Ah. Ah, peut-être pas en fait. »

Observant autour de lui les gens stupéfaits et terrifiés par ce qui était en train de se passer, ne voyant quasiment personne oser se lever pour aller aider les spectateurs qui étaient sur le point de perdre la vie en chutant dans le trou créé dans les gradins au nord, Kyoshiro effaça son sourire et le transforma en moue désappointée et las.

« Sérieusement ? C’est mon jour de repos. Mon jour de repos, mince ! Je n’ai même pas le droit de passer une journée tranquille sans que tout ne se barre en sucette autour de moi ? À croire que j’attire les embêtements comme le caca attire les mouches. »

Que ce soit un rendez-vous, un simple café ou un évènement plus important tout semblait déraper autour de lui depuis qu’il avait rejoint l’équipage voire même bien avant à croire que le seul moyen d’être tranquille se résumerait à s’isoler sur une île déserte. Était-ce un moyen que la vie avait de lui faire savoir que les gens avaient besoin de lui et qu’il devait se remettre au boulot ? Ce fut comme cela que le maudit le prit en tout cas.
Ni une ni deux, sans prendre le temps de s’excuser auprès de ses voisins, il disparut dans un flash aveuglant et se dirigea à pleine bourre vers les gradins touchés pour rattraper les quelques spectateurs qui furent sur le point de faire une chute mortelle. Comme quoi ça avait des avantages d’être l’un des hommes les plus rapides de ce monde. Peut-être même l’homme le plus rapide, non ? Sujet à débat.

En quelques poignées de secondes le jeune homme posa à terre les pauvres malheureux les plus urgemment en danger, gardant en tête qu’il devrait pleurer les morts qu’il n’avait pu sauver plus tard, il reporta son attention vers les deux individus responsables de ce carnage. Était-ce malgré eux ou non ? Aucune différence. Disparaissant après s’être assuré que plus personne ne risquait de chuter et de mourir, Kyoshiro réapparut entre l’homme de petite taille et le bonhomme en armure. Certes il ne payait pas de mine et ne serait sans doute pas pris au sérieux mais il s’en fichait pas mal, il s’en voudrait bien plus de n’avoir rien tenté que d’avoir échoué à entreprendre quelque chose. Réfléchissant un moment à ce qu’il pourrait bien dire, il baissa la tête vers ses mains tenant ses deux brochettes au poulet et un début d’idée traversa son esprit. Tournant tour à tour la tête vers l’un ou l’autre, il lâcha à haute et intelligible voix :

« Messieurs, vous ne voudriez pas laisser vos querelles de côté ? Vous êtes en train de causer la mort d’innocents et je ne peux décemment pas vous laisser continuer. Ça ne vous dit pas de faire la paix et de régler ça calmement ? Tenez, goûtez-moi ces brochettes au poulet, vous m’en direz des nouvelles ! »

Étant fermement convaincu que la nourriture était capable d’adoucir les mœurs au même titre que la musique, si ce n’était pas plus, le jeune bretteur se positionna de côté et tendit un bras en direction du garde à la lance et un bras en direction du petit homme énervé, tendant une de ses deux brochettes au poulet achetées plus tôt à chacun de ces deux hommes. Il était prêt à sacrifier l’entièreté de sa nourriture pour que ces combats cessent, n’était-ce pas la marque d’un diplomate guidé par de très bonnes intentions ? Il ne pouvait espérer que ces deux individus soient sensibles à l’appel de la nourriture et viennent prendre chacun leur récompense pour que, en échange, cet affrontement cesse.

Si ces deux-là ne semblaient pas prêts à se calmer, quelqu’un devait se poser en arbitre pour calmer les tensions et ce quelqu’un était Kyoshiro pour le coup. Quelle que puissent être les raisons de cet affrontement, quels que puissent être les griefs que ce petit homme avait contre ce bonhomme avec sa lance en piteux état, ils mettaient les spectateurs en danger et c’était une raison suffisante pour que le maudit intervienne. Il espérait tout de même que ces deux hommes aient encore une part de bon sens suffisante pour l’écouter, ce qui ne l’empêcha pas de réveiller son haki de l’observation qui dormait depuis un petit moment déjà, afin d’être prêt si jamais les choses ne tournaient pas en sa faveur.

L’espoir fait vivre, non ?










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 228
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 258.300.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 29 Oct - 15:56


Un piège?


Suivez-moi, c'est par ici.

La phrase de l'homme stoppa l'avancée de l'assassin qui le laissa passer devant lui afin de le suivre. Le fait que l'inconnu accepte de le guider prouvait qu'il avait fait mouche en la jouant au bluff, cela lui confirmait donc que quelques chose d'important se déroulait en ces lieux, et il ne s'agissait pas des jeux. Cependant le changement de comportement et la vitesse à laquelle l'individu avait accepté de l'amener dans le Colisée étaient étonnants, presque suspect. S'il avait été à la place de l'homme Sai aurait cherché à en savoir plus, à tester ses dires afin de s'assurer de leur véracité. Néanmoins il n'allait pas se plaindre du manque de questions dérangeantes de la part de son nouveau guide, cela lui éviterait de se retrouver en mauvaise position, et surtout de perdre un temps précieux. Effectivement il semblait que la marine soit passée à l'action, des bruits d'explosion se faisant entendre alors que les deux hommes s'engageaient dans un couloir. Cependant ces bruits ne semblèrent en rien inquiéter l'homme masqué qui se contenta de continuer à marcher en silence, ne brisant celui-ci que pour donner ça et là des indications aux serviteurs qu'il croisait dans les couloirs. L'attitude de l'inconnu prouvait que son rôle était important, qu'il n'était pas juste un superviseur de l'entrée du Colisée mais qu'il prenait part à l'organisation des événements. Cependant ce fut l'attitude des serviteurs à son égard qui fit comprendre à la Main Silencieuse toute l'importance de l'individu devant lui. Il devait faire partie des hautes sphères du Colisée, peut-être même en être le directeur bien que cette hypothèse ne soit que peu probable au vu de sa présence ici, parmi la populace. Dans tous les cas une chose était sûre, cet homme était particulièrement important dans les événements d'aujourd'hui et s'il prenait la peine d'accompagner un parfait inconnu la présence des Lieutenants devait avoir une importance capitale.

Cependant tandis que la voix du présentateur commençait à résonner dans l'immense enceinte l'assassin se crispa soudainement, s'il était si important, et qu'au vu de tous les ordres qu'il donnait au fur et à mesure de leur avancée il était loin d'être idiot, il n'allait certainement pas le mener droit à ses cibles, mais plutôt dans un piège. A cette idée le hors-la-loi s'arrêta une seconde avant de repartir à la suite de l'individu, tenter de s'éclipser maintenant n'était clairement pas la bonne idée, il ne connaissait en rien les lieux contrairement à celui qui l'y guidait et ne ferait rien d'autre que de griller ses possibilités de couverture. Sa meilleure option désormais était de continuer à agir comme il l'avait commencé pour l'instant et de réussir le test que l'inconnu devait lui avoir préparé.

Nous sommes arrivés.

La phrase prononcée de manière presque nonchalante par l'homme au masque vint interrompre les pensées du maudit, lui laissant découvrir devant lui une porte en bois s'ouvrant sur un escalier descendant. L'individu lui fit alors signe de passer devant, même si en soit l'escalier n'avait rien de bien particulier la totalité des sens de l'assassin lui criaient à l'unisson qu'il s'agissait là d'un piège et que s'il descendait il n'était pas prévu qu'il remonte. S'avançant légèrement Sai ne parvint pas à apercevoir la salle qui devait se trouver plus bas, sentant juste comme une certitude qu'il s'agissait là de la seule sortie pour celle-ci. Il doutait que les Lieutenants soient en bas, une salle en profondeur sans aucune issue de secours ne paraissait pas comme l'endroit parfait pour se réunir, bien au contraire. Se retournant alors vers celui qui l'avait amené jusqu'ici le Decima plongea sa main gauche dans la poche de son manteau, se tenant de profil avec la porte en plongeant son regard dans celui qu'il pouvait apercevoir à travers le masque.







Un grand tremblement suivi d'un énorme bruit d'éboulement troubla alors le silence qui s'était installé, quelque chose de gros venait de se passer et cela pourrait certainement agiter monsieur calme devant lui. Mais pour l'assassin ce tremblement soudain ne fut qu'une occasion de sortir rapidement deux boules de sa poche avant de les lancer d'un geste vif dans l'escalier. Les boules rebondirent contre un mur sans aucun bruit, disparaissant ensuite plus bas en poursuivant leur course. Presqu'aussitôt un nouveau tremblement se fit ressentir, plus intense celui-ci bien qu'aucun son ne se fasse entendre. Une grande lueur apparu alors dans l'escalier tandis que des flammes venaient momentanèment happer le haut des marches dans un silence de cathédrale. Sai ne savait pas si les bombes qu'il avait lancé avait eus le temps d'atteindre la salle ou s'était contentée d'exploser dans l'escalier, ce qui causerait probablement bientôt l'effondrement de celui-ci, mais un grand sourire apparu sur son visage tandis que la lueur disparaissait aussi soudainement qu'elle était apparue. La chambre de silence qu'il avait placée autour de l'escalier et sur une dizaine de mètres autour un peu plus bas empêchait le moindre son d'être produit, masquant ainsi l'explosion de tous, à moins de se trouver d'un côté ou de l'autre de l'escalier il était presque impossible de savoir qu'elle avait eue lieu. Sai lança alors à son vis-à-vis d'une voix voulue agacée malgré son large sourire :

Vous jouez avec ma patience! Et je ne pense pas qu'il soit très indiqué d'impatienter les Lieutenants non plus! Vous savez où je dois me rendre, et ce n'est certainement pas ici!

L'action soudaine et les paroles de la Main Silencieuse étaient particulièrement gonflées mais il s'agissait là du meilleur moyen de faire passer son coup de bluff et de convaincre l'homme masqué. Bien entendu rien ne prouvait à l'assassin que les Lieutenants se trouvaient bel et bien ensemble et dans le Colisée à la connaissance de l'interlocuteur du hors-la-loi, mais à ce moment là il devait la jouer quitte ou double, le risque était important mais si ça passait cela pourrait devenir très intéressant pour lui, et si ça ne passait pas ... il pouvait sentir Satsujin crier de plaisir à la simple idée que ça ne passe pas.





Dernière édition par Sairento Satsujin le Jeu 5 Nov - 2:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1218

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 1 Nov - 23:50



Organisateur Pétrin

Le regard aiguisé de l'Organisateur se porta sur Sairento, un bref instant, et vint insinuer un certain mécontentement du à l'explosion causé par son invité. Il soupira, sachant très bien que les deux personnes en bas des escaliers allaient plus brailler pour la poussière que pour l'effondrement de l'escalier. Il haussa alors les épaules, posant une main sur son fleuret sans tenir compte de l'explosion à l'extérieur. Les gardes pouvaient gérer les situations difficiles, et lui devait s'assurer de la tranquillité toute relative des coulisses. Lorsque les « Lieutenants » furent évoqués, il laissa échapper une très brève expression de surprise.

    - Alors comme ça, vous savez pour les lieutenants ? Fort intéressant... Quel le jeu commence.

Dégainant son fleuret, Pétrin ne prit pas la peine de s'annoncer et s'élança vers son nouvel ennemi en tentant de planter directement son arme dans le cœur de son ennemi. Il ne comptait pas lui laisser de répit, et fit bien attention à esquiver un potentiel engin explosif qu'il se ferait un plaisir de renvoyer à son opposant avec ses protèges-avant-bras.

    - Malheureusement, les « lieutenants » n'attendent plus personne...

La réunion avait déjà commencé. Au moment où l'homme masqué attaqua, sautant pour lancer une attaque en contre-plongée, un léger picotement se fit sentir dans la nuque de Sairento ainsi que dans celle de Pétrin qui l'ignora tout simplement. Lui connaissait déjà les règles du jeu.


Lilisa

La fumée était vraiment un désavantage pour la plupart des archers. Pas pour Lilisa. Elle se fichait de cette fausse visibilité dont elle avait appris à se défaire. Elle entendait tout ce qui se passait autour d'elle. Les voix n'étaient pas perturbées, et il venait de brouiller son propre champ de vision. Ainsi, lorsqu'il tira, une balle vers elle, la jeune fille n'hésita pas à faire un important saut en arrière pour esquiver, tout en prenant soin à faire le moins de bruit possible en atterrissant. Avec le bruit de l'explosion pour la couvrir, sa position n'était plus qu'une incertitude pour son opposant, et elle allait en jouer.

Son arc tendu, elle tira trois flèches d'affilées. La première partit sur sa droite et alla percuter un bouclier présent sur un stand pour prendre la direction du contre-amiral. La seconde percuta une gouttière et prit la même direction que la précédente, tout en ayant un angle d'approche différent. La dernière, la jeune femme décida de sauter dans les airs pour la tirer. Une flèche perforante qui, une fois entrée dans sa cible, explosait tout simplement. Il s'était masqué la vue, et sans Haki, avec les précédentes attaques, il risquait d'y perdre un membre... Si ce n'était pas son arme qui explosait simplement dans son dos.

Alors qu'elle atterrissait plus loin, la jeune femme eut un léger sourire victorieux. Cet adversaire était du menu fretin comparé à ce qu'elle avait du affronter pour obtenir ce poste de garde. Le Colisée n'engageait que d'anciens combattants ayant survécus à une centaine de combats dans le cadre des paris souterrains. Ce n'était pas les combats de majorette présents à la surface lors des jeux, mais bien d'impressionnantes luttes à mort entre guerriers sanguinaires.

_____________________

    - Elle est mal en point...

Un lieutenant s'était approché de Kairi avec une certaine appréhension. Le médecin du bateau venait juste de finir d’ausculter la demoiselle : la blessure était profonde et quelques tissus avaient été arrachés. Il allait falloir une opération chirurgicale pour la soigner, mais ça ne pouvait pas se faire dans un lieu comme celui-ci.

    - Le Colisée doit posséder du matériel et un salle... Oui, on pourra trouver ce qu'il faut là-bas.

Le médecin acquiesça. C'était la meilleure solution. Il allait falloir l'emmener dans l'enceinte du Colisée pour la soigner. Le lieutenant prit la jeune femme sur son dos et, sans plus de cérémonie, courut vers le bâtiment suivi du médecin et de trois marines de grades inférieurs qui semblaient avoir tous pour objectif de protéger cette délégation. En arrivant aux portes de l'Enfer, ils purent constater avec effroi les dégâts causés par Brutus. L'entrée était en partie bouchée par des débris et le corps des gardes qui entouraient l'arche avaient été déchirés en plusieurs morceaux. Ce n'était pas jolie à voir.

    - On va devoir improviser, lança le lieutenant en passant Kairi à un autre des marines et en sortant son épée.

D'un coup simple et précis, il coupa la pierre qui bloquait l'entrée, de sorte à dégager celle-ci. Lorsqu'il entra dans le Colisée, ce fut non sans surprise qu'il tomba sur...


Contre-Amiral, Utomo Karast

Utomo Karast avait eu un léger incident. Lorsqu'il était entré en furie dans l'enceinte du Colisée, des dizaines de gardes s'étaient agglutinés autour de lui. Il les avait vaincu sans bien grand mal jusqu'au moment où le Chef des Gardes s'était pointés, et avait présenté son katana sombre vers lui. Il avait du se rendre à l'évidence après quelques coups échangés : cet homme allait être une plaie à affronter, et il devait être le plus rapide et efficace possible. Il avait donc évité le combat en essayant de trouver le lieutenant Simon Stanislas qui serait bien plus intéressant à tuer.

Et dans sa « retraite stratégique », il était tombé sur quelques uns des hommes sous ses ordres. Un blessé... Tous des incapables, pensa-t-il simplement en prenant sa forme hybride, sentant quelqu'un approcher de trop près. Le coup qu'il reçut le projeta dans le trou déjà formé par Brutus quelques minutes plus tôt, et il atterrit alors sur le sol de l'arène du Colisée, toujours poursuivi par le chef des gardes.


Brutus Torboyau, Troc

Des brochettes... Si Brutus voyait rouge, ça l'empêchait aussi d'avoir le sens de l'humour. Il n'était pas réceptif à tous les stimuli qui l'auraient attiré en temps normal. Ainsi, lorsque l'imbécile était intervenu, il se jeta sur lui avec un Geppou des plus virulents, attrapant une brochette qu'il recouvrit de Haki et qu'il tenta, sans crier gare, de fourrer dans le rectum de son ennemi. Cette attaque apparut à Troc comme une occasion de répliquer à son tour. Il se défit de son bouclier cabossé et délassa une partie de son armure, étant à présent plus léger, puis utilisa sa lance comme un javelot qu'il lança vers le petit homme en armure.

    - Attention à toi, homme-lumière, lança une voix féminine tandis qu'une fléchette sortait des gradins d'où venait l'homme-lumière, apparemment pour atteindre le petit homme.

Ce dernier, qu'il ait atteint son premier objectif ou non, décida d'attraper la lance qui venait de lui être envoyé dessus, se retournant au dernier moment et renvoyant avec dix fois plus de force l'arme vers son envoyeur. Celle-ci allait, si personne n'intervenait, transpercer Troc directement dans la gorge. La fléchette fut interceptée d'un simple coup d'armure, mais créa une ouverture... trop brève pour que la même personne en profite pour sauver Troc et attaquer le Berserker.



Kairi > Tu es donc trimbalée pour te faire soignée, ce tour-ci est donc transitoire (vers quelque chose de plus graaaand). Tu peux donc assister à plusieurs choses : le lieutenant qui t'emmène avec le petit groupe dégage l'entrée à coup d'épée, Karast se fait éjecter par un homme avec un katana noir sur le terrain (le chef des gardes, image dans le 2sd post MJ). Il peut y avoir des gardes qui t'interpellent si tu as besoin de contenu, tu peux contrôler les petits bas gradés mais ni le lieutenant, ni le médecin.
Kyoshiro > On y est. A toi d'assouvir tes fantasmes ! Plus sérieusement, tu vas aussi devoir faire un choix. Les actions sont quasiment simultanées.
Taito > Ouais, je suis pute. Tu peux choisir le degré de ton handicap.
Sairento > Let's play a game.

L'Organisateur Pétrin est niveau 28.
Lilisa est niveau 31, elle a le Haki de l'Observation et en bonne archère est extrêmement agile et très rapide. Elle arrive à esquiver ton Soru grâce à son anticipation.
Troc est niveau 32. Torboyau est de base niveau 38 (Il augmente de niveau en mode berserker. - Il est passé à peu près au niveau 42 là.). Karast est niveau 38.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 474
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 95.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Lun 2 Nov - 1:29


Rage !


Comme pensé plus tôt, cette fumée allait pouvoir m'aider, ou me foutre vers le fond. Manque de chance, le sort s'acharnait sur moi visiblement. Mes connaissances sur le haki n'étaient pas assez dévellopées pour me permettre de réfléchir de façon sûr sur la manière à adopter pour la contrer et là était mon erreur. Pourquoi avoir usé d'un écran de fumée ? Car je pensais que la vision en moins, son haki serait innofensif, or, l'observation ne marche pas ainsi. C'est ainsi que je me préparais à agir, mais me fis prendre par surprise.

Effectivement, l'explosion avait couvert son déplacement et ce n'est que grâce à ma balle explosive que je pu remarquer au dernier moment sa présence en l'air. En effet, quand bien même l'explosion de ma balle avait loupé sa cible, le souffle de l'explosion avait quelque peu dissipée une partie du nuage et c'est ainsi que je vis en relevant la tête une silhouette. Malheureusement, sa vitesse était élevée, à tel point, qu'elle rivalisait avec la mienne actuelle. Quand bien même ma forme actuelle me donne endurance, force et une grande défense, la vitesse devenait le point noir de l'histoire. Pris au piège, désavantagé par sa capacité à pouvoir prévoir des coups sans même les voir directement, comment vaincre cet adversaire hein ?

Alors que je me devais de réagir, tout s'enchaîna trop rapidement pour me permettre une esquive totale. Ainsi donc, sans même faire attention à ses deux autres flèches - qui n'avaient pour but visiblement que d'amoindrir mes chances d'échapatoir - et aux appels de marines - qui au loin arrivaient à voir ses actions - je vins donc prendre appuie sur mes membres et me propulser sur le côté tout en usant du tekkai une fois hors du sol. Cependant, l'impact eu lieu et c'est principalement la flèche meurtrière qui me heurta au niveau du dos, perçant et explosant.
L'explosion dissipa le nuage de fumée artificielle pour laisser place à de la poussière. Les marines incertains de ma survie - alors que la combattante pourrait sans doute le deviner en entendant ma "voix " aussi amoindrie soit-elle ou non - la demoiselle retombait au sol. Pour ma part, je m'écrasais au sol, clairement perturbé par la chose. Mort non, mais amoché oui... Sans doute devais-je mon salut à mon exploniper dans mon dos qui était la chose ayant empêché la flèche de pénétrer totalement mon dos. En revanche, l'explosion à un centimètre de moi ou en moins avait eu un effet dévastateur et forme défensive ou non, le résultat était là. Je venais de prendre un sacré coup et si elle osait multiplié ce genre d'offensive, j'allais y rester.

" Violet, on avais pour ordre de le prévenir avant d'agir !!! "

" Je sais, mais le temps presse. "

Ayant eu vite vent de la situation, la soeur du contre-amiral s'était précipité sur la zone et elle était arrivée trop tard. Voyant la demoiselle retomber sur ses pieds, elle ne tarda pas, ordonnant à Hotaru de rester cacher et ne pas se montrer au grand jour, elle dégaina sa lame principale, à savoir Kuro Ryuu et elle envoya plusieurs lames d'airs spéciale. Simultanément, les tireurs enfin posés se mirent à tirer sur la demoiselle, pensant qu'attaquer en masse augmenterait les chances de réussites. Malheureusement, la chose est claire, un utilisateur de haki de l'observation verra toujours la voie qui lui permettra de s'échapper s'il y en a une. Le seul moyen pour vaincre un utilisateur à son propre jeu étant de brouiller les pistes ou forcer à la déconcentration.

Ainsi donc une rafale de balles normales arrivaient vers elle, et trois lames d'air basique à première vue approchaient de sa position. Cependant, ces lames d'air n'étaient pas les plus banales qui soient. Ces dernières produisaient un son particulièrement strident. Et qui sait ce qui pourrait se passer si elles passaient trop proche de leur cible, l'objectif de ces dernières étant de clairement de déstabiliser la victime et offrir une ouverture à ma personne.

D'ailleurs, ayant vite capté du fait que ma soeurette était dans le coin à cause de quelques paroles provenant de mon escargophone allumé, je réagis au quart de tour. Malgré la douleur qui pourraient empirer si je forçais trop sur mon corps, je sortis du nuage de poussière en poussant un hurlement si intense que ce dernier devait s'entendre jusque dans le Colisée, et tout en poussant ce rugissement, mes deux armes restantes en main, l'une de mes mains tentait de frapper cette femme, tandis que l'autre tirait à côté, prévoyant une esquive venant de l'opposé du côté des tireurs, bien qu'elle pouvait encore esquiver en se baissant, en sautant ou peut-être d'une manière à laquelle je ne pensais pas.

Le simple fait que ma soeur soit dans le coin et donc trop proche d'un danger que je jugeais trop important m'avait mis dans un état second. Et même s'il n'était pas comparable à un mode berseker, la colère créait une forte dose d'adrénaline, me permettant de me dépasser physiquement.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


Tech :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 3 Nov - 20:01








Trimbalée ;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




Ils étaient plus désormais, un, deux, trois, quatre, cinq. Cinq hommes m'entouraient, un d'entre eux se mit à genoux, et m'examina, enfin il regardait plutôt la blessure que le reste. Ses yeux experts semblaient fouiller partout, examinant les traces que la lance eut laisser sur mon ventre. Mais bientôt ses yeux ne suffisaient plus, et ses mains gantées venaient toucher ma peau et quelques tissus ou organes, ce qui m'arracha un cri de douleur. J'étais visiblement en sale état, et après quelques secondes de discussion, un lieutenant me prît sur son dos en m'accrochant. Et de mes yeux mi-clos, je pouvais voir, voir ce que me suffisait.

Nous allions pénétrer par l'entrée Nord, celle que j'aurais pût facilement empruntée si j'avais été plus intelligente ou plus forte. Le présent soucis, c'était la roche, tombée en masse, je changeais de dos et nous passions après que mon "ex-dos" ait fendu la roche. L'entrée était absolument dévastée, Brutus avait fait du bon boulot, des corps partout, des débris de roches, il avait tout casser, des murs et piliers aux os, rien n'avait subsisté. Dans cette entrée, un homme apparaissait, le regard avide de sang et l'allure sauvage, il sortait apparemment de l'arène vu son positionnement, et semblait agacé. Comme lorsque une mouche vous tourne autour et qu'elle ne veut pas s'en aller, cette foutue mouche!

C'est uniquement lorsqu'un soldat haussa la voix que je fît le rapprochement, l'homme en charge des opérations, Utomo Karast. C'était lui qui était au fond de la salle, il nous regarda un instant, avec dégoût. Puis il disparu, frappé d'un coup par un homme aux vêtements noirs, celui-ci disparu de mon champ de vision dans la seconde suivante. Quel plaie je dois être..! Pour Brutus, mon allié de départ, que je laisse seul -même si il a l'air de bien se débrouiller-, pour Utomo, à qui on envoi des hommes incompétents, aux soldats, médecin et lieutenant qui me portent et me soigne, au lieu de s'occuper de d'autres choses plus importantes, à l'opération, que je compromet, même un peu par le simple fait de ma faiblesse :

- "Vous pouvez me racontez ce qu'il s'est passé?" demanda un soldat.

Mon regard se posa doucement sur lui, et je répliqua avec dégoût :

- "Je suis faible, et j'ai perdu. Il m'a trouée le bide avec sa lance, ce tas de conserve, mais Brutus doit lui avoir fait regretter sa vu l'état de l'entrée." même si le début était énoncé avec dégoût de soi-même, la fin semblait mesquine, si bien qu'un petit rire vicieux l'accompagnait.

Les hommes qui prenaient soin de moi semblaient chercher une direction dans le Colisée, une salle où me soigner, un endroit où prendre soin de moi. Le meilleur serait de me remettre vite sur pied, mais personne ne fait des miracles, à moins qu'un fruit du démon du soin existe. Ce serait pas mal, n'empêche! Je fermais les yeux quelques secondes, en les rouvrant, j'entendais des gardes, proposant des directions, ils s'étaient rapidement dispersés à quelques mètres pour chercher la fameuse salle où on allait me soigner. Quelle plaie je suis, pour tout le monde, et pour moi-même.




▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 3 Nov - 20:59






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8











Malgré les nobles idéaux qui pullulaient dans l’esprit du jeune homme et qui le poussaient à se lever chaque matin, il fallait bien avouer que tout n’était pas rose dans le meilleur des mondes et que parfois sa personnalité venait se mettre en travers de ses objectifs en leur mettant des bâtons dans les trous…hein ? Oui, bon, dans les roues, c’est du pareil au même. Parmi ces nombreux évènements gênant le jeune bretteur était actuellement en train d’en vivre un, mais faisait malgré tout son possible pour ne laisser rien paraître et faire comme s’il était très à l’aise avec le fait d’être au centre de l’attention. Lui si timide et réservé était désormais au centre même de ce Colisée, des centaines de regards devaient certainement être braqués sur lui, autant dire qu’il n’en menait pas large du tout.

Mais sur le coup ce maudit laissa de côté de stress grandissant pour venir à la rescousse de ces victimes qui étaient prises entre deux feux, avant de se positionner entre les deux responsables de tout ce bordel. Alors oui, connaître les raisons de cet affrontement soudain ne pouvait être qu’une bonne chose pour la résolution de ce conflit mais, pour l’heure, il semblait bien plus important pour le jeune homme d’essayer de convaincre l’un et l’autre de ne pas envenimer les choses. Alors oui il aurait pu commencer une discussion posée mais il eut l’idée de leur proposer la seule chose qu’il pouvait leur offrir pour les amadouer : une brochette de poulet ! Eh oh, ce n’était pas cadeau moisi, c’était son repas de la journée qu’il allait faire l’effort de sacrifier pour le bien commun !

Son haki de l’observation activé pour parer à toute éventualité, le jeune homme aperçut le petit homme trapu se diriger vers lui et, si au départ il ne pouvait être que ravi de ce premier pas, il se rendit compte que les intentions de cet homme étaient tout autres. Sentant le petit homme attraper sa brochette et la recouvrir de haki de l’armement, le jeune homme fronça les sourcils et ouvrit sa main gauche, la tendant comme seul rempart entre lui et cette arme létale. Ainsi, il serra les dents au moment où il sentit la pointe de la brochette lui percer la main et referma aussitôt sa propre main sur celle qui tenait cette arme improvisée. Blessé, peut-être, mais au moins il pouvait être certain que cet homme bourru n’irait nulle part pour le moment.

« Ah mais non, je ne vous ai pas donné cette brochette pour que vous en fassiez pareil usage. Vous vous rendez compte que vous gâchez la nourriture ? À croire que votre mère ne vous a jamais inculqué les bonnes manières. »

Quoi ? Oh bien sûr il ne pouvait pas ignorer la vive douleur qui lui lacérait la main comme un rappel de la dangerosité de la personne qui lui faisait face, mais il le bretteur avait choisi de ne pas se laisser impressionner et de faire front. Si son geste réconciliateur de tout à l’heure n’avait pratiquement eu aucun effet il serait naïf d’espérer que les paroles du maudit fassent mouche, mais qu’avait-il à perdre ? Il ne pouvait se résoudre à la violence qu’en dernier recours, quand toutes les autres options avaient échoué mais la question était de savoir s’il en était arrivé à ce point-là.

Alors qu’il était sur le point de reprendre son petit speech pour tenter de calmer son interlocuteur, le jeune homme fut averti de l’arrivée d’un projectile massif grâce à son haki. Sans prendre la peine de se retourner, et recouvrit sa jambe de lumière et frappa à pleine vitesse la lance qui se dirigeait vers ce petit homme. Pourquoi ? Parce que le laisser se faire empaler n’allait pas aider à résoudre ce soucis et au moins maintenant l’autre homme en armure n’avait plus d’arme à sa disposition. Plus d’armes, moins de danger.
La lance irait se planter quelque part au loin, dans un mur ou sur le sol de l’arène très certainement, mais le danger était temporairement repoussé. Alors qu’il allait se retourner vers son interlocuteur toujours accroché à lui, le haki de l’armement recouvrant la brochette ayant commencé à réveiller le sien qui parcourait désormais tout son corps comme un petit courant électrique, une voix parvint aux oreilles du bretteur.

« Hum ? »

Il sentit un projectile s’écraser contre la carapace du petit homme et, si de prime abord la technique sembla sans effet, elle créa une petite brèche dans laquelle Kyoshiro prit la décision de s’engouffrer. Ne sachant pas vraiment combien de temps il pourrait contenir son adversaire, il leva sa main droite et expédia un petit rayon explosif directement dans la brèche. Oui c’était dangereux mais il comptait sur l’endurance de son opposant pour encaisser l’explosion qui allait se provoquer sans que sa vie ne soit trop mise en jeu. Après tout il s’agissait bien de le neutraliser et pas de le tuer.

Évidemment, pendant la mise en route de l’attaque il s’écarta vivement de son adversaire, serrant les dents lorsque la brochette s’écarta de sa main désormais ensanglantée, mais il espérait que cette attaque pourrait au moins calmer cet énergumène.

Spoiler:
 







© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 228
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 258.300.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Jeu 5 Nov - 3:23


Satsujin!


La main du jeune assassin effleurait le sommet de ses Saïs tandis que l'homme face à lui tardait à prendre sa décision. Il fallait le comprendre après tout le Decima venait tout de même de faire exploser une partie de son précieux bâtiment, mais au moins avec cette action le maudit s'éviterait une perte de temps superflue. Si l'homme n'avait pas pour intention de le mener à la réunion alors autant régler cela dès maintenant afin qu'il puisse commencer sa recherche au plus vite. Dans un sens l'affrontement pourrait même potentiellement permettre au hors-la-loi de soutirer des informations à son vis-à-vis, quitte à le torturer. A la simple traversée du mot torture dans l'esprit de la Main Silencieuse Satsujin sembla redoubler d'envie, poussant une nouvelle fois pour prendre le contrôle et attaquer tout ce qui bougeait. Cela commençait à faire quelques temps qu'il n'était pas sorti, et cette journée pleine de promesses était trop tentante pour que Sairento ne puisse le retenir éternellement, et même s'il le pouvait ce n'était pas leur accord :

Du calme! Tu sortiras bien assez tôt!

Se reconcentrant alors sur le regard de l'homme qui l'avait mené jusqu'ici l'assassin comprit aussitôt que ce moment n'était plus qu'une question de secondes désormais. Il aurait bien entendu préféré pouvoir progresser un peu plus longtemps sans l'intervention de Satsujin et sans avoir à se battre. Il fallait avouer que même si vivre dans l'ombre était la spécialité de la Main Silencieuse dès lors que sa part sombre prenait le dessus les corps ensanglantés qu'il laissait derrière lui laissaient peu de place à la discrétion. De toute manière le Colisée n'était pas réellement un emplacement idéal pour que le hors-la-loi puisse appliquer ses talents comme il le souhaitait, ici l'infiltration et le combat au corps à corps semblait être de bien meilleures options et la lueur dans les yeux cachés par le masque lui faisaient comprendre qu'il allait devoir commettre un nouveau meurtre. L'homme avait semblé agacé par l'explosion que venait de provoquer le Decima, il y avait de quoi après tout, cependant ce fut la mention des Lieutenants qui sembla retenir son attention. Sa réponse permis au Silencieux de confirmer ce qu'il pensait déjà, les Lieutenants étaient bien présents ici, visiblement dans le but de se rencontrer avec l'appui du Colisée et d'on ne savait quelle autre personnes. Les informations de Konan étaient juste, mais le mafieux avait-il une idée de l'importance que les événements de l'île pourraient prendre s'ils étaient le départ d'un grand projet pour deux Yonkou et quelqu'autre organisation impliquée? Mais pour le moment peu importait tout cela, une confirmation venait d'être apportée à l'assassin mais cela n'était qu'un maigre grain de sable dans le désert qu'il devait découvrir, et une tempête allait devoir être surmontée face à l'homme masqué. Arquant un sourcil alors que celui-ci mentionnait le début d'un jeu il se demanda momentanément s'il s'agissait là d'un abus de language ou d'un détail important, après tout lui avait toujours considéré le meurtre et la torture comme un jeu. Retenant néanmoins ce détail dans un coin de la tête il tendit légèrement ses jambes, de manière presque imperceptible mais lui permettant ainsi de se tenir sur ses gardes.


La main gauche du Hors-La-Loi dégaina le Saï qu'elle effleurait depuis quelques secondes quasiment à la même vitesse qu'avait bondit l'inconnu. Le corps de l'assassin s'était esquivé sur la droite, laissant le fleuret frapper le vide avant d'être écarté par son arme dans un léger cliquetis de ferraille. La vitesse de son vis-à-vis était assez impressionnante et s'il ne s'était pas tenu sur ses gardes il aurait probablement une méchante coupure désormais. Son adversaire avait visé son coeur directement, sans aucune hésitation, et cela augmentait sa soif de sang.








Les matchs à mort étaient toujours les plus satisfaisants et les plus excitants, au moins les deux hommes étaient d'accord sur l'issue finale à accorder à ce combat, désormais comme l'avait annoncé l'homme au masque il ne restait plus qu'à s'amuser. Reculant légèrement tandis que l'individu refonçait déjà sur lui, lançant une dernière phrase avant de l'attaquer en bondissant, Sai se contenta d'agripper de sa main droite son autre Saï avant de glisser vers l'avant. Ecartant l'arme de son adversaire alors qu'il passait à côté de lui en glissant au sol il fit une roulade avant de se redresser rapidement. L'homme était rapide et allait certainement de nouveau foncer sur lui dès lors qu'il se serait réceptionné, cependant son bond permettait au maudit de bénéficier d'un peu de temps. Ne prêtant aucune attention au picotement qu'il avait ressenti dans la nuque quelques secondes plus tôt il laissa un large sourire orner son visage avant de répondre à son adversaire :

Oh croyez-moi les Lieutenants n'étaient pas ceux qui attendaient dans ce Colisée!

Aussitôt comme une réponse à sa propre phrase les pupilles de la Main Silencieuse grossirent, se tintant soudainement de rouge jusqu'à ce que la totalité des yeux de l'assassin ne soient de la couleur du sang. Sa posture semblait s'être légèrement affaissée tandis que les traits de son visage étaient tirés par le rictus morbide qui ornait désormais celui-ci, sa bouche s'ouvrit encore plus en un large sourire meurtrier laissant alors dévoiler des canines plus pointues que la normale. Sai donnait désormais plus l'impression d'une bête sanguinaire tandis que Satsujin se réveillait enfin dans ce corps. Ne perdant cependant pas une seconde malgré son changement de personnalité le Decima déploya une chambre de silence autour des deux combattants, s'assurant ainsi l'absence du moindre bruit tandis qu'il lançait deux shurikens en direction de son adversaire. Les projectiles avaient plus pour objectif de gêner l'homme dans sa progression et de l'agacer que de le blesser vraiment, l'assassin attendait que son adversaire ne revienne à l'assaut pour exploiter la moindre brèche qu'il trouverait.



Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1218

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Dim 15 Nov - 21:58



Lilisa

Le son strident qui provenait de sa droite indiqua à l'archère la présence de sa nouvelle ennemie. Décidant que l'homme-lézard était assez amoché pour ne plus représenter une menace directe, elle concentra son Haki sur les tireurs cachés plus au loin, et elle se contenta d'utiliser la pointe d'une de ses flèches qu'elle maniait avec aisance pour dévier les balles une à une. Puis, avec sa grâce naturelle, elle s'apprêta à esquiver le dernier assaut et à répliquer quand son opposant principal la frappa de toutes ses forces, ou du moins de ce qu'il en restait. Ce qui aurait pu lui fracasser le crâne quelques minutes plus tôt ne fit que l'envoyer valser sur plusieurs mètres, écorchant sa joue de l'intérieur. Elle cracha quelques gerbes de sang en se rattrapant un peu plus loin, prête à décocher une nouvelle flèche, quand une figure importante de la génération actuelle, un être supérieur même parmi les pirates, entra en scène.


Simon Stanislas, primé à 420.000.000 de Berrys

Simon Stanislas, le regard las, comme d'habitude, s'interposa entre le marine et la garde.

    - Devrions-nous parler, marine ? La situation est à présent sous le contrôle de l'Alliance.
    - L'Alliance ?! Gronda Lilisa en pointant sa flèche vers l'homme-animal. C'est quoi encore ce bordel ? C'est mon combat ! Dégage de là !

Le sol se mit à vrombir tandis qu'une pesante atmosphère entoura Simon. Les snipers, loin de pouvoir supporter une telle précision, s'évanouir pour la plupart. Lilisa elle-même dut mettre le genou à terre en sentant le pouvoir oppressant de son adversaire. Elle savait ce que c'était. Elle craignait ce que c'était.

    - Alors, cher Marine, devrais-je tuer cette impudente ?

Taito n'était pas soumis au Haki des Rois de Simon, qui avait décidé pour le coup qui serait sous son contrôle... Et qui y échapperait.


Branch, homme-arbre primé à 270.000.000 de Berrys

Le torse bombé, entouré de deux hommes aux couleurs de la nature, Branch marchait dans les couloirs du Colisée. Il venait tout juste de sortir de la réunion et ne comptait pas s'attarder sur l'île. Ils étaient là pour discuter d'une crise sans précédent... Mais il n'avait pas le temps d'y réfléchir. A peine avait-il fait quelques pas dans les couloirs qu'un groupe de marines agités, portant une jeune fille, le percuta. Le jeune homme qui rencontra l'humanoïde en premier étouffa un cri de terreur.

    - Alors c'était ça le grabuge ? Lança-t-il en soupirant.

Il regarda la jeune fille et dirigea son doigt vers elle. A peine l'eut-il fait qu'il rajouta sur un ton relativement neutre :

    - Elle meurt.

Et alors qu'il avait prononcé ces mots, un rayon sortit du bout de ses ongles végétaux. D'une blancheur pure, il alla entouré la jeune femme dont le sang cessa de couler. Son corps s'était comme... arrêté de défaillir. Elle pouvait à présent bouger plus librement qu'auparavant, et n'avait plus besoin du soutien de qui que ce soit.

    - Qu'avez-vous fait..., lança le médecin, abasourdi.
    - Je lui ai offert... un petit sursis.

Les marines ne bougèrent pas. Ils s'écartèrent simplement lorsque l'homme-arbre partit, souriant.


Contre-Amiral Utomo Karast, Chef des Gardes Trynmer

Brutus n'en revenait pas. La colère l'avait à nouveau envahi, et il ne devait la sortie de son état berserker qu'à l'intervention d'un illustre inconnu. Le regard perdu dans le vide, il chuta en lâchant prise, son haki se dissipant alors qu'il atteignait le sol dans un fracas monstrueux. Il était en vie, mais salement amoché. Karast, de son côté, venait tout juste de se relever en essuyant le sang qui coulait le long de son menton. Son opposant était tenace. Le chef des gardes... qui arrivait droit sur lui, tirant son sabre devant lui, sembla se réjouir de la défaite, même temporairement, de Brutus Torboyau.

    - Vous...


Cara Lroft, primée à 145.000.000 de Berrys

Mais il n'eut pas le temps de finir qu'une autre silhouette connue s'approcha du milieu de la salle. Elle portait sur elle un sourire de vainqueur. Aujourd'hui était une bonne journée, et elle n'était pas prête de se terminer.

    - Occupez-vous du Contre-Amiral Utomo, Chef des Gardes. Je dois discuter avec... cet homme.

Elle regardait le Guerrier de Lumière dans le ciel, souriante. La personne dans les gradins qui avait aidé un peu plus tôt Kyoshiro s'éclipsa alors comme tous les autres. Troc cessa lui-même de bouger. Le combat entre Karast et Trynmer continua alors que la femme commença à parler, sa voix portant vers le sabreur.

    - Kyoshiro. Membre de l'équipage du Capitaine Corsaire Nakata Fenice. Sabreur, possesseur du fruit de la Lumière, et par-dessus tout, combattant émérite. Eko t'a vu. Que dirais-tu de parler ?



Organisateur Pétrin
    - Le jeu a commencé.

Pétrin arborait un sourire amusé sous son masque. La roue avait tourné dans son sens. Il était le chat et son adversaire une petite souris sans défense. Cette image était sûrement assez forte pour décrire ce qu'il se déroulait actuellement. Toutes les personnes prises dans la zone d'effet de son fruit du démon étaient soumises à ses règles. Les règles de jeux très enfantins et très spécifiques. Il avait décidé de jouer au chat et à la souris.

La zone de silence qui fut créer décontenança un peu l'Organisateur mais il n'y prêta pas plus attention que cela. C'était habituel de trouver des ennemis dotés de pouvoirs surprenants en ce bas-monde, sur Grand Line. Bien sûr, cela ne voulait pas dire qu'il avait annulé son propre pouvoir. S'élançant à nouveau vers son adversaire, il laissa glisser sur lui les deux projectiles qui allèrent simplement s'enfoncer dans le sol tandis qu'il gardait une posture inébranlable, prêt à empaler son adversaire.

Quel fruit du démon injuste venait de rencontrer le Satsujin !



Kairi > Ouais, tu peux à nouveau bouger normalement, l'état de ton corps n'a pas changé mais tu ne le ressens plus pour le moment. Tu peux à nouveau vaquer à tes occupations. Ah, et si tu reçois une blessure, elle ne sera effective que plus tard.
Kyo > Let's see where you're going.
Sai > Un FDD pute donc. Tu ne peux pas blesser ton adversaire dans l'état actuel des choses.
Taito > Héhé, alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 474
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
304/350  (304/350)
Berrys: 95.532.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Lun 16 Nov - 16:01


Pression !


La mission de base semblait simple, pourtant, elle allait prendre une tournure inattendue dans son ensemble et pour cause. Le combat avec l'archère continuait et de manière intense. La technique qui consistait à attaquer de masse semblait fonctionner seulement de peu, car de tout les coups portés simultanément - ou à peu de choses près - seul mon coup réussit à toucher mon adversaire qui jusqu'à maintenant avait eu aucun mal à éviter mes attaques dévastatrices. Cependant, elle n'était pas K.O et cela signifie que le combat difficile doit reprendre, car elle ne semblait pas du genre à changer d'avis suite à mon coup sur son être. Et dans l'état actuel des choses, je n'étais pas le genre de marine à changer d'opinion et au final tenter de parlementer. J'espérais que chacun de mes comparses arrivait à gérer sa situation quand finalement, une chose improbable se passa.

" Il " apparut. Une espèce de tampax étrange, un être aux formes de canard - ou du moins, certaines parties, faisant penser à cet animal - se présentait et s'opposait entre nous. Situation ? Sous contrôle ? Alliance ? De quoi parlait-il celui-ci encore hein ? Alors que j'allais réagir comme l'archère alors que cette dernière ne semblait pas heureuse d'apprendre à la nouvelle, voilà qu'une chose étrange se produisit. Le sol et l'atmosphère générale semblait se raidir. Après ce sentiment de raidissement, voilà qu'une lourdeur incroyable se fit sentir et sous mes yeux de merlan fris, des gens tombèrent comme des mouches. Au loin, je vis mes compagnons et ma soeur s'effondrer, comme quand on se prend une balle dans la tête. Net, direct, simple... Ils étaient K.O, inconscient contre le sol comme si un dieu venait de les mettre hors jeu de part sa simple présence et c'est immédiatement que je compris la situation : le haki des rois. Un fluide dit royal et pour cause, comparé aux trois autres - qui peut se manifester en chacun de nous selon sa volonté - celui-ci était unique, incroyable, à la limite de l'imaginable. Très peu en son digne et il ne se manifeste que si l'on est " élu " dès ses débuts. Pour sûr, dans les récits jusqu'à ce jour, toutes les personnes possédant ce fluide étaient et sont destinés à faire de grandes choses ( bonnes ou mauvaises ).

Cette évidence me fit serrer les dents de frustration. Non pas qu'un tel " pouvoir " était supérieur de loin au mien, ou que j'en étais jaloux, cependant, dans l'instant présent, je me rendais compte de la situation qui passait d'un combat classique, à un face à face aux allures de mises à mort à n'importe quel moment.
Et la question tomba comme un cheveux sur la soupe. Tuer ? Celle-ci ? Mais pourquoi faire ? Le but de notre venue est sans doute justement pour le capturer lui, alors à quoi bon nous aider ? Gagner du temps ? Je cherchais à comprendre sa logique, mais malgré les équations, les interrogations, je ne voyais rien de censé dans cette demande. Aussi, jetant un regard - qui trahissait une grande inquiétude - vers ma soeur et ses acolytes, je revins vers l'espèce d'homme canard tampax avant de grogner. Mon discours serait le même que celui de ma soeur, car j'ai grandis et mes pulsions ne sont pas toujours à l'ordre du jour.

" La tuer ne fais pas partie de la mission, mais pour avoir résister et s'être opposée à la justice que nous voulons instaurer, je me dois de la capturer vivante dans un premier temps. "


Ravalant ma salive, je me saisis alors de mes armes aux allures de canon de guerre et sans sourciller, je vins à le pointer lui et ses yeux plus qu'énervant. Pour qui se prenait-il pour ainsi défier mon autorité ? Celle de la marine ? Qui diable est-il ou a-t-il comme capacité pour sembler si indifférent ? Il est sûr de lui, il respire la confiance sans être arrogante à l'extrême. Mon zoan est clair, mon instinct me le hurle : il est dangereux. A tel point qu'une envie de faire un pas en arrière nait en moi, mais l'image de l'amirale Elkens apparait en moi et devient une motivation m'empêchant de reculer, me faisant tenir ma promesse de ne pas flancher qu'importe qui est l'ennemi. Fronçant les sourcils, ce n'est pas simplement Taito qui lui fait face, mais bel et bien le Contre-Amiral Nowaki Taito, dit l'un des " héros " de Bartigo.
Les armes pointées, prêtes à faire feu - et ne craignant nullement une quelconque pression " royale " à la différence de mon corps entier et de mon esprit, je vins alors à faire part de mon impression.

" Et vu votre prime et vos possibles intentions, je ne peux pas vous laisser partir comme vous êtes venus. Au nom de la lois, du gouvernement mondial et la justice qu'il impose sur ces mers, je vous arrêtes, Simon Stanislas. "


De la folie ? De l'audace ? Un discours entendu et répété trop de fois pour lui ? Quoi qu'il soit, ce dernier pouvait clairement le voir, cette lueur de peur au fond de mon être. Cette flamme qui indique un tremblement. Pourtant, cette dernière n'était pas dominante et à côté de cette réalité qui est que j'ai une réelle conscience du danger qu'il représente, il y a cette lueur qui montre qui je suis à côté. Aussi vain cela soit-il, de part mon statut, de par mon rang, je ferais tout et n'importe quoi pour faire mon devoir, même si cela signifie perdre beaucoup, car ma vie, je l'ai donner à la Marine et à la Justice avec un " J " majuscule. Faisant face à cet homme, lors de mon premier discours, j'avais clairement appuyé sur un bouton d'un den-den mushi, afin de contacter n'importe qui, espérant que ce soit dans le meilleur des cas le contre-amiral Karast, ou au pire, quelqu'un qui soit capable de transmettre le message.

Puis une autre évidence me sauta aux yeux... Seul, je n'avais pas de chances, surtout s'il usait des " victimes " au sol pour me distraire - notamment ma soeur - et me battre. Ainsi donc, je me décidais à gagner du temps, avant de savoir si je devais foncer en priant pour ma vie, ou simplement espérer.

" Mais avant d'accomplir mon devoir... Vous disiez vouloir parler, pirate ? Quelles sont vos intentions en ces lieux ? Qu'est-ce que vous préparez ? Est-ce juste un simple rassemblement peu couvert pour justement nous faire venir à vous et nous passer un message ? Ou est-ce juste un jeu pour vous ? "


Le doigt sur la gâchette, à n'importe quel moment une rafale pouvait partir en sa direction et celle de l'archère, qui pouvait peut-être tenter un coup si mon discours et mes paroles l'avait assez distrait durant un court laps de temps ?

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


Tech :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lionheart Kairi
Vice Gardien ChefVice Gardien Chef

avatar
Messages : 156

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
63/80  (63/80)
Berrys: 7.820.500 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Lun 16 Nov - 18:21








Second souffle ;


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ La geôlière est en mission pour capturer un haut primé de Grand Line, ou du moins essayer. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.

▲▼




Finalement, une décision fût prise, on emprunta un couloir à deux doigts de s'écrouler, mes yeux ne cessaient de vouloir se fermer, tant mon état piteux me fatiguait. J'espère seulement, que l'opération me sauvera. Je peut encore me battre pour rester en vie, c'est la seule chose que je puisse faire dès à présent. D'ailleurs, le méde-..!

Je ne pût pas finir ma phrase, un choc, puis un cri, j'ouvrit mes yeux autant que je pouvais, afin d'apercevoir qui venait de nous bousculer. Et naturellement mes yeux s'écarquillèrent, puis un frisson vînt entièrement parcourir mon corps frêle. Un homme-arbre?.. Après un pingouin, c'est un homme-arbre que je vois, sa fait deux choses surnaturelles sa! L'imposante figure soupira en lâchant quelques paroles sur le vacarme établi plus tôt.

Puis ses yeux se fixèrent sur moi, puis l'un de ses doigts, et au même exact moment, il dit :

- "Elle meurt."

Quoi?! Non! Vraiment là? Impossible, pas maintenant, pourquoi? C'est pas vrai quoi j'ai failli échapper à la mort et on vient me l'apporter au bout d'un doigt, mais il est malade ce type! Vite, faut que je me casse, sauvons-nous!

Je bougeais, aussi bien que possible, je voulais fuir à toute allure, me téléporter si je l'aurais pût, tout faire pour fuir celui que je venais de rencontrer. Le soldat qui me portait me lâcha, l'étonnement et mes gestes si rapides et vitaux l'y forcèrent. Alors que je tombais, je voyais une lumière blanche qui venait m'entourer. Alors c'est sa ma mort? Un esprit bienfaiteur qui vient me chercher? Alors que j'ai tué sans rancœur ? C'est plutôt pas mal, enfin en tout cas moi j'aime bien! Attends, pourquoi tu pars la lumière blanche?! REVIENS BORDEL! Et je tombais sur les fesses, au sol.

Aïe. Mes fesses, sa fait mal! Attends? Mes fesses? Mes yeux se dirigèrent vers mon torse, le trou était bel et bien toujours là? Où est passé la dou.. Attends. Il n'aurait quand même pas?.. :

- "Je lui ai offert... un petit sursis."

Plus de sang, plus de douleur, plus rien! Mon énergie vitale était là, et j'était comme à mon débarquement, décidée. Mais bon cette fois on se refait pas trouer le bide! Dégainant mes bijoux, je les plantaient dans le mur situé dans mon dos, et je me relevais en m'appuyant sur mes Kageromarus. L'homme qui venait de "me donner un sursis" partit en souriant. Je ne prêta pas attention aux gardes, médecin et au lieutenant, ils s'étaient tous écartés pour le laisser passer lui et ses deux acolytes. Je suivait mon sauveur, avant qu'il ne parte, je lâcha :

- "Merci !" empli de joie.

Puis je me tourna vers ceux qui m'avait transporté et leurs adressait la parole :

- "Merci à vous aussi de m'avoir aidée alors que je n'étais qu'un poids mort, sans utilité. Je vous remercie du plus profond de mon cœur! Maintenant, qui est prêt pour aller aider Brutus et Utomo? Moi je le suis, que vous me suiviez ou pas, j'y vais!"

Et suite à cela, je couru vers le trou qu'avait fait Brutus, quel gentil homme, il faudra que je le remercie, lui aussi, à la fin de tout cela! Cette guérison cependant.. combien de temps peut-elle durer?.. J'aurais dût lui poser la question, quelle sotte! Il doit être partit maintenant! Je fût enfin dans la lumière du Soleil. J'étais hélas rester trop longtemps dans l'ombre, il faut que j'aide les autres!

C'est donc en serrant mes armes et en prenant appui sur mes jambes que je sauta dans l'arène du Colisée. Ratérissant sur mes jambes en pliant ces dernières pour amortir le choc. Maintenant, il faut analyser la situation, un coup d’œil de gauche à droite, et on agis, c'est partis! La boite de conserve, Brutus, un mec avec un katana, une femme, Utomo et l'homme aux vêtements noirs, qui lui, avait un sabre.

Je ne me suis peut-être pas faite repérée, quoi que, non expulsons cette idée! Quelqu'un m'a forcément vue! Crier mon retour? Ce n'est pas l'envie qui manque, et sa pourrait décontenancer certains, non, des guerriers agguéris ne quitteraient pas leur combat une seule seconde, et les seuls que je puisse choquer sont boîte de conserve, Brutus et le Contre-Amiral.

Que faire? Je ne sais, Utomo se bat, Brutus est à terre, l'homme au katana et la femme parlent et boîte de conserve ne fait rien.. sa fait une cible à abattre sa.. non, il est désarmé et en piteux état, on dirait moi, ah ah!

Qu'est-ce que je dois faire? J'ai peur de me faire ratatinée, mais si je ne fais rien, je ne suis encore qu'une plaie dont il faut se soucier! La pression qu’exercent mes mains sur les manches de mes arbres blanches se fait encore plus grande, et je relève ceux-ci de manière à me protéger d'une éventuelle attaque qui arriverait. Je me tiens prête à agir, il le faut!




▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ J'attends une brêche, qu'on me remarque, j'attends quelque chose, mais toujours sur mes gardes.


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Mar 17 Nov - 13:36






[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8











Si on avait prédit au jeune homme que sa petite excursion dans ce Colisée serait un énième fiasco et qu’il allait encore une fois s’attirer indirectement des ennuis, pour tout vous dire il y aurait peut-être réfléchi à deux fois avant de décider de s’arrêter sur cette île plutôt qu’une autre. Après tout Grand Line regorgeait d’îles dans le même genre que celle-ci où l’activité y était constante et où il n’aurait pas peur de s’ennuyer, le hasard avait voulu que la route du maudit s’arrête sur celle-ci plutôt qu’une autre mais le destin était en perpétuel mouvement et il n’aurait fallu que d’un tout petit détail pour qu’il change son itinéraire. Une légère dérivation vers la droite plutôt que vers la gauche et il se serait peut-être même trouvé sur une toute autre voie de Grand line…bref, cela ne tenait qu’à un fil. Aurait-il changé d’avis s’il avait su, vraiment ? Non, finalement non car il aurait fermé les yeux sur la mort d’innocents et en aurait condamné beaucoup d’autres par son inaction et son absence, et si vous connaissez un peu le bonhomme vous devriez savoir que ce n’était pas du tout mais alors pas DU TOUT le genre de la maison de fermer les yeux sur la souffrance et la misère humaine.

En l’espace d’un instant le maudit avait été forcé de se donner en spectacle pour sauver ces gens, un assez peu désagréable moment à passer aux vues des vies sauvées, mais ensuite les choses s’étaient un peu corsées lorsqu’il dut faire face à un individu assez sanguin. En l’espace d’un instant – et grâce à une intervention extérieure – le jeune bretteur dut encore se donner en spectacle pour neutraliser ce petit homme qui alla s’écraser un peu plus loin. Croisant les doigts en espérant ne pas y être allé trop fort, Kyoshiro relâcha un soupir de soulagement en voyant la poitrine de cet homme se gonfler et s’abaisser régulièrement, preuve qu’il respirait encore. Il était amoché et il allait mettre du temps à se remettre de cette attaque, mais au moins il était vivant et c’était bien là le plus important aux yeux du candide qui était en passe de ne plus l’être.

Voyant deux autres individus pénétrer dans l’arène, Kyoshiro tendit l’oreille et apprit que l’un d’eux était un homme de loi et donc un homme auprès duquel le bretteur devait se ranger, mais lequel des deux était-ce ? Mystère et boule de gomme, malheureusement le jeune homme n’eut pas le temps de résoudre ce mystère car la voix d’une demoiselle parvint à ses oreilles. L’espace d’un instant le garçon oublia presque la douleur et le sang chaud qui coulait le long de sa main lorsque la demoiselle lui annonça qu’elle le connaissait dans les grandes lignes, balançant son affiliation et ses capacités à la face du monde. Surpris ? C’était le moins que l’on pouvait dire. Kyoshiro ne se doutait pas que des individus pouvaient l’avoir remarqué de la sorte, il s’était bien battu plusieurs fois mais il n’avait pas la conviction d’avoir accompli des actes suffisamment importants pour que l’on se souvienne de lui de la sorte.
Se sous-estimait-il ? Très certainement.

Ne pouvant masquer sa surprise, le jeune homme lâcha alors :

« Oh, je suis agréablement surpris de voir que quelqu’un en sait autant sur moi, mais malheureusement je n’ai pas le plaisir de vous connaître. Vous êtes… ? »

S’il était plus qu’agréablement surpris qu’on l’ait remarqué, remarqué par une demoiselle qui plus est, le nom qu’évoqua cette personne lui était complètement inconnu et il ne put s’empêcher de lâcher un spontané :

« Qui ? »

Une impression de déjà vu, hein ? Il avait eu la même réaction quand on lui avait parlé de Centes Decima, quelques jours plus tôt, et cette impression lui rappelait à quel point il était ignorant de ce monde, de ses coutumes et de ses habitants. Il faudrait qu’il pense à se cultiver un peu plus…un jour. Pour l’instant il avait des trucs plus urgents à gérer, il verra ça plus tard…plus tard. Réalisant qu’il avait été peut-être un peu trop spontané pour être poli, il tenta de corriger le tir en s’excusant d’un :

« Pardon, veuillez excuser mon impolitesse. Je suis toujours plus enclin à mener une discussion par la parole plutôt que par les armes, mais j’aime autant savoir à qui je vais m’adresser avant de le faire. Je pense que vous pouvez comprendre. »

Se rapprochant de la demoiselle pour entamer une conversation d’un peu plus près, pour des raisons évidentes de facilité d’écoute, le jeune homme plongea sa main droite dans sa poche et en ressortir un petit tissu blanc qui, d’ordinaire, servait à nettoyer sa lame. Serrant les dents, il fit faire à ce tissu plusieurs tours de sa main en un bandage de fortune puis, pour conclure, attrapa le dernier bout de tissu entre ses dents et tira un coup sec pour bien serrer le bandage. Terminant son œuvre médiocre mais qui ferait l’affaire pour le moment, Kyoshiro arriva enfin à portée de la demoiselle et lui tendit sa main droite, paume ouverte vers le ciel.

« Mais où sont mes manières ? Je suis impardonnable. Si nous sommes amenés à discuter, autant faire ça bien. Enchanté. »

Pourquoi cette main tendue ? Afin de recueillir celle de la demoiselle pour la saluer d’un baiser sur le dos de la main, aussi appelé baise-main dans le jargon approprié. Quoi ? Il s’efforçait d’être poli dans la mesure du possible et, pour une fois, il était tombé sur une personne qui ne semblait pas avoir d’intentions hostiles à son égard. Alors oui, il allait la traiter avec respect et politesse. Un problème ? Non ? Bien, maintenant taisez-vous et observez comment va se dérouler la suite des évènements.









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
avatar
Messages : 228
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
56/200  (56/200)
Berrys: 258.300.000 B

MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   Sam 21 Nov - 2:34


Premier Test!


Quelque chose semblait avoir changé en quelques secondes, et par là Sairento ne pensait pas à la prise de contrôle soudaine bien que prévisible de Satsujin. Sans réellement pouvoir l'expliquer l'assassin sentait une certaine présence, une certaine pression sur son corps qu'il ne parvenait à comprendre. Cependant si lui y prêtait attention ce n'était certainement pas le cas du monstre assoifé de sang dont les yeux perçants ne quittaient plus sa proie du regard. Pour autant même si le comportement du maudit sous l'influence de Satusjin était généralement plus proche de la bête lancée dans une furie meurtrière que d'un humain normal à cet instant la Main Silencieuse demeurait immobile. La scène pouvait avoir de quoi surprendre alors que son corps tout entier criait l'envie de meurtres et de sang, mais le hors-la-loi savourait en silence ce moment précis. Ce moment juste avant l'affrontement, celui où la tension était à son comble, celui précédant sa folie meurtrière.

C'est alors que son ancien guide brisa finalement l'immobilité momentannée de la scène, s'élançant vers le Decima tandis que les couteaux lancés par celui-ci ne semblaient que glisser sur son corps avant d'aller pénétrer la pierre derrière lui. Le signal de départ du combat était lancé par son adversaire et le sourire meurtrier de l'assassin disparu brusquement, la Main Silencieuse reprenant un visage sérieux tandis que ses Saïs venaient s'entrechoquer sans bruit devant lui avant qu'il ne se mette en position de défense, prêt à recevoir son vis-à-vis comme il le fallait. Cependant l'attitude de l'inconnu fit tilter Sairento, celui-ci liant rapidement la manière dont les couteaux avaient semblaient ne pas pouvoir le toucher au picotement dans la nuque un peu plus tôt. Dans un combat tout les détails étaient importants, même le moindre picotement, sur les mers de ce globe, et en particulier sur Grand Line, rencontrer des personnes disposant de pouvoirs tous plus impressionants et innatendus les uns que les autres était courant. Dans un sens il en était même la preuve vivante, et même si penser que tous ceux qu'on pouvait rencontrer sur Grand Line disposait d'un pouvoir de ce type était du genre paranoïaque il valait mieux toujours garder cette possibilité en tête. Et même si dans le cas présent l'assassin ne disposait d'aucun réel élément pour se faire une idée il avait un mauvais pressentiment, il devait se méfier de cet homme dont il ne connaissait finalement rien, si ce n'était qu'il était important dans le Colisée. Et on pouvait difficilement devenir important dans ce genre de structure sans avoir une certaine force, sans être capable de se faire respecter et de se battre contre des trouble-fêtes. Au final la seule chose que savait le Silencieux c'était que quelque chose clochait, et qu'il n'aimait pas ça, il devait intervenir car ce ne serait certainement pas Satsujin qui irait dans ce combat avec des pincettes :

Attention il a l'air de pouvoir se protéger des attaques de front!

La voix de Sairento avait résonné dans sa tête, attirant brièvement l'attention de Satsujin sans pour autant le déconcentrer. L'assassin sembla alors hésiter un court instant tandis que leur ennemi était d'ores et déjà quasiment sur eux, il ne savait pas si cela était vrai et à vrai dire s'en fichait quelques peu, même si son adversaire bloquait les attaques de front la folie du maudit et ses attaques imprévisibles auraient raison de lui de toute façon. Cependant la présence d'esprit de son hôte habituel persistait et il décida tout de même de s'assurer des suppositions émises par celui-ci. Se jetant alors brusquement sur le côté droit il planta légèrement son Saï dans le mur, prenant ainsi appui sur celui-ci pour s'élever dans le couloir en progressant sur le mur à sa droite. Tournant alors son corps de manière à couvrir son côté gauche il lança de sa main gauche son Saï qu'il récupéra aussitôt de la main droite, aussitôt il sortit un petit pistolet de poche gauche, décochant un tir rapide au moment où il parvenait au niveau de son adversaire.






Son bras droit était prêt à dévier un nouveau coup de fleuret de son adversaire et si les couteaux avaient pu être déviés facilement il souhaitait bon courage à l'homme qu'il combattait pour faire de même avec cette balle sans avoir recours à une capacité quelconque. L'esquiver restait bien entendu une possibilité mais à cette distance les capacités de sniper du maudit ne laissait qu'une très faible marge de manoeuvre à ce genre de tentative.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event] L'heure est aux changements - Groupe 8   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] L'heure est aux changements - Groupe 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 6
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 1
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 7
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 4
» [Event] L'heure est aux changements - Groupe 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-