Partagez | 
 

 Le Tournoi des Étoiles Bleues - Third Part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Le Tournoi des Étoiles Bleues - Third Part   Dim 30 Aoû - 16:04

Passion

Non, je ne boudais pas ! Pourquoi diable bouderais-je ? Je ne suis plus un gamin de six ans voyons ! Le fait que je garde les bras croisés, avec un regard furieux tourné vers la fenêtre et que je refuse de manger l'immonde pâtée infecte de l'hôpital n'était pas une preuve suffisante pour dire que je boudais. Et à plus forte raison, le fait que mon corps laisse émaner de la fumée et se mette à chauffer de façon à faire brûler la onzième paire de draps que l'on m'avait donné pour mon lit depuis le début de la journée, n'attestait en rien du fait que j'étais d'humeur "boudeuse". Donnez-moi une raison pour que je boude ? Hein ! Sérieusement ? En existait-il une seule ?

Bon, okay. Il y avait bien le fait que j'ai été rossé quelques jours auparavant par un duo de combattants dont la force dépassait de loin la mienne. Il y avait le fait que je n'ai rien pu faire pour les arrêter. Il y avait aussi le fait qu'ils se soient retirés du tournoi lorsqu'ils auraient pu gagner, et aussi le fait que j'assimilais cela à de la pitié devant mon manque de force. On avait aussi l'abandon de l'épée noire à mon attention, qui ressemblait à une tentative de retourner le couteau dans la plaie pour me faire bien mal. Genre : on a tellement pitié de ton manque de force qu'on te laisse ça en espérant que tu t'améliores, parce que là c'est catastrophique. Sans parler du fait que j'avais fait une promesse à mon équipe et que je n'ai pas su la tenir. J'avais promis d'éradiquer toute menace, et au final, c'est moi qui me suis retrouvé le visage enfoui dans le sable comme un vulgaire cloporte. Mais à part ça, je n'avais absolument aucune raison de bouder.

Et pire que tout... J'étais actuellement encore à l'hôpital, en train de subir une des attaques les plus fourbes, les plus cruelles et les plus insoutenables qui soient. Joe me tenait contre le lit en me plaquant les épaules, alors qu'un infirmier essayait de me tenir la tête droite, le tout pour que... l'aîné de la famille Britanicus me trahissait ouvertement en essayant de m'enfoncer l'immonde résidus que cet hôpital appelait nourriture, droit dans mon gosier. Les traîtres ! Les fourbes ! Les fils de poulpe ! Comment étais-je supposé réussir à résister à une attaque aussi peu orthodoxe ?Le fait que cette trahison culinaire vienne de Joe en premier rajoutait de l'amertume à la chose. On sauve une personne et voilà comment elle vous remercie ! En essayant de vous empoisonner ! Pire que tout, elle finit par me pincer le nez pour être sûr que j'avale l'immondice ! Pour un peu, je me serais changé en tas de lave juste pour m'esquiver, si je n'avais pas risqué de mettre le feu à tout l'hôpital.

Une fois ce triste épisode de la déchéance humaine terminée, et l'immonde goût de la pâté dissipé dans ma gorge, nous pûmes reprendre notre discussion d'origine qui me semblait nettement plus intéressante. En effet, comme prévu par les organisateurs du Tournoi des Etoiles Bleues, ce dernier ne consistait pas seulement en des combats. Une épreuve intermédiaire allait permettre de sélectionner les finalistes du quatrième et dernier tour. Et contre toute attente, je fus presque souriant en apprenant qu'il s'agissait d'une épreuve... de musique. Mais la simple vue du Brise-Crâne suffit à me rappeler à ma faiblesse. Si je voulais progresser, j'allais devoir devenir plus fort, bien plus fort. Et l'épreuve de musique n'allait pas m'y aider. Ou du moins, c'était ce que je croyais.

A en croire le commentateur, les équipes victorieuses de la précédente manche allaient être scindées en groupe de trois. Et seulement deux d'entre elles seraient sélectionnées pour la finale. En résumé, pour gagner, nous allions devoir faire chauffer nos instruments et nos cordes vocales. Cela me laisserait un peu plus de temps pour récupérer de mes blessures et me préparer à la finale, pour peu que nous y arrivions. Quant au thème du concert, celui-ci nous paraissait totalement inconnu. Néanmoins, en regardant les équipes formées, j'étais soulagé d'être dans le même trio que Joe. La demoiselle avait une voix magnifique qu'elle savait pertinemment moduler de façon à prendre plusieurs tonalités, adaptées au style de chanson qu'elle désirait chanter.

Le troisième membre du groupe était l'aîné des Britanicus, qui serait, par conséquent, opposé aux autres membres de sa famille. Mais pour atteindre leur objectif commun, la victoire d'un seul d'entre eux était suffisante. Le fait qu'il ne s'agisse pas d'un combat était bon signe pour eux, vu leur faible potentiel offensif. Nous disposions de trois jours pour répéter, avant de produire une performance conforme au thème qui nous serait imposé. Le bon point était qu'aucune restriction n'était imposée, y compris pour l'utilisation des Fruits du Démon. Mon pouvoir ayant un fort potentiel spectaculaire, cela allait être un plus non-négligeable. Car un concert, ce n'est pas juste de la musique. C'est un véritable show synchronisé qui doit prendre aux tripes, en jouant sur tous les sens du spectateur pour lui fournir le "grand frisson". Reposant la lettre qui nous annonçait tout cela, j'arborais cette fois-ci un large sourire.


Je m'enflamme déjà ! Je n'ai pas de temps à perdre dans ce lit, sortons répéter !

Les contestations de tous n'y firent rien. Le médecin fut désespéré en me voyant me débattre au point de risquer d'ouvrir à nouveau mes blessures. J'étais trop motivé pour répéter, et surtout, m'empêcher de le faire était bien plus dangereux pour moi que de me donner carte blanche. Tous le comprirent lorsqu'ils me retinrent de sauter par la fenêtre pour m'enfuir, finissant par céder à ce que Joe qualifiait de "gros caprice". Il fallait dire que la musique était pour moi quelque chose de sacré et de plaisant. M'empêcher d'en jouer était peine perdue, et elle le savait bien. Armé de ma guitare et de ma voix, je menais les deux autres membres de notre trio pour commencer les répétitions. Il était temps de prendre les choses au sérieux ! Car après cette manche...

La finale tant attendue était à portée de main.


Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: Le Tournoi des Étoiles Bleues - Third Part   Lun 31 Aoû - 9:46

Stratégie

Trois jours de repos... Du moins en théorie. Mais me connaissant, il était évident que les trois jours jusqu'au concert serait tout sauf du repos. Après tout, lorsqu'il s'agissait de musique, j'avais tendance à prendre les choses très au sérieux. Je devais admettre que si je prenais autant au sérieux ce domaine, c'était parce qu'il avait le don de me faire oublier tout le reste. Je ne pensais plus à la mort de ma famille, à ma vengeance, à tous les dangers de ce monde et au chemin que j'avais emprunté. J'avais le pouvoir d'extérioriser toutes mes angoisses, mais aussi tous mes sentiments, en tout genre. La musique était une chose tellement merveilleuse.

Néanmoins, lors d'un concours, cela requérait plus que de savoir simplement jouer un instrument. Selon les consignes que nous avions reçu, cette partie du tournoi allait se jouer en trois manches, sous vote du public qui regardait par escargophone et assistait au concert. Trois morceaux particuliers, sous un thème bien spécifique donné au dernier moment. En résumé, trois épreuves d'improvisation. Mais l'improvisation n'empêche pas la préparation. L'ordre des participants était essentielle. Les autres n'en avait peut-être pas conscience, mais pour un match en trois tours, il y avait un ordre à respecter : le premier à passer devait accrocher le public, le deuxième maintenir le niveau, et le dernier finir en apothéose. Commencer par le meilleur d'entre nous aurait fait descendre la note. Il fallait obligatoirement terminer de façon spectaculaire. Et pour cela, le Magu Magu no Mi allait être un atout de taille, un genre de carte secrète que nous ne révélerions que de façon à surprendre et émerveiller tout le monde.

J'avais essayé de voir ce que l'aîné Britanicus pouvait jouer comme instrument. Son sens de la coordination et les quelques questions que je lui avais posées, ainsi qu'épreuves soumises, démontraient qu'il était plutôt bercé dans la rythmique. Sans aucun doute, avec un bon entraînement, il ferait un batteur exceptionnel. Mais nous n'avions que trois jours. Cela fut assez intense pour lui, ne dormant que trois heures pendant la première nuit et passant son temps à répéter sous mon commandement et celui de Joe. Mais le gamin s'en sortait plutôt bien, désireux d'apprendre et, surtout, de gagner.

Au final, nous finîmes par arriver le jour du concert. Joe arborait une tenue assez classe. Je n'osais pas la regarder, la cravate qu'elle portait par-dessus sa chemise blanche lui donnant un aspect smart qui ne me laissait guère indifférent. Sa jupe à carreau et ses collants se terminant à mi-cuisse lui allaient vraiment bien. Qui plus est, la chemise qui ne rentrait pas dans la jupe lui donnait un charme fou. Lorsqu'elle sortit du vestiaire avec un peu de rouge aux joues, je restais bouche bée, ne sachant alors pas quoi dire. Il fallut que l'un des arbitres gérant le tournoi me pousse pour que j'entre dans le vestiaire à mon tour, afin de me changer. De mon côté, je finis par mettre un costume noir avec chemise blanche et cravate également. Notre amis Britanicus portait une veste sans manche, du genre garçon de café, tout introverti et timide qu'il était. C'était lui qui allait ouvrir les hostilités.

Alors que nous nous mettions en place, je saisissais ma guitare, Joe prenant la basse et le gamin se mettant à la batterie. Une fois en place, le rideau finit par s'ouvrir, dévoilant un public assez conséquent, ainsi que d'immenses ecargophones visuels. Un tonnerre de sifflets d'encouragement et d'applaudissement résonnait dans la salle qui était complète. Je sentis brusquement comme une pression insoutenable peser sur mes épaules, et j'étais certain que c'était pareil pour Joe et Britanicus. Cependant, nous ne devions pas perdre notre concentration. En grosses lettres, au-dessus de la scène, le nom de groupe que nous avions choisi finit par s'afficher en clignotant : Red Dragons. Puis, ce fut le tour du thème de s'afficher. Ce dernier ne me surprit pas trop, étant donné que pour une première prestation, il fallait accrocher le public. Je fixais les lettres, avant de regarder Britanicus et de lui faire un hochement de la tête afin de l'encourager. C'était lui qui allait ouvrir les hostilités. Le thème : "Réussissez à secouer le public comme jamais". Pour le coup, le Gura Gura no Mi n'aurait pas été de trop.

Restant à sa batterie, le cadet de notre groupe commença de façon on ne peut plus inattendue. Un coup de talon... Un autre coup de talon... Une claque main dans la main. Lentement en premier lieu, comme s'il cherchait un peu ce qu'il allait faire, avant d'accélérer le rythme. Le voyant faire une troisième fois, et une quatrième, je compris rapidement qu'il voulait pousser la salle à faire de même. Levant à mon tour les mains, je tapais du pied en rythme avec lui, suivi de Joe, claquant des mains ensemble, avec un assez bon timing. Rapidement, quelques autres spectateurs comprirent qu'il fallait faire de même. Les faire participer à la musique n'était pas une mauvaise chose, loin de là. Nos amis allaient s'identifier comme membre du groupe, et assimiler la musique qui allait suivre non pas comme celle des Red Dragons, mais comme celle de toute la salle. L'interaction était une chose très intéressante et plutôt bonne pour accrocher la foule.



Puis, ce fut le moment tant attendu. Faisant comme je le lui avais montré, Britanicus bomba le torse afin de moduler plus aisément sa voix en la coordonnant avec son souffle. Ses paroles étaient en rythme avec ce qu'il nous faisait exécuter comme mouvements. De mon côté, je me contentais juste de tenir la guitare en laissant un fond sonore pour ne pas donner l'impression que c'était à cappella, j'écoutais comment notre ami s'en sortait. Et le résultat était plutôt bon. Une fois au moment du refrain, je me mis à chanter avec lui, incitant tout le monde à faire de même. Le gamin s'en sortait étonnement bien. Comme je l'avais prévu, la rythmique était vraiment son domaine de prédilection, et il utilisait ce point fort d'une façon remarquable, avec une chanson qui ne tenait pas tant de par ses paroles, ou par l'émotion qu'elle donnait, mais par son seul rythme entraînant. Qui plus est, pour le côté "secouer le public", l'interaction et les paroles de la chanson étaient parfaitement dans le thème. J'échangeais un regard avec le gamin en souriant, signe que j'étais fier de sa performance.

Arriva un moment où je sentais que le talent d'improvisation de notre ami aboutissait à ses limites. Et c'était le moment pour moi d'intervenir. Lorsque je sentis sa panique une fois sa dernier réplique arrivée, je prenais les choses en main, laissant les instruments de musique faire le reste. Un solo de guitare endiablé mis le feu à la salle encore plus que précédemment, sous un tonnerre de sifflets et de cris. Il était temps de clôturer le morceau. Je finissais la dernière note en baissant la tête d'un coup sec, mettant fin à toute sonorité. Les applaudissements ne se firent pas attendre, alors que Joe et moi rejoignions Britanicus pour le salut du public. Mains en l'air, nous souriions tous les trois en faisant signe à la salle, avant que l'écran ne vienne indiquer les résultats.


Improvisation : 6/10.
Respect du thème : 10/10.
Performance : 6/10.
Note du public : 9/10.
Red Dragons : Sélectionnés pour la manche suivante !


Un peu sévère tout ça. Il fallait dire que Britanicus avait bien géré l'improvisation, mais la chanson était assez courte. C'était sans doute ce qui nous avait pénalisé. Qui plus est, le fait que très peu de performance liée aux instruments ne soit notable avait également posé souci. Sans doute le solo endiablé de fin avait-il fait remonter un peu la note, mais nous étions quand même en dessous de nos espérances. Cependant, la note du jury m'importait peu tant que nous restions dans la course. La note la plus importante restait celle du public qui allait décider de la dernière manche. Avec un neuf sur dix, je pouvais déjà dire que l'objectif qui était de les accrocher avait été parfaitement rempli. Sans doute que notre batteur avait agi de la façon la plus adaptée pour parvenir à cette fin. Une fois dans les coulisses, je regardais mes deux partenaires avec un sourire satisfait.

La première étape est franchie ! Bien joué tout le monde ! Maintenant, il faut faire encore mieux sur les prochains tours !

La pression que je mettais sur Joe était assez importante, mais comme toujours, la jeune femme ne laissait rien paraître, m'affichant alors un léger sourire, timide, comme si elle était heureuse que je me repose sur elle pour la prochaine manche. J'ignorais quel allait être le thème, mais pour ce qui était de communiquer des émotions, Joe était la meilleure. Je ne me faisais pas de souci pour elle. Le plus dur allait d'être de la suivre avec la guitare, car connaissant la jeune femme, elle allait sans doute tout donner.


Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: Le Tournoi des Étoiles Bleues - Third Part   Mar 26 Jan - 16:35

Émotion

La salle était assez bruyante pour ce deuxième tour. Il fallait dire que les prestations des autres candidats avaient fait pas mal jaser la foule. Certaines avaient été pitoyables et des tomates, carottes, citrouilles et autres cucurbitacées avaient été projetées un peu partout. Cela faisait la joie des vendeurs de légumes qui avaient habilement calculé leur coup en se postant à l'entrée, alors que l'équipe chargée du nettoyage et de l'entretien de la salle était ouvertement énervée, priant pour que les prochaines prestations soient de qualité, afin d'éviter ce genre de tir aux pigeons. Néanmoins, les spectateurs avaient trouvé ce genre d'activité amusant et se plaisaient à trouver le moindre prétexte pour se faire plaisir et commencer la pluie de légumes. La moindre fausse note pouvait ainsi avoir des répercussions désastreuses, face à un jury des plus implacables qui trouvait davantage de plaisir à fusiller à coup de pommes de terre qu'à écouter de la musique de bonne qualité.

L'un des groupes précédents avait fait une très bonne prestation du point de vue musical. Mais le fait que l'un des guitaristes glisse dans une flaque de potiron éclaté, avait suffit comme signal pour qu'une tempête verte, orange et rouge s'abatte sur le groupe, l'empêchant de continuer et le disqualifiant directement. Ce que nous avions en face de nous, ce n'était pas une foule de gens amateurs de bonnes musiques. C'était un groupe qui adorait se défouler au détriment d'autrui. Il ne fallait surtout pas leur donner le moindre prétexte sous peine de voir tous nos efforts réduits à néant. Mais surtout, il fallait réussir à les captiver, à produire une musique qui saurait les apaiser et leur donner davantage envie d'écouter les musiciens plutôt que de les fusiller. Mission difficile s'il en était. Néanmoins, j'avais bon espoir que ce Joe soit notre Carte Maîtresse pour passer ce tour des plus délicats. Après tout, le premier tour avait donné lieu à des prestations parfois bien piètres. Mais les groupes ayant passé ce dernier avaient un certain potentiel. Et à n'en pas douter, ceux qui réussiraient la deuxième manche seraient plutôt excellents. Ce qui donnait des manches de meilleure qualité au fur-et-à-mesure que nous avancions dans ce tournoi. Passer la deuxième manche était le point crucial avant la grande finale. Et pour apaiser et captiver les gens, Joe était toute désignée.

Le tout était de poser l'ambiance d'entrée de jeu. Le choix des costumes, le choix des instruments et surtout le ton musical. En de pareilles circonstances, il nous était impossible de faire quelque chose de semblable qu'au premier tour. Essayer d'exciter davantage une foule qui n'attendait que l'occasion de vous huer était une très mauvaise stratégie que d'autres groupes, pourtant compétents, avaient payé au prix fort. Qui plus est, le thème avait été donné pour le jury concernant notre groupe. Les Red Dragons allaient devoir passer sur le sujet "Vos pensées secrètes". Une chose était sûre, je ne pouvais certainement pas être le point central de ce tour. Cela aurait certainement donné quelque chose du genre "Détruire le Gouvernement" ou un truc brutal du même genre. J'ignorais ce que cela donnerait pour Joe, mais je pensais qu'elle irait dans le même sens que moi, à la différence qu'elle ciblerait sans doute les Tenryuubitô. Allions-nous encore devoir nous reposer sur Britanicus ?

Alors que je pensais cela, je vis Joe se diriger en direction de la scène, prenant le micro. Le rideau était toujours baissé et les spectateurs ne pouvaient pas nous voir nous préparer. Mais la jeune femme me regarda avec un sourire chaleureux que je la voyais rarement exprimer. Visiblement, elle avait quelque chose en tête. Je n'eus pas le temps de poser la moindre question qu'elle me lança des frusques en plein visage, ainsi qu'à Britanicus. Apparemment, elle avait déjà choisi les costumes et, pendant que nous allions nous habiller sur ses recommandations, elle s'occupait de gérer tout ce qui touchait aux instruments. J'étais curieux de savoir ce que la jeune Lazarus allait bien pouvoir nous sortir. Pour le coup, je n'avais pas trop le choix, mais j'allais devoir lui faire confiance.

Nous entendions alors le brouhaha de notre public qui s'impatientait de plus en plus. Lorsque le rideau se leva, il put brusquement voir un décor de style jardin japonais sous la pleine lune. Un bon choix s'il en était, le caractère apaisant étant plus que caractérisé. Joe était tout devant, dans un Yukata qui lui allait à ravir et qui me fit monter le feu aux joues, alors que Britanicus et moi-même portions un habit traditionnel qui semblait sortir du pays de Wa. Néanmoins, je devais avouer que j'étais plus qu'à l'aise dedans. J'avais pris soin d'installer les partitions devant les instruments. La mélodie me semblait, de premier abord, des plus calmes. Restait à savoir ce que cela donnerait une fois que nous en jouerions.

Lorsque Joe s'avança dans la lumière, la foule fut en premier lieu soufflée, comme si cette apparition venait de subjuguer tout le monde. Sans doute s'attendaient-ils à une énième musique entraînante avec un groupe déguisé en pot de fleur ou dieu sait quoi. Mais voir l'adolescente ainsi vêtu, avec une expression réservée, avait le don de captiver, avant même qu'elle n'ouvre la bouche pour chanter. C'était le moment ou jamais de montrer au public notre atout maître dans cette compétition : la voix envoutante de Joe Lazarus ! Les premières notes sortirent alors des enceintes lorsque Britanicus et moi nous mîmes à jouer, quelques secondes avant que Joe n'ouvre la bouche, dévoilant un timbre de voix doux, apaisant et même capable de toucher jusqu'à l'âme des spectateurs.




J'étais concentré sur le morceau à jouer, bien trop pour écouter la totalité des paroles qui sortaient de la bouche de la jeune femme. Mais pour la foule qui n'avait rien d'autre à faire que d'entendre et capter l'essence même des dires de l'ancienne esclave, le sens de ses mots, la sonorité de la musique... Tout cela suffit à faire s'envoler leur animosité et leur envie de jeter le moindre légume sur scène. Non... Tous écoutaient Joe comme si elle avait su les captiver avec sa simple voix. Mais surtout, ils sentaient tous dans la façon dont elle se tenait, dont elle chantait, la sincérité des mots qui sortaient de sa bouche. Une douceur, une candeur et une innocence... Voilà ce que l'on ressentait à travers les mots lancés par Joe. Moi-même, j'étais assez surpris. Plus encore que la première fois où je l'avais entendue chanter pour la première fois. Cela contrastait parfaitement avec son attitude lorsqu'elle devait se battre. On avait du mal à imaginer que la jeune femme avait enduré mille tortures innommables et que c'était une guerrière rompue au combat. En cet instant, tout ce qui transparaissait de Joe, c'était le simple fait qu'il s'agissait d'une femme en proie à des sentiments. Et quels sentiments... Je n'avais pas besoin d'écouter les paroles pour le deviner. Le timbre de sa voix suffisait à transmettre ses émotions à tous ceux qui avaient la chance de l'entendre.

La salle était subjuguée et plus un seul bruit ne filtrait, comme pour éviter toute interruption, tout risque de rompre ce moment que l'adolescente transmettait à tout le monde. Pour ce qui était d'apaiser les coeurs, Joe avait indéniablement réussi sa mission. Et alors qu'elle chantait, je repensais à notre première rencontre, comme elle le mentionnait elle-même. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis, mais comment oublier ce moment. Je fermais les yeux en continuant de jouer de la batterie tout en y repensant. Et bien que j'avais appris à fermer mon coeur, à ne plus me laisser émouvoir, je me laissais surprendre à m'attendrir en y repensant. Les pensées secrètes de Joe... La peur qu'elle avait de se retrouver à nouveau seule... L'envie de protéger et de veiller sur cette personne dont elle parlait. J'ignorais complètement que ma partenaire avait ce genre de chose à l'esprit. Plus encore, j'ignorais vers qui ces pensées étaient tournées.

Lorsqu'arriva la fin du morceau, alors que j'avais les yeux fermés, je sentis brusquement un contact. Joe s'était placée derrière moi pour m'enlacer, laissant ses bras de chaque côté de mon cou, sa joue droite collée contre ma joue gauche. Qu'est-ce que ça signifiait ??? Pou... Pourquoi ? De quoi ? Mais qu'est-ce qu'elle faisait ??? Ce n'était pas bon ! Mais alors pas bon du tout ! Car en un instant, la foule avait radicalement changé ! Nous étions passés d'un public subjugué, à un public dont les yeux trahissaient leur soudaine... Envie de me pendre haut et court. Pourquoi moi ? Qu'est-ce que j'avais fait ? Et pourquoi Joe avait-elle agi de la sorte ? Je pouvais entendre certains membres du public hurler des choses comme "Sale Veinard !!! Pendez-le", ou encore "Qu'on l'écartèle sur place !", et bien d'autres choses sympathiques. Qu'avais-je fait ? Je n'avais pourtant pas fait le moindre faux mouvement ou la moindre fausse note. Et même le tableau des comptes s'y mit également !


Improvisation : 8/10
Respect du thème : 10/10
Performance : 10/10
Note du public : 10/10
Mention spéciale : Tous les idiots qui ne comprennent pas leur chance comme ce blondinet stupide méritent de mourir dans d'atroces souffrances !!!
Red Dragons : Sélectionnés pour la manche finale !


Comment ça blondinet stupide ??? Il me cherchait ou quoi le rédacteur de ce message ?! Sérieusement ! Et pourquoi Joe restait-elle collée à moi comme cela ? Britanicus prit alors les devants en voyant que nous étions qualifiés, me prenant pas une manche pour courir en direction des coulisses en me tirant, alors que Joe restait agrippée avec ses bras autour de mon cou, donnant l'impression que nous filions rapidement. En réalité, notre acolyte venait sans doute de nous sauver la mise car à peine mon siège fut-il vide qu'une pluie de légume se dirigea contre celui-ci. Mais bizarrement, je semblais être le seul membre du trio visé par le public. C'était quoi ce bazar ? Décidément, je ne comprenais pas ce que j'avais bien pu faire au public pour qu'il me haïsse de la sorte. Lorsque j'exprimais cela, Joe se mit à rougir en regardant ailleurs, l'air embarrassée, alors que Britanicus soupira en se plaquant la main droite contre le front. Même si j'étais assez agacé par la tournure des événements, le fait d'être qualifiés pour la manche finale avait au moins eu l'effet de me calmer un peu.

Mais pourquoi diable avais-je déchaîné la fureur de ces imbéciles ?!


Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Ryuu no Me | Ryuutei
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
211/250  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B

MessageSujet: Re: Le Tournoi des Étoiles Bleues - Third Part   Dim 27 Mar - 16:14

Phénix

Et c'était parti pour le dernier round de cette troisième manche du Tournoi des Étoiles Bleues. Évidemment, j'étais légèrement angoissé. Même si la musique était l'un de mes domaines de prédilection, avec le fait de tout cramer ou tout découper en tranche, j'étais tout de même nerveux à l'idée que la suite de mes ambitions se trouvait dans le doigté de ma guitare. J'avais reçu la petite note qui me donnait l'intitulé du thème et je devais admettre que j'étais assez dubitatif sur ce dernier. Il n'y avait que deux mots, mais qui pouvaient laisser pantois plus d'un musicien. S'il est assez facile de trouver l'inspiration avec un thème imposé pourvu qu'il ne s'agisse pas de la reproduction des crevettes roses du Sud Ouest de l'île de Dirak en saison estivale, il est plutôt difficile de savoir quoi faire lorsque l'on reçoit l'unique indication "Thème libre". En gros, chacun pouvait passer sur ce qu'il voulait, parler de ce qu'il voulait, jouer ce qu'il voulait. C'était plutôt paradoxal venant d'un Révolutionnaire, mais en lisant cette note, je m'étais dit que trop de liberté tuait la liberté.

Alors que Joe prenait sa place à la batterie, de mon côté, je prenais la place centrale avec mon habituelle guitare électrique, tandis que Britanicus se chargeait de la basse. Qu'allais-je bien pouvoir faire comme morceau ? Il fallait que ce soit quelque chose qui puisse toucher les gens, qui puisse les atteindre. Alors que je pensais à cela, le chant du Phénix que j'avais sauvé me revint en tête. Je me souvins que c'était son cri qui m'avait inspiré pour une chanson dont les effets furent des plus... notables. Je n'avais eu que la mélodie grâce à son cri. J'avais dû trouver les paroles pouvant s'accorder parfaitement avec celle-ci, mais surtout, qui pouvaient se montrer aussi poignante que la musique sur laquelle elles étaient posées. Mais pour l'heure, jamais je n'avais joué ce morceau face à un public, ou même face à mes camarades. Je savais que cette mélodie me donnait le courage de me relever lorsque j'étais au bout du rouleau, mais parviendrais-je à l'utiliser et à transmettre ces émotions face à une foule entière ?

Je n'avais pas trop le choix, il me fallait donner tout ce que j'avais pour cette ultime manche. Et puis, utiliser le chant d'un animal mystique n'était pas de la triche en soi. Après tout, je partais déjà avec un certain handicap à cause de l'animosité du public à mon égard. Utiliser une chanson qui pourrait avoir un effet sur eux n'était qu'un moyen comme un autre de rééquilibrer la balance... Du moins, c'était ce que je me disais. Le rideau se leva alors lentement, tandis que l'assistance demeurait silencieuse. En voyant les centaines de personnes présentes, je déglutis de façon significative. Le stress commençait à monter. Je n'avais jamais eu peur de jouer en public. Mais savoir que la suite de mes pérégrinations dépendait cette fois-ci de mon interprétation me rendait nerveux.

Je pris une profonde inspiration, avant d'expirer de façon bruyante, ce qui ne manqua pas de se faire entendre à cause du micro. Je devais me concentrer, et tandis que je fermais les yeux, je faisais le vide dans mon esprit. La musique était une chose magique. Un moyen de communiquer plus profond que la simple parole, plus intense que le toucher. Cela devait venir du coeur si l'on voulait réussir à toucher celui des autres. Ouvrant lentement les yeux, je me remémorais toutes les aventures que j'avais vécues, tous les combats que j'avais faits, les blessures que j'avais reçues. Ces souffrances, ces peines, ces joies, ces moments où je me sentais vivant dans l'adversité... C'était cela que je devais transmettre au public si je voulais réussir à le toucher, si je voulais que le Chant du Phénix leur parvienne et leur provoque un frisson de plaisir. Mes doigts commencèrent alors à glisser pour gratter les cordes, lentement, avant de se laisser entraîner par le rythme et que ma voix ne sorte, avec toute l'intensité et la force de ces émotions.




I saw the storm felt the wind began to change
J'ai vu la tempête, senti le vent qui commençait à changer
I saw the sky rip wide open
J'ai vu le ciel se déchirer
I looked away hid my face from the world
J'ai regardé autour de moi, caché mon visage du monde
Ran away from everything
Fuie tout
But now I'm back for more
Mais maintenant je suis de retour pour plus encore

Si ma voix semblait hésitante au début, cet effet s'estompa rapidement tandis que je fermais les yeux. Ce couplet marquait les épreuves vécues, les déchirures que j'avais subies après la perte de mes parents, de ma soeur... Après que mon monde entier se soit écroulé suite aux agissements du Gouvernement.

I heard the sounds of a flashing light
J'ai entendu le son d'un flash
Watched the day turn into night
Vu le jour se changer en nuit
I heard the sounds of a flashing light
J'ai entendu le son d'un flash
Watched the day turn into night
Vu le jour se changer en nuit

Fronçant les sourcils, je donnais parfaitement l'impression de ce déclic que je décrivais. Lorsque j'avais réussi à me relever... En voyant et en comprenant à quel point ce monde ne tournait pas rond... Et l'effet que cette révélation avait eu sur moi. J'ouvris à nouveau les yeux en fronçant les sourcils, une expression déterminée se lisant sur mon visage avant que je n'enchaîne avec un rythme infernal.

And through it all
Et à travers tout ça
We've been thrown into the fire
Nous avons été jetés dans le feu
We've been lost in the flame
Nous étions perdus dans les flammes
But we will rise from the ashes again
Mais nous renaîtrons de nos cendres une fois encore
Our worlds have been broken
Nos mondes ont été brisés
We've been burned by the flame
Nous avons été brûlés par les flammes
But we will rise from the ashes again
Mais nous renaîtrons de nos cendres une fois encore

L'émotion transmise dans ma voix, dans mes paroles, dans la musique que je créais... Tout cela arriva jusqu'au public avec une force que je ne retenais pas, donnant réellement tout ce que j'avais dans ce message. On pouvait y comprendre aisément d'où venait l'inspiration du chant du Phénix en écoutant les paroles. Ce "Nous" ne représentait personne d'autre que Joe et moi-même. Nos mondes s'étant brisés le jour où le Gouvernement a tout fait basculer. Les brûlures des flammes étant autant métaphoriques que réels dans nos cas. Mais nous nous étions relevés, nous avions su tirer des enseignements de nos brûlures respectives et y puiser la force de continuer à avancer. Mon regard se tourna alors vers elle tandis que mes paroles lui étaient adressées sans aucune gêne.

She watched the world as it slowly slipped away
Elle regardait le monde alors qu'il dérivait lentement
Lost all the dreams in the ocean
Perdu tous ses rêves dans l'océan
She sees his face, feels his touch on her hand
Elle voit son visage, sent son contact sur sa main
Remembers when she had everything
Se rappelle quand elle avait tout
One day she will again
Et un jour ce sera à nouveau le cas

C'était cette promesse que je lui avais faite... Ce serment qu'un jour, elle pourrait à nouveau sourire et "vivre", au sens le plus profond du terme. Et si normalement j'aurais senti le rouge me monter aux joues en lui disant cela, il n'en était rien aujourd'hui. La musique était la mise à nue de l'âme... De mon âme.

I heard the sounds of a flashing light
J'ai entendu le son d'un flash
Watched the day turn into night
Vu le jour se changer en nuit

And through it all
Et à travers tout ça
We've been thrown into the fire
Nous avons été jetés dans le feu
We've been lost in the flame
Nous étions perdus dans les flammes
But we will rise from the ashes again
Mais nous renaîtrons de nos cendres une fois encore
Our worlds have been broken
Nos mondes ont été brisés
We've been burned by the flame
Nous avons été brûlés par les flammes
But we will rise from the ashes again
Mais nous renaîtrons de nos cendres une fois encore

Jouant avec toute ma vigueur sur la guitare, laissant le son jaillir de celle-ci sans retenue, sans honte ou hésitation, il en allait de même pour ma voix. Lorsque je jouais, il s'agissait de l'un des seuls moments où je ne portais pas de masque, où j'étais réellement moi, où je ne mentais pas, ne trichais pas, ne me protégeais pas. Et cela, tant Joe que le public pouvait le ressentir. Si l'on faussait ses émotions en jouant de la musique, on ne parvenait à toucher personne. Voilà pourquoi l'effervescence régnait dans la foule, pourquoi tous semblaient avoir ce frisson qui vous parcourt l'échine lorsque la musique réussit à vous atteindre. Ma voix se fit plus grave encore tandis que je fermais les yeux pour laisser les prochaines paroles sortir.

You are all that I have
Tu es tout ce que j'ai
Everything that I need
Tout ce dont j'ai besoin
You're the one that I want
Tu es la seule que je veux
You're everything I believe
Tu es tout ce en quoi je crois

You are all that I have
Tu es tout ce que j'ai
Everything that I need
Tout ce dont j'ai besoin
You're the one that I want
Tu es la seule que je veux
You're everything I believe... I believe
Tu es tout ce en quoi je crois... En quoi je crois

Je ne réalisais pas réellement la portée de mes mots, pour la simple et bonne raison que j'étais trop honnête pour me douter de celle-ci. Inutile de préciser que la réaction de Joe fut des plus équivoques. Elle ne rougit pas du tout, mais me fixa avec un air décontenancé, comme si j'avais réussi à l'atteindre avec ces mots, comme si ce n'était pas la gêne ou la honte qui l'embrassaient en cet instant, mais plutôt comme si elle réalisait quelque chose la concernant... Me concernant. Mais pendant que nous nous fixions ainsi, le rythme musical s'accéléra tandis que je reprenais pour le couplet final. C'était le moment de tout envoyer. Mon corps commença à s'embraser, et les contours de mon celui-ci se mirent à rougir. Éruption volcanique en prévision ! Joe se concentra tant sur le rythme que sur le fait d'absorber toute la chaleur du magma qui allait jaillir, afin que le public, la scène et Britanicus ne courent aucun danger quant à ce qui allait venir.

And through it all
Et à travers tout ça
We've been thrown into the fire
Nous avons été jetés dans le feu
We've been lost in the flame
Nous étions perdus dans les flammes
But we will rise from the ashes again
Mais nous renaîtrons de nos cendres une fois encore
Our worlds have been broken
Nos mondes ont été brisés
We've been burned by the flame
Nous avons été brûlés par les flammes
But we will rise from the ashes again
Mais nous renaîtrons de nos cendres une fois encore

Lors de ce dernier couplet, j'avais laissé la lave jaillir, exploser, avec un timing parfait couplant l'effet auditif à l'effet visuel, de façon à transporter encore plus le public. Et à voir la réaction de ce dernier, le Phoenix Spirit avait bel et bien eu un effet. Tous semblaient revigorés, comme si leur fatigue s'était envolée, comme s'ils brûlaient d'un esprit ardent, qu'ils étaient prêts à soulever des montagnes suite à ce chant qui venait de leur être offert. Lorsque le silence retomba après la dernière note de guitare, il y eut un bref silence, qui fut brusquement rompu par un tonnerre d'applaudissement. Tenant fermement le micro sur pied, comme s'il était la seule chose m'empêchant de tomber, comme s'il était la seule accroche qui me retenait, je redressais la tête, transpirant et haletant, pour voir cette foule applaudir. Il ne fallut que quelques secondes pour avoir le résultat final des votes qui fut plus rapide qu'à l'accoutumée.

Improvisation : 10/10
Performance : 10 /10
Note du public : 10 /10
Mention spéciale pour l'émotion et les effets visuels !
Red Dragons : Qualifiés pour la finale !


En voyant le gigantesque écran afficher cela, j'avais encore un peu de mal à le réaliser. Notre prestation avait fait mouche. Britanicus fut le premier à rompre le silence en poussant un "Youhou" de joie, avant que Joe, d'habitude si peu expressive, ne me saute au cou avec un sourire chaleureux que je n'avais encore jamais vu. Était-ce l'effet de la musique ? Le fait de mettre ainsi son âme à nu pouvait-il délier les coeurs et rapprocher les gens à ce point ? En constatant cela, je me dis que la musique était définitivement une voie que je ne devais pas abandonner... Jamais... Et à en juger les acclamations, la foule pensait pareil. Laissant à mon tour la joie exploser en serrant la jeune Lazarus contre moi, je finis par prendre la main de celle-ci, ainsi que celle de Britanicus, pour les lever toutes les deux et saluer la foule, comme pour les remercier de cette opportunité, de ce message qu'ils m'avaient transmis après avoir reçu celui que je leur avais donné en laissant libre court à mes émotions.

Il était difficilement concevable de se reposer pour se préparer à la phase finale. Le concert se poursuivit alors toute la nuit avec un ensemble d'autres artistes, inspirés par la prestation. Et bien que cela ne fût pas vraiment recommandé avant une finale, nous fûmes pratiquement tous nuit blanche en laissant la musique parler plutôt que les épées.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Tournoi des Étoiles Bleues - Third Part   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Tournoi des Étoiles Bleues - Third Part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un départ vers les étoiles
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille
» Tournoi de risk à mtl
» Tournoi Champion Eternel (Paris 14, Porte d'Orléans)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-