Partagez | 
 

 Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 23 Aoû - 20:29



Rita Fuertes & Thomas Boyd
-Bon alors ils arrivent à la fin ?

-Ils quittent le port je crois...

-Et merde on en a encore pour vingt bonnes minutes alors !

Les vagues se fracassaient mollement sur la petite caravelle mouillant au large de Logue Town, une belle journée chiante comme il ne s'en faisait plus. Le petit groupe de pirate devait bien patienter depuis un peu plus de deux jours que le navire marchand qu'ils traquaient quitte enfin le port.

-On est vraiment obligés ?

-Non on peut tout aussi bien laisser ta petite famille crever de faim ça aussi c'est une option!

Laissant échapper un long soupir, Rita se contenta de jeter un bref coup d’œil derrière elle avant de se retourner vers leur objectif du jour. Il avait raison, ses frères et sœurs n'allaient pas se nourrir seuls, mais ça ne voulait pas dire qu'elle appréciait ce qu'elle devait faire pour mettre du pain sur la table. Elle n'avait pas choisie le chemin des hors-la-loi volontairement, mais maintenant qu'elle s'y était engagé elle n'avait plus d'autre choix que de continuer d'avancer de plus en plus vite. En même temps elle aurait peut-être pu considérer ses options si elle n'avait pas accepté de suivre ce type... Un mauvais deal et du jour au lendemain elle s'était retrouvé dans cette sale situation où ce type récupérait presque la moitié de ses profits pour un simple job de garde du corps. Franchement laisser ses frères et sœurs sous la garde de ce salaud à chaque fois qu'elle se mettait en danger la révulsait, mais c'était la seule façon pour elle de se jeter à corps perdu dans la bataille en même temps.

-Bon bah voilà ! On va enfin pouvoir les intercepter nos gros poissons!

Sortant de ses pensées, la jeune femme constata rapidement que son «bras droit» s'était mis aux commandes du harpon posé non loin de la proue. D'un tir parfaitement confiant le criminel avait facilement réussi à accrocher sa proie voguant au loin. Il ne restait plus qu'à ramener le navire à leur niveau ou dans ce cas-ci rapprocher leur caravelle de l'autre bateau nettement plus gros. Howard avait déjà commencé à tourner la manivelle à côté du canon afin d'enrouler la chaîne qui les reliait à leur proie. Bon ça elle devait bien l'avouer, ses muscles étaient pratiques. Elle avait beau savoir se battre, ça ne voulait nullement dire qu'elle était capable de lever 2-3 barils de rhum au-dessus de sa tête d'une main. M'enfin ce n'était pas la peine de prendre des risques inutiles, plus vite ils concluraient cette attaque, plus vite ils pourraient disparaître sans laisser de traces. En même temps ça aidait de ne pas afficher de Jolly Roger au-dessus de leur tête comme une bande d'abrutis cherchant les ennuis... Enfin bref, ce fut donc dans l'idée d'abréger ce petit travail que la jeune femme se contenta de rejoindre l'autre navire avant même qu'il ne soit à porté d'abordage. Comment avait-elle fait ? Une simple course rapide sur la chaîne qui en aurait fait rougir un funambule. En effet, si la force n'était pas vraiment le point fort de la jeune fille, son agilité elle, ne lui faisait jamais défaut. En moins de deux la petite au regard froid avait posé les deux pieds sur le pont, faisant par le fait même reculer quelques marchands s'étant soudainement crispés.

-S'il vous plaît... J'ai besoin de votre cargaison... Je suis vraiment désolé du dérangement et je comprend que ça nuise à vos affaires, mais si vous refusez je devrais vous forcez à me la céder, j'en suis vraiment désolé...

D'une douceur sans pareil, la jeune femme n'avait même pas cru bon de dégainer son arme avant d'effectuer cette demande culotté. Non elle était vraiment sincère, elle préférait éviter les blessés autant que possible, malheureusement ça ne se passait jamais sans complications pas vrai ? Et cette fois-ci ne serait probablement pas une exception.


Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Mar 25 Aoû - 11:51



Voyage tranquille perturbé



Voyager c'est bien, mais avec de l'argent c'est mieux. Sans cela, difficile de trouver un bateau de touristes sur lequel aborder. Finalement, après une rude journée à chercher où aller, des marchands ont acceptés de nous prendre pour passager afin de nous déposer sur la prochaine île du coin. Il est rares de voir des gens encore sympathiques de nos jours. Je je sais pas si le sourire de Shiro y est pour quelque chose, mais ils s'étaient montrés sympathiques en nous acceptant à leur bord. Nous partons donc en fin d'après midi, alors que d'ici quelques minutes, la nuit commencerait à tomber.

Voilà une bonne semaine que nous cherchions quoi faire. Les primes ont beau être nombreuses dans ce bas monde, elles étaient rare ces derniers temps. À croire que les têtes primées se cachent... À moins que ce soit nous qui ne savons pas les distinguer. Nos poches étaient quasiment vide. Les derniers berrys que nous avions allaient servir à payer les marchands pour le transport, en guise de gratitude. Il serait stupide de ne rien donner, surtout quand on sait qu'ils nous offrent le repas et le " logement " pour la nuit sur le bateau. Le petit allait pouvoir dormir et nous, on serais tranquille, surtout moi.
Soulagé et toujours inquiet au plus profond de moi, j'allais installer le jeune dans sa petite cabine et l'y laisser. Sans doute allait il faire une sieste surtout si la belle Shiro se décide à aller lui raconter une histoire ou lui chanter une petite berceuse. Suite à cela, je pourrais lui parler tranquillement sur le pont.

Le temps était sublime, rien de méchant à l'horizon. Habillé de mon habit à capuche, je n'avais qu'une hâte, celle de pouvoir le retirer une fois la nuit tomber. Parfois j'en vins même à regretter mon changement , alors que d'ordinaire je n'ai aucun remords. Douce contradiction qui m'anime... Soupirant de lassitude, je laisse un des marins m'approcher et me poser des questions. Visiblement, ils sont plus sociables que je ne l'aurais pensé. Souriant en coin, je vins simplement répondre à sa petite question concernant notre but à nous trois.

" Nous voyageons... Simplement dans le but de vivre tranquille. "

Pensif, je m'approchais de l'avant du navire avant de simplement me pencher et observer l'eau. Eau dans laquelle je me baigner. Désormais, ce plaisir m'est interdit, outre dans un bain. Si je tombe à l'eau, jamais je ne pourrais en ressortir. Me taisant, je laissais mon regard se poser sur cette eau colorée via les rayons du soleil qui se mourrait dans le ciel, laissant place à sa sœur la lune. Je lançais un petit commentaire à un des marins mais sans que je puisse finir la phrase, une grande secousse se fit ressentir sur l'ensemble du navire. Immédiatement, un marchand affirmait que nous étions attaqués. Merde merde merde.... Mon premier réflexe était de le diriger vers la cabine du navire où Shiro et le petit se trouvaient et sans plus attendre, je vins à tendre la clé à la belle en lui disant clairement de surveiller le jeune et ne sortir sous aucun prétexte.

Sans donner plus d'explications, je revenais sur le pont afin d'aider les marchands, mais alors que j'allais approcher du grappin qui était enfoncé dans le navire, voilà qu'une silhouette humaine se fait voir. Cette personne dégage une certaine aura sereine. Une pirate ? Qui donc ? Elle ne semble pas si sanguinaire que ça et sa déclaration à beau être claire, le fond du message est presque doux à mes oreilles. Depuis quand un brigands dis des formules de politesses ? Presque choqué, je reprends les esprits pour fixer la responsable de ce bordel. Alors que j'allais lettre un nom sur ce visage primé, un matelot me devance en énonçant haut et fort de qui il s'agit. Rita Fuertes. J'ai déjà entendu parler d'elle, mais qui sait si les rumeurs sont vraies.

M'interposant entre elle et les marchands, je ne retirais pas la capuche, quelques rayons du soleil persistant à monter le bout de leur nez. D'ici quelques minutes, la nuit serait la... Je devais gagner du temps et négocier avant de le décider si oui ou non elle est une menace sérieuse. Une fois cela déterminé, je pourrais la capturer, mais le simple fait d'avoir parler ainsi, je me refusais à lui sauter dessus immédiatement, elle me laissait croire qu'elle n'était pas totalement corrompue. Et quand il n'est pas trop tard... On peut toujours sauver autrui.

" Rita Fuertes ? LA Rita Fuertes ? S'il vous plais... Ne pillez pas entièrement le navire, je suis sûr qu'on peut trouver un arrangement. Quelles sont vos motivations ? ... Ces marchands ont besoin de ces marchandises pour faire du commerce et vivres. Vous semblez en avoir conscience, si vous les volée entièrement, vous allez nuire à leurs vies. Repensez à votre conquête... On peut s'arranger. Ne prenez pas tout s'il vous plais. "

Je l'implorais de ne pas tout piller en essayant de faire appel à son bon sens en supposant qu'elle en ait un. De plus, jouant la carte de la franchise, je vins préciser quelque chose qui était vraiment risqué.

" Il y a un enfant à bord... Il n'a pas mangé, comme moi et ma compagne. Ne les privez pas plus qu'on ne l'est actuellement... "

Il le fallait savoir ses motivations pour être fixé. Afin de savoir si oui ou non je pouvais la comprendre. Étrangement, elle je semblait pas impitoyable. Ou du moins, elle ne semblait pas vouloir piller ce navire de manière sanguinaire et rien que pour cela, je lui donnais droit à un peu de respect. Restais à voir si elle avait un honneur raisonnable. Certes, le navire contenait plus de marchandises qu'il n'en faut - doù mon idée de marchander la quantité qu'ils allaient emporter, aussi culotté cela soit il - cependant j'étais certain que les marchands comprendraient. Malgré certains aux airs abasourdis, j'espérais qu'ils feraient la part des choses. Il vaut mieux perdre un peu, que tout perdre... Bien que le must soit de ne rien perdre. Et pour cela, il faudrait que je la capture ou mette hors d'état de nuire son équipage. Seul, cela serait difficile, surtout sans soutient.
Elle avait les cartes en main et moi, j'attendais de voir qu'elle tournure allait prendre les événements, alors que le navire était de plus en plus tracté vers le sien. Pour sur, je devais négocier vite, sans quoi on serais à leur merci entière d'ici très peu.

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.




Dernière édition par Zayne Akimura le Dim 17 Avr - 1:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 13 Sep - 3:05



Rita Fuertes & Thomas Boyd
Posant son regard froid sur les marchands d'abord intrigués puis terrifiés, la jeune pirate ne pu s'empêcher de lâcher un léger soupir. Ils l'avaient rapidement identifié, en un sens c'était une bonne chose, même si elle n'était pas une grande fan de la peur, elle-même devait avouer que ça avait tendance à accélérer le processus. Cette prime était pratique mine de rien, voir ses victimes obéir sans poser de questions était bien plus facile que les premiers combats qu'elle avait du se résoudre à livrer lors de ses premières attaques. Pourtant l'un de ces types ne semblait pas prêt à accepter sa simple demande, en effet les supplications d'un jeune homme dans l'assistance attira rapidement l'attention de la jeune femme. Ne prendre qu'une partie de ce qu'ils transportaient ? Particulier. Elle devait bien admettre qu'elle n'avait jamais reçu ce genre de demande auparavant et ce, malgré le fait que ça restait bien plus raisonnable que de simplement demander au pirate de partir les mains vides. Le jeune homme poursuivit avec une pauvre tentative de chantage émotif à son égard, c'était presque triste à entendre, on aurait dit le genre de tactique que tentait de temps à autre Boyd, pathétique... Bien sûr qu'elle aimait les enfants, ceux dont elle devait s'occuper. Elle ne faisait pas ça pour améliorer le monde évidemment, c'était parce qu'elle avait choisi de se battre pour sa famille qu'elle en était arrivé là. Si ce type voulait protéger et nourrir ce gosse il n'avait qu'à faire comme elle après tout... Mais n'empêche il était bien vrai qu'elle n'avait pas besoin de tout ce qu'ils possédaient...

-J'aimerais me faire bien comprendre... Ce n'est pas parce que j'ai essayé de demeurer civilisé qu'il faut me prendre pour une imbécile. Je connais bien la valeur de votre cargaison et je sais pertinemment qu'aucun d'entre vous n'est pour ainsi dire sans le sous... Je choisi bien mes cibles, ça signifie aussi que je choisi bien mes victimes, mais bon je suppose que vous n'en faites pas vraiment partie à votre façon de parler n'est-ce pas ?

Dirigeant sa dernière question au jeune homme l'ayant adressé, elle se contenta de le fixer comme si elle attendait une réponse. Après tout il avait bien dit «ces» marchands... Par conséquent il ne devait que se balader avec eux pour une raison lui échappant. Enfin bref, là n'était pas la question, en effet son propre navire se rapprochait de plus en plus de celui sur lequel elle se tenait maintenant, en ce sens elle n'avait d'autre choix que de prendre une décision rapidement...

-... C'est bon... Peu m'importe si je prend tout ce que vous avez ou non, j'ai seulement besoin de suffisamment pour tenir le mois à venir. Contentez vous de ramener 75% de vos marchandises sur le pont en faisant comme si c'était tout ce que vous possédiez, sachez que mon partenaire est moins magnanime que moi, à votre place j'éviterais de mentionner ce marcher devant lui donc... Oh et... Libre à vous de ramener un peu plus de nourriture que de marchandises, j'en aurait besoin...

-YOOOO, alors le speech d'intro est terminé ?! Ils feraient mieux de se bouger le cul j'ai besoin d'une bière moi !

Terminant sa phrase pile à temps pour la bruyante arrivé de son collègue, la pirate préféra ne pas répondre et se contenter de pointer la cale aux hommes la fixant. Ils avaient de la chance, après c'était à eux de voir s'ils allaient saisir celle-ci ou pas. Dans tout les cas la jeune femme préférait éviter autant que possible de devoir employer la violence... Et si ces marchands n'essayaient qu'un tant soit peu de résister elle savait pertinemment comment son partenaire réagirait.

-Tu peux surveiller le pont ? Je vais m'assurer de fouiller la cale...

-Évidemment petite ! C'est moi qui surveille notre bateau... Ainsi que tes petits copains, pas vrai ?

La brute ambulante avait prononcé ces derniers mots avec un large sourire, tout simplement écœurant. Comme d'habitude il se moquait d'elle et prenait un malin plaisir à tester les limites de leur petite entente, mais bon au moins il avait réagit comme elle le souhaitait. Poursuivant son chemin dans la cale, elle espérait bien voir les marchands en faire de même et éviter de faire des histoires...


Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 13 Sep - 11:35



Croire en l'autre ?



La situation était délicate. Se faire aborder de la sorte par une pirate qui est dit la meilleur de ces mers, ce n'est pas un cadeau tout les jours. Cependant, quelque chose le disait que nous avions une chance de nous en sortir sans égratignures de chaque côtés. Cette femme je semblait pas méchante et je comptais bien m'arranger avec elle, car le battre contre quelqu'un qui n'est pas corrompu n'est pas dans mes habitudes. Rita Fuertes n'était pas comme les autres. En temps normal, un pirate se contente de monter sur le navire, prendre ce qu'il veut - et au passage amocher des gens - puis partir sans même se soucier des ennuis qu'il a causé. Là, j'avais l'impression qu'elle ne répondait pas à l'archétype du pirate lambda. Elle dépassait ce stade et pour preuve, elle était aussi civilisée que n'importe lequel des marchands à bords et se souciait du monde qui l'entoure. De plus, sa politesse me laissait croire qu'elle je faisait pas ça avec tout l'enthousiasme du monde, signe qu'il y avait quelque chose derrière et non une simple envie du moment... Je dois la comprendre, mon esprit était obsédé par cela désormais.

Sa réponse tombe comme une bombe et celle ci semble presque se braquer un court instant. Une idiote ? Jamais je ne l'ai pris pour cela, cependant, j'espérais ne pas l'avoir brusqué. Elle a la tête sur les épaules, voilà la conclusion en écoutant ses dires. Je ne réponds pas à sa question me contentant de détourner les yeux. Non pas que ce soit une honte d'avouer une certaine pauvreté, mais le dire haut et fort devant des marchands, c'est embarrassant. J'attendais le bon moment pour répondre et cet instant viendra plus vite que prévu.

Suite à un petit silence, celle ci se décidait à rendre son jugement. Un accord était sur le point d'être trouvé, mais le taux énonce en faisait presque siffler plus d'un. 75% ? Plus de trois quart de la cargaison ? Je fis un geste rapide afin de protester contre les dires qui allaient sortir de la bouche de marchands qui allaient sans soirs la traiter de tout les noms. Quoi de plus normal ? Pour ma part, alors que je m'apprêtais à répondre, voilà qu'un nouveau protagoniste débarque. Un gros bras vu sa dégaine et pas un rigolo non plus. L'observant, je ravalais la salive en espérant ne pas avoir à le battre contre lui, car comparé à sa capitaine, celui ci ressemblait au parfait pirate sans scrupule. Bizarrement, je me demandais ce que faisait ce genre de personne avec une femme comme Rita. Ils semblaient si différents... Se pourrait il que je me sois trompé sur le compte de la miss ? Non... Je refusais de la voir comme une vraie criminelle. Ses dires avaient été naturel, ce n'était pas du bluff ou autre, elle avait exprimé un réel besoin et sa raison devenait presque évidente.

Ainsi donc, nous voilà pris au piège et obligé de livrer la marchandise. Certains marchands bouillonnaient, mais vu la situation, il ne fallait pas craquer maintenant. Ainsi donc, je donnais le conseil de faire ce qu'ils disaient et ramener la cargaison. Je m'assurais que chacun y mette du sien, mais malgré ma vigilance, je ne remarquais par un marchand qui s'en allait dans la cale pour aller chercher une arme dans sa cabine. Dieu seul sait ce qu'il préparait, mais visiblement , l'homme peu raisonnable voulait faire justice lui même et cela, peu importe le prix à payer.

Descendant dans la cale, je laissais les marchands préparée de nouveaux colis. Insistant pour qu'ils mettent un peu plus de bouffe comme Rita l'avait demandais, je répondais à une question classique : comment ferions nous, nous, pour le reste du voyage ? La réponse était simple : on se débrouillera.
Par la suite, alors que les gens - à contre cœur - délivraient la marchandise lentement sur le pont, pour ma part, je le décidais à aller de plus belle à la rencontre de la capitaine pirate. Dans un coin recule de la cale, je ressentais plus d'intimité et de ce fait, ma langue avait tendance à lieux se délier. Regardant qu'aucun marchand curieux ne nous écoute, je me mis sur une caisse et l'observait fouiller ou chercher le moindre truc intéressant à ses yeux.

" Je ne dirais pas que je suis le plus démuni de ce monde... Cependant, le besoin, l'envie, la jalousie envers autrui, j'ai connu ça. Ce sentiment d'intense désir quand on voit une personne avec une pomme juteuse alors que nous on a juste une pomme de terre par exemple... Oui, j'ai ressentis et le ressens encore de nos jours plus que je ne le voudrais. "

La description de cet état d'esprit se voulait précise afin de montrer que je ne cherchais pas de pitié venant d'elle, cependant, j'espérais qu'elle comprenne que elle et moi, nous avons goûté à la même amertume. Je ne l'affirmais pas, mais je voulais qu'elle le sache : nous vivons dans le même monde, je peux la comprendre. Attendant une quelconque réaction, je vins alors à lui faire part de mon observation.

" Qui est cet homme en haut ? Votre second ? Je suis désolé d'être si curieux à votre égard, cependant... Vous semblez si différent, à tel point que je trouve presque illogique que vous soyez dans le même équipage. Est ce que je me trompe si je vous dis que j'ai l'impression que vous faites tout ça a contre cœur ? Vous vous battez presque pour des causes différentes. La richesse ne vous intéressé guère n'est ce pas ? Ais je tort, Rita ? "

À être trop curieux, j'allais m'attirer ses foudres, mais je m'en fichais. Je voulais savoir bien des choses avant d'avoir mon propre jugement. Elle n'était pas méchante alors pourquoi l'attaquer ? De plus, je pensais avoir le fin mot de l'histoire sur le coin des lèvres. Sa raison, je la devinais, mais je devais en être sur. Je voulais l'entendre de sa propre bouche : sa famille. Elle se bar pour cela et elle cherche juste à survivre pour eux. Pour preuve,'elle ne voulait pas s'enrichir jusqu'à la fin de ses jours,'mais juste tenir jusqu'au mois suivant. Chaque indices que je relevais le poussaient à croire qu'elle n'était pas un être corrompu et plus le temps passait, plus j'obtiendrais de réponses et plus l'évidence serait mise à jour : je veux l'aider.

" Comment avez vous gagnée votre prime de 7 millions ? "

Je voulais connaître son passé et comprendre encore et toujours. La prime est une belle chose dans ce monde et pourtant... C'est à double tranchant. Une partie permet d'intimider les gens, mais après la peur né l'envie. En effet, certains n'auraient pas leur de cette somme modique, mais certains seraient attire par celle ci. La vie de pirate est moins calme que celle des chasseurs de prime, mais les deux se valent.
Un pirate brise des vie en faisant son business. Un chasseur brise aussi celle du pirate et son entourage et se met en proie à des représailles. C'est aussi pour cela que je ne lui sautais pas dessus. Si elle avait une famille, je ne pouvais pas la capturer, car cela signifierais gagner mon pain certes, mais retirer cette dernière de ses frères, sœurs ou parents et ça, ne je pouvais pas me le permettre. C'est contre mes principes, même si mes besoins sont vitaux actuellement. Encore une fois, Shiro affirmerait que je suis trop doux, mais c'est ainsi. Rita ne vole que les roches qui ont " trop " de sous, moi je capture que les " vermines " et non ceux qui n'ont pas le choix d'agir autrement.

Plus loin, pas encore dans notre champs de vision, l'homme qui avait prévu de faire justice lui même sortit de sa cabine, cachant son arme. Son objectif était clair : tuer ou prendre en otage la capitaine. Pas question de laisser filer la cargaison.

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.



Dernière édition par Zayne Akimura le Dim 17 Avr - 1:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 20 Sep - 8:54



Rita Fuertes & Thomas Boyd
Pénétrant la cale doucement éclairé par la lumière tremblante des quelques lampes à l'huile accrochées au mur, la jeune pirate pris calmement le temps d'écouter les maigres bruits qu'elle pouvait percevoir. Malgré son apparence l'escalier était particulièrement solide, il n'avait même pas grincé une fois lors de sa descente, signe qu'elle avait bien choisie sa cible comme toujours. Le bateau ne payait pas de mine à première vue, mais lorsqu'on le regardait de plus près il était facile de voir que ces marchands étaient du genre à investir davantage dans le fonctionnel que dans le look. C'était une bonne chose, pour le coup elle les respectait déjà un peu plus que les autres abrutis qu'elle avait l'habitude de braquer à longueur d'année. Enfin peu importaient les détails, à dire vrai elle avait eu une mauvaise impression depuis qu'elle avait posé les pieds sur ce navire, sa seule envie était de foutre le camp pour de bon et profiter de son nouveau sursis. Après tout si Boyd décidait par hasard de faire une autre crise de gamin et de venir voir son petit trésor avant le temps ils auraient tous de sérieux ennuis. Les types instables dans son genre n'étaient en général pas dangereux tant qu'on était de leur côté, malheureusement c'était également l'un de ceux qui pouvait changer de côté comme on change de chemise. Ce con était à la fois difficile à anticiper et fourbe comme la pire des enflure, elle savait pertinemment que leur relation ne ferait que se dégrader jusqu'à devenir plus problématique qu'autre chose. Pour être honnête si elle avait été du genre joueuse et... Si elle avait eu quelqu'un avec qui parier, elle aurait bien placé dix billets sur le fait qu'il planifiait de la livrer dès que sa prime serait suffisamment élevé...

Enfin passons, elle devenait parano avec toutes ces histoires, les joies de vivre sa vie avec un psychopathe non ? Pour l'heure elle devait se concentrer sur la cargaison, cargaison qui semblait parfaite à vrai dire. Viande séché pour les protéines, fruits et légumes pour les vitamines et nutriments, sans compter les précieux agrumes qui brillaient encore plus que l'argenterie à côté. La marchandise avait l'air bonne, mais il fallait bien le dire elle n'en avait rien à foutre pour le moment, en effet le repas de ce soir passerait en priorité sur le partage du butin, pas le choix. Enfin il semblait bien qu'elle ne puisse pas se concentrer sur quoique ce soit pour le moment, et oui l'autre grand négociateur semblait d'humeur loquace à ce moment, pour son plus grand malheur... À quoi il jouait ? Elle n'allait pas faire ami-ami avec qui que ce soit que ce soit aujourd'hui ou demain, son petit discours sur ses problèmes financiers il pouvait bien aller le tenter chez son partenaire s'il tentait tant que ça à se faire trucider. Écoutant sa dernière question stupide la femme lâcha un court instant son air de jeune fille bien gentillette pour faire comprendre sa situation à cet abruti. Posant la pointe de sa lame contre la gorge du voyageur, elle se contenta de le regarder froidement avant de prononcer les mots suivants avec un maximum d'emphase pour qu'il comprenne ce qu'elle pensait de sa petite question.

-À ton avis ? Qu'est-ce que la pirate qui vous dévalise à bien pu faire pour avoir une prime ?

Ramenant son arme à sa ceinture, la jeune femme repris vite un air plus calme afin d'éviter la panique chez les marchands. Depuis qu'elle avait fait ses demandes... Même là ce type ne l'avait pas pris au sérieux, en effet maintenant qu'elle y pensait, le simple fait qu'il ai pris le temps d'essayer de négocier avec elle prouvait bien qu'il ne la trouvait pas spécialement dangereuse. C'était bien ça le problème, il affichait une expression portant une certaine tension, mais ses actions ne suivaient pas ce qu'il laissait ressortir. Chiant... Elle devrait le surveiller lui-aussi...

-Soyons clair, je n'ai rien à faire de tes problèmes d'argent et encore moins de ton histoire, pour la simple et bonne raison que je suis ici pour moi et pour moi seule. Si j'ai besoin de manger, par définition quelqu'un d'autre crèvera de faim ce soir, dans un monde aux ressources limitées c'est parfaitement naturel. Si tu veux te sortir de la pauvreté prend ce dont tu as besoin, si tu es trop faible va te soumettre à plus fort que toi c'est tout. Dans tout les cas arrête de m'emmerder avec tes histoires, si j'avais voulue faire preuve d'empathie je ne serait pas devenue pirate...

Même si elle avait pu garder son calme cette fois-ci, on sentait clairement que sa manière de s'exprimer avait changé. Comme d'habitude elle passait sur la défensive dès qu'on abordait le sujet de ses proches... En ce qui la concernait, lorsqu'elle était sur un job elle n'avait pas de famille. Ça pouvait certes sembler contradictoire étant donné qu'elle prenait la marchandise pour sa famille, mais elle ne pouvait pas non-plus se permettre de laisser passer d'indice sur ses frères et sœurs pas vrai ?

-Soit dit en passant, je te signale que tu n'est pas celui qui se fait vider les poches ici. Lorsque je quitterais ce navire tu ne sera pas plus pauvre qu'à mon arrivé, alors au lieu de faire du sentiment, pourquoi tu ne montre pas plutôt ta considération pour ces pauvres bougres en les aidant à monter les caisses ?

C'est sur ces mots qu'elle avait coupé court à la conversation, se dirigeant presque immédiatement vers les escaliers pour aller à la rencontre de son partenaire. Elle n'avait toujours pas remarqué l'autre abruti tenant une arme dans son coin, à vrai dire elle ne l'avait même pas remarqué se faufiler hors du groupe. Dans tout les cas, elle courrait un grave danger et ne s'en rendait pas encore compte, restait à savoir si le tireur en herbe presserait la détente maintenant ou plus tard...




Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 20 Sep - 11:53



Le rôle du méchant



La curiosité est un vilain défaut, on me l'a toujours dis, cependant, je n'étais pas du genre à juger n'importe qui, mais elle, pour une raison que j'ignore, je voulais croire à quelque chose de différent. Elle ne faisait pas méchante pirate, mais qui sait quelle vérité se cache derrière ses yeux ? Derrière cette personne ? Si cela se trouve, je ne faisais que succomber à cette drôle de sensation qui m'envahissait au plus profond de moi. Se pourrait-il que je ressente un léger attachement pour elle ? D'où mon envie de bien la voir, même si elle me prouvait tout le contraire ? Allez savoir.

La regardant, je vis rapidement que mon attitude l'agaçait. Ces questions la gênait et elle me le dit vite comprendre. En effet, la lame d'une épée se posa sur ma gorge à la limite de percer légèrement l'épiderme. Gardant mon sang froid, je fixais la glace de ses yeux pour tenter d'y apercevoir quelque chose, mais autant faire une balade en plein blizzard. Celle-ci laissait en suspend de nombreux sous entendus qui me firent douter d'elle. Se pourrait-il qu'elle se soit déjà salit les mains ? Tuer quelqu'un ? Bizarrement, intérieurement, je refusais de le croire, car je ne l'imaginais pas avec du sang sur les mains. Je la voyais plus en voleuse tout court qui se bat pour sa vie et éventuellement une vraie cause. La laissant donc me menacer je commençais à émettre une nouvelle théorie, priant qu'elle soit juste, sans quoi, la chute n'en sera que plus grande lors de la révélation. Pourquoi diable est-ce que je m'accrochais à quelqu'un de la sorte ? Dans une situation du genre, cela relevait presque de la stupidité, mais quoi qu'il arrive, je continuais à croire ce que je voulais croire.

Celle-ci se fit clair dans ses dires et de façon séche, elle me cracha sa vérité au visage. Si ce qu'elle disait été vrai, alors cette douleur que je ressentais en moi ne serait que décuplé à la fin de cette journée. Elle qui semblait gentille au début me montrait un visage dur et je me mis à fortement douter. Et si au final elle était comme tout les autres ? Et si mon hypothèse de la famille n'était qu'une erreur ? Indirectement, je ne voyais pas une possibilité évidente pourtant : elle est douce en réalité, mais dur lors des affaires. Shiro m'a souvent conseiller d'être ainsi, mais pour moi, il m'est impossible de faire abstraction de certains sujets importants. Il me faudrait sans doute un choc pour changer, mais cela n'était pas prêt d'arriver.
En guise de simple réponse, je baissais doucement les yeux, lui laissant voir que ma " confiance " était endommagée. J'allais sans doute rejoindre les autres en la voyant comme une criminelle parmi tant d'autre.

* Non... *


Je persistais à vouloir refuser cette histoire. Cependant, n'y voyant que du feu pendant un instant, je l'écoutais me proposer d'aller rejoindre les autres plutôt que la faire chier. Elle prit les devants en allant vers l'escalier, tandis que moi, je pris un instant pour réfléchir. Je tentais de peser le pour et le contre dans ma tête, dissiper ce brouillard dans lequel je m'étais enfermé à cause de ces... sentiments ? Serait-ce ça la cause de ces problèmes ? Aurais-je indirectement ressentis quelque chose pour elle dès le premier regard ? Secouant la tête, je me rends compte de ma stupidité et j’essaie de m'enfoncer cet objectif dans la tête : si elle est bel et bien une pirate sans foi ni alors je me dois de l'arrêter ici et maintenant.

Me redressant, je m'apprête à la rejoindre pour mieux la prendre par surprise, mais voilà, un joli imprévu se passe. Tandis que la belle commence à monter des marches, voilà qu'un homme dans un coin d'une pièce commence à pointer une arme vers elle. Mon sang ne fait qu'un tour et mes deux mains agissent d'elle-même.

" RITA !!! "


Mes deux mains se décrochaient de mes poignets et s'en allaient dans deux directions différentes. Une main se dirigeait vers la nuque de Rita pour la pousser vers l'avant - sans prendre en compte qu'avec l'effet de surprise, elle pourrait basculer vers l'avant et se cogner dans l'escalier - alors que l'autre allait vers la main du marchand qui se voulait être un justicier. Ni une ni deux, le coup part tout seul et un bruit de coup de feu se fait entendre dans la cale - en plus d'être audible sans doute sur le pont - ce qui signifie que le temps de la discussion est terminé. Merde merde merde..
Me dépêchant de désarmer l'homme, je vais à Rita afin de voir comment elle va, m'assurer de son état suite à quoi je me retourne vers le marchand.

" Cachez vous... TOUS !!! "


La situation va dégénérer, surtout si l'autre se ramène. Pas le temps de réfléchir, si ces marchands ne doivent pas douiller, c'est moi qui doit prendre le rôle du méchant. Ainsi donc, je tente d'immobiliser Rita avec ma main sur la nuque, alors que mon autre main reviens à moi, armé de l'arme du crime. D'un geste rapide, je décharge l'arme sous les yeux de la demoiselle et je la garde vide. Le but ? Si l'autre ou des acolytes se ramènent, alors je me dois de faire croire à une prise d'otage, ou être le méchant de l'histoire, comme ça, je serais le seul à en pâtir.
Les marchands dans la cale commencent donc à se cacher, arrêtant de charger les caisses. Moi de mon côté, faussement armé, je tente de tirer Rita pour la garder dans la cale, bien que je ne sois pas sûr de son état. Si cela se trouve, elle avait de quoi se défaire de mon étreinte à tout moment. Mais j'espérais qu'elle comprendrait mon plan et jouerait le jeu, mais plutôt qu'espérer, je voulais être clair.

" Blâmez moi... Uniquement moi, mais si cela dégénère, ne faites pas de mal aux autres gens de ce navire. "


Sans doute allait-elle se demander pourquoi je faisais tout ça. Pourquoi est-ce que je prenais un tel fardeau, alors qu'elle l'a souligné un peu plus tôt, je n'ai rien en commun avec ces gens. Eux sont riches et moi pauvre, alors pourquoi les protéger alors qu'eux, ils ne le feraient pas en retour ? La réponse était simple : j'étais gentil. Je ne voulais pas que les choses tournent mal, mais il fallait bien que quelqu'un soit le méchant dans l'histoire et ce soir, j'allais endosser ce rôle. Retirant ma capuche, je dévoilais mon visage à la demoiselle, mon identité mise à jour : Zayne Akimura, jeune chasseur de prime.

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.


Spoiler:
 


Dernière édition par Zayne Akimura le Dim 17 Avr - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 17 Avr - 0:59



Rita Fuertes & Thomas Boyd
Un cri, un coup de feu... Croyant d'abord à une attaque en fourbe de l'autre abruti, la pirate était totalement préparée à riposter. Pourtant il n'en fut rien, quelques secondes plus tard la femme s'était étrangement retrouvé la victime d'une fausse prise d'otage, une drôle d'idée particulièrement conne qui allait sûrement tous les faire tuer. Pourtant elle s'était laissé faire, ne sachant trop comment réagir devant cette situation. Si Boyd découvrait que les marchands avaient tentés une contre-attaque... Ça serait un massacre. Hésitant trop sur la procédure, elle s'était naturellement laissé entraîné dans le scénario, croisant les doigts pour trouver une opportunité pour que tout le monde puisse s'en sortir en vie. De leur côté, les propriétaires du navire s'étaient contentés de se plaquer contre le mur, relativement terrifiés par la porte qui venait d'être défoncé au sommet de l'escalier. Dans l'encadrement de la porte se trouvait Boyd, un sourire mesquin sur le visage, celui-ci semblait excité par quelque chose que lui seul comprenait, enfin lui et Rita...

-Alors ? Vous avez échappé une caisse de poudre ou vous avez décidé de me faire un cadeau en me donnant une bonne raison de vous tabasser comme mon ex-femme ?

Descendant les premières marches vers la cale, le large sourire du bandit s'élargit encore davantage en voyant le petit spectacle qui se présentait devant lui. Cette idiote s'était faite capturer ? Elle était bonne !

-Haha ! Sérieux ?! Tu t'es faite avoir par un pauvre con comme ça ? Si pathétique ! Peut-être que tu n'en valait pas la peine après tout... Je devrais peut-être plutôt faire affaire avec tes frères et sœurs tiens, ils seraient peut-être foutus de récupérer une simple marchandise eux hein ?

Tentant de contenir sa rage aussi bien qu'elle le pouvait, la Fuertes semblait clairement vouloir éviter d'employer la violence contre l'homme lui ayant créé tant de problèmes. Elle n'était pas assez forte pour le vaincre, encore moins assez forte pour s'en débarrasser une bonne fois pour toute. Même sans ça, aurait-elle été seulement capable de continuer la piraterie après ça ? La vérité c'est qu'elle avait peur de l'avenir, elle n'avait aucune idée de comment elle pourrait survivre si ce type n'était pas à ses côté et ce, même s'il faisait chaque jours de sa vie un enfer...

-Alors les autres merdes ici... Apparemment je vais devoir tous vous découper en morceau hein ? Ou peut-être que vous allez être raisonnable et m'aider à me débarrasser de l'autre emmerdeur ? Il n'est pas avec vous après tout... Aller. Je suis un mec bien, vous m'aidez à régler cette situation, je prend 100% de votre matos et en échange je ne redécorerais pas la place avec vos tripes...

Sortant son énorme couteau de combat aiguisé comme un rasoir, le bandit observa longuement le jeune qui prenait sa partenaire en otage avant de retourner son attention vers les marchands désarmés et clairement intimidés par sa présence.

-Il... L'arme du gamin est vide ! Et et, il est maudit avec un fruit du démon !

-Ah bah voilà quelqu'un avec un instinct de survie ! Aller ma belle, tu t'es mise dans cette situation toute seule, tu ne m'en voudra donc pas si je met ta vie en danger !

Fonçant droit vers les deux tourtereaux avec sa lame terrifiante, le bandit n'hésita pas une seconde à donner son premier coup de couteau droit en direction du flanc de jeune Rita, un coup qui se serait avéré fatal pour elle si elle n'avait pas décidé d'esquiver en se libérant de la prise du chasseur de prime qui la tenait encore. Il était sérieux elle le savait bien, il n'aurait pas hésité une seconde à la transpercer pour atteindre le chasseur de prime derrière elle. Elle s'était glissé hors du bras du gamin grâce à une technique de son cru, certes elle regrettait de le laisser se débrouiller avec l'autre sociopathe, mais elle ne pouvait pas prendre la chance de rester planté là... De son côté, Boyd avait simplement poursuivit son mouvement, tentant maintenant de planter le gamin avec sa lame, coup avec lequel il enchaînerait immédiatement avec un bon coup de pied dans les burnes avec sa botte renforcé.





Rita est niveau 22, Boyd est niveau 24 (mais a une prime négligeable, car il laisse Rita faire le sale boulot) et se balade avec un beau couteau de combat aiguisé comme un rasoir.

Voilà ! On reprend !
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 17 Avr - 1:35



Sacrifice



Jeu dangereux auquel je jouais désormais. Cependant, un plan était encré dans mon crâne, ou du moins, une idée de scénario à appliquer. Restais à voir si ce dernier allait marcher, sans quoi, ou bien la chance devrait être avec moi, ou bien j’allais devoir subir les conséquences de mes actes. Alors que je prenais la demoiselle en otage, voilà que la porte d’en haut s’ouvre. Le fameux bandit baraqué remarque alors la scène et semble s’en amuser. Ex femme ? Se pourrait-il que Rita soit une ex femme ? Ou peut-être est-ce moi qui comprends mal sa phrase... L’adrénaline fait que malheureusement, je ne comprends pas tout ce qui se passe, me concentrant uniquement sur ce qui est important et là, jouer le rôle d’un mec qui prends en otage une pirate.

Frères et soeurs disait-il ? Ma prise sur Rita s’affaiblissait durant quelques secondes et si mon regard ne trouvait pas le sien, cette affaiblissement que Rita aurait pu sentir était clair : je venais de comprendre ses raisons d’agir de la sorte. S’était une évidence pour moi, elle agissait pour sa famille. Loin d’imaginer dans quel merdier elle était, cette révélation en moi ne faisait qu’accroitre mon idée de l’aider malgré nos factions différentes.

Pressant l’arme sur la tempe de la demoiselle, je tentais de faire pression sur l’homme, mais ce dernier fit jeu égal avec moi. Non... Il faisait mieux. Menaçant l’assemblée d’un véritable bain de sang, contre toute attente, un homme fit sauter en partit ma couverture, dévoilant que mon arme était déchargée en plus de dévoiler le fait que j’avais un fruit du démon.Cela n’impressionnais pas l’homme aux allures de démon dans la situation présente. Bien au contraire, il semblait être content de tout ça.
Foudroyant l’homme qui m’avait vendu, je lui faisais bien comprendre que sa parole n’allait rien arranger, bien au contraire, mais on parle d’instinct de survie... Je ne pouvais pas lui en vouloir entièrement.

“ Tch... “


Jetant l’arme plus loin, voilà que le colosse fonçait sur moi et Rita. Arme en main, l’homme s’en prit donc à la belle en profitant de ma prise, mais voilà, agile comme un félin, la demoiselle quitta mes bras et échappait à une belle blessure. Malheureusement, elle n’était pas la seule sur la liste de l’homme et cela se traduit par une série d’attaque contre moi. Pris au piège comme un rat, je tentais d’esquiver et quand par malchance les coups n’étaient pas esquivés, mon corps se “ séparait “ laissant la lame couper du vide tout simplement. En revanche, le coup de botte ne fut pas sans conséquences. Mes mains avaient tentées de le retenir, mais je fus lourdement repoussé, brisant une caisse au passage et crachant du sang. Ce mec en terme de force brute me dépasse de loin.

Regagnant mes esprits, je vins alors à me redresser tant bien que mal. Il me fallait trouver quoi faire, mais sans aide... C’est donc vers Rita que je tournais mon attention. De toute manière, il était clair que lui et elle n’avaient plus de business sérieux de ce que j’avais compris. Autant la libérer une bonne fois pour toute.

“ C’pour ta famille que tu fais ça hein ? ... Aide moi à l’arrêter Rita et il ne fera plus rien à ta famille. Tu en a ma parole... Rita. “


Une promesse au goût d’idylle et pourtant, elle était sérieuse. Je voulais qu’elle m’aide pour l’arrêter, car seul, je n’en étais pas capable, même avec mon pouvoir qui me donnait un certain avantage face à sa lame - qui était inutile - en revanche, contre ses coups, c’est une autre histoire.

“ Ou alors... Part d’ici en le laissant ici, je le retiendrais. “


Sacrifice ? Là aussi, je semblais bel et bien sérieux, mais j’étais prêt à jouer ce coup de poker. Je mettais clairement ma vie en danger en me risquant à le “ retenir “ pour qu’elle puisse fuir, mais dans mes yeux, il ne brillait aucune lueur de malice quelconque. Chaque propositions étaient sérieuses et pour cause, je voulais réellement la libérer de ses chaînes qui l’entravaient et l’entrave encore aujourd’hui. La liberté est pour tout le monde, y compris les pseudo méchants pirates qui ne le sont pas.

Essuyant d’un revers de main le sang qui coulait le long de mes lèvres, la lumière dans cette cale n’était pas énorme et de ce fait, ma forme était potable bien que pas optimale. Mes yeux étaient toujours d’une lueur normale, mais une confiance nouvelle brûlait à l’intérieur de mes iris. L’envie d’agir, celle qui brise ma carapace de timidité et d’hésitation.

“ L’affreux... Tu veux me découper ? Occupe toi donc de moi d’abord... A moins que tu es peur d’un avorton comme moi ? “


Jouer l’appât, voilà ce que j’allais faire. Et pour imager mes dires, je fonçais sur lui, avec la ferme intention de le frapper doublement, propulsant mes poings vers lui.

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 1 Mai - 21:50



Rita Fuertes & Thomas Boyd
Écoutant les supplications du maudit, la jeune femme commença à trembler quelque peu. L'aider ? Pas possible... Elle avait déjà essayé de vaincre Boyd par le passé et l'avait déjà amèrement regretté, les cicatrices dans son dos étaient là pour le prouver. Que faire ? Fuir comme l'avait suggéré le brun ? Oui elle n'avait qu'à remonter cet escalier à la course, sauter dans le bateau et... Sous le regard moqueur de l'homme, la jeune femme ramena presque immédiatement son pied vers elle, réalisant qu'elle avait bougé instinctivement sans s'en rendre compte. Non elle ne pouvait pas fuir non-plus. Clairement ce type la rattraperais, que ce soit aujourd'hui ou demain, elle n'avait aucune chance d'y réchapper... Et d'ailleurs le harpon n'était-il pas toujours fiché dans le bateau marchand ? Toute cette histoire rendait son esprit confus, elle avait du mal à se rappeler ou même à se concentrer sur quelque chose. Comment la situation avait-elle pu se détériorer à ce point ?

-Alors gamine, tu vas aider ton petit copain ? Hm ? Haha, bien ce que je pensais, ce ne serait pas la première fois que tu me regarde exploser un mec que t'apprécie sans réagir après tout ! Aller, je te laisse une ouverture !

Lui tournant le dos, le criminel endurcit avait retourné son attention sur le gamin s'étant divisé en de multiples morceaux flottant en l'air. Sympa le pouvoir, mais l’œil aguerri du coupe gorge avait remarqué un détail intéressant. En effet, s'il ne pouvait que difficilement toucher les membres se baladant sous ses yeux, les pieds traînant par terre eux ne semblaient pas vouloir en faire de même. Est-ce que c'était volontaire ? Qu'importe, si ça ne bougeait pas c'était une cible facile. Ainsi celui-ci n'hésita pas une seconde à foncer en direction des pieds du brun, enfonçant son large couteau dans son pied droit et aplatissant de sa botte celui de gauche. Un tel coup avait pour but de faire figer le jeune un instant sous le coup de la douleur, juste assez pour foncer vers son torse flottant pour lui mettre une droite de manière à le projeter vers le sol. Ce type était fini. Son fruit du démon ne ferait que retarder l'échéance et la différence de force était trop importante pour qu'il ai véritablement une chance contre lui.

-T'aurais du fuir petit, les héros j'en ai déjà écrasé pas mal !

La fin de cette phrase fut ponctué par un grognement non dissimulé, la vision du pirate s'était soudainement couverte d'un voile carmin, une douleur vive à l’œil droit. Une attaque ? Oh... Presque immédiatement l'homme fut pris d'un fou rire digne d'un patient d'asile.

-T'as osé... Et en plus t'as pété mes lunettes de soleil gamine. Apparemment tu veux que je te marque une fois de plus !

Se retournant soudainement, le pirate s'était propulsé droit vers sa partenaire, un poing américain à la main, bien déterminé à lui défoncer le crâne d'un coup bien placé. La riposte nerveuse de celle-ci ne fit que donner l'occasion à Boyd de saisir la chaîne pendant à sa lame, la laissant avec peu de moyens de se défendre elle-même. Si son corps était fort son esprit l'était moins, la jeune femme était trop hanté par ses défaites précédentes et par l'idée de perdre sa famille pour se battre convenablement. Ce type allait encore une fois lui passer sur le corps... Qu'est-ce qu'elle avait fait ?




Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 1 Mai - 22:21



Sacrifice



Combattre pour autrui, s’était mon combat de tout les jours. Si j’étais chasseur de prime, ce n’était pas par devoir, mais bel et bien par nécessité, mais cela ne m’empêchais pas de peser le pour et le contre. Actuellement, j’étais bien loin des “ normes “, car mine de rien, j’aidais une pirate dans un combat qui ne me regardais pas. Cependant, je ne pouvais pas rester indifférent face à ce genre de personne. De ce que j’en voyais, elle n’était pas une criminelle par simple plaisir, elle avait ses raisons et même si je ne les connaissaient pas, je les devinais et si tel était le cas, je ne la jugeais pas comme une menace à arrêter et enfermer derrière des barreaux. C’plus cet autre type, ayant des allures de bourreau qui était à enfermer. Rita Fuertes était à mes yeux une pirate qui était simplement prise au piège par cet homme, comme des civils se retrouvent piégés par des mafias.

Stupide de ma part, fou, ou simplement tordu, je m’étais mis en tête de la libérer de cet état “ d’esclave “ sans rien demander en échange. Mais ne pas agir, cela m’étais impossible. Ainsi donc, je lui avais laisser le choix avant de simplement me jeter dans la bataille. Ce Boyd était une masse de muscle ambulante et cela rendais le combat inégal, mais qu’importe. Si Rita ne m’aidait pas, je me devais de gagner du temps, point.

Mes poings semblaient sans effet, il ignorait ces derniers telle une bête sauvage fonçant vers sa proie et il s’en prit - comme par miracle - à une de mes seules parties vulnérables : mes pieds. Un couteau dans un de ces derniers et son poids sur l’autre, je m’immobilisais et laissais entendre ma douleur. Puis il frappa sans mal, me foutant au sol comme si de rien était. Faible... Je l’étais, mais ça, ce n’est pas une nouveauté. Né d’aucun parents riches, je n’ai rien fait d’extraordinaire et pourtant, cela ne changeais et ne changerai jamais mon envie de changer ce monde : les faibles aussi peuvent faire de grandes choses.

Essayant de ne pas sombrer dans la folie causé par la douleur au pied et mon corps qui était en deux morceaux en plus d’être au sol, je vins à approcher une main du couteau planté dans mon pied et je le retirais tant bien que mal alors que le mécréant avait décidé de s’en prendre à elle.
La marquer une fois de plus ? Cela voulait dire ce que ça veut dire et cette réalité me rendait hors de moi. Reprenant donc mes esprits, étalé au sol sans réelle possibilité de bouger entièrement, je regardais impuissant le combat qui s’entamait rapidement. Il allait lui faire du mal et pas qu’un peu visiblement. Quand sa main se posa sur la chaine qui était accrochée à une lame, je cru comprendre ce qui allait pouvoir se passer et je me refusais à rien faire. Tuer non, mais l’arrêter oui.

Ainsi, déterminé à faire quelque chose, ma main libre - dans tout les sens du terme - se propulsa vers lui, armé de son propre couteau pour alors donner deux coups. L’un au niveau des jambes - pour couper au niveau des articulations - puis un second coup au niveau de la tête pour frapper l’autre oeil avec accidentellement le potentiel de peut-être lui crever un oeil si le coup était mal paré ou mal placé.

Tandis que ma main faisait des siennes, je tentais de faire abstraction de la douleur, mais un nouveau problème s’ajoutait à l’équation du jour : la faim. Le sang... Oh merde... Pas maintenant...

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 15 Mai - 0:43



Rita Fuertes & Thomas Boyd
Les choses auraient difficilement plus mal tourner, alors que le gamin avait été écrasé au sol, le bandit s'était immédiatement tourné vers sa jeune partenaire, attrapant sa chaîne pour lui mettre un grand coup de poing en plein ventre, coup qui eu pour effet de lui couper le souffle et de la faire s'effondrer au sol. Toutefois, et heureusement pour elle, le maudit avait réussi à se ressaisir pour tenter une attaque furtive et empêcher que le pirate puisse poursuivre son assaut. Une attaque en traître qui passa sans trop de problème en lui coupant l'arrière du genou, le forçant à fléchir celui-ci pour rabattre son poids sur son autre jambe. Toutefois, et malheureusement pour le gamin s'étant découpé en morceau, le bandit n'avait eu aucun mal à rattraper sa main au vol, broyant le morceau flottant de chair et d'os entre ses doigts pour le forcer à lâcher le couteau qu'il s'efforçait de lui retirer des mains. Se retournant vers la tête du type dispersé, Boyd s'exprima avec encore une fois toute la confiance du monde, haletant légèrement entre ses mots, la douleur de ses blessures commençant à le faire respirer un peu trop vite.

-Vous êtes marrants vous savez ? L'autre conne qui décide de me planter un couteau dans le dos, sachant très bien que je vais l'exploser. Notre Roméo qui tente de secourir sa petite dulcinée. Mais surtout ! Le fait que ce petit con me livre mon couteau comme un garçon de table !

Reprenant sa lame de force, celui-ci continua de broyer le membre qu'il tenait entre ses doigts pour faire souffrir un peu plus celui qui l'emmerdait. Tournant cette fois son attention vers les marchands toujours plaqués contre le mur, celui-ci s’adressa à eux d'un ton moqueur.

-Alors quoi vous aimez pas le show ? Qu'est-ce que vous attendez pour me débarrasser de ce petit con ? On avait un deal non ?!

Hésitant encore à bouger même après avoir reçu les ordres du bandit, les hommes terrorisés ne bougèrent pas d'un pouce. Seul le traître ayant aidé l'homme précédemment osa laisser un son s'échapper de sa bouche, parole qui fut pour le coup totalement incompréhensible. Difficile de dire si ceux-ci se refusaient à aider l'homme parce qu'ils espéraient que les deux gamins arrivent à le vaincre ou si les hommes bedonnants étaient simplement trop terrifiés pour oser bouger. Dans tout les cas le pirate n'hésita pas à exprimer pleinement sa rage devant leur inaction.

-Parfait ! Comme promis je vais m'assurer pour que personne ne puisse vous identifier, à commencer par elle !

Se retournant avec un plaisir non-dissimulé, le sociopathe projeta son bras armé vers la jeune femme avec la ferme intention de la poignarder un grand coup, attaque qui fut ironiquement contrée par la lame qui se ficha dans l'épaule du tas de muscle avant de lui lacérer le reste du torse, de quoi le faire reculer subitement. La donzelle s'était ressaisit, tant pis, il n'aurait que plus de plaisir à la mettre en pièce comme son petit copain. Enchaînant immédiatement avec une nouvelle offensive qui fut presque aussitôt dévié par une Rita ayant retrouvé sa détermination, le combat entre les deux individus s'était rapidement transformé en une bataille furieuse pour prendre le dessus sur l'autre, la jeune femme se contentant de dévier les attaques venant vers elle. Au final, l'homme lui était effectivement supérieur en terme de combat, celle-ci ne pouvant se contenter que de rester sur la défensive alors que son opposant cherchait une ouverture avec sa lame. Ne pouvant que le retenir, celle-ci s'adressa au reste du groupe, aussi bien aux spectateurs qu'au gamin ayant tenté de l'aider.

-Foutez le camp et prenez le bateau ! Maintenant ! Retournez à Logue Town !





On approche de la fin ! Sinon Boyd broie toujours ta main dans sa... Main ! (gauche)

Si tu suis ses demandes, possible que tu récupère un beau bateau... mais que tu doive prendre soin d'une petite famille ! (en plus d'avoir un psychopathe au cul). À toi de voir ! Je balance des trucs sans réfléchir ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 29 Mai - 22:40



Sacrifice



La bataille était comme joué d’avance et pourtant, je ne voulais pas abandonner qui que ce soit ici. Souffrant le martyr quand notre assaillant broyait ma main ou m’infligeait une quelconque blessure, je ne demandais aucune pitié. Ma volonté de m’en sortir était plus forte que tout et je refusais de laisser qui que ce soit derrière moi. Incapable d’agir pleinement, voilà que l’agresseur s’en prenait à chacun verbalement. Il terrorisait la population et espérais les faire agir de force ? À trop user de cela il rendait inactif les autres qui nous avaient causés du tort et il était temps d’agir en faisant effet inverse.

“ Ne vous laissez pas inti.. “


Pas possible de terminer ma phrase, voilà que le fameux Boyd s’en prenait à Rita, engageant un combat de plus belle, mais à la surprise générale, la demoiselle semblait lui tenir tête. Quelque chose avait changer, elle se battait plus vigoureusement, sans pour autant prendre le dessus. Serait-elle seulement capable de lui tenir tête, mais pas le vaincre ?
Aussi surprenant cela soit-il, elle décidait de se sacrifier en nous ordonnant de fuir. Et elle, elle jouerait l’appât, elle nous permettrait de partir ? Restant bouche bée, une question idiote sortit de mes lèvres, alors que mon corps redevenait normal après que l’autre ait enfin lâchée mes membres libres.

“ E... Et toi ? “


Question idiote, le but de la manoeuvre était qu’elle le retienne pendant que nous, nous partirions. Mais cela ne ferait que nous faire gagner du temps non ? Ce mec allait nous traquer par la suite ? À moins qu’il ne se serve de la miss comme un défouloir ? Cette simple idée me répugnait et quand bien même je devrais admettre ma défaite et abandonner, je vis Shiro et Kim sortir de la cabine pour commencer à se diriger dehors.

“ Prenez les devants, j’arrive. “


Je ne laisserais pas Rita seule, s’était hors de question. Têtu ? Pour sûr. Sans doute un peu fou, mais pour me faire partir de là, il faudrait me forcer la main et même si Rita ou Boyd pourraient aisément me propulser hors du navire via la bonne technique et le bon moment, je m’étais décider à rester quitte à risquer ma vie.

“ ... Dès qu’une ouverture se présente, ON s’en va... Je partirais pas sans toi. “

Promesse étrange, paroles peut-être incompréhensibles ou dénudées de sens pour elle, s’était mon choix, ma voie pour aujourd’hui. Je ne mettais pas encore de mots précis sur cette envie de protection envers elle, mais une chose est sûre : elle ne serait pas ma prisonnière aujourd’hui. Ajoutant donc le geste à la parole, je balança un tonneau vers l’homme non pas pour le blesser, mais le forcer à le briser ou à l’esquiver pour offrir quelques secondes à la demoiselle pour attaquer. Et j’enchaînais ce genre de manoeuvre dans l’espoir de réussir quelque chose d’utile.

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.


Spoiler:
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Jeu 2 Juin - 1:11



Rita Fuertes & Thomas Boyd
Son ordre avait-il eu le moindre effet ? En dehors de créer un bordel sans nom, probablement pas. En effet, alors qu'elle s'efforçait de retenir son adversaire, la pirate avait eu le regret de voir quelques marchands remonter sur le pont accompagnés de quelques passagers. Malheureusement tous n'avaient pas eu le courage de bouger, certains étaient restés plaqués au mur l'air hésitant, pareil pour l'autre gamin qui refusait de prendre une décision rationnelle depuis le début de cette histoire. Était-ce vraiment dramatique ? Après tout celle-ci cherchait d'abord et avant tout à défendre sa famille, le sort de ces types ne l'intéressait pas vraiment au final, elle ne les avait protégée que par humanité. Non son inquiétude venait du fait qu'elle n'avait maintenant aucune garantie que ses frères et sœurs seraient en sécurité. En effet, si elle faisait suffisamment confiance à cet abruti de chasseur de prime pour au moins conduire sa famille en sécurité sur l'île voisine, ce n'était pas exactement le cas de ces marchands. À la place le maudit était resté, tentant une attaque désespéré contre l'homme plutôt que de l'écouter et de foutre le camp. Une ouverture, très mince, mais de quoi riposter au milieu de l'assaut brutal qu'elle encaissait depuis un moment maintenant. Ce fut donc au moment où Boyd se retourna pour exploser le baril d'un geste précis que la jeune pirate tira soudainement son couteau en direction de l'homme étant la source de tout ses malheurs. Sa cible ? Sa gorge. Malheureusement, alors qu'elle voyait les événements défiler sous ses yeux presque au ralenti, celle-ci observa bien vite ses espoirs se faire écraser comme toujours. En effet, le bandit avait simplement levé son bras devant sa jugulaire, laissant ainsi la lame venir se ficher dans son avant-bras avec un air satisfait sur son visage. Non-seulement il se moquait d'elle, mais en plus la douleur le rendait clairement furieux, son expression crispé, son regard noir et son sourire macabre l'avait faite figer sur place, elle était foutue.

Alors qu'il retirait le couteau de son bras tout en serrant sa propre lame de sa main libre, l'homme s'était retourné dans sa direction avec la nette intention de lui faire payer son action risqué. Rapidement ses minces options avaient traversés la tête de la jeune femme, que pouvait-elle faire dans une situation pareille ? Elle ne pouvait plus attaquer sans son arme et si elle pouvait bloquer un couteau à l'aide de sa chaîne, elle n'était pas aussi confiante de pouvoir en bloquer deux à la fois. L'autre type ? Non il ne la sauverait pas vu la situation... La fuite ? Malheureusement le pirate lui bloquait le chemin. Se tournant vers le maudit, la jeune fille tenta de demander une dernière fois à tout le monde de fuir et de mettre sa famille à l’abri, toutefois cette action fut interrompue par un événement auquel qu'elle n'aurait même pas pu imaginer tant sa situation était désespérée. Cette sirène d'espoir se présenta sous la forme d'une voix grave retentissant dans tout le bateau, une voix distante, mais imposante à la fois.

-Hoy saleté de pirates, j'étais en pleine partie, alors rendez moi service et rendez-vous sans faire d'histoires, j'ai mieux à faire aujourd'hui.

La marine ? Qui avait pu les appeler ? Une question à la réponse évidente, l'un des marchand bien évidemment. Si le duo de pirate s'arrangeait toujours pour se tenir relativement loin de l'île dont partait les navires marchands, cette précaution ne servait que pour le temps de charger les caisses sur le navire et de mettre les voiles. Ils avaient perdus trop de temps et voilà que les autorités débarquaient. Si l'expression de Rita n'avait guère changé dans cette situation complexe, celle de Boyd elle, s'était immédiatement durcie à l'annonce de cette arrivée impromptue. Lui non-plus n'avait certainement pas prévu cette situation, mais bon s'il devait fuir au pas de course, il pouvait au moins en finir avec son sale boulot avant de partir...

-Crève...

Fonçant à pleine vitesse sur la jeune femme s'étant laissé distraire légèrement, celui-ci utilisa une grossière en faisant mine de vouloir poignarder sa partenaire, seulement pour immédiatement reculer sa lame, balancer un bon coup de pied dans la chaîne qu'elle avait dressé devant elle et plonger son couteau de combat dans son ventre une fois sa garde baissé. Une action rapide qui aurait pu surprendre n'importe quel adversaire ou spectateur. Laissant sa lame en place et lâchant finalement l'arme de la jeune fille, le tas de muscles fonça presque immédiatement sur le pont, seulement pour se rappeler que sa porte de sortie avait été rattaché au navire marchand par ses propres soins. Hé merde, pas de temps à perdre... Décidant de prendre le risque le bandit sauta finalement à l'eau, préférant nager jusqu'à la rive plutôt que de tenir tête à un équipage complet dans son état actuel. De son côté Rita s'était écroulé au sol, la lame froide du couteau toujours plongée dans son ventre, une blessure la rendant essentiellement incapable de se mouvoir. Impossible de dire si sa blessure était fatale, certes celle-ci était grave, mais la pirate avait indéniablement une constitution légèrement supérieure à la moyenne. Une seule chose était sure, elle avait besoin de soins et vite.

-Et merde...

Sentant la marine s'approcher de plus en plus, ses options semblaient encore plus limitées que quelques secondes auparavant. En effet, si le gouvernement venait indirectement de la sauver de par son arrivée soudaine, la jeune femme était toujours une pirate, elle se devait de quitter les lieux au plus vite sans quoi les seuls soins qu'elle recevrait serait dans un bateau prison en direction d'Impel Down. Que faire ? Se cacher dans le navire et espérer que les marchands ne vendent pas sa position ou tenter de fuir au péril de sa vie ? Le choix était déjà fait au final, après tout sa famille était encore dans le bateau, elle ne pouvait se permettre de les laisser là alors qu'elle tentait de sauver sa peau, il fallait lever l'ancre et vite. Se relevant avec difficulté celle-ci se dirigea donc vers l'escalier menant au pont du navire. Atteindre son bateau, le décrocher, partir et atteindre une île avec un médecin... Pas Logue Town malheureusement, cette option était caduc jusqu'à ce que les choses se calment... Allait-elle seulement survivre au voyage ? La peur soulevée par cette pensée la paralysa un court instant alors qu'elle regarda en direction de ce gamin qui lui avait posé tant de problèmes et de solutions à la fois. Elle n'avait jamais été aussi libre, mais elle ne s'était jamais sentie aussi condamnée que maintenant.





Wala, plus qu'un poste après ça et je crois que tu sera enfin libre avec ton petit Zayne ! (Enfin tu peux toujours te lancer dans une mêlé avec les marines, ça me dérangera pas d'animer le reste !) En fonction du choix que tu fait maintenant l'issue pourra bien évidemment changer. Bon rp !
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Ven 3 Juin - 1:21



Sacrifice



Le combat était en soit à sens unique. Qu’importe nos efforts, je ne voyais pas une once de possibilité de victoire. Cet homme serait-il trop fort pour nous ? Quoi qu’il en soit, je n’abandonnais pas aussi stupide cela soit-il. Je combattais avec la miss dans l’espoir s’en sortir vainqueur convaincu que mon envie serait suffisante pour rendre réelle mon envie. Douce naïveté dont j’étais victime, mais telle était ma pensée. Je subissais les coups, sans me laisser mourir, et je tentais de veiller à ce que le combat soit suffisant. Mais alors que nous étions mis à mal, voilà qu’une chose impensable se produisit. L’action était tout simplement terrifiante et me glaça le sang à peine l’avais-je vue.

La lame ne rencontrait aucune résistance et je vis la demoiselle se faire avoir par ce mastodonte de muscles. Mes yeux grands ouverts, alors que l’homme partait suite à l’annonce de l’approche de la marine, je restais là, comme si le temps s’était figé. La miss tombait au sol, sans s’étaler pour autant et intérieurement je peinais à réaliser ce qui venais de se passer. Ce n’est que quand elle semblait échapper à la mort que je revins à moi. Son regard vers le mien, je redescendais sur terre avant de simplement foncer vers elle. Il fallait agir et vite et je comptais bien ne pas la laisser comme ça, surtout pas si je pouvais faire quelque chose.

“ Laisse moi voir !!! “


S’était mauvais à voir autant le dire... Approchant à vive allure, je vins retirer alors la lame et sans attendre, je vins arracher une manche à mon haut pour le lui tendre.

“ Appuie... Et relâche surtout pas. “


Le saignement se devait d’être arrêté, mais via son regard, je comprenais ce qu’elle voulait faire. En tant que médecin, je ne pouvais que lui déconseiller et c’est ainsi que je jouais carte sur table.

“ .... C’pas raisonnable de retourner dans ton navire dans cet état. Il faut que les autres partent et que tu sois soignée immédiatement. Je suis médecin, il faut agir maintenant. “

Je ne pouvais pas non plus lui jurer de réussir à lui empêcher de rencontrer la faucheuse, mais encore une fois, mon envie était plus forte que tout. Je me mordis subitement une lèvre en voyant le sang sur ma main, son sang... Si odorant, et merde. Détournant les yeux, je vins alors à lutter intérieurement contre mes pulsions naissantes qui n”étaient pas du tout une bonne chose.

“ ... Ordonne aux autres de partir, mais toi, tu dois rester ici. J ... Je peux dire à mes compagnons de rester avec les tiens, je te promet qu’il ne leur arrivera rien. J.. “

J’étais perdu, paniqué mais la vérité était là, je ne voulais pas la laisser tomber, même si la situation était épineuse. Alors que je pensais être seul, voilà que ma comparse reviens dans les escaliers m’informant de la situation. Les marchands n’allaient plus dans l’autre navire et la marine approchait à grand pas. Voyant alors la miss blessée, Shiro approcha avant de me regarder. Comprenant rapidement quel genre de choix j’allais faire, elle soupira. L’implorant du regard d’accepter ma requête, celle-ci grogna doucement.

“ ... Je dois rester ici avec elle pour la soigner. Occupe toi de fuir avec les autres, on se retrouve sur une île voisine d’accord ? “

Mais alors que je m’étais fait mon plan, celle-ci fit les rabat joie.

“ La marine va débarquer, et elle fera quoi ? Elle la soignera pour mieux l’emprisonner Zayne... Elle doit partir de ce pas. “
“ Mais le tr... Le temps joue contre nous, tu ne comprends pas. “
“ .... Tu ne comprends rien n’est-ce pas ? Magne toi de la soigner, mais sur son navire !!! “

C’est elle qui ne comprenait pas les risques, mais quoi qu’il en soit, on se devait d’agir. Regardant alors la victime, je tentais de la soulever et demander surtout son accord, car il s’agissait avant tout de sa vie. Acceptait-elle d’être soignée ici au risque d’être capturée ? Ou bien désirait-elle forcément rejoindre sa famille, quitte à peut-être y passer ? Je n’étais en aucun cas un juge, je n’étais ni plus ni moins un exécutant. Mais malgré tout, je commençais à marcher les marches avec pour objectif de vite l’emmener sur son navire.

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Ven 10 Juin - 14:07



Rita Fuertes & Thomas Boyd
La douleur était vive et ne semblait pas vouloir se calmer, elle aurait bien dit qu'elle avait l'impression qu'on lui enfonçait un couteau dans le ventre, mais c'était précisément ce qui s'était produit à l'instant. Ayant de la difficulté à appliquer de la pression sur sa plaie maintenant libre de tout couteau, la jeune femme n'avait eu autre choix que d'accepter l'aide du chasseur de prime pour se relever et marcher autant que possible. Elle devait retourner au bateau, mais cet idiot avait avait mit un moment à comprendre. Si la jeune pirate avait voulu protester pour lui expliquer qu'elle ne pouvait évidemment pas rester avec un équipage marine approchant de sa position, mais son état ne lui donnait guère envie d'ouvrir la bouche. C'est pourquoi la voleuse avait été relativement soulagée lorsque la copine du gamin revînt sur les lieux pour lui enfoncer un peu de sens dans le crâne. Si cette femme pouvait être sa voix le temps qu'elle atteigne son objectif, c'était parfait. La jeune femme avait de la difficulté à monter les quelques marches la séparant du pont, mettre un pied devant l'autre était compliqué et son énergie semblait la quitter progressivement, elle-même n'arrivait pas à déterminer si cette perte soudaine de force était due à la perte de sang ou à l'épuisement des suites du combat... Elle ne voulait pas crever. Pas maintenant. Elle devait encore tenir quelques années au moins... Au moins le temps que les plus âgés de ses frères gagnes leur indépendance, qu'ils puissent s'occuper du reste de la famille avec un travail honnête... Elle leur avait déjà parlé de ce qu'ils devraient faire et dire si jamais elle se faisait prendre, mais c'était encore trop tôt... Beaucoup trop tôt. S'écroulant dans son navire avec lourdeur, son regard se porta au ciel avec un moment de doute. Combien de temps pouvait-elle encore tenir ? Difficile à déterminer, elle n'avait jamais été aussi proche de la mort qu'aujourd'hui... Quelles étaient ses limites ?

-Rita !

Et voilà que sa famille allait la voir dans cet état pathétique... Observant les petit visages apeurés étant soudainement venus obscurcir sa vue du ciel, la pirate ne pu s'empêcher de crisper davantage le visage en les voyants. Son cerveau avait rapidement tenté de couper les voix inquiètes de ses frères et sœurs, se concentrant plutôt sur ce qui était important pour le moment, leur échappatoire. Posant son regard sur le lourd harpon planté dans le bateau marchand, la voleuse relâcha un peu la pression sur sa plaie en y retirant une main, simplement pour pointer la grosse pièce de fer avec une certaine urgence.

-Le bouton...

Comprenant la demande de sa grande sœur, le plus âgé des frères fonça vers l'appareil pour relâcher la bobine de cordage et laisser le bateau s'éloigner. Fixant l'inconnu prenant soin de sa sœur avec hésitation, le gamin se précipita vers les voiles pour les déployer, comprenant clairement que ce type ne semblait pas désireux de quitter le navire dans l'état des choses.

-Il a réussi à s'enfuir n'est-ce pas ?...

S'adressant à celui qui tentait désespérément de la sauver, la pirate esquissa un sourire déformé par la douleur. Elle avait peur, mais elle réalisait lentement sa nouvelle situation... Elle n'avait pas été aussi libre depuis plusieurs années et pourtant elle était aux portes de la mort, plutôt ironique.

-Dis... J'ignore pourquoi tu en fait autant pour essayer de m'aider mais... Je sais payer mes dettes... Si on s'en tire je... On va devoir rester cacher un moment... Mais j'ai bien l'intention de te rendre la pareille... Crétin.

C'est sur cette bête insulte que la jeune femme perdit finalement connaissance, elle s'en tirerais probablement s'ils fonçaient dès maintenant pour l'île voisine, le seul vrai problème étant d'arriver à diriger le navire jusque là. Mais étrangement la voleuse se semblait finalement apaisé, se laissant tomber dans les bras de Morphée, elle se laissa bercer par l'idée qu'elle aurait peut-être enfin un peu de calme dans sa vie, oubliant temporairement la peur de ce que lui réservait l'avenir pour se concentrer plutôt sur le moment présent, ce bref moment de calme...

Et alors que le navire s'éloignait tranquillement du périmètre de Logue Town, les marines abandonnèrent rapidement l'idée de rattraper la petite embarcation trop rapide pour leur navire massif, de toute façon la priorité des autorités demeurait avant tout de s'assurer que les civils n'étaient pas blessés. Tant pis pour la capture d'une pauvre bande de pirate, le mieux que les soldats du gouvernement pouvaient faire pour le moment était de prévenir les forces des îles voisines d'être à l’affût d'un éventuel navire suspect dans leur périmètre, en attendant c'était l'heure du rapport maintenant...




Voilà ça devrait conclure, libre à toi de poster une conclusion ou pas, en attendant t'es enfin libre o/
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Dim 19 Juin - 23:44



Sacrifice



Il ne restais plus qu’une seule menace désormais, la marine. Ou du moins, je le pensais. Alors qu’on arrivais sur le navire, voilà que la “ famille “ de la miss prenait en charge cette dernière. Comme attendu, l’accueil n’était pas le plus chaleureux du monde, mais la situation était trop tendue pour s’attarder sur moi. Rita montra ce qu’il fallait faire et ses frères et soeurs faisaient le travail correctement. Ni une ni deux, on décampais en douceur, mais la marine pouvait aisément se lancer à notre poursuite. Je me focalisais surtout sur la blessée qui devait être soignée au plus vite et c’est là que mon rôle prenait tout son sens. Alors que la belle aux cheveux blanc me posait une question, je me contentais de hocher la tête pour affirmer qu’”il” était partit, suite à quoi, je lui intimais de parler le moins possible. Malheureusement, celle-ci est têtue et elle continu de parler.

Voix faible, tremblements très légers, ce corps qui menaçait de lâcher prise à chaque instant me mettait dans tout mes états. Souriant à ses quelques paroles, finalement, je perdis le sourire quand elle perdit connaissance. Inquiet au plus haut point, je repris rapidement mon calme avant de simplement regarder les autres à bord.

“ Il me faut de quoi soigner, vite, il faut la prendre en charge !!! “

Tandis que la marine abandonnait la traque et me laissais à mes “ affaires “, pour ma part, je pris l’initiative de soigner Rita au plus vite. Pour se faire, je demandais où aller pour l’installer le plus confortablement possible. Une fois mise allongée sur un lit, je me mis à observer ses plaies et toutes les blessures qu’elle aurait pu avoir, notamment celle au ventre. Résister à l’appel du sang était une véritable épreuve et d’ailleurs, quand quelques regards étaient tournés, je me dégoûtais presque à oser me pencher pour alors “ lécher “ la plaie. Mais d’une vivacité étonnante, je revenais à moi, comme si un instinct plus fort que celui de l’appel du sang me rappelait à l’ordre. Pas elle, je ne pouvais pas me permettre “ ça “ sur elle, pas comme ça, pas dans cette situation.
Retirant le sang qui souillait sa peau, je me dépêchais de désinfecter la plaie, vérifier qu’aucun organe vital ne soit touché et finalement, je m’armais d’un fil et d’une aiguille afin de coudre celle-ci. Ce soin était le maximum que je pouvais faire en attendant qu’elle soit prise en charge comme il se doit.

Par la suite, je restais à son chevet, veillant sur elle de la façon la plus bienveillante qui soit. Refusant de quitter les lieux, je demandais simplement de quoi la tenir en vie et non assurer mon propre confort. Chaque spectateurs sur le navire pourrait le comprendre : je tenais à elle d’une certaine façon. Façon que je n’arrivais pas à exprimer, mais bel et bien réel. Des heures et finalement quelques jours s’étaient écoulés et j’avais plus ou moins stabilisé son état - bien que pas très rassurant - restant encore et toujours à ses côtés, tel un prince attendant que la princesse se réveille.
Durant tout ce temps, je n’avais rien demander, ni de quoi boire, ni de quoi manger. Je patientais simplement, prêt à sonner l’alerte auprès de ses compagnons si elle revenait à elle. D’ailleurs, j’espérais que cela arrive tôt, car je n’avais pu m’empêcher de lâcher ces mots à ses compagnons : “ Elle n’aura rien... Je vous en fait la promesse. “ Dur métier que celui de médecin, obligé de mentir parfois pour le bien d’autrui.

Ce n’est donc qu’après une longue attente que j’eus l’impression d’entendre quelque chose. Ouvrant alors les yeux, sortant de mon état presque comateux à force de rester éveiller, je me mis à regarder celle-ci.

“ Rita ? “


Alerter les autres n’était peut-être pas la meilleur chose à faire, mais je me devais de le faire. C’est donc ainsi que je sifflais afin de “ signaler “ aux autres un mouvement dans la situation. Pendant que ces derniers allaient arriver d’une seconde à l’autre - ou pas s’ils étaient occupés sur le pont - je me reconcentrais sur la blessée.

“ Rita, tu m’entends ? “


Une main sur la gorge, je vérifiais sa respiration, avant de simplement poser la main sur sa joue. Je le cherchais, ce regard azuré, ces deux saphirs. Me mordant une lèvres, je ne pu m’empêcher de laisser ma voix s’échapper, même si elle n’était peut-être pas encore éveillée et apte à écouter ce que je disais.

“ ... On arrivera bientôt. Je ferais en sorte que des gens apte puissent te soigner comme il faut. Il n’y paraitra plus rien après ça. “


Et sans connaitre la raison du pourquoi du comment, je vis une goutte d’eau s’écraser sur son visage. Je ... pleure ? Une goutte, deux gouttes... Et merde. Essuyant d’un revers de main cette faiblesse momentanée, je repris quelque peu la parole.

“ Je suis désolé de tout ça... C’est juste que... Tu es différente et je pouvais pas laisser une telle injustice continuer. “


Aveu pour celle-ci, je ne demandais absolument rien en échange, et en soit, je priais qu’elle le comprenne. Mais vu mon état émotionnel, je me laissais un peu aller.

“ ... J’aimerais rester en contact avec toi après tout ça... Acceptes tu ? Ou alors... Te joindre à moi un jour ou l'autre ? “

C’est dangereux, et pourtant... Je le voulais. Je suis un chasseur de prime certes, et d’un certain point de vue, aider un criminel est un crime, mais je me fichais de ce détail, car à mes yeux elle n’en était pas une. Envahit par diverses émotions, finalement, j’en revenais à elle, attendant des réponses et voir ce qu’une possible discussion pourrait donner.

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [Pirate]

avatar
Messages : 258

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Ven 1 Juil - 7:48



Rita Fuertes
La perte de connaissance de la jeune femme avait eu du bon, dans les limbes de son propre esprit elle avait finalement pu oublier la douleur, la peur et la pression de la situation dans laquelle elle se trouvait. Là elle était en paix, son cerveau était simplement incapable de réfléchir de manière logique, les seules sensations qui lui parvenaient étaient celles qu'elle avait elle-même créée de toutes pièces. Le temps semblait avoir disparu, les jours semblaient s'être transformés en minutes et les minutes en éternité. Ce sommeil réparateur ne fut entrecoupé que par de brèves périodes de réveil, moments de souffrances durant lesquels la pirate arrivait à se souvenir brièvement des récents événements sans exactement savoir combien de temps s'était écoulé depuis sa blessure. Malgré tout, pas une parole ne fut prononcé durant ces moments, non seulement n'avait-elle pas la force de parler dans un moment pareil, mais celle-ci était également pressé de se réfugier dans son inconscience cherchant naturellement à se protéger de sa souffrance actuelle. Malheureusement la fuite devait inévitablement s'arrêter, après tout la réalité rattrape toujours la fiction et la jeune femme était arrivée au bout de son long sommeil. Combien de temps avait-elle dormi ? Dur à dire, vu la lumière pénétrant le hublot elle avait simplement l'impression de s'être réveillé quelques minutes après sa blessure. Pourtant, un peu plus de deux jours s'étaient écoulés, ceux-ci semblant être passés sans laisser la moindre trace derrière eux... Enfin en dehors peut-être de l'état de son estomac. Se retrouvant tiraillé par une série de gargouillements peu féminins, la jeune femme réalisa qu'elle n'avait pas du manger de la vraie nourriture pendant un bon moment, seul le soluté lui étant injecté directement dans le bras l'avait maintenu en vie durant cette période d'inconscience. Ces quelques détails venaient à peine d'atteindre son cerveau fatigué qu'une voix parvint finalement aux oreilles de la pirate, une voix trop familière...

-Raah... Tu compte me coller longtemps ? T'aurais du t'éclipser après toute cette histoire, t'es vraiment stupide ou quoi ?

Si elle pouvait donner l'impression de blaguer dans pareille situation, il n'en était rien. En effet, le gamin risquait son titre de chasseur de prime en restant avec elle, d'ailleurs il était même possible qu'il l'ai perdu entre-temps. Ces marchands qu'ils avaient laissés sur le navire... Allaient-ils vraiment résister à un interrogatoire de la marine ? Certainement pas, ils avaient sans nul doute vidé leur sac à la première occasion. L'attaque de la «dangereuse» Rita, l'intervention d'un certain chasseur de prime et son départ avec la pirate en question. Voilà, c'est tout ce qu'ils avaient besoin d'offrir comme informations et le gamin se retrouverait aussi traqué qu'elle dans toute cette histoire. Enfin, ignorant les deux premières questions de son interlocuteur, celle-ci avait décidé de ne répondre qu'à la dernière, après tout il aurait été impoli de ne pas lui répondre après ce qu'il avait risqué.

-Je te l'ai déjà dis, dès que mes blessures auront cicatrisés je vais disparaître... Probablement vendre le bateau pour en prendre un moins voyant. Je te préviens il est hors de question que tu nous suive. Boyd vit probablement toujours, ça et la marine qui nous traque...

Marquant une pause sous le coup de la douleur lui revenant petit à petit, celle-ci repris la parole un peu avant d'être interrompue brutalement.

-Je paye toujours mes dettes... Va de ton côté, planque toi ou continu de jouer les chevalier servants pour quelqu'un d'autre. Dès que j'en serais capable je te contacterais par-

-Rita ! On est arrivé ! Tiens bon !

Et voilà ses frères et sœurs débarquaient en hurlant, enfin au moins c'était pour offrir des nouvelles positives cette fois. D'ici quelques minutes elle serait baladé dans les rues en direction d'une clinique dont elle ne sortirait pas pour encore quelques jours, mais qu'importe ils seraient en sécurité ici. Par contre ça signifiait la fin de sa petite conversation avec le chasseur de... «L'ex» chasseur de prime... Tant pis, de toute façon il n'était pas du genre à lâcher le morceau pas vrai ? Laissant s'échapper un petit rire la tiraillant une nouvelle fois de douleur, la pirate se dit que le comportement de cet énergumène était certes énervant, mais également un peu attendrissant. Elle en finirait avec lui une autre fois, pour l'heure celle-ci se contenta de lui balancer un calepin alors qu'on l'escortait hors de la cabine, lui indiquant de noter son numéro là-dessus. Ils se séparaient ici, maintenant le maudit n'aurait plus qu'à se trouver un passage sur un autre navire marchand et partir de son côté, en espérant qu'il ne se mette pas trop dans la merde d'ici à ce qu'ils se revoient.

Thomas Boyd


Écoutant patiemment le feu crépiter sous la chair de son large poisson, l'homme couvert de cicatrices vint caresser la large balafre brûlé remplaçant maintenant son œil. Brûler ses plaies avait été une méthode certes très efficace, mais également relativement agaçante. La douleur de ces derniers jours n'avaient eu de cesse de lui rappeler son humiliation l'ayant obligé à laisser toutes ses possessions derrière lui. Toutes sauf son précieux couteau. Pourtant le bandit ne semblait toujours pas en colère, bien au contraire il semblait relativement amusé par la tournure des événements. Un pauvre petit con sur son chemin et voilà que sa partenaire docile se retournait contre lui, comme quoi les plus petits événements peuvent avoir de gros impacts... Et voilà qu'il se retrouvait coincé sur une minuscule île déserte, son corps marqué par les assauts de son combat et ceux de la faune aquatique lors de sa petite trempette. Et alors qu'il comptait chacune de ses blessures, s'imaginant calmement ce qu'il ferait subir à la petite Fuerte et sa famille, mais surtout à ce petit con de chevalier blanc, oui alors qu'il s'imaginait la meilleure chose à faire dans pareille situation, son sourire s'élargit encore plus en voyant le navire à bannière noire à l'horizon.

-J'arrive mes petits... J'vais vous discipliner moi...



J'ai rien dis, vraie conclusion cette fois. o/
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 204
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
34/120  (34/120)
Berrys: 600.000 B

MessageSujet: Re: Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]   Sam 2 Juil - 21:32



Sacrifice



Veiller sur une patiente est une chose normale pour un médecin, pourtant, là, ce n’était pas juste une question de devoir. Quelque chose me taraudait intérieurement et je n’étais pas sûr de quoi il s’agissait. Quoi qu’il en soit, j’étais rester là, proche d’elle pour m’assurer de ses soins. Quand celle-ci se réveillait enfin, je la regardais sans trop insister, tentant de cacher cette inquiétude qui m’avait envahit pendant deux jours. Pourquoi diable tout ça me prenais tant à coeur ? Est-ce parce que j’ai vu en elle le bon qu’il y a ? Désormais, elle était libre de ses mouvements et ça, s’était le plus important dans cette histoire, qu’importe les conséquences de cette dernière. L’écoutant, je riais jaune sur le coup avant de reposer mon regard sur sa blessure. Pourquoi disait-elle ? Je n’avais pas de réponse précise, mais je préférais donner la première me venant à l’esprit.

“ ... Te laisser simplement dans cet état aurait été lâche de ma part... “

Je risquais gros, certes, je pouvais être accusé de traitre à tout instant et pourtant, pour une personne “ juste “ comme elle, je me sentais apte d’assumer mes actes. Regardant son oeil d’un bleuté étonnant, je la laissais balancer sa “ colère “ avant de soupirer. La marine, ce fameux Boyd... Effectivement, il y avait mille et un souci à gérer désormais, mais cela fait partit de la vie. Il y a toujours des ennuis quand on n’en désire pas, des problèmes quand on n’en attends aucun. C’est le propre même de la vie, l’imprévu, le hasard.

“ Soit. “


Voilà que des cris se faisaient entendre, sonnant la fin prochaine de mon escapade avec elle. Notant donc mon numéros pour pouvoir être contacté, je laissais les frères et soeurs s’occuper d’elle. Ces derniers devaient être rassurés de la voir en vie, cependant, son état n’était pas des meilleurs. Bref, le temps passa et je m’écartais de tout ça.

Nos chemins se séparaient ainsi, mais avec la conviction qu’on se retrouverais un jour. Je regrettais de ne pas pouvoir continuer notre conversation, mais c’est ainsi et pas autrement. Regardant le navire une dernière fois ainsi que la miss, je me retournais pour alors m’en aller de mon côté. Il me fallait fuir, me cacher comme elle l’avait si bien dit. Arrivant donc à un navire marchand, je m’y incrustais après avoir demander afin de me rendre à une île voisine. En chemin, je communiquais donc avec Shiro par Den-Den mushi, celle-ci me racontant comment s’était passer la suite. Elle avait bien entendu demander aux marchands de ne pas raconter tout et n’importe quoi, cependant, rien n’était sûre quant aux versions qu’ils diraient des actes.... Bref, comme je le pensais, sa première consigne était de faire profil bas, le temps de savoir si oui ou non on allais me considérer comme un traitre.

De mon côté, mon scénario était tout vu, j’aurais été enlevé ou au pire, j’aurais tenter de la capturer en profitant de sa blessure, mais en vain. Une journée mouvementée que voilà, mais celle-ci ne faisait que signer une suite qui arriverait bien plus vite que je ne l’espère, car mine de rien, je crois que cette Rita avait toucher quelque chose d’important : mon coeur.

Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.

Revenir en haut Aller en bas
 

Argent ou Famille ? Faut les deux voyons ! [PV Zayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête] Les hommes qu'il faut tuer deux fois ...
» L'or argent de deux regards [PV]
» Il faut choisir dans la vie entre gagner de l'argent et le dépenser : on n'a pas le temps de faire les deux.
» Fiche Technique de Danaël Ashlott [Ange ou démon ? Pourquoi pas les deux]
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-