Partagez | 
 

 [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1521

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mar 30 Juin - 10:23



Vieil homme sous un masque
    - Je me fais un peu vieux pour tout ça, marmonna l'homme à la tête des 3000 gredins dans son dos.

Légèrement affaissé, il paraissait identique au reste des personnes autour de lui. Grâce aux distinctions de taille et de morphologie peu nombreuses, il arrivait sans problème à se fondre dans la foule. Un doux parfum arriva bien rapidement à ses narines, et il éternua alors d'un coup. Dans son dos, personne ne broncha, et il ne prit même pas la peine de se retourner pour les traiter de malpolis. Ils ne pouvaient de toute les manières par agir. Combien de temps devrait-il rester ainsi, sous le soleil pesant d'Alabasta, là où le climat de Merveille était beaucoup plus clément ?

Un long soupir s'échappa de son gosier tandis qu'il tenta à nouveau de se remettre droit. Son Haki activé, il était impossible pour quiconque de sentir les voix qu'il englobait. C'était ça qui avait fait sa valeur auprès de Centes et qui lui avait valu le rang de Tour dans son armée, même si sa maîtrise n'était pas aussi élevé que celle de cette jeune fille... Respirant un coup, il se remit à regarder droit devant lui l'étendue de sable éternelle. Il avait bien sûr localisé les gredins qui s'étaient avancés près de lui, et deux étrangers qui étaient repartis aussi vites qu'ils étaient venus. S'il avait été plus jeune, il n'aurait pas hésité à se débarrasser de tous ces marines corrompus qui pullulaient autour de lui, mais d'une part il n'avait plus la vigueur de ses quarante ans, et de l'autre il avait un plan à respecter.


Jeune fille, Homme Démoniaque
    - Juugo-san est déjà parti ? Hein ? Hein ? Hein ?

Un murmure dans les ténèbres. Autour d'elle, quelques paires d'yeux sans vie, ainsi que le regard démoniaque d'un homme habillé en tenue traditionnelle. Les huit queues de la demoiselle brillaient, semblant illuminer de leur faible lueur la zone dans laquelle elle se trouvait. Pour seule réponse, un signe de la tête, un bête acquiescement.

    - T'es pas marrant, pff.

La petite fille s'assit avant de se relever brusquement. Le sol était brûlant. Elle détestait cette île. Vivement que la mission soit terminée.


Juugo

Le ninja sortit de la maison dans laquelle il avait élu domicile. Cette opération, primordiale pour la réussite des plans de Centes sur Alabasta, lui avait été confiée à lui, la Tour la plus classe de Grand Line. Sous sa tonne d'habits, il avait réussi à se créer une aura mystérieuse. Mais quand son Den Den avait gueulé ce matin pour lui dire qu'il n'était toujours pas sur le point de rendez-vous, il avait compris que les choses n'iraient pas dans son sens s'il continuait comme ça : il était en retard.

Prenant sur lui, il avait mis dix minutes à enfiler tous ses habits et ses poids, avant de sortir de la maison. Commençant à courir, en partant du port, vers le Nord de Nanohana, il comprit que l'opération qu'on lui avait confié était tout simplement capitale. Sa prochaine destination : Alubarna.


Contre-Amiral Simon Ursert
    - Contre-Amiral...

L'homme dégaina son épée. Il en avait marre d'attendre, mais les renforts devaient bientôt arriver. D'ici quelques heures, Pacifique viendrait débloquer cette infernale situation. Et ensuite... si c'était lui, peut-être que le Roi accepterait de recevoir une audience et que la marine pourrait à nouveau faire son travail correctement sur Alubarna. Depuis quelques temps, les mercenaires s'étaient mis à négliger les ordres des gouvernementaux. Ils n'appliquaient plus les mesures de restrictions, ils négligeaient les rapports de sécurité et étaient même allés jusqu'à refuser, un peu moins d'une demi-heure plus tôt, les demandes de l'AOI.

Cette fois, c'en était assez. Même s'il connaissait la valeur de ce pays, il y avait des limites à ne pas dépasser. Simon Ursert en était plus que conscient, et s'il n'en avait tenu qu'à lui... Mais ce n'était pas le cas. Avec ses trois-cent hommes dont la plupart avaient été mobilisés pour calmer des émeutes dans les villages de la partie Est d'Alabasta, et toutes les pertes de la guerre de Bartigo, il avait besoin d'une victoire pour redorer le blason du Gouvernement Mondial.

    - Les troupes alliées arrivent sous peu. Patientez un instant, Contre-Amiral...

L'épéiste prit son mal en patience. Il rangea son épée dans son fourreau et attendit. Il ne reconnaissait aucun de ses anciens compagnons dans ces rangs, et pendant un instant une question germa dans son esprit : Mais qui étaient ces hommes ?
Ce sujet concerne uniquement les personnes à l'Ouest d'Alabasta ainsi que ceux sur la côte, à Nanohana.
Pour garder un certain rythme, j'ai une idée du nombre de participants, je reposterai ici au bout d'une semaine. A compter de cette semaine, vous pourrez vous consulter pour l'ordre de passage. Vous n'êtes pas obligés de poster à tous les tours, merci seulement d'indiquer si vous ne pouvez ou souhaitez pas passer en MPant directement Erwin Dog.
Ce rp est un présent, si vous avez déjà un présent en cours, vous ne pouvez pas participer. Vous pouvez cependant rejoindre le rp en cours, ça ne me pose pas de problèmes.
Spoiler:
 

PS : La jeune fille et l'homme démoniaque ne peuvent pas être localisés. / Juugo part du port et se dirige vers le nord de Nanohana.
En bonus, voici la carte d'Alabasta (©Harlock Zora)

Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 350
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
295/350  (295/350)
Berrys: 37.068.521 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mar 30 Juin - 17:08




Alabasta

feat PLEIN DE GENS




Plusieurs jours auparavant, je me trouvais sur l’île d’Ukkari, sur la première voie de GrandLine. J’y avais fait la rencontre d’un pirate primé, Mori Ranmaru, afin de lui demander de soigner mes maux. Heureusement, et par sa grande gentillesse, il avait accepté, me débarrassant donc du virus injecté par Irr la Légende. De ce fait, je n’avais plus à craindre de me transformer en un zombie putride pouvant contaminer quiconque le toucherait. Cela me soulageait, en un sens. Devenu récemment Contre-Amiral, je ne comptais pas m’arrêter là. Mon évolution était plutôt fulgurante, surtout pour un jeune garçon de treize ans. Mais.. L’apparence adulte qui m’avait été donnée par Zora m’avait très probablement aidé à monter si haut dans la hiérarchie. En effet, je doutais fortement que la Marine ne m’accorde un poste si important si je n’avais l’air que d’un enfant. Du coup.. Ma transformation ne m’apportait que du bon, pour le moment.

Quoi qu’il en soit, j’avais à peine eu le temps de saluer le pirate qu’un son avait retenti à travers mon escargophone. Il s’agissait de mes supérieurs qui m’avaient contacté au sujet du Royaume d’Alabasta. En effet, d’après les nouvelles, les Decima y avaient fait leur apparition et il nous fallait les empêcher de faire plus de mal. Les arrêter, tout simplement. Bien évidemment, c’était le genre de moment que j’affectionnais le plus. Rester dans mon bureau sur StUrea n’avait clairement rien d’amusant ni même de distrayant. Loin de là ! Consulter et signer la paperasse était d’un ennui.. Toutefois, avec cette mission, j’avais enfin l’occasion de me dégourdir les jambes. C’était d’ailleurs aussi l’occasion d’utiliser mes nouvelles facultés en combat, celles pour lesquelles je m’étais durement entraîné. L’occasion de les tester sur de vrais adversaires..

- Nous arrivons bientôt, Lieutenant Gratz. Pensez à vous hydrater.

Le vieil homme et moi nous trouvions encore en mer, mais tout proche des terres d’Alabasta. Sur le dos de Vampouris, le voyage était plus rapide, et nous permettait notamment d’éviter toute sorte de dangers. Ainsi, après quelques minutes en survolant l’océan, nous arrivâmes au niveau du port. On pouvait voir quelques navires, notamment appartenant au Gouvernement. Il nous restait plus qu’à rejoindre le groupe déjà sur place, mené par le Contre-Amiral Simon Ursert. D’ailleurs, celui-ci n’était pas difficile à remarquer, par les airs, et dans tous les cas, il était certain que les Decima avaient déjà remarqué notre présence. Ça ne faisait à vrai dire aucun doute, d’autant plus que lorsque mon Haki de l’Observation éveillé s’activa, je pus ressentir une douleur plus importante qu’à l’accoutumée. Une sensation des plus étranges, menant presque à un sentiment de « peur ». Je ne comprenais pas d’où cela pouvait provenir, mais.. Je ne pouvais que penser qu’une personne parmi leur rang était dotée d’une capacité particulière. Arrivé sur les lieux, Vampouris se posa aux côté des Marines, nous laissant descendre tranquillement. Je lançai alors un regard à Ursert avant de le saluer.

- Nous sommes venus en renfort. Je suis le Contre-Amiral Wenham, et voici le Lieutenant Gratz. Quelle est la situation ?




Dernière édition par Sypher Wenham le Ven 21 Aoû - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1697
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
323/350  (323/350)
Berrys: 86.957.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mar 30 Juin - 20:02




J'aime pô les piafs !


Une fois encore, on avait décidé que le vieux serait mieux dans une autre unité que celle dans laquelle il était arrivé à peine quelques jours plus tôt. Cette fois-ci, pas de quartier, il avait été affecté à un seul homme : le plus jeune contre-amiral de la marine, Sypher Wenham. Encore un jeunot qui penserait sans doute tout savoir sur la vie ! Mais pourquoi donc est-ce qu’on ne pouvait pas le laisser en paix quelques minutes ?

Nils avait déjà tout son paquetage de prêt, à force de changer de section, il n’avait jamais le temps de défaire ses bagages. Ainsi, c’est tout naturellement qu’il se présenta devant son jeune chef. Les présentations faites, le vieux monsieur était monté sur une sorte de piaf déplumé. Sans doute une coutume de sa nouvelle section qui consistait à dresser l’animal avant de le manger. Ah les jeunes et leurs lubies ! Il ne fallut pas bien longtemps à l’ancêtre pour comprendre que le moyen de transport promettait quelques turbulences et ce n’est que qu’après avoir vomi à quatre ou cinq reprises qu’il aperçut l’ile de destination : Alabasta. Le lieutenant ne perçut aucune des paroles du jeune gradé et dût attendre que la bestiole atterrisse tendrement pour s’effondrer sur le sol : la tête la première dans le sable, sa faux ne passant pas loin de son crâne et les fesses relevées, c’est de cette façon qu’il fut présenté par le contre-amiral au groupe.

Quelques secondes plus tard, tandis que le docteur reprenait connaissance, il se relevait tout en tournant le dos au groupe. Regardant son ancien moyen de transport, il commença à suer à grandes gouttes : la chaleur n’en finissait plus de l’étouffer. Une idée lui vint alors comme un éclair de génie et c’est en ramassant ses affaires qu’il s’adressa à son supérieur.


Dis donc jeunot ! Y aurait pas moyen de faire du vent pour me rafraîchir avec ton piaf ? Tu sais ce qu’on dit hein : L'aiguillon de la chaleur, comme un grain de sable s’effrite ! Alors bou…
Finissant sa phrase en se curant le nez, Nils se retourna alors vers son supérieur et constata qu’ils n’étaient pas seuls. Le petit doigt toujours profondément enfoncé dans sa narine, il ne réalisa pas tout de suite ce qui était en train de se passer. D’une part, il était un peu sonné par le voyage mais il n’avait également noté que peu de choses sur ce qu’il pouvait se passer dans la région. Que ce soit à propos la situation ou pour où ils se dirigeaient.

Sentant une sorte de pression, il retira son doigt pour le cacher dans son dos enlevant par la même occasion un très beau spécimen de mickey accompagné d’une morve violette qui voleta dans le sable non loin de lui. Le vieux bonhomme esquissa un sourire factice d’excuses avant de tenter de se redresser de façon plus ou moins correcte. Incapable de garder la pose plus de quelques secondes, il se rapprocha pour finalement se détendre et demander :


Du coup, pour le rafraîchissement à coup d’aile de piaf ? C’est oui ou c’est non ?




Dernière édition par Nils Gratz le Jeu 2 Juil - 9:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bathory Carmilla
Aspirant CP9
avatar
Messages : 29
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
58/100  (58/100)
Berrys: 16.800.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 1 Juil - 16:48

Toujours ce foutu soleil




« Une autre mission.
Sur le chemin du travail.
Putain de soleil »

C’était le haïku que Carmilla aurait pu actuellement composer si elle avait sut comme ce genre de poèmes s'écrivaient…et si elle en avait eu quelque chose à faire des haïkus. Actuellement la petit vampire venait d’arriver sur la fameuse île où devait avoir lieu son prochain travail consistant vraisemblablement à prêter mains forte aux forces armées sur place. Cependant le climat de l’île était quasiment le pire possible pour une espèce aussi sensible au soleil qu’elle, elle était forcée de portée une capuche spéciale couvrant entièrement sa tête à l’exception de son visage ce qui lui tenait excessivement chaud. Fort heureusement conscients de l’effort qu’ils demandaient à la plus mignonnes de leurs aspirants agents, ses supérieurs avaient écrit une lettre recommandé conseillant fortement au contre-amiral qui allait se charger d’elle, de lui trouver des volontaires pour donner de leur sang. En effet la laisser boire autant qu’elle le voulait était le seul moyen de compenser le désavantage entrainé par les rayons de soleil. D’autant que le voyage avait été plus qu’épuisant, elle avait été déposée sur une île proche puis par soucis de gain de temps avait été forcée de faire le reste du chemin en volant sous un soleil dont l’intensité augmentait à mesure qu’elle approchait de l’île. Une fois sur l’île elle dut encore supporter cette torture pendant un bon moment avant d’arriver au campement qu’on lui avait indiqué. Une fois sur place : elle avait soif, sa gourde remplie de sang pour le voyage avait été terminée avant même de commencer à survoler l’immense île. Se posant à quelques centaine de mètres de la base pour éviter que certains soldats soient tentés d’abattre l’objet volant non identifié qu’elle aurait été, Carmilla approcha de la base à pied et se présenta auprès des gardes montrant rapidement sa lettre, ils ne posèrent pas de question et la lassèrent entrer.

Une fois sur place la rose commença par imaginer quel tête elle devait avoir après ce voyage et qu’il serait inconvenant de se présenter ainsi devant le contre-amiral. Elle appliqua donc un procédé simple pour reprendre du poil de la bête. Elle trouva deux soldats qui s’ennuyaient dans un coin et quelques paroles aguicheuses plus tard en attira un à l’abri des regards, s’en nourrit et lui montra la lettre avant qu’il n’appel à l’aide. Puis d’un grand et chaleureux sourire lâcha un :

« Merci de votre contribution à mon travail. »

Avant de continuer sa route comme si de rien était pendant que le soldat se massait encore le cou où la morsure avait laissé deux jolis ronds rouges marquants le passage des canines de la rose. De bien meilleure humeur la petite se dépêcha de rejoindre le centre du camp et y trouver l’homme correspondant à la description qu’on lui avait fait du Contre-amiral Ursert, il parlait actuellement à un homme à l’air sérieux à quelques mètres d’une étrange créature ailée. En approchant plus près, la vampire remarqua également un vieil homme occupé à râler et avoir l’air répugnant à se currer le nez. Poussant un soupire la vampire approcha du groupe et se présenta devant Ursert en ignorant pour l’instant les deux autres.

« Bien le bonjour, je fais partie des troupes dépêchées d’urgence en renfort, cette lettre vous donnera les détails. »

Cette lettre en plus de lui donner accès au sang des matelots avait aussi pour avantage de l’empêcher d’avoir à révéler son nom et sa position ce qui n’aurait pas été pratique pour un aspirant agent. Pendant que le contre-amiral escrimeur analysait le document, Carmilla regarda les deux autres d’un air las, ses yeux cachés par sa capuche plutôt longue et poussa un soupire : cette mission allait être pénible elle le sentait.




Fiche By © Never-Utopia


Dernière édition par Bathory Carmilla le Mer 8 Juil - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mar 7 Juil - 19:26






Interrogatoire


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ Kairi a été appelée sur Alabasta et y est présente pour calmer les émeutes provenant des civils.

▲▼




Kairi était sur place, à Alabasta. Là où le sable est la seule chose sur laquelle tu marches, et la seule chose que tu vois. Elle avait été intégrée aux groupes anti-émeutes. Elle y remarquait beaucoup de novices, elle en comprenait le sens. C'est un bon exercice, devoir gérer une masse de civils enragés par des événements quelconques. On apprend le travail d'équipe mais aussi on gagne en autonomie et on a plus de confiance en soi. Mais tout ça, Kairi l'avait déjà, elle savait gérer des groupes de masses au premier niveau d'Impel Down, elle savait même tuer. M'enfin, tuer des civils pour un membre du Gouvernement Mondial n'est pas la meilleure chose à faire. Les civils hurlaient de partout, il fallait soit les rassurés, les informés, ou les tabasser pour les plus hargneux. Kairi avait déjà sa petite idée en tête.

Hum, voyons voir. À chaque rébellion, dès qu'il y a un groupe, il y a un ou des leaders, il me suffit de le trouver, de le placer à la vue de tout le monde, de le réduire en bouillie, et normalement ça calmera les tapettes. Elle quittait alors quelques secondes les rangs anti-émeutes, pour se placer en hauteur, et alors qu'elle faisait attention de ne blesser personne avec ses bijoux -on parle ici de ses Kageromarus-, elle apercevait plus haut le contre-amiral Simon Urset et d'autres gens qui venaient le saluer, c'était apparemment lui qui gérait les choses ici. Elle se dirigeait donc vers un petit amas de sable, d'où elle pouvait observer d'un peu plus haut les émeutiers, il y avait donc beaucoup de gens enragés, et d'autres qui faisaient semblant de l'être, ces derniers étaient la cible de Kairi, plus précisément des hommes, et un en particulier semblait se reculer comme l'avait auparavant entrepris Kairi, elle souriait pleinement. Puis remarquait sur sa droite une courbe de sable fin sur laquelle elle pourrait passer, avec une certaine vitesse bien sûr, pour ensuite sauter sur la maison derrière laquelle sa cible se dirigeait.

Bon, allons-y! Elle prit ses marques dans le sable, attendant que les grains s'assemblent assez pour que son pied ait une surface dure sur laquelle s'appuyait. Et dès cet instant arrivé, elle s'élançait dans une course périlleuse sur la ligne fine de sable, sur laquelle elle courait non sans mal et sans perte d'équilibre. Elle en arriva au bout et sauta sur la dite maison habilement, se rattrapant de ses deux mains puis marcha jusqu'à la limite du bord, observant sa cible juste en dessous elle-même. Elle sauta alors à terre devant le civil, retombant dos à celui-ci. S'il n'était pas complètement débile, il aurait rapidement remarqué que Kairi était du gouvernement Mondial, car elle portait l'uniforme d'Impel Down, mais remanier par les coutures au vu de la température d'Alabasta. Elle était dos à lui et se relevait lentement, se tournant vers sa cible en souriant, les arguments en avant. Puis elle s'avançait lentement vers l'homme, prenant sa gourde qui était sur le côté droit de son petit sac "spécial Alabasta". Amenant le contenant jusqu'à sa bouche en ayant prisprit soin d'enlever le bouchon de liège, elle but une ou deux gorgées pour laisser un peu d'eau, quelques gouttes glisser le long de sa peau blanche, et voyager sur les courbes bien dessinées de la jeune femme. Puis elle rangea sa gourde à l'endroit prévu à cet effet, continuant de s'avancer vers le civil avec une démarche sensuellement attractive :

- "Bonjour monsieur, il fait terriblement chaud ici. Malgré tout j'aurais quelques questions à vous poser, si vous voulez bien...~"

Disait-elle, alors qu'elle était arrivé au contact de l'émeutier, posant sa poitrine contre le buste de celui-ci. Effectivement, Kairi essayait de parler avec ses charmes, elle voulait le séduire pour récupérer de précieuses informations. Elle posait ses mains sur le torse de l'homme, laissant s'échapper un air de surprise à la musculature de l'homme, puis elle lui adressa à nouveau la parole, d'un air doux et à voix basse :

- "Dîtes, Monsieur... pourquoi vos faites ces émeutes? On ne fait rien de mal, on veut simplement laisser sa chance à tout le monde, c'est pour ça qu'on choisit des gens du peuple dans la marine. D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi on ne vous a pas pris avant, vous avez un corps d'athlète Au fait, ne sauriez-vous pas qui a lancé cette petite émeute? Si vous répondez à cette question, vous aurez le droit à un privilège de moi-même.~"


▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ




Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1521

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 8 Juil - 17:04



Juugo

Des émeutes avaient éclaté au pied de la base marine de Nanohana, mais les participants s'étaient rapidement faits disperser dans les rues de la ville portuaire, traqués pour aller remplir les cellules de la base au côté des voleurs et des assassins. Ainsi était la justice du Contre-Amiral Simon Ursert. Cela, Juugo l'avait compris en passant au-dessus des toits d'où se détachaient quelques tuiles, à cause du poids que son habit représentait. Il remarqua ainsi, faisant tomber une tuile à quelques centimètres de sa tête rousse, une jeune femme qui avait sauté sur un civil, sûrement un des participants aux émeutes, pleurant comme un rat à la vue de l'uniforme d'Impel Down, et cela malgré les formes de la geôlière.

    - Je ne sais rien, c'est juste des bruits qui courent, c'est juste que la marine veut nos garçons et nos filles pour leur guerre...

C'était vrai, il n'y avait aucun leader à ces insurrections, et c'était ça le plus beau : le peuple s'était soulevé de lui-même parce qu'ils ne reconnaissaient plus la marine en tant qu'autorité protectrice mais la voyaient en tant qu'autorité oppressante. S'arrêtant un instant, Juugo émit un rire malsain mais discret et continua sa route vers le désert.


Contre-Amiral Simon Ursert

    - Contre-Amiral Wenham, Lieutenant... Cipher Pol.

Il n'avait pas dit de quelle section venait cette individue, mais les seuls avec de tels passe-droit étaient ceux de la section secrète, que même certaines personnes dans le Gouvernement ne connaissaient pas, principalement dans les bas échelons de la Marine. Le CP9... Il détestait vraiment les personnes qui en venaient, mais aujourd'hui il n'avait pas le droit de faire son difficile. Toute aide serait la bienvenue. Que ce soit celle d'un vieil homme, d'un héro de Bartigo ou encore d'une assassin.

    - La situation est calme. Des escadrons ont été dispersés sur l'île pour mâter les émeutes qui ont éclaté un peu partout. La Capitale est sous la surveillance de l'AOI, mais apparemment les choses sont calmes. A part l'armée de 3000 hommes en bas qui n'a pas bougé depuis tout à l'heure, nous n'avons pas plus d'informations...

Aucune information à vrai dire. Ils n'étaient réussi à obtenir aucun nom, ni à savoir quel genre de personnes se cachaient sous les masques, s'il s'agissait d'anciens marines ou de mercenaires. Il ne pouvait définir leur puissance, ni ressentir leur nombre exact. Sans l'utilisation du Haki, ils étaient figés. Ils avaient pu en compter approximativement 3000 mais les regarder trop longtemps, sûrement à cause du soleil qui tapait inlassablement sur la place où ils se trouvaient et qui ne semblaient pas les affecter.

    - Nous allons continuer de les surveiller pendant que les menaces au Nord sont éliminées...
    - Apparemment, ils ne semblent pas prêts à bouger avant un petit moment...

C'est du moins ce qu'il espérait.

    - Nous pouvons aussi tenter d'affaiblir leurs rangs, l'Amiral Pacifique arrivera d'ici quelques heures...

Qu'il se dépêche, pensait intérieurement le Contre-Amiral Ursert en se mordillant la lèvre, une main sur son épée, l'envie de se battre lui démangeant les doigts. Et tout à coup, un lieutenant se retourna en fronçant les sourcils avant d'afficher à nouveau une mine terrifiée. Il déglutit un long moment avant d'annoncer à son supérieur :

    - J'ai réussi à sentir ce qu'il y a en bas, pendant un court instant... Je crois que ce qui happe le Haki ne peut pas être maintenu constamment.
    - Qu'as-tu entendu ? Ronchonna le Contre-Amiral, sentant que cela n'augurait rien de bon.
    - Rien, Monsieur... Je n'ai absolument rien entendu. Je ne sais pas qui sont ces hommes, mais ils n'ont pas de voix...
    - Que...
Deux indications HRP : Si vous décidez d'intervenir maintenant, et que vous choisissez les émeutes, sachez qu'elles s'intensifient de plus en plus à chaque tour à l'Ouest de l'île et que les marines ont du mal à les contenir, surtout au niveau de Yuba.
Enfin, merci de me laisser un MP si vous n'êtes pas intervenu au tour précédent et que vous comptez intervenir à ce tour-ci, pour que je ne poste pas avant vous. Que vous ayez posté au tour précédent ou que vous postiez ce tour-ci ou un autre, si vous mettez trop de temps à répondre, votre tour sera passé (Comme il s'agit d'un présent-conquête)
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 350
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
295/350  (295/350)
Berrys: 37.068.521 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 8 Juil - 17:58




Alabasta

feat PLEIN DE GENS




Le Lieutenant Gratz et moi étions arrivés depuis maintenant quelques minutes, et absolument rien n’avait changé. D’après ce que j’avais pu comprendre en venant ici, le groupe de trois mille hommes s’était installé en contrebas de la falaise et n’avait pas bougé d’un pouce jusqu’ici. Que faisaient-ils exactement ? Cela me paraissait particulièrement louche. En effet, la seule explication que je pouvais trouver à ce comportement était que ces hommes servaient de diversion, d’une certaine façon. Ils étaient prévus dans la stratégie afin de contenir une partie de l’effectif Gouvernemental pendant qu’autre chose se tramait, autre part. Voilà ce à quoi je pensais. Mais.. Même en prenant cette idée comme référentiel, trois mille me paraissait beaucoup, juste pour une diversion. Il devait y avoir autre chose, un élément déclencheur. Le genre d’action qui ordonnerait ainsi à ces personnes d’agir. Autant dire que.. Comparé à ça, notre effectif paraissait particulièrement maigre. Toutefois, l’Amiral Pacifique avait lui aussi été convoqué, et il nous suffisait simplement de les contenir jusqu’à son arrivée. Du moins, c’est ce que le Contre-Amiral Ursert souhaitait faire. Avait-il peur ? Ou était-ce une simple précaution qu’il désirait prendre ? Quelle que soit la réponse, je ne comptais pas rester là à me tourner les pouces tout en les contemplant. Cependant, ce qu’annonça l’un des hommes se trouvant à nos côtés me perturba quelque peu. Celui-ci expliqua rapidement que ce qui happait le Haki de l’Observation de tout utilisateur semblait disparaître de temps à autre, montrant qu’il ne pouvait être constant. Mais ce n’était pas le plus important. A côté de ça, et pendant cette période de « repos » concernant la suppression du Haki, le soldat avait ressenti quelque chose d’étrange.. Il n’avait tout simplement rien ressenti, comme si aucun de ces hommes n’avait de voix.

Prenant seulement un instant pour réfléchir à ces propos, je tournai légèrement la tête en direction du Contre-Amiral tout en plaçant un pied sur le dos de Vampouris, prêt à le chevaucher.

- Je pense comprendre ce qui se passe, mais.. Je n’en suis pas sûr à cent-pour-cent. Il est possible qu’une personne dans leurs rangs soit maudit et puisse contrôler le vide, d’une certaine façon. Cela peut sembler fou, voire inimaginable, mais nous savons tous à quel point les fruits du démon sont incroyables. Quoi qu’il en soit.. En créant une zone de vide tout autour de ces hommes, il est possible qu’il puisse littéralement faire disparaître leur voix.

Déglutissant en terminant cette réponse, je posai alors le deuxième pied sur le dos de Vampouris, et le fit décoller.

- Je passe devant.

Ainsi, je fis en sorte de m’élever juste au-dessus du troupeau, à une dizaine de mètres d’altitude, le regardant fixement. Puis, et ce en avançant horizontalement et parallèlement aux hommes camouflés, je lâchai une grande quantité de sève toxique, tel un sceau géant renversé, afin d’essayer de tous les couvrir. Ensuite, lorsque j’arrivai de l’autre côté du groupe, je fis en sorte de former mes Canons Shura pour les mitrailler de balles incendiaires. L’objectif était très simple : je m’étais arrangé pour intégrer une poignée de Burst Ball V2 à ma sève, et le fait de l’embraser les ferait littéralement exploser.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1697
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
323/350  (323/350)
Berrys: 86.957.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 8 Juil - 20:03




La sagesse des vieux


Qu’est-ce que les gens peuvent causer ! Voilà qu’il arrivait de nouvelles têtes de partout et toutes plus loufoques les unes que les autres. Il y en avait même une qui soupirait à la vue du personnage sénile. Nils ne cherchait pas spécialement de renseignements : il avait été débarqué ici comme un cheveu sur la soupe sans qu’il n’ait son mot à dire et bon sang qu’il pouvait faire chaud pour son pauvre corps. Il entendit quelques informations d’une oreille distraite, des hommes qui seraient sourds et muets, des émeutes qui avaient lieu un peu plus loin. Rien de bien folichon en somme.

L’homme avec qui il avait voyagé semblait bien plus concentré que pouvait paraître l’ancêtre. Complètement passif de la situation, il ne percuta pas tout de suite lorsque le contre-amiral monta son destrier en direction du champ de bataille. Il lui fallut attendre que son chef soit haut dans les airs pour comprendre la situation et s’élancer en courant dans sa direction, braillant autant que faire se peut.


Hey ! Et comment je fais moi ?! MON VENTILO GÉANT ! REVIENS !
Sans doute affaibli par la chaleur, le docteur s’emmêla dans ses habits et trébucha comme un vulgaire caillou alors qu’il était déjà dans la pente. Il se mit alors à rouler tout en tenant sa faux. Roulant sans réussir à s’arrêter, il déboula dans un affreux tumulte à seulement quelques dizaines de mètres du groupe de 3 000 soldats.

Sachant pertinemment qu’il se trouvait ainsi dans une situation délicate, il se releva en s’appuyant sur sa faux en guise de cane puis arrêta tout bonnement de bouger. Si ses ennemis étaient sourds et muets, peut-être qu’ils ne l’avaient pas entendu donc s’il ne faisait pas le moindre mouvement, peut-être avait-il une chance de passer inaperçu. Imaginant divers scénarios, tous plus catastrophiques les uns que les autres, Nils sentit comme un creux dans l’estomac. Comme si la peur lui nouait les intestins. Toujours sans bouger, il sentit la pression encore plus insistante dans son organisme. Cette pression devenait insoutenable et le vieux ne put contenir ce pet sourd et nauséabond qui s’échappa de son corps. Un nuage toxique de couleur violette commençait à se disperser autour de lui.

Tentant de rester le plus discret possible, Nils entreprit de se cacher lentement, très lentement. En effet, il sécréta par les pieds du poison corrosif pour tenter de faire fondre le sable et s’enfoncer lentement dans ce dernier. Si seulement le gaz qu’il avait lâché involontairement pouvait se dissiper et pourvu que les soldats n’aient rien vu !






Technique:
 


Dernière édition par Nils Gratz le Dim 30 Aoû - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 454
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
68/350  (68/350)
Berrys: 4.574.509.498 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Ven 10 Juil - 20:39



Debout Démon !


Une chaleur torride faisait rage sur Alabasta. Celle-ci s'ensuivit d'une lumière aveuglante, débordante d'énergie qui ne faisait qu'augmenter avec le temps. Autant pour les touristes ce climat leur était sûrement favorable pour profiter des vacances et se détendre, autant pour les « travailleurs » ceci ne pouvait durer, et dans ces conditions, n'importe qui pourrait se laisser prendre par la fatigue. Encore aurait-il fallu, réussir à dormir.

Caligula venait de se réveiller après une longue sieste bien méritée. Dans ce navire dont la cinquantaine de marins étaient venus pour régler de graves soucis préoccupants fortement le gouvernement, les intentions du shandia étaient tout autre : cela faisait quelques jours qu'il avait mangé le fruit du démon ardemment volé aux révolutionnaires sur North Blue, dans le Royaume de Luvneel plus précisément. Pourtant, depuis ce jour malgré de nombreuses heures de concentration ainsi que des tentatives à répétition, à aucun moment le shandia n'avait réussi à activer ses nouveaux pouvoirs. Son fruit du démon l'empêchait d'être tranquille. De multiples questions traversèrent son esprit à maint reprises.

Il avait donc pensé qu'en situation assez importante et peut-être même délicate, le démon en lui se mettrait en action et Caligula ferait enfin la découverte de son nouveau potentiel. Attendant ce moment, Caligula s'était renseigné du mieux qu'il pouvait sur ces fruits qui d'après ses connaissances posséderaient un démon en eux ne sachant pas nager. De plus, un homme mangeant deux fruits exploserait dû à un combat sanguinaire entre les deux démons à l'intérieur d'un même corps.


    
  
Bon, allez démon ! T'es prêt, on va bientôt aller se battre. J'espère que ton pouvoir est intéressant !! Je te rappelle qu'à cause de toi, je sais plus nager, donc tu me dois bien ça !

À qui parlait-il ? Lui seul le savait, mais bon...
Alors qu'il sortait du navire, il se rendit compte qu'il était le seul à ne pas encore être descendu. Les autres soldats se trouvaient déjà sur la terre ferme et même à la sortie du Port à la frontière de Nanohana.
D'un bond un peu foireux, le shandia se mit à courir dans l'espoir de rattraper ses collègues le plus rapidement possible. Mais une fois arrivé là-bas que devrait-il faire ? Les trois mille hommes sous le commandement de la Cour Décimas ne se trouvaient pas si loin du port en fin de compte. Et rejoindre la colline sans rentrer dans le tas serait un peu long. Mais qu'en était-il de la situation. Le combat avait-il commencé ? Qui dominait ? Qui avait foiré durant cette bataille cruciale ?

Après un sprint direct, le rouquin arriva à rejoindre les autres hommes ayant pris le même navire que lui pour arriver sur le terrain. Enfin,ce n'était que le début. Alors, sur l'Ouest une énorme rébellion avait eu lieu. Les civils se révoltaient contre le gouvernement. Puis ici trois mille hommes voulaient envahir Alabasta. Non, en fait, suivre les cinquante hommes de renforts étaient sûrement la meilleure décision. Puis, en fonction de comment avancerait la situation, le shandia agirait en fonction de son instinct. Mais pour l'instant la décision la plus sage serait de rejoindre la colline où se trouvait le Contre-Amirale Simon Ursert et tous ces soldats.


    
  
En fait, maintenant que j'y pense, c'est qui exactement les Décimas ?!!



© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Bathory Carmilla
Aspirant CP9
avatar
Messages : 29
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
58/100  (58/100)
Berrys: 16.800.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Sam 11 Juil - 1:16

Un plan machiavélique





Les problèmes s'accumulaient, avec ce fichu soleil s'ajoutait le ridicule de certains de ses alliés et l'écrasant avantage numérique de l'armée en face. Le topo d'Usert était plus ou moins clair : c'était à ses invités de choisir leurs actions. Le premier à se décider fut l'autre contre-amiral qui en un instant fonça dans la mêlée à plein puissance, enchaînant une série de techniques violentes dans le but évident de décimer les troupes adverses. Mais avant cela il fit une remarque bien plus intéressante : le Haki était peut être troublé par un pouvoir particulier, vraisemblablement un gradé. Carmilla en prit bonne note, elle était bien plus taillée pour l'assassina de gradés que pour le combat face à une armée, mais pour l'instant la troupe était encore trop ordonnée et organiser pour qu'il soit possible d'atteindre leurs dirigeants sans se faire repérer par 800 personnes. Alors qu'elle réfléchissait à quoi faire en attendant qu'une telle occasion se présente, le vieux clown agit à son tour...d'une manière bien moins utile que le contre-amiral. Ainsi la rose ne put que le suivre du regard sans y croire, le voyant tenter de courir après la créature volante du combattant pour finalement tomber en contrebas juste devant l'armée ennemie. Ayant encore du mal à y croire, la rose alla se pencher au dessus de la fosse pour regarder cet idiot agir, un petit sourire sadique sur les lèvres. Ce fut en effet plutôt amusant à voir, le vieillard tentant désespérément de se cacher, avec comme seul espoir que le jeune combattant quelques mètres plus loin, parvienne à distraire les troupes adverses suffisamment. Cependant en y regardant de plus près, la vampire distingua une sorte de fumée s'échappant du vieille urluberlu, et il s'enfonçait même dans le sol. De l'acide ? Il n'avait rien pour en transporter pourtant, c'était donc un pouvoir. L'esprit de la rose analysa rapidement la situation : elle n'avait aucun moyen de se battre contre un tel nombre d'adversaire avec ses techniques actuelles, mais elle pouvait voler au dessus, ce qui lui donnait une idée, mais pour cela elle allait avoir besoin de beaucoup d'énergie. Se tournant vers le soldat le plus proche, la vampire lui lança d'un ton sans équivoque.

« Toi, ferme les yeux et ne bouge pas, le contre-amiral attestera de cet ordre. »

Sans plus d'explication la vampire mordit le soldat et le préleva d'un bon litre de liquide vital avant qu'il ne puisse réagir. Puis sans plus de cérémonie, se transforma et déploya ses ailes pour plonger en direction de Nils, laissant à son bon ami Usert le plaisir des explications. Arrivant au niveau du vieil homme d'un magnifique piqué stoppé par un déploiement d'ailes au dernier moment. Atterrissant donc avec élégance devant l'homme ayant le potentiel de servir d'arme bactériologique. Sans plus de cérémonie, la rose se planta en face de lui et lui fit une proposition qu'il n'allait pas avoir le temps de refuser.

« Toi là, je vais te porter au dessus de ces types et tu vas larguer ton machin toxique d'accord ? »


Ne lui laissant comme dit plus tôt, pas le loisir de refuser. Carmilla empoigna le vieillard par les aisselles et, boostée par le sang bu plus tôt, parvint à prendre son envol. Sans laisser le moindre choix au petit vieux, la vampire prenait de la hauteur et s'apprêtait à survoler la partie de l'armée que le contre-amiral à la sève n'avait pas encore atteint.




Fiche By © Never-Utopia


[HRP] : L'attaque en elle même aura lieu au tour de Nils si elle a lieu, pour l'instant ils viennent juste de décoller.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 15 Juil - 15:26






Même pas drôle


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ Kairi a été appelée sur Alabasta et y est présente pour calmer les émeutes provenant des civils.

▲▼




J'avais utilisé mes charmes pour obtenir des informations, mais vu la tête du civil, mon uniforme avait fait plus d'effet que mon corps en lui-même. Il était à deux doigts de pleurer, affolé et apeuré comme un animal blessé aux pieds de son prédateur. Et j'ai gâché de l'eau pour ça? Ça m'apprendra à vouloir utiliser le charme plutôt que la force. Je ne savais pas que les geôliers faisaient si peur aux civils, en tout cas plus que les simples marines. C'est bon à savoir, et puis c'est vrai qu'entre un marine qui se balade pour surveiller la ville et un autre qui se balade pour surveiller des prisonniers primés, il y a une différence non négligeable. Kairi se désintéressait donc du civil tremblant et en sueur, et alors qu'elle se tournait pour reprendre le chemin vers la foule d'émeutiers, une brique tombait à ses pieds, ce qui éveilla son attention. Et c'est ainsi qu'elle dirigeait son regard au-dessus d'elle, remarquant qu'une forme venait de sauter, elle la suivait des yeux en remarquant un homme vêtu d'habits visiblement lourds, sous ce soleil de plomb, et qui en plus voyageait de toit en toit encapuchonné. Kairi lâcha donc à voix forte une interpellation envers l'homme :

- "Hey toi! Reviens là!"

Elle le fixait, prête à le suivre. Elle se doutait qu'il n'était pas ordinaire vu sa tenue et sa façon de se déplacer, elle était sûr que l'interpeller serait une bonne chose, enfin, que c'était quelqu'un de spécial, et non un simple civil.


▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ




Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1521

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 15 Juil - 17:38



Homme Démoniaque, Vieil Homme sous masque, Contre-Amiral Simon Ursert

    - Ils passent à l'action.


L'homme aux allures démoniaques et à la tenu traditionnelle avait parlé. Les queues de la jeune renarde n'étaient plus qu'au nombre de sept, illuminant les ténèbres de leur faible lueur. Elle regarda son ami sans lui demander d'intervenir, mais il était conscient des problèmes à venir. Il dégaina son sabre de qualité supérieure, une des cinquante célèbres lame, et la pointa en direction du ciel. Une plaque noire recouvrit successivement son bras et son épée, et il s'élança en direction de...

Au moment où la sève allait s'écraser sur les soldats, elle fut découpée en des milliers de petits morceaux et ne put que tomber sur les côtés, tandis que les projectiles des canons avaient rencontré, au sol, la main salvatrice à présent à moitié calcinée d'un illustre inconnu masqué qui semblait avoir contenu l'explosion dans la paume de celle-ci. Un homme aux allures démoniaques était sorti des soldats, d'un trou noir béant à partir duquel les pantins autrefois immobiles s'étaient fondus dans les ténèbres. La jeune renarde laissa progressivement l'illusion qu'elle avait créé s'évaporer tandis qu'autour d'elle une trentaine de silhouette masquées, en rang, remplaçaient les trois-milles hommes qui étaient autrefois sur la place.

    - On dirait que les ennemis sont passés à l'attaque, s'empressa de dire le vieil homme qui était éloigné du reste du groupe.

La jeune fille s'assit par terre en boudant. Les dents de la vampire, un peu plus loin, allaient se refermer sur du vide puisque aucun soldat n'était à a portée. Le Contre-Amiral Ursert, bien loin de prendre en compte la question de Caligula, sentit son cœur se serrer.

3000 hommes avaient disparu pour n'en laisser qu'une petite trentaine. Ils s'étaient faits avoir. Dégainant son épée, il lança un ordre strict à toutes les troupes, les cinquante soldats, sa quinzaine d'homme et les invités :

    - Capturez-les tous, vite !

La guerre était déclarée.

L'homme démoniaque s'était élevé dans les airs. Il s'était servi de son Haki de l'Armement pour couper la sève par endroit et se frayer un passage sans se laisser toucher. Son regard noir et son sourire malsain montraient clairement les arrières-pensées qu'il avait à l'égard du Contre-Amiral Wenham : la mort était la seule option viable pour un héro de la Marine. Ainsi, dès qu'il fut à hauteur de l'homme, s'étant servi d'un Geppou parfaitement maîtrisé, l'homme tenta de le trancher en deux au niveau de la taille. Il n'y ajouta aucun artifice, si ce n'est la petite bille qu'il lança avec son autre main et qui avait pour propriété de geler une très grande surface au contact. Il aurait le temps de mourir éclaté en mille morceaux au sol avant de fondre.

    - Que le désespoir te gagne.



Jeune fille

    - Il n'y a pas meilleure réponse que celle d'un Décima, lança la jeune fille renarde toujours au centre de la zone, apparaissant simultanément derrière le Contre-Amiral et ceux qui se trouvaient autour de lui, en haut de la colline.


Elle sourit à Caligula à qui elle s'adressait à présent. Son ouïe surdéveloppée lui avait permis d'entendre ce que le maudit disait du haut de la colline et elle avait prévu, à cet instant, de lui dire ce qu'elle en pensait.

    - Nous sommes les garants de la paix. Les hommes s'entretuent, usurpent des trônes qui ne leur reviennent pas de droit. Nous rétablissons l'équilibre de ce monde.
    - Vous n'êtes que de vils individus, lança Ursert en pointant son épée vers l'illusion. Votre foi en l'humanité se réduit à l'esclavagisme du plus grand nombre !
    - Centes est au-dessus de ces notions. Centes est grand. Centes est bon.

Cette fois-ci, la jeune fille renarde disparut et mit une patte sur l'épaule d'un des trente soldats qui s'étaient légèrement détendus. Celui-ci regarda dans la direction qu'elle pointait et sortit une flèche de son carquois, la tirant immédiatement sur la colline qui explosa en des milliers de morceaux, entraînant les plus faibles soldats dans les bras de Morphée, ou sur la barque de Charon.


Juugo

    - Je ne suis pas intéressé, lança simplement Juugo en regardant devant lui, continuant sa route tandis qu'une explosion qui ne l'attira pas non plus fut provoquée sur la colline.


Un sourire sur les lèvres, l'homme qui fit tomber encore plusieurs tuiles sur son chemin, les semant sans y faire attention, laissa éclaté un petit rire.

La jeune fille est capable de créer des illusions. Les 3000 hommes n'étaient donc qu'une illusion créée par son pouvoir, de même que lorsqu'elle s'est projetée devant Ursert dans ce post.
Il y a au moins deux ennemis 'puissants' supplémentaires, au milieu de la zone. Un archer qui vient de détruire la colline et de causer, sauf intervention, la mort d'une dizaine de marines et un homme qui regarde Sypher et protège le groupe, et surtout dont la peau de la main est à moitié calcinée.
Ensuite, sachez que les personnes qui sont en bas semblent se faire chier. Mais elles portent toutes un masque et si vous êtes observateurs, vous vous apercevrez qu'elles vous semblent familières à condition d'avoir observé les 3000 hommes.
Kairi > Juugo s'éloigne, il va à vitesse normale, il s'approche de plus en plus du désert mais tu peux le rattraper.
MP pour toute question.
L'Homme Démoniaque est niveau 27.
Les niveaux seront dévoilés quand vous attaquerez vos adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 350
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
295/350  (295/350)
Berrys: 37.068.521 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 15 Juil - 18:53




Alabasta

feat PLEIN DE GENS




Mon idée pour en apprendre un peu plus sur ce groupe d’ennemis n’était pas mauvaise du tout. En soi, j’étais persuadé qu’il allait se passer quelque chose à ce moment-là. C’était aussi un peu pour ça que j’avais agi de cette façon. Le réel but de cette tentative était en réalité de voir et peut-être comprendre les capacités de nos adversaires. Et apparemment, cela avait plutôt bien marché puisque tous s’étaient mis en marche. Ou du moins ceux qui semblaient être les plus importants. En effet, un homme à l’allure étrangement démoniaque s’était chargé de découper ma sève en recouvrant sa lame de Haki de l’Armement, pendant qu’un autre s’occupait de contenir les explosions grâce à ses mains. Celles-ci s’étaient retrouvées tout bonnement calcinées, mais il avait été en mesure d’absorber les flammes. De l’autre côté, une jeune femme au physique animal usait de stratagèmes rondement menés. Elle pouvait créer des illusions et celles-ci semblaient apparemment avoir un lien avec ses queues puisque l’une d’elle avait disparu au moment de faire disparaître les trois-mille hommes. Toutes ces informations me donnaient un grand avantage, car avant d’être un combattant, j’étais principalement un stratège. Je me servais plus souvent de mon cerveau que de mes capacités physiques pour mener un combat. Par contre, je ne savais pas du tout si les autres avaient relevé autant d’informations que moi. Quoi qu’il en soit, mon objectif allait tout simplement être de battre cet homme démoniaque afin de venir en aide aux autres.

Celui-ci ne perdit d’ailleurs pas de temps pour passer à l’assaut puisqu’il s’élança en ma direction avec la ferme intention de me couper en deux. Mais ce n’était pas tout. En l’observant un peu mieux, je pus constater quelque chose de bizarre. Il avait l’air de tenir quelque chose dans sa seconde main, quelque chose qu’il décida en fait de me lancer. Réagissant très vivement, j’exécutai deux actions simultanées avec une aisance impressionnante : Des grappins se propulsèrent rapidement de mes canons avec pour intention de venir se loger dans le corps de mon adversaire, alors que j’utilisai le Geppou en prenant un angle particulier qui me permettrait de dévier le projectile grâce à l’air comprimé sous mes pieds, afin de le lui renvoyer.

- Tu ferais mieux de ne pas sous-estimer tes adversaires si rapidement.

Il était presque inutile de le préciser, mais Vampouris s’était échappé au moment où le démoniaque avait commencé à bondir en ma direction, me laissant dans les airs grâce au Geppou. De ce fait, il n’avait rien à craindre. Ensuite, alors que toutes mes actions furent exécutées, je libérai une multitude de balles de sève toxique compressée afin de le mitrailler.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1697
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
323/350  (323/350)
Berrys: 86.957.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 15 Juil - 22:41




Beurk !


Suant à très grosse gouttes, le vieillard n’eut que très peu de temps pour s’enfoncer dans le sol. Si peu de temps que ce fut finalement une chauve-souris qui vint le sortir du sable tel un lapin de son terrier. La force déployée pour le soulever était telle qu’il s’envolait littéralement, devenant un oiseau au-dessus du champ de bataille… d’aucun dirait qu’il s’agissait tout de même d’un drôle d’oiseau et Nils avait déjà suffisamment volé pour toute une génération depuis qu’il avait dû venir sur l’île à dos de poulet géant.

Totalement concentré sur ce qu’il pouvait se passer pour sa propre personne, il ne remarqua rien de la scène qui était en train de se jouer en bas. La seule chose qu’il constata c’est que l’attaque de la dinde volante couplée aux bombes de son patron avait littéralement pulvérisé la quasi-totalité de l’effectif ennemi au point qu’il ne restait pas une seule trace de cadavre ! Qu’est-ce qu’il devait être fort ce jeunot !

Plus il prenait de l’altitude et moins l’ancêtre se sentait rassérénée, une peu comme s’il s’agissait d’un kidnapping. Cherchant à ne pas finir comme une vulgaire proie, le vieux se mit à gesticuler avec sa faux dans tous les sens. Tranchant l’air de façon totalement inutile, il ne faisait que tenter de se libérer cependant, la hauteur était maintenant suffisamment importante pour que ce dernier ne puisse faire autrement que d’imaginer une chute mortelle. Tentant d’en appeler à la raison de la bête, il tenta une approche plus diplomatique, même si c’était surtout pour se rassurer…



Lâche-moi tout de suite ! Enfin non… dépose moi un peu plus loin… Hey oh !? JE SUIS TROP JEUNE POUR MOURIR !
Il en venait à s’époumoner mais rien n’y faisait : c’était la panique qui prenait le dessus. A nouveau, il lança un rapide coup d’œil au champ de bataille plus bas. Complètement hors de lui, il perdit alors tous ses moyens et sentit son estomac se contracter. Une tension nouvelle lui dévorait l’intérieur et une bouffée de chaleur l’envahit. Dans un élan de colère et de dernier espoir, il teint un langage fleuri à destination de son ravisseur, en venant jusqu’aux menaces.


J’te préviens ! Tu vas mourir si tu ne me laisses pas descendre ! Sale bestiole ! Descend moi ou c’est moi qui vais te desc…
La voix du vieillard trahissait totalement son état d’esprit. La peur de mourir, la peur du vide, le vertige, tout le prit d’un seul coup et tandis qu’il revoyait sa vie défiler devant les yeux, il ne put s’empêcher de lâcher un flot d’urine incontrôlé. Totalement dépité et ne contrôlant plus rien, voilà que son sphincter ne retenait plus rien lui non plus. Sachant pertinemment ce qui était en train de se passer, le docteur Gratz eut un haut le cœur et vomit tout son déjeuner. Deux vols en une seule journée : c’était bien trop pour lui et clairement plus de son âge !

Le fruit du démon prit le relais très vite et du poison suintait de tous les pores du vieillard. C’en était vraiment répugnant. Une pluie empoisonnée se déversait partout en dessous de lui. Bien qu’il ne s’agissait guère de grosses gouttes, le poison semblait assez concentré… du moins surtout au niveau de l’odeur nauséabonde qui s’en dégageait.






Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 454
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
68/350  (68/350)
Berrys: 4.574.509.498 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Jeu 16 Juil - 17:12



Une grosse blague !


Il venait de se rendre compte qu'il n'en connaissait que très peu sur les ennemis du jour hormis le fait qu'ils étaient dangereux, considérer comme des terroristes, et que leur chef répondait au nom de Centes Décimas. Le shandia en ignorait beaucoup trop sur eux pour se battre contre eux,et même pour avoir son propre avis sur eux. Mais il n'avait pas le choix si il voulait « activer » son fruit aussi vite que possible.

Mais alors même que le héros de Bartigo lança son attaque à la sève, une ombre de la nuit venait de sortir du fin fond des ténèbres dans lesquels elle se cachait pour découper en divers morceaux la grosse quantité de sève larguée par le Contre-Amiral Wenham. Toutes fois, on dirait bien que quelques explosifs avaient été ajoutés dans l'assaut du Contre-Amiral. Explosifs dont l'effet fut nettement réduit lorsque le shandia se rendit compte que seule une personne fut touchée. Ou plus exactement, ce ne fut que son bras qui fut brûlé.

La force de ses ennemis était, certes, grande, mais surtout elle était très surprenante. Et la surprise ne fut que plus grande lorsque la grande menace des 3000 hommes sous la colline laissa sa place à une trentaine de soldats masqués attendant tranquillement leur sort. Sûrement énervé d'avoir été berné et humilié de la sorte, le Contre-Amiral Ursert ne daigna pas répondre au rouquin et ordonna la capture de la poignée d'hommes présents sous ses pieds.

Alors qu'il s'apprêtait à lui aussi à aller au combat avec le reste des soldats présents, une fille mi-humaine et mi-animal apparue derrière le shandia et le chef des opérations. Elle répondit à la question que Simon avait ignorée et se représenta elle et ses compères comme des garants de la paix avant de lâcher une courte réplique sur le monde actuel vu par les Décimas.

    
  
*Ouais l'énorme cliché des méchants qui veulent sauver le monde et qui le font bien évidemment à leur manière*pensa le shandia

Mais elle n'avait pas tort, les hommes de la mer bleue trompaient et volaient pour obtenir ce qu'ils voulaient et ce sans le moindre remords ensuite et c'est pour cela que quelqu'un devait changer ce monde. Mais bon, les Décimas n'étaient clairement pas les mieux placés et Caligula avait la flemme pour ce genre de choses.

La jeune féline disparut aussitôt que son rapide dialogue avec Ursert fut fini, et à ce moment Caligula mit en marche son cerveau un moment. Un homme qui paraît les explosions (pas exactement mais entre autres), et une femme animale qui d’après ce que disait les autres était une illusionniste ou une magicienne. Un seule solution : eux aussi possédaient un démon en eux et un combat contre eux ferait réagir son démon endormi.

    
  
Attends-moi ! On doit parler, enfin nos monstres enfouis doivent parler !!

Se laissant glisser sur la colline en direction des trente hommes, mais avec pour réelles cibles la fillette ou l'homme à la paume cramée. Caligula sortit son sabre du fourreau et s'en servit comme d'un freinage en frottant la lame contre la paroi rocheuse de la colline. Jusque-là le trajet se passait plutôt bien, mais ce fut sans compter l'explosion qui eut lieu provoquant ainsi une violente descente pour le marin.

Sautant de rocher en rocher, le roux parvint à éviter une chute de trop grande hauteur et ne tomba au sol que, lorsqu'il fut à moins d'une dizaine de mètres de celui-ci. Courant le plus rapidement possible avant que les rocher ne lui tombe dessus en zig zigzagant parmi les plus proches, le shandia se dirigea droit vers l'homme à la main brûlée. S’arrêtant à environ trois mètres, Caligula prit la parole :

    
  
Voyons voir lequel d'entre nous à le démon le plus puissant,regarde vers son ventre, bon maintenant faudrait se réveiller.

Rangeant Pyrakiri a sa place, Caligula se lança vers celui qu'il avait jugé être son adversaire pour lui asséner un coup de poing lambda en plein visage juste pour engager les hostilités.

    
  
Ô grand guerrier Kalgara, j'implore ta force encore une fois.

Il ne fallait pas oublier sa foi pour autant. Caligula était avant tout un fier guerrier shandia.


© By Halloween sur Never-Utopia



Dernière édition par Caligula Spown le Lun 24 Aoû - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bathory Carmilla
Aspirant CP9
avatar
Messages : 29
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
58/100  (58/100)
Berrys: 16.800.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Sam 18 Juil - 13:17

Attaque aérienne





« Beurk » était le mot principal venant à l'esprit de l'hybride chauve souris devant les actions du vieillard qu'elle transportait. Déjà il ne faisait que ce plaindre alors qu'elle lui avait gentiment (et rapidement) expliqué son plan parfait, mais en plus la manière dont il sécrétait ses fluides semblait, comment dire...trop naturelle. Il fallu ensuite saisir la logique de la situation : une illusion, ses oreilles hybrides lui permirent d'entendre la majorité de ce qui s'était dit dans la zone. Elle allait donc devoir changer de stratégie, cette fille aux illusions était plus que problématique puisque si elle n'était pas divertie elle risquait de soutenir ses alliés dans leur combat en leur donnant un sérieux avantage. Fort heureusement Carmilla avait une idée sur la méthode pour la contrer. Mais avant cela il fallait finir ce premier plan et aussi répugnant qu'il soit le vieux larguait bel et bien son liquide, la rose se rendit donc aussi vite que possible au dessus de la bande pour lancer le bombardement sur les trente cible, mais parallèlement elle ne pouvait plus tenir une telle horreur, son choix fut donc évident. Plongeant à une hauteur plus raisonnable pour une chute, la rose largua sa bombe droit vert l'archer qui avait fait tant de dégâts, c'était moche pour le vieux qui allait servir de bombe bactériologique humaine mais il n'avait qu(à savoir mieux se comporter en présence d'une lady.

« Bonne chance avec eux, je vais m'occuper de la gamine pour ma part. »


D'un ton musical et amusé, la rose laissa le vieux dans une situation plus que complexe et reprit de l'altitude. Remarquant qu'une autre personne allait également rejoindre l'archer juste avant que la bombe n'atteigne sa cible, ils allaient probablement s'en sortir, Carmilla put donc ce concentrer sur sa cible : la petite fille aux illusions. Et pour cela elle allait devoir utiliser l'un de ses pouvoirs les plus basiques à savoir son radar sonore, en effet sur le même principe que les chauves-souris, la rose pouvait produire une sorte d'ultrason qui en se réfléchissant sur les personne présentes pouvait donner leur position aussi efficacement qu'un radar quand l'onde revenait vers la vampire. Les illusions créées par la fille n'ayant pas de présence physique, il était plus que probable qu'elle ne pourrait pas se cacher face à cette technique. Sans plus attendre la rose lança son radar sur les trente hommes puis sur la zone alentour, prenant d'avantage de hauteur. Une fois la position de la gamine confirmée, elle allait atteindre sa hauteur maximal et bien que d'ici personne n'allait l'entendre, cria le nom de sa technique spéciale.

« Carmilla flying Kick ! »


Le pied en avant, les ailes prêtes à être utilisées pour freiner ou modifier son point de chute en cas de problème ou de tentative d'esquive, la rose plongea vers la gamine pour lui asséner un coup de pied avec toute la puissance de sa chute tel un missile prêt à exploser. Ainsi deux situation était possible, soit elle allait toucher sa cible puis reculer rapidement d'un battement d'aile pour savoir quels dégâts elle avait fait, soit elle allait s'arrêter avant de toucher le sol si la cible parvenait à s'éloigner de trop. Bien que la rose espérait bien profiter de l'effet de surprise et de la puissance du choc pour faire un maximum de dégâts.




Fiche By © Never-Utopia


Techniques :

Forme hybride N°1 [lvl 12] :
Forme d'hybride sous laquelle Carmilla récupère deux grandes ailes membraneuses dans le dos ainsi que des griffes sur les mains et des crocs plus acérés dans la bouche. Elle peut également utiliser le radar qui sera moins précis mais couvrira une plus grande zone. Il est également possible sous cette forme de moduler sa voix entre la voix humaine et les ultrasons.

Carmilla flying Kick [lvl16] :
Carmilla monte aussi haut que possible puis fonce en piqué pour donner un coup de pied magistral de préférence dans la tête, elle peut bien sûr battre des ailes pour modifier son point de chute ou freiner.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 514
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
246/350  (246/350)
Berrys: 156.532.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Sam 18 Juil - 18:59


Attaque sur Alabasta ?! 


Le bordel était déjà là.  Les émeutes semblaient intenses et pour cause, elles avaient déjà éclaté. La base marine avait du mal à retenir celle-ci et c'est donc de manière rapide que nous nous préparions à intervenir. Fraîchement débarqué sur l'île, nous nous devions d'agir. La menace Décima était plus qu'importante. D'après un rapport encore frais, les troupes ennemies étaient de trois mille homme. Pas dix, pas cent, mais bel et bien trois milles personnes. La situation était donc plus qu'urgente.

Le navire une fois bien mis où il fallait, j'ordonnais aux hommes de s'occuper du navire, de ranger les voiles et tout le tralala. Seuls mes trois compagnons allaient me suivre pour intervenir dans la ville. Clyde, Hotaru et Violet me suivaient en direction du fameux Q.G de la marine qui semblait presque assiégé. Les émeutes laissaient croire que la foule était une vague humaine, prête à engloutir sous les eaux le fameux bâtiment. Du moins, c'est ce qu'on nous avez reporté, sans que l'on sache qu'entre le temps où nous bougions et le temps où nous arrivions, les émeutes étaient enfin dispersés.

Arrivant sur les lieux, visiblement, les grosses troupes s'étaient déjà dirigés vers le bas de la cité où la guerre allait éclater. Je disais à chacun son rôle, à savoir :
- Clyde allait aider et protéger le Q.G marine s'il est en proie à de nouvelles attaques.
- Violet allait patrouiller dans la ville afin d'intervenir en cas d'émeute de trop.
- Hotaru allait me suivre tout en restant en arrière afin de pouvoir m'assister en combat sur le champ de bataille, voir me soigner en cas de blessure.

D'ordinaire je n'étais pas fan du fait d'intégrer Hotaru à mes batailles, mais là, la situation était critique. J'aurais besoin de soin en cas de combat et mon jeune ami médecin serait le compagnon idéal pour cela. Chacun allant à son " poste ", je m'apprêtais à rejoindre le lieu où les troupes commençaient les hostilités, mais en chemin, un bruit étrange attira mon attention. Quelqu'un venait d'interpeller une autre personne et je vis non loin une fille qui regardait vers des toits. Redressant à mon tour le visage, je vins donc à voir un étrange homme courir sur les toits. Un voleur ? Un décima ? Vu la situation, on ne pouvais laisser le bénéfice du doute à personne.
L'homme avait beau être appelé, il ne ralentissait pas à vue d'oeil et donc, je me devais d'intervenir. Malgré mes deux gros " paquet " dans le dos, je vins à me transformer en hybride et dire à Hotaru.

" On se retrouve au point de rendez-vous, va voir comment les choses se passent. "


Sans plus tarder, laissant mon jeune compagnon tracer, je vins à me retourner vers l'étrange personnage et d'un coup, je vins à sauter sur un toit. Malgré le poids sur mon dos, je semblais assez agile et pour cause, mon zoan me donnait une force, agilité et vitesse supérieur à la normale. D'ailleurs, en parlant de vitesse, je ne me fis pas prier pour user du soru, prenant bien appuie sur le toit. Y mettant un maximum de puissance, des tuiles volèrent en éclat suite à mon impulsions et je tentais d'attraper l'étrange personnage qui semblait jouer au ninja.

" Arrêtez-vous !!! "


Je m'apprêtais à élancer mon bras vers lui, dans l'objectif non pas de l'attraper au niveau du col, mais bel et bien poser ma main griffue sur son crâne et l'écraser contre le sol afin de l'immobiliser totalement.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


Résumé :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mar 21 Juil - 14:56






Course-poursuite


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ Kairi a été appelée sur Alabasta et y est présente pour calmer les émeutes provenant des civils.

▲▼




Deux déceptions d'un seul coup, premièrement ce civil qui lui faisait gaspiller de l'eau pour de futiles informations, puis cet homme louche qui ne voulait pas s'arrêter. Je suppose que j'aurais fait la même chose à sa place, mais là n'est pas la question. Quand un membre du gouvernement demande à un civil de s'arrêter, il le doit. Et voyait sa tenue louche et le fait qu'il se déplace sur les toits, ce mec n'est forcément pas un civil. Kairi parlait seule dans sa tête, réfléchissant à tout cela alors qu'elle montait sur la dernière maison où sa nouvelle cible venait de sauter. Elle s'apprêtait à le prendre en chasse quand un grand bruit sourd lui vient aux oreilles.

Elle se retournait en direction du bruit, cherchant la provenance. Elle la trouvît rapidement, la dune de sable; explosée, effondrée, totalement anéantie. Elle hésita un instant à aller voir ce qui se passait là-bas, mais elle se rendit compte qu'elle venait de perdre un temps fort précieux, sa cible était déjà partie, et le bruit ne lui avait visiblement pas fait peur ou attirer la moindre curiosité. "Quel enfoiré!" pensa Kairi, il était du coup et il fallait le rattraper et le questionner, voir lui casser la bouche. La gêolière se mise alors à sauter de toit en toit comme le faisait quelque temps plutôt l'homme à la lourde tenue sombre.

Alors que la course-poursuite s'entamait, dans le coin de son oeil gauche, la jeune fille aperçût une forme, jetant un coup d'oeil rapide sur celle-ci, elle parvînt à identifier un animal, une sorte de lézard combiné à sûrement beaucoup d'autes choses, et celui-ci se dirigeait visiblement vers sa cible. Alors tout en continuant de poursuivre sa proie, elle analysait la situation. Qu'est-ce que c'était que cette bête? Elle n'en avait jamais vu de tel. Mais cette question se fît vite remplacer par une autre beaucoup plus importante, pourquoi fuse-t'elle à cette vitesse sur l'homme louche? Serait-elle avec lui, et voudrait-elle le protéger, serait-ce sa monture? Un concurrent, de l'aide? Les réponses à ces questions se précisaient alors qu'elle entendait une voix, criant :

"Arrêtez-vous !!!"

Elle fronçait les sourcils, la voix semblait venir de l'animal. Elle regardait pourtant aux alentours de celui-ci, mais rien ni personne hormis cette chose qu'elle ne reconnaissait pas. Une bête qui parle? Et qui veut arrêter le fugitif? Qu'est-ce que c'est que ce bordel? Un fruit du démon spécial? Un hybride? Sans doutes. En tout cas, il semblait courrir rapidement, et se dirigeait telle une fusée vers ma cible. Un peu d'aide fera du bien, et si tout se passe comme prévu, nous pourrons aller aider les autres, au niveau de la dune. Kairi résumait la situation dans sa tête, voyant le plan de haut, l'homme qu'elle poursuivait était juste devant elle, et son visiblement compagnon d'un combat semblait lui venir en renfort en arrivant sur son flanc. Kairi se préparait donc à bondir sur sa proie, tel un félin. Elle attendait pile le mouvement d'esquive de sa cible pour sauter sur celle-ci, afin de saisir ses deux jambes et les lier grâce à son pouvoir de constriction. Si son action ne réussissait pas, elle se rattraperait sur le toit suivant, puis elle analyserait la situation.


▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ
Technique :
 






Dernière édition par Lionheart Kairi le Jeu 23 Juil - 12:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mar 21 Juil - 15:03



NANOHANA
Entrée en scène d'un héro de légende légendaire!

- Largo :
".♫.♪.Everybody was kung-fu fighting, those pandas were fast as lightning, in fact it was a little bit frightning, but they fought with expert timing.♫.♪."


La grosse masse noire et blanche d'où s'élevait cette mélodie ne semblait guère plus intéressée par la cohue des lieux que le reste de l'équipage. Il entonnait sa chanson avec un tel manque de concentration sur la scène qu'il risquait de mettre en colère certains militaires. Les soldats couraient par-ci par-là sur le pont du navire comme des centaines de fourmis ayant trouvé un pot de confiture et se pressant d'aller en rapporter dans la fourmilière. Nanohana était à présent à portée de vue. Le mouvement sur le bateau s'intensifiait à mesure que la distance des côtes s'amenuisait. L'homme-panda, en fredonnant toujours, traversa la foule en mouvement. Il s'accouda contre un tonneau et s'adressa à son condisciple couché sur un bossoir.

- Largo :
"Réveille-toi, nous arrivons. .♫.♪.Make sure you have expert timing, kung-fu fighting, had to be fast as lightning!"


Pidanga ouvrit doucement les yeux mais les garda plissés pour éviter d'être aveuglé par le soleil. Le sergent s'assit alors et bailla en s'étirant longuement. Plusieurs membres de l'équipage le fixèrent avec mépris. Les deux créatures étaient arrivées deux jours avant sur le navire. Sans présentation, ils n'avaient fait que roupiller sans aider l'équipage pour la moindre tâche qu'il y avait à abattre durant ces 48 heures. Le lieutenant en charge ne leur avait même rien dit en dépit des nombreuses plaintes. Il ne s'était même pas justifié. Sans doute, pensèrent-ils, que les deux inconnus n'étaient pas de la Marine. En effet, ils ne portaient pas d'habits militaires, seulement des habits civils un peu bizarres.
Le bateau accosté, les deux hommes pandas sautèrent sur le quai. Là, une vingtaine de militaires les y attendaient. Ils venaient du précédent navire, arrivé quinze minutes plus tôt. Après un bref briefing d'un soldat, Largo prit dix soldats avec lui et s'enfonça alors dans la ville. Le sergent fit pareil dans une direction perpendiculaire.
Au dédale des rues, le capitaine semblait réfléchir à la situation. Son but premier était de pacifier les villes du royaume, beaucoup d'émeutes s'y déroulaient depuis quelques heures sans que le pays ni le gouvernement n'aient pu y mettre un terme. Entrant dans une grande place dont le nom n'était pas mentionné, Largo et ses hommes prirent conscience qu'ils arrivèrent un peu tard pour Nanohana.

- Largo :
"Largo Twining, capitaine gouvernemental. Que s'est-il passé ici? On m'a dit que des émeutes avaient éclaté ce matin!"


- Un officier d'Alabasta :
"Dans cette ville, avec l'aide de la Marine, nous avons pu les contrôler et les disperser. Vous devriez suivre les troupes qui vont vers le port, un navire les attend. Il fera route vers Yuba je crois, il parait que la situation sur place est totalement hors de contrôle!"


- Largo :
"Ok, merci."


Le groupe fit alors demi-tour et revinrent sur leur pas en forçant l'allure. Au port, le panda anthropomorphe sauta sur le pont du navire en partance. Une autre silhouette énorme l'accompagnait en vol. Le sergent Hotome fit un signe de tête lui faisant comprendre qu'il avait reçu la même information. Le duo de gros atterri sur le plancher avec une aisance remarquable. Certains marins avaient pris peur que le bois ne lâche sous leur poids combiné. Mais le secret de leur art reposait avant tout sur la maîtrise de soi. La masse d'un utilisateur du Style Légendaire du Panda lui importait peu et ne se faisait que rarement ressentir.

Après une traversée de près d'une heure, l'équipage gouvernemental et ceux des autres navires prirent pied à terre et se pressèrent d'aller à Yuba. Les moyens de transport ne convenaient pas aux pandas, les chameaux et dromadaires ne pouvaient pas supporter les 175kg de Largo et encore moins les 247 de son compagnon de route. Ils firent donc le chemin à pied, en courant, et arrivèrent même avant les autres, leur vitesse dépassant celle des camélidés sur la distance. Ils connaissaient bien Alabasta pour y avoir séjourné à plusieurs reprises et purent ainsi ne pas attendre le reste des hommes.

Yuba était une cité relais située en plein désert. Elle accueillait les voyageurs venant de la côte et qui se dirigeaient vers l'intérieur des terres où des villes comme Rainbase étaient fort appréciées. Le duo entra dans la ville. Dépassés par les événements, les forces en place résistaient tant bien que mal. Face à eux, une foule souvent violente de gens révoltés. Un sous-officier s'empressa d'adresser la parole aux nouveaux venus.

- Un sergent de la Marine :
"Enfin, vous êtes là. On nous a annoncé que beaucoup suivaient, c'est bien, nous sommes submergés. Allez vers l'entrée du tunnel, à deux rues d'ici, c'est là qu'ont lieux la plupart des combats. Avec les troupes qui arrivent, nous devrions pouvoir tenir. Nous vous rejoindrons dès que la situation ici est maîtrisé. Prenez un petit détachement avec vous."


Le sergent siffla et une douzaine de gouvernementaux se détacha et vint vers eux. Largo suivit les indications qu'on venait de lui donner et tomba en plein dans le théâtre des opérations. Des centaines de manifestant prenaient d'assaut les groupes militaires qui se séparait sous la contrainte. Impossible pour eux de tenir la formation. Largo pris son bâton et engagea le combat, suivi de son compagnon et des soldats détachés. L'homme-panda vit un type portant un masque sortir du tunnel. Il transportait un gros éventail en forme de guitare sur le dos qui fit sourire le gouvernemental. Il se dit intérieurement que l'homme avait bien prévu son coup, s'il avait chaud, il lui suffisait de s'éventer. L'idée était originale. Mais il n'eut pas le temps de s'attarder sur l'homme masqué, un énorme révolté lui faisait face armé d'un pied de chaise de la taille du panda. Sans prendre la peine de s'impressionner devant la montagne de muscles, Largo s'exécuta.

- Largo :
"Peng Kong Wai."


Le type tomba à terre sous le regard impressionné de plusieurs soldats récemment arrivés. Ceux-ci faisaient partie de l'équipage ayant fait route avec les deux hommes-bêtes et qui s'étaient plaints auprès du lieutenant du navire pour manque d'entre-aide. Ils voyaient à présent que même une grosse créature dormant 20 heures chaque jour pouvaient très bien servir à quelque chose sur un champ de bataille. Largo n'y prit aucune attention, il devait continuer ainsi afin d'aider au contrôle des émeutes. Et cela n'allait pas être de tout repos vu l'ampleur de celles-ci.








C'est mon premier rp. J'espère qu'il n'est pas trop nul. Je n'ai pas vérifié l'orthographe, je le ferai ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1521

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Mer 22 Juil - 21:21


Partie Yuba (Largo)

    - Lieutenant, je suis le Lieutenant Amide. Nous sommes malheureusement les deux plus hauts gradés ici.

L'homme habillé de son uniforme spécialement conçu pour tempérer la chaleur d'Alabasta s'était adressé à l'homme-panda, se mettant au garde à vous. Il n'avait certes pas de supérieur à saluer mais donner un semblant d'ordre dans ce bourbier qu'étaient les émeutes de Yuba rassurerait sûrement quelques uns de ses hommes.

    - Juste après la sortie de l'homme masqué, un groupe d'hommes a réussi à s'infiltrer dans le tunnel en perçant à travers notre barrage. Je vais me charger de la défense ici, mais il est nécessaire que vous alliez à la poursuite de ces personnes.

La demande était faite avec une certaine prudence et retenue. Il savait que la personne en face de lui était plus forte, ne serait-ce que par sa nature, et il espérait qu'elle serait à même de les gérer...

    - Les perturbateurs semblent faire partie du peuple du désert. Ils transportaient des charges dans des caisses en bois... Il ne faut pas tarder.

Et il avait effectivement raison. Plus loin, dans le tunnel, une demi-douzaine d'hommes progressaient avec des caisses en bois sur le dos, plutôt imposantes et qui ralentissaient leur progression. Ils comptaient certainement sur les émeutes pour bloquer le reste des marines à l'entrée, mais avec les renforts, le lieutenant Amide avait dans l'espoir de pouvoir les contrer. Il ne savait pas s'ils fuyaient ou s'ils s'étaient mis en tête de les prendre en sandwich, mais il comptait bien empêcher un quelconque acte de rébellion.

    - Sergent-Chef Cal, Sergents Pierce et Drakon, accompagnez le Lieutenant.

Les trois personnes, deux hommes et une femme, s'étaient levés tour à tour et avaient commencé à se diriger vers l'homme-panda. Des personnes de ce type, on en croisait presque tous les jours sur Grand Line, et tant qu'il avait un rang plus élevé qu'eux, il n'aurait aucun mal à lui obéir.

Partie Nanohana Centre-Ville (Kairi / Taito)


Juugo


L'avertissement lancé par le nouveau venu avait été une bénédiction pour l'homme encapuchonné. Il s'était alors élevé dans les airs, utilisant un Geppou maladroit qui lui avait permis d'esquiver au dernier moment le Zoan, et de se retourner assez rapidement pour contrer les liens que lui avait envoyé la demoiselle. Atterrissant un peu plus loin, il retira la partie de son masque qui bloquait ses lèvres, et lança sur un ton exténué :

    - Il fait déjà assez chaud comme ça, j'aimerais éviter de me battre avec un lézard et une rousse.

Il avait prononcé ce dernier mot avec une intonation désagréable. Lui-même était doté de cette couleur particulière, et il ne pouvait s'empêcher de l'exécrer au plus haut point. « Poil-de-carotte » avait été son surnom pendant longtemps, non seulement par ses amies mais aussi par sa mère, sa cousine et toute sa fratrie composée uniquement de femmes.

    - Restez où vous êtes, sinon je vous jure que je...

Il regarda brusquement autour de lui, tournant la tête des deux côtés avant d'apercevoir son salut. S'emparant d'un malheureux chat qui s'était aventuré sur le toit malgré la chaleur exécrable qui parcourait Alabasta, il le mit devant lui en disant sur un ton des plus sérieux :

    - Sinon, je tue ce chat !

Et il déglutit, espérant que la menace allait lui permettre de finaliser son arrivée au désert qui n'était plus si loin.

Partie Nanohana Coline et Bassin (Sypher / Caligula / Carmilla / Nils)


Contre-Amiral Simon Ursert


    - Contre-Amiral, les pertes sont énormes dans nos rangs, nous ne pouvons pas...
    - Du calme, Lieutenant. Je vais me mêler à la bataille, réunissez les forces nécessaires et préparez-vous à déployer les armes de sièges en direction de cet endroit. Immédiatement !

Le lieutenant se mit au garde à vous et s'élança vers la base, rapatriant les quelques soldats qu'il trouva pour l'aider. Ce n'était pas le moment de rire : il fallait tuer les ennemis même au prix de vies alliées, sinon ils mourraient tous.

C'est à ce moment-là que le Contre-Amiral s'élança en direction de la bataille, choisissant pour adversaire le vieil homme au stupéfiant Haki.


Homme Démoniaque


La réplique du Contre-Amiral au logia de sève fut violente. Non content de profiter de l'action de son ennemi pour la lui renvoyer, il fit la promesse de lui occasionner plus de dégâts avec des grappins lancés à bout portant. L'épéiste n'eut alors qu'un seul choix : choisir de mettre en avant sa forme surhumaine pour contrer une partie de l'assaut. Il utilisa son épée pour trancher en deux l'un des deux grappins et reçut le second avec son bras gauche.

Tourbillonnant légèrement sur lui-même, il utilisa la force de son mouvement pour esquiver les billes qui allèrent s'écraser quelques mètres plus bas, à profiter des hommes masqués. D'un geste net, il s'accrocha au grappin et s'en servit vivement comme appui pour reprendre ses aises et utiliser à nouveau un pas de lune qui l'envoya jusqu'au dessus de son adversaire, alors que celui-ci avait décidé d'envoyer une attaque bien salée qui vint toucher l'homme-démoniaque au flanc, n'arrivant pas à transpercer les plaques légères situées à ce niveau-là.

Alors qu'il retombait vers l'ennemi à une vitesse commode pour la suite de ses actions, il n'hésita pas à foncer dans le tas pour prendre à son adversaire son bras gauche, et pour le découper un peu plus bas au niveau de la taille.


Jeune fille


    - C'est une... pluie acide ?

La jeune fille s'était abritée sous le capuchon en cuir d'un de ses camarades, et avait de ce fait éviter, contraire à une dizaine des hommes présents, une douche à l'acide. Lorsqu'elle vit tomber un homme sur l'archère, elle hurla à celle-ci d'esquiver, ce qu'elle fit avec un certain brio. Le vieil homme allait s'écraser par terre et serait instantanément mis en joue par l'archère, alors que la plupart des hommes hurlaient à la mort à cause de leurs quelques blessures désagréables, non aidées par la chaleur environnante.

C'est lorsque la jeune fille remarqua la chauve-souris s'élancer vers elle qu'elle comprit que ce petit stratagème avait totalement captivé son attention. Elle reçut le coup de pied en pleine dans le visage, et alla s'écraser quelques mètres plus loin alors que celui-ci qui l'avait aidé à se cacher de la pluie s'était écartée un peu plus loin.

    - Aïe, ça fait mal.

Elle renifla un peu en se relevant. Ses yeux étaient devenus subitement rouges et ses queues avaient commencé à fouetter l'air. Du sang coulait le long de sa lèvre jusqu'à son menton, et elle le lécha en se tournant vers sa nouvelle adversaire. Elle voulait la combattre. Mieux, elle voulait la battre. Faisant signe aux hommes masqués qui la regardaient de s'écarter, elle grogna avant de s'élancer vers son ennemie.

    - Je vais la tuer, je vais la tuer, je vais la tuer.

Et alors qu'elle disait ça, elle s'élança vers son adversaire en multipliant son image par dix. Elle se déplaça vivement d'illusion en illusion de sorte à embrouiller son adversaire et lui lança une attaque sur le flanc gauche.

L'homme aux mains brûlées s'était bien rendu compte que ce combat n'était pas à leur avantage, et lorsqu'il avait vu un énième adversaire débouler, il s'était rendu compte que malgré leur surnombre, ils n'allaient pas pouvoir faire grand chose. Se débarrasser de leurs adversaires respectifs serait déjà un exploit. Soupirant, il se mit en position. Ne pas pouvoir utiliser ses poings à cause de ses blessures l'handicaperait, mais il ne pouvait pas se défiler. Il avait esquiver sans mal les fuites du vieil homme qui avaient mis à terre le menu fretin alors que l'un des leaders de ce petit groupe était parti à l'assaut du logia dans les airs.

    - Je te préviens, je...

Mais à peine eut-il le temps de commencer sa phrase que le sol derrière lui se gela dans un bruit sourd et qu'il dut sauter au dernier moment pour ne pas se faire emprisonner les pieds dans la glace. La bille spéciale... Si la glace commençait déjà à fondre, elle n'en était pas moins gênante pour les mouvements du Décima qui grogna.

    - Ton Dieu factice ne te sauvera pas.

Il s'élança vers son ennemi en brisant la glace sous ses pieds, oubliant un instant l'état de ses poings. Tout ce qu'il put faire fut de tenter un coup de genou de face en plein estomac pour envoyer valser son ennemi.
Donc commençons dans l'ordre :
Largo > Je te confie les trois PNJs donnés par le Lieutenant d'Alabasta : Ils sont respectivement niveau 18, 14 et 15. Ils utilisent respectivement une cimeterre (Lames d'Airs possibles), un pistolet avec deux types de balles (12 Incendiaires, 12 Paralysantes) et des poings américains (Se référer aux paliers du règlement à équivalence sabreur purs). Ils ne te sont prêtés que pour la durée du rp.
Taito / Kairi > Juugo est niveau 33.
Sypher > Je considère que comme c'est des grappins ça s'accroche à quelque chose de quelque chose. Il trouve un point d'appui mais subit quand même des dégâts et t'attaque d'en haut en s'élevant plus haut que toi. Il tente de te trancher l'épaule gauche et si ça fonctionne, il tentera de prolonger son attaque sur ton flanc en réajustant sa trajectoire.
Carmilla > La jeune fille est niveau 19.
Nils > L'archère est niveau 27. Elle pointe son arc vers toi.
Caligula > Normalement ton ennemi est niveau 24, mais comme il ne peut pas se servir de son arme principale (ses poings) tu peux considérer qu'il tape avec ses jambes comme un niveau 19. Malgré tout il te fera mal si tu prends un coup.

Voilà. Une dizaine de soldat ont été touché par Nils et ses fuites, le bombardement a donc mis les plus faibles à terre. Vos ennemis, Caligula et Nils, sont toujours masqués.

/!\ Vous avez une semaine pour poster à compter d'aujourd'hui, et cela pour permettre une certaine fluidité dans le rp. Vous n'êtes pas obligé de poster dans le même ordre qu'au tour précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
avatar
Messages : 514
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
246/350  (246/350)
Berrys: 156.532.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Jeu 23 Juil - 0:24


Attaque sur Alabasta ?! 


La situation semblait chaude, très chaude même. Complétement hors de moi et à fond dans l'instant, je voyais ma main s'approchait de plus en plus de cette cible qui était désormais une proie. Malheureusement, sans que je puisse réagir à temps, je vis ma cible m'échapper, usant d'un geppou des plus maladroit. Hm ? Maîtriserait-il à peine cette technique ? Quelle que soit la réponse, je m'en foutais, il avait réussis à éviter mon coup, et même celui de l'autre demoiselle venue me prêter main forte. Cet homme avait une agilité débordante et sur le coup, je grognais face à ses esquives rondement menées. Au final, ma patience commence déjà à partir en fumée. Après tout, Hotaru est seul, se dirigeant vers un champ de bataille. Si n'importe qui lui tombe dessus, il est mort, sans possibilité de riposter. Hors de question de recommencer ce qui c'est passé sur Saint Urea. Il s'est fait toucher une fois, cela n'arrivera plus, pas avec moi à ses côtés du moins, ou sous ma responsabilité.

L'homme semble défaire une partie de son masque pour nous parler. Oh ? Monsieur aurait-il un traumatisme à cause de cette couleur tout à fait charmante ? Quoi qu'il en soit, son refus de combattre me laissait un léger doute quant à son camps. Ennemi ? Ou simple civil extravagant ? Restant une ultime fois patient, je vins donc attendre la fin de son discours. C'est alors qu'il nous sommait de rester là, ne pas s'approcher. What ? Restant bouche bée, je le vis chercher son salut et comme un homme de ce nom, il pris véritablement un chat en otage, le menaçant de le tuer.

Mes yeux se faisaient gros, non pas parce qu'il était peut-être un grand criminel, cependant, le fait de menacer un chat de la sorte, s'était étonnant. Pensait-il vraiment pouvoir m'arrêter avec " ça " ? Une prise d'otage sur un... animal ? Ce serais le chat du roi, pourquoi pas, mais un vulgaire chat qui traîne dans la rue, on en tue des millions chaque années. Bref, le voyant être sérieux, je perdis cette lueur surprise dans mes yeux avant de plisser ces derniers. Las, voilà ce que j'étais, mais cet état de lassitude laissait vite place à un air colérique. J'allais exploser sous peu.
Dans un premier temps, j'aggripais mon premier colis dans le dos et le mis devant moi. Le lâchant sans retenue, ce dernier manquait de briser quelques tuiles, prouvant que ce paquet faisait un certain poids. Je fis de même avec le second avant de finalement commencer à ouvrir ces derniers tout en parlant d'un ton encore maîtrisé et las à un niveau inimaginable.

" Tu sais... J'ai combattu beaucoup de gens avant toi pour devenir contre-amiral... Des cons, des intellos, des étranges, des fous... Mais tous avaient un certain sens du respect. Je me pointais pour eux, ils me combattaient sérieusement et basta. Là... "


L'épais morceau de cuire servant de " sac " tombait lourdement au sol , dévoilant enfin le contenu. Deux énormes armes à feu, ressemblant à des gatlings, bien que ce n'en soit pas. Le reste des fonctionnalités était encore à découvrir, mais je préférais laisser la surprise à mon ennemi, plutôt que vanter mes qualités d'ingénieur immédiatement. Chargeant ces deux merveilles, je pris en main ces deux mastodontes de métaux et je les soulevais visiblement sans trop de mal.

" Tu ne sembles pas nous prendre au sérieux et cela me rends malade de savoir un proche en possible cas de danger... "


Le visant, je démontrais bien qu'exploser un chat - et son ventre au passage - ne me ferait aucun mal et me laisserais tranquille la nuit pour dormir. Je suis un homme de justice, pas une baby-sitter. Enragé au plus haut point, je vins à décaler l'arme à ma droite pour alors appuyer sur le bouton. Le canon laissait raisonner un beau bruit d'explosion, prouvant que j'avais bel et bien tiré. Bien entendu, à moins de bêtement se décaler sur la droite, aucune chance que la belle ne le touche, ayant fait exprès de mal viser pour que cela serve d'exemple. Je ne plaisantais pas du tout dans l'immédiat.

" Décline ton identité le rouquin... Identité, tes intentions, le pourquoi du comment de tes actes et ta faction. Après ça, tu vas gagner un aller simple pour le QG de la marine et y passer un petit moment pour m'avoir fait perdre de mon temps ok ? Donc dépose ce putain de chat et met toi au sol avant que je ne t'explose les genoux pour te faire plier par la force, je suis bien clair ? "


Un homme raptor qui gueule, cela doit être marrant non ? Aussi sérieux qu'il l'était, je vins à regarder brièvement la demoiselle qui allait pouvoir m'aider. Elle pourrait très bien m'aider en cas de combat rapproché avec lui.

La situation était tendue.

De son côté, Hotaru approchait du désert, espérant arriver à temps.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


Résumé :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Jeu 23 Juil - 14:21






Jaugeage


▲▼


NOM Ϟ Lionheart.
PRENOM Ϟ Kairi.

AGE Ϟ 20 ans.
RACE Ϟ Humaine.
FACTION Ϟ Gouvernement mondial, Gardien d'Impel Down.

RÊVE Ϟ Tuer son ancien capitaine.
FRUIT DU DEMON / ARMES Ϟ Ori Ori No Mi / Fruit de la Constriction ; Deux kageromarus.
EXPLICATIONS Ϟ Kairi a été appelée sur Alabasta et y est présente pour calmer les émeutes provenant des civils.

▲▼




J'étais en plein saut, mon allié venait de le louper et j'espérais bien saisir cette ordure aux jambes pour le coincer. J'allais l'avoir, c'était sûr! Mais son pas de lune eût raison de moi, bien que j'en eusse vu des meilleurs. Il fut plus à l'aise que moi en l'air, et cela lui permît de contrer mon coup. Alors je ratterrissais sur le toit suivant comme prévu, aux côtés de mon partenaire de bataille du jour. Et je détaillais son physique plus précisément, il avait des yeux tout simplement terrifiant. C'était une créature fascinante mais à première vue plus que dangereuse. Je détournais mon regard de la bête pour me concentrer sur notre adversaire, qui était sur le toit devant, face à nous.


Il prit alors le temps d'enlever son masque, celui qui cachait sa bouche, lui permettant de nous parler de manière agacée. Une rousse? Moi? Est-ce qu'il s'est vu? J'ai les cheveux roses moi, pas roux! Et voilà maintenant qu'il nous proférait des menaces, mais il semblait très hésitant, n'avait-il aucune défense? Il a pour tant l'air d'être d'un autre niveau que moi. Je le trouvais perdu, il observait les environs comme paniqué, cherchant une protection, qu'il finit par trouver. Une protection d'ailleurs très étonnante, et rarement vue, si rarement vue que je me demandais s'il ne se moquait pas de nous depuis le début. Il avait pourtant l'air très sérieux, et je crois que c'est ce qui me désespérait le plus. Je jetais un coup d'oeil à mon allié, qui semblait lui aussi exténué de l'attitude de l'homme en face. Et cette attitude nous enrageait tous les deux.


Peut-être était-ce une technique, nous rendre énerver, nous faire perdre notre calme afin que nous n'analysions pas bien la situation et que nous laissions s'échapper de précieux détails. Cette pensée fît que je redoublais de vigilance quant à ce qui se passait aux alentours et surtout aux mouvements de l'homme en face. Mais il ne bougeait pas d'un poil, gardant ce pauvre chat qui n'avait rien demandé entre ses mains, comme un otage. Mon partenaire se définissait bien en allié, alors que je l'écoutais parler, et le regardais du coin de l'oeil poser puis ouvrir ses sacs, il était donc Contre-Amiral. Ce qui signifie que notre adversaire est au moins de son niveau. Ce ne sera pas une partie de plaisir pour moi, s'il est si fort que cela, il vaut mieux que j'attende le moment opportun, et que je le saisisse pour le bloquer, pour réduire sa mobilité.


Le contre-amiral continuait de parler, tout en dévoilant des machines imposantes, et à vue, aussi meurtrières que ses crocs. Il ne rigolait pas, et il le faisait vite comprendre, il fallait se donner à fond, et c'est bien ce que je comptais faire. Il était sûr et certains qu'il était avec les Décima en bas, vu qu'il n'eût pas la moindre réaction lors de l'explosion. Mon allié ne semblait de plus pas seul, ce qui signifie du renfort pour ceux qui étaient sur la dune, tout devrait bien se passer. Tandis que mon allié continuait son discours, je passais mes mains sur les manches de mes armes blanches, mes bijoux à moi. Et finissait par les dégainer dans un bruit métallique qui annonçait la couleur de la chose. Et pour bien appuyer sur le fait que nous n'étions pas là déguisés en feuilles de chou pour se faire brouter le cul par des lapins, après que le contre-amiral ait tiré et finit de parler, j'ajoutais une remarque particulièrement infecte, afin de débuter en de bons termes et pour bien que notre adversaire se rende compte que j'avais les cheveux roses, et non pas de la même couleur que lui :


" Personnellement je me fiche du chat. Laisses-toi juste faire et tout ira bien, je sais que tu es avec les Décima alors ne joue pas aux malins. Je t'amènerais avec moi à Impel Down, on rigole bien là-bas, tu verras, sale roux. "


Voilà qui annonçait la guerre psychologique, il allait sûrement s'énerver après tout cela, mais j'étais déjà sur mes gardes, et avec un contre-Amiral à mes côtés, et à deux contre un, on peut largement s'en débarrasser rapidement. Je pense qu'il faudra coordonner nos attaques tout en veillant à rester hors de portée de ses coups. J'ai d'ailleurs pour sa une petite technique à distance qu'il appréciera fortement.


▲▼


LE MOT DE LA FIN Ϟ




Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 350
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
295/350  (295/350)
Berrys: 37.068.521 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Ven 24 Juil - 14:30




Alabasta

feat PLEIN DE GENS




Les deux grappins s’étaient donc échappés de mes canons, se déplaçant rapidement en direction de mon assaillant. Toutefois, le plan n’eut pas vraiment l’effet escompté puisque l’homme démoniaque s’était chargé de trancher en deux l’un des projectiles, se servant ensuite de l’autre comme moyen de stabilisation. Grâce à ça, il put également éviter les billes qui m’étaient initialement destinées, les laissant ainsi retomber sur le sol, quelques mètres plus bas. Celui-ci, touché par les billes, se mit à geler instantanément sur une surface relativement importante. Qu’allais-je faire dès à présent ? Il me fallait agir avec ingéniosité, afin de terminer ce combat le plus rapidement possible. Je tenais à prouver que mon grade était mérité, et je voulais aussi et surtout faire bonne impression devant Pacifique qui viendrait par la suite. Après tout, je le considérais en quelque sorte comme mon maître, étant donné qu’il avait été celui qui avait accepté de m’apprendre le Soru, le Geppou et le Kami-e.

Peu après, et ce dans le prolongement de l’action de mon adversaire, je me retrouvai exposé à une attaque. En effet, l’homme s’était retrouvé au-dessus de moi grâce à son Geppou, et il s’apprêta à redescendre à vive allure en maintenant son sabre horizontalement, avec pour but de me trancher le bras gauche. Ma réaction devait donc être vive, presque irréfléchie, un réflexe pur et dur. C’est alors qu’une matière indestructible vint se poser entre la lame du sabreur et mon bras. Je m’étais en fait empressé d’utiliser ma main droite portant mon précieux gant métallique. Ses griffes étaient donc venues « lacérer » la lame de mon adversaire en l’entourant, tout en utilisant une force assez importante pour tenter de le bloquer. Je devais être capable de l’immobiliser un temps, soit pour le forcer à lâcher son arme, soit pour contre-attaquer férocement. Mon objectif était en fait mêlé à ces deux options. Je ne comptais pas attendre plus longtemps qu’il puisse hypothétiquement trouver un moyen de s’en sortir. Prenant un air sérieux, j’énonçai quelques mots pendant que deux bras de sève se formaient au niveau de mon dos, recréant avec précision mes canons Shura.

- Avez-vous amené d’anciens Marines avec vous, sur cette île ?

Mes mots étaient cinglants, et je ne cherchais même pas à obtenir une réponse avant d’attaquer. Quelle que soit l’issue, je comptais bien lui faire payer. De ce fait, alors même que la phrase se terminait, mes canons se mirent à tirer au même moment, à bout portant, et visant l’abdomen de l’homme démoniaque. Les balles propulsées étaient perforantes, de quoi passer à travers les différentes protections de mon adversaire.

- Connaissez-vous un certain Bradley Wenham ? Mon père.

Mon père, porté pour mort par les forces Gouvernementales. Je ne l'avais pas oublié, et je ne croyais pas à cette histoire. Il fallait que je me renseigne, car après tout.. Centes avait très bien pu en faire un esclave, comme tous les autres.



Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 454
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
68/350  (68/350)
Berrys: 4.574.509.498 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Ven 24 Juil - 14:49



Impardonnable.


S'élançant vers son ennemi pour dans premier temps le frapper, Caligula s'arrêta un léger moment et faire un petit récapitulatif des rapides événements. Son adversaire venait d'être interrompu par une bombe de glace alors qu'il parlait. Et ensuite.

-Ton Dieu factice ne te sauvera pas.

Cette phrase tourna quelques fois dans la petite tête du shandia. L'irrespect, l'insolence et l'orgueil, étaient clairement les piliers ou plutôt on pouvait décrire cette phrase par ces 3 mots. Ce décimas ne respectait vraiment rien, c'était impardonnable.

Au début le shandia voulait lui casser tous les os et ainsi le détruire comme il avait l'habitude de le faire avec les ennemis qu'il ne portait pas vraiment dans son cœur, mais ensuite une idée qui résoudrait les problèmes de tout le monde lui vint à l'esprit. Mais d'abord son adversaire était puissant. Il ne fallait pas oublier qu'il avait réussi à sauver la plupart des soldats Décimas en « réceptionnant »l'explosion sur ses bras, avantage qui aiderait sûrement le shandia. Il ne fallait pas oublier le combat non plus, car son ennemi comptait bien le pulvériser autant que la glace que l'on entendait se briser sous ses pieds de mastodonte.

    
  
Je vais te pulvériser, tout simplement.
Aslan Hammer !!

D'un mouvement de ses mains qui étaient jointes, Caligula abattit son marteau sur la cuisse du décimas pour parer le coup et par la même occasion sensibiliser la jambe ennemie. Malheureusement, le shandia fut bien surpris de sentir une douleur non négligeable lui parcourir les mains et même les avant-bras. Son adversaire était vraiment fort et heureusement que ses bras étaient hors service, et Caligula s'en servit pour tenter une offensive.

Le shandia se servit de la première attaque pour pousser le genou adverse sur sa droite en faisant glisser ses mains sur le flanc droit de la jambe menaçant son estomac et en continuant son mouvement avec la vitesse prise lors de son Aslan Hammer. Après cela, le marin regarda son adversaire entièrement. Et une idée lui vint à l'esprit.

    
  
Je sais. Je vais te casser la mâchoire, comme ça, tu vas arrêter de blablater des bêtises.
Aslan Hiji !

Directement après, Caligula contracta son bras droit qui une fois prêt, fusa tout droit vers le menton de son ennemi. Le coup en soi n'était pas assez puissant pour briser toute la mâchoire ennemie, certes. Mais assez pour fragiliser voire fissurer le menton de son ennemi.

Son ennemi était respectable par sa force et son charisme, mais Caligula le haïssait pour son insolence et son manque de respect. Il allait ainsi en premier temps le briser avec son style, ensuite il allait tout simplement le tuer pour l'envoyer voir Kalgara.

    
  
Mon dieu factice, hein ?
Centes existe ici, mais là où je vais t'envoyer, il n'est rien. Pourra-t-il te sauver ?

© By Halloween sur Never-Utopia




Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1697
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
323/350  (323/350)
Berrys: 86.957.000 B

MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   Sam 25 Juil - 10:24




Adeline I can fly !


- Toc toc toc ?
- Qui est la ?
- Adeline.
- Adeline qui ?


Adeline I can fly ! Adeline I can touch the sky !

Il parait que lorsqu’on s’apprête à mourir, notre vie défile devant nos yeux. C’était bel et bien le cas pour l’ancêtre qui faisait son vol plané pour se faire balancer sur l’archère. Nils revoyait, de façon très brève, des images de sa famille et surtout de sa femme : Adeline. Au moins, ses derniers instants avaient été brefs et ses pensées dirigées vers sa bien-aimée.

Son vol lui avait semblé durer une éternité tentant, autant que faire se peut, d’agiter le bras gauche pour voler comme pouvait l’avoir fait son ravisseur. Son bras droit s’agrippant toujours fermement à sa faux. Cependant les lois de la gravité n’avaient que faire de la volonté du vieillard et le rappelèrent ainsi au sol s’écrasant majestueusement aux pieds de son adversaire dans un gros « Plof » sonore. Étalé comme une sombre bouse, Nils avait les bras le long du corps, il tenait sa faux plus mollement à cause du choc. Les fesses un peu relevées, il ne bougea pas d’un centimètre. Après tout c’était un vieil homme et il ne savait faire qu’une chose à la fois : il préféra donc se contenter de reprendre ses esprits avant de se lancer dans une quelconque autre action.

L’archère en revanche était vive. D’une part elle était parvenue à esquiver l’espèce de masse flétrie qu’était le pépé, mais avait immédiatement mis en joue le vieillard avec son arc. S’il n’avait pas eu le temps de voir sa vie défiler entièrement pendant le vol, au moins allait-il pouvoir continuer son récit pendant ces derniers instants.

Le grand-père ne bougea pas d’un poil, et préféra tabler sur sa capacité naturelle à faire chier les autres. Avec un grand talent d’acteur, il laissa sa langue pendre sur le sol, une bave peu ragoutante s’écoulant salement de la bouche. Deux gros « X » apparurent également dans ses yeux signe qu’il tentait de faire le mort. Tout aussi discrètement il retenta de disparaître dans le sol en sécrétant du poison corrosif sous lui imitant les sables mouvants, l’action était particulièrement lente mais il ne pouvait laisser voir ce qu’il était en train de faire.

Cependant, le problème était tout autre et le docteur le savait, il était dans une très mauvaise posture au cœur même des ennemis. Tout cogitait dans son crâne et le stress l’envahissait complètement. Bien qu’il ne montra aucun signe de vivacité, il ne put retenir son sphincter de libérer le gaz « dont on ne doit pas prononcer le nom ». Silencieusement, de façon tout à fait fourbe, le gaz se répandait tout autour du faux cadavre, combinant à la fois une odeur nauséabonde digne des plus beaux spécimens de défection et une concentration laxative à couper le souffle. Une chose était sûre : Les pauvres petits soldats déjà amochés allaient véritablement en chier.

Nils ne put rien faire d’autre qu’attendre, espérant une occasion de se sortir du pétrin dans lequel il avait pu se fourrer tandis qu’il se répétait inlassablement « on m’a pas vu… on m’a pas vu… on m’a pas vu… ».




Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Gouvernement et ses Héros.
» [Conquête] Le Monarque et ses Pions, le Mythique et ses Champions. [PV Kyoshiro, Fran, Element, PNJ, peut-être Ghetis et Hibari]
» Jeu Le Seigneur Des Anneaux:L'Age des Conquêtes
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» Quelques pions de cadavres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Royaume d'Alabasta-