Partagez | 
 

 [FlashBack] Souvenir d’une époque passée chap 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tokeyshi Nanao
Agent CP9
avatar
Messages : 136
Race : Humain
Équipage : La couronne

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
84/120  (84/120)
Berrys: 8.864.000 B

MessageSujet: [FlashBack] Souvenir d’une époque passée chap 1   Sam 13 Juin - 14:37

chap 1



15 Novembre 1501, Longue Town,

Cela faisait maintenant un peu de moins d’un an, que le jeune homme venait de rejoindre les forces de la Marine. Ses premiers mois ne furent pas difficiles, Nanao s’étant rapidement adapté à sa nouvelle vie. Son désir de servir la Justice, son irréprochable comportement, lui valait une bonne notation et une montée en grade rapide. Il venait tout juste de recevoir ses galons de Sergent et s’apprêtait à fêter cela avec quelques-uns de ses camarades. Bien sur toute médaille possède son revers et si les officiers l’appréciaient, cela n’était pas forcément le cas de tous ses camarades. Certains, jaloux, déçus par leur propre évolution, ne portaient pas le jeune sergent dans leur cœur. Mais cela n’était-il pas le cas de tous les premiers de la classe, malgré tout Nanao faisait de son mieux pour être accepté par ceux avec qui il partageait une vision de la Justice, celle du Gouvernement Mondial. La soirée s’annonçait belle et agréable, les camarades du jeune homme avaient prévu de lui faire une surprise.

Mais avant cette soirée, le jeune homme devait terminer sa journée. Durant cette dernière, Nanao devait patrouiller dans les rues de Longue Town, depuis quelques jours les Marines avaient constaté une recrudescence de navires pirates au large de la ville. La veille une patrouille avait eu fort à faire avec l’un de ces derniers. Plusieurs Marines avaient finis à l’hôpital, ce qui avait mis tous leurs camarades sur les dents. Nombreux étaient ceux qui espéraient tomber sur cet équipage, afin de pouvoir non seulement faire respecter la loi, mais aussi se venger. Nanao n’échappait pas à ce désir, même s’il faisait de son mieux, pour rester concentré sur son devoir. De nombreuses patrouilles parcouraient les rues et ruelles de la ville, mais aucun signe de cet équipage ou d’autres. Alors que celle du jeune homme, venait de calmer une dispute conjugale, l’un des coéquipiers du rouquin l’interpella … « Tokeshi, tu es prêt pour ce soir ? » … Un autre le pris par l’épaule, un large sourire sur le visage … « Bientôt, cela sera toi qui conduira la patrouille » … Lançant un regard vers son sergent, le jeune homme afficha un sourire discret, qui disparut lorsque ce dernier prit la parole … « Les galons ne font pas l’officier » … Nanao savait que ce sergent ne faisait pas partie de ceux qui l’appréciaient. Il ne serait en dire la raison, lui qui n’avait jamais fait quoi que ce soit contre lui. Le jeune homme comptait bien lui demander des comptes une fois de retour à la base. La fin de la matinée s’approchait et avec elle, c’était l’heure du repas qui s’approchait. La patrouille finit donc ses rondes matinales et se dirigea vers le mess. Allez savoir pourquoi, mais ce moment de la journée semblait mettre tout le monde d’humeur joyeuse. Peut-être était-ce dut au fait que la qualité des repas, mais aussi du service, avait gagné quelques points depuis l’arrivée d’un nouveau chef-cuistot et d’une serveuse dès plus agréable. Par chance ces derniers avaient été affectés au mess de l’équipage et non à celui des officiers. Nanao avait tenté sa chance auprès de la jeune femme, mais il n’avait pas connu le succès. Il fallait dire, qu’à cette époque, notre jeune ami, n’avait pas encore avalé le Fruit du Démon qui allait le métamorphoser. Pour l’instant il avait toujours un physique peu avantageux malgré les heures d’exercices et d’entrainements. Il se pouvait que son échec n’ait rien à voir avec son apparence, car bon nombre de Marine et pas des plus vilains avaient connu le même sort que lui. Quoi qu’il en soit, cela n’avait pas écorné les espoirs et la volonté du jeune homme, qui avait plus d’une fois retenté sa chance. Aujourd’hui, il ne tenta pas celle-ci, préférant rire et profiter de la vision que la jeune serveuse offrait, que d’être une nouvelle fois la risée de certains. Il fallait dire que ceux qui ne l’appréciaient pas, ne manquaient pas de lui rappeler qu’avec son physique, il n’aurait jamais la moindre chance avec des filles aussi jolies et qu’il devrait se contenter des plus vilaines ou des professionnelles. Habitué depuis son plus jeune âge, à de telles moqueries, ces dernières glissaient sur lui tel de l’eau sur les plumes d’un goéland ou d’un cygne. Le repas finit, tous les membres de la patrouille, quittèrent le mess afin de reprendre leur ronde. Il était clair que le sergent, en charge de celle-ci, désirait mettre la main sur les fameux Pirates.

Alors que cela faisait plus de deux heures, que la patrouille à laquelle appartenait le rouquin, cherchaient toutes personnes commettant crime ou délit, le temps se mit à changer annonçant un orage. N’ayant pas que la traque des criminels, à cœur, le sergent conduisit sa patrouille sur les docks, afin de s’assurer que les civils et ouvriers se préparaient à recevoir celui-ci. C’est grâce à cette décision, qu’ils finirent par tomber sur ceux qu’ils recherchaient. L’équipage Pirate, profitant du changement de temps se préparait à quitter le port. Si personne n’était parvenu à les trouver, cela était dû à l’absence de leur navire amarré au quai et au fait qu’ils s’étaient cachés dans un hangar abandonné. Ils avaient attendu l’arrivée de chaloupes venant les récupérer et c’était à ce moment que la patrouille dans laquelle se trouvait Nanao leur tomba dessus.

Le sergent comprenant qu’il ne pouvait attendre des renforts sous peine de voir les criminels fuir, ordonna l’attaque. Par chance, la patrouille bénéficia de l’effet de surprise et plusieurs Pirates tombèrent à terre sous le feu nourri des représentants de la Justice… « Tokeshi, prenait le commandement de la moitié de la patrouille et allait au contact pendant que l’on vous couvre » … Nanao resta un instant surpris, par cette marque de confiance, puis suivant les ordres donnés, chargea les pirates, tandis que le sergent se mit à les couvrir. Les quelques Marines qui l’accompagnèrent, ainsi que lui arrivèrent au contact de leurs ennemis, les lames sorties. Le bruit du combat, des tirs et des lames, sembla nourrir la force de l’orage qui éclata noyant la ville sous des trombes d’eau et la balayant de rafales de vent. Rapidement, tous les combattants furent détrempés et le sol commença à devenir glissant. Nanao parvint à embrocher deux Pirates assez facilement, lorsqu’il se retrouva face à face avec une montagne de muscle qui venait d’assommer à l’aide de ses poings, l’un des camarades de notre jeune ami. Le colosse laissa apparaitre un sourire moqueur sur son visage, devant cet adversaire qui venait de se présenter face à lui. Nanao fut le plus prompt à réagir et porta une attaque de taille, visant le genou du pirate. Ce dernier dans un mouvement plus rapide que ne le laissait croire sa corpulence parvint à éviter partiellement l’attaque. Seule la pointe de la lame l’atteignit lui laissant une entaille peu profonde… « Premier sang pour toi, à moi » … Les mots avaient été prononcés dans une sorte de rire gutturale et joyeux, n’inspirant rien de bon au futur membre de la Brigade TAG. Un énorme coup de poing frôla, le visage de ce dernier, qui dans une tentative d’esquive perdit l’équilibre et chuta sur ses fesses… « On ne peut pas dire que tu sois des plus adroits, l’ami » … Le même ton et rire accompagna la remarque du puissant pirate, au moment où ce dernier lança son poing. Le coup rata sa cible et vint s’écraser sur les pierres constituant cette partie des docks. Plus par réflexe que par réflexion, Nanao était parvenu à éviter cette attaque en écartant ses jambes… « Cela doit faire mal » … Le rire de notre jeune ami mourut dans sa gorge, lorsqu’il aperçut le regard fou de rage de son adversaire. A première vue, ce dernier ne semblait pas apprécier les remarques et moqueries.

Au tour d’eux, le combat faisait rage, tous les membres de la patrouille s’étant jetés dans la mêlée. Les trombes d’eau et le sol de plus en plus glissant, transformaient cet affrontement en un chaos de lames et de sang. D’ailleurs, on pouvait percevoir, accompagnant l’écoulement de l’eau vers le port, des traînées de couleur carmin. Les adversaires ne se faisaient nul cadeau et les coups étaient portés afin de tuer. Il était difficile de déterminer qui avait l’avantage, si les Pirates semblaient plus nombreux, les forces de l’ordre possédaient une meilleure maitrise du combat en groupe.

Alors que ces camarades semblaient correctement s’en sortir face à leur ennemi, Nanao avait bien du mal à prendre l’avantage sur le sien. S’il était parvenu à éviter les coups qui lui étaient destinés, peu de ses attaques avaient véritablement blessé ce dernier. De plus, le sol glissant et la pluie rendait chaque attaque, de notre héros, délicate. Plus d’une fois, il avait failli perdre l’équilibre, victime de sa maladresse. Mais cette dernière, étrangement lui avait aussi offert quelques ouvertures, que Nanao n’avait pas su utiliser. Mais on pouvait apercevoir, par moment, ce qui allait être son futur style de combat. Après être parvenu à esquiver un lourd et puissant coup de poing, Nana tenta de porter une attaque au niveau de l’aisselle de son adversaire. Alors que sa lame s’apprêtait à atteindre sa cible, Nanao sentit une violente douleur se répandre dans tout son corps, à partir de ses côtes. Projeté sur plusieurs mètres, glissant sur le sol du dock, il finit sa course dans un tas de caisses. Son adversaire venait de l’atteindre, un coup puissant et précis. Ce dernier avait-il volontairement laissé cette ouverture pour porter son coup, ou bien était-ce de la chance. Quoi qu’il en soit le résultat fut le même. Nanao compris alors que celui qui avait envoyé tant de ses camarades à l’hôpital était cet homme et non les autres pirates. En effet, malgré leur nombre, ces derniers perdaient le combat, en obligeant le colosse à se concentrer sur lui, notre ami avait réduit la puissance de l’équipage Pirate. Maintenant qu’il était parvenu à se débarrasser de ce nuisible, il se mit à charger les Marins présents. Rapidement, on pouvait apercevoir, un basculement de l’avantage en faveur des Pirates. Nanao se releva, grimaçant et se tenant le côté endolori. Il était certain qu’un mieux il avait les côtes fêlées, mais il ne pouvait abandonner le combat et ses camarades. Le sergent en charge de leur groupe, lui avait confié l’assaut, et même, si maintenant tous les belligérants se trouvaient au corps-à-corps, Nanao se sentait toujours responsable envers l’ordre reçut. Assurant la prise de son arme, ainsi que son équilibre, il se dirigea vers le colosse qui avait décidé de s’occuper de ses camarades. Il ne fut pas aisé, au rouquin de la brigade, de rejoindre ce dernier. Il dut ferrailler dur avec quelques pirates, afin de les écarter de son chemin. Mais peu à peu, il parvenait à se rapprocher de sa cible, se glissant dans son dos. Ce dernier affrontait le sergent qui malgré son expérience et à cause de ces combats récents, avait bien du mal à contenir la violence et la puissance de son ennemi. Un éclair frappa le mat d’un navire de commerce amarré non loin, il fut suivi par une détonation, que l’on aurait pu prendre pour le tonnerre, si les silhouettes de plusieurs marins n’apparurent pas. L’arrivée de renforts, redonna du baume au cœur aux représentants de la justice et fit disparaitre la confiance et l’avantage qu’offrait le colosse aux Pirates présents. Nanao voulut profiter de l’occasion pour porter une attaque sur ce dernier. Alors qu’il s’élança, son pied d’appui se déroba sous lui et il partit dans une glissade incontrôlée. Dans son malheur, il eut la chance de venir percuter le colosse, sans se blesser. Ce dernier perdit l’équilibre et chuta en arrière écrasant Nanao sous sa masse. Devant la chute de leur atout et l’arrivée de Marins supplémentaires, les Pirates les moins courageux jetèrent leurs armes au sol, alors que les autres tentaient de plonger dans le port.

Les pertes parmi les représentants de la Justice étaient minimes, comparées à la prise faite. Si le colosse n’était pas parvenu à s’enfuir, malgré sa chute, il le devait au fait qu’il s’était embroché sur le sabre de Nanao. Ce dernier n’eut pas le loisir de profiter de sa victoire sur son adversaire, en effet suite au choc consécutif à la chute du géant sur lui, Nanao avait perdu connaissance. Il ne put non plus aller faire la fête avec ses camarades, se retrouvant hospitalisé et immobilisé. Suite au coup reçut et à son écrasement, il s’était retrouvé avec quatre côtes cassées et la cheville foulée. Même si les médecins ne parvenaient pas à déterminer l’origine de cette blessure. Ce ne fut que le lendemain qu’il reçut la visite de ses camarades venus la plupart se moquer amicalement de lui. Parmi eux, se trouvait le Sergent responsable de leur unité.
Revenir en haut Aller en bas
 

[FlashBack] Souvenir d’une époque passée chap 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FLASHBACK] Souvenir lointain- Loan
» Souvenirs du passé - anecdotes familiales
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Logue Town-