Partagez
 

 “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue52/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue879/1000“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeSam 6 Juin - 22:51


La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient. ♠
❝ “La bonté ! C'est bien le moyen le plus facile de ressembler à Dieu.” ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Suite à une guerre des plus éreintantes et à un retour sur Shabondy également mouvementé, Nakata a enfin pu profiter d'un peu de calme, jouissant du trajet jusqu'à Graou Island pour récupérer de sa fatigue et panser son esprit. Il est désormais en pleine forme, prêt à bouleverser l'équilibre mondial pour s'y implanter à jamais...







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Graou Island était à l'accoutumée une île calme, d'autant plus depuis que la clinique Kaigo, implantée au bon milieu de l'îlot, s'occupait de soigner les malades et les maudits pour leur permettre la vie calme et bercée par la quiétude à laquelle ils avaient bien longtemps rêvé. Les quelques éclats de rires qui secouaient les deux principaux villages de l'endroit n'étaient souvent qu'éphémères, et il était quasiment candide d'espérer y entendre des cris de joie : ici, l'on vivait simplement, sans excès, sans hurler. Les gens se respectaient, simplement, et allaient là où ils devaient aller sans manquer de courtoisie à l'encontre de qui que ce soit. Bien entendu, certains éléments irrespectueux étaient parfois à déplorer, comme dans toute civilisation, notamment lorsqu'il s'agissait d'étrangers en voyage sur Grand Line, mais les autorités locales avaient bien souvent tôt fait de les recadrer. Et pourtant... Ce jour-là, les masses citoyennes, sans distinction d'âge, de milieu social, de sexe ni de quoi que ce soit d'autres s'étaient agglutinées au port, enjouées à l'idée de voir enfin pointer à l'horizon le prestigieux Aldébaran, navire de celui qui avait su les sauver de leur misère passée. Lorsque les voiles recouvertes du crâne blanc et des ailes noires comme la nuit firent leur apparition, les scènes de liesse se globalisèrent, et ce jusqu'à l'arrivée des pirates au niveau du bord où ils furent alors acclamés comme de véritables héros.

Le Phoenix s'était éveillé seulement quelques heures avant l'arrivée à Graou Island. Il n'avait bien entendu pas perdu de temps et s'était empressé de rejoindre ses camarades, malgré les suppliques agacées d'Holly qui lui sommait de retourner s'allonger un peu afin d'être sûr et certain que son état de santé n'était plus perturbé de quelque manière que ce fut. Sur ce plan-là, l'artiste s'avéra particulièrement forte tête : il avait bien assez perdu de temps à dormir, et il ne voulait désormais plus qu'une seule chose, à savoir profiter de la vie et des bonheurs qu'elle pourrait lui soumettre en attendant que les choses sérieuses ne s'imposent à nouveau à lui, le Schichibukai, plus inlassablement que jamais. Ainsi, lorsque Nakata, assis sur le bastingage juste au-dessus de la mer qu'il ne craignait plus vraiment depuis bon nombre d'années, se rendit compte que des dizaines et des dizaines d'habitants étaient venus les accueillir, il sembla légèrement mal-à-l'aise et désarçonné. Il ne s'attendait pas à ce que leur arrivée fasse naître un tel engouement, d'autant plus qu'ils n'étaient partis que quelques semaines plus tôt... Bien évidemment, le Corsaire aurait été bien hypocrite de feindre ne pas comprendre comment il avait pu s'attirer autant de sympathie, mais il avait tout simplement cherché à leur rendre service comme tout bon leader devrait le faire : c'était ainsi que l'on pouvait comprendre à quel point les précédentes années avaient pu être un calvaire pour eux. Après un moment de silence, à mi-chemin entre stupéfaction et timidité, le musicien haussa les épaules et sauta de son perchoir, retournant sur le pont de son bien aimé navire. Damon, qui se trouvait également là, tout occupé à affûter ses lames, et qui avait par conséquent également été témoin de l'ardeur de ces civils, ne se gêna aucunement pour lui envoyer une petite pique ironique :


Tu vas visiblement pouvoir signer quelques autographes... Bonne chose, ça te musclera un peu les poignets.


Tu veux une claque pour voir si mes poignets sont musclés ?

Le rire de l'épéiste ne tarda pas, et le Fenice alla s'adosser au mât en poussant un soupir, tendant son avant-bras devant lui pour qu'Element, son faucon, puisse s'y poser en piaillant joyeusement. Visiblement, lui aussi reconnaissait l'île sur laquelle ils allaient pouvoir jeter l'ancre... Graou Island allait plus ou moins devenir leur maison à compté de ce jour, alors c'était une bonne chose que de voir que tout le monde semblait y être plus ou moins attaché... D'autant plus que pour certains, à savoir Kyoshiro et Alidia, cela représentait même bien plus : leur recrutement au sein de Tengoku no Seigi, tout simplement. Le blondinet se demanda un bref instant comment se portait Namusa, qui les avait quitté sur Shabondy et qui les avait également rejoint ici : il n'avait plus eu de nouvelles après son départ, après tout... Mais ce gaillard, costaud, possédait de surcroît un certain don en terme de tir : si quelqu'un n'avait rien à craindre sur Grand Line, c'était très probablement lui !
Quoi qu'il en fut, l'artiste demeura silencieux tout en gardant ses yeux pointé sur Graou Island, qui se rapprochait inexorablement. Ils y seraient très certainement d'ici quelques minutes... Et même si cela n'était absolument pas rationnel, il commençait à ressentir un certain trac...



© Halloween


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeDim 7 Juin - 13:36






“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.”












Si la traversée avait été assez mouvementée, notamment grâce à l’initiative des deux bretteurs qui fraternisèrent avec certains camarades d’un autre équipage d’une manière assez musclée et brutale, les heures qui suivirent cette fraternisation passèrent à une vitesse folle si bien que, lorsqu’on annonça au jeune homme l’arrivée à proximité de Graou Island, celui-ci était encore en train de se reposer sur sa couchette. Prenant le temps de laisser ses muscles se reposer après les efforts effectués quelques heures plus tôt, le jeune bretteur s’était allongé sur sa couche, ses bras croisés derrière sa tête et le regard perdu sur le plafond de sa modeste chambre.
Repensant un peu à tout ce qui s’était passé depuis qu’il avait rejoint l’équipage, sur la même île vers laquelle il se dirigeait, le jeune homme sourit en se rappelant du chemin parcouru et de ce qu’il avait capable de faire rien qu’en sachant qu’il avait des gens à protéger, qu’il avait des gens qui lui accordaient sa confiance inconditionnelle. C’était un sentiment tout nouveau pour lui mais il ne se sentait pas nécessairement digne de cette confiance…C’était un combat de chaque instant pour la mériter et la garder, en quelque sorte.

Mais finalement, après quelques minute de somnolence, Kyoshiro rassembla ses forces, ses sabres et se redressa avant de quitter sa chambre non sans traîner les pieds. L’air un peu absent, il se pencha sur le bastingage et ce furent les cris de joie et les applaudissements qui réveillèrent en sursaut le jeune homme. Surpris devant toute cette folle qui semblait aduler l’équipage, le garçon fut littéralement tétanisé par toute cette attention. Dois-je vous rappeler qu’il était initialement très timide ? Voir cette foule le fixant du regard était la chose la plus déstabilisante à laquelle il dut faire face depuis plusieurs semaines. Devenant rouge comme une tomate, les jambes tremblantes, il prit les jambes à son coup et partit se cacher derrière le mât du navire, caché des yeux de ces villageois.

Décalant la tête sur la droite pour voir s’il était bien caché, timide comme il était, son attention fut accaparée par le petit dialogue entre Damon et le capitaine qui était finalement réveillé et d’humeur taquin. Souriant, amusé par la répartie du blondinet, Kyoshiro s’autorisa à lâcher un :

« J’en connais un qui est en forme. »

Mais bien vite, devant cette foule en liesse qui acclamait les Tengokus, le jeune homme se posa une question dont il ne put s’empêcher de faire part à son capitaine.

« Cap’taine, qu’est-ce qu’on vient faire ici, déjà ? »

De nombreuses heures s’étaient écoulées depuis leur départ de Shabaody et Kyoshiro avait fini par oublier si son capitaine lui avait précisé, ou non, la raison de leur retour sur Graou Island. Aussi sympathique que ce soit de retourner sur une île aussi importante pour lui, là où sa vie avait pris un nouveau départ, sa curiosité naturelle le poussait tout de même à connaître la raison de ce retour. Son leader avait probablement des objectifs en tête, c’était certain, mais il ne tenait qu’à lui de les partager avec le jeune bretteur ici présent.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue52/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue879/1000“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeLun 8 Juin - 20:59


La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient. ♠
❝ “La bonté ! C'est bien le moyen le plus facile de ressembler à Dieu.” ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Suite à une guerre des plus éreintantes et à un retour sur Shabondy également mouvementé, Nakata a enfin pu profiter d'un peu de calme, jouissant du trajet jusqu'à Graou Island pour récupérer de sa fatigue et panser son esprit. Il est désormais en pleine forme, prêt à bouleverser l'équilibre mondial pour s'y implanter à jamais...







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Comme attiré par la perspective d'un débarquement soudain, Kyoshiro ne tarda guère à émerger des entrailles de l'Aldébaran, aussi stupéfait que son capitaine de voir l'accueil pour le moins chaleureux que l'on pouvait leur réserver. Manifestement, ces gens avaient besoin d'une stabilité politique et militaire plus que tout au monde : Tengoku no Seigi entendait bien la leur offrir... Entre la protection nécessaire que les pirates levaient afin de contrer d'hypothétiques pillages ou assauts de la part de rivaux, les fonds économiques qu'ils géraient avec brio pour investir toujours plus et attirer les visiteurs, ou encore les soins et les hébergements qu'ils se faisaient un point d'honneur à maintenir à leur paroxysme pour le bien être de tous, les forbans donnaient à l'ensemble de la plèbe local un message, un seul, dur et brut comme le plus solide des métaux : ils entendaient bien faire de cette île leur Quartier Général absolu, celui où ils se sentiraient comme chez eux tout en demeurant loin des embruns de la mer. Pour des aventuriers, trouver un tel point d'attache était toujours une plaie... Mais depuis qu'il avait chassé le Comte de l'endroit, Nakata souhaitait de tout cœur faire de cet endroit son chez lui. Même s'il n'avait guère eu l'occasion d'échanger avec lui outre mesure, il avait la ferme conviction que les habitants étaient animés de louables intentions et de milliers de qualité. La nature tenait une place prépondérante étant donné que les deux villages gardaient une apparence rustique et modeste, et les paysages étaient amplement assez diversifiés pour susciter son intérêt artistique. Autrement dit : même s'il avait parfois séjourné bien plus longtemps sur d'autres îles ou archipels, comme Alabasta, Luvneel ou Paradise, il ne s'était jamais senti aussi à l'aise, sous tout point de vue... Il était donc, à son sens, absolument fondamental de veiller à la protection de cet endroit, aussi bien pour son bien être que pour celui des villageois qui avaient déjà bien, bien trop souffert de l'avarice humaine.
Quoiqu'il en fut, lorsque le nouvel lui destina une courte phrase, le capitaine lui envoya un sourire amusé et bienveillant... Sa manière à lui de dire bonjour, plus ou moins. Puis Kyoshiro se décida à poser une question à son leader qui, tout en posant ses yeux sur la foule qui grandissait à mesure que le navire s'approchait des quais, entreprit de répondre plus ou moins franchement :

Tout un tas de choses... Déjà, il est toujours bon de rappeler à ces gens que nous ne les oublions pas. Nous montrer un peu en public ne fera pas de mal, d'autant plus si cela nous donne l'occasion de repousser des menaces grâce à nos propres forces. Ensuite... J'avais envie de surveiller les diverses constructions que j'avais demandé par le biais de Musashi. Je lui fais confiance, évidemment, mais lorsque l'on parle d'orphelinat, il vaut mieux se montrer on ne peut plus sérieux. Enfin... Nous allons demeurer sur Grand Line pendant quelques temps pour nous occuper d'un ennemi de taille. J'ai d'ailleurs quelques informations à ce sujet... Mais rien ne presse. On aura le temps d'en reparler. Oh, et prenez quelques affaires... On ne dort pas sur l'Aldébaran, ce soir.

Une phrase énigmatique, accompagnée d'un air espiègle qui ne tarda pas à attirer l'intérêt de Damon, qui arqua un sourcil interrogatif en se demandant ce que le Fenice pouvait bien leur avoir préparé. Il n'allait très certainement pas être déçu...

C'est ainsi que le Schichibukai et toute sa clique, après une traversée relativement laborieuse de la forêt humaine qui se dressait sur leur chemin, parvint à la petite surprise que le blondinet avait concocté dans le plus grand des secrets : une résidence, d'une taille suffisamment vaste pour tous les abriter sans aucune difficulté, se dressait là où l'ancien manoir du Comte figurait autrefois. Bien entendu, la bâtisse dont pourraient désormais jouir les membres de l'équipage de Tengoku no Seigi était bien plus épurée que celle que l'ancien aristocrate n'avait fait construire : elle semblait avoir davantage les allures d'une grande maison que celles d'un implacable château. Pourtant, il ne fallait pas croire que l'intérieur était aussi simple : Nakata n'avait pas lésiné sur les moyens, et ce bâtiment était amplement assez fonctionnel pour subvenir à toutes leurs envies. Entre les salles de jeux, notamment destinées aux animaux, les salles d'entraînements, disposant de tatamis et de mannequins pour les épéistes, la serre à herbes pour les médecins et la salle d'art pour les musiciens, tout était au rendez-vous pour leur assurer un confort des plus absolus. Ça, et bien évidemment une chambre plus spacieuse que celle que les forbans ne pouvaient s'offrir sur les mers : une nouvelle fois un plaisir, mais pas un luxe pour autant si l'on considérait que les salles exigus de l'Aldébaran ne donnaient que peu de place pour respirer, au final...
Pour leur visite guidée, le gérant de l'île en l'absence des criminels, à savoir Musashi Miyamoto, vint leur montrer leurs chambres et les diverses salles dont il pourrait se servir. Il n'hésita d'ailleurs pas à faire savoir aux deux sabreurs qu'il était à leur disposition, entre deux cours au Dojo d'à côté, pour tester leurs capacités et voir s'il était encore en mesure de leur apprendre quoi que ce soit... Après tout, ils faisaient partie d'un équipage grandissant, et leurs capacités ne pouvaient qu'être étonnantes.
Le Fenice prit ensuite la décision de convoquer l'ensemble de l'équipage dans la salle commune l'heure suivant, afin de leur expliquer son objectif pour l'avenir et comment il souhaitait procéder pour l'atteindre, bien à l'abri des oreilles indiscrètes : les combats d'Alabasta se rapprochaient de plus en plus, après tout... Il fallait donc être parés à toute éventualité : l'information était une arme.

De facto, le blondinet fut le premier à entrer dans la salle au milieu de laquelle trônait une grande table ronde, assez grande pour recevoir une bonne dizaine de personnes en même temps. Il alla s'asseoir sur l'un des sièges, un sourire relativement niais sur les lèvres tandis que ses doigts pianotaient sur le bois de l'ouvrage. Posséder un genre de salle de réunion lui donnait presque l'impression d'être devenu une grande personne...



© Halloween


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMar 9 Juin - 0:23






“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.”











Aussi peu à l’aise sur le devant la scène que n’importe quel garçon timide du monde entier, le jeune homme tenta de trouver refuge derrière le mât central mais c’était bien trop tard : lui et ses camarades avaient été vus, les habitants de cette île ne laisseraient pas leurs bienfaiteurs tranquilles de sitôt. Génial….n’est-ce pas ? Ce n’était pas la première fois que quelqu’un était content de le voir, cela avait souvent cet effet lorsqu’on passait sa vie à aider les autres, mais jamais encore il n’avait été applaudi par autant de personnes en même temps. Tétanisé ou sans voix, voilà comment on pourrait à peu près décrire l’état mental du jeune homme jusqu’à ce que son capitaine le sauve, d’une certaine manière, en répondant à sa précédente question.
L’équipage était en quelque sorte considéré comme les sauveurs de cette ile et l’instrument de sa résurrection, il était donc tout à fait normal que le blondinet cherche à remplir son rôle en protégeant les habitants et en s’assurant que les constructions prévues étaient en bonne voie. En somme il voulait s’assurer du bien-être de ceux dont il avait la charge…qu’y avait-il de mal à cela ? Rien du tout, au contraire, c’était plus qu’honorable et cette idée décrocha un sourire au jeune bretteur.

Mais si ces premières explications furent bien accueillies par le jeune homme, le capitaine termina son expliqua par un petit teaser nébuleux qui titilla la curiosité du bretteur. Ce dernier, arquant un sourcil en signe d’une évidente surprise, s’enquit d’un :

« Un ennemi de taille ? »

Curieux comme on pourrait l’attendre de n’importe quel pirate en herbe, ce n’était pourtant pas la soif de combat qui fit croître la curiosité du jeune homme mais bien ce qu’allait apporter ces promesses de combats futurs. Il était inutile de rappeler au jeune maudit ce qui s’était passé sur Area eleven ainsi que sur Time End, il ne s’en rappelait que trop bien et c’étaient justement ces douloureux souvenirs qui furent ravivés lorsqu’on lui balança à la figure la promesse d’autres affrontements comme ceux-ci. Il n’aimait pas se battre de manière générale, que ce soit pour une bonne raison ou non cela ne changerait rien, mais s’il allait bientôt être confronté à la douleur et au brasier ardent du combat il préférait autant le savoir le plus tôt possible.
Un esprit sain dans un corps sain comme voulait l’expression, si son corps était fin prêt à faire face à n’importe quelle épreuve, c’était désormais son esprit qu’il allait devoir préparer pour faire face aux batailles qui, il en avait l’intuition, seraient d’une toute autre ampleur que celles de Time End. Mais cela importait peu, le blond avait l’intention de rentrer un peu plus tard dans les détails, cela suffit à faire reculer Kyoshiro qui suivit le groupe jusqu’à l’endroit où ils dormiraient pendant toute la durée de leur séjour.

S’arrêtant face à cet impressionnant bâtiment, le jeune homme lâcha tout haut à l’attention du groupe :

« J’ai l’impression de ne pas être assez bien habillé pour mériter de rentrer là-dedans. C’est…grand. »

Oui il était facilement impressionné, et alors ? Un problème avec ça ? Cet aspect de lui-même ne disparut pas un seul instant pendant tout le reste de la visite. Il passait de pièce en pièce, toujours plus impressionné par le confort environnant et le nombre de commodités qui avaient été prévues pour leur séjour. Évidemment son attention fut dirigée par la salle d’entraînement où il passerait le plus clair de son temps, probablement avec Damon et ce dénommé Musashi, mais ce fut sa chambre qui l’acheva littéralement.
Lui qui avait été habitué aux chambres spartiates, lui qui s’était toujours contenté d’un lit et d’une absence totale de confort sans jamais se plaindre…on lui annonçait que cette luxueuse chambre serait à lui aussi longtemps qu’il resterait ici. Il…il avait enfin une chambre à lui, pour ainsi dire, et une chambre magnifique - selon ses critères – par-dessus le marché. Comment ne pas être heureux face à ce spectacle ? Ses yeux pétillaient de surprise et d’émerveillement comme jamais auparavant, si bien qu’on avait l’impression qu’ils étaient sur le point d’exploser à tout instant tellement ils brillaient de mille feux.

La visite se termina donc et le jeune homme se rua dans sa chambre où il déposa sa veste sur un porte-manteau prévu à cet effet : sa première touche personnelle dans cette chambre, pour ainsi dire. Bientôt il fut appelé à une réunion et, pénétrant dans la pièce, il s’approcha d’une des nombreuses places autour de cette table ronde et, pour détendre l’atmosphère, lâcha :

« Je crois que je ne parviendrais jamais à m’habituer à un tel confort. Je suis le seul dans ce cas ? J’ai l’impression d’être un gars de la campagne débarquant dans un hôtel de luxe. »

Oui ce n’était pas qu’une impression car il débarquait vraiment de sa campagne, et alors ? S’asseyant à une place libre, ses sabres toujours à portée de main même s’il se savait en sécurité, il ne lui restait plus qu’à attendre pour que cette réunion surprise commence.










© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue52/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue879/1000“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeMer 10 Juin - 21:25


La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient. ♠
❝ “La bonté ! C'est bien le moyen le plus facile de ressembler à Dieu.” ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Suite à une guerre des plus éreintantes et à un retour sur Shabondy également mouvementé, Nakata a enfin pu profiter d'un peu de calme, jouissant du trajet jusqu'à Graou Island pour récupérer de sa fatigue et panser son esprit. Il est désormais en pleine forme, prêt à bouleverser l'équilibre mondial pour s'y implanter à jamais...







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Le premier à entrer dans la salle de réunion, bien plus imposante que n'importe laquelle des pièces à leur disposition dans l'Aldébaran, qui n'était pourtant pas spécialement un petit navire, fut Kyoshiro. Tout comme un peu plus tôt durant la visite, il fit preuve de modestie en déclarant qu'il songeait ne pas pouvoir se faire à un tel habitat... Paroles que le Phoenix ne pouvait qu'approuver, tant ils avaient au final un parcours relativement similaire : celui de voyageurs. Continuant de pianoter sur le bois de la table et de la chaise sur laquelle il avait pris position, le capitaine adressa un bref sourire à son subordonné, l'accueillant en silence tout en profitant de l'occasion pour se remémorer ce qu'il devrait leur dire à tous dans les quelques minutes qui suivraient. Il s'agissait de faire clair, concis, efficace et simple : Nakata ne voulait aucunement les perdre avec des explications à rallonge ou des récits tirés de ses péripéties, qui ne feraient que les incommoder en détails futiles. Non, le Schichibukai, malgré la densité des événements qu'il avait pu vivre en seulement deux décennies, ne prenait pas la grosse tête : plus que cela, il considérait même l'avenir comme étant primordial, principal. Or, celui-là ne pouvait subsister sereinement tant que Centes possédait le champ libre et une armée aussi fournie que la sienne... Il convenait donc d'offrir au Gouvernement Mondial les armes pour lutter, en temps et en heure. De ce fait, le blondinet ne se faisait aucune illusion : les Cinq Étoiles et les têtes pensantes du régime mondial, probablement déjà au courant de ses velléités quant au cas Decima, comptait déjà très certainement sur son concours le plus absolu. Plutôt que de l'angoisser et de lui mettre une pression monstrueuse, alors qu'il était tout-à-fait conscient du fait que les plus grandes figures de l'autorité mondiale garderaient leurs yeux pointés dans sa direction, cette notion avait tendance à galvaniser le pirate. Faire les choses correctement ne devenaient plus un luxe, mais un devoir... Or, face à un ennemi aussi redoutable, toute information était une arme, et tout détail pouvait apporter un miracle : ainsi, le Fenice était absolument certain que s'il omettait le moindre renseignement qui pourrait lui servir, la situation s'avérerait bien plus ardue que nécessaire. Certes, les risques n'étaient pas grandioses lors de cette première bataille, qui serait parmi les premiers pas de la piraterie dans ce conflit à l'échelle mondiale, mais toute bataille formait l'issue d'une guerre : laisser un ennemi en réchapper à cause d'une étourderie pouvait donc mener à leur défaite.

Peu de temps après Kyoshiro, ce fut Damon qui fit son entrée, allant directement s'asseoir sur l'une des chaises sans plus attendre. Lui aussi semblait plus ou moins désarçonné par la grandeur des lieux, même s'il avait déjà pu observer quelques choses de semblable : entre Kaiten-Su et les autres bastions révolutionnaires, il en avait fait, du chemin... Et si les intentions d'Arias et de ses subordonnés étaient louables au premier abord, il ne fallait pas oublier que tout mouvement contenait ses regrettables dérives. Ainsi, beaucoup de gradés profitaient de leur position et de leur réputation pour s'en mettre plein les poches en douce. Il n'en avait pas fait partie, mais avait plusieurs fois eu l'occasion de côtoyer des gens qui faisaient partie de ces vermines... Et, en cela, le vigie se sentait d'ailleurs plutôt mal-à-l'aise, puisque c'était comme s'il s'offrait ce qu'il avait retenu contre tant d'autres. Il mit toutefois ces ressentiments de côté tandis qu'Alidia et Holly, les deux demoiselles de l'équipage, franchissaient à leur tour le pas de la porte. La rose vint prendre place également tandis que la blondinette, plus distante, se contenta de s'adosser à un mur tout en restant évidemment à la vue de ses comparses, montrant ainsi qu'elle comptait bien participer à cette petite réunion même si elle ne prenait pas la peine de s'asseoir. Cependant, même si Tengoku no Seigi était au complet, tous les invités n'étaient pas encore présents : ce ne fut le cas que lorsque Musashi, le gérant de Graou Island, et Daphné, la capitaine de Shinsei Ame, entrèrent et vinrent prendre place à leur tour que le Grand Corsaire prit la parole, un sourire vissé sur les lèvres :

Bien... En théorie, tout le monde est là. Je ne vais pas m'étendre sur les courtoisies, je vous remercie simplement de vous être présentés, notamment Daphné et Musashi. Je vais vous dire ce qui s'est déroulé de mon côté, pendant mon absence, même si vous en avez déjà eu quelques réminiscences... Mais aussi le rôle que nous aurons à tenir dans les jours qui viennent.

Une entrée en matière sobre mais sérieuse, à l'image de l'artiste qui semblait presque devenir un autre homme, autrement plus mature que celui qu'il était à l'accoutumée, au jour le jour. Il comprenait simplement à quel point les responsabilités dont il était pourvu revêtaient un sens primordial... Après cette brève allusion aux divers journaux que ses camarades s'étaient probablement procurés par un moyen ou un autre durant son sommeil et qui clamaient tous sans la moindre hésitation ou la moindre nuance la mort d'Arias et le triomphe de la marine, le criminel se permit d'entrer dans le sujet un poil plus directement.

Ces types, les hauts-gradés du Gouvernement, ont profité de la réunion des Schichibukais pour inviter tout un tas de types plus ou moins célèbres. Des directeurs de Cipher Pol, des représentants de l'AOI, des corsaires, évidemment, des représentants du corps scientifique... Mais aussi l'amirale-en-chef et d'autres marines. Oh, Erwin et Mike étaient également présents.

Une phrase principalement destinée à Holly, dont les paupières s'écarquillèrent sous la surprise et l'incompréhension. Le jeune homme ne s'y attarda toutefois pas, ne possédant pas vraiment plus de réponses que la logia à ses interrogations : tout ce qu'il savait, c'était que le Gouvernement avait été mis au courant de leurs capacités d'une manière ou d'une autre et qu'ils avaient tout simplement voulu en tirer profit. Bref, Nakata ne se laissa pas démonter, et reprit immédiatement, toujours avec la ferme intention de ne pas s'étaler sur les détails inutiles :

Comme les journaux l'ont dit, ils ont effectivement décidé de mener l'assaut sur Baltigo. C'est pour ça que je n'ai pas su vous prévenir : ils nous ont empêché de maintenir toute conversation avec le monde extérieur jusqu'à la bataille. Enfin, la conclusion est sans appel, comme ils le disent tout autant : Arias est mort durant la bataille. Je n'ai pas les détails, je n'étais pas sur place, mais j'ai cru comprendre qu'il s'était noyé.

Une phrase cette fois-ci destinée à Damon, qui avait déjà ouvert la bouche, déstabilisé par la véracité d'une telle nouvelle. C'était normal : l'homme pour qui il avait lutté pendant plusieurs années, avant de rejoindre Tengoku no Seigi, s'était éteint sans crier gare pendant un assaut surprise de la part d'une coalition gouvernementale... N'importe qui dans sa situation aurait demandé de plus amples informations. Toutefois, les paroles du musicien lui firent comprendre qu'il n'était pas le seul à se poser ces légitimes interrogations, d'autant plus que le Phoenix aussi avait servi Arias, même si cela n'avait été que de courte durée... Suite à cela, le Fenice reprit le cours de son histoire, bien décidé à conter ces quelques heures d'une seule et unique traite :

De notre côté, nous, les Schichibukais, avions pour ordre de tuer ou de neutraliser les maréchaux et la bras-droit du mouvement. Échec absolu, sur toute la ligne : ma cible, Oulanov, n'était heureusement pas sur place. Quant aux trois autres, elles sont parvenues à s'enfuir, notamment grâce à Erwin... J'ai d'ailleurs offert mon aide à Andromède, et Musashi m'a confirmé qu'Erwin l'avait bien déposée sur Graou où elle avait reçu des soins avant de partir en direction de Kaiten-Su.

Le sabreur, qui était jusque-là resté aussi bien silencieux qu'immobile, se permit un petit écart en hochant discrètement la tête, annonçant à qui voulait le savoir que ce que disait Nakata était vrai. Il avait lui-même eu l'occasion de s'entretenir avec la révolutionnaire avant qu'elle ne reçoive des soins, se demandant notamment comment une période de sa trempe avait pu apparaître de nulle part, blessée. Suite à cela, le blondinet poursuivit, inlassablement.

Puisqu'Arias est le seul à être tombé, le mouvement réussira sans doute à subsister... J'imagine que ses hauts-dignitaires risquent simplement de patauger avant de trouver un accord. Bref, il n'empêche que le Gouvernement Mondial n'a pas dit toute la vérité : certes, la victoire est de notre côté, mais... La moitié de la flotte de la marine a été réduite en cendre, et un certain nombre de hauts-gradés sont morts. Reina Elisabeth a été déchue, et est actuellement enfermée à Impel Down.

Des nouvelles détonantes, qui vinrent surprendre la plupart des auditeurs du capitaine. Cela s'expliquait notamment grâce à l'éreintante censure qu'apposait le Cipher Pol 8 sur tous les documents, officiels ou non, que le peuple obtenait par la suite dans le creux de ses mains : aucune chance qu'une victoire aussi mitigée ne soit rendue publique, justement parce que tout un tas de personnes mal intentionnées pourraient tenter d'en profiter et d'en abuser... Quoi qu'il en fut, Nakata n'avait toujours pas terminé la seule première partie de son petit discours : il lui restait encore quelques points à évoquer, notamment son marché avec le Gouvernement...

Le problème, c'est que malgré sa défaite, Elisabeth a la réputation d'être une féroce et solide guerrière... De surcroît, elle est et de loin la plus fidèle des Corsaires que le Gouvernement ait eu dans les dix dernières années, si ce n'est pas plus. Autrement dit, il s'agit d'une énorme perte de notre côté, nous qui sommes censés équilibrer les forces et effrayer les Yonkous : les amiraux sont plus faibles que jamais, et si les Schichibukais suivent, nul ne sait ce qu'il adviendra.

Un constat sinistre, mais particulièrement neutre, et personne ne pouvait le contester, aussi bien dans la salle que dans le reste du monde : les Empereurs ne manqueraient pas une occasion pareille si l'information leur parvenait aux oreilles et qu'ils avaient la certitude que la faiblesse de la marine était bel et bien fondée...

Et c'est là qu'on entre en jeu. J'ai fait une proposition à plusieurs branches du Gouvernement : nous menons la guerre face à l'un de leurs pires ennemis, nous leur livrons l'un des siens, et ils libèrent Elisabeth pour qu'elle puisse nous prêter main forte et lui porter un coup fatal. Un échange de bons procédés, qui les avantage sur tous les terrains... Et qui nous permet de garder l'équilibre du monde entre de bonnes mains.

Il y venait, petit-à-petit, lentement mais inexorablement... Après un instant de silence relativement pesant, prenant son temps pour s'humecter les lèvres, comme un bon dramaturge le faisait toujours au moment d'un nœud dramatique pour amplifier les sentiments de ses spectateurs, le blondinet afficha l'un de ces sourires éclatants, déterminés, courageux et aussi impertinents que possible, comme il en avait le secret :


Et l'homme à qui nous allons déclarer la guerre n'est autre que Centes Decima.



© Halloween



Je tiens quand même à signaler le fait que le poste où Nak déclare qu'il va guerroyer contre Centes, aka le Monarque, fait 1848 mots ici : http://www.compteurdelettres.com/mots.html
Si c'est pas un GROS signe, je sais pas ce que c'est xD

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeJeu 11 Juin - 13:06






“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.”












Comme le pensait bien son capitaine le jeune homme n’avait jamais pu se résigner à une vie sédentaire, l’idée d’avoir un travail fixe et routinier ainsi qu’une seule habitation lui était assez difficile à accepter : il avait le besoin irrépressible de bouger, de ne jamais rester au même endroit plus de quelques jours. Ainsi, dès qu’il en eut la possibilité, le jeune bretteur quitta son île natale et prit la voie maritime avec la certitude que cette voie était celle qui était faite pour lui. Ce n’était pas comme s’il désirait fuir ses racines, bien au contraire il était reconnaissant envers ses parents – allez savoir pourquoi – mais son désir de découvrir ce qu’il y avait au-delà de l’horizon était tout simplement beaucoup plus puissant que ses liens du sang.
Ingratitude ? Dites ça à ceux qui l’ont laissé face à une mort inévitable, en le laissant mourir de froid dehors. Ces parents auraient mérité plus d’une fois que le gardien ne revienne, quelques années plus tard, pour leur faire connaître milles tourments jusqu’à leur faire perdre la raison. Il était doué pour faire du mal, au corps autant qu’à l’esprit, il était né pour ça après tout mais il se retint de déverser sa rage sur ce couple par respect pour son créateur.
Bientôt, quand ce garçon serait prêt, il lui dévoilerait la véritable sur ses angéliques géniteurs et ce serait au jeune niais de décider quoi faire d’eux à ce moment-là…bien que, le connaissant, le gardien suspecte que Kyoshiro finirait par pardonner ses parents en expliquant qu’ils n’avaient pas le choix et qu’ils avaient agi pour le bien du plus grand nombre. Mais non, la vérité était qu’ils avaient agi égoïstement, jetant aux orties la vie qu’ils avaient créée et pour cette ignominie il n’y avait aucune autre expiation que dans la mort, qu’elle soit horriblement douloureuse ou expéditive et indolore.

Mais…de quoi est-ce que je parlais déjà ? Ah oui, la vie de nomade ! Son mode de vie et son absence de revenus réguliers empêchèrent le jeune homme d’être accoutumé au luxe sous toutes ses formes. Mangeant simplement ce dont il avait besoin, dormant dans son petit bateau ou dans des auberges pas chères, il s’était contenté de ce que sa modeste bourse lui permettait d’acquérir sans jamais trouver à y redire : campagnard un jour, campagnard toujours. Un riche pourrait-il vivre une existence modeste et dépourvue de richesses ? Non, tout comme un roturier ne chercherait pas forcément à amasser des richesses et vivre dans l’opulence jusqu’à la fin de ses jours.
Chacun s’était accoutumé à son style de vie et, comme n’importe quel voyageur, le jeune bretteur trouvait du confort partout où il pouvait le trouver en évitant de débourser de l’argent, préférant donnant ces pièces sonnantes et trébuchantes aux plus nécessiteux. Ainsi, après avoir connu des auberges insalubres et des repas avariés, le jeune bretteur arriva dans cette bâtisse qui transpirait le confort sans pour autant tomber dans le luxe le plus outrancier.

C’était une grande maison, modeste, qui avait assez de chambres et de pièces pour pourvoir aux besoins de tout un chacun. Que demander de plus ? Il y avait trop de pièces pour que le jeune bretteur ne sache quoi en faire. D’accord il y avait sa chambre où il trouverait un repos bien mérité et la salle d’entraînement où il passerait le plus clair de son temps, en prévision des évènements à venir qui seraient expliqués durant cette réunion, mais à part ça ? Il y avait des salles de jeux, des salles destinées aux animaux et même des serres pour cultiver des herbes…Et même une salle de musique.

Perdu ? Oui, c’était un euphémisme car tout ce confort ne pouvait que lui rappeler ses modestes origines. Mais au diable tout ce confort il n’était pas là pour se prélasser mais bien pour écouter ce que son capitaine avait à dire. Lui rendant son petit sourire amusé devant sa propre tirade, le jeune homme attendit et observa la salle se remplir petit à petit jusqu’à ce que le capitaine décide de débuter cette réunion.
De quoi allaient-ils parler ? Tout candide et naïf qu’il était, le jeune bretteur se doutait bien que le blond n’avait pas réuni tout le monde de façon si solennelle pour les informer de leur prochaine destination : il devait y avoir quelque chose de plus important à discuter, comme par exemple ce qu’il avait fait durant ces derniers jours. Prenant son mal en patience, ses bras croisés devant sa poitrine, c’est avec une certaine attention que le bretteur tendit l’oreille pour boire les paroles de son capitaine.

Mettant l’eau à la bouche de toute l’assistance, le phénix expliqua dans un premier temps qu’avait eu lieu une réunion où étaient regroupés les grands noms de la marine, ainsi que du Cipher Pol et de AOI. Plongé dans un certain silence afin d’éviter d’avouer à tout le monde qu’il n’avait aucune idée de ce qu’était AOI ou Cipher Pol, le jeune bretteur n’ouvrit pas la bouche et continua d’écouter jusqu’au moment où le nom de Erwin et de Mike apparut.
Mike…ce nom lui disait quelque chose, il en avait rencontré sur un Dwarf Town il y avait longtemps de cela, tandis que Erwin, de ce côté-là, il n’eut aucun mal à deviner qu’il s’agissait du même Erwin qu’il connaissait : ce n’était pas un prénom très commun. Que faisaient-ils tous deux à cette réunion ? Il était vrai que Kyoshiro ne savait pas grand-chose d’eux, peut-être demanderait-il davantage de détails à son capitaine une fois la réunion terminée.

Silencieux pour ne pas passer pour un ignorant, le niais écouta son capitaine lui raconter la suite des évènements. Apparemment un assaut avait été mené sur une île dont le nom n’évoquait rien au jeune homme et l’interdiction de communication expliquait le silence du blondinet. Mais le plus étrange et déconcertant fut que, à l’annonce de la mort d’un dénommé Arias, l’ambiance de la salle devint beaucoup plus grave. Tous semblaient atterrés ou surpris par la nouvelle mais Kyoshiro restait tout à fait digne, non pas parce qu’il faisait preuve d’un sang-froid ordinaire mais parce qu’il n’avait aucune idée de qui était cet Arias.

Quoi ? Ça vous pose un souci qu’il soit inculte à ce point ? Parfait, j’en n’ai rien à foutre ! On continue !

Si dès le début de la réunion le jeune homme avait l’impression de ne rien comprendre, il se retrouva complètement largué lorsque les explications se précisèrent. Oulanov, Andromède, maréchaux, Kaitan-Su…il ne comprenait décidément rien à rien à part le fait que son capitaine devait éliminer une cible mais il ne put le faire. En revanche, même s’il ne comprenait rien à rien, il fut tout de même en mesure de piger que la marine avait subi de lourdes pertes et que cela allait forcément se répercuter sur sa domination sur les mers, face aux criminels en tous genres. Pas totalement con, le bonhomme, hein ?
Un autre nom vint sur la table, Reina Elisabeth, et apparemment cette personne était assez importante pour que le capitaine désire faire un marché pour qu’elle soit libérée : livrer un subordonné d’un des pires ennemis du gouvernement en échange de la libération de cette farouche guerrière. Un marché honnête, non ? Et toute la salle retint son souffle lorsque finalement le phénix dévoila le nom de cet illustre opposant : Centes Decima.
Le nom était lancé comme un pavé dans la marre et beaucoup auraient sans doute le souffle coupé par cette révélation. Mais dans un de la table était assis un jeune homme qui, depuis cette révélation, gardait une expression pensive sur le visage.

Finalement, quelques secondes plus tard il prit son courage à deux mains et lança :

« Qui ? »

Ahem...quoi ? J’avais prévenu qu’il pouvait être inculte, hein ! Oui il ne savait pas qui était ce Centes et, si jusqu’à maintenant il n’avait rien dit quant aux noms qu’il ne connaissait pas, il avait l’impression que ce nom-là il allait devoir apprendre à le connaître. Autant demander une explication dès maintenant, non ? Oui il allait casser l’ambiance mais c’était le moindre de ses soucis.









© Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue52/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue879/1000“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeVen 12 Juin - 22:59


La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient. ♠
❝ “La bonté ! C'est bien le moyen le plus facile de ressembler à Dieu.” ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Suite à une guerre des plus éreintantes et à un retour sur Shabondy également mouvementé, Nakata a enfin pu profiter d'un peu de calme, jouissant du trajet jusqu'à Graou Island pour récupérer de sa fatigue et panser son esprit. Il est désormais en pleine forme, prêt à bouleverser l'équilibre mondial pour s'y implanter à jamais...







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Les déclarations du phoenix eurent amplement l'effet d'un coup de tonnerre dans la salle de réunion : la plupart de ses auditeurs semblaient surpris, désarçonnés voire tout simplement stupéfaits d'entendre de telles paroles. C'était tout-à-fait compréhensible, après tout : Centes Decima était, maintenant qu'Arias était tombé, le premier ennemi du Gouvernement Mondial sur la première partie de Grand Line... Indépendamment de sa position géographique, les conflits qui le concernaient directement étaient bien souvent plus surveillés encore que ceux qui étaient générés par les Empereurs eux-mêmes... Son armée, redoutable, forçait le respect, et le Gouvernement avait été obligé de promulguer un décret portant son nom pour palier à la menace qu'il représentait, dans l'optique de raffermir sa politique et régner d'une main de fer... Autrement dit, le futur ennemi de Nakata était sans conteste l'un des pires hors-la-loi que le Monde ait jamais porté. Un type qui allait très certainement marquer l'histoire, même si cela n'était pas forcément en bien... Et qu'il se permette de déclarer avec autant d'assurance et de simplicité qu'il était prêt à l'affronter avait forcément de quoi impressionner, même pour ses camarades qui avaient pourtant eut l'habitude de s'habituer à son caractère pour le moins interloquant. Malheureusement, d'entre tous, il en demeurait un qui, dans la pièce, n'avait pas les connaissances requises pour cerner la totale ampleur des mots prononcés par le Schichibukai : cette personne n'était autre que Kyoshiro, qui s'étonna de voir les diverses réactions de ses camarades tout en demandant des précisions concernant l'identité de ce Centes. Une question naïve sous bien des aspects, qui eut le mérite d'attirer des regards mi-désespérés, mi-terriblement empathiques : difficile de vivre dans un Monde dont on ignorait tout, bien entendu... Le Fenice n'eut toutefois pas le temps d'éclairer la lanterne de son subordonné, puisque Damon y pallia de lui-même, profitant de cette ouverture que lui offrait le logia pour enchaîner directement sur une question destinée à son capitaine :

Centes Decima... Surnommé le Monarque, il est primé à 500 millions de berrys et règne sur une armée dense et d'une qualité indéniable. Il est considéré comme le pire ennemi de la Marine, à l'heure actuelle... Et c'est d'autant plus vrai si Arias est tombé. Mais, Nakata... T'es bien sûr de vouloir t'en prendre à une telle pointure ? Je veux dire... Ces rigolos de Shabondy, Takeo, le Comte de Graou, même Harushige ne sont qu'une bande d'abrutis à côté... On risque bien plus gros que les autres fois.

Évidemment. Je te répondrais bien qu'on n'a pas trop le choix, mais je n'ai jamais été du genre à agir par nécessité... Tu le sais aussi bien que moi. Non, ce qui me motive, surtout, c'est la perspective de marquer les esprits de manière indélébile. Outre le fait de permettre à la liberté de penser et de vivre de persister en ce Monde, bien entendu...

Une réponse assez directe, qui ne semblait souffrir d'aucune hésitation, comme si le mythique avait de toute manière d'ores et déjà pris sa décision, comme s'il était hors de question qu'ils ne discutent de la légitimité de cette cause et de ses possibles répercussions. Bien sûr que le blondinet savait qu'ils risquaient tous leur peau, bien sûr qu'il se doutait que, si la première bataille se déroulait convenablement, Centes tenterait d'une manière ou d'une autre de se venger et de l'abattre... Mais Nakata avait avant tout la ferme conviction qu'il lui incombait la tâche de régler son compte à ce prétentieux Monarque. C'était à lui, à eux, membres de Tengoku no Seigi, de rappeler que les préceptes moraux pour lesquels ils luttaient devaient aussi bien s'appliquer à la marine qu'au reste de l'humanité. Même pour bouleverser le cadre politique et faire tomber les détestables Tenryubitos de leurs piédestaux, le jeune héros ne pouvait pas envisager que l'on prive certaines personnes de leurs libres-arbitres, que l'on les réduise à l'état de choses non pensantes. Ce prétendu Monarque n'était au final guère plus qu'un tyran égocentrique, comme le monde en avait déjà suffisamment vu : rien de pire que sa régence ne pouvait survenir pour l'Humanité... L'artiste était donc déterminé, plus que jamais, même, à semer son grain de sel, à marquer une date d'une pierre blanche, et à prouver sa fidélité à ses croyances morales. Cela pourrait après tout, par la même occasion, lui attirer un capital sympathie important, aussi bien du côté des soldats que de celui des civils... Le Fenice possédait en effet la possibilité de devenir un pirate-héros, un hors-la-loi capable de mettre de côté son insatiable appétit d'aventures pour se battre dans l'objectif de servir une cause louable et juste. Comment pourrait-il marquer les esprits avec encore plus d'efficacité ?

Cela dit, je ne suis pas encore assez fou pour envoyer tout notre équipage sur le Monarque, en espérant le vaincre, avec une bonne dose d'optimisme... Non, nous allons jouer autrement. Frapper son armée, la dépecer, l'éclater. C'est en ôtant ses sujets que l'on détruit la légitimité d'un souverain : Centes lui-même n'y fera pas exception. Cette manière de procéder serait inenvisageable sans un solide appui en terme de renseignements, mais justement... Ma position de Corsaire nous offre exactement ce dont nous avons besoin !

Une réponse certainement très nébuleuse pour Kyoshiro, qui risquait d'avoir de plus en plus de mal à suivre la cadence, mais plutôt claire pour l'ensemble des autres auditeurs. Le capitaine, plein de bonnes intentions, prit toutefois la peine d'expliquer ce qu'il en découlait à son subordonné, se promettant mentalement de lui transmettre tous les journaux qu'il serait en mesure de dénicher dans les jours qui suivraient pour rehausser un peu sa culture générale et ses connaissances géopolitiques :

Les Cipher Pol sont un ensemble de branches gouvernementales dont la plupart sont directement liées à l'information, à la traque, etc. Puisque je suis de leur côté et que mon aide les arrange sous tous les aspects, ils ont accepté de m'offrir quelques infos... Et je possède donc aussi bien notre future direction que le nom de ceux que nous allons devoir affronter.

Encore de quoi attiser les curiosités, il pouvait le lire sur la majorité des regards pointés dans sa direction... Malheureusement, le leader allait devoir en décevoir certains : tout le monde ne pouvait pas venir, puisque cela aurait été clairement trop dangereux de laisser Graou sans défense... Surtout s'ils y restaient tous. Essayant bien entendu d'esquiver cette possibilité, n'essayant pas d'imaginer la réaction de ceux qui devraient rester s'il admettait de lui-même qu'il savaient une chance de mourir, Nakata prit à nouveau la parole, adressant quelques regards navrés aux personnes qui allaient devoir se passer de la bataille qui allait s'imposer d'ici quelques jours, tout au plus.

Malheureusement, tout le monde ne peut pas venir et dans le même sens, j'aimerais beaucoup qu'une défense de qualité soit constamment maintenue sur Graou pour fortifier les effectifs déjà en place. Evidemment, Musashi, tu restes ici et tu continues de gouverner : tu le fais très bien, et tu as sans doute plus de légitimité à ce poste que n'importe lequel d'entre nous. Daphné, j'apprécierais beaucoup que ton équipage demeure ici pour garder un œil sur les côtes et écarter les potentielles menaces.

Les deux principaux intéressés acquiescèrent sans piper mot. L'artiste eut même l'impression d'entrapercevoir dans les yeux de Daphné une brève lueur de soulagement : il ne pouvait que la comprendre, puisqu'elle possédait le même grade que lui et donc, en toute logique, la même responsabilité que lui quant à ses subordonnés... Autrement dit, il était tout-à-fait logique que la demoiselle ne craigne pour la sécurité de ses camarades s'ils se rendaient tous sur un champ de bataille... Malheureusement, Nakata n'était pas tout-à-fait certain que conserver cette île sous leur égide serait beaucoup plus sécuritaire : c'était notamment dans cette optique qu'il demandait à tout un équipage de demeurer sur place. Il valait mieux que ces types ne manquent pas de paires de bras : si de dangereux opposants ne s'approchaient de trop près, le Phoenix risquait d'avoir du mal à arriver à temps pour leur prêter sa force... De ce fait, il valait mieux anticiper les risques au maximum. Toutefois, le maudit du zoan n'était pas encore au bout de ses peines : il savait que la partie du dialogue la plus complexe approchait à grand pas, et que pour convaincre la dernière personne qui devrait demeurer ici, il allait lui falloir plus d'un solide argument... Suite à un léger soupir, brèves prémices de la houleuse discussion qui risquait de s'en suivre, le Fenice prit la parole en posant ses pupilles sur Holly, qui en vint à tressaillir un court instant, manifestement désarçonnée par ce regard et par les émotions qu'il véhiculait. Elle connaissait bien assez le Schichibukai pour savoir à quoi cet air rimait, après tout...



La dernière personne qui doit rester sur Graou, c'est toi, Holly...



Non. Il n'en est même pas question. Je viens avec vous.

Elle avait répondu du tac-au-tac, soudainement, ne lui laissant même pas la peine d'étaler son avis davantage. Une nouvelle fois, le forban se permit un long soupir, à la limite du désespoir, comprenant que cette conversation risquait d'être bien plus complexe à aborder que la guerre qu'il avait quitté quelques jours plus tôt...



© Halloween


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeDim 14 Juin - 13:37






“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.”












Tous s’étaient presque arrêté de respire tant l’annonce du blondinet arrivait comme un pet dans la soupe…hein ? Un cheveu ? Ce n’est pas beaucoup plus hygiénique, au moins le pet on l’entend arriver de très loin. Enfin bref, tout cela pour dire que l’innocence – ou l’ignorance – du jeune homme avait quelque peu adouci l’humeur car désormais les participants à cette réunion jetaient sur le bretteur des regards qui étaient un savant mélange entre de la consternation et de la pitié. Consternation d’être aussi ignorant et pitié de devoir lui ouvrir les yeux sur l’un des plus grands maux de ce monde. Ainsi, alors que le capitaine était sur le point de débuter une explication sans doute très réfléchie, ce fut le collègue bretteur du logia qui crut bon de lui expliquer le plus simplement de monde à qui ils allaient tous devoir faire face.
Kyoshiro n’était pas assez bête pour ignorer le fait que, si l’ambiance s’était considérablement alourdie à l’annonce du nom de cet homme, celui- ci ne pouvait pas être un criminel de droit commun…il devait être assez important pour que tout le monde, sur ces mers, le connaisse au moins de réputation. Ainsi les secondes qui suivirent plongèrent e jeune homme dans une concentration intense pendant laquelle il but les paroles de son camarade avec une attention non dissimulée et, finalement, il en vint à conclure par :

« Oh. »

Que pouvait-il dire de plus ? Il venait d’apprendre l’existence d’un criminel à la prime astronomique, possédant une large armée et étant devenu la cible prioritaire de la marine. Et, pour couronner le tout, c’était à cet ennemi que le zoan blond voulait s’attaquer…que pouvait-il vraiment dire de plus ? Ainsi, après quelques secondes de réflexion, et devant le scepticisme général, Kyoshiro rebondit sur les paroles de son capitaine en lâchant un franc :

« C’est une grosse pointure, quoi. Mais si se débarrasser de lui est ce dont ce monde a besoin, alors il n’y a pas à hésiter, non ? »

Bien entendu l’idée d’un difficile combat à venir venait de réveiller le corps du jeune homme qui bouillonnait, signe d’activité de son haki de l’armement, et les voix du haki de l’observation n’avaient presque jamais été aussi forte qu’en ce moment-même. Mais malgré ces deux gênes évidentes le jeune homme parvint tout de même à poser une question à l’assistance :

« Question bête : comment a t-il acquis une si grosse armée ? Il est très riche ou il y a une autre raison ? »

La plupart du temps les fortunés pouvaient se permettre de recruter une grande armée et d’entretenir chacun de ses soldats à l’aide de ses seules ressources, c’était une des bonnes choses que pouvaient se payer les riches de ce monde, mais l’argent n’était pas la seule chose qui pouvait permettre de sortir du lot de la sorte et de gagner le respect d’autant de soldats…en supposant que c’était par le respect et non la terreur que cet homme régnait. Certaines personnes avaient juste besoin d’un titre ou des bonnes relations pour être propulsées à la tête d’une armée, d’une ville ou d’un pays, ainsi le jeune homme voulait savoir si leur future cible était juste riche ou si elle avait les bonnes relations. Quelle différence ? Si ses relations étaient la base de son pouvoir, dès que cette cible serait attaquée alors ses alliés s’empresseraient de lui venir en aide…cela compliquerait les choses, non ?

Ainsi, Kyoshiro écouta la réponse et la conversation enchaîna ensuite sur leur prochaine destination. Il fallait tout d’abord s’attaquer aux sujets du souverain avant de s’attaquer au souverain en personne et, en ce sens, le gouvernement avait fourni au corsaire la localisation de certains des subordonnés de cet homme et leurs identités. Curieux, le jeune homme demanda alors :

« Et qui sont ces personnes ? Plus tôt nous le saurons, mieux nous pourrons nous préparer à les affronter. »

Attendant la réponse qui ne tarderait probablement pas à venir, le jeune bretteur écouta ensuite d’une oreille son capitaine expliquant que, compte tenu de la dangerosité de cette opération, tous ne pourraient pas y prendre part. Il agissait prudemment et voulait limiter les pertes : c’était sage de sa part. Bien sûr il tenta de convaincre Holly de partir mais celle-ci, plus déterminée que jamais refusa. Prévoyant une négociation houleuse entre ces deux individus, le maudit de la lumière demanda alors, pour conclure :

« Quand partons-nous ? »











© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue52/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue879/1000“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeSam 20 Juin - 10:51


La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient. ♠
❝ “La bonté ! C'est bien le moyen le plus facile de ressembler à Dieu.” ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • Suite à une guerre des plus éreintantes et à un retour sur Shabondy également mouvementé, Nakata a enfin pu profiter d'un peu de calme, jouissant du trajet jusqu'à Graou Island pour récupérer de sa fatigue et panser son esprit. Il est désormais en pleine forme, prêt à bouleverser l'équilibre mondial pour s'y implanter à jamais...







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Ainsi, Nakata entendait bien mettre autant de bâtons que possible dans les multiples roues dont disposait Centes, allant bien évidemment jusqu'à le narguer et lui faire regretter son audace. S'en prendre au Gouvernement Mondial de façon frontale n'était pas quelque chose que tous les criminels du monde pouvaient se permettre de faire : il était donc grand temps de rappeler pourquoi. Certes, ces fichus Decimas possédaient une armée bien plus vaste que celle dont le Phoenix disposait, mais la quantité n'était que rarement gage de qualité : lui-même serait aisément capable de terrasser des centaines de soldats avant de faillir... De facto, si le musicien souhaitait bel et bien vaincre son homologue hors-la-loi, c'était notamment grâce à ce fameux effet de surprise mais également grâce aux capacités redoutables de ses compères, aussi bien physiques que mentales. Un bon guerrier pouvait transformer l'issue de n'importe quelle bataille... Plusieurs pouvaient la condamner. Attaquer vite, attaquer fort. L'avantage numérique n'était qu'une formalité dans ces circonstances, à condition que le Schichibukai et ses camarades ne parviennent à les empêcher de s'organiser. Une force armée imposante et brillamment menée risquait en effet d'être plus problématique que prévu... Quoi qu'il en fut, lorsque Kyoshiro en vint à demander comment Centes avait pu se procurer autant d'allier, question tout-à-fait légitime si l'on considérait qu'il n'était à la base qu'un brigand comme un autre, le Fenice se permit donc de répondre, amenant quelques éléments qu'il en viendrait à étoffer à l'avenir : il n'était pas fixé sur tous les points, puisque le Gouvernement Mondial lui-même ignorait encore beaucoup du pouvoir de ce fameux monarque et de sa nature, mais il en connaissait toutefois le principe.

Centes a pu obtenir une armée composée de brillants soldats en les pliant à sa volonté. Manifestement, la chose fonctionne principalement par la voix... Autrement dit, si vous le croisez, arrangez-vous pour ne pas entendre ce qu'il vous dira, quitte à vous détruire les tympans. A moins que vous ne souhaitiez cracher sur votre libre-arbitre...

Par la suite, le zoan mythique donna quelques directives, annonçant notamment que tout le monde ne pourrait pas participer aux festivités. Il délaissa brièvement la question de Kyoshiro, sachant qu'il aurait de toute manière l'occasion d'y revenir tôt ou tard, et il annonça donc à la logia qu'elle ne pourrait pas les suivre, se heurtant sans grande surprise à un échec cuisant. Malheureusement pour la pirate, le capitaine de Tengoku no Seigi ne comptait pas en rester là : il possédait d'excellents arguments, un grand nombre d'ailleurs, et il comptait bien les lui exposer en temps voulu. Le fait qu'elle était son talon d'Achilles mais que le monde l'ignorait encore, le fait qu'elle était la deuxième tête de l'équipage depuis la mort d'Hato et qu'elle était donc la plus à même de rassurer les citoyens de Graou, le fait qu'elle était également vue comme une héroïne grâce aux diverses avancées médicales dont elle était directement responsable sur l'île... Tout ordonnait à Nakata de délaisser la Rose pour cette bataille-là : il comptait bien donc agir de la sorte, aussi bien en tant que leader qu'en tant qu'amant. Il ne pouvait pas se permettre de lui faire courir des risques majeurs, pas dans ces conditions, pas alors qu'il ignorait quasiment tout de leurs opposants... D'autant plus qu'ils s'apprêtaient à livrer bataille sur Alabasta, un royaume désertique. Pas un endroit où la neige pouvait abonder sereinement... Cependant, ce débat allait attendre la fin de cette petite réunion : tous n'avaient pas à y assister, et le Phoenix n'avait d'ailleurs pas envie de les fatiguer avec ça. Il reporta donc son attention sur l'ensemble de ses comparses et enchaîna avec la réponse à l'interrogation que l'autre logia avait apporté :

Il y aura sans doute de multiples ennemis, mais les plus notables sont les anciens vices-amiraux Wakai Tsuki et Nonoha Jean-Bart. A ce propos, soyons bien clairs... La réputation du vice-amiral Wakai n'est très certainement pas usurpée. S'il a su s'imposer comme l'un des meilleurs épéistes au monde, ça n'est clairement pas par hasard : c'est de lui dont il faudra vous méfier, en premier lieu. Alors ne faites rien d'idiot...

Les paroles du Fenice furent principalement destinées à Damon et à Kyoshiro : en tant qu'ex sabreur, il pouvait aisément comprendre ce qu'ils ressentiraient en croisant un épéiste de la trempe de Tsuki, mais il ne pouvait pas les laisser l'affronter. Pas encore. Après tout, le mythique parlait d'un ancien gradé de la marine dont la réputation égalait plus ou moins celle du désormais amiral Pacifique... Alors certes, ses camarades étaient puissants et c'était bien pour cette raison qu'il comptait les amener sur un champ de bataille aussi périlleux, mais cela n'était pas pour autant une raison de délaisser les règles élémentaires de sécurité et de bon sens. Si cela était possible, le blondinet comptait même s'occuper de cet ennemi de ses propres mains. Après un instant de silence, destiné à savoir si quelqu'un avait une autre question ou s'ils pouvaient évoquer les choses sérieuses, le capitaine corsaire reprit la parole :

Notre destination est donc Alabasta. Un Royaume désertique. Malheureusement, j'ai déjà eu l'occasion de m'y rendre par le passé, et je ne peux que savoir à quel point il est étendu : il est donc tout-à-fait envisageable que nous ne trouvions pas nos ennemis du premier coup. Dans ce cas-là, Damon et moi-même ferons profil bas et nous cacherons : il s'agit de les prendre par surprise, pas de hurler à la face du monde que nous nous occuperons de cette guerre. Alidia, Kyoshiro, vous qui êtes inconnus pourrez en revanche chercher des informations et nous les transmettre en toute sécurité.

Savoir utiliser ses atouts avec sagesse et intelligence, voilà qui était une tâche complexe... En l'occurrence, le fait que ces deux combattants ne soient pas connus par le commun des mortels pourrait leur servir suffisamment correctement pour prendre les devants. Un avantage qui ne fonctionnerait toutefois qu'une seule et unique fois, puisque Centes pourrait utiliser cette occasion pour les connaître : autrement dit, pour Nakata, ce n'était encore qu'une raison de plus pour triompher de son adversaire.


C'est tout ce que vous avez à savoir, pour l'instant... Nous partons demain matin, aux aurores. Mais gardez un état de fait à l'esprit, d'entre tous : votre survie est absolument prioritaire, quoi qu'il arrive. La défaite n'est pas une honte.



© Halloween


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue47/75“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Left_bar_bleue226/750“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitimeSam 20 Juin - 13:17






“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.”












Même s’il n’en disait rien à ce sujet, le jeune homme savait bien que le savoir était une arme au même titre que n’importe quel sabre ou pistolet et que, dans son cas, il était incroyablement sous-armé comparé à certains de ses pairs ou de ses adversaires si bien qu’à l’avenir cela finirait par lui jouer des tours. Tous ceux présents dans cette pièce savaient qui était ce fameux Centes et à quel point il pouvait être dangereux, voilà pourquoi ils furent surpris par cette annonce et comprirent immédiatement l’ampleur de la tâche qui se présentait face à eux. Ils connaissaient probablement énormément d’autres noms, des noms de combattants qu’il ne fallait certainement pas sous-estimer, des noms d’individus dont le jeune bretteur ignorait jusqu’à l’existence et c’était bien cela qui posait problème.
Il se savait ignorant et cette petite réunion ne faisait que le lui rappeler davantage. Il n’avait pas la chance de connaître ce monde et ses menaces aussi bien que ses camarades si bien que, un jour prochain, il finirait par tomber sur un adversaire beaucoup plus puissant que lui et qui le terrasserait sans qu’il n’ait eu le temps de réaliser la différence de niveau. Jusqu’à maintenant il s’était toujours jeté dans le brasier du combat en puisant dans ses dernières ressources, avec une détermination inébranlable et, par chance ou par talent, il en était toujours ressorti victorieux…pas forcément indemne mais victorieux tout de même. Là où d’autres se seraient enorgueillis de telles victoires et se seraient senti pousser des ailes, pour ainsi dire, le naturel timide et peu sûr de lui du jeune bretteur ne lui permettait pas de ressentir une telle assurance : il plongeait dans chaque combat comme si c’était le premier, avec son lot d’appréhension et de prudence si bien que l’orgueil ou l’assurance n’avaient aucune prise sur celui.
Peut-être était-ce son caractère qui l’avait sauvé d’une mort certaine jusqu’à maintenant, l’empêchant de commettre des erreurs en étant trop certain de ses capacités, mais il n’était pas assez stupide pour espérer que cela dure éternellement. Un jour viendra où, confiant de sa victoire, il ne se mettra pas assez sur la défensive et son adversaire en profitera, un jour viendra où il ne se méfiera pas assez et où la grande faucheuse viendra le chercher beaucoup plus tôt que prévu. Dès lors qu’il avait choisi de vivre, le sabre à la main, il sut que ses jours ne se finiraient pas paisiblement et que la vieillesse ne serait certainement pas celle qui l’emporterait loin d’ici.

Ainsi, lorsque son capitaine fit tout sauf dissiper ses doutes en lui annonçant que c’était la voix de son ennemi qui était à l’origine de l’armée qu’il possédait, le jeune niais sut la difficulté des combats allait être croissante, voire exponentielle et que, plus que jamais, la moindre erreur lui serait fatale. Mais cela n’empêchait pas que sa propre ignorance le frustrait et qu’il aurait aimé tomber sur un ouvrage référençant au moins les plus grands guerriers de cette ère et de la précédente. Mais il doutait fortement qu’un tel ouvrage existe, malheureusement.

Mais alors que le capitaine évoquait la nécessité de se crever les tympans en ultime recours, le jeune homme en vint à se demander comment ce maudit ferait. Ses blessures se régénéraient à une vitesse folle et, de ce fait, crever ses tympans verrait ces derniers se soigner presque instantanément. Comment ferait-il pour échapper à l’emprise de cet homme, dans ce cas ? Kyoshiro fut sur le point de poser cette question mais se ravisa, réalisant que ce n’était pas vraiment le bon moment pour cela et que, tout expérimenté qu’il était, son capitaine s’était peut-être lui-même posé cette question de son côté.

Vint ensuite l’identité des ennemis et, de par sa profession de sabreur, le nom de l’un d’entre eux n’était pas totalement inconnu du jeune homme, il savait que c’était un bretteur de renom, que sa réputation était justifiée mais il n’en savait pas plus. C’était suffisant pour savoir qu’il devrait prendre cet individu au sérieux, suffisant pour savoir qu’il n’avait pas l’ombre d’une chance de battre cet individu en duel.
La destination fut ensuite annoncée et, même si elle n’évoquait rien chez Kyoshiro, ce dernier acquiesça à l’évocation du plan de son capitaine et ajouta un simple

« Ça me semble raisonnable, bien que je ne sache pas à quoi ressemblent ces deux individus. »

Pour trouver quelqu’un il faut au moins savoir à quoi il ressemble, n’êtes-vous pas d’accord ? La réunion ne tarda plus à toucher à sa fin et les différents membres de l’équipage ne tarderaient pas à se disperser. Kyoshiro de son côté, sabres à la ceinture, se dirigea vers l’endroit qu’il avait identifié comme le dojo. Pourquoi ? Parce que le haki de l’armement résonnait encore dans son corps et qu’il allait profiter de cette sensation pour s’entraîner un peu et mettre son corps à rude épreuve en prévision des combats à venir.
Alors qu’il s’approchait de la pièce les dernières paroles de son capitaine résonnaient dans son esprit : fuir pour combattre un autre jour était une option préférable à la mort. Vraiment ? La voie du bushido le poussait à chercher une mort honorable, arme à la main, plutôt que de couvrir son existence de honte en prenant lâchement la fuite. Il savait que son capitaine avait raison et qu’il tenait assez à ses camarades pour vouloir tout faire pour éviter leur mort…mais Kyoshiro pourrait-il renier la voie qui avait fait de lui l’homme qu’il était aujourd’hui ? Respecter les traditions et encourir la mort ou se couvrir de honte pour vivre ? Voilà le choix qui lui était donné et, en ce moment-même, il aurait tout donné pour que Drake soit là pour lui donner son avis.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Empty
MessageSujet: Re: “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]   “La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

“La gloire suit ordinairement ceux qui la fuient.” [PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] La Gloire et la peur [DVDRiP]
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 7 :: Graou Island-