Partagez | 
 

 Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]   Mer 3 Juin 2015 - 22:52


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements !


Voilà deux jours que Kraehe Kongvist venait de rejoindre l'équipage. Le grand homme aux cheveux noirs de jais avait décidé d'accompagner les jeunes pirates qui étaient bien demandeur d'aventures en tout genre. Il sera probablement un élément décisif afin d'assurer la survie de cette bande d'idiot. La fougue de la jeunesse entraînerait de nombreuses blessures, l'intelligence du borgne il n'y a qu'une poignée de jours de cela en était la preuve formelle. Pour les maladies exotiques, il fallait un spécialiste.

Au regret principalement de la vaisselle d'Heziel et, concomitamment des dents du capitaine, l'idiot était bel et bien revenu parmi-eux... en pleine forme. Loyal avait déjà eut le plaisir d’échafauder divers plans machiavéliques afin d'assassiner correctement le géant. En effet, il culpabilisait fortement d'avoir été le souffre douleur de toute cette politesse accablante dont avait été capable l'homme à la tignasse grisâtre.

Cet homme dont on faisait de nombreuses éloges, était au poste de vigie. Ce navire flambant neuf. Kain était attaché au plus haut du navire avec la chaîne de sa propre ancre. Pourquoi me demanderiez-vous ? Après avoir été forcé à suivre un régime à base de fraises et de laitue, il avait « subtilement » vidé la totalité des réserves de viandes salées dans la nouvelle pièce qui accueillait toute cette précieuse nourriture. Nescafé, le hamster du borgne, ainsi que le nain de jardin se pressèrent d'aller prévenir le cuistancier de l'équipage du méfait qui avait été commis. Sa colère fut d'autant plus décuplée lorsqu'il vit le capitaine briser par mégarde une énième assiette en tentant d'essuyer la vaisselle.

Le commandant de ce navire était donc attaché tel Ulysse qui écoutait le chant des sirènes. Kain ne pouvait cependant pas chanter, car le rongeur ninja lui avait collé une boule de tissus suffisamment épaisse pour transformer tous ses mots en « mmmh. » La mer était plutôt calme, mais le vent portait efficacement le navire qui atteignait aisément les vingt nœuds. Le rongeur était perché dans les cheveux de son maître et scrutait les horizons avec ses jumelles miniatures.

Une bonne demi-heure passa durant laquelle les différents membres de l'équipage, sauf Kain, vaquaient à leurs occupations. Nescafé remarqua quelque chose au loin. Ce dernier commença à sautiller sur le haut du crâne de son maître avant de s'adresser à ce dernier ( rappelons que le borgne parle le hamster).

Nescafé: Île en vuuue ! Kain-baka dis-le aux autres !

Kain: MMMMH!

Nescafé: J'ai rien entendu baaaaaka. -il se rappelle avoir placé le tissus. Il descend alors de son perchoir et arrive à le retirer avec une certaine maîtrise.

Kain: J'AI FAIM- * KRONK * -Nescafé lui frappe le visage avec une grosse poêle pas miniature - chumimachaen... (tr : sumimasen = « je suis désolé. »)

C'était ainsi que l'équipage fut peu de temps après mis au courant de l'approche de la fameuse « île ». En réalité, il ne s'agissait d'une île artificielle flottante. En effet, cette dernière, grâce à du bois flottant venant de Grand Line, permettait à de nombreux bâtiments de fortunes de tenir au-dessus du niveau de la mer. Après quelques recherches, l'équipage apprit qu'il s'agissait-là d'un « centre-commercial » ambulant des mers. Effectivement, de nombreux civils venant des îles alentours s'attelaient ici afin d'effectuer diverses emplettes. Les marchandises venaient parfois d'autres Blues ce qui permettait d'avoir sous la main une diversité de produits de qualité. Kain était émerveillé devant toutes ces étables qui affichaient bijoux et vêtements en tous genres. C'était alors que le regard du capitaine fut attiré par quelque chose de singulier...


@Heziel Coffe

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]   Jeu 4 Juin 2015 - 23:38






Une rencontre haute en couleur !


Allez allez les gars, bougez-vous sinon on ne sera jamais à l’heure pour l’ouverture du bazar !

T’as qu’à lâcher ta feuille et v’nir nous aider si t’trouves ça trop lent !

Oh arrête de parler et porte, feignasse !

Je jette un coup d’œil à l’intérieur de l’entrepôt pour m’assurer qu’Erik et Johan, deux de mes trois compagnons, ne s’apprêtent pas à se mettre sur la gueule. Pal, le troisième de mon équipage, s’attèle quant à lui à sa tâche et transporte avec rapidité les vêtements que nous exposerons au bazar flottant et les place dans la charrette de transport. Erik, en tant que comptable-cuisinier de l’équipage, m’est d’une grande utilité dans la gestion des stocks et de l’économie de mon entreprise qui comporte à la fois cet entrepôt mais également une boutique-atelier de grande envergure dans le centre de Logue Town. Johan, pour sa part, est un excellent marin et un excellent second de surcroît ce qui en fait un atout considérable dans le maintien en bon état du navire. Pal, contrairement aux deux autres, n’a pas de talent à proprement parlé mais c’est un ami sur lequel on peut aisément compter et un jour il deviendra un grand marin.

Alors que je cesse de rêvasser d’aventures aux côtés de mon équipage, je remarque que les marchandises sont prêtes. Je jette un regard à mes compagnons puis leur fait signe en direction du port. Je les vois s’éloigner, Johan et Pal tirant la charrette alors qu’Erik finit de noter sur sa feuille les dernières brides de calcul pour estimer les stocks restants, puis je me dirige vers la boutique pour donner quelques instructions à Emma, la tenancière des lieux. Je lui fais un signe en guise d’au revoir puis marche à mon tour vers le port. Le soleil se lève à peine à l’horizon alors que je descends l’allée principale qui mène au port de ma ville natale et je me dis qu’il serait préférable de presser le pas. J’ajuste mon chapeau avec soin sur mon crâne puis boutonne ma veste pour me protéger des fraiches bourrasques marines et matinales. J’approche de mon vaisseau puis me hisse à bord et marche sur le pont jusqu’au gouvernail. J’observe les trois marins qui reviennent des calles et leur dit de détacher les amarres pour que l’on puisse mettre cap sur le bazar flottant.

Ah le bazar flottant… Splendide structure très ingénieuse qui permet le transport maritime d’un centre commercial tout entier. Cette plateforme d’échange mobile est devenue célèbre sur les Blues et attire chaque année de plus en plus de commerçants et clients car on y trouve de tout. Cela fait désormais deux ans, grâce au succès de mon entreprise, que je possède un étal attitré au bazar flottant. Fier de cette renommée et surtout ravi de ce potentiel client qui s’ouvre à moi, nous nous dirigeons, mes compagnons et moi-même, une fois par mois vers ce lieu de commerce singulier. J’ai l’occasion d’y faire découvrir au monde mes dernières créations et également de m’inspirer pour les prochaines en observant celles de mes concurrents.

Il se trouve que cette sortie mensuelle a également quelque chose de particulier car ce soir aura lieu un défilé de mode au milieu de la plateforme organisé par Jean-Paul Gaucher dont le travail dans le domaine de la haute couture est mondialement reconnu. Cet évènement annuel réunira les plus grands noms du milieu et sera l’occasion pour moi de présenter les chefs d’œuvre sur lequels je travaille depuis plusieurs années.

Comment faites-vous pour toujours trouver l’emplacement exact du bazar alors qu’il est en déplacement constant ? Me demande Pal intrigué malgré toutes ces années.

C’est simple, il suffit de suivre le son. Lui réponds-je en souriant.

En effet, la plateforme flottante réunit tellement de monde, surtout avec l’évènement à venir, qu’elle émet un brouhaha constant sur East Blue qui est d’habitude si silencieuse. De plus, il n’y a pas de structure identique dans le monde donc il est aisé de la reconnaître, même de loin. Et c’est ainsi que quelques heures plus tard, alors que le soleil montre enfin son entièreté, nous arrimons La Tisserande à l’un des pontons du bazar flottant. Nous chargeons rapidement la charrette de transport puis nous dirigeons vers notre étal. C’est un genre de grand cabanon en bois qui ne paye pas de mine mais sa position est excellente car il est situé à l’angle de l’allée qui longe la mer et l’une de celles qui mènent au centre ; ainsi la présence des clients y est abondante. Johan soulève l’auvent pour dévoiler le comptoir ainsi que le fond du cabanon où seront entassées les marchandises lorsqu’elles seront déchargées de la charrette. Je laisse aux bons soins de mon équipage la lourde tâche de mettre sur pied la boutique éphémère pour aller jeter un coup d’œil aux alentours et ainsi observer l’ouverture des boutiques adjacentes. Je salue quelques-uns des commerçants dont je reconnais le visage puis m’arrête au niveau d’une nouvelle enseigne qui fait son apparition sur la plateforme commerciale. Un jeune homme svelte s’occupe, seul, d’exposer habilement de magnifiques souliers en tout genre sur des présentoirs en bois verni.

Je continue le tour des différentes échoppes puis reviens à mon point de départ alors que les premiers clients débarquent sur la plateforme à bord de navires aussi différents les uns les autres que les personnes qu’ils transportent. Pal est déjà en train de crier « Venez voir mes belles soieries, elles n’ont pas leur pareil sur toutes les Blues » pour attirer les passants lorsque je passe derrière le comptoir pour prendre quelques tenues et les étendre sur des tables pour appâter de potentiels clients. C’est alors qu’un groupe d’individus avec à leur tête un homme d’une carrure impressionnante passe devant un étal voisin tenu par un vieillard qui fait dans la bijouterie. Le vieil homme lève la tête pour contempler la montagne de muscles qui se dresse devant lui mais ce qui semble être le leader de ce groupe singulier continue son chemin. Je remarque alors qu’un accessoire assez élégant lui couvre l’œil gauche signifiant certainement qu’il a perdu l’usage de ce dernier. Je vois dans son œil restant que quelque chose semble l'interpeller dans ma direction et je m'empresse alors de lui mettre devant les yeux, sur un présentoir tout près de lui, un pantalon tout particulier. En effet, en plus d’être d’un coloris bleu et argent très élégant qui siérait à merveille avec ses cheveux, le tissu qui le compose est si élastique qu’il en est indéchirable.

Je m’approche subtilement de l’intéressé après avoir déposé le pantalon bien en évidence et tout en mettant mes mains dans mes poches de veste, je lui dis d’un ton assuré :

Je vois que vous avez un goût prononcé pour la mode si je puis en juger par votre tenue. Ce serait vous mentir que de vous dire que cette pièce est l’unique atout que j’ai pour ce soir, mais je me doute qu’un passionné comme vous est capable d’apprécier mon travail à sa juste valeur et c’est pourquoi j’aimerai vous vendre à prix d'ami ce pantalon, si toutefois il vous plairait de le porter. Mais pardonnez-moi, j’en oublie les présentations. Je me nomme Zeto Ironfist, fier artisan-commerçant de Logue Town.

Je sors les mains de mes poches puis croise les bras tout en fixant l’homme dans son œil unique et lui demande à son tour son nom…

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]   Ven 19 Juin 2015 - 15:55


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Ce quelque chose de singulier n'était rien d'autre qu'un stand. Ce stand semblait être spécialisé dans le tissus. Ces derniers étaient effectivement de qualité et d'un goût tout à fait unique. Kain se rapprocha à grand pas de ces présentoirs qui mettaient en valeur les produits de ces marchands. Ce qui attira tout particulièrement l’œil unique du capitaine était un pantalon d'un bleu azur profond parsemé de splendides motifs gris.

Il ne fallut que peu de temps avant que le gérant de ce petit établissement mobile ne remarque l'intérêt du capitaine. Se rapprochant subtilement, il lui fit immédiatement un topo charmeur sur les qualités physiques du borgne. Comme on pouvait s'y attendre, les capacités cognitives du Valentine D. ne permirent en aucun cas de comprendre un traître mot de la tirade de l'homme. Exception faite de l'identité de l'individu. Nescafé, qui était juché sur l'épaule de son maître, lui expliqua les idées essentielles du monologue de son interlocuteur.

Nescafé: Pantalon, vendre pas cher. Lui Zeto Ironfist.

Le capitaine hocha de la tête à l'écoute des saintes paroles de son petit rongeur. Ce dernier se tourna par la suite de nouveau vers son interlocuteur et se présenta également avec cette naïve sympathie qui le caractérisait tant.

Kain: Moi c'est Valentine D. Kain et je serai celui qui va devenir le Seigneur des pirates.

Il se retourne ensuite et pointe du doigt ses nakamas qui étaient revenus auprès du capitaine entre temps. Il pointa d'abord le plus grand qui était attelé à s'émerveiller devant divers ustensiles de cuisine de qualité « lui, c'est Heziel. » Puis, il montra ensuite un chapeau qui se déplaçait à travers une foule en plein mouvement  « ça c'est Loyal » annonça-t-il d'un air gai. Il termina les présentations en donnant le nom du petit rongeur qui n'avait toujours pas bougé de sa position, ce dernier présentant toujours ce petit sourire mignon. Nesafé murmura par la suite quelques mots à l'oreille du capitaine qui était le seul capable de le comprendre. Kain se contenta de répéter les mots de son ami poilu.

Kain: Pour combien me feriez-vous ce pantalon ?

Il était fort probable que vu la qualité de ce tissus, Kain ne puisse se l'acheter. L'équipage était évidemment complètement fauché. Le seul maître des économies ici était en réalité Heziel et c'était à lui que revenait réellement la décision de l'achat de ce bien dans les prochaines minutes. La seule chose qui pourrait permettre un tel don pourrait être un coup du sort. Heziel s'approcha effectivement du capitaine. Il avait acheté de la viande séché et avait proposé un en cas à son ami d'enfance. L'originaire de Mormoilnoeud savait pertinemment que le capitaine commençait a avoir comme « un petit creux » et mieux valait prévenir que guérir. Ce dernier s'empressa de prendre le morceau de jambon et planta ses dents acérées dans le muscle séché. Il en arracha une belle bouchée qu'il commença à mastiquer devant le marchand. Il lui tendit le morceau de viande pendant qu'il mâchouillait et en proposa un petit peu à ce personnage qui lui apparaissait fort sympathique.

Pendant ce temps, non loin de là, quelque chose commençait à agiter la foule au niveau des quais. Quelque chose semblait se tramer, mais le jeune équipage ne remarqua rien de cela.

@Heziel Coffe


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]   Mar 23 Juin 2015 - 18:50






Une rencontre haute en couleur !


L’homme en face de moi semble mettre un temps certain à saisir le sens de mes paroles. Je remarque alors sur son épaule droite un petit rongeur qui se tourne en direction de l’oreille de mon interlocuteur. Le borgne hoche de la tête en signe d’acquiescement comme s’il entendait une voix. Est-il possible que cet animal puisse communiquer avec cet homme ? Me mets-je à penser lorsque le gigantesque individu qui se tient devant moi daigne finalement s’exprimer.

Moi c'est Valentine D. Kain et je serai celui qui va devenir le Seigneur des pirates.

Un pirate?! J’aurais dû m’en douter avec cette ancre en travers du dos, très peu commun pour un accessoire de voyage ! Me dis-je intérieurement alors que ce bandit des mers continue les présentations de ce qui semble être sa bande. Il pointe tour à tour dans des directions différentes mais je n’écoute même plus. Je cherche désespérément un moyen d’esquiver le danger potentiel que cette crapule peut m’apporter. Je tente de ne pas afficher ma détresse et balaye du regard, de droite à gauche, à la recherche de soutien lorsque mon interlocuteur tourne la tête pour viser ses camarades.

Je me ressaisis tant bien que mal lorsque Kain en revient au sujet de la vente du pantalon. Inenvisageable pour moi, honnête vendeur et fournisseur d’uniformes de la marine, de commercer avec un tel énergumène qui ne vit que de pillage et de meurtre. Je me mets alors à penser à un stratagème pour finalement couper court à la conversation lorsque l’un de ses compagnons déboule à côté de lui, les bras chargés de viande. Ce qui semble être le capitaine saisit avec entrain de la viande séchée et mord dedans avec férocité. Ce geste de barbare ne fait qu’accentuer la violence que je perçois désormais émaner de ce personnage.

Je feinte de faire un pas en arrière mais un geste de sa part me retient. Il me tend le restant de viande alors qu’il finit la bonne bouchée qu’il vient de saisir et me fait signe de partager ce « repas » avec lui. Malgré le fait que cet homme est un danger certain pour ma personne, je ne peux m’empêcher de ressentir la sympathie qu’il semble dégager. Après tout, le bazar flottant est bien protégé surtout avec l’évènement qui s’apprête à commencer. Il me faut tout de même être prudent.

Je fixe alors l’homme dans l’œil puis tous les personnages autour de lui dont je n’ai pas retenu les noms.

N..Non merci ça ira… mais c’est gentil de votre part. Je… Je pense que je vais y aller. Prenez le pantalon si vous voulez, j’ai beaucoup à faire. Je dois immédiatement partir pour le défilé.

Je me retourne alors rapidement vers mes trois compagnons et leur indique qu’il faut rapidement rassembler les tenues de ce soir et partir en direction du centre. Je continue de m’éloigner du groupe de pirates tout en gardant un œil sur eux au cas où ils tenteraient quelque chose et me dirige vers l’une des allées principales qui mène au centre du bazar.

La foule commence à s’amasser au loin et je pense que ça ne devrait pas tarder à commencer. Nous devons nous hâter…

Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]   Lun 13 Juil 2015 - 14:59


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Il était aisé d'imaginer le sourire de Kain lorsqu'il apprit que ce pantalon qui lui avait fait de l’œil venait de lui être offert. Il put ainsi s'en saisir et salua respectueusement son bienfaiteur avant de ponctuer ses remerciements par un «vieil homme »peut-être mal venu. Il s'empressa alors de se retourner vers ses compagnons afin de leur faire part de sa toute nouvelle acquisition. Heziel pensait que ce dernier pensait plus à un vol. Il regardait le pantalon que le capitaine faisait tournoyer autour de sa tête avec un air suspicieux. Dans le même temps, fou de jalousie, à l'idée de voir cet idiot aux cheveux gris heureux, Loyal essayé de déchirer le nouveau pantalon avec un couteau fraîchement subtilisé. Malheureusement, sa minuscule carrure ne lui permettait pas d'effleurer le pantalon, ce qui eut le don de l'énerver d'autant plus.

Ce dernier alla donc défouler toute sa rage en subtilisant des objets de valeurs. Comme le pied d'un meuble qui retenait de nombreuses pâtisseries. Le meuble s'écroula sous les regards effrayés des clients et du propriétaire. Ils ne se rendirent bien évidemment pas compte que quelques tartes à base de baies avaient disparu comme par magie. Le pâtissier était effectivement trop occupé à pleurer ses chocolatines qui n'étaient plus vendables après ce voyage forcé sur ce sol bien poussiéreux.

Pendant ce temps, Kain surgit d'un buisson devant Nescafé et son ami d'enfance. Bras ouvert et dans un « tadam » rauque il se présenta à eux avec son pantalon flambant neuf. Il reçu les applaudissements de son hamster qui essayait d'immortaliser cet événement en prenant son capitaine pour modèle de peinture. Le jeune groupe fut attiré quelques minutes plus tard par la foule qui s'en allait vers le centre du marché flottant. L'attraction principale de ce marché allait bientôt débuter. On pouvait déjà voir femmes et enfants s'installer sur des sièges de fortunes qui avaient été placé de part et d'autres d'une scène bien éclairée. Une tour d'observation était placée non loin. Quelques marins surveillaient calmement les alentours. Une attaque pirate aurait effectivement été mal venue.

Certains d'entres-eux étaient en train de conduire la population dans des files ordonnées afin que tous puissent profiter au maximum du spectacle qui était en préparation. Heziel et Loyal trouvèrent également quelques vêtements à leur goût. Pour le cuistancier, il s'agissait d'un kimono de cérémonie. Le tissus était doux comme de la soie au touché. Extrêmement coloré, il était également accompagné d'un éventail qui avait été fourni avec le vêtement. S'agissant d'une ancienne collection d'un riche marchand, cette tenue ne lui coûta guère. Pour Loyal, il s'agissait simplement d'une cape dont la longueur était digne de son égaux. En effet, il avait attaché autour du cou une cape rougeâtre qui dépassait les 5 mètres de long. On pouvait voir ainsi une longue traînée de tissus derrière le nain. Peu pratique, Kain posa le pied sur cette dernière à maintes reprises sans s'en rendre compte, faisant trébucher le nain à cette occasion.

Ils s'installèrent un peu plus loin que la masse principale des citoyens. Le soir arrivait et la lumière fut mise sur la scène où une belle femme bien vêtue apparut micro à la main. Cette dernière annonça alors l'ouverture du défilé tant attendu. Elle fut accueillit par un tonnerre d'applaudissements (et de sifflements ainsi que de demandes en mariages).
@Heziel Coffe


Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 684
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]   Mer 7 Oct 2015 - 13:12


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Le défilé commença sans plus attendre. Elle annonça au fur et à mesure les contribuables qui avaient fournis les pièces. Derrière les rideaux, c'était non sans une certaine agitation que les assistants aidaient les belles mannequins à enfiler les robes toutes plus originales les unes que les autres. Ce fut sous un jeu de lumière que le défilé démarra. Les premières jeunes filles passèrent à travers les rideaux de velours écarlates.

Un élan de satisfaction général s'était emparé de la foule à la vue de ces colombes. Des fleurs étaient jetées à leur pied. L'équipage avait une bonne vue de la situation. Le cœur du petit rongeur battait à la chamade, lui qui avait une longue vue miniature afin de saisir au mieux tous les... détails qui l'intéressait. Un léger rire détraquait s'échappa de ses minuscules lèvres généralement mignonnes qui trahissait complètement le personnage.

La robe préférée du capitaine fut celle qui était entièrement faite à base de morceaux de viandes. Deux beaux steak hachés au niveau de la poitrine, de belles roustes pour sied à l'abdomen avant de se terminer par un lapin pelé et bien gras qui pendait au niveau de la ceinture de la demoiselle. Cet apparat devait probablement avoir un seul admirateur.

Les réactions furent cependant à l'exact opposé de la précédente lorsque jeun femme à la longue chevelure blonde tressée apparut. Elle portait une élégante robe d'un couleur bleu ciel, comme des cristaux étaient incrustés au niveau de son bustier. Cette dernière leva ses bras fins en l'air avec un sourire enjôleur, les techniciens s'activèrent et enclenchèrent alors un dispositif. Cela fut de la neige artificiel, ainsi qu'une fumée blanchâtre aromatisée à la barbe à papa. Les journalistes s'attelèrent à photographier cette mise en scène spectaculaire. On pouvait déjà imaginer les titres des futurs journaux avec des mots clefs tel que neige et « reine » ou « princesse » qui scieraient parfaitement à cette personne.

Tout à coup, des cris poussèrent venant des coulisses en plein air. Puis, tout à coup, un homme masqué par un mouchoir raccroché par un nœud maladroit au niveau de sa lèvre supérieure, portait une énorme caisse sur son dos. Il venait d'apparaître sur le devant de la scène. Dans le bac qu'il portait, les robes du défilé y avaient été déposées maladroitement. S'il parvenait à s'échapper, il pourrait probablement en tirer un très bon prix.

Quelle réaction lorsqu'ils virent un homme à la crinière blanche sauter sur la scène. Il portait un pantalon d'une couleur similaire à la robe de la dulcinée qui devait être le dernier objet intéressant pour le truand. Heziel n'avait pas bougé de sa place et pencha légèrement sa tête sur le côté avant de parler tout en conservant ce sourire habituel.

Heziel : Tu as vu Kain ? Ce mec te ressemble particulièrement héhé...


Le capitaine ne répondit pas. Le cuistot tourna alors son visage pour voir son ami. Il ne le vit pas, ce dernier avait disparu. Enfin, façon de parler, il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que ce sauveur in extremis n'était autre que Kain lui-même ! Pour une raison inconnue, il vint se frapper son front avec le creux de sa main, il sentait les ennuis arriver.

Le borgne se jeta alors sur le voleur qui tenta un saut pour passer au-dessus du colosse. Cependant, ce dernier avait bon temps de réaction et se déplacer vite pour sa stature. Il prit appuie sur l'estrade et sauta, poing levé.

Kain: Dokugan Punch!

Le malotrus pivota sur lui-même, et après avoir atterrit au sol, saisi la jeune femme par la taille avant de commencer à partir avec elle. Il l'a plaça sur son épaule comme un vulgaire sac de pomme de terre avant d'essayer de détaler. Kain frappa cependant le plancher avec son pied. L'effet fut sans appel, la planche fit comme une balance et le voleur s'envola dans les airs. Il lâcha sous la surprise la demoiselle qui hurla dans un beau vol plané. Le sac du truand se déversa sur l'estrade, alors que lui-même atterrit dans une amas de fiente de vache (ne demandez pas pourquoi il y en a). L'impératrice de la glace fictive fut réceptionnée par le borgne en « position de la princesse » sous un tonnerre d'applaudissement. Des photos furent prises par centaines par les journalistes. Le bisou de la mannequin sur la joue du capitaine à la figure niaise apparurent sur les unes des journaux, le sauveur du marché, le « prince des neiges ». Un petit mot fut laissé par l'interview de l'auteur de cette robe et de ce pantalon qui n'était autre que Zeto lui-même, en invitant le plus de personne possible à acheter ses produits. Il avança également le fait que les deux personnes qui avaient été les protagonistes principaux de ce défilés avaient été personnellement recrutés et qu'il s'obligeait à toujours choisir la crème de la crème.

C'était probablement sur l'une des seules notes positives où tout était bien et finissait bien que l'équipage leva l'ancre. Ils n'étaient après tout que des aventuriers des mers, et Kain se moquait bien d'être considérait comme un héros si cela ne lui permettait de remplir son estomac d'ogre... Alors cette fille ne lui servirait à rien, raison pour laquelle ils s'en allèrent en l'a laissant seule sur le pont du marché...

TO BE CONTINUED



@Heziel Coffe


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut être plus fashion... Zeto, le marchand de vêtements ! [pv: Zeto] [FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-