Partagez
 

 [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1114
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue46/75[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue5/750[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (5/750)
Berrys: 554.850.000 B

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeMar 28 Avr - 0:53

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) 3190850423_1_14_VRakcRnn

I need money !


Voilà quelques jours que nous étions sur les mers. Suite au massacre de ce village, nous nous étions éclipsé de cette petite île et nous nous étions fait oublier. Moi, Gin et Hikari, nous voyagions à la recherche de quoi faire, mais très vite, l'activité choisit était vite trouvée. Il nous fallait des fonds, de l'argent, de la monnaie... Mais vu notre flemmardise, il n'y avait qu'un seul moyen d'en obtenir comme il se doit : un vol digne de ce nom. C'est ainsi que comme souvent, la belle blonde répondant au nom d'Hikari s'était mise en travail, récoltant des informations via ses contacts et une fois proche d'une certaine île, nous eûmes droit à un récapitulatif de ses informations : Sur l'île de KasseLa Barak se trouve une belle bijouterie plus que réputée. Ni une ni deux, les idées avaient germées et c'est ainsi que ma décision était tombée.

" On va braquer cette bijouterie... "


Qu'importe les risques, nous allions avoir le temps de réfléchir à comment faire. C'est donc ainsi que nous débarquions sur cette île au nom lamentable - bien que moi-même, je n'avais pas remarqué le jeu de mot indirect dont faisait preuve cette île - avec la ferme intention de braquer cet endroit, mais avec pour objectif de ne pas trop faire de bruit. Bien entendu, les imprévus sont toujours possible et j'espérais qu'il n'y en aurait pas.
De ce fait, une fois arrivé, chacun s'en allait faire un petit tour afin de regrouper des informations sur cette bijouterie. Pour ma part, je m'en allais flirter avec deux trois femmes du coin, mais je revenais bredouille... Bref, l'heure approchait et nous devions nous retrouver dans une petite taverne locale. Gin et Mina étaient présents, cependant, comme à son habitude, Hikari répondait absente. Cette constatation me fit soupirer de lassitude, mais soit... J'allais devoir faire sans elle.

Là, dans cette taverne calme aux premiers abords, nous étions trois à cette table et je ne prenais pas même le soin de vérifier qui était présent. N'importe qui pourrait me reconnaitre, malgré le peu de berry sur ma tête, à savoir, 15 Millions. Mes compagnons en revanche n'étaient pas recherchés - pour le moment - à mon grand regret.

" Bon... On fais comment alors ? "


Mes deux comparses ne semblaient pas encore comment s'y prendre et cela me lassais presque. Gin est tout nouveau donc pas étonnant, mais Mina... Je vins à soupirer avant de finalement repenser à ce que j'avais vu de Gin. Ses armes à feux sont loufoques et je me demandais si un passage en force était envisageable. Au final, peut-être que je n'allais pas me casser la tête.

" Ok... Voilà comment on va faire... "


Souriant de manière narquoise, je vins à poser mes coudes sur la table et joindre mes mains. L'air sérieux, n'importe qui pourrait comprendre que je ne disais pas cela pour me la jouer, ou faire croire... Je disais des choses qui allaient vraiment être faites et non de simples mots dans l'optique de simplement parler.

" Demain, l'heure creuse pour cet endroit est environ à 15h06... A 16h, l'activité reprends.  Nous allons donc forcer les portes et ni plus ni moins prendre ce que nous venons chercher. Les bijoux, tous... Ou éventuellement, le plus gros s'il y a une pièce rare. Gin... Fusils, Sniper, Bombes... Qu'importe, fais toi plaisir. Quant à toi Mina... Essaie de pas trop faire couler de sang, j'aimerais pas qu'on salisse nos affaires ok ?  On se retrouve à 15h à la place principale pour se préparer ok ?  En attendant... "

Me levant doucement, je quittais les lieux en premier, laissant mes deux compagnons boire et faire je ne sais quoi. Allant fumer une clope, je me mis à la recherche d'une petite auberge où dormir.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeDim 3 Mai - 14:13



Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas


Avec Ren Tao / Flashback / South Blue



Après 7 mois de travail acharné en tant qu’espion, enfin, enfin avais-je des vacances. Malheureusement, ces vacances n’en était pas vraiment, je n’avais juste pas de mission pour l’instant et attendait que mon bateau pour retourner à Logue Town arrive sur l’île de Kasse LaBarak. Cependant, le bateau semblait avoir eu un problème et n’arriverait pas avant une semaine, ce qui me permettait donc de me détendre sur l’île. Je venais tout juste de finir une mission longue et éprouvante pour le compte du bijoutier très renommé de Kasse LaBarak et ne désirais donc qu’un peu de repos.

… Mais au final, je ne savais pas vraiment quoi faire durant ces vacances, je n’en avais plus eu une seule fois depuis mon enfance donc c’était assez inédit pour moi. Je décidais d’aller à une librairie pour m’acheter quelques livres. Après avoir acheté Bilbob le Zobbit et les trois tomes du Saigneur des Agneaux, des livres apparemment très connus sur South Blue.
Alors que je me baladais dans la rue afin de trouver une taverne ou une auberge où je pourrais lire mes livres tout en mangeant un morceau, une jeune femme passa à côté de moi. Elle devait avoir à peu près le même âge que moi et était vraiment jolie. Mais une aura assez oppressante émana d’elle durant un instant, elle n’était surement pas une simple civile qui trainait ici.
« Que… »
Je n’eus pas le temps de finir ma phrase qu’elle avait disparue de ma vue. Bien que nous fussions au milieu d’une foule, je n’avais normalement aucun problème à suivre quelqu’un même dans ces conditions étant donné mon métier d’espion. Ce n’était vraiment pas normal. Mais ! J’étais en vacances, je ne m’en inquiétais donc pas plus que ça.


Quelques heures après, je trouvais une petite taverne tranquille où je pourrais lire un de mes livres tranquillement. L’histoire était intéressante, elle parlait d’un héros nommé Bilbob de la race des Zobbit, une race descendante d’un mangeur de fruit du démon et qui serait donc des êtres faisant la moitié de la taille d’un humain normal et avec la plante des pieds très poilues. J’étais assez pris dans l’histoire lorsqu’un groupe de trois personnes rentra dans le bar, j’eus la même sensation qu’avec la femme plus tôt mais restait concentré sur mon livre. Les trois individus s’installèrent à une table et ne firent rien de bien spécifique, cela calma mes ardeurs de voir qu’ils ne-

« Demain, l'heure creuse pour cet endroit est environ à 15h06... A 16h, l'activité reprend. Nous allons donc forcer les portes et ni plus ni moins prendre ce que nous venons chercher. Les bijoux, tous... Ou éventuellement, le plus gros s'il y a une pièce rare. Gin... Fusils, Sniper, Bombes... Qu'importe, fais toi plaisir. Quant à toi Mina... Essaie de pas trop faire couler de sang, j’aimerais pas qu'on salisse nos affaires ok ? On se retrouve à 15h à la place principale pour se préparer ok ? En attendant... »

*Urk, urk !* Je venais de m’étouffer avec ma bière en entendant ça et avait failli recracher ma bière d’un seul coup. Ça correspondait parfaitement avec les notes que j’avais dû tenir par rapport à ma mission sur les allés et venus des clients à la bijouterie.

« Et meeeerde. »

Je me lamentais tout bas afin de ne pas attirer l’attention. La mission que j’avais faites était certes longue et fastidieuse mais mon employeur avait été très sympa et m’avait gracieusement payé, je ne pouvais pas juste le laisser comme ça, sans le prévenir de la catastrophe qu’il risquait d’y avoir. Cependant, il me fallait plus d’informations sur les moyens et la puissance de ces trois braqueurs.
Je n’avais pas d’idée de plan que je pouvais mettre en place pour cela. Ooooh, il y avait bien un moyen mais je devais réfléchir à une histoire convaincante. Celui qui semblait être le chef de leur groupe venait de sortir, une cigarette à la main. J’attendais quelques instants puis sortait moi aussi et le rejoignais en évitant de me faire remarquer. Je lui tapotais alors sur l’épaule et m’adressait à lui.

« J’ai entendu votre conversation un peu plus tôt. Je suppose que vous parliez de la bijouterie de cette ville, j’aimerais moi aussi faire partie de ce braquage. Je ne vous demanderais pas d’argent ni même une part des gains, je veux juste me venger du bijoutier. »

Avant que l’homme ne puisse me répondre, je me préparais à prendre fuite au cas où celui-ci n’accepterait pas ma demande et tente de me faire taire afin de ne pas laisser partir des informations.

« Tout ce que je veux, c’est que vous me laissiez m’occuper du gérant et que je brûle des papiers attestant de mes dettes envers lui, je ne vous demanderai rien de plus et je vous aiderai dans ce braquage. »

J’attendais la réponse de l’homme, préparé à fuir en cas de problème.


Dernière édition par Arlequin le Ven 8 Mai - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1114
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue46/75[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue5/750[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (5/750)
Berrys: 554.850.000 B

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeDim 3 Mai - 15:26

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) 3190850423_1_14_VRakcRnn

I need money !


L'heure était au sommeil, du moins, je le pensais. En effet, je me dirigeai vers une petite auberge susceptible de m'héberger, mais ça, s'était sans compter l'intervention d'un illustre inconnu. Alors que je fumais ma clope en douceur, je ressentis une drôle de présence. Je m'apprêtais à me retourner quand j'eus cette impression. Mon épaule se fit tapoter par un inconnu que je me mis à fixer intensément. Hm ? Que me voulait ce jeune ? Ouvrant les écoutilles, je vins alors à arquer un sourcil. Oh ? Il voulait se joindre à mon coup ? Sa proposition sonnait étrange, il ne désirait pas d'argent ? Intrigué par ce qu'il disait, je continuais de fumer ma clope, le laissant parler jusqu'à la fin de son discours. Quant il eu terminé son petit discours, je vins laisser mon regard passer sur lui de A à Z. De ce que je voyais, il semblait s'appuyer discrètement sur une jambe. Il comptait fuir ? Souriant en coin, je tentais de montrer le moins de choses possibles avant de finalement lui donner une réponse. Soufflant la fumée que j'avais en bouche, je vins alors à regarder le ciel.

" Rejoindre un braquage ... pour te venger du bijoutier ? ... Je vois... "


Réfléchissant - ou laissant croire cela - je vins alors à écraser ma clope au sol. Il représente un risque pour cette " opération " et je ne comptais pas foirer cette dernière. De ce fais, je me demandais bien quoi faire. Le tuer  ? Ou bien le rendre invalide ? Hm... Il pourrait parler de mon plan à des marines et là, ce serais la merde. En tant que leader, je me devais de prendre une décision maintenant.  Je n'avais pas le temps de demander l'avis à mes coéquipiers. Soit...

" Et bien... Pourquoi pas. "


Souriant à ce jeune homme, d'un geste rapide et précis, je tenta de lui donner un coup en plein dans le ventre. La force du coup était suffisante pour briser de la roche et je ne comptais pas le laisser s'enfuir si facilement. J'espérais le mettre K.O ou le sonner suffisamment pour ensuite essayer de le prendre sur mes épaules et le traîner jusqu'à l'auberge en tant que collègue un peu trop bourré. Autant un coup dans le visage aurait donner un aspect peu crédible à mon excuse, autant un coup dans l'estomac, c'est moins visible. 
Histoire de m'assurer qu'il ne parte pas comme un lapin, je continuais mon assaut avec un coup droit vers le jambe droite afin de le déstabiliser. Nul question de le laisser filer et s'il le fallait, je le blesserais pour amoindrir ses chances de fuite. Impitoyable ? Il faut savoir l'être dans ce bas monde et là s'était exactement le genre de cas où il fallait l'être.

Mes coups n'étaient pas particulièrement mortels, mais si ce jeune homme n'avait vu que du feu dans ma petite mascarade, il pourrait bien déguster et autant le dire, cela ne devrais pas être très plaisant.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeVen 8 Mai - 21:56






Le braqueur me souriait après avoir entendu ce que j’avais dit, et bien que mon corps tout entier me disait de m’écarter de lui presto, je devais rester et en apprendre un peu plus. Ne serait-ce que son identité… Ses yeux me mitraillaient, analysant chaque partie de mon corps afin de déterminer si j’étais une menace ou non. Il m’observa silencieusement durant un court instant et s’adressa enfin directement à moi.

«Rejoindre un braquage... pour te venger du bijoutier ?... Je vois... »

Une voix dans ma tête criait « DANGER ! DANGER ! » , après avoir entendu ses paroles. Je n’avais encore jamais rencontré de personne qui me paraissait aussi dangereuse que lui. Sa voix ne transcrivait aucune émotion à part un léger enthousiasme, quant à savoir si cet enthousiasme tenait de ma proposition ou de l’envie de m’éliminer, je ne le savais pas.
Je ne me sentais vraiment pas bien en sa présence. En fin de compte il valait mieux que j’aille en parler au bijoutier, avec ou sans preuves, car tout mon être me disait de ne pas continuer mes actions. J’avais été débusqué, je ne pouvais pas dire pourquoi je ressentais cela mais j’en étais certain.

« Et bien... Pourquoi pas. »

Quel sourire effrayant. Les actions qui suivirent le furent tout autant.

« Hein ? »

Je ne dû ma survie à ce moment qu’à mes reflexes affutés encore et encore. Au moment où son poing arrivait vers mon ventre, sans coup de semonce, je me projetais en arrière par pur reflexe.
Deux secondes. Le temps que je comprenne ce qui arriva.
Ce furent deux secondes de trop et ma jambe droite partit devant ma gauche sans que je n’eus le temps de comprendre pourquoi. La douleur qui arriva alors que je tombais par terre me fit vite comprendre que cet homme savait se battre et avait anticipé mon mouvement. Son poing avait fendu l’air à une vitesse hallucinante, mes côtes aurait été réduite en morceaux si j’avais subi ce coup. Son coup de pied n’avait pas à rougir non plus. S’il avait frappé ma jambe dans l’intention de me la briser, il n’aurait eu aucun problème à le faire.

J’analysais à la va vite le résultat de mon entreprise.
Le braqueur savait que j’avais des infos sur son plan d’action et il avait compris que ma tentative de persuasion était un mensonge.
Ma jambe n’avait pas de blessures particulières mais elle était bien engourdie.
Il sait se battre. Pas moi.

« Et meeeerde. »

Je m’exclamais tout bas, sans qu’il ne puisse l’entendre.
J’étais vraiment dans une situation qui n’augurait rien de bon. L’homme devant moi était plus fort que moi et ne me laisserait pas fuir facilement. Je devais trouver un moyen de le neutraliser ou de l’immobiliser. Il y avait un bâtiment derrière moi sur lequel je pourrais monter en un éclair et cet homme ne pourrait surement pas monter aussi vite dessus, avec un peu de chance cela me permettrait de fuir. Mais il n’allait pas me laisser partir comme ça. Je devais trouver quelquec-



*Mais qu’est que c’est que ce truc*
Je regardais avec horreur, mortifié, au-dessus de la tête du braqueur. Un immense crabe de 5 mètres de haut s’apprêtait à abattre sa pince sur le crâne de l’homme. Je n’avais jamais vu de créature comme celle-ci. Ses immenses yeux fixaient sa proie juste en face de lui, qui lui tournait le dos. Cette personne risquait de se faire tuer, mais vu le monstre en face, je ne pouvais pas faire grand-chose pour l’aider. Je reculais de quelques pas et bégayait sans qu’aucun mot cohérent ne sorte de ma bouche, le regard empli d’effroi.



Bien entendu, il n’y avait pas vraiment de crabe. Mais lorsque l’on veut faire croire à quelqu’un qu’il y a quelque chose derrière lui, il est bien plus efficace de s’imaginer la situation et d’agir comme si elle était vrai que de hurler bien fort « ATTENTION, UN SINGE GEANT A QUATRES TETES ET TROIS BOUCHES, DERRIERE TOI ! ».
En fait, ma manière est plus efficace chez les gens intelligents que chez les abrutis, tandis que le hurlement fonctionne bien sur ces derniers. Si quelqu’un se met à regarder derrière vous alors que vous deux étiez en pleine conversation, vous risquez de vous retourner pour comprendre la raison qui le pousse à détourner son regard.
Cette fois quelle serait votre réaction, si la personne contre qui vous vous battiez regarde derrière vous avec horreur et se met à réagir comme un chiot effrayé, alors qu’il était extrêmement concentré juste avant et n’a pas eu l’air de changer de comportement entre temps ?

Si cet homme ne se faisait pas avoir, je tenterais quand même d’escalader le bâtiment derrière moi et de m’enfuir. Mais si jamais il se retournait, alors il n’aurait pas le temps de me voir monter et j’aurai disparu de sa vue sans qu’il n’ait le temps de comprendre ce qu’il venait de se passer.

Une opération quitte ou double, mais après tout qu’avais-je à y perdre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1114
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue46/75[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue5/750[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (5/750)
Berrys: 554.850.000 B

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeVen 8 Mai - 22:29

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) 3190850423_1_14_VRakcRnn

I need money !


Ce jeune homme était une menace et un parfait innocent à la fois.  Moi qui voulais juste me reposer, je me devais de le mettre hors d'état de nuire. Pour cela, je vins alors à lui mettre un coup de poing et tenter aussi un coup de pied, cependant, ce dernier eu l'intelligence d'esquiver avec un réflexe assez étonnant. Me demandant quelles étaient ses capacités physiques, je vins à hausser un sourcil. Jamais je n'aurais imaginé qu'il puisse esquiver, mais clignant plusieurs fois des yeux, je vis qu'il avait bel et bien évité mon coup. Impressionnant me disais-je, surtout avec un petit jeu de rôle comme je sais faire. Ce dernier semblait me craindre. Pourtant, j'ai l'air gentil non ?

" ... Pas mal..."


Faisant un pas vers lui, je le voyais reculer et avoir un air horrifié, comme s'il avait vu un monstre. Hm ? Ce coup est classique et pourtant, il marche souvent. Là, ce qui allait me faire marcher, c'est le fait que son air me donnait envie de satisfaire une nouvelle curiosité. Quelle était la chose ou la personne qui lui faisait avoir des yeux si ronds hein ? Hésitant à simplement ignorer son pseudo bluff, je me mordais doucement la lèvre tout en avançant.
Rho puis merde... Devinant ce qui allait se passer, ainsi donc, je me retournais un bref instant pour voir qu'il n'y avait bel et bien rien. Serrant le poing, j'espérais pour lui qu'il ne comptait pas trop m'échapper comme ça. Me retournant brusquement, je vins alors à le chercher du regard et ni une ni deux, je vins à sourire en coin.

" ... Tu crois aller où comme ça hein ? "


Serrant le poing, je vins alors à respirer un grand coup et me propulser face à l'immeuble. Donnant un puissant coup de poing dedans, le mur se fissurait doucement et dangereusement. Le but ? A défaut de pouvoir détruire l'ensemble du bâtiment, j'espérais pouvoir briser une partie de la façade et le décrocher de là, sans quoi, je devrais lui courir après... Bien qu'au fond, j'aimais bien au jeu du chat et de la souris.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeSam 30 Mai - 11:06







« CRAACK »




« Hein ? »

Je n’eus même pas le temps de comprendre ce qu’il s’était passé une fois monté sur le toit que le bâtiment se mit à trembler comme si un boulet de canon avait été tiré dessus. Je me retournais pour voir où était passé mon adversaire… Pas là… Non, il n’aurait quand même pas…
Passant ma tête par-dessus les tuiles je le vis, le poing enfoncé dans le mur, des fissures lézardant la façade du bâtiment comme des lianes rampantes.
Autour de moi ? Pas de bâtiments assez proches pour m’enfuir en un instant, et en bas, une brute épaisse qui savait utiliser son crâne. Et me-zut, si je ne m’étais pas retourné comme un idiot j’aurais eu le temps de partir. Je n’avais qu’une seule opportunité de m’enfuir après une action comme celle-ci de la part de Monsieur Castagne. Je pris un air horrifié et me mis à courir de l’autre côté du toit, hors de sa vue.

Une diversion, il me fallait une diversion. Bon, la bonne vieille technique du détournement d’attention fut la seule idée que je trouvais. Mais elle ne me paraissait avoir que peu de chances de réussir.

« aaaaaaaAAAHHHHHH ! »

Criant comme si je venais de sauter du toit, je lançais une tuile devant moi, avec un peu de chance, il ferait le tour pour tenter de m’attraper et se ferait avoir. Le bâtiment commençait à trembler fortement, il ne serait surement pas complètement détruit, mais la façade et bien la moitié de l’endroit s’effondrerait avec pertes et fracas.
Je me rapprochais doucement du côté où était Mr. Castagne, sans aucun bruit, afin qu’il ne me m’entende pas ni ne me voie. Je devais sauter au même moment que tout tomberait afin de camoufler le bruit de mon atterrissage et me cacher de la vue de mon adversaire.


Maintenant !

À l’instant même où le fracas du mur s’écrasant par terre commençait à retentir, je m’élançais vers un tas de foin que j’avais aperçu plus tôt, afin d’amortir ma chute. Le bruit de mon corps s’écrasant dans la paille fut minime comparé à l’Armageddon derrière moi.
*Aaaaaïe, putain*
Je notais pour plus tard d’étrangler la prochaine personne qui me dirait que sauter dans un tas de foin depuis n’importe quelle hauteur était possible sans se blesser.
Personne ne devrait m’avoir vu sauter de ce bâtiment, mais Monsieur Castagne n’avait pas l’air d’une personne normale et je préférais donc partir d’ici fissa. De plus, là où le coup du détournement de regard fonctionne surtout sur les gens intelligents, la tuile fonctionne surtout sur les abrutis.

Je sortais de toute cette paille et m’élançait à travers les rues, le chaos résonnant encore derrière moi. Je ne me retournais pas, s’il se mettait à me courir après, je le saurais bien assez tôt…

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1114
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue46/75[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue5/750[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (5/750)
Berrys: 554.850.000 B

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeDim 31 Mai - 1:12

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) 3190850423_1_14_VRakcRnn

I need money !


Rattraper ce jeune homme devenait presque une corvée. Moi qui voulais dormir... Me voilà en train de tenter de détruire un bâtiment pour récupérer cet enfant. Si j'avais le temps de me regarder de plus près, je pousserais un soupire d'exaspération. Mais là, j'étais captivé par l'action actuelle. Oui, quant bien même le capturer ne devrait pas être un gros soucis, là, il me donnait envie de me donner à fond. Mauvaise pour lui d'ailleurs, mais passons. Regardant les fissures se faire, je me demandais quand est-ce que la façade allait s'écrouler.  Restant là sans rien dire, je laissais le jeune homme disparaitre de mon champs de vision. Ce dernier semblait être un froussard de première et vu ce qu'il avait fait tout à l'heure, je pouvais en déduire que le bluff s'était son dada. Après... bon ou mauvais, c'est une autre histoire.

D'ailleurs, en parlant de bluff, un cri se faisait entendre. Le son semblait réel, pourtant, on n'avais pas cette impression que son cri " descendait ", comme si lui tombait vraiment. Espérait-il vraiment m'avoir cette fois encore ? Sans doute allais-je vite me montrer comme étant quelqu'un de rabat joie. En effet, je restais là, me reculant simplement pour éviter d'être pris dans la zone où le mur allait s'effondrer. Restant sur le côté, c'est avec étonnement que je vis le jeune homme sauter du toit. Chance pour lui, il se trouvait un tas de foin qui amortissait sa chute. Hm ? ... Décidément, ce jeune homme était un cas à lui tout seul. Il me donnait presque envie de le recruter. Mettant cette idée en tête, je vins à repenser à l'instant présent. Il me fuyait, alors à moins de l'assommer, impossible de le tenir en place.
Poussant un profond soupire je vins alors à regarder par où il allait. Qu'il m'ait vu ou non, cela m'importais peu. Je me contentais de me dire qu'un moment où à un autre, je l'attraperais. A moins que vraiment il use d'un stratagème qui me déstabilise totalement.

Lui courant après dans la rue, je me demandais bien comment je pourrais l'arrêter. Mais alors que je réfléchissais et que je commençais de nouveau à l'avoir en visuel, un imprévu vu le jour. Sortant d'une ruelle parallèle, voilà que mes amis débarquaient. Ou du moins... Deux sur trois. Mina et Gin semblaient se balader. C'est Mina qui fis face au jeune homme et d'ailleurs, sans doute que le choc serait moins brutal que prévu. En effet, sa paire de sein était assez... utile pour ce genre de situation.

" Oh ? "


Elle restait là, ne pouvant pas réagir dans l'immédiat, tandis que Gin faisait une bulle avec un de ses chewing-gum. Restant là, si le jeune homme ne faisait rien, il allait sans doute percuter la miss, à moins que...

" MINA !!! Arrête le !!! "


Se demandant le pourquoi du comment, celle-ci baissa son regard sur le jeune homme qui fonçait à toute vitesse avant de sourire de manière inquiétante. Elle ouvrit grandement les bras, prêt à l'accueillir au creux de ses bras. En revanche, pas sûr que le câlin soit des plus doux, à moins que le jeune homme apprécie les choses hardcore. Gin quant à lui, bien qu'il n'avait eu aucun ordre, s'apprêtait à tenter de frapper ce gamin qui semblait avoir causé du tort à ma personne.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeMar 2 Juin - 19:43






Il me suivait.

Le bluff n’avait de toute évidence pas fonctionné et il m’avait bien vu sauter du toit. Bien qu’étant puissant en termes de force brute, cet homme savait aussi se mouvoir rapidement et silencieusement. Je n’avais vraiment pas de chances d’être tombé sur quelqu’un comme lui… Pourquoi ne pouvait-il pas juste être une brute sans cervelle comme on en voit partout ?!

Peu importe. Il avait beau être bon pour me courir après, la fuite étant le point crucial de mon entraînement, il ne me rattraperait pas de sitôt. Je fouillais cependant dans mes poches, cherchant quelque chose pour m’aider à m’échapper. J’ai habituellement toujours un arsenal d’objets plus utiles les uns que les autres pour me sortir de toute situation, mais j’avais presque tout utilisé durant la semaine et n’avait pas eu le temps de me refaire un stock.


Une ficelle, inutile. Quelques billes de fers grosses comme des œufs, pas franchement utiles. Un flingue que je n’utiliserais pour aucune raison. De l’argent… Je n’avais pas vraiment grand-chose d’utile, je me contenterai donc de mes talents de prestidigitateur et de fuyard. L’homme ne me rattrapait toujours pas mais je n’arrivais pas pour autant à le semer. C’était ennuyant, je ne voulais pas en arriver à un stade où les poings seraient nécessaires. Déjà c’est quelque chose que je ne ferais jamais, et ensuite cet homme me briserait en deux avant que j’ai le temps de préparer un coup…

Mon corps se déplaçait de façon agile et rapide grâce à des réflexes affutés encore et encore, bien que mon esprit ne faisant même pas attention à la route devant moi, cherchant à trouver un moyen de s’enfuir. Je ne pourrais surement pas refaire le même bluff que précédemment et n’aurais pas non plus le temps de grimper sur un bâtiment une seconde fois.


Mon cerveau eut un léger déclic en arrivant dans une ruelle, elle ressemblait fortement à un endroit par lequel j’étais déjà pass…
Une porte s’ouvrit devant moi et je vis deux personnes sortir, un homme assez costaud et une fille bien voluptueuse… Les deux compagnons de l’homme derrière moi…

*Putain putain putain putain*

N’ayant pas le temps de modérer la vulgarité de mes pensées au vu de la situation actuelle, je me mis à paniquer inconsidérément. Si jamais ces deux personnes étaient aussi fortes que le monstre qui me pourchassait, j’étais mort. Et je ne désirais pas vraiment mourir. De ce que j’en savais, ce n’est pas vraiment une situation très réjouissante, le décès.


Une idée me vint. Ils ne m’avaient pas encore considérés comme ennemi, leur chef étant trop loin derrière alors que la nuit était déjà tombée, c'était impossible que ces deux-là l'aient vu. Ils ne pouvaient pas savoir que je le fuyais, je devais profiter de cette occasion à tout prix ou al-

« MINA !!! Arrête-le !!! »

Je hais cet homme. Mais d’une force…
Mes jambes ne s’étaient pas arrêtées de courir malgré la situation actuelle et je n’étais qu’à une dizaine de secondes du choc. La fille se prépara à m’attraper avec un sourire plutôt déconcertant tandis que l’homme prépara son poing sans changer d’attitude.

Je devais donner tout ce que j’avais.

Je me retournais d’un coup, présentant mon dos à ces deux ennemis, plongeant la main dans la poche intérieure de mon manteau.
Ils me virent alors me retourner une seconde fois, tout cela n’ayant pris qu’une seule seconde, j’étais cependant cette fois de profil et ma veste cachait ma main droite.
Deux billes de fer partirent à toute vitesse sur chacun d’entre eux, vers leur visage, tandis que j’accélérais d’un coup. J’étais certain de pouvoir passer par-dessus eux en sautant, une fois qu’ils se prendraient le-

La bille frappa l’homme en pleine face. Pas la fille. Celle-ci déplaça son joli minois en un instant, le projectile passant à côté d’elle sans plus de cérémonie. Je ne pouvais pas l’éviter et cette action m’avait trop déconcerté pour que je tente de sauter au-dessus d’elle. Elle écarta de nouveau ses bras tandis que je fonçais sur elle.

Ma pensée alors que j’allais la percuter fut idiote, pathétique, mais empreinte d’une telle vérité que jamais je ne pourrai renier l’avoir pensé.

*Quitte à mourir, le rêve de tout homme devrait être de mourir dans les bras d’une belle demoiselle après tout.*

Je ne pensais pas bien sûr mourir une fois l’avoir percutée, mais rien de réjouissant ne m’attendait après… Le choc tant attendu ne fut pas si… douloureux pour moi, ayant eu la poitrine de "Mina" pour amortir.

Le choc m’avait désarçonné, mais je me mis à penser le plus vite possible à un moyen de renverser la situation. Peut-être arriverais-je à les convaincre de ne pas me faire de mal, mais j’en doutais… J’allais me relever et tenter de m’enfuir une dernière fois lorsque je sentis un étau me presser contre la jeune femme. Ouvrant les yeux, je vis qu’elle et moi étions par terre et qu’elle me serrait contre elle avec une force bien peu normale, souriant comme un chaton qui aurait trouvé une souris.

Je ne suis pas le genre d’homme à me vanter, mais je suis tout de même plutôt fier de ma force physique qui est supérieure à la moyenne à force de m’entraîner. Mais cette fille avait une force colossale et elle me serrait de plus en plus fort, tandis que j’avais la tête plongé dans sa poitrine. Je n’avais pas réellement espéré que ma pensée précédente se réalise et encore moins la partie concernant ma mort !


J’entendis des bruits de pas derrière moi alors que j’étouffais et que la douleur de ce câlin, digne d’une partie de SM, me brisait le dos. Le chef venait de me rattraper. Ma vision commença à s’assombrir et mon cerveau à ralentir. Très vite, je sombrais dans l’inconscience, alors que les dernières flammes de mon esprit vacillant paniquaient sur ce qui allait m’arriver…




« Humpf ?! »

Le noir total. Et j’étais bâillonné. Je ne savais pas où j’étais, je ne pouvais pas parler et avais surement un bandeau sur les yeux, ah, j’étais aussi ligoté. Au moins étais-je vivant. Mais est-ce que je le serais encore longtemps ?

Bien sûr, je pouvais me défaire de ces cordes, ayant été entraîné à me libérer dans des conditions similaires. Mais peut-être que quelqu’un m’observait à l’heure actuelle et m’empêcherait de me détacher si je tentais quoi que ce soit, aussi restais-je calme. Alors que je tendais l’oreille pour tenter d’avoir plus d’infos, j’entendis quelque chose.
Des voix un peu plus loin, semblèrent s’approcher. Une porte s’ouvrit en claquant tandis que les voix se turent. Mais qu’est-ce qui allait encore m’arriver…

Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1114
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue46/75[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue5/750[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (5/750)
Berrys: 554.850.000 B

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeMer 3 Juin - 2:07

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) 3190850423_1_14_VRakcRnn

I need money !

We Own It Feat. Wiz Khalifa by 2 Chainz on Grooveshark

Cette petite peste me rendait indirectement fou. Je n'avais plus la tête à lui courir après. Mais heureusement, mes acolytes étaient là au bon moment. Sans plus attendre donc, j'ordonnais à mes amis d'agir, ne pouvant le faire dans l'immédiat. C'est donc sans surprise que Mina et Gin firent ce qu'ils devaient faire, capturant ainsi cet homme qui avait fouiné un peu trop dans mes affaires. Une fois immobilisé donc, étouffé indirectement par la poitrine de la demoiselle , je vins à lui donner un coup sur la tête afin de l'endormir sur le coup.
Capture réussite, il ne nous restais plus qu'à partir de là en sa compagnie. Tant pis pour l'auberge, je dormirais sur le navire.  L'emmenant à celui-ci, une fois là-bas, j'ordonnais à ce qu'il soit mis dans la cale, ligoté et bien immobilisé afin qu'il passe un bon séjour en bas. Suite à cela, je me réunissais avec mes compagnons et discutais par den-den mushi avec Hikari afin de le tenir au courant. Cette dernière justifiait son absence par une chasse aux informations croquantes. Tssss, elle changera jamais. Quoi qu'il en soit, je me devais prendre une décision. Mina voulait en faire son jouet, Gin, un pseudo cobaye, et moi, j'étais neutre. Bon... Soupirant en disant à mes amis de se taire, je vins donc à entrer dans la petite pièce où il se trouvait, et je refermais derrière moi.
Poussant un profond soupire, je lui signalais ma présence, puisque monsieur ne pouvait ni voir ni bouger. Une fois proche de lui, je me penche doucement avant de finalement lui mettre un puissant coup droit dans la gueule, laissant littéralement la chaise basculer sur le côté. Celle-ci était pour le fait de m'avoir fais courir tard le soir. Le laissant dans cette vulgaire position, je retirais son petit bâillon afin de pouvoir discuter un peu. Mais avant, autant être clair, histoire de pas avoir un pleurnichard qui fais le moineau s'il a peur.

" Hurle ou pleure et je te tue sur le champ... "

Prévenu, je me doutais que cette simple phrase - dite sur un ton sévère et sérieux - allait lui clouer le bec. Le silence obtenu donc, je vins à doucement m'accroupir face à lui pour alors parler.

" Moi qui espérais pouvoir braquer une banque tranquillement... Je me retrouve avec un fouineur dans les pattes. Je fais quoi moi maintenant hm ? Dis moi simplement ce qui me retiens de te tuer et balancer ton corps par dessus-bord hein ? ... Ou te livrer à Mina ? Crois moi, tu apprécierais pas ce qu'elle te réserve. "

Lui saisissant les cheveux, je le redressais de force, manquant d'arracher une belle poignée de poils sur son crâne. Je me fichais de la douleur qu'il pouvait ressentir, il allait se souvenir que la curiosité est un vilain défaut.

" Voilà ce qui va se passer microbe... Demain, j'irais braquer la fameuse bijouterie en ville. Toi pendant ce temps, tu resteras là, bien accroché. Et seulement après mon petit coup réussis, on reprendra la mer. On décidera de ton sort uniquement à ce niveau là, alors tu sais quoi ? "
Approchant une ultime fois, je me mis à tapoter sa joue comme si je lui claquais doucement cette dernière - telle une petite pute - avant de finalement reprendre la parole.
" Prépare moi un joli discours pour me convaincre de te laisser en vie. "


Une fois cela dis, je me reculais pour retourner à la porte. Je ne remettais pas le bâillon, histoire de le mettre au défi. Qu'il parle dans la nuit, ou qu'il nous dérange dans notre sommeil, et il allait en voir des vertes et des pas mûres. Saisissant la poignée, je lui lançais d'un ton plus doux et presque enjoué.

" Tu as un talent pour la fuite n'empêche... "

Indirectement, je voulais qu'il m'implore de le recruter. Une recrue de plus ne me ferait pas de mal, surtout si elle sait courir comme lui. Bien que ses coups de " bluff " soient parfois trop gros pour être cru par n'importe qui, il a de la ressource et cela me plait.  Sans doute est-ce ça qui lui permet de rester encore en vie. Quittant la pièce, je le laissais là toute la nuit, Gin et Mina venant de temps à autre vérifier qu'il dormait bien. D'ailleurs, durant la nuit, seule Mina se permettait quelques passages presque coquins, se permettant de venir lui susurrer des choses sales au creux de l'oreille. Cette dernière énumérait les choses qu'elle allait lui faire, comme par exemple : lui arracher les oreilles en les découpant finement, lui découper les doigts, ou mieux, lui crever les yeux en laissant le scalpel dedans. Bref, de quoi sans doute le faire débander durant la nuit. Lui faisant clairement comprendre qu'il serait son jouet - mais pas sexuel - elle s'amusait à cela durant une bonne partie de la nuit, tandis que Gin de son côté lui conseillait de faire ses prières.
Le lendemain matin, les visites se stoppaient vers 14h. Le bateau vide, il était le seul dedans. Aucune surveillance, rien il était seul. Pour ma part, moi et mes trois compagnons, nous nous étions déplacés vers la fameuse bijouterie. Hikari répondait étrangement absente, mais qu'importe. Avec ou sans elle, le coup allait se faire. Chacun tenant son poste, nous nous apprêtions à lancer l'assaut, une fois que 15h retentirait à l'horloge du coin. Cela serait rapide et efficace. Plus que vingt minutes d'attente.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeSam 13 Juin - 17:07






« sigh »

« HUMpffh ! »

Un coup direct dans la tête, ça faisait mal. J’étais tombé à la renverse, mais les cordages me tenaient bien serré, impossible donc de tomber de façon à ne pas me faire mal. Mon nez n’était pas cassé, ayant eu de la chance sur ce coup, mais je m’étais ouvert l’arcade sourcilière en tombant et un mince filet de sang coulaient sur mon œil droit ainsi que sur mon bandeau. Je voyais en partie rouge, au sens propre comme au figuré.
L’homme qui m’avait couru après, enfin je suppose que c’était lui, me retira alors mon bâillon.

« Hurle ou pleure et je te tue sur le champ... »

C’était bien lui. Cependant, ses propos n’avait rien de rassurant. Je n’allais surement pas fondre en larme ni pleurer, mais cette phrase fut suffisante pour faire taire toute tirade qui aurait voulu sortir de ma bouche. Il n’allait surement pas apprécier que je tente de faire de l’humour après une telle soirée.

« Moi qui espérais pouvoir braquer une banque tranquillement... Je me retrouve avec un fouineur dans les pattes. Je fais quoi moi maintenant hm ? Dis-moi simplement ce qui me retient de te tuer et balancer ton corps par-dessus bord hein ? ... Ou te livrer à Mina ? Crois-moi, tu apprécierais pas ce qu'elle te réserve. »

Avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, il me saisit les cheveux et me releva comme un chiffon sale, manquant de peu de m’arracher une partie de ces derniers.

« Voilà ce qui va se passer microbe... Demain, j'irais braquer la fameuse bijouterie en ville. Toi pendant ce temps, tu resteras là, bien accroché. Et seulement après mon petit coup réussis, on reprendra la mer. On décidera de ton sort uniquement à ce niveau-là, alors tu sais quoi ? »

Il s’approcha de moi et me claqua doucement la joue plusieurs fois, d’une manière assez évocatrice.

*Je rêve où il vient de me bitch-slapper ?!*


« Prépare moi un joli discours pour me convaincre de te laisser en vie. »

Je voulais tellement remettre cet homme à sa place et lui infliger la pire des humiliations !...

Mais ce ne pouvait être fait après tout.
Premièrement, je ne fais œuvre d’aucun usage de violence, ça je l’ai déjà dit mais j’insiste bien là-dessus car c’est important. Deuxièmement, il est bien plus fort que moi. Troisièmement, une personne comme lui ne se sentirait surement pas humilié juste car quelqu’un est plus fort que lui. Et quatrièmement, il est vraiment, vraiment bien plus fort que moi.

J’aurais bien voulu lui cracher au visage, mais ça n’aurait surement pas aidé ma position actuelle et je n’avais pas vraiment l’intention de souffrir davantage.
J’entendais le bruit de ses pas s’écarter de moi, il allait surement partir en me laissant gamberger sur ce qu’il venait de dire. Je n’avais pas vraiment l’intention d’y réfléchir car je voulais juste m’échapper à la première occasion possible.

« Tu as un talent pour la fuite n'empêche... »

C’est moi ou après m’avoir fait passer pour sa petite pute, ce mec me faisait des avances ?!... J’entendis la porte claquer peu après et il ne semblait pas y avoir de respiration autre que la mienne dans la pièce, je supposais donc que j’étais seul.
Je relâchais mon souffle afin de me calmer. La pièce avait été remplie d’une tension insoutenable et mes nerfs étaient à vifs après cette brève altercation entre lui et moi.


M’assurant qu’il n’y ait vraiment personne dans la pièce, je vérifiais de quelle façon étais-je attaché. Mes bras étaient attachés au dossier de la chaise par des cordes assez résistantes. Je ne pourrais assurément pas me détacher par la force, mon torse et mes membres supérieurs étant vraiment bien immobilisés.
Mes jambes étaient elles aussi parfaitement attachées, chacune séparée et attachée à un pied de chaise. J’étais complètement immobilisé. Parfait. Plus les gens pensent que tu ne peux pas bouger, et plus tu as de chances de pouvoir te sortir d’une telle situation. Les gens ne pensent pas une seule seconde qu’un désavantage peut se transformer en avantage lorsqu’il faut réfléchir un minimum. Cela allait prendre du temps mais je pouvais m’en sortir sans problème.


Je ne devais pas faire de bruit, aussi travaillais-je calmement et silencieusement, me faisant passer pour endormi. J’eus quelques… Visites, dirons-nous. Cette fille n’était vraiment pas normale, en plus de la force physique incroyable dont elle avait fait preuve plus tôt dans la soirée, elle était juste folle à lier. Ou perverse sadique à un niveau incroyable, c’est au choix. Mais dès que je ne l’entendais plus dans la pièce, je me remettais au travail.



Mon horloge interne me disait qu’on était en début d’après-midi, quand l’équipage du bateau se mit à s’activer. La dénommée Mina me rendit une dernière ”visite” avant de partir définitivement.
J’attendis quelques instants mais je me rendis bien vite compte que personne n’était resté dans la pièce. Je ne pouvais être sûr de rien par rapport au bateau, mais si jamais il n’y avait personne dessus alors soit le chef d’équipage me demandait de m’échapper, soit il m’avait vraiment mésestimé.

Depuis le début de la nuit je n’avais eu de cesse de forcer contre les pieds de la chaise, les cordes m’empêchaient d’utiliser ma force pour bouger mes jambes loin de la chaise mais elles ne m’empêchaient pas de faire plier mes jambes vers la chaise elle-même. Ainsi la chaise avait bien faibli et bien que rien n’en donne l’impression, les pieds étaient sur le point de rompre à tout moment.
Je pris une grande inspiration puis utilisa toute la force de mes jambes pour détruire la partie basse de la chaise. Mes bras étaient toujours attacher mais j’étais en parti libre de mes mouvements, au moins pouvais-je me déplacer. Pouvant maintenant utiliser mes jambes de façon libre, il ne me restait qu’à briser le dossier de la chaise qui me retenait toujours. Il me fallut bien 5 minutes durant lesquelles je me projetais dos contre le mur pour détruire ce qui restait de la chaise.


Enfin libres de mes liens, je sortis de la cale du bateau discrètement. Il n’était pas nécessaire de ne pas faire de bruit, étant donné le vacarme que j’avais causé en me libérant, mais il est toujours préférable de ne pas attirer l’attention. Au cas où.
« Et merde… »

Le soleil indiquait qu’il était bientôt 15 heures, je devais me dépêcher de partir en direction de la bijouterie ou bien ce serait un carnage.


Durant ma course l’horloge sonna 14h30. Je me mis à réfléchir sur ce que j’allais faire. Je réalisais que le groupe qui m’avait attrapé la nuit dernière devait se trouver proche de la bijouterie et devait être sur leur garde, aussi changeais-je de direction et parti vers le quartier de la marine, celui-ci était à peine à dix minutes de la bijouterie, peut-être aurais-je le temps d’aller à l’un puis l’autre.
Alors que je prévenais la marine, leur expliquant ce qu’il s’était passé, je vis qu’il était 14h55. Je partis en courant vers la bijouterie, tandis que la marine se préparait à partir. J’étais connu des services du gouvernement et ils n’avaient aucune raison de ne pas me croire, aussi ne mirent-ils pas trop de temps à partir après moi.



Dernière édition par Arlequin le Sam 27 Juin - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1114
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue46/75[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue5/750[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (5/750)
Berrys: 554.850.000 B

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeDim 14 Juin - 1:11

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) 3190850423_1_14_VRakcRnn

I need money !


Pensant le gamin totalement neutralisé, je me concentrais uniquement sur le casse et rien d'autre. Pas question de me parasiter les pensées avec des idées farfelues... Soupirant en douceur, je me cramais une clope en douceur, attendant que l'heure approche. Cet instant où l'on attends l'heure de commencement, c'est un peu comme une vidange du crâne. On se répète les phrases qu'on va dire, les gestes qu'on va faire, on se concentre seulement sur le job à faire. Une fois la concentration à son apogée, rien ne peut nous arrêter. Du moins, en théorie... Loin de me douter que la marine était désormais au courant, je m'apprêtais à lancer l'assaut.

Ce dernier commence par l'entrée de Mina dans la bijouterie. Sans accroche, elle entre malgré ses drôles d'air, qui semblent mettre en alerte les vendeurs et les deux gorilles qui servent de gardes. Mais là est le but de la première étape, à savoir l'entrée en scène de Mina. Elle attire les regards et c'est donc sans problème que je m'approche et pousse les portes de l'entrée, arrivant tout proche des deux gorilles. Sans un mot de ma part, je me contente de sortir deux lames de ma poche et d'un mouvement clair et net, je tranche la gorge de ces derniers, les laissant s'effondrer au sol, se vidant de leur sang. Fin de la première et deuxième étape qui toutes les deux mettent fin au premier acte de cette pièce. Les deux protagonistes de l'histoire sont... En place.

" Ceci est un braquage. Les bijoux et objets de valeur dans les sacs et on se dépêche. "

Jetant deux sacs sur le comptoir, je regarde les quelques civils présents sur les lieux. Un enfant et ses parents, ainsi que quelque adultes, en plus des employés de cette bijouterie. Regardant alors une femme mettre des objets de valeur dans le sac, je laissais Mina faire le tour des clients pour leur dérober aussi leurs biens. Quant bien même il y a un enfant, je ne compte pas faire les choses à moitié. Certains implorent pour leurs vies, tandis que d'autre jurent légèrement. Me foutant de leurs personnes, je me contente de briser quelques vitres et prendre des colliers avec diverses pierres précieuses.
Le plan semble fonctionner comme sur des roulettes. Pas d'alarme, aucun signal, rien... Pas même un pseudo courageux qui tente de passer un appel avec un appareil de communication. Bon sang que j'aime quand il n'y a pas d'accrochages comme ça. J'en jouirais presque si je le pouvais.

Je vins à tendre l'oreille quand un homme se décidait à me faire la morale. Parlant d'honneur, dignité et classe, je vins à le regarder tenter de se rebeller. Aucune arme, sans doute papa ou que sais-je... A quoi bon vouloir jouer au héros. Crachant sur ma personne, je vins alors à le laisser s'approcher puis je lâchais le sac que j'étais en train de remplir. Ma main devenue libre pris une lame sans aucun mal et ni une ni deux, je la lui planta dans un oeil, le laissant s'écrouler au sol en gémissant lourdement. Me retournant alors vers les autres civils, ma voix se faisait sans appel.

" D'autres réclamations ? ... "


Silence mortuaire, je pouvais donc reprendre mon braquage, mais alors que tout se passait bien. Voilà que Gin, posté dehors avec une de ses armes  à feu commençait à m’appeler par Den-Den pour me préciser quelque chose.

" ... Ren.. Il y a du mouvement dehors. Les marines arrivent... "
" Hm ? "

Quant bien même les passants de dehors auraient appelés les marines, s'était impossible qu'ils puissent arriver si tôt.  Se pourrait-il que outre le jeune homme, quelqu'un nous ait balancé ? Le bar ? Rhaaaa... Grognant pour montrer mon mécontentement, je vins alors à m'abaisser et reprendre la lame qui était dans l'oeil d'un homme au sol, puis je vins à presser les gens de remplir les sacs.

" Gin... Allume les tous autant qu'ils sont. On se barre de là. "

Sans plus tarder donc, posté sur un toit, le jeune blondinet pris ses armes à feu et se mis à viser sur les marines qui arrivaient en petite masse. Une dizaine pour commencer. Pourquoi pas plus ? Sans doute parce que dans l'ombre, une demoiselle tirait quelques ficelles à notre insu. Quant à moi, prenant un des deux sacs que nous avions, je vins alors à dire à Mina.

" Prends l'enfant... "


Aussitôt dit, la voilà qui se saisit  du petit homme, mais son père proteste en compagnie de sa mère. Que c'est bruyant des parents... Me rapprochant d'eux, je vins frapper ces deux-là, me foutant du cri du gosse, que Mina se mit à menacer de manière exemplaire. Lame de rasoir sous la gorge, le petit ne pouvait désormais plus que retenir ses larmes et être le dindon de la farce. Approchant de la sortie, me foutant de la fusillade qui commençait dehors, il ne nous restais plus qu'une chose à faire : partir.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeSam 27 Juin - 17:55






Seuls quelques marines m’avait suivi. C’était très étrange qu’à peine une douzaine de marines partent arrêter ces braqueurs, surtout quand ils n’ont rien d’autre à faire… Je ne me préoccupais pas plus de ça pour l’instant. Les marines allaient tout droit vers la bijouterie, tandis que je faisais le tour afin de ne pas me faire remarquer. Une jeune recrue de la marine assez prometteuse m’accompagnait, écarté du groupe lui aussi.
Bien qu’étant assez connu par la marine comme étant loyal au gouvernement, je restais un civil et ils ne pouvaient me faire totalement confiance sur ce coup, même s’ils appelaient ça une « garde rapprochée ».

On commençait à s’approcher de la bijouterie lorsque des cris d’horreur commençaient à se faire entendre. Les marines accélérèrent la cadence, tandis que je les suivais de près en restant dans l’ombre d’une ruelle à leur droite.


Un des marines se fit abattre d’un tir dans la tête. L’un des braqueurs s’était surement positionné sur les toits. Comprenant vite le danger, les marines se séparèrent et prirent couverture derrière des murs ou des étals. Je m’approchais du chef de ce groupe de marine afin de lui demander pourquoi si peu de personnes étaient venues ici.

«-Comment se fait-il que si peu d’entre vous soient venu pour les arrêter ?! J’ai pourtant précisé qu’ils étaient extrêmement dangereux !
-Je suis désolé mais je n’y peux rien ! Il y a des rumeurs à propos de vous qui ont circulé à la base marine, et cela a scindé la base en deux groupes, nous avons une espèce de guerre interne entre ceux qui vous croient et ceux qui ne vous croient pas.
-Mais vous voyez bien qu’ils sont là ! Prévenez donc la base d’envoyer des renforts !
-Et à votre avis qu’est-ce que j’essaie de faire depuis tout à l’heure ? Les conversations par Den-den Muchi avec la base ne fonctionne pas, je ne sais pas pourquoi ! »

Ce n’était franchement pas naturel. Ces braqueurs sont intelligents, surtout le chef, mais ils ne sont pas du genre à infiltrer la base marine avant leurs affaires. C’était donc encore plus inquiétant.


Je devais faire quelque chose, mais je n’avais pas les compétences nécessaires pour arrêter ces trois personnes par moi-même. Les renforts viendraient bien à arriver mais il était certain que cela allait prendre un paquet de temps.

Cinq marines s’avançaient sous le feu ennemi, avec des boucliers fait de bois ou de métal qui trainait tandis que 5 autres tiraient là où le tireur ennemi semblait être, afin de les couvrir.


Je le vis alors sortir de la bijouterie avec un sac dans les mains. Le chef de leur petite bande avait encore un petit sourire narquois, pour lui l’arrivée des marines n’étaient en aucun cas un problème…

« Ce ne serait pas le hors-la-loi qui a été mis à prix il y a peu ? Ren Tao je crois. »

Je me retournais vers le marine qui avait dit ça, comprenant alors dans quel merdier je m’étais fourré lorsque celui-ci regarda avec horreur derrière mon épaule. Me retournant une nouvelle fois, j’aperçu la jeune fille, Mina, sortir de la bijouterie. Elle avait aussi un sac dans les mains.

Et un gamin.


Je m’avançais, saisissant une barre de fer d’une main et enlevant ma veste de l’autre, tandis que la jeune recrue me criait de revenir vers le groupe ou j’allais me faire tuer. Soit.
Je me concentrais afin de déployer le summum de mes capacités pour me mettre à sprinter. La nuit d’avant, je devais fuir cet homme sans qu’il ne puisse me rattraper, ainsi je ne pouvais pas le faire au risque de ne pas faire attention aux obstacles ou de finir essoufflé. Ma vitesse de sprint n’est pas à prendre à la légère, mais la nuit il ne vaut mieux pas que je l’utilise dans une ruelle si je ne veux pas que ça finisse mal pour moi. Mais là nous étions en plein jour.

Démarrant en silence, je me mis à courir en direction du chef de la bande tout en restant dans l’ombre. Tandis que les cinq marines qui s’étaient avancés plus tôt attiraient l’attention.


Tout à coup, je lançais la barre de fer dans les airs puis accélérait. Passant dans le dos de la jeune fille sans qu’elle ait le temps de réagir et avant que le dénommé Ren Tao ne me remarque. Je fis passer ma veste devant son visage avant de tirer sur les manches d’un seul coup, bloquant sa vision en un instant et l’étouffant presque. Par reflexe, elle lâcha ce qu’elle tenait afin de retrouver sa vision en enlevant la veste. Attrapant le gosse et le sac de bijoux avant qu’ils ne touchent le sol, je me remis à courir, cette fois-ci de l’autre côté de la rue. Tandis que la barre de fer retombait par terre dans un vacarme terrible afin d’attirer les regards de l’autre côté.

L’opération n’avait pas duré plus d’une vingtaine de secondes que j’étais déjà à l’écart du chef et de la fille d’une dizaine de mètres. Une petite ruelle en face permettrait au gamin de s’enfuir, le temps que la situation se calme


Une douleur soudaine me traversa l’épaule gauche comme si on venait de transpercer mon corps avec une aiguille chauffé à blanc et longue d’un mètre. Lâchant le sac au sol, je ralentis quelques instants avant de repartir à toute vitesse vers la ruelle. Je plaquais l’enfant contre mon ventre afin qu’il ne se blesse pas puis me projetais derrière le mur de l’embranchement, pour ne pas essuyer un autre tir.
Posant l’enfant à côté de moi, celui-ci se mis à pleurer en demandant ses parents.

« Aaah… Aaah… J’ai pas pu sauver tes parents. Aaah… mais t’inquiètes pas, j’y retourne. Alors tu vas être sage et rester ici, jusqu’à mon retour, ou celui de tes parents. Ughh, si la marine vient, explique-leur que tes parents sont là-bas. Et si les deux méchants reviennent vers toi, enfuis-toi vite et loin. D’accord ? »

Je regardais le gosse dans les yeux tout en lui disant ça. Il se mit à hocher de la tête tandis que la morve et les larmes coulaient sur son visage.


Je me relevais en tenant mon épaule. Le muscle avait été touché mais il s’en remettrait. J’avais un mal de chien mais tant que mon bras pouvait bouger, ça allait.



Revenant dans la rue principale, je prenais le sac de bijoux avec mon bras valide et me mis en face des deux zigotos, tout en gardant un œil sur leur tireur afin d’éviter de me reprendre une balle.


« ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE, TOI ET TA COPINE TARÉE ! »
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1114
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue46/75[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Left_bar_bleue5/750[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty_bar_bleue  (5/750)
Berrys: 554.850.000 B

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitimeDim 28 Juin - 0:28

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) 3190850423_1_14_VRakcRnn

I need money !


Le casse était vraiment un succès, à défaut d'avoir des marines au cul si rapidement. C'est pour cela que j'avais dis à Mina de prendre un gosse en otage. Ces gens n'allaient pas tirer sur un enfant n'est-ce pas ? M'assurant une garantit pour sortir de là en vie je laissais Mina me suivre, pendant que Gin retenaient les marines tant bien que mal. Cependant, il vit que trop tardivement un jeune homme approcher de Mina. Occupé par les tirs ennemis, ce dernier ne pu pas tirer sur l'imprévu qui s'en prit à Mina sans que celle-ci puisse faire quoi que ce soit. Prise par surprise, cette dernière laissait partir le gosse contre son gré.
Pour ma part, je me retournais curieux de voir ce qui se passais. Ce gamin ? Ici ? Grognant de mécontentement, je vins aider la miss à se redresser, puis finalement, je vins à nous mettre à l'abri des tirs ennemis. Cette petite enflure était en train de tout faire capoter. Putain de gosse.... Note à moi-même, le tuer purement et simplement.

" Rien de cassé Mina ? "
" Fait chier... Il m'a eu par surprise... "
" ... Tue le. "

Il nous fallait récupérer le sac de remplit de bijoux. De ce fait, sortant de ma cachette, je laissais Gin nous couvrir de plus belle. Les hommes de la marine étaient plus nombreux certes, mais tous n'étaient pas des artilleurs. Le petit groupe se retrouvait de plus belle sous les  feux de Gin et nous, nous pouvions avancer plus ou moins tranquillement à défaut d'être inconscient sur le coup. Après tout, n'importe qui pourrait se décider à lâcher Gin pour essayer de nous canarder comme des oiseaux...

Alors que nous approchions de ce fameux sac, voilà que monsieur l'invité surprise se pointe en prenant avec lui le sac. Comptait-il vraiment faire " ça " ? Se retourner et s'enfuir ? Pas en face de moi, car s'il faisait ça, tireurs ennemis ou non, je lui foncerais dessus et je le choperais cette fois encore. Le laissant crier sa haine, je vins alors à le fusiller du regard et j'adressais uniquement quelques mots pour mon den den mushi relié à Gin.

" ... Tue moi cet idiot. "


Puis, j'ajoutais pour Mina.

" Fais toi plaisir... "


Sans plus attendre, Mina se rua sur lui telle une folle, tandis que Gin visa le jeune homme en tentant de tirer au niveau du torse avant de reprendre ses tirs sur les marines. Pour ma part, je pris une lame et m'apprêtais à la lancer au moindre mouvement de sa part. Le but de tout ça ? Agir ensemble. S'il évitait la balle, il avait plus de chance de se faire avoir par Mina, ou moi. S'il évitait Mina, il aurait plus de chance de se faire avoir par la balle de Gin et moi, s'il m'évitait seulement moi, il aurait Mina et Gin qui lui tombaient dessus. Là est notre force, celle d'agir en groupe.
Jouer au héros c'est bien, mais sans en avoir le potentiel, ça l'est moins. Actuellement, il m'avait doublement dérangé dans mes affaires et de ce fait, je ne me posais même plus la question si je devais ou non le laisser en vie. Il serait exterminé si je l'attrapais. Dans le cas présent, pris entre deux feux, il ne pourrait pas fuir aussi facilement qu'autrefois, à moins de laisser le sac tranquille.

Lançant ma lame vers lui, je m'apprêtais alors à attraper le sac, mais alors que tout semblait entre de bonnes mains, voilà que des légers renforts se firent voir au loin. La marine avait tardé, mais les renforts tant attendus et demandés arrivaient enfin.

" Ksss..."


Quoi que le jeune homme ait fait je ne pouvais pas rester plus longtemps ici. En sous nombre, je risquais d'être capturé moi et mes collègues. C'est donc en tentant de choper le sac que je me retirais par la suite. Le replit était d'ordre actuellement.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )   [FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin ) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Un vol, comme sur des roulettes... Ou pas ( Pv Arlequin )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» S o f i a ▬ L'Italie est comme un artichaut qu'il faut manger feuille à feuille.
» ๑ Alfie of Surrey ~ "Sage comme une image ? Mon oeil !" ๑

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-