Partagez | 
 

 [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 439
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
68/350  (68/350)
Berrys: 4.553.509.498 B

MessageSujet: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   Ven 24 Avr - 10:58



En 2 Dimension

23h30


Il faisait assez sombre dehors, c'était l'heure de dormir pour tout le monde : Le marchand de sable passait chez les enfants et même les adultes commencèrent à fatiguer vers cette heure si tardive.L'île de Luvneel, la pénombre l'avait dominée, en était devenue la maîtresse et y régnait d'une main de fer. Les lumières s'y soumettaient petit à petit, elles rendaient toutes l'âme, une part une, et laissait ainsi plané sommeil et fatigue. C'est bon, elles avaient toutes abandonné...... Il était temps...... de fermer les yeux...faire le mort...vaguer du cauchemar au rêve...du rêve au cauchemar et enfin...... de s'abandonner tout simplement.
Toutes fois, une lumière n'avait pas encore rendu l’âme. Au contraire, celle-ci arrivait vers le Royaume de Luvneel. Cette dernière était émise par un navire, qui arrivait à toute vitesse vers l'île de plus...... DES PIRATES PEUT-ÊTRE!!

Ouf. Bien à l'inverse, le navire s'approchant n'était autre qu'une embarcation marine composée de quelques soldats. Mais tout de même, que venaient-ils faire sur Luvneel. Et surtout, à une heure si tardive?


Dans le navire, on aperçut le commandant Killbow Hoost, son katana en main, regarder vers l'horizon en compagnie de son bras droit, un jeune rouquin. En effet, cet homme n'est autre que le shandia, répondant au nom de Caligula qui lui aussi regardait l'horizon. Bien qu'il ait rejoint le groupe de commandant Killbow Hoost, celui-ci ne se sentait pas vraiment comme un membre de la « team », malgré son assez bonne entente avec son supérieur. Il ne participait que rarement au délire d'équipage (chant, soirée,entraînement...) et pire encore, il s’ennuyait. Se battre avec son commandant n'arrivait pratiquement pas, tandis que les autres « larbins » comme il aimait le dire (oui ce sont ses camarades, et alors!!) ne valaient vraiment rien. Le shandia se perdait alors dans le bleu encre de la mer quand il vit un petit détails l'ayant étonné l'espace d'une seconde...


10h09


Caligula commença à ouvrir, au maximum, ses yeux assez bridés. Toutefois, la lumière du jour ne fit que l'éblouir un minimum comme la plupart des personnes au réveil matinal. Celui-ci se leva alors quelques minutes après le réveil et se dirigea vers la salle de bains de sa petite chambre d'hôtel qu'il avait loué pour ne pas dormir sur le navire tout comme ses camarades. Une petite salle composée d'un canapé-lit avec un chevet sur lequel se trouvait un cendrier, et un den den mushi relié à l'accueil, pour tout éventuels soucis. Une fois sortit de la salle d'eau vint se brosser les dents tout en regardant la fenêtre. Il était alors vêtu d'un peignoir avec des motifs fort intéressants. Ils étaient peut-être chinois, ou orientaux. Cependant, cela n'intéressait guère le marin qui fut choqué?! Sur son visage, on pouvait lire un petit choc. Non pas émotionnel, mais plutôt une surprise...


13h00

En tant que subordonné du chef Killbow, Caligula doit écouter et obéir aux ordres de son supérieur. Ainsi, celui-ci à fait la pire erreur au monde en se baladant dans les rues de la ville: Après s'être habillé et avoir mangé, Caligula eu la superbe idée de prendre l'air. Il fit le tour de nombreuses boutiques telles que des armureries, des pharmacies, des boulangeries et autres bêtises auxquelles il aurait succombé si son portefeuille (imaginaire d'ailleurs) ne criait pas famine. De ce fait, Caligula fut contraint de faire plus de lèche-vitrine que toute autre chose.
    
  
Ouais, la situation ne peut vraiment pas être pire. Pffff, quelle vie de........ attends, c'est pas le vieux Hoost là-bas. Va falloir décaler rapidement avant qu'il vienne me faire...
-Eh Spown vient là puisque d'après ce je vois, t'es encore entrain de glander pour rien et de te plaindre !! Vraiment, arrête de parler tout seul, tu me fais peur à force !!

Trop tard, la voix roque de son lieutenant lui avait sifflé les oreilles,de plus, leur regard s'étant croisé, le shandia ne pouvait feindre de ne pas l'avoir vu. Puis d'un seul coup le marin fut légèrement bousculé. Il se retourna alors et fut quelque peu déstabilisé
    
  
Mais c'est pas vrai, qu'est ce qu'il fout ici lui!! Il ne fait rien de sa journée ou quoi?!!
Toujours le même, depuis hier à aujourd'hui, ce fut encore une fois cet homme aux cheveux assez longs de couleurs blancs pâles. De plus cet homme n'avait pas l'air très net par sa démarche vide. Personne ne le voyait, on ne faisait pas attention à lui mais le shandia, lui, l'avait vu et ce depuis la veille. Intrgué, Caligula se mit alors à avancer dans sa direction pour en savoir plus, quand soudain, une main vint se poser sur son épaule. Il vit alors son lieutenant avec un regard déterminé et assez lourd que Caligula comprit directement en lâchant un dernier soupir.

17h45


Le lieutenant Hoost avait, en fait, ordonné de passer par Luvneel après leur courte mission sur North Blue pour y voir sa mère : Patricia Hoost. Il avait fait les courses pour elle durant toute la journée et c'est pour ça, qu'il demanda l'aide de Caligula (qui fut un peu beaucoup forcé). Toute la journée à marcher et à porter des vêtements, de la nourriture, et tout autre bric-à-brac avait esquinté le jeune Sergent-Chef. Bien que ces actes ne soient pas sur le compte du travail, K.Hoost avait décrit tout ceci comme un entraînement. Cette excuse fut reçue comme par un regard noir du shandia, ce qui fit rire Hoost. Une fois devant la maison de la vieille dame, Hoost demanda à Caligula s'il voulait venir et qu'il serait accueilli à bras ouverts. Le shandia répondit simplement qu'il préférait se reposer sur le banc à une quinzaine de mètres de la maison. La bête humaine alla donc s'asseoir paisiblement sur le banc, laissant son lieutenant parler et discuter avec sa mère tant aimée. Ha, après une longue journée, il allait enfin se reposer tranquillement. C'était une sorte de petit parc, les animaux se trouvaient agréables et disgracieux comme le paysage, et puis cette douce brise qui passait s'accompagnait à merveille avec le bateau qui avançait au loin, qui lui-même s'accordait avec ce jeune homme qui marchait, on ne sait vers où. Et puis...



    
  
MAIS BORDEL DE M*RDE, QU'EST-CE-QUE TU FOUS DE TA JOURNEE, HEIN ??!!!


© By Halloween sur Never-Utopia




Dernière édition par Caligula Spown le Dim 24 Mai - 15:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   Dim 26 Avr - 19:44

Fargo

Sérénité
Illusion
Je ne sais pas trop si ça marche.
Taciturne
Virtuose
JE NE SAIS PAS TROP SI ÇA MARCHE.
Vérité
Duplicité
JE NE SAIS PAS TROP SI ÇA MARCHE.

En deux dimensions

Mes péripéties perdurent dans la durée. Je suis toujours posté dans les environs du royaume de Luveneel. Les choses se sont stabilisées depuis mon aventure avec le Cipher Pol. Un agent mort sur le terrain. Je devais me faire petit. Je ne serais pas curieux de voir d’ici peu une prime sur ma tête après les opérations au quartier de la Marine. Des documents volés aussi rapidement et facilement n’est surement pas une chose courante.

Aujourd’hui, je profite de mon temps libre pour améliorer mes techniques avec mon fruit du démon. Je fais un peu n’importe quoi, je navigue de lieu en lieu sans grand but. J’essaye de décupler ma vitesse de déplacement afin de pouvoir bouger de ma dimension à monde réel. Essayer de me déplacer furtivement et éviter que les gens me voient passer d’une dimension à une autre. De coup de vent en coup de vent. Je tente une système de déplacement appelé « parcourt », une sorte de free-style qui permet de se mouvoir de façon esthétique et rapide de bâtiments en bâtiments. Je prends de nombreux coups durant mon entraînement, mais ceci est censé me renforcer. J’ai du chuter deux trois fois d’un toit. J’ai d’énorme douleur dans le dos, les jambes. Je sens presque des courbatures arriver alors que je n’ai pas fini de me défouler.

A la fin de la journée, les choses semblent être de plus en plus facile et je sens que ma vitesse a quelque peu augmentée. Je pense que j’ai du visiter chaque recoin de la ville au moins deux trois fois dans la journée. Je ne serais pas surpris qu’une ou deux personnes et pu m’apercevoir. Un homme torse-nu avec un temps pareil ne passe pas inaperçu !

C’est la fin de la journée, le soleil semble vouloir se coucher dans peu de temps. Je cours comme une gazelle dans le vent, ouvre une porte et ressort directement dans l’intersection d’une rue. Je perçois un jeune homme, les cheveux hirsutes qui me regardent. Je n’aime pas beaucoup ça, je le laisse à ses affaires. Je continues ma démarche et longe un peu parc très sympa. Des animaux se baladent à la hauteur des gens, les plus offrants les nourrissent. L’ambiance est très conviviale. Je marche avec les passants, je m’assoie sur un banc et me relève aussi tôt. La personne qui me scrutait au loin. Sort une phrase très étrange qui sort de nul part !

MAIS BORDEL DE M*RDE, QU'EST-CE-QUE TU FOUS DE TA JOURNEE, HEIN ??!!!

Je me retourne lance un regard de lynx à l’individu et continue ma route. De toute façon, je ne peux pas lui répondre. Je suis sans voix et je n’ai pas forcément envie de me mettre dans le beau drap alors que je ressors d’une affaire assez litigieuse…

Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 439
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
68/350  (68/350)
Berrys: 4.553.509.498 B

MessageSujet: Re: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   Lun 27 Avr - 16:12



En 2 Dimension


Le jeune shandia est en effet quelqu'un dont le tempérament soit assez... comment dire...bouillant, mais comprenez le un peu : une personne qui passe sa journée à marcher dans toutes les rues avec une manière et un air bizarre voire carrément louche, cela pourrait en irriter plus d'un !!

Après avoir agressé cet homme, dont les cheveux blancs cachaient en partie son visage et un peu son torse nu, Caligula se sentit un peu gêné : quand bien même il était énervé, crier un plein milieu d'un parc où sont présents enfants et mamans n'était pas la meilleure chose à faire. De plus tous les regards furent figés sur lui. Certaines mères écartèrent leurs enfants de la position du marin dû à son odieux langage. Le shandia comprit alors qu'il avait exagéré la situation et était alors prêt à oublier cet acte puéril qu'il venait d'effectuer quand soudain, en voulant détourner le regard, il aperçu les yeux de cet homme pâle. Ils le défiaient, l'homme avait tiré une flèche qui blessa profondément le Caligula. Blessé ? Oui, son honneur et sa fierté, cet homme les avait blessés au plus haut point !! Caligula était déjà prêt à répliquer encore une fois avec la parole pour hausser le ton une seconde fois mais il se calma alors. Il ne devait pas s'énerver une fois de plus en présence de la population présente dans le parc certes, mais tout de même. Il avait beau être un officier marin, il était avant tout un fier guerrier shandia et ce, pour le reste de son existence, quel qu’en soit la situation. En plus de ça, l'homme le snobait et tourna la vue après l'avoir offensé de la sorte ce qui eu pour effet d'énerver le roux qui frappa alors le banc d'un violet coup de poing, ce qui le cassa instantanément.

Si ça ne tenait qu'à lui, le jeune marin aurait sauté sur l'homme pour cet affront, mais il ne pouvait le faire sans éviter d'affreuses représailles sur son poste à la Marine. Le roux se leva alors de son banc, et se mit à marcher dans la même direction que l'autre tout en craquant ses doigts, son cou et son dos signifiant alors qu'il est prêt à se battre. Très simple, comme il ne pouvait pas l'attaquer de front sans aucune raison (même si pour lui, un regard arrogant était largement suffisant), il allait le provoquer de la même façon. Pendant qu'il marchait, le rouquin ne faisait que regarder le louche d'un regard perçant sans détourner ni même cligner les yeux... bon quelques fois quand même mais tout ça fut dans le dessein de forcer l'homme à l'attaquer. Ainsi, ce ne serait que de la légitime défense, et le shandia pourrait s'amuser un peu tout en s'éloignant des passants qui n'auraient pas à assister à cette violence imminente.

La dernière fois que le shandia s'était battu remontait à bien longtemps. Le fait de frapper sur quelqu'un tout en recevant des coups, oui le shandia n'avait pas senti cette adrénaline l'envahir depuis longtemps. Même durant les entraînements, ses camarades n'avaient clairement pas le niveau, et même en se laissant prendre des coups, il ne ressentait pas de plaisir à se battre. Pour lui, se battre était un passe-temps dont il ne pouvait se passer. C'était un guerrier et lui enlever sa fonction était lui enlever sa raison de vivre. Et c'est pour ça qu'il suivait l'homme aux cheveux blancs. Malgré le fait que cet homme soit un parfait inconnu à ses yeux, quelque chose lui disait qu'il n'était pas comme les autres. Son instinct de shandia lui disait que l'homme qu'il suivait avait quelque chose de différent. Peut-être son attitude ? Ou son apparence ?

    
  
Non, rien à faire. Il n'est pas comme les autres, ça se sent, je veux savoir, oui je veux savoir, QUI IL EST?!
Il pouvait paraître fou, mais de toute façon cet endroit avait l'air plus paisible que l'ancien : moins de garnements, moins de fossiles qui nourrissent les oiseaux, ou encore moins de couples pique-niquant sur la pelouse. Le shandia ne voyait que le mystérieux et lui il avait même oublié l'offense de tout à l'heure, tout ce qu'il voulait c'était se battre. D'un regard sadique, avec un grand sourire et de multiples plis sur son visage, le shandia asséna un violent regard final au mystérieux pour le faire craquer.
Malheureusement, le shandia craqua bien avant l'inconnu. Ces pulsions de guerrier aguerri qui se faisaient sentir, c'étaient les mêmes que lorsqu'il attendait le jour J pour éliminer les pirates de son village natal il y a bien longtemps. Durant cette époque il était encore et toujours avec la présence du guerrier qu'il admirait autant que le grand Kalgara : son grand frère Akiri. Toutes fois, l'heure n'était pas au passé, car Caligula souffrait intérieurement. Il secouait la tête, puis la serra entre ses deux mains. Il essaya de se calmer, sinon toutes ces réflexions n'auraient eu aucun intérêt, mais il ne put se contenir plus longtemps. Pourquoi? Car en réalité Caligula avait beau essayer de rester calme, au fin fond de lui-même, il voulait taper sur l'inconnu de ses propres poings. D'un bond, le shandia fonça sur l'homme, tel un félin qui bondit sur sa proie : les bras en avant, les jambes tendues et avec un sourire montrant ses dents pointues, telles celles d'une bête féroce. Pour ce qui était du combat, Caligula pouvait, s'un coup, réfléchir très vite à ce qu'il comptait faire et là il ne voyait que deux voies : Soit l'homme ne l'avait pas vu venir et Caligula allait prendre un malin plaisir à le rouer de coups, soit l'homme avait vu l'attaque venir et Caligula, d'un second bond, tenterait de lui décrocher un coup de poing en visant son front. En effet, il n'avait pas pour but de faire mal, mais juste de se présenter comme il se doit et donc d'ouvrir le bal...



La bête humaine était de retour.


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   Mar 5 Mai - 11:56

Fargo

Sérénité
Illusion
Je ne sais pas trop si ça marche.
Taciturne
Virtuose
JE NE SAIS PAS TROP SI ÇA MARCHE.
Vérité
Duplicité
JE NE SAIS PAS TROP SI ÇA MARCHE.

En deux dimensions

Quelle étrange situation, je ne saurais dire à l’heure actuelle, ce qui pouvait bien se tramer dans la tête de cet individu. Il semblait tout à fait étrange, son comportement n’était pas digne d’un simple civil. Je ne pouvais pas définir son attitude. Il était aussi étrange qu’un animal. Agressif, virulent. Je lui jète un regard tout à fait anodin. Pour savoir s’il me suit, en croisant son regard, je sens qu’une chose ne va pas. Je tourne la tête dans le sens de la marche. Et commence à accélérer la cadence, je sens que quelque chose va arriver et cela ne présume rien de bon. Je file en douce. Après quelques secondes de marches, je me retourne furtivement. L’individu est à me trousse, il cherche quelque chose que je ne comprend pas. Il n’est plus qu’à un mètre de moi. Son pied est armé. Je n’ai pas tellement de solution. Je décide de la jouer en douceur. Juste avant l’impact entre son pied et mon dos ou ma nuque. Je décide d’ouvrir une porte au niveau du sol, juste à la taille de mon buste et me coulisse rapidement à travers le sol afin de pouvoir m’échapper.

J’ai eu de la chance de me retourner au bon moment. Cet individu est complètement fou allier. Je n’ai pas la moindre idée que ce qui pouvait avoir contre moi. Je n’ai rien fait de spécial aujourd’hui à part m’entraîner et visiter la ville comme je le fais tous les jours. Quelle désuétude. Peut-être est-ce un homme du gouvernement, un agent chargé de me capturer pour mes fautes. Je ne pense pas que cela se rapproche de la réalité. Personne à part un agent n’a réussi à me voir et ce dernier est mort. Écorché vif. Je n’ose pas tellement le frapper. J’ai toutes les opportunités pour le faire. Ce qu’il ne sait pas c’est qu’en réalité, je suis posté derrière lui à ce moment précis. Selon lui, j’ai seulement disparu. La tentation est trop grande, mon corps commence à se tendre de plus en plus. Je suis crispé, énervé par une agression aussi volontaire. Je décide de faire une tentative, qui consiste à intimider l’individu rien de plus, je ne cherche en aucun cas le combat, mais je dois savoir qui est cet énergumène et quelles sont les raisons de sa poursuite. J’ouvre une porte de la taille d’un bras pas plus et je faufile celui-ci par l’ouverture et charge mon pistolet juste au niveau de sa tempe. Je laisse ensuite glisser un morceau de papier à travers l’ouverture où est écrit : « Qui êtes-vous et que me voulez vous ? ». L’individu n’a aucun moyen de pouvoir voir l’intérieur de ma dimension. Mon bras englobe tout le reste. Plus jamais une personne étrangère ne pourra pénétrer dans mon antre. Je suis le seul à pouvoir y vivre, à les créer et à pouvoir y survivre.

Je suis un créateur, une personne presque divine. Je suis capable de créer des portes qui mènent vers une dimension identique et parallèle. Si cet homme me traque et devra en payer de sa personne. Je tente de me faire discret depuis les incidents de Luveneel. Je ne cherche les emmerdes à personne. J’ai un travail à terminer et personne ne se mettra en travers de mon chemin. Je suis le seul et l’unique. Choisi selon un hasard hasardeux. Si tu cherches les ennuies mon petit gars, je n’ai plus qu’à appuyer sur la gâchette. Je ne me sens pas moi-même. Une crise semble se manifester. Mon caractère est en voie de changement. Mon côté pacifiste tourne. Je pense que l’individu avec le gun sur la tempe ferait mieux de déguerpir très vite, sinon son corps se retrouvera très vite en miette.

Va-t’en vite, qui suis-je ? Où sommes-nous ? Que me veut ce type ? Pourquoi je pointe mon pistolet sa tempe. Qu’est ce qu’il fait beau aujourd’hui ? Tu aimes les pommes, moi aussi, je les aime bien mûres et juteuse, acide et sucrés. Une balle dans la tête cela te tente mon ami. Je n’ai qu’à appuyer sur la gâchette. Non Fargo ne fait pas ça, tu sais où tu es ? Où nous sommes, toi et moi, sommes indissociables. Mais qui es-tu, qui sommes-nous ? Quoi, moi ou toi ? J’ai le doigt qui va flancher, je suis à deux doigts de tirer sur la gâchette ! Tu n’es pas un de ses truands Fargo, tu es l’enfant sauver des eaux, l’enfant survivant, le seul capable de révéler la vérité. Ton but est de découvrir qui tu es et non pas de te recréer et te montrer sous un nouveau jour. Tu n’es pas l’homme que tu es ? Nous sommes bons ! Lâche cette arme ! NON ! Je ne lâcherais pas cette arme, toi et moi sommes différent ! Toi et moi sont contraires. C’est à cause de ta faiblesse que nous en sommes à ce point-là. A chercher qui nous sommes. Le jour, de la catastrophe demande toi pourquoi tu es le seul survivant ? Pourquoi ? Les dimensions ne sont pas les mêmes, tu es une dimension, un porte vers un autre monde, une porte qui mène vers un monde meilleure ! Le monde tel qu’il est ! Celui que nous créerons !

/*Tout ce passage se passe dans sa tête, tu ne peux pas l’entendre. Fait attention, tu as un gun sur la tempe et tu es prit en joue. A toi de te défaire de la situation. Sache que Fargo est en pleine crise comportementale, il n’est plus lui-même donc ça peut chauffer pour ton cul si tu ne fais pas les bons choix.*/

Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 439
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
68/350  (68/350)
Berrys: 4.553.509.498 B

MessageSujet: Re: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   Ven 8 Mai - 20:14



En 2 Dimension

Désemparé. La bête avait poussé Caligula à se mettre en une situation plus que difficile, et lorsqu'il se calma, il ne comprit pas tout de suite qui était son adversaire.
Après son bond périlleux, le shandia aperçut le regard un peu surpris de l'inconnu qui se mit ensuite à foncer dans le sol. Quoi ?! Que voulait-il faire ? Peut-être qu'il avait perdu l'équilibre ou s'agenouillait pour une dernière prière. Au contraire, l'ennemi avait disparu!! Comment ?! Le shandia atterrit brusquement à quatre pattes au sol et ne comprit pas la situation. Son état n'arrangeait alors pas les choses, et il lâchait des sortes de petits grognements incompréhensibles. La bête humaine regarda un peu autour de lui pour trouver son adversaire. Au premier abord, Caligula n'était pas inquiété, mais intérieurement, il était assez déstabilisé: un ennemi qui disparaît ainsi, ce n'est pas courant ! De plus, il n'a jamais réellement entendu parler de quelconque pouvoir et ce, quel qu’il soit. Dans quelques bars il entendait des légendes d'hommes se transformant en animaux féroces, rien de plus. Le shandia se tourna alors vers l'endroit où l'inconnu avait été vu en dernier et y tapa du poing dessus. À part y faire un assez petit cratère, il ne trouva rien d'autre, mais qui sait, une petite trappe était peut-être présente. Alors qu'il se remettait sur ses deux pattes, un objet vint se poser sur le côté du jeune marin. Il avait été piégé et s'était fait avoir par sa folie enragée. Son ennemi avait un contrôle plus qu'avantageux sur lui car celui-ci avait un mystérieux pouvoir lui permettant d’apparaître n'importe où car oui, le shandia n’avait guère fait attention mais hormis un bras armé d'un pistolet le visant, il n'y avait absolument rien. L'ennemi était fort à n'en pas douter, et Caligula était le dos courbé, bras ballants et genoux fléchis : une position peu confortable et celui-ci sentait l'arrivée des courbatures. Alors que le shandia reprenait ses esprits, un morceau de papier vint lui « adresser » la parole. Il y était marqué . Les yeux de Caligula se dirigèrent vers le bras délaissé, il avait enfin repris le contrôle de lui-même puis, il se mit à sourire légèrement, son plan était déjà prêt :


    
  
Tu sais, qui je suis importe peu. Mais si tu insistes, tu peux m'appeler Caligula. Je suis marine et ce que je veux, c'est me battre contre toi tout simplement en tant que guerrier !!
Après ça, la bête profita de son petit discours pour user de malices : son adversaire le voyait invariablement, c'est donc que celui-ci devait être invisible ou un truc dans le genre, donc Caligula usa de la vision de l'inconnu. Avec ses jambes fléchies, Caligula feint une extension tel un saut pour éventuellement être en hauteur par rapport au mystérieux, ce qui ne lui aurait pas spécialement procuré un quelconque avantage, mais l'extension n'était que fausse car au final, le shandia provoqua sa propre chute pour tromper son ennemi et ainsi si l'individu avait tiré, la balle aurait au pire des cas érafler le marin. Mais ce n'est pas tout, durant sa rapide chute le rouquin sortit de son fourreau l'épée de son frère, Pyrakiri, avec laquelle il tenta de couper la main de l'opposant ou le désarmer:cette arme pourrait lui causer d'énormes soucis durant la suite du combat. Une fois s'étant écrasé au sol, Caligula roula sur le côté jusqu'à être à l'écart d'un éventuel danger et se tint droit prêt à parer n'importe quels coups par l'épée.

Cette épée était une preuve de faiblesse de la part de Caligula : elle appartenait à son frère, et lorsqu'il tenait celle-là entre ses mains, le shandia se sentait confiant et rassuré. Elle lui avait souvent aidé à ce sortir de situations diverses malgré le faible niveau d’épéiste du marin. En effet, Caligula n'avait pas l'habitude d'être dans une mauvaise posture. Il était une bête, un prédateur, un traqueur n'ayant peur de rien et qui pourrait mettre sa vie au péril juste pour obtenir une victoire, mais là il était un peu abasourdi par la situation et se sentait inférieur. Il serra son sabre plus fort, redoubla de vigilance et se mit dos face à un petit mur. Il prit ensuite la parole avec un ton beaucoup plus sérieux qu'il n'avait l'habitude depuis leur rencontre :


    
  
Je veux savoir, quel est ton nom ?

C'est alors qu'une envie de combattre reprenait en le shandia, le sentiment de doute qui planait en lui poussait son ego à continuer le combat. Il ne devait pas oublier d'où il venait et quel était sa race et son clan. Il attacha alors Pyrakiri à ceinture sans la ranger dans son fourreau pour pouvoir la dégainer en cas d'urgence extrême. Il adressa une dernière parole à son adversaire :


    
  
Merci de m'avoir éveillé, maintenant, le vrai combat va pouvoir commencer, et ce, dans les règles de l'art.

Positionné contre le mur, Caligula pensait ne pas pouvoir être attaqué par-derrière. Son coude bien armé, il n'aurait qu'à lui placer un bon Aslan Hiji lorsque celui-ci ou un de ses membres apparaîtrait pour l'attaquer. Il savait que l'ennemi avait l'avantage du terrain, mais était-il plus fort au corps-à-corps que lui, on allait le savoir dans très peu de temps...


© By Halloween sur Never-Utopia





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   Ven 15 Mai - 11:12

Fargo

Sérénité
Illusion
Je ne sais pas trop si ça marche.
Taciturne
Virtuose
JE NE SAIS PAS TROP SI ÇA MARCHE.
Vérité
Duplicité
JE NE SAIS PAS TROP SI ÇA MARCHE.

En deux dimensions

L’ennemi est très puéril. Ce battre pour se battre, je n’appelle pas ça une homme. Se battre n’est pas la solution qui permet de grandes choses. L’individu pointé avec un pistolet sur la face, ne comprenait pas ce qu’il lui arrivé. A mon habitude, mon tour de passe-passe était tout de suite compris par mon adversaire. Ce souligne bien le niveau de mon adversaire, je sentais un caractère assez mitigé. Je le sentais confiant et fort dans ses propos, aucun signe de faiblesses, monsieur veut se battre, il le fait. Cependant, dans ses mouvements, c’est ici que j’ai senti un minimum de précarités. Fébrile, inefficace, inopérant. Gamin sorti de l’âge pré pubère qui décide de s’investir dans la vie.

Il tente une esquive, tenu en joue et fait un saut afin de déjouer le viseur de mon arme. Je profite de ce mouvement pour disparaître. Ce moment d’inattention sera pour lui une erreur fatale. Je n’ai aucune envie de lui montrer mon jeu de corps à corps. Je fais donc la faire à l’inverse, disparaître, être le plus discret possible et terminer ce combat en bonne et dû forme.

Je suis dans ma dimension, j’observe le bon de l’individu, dans son mouvement, il tente un mouvement avec son épée, mais l’individu n’avait pas vu que je n’étais plus en place. Il émet ensuite deux ou trois répliques dans le vide auxquelles je ne peux pas répondre.

Je ne connais pas cette homme, qui est-il ? Je pense qu'il a dû m'observer pendant toute la journée et du voir mes phénomènes étranges. Je décide de la jouer d'un certaine manière. Je tente ma chance de toute façon, je n'ai pas énormément de solutions. Je peux el tuer, mais cela ne m'aiderait à continuer. Je sors de ma cachette. Je suis visible. Je me poste à environ 5 mètres de lui, au cas où l'idée de m'attaquer lui viendrait, je serais me défendre.

Je prends mon carnet de note, je gribouille de trois mots. "Tu dois te tromper d'individu, je ne suis qu'un simple civil qui cherche sa voie..."

C'était bien évidemment une phrase bateau, la phrase facile, mais je n'avais absolument aucune envie de le frapper ou même de le tuer désormais. Ce n'était plus mon intention. Le déluge de péripéties qui s'est déroulé dernièrement m'a assez secoué. Je dois calmé le jeu et attendre que les choses se passe. En tout bien tout honneur, je lui tend un carte équivalent à un justificatif de pièce d'indemnité afin de lui prouver mon innocence.

Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

avatar
Messages : 439
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
68/350  (68/350)
Berrys: 4.553.509.498 B

MessageSujet: Re: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   Lun 6 Juil - 1:23



En 2 Dimension

Point de vue interne →Caligula

Cet homme, pff même pas foutu de se battre en un contre un. Il me déçoit. Depuis le début, je pensais enfin être tombé sur un gros poisson. Quel ennui ! Bon faut que je le dissuade de tout oublier. Mais, je ne sais pas faire d'hypnose ou truc dans le genre moi !! Dans ce cas, il faut que je la joue en finesse. Genre le gars déboussolé, perdu, qui a eu la vie dure et qui n'est pas facile à vivre...

Retour point de vue externe

Le shandia avait été déshonoré. Lui et même son clan paraissait clairement ridicule sur le coup. Il venait de faire honte au guerrier de Skypeia. Pas pour ennuyer quelqu'un sans raison, mais surtout pour s'être excité sur un homme lâche, et fuyard qui combattait à distance plutôt que de venir se régler comme un homme.
Oui, pour notre marin, si tu te bats à distance, tu es un fuyard. Et ça, il ne pouvait le supporter. Ce comportement assez idiot et puéril faisait partie de sa nature.


    
  
Euh...je suis désolé.
Alors récapitulons, le marin avait dévisagé, insulté, provoqué et attaqué un homme qui ne faisait que se promener et la seule chose qu'il trouvait à dire c'était, je suis désolé... Bon ok c'était nul et personne ne peut le nier, mais le marin n'était pas doué pour ce genre de chose et un guerrier shandia qui s'excuse, c'est déjà ÉNORMES. De plus attaquer quelqu'un sans raison, il s'en foutait ! Maaiiiis si son supérieur venait à apprendre de telle chose, il ne donnerait pas cher de sa peau et de son grade, sans oublier la corvée qui s'ensuivrait. Le shandia qui scrutait les alentours se rendit alors compte qu'une porte était entre-ouverte. Choqué celui-ci fit d'abord de grands yeux : une porte était apparue dans l'air ainsi. L'intérieur ne semblait pas vraiment tel que le monde... normal... si l'on peut le qualifier en tant que tel.
Le shandia commençait peu à peu à saisir la situation. Donc c'est ainsi qu'il procédait, il pouvait sûrement faire apparaître des portes de tailles quelconques en fonction de son envie et de sa volonté. Il esquivait de manière efficace les différentes attaques et pouvait répliquer sans être pris dans quelconques pièges ou attaques, comme tout à l'heure avec le flingue. Le shandia se mit à s'en rapprocher et... il s’arrêta brusquement. Il en vit le mystérieux en sortir. Une petite distance de sécurité les séparait désormais. Il doutait encore du marin, et c'est assez compréhensible. Après tout, il l'a quand même provoqué dans un combat forcé. Peut-être était-ce la raison pour laquelle il fuyait la bagarre se disait le jeune insolent.
N'avançant plus, de peur de contrarier l'individu, Caligula vit celui-ci dégainer un truc. Avant même de savoir ce que c'était, il prit son sabre en main et de la main gauche et resserra son poing droit. Mais alors qu'il se mettait en garde, il vit l'individu sortir un calepin sur lequel il se mit à écrire. On pouvait lire « Tu dois te tromper d'individu, je ne suis... » ouais c''est bon. Le marin avait compris, il jouait le coup de la phrase du mec étonné surpris alors que quelques minutes plus tôt, le mec lui avait quand même demandé qui il était avec un gun posé sur la tempe du rouquin. Mais bon, ça voulait aussi dire que lui aussi n'avait plus envie de se battre, ou peut-être qu'il n'en a jamais eu envie...



    
  
Ouais t'as raison, tout ça n'est qu'un malentendu...
Après cette petite réplique le shandia tendit sa main au gaillard devant lui, avec l'énorme sensation qu'il allait se prendre un énorme vent qui resterait gravé dans sa mémoire, en espérant qu'il acceptera de le pardonner. Mais l'heure n'était pas aux réjouissances.
Caligula vit son dirigeant en train de l'appeler un peu partout comme une mère cherchant son enfant qui est parti jouer un peu trop loin. Ainsi, quand Hoost le vit, il commença à s'approcher des deux compères assez furieux. Le marin d'un bon réflexe saisit le bras de l'autre homme qu'il ramena vers, puis mit sa tête à côté de la sienne :



    
  
Bon j'oublie que tu m'as pris de haut tout à l'heure, mais en contrepartie je ne t'ai pas attaqué. Je t'ai trouvé un peu louche, on a discuté et on s'entend plutôt bien au final, ok ?

-Bah te v'la!! dit-il un peu ronchon en voyant son soldat en train de papoter,C'est qui lui ? Ton seul ami ?

Le shandia soupira répliqua que ce n'était autre qu'un simple passant qu'il avait abordé par curiosité, ce qui fit réagir son supérieur :
-Ah ouais, et depuis quand tu agis seul ? En plus, c'est pour emmerder ton monde ! Sans preuve ou sans indice, t'as aucun droit sur quel que soit le civil !! compris ?! se tournant vers l'homme qui lui est inconnu,Désolé pour la gêne qu'il vouas occasionné. Je vous assure que ce n'est pas cadeau... Allez, on rentre p'tit gars.

Ainsi, les deux marins s'en allèrent vers le rafiot qui les attendait depuis au moins dix bonnes minutes. Caligula regarda une dernière fois le « civil » qu'il avait dérangé en espérant que celui-ci n'en parlerait pas à Hoost, puis marcha droit devant avec son capitaine sur ses côtés.


    
  
Il était sympa. Mais mainteneant que j'y pense, il est pas très bavard.. Il est timide, limite muet.



© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   Lun 6 Juil - 11:44

Fargo

Sérénité
Illusion
Je ne sais pas trop si ça marche.
Taciturne
Virtuose
JE NE SAIS PAS TROP SI ÇA MARCHE.
Vérité
Duplicité
JE NE SAIS PAS TROP SI ÇA MARCHE.

En deux dimensions

L’homme en face de moi se prosterna. Il s’excusa pour sa conduite un peu crédule. Je me tendis la main en gage de reconnaissance. Cependant,, un homme au loin, pointa le bout de son nez. Il semblait être son supérieur, son mentor, je ne sais pas. En tout cas, il prenait le jeune homme pour un sous-fifre de première classe. Cette situation dont le Marine venait de me mettre était assez embarrassante. Je ne me savais pas, recherché par la Marine et cette accolade à la fin signifie bien que toutes mes actions passées ont été faites dans la plus grandes discrétions et professionnalismes. Je me dois de continuer ma route. Je contemple le Marine s’éloigner et continue mon chemin dans la direction opposée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB - 6mois] En 2 Dimension [PV Fargo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» dimension table de jeu sda
» Dimension Wolf
» La dimension de guilde
» h. Olympe, une autre dimension
» Un ptit avis pour une forterresse de bataille en scratch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-