Partagez | 
 

 La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14132
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.599.726.002 B

MessageSujet: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Sam 18 Avr - 10:25


La vertu est la route la plus courte vers la gloire. ♠
❝ Allons marquer le Monde. ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • La Guerre, indélébile, a laissé ses marques en chaque homme. Les périlleuses batailles de Baltigo ont poussé le Phoenix à dévoiler toute sa puissance. Il revient désormais sur Shabondy, en tant que corsaire accompli.







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Suite aux multiples affrontements, toujours plus éreintants les uns que les autres, les agents du Gouvernement Mondial étaient rentrés à Mariejoa. Ils s'y étaient ensuite séparés, laissant pour les uns le temps de préparer les divers rapports à fournir aux supérieurs et pour les autres le moyen de retrouver la routine qui leur était si chère. Les Capitaines Corsaires ne s'étaient pas gênés pour prendre la poudre d'escampette, profitant de l'occasion pour déserter la noble et riche ville sainte. Nakata n'y fit pas exception, ne demeurant pas une seconde de plus submergé par cette misérable opulence : revêtant sa forme de phoenix, celle-là même qui allait certainement faire parler d'elle à l'avenir, le forban s'envola en prenant la direction que l'un des garde lui avait indiqué préalablement, celle de l'Archipel Shabondy. Il avait d'ores et déjà hâte de retrouver ses comparses qu'il avait quitté quelques jours auparavant seulement. Les événements des dernières heures, denses, riches et complexes, n'avaient laissé en son sein qu'une impression de vide et de lassitude. Le blondinet se sentait plus fatigué que jamais, aussi bien physiquement que moralement : il ne faisait pas bon pour un capitaine dans l'âme d'être ainsi séparé de ses camarades... Espérant bien vainement que le Gouvernement accepterait la présence de l'un de ses camarades lors du prochain sommet mondial, l'oiseau mythique prit donc la direction de l'Aldébaran à vive allure, se demandant comment se portaient ses amis. Ils allaient très certainement très bien... Après tout, ils n'avaient aucune raison d'avoir souffert des événements des dernières heures : grâce à l'immunité offerte par le contrat qui les liait à la prétendue justice de ce monde, les chasseurs de primes et autres vautours les avait sans doute laissé libres de leurs mouvements... Autrement dit, le Fenice était quasiment certain qu'il pourrait profiter de leur présence en toute simplicité, d'une minute à l'autre : ils attendaient d'ailleurs très certainement son retour... Souriant lentement, bien que cela ne soit pas visible sous sa forme totale, le maudit descendit violemment en direction de l'azur, quittant les hautes altitudes pour profiter un peu des embruns que la mer pouvait lui porter.

Ce ne fut qu'après quelques minutes de vol seulement qu'il parvint à localiser l'Archipel, gigantesque et imposant. Il s'y dirigea alors sans plus attendre, toujours plus enjoué et satisfait à l'idée de pouvoir rentrer sur Graou pour profiter de la bonne humeur et des diverses soirées qui les y attendaient : les conflits qui pointaient le bout de leur nez allaient très certainement leur demander des efforts, et les forbans devraient donc, dans la mesure du possible, couler des jours joyeux jusqu'à la confrontation pour se battre sans le moindre regret. Pour le capitaine de Tengoku no Seigi, il fallait également d'urgence trouver des alliés et des renforts capables de leur prêter main forte. Une foule de noms qui s'étaient faits entendre plus ou moins récemment lui vinrent alors en tête : Erwin Dog, Ren Tao, Kokoro Kururu, M.Black Fran, Valentine D. Kain, Ayato Akuma... En comptant la probable aide fournie par Andromède et ses camarades révolutionnaires, si celle-ci ne lui en voulait pas trop de l'avoir évacuée d'urgence du champ de bataille, le Phoenix tenait peut-être là la clé de la victoire...

Malheureusement, le hors-la-loi n'était pas encore parvenu au navire qu'il se rendit rapidement compte que quelque chose n'allait pas : il entendait des bruits d'explosions qui venaient justement du grove où il avait laissé les autres... Légèrement inquiet, le jeune Schichibukai força l'allure, ne tardant pas à s'engager au sein des Yarukiman Mangrove, utilisant ses capacités maudites pour observer la scène depuis le ciel. Il comprit bien rapidement avec horreur ce dont il découlait : des types attaquaient l'Aldébaran et ses occupants, sans doute des criminels. Le Phoenix profita de sa hauteur pour comprendre un peu mieux la scène qui se déroulait quelques mètres plus bas : Alidia et Damon faisaient face à ces bandits, nettement plus nombreux, mais vraisemblablement également bien moins forts... A par une poignée d'entre eux, aucun ne semblait capable de tenir tête durablement aux deux pirates qui semaient sang et confusion là où leurs lames passaient. Le cœur gonflé d'orgueil en voyant que ses subordonnés n'avaient désormais plus rien à envier aux plus grands guerriers, Nakata reprit momentanément forme humaine et se laissa tomber en chute libre en plein milieu des troupes adverses, percutant rapidement le sol en soulevant un nuage de poussière. Si la blondinette, Alidia, fronça les sourcils l'air doucement inquiète, Damon ne tarda guère à sourire avec amusement, comprenant sans difficulté que son ami était de retour. Lorsque le nuage de poussière se dissipa, lui donnant raison, les vauriens regroupés autour de lui tressaillirent soudainement. La plupart d'entre eux en vinrent même à s'écarter de quelques pas, par simple mesure de sécurité, songeant très certainement candidement que quelques mètres pourraient leur permettre d'anticiper les gestes du Schichibukai... Ils ne semblaient pas en mesure de considérer objectivement le fossé qui séparait leurs capacités, apparemment. Tout en balayant l'assemblée du regard afin de trouver le responsable de cette petite sauterie, le Fenice prit la parole avec cet air confiant et déterminé qui lui seyait si bien :


Vous auriez pu attendre mon retour pour organiser cette petite fête, quand même... Mon propre équipage ne m'invite même plus. Si c'est pas malheureux...

L'un des assaillants sembla vouloir profiter de cet excès de confiance de la part du corsaire, pensant comme le simplet qu'il était que nombreux seraient ceux qui voudraient payer pour avoir le luxe d'achever un capitaine corsaire à la solde du Gouvernement Mondial : il se jeta sur l'artiste lame en avant, bien motivé à le trancher au niveau du torse. Malheureusement pour lui, le corsaire en question n'eut aucune difficulté à éviter cette lame en se penchant habilement avant de répliquer d'un coup de pied en plein visage, expédiant le téméraire quelques mètres plus loin. Nakata ne tarda pas à reprendre la parole, toujours plus impertinent :



Alors, c'est tout ce que vous avez dans le ventre ?



© Halloween


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Sam 18 Avr - 18:11






La vertu est la route la plus courte vers la gloire











Le moins que l’on puisse dire était que même sans ses compagnons le jeune homme arrivait tout de même à trouver de quoi s’occuper, et c’était encore l’euphémisme de l’année. Qui aurait cru que son ennui et sa recherche d’occupation, chemin faisant, l’aurait mené à retrouver son camarade de toujours, Drake, et à se frotter à quelques hommes-poissons assez mécontents ? Même lui n’aurait pu imaginer pareil scénario même s’il l’avait voulu. Grâce à son expérience, son calme et sa capacité d’adaptation, le jeune homme était parvenu à vaincre un homme-requin en combat singulier sans que qui que ce soit – pas même son gardien – ne vienne lui filer un coup de main. N’était-ce pas une bonne chose ? Sa première victoire totale en solitaire ! Bien sûr une fois le calme revenu il en avait profité pour fêter ses retrouvailles avec son camarade, des retrouvailles plus que méritées. Pendant des heures ils avaient bu, s’étaient empiffrés et s’étaient abreuvés l’un l’autre de récits sur leurs aventures passées jusqu’à ne plus rien avoir à raconter et, lorsque les esprits s’étaient finalement calmés, tous deux étaient retournés de leurs côtés après s’être échangés leurs numéros. Court, simple mais intense : ils n’avaient pas besoin de guère plus. Pour des frères de longue date comme eux, les effusions de joie étaient toujours intenses mais ils savaient aussi qu’ils avaient leurs propres chemins à suivre et que, dans le cas de Kyoshiro du moins, il était attendu ailleurs.

Quittant son camarade en une poignée de main aussi ferme que virile, le garçon s’écarta de la ville et, comme il était venu, devint un être de pure lumière avant de s’élever dans les airs et de disparaître à travers les nuages. Oh non il ne mit pas plus de quelques instants à revenir sur l’archipel car il n’eut qu’à faire l’exact chemin en sens inverse et, à son grand soulagement il ne se trompa pas. Mais ce qui troubla ses pensées, plus que les voix – symbole de son haki de l’observation en éveil – qui martelaient sa tête fut la présence d’intrus sur le navire. Était-ce arrivé trop tard ? Son cœur retrouva un rythme plus régulier lorsque son regard se posa sur la forme qu’il reconnut comme celle de son capitaine. Lui qui semblait inébranlable et puissant au-delà de toute limite, lui qui avait sauvé le bretteur d’un enfer de solitude et de perdition : s’il était là alors le capitaine ne risquait plus rien !
Soulagé, rassuré, le jeune homme décida de faire son entrée en scène en atterrissant instantanément sur le pont du bateau dans une lumière qui éblouit tous ceux qui n’eurent le réflexe de fermer leurs paupières. Et, quand ces personnes rouvrirent enfin leurs yeux, elles purent apercevoir accroupi un guerrier sorti de nulle part. Simplement vêtu d’une chemise noire et d’un pantalon noir, deux sabres sur le côté, ce guerrier se releva et la brise régulière balaya ses cheveux pour laisser entrevoir ses prunelles de braises qui brulaient d’une détermination et d’une assurance nouvelles.
Grand, fort et mû d’un calme qui tranchait monstrueusement avec la scène de bataille qui se jouait autour de lui, le jeune homme – par cette seule entrée en scène – était devenu ce qu’il détestait être d’habitude : le centre de l’attention. Comment ignorer cette lumière radieuse et aveuglante ? Comment ignorer ce soleil miniature qui venait d’atterrir juste à côté d’eux ? Impossible.

Se redressant de toute sa longueur, reprenant totalement forme humaine, le garçon balaya la scène de ses prunelles écarlates et afficha un sourire de contentement en reconnaissant quelques visages familiers comme celui de son capitaine, celui du bretteur de l’équipage et d’Alidia, la demoiselle qui l’avait soigné, guidé et renseigné sur l’équipage lors de son arrivée sur Graou island. Les regardant tous tour à tour, ignorant presque la présence d’intrus tout autour de lui, le garçon lâcha à haute et intelligible voix :

« Eh bien, je vois que c’est toujours aussi animé par ici. Comme quoi, il y a certaines choses qui ne changent vraiment pas. En voilà des retrouvailles pour le moins singulières. »

Certaines personnes faisaient une grande fête pour célébrer des retrouvailles mais ici cette fête avait pris la forme d’une bataille aussi soudaine qu’inutile et, à son grand damne, Kyoshiro était entouré d’hommes très pressés de déverser leur agressivité sur lui. Oh non, il en avait eu assez pour aujourd’hui et ne verrait pas plus de combats inutiles se jouer devant ses yeux sans rien faire. Ainsi, tendant son index droit vers un premier solide gaillard qui s’approcha de lui, une hache brandie au-dessus sa tête, Kyoshiro ne cligna pas des yeux un seul instant et éjecta deux rayons de lumières à une vitesse follement surhumaine. Le première rayon tapa le manche de l’arme avec une telle force que la brute la laissa s’échapper de ses mains, tandis que l’autre attaque de lumière concentrée passa à un pouce du coup de la cible et vint percuter le sol, quelques centaines de mètres plus loin, dans une explosion qui réduit le sol à l’état de cratère fumant.
Abaissant sa main le long de son bras, comme si de rien n’était, le garçon accompagna un sourire gêné de quelques mots bien choisis.

« Je sais que c’est un peu présomptueux de ma barre mais…navré de vous dire ça mais je ne suis pas aussi inoffensif qu’il n’y parait. Je vous assure, et il en va de même pour tous mes camarades. Alors, pour votre propre bien, quittez ce navire avant de regretter votre décision. Ce sera mon premier et unique avertissement. »

On lui avait suffisamment fait la réflexion par le passé que son sourire béat faisait tout sauf effrayer les gens pour qu’il comprenne qu’il ne payait clairement pas de mine. Il n’était pas du même moule qui forgeait ces leaders charismatiques qui faisaient taire des foules entières par leur simple présence, ni même du moule qui forgeait les forbans les plus ignobles dont la cruauté faisait fuir même les populations les plus farouches. Il n’y avait rien dans son physique qui inspirait le respect ou la crainte et, par conséquent, pour qu’on le prenne au sérieux il devait prendre nécessairement la parole. Si pendant un temps désormais révolu il avait cru que ses mots seraient suffisants, il en était finalement arrivé à la conclusion que certains hommes ne croyaient que les faits et n’abandonneraient qu’après avoir été battus et jetés face contre terre. C’était triste d’en arriver-là mais entre le bien-être de ses camarades et la santé de quelques illustres inconnus, il n’y avait même pas à choisir. Ces hommes-là avaient choisi de piller et tuer ou capturer pour gagner leur vie, ils savaient quels étaient les risques de leur profession et pourtant ils étaient ici, sur le navire d’un capitaine corsaire. Ils étaient préparés à ne pas sortir indemnes de cet affrontement et, s’ils ne rebroussaient pas chemin, alors Kyoshiro leur donnerait un avant-goût de la puissance qu’il avait acquise au cours de ses affrontements précédents.

Il n’était plus un simple bretteur niais au visage d’enfant. Il était un bretteur niais avec la puissance de la lumière purificatrice entre ses doigts.









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14132
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.599.726.002 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Dim 19 Avr - 6:18


La vertu est la route la plus courte vers la gloire. ♠
❝ Allons marquer le Monde. ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • La Guerre, indélébile, a laissé ses marques en chaque homme. Les périlleuses batailles de Baltigo ont poussé le Phoenix à dévoiler toute sa puissance. Il revient désormais sur Shabondy, en tant que corsaire accompli.







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


L'arrivée absolument glorieuse du Phoenix jeta un tel froid que celui-là comprit immédiatement qu'il n'était réellement pas attendu : ces types-là souhaitaient donc apparemment profiter d'une absence passagère de la part du capitaine pour s'occuper de ses camarades. Manque de bol, à en croire les nombreux blessés qui recouvraient déjà le pont de l'Aldébaran et les terres alentours, les criminels en question n'avaient pas considéré la puissance des autres membres de Tengoku no Seigi : si Damon et Alidia, seuls, avaient été en mesure de leur infliger une défaite si déroutante, il allait sans dire que l'arrivée de Nakata sonnait le glas de cette petite sauterie. Sans compter qu'Holly, Keroza et Danae étaient très certainement quelque part sur l'archipel : en tout et pour tout, une petite vingtaine de pirates tous dotés d'une force incommensurable pouvait se joindre à tout moment à l'affrontement. Et cela ne tarda pas à arriver puisqu'après le blondinet, ce fut au tour de Kyoshiro d'apparaître dans cet éclat lumineux aveuglant qui lui était si propre. Tandis qu'Alidia et Damon détournaient les yeux en anticipant la lumière brute, l'ancien Supernova, au contraire, regarda son subordonné logia avec un air enjoué et satisfait, heureux de le voir se joindre à la fête. Le subordonné en question n'eut guère le temps de se présenter qu'un autre malheureux impudent tenta de le défaire, se jetant sur lui avant de se heurter à un problème de taille : la condition de maudit du forban. Celui-là parvint à désarmer son assaillant sans grande difficulté avant de prendre la parole à nouveau, jetant un nouveau froid dans l'assemblée de hors-la-loi qui sembla vouloir reculer d'un coup sec. Tandis que ces types se plaignaient de la difficulté de la tâche à la base déjà harassante et désormais accrue par la présence de deux nouveaux ennemis aux capacités colossales et dantesques, le Fenice leva la main droite et l'agita avec vigueur en direction de l'épéiste, prenant la parole dans un grand éclat de rire :

Oï, Kyoshiro ! Fais gaffe aux Yarukimans, je doute que le Gouvernement soit conciliant s'ils apprennent qu'on a fait voler la moitié de l'archipel en éclats pour un ramassis d'abrutis de première classe ! Enfin, quoi qu'il en soit... J'imagine que l'heure de la contre-attaque a sonné.

L'agent du Gouvernement Mondial fit craquer la jointure de ses doigts, laissant apparaître un faciès bien plus sérieux que précédemment. La plupart des hors-la-loi ne se firent pas prier, prenant encore plus de distance : certains en vinrent même à descendre du navire et à s'écarter de celui-là, comprenant très certainement qu'ils n'étaient pas en mesure de vaincre qui que ce soit dans ces conditions. Malheureusement, ce n'était pas le cas de tout le monde : deux brigands sortirent de l'assemblée, prenant les devants avec assurance.


Un homme-cornu vêtu de vêtements sombres et en lambeaux accompagné d'une demoiselle vraisemblablement rapiécée et portant une masse d'une taille surprenante... Ces deux-là étaient sans nul doute possible les deux leaders de cette offensive. Nakata fronça les sourcils en les regardant approcher, se demandant ce qu'ils cachaient. L'homme du duo ne tarda pas à prendre la parole, avec un ton méprisant au possible, principalement destiné à ses larbins pour que ceux-là ne retrouvent un tant soit peu de motivation :


Je ne pensais pas avoir donné l'autorisation de prendre la fuite... Ou peut-être ai-je parlé sans m'en rendre compte ? Enfin... Lendy, occupe-toi du logia. Je me charge du Phoenix...

Pour que cette femme soit chargée de s'occuper de Kyoshiro alors qu'ils avaient désormais la certitude qu'il possédait un fruit du démon de type logia, elle devait forcément cacher quelque chose... Haki de l'armement ? C'était la piste la plus vraisemblable, en effet... Mais l'autre mec, qui disait vouloir se charger de Nakata ne semblait pas sans reste. Le capitaine corsaire haussa les épaules en se mettant en garde lentement, reprenant son calme et usant de son haki de l'observation pour lire dans les intentions de son assaillant. Il ne tarda pas à déclarer à voix haute :


Damon, Alidia, occupez-vous de faire dégager les autres types du navire... Le plus lent de nous quatre devra laver le pont pour virer toutes les tâches de sang.

Un bon vieux défi à l'ancienne pour mettre un peu de piment dans le combat et donner de l'intérêt à la matière, il n'y avait véritablement rien de mieux. C'était motivant à souhait, d'autant plus lorsqu'il s'agissait d'une corvée relativement éreintante... Damon, le vigie et accessoirement le plus feignant des quatre, ne perdit pas une seconde de plus pour s'élancer en direction de ses opposants, usant de son sabre de qualité, le Wado Ichimonji, pour faire un tri bref, efficace et bien pensé. Alidia, quant à elle, se contenta de lever les yeux au ciel l'air ennuyée avant de se joindre à la bataille, démontrant rapidement une efficacité au moins égale à celle de son comparse, en jetant des couteaux de lancer avec une dextérité hors pair. Ces deux-là étaient désormais des combattants accomplis... Cela n'allait être qu'une question de secondes pour qu'ils n'en finissent avec la plèbe que constituait leurs opposants. Grosso modo : le blondinet n'avait pas une seconde de plus à perdre...



© Halloween


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Dim 19 Avr - 15:23






La vertu est la route la plus courte vers la gloire











Eh bien en tout cas si le jeune homme avait espéré que ses retrouvailles ne seraient pas trop monotones, au moins pour le coup il n’était pas du tout déçu, et encore c’était un gigantesque euphémisme, comme toujours ! Sans être pessimiste ou dépressif pour autant le jeune bretteur s’était bien demandé comment il allait retrouver ses compagnons après être restés loin d’eux, sans avoir vraiment le temps de leur prévenir de sa destination. Mais fort heureusement malgré le temps et les épreuves ses compagnons restaient toujours les mêmes, aussi imperturbables mais néanmoins détendus malgré la situation qui se jouait sous leurs yeux, cela prouvait bien qu’ils n’étaient pas moins que des combattants expérimentés difficiles à surprendre. Si certains se seraient vantés d’avoir bien choisi leurs compagnons de route, Kyoshiro voyait la réalité pour ce qu’elle était en admettant que seul le hasard y était pour quelque chose dans le croisement de leurs chemins.
S’il avait choisi une autre voie de Grand Line ou s’il était resté sur les blues pendant quelques jours de plus alors jamais il n’aurait rencontré le blondinet et ne serait jamais rentré dans son équipage. Tout cela tenait à peu de choses, n’est-ce pas ? Peut-être que sa vie se serait terminée précipitamment sans tout ça, peut-être ne serait-il pas devenu aussi puissant : peut-être, peut-être, peut-être…tellement d’incertitudes qui s’envolaient dès que le bretteur arrivait à une celle certitude. Celle que sa vie était bien mieux au sein de cet équipage que s’il avait poursuivi sur la voie de la solitude et du néant. Sans objectif, sans proches, sans compagnons à protéger : était-ce vraiment une vie à regretter ? Non, évidemment que non, il était né une seconde fois – pour ainsi dire – comme le phénix renaissant de ses cendres au moment où cet homme à la crinière blonde lui avait tendu sa main. À chaque fois qu’il croisait le visage de son capitaine il se rappelait tout ce qu’il devait à cet homme et, à chaque fois, son visage s’éclairait d’un franc sourire qu’il ne pouvait et voulait réprimer.
Aujourd’hui encore cela ne changea pas de d’habitude car, au moment où son capitaine le salua au beau milieu du combat en lui conseillant d’y aller mollo avec les explosions, l’expression sérieuse du garçon laissa place à un sourire et un rire gêné. Se frottant l’arrière de la tête pour montrer sa gêne tout en faisant un signe discret de la main à son capitaine, le jeune bretteur lâcha le plus simplement et innocemment du monde :

« Oups, désolé. J’essayerai de faire plus attention. »

Oui il avait fait exprès de ne pas faire atterrir son attaque dans un endroit habitué mais, après mûre réflexion, il conclut que son idée n’était finalement pas forcément si bonne que cela. L’explosion faisait du bruit et allait forcément attirer l’attention des autorités locales, dans une certaine mesure, et ce n’était clairement pas pour arranger l’équipage qui voulait sans doute fêter ses retrouvailles au calme après tout cela. Se mettre à dos un gouvernement n’était clairement pas dans les intentions du maudit qui espérait ne pas avoir dérangé le voisinage proche.
Voyant que personne ne donnait l’alerte pour le moment, espérant que cela dure, le jeune homme se tourna vers les deux individus qui sortirent du lot…autant littéralement qu’esthétiquement parlant. L’un des deux souhaita s’occuper du capitaine tandis que la demoiselle, armée d’un solide marteau, eut pour ordre de se charger du logia…du logia ? Ah oui ! Il en oubliait parfois que c’était ainsi qu’on nommait son pouvoir. Décidément il aurait toujours du mal à se familiariser totalement avec cette condition.

Passant – étrangement facilement – outre l’apparence de la demoiselle et sa tenue légère, chose qui gênait toujours le bretteur d’habitude, ce dernier fit face à la demoiselle qui se planta devant lui, faisant reposant son imposant marteau tout contre son épaule. Elle était calme, étrangement calme et un sourire en coin naquit sur son doux visage tandis que son regard se posait sur le bretteur. Pourquoi ce sourire ? Parce qu’elle devait se dire que ce combat serait facile et que son adversaire n’avait pas l’air si terrible que cela, du moins était-ce ce que supposait le jeune niais. Il n’était plus vexé que cela, il avait l’habitude qu’on le juge assez rapidement, mais cela ne l’empêchait pas d’essayer de stopper cette montée de violence avant qu’il ne soit irréversible.
Posant négligemment sa main sur les manches de ses lames pendant à sa ceinture, le garçon pencha la tête sur le côté en une moue interrogative avant de demander :

« Euh…Bonjour. Vous êtes certaine de vouloir faire ça ? Je n’aime vraiment pas me montrer violent envers des femmes. »

Si cette remarque aurait pu paraître être celle d’un couard qui souhaitait se défiler d’un combat qu’il n’était pas certain de pouvoir remporter, cette phrase était tout de même assez ironique car s’il n’aimait pas user de violence envers qui que ce soit, il ne pouvait pas oublier ses deux combats sur Time end et notamment la façon dont il avait mis hors d’état de nuire l’adversaire la plus coriace du duo qui lui avait fait face dès son arrivée.
En guise de réponse à la question posée, la demoiselle se rua sur son opposant et tenta d’abattre sur son crâne la tête du marteau qui fut accueillie pas deux lames croisées. Pliant légèrement sur ses appuis afin d’être un peu plus à l’aise, le garçon soupira et lança - avec une pointe de déception dans la voix- quelques mots.

« Apparemment oui, vous êtes décidée. C’est bien dommage. »

Il aurait voulu lui dire que, si ça la rassurait, il allait essayer de ne pas être trop brusque envers elle mais il doutait que le fait de le savoir aller changer quoi que ce soit dans l’attitude, bien au contraire, il imaginait même que le fait de savoir que son adversaire allait y aller doucement pousserait la demoiselle à se montrer plus agressive et implacable.
Prenant une inspiration, le garçon se redressa et, se penchant légèrement en avant, décroisa ses armes tout en repoussant son adversaire de quelques pas en arrière. Cette dernière, toujours de marbre face à cette résistance qu’elle jugeait futile se redressait elle aussi en empoignant le manche métallique de son marteau à deux mains. D’ici peu elle se ruerait de nouveau sur Kyoshiro et ce combat futile reprendrait de plus belle.









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14132
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.599.726.002 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Sam 25 Avr - 17:20


La vertu est la route la plus courte vers la gloire. ♠
❝ Allons marquer le Monde. ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • La Guerre, indélébile, a laissé ses marques en chaque homme. Les périlleuses batailles de Baltigo ont poussé le Phoenix à dévoiler toute sa puissance. Il revient désormais sur Shabondy, en tant que corsaire accompli.







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Pour Damon et Alidia, combattants entraînés quotidiennement depuis des années, cet affrontement relevait davantage d'un jeu d'enfant que d'une bataille grandeur nature. Tandis que la blondinette, aux mouvements fluides et graciles, surplombait ses assaillants de toute son agilité en envoyant sans restriction des dizaines de couteaux de lancer qu'elle n'hésitait pas à récupérer une fois ses ennemis défaits, l'épéiste quant à lui se contentait de faire parler sa lame, mordant torses et abdomens avec toujours le même faciès impitoyable et froid. Ces types ne méritaient aucune pitié, même s'ils ne faisaient visiblement qu'obéir aux ordres d'un quelconque supérieur : ils s'en étaient pris à Tengoku no Seigi, et le vigie ne comptait pas les laisser s'en sortir sans problèmes... Au final, il s'agissait aussi d'un très bon moyen de dissuasion pour leurs autres hypothétiques ennemis : en nettoyant une telle force armée, en la balayant sans difficulté, ils envoyaient un message simple à travers le monde, celui de la force brute. Malheureusement, tout ne semblait pas se dérouler de la même manière pour le groupe de forbans : alors que les deux hors-la-loi occupés à débarrasser le plancher des larbins réalisaient ce tour de force sans la moindre difficulté, le capitaine quant à lui ne tarda pas à être expédié au sol avec virulence. Nakata, l'abdomen ouvert par une longue estafilade d'où se déversait un flot carmin tumultueux, lâcha un court cri de douleur et d'agonie, incapable de se redresser dans l'immédiat. Si le sabreur fut soulagé de voir les habituelles flammes bleues faire leur apparition un peu plus tard, il comprit immédiatement qu'il y avait un gros problème... Son ami semblait bien plus ébranlé par la guerre qu'il n'avait pu le montrer un peu plus tôt, pétillant d'assurance comme il l'avait toujours été. Sinon, comment pourrait-il expliqué que ce gars ait été capable de prendre l'avantage en plein air ? En effet, l'homme-cornu avait tout juste changé de forme, démontrant des capacités hybrides en transformant ses bras en deux longues ailes au bout desquelles se trouvaient d'immenses griffes, qu'il était parvenu à envoyer le Phoenix au sol d'un mouvement large du bras. Pire encore, le brun comprit du premier regard que son ami de longue date voyait ses capacités restreintes, certainement à cause de la fatigue qu'il avait pu ressentir durant la bataille de Baltigo.

Bien décidé à ne pas laisser son comparse morfler aussi violemment sans lui prêter main forte, l'épéiste se mit à courir dans sa direction vivement, serrant les dents en voyant que les larbins qu'il avait contré sans grande difficulté se transformaient désormais en une épreuve bien plus complexe à aborder : en se dressant sur son chemin, en demeurant en large supériorité numérique, ils pouvaient largement le retenir assez longtemps pour que leur chef ne s'occuper de régler son compte au Schichibukai...


Comme si j'avais du temps à perdre avec vous... Dégagez ! Suihei hōkō no surasshu !

Le meitou du brun fendit les cieux horizontalement, libérant momentanément une large lame d'air qui vint cueillir la plupart de ses assaillants qui se trouvaient encore devant lui et le Phoenix. Malheureusement, l'un d'entre eux, un espèce d'homme-bête armé de deux sabres larges, n'eut aucune difficulté à bloquer cet assaut et à se placer sur la trajectoire de Damon, coupant sa route efficacement et promptement. Le vigie serra les dents, agacé, comprenant que le Fenice allait pour le moment devoir faire sans lui...


Et dire que tout le monde vantait tes capacités de zoan mythique... Les capacités de régénération du Phoenix semblent être bien plus dérisoires que ce que l'on a pu me conter. C'est bien décevant, au final...



Enfoiré... A quoi est-ce que ça rime ?

L'artiste avait grogné en se redressant difficilement, une main sur la plaie béante qui venait tout juste de se refermer, bien trop lentement à son goût. Même son endurance possédait ses limites, et il commençait selon toute vraisemblance à les atteindre. Affronter des combattants incapables de lui tenir tête comme les larbins de ce type n'aurait pas été un problème, mais face à un adversaire de taille, le Schichibukai se sentait désormais un peu surmené... Le chef des ennemis de Tengoku no Seigi ne tarda pas à éclater de rire, restant précieusement dans les airs, prenant apparemment un malin plaisir à dominer le blondinet depuis les cieux tout en lui jetant un regard altier et des palabres tout aussi hautaines :

Je vois que tu as peine à comprendre, alors je vais te l'expliquer... Tu n'es pas le seul à posséder un zoan volant. J'ai mangé un fruit du démon de type chauve-souris... Et il me permet entre autres de te tenir tête dans les cieux. Mais si ce n'était que ça, tu aurais déjà certainement pris l'avantage, n'est-ce pas ?

Même si l'explication n'était pas encore tout-à-fait donnée, le blondinet commençait à comprendre d'où venait le problème. Il était et de loin l'un des combattants des mieux placés pour comprendre l'immense panel de capacités qui s'offraient aux maudits des zoans, et même s'il était avantagé de par la rareté de sa propre malédiction, il se doutait que les fruits communs n'avaient pas grand chose à lui envier : il en avait désormais la certitude... D'une manière ou d'une autre, cet homme-cornu avait été en mesure de développer ses capacités, au fil du temps, de telle sorte qu'il puisse dominer les cieux sans que personne ne soit en mesure de lui tenir tête sans solides appuis. Et effectivement, les mots prononcés par le criminel et qui vinrent douloureusement résonner aux oreilles du capitaine corsaire allèrent indéniablement en ce sens :

L'équilibrioception est un sens, bien que beaucoup de personnes ne l'ignorent. Il est utile au même titre que ne peuvent l'être la vue ou le toucher pour se déplacer... S'il est déjà nécessaire pour les êtres humains, pour les oiseaux, c'est encore une autre paire de manches... Tu comprendras que j'ai été terriblement satisfait de comprendre que je pouvais, en forme hybride, tirer parti du puissant sonar des chauves-souris pour désarçonner tout autre opposant aérien...

Exposée ainsi, la situation avait de quoi faire froid dans le dos : le corsaire, à bout de forces, n'était aucunement capable de tenir tête à son ennemi dans les cieux, sans quoi il serait constamment contraint de se heurter au sol, privé de ses facultés perceptives primordiales...



© Halloween


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Sam 25 Avr - 21:31






La vertu est la route la plus courte vers la gloire












Le jeune homme n’avait finalement eu que quelques secondes voire quelques secondes de répit et il était déjà de retour dans l’enfer de la guerre qui semblait tout dévorer et corrompre sur son passage. Comme très souvent il ne savait pas ce qui animait le cœur de ces hommes qui ne connaîtraient que la défaite face à ses compagnons et son capitaine, il ne savait pas ce qui pouvait bien les pousser à prendre les armes en espérant vaincre plus puissant qu’eux mais, comme toujours, il se doutait que cela devait tourner autour de la gloire et/ou de l’argent. Il savait que c’était inutile de les raisonner car ils ne devaient pas penser rationnellement pour continuer le combat alors qu’ils savaient que leur offensive se soldait par un échec cuisant, mais le jeune homme ne pouvait-il pas s’identifier à eux d’une certaine façon ? Plus d’une fois il avait relevé la tête alors que tout semblait perdu, plus d’une fois il s’était relevé alors que tout le poussait à rester à terre, d’une certaine façon il pouvait comprendre pourquoi des gens voudraient poursuivre un combat perdu d’avance…mais cela lui faisait bizarre de se retrouver de l’autre côté de la barrière. D’un coup il se voyait dans le rôle du méchant qui abattait avec violence son poing sur un combattant anonyme qui, lui aussi, avait des motivations qui lui étaient propres. Une famille l’attendait-il ? Suivait-il une cause qui lui semblait juste ? Kyoshiro n’en savait rien mais toutes ces questions couplées avec les voix de son haki de l’observation rendaient sa concentration assez difficile à maintenir.
Dur dur, hein ? Mais il finit par comprendre que toutes ces questions n’apporteraient rien de bon et que, malgré toute la meilleure volonté du monde, il ne pourrait jamais contenter tout le monde et il devait se concentrer sur le bien-être des hommes et femmes à qui il devait cette « renaissance ». Repoussant son adversaire tenant fermement un marteau entre ses deux mains, le jeune homme tenta de repousser la demoiselle avec quelques assauts bien sentis avant que, quelques secondes plus tard, les deux combattants ne se séparent et que la demoiselle ne prenne la parole sur un ton presque blasé.

« Tu comptes m’insulter encore longtemps, gamin ? Montre-moi que ton fruit n’est pas juste là pour faire joli. »

Sa voix n’était pas douce et cristalline comme on l’attendrait d’une princesse de conte de fée non, son timbre de voix était marqué d’une trace d’arrogance et de mépris que cette femme ne cherchait pas le moins du monde à cacher. Reniflant aussi bruyamment que peu élégamment comme on ne l’attendrait pas d’une femme, elle observait son adversaire qui se redressait après l’assaut précédent. Ce même niais, surpris par les propos de son adversaire, pensant tout de même opposer une résistance plus qu’honorable face à cette puissante masse, arqua un sourcil de surpris et pencha légèrement la tête sur le côté avant de lancer :

« Vous insulter ? Si vous êtes venue me combattre en connaissant mon statut de logia, cela veut dire que vous avez un moyen de passer l’intangibilité inhérente à ma condition. Alors pourquoi vous ferais-je ce plaisir ? Je préfère nettement combattre votre arme massive avec ce que je maîtrise depuis bien plus longtemps que mon fruit. »

Quelques jours auparavant, avant de se rendre sur l’île où il allait retrouver son frère d’armes, ses camarades lui avaient expliqué que pour toucher un logia comme lui il fallait du granit marin ou bien le haki de l’armement, ces fameuses plaques grisâtres ou noirâtres qu’il affectionnait si particulièrement. Ainsi, fort de cette réflexion, le bretteur en vint à la conclusion que cette arme devait être imprégnée de de fameux granit ou bien la demoiselle devait maîtriser ledit haki qui allait lui causer tellement de soucis. Pourquoi prendrait-il le risque de s’exposer à la seule chose qui pouvait lui infliger de sérieux dommages alors que, avec ses sabres, il se débrouillait suffisamment bien pour arriver à gérer la puissance de cette masse ?
Prenant une courte pause dans son petit speech, il reporta son regard sur les deux sabres tenues par ses puissantes mains tout en déclarant :

« Je reste un bretteur avant d’être un utilisateur de fruit du démon. Il faudrait voir à ne pas l’oublier quand même, nous ne sommes pas tous uniquement définis par le fruit que nous avons mangé, c’est réducteur. »

La dernière phrase – voire même le speech tout entier – décrocha un sourire amusé à la demoiselle qui, s’avançant sur le pont du navire en direction de son opposant, commençant à faire lentement tournoyer son arme au-dessus de sa tête, avant de répondre :

« Oh ? Tu penses pouvoir me faire face sans ce fruit ? C’est présomptueux de ta part, gamin. »

Présomptueux ? Ce mot qui ne convenait pas vraiment au jeune homme força ce dernier à réagir par un :

« Vous croyez ? Peut-être, oui. D’un autre côté, sans vouloir vous vexer, j’ai combattu et vaincu des adversaires bien plus impressionnants et terrifiants que vous à l’aide de ces sabres, je ne vois pas en quoi c’est présomptueux de vous affronter aujourd’hui, avec ces mêmes sabres. Oh, et une dernière chose. »

Même si ses mots pouvaient parfois laisser penser le contraire, le jeune bretteur ne pensait jamais à mal lorsqu’il prononçait des mots qui pouvaient paraître vexant. Il avait combattu des adversaires en tout genre, un homme-oiseau géant ainsi qu’un duo de bretteuses pénibles au possible mais s’il était encore en vie aujourd’hui c’était également grâce à ces deux extensions de ses bras. Il était bretteur avant tout, rien ne pourrait lui faire oublier cet état de fait.
Mais subitement, sans crier gare, le jeune homme fondit sur la demoiselle avec une rapidité qui la força à se mettre sur la défensive sans autre option. Faisant percuter ses deux lames sur le manche de cette longue masse, le garçon plongea ses yeux bouillonnant d’un feu nouveau dans les prunelles de la demoiselle tout en lui répondant avec une détermination évidente :

« Cela fait bien longtemps que je ne suis plus un gamin. »

Et ainsi le combat reprit son cours pendant plusieurs poignées de secondes, des instants durant lesquels les deux individus déchainèrent toute leur force et leur hargne dans ce combat aussi sauvage qu’absurde mais, à la surprise générale, ce fut la demoiselle qui parvint à prendre son adversaire au dépourvu. Au milieu de nulle part elle prit une impulsion et fit voler en éclat la garde de Kyoshiro qui fut emporté par son mouvement, laissant ses bras voler en arrière tout en observant la femme appuyer sur un bouton et télescoper le marteau à une vitesse prodigieuse dans le ventre du bretteur.
Le souffle coupé, le ventre douloureux, tout cela était bien évidemment à prendre en compte mais ce qu’il retint le plus fut la sensation d’être vidé de ses forces au moment où la pointe de la lame lui toucha le corps. Projeté contre le mât du navire qu’il percuta avec violence, le garçon resta assis à même le sol pendant un instant, faisant paix dans son esprit et cherchant son souffle alors que son haki de l’armement en éveil poussait son corps à se relever pour comprendre.
S’aidant de ses sabres comme de cannes, il se redressa difficilement et, dans une respiration rapide et haletante, lança :


« Eh bien…effectivement vous êtes une femme avec un sacré punch, je ne peux pas vous enlever ça. »

La demoiselle, surprise, s’attendait à autre chose et demanda alors

« Mais… ? »

Mais ? Mais quoi ? Il n’y avait pas de mais dans sa phrase et il le fit comprendre par un :

« Mais…. ? Mais rien du tout, c’est tout ce que je voulais dire. En revanche, punch ou pas punch, vous vous doutez bien que je ne reculerai pas pour autant.»

Souriant, comme amusée par l’assurance de ce jeune homme qui même blessé n’avait rien perdu de son mental, la demoiselle empoigna son arme à deux mains avant de conclure par un :

« J’espère bien, sinon ce combat n’aura été qu’une perte de temps pour moi. J’ai horreur d’affronter des mauviettes. »

Alors qu’elle s’apprêtait à foncer de nouveau sur son opposant, comme la fois précédente, la demoiselle fut intriguée par ce qu’elle observait. Au lieu de se préparer à un assaut ou de réfléchir à une quelconque tactique pour éviter la pointe de la lame qui semblait lui cause tellement de soucis, le jeune bretteur se redressa tranquillement et rengaina ses deux sabres avant de fermer les yeux. Prenant de profondes inspirations, ayant enfin retrouvé son souffle, il semblait étrangement calme pour quelqu’un qui venait de recevoir pareille rouste et ce fut sans doute ce calme apparent qui énerva la demoiselle au point de précipiter son attaque. Bientôt les deux individus se percuteraient et seul l’un d’entre eux se relèverait.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14132
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.599.726.002 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Sam 2 Mai - 17:58


La vertu est la route la plus courte vers la gloire. ♠
❝ Allons marquer le Monde. ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • La Guerre, indélébile, a laissé ses marques en chaque homme. Les périlleuses batailles de Baltigo ont poussé le Phoenix à dévoiler toute sa puissance. Il revient désormais sur Shabondy, en tant que corsaire accompli.







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Pour les ennemis de la justice, la situation semblait aussi inespérée que plaisante : tout était parfaitement sous contrôle, comme si leurs capacités respectives et leur avantage numérique suffisaient à pallier à une différence évidente et flagrante d'expérience et de courage. Nakata n'était plus en mesure de voler et donc se retrouvait cloué au sol, incapable de tirer parti de son fruit du démon dont il avait pourtant l'habitude d'user en combat sérieux, désavantagé face à cet homme qui, de son côté, n'avait aucun mal à embrasser les cieux pour le dominer aussi bien physiquement que psychiquement. Kyoshiro se retrouvait face à une demoiselle capable de passer outre son intangibilité naturelle et, pire encore, manifestement d'une solidité et d'une force corporelle effarante. Damon échangeait de rapides et violentes passes avec un sabreur qui possédait deux épées ainsi qu'une dextérité hors norme, démontrant entre autres une agilité à toute épreuve. Alidia, enfin, même si elle ne semblait pas directement opposée à un adversaire de taille à l'instar des trois autres forbans, était cernée par le nombre et n'avait pas le temps de blesser deux ennemis que cinq autres surgissaient, toujours plus fermement armés. Autre mauvaise nouvelle pour Tengoku no Seigi : personne d'autre ne semblait décidé à leur prêter main forte, que ce soit du côté des équipages alliés ou tout simplement d'Holly, qui avait très certainement profité de l'escale prolongé pour observer la végétation de l'archipel Shabondy. C'était probablement pour cela que le chef de cette petite sauterie, le possesseur du zoan de type volant, conservait constamment ce sourire malsain et dérangeant gravé sur son visage... Un sourire qui horripilait d'ailleurs le Fenice au plus haut point. Celui-là, poings et dents serrés, fit quelques pas en avant pour se rapprocher un peu plus de son opposant sans pour autant quitter le sol, certain de ce qui allait passer s'il tentait de prendre son envol : ce type sauterait sur l'occasion pour le renvoyer par terre plus fermement que précédemment. Agacé, courroucé, exaspéré, tous ces termes convenaient parfaitement pour décrire l'état d'esprit dans lequel baignait le Schichibukai... Et pourtant, celui-là, après quelques instants de silence, retrouva un silence plus impertinent et arrogant qu'il ne l'avait jamais été. Son faciès fut si méprisant que son interlocuteur, déstabilisé dans un premier temps, lui hurla quelques mots bercés d'une incompréhension évidente :


L'énergie du désespoir te rend aussi pathétique que tous les autres, Corsaire ! Ce n'est pas en souriant que tu te sauveras !

Le sourire du blondinet, que son adversaire voyait davantage comme un rictus, s'amplifia soudain et dégénéra en un rire satisfait et amusé, comme si cette situation à l'issue de la guerre ne pouvait pas tomber mieux. Il avait été, à Baltigo, relativement impuissant. Pas à cause de sa force, amplement suffisante, mais à cause du temps d'action restreint qui l'avait poussé à faire des choix. Les bons, sans aucun doute, mais cela n'enlevait rien à la frustration du mythique qui, ainsi, trouvait enfin un bon moyen de décompresser. Ces hors-la-loi semblaient avoir oublié qu'elle était leur place : il n'allait pas tarder à le leur rappeler. Nakata se mit lentement en garde, fléchissant ses deux jambes et croisant ses deux bras devant son buste avant de reprendre un faciès plus sérieux et concentré. Ses paupières en vinrent à se clore tandis qu'il semblait puiser dans ses dernières forces, dans ses derniers retranchements. Tout en conservant ses yeux clos, il prit la parole à l'intention de son opposant, jugeant que ce brigand méritait bien cet égard :


Me sauver ? Tu comprends rien à rien, décidément... Si je ne peux pas te vaincre dans les cieux, je n'ai plus qu'à demeurer là.

Son opposant sembla soudainement stupéfait, comme s'il ne s'attendait pas à une telle réponse de la part du blondinet qui, de son côté, demeurait étonnamment immobile depuis quelques secondes. Le hors-la-loi ne comprenait plus rien : quelques instants plus tôt, Nakata avait en effet paru totalement acculé, au bord du gouffre ! Ses capacités de phoenix semblaient avoir montrées des failles, et ils n'avaient presque plus assez de force pour engager un pugilat sereinement... Alors comment se faisait-il que, désormais, il se dresse face à lui avec une telle assurance et une telle fougue ? Comment pouvait-il décemment songer pouvoir le vaincre dans ces conditions ? Et surtout... Comment un combattant au corps-à-corps de son calibre pouvait bien espérer l'atteindre, du haut de son piédestal ? Si les paroles de l'ancien Supernova eurent donc déstabilisé le chef de l'offensive, ce ne fut que de courte durée : nerveux, celui-là se mit en effet à rire avant de répondre une fois de plus :


Je vois... Tu te décides donc à bluffer, désormais ? Tu es pitoyable... Je vais t'apprendre où est ta place, chien du Gouvernement ! Je vais te montrer ce que je réserve aux...

L'apparente et prétendue certitude qu'avait le brigand en son propre pouvoir ainsi qu'en l'issue du combat fut gommée en un instant, son visage se décomposant soudainement en un mélange de stupéfaction, d'incompréhension et d'une terrible terreur, manifestement sans borne, concernant le majestueux spectacle qui avait lieu sous ses yeux, à quelques mètres seulement de lui. Quelque chose sortait du corps du Fenice, quelque chose d'intangible, mais de férocement virulent en même temps : ce mec semblait devenir une véritable tempête, un ouragan digne des plus grandes manifestations cataclysmiques. Le blondinet se mit à hurler crescendo, se concentrant toujours davantage afin de chercher le paroxysme de sa puissance, le summum de son pouvoir tandis que son haki de l'armement avancé se manifestait à l'extérieur de son corps, s'apparentant pour les non initiés à de violentes bourrasques de vents, qui remuaient aussi bien ses cheveux et son écharpe que la végétation à ses pieds. Puis le cri de guerre du Phoenix se fit soudainement plus ardent, tandis qu'il ouvrait les paupières et abaissait ses bras, les pliant de sorte que les avants de ceux-ci soient parfaitement parallèle au sol son corps délivrant une rafale de haki plus menaçante encore que les autres, et qui eut même la force suffisante pour faire dangereusement tanguer l'Aldébaran à quelques dizaines de mètres. Damon et Alidia, aussi sonnés que leurs ennemis, fixaient la créature mythique déchaîner son ire, comprenant derechef que leur capitaine venait assurément de franchir un cap qu'ils ne parviendraient jamais à passer. Les vociférations du légendaire oiseau cessèrent alors, tandis que la plupart de ses opposants, effrayés comme jamais, ne semblaient plus savoir où se mettre. Il adressa un nouveau regard toujours plus arrogant à son homologue ailé et lui porta quelques mots, sûr de lui :


Tu es sûr de vouloir tenter ta chance, l'ami ? Peu importe combien on te paiera pour ma tête, m'est avis que cela ne vaut guère un décès...



© Halloween


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Dim 3 Mai - 10:56






La vertu est la route la plus courte vers la gloire











Quelques secondes, ces fugaces retrouvailles n’avaient réellement duré que quelques petites secondes avant que le navire ne soit de nouveau plongé dans l’enfer du combat. Chouette, n’est-ce pas ? Mais si le commun des mortels faisait tout pour fuir les combats comme la peste, il était étonnant de voir la facilité avec laquelle les compagnons du phénix restaient naturels jusque dans les plus ardentes des flammes de l’enfer. Ils mettaient leurs vies en jeu avec une facilité qui pourrait faire croire qu’ils n’y accordaient pas la moindre importance, alors que c’était tout le contraire : ils étaient si souvent confrontés à des affrontements aussi meurtriers que celui-ci que mettre leur vie en jeu était devenu une habitude. C’était pire que cela en fin de compte, ils ne pouvaient désormais plus concevoir de se battre autrement qu’en mettant en jeu tout ce qu’ils avaient, mais malheureusement face à des adversaires de taille ils ne pouvaient pas se battre en se retenant au risque de payer le prix fort.

Essayant de se concentrer sur son propre combat en ne regardant pas ses compagnons, chose qui était rendue plus compliquée avec l’éveil de son haki de l’armement et de l’observation qui sapaient une partie de sa concentration, le bretteur se redressa et, fléchissant sur ses jambes, disparut subitement du champ de vision de la femme. Celle-ci, plus que surprise, se mit en garde et frappa Kyoshiro au moment où il apparut devant elle malheureusement son marteau passa à travers son corps comme s’il ne s’agissait que d’une apparition fantomatique. Fronçant les sourcils en voyant le bretteur disparaître de nouveau, elle le frappa encore et encore à chaque fois qu’il apparaissait derrière ou à côté d’elle, mais toujours en vain.
Bientôt ce ne fut pas un, deux mais une dizaine d’images de Kyoshiro qui apparurent à divers endroits sur le pont du navire, se figea et se tournant tous vers la demoiselle. Tous ouvrirent la bouche au même moment et une seule voix parvint aux oreilles de la demoiselle à la masse.

« Eh bien ? Vous n’arrivez pas à toucher un gamin malgré cette arme dont vous semblez si fière ? J’aurais presque de la peine pour vous, si vous n’attentiez pas à ma vie et celles de mes compagnons.»

Il avait beau être diplomate au possible, il y avait un moment où les œillères se devaient d’être enlevées pour voir la situation telle qu’elle était réellement : ces hommes n’étaient pas prêts à s’en aller aussi longtemps que leurs chefs seraient en état de se battre. Il fallait frapper fort, couper la tête du serpent comme le voulait l’expression afin que le reste du corps soit immobilisé. Ainsi, ne laissant pas à cette femme le temps de pester et de l’insulter comme elle avait l’intention de le faire, le bretteur se rua vers elle et passa à l’assaut à outrance. Dégainant un seul sabre pour le moment, le maudit chargea son adversaire et la frappa avec une agressivité qui lui était encore inconnue si bien que, décontenancée par ce changement d’attitude, la guerrière ne put que rester sur la défensive en repoussant ses assauts avec le manche métallique de son arme.
Que pouvait-elle faire d’autre de toute façon ? Vu la vitesse à laquelle son adversaire la frappait sans relâche, si elle tentait de casser son rythme en se mettant à attaquer elle avait toutes les chances de se faire repousser et de ne pouvoir bloquer les coups suivants. Pour l’heure elle devait donc se contenter de contenir toutes ces attaques en attendant que Kyoshiro ne faiblisse et ralentisse.

Et enfin, après plusieurs poignées de secondes d’un assaut acharné et ininterrompu, le bretteur bondit finalement en arrière en sentant que son capitaine était en train de passer aux choses sérieuses. Ce blondinet maniait un pouvoir que Kyoshiro n’arrivait pas encore à comprendre, certes, mais le fait qu’il sorte cette carte de sa poche était bien la preuve qu’il passait au niveau supérieur et était décidé à mettre à bas son opposant.
Souriant en regardant son capitaine passer à la vitesse supérieure alors que ses propres images miroirs disparaissaient déjà, le garçon avoua sur un ton confiant :

« Mon capitaine semble déterminé à en finir avec votre camarade, je ne serais pas digne de me tenir à ses côtés si je ne faisais pas preuve de la même détermination. »

Bien sûr que le jeune homme aurait voulu pouvoir déverser toute sa détermination et sa fureur guerrière sur la femme qui se tenait devant lui, malheureusement il devait prendre en compte le fait qu’il y avait d’autres personnes autour de lui et que, de ce fait, il devait faire très attention à ses faits et gestes. Qu’arriverait-il si ses camarades se trouvaient dans le rayon d’action de ses techniques au sabre ou de ses explosions lumineuses ? Qui plus est, il devait également faire attention à l’état du navire sur lequel il se trouvait car l’expérience lui avait montré qu’il navire avançait beaucoup moins facilement une fois son mât tranché ou réduit en cendres.
De ce fait, même s’il avait la possibilité de réduire en cendres cette femme et son fichu marteau, le prix à payer pour parvenir à une victoire aussi écrasante serait beaucoup plus lourd que ce qu’il était prêt à payer. Mais après tout, avant d’être un maudit avec le logia de la lumière il était un adepte de la voie du sabre et la maîtrise de cette arme demandait suffisamment de précision et de dextérité pour qu’il soit capable d’ajuster ses coups et ne blesser personne d’autre que la personne qu’il visait.
À quoi servirait la puissance brute récemment acquise s’il n’était pas capable d’avoir le contrôle nécessaire pour ne pas blesser ses compagnons ? Sans maîtrise, la puissance n’est rien. Attendez….j’ai déjà entendu ça quelque part mais je ne me souviens pas d’où. Oh, ça ne fait rien, ça finira par me revenir.

Listant ses options dans sa tête, l’homme jeta un coup d’œil furtif à ses camarades qui, eux aussi, se battaient avec un acharnement qui forçait le respect. Mais après tout, pouvait-on en attendre moins d’eux ? Chacun se battait pour des raisons qui lui étaient propres, chacun avait démontré plus d’une fois ses capacités martiales si bien que les voir repousser leurs opposants n’était pas plus étonnant que cela. Ils étaient des guerriers accomplis, les compagnons d’un pirate de renom qui ne pouvait s’offrir le luxe de se battre au côté d’autres personnes que les meilleurs des combattants. Il avait choisi la crème des guerriers, des compagnons qui avaient son entière confiance, des personnes qui surveillaient ses arrières et ses avants à tout instant : c’était exactement ce qu’il avait en ce moment-même.

Ainsi, campant désormais sur ses positions, l’homme abaissa doucement la main sur le manche de son sabre. Voyant ce mouvement comme le signal qu’elle devait passer à l’action, la femme brandit son arme et se rua sur le petit impudent qui avait l’arrogance de penser pouvoir la vaincre. Malheureusement les yeux de la demoiselle s’écarquillèrent lorsque de la lame de son adversaire naquit une lame de lumière qui la percuta à une vitesse surhumaine. Dans un dernier réflexe elle brandit le manche de son arme devant elle mais celui-ci fut coupé en deux aussi facilement que du beurre.
Ne s’arrêtant pas là, le garçon ramena son sabre au niveau de son torse, lame en avant, et une pluie de lames de lumières s’abattit sur la demoiselle qui, désarmée, ne put rien faire pour bloquer cet assaut. Percée à plusieurs endroits de son corps, serrant les dents pour ne pas donner ce plaisir à son opposant de l’entendre crier de douleur, la femme fut éjectée hors du navire et tomba lourdement dans l’eau. Ses copains auraient-ils le réflexe de lui venir en aide ? Probablement que oui s’ils avaient un peu de jugeote, le niais avait pris soin de ne pas toucher les organes vitaux pour ne pas mettre sa vie en danger.

Se tournant désormais vers le reste du champ de bataille qui était toujours aussi chaotique que tout à l’heure, la tête toujours emplie des voies de son haki de l‘observation et le corps stimulé par son haki de l’armement, l’homme marcha avec assurance vers le côté du navire duquel étaient arrivés les brigands. Fronçant les sourcils devant ce conflit qui était plus stérile qu’autre chose, il prit une gigantesque inspiration et hurla d’une voix puissante et pleine d’assurance :

« Retournez dans le trou à rats d’où vous venez, vous ne parviendrez jamais à nous vaincre. Ni maintenant, ni jamais ! »

Brandissant son sabre au-dessus de sa tête comme s’il pointait les yeux de sa lame, l’homme se remit alors à beugler :

« Vous ne passerez pas !!! »

Abattant subitement la lame sur le plancher du pont, le choc créa une gigantesque colonne de lumière qui, en plus d’illuminer intensément la zone, serait sans doute visible de tous les coins de Shabaody. Après tout ce n’était pas une attaque à proprement parler mais simplement un mouvement pour en mettre plein la vue et décourager les moins téméraires du groupe. Damon avait son opposant, le capitaine avait le sien, il revenait donc à Kyoshiro et à Alidia la charge de s’occupe du menu fretin.
Ne dissipant pas sa construction lumineuse, générant une aura rayonnante tout autour de sa personne pour donner le ton et continuer d’impressionner les plus faibles du groupe, l’homme toisa du regard l’assistant en espérant que la détermination qui se lisait dans ses yeux serait suffisante à saper ce qu’il restait de leur faible détermination.

Espérons que cela fonctionne.







© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14132
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.599.726.002 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Dim 3 Mai - 13:06


La vertu est la route la plus courte vers la gloire. ♠
❝ Allons marquer le Monde. ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • La Guerre, indélébile, a laissé ses marques en chaque homme. Les périlleuses batailles de Baltigo ont poussé le Phoenix à dévoiler toute sa puissance. Il revient désormais sur Shabondy, en tant que corsaire accompli.







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Cette désarçonnante, déstabilisante et stupéfiante manifestation du haki tangible du Phoenix ne laissait de place qu'à un sillon d'incompréhension, aussi bien pour ses alliés qui ne saisissaient pas la nature de ce pouvoir phénoménale que pour ses ennemis, déconfits de voir qu'il demeurait en lui intacte la source d'un si grand pouvoir. Beaucoup de hors-la-loi semblaient s'être momentanément découragés, d'autant plus que cet événement fut rapidement appuyé par les mouvements violents et brefs de Kyoshiro qui, de quelques passes seulement, parvint à défaire son opposant et à l'envoyer à l'eau un peu plus loin. Toutefois, le leader de l'offensive ennemi ne semblait pas vouloir déposer les armes : même si l'air profondément amusé de Nakata le hantait et l'effrayait, même si son faciès déformé aussi bien par la frustration que par la haine laissait clairement sous entendre qu'il n'avait aucune idée quant à la marche à suivre pour contrer une telle aptitude, il continuait à faire face au forban en demeurant dans les cieux, ses ailes décharnées battant les airs à intervalles réguliers. De son côté, le blondinet ne bougeait pas d'un pouce, plus depuis qu'il était parvenu à réveiller son haki avancé pour mettre en oeuvre ce que certains auraient sans doute pris, à tort, pour un énorme coup de bluff. Le zoan mythique était prêt, d'un instant à l'autre, à relâcher toute sa force et sa volonté sur cet opposant qui avait osé menacer son équipage et ses camarades en son absence. Bien entendu, il aurait grandement apprécié éviter d'en arriver là, mais ce n'était pas vraiment comme s'il avait le choix, désormais : pour ce débarrasser de ce type qui semblait prendre un malin plaisir à lui ôter ses capacités aériennes, il lui fallait jouer sur le combat à distance... Et même si ce n'était clairement pas sa spécialité, le combattant au corps-à-corps avait compris, au fil du temps, qu'il avait un moyen de palier à cette faiblesse. Ce moyen était sur le point de se libérer dans toute son ardeur, dans toute sa fureur si ce pauvre brigand ne prenait pas davantage la peine de songer aux conséquences de ses folles actions. Et pourtant, miséricordieux comme jamais, le Fenice avait pris la décision de lui laisser quelques secondes afin d'y penser et d'ordonner la retraite à ses troupes. Certes, il perdrait la face, mais il éviterait de nombreux malheureuses contusions, aussi bien pour lui que pour ses hommes... Toutefois, le Schichibukai ne fut pas vraiment surpris de voir que la crainte semblait ôter à cet homme-cornu toute capacité de discernement : en effet, il prit la parole après quelques secondes baignées dans un silence à la limite du traumatisme :


Et alors quoi ? C'est tout ce dont tu es capable ? Je m'attendais à mieux venant d'un Corsaire, je dois admettre être grandement déçu ! Je vais t'apprendre à te moquer de moi !

Un nouveau sourire, moins malsain que les précédents, vint ponctuer les lèvres dudit corsaire tandis qu'il se mettait lentement en garde, comprenant qu'il n'avait plus d'autre choix que de faire comprendre sa grossière erreur à son ennemi par la dure loi de la force. Le vulgaire criminel qui lui faisait face sembla se raidir pendant quelques instants avait de prendre son courage à deux mains : faisant soudainement battre ses ailes de sorte qu'il se retrouve plus ou moins à l'horizontal, le zoan ailé se propulsa vigoureusement droit en direction de Nakata, présentant promptement ses griffes dont étaient pourvus ses membres squelettiques sur la trajectoire de son assaut suicide, comme pour le menacer de le trancher d'un instant à l'autre. Néanmoins, il fallait bien plus pour impressionner le Phoenix dont le corps avait bien trop souvent subi des estafilades infligées par de longues épées bâtardes ou encore les crocs d'immenses bêtes aux capacités indicibles : conservant sans grande difficulté son sang froid, le capitaine de Tengoku no Seigi usa la même technique que précédemment, à savoir son haki de l'armement avancé, pour le générer au niveau de son bras droit et plus particulièrement de son poing, fermement serré. Il n'allait pas attendre que son opposant ne s'approche pour le bombarder d'ondes capables d'affecter son équilibre, oh que non : il allait attaque dès à présent, tandis que le zoan, en plein vol, n'avait pas les capacités réactives et corporelles d'éviter un assaut frontal. Les mâchoires du musicien se crispèrent tandis qu'il laissait s'échapper quelques mots, solitaires, concentrant ses forces dans une seule et même attaque :



Busou-shoku : Tsubasa Habataki...

Il n'allait pas même se donner du mal et utiliser une technique martiale particulière. Non... Un simple coup de poing, voilà ce qu'il allait coupler avec cet exercice si particulier qu'était son haki avancé, à savoir la création du haki en tant que matière solide et indépendante. Une fraction de secondes plus tard, le Fenice donnait un coup de poing dans le vide avec une fureur apparente, le visage dévoré par la rage et par la complexité de l'effort. Alors que les spectateurs pensaient qu'il s'était raté, un événement particulier eut lieu au tout dernier moment : une matière légèrement blanchâtre, translucide, naquit de son geste bestial et s'envola férocement droit vers l'autre maudit qui, prit de court, n'eut pas même le temps d'écarquiller les paupières. Le haki le percuta soudainement en pleine tête, le projetant en arrière bien plus brutalement qu'il n'aurait pu s'y attendre, et il traversa même l'une des immenses racines des Yarukimans Mangroves dans un craquement rocambolesque, digne des plus dantesques affrontements. Muets, cloîtrés dans une infernale stupéfaction, les rescapés de la folle offensive prirent momentanément leurs jambes à leurs cous, comprenant qu'ils ne pouvaient rien faire pour renverser la tendance maintenant que leurs trois principaux combattants étaient vaincus. Trois, oui, car Damon eut tôt fait de profiter de la surprise de son assaillant pour le défaire, le tranchant violemment au niveau de l'épaule droite avant de le repousser d'un coup de pied, l'éjectant du pont à l'instar de Kyoshiro et de la demoiselle un peu plus tôt. Alidia, estomaquée par un tel déferlement de puissance, rangea lentement ses couteaux tout en regardant son capitaine fixement. Celui-ci, après une poignée de secondes, replaça ses mains dans ses poches et s'avança vers l'Aldébaran en murmurant quelques mots avec engouement :


J'en étais pas sûr jusque là, mais maintenant j'en ai la certitude : ce haki avancé est taillé pour les combats...



© Halloween


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger




Dernière édition par Fenice Nakata le Ven 8 Mai - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1521
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.560.000 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Lun 4 Mai - 15:40






La vertu est la route la plus courte vers la gloire












Même si cela ne faisait pas plaisir de devoir frapper ou blesser une femme comme il venait d’être forcé de le faire, observant cette femme plonger dans les profondeurs abyssales en ne sachant pas si quelqu’un viendrait la sauver, les récentes expériences avaient forcé le jeune homme à prendre des décisions difficiles et parfois en contradiction avec ses croyances profondes. Un pacifiste user de violence, même pour une bonne raison, n’était-ce pas hypocrite ou illogique au possible ? Mais pourtant force était de constater que c’était en pleine connaissance de cause que le jeune homme avait choisi de prendre la main d’un pirate reconnu et de s’allier à lui en rejoignant ses rangs. Ainsi, en sautant sur cette opportunité, il avait accepté la possibilité d’être mis en danger, la possibilité que son chemin soit pavé de dangereux affrontements où il serait forcément de mettre sa vie en jeu pour préserver celles de ses nouveaux compagnons.
Aussi candide qu’il puisse être il était tout de même en capacité de comprendre ce qu’était un pirate et que ce qu’il était amené à faire allait probablement enfreindre bon nombre de lois et attirer l’attention des forces de l’ordre. Lui qui avait été élevé dans le respect d’autrui et de la loi avait choisi, pour avoir un avenir dans ce monde, de renier certaines de ses valeurs les plus fondamentales. Autant vous dire que c’était tout sauf aisé pour lui de vivre avec cela tous les jours, d’entendre le mot pirate sortir de la bouche de certaines personnes avec autant de haine et de mépris dans la voix. Plusieurs fois il s’était demandé s’il avait fait le bon choix et s’il n’allait pas regretter ses actions plus tard, sans pour autant pouvoir se permettre de demander conseil à ses compagnons ; c’était sa propre décision, c’était donc à lui et lui seul de trouver ses réponses. En revanche, s’il y avait au moins une chose dont il était certain c’était le fait que ses doutes se dissipaient rapidement à chaque fois qu’il se tournait vers ses compagnons et qu’il avait enfin l’impression d’avoir trouvé la place qui était la sienne en ce monde. Il savait que sa place était auprès de ces hommes et ces femmes, il n’avait aucun doute à ce sujet.

Ainsi, malgré le fait qu’il ait dû faire quelque chose qui le rebutait au plus haut point, le jeune homme savait que le combat n’était pas encore totalement terminé et qu’il n’était pas encore venu le moment pour relâcher sa vigilance. Il avait essayé de faire preuve d’une assurance suffisante pour impressionner tous ces guerriers de second rang mais il fallait qu’il se rende à l’évidence : il n’avait pas le charisme et la prestance de son capitaine. En parlant de son capitaine, justement, le garçon fut attiré par la prestation du blondinet qui, en quelques mouvements étranges, parvint à neutraliser l’opposant qui lui causer bien des soucis depuis le début de l’affrontement. Quel était cet étrange pouvoir que Kyoshiro ne connaissait pas ?
S’approchant de son capitaine une fois le combat terminé, dissipant sa colonne de lumière en voyant les derniers guerriers prendre la poudre d’escampette, le garçon abaissa son sabre le long de son corps tout en déclarant à son patron :

« Eh bien, je vois que tu n’es pas resté les bras croisés pendant ces derniers jours, capitaine. C’était impressionnant à voir. Étrange.mais impressionnant. »

Regardant les alentours se vider à mesure que les hommes commençaient à fuir le lieu de l’affrontement, le garçon se tourna vers ses compagnons et leur suggéra le plus simplement du monde :

« Bon, ce n’est pas que je n’ai pas envie de célébrer nos retrouvailles comme il se doit mais je doute que ces hommes soient les seuls tentés par l’idée de s’en prendre à nous. Du coup est-ce que cela ne vous dirait pas de mettre les voiles ? Au sens propre comme figuré. »

Rien ne garantissait qu’il n’y avait pas un autre groupe d’individus stupides qui n’attendaient que le bon moment pour sauter sur l’équipage affaibli par le précédent combat. Quel intérêt y avait-y à rester là, les bras croisés ? S’approchant du mât pour aller aider à défaire les voiles afin de prendre la mer, le garçon arqua un sourcil en se rendant compte qu’il oubliait un point important.


« D’ailleurs, capitaine, quelle est notre prochaine destination ? »

Ils avaient tellement de choses à se dire, c’était une certitude, mais ils auraient tout le temps du monde de discuter de tout cela plus tard. Pour l’heure : courage, fuyons !









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
avatar
Messages : 14132
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
50/75  (50/75)
Expériences:
356/750  (356/750)
Berrys: 5.599.726.002 B

MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   Ven 8 Mai - 12:07


La vertu est la route la plus courte vers la gloire. ♠
❝ Allons marquer le Monde. ❞

Présentation brève du personnage • Nakata Fenice est un forban connu à travers le Monde pour être devenu récemment un membre du groupe des puissants Schichibukais. Maudit du fruit du Phoenix, il est craint à travers le monde. En tant qu'ancien agent du Gouvernement Mondial, il recherche ardemment la justice et l'égalité. Capitaine d'un équipage, il chérit ses camarades plus que tout au monde et ne pardonne aucune agression extérieure. Amoureux des arts et de la nature, il passe la majeure partie de son temps libre à penser et à exercer.

Résumé des précédents RPs • La Guerre, indélébile, a laissé ses marques en chaque homme. Les périlleuses batailles de Baltigo ont poussé le Phoenix à dévoiler toute sa puissance. Il revient désormais sur Shabondy, en tant que corsaire accompli.







Présentation brève du personnage • Holly Wate est une jeune pirate recrutée par Nakata sur South Blue. Elle l'a accompagné à maintes occasions, comme pendant la Grande Guerre ou la conquête de Graou Island, et est devenue une membre à part entière de l'équipage. Dernier bastion de la délicatesse au sein d'un équipage de fous, elle s'est assagie suite à de récentes mésaventures et en est revenue plus forte et déterminée à protéger ceux qu'elle aime.


❝ Laisse-moi raconter ❞


Une très bonne chose de faite : la démonstration de force de la part des combattants de Tengoku no Seigi, alors même que Kyoshiro et le capitaine de l'équipage avaient dû démontrer leurs talents durant d'éprouvants affrontements quelques heures plus tôt seulement, sonna le glas de l'offensive ennemie. La plupart des opposants, en tout cas ceux qui étaient encore en état de le faire, prirent immédiatement leurs jambes à leur cou. Soulagée de ne pas avoir à tous les terrasser, Alidia rangea lentement ses armes de jet en poussant un soupir ponctué par un sourire amusé. Elle n'avait rejoint cette bande de joyeux lurons qu'à leur départ de Graou Island et pourtant, elle avait désormais totalement l'habitude de leurs excès et de leurs actions époustouflantes. Un groupe vraiment pas comme les autres... Elle et Damon se rapprochèrent de Nakata, à l'instar de Kyoshiro qui, de son côté, prit la parole en s'étonnant de la capacité cachée dont celui-là venait de faire preuve. Pour le vigie, ami de très longue date du Schichibukai, la technique qu'il venait d'user était la réponse à une question qui l'avait très longtemps torturer : comment toucher un ennemi à distance tout en demeurant un combattant au corps-à-corps, sans passer par l'utilisation d'une arme à feu ou tout simplement d'explosifs ? Car oui, l'ancien révolutionnaire n'avait eu de cesse de tenter d'aiguiller son camarade sur la bonne voie... Et il était impressionné de voir que le blondinet avait été capable de tirer parti du haki de l'armement à ce point-là. Il comprenait définitivement que ses talents, pourtant indéniables et manifestes, n'avaient clairement rien à voir avec ceux du Phoenix, qui lui apparaissait désormais comme un combattant de valeur ayant irrémédiablement atteint les hautes strates de la piraterie actuelle. Peut-être était-il d'ores et déjà capable de tenir tête à un Yonkou ? La question méritait d'être posée, même si elle restait à ses yeux pour le moment encore un petit peu optimiste... Dans tous les cas, le Fenice et ses camarades ne comptaient pas se jeter dans une bataille à corps perdu face à l'un des empereurs... Pas encore, en tout cas. Et jusque-là, l'épéiste comptait bien persévérer dans ses entraînements pour atteindre un niveau suffisamment élevé afin de prêter main forte au zoan mythique lorsque le moment serait venu. Evidemment, sans Hato, les affrontements ayant une ampleur semblable aux événements de la Grande Guerre seraient plus âpres, plus menaçants... Mais ils avaient également de nouveaux camarades pour tenir face aux plus périlleux opposants. Kyoshiro et Alidia étaient de puissants forbans, sur lesquels ils pouvaient assurément compter.

Ainsi, tandis qu'il commençait à monter à bord de l'Aldébaran pour retrouver le pont de son très cher navire, offert par Kernoza lors de leur rencontre sur l'île d'Area Eleven, le capitaine Corsaire commença à répondre aux paroles du logia de la lumière, avec un sourire ironique gravé sur le visage :


Discuter de l'étrangeté de ma manière de combattre alors que tout vient tout juste de nous pondre une tour de lumière, je crois que c'est légèrement malvenu.

Détendu et apaisé comme jamais, on sentait ne fut-ce que par un bref échange de regard que le jeune musicien se sentait désormais parfaitement dans son élément : il était un pirate, et vivre éloigné de ses camarades et de son habitat naturel n'était bien évidemment pas de bonne augure. C'était d'autant plus le cas lorsqu'il devait endurer passivement et silencieusement les affres de l'opulente richesse dans laquelle se complaisaient ces porcs de Tenryubito : Mariejoa était définitivement un lieu qu'il abhorrait de tout son être. Cependant, cette détente et cette joie étaient à double tranchant : l'adrénaline qui n'avait eu de cesse de le galvaniser durant les dernières heures s'en allait, laisser son corps souffrir des utilisations intensives de ses hakis et de son fruit du démon. Malgré le temps qui passait, c'était toujours cette même sensation de vide qui éreintait Nakata une fois que l'action s'éteignait... Retenant péniblement un bâillement tout en adressant un sourire amical à Element, son faucon, qui vint se poser sur son épaule droite en piaillant joyeusement, satisfait de le voir de retour, le capitaine corsaire pivota sur lui-même pour faire face à ses comparses, hochant aussi énergiquement que possible la tête aux dires de Kyoshiro. Oui, il avait entièrement raison : il était temps de prendre le large, avant que d'autres hors-la-loi ne pointent le bout de leur nez... Même s'il ne faisait absolument aucun doute que Tengoku no Seigi aurait pu vaincre toutes les personnes actuellement présentes sur l'Archipel sans la moindre difficulté. Quoi qu'il en fut, heureux d'être à nouveau dans son élément, le blondinet esquissa quelques ordres qui ressemblaient davantage à des demandes qu'à de sévères directives :


Alidia, préviens Holly et les autres que nous allons lever l'ancre. Kyoshiro, Damon, on s'occupe de préparer le navire. On se tire d'ici un quart d'heure, et...

Le blondinet se tourna en direction de l'horizon, appréciant la clarté des cieux et de l'océan. Les jours qui viendraient seraient assurément bercés d'un silence et d'un calme olympien, nécessaires pour lui permettre de se rétablir pleinement des épopées dantesques qui s'étaient succédées depuis Time End. Ainsi, il n'y avait qu'une seule île qui lui paraissait tout indiquée pour leur servir de lieu de repos, ne fut-ce que jusqu'au commencement des choses sérieuses...



En route pour Graou Island !



© Halloween


_________________
“C'est parfois l'homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l'héritage le plus riche.” Ronald Ross
“La mort est le plus profond souvenir.” Ernst Jünger


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vertu est la route la plus courte vers la gloire. [Pv Kyoshiro - Présent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» La patiente est une vertu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-