Partagez | 
 

 [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Sam 11 Avr - 23:22

Découverte d'une pomme étrange
Fashback pv Kyoshiro année 1504



Le soleil était bien haut dans le ciel, la température agréable, une petite brise rafraîchissante dans l'air, Haelya se sentait bien. Elle était depuis maintenant deux semaines sur cette île portant le nom de Royaume de Trader, une île réputée pour ses commerces divers et variés. L'origine de la venue de la chasseresse était toute simple, elle voulait juste se détendre, la chasse aux pirates était une mission fatigante et demandait beaucoup de temps, c'était des petites vacances qu'elle s'était offert après la capture d'une petite prime il y a quelques semaines. Durant ses journées, Haelya passait la plupart de son temps à se balader, découvrir et manger des glaces, elle s'était découvert une passion dans la dégustation de glaces, surtout celles à la fraise. Ayant soudainement décidé d'aller s'acheter une de ses gourmandises, Haelya traversa la ville à la recherche d'un glacier qui avait était décris par le responsable de l'hôtel où elle logée comme étant le meilleur de l'île.

Au détour d'une rue, Haelya aperçue un groupe de cinq pirates en train de bousculer tous les civils sur leur passage, ils étaient primés mais pas assez pour que la jeune femme ne se mette à leur poursuite, c'était les vacances, elle décida donc de les laisser vivre et de laisser cette affaire à la marine déjà bien présente dans les alentours. Elle continua son chemin puis trouva son glacier qui était hélas fermé pour pause déjeunée, la jeune femme décida alors d'aller dans un bar pour patienter. Haelya entra dans le premier bar qu'elle trouva sur son chemin, il y avait une bonne ambiance, tous les clients rigolaient et chantaient sur des airs de musiques connus. À l'arrivée de la jeune femme dans le bar, certains clients arrêtèrent leurs activités pour la regarder, il était rare de voir une Kuja seule, de plus dans un endroit rempli d'hommes. La chasseuse n'aimait pas trop avoir l'attention sur elle, heureusement pour elle, chacun reprit ce qu'il était en train de faire au bout de quelques secondes. S'asseyant sur un tabouret collé au bar, elle demanda une citronnade qu'elle reçu en peu de temps, il n'était pas conseillé de boire de l'alcool à cette heure de la journée, Haelya savait que boire une petite boisson gazeuse au citron était sain pour elle.

Alors qu'elle était en train de boire, un homme s'approcha d'elle, il était grand, barbu et dégageait une odeur nauséabonde, un mélange de sueur et de tabac froid. Il s'assit à côté de la Kuja et lui proposa une consommation à ses frais, le sourire de dragueur dévoilant des dents en or posées de travers, l'homme était sûr de lui. Haelya le regarda, rigola comme une petite fille puis reprit son air sérieux tout en se relevant. La jeune femme fit semblant d'écouter l'homme qui devait soit être un pirate, où un clochard. Son regard fut attiré par une petite valise qui pendait à une menotte accrochée au poignet droit de l'homme. Voulant croire son instinct, Haelya se mit à croire que l'homme était un pirate et que sa valise devait contenir son dernier butin, un butin sûrement récolté en pillant de pauvres civils. La rouquine décida alors de s'emparer de la petite valise, elle serait forcément mieux utilisée par les Kujas, que par un vil crasseux de pirate. L'homme continuait de parler quand soudain, il décida de caresser du bout de ses doigts le bras de la jeune femme, ce qui eut pour effet de l'énerver instantanément.

-T'y crois vraiment en plus... Ne touche plus jamais une Kuja

Haelya posa sa main sur les cheveux gras de l'homme et lui écrasa la tête contre le verre de citronnade posé sur le bar. Le verre explosa en milliers de morceaux, dont un certain nombre se plantèrent dans la tête de l'homme qui tomba comme un gros sac de ciment sur le sol tout en hurlant de douleur, le bar était devenu silencieux, tous les regards étaient fixés sur la chasseuse de primes qui était maintenant en train de dégainer sa hallebarde fixée habituellement dans son dos. L'homme gémissait sur le sol, assis contre le comptoir, il avait la tête ensanglanté cachée entre ses mains. Haelya posa son pied sur le cou du pirate qui cessa soudainement de pleurer, la force appliquée par la jeune femme le faisait à présent suffoquer.

-Je saute une étape, chéri, ce qui est à toi, est à moi maintenant.

D'un rapide mouvement, la chasseuse trancha la main menottée à la valise, la libérant ainsi de son propriétaire. L'homme se mit à hurler et rouler sur le sol en tenant contre lui son bras mutilé et ensanglanté. Haelya ramassa la valise, déposa sur le comptoir une pièce pour le barman et sortie de la boutique en emportant son butin sous le regard des clients à présent effrayés qui avaient suivi la scène sanglante.

Haelya marcha à travers la ville à la recherche d'un endroit discret pour ouvrir la valise et en découvrir le contenu. Elle trouva enfin l'endroit parfait après une vingtaine de minutes de marche, une petite ruelle sombre derrière un restaurant, la zone était déserte, personne ne viendrais interrompre la jeune femme. Après un furtif coup d'œil autour d'elle, Haelya ouvrit la valise en la jetant violemment contre le mur face à elle, le contenu n'était pas ce à quoi elle s'attendait, dans la valise, il y avait une simple pomme de couleur rouge sur laquelle était dessiné des petites vagues.

-Super, j'ai coupé une main pour une pomme, sérieusement, j'ai un souci. Bah autant la manger, tant qu'à faire, c'est un bon apport en vitamines.

Haelya croqua une première fois dans le fruit après l'avoir essuyé contre un morceau de tissu dépassant de son armure, il avait un goût ignoble, beaucoup trop amère pour une pomme. N'aimant pas gaspiller la nourriture, Haelya termina sa pomme en quelques bouchées avant de jeter le trognon loin d'elle. Après réflexion, la chasseuse de primes se demanda si le fruit n'était pas empoisonné, car il lui donner juste envie vomir, le goût ignoble était persistant, si bien qu'elle décidât de s'asseoir par terre contre un mur après avoir jeté sa hallebarde sur le sol. Un frisson intense parcouru, la jeune femme qui était à présent assise par terre, la tête entre les mains.

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Dim 12 Avr - 2:57






Découverte d’une pomme étrange












Cela ne faisait à peine que deux jours que le jeune homme était arrivé sur cette île, un peu par hasard il fallait bien l’avouer, et il était toujours aussi perdu que la veille. Tout garçon de la campagne qu’il était, le jeune bretteur n’était pas vraiment totalement habitué au concept de villes marchandes - comme celle-ci – qui regorgeaient de monde, se contentant de déambuler aléatoirement dans les rues en laissant sa curiosité guider son regard et ses pas. Il avait déjà fait ses réserves pour les quelques prochains jours et avait largement assez de vivres pour aller jusqu’à la prochaine île, mais il ne pouvait pas se contenter de quitter une ville aussi vivante sans l’avoir visitée !
Oui, le jeune homme était du genre à aimer contempler ce que la nature avait à lui offrir et, dans le cas présent, cela consistait à faire un peu de shopping en bavant devant tout ce qu’il pouvait acheter mais dont il n’avait pas forcément l’utilité. Des ustensiles de cuisines ? Des animaux ? Encore plus de vêtements ? Tout cela était tenté mais c’était inutile et cela prendrait surtout de la place pour rien sur son riquiqui petit bateau. Il avait, dans sa minuscule cabine, à peine assez de place pour dormir et se faire à manger, où pensait-il pouvoir mettre tous ces achats superflus ? Il ne le savait pas et voilà exactement la raison pour laquelle il ne s’achetait jamais rien de plus que le strict nécessaire. Quoi ? Ah oui, le fait qu’il ait vécu dans la pauvreté avait beaucoup à voir dans son rapport à l’argent et aux dépenses inutiles, il était très prudent dans ce qu’il achetait et ne jetait jamais l’argent par les fenêtres.

Se réveillant dans une chambre d’un hôtel bon marché – ayant désiré dormoir dans un vrai lit plutôt que dans sa couchette spartiate et pas toujours très confortable – le garçon regarda par la fenêtre les rayons du soleil illuminer l’île d’une chaleur bienveillante. Bon, au moins il n’aurait pas à s’inquiéter du temps d’aujourd’hui ! C’est donc simplement vêtu d’un pantalon beige et d’un t-shirt rouge, ses deux sabres pendant toujours à sa ceinture, que le jeune homme s’extirpa de l’hôtel dans lequel il avait passé une assez bonne nuit.
Que pouvait-il faire à présent ? La journée de hier – le jour de sa rencontre avec la dénommée Rei – avait été assez riches en émotions et le jeune homme ne savait pas si, aujourd’hui, il allait pouvoir profiter calmement de cette ville.
La main gauche négligemment posée sur les manches de ses sabres, l’autre main cachée dans la poche de son pantalon, le garçon arpenta les rues et ruelles de cette ville dans son habitude, avançant sans trop savoir où aller ni ce qu’il cherchait vraiment, se contentant de découvrir les boutiques une par une. Comme d’habitude il avait envie d’acheter plusieurs choses mais savait qu’il n’en n’avait pas besoin mais, au-delà de toutes ces nouveautés, une chose – ou plutôt une forme – attira l’attention du jeune bretteur au coin d’une ruelle. Se tournant vers la forme en question, plissant les yeux pour mieux voir, le jeune homme lança à la volée un :

« Mademoiselle ? »

Ayant deviné que la personne assise au milieu de cette ruelle était une femme, le jeune homme tenta d’attirer son attention sans grand succès. D’ordinaire il aurait laissé cette femme tranquille mais la position dans laquelle elle était suggérait qu’elle avait peut-être des soucis, qu’elle était malade, blessée ou pire. Un air inquiet se dessinant sur le visage, le garçon s’avança dans cette ruelle et, arrivé à quelques mètres de la demoiselle, il s’accroupit face à elle et tenta d’attirer son attention d’un :

« Vous allez bien, mademoiselle ? Je peux vous aider ? »

Quoi ? Ce n’était pas une piètre tentative de drague ou quoi que ce fut mais une question honnête et sincère. Qu’auriez-vous fait à sa place en voyant une femme assise et prostrée au milieu de la rue ? L’auriez-vous ignorée ? Bien sûr que non…enfin j’espère.









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Jeu 16 Avr - 12:08

Découverte d'une pomme étrange
Fashback pv Kyoshiro année 1504


Le dos contre le mur de la petite ruelle, Haelya avait de plus en plus mal au ventre, elle qui n'avait pourtant pas l'estomac fragile, elle avait l'habitude de manger toutes sortes de choses étranges, aux goûts parfois douteux. La tête entre les bras, elle maudit l'homme à qui elle avait volé la valise, il s'était bien jouer d'elle, quelle personne saine d'esprit conserverait un fruit aussi immonde, était-ce un piège ? La jeune femme se posait des tas de questions, en arrivant même à se demander si le fruit n'était pas empoisonné, et si tel était le cas, dans combien de temps elle finirait par mourir, un mort empoisonné, c'était sûrement la pire des choses pour une guerrière Kuja, une mort au combat était la seule chose envisageable pour elles. Négligente, elle ne remarqua pas qu'un jeune homme c'était approché d'elle, toujours en train de s'apitoyer sur son sort, elle ne reprit conscience de son environnement seulement quand l'individu se mit à lui parler.

Haelya leva la tête pour jauger la menace que cette personne pourrait représenter pour elle, la femme rousse était désarmée, dans un moment de faiblesse et dans une posture peu avantageuse, si cette personne voulait lui faire du mal, elle serait, en bien, mauvaise posture. La première chose qu'elle remarqua, c'était un homme assez jeune, il avait les cheveux châtains clairs, un visage assez fin et il était habillé d'un simple tee-shirt rouge et d'un pantalon. La jeune femme le regarda pendant quelques secondes puis décida de ne pas lui sauter à la gorge pour lui retirer la colonne vertébrale, le jeune homme dégageait une aura de sympathie, rien de menaçant, où du moins en apparence, il fallait que Haelya reste sur ses gardes au cas où il tenterait quelque chose.

Ne voulant pas passer pour une faible femme, Haelya tenta de se relever en faisant abstraction à sa douleur abdominale qui bizarrement s'estompait petit à petit. Prise d'un vertige une fois debout, la jeune femme tituba et se colla dos au mur pour éviter de tomber par terre, tout en mettant la main devant elle pour empêcher le jeune homme de venir l'aider, elle était trop fière pour demander l'aide d'un homme, une kuja devait savoir se débrouiller seule. Haletante, Haelya essaya de reprendre ses esprits, tout en regardant le jeune homme face à elle.

-Je n'ai pas besoin de ton aide, je vais bien. Merci.

Haelya tenta de partir en marchant vers l'entrée de la ruelle, mais elle avait comme un poids en elle, chacun de ses mouvements étaient lourds, ses pas étaient difficiles à faire, c'était comme si elle était enchaînée au sol. La sensation de transporter une centaine de sacs de sable sur ses épaules se faisait de plus en plus intense, soudain Haelya remarqua que ses pieds s'enfonçaient dans le sol à chaque pas réalisés, elle s'arrêta un moment en regardant le jeune homme puis lui jeta un regard qui reflétait toute l'incompréhension de la jeune femme sur ce qu'il se passait.

Voulant tenter le tout pour le tout, Haelya se concentra un tout petit instant puis s'élança au pas de course. Le résultat fut désastreux, le poids énorme qu'elle avait sur les épaules s'estompa en un instant pour devenir aussi léger qu'une plume. Lancée à toute vitesse, la jeune femme s'écrasa contre le mur face à elle, titubant à la suite de sa collision, la femme rousse se demandait qu'est-ce qu'il pouvait bien lui arriver, le poids de son corps semblait complètement chaotique, la source devait en être la pomme qu'elle avait mangé un peu plus tôt, mais était-ce vraiment une pomme ? Haelya ne pouvait pas se permettre de se balader dans la ville dans cet état, elle était une chasseuse de prime assez connue, elle avait un tas d'ennemis, ils en profiteraient sûrement pour s'en prendre à elle. Regardant le jeune homme, la kuja remarqua qu'il avait deux épées attachées à la taille, elle en déduit qu'il devait se débrouiller dans l'art du maniement de celles-ci.

-Garçon, si tu veux vraiment m'aider, j'ai besoin que tu m'accompagnes jusqu'à ma chambre d'hôtel, il faut que je me repose, et dans l'immédiat, il m'est difficile de m'y rendre seule. Je te donnerais une petite pièce pour service rendu envers une Kuja à la fin. Je suis hébergé dans le grand hôtel de couleur rose situé dans le sud de la ville.

Haelya était très légère, son poids c'était stabilisé en dessous du kilo, elle le ressentait, son corps n'était retenu au sol que grâce à la gravité, si le vent venait à se lever, qui pourrait savoir ce qu'il lui arriverait ?.

-Ramasse ma hallebarde par terre et allons-y. Et s'il te plaît, ne la cogne pas contre les murs, je t'enverrais la facture du forgeron s'il y a un cran dans la lame.

Haelya attendit que son « sauveur » ramasse son bien qui était au sol et qu'il passe devant elle pour le suivre, le jeune homme lui servirait au pire de bouclier en cas d'attaque.


Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Jeu 16 Avr - 17:25






Découverte d'une pomme étrange












Au cours de ses pérégrinations le jeune homme avait rencontré tout un tas de personnes et si à ses yeux ces personnes étaient toutes plus originales et intéressantes les unes que les autres, la façon dont il avait rencontré ces personnes l’était parfois encore plus. Que ce soit une rencontre lors d’une course poursuite comme Rei rencontrée seulement la veille, la rencontre au beau milieu d’un parc d’attraction ou encore la rencontre d’une homme sur une île volcanique au climat plus qu’inhospitalier, le jeune homme avait le chic pour faire des rencontrés dans les lieux et les situations les plus improbables qui puissent être. C’était presque à croire qu’il était incapable de rencontrer quelqu’un dans un bar ou une auberge comme le faisaient les gens normaux !
Et aujourd’hui, après avoir passé la journée d’hier à courir sur les toits de cette ville, le jeune homme avait décidé de faire un retour à la normal en foulant le sol de ses pieds et en côtoyant des gens un peu plus…normaux, dirons-nous. Quel mal y avait-il à cela ? Il avait bien le droit de désirer un peu de calme et de détente de temps à autres, non ?
C’est donc le cœur léger et déterminé à passer une journée tranquille que le jeune homme s’était mis à arpenter les rues de cette ville afin de mieux la connaître et de voir ce que les gens de cette communauté avaient à lui offrir…comme d’habitude, en somme ! Mais aujourd’hui les choses étaient différentes de ses promenades habituelles car son chemin le mena sur la route d’une femme qui, à sa position, ne semblait pas vraiment péter le feu…si vous me passez l’expression. Tout preux chevalier qu’il était, il lui était évidemment impensable de passer son chemin après avoir lu la détresse de la demoiselle dans la manière dont elle était assisse, prostrée contre le mur de cette ruelle.
Là où d’autres seraient restés à distance où auraient profité de l’isolement de la demoiselle, le jeune garçon s’approcha d’elle afin de lui demander s’il pouvait lui être d’une aide quelconque. À ces mots la demoiselle tenta de se relever par elle-même, refusant l’aide du jeune homme d’un signe de main avant de lui préciser qu’elle allait bien et que son aide était inutile. Inutile ? Vraiment ? Ce n’était pas ce que le jeune homme en concluait en l’observant en tout cas !
Inquiet de son état, et la soupçonnant de simplement faire bonne figure, le jeune homme revint à la charge avec un :

« Ça n’en a pas l’air. Vous êtes certaine que je ne peux pas vous aider ? Vous n’avez pas vraiment l’air dans votre assiette. »

Ce n’est qu’en voyant la démarche lourde et peu assurée de la demoiselle que le jeune bretteur sut qu’elle avait un problème dont il ne connaissait pas encore la nature. Bientôt le plus surprenant ne fut pas l’état de la demoiselle mais le fait qu’elle soit si lourde que ses pas s’enfoncèrent peu à peu dans le sol. Si la demoiselle se tourna vers lui, aussi médusée qu’il l’était, Kyoshiro n’osa faire aucune réflexion car il savait bien à quel point le poids pouvait être sujet difficile voire tabou pour la gente féminine.
Ne désirant pas s’attirer les foudres de cette femme, le jeune homme l’écouta lui demander de la mener jusqu’à son hôtel, juste après avoir fait une chute magnifique. Pensait-elle qu’un peu de repos suffirait ? Apparemment oui et Kyoshiro ne pouvait que lui faire confiance sur ce point. Il lui répondit donc :

« Dans ce cas je vais vous porter. Vous ne pouvez pas marcher dans votre état…quel qu’il puisse être. Laissez-moi vous aider. »

Au moment où le jeune homme s’approcha de la demoiselle pour la soulever, une troupe d’individus, menés par un homme avec ce qui lui restait de bras droit entouré d’un tissu gorgé de sang, déboulèrent de l’autre bout de la ruelle. Arquant un sourcil de surprise, le garçon s’interrogea à voix haute :

« Des amis à vous, je présume ? »

Se redressant, le garçon accrocha l’arme de la demoiselle dans son dos avant de sourire à l’attention du petit groupe, se frottant l’arrière de la tête en une expression qui traduisait sa gêne.

« Navré de vous décevoir, messieurs, mais nous allons devoir vous faire faux bond pour cette fois. Excusez-moi pour le désagrément »

Préférant aider la demoiselle plutôt que de perdre son temps à raisonner ces hommes qui hurlaient sans trop dire ce qu’ils voulaient, le garçon souleva la demoiselle étrangement très légère et courut à perdre haleine en direction de l’endroit indiqué par la femme qu’il portait. Si le groupe le suivit pendant un instant l’endurance du jeune homme eut raison d’eux et le bretteur parvint à les semer dans les ruelles de cette ville avant, quelques minutes plus tard, d’arriver dans à l’hôtel à déposer la demoiselle sur le lit de sa chambre. Déposant sa hallebarde contre un mur de la chambre, près de l’entrée, le garçon s’approcha de la fenêtre et jeta un coup d’œil à l’extérieur avant de demander :

« Vous voilà arrivée. Cela vous dérange si je reste un peu ? J’aimerai m’assurer que nous n’avons pas été suivis et que vos amis ne viendront pas vous déranger. J’aimerai autant vous savoir en sécurité, le temps que vous repreniez des forces. »

Eh oui, comme d’habitude le jeune homme avait l’impression d’avoir attiré des ennuis à la demoiselle en fuyant devant ce groupe plutôt qu’en essayant de comprendre la cause de leur énervement, et dorénavant il veillerait sur la demoiselle, le temps qu’elle aille un peu mieux, afin d’avoir la certitude de ne pas l’avoir abandonnée à son sort.









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Lun 20 Avr - 17:00

Découverte d'une pomme étrange
Fashback pv Kyoshiro année 1504


Haelya n'avait pas prévu ça, était-ce un des effets persistant de la dégustation de la pomme étrange ? Jamais elle n'avait laissé un homme la toucher, pour une Kuja, toutes formes de contact avec une personne du genre masculin étaient prohibé, ce n'était pas pour rien qu'elle portait des gants pour attraper ses primes. Le fait d'être touché par le garçon et soulever tel un vulgaire sac de pommes de terre dans les bras de celui-ci était le comble du déshonneur, elle pouvait marcher, qu'est-ce qu'elle avait bien pu dire où exprimer pour que son sauveur se permette un acte aussi obscène ? Que dirait la reine si cela venait à s'apprendre, serait-elle bannie de sa fratrie ? En pleine réflexion la jeune femme ne revint à la réalité que lorsqu'une voix d'homme qu'elle connaissait lui chatouilla les oreilles, c'était celui à qui elle avait volé la valise quelques minutes plus tôt, elle avait tellement de question à lui poser et aussi une énorme envie de le tabasser pour l'avoir laissé lui voler sa pomme dégueulasse, mais elle ne put rien faire de tout cela. Le jeune homme venait de se mettre à courir pour semer groupe de personnes qui la recherchait, il était très rapide, mais très peu concentré sur le fait qu'il était en train secoué la pauvre femme comme un shaker, la tête remuant dans tous les sens, Haelya n'arrivait pas composer une phrase ayant pour but de sommer le garçon de s'arrêter.

Accompagné du tintement métallique de l'armure de la guerrière d'Amazon Lilly, le jeune homme arriva finalement en quelques minutes à L'hôtel où celle-ci résidait. Il ne c'était pas dit que pénétrer dans la chambre d'une femme, dans un hôtel, était quelque chose que ses voisins de chambre pourraient mal interpréter ? Haelya n'avait pas arrêté de se poser des questions étranges, jamais elle n'avait était aussi proche d'un homme sans qu'elle ait une de ses mains en train de l'étrangler. Son sauveur la déposa sur son lit, qu'allait-il faire d'elle maintenant ? Des pensées malsaines lui virent à l'esprit, la faisant rougir de plus en plus, juste au moment où elle aller lui demander ce qu'il aller faire d'elle, il déclara qu'il allait simplement rester avec elle le temps qu'il soit sûr qu'elle soit en sécurité. Haelya ne comprenait plus ce qu'il se passait, un mec sortit du nulle-part l'aide, la sauve et décide de rester dans sa chambre avec elle, tout ça sans lui en demander la permission. La jeune femme se releva et posa ses fesses sur son lit tout en regardant le jeune homme qui était posté à présent près de la fenêtre, l'idée de l'y faire passer fit sourire Haelya.

Assise sur le lit, la jeune femme venait de retrouver son poids normal, quelque chose venait de se développer en elle, une sorte d'instinct nouveau, elle savait à présent, d'une manière dont elle ignorait, comment contrôler son poids qui pouvait aussi bien diminuer qu'augmenter selon son envie. Après avoir passé en revue, toutes les possibilités à son changement, la seule option valable était que la pomme n'en était pas une, tout venait de s'éclairer, elle venait de manger un fruit démoniaque, voilà pourquoi l'homme du bar y tenait tant. Elle savait qu'un de ses fruits pouvait valoir très chère, l'avoir mangé aller sûrement avoir des répercussions sur la vie de la chasseresse, de plus, la personne qui devait en être le propriétaire n'allait sûrement pas abandonner ses recherches.

-Garçon, tu ne devrais pas rester ici, tes intentions m'ont l'air louable, mais tu risques de passer un très mauvais moment si l'homme que tu as croisé nous retrouvent. Je vais me débrouiller toute seule, tu peux t'en aller maintenant.

Haelya se leva et marcha en direction de la porte avec l'intention de l'ouvrir pour montrer qu'elle voulait vraiment que le jeune homme s'en aille. Arrivée devant la porte, la main sur la poignée, celle-ci sortie de ses gonds en un instants, propulsé à travers la pièce, emportant avec elle la jeune femme qui s'écrasa contre le mur situé en face comme une crêpe. En un instant, la chambre se remplie d'une dizaine d'hommes armés jusqu'aux dents, suivi par l'homme à qui Haelya avait coupé la main qui arboré un joyeux sourire de psychopathe. Haelya se releva, attrapa sa hallebarde qui était posé contre le mur à côté d'elle et fit signe au jeune homme avec elle, qu'ils allaient devoir faire le ménage.

-Garçon, je sais que tu ne vas pas m'écouter, mais ne fait rien de trop dangereux, je m'en voudrais un tout petit peu s'il venait à t'arriver quelque chose. Et une petite chose, tu me laisses l'autre gros tas à qui il manque une main, je vais le rendre un peu plus symétrique. Tu t'occupes de ceux de gauche, je prends la droite.

N'ayant pas le temps d'attendre la moindre réponse, Haelya empoigna fermement avec ses deux son arme et se jeta sur l'intrus le plus proche d'elle, laissant le jeune homme derrière elle en espérant qu'il exécute ses ordres.

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Lun 20 Avr - 23:16






Découverte d'une pomme étrange











Si d’ordinaire le jeune homme serait devenu rouge pivoine à l’idée de se retrouver seul dans la même pièce qu’une représentante du sexe opposé, il fallait bien l’avouer, aujourd’hui nulle couleur rougeâtre n’était présente sur le visage de Kyoshiro car il considérait cette demoiselle comme était sous sa protection et non comme une demoiselle qui pourrait être le sujet de son affection ou de son admiration. Il essayait autant que possible, d’ordinaire, de ne jamais mêler le travail et le plaisir et, dans le cas présent, céder au plaisir reviendrait à laisser cette demoiselle sans protection ou bien tenter de la draguer comme il avait vu certaines personnes le faire de nombreuses fois – notamment dans le bar et auberges qu’il avait l’habitude de côtoyer- . Non, il s’était engagé à prendre sous son aile cette femme qui n’avait pas l’air d’être au meilleur de sa forme et il s’y tiendrait jusqu’au bout : quel genre de samouraï serait-il s’il abandonnait le faible ou le malade à son funeste sort ? La question ne se posait même pas.
Voyant la demoiselle se redresser sur son lit malgré son état, le jeune homme se tourna vers elle et lui lança sur le ton du conseil :

« Vous devriez rester allongée pour vous reposer. »

Mais malheureusement la demoiselle était aussi têtu que le jeune niais et tint tout de même à tenter de faire rebrousser chemin à son sauveur de pacotille. La laisser seule ? Ce n’était pas parce qu’elle pensait être en sécurité qu’elle l’était réellement et le jeune homme lui fit comprendre cet état de fait. En effet il secoua négativement la tête, de gauche à droite, avant de lancer :

« Hors de question. Je suis responsable de votre sort depuis le moment où j’ai voulu vous aider, que vous le vouliez ou non. »

Avait-il vraiment besoin de dire qu’aider les gens dans le besoin – en s’attirant le courroux des tyrans – était un peu devenu son mode de vie depuis quelques temps, maintenant ? Non, il supposait que cela ne changerait pas grand-chose que la femme sache cela, sauf lui donner l’impression que le bretteur allait volontairement et délibérément au-devant des ennuis, mais ce n’était pas vraiment qu’il voulait donnait s’il espérait que cette femme lui accorde sa confiance.
Alors qu’il était sur le point de convaincre la demoiselle de retourner s’allonger de nouveau, le jeune homme fut abasourdi par la vue d’une porte sortant de ses gonds et écrasant la demoiselle contre le mur de l’autre côté de la pièce. Plusieurs questions se bousculèrent subitement dans sa tête à la vue de ces hommes pénétrant dans la chambre : Comment les avaient-ils retrouvés ? Pourquoi insistaient-ils autant ? Pourquoi est-ce que cet homme n’avait plus sa main gauche ? Mais toutes ces questions s’effacèrent lorsque la damoiselle en détresse prit les armes pour se défendre elle-même. Dans quel conte avait-elle vu jouer cela ? Ce n’était pas à aller de se défendre !
Se positionnant subitement devant la demoiselle, tendant ses bras à gauche et à droite comme pour former une espèce de bouclier humain, le garçon lança alors sur un ton ferme et décidé, qui ne lui était pas familier :

« Je crois que vous n’avez pas bien compris, mademoiselle. C’est vous qui allez rester en arrière pendant que je me charge de convaincre ces messieurs de vous laisser tranquille. Je n’accepterai aucune discussion de votre part, vous devez encore reprendre des forces. Alors reculez. »

La remarque provoqua l’hilarité chez ces hommes peu recommandables et, alors que certains souriaient de toutes leurs dents jaunies, le bretteur reprit sur un ton plus posé :

« Messieurs je ne souhaite pas vous faire de mal, je vous assure, mais si vous me forcez la main alors je me verrais contraint d’employer une méthode que je ne cautionne pas pour que vous laissiez cette demoiselle tranquille. Alors je vous en prie, laissez-la en paix et repartez d’où vous venez, s’il vous plaît.»

Alors qu’il espérait que ces quelques mots suffiraient à calmer l’assistance, le bretteur fut surpris de voir que cette proposition prolongea l’hilarité de ces individus qui semblaient trouver cela tordant que ce garçon leur donne une porte de sortie. Qu’y avait-il de si drôle à cela ? Décidément il n’était pas vraiment doué pour tout ce qui touchait à l’humour.

« Vous avez été prévenus…et je suis navré de devoir en arriver à de telles extrémités. »

À ces mots qui sonnaient comme une provocation, l’un des frêles gaillards du groupe s’élança, un couteau à cran d’arrêt dans la main, un sourire carnassier sur les lèvres mais il fut…disons…pris au dépourvu. Il aurait voulu planter ce blanc-bec mais tout ce qu’il put toucher de ce blanc-bec fut le coude qui percuta son propre front crasseux , l’éjectant à travers la foule avec une violence qui l’encastra dans le mur du couloir, imposant le silence dans le petit groupe qui n’en croyait pas ses yeux. Ce gamin n’était peut-être pas juste ridicule, après tout.

Ce dernier, se redressant de toute sa hauteur, lança sur un dernier ton cassant :

« Partez, maintenant. »

Il ne plaisantait décidément pas. Vraiment pas.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Mer 22 Avr - 18:43

Découverte d'une pomme étrange
Fashback pv Kyoshiro année 1504


L'envie de meurtre, c'était la seule chose qui traversait l'esprit de la jeune femme, elle venait de s'être fait projeter à travers sa chambre, elle n'avait qu'une seule envie, c'était de se venger. Alors qu'elle avait la lame de sa hallebarde bloquée par l'épée de sa cible, Haelya remarqua que le jeune homme qui l'avait sauvé un peu plus tôt, c'était attiré des ennuis. Alors qu'elle allait rebrousser chemin pour aider le garçon, celui-ci fut attaqué par un homme armé d'un couteau, la scène ne se déroula pas du tout comme elle l'avait imaginée, l'attaquant fut stoppé puis expulsé hors de la pièce. Le jeune homme venait de monter dans l'estime de la jeune guerrière qui le croyait faible et ridicule, il n'y avait rien à redire sur son coup de coude qui avait imposé un silence lugubre dans toute la pièce. Haelya profita de cette diversion pour faire exécuter un demi-tour à son arme et enfoncer le bout du manche de celle-ci dans l'estomac de son adversaire, qui tomba à genoux sur le sol accompagné d'un flot de bave immonde mélangé à une sorte de vomi ressortant de sa bouche. La chute d'un deuxième membre de leur clan énerva fortement le groupe qui se remit à hurler de rage. Haelya planta sa hallebarde dans le plancher de sa chambre, dressée comme une barre de pôle-dance et d'un geste de la main, la jeune femme provoqua les vilains encore présent dans la pièce.

-Bon, à qui le tour maintenant ? Je commence à être de bonne humeur, mon quota de fracassage de gueule commence à grimper.

Les intrus hurlèrent des obscénités à l'encontre des deux protagonistes. Soudain, un homme se détacha du groupe et chargea en direction de la jeune femme en tenant fermement un sabre avec ses deux mains au-dessus de sa tête, prêt à la trancher verticalement. Haelya rigola puis, en un mouvement du bassin, empala le talon de sa bottine dans la gorge de l'homme en train de charger. L'homme lâcha son arme au sol et se laissa tomber sur le dos et se tenant la gorge avec les deux mains tout en suffocant, il venait de se faire exploser la trachée. Mais alors qu'elle s'attendait à subir une autre charge, l'homme avec la main tranchée se détacha du groupe en tenant fermement quelque chose de rouge et de vivace entre ses mains, c'était Tsuzu, le serpent que Haelya avait depuis une bonne vingtaine d'années. Le serpent avait était saisi par la base du cou et essayait de s'échapper de l'emprise de la main qui le tenait fermement.

-Oooh, regarde ce que j'ai trouvé, il était en train de dormir sous la commode juste à côté de l'entrée, devrais-je m'en faire une porte-feuille ? Ton petit animal de compagnie va tellement souffrir que tu regretteras toute ta vie de m'avoir dérobé le Kilo Kilo no mi, ce fruit est censé me rapporter énormément d'argent au marché noir. Maintenant dit moi où tu l'a caché, et alors peut-être que je te rendrais ton animal avec seulement le bout de la queue coupé, histoire de rembourses ton acte barbare envers ma main.

Haelya était à présent folle de rage, la vue de son serpent entre les mains de cet être impur était insupportable, elle allait lui faire payer au centuple cet acte. La seule chose positive qu'elle venait d'apprendre, était le nom du fruit qu'elle venait de manger, il aller être plus facile de le maîtriser maintenant qu'elle savait ce dont il était capable.

-Chaque seconde que tu passeras avec ta main autour de Tsuzu ne ferra que me convaincre de te trancher ta deuxième main et de me servir des doigts de celle-ci comme tampon une fois désossés. Ton fruit ? Je l'ai mangé, je ne savais pas qu'il était démoniaque, je vais t'anéantir avec la puissance de celui-ci.

L'homme hurla de rage et envoya le reste de ses hommes à l'assaut, pendant que celui-ci s'enfuit de la chambre en emportant avec lui le serpent de la jeune femme. Si il y avait une chose que Haelya aimait par dessus tout, c'était son serpent, elle avait vécue tellement de choses avec lui, qu'elle ne s'en remettrait pas si il lui arrivait quelque chose. Haelya se retourna vers le jeune homme puis lui dit rapidement quelques mots.

-Je te laisse avec eux, je pars à la poursuite de l'autre salaud, et vu que tu te débrouilles pas mal, je compte sur toi pour m'aider à récupérer Tsuzu. Je laisserais des marques dans les angles de rues où je tournerais, je t'attendrais devant sa cachette, à tous les coups, il doit nous attendre, je n'y arriverais pas seule. Au fait, moi, c'est Himinglaeva Haelya, je suis chasseuse de primes.

Haelya apposa rapidement sa main contre le manche de sa hallebarde plantée dans le sol et activa une des propriétés du fruit qu'elle avait ingéré. Il était difficile de rattraper le chef des adversaires en courant dans les escaliers, la chambre était tout de même au troisième étage, la jeune femme voulait tenter qu'elle chose de plus rapide. En un instant, le plancher céda sous ses pieds, entraînant Haelya à l'étage du dessous, et ainsi de suite jusqu'à rez-de-chaussée, dans lequel le chef venait à peine de sortir. C'est alors qu'une course-poursuite débuta à travers la ville entre un homme avec une seule main et une femme rousse armée d'une grande hallebarde. La poursuite ne dura pas longtemps, l'homme se réfugia dans une grande taverne qui était réputée pour être un repère de pirates. Haelya décida de ne pas y aller seule, elle préféra attendre le jeune homme qui ne devait normalement pas mettre énormément de temps pour la retrouver, elle lui avait laissé des marques sur tout le chemin.

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Jeu 23 Avr - 13:25






Découverte d'une pomme étrange












Certains diraient que le rôle de chevalier servant que se donner le jeune bretteur ici présent n’était là que pour flatter son égo ou bien encore pour épater la galerie en se mettant volontairement sous les feux des projecteurs, mais les rares personnes à bien connaître le jeune niais connaissaient la vérité et savaient que ces prétendues motivations étaient à l’opposé même de ce que désirait vraiment le jeune homme. Se mettre en avant alors qu’il était presque maladivement timide ? Vraiment ? C’était bien la dernière chose qu’il souhaiterait faire, et de loin ! L’égo ne rentrait jamais en ligne de compte car il devait être l’être le moins narcissique au monde, il était simplement humaniste et altruiste dans l’âme si bien qu’il préférait donner aux gens les plus dans le besoin sans se soucier, sur le coup, de ce qu’il adviendrait de lui par la suite. Donner sa chemise et ne plus rien avoir à se mettre sur le dos juste après, vous voyez le principe ? Eh bien voilà, vous pigez l’idée maintenant.
Il aidait les gens parce qu’il le voulait, il aidait parce qu’il le devait et, par-dessus tout, parce que si lui ne le faisait pas alors qui le ferait ? Ces dernières années passées sur les mers avaient suffi à lui montrer qu’il n’était pas le seul à ne jamais avoir mangé à sa faim pendant son enfance, les ressources de ce monde étaient partagées de façon inégale si bien qu’il y avait toujours des laissés pour compte au bout du compte. Certes il s’efforçait toujours de prendre ce qu’il y avait de meilleur dans ce monde et de se focaliser dessus, c’était ce qui expliquait son côté enjoué et niais permanente, mais d’un autre côté il ne pouvait pas ignorer la souffrance d’autrui. Aujourd’hui celle sur laquelle il avait jeté son dévolu était cette demoiselle qui, si elle ne payait pas de mine au premier coup d’œil, se révélait être presque aussi têtue et tenace que le bretteur : c’était un exploit qui méritait d’être noté !
Mais la tranquillité de ce petit moment venait d’être perturbée par l’arrivée en trombe d’individus qui, outre leurs visages n’arborant pas forcément des expressions très sympathiques, semblaient ne pas vouloir s’en aller même après la petite démonstration de force du bretteur. Tenaces, les bougres ! Puis s’engagea une discussion avec l’homme à la main manquante qui, exhibant un curieux animal que le bretteur identifia comme un serpent, s’adresse à la demoiselle en annonçant qu’elle lui avait volé quelque chose au nom bien particulier

« Kilo…kilo no mi ? »

Fouillant dans sa mémoire, le jeune homme se rappela avoir eu affaire à quelques individus possédant quelque chose se finissant aussi par « no mi » qui était le nom d’un fruit du démon donnant à celui qui le mangeait des compétences bien particulières. La demoiselle, énervée de voir son camarade reptilien retenu en otage, annonça qu’elle avait mangé ledit fruit ce qui provoqua la rage du manchot qui s’enfuit en courant. Juste avant de le poursuivre, la femme tint tout de même à faire les présentations en expliquant au naïf qu’elle espérait de lui qu’il l’aide à retrouver son serpent de compagnie. Arquant un sourcil, le garçon parvint tout de même à lâcher quelques mots :

« Eh bien…enchanté. Moi c’est Kyoshiro. Et je suis…je ne sais pas trop en fait. Un aventurier si on veut, même si le terme est un peu bizarre. Un voyageur, on va dire.»

Regardant la demoiselle s’enfuir dans le couloir, créant un barouf de tous les diables sans que Kyoshiro n’en connaisse la nature, le jeune homme se retrouve face à un groupe d’individus qui, de toute évidence, n’avaient pas que des intentions saines. Cela se lisait aisément sur leur visage. Faisant comme s’il ne voyait pas l’évidence, le garçon sourit et lança sur un ton léger :

« Messieurs excusez-moi mais, comme vous l’avez entendue, je suis attendu ailleurs. J’adorerai rester bavarder avec vous, je vous assure, mais vous me voyez dans l’impossibilité de m’attarder ici plus longtemps. À une prochaine fois, très certainement. »

Avant même que ces gens aient eu le temps de réagir le jeune homme débuta sa course effrénée et bouscula une ou deux personnes en jouant des coudes avant de s’enfuir au détour d’un couloir, profitant des trous apparus mystérieusement dans le plancher pour s’engouffrer dans les étages inférieurs et s’extirper du bâtiment en toute hâte. Fort heureusement il ne lui fallut que quelques instants pour retrouver la demoiselle qui l’attendait à l’entrée de ce qui semblait être une taverne, une auberge ou quelque chose du genre. Un lieu de rassemblement et de festivités, en somme. Soupirant de soulagement en arrivant face à la femme, le jeune homme lâcha :

« Ah, content de vous retrouver en un seul morceau. C’est ici que cet homme a trouvé refuge, j’imagine ? Dans ce cas pourquoi ne feriez-vous pas le tour, pour éviter qu’il fuit par la porte de derrière, pendant que je fais connaissance avec lui en passant par ici ? Je suis certain de pouvoir l’amener à relâcher votre petit camarade sans trop de bobos. »

Sans même attendre la moindre réponse de sa camarade, comme s’il était sûr qu’elle accepterait sa demande raisonnable, le garçon poussa les deux battants de la porte avec une assurance et une expression qui prouvaient bien qu’il ne pénétra pas dans ce bâtiment avec une once de peur en lui. Bien entendu tous se tournèrent vers lui, des employés les plus fébriles aux individus les plus patibulaires et un silence de mort s’installa dans la pièce. Enfin…ce silence de mort aurait perduré si l’homme de tout à l’heure – facilement repérable – n’était pas en train de se diriger vers la sortie de derrière en tentant de contourner le comptoir. Heureux de ne pas avoir à le rechercher davantage, le garçon leva les bras comme s’il voulait faire signe à quelqu’un, avant de s’avancer vers sa cible et lui lancer à haute et intelligible voix :

« Hey, monsieur! Oui, vous ! Je crois que vous avez en votre possession quelque chose qui intéresse notre connaissance commune. Pourriez-vous envisager de me la restituer gentiment ? Nous pourrions ainsi éviter que la situation ne dégénère désagréablement. Qu’en dites-vous ? »

Une menace ? Oh non, c’était clairement à l’opposé de son style mais il préférait tout de même clarifier la situation pour que la personne sache ce qu’elle risquait, ou du moins pour qu’elle sache quelles cartes elle avait en main.









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Sam 25 Avr - 19:56

Découverte d'une pomme étrange
Fashback pv Kyoshiro année 1504


L'attente du jeune homme paraissait interminable aux yeux de la jeune femme qui voulait à tout prix récupérer son serpent, elle avait passé tellement de temps avec celui-ci, que le simple fait de la savoir en danger lui donner l'impression d'avoir un pieux s'enfonçant peu à peu dans son coeur. Haelya se souvenait parfaitement du jour où Tsuzu était sorti de son oeuf, c'était juste après son arrivée sur Amazon Lilly, une semaine après que l'on lui l'ai remis en guise de signe d'acceptation au sein de la tribut des kuja, ces femmes guerrières vivant en harmonie sur leur île. Tsuzu n'était pas le serpent le plus facile, il était indépendant, arrogant et fainéant. Il n'aimait pas servir d'arc, c'était d'ailleurs la raison qui avait poussé Haelya à adopter un style de combat différent, ses doigts se souvenaient encore des nombreuses morsures que le serpent leur avaient laissé le peu de fois où elle l'avait utilisé comme un arc. La jeune femme rousse n'en pouvait plus d'attendre le jeune homme nommé Kyoshiro, elle se demandait encore pourquoi elle lui faisait confiance, cela ne faisait même pas une journée qu'elle le connaissait et elle l'emmenait avec elle à la recherche de son animal de compagnie qui était aussi son seul ami.

Alors qu'elle allait mettre un terme à son attente, Kyoshiro arriva enfin, il n'avait pas une seule égratignure, il était indemne et avait apporté avec lui son aura de bienveillance. Le jeune homme dégageait aux yeux de la kuja, une sorte d'aura qui lui donnait envie de lui faire confiance et de ne pas le tuer, Kyoshiro était complexe aux yeux d'une femme qui croyait tout savoir des hommes. Pour Haelya, le garçon était comme une crevette, il ne fallait pas la décortiquer sauvagement en lui arrachant sa carapace et ses pattes... Il fallait y aller doucement, c'est-à-dire, lui arracher le céphalothorax pour en sucer l'intérieur et ensuite la décortiquer. Suite à cette envie soudaine et inexpliquée de crevettes, Haelya écouta le plan de son acolyte, un plan intéressant, une approche inédite pour celle qui comptait simplement rentrer dans le tas pour découper tout membre masculin à sa portée.

-Ok, j'approuve ton plan, mais est-ce que...

Le jeune homme s'était précipité dans la taverne alors qu'elle n'avait pas eu le temps de finir sa phrase, elle voulait lui demander s'il avait tabassé comme prévu les hommes qui étaient dans sa chambre, où bien si elle devait s'attendre à ce qu'ils apparaissent au pire moment. Hélas, elle n'en saurait la réponse que plus tard, et vu sa chance habituelle, le pire était à venir.

Haelya décida d'appliquer le plan du garçon, entrer par la porte de derrière permettait de mettre la main plus rapidement sur sa cible qu'elle amputerait petit à petit si elle venait à le trouver la première. L'issue de secours, si on peut appeler cela comme ça, se trouvait derrière le bâtiment, dans une ruelle pavé, sombre dans laquelle une forte odeur d'urine avait fini par habiter les lieux. Il y avait des flaques de pisse un peu partout, la jeune femme en enjamba la majorité, mais hélas, elle glissa en enjambant la dernière. A présent, les fesses dans une marre d'urine, la rage de la jeune femme avait atteint un seuil de non-retour, elle devait à présent exterminer quiconque se mettrait sur son chemin, le sang allait couler à flots. Une fois relevé, Haelya remarqua que la porte de derrière était verrouillée, elle décida alors d'utiliser un stratagème complexe pour forcer quelqu'un à lui ouvrir de l'intérieur, elle frappa trois coups à la porte puis hurla.

-Hey, c'est la livreuse de pizza, qui c'est qui a commander une trois fromages ?!

Soudain, la porte s'ouvrit, un jeune homme en sortit, il était tout petit et était armé d'un pistolet dans sa main gauche. À la vitesse de l'éclair Haelya attrapa son adversaire par le cou, le souleva puis le jeta dans la flaque d'urine immense qui était juste devant la porte. L'homme y tomba à plat ventre, il releva la tête pour respirer et cracher ce qu'il venait d'avaler, mais avant qu'il ne se relève, Haelya lui écrasa sa bottine contre le crâne et lui colla la bouche de nouveau dans la flaque jusqu'à ce qu'il cesse de se débattre. C'était-il noyé ? Elle s'en foutait royalement. Maintenant que plus personne ne pouvais l'empêcher d'entrer dans la taverne, la jeune femme y pénétra et déboucha dans une petite cuisine crasseuse où une montagne de vaisselle salle trônait dans l'évier, il y avait aussi des cafards qui courraient dans tous les sens en transportant des morceaux de viande moisie. Il y avait une seule personne dans la cuisine, celle-ci dormait assise dans une chaise avec une bouteille de rhum dans une de ses mains. Haelya traversa la pièce sans faire de bruits et passa la porte qui donnait sur une autre salle, le carré VIP où était assis une demi-douzaine de personnes en train de jouer aux cartes.

-Il y en a un ici qui a vu passer un connard de votre espèce avec dans les mains un magnifique serpent ? Je dis dans les mains, mais en fait, il n'en a qu'une, l'autre doit traîner quelque part dans la ville.

En guise de réponse, un homme se leva et se rua sur Haelya, prêt à la frapper avec ses poings. Celle-ci l'esquiva puis lui donna un petit coup de pied dans les bijoux de famille, l'homme tomba à genoux, le souffle coupé et les mains entre les jambes.

-Quelqu'un d'autre ?

S'en suivit une petite bagarre qui dura un peu plus d'une dizaine de minutes entre Haelya et les cinq clients crasseux de la pièce. Ayant pris quelques coups au visage, le nez et l'arcade sourcilière de la kuja, c'était mise à saigner, lui infligeant une petite douleur à la tête qu'un aspirine ne pourrait soigner. Elle n'avait pas utilisé son arme pour se battre, simplement ses poings et ses pieds, la pièce était trop étroite pour utiliser une arme qui faisait pas loin de deux mètres de long. Voyant qu'un des hommes n'était pas complètement KO, Haelya s'avança vers lui, puis posa ses fesses sur son torse avec un air de femme énervé qui n'était pas dans sa bonne période.

-Toi, tu sais où il est ?

-Je n'en sais rien, et tu ne sais pas à qui tu t'attaques.

Haelya activa les propriétés du kilo kilo no mi qu'elle avait ingéré plus tôt dans la journée, son utilisation était devenue instinctive, elle savait comment l'activer et le désactiver, ainsi que la charge maximale et minimale qu'elle pouvait atteindre. Petit à petit, la kuja augmenta son poids, écrasant l'homme qui était allongé en dessous d'elle.

-Bon, tu ne me dis toujours pas où trouver mon familier ? Bien, Kuresshendo Sutōn ! 500 kilos ... 600 kilos ... « crac » Et une côte de casser, c'est triste... 1000 kilos « craaaaaac » Oh que j'aime ce bruit, à cette vitesse, tu va finir aussi plat qu'un vers solitaire. Bien maintenant 2000 kilos !

L'homme hurlait à la mort, chacune de ses côtes se fêlait les unes à la suite des autres, augmentant de ce fait l'intensité de ses cris qui à présent devaient s'entendre dans tout le pâté de maisons. Au moins, si Kyoshiro avait des problèmes, il n'aurait qu'à suivre les hurlements qui résonnaient dans tout le couloir pour retrouver Haelya.

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Dim 26 Avr - 0:40






Découverte d'une pomme étrange












Suis-je vraiment obligé de vous expliquer le dilemme habituel du jeune homme qui ne désirait que passer une journée tranquille et qui arrivait toujours à se foutre dans des situations merdiques à souhait ? Non parce que à force vous devez commencer à en avoir l’habituer, vous devez même vous demander comment il pouvait être assez stupide pour ne pas apprendre de ses erreurs et, d’une certaine manière, continuer à courir au-devant des ennuis comme lui seul savait si bien le faire. Il rencontrait des tonnes d’individus ce qui ne faisait qu’enrichir son expérience, une bonne chose en soi, bien entendu, mais son sens désuet de la chevalerie le poussait systématiquement à intervenir dans des situations que fuiraient toute personne saine d’esprit. Aider une femme à échapper à des marines, sauver une autre femme des griffes d’hommes mal intentionnés, combattre des créatures aussi insolites que dangereuses pour aider un inconnu, serait-ce là le comportement d’un individu bien portant ? Non, dans la société d’aujourd’hui les individus lambda feraient tout pour rester à l’écart des ennuis.
Certains pourraient dire que c’était la marque d’une pathologie grave ou d’une forme de masochisme, tandis que d’autres argumenteraient sur une simple déficience mentale qui ne fournirait pas au jeune homme les capacités cognitives suffisantes pour analyser une situation et réfléchir de façon rationnelle. Mais si vous avez déjà suivi certaines de ses péripéties vous savez qu’il ne s’agit de rien de tout ça mais d’une forme étrange de courage que l’on ne trouve que trop rarement dans le cœur des hommes qui sillonnent les mers. La plupart d’entre eux sont si obnubilés par l’appât du gain, par la vengeance ou par l’accomplissement d’un objectif utopique si bien qu’ils ne prenaient jamais le temps de s’arrêter et d’observer les gens autour d’eux.
Les marines, dans leur chasse incessante à la criminalité, prenaient-ils le temps de s’arrêter et de venir en aide aux miséreux qu’ils étaient censés protéger ? Non, Kyoshiro pensait bien que non. Et les pirates ? Non plus, bien trop occupés qu’ils étaient à fuir les représentants de la justice qu’ils aimaient tant humilier. Il revenait donc aux civils, aux personnes lambda, aux anonymes comme le jeune bretteur de tendre une main et d’aider les laisser pour compte. Ces gens-là ne faisaient pas ça pour flatter leur égo mais bien parce que personne d’autre ne souhaitait remplir ce rôle et qu’ils ne pouvaient supporter de voir les miséreux ainsi, en restant les bras croisés.

Le jeune niais n’aurait pas pu se ficher davantage de l’avis des autres que ce n’était déjà le cas, il savait que même si cela lui attirait des ennuis sa voie était juste et ses actions étaient honorables, c’était bien là tout ce dont il avait besoin pour poursuivre dans cette voie sans douter de ses motivations et de ses résultats ne serait-ce qu’un instant. Il était fier de ce qu’il faisait, fier de ce qu’il accomplissait même si ce n’était pas grand-chose et, une fois encore, il pénétra dans ce bar avec la ferme intention de rendre un animal à sa propriétaire car c’était ce qu’il pensait être la chose à faire. Aucun doute là-dessus.
Le silence s’installa et, comme un seul homme, tous se tournèrent vers le nouvel arrivant car il faisait bien tâche dans le paysage. Au beau milieu de tout cet océan de visages patibulaires et balafrés arrivait un garçon au visage d’ange et au sourire capable d’éclairer les endroits les plus sombres…c’était comme trouver une perle au milieu d’un océan de merde, pour vous donner une idée du côté incongru de cette apparition. Ignorant de la tension qui régnait dans cet établissement, tel un enfant pénétrant dans un monde d’adultes, le garçon reconnut le manchot qu’il recherchait et l’appela. Ce dernier se figea l’espace d’un instant et referma sa poigne sur l’animal qu’il tenait et qui semblait très désireux de se libérer de son emprise, avant de jeter un œil au bretteur qu’il reconnut en un instant. Jouant des coudes pour se diriger vers l’arrière-boutique, l’homme semblait peu enjoué à l’idée de répondre favorablement à la requête de Kyoshiro qui, de ce fait, fut assez vexé de se prendre un tel vent. Quel grossier personnage !

Une moue vexée sur le visage, le garçon s’avança vers la foule mais fut rapidement arrêtée par deux individus à la corpulence impressionnante et qui, croisant les bras devant la poitrine, semblaient plus qu’enclins à ne pas laisser passer le jeune bretteur. Ce dernier, bien embêté par la tournure des évènements, demanda le plus poliment du monde :

« S’il vous plaît, pourriez-vous me laisser passer ? J’ai à parler au monsieur, là-bas, ensuite je vous laisserai tranquille et vous pourrez vaquer à vos occupations…quelle qu’elles puissent être. »

La réponse ne sembla pas satisfaire l’un des deux hommes qui, s’approchant du bretteur, tendit vers lui son imposante main afin de lui attraper la tête et de l’écraser comme un fruit trop mûr. Malheureusement eu un instant la situation se renversa – tout comme lui, d’ailleurs – et à la place ce fut son visage qui rencontra les lattes du plancher. Bien embêté d’avoir dû recourir à une « prise » pour empêcher cet individu de le retarder davantage, le jeune homme se tourna vers l’autre gorille en lui lançant :

« J’espère que vous serez assez intelligent pour ne pas faire la même erreur que votre camarade, monsieur. Pourriez-vous me laisser passer ? Je ne veux pas avoir ou causer des ennuis. »

Comme un seul homme la seule entière se leva, une expression peu avenante sur le visage et, comme seule réponse, le garçon s’autorisa à soupirer lourdement avant de lancer :

« Décidément…c’est ma journée. »

Et ainsi s’ensuivit un brouhaha de tous les diables qui dura pendant plusieurs poignées de secondes avant que ledit manchot ne vole à travers la porte de l’arrière-boutique qui donnait directement sur le carré VIP où, ici aussi, les cris semblaient être au goût du jour. Ignorant le manchot dont la moitié du corps était enfoncé dans le mur en bois, le garçon s’attarda sur le serpent qui vint glisser jusque devant lui, le regardant avec une pointe de méfiance tout à fait justifiée. Souriant en voyant que l’animal ne semblait pas être blessé, le garçon lança alors :

« Alors c’est donc toi que mademoiselle Haelya recherche…Tsuzu, c’est ça ? Si tu veux grimper sur mon bras, je vais te mener à elle, comme promis. »

Bien évidemment le serpent garda tout de même ses distances, ayant eu une mauvaise expérience avec le précédent homme l’ayant approché ce n’était guère étonnant. Cependant le bretteur ne se découragea pas pour autant et, s’accroupissant tout en tendant son bras droit, reprit :

« Tu peux avoir confiance en moi, je te le promets. De toute façon, si je fais quelque chose qui te déplait, tu pourras toujours me mordre pour me le faire savoir. »

Sans pour autant les comprendre le jeune homme n’avait jamais eu peur des animaux, il était fasciné pour eux, tous autant qu’ils étaient si bien qu’il ne voyait pas en ce serpent un effroyable prédateur au venin terriblement dangereux mais un simple animal qui avait besoin de retrouver son amie. Ok d’accord, dit comme cela ça semblerait sans doute cliché et fleur bleue, mais il se refusait à croire que tous les animaux étaient irrémédiablement méchants comme certains voudraient le faire croire. Ce serpent ne lui avait rien fait de mal jusqu’à maintenant et il n’avait aucune raison de ce méfier…c’est sans doute cette absence totale de méfiance à son égard qui poussa le serpent à changer d’avis et à s’enrouler autour de son bras droit avec une délicatesse certaine. Souriant de toutes ses dents, heureux de cette conclusion, le garçon se dirigea vers la source des cris où il trouva ladite demoiselle assise sur quelqu’un, comme si de rien n’était, mais l’homme ne semblait pas bien supporter le traitement.
Tendant son bras droit pour présenter à la demoiselle son compagnon retrouvé, le garçon déclara :

« Je crois que vous vous cherchiez tous les deux, voilà qui est réglé. »

Que dire de plus ? Les deux amis étaient rassemblés de nouveau mais cela ne voulait pas dire que les ennuis étaient terminés pour autant.







© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Mer 29 Avr - 18:33

Découverte d'une pomme étrange
Fashback pv Kyoshiro année 1504


Alors qu'elle était en train d'aplatir littéralement l'homme sous ses fesses, Haelya était en même temps en train de se demander, combien de temps une personne normale pourrait tenir. Le corps de la jeune femme avait atteint le poids d'une tonne et les côtes de son adversaire avaient presque toutes cédé, d'ailleurs, elle sentait que ce qu'elle était en train de chevaucher devenait de plus en plus plat, comme un ballon en train de se dégonfler. Malheureusement, l'homme sur lequel elle était assise commençait à montrer des signes de faiblesse, elle avait arrête de crier, aucun son ne sortaient de sa bouche, à présent, il n'y avait qu'une sorte de mousse blanchâtre qui coulait le long de sa joue.

-Bon, tu n'es pas très coopératif toi, mais au mois tu es assez solide, je pensais que tu rendrais l'âme beaucoup plus vite. Mais moi je suis pressée, dit moi où je peux trouver mon animal de compagnie et je te laisserais vivre, sinon je multiplie la charge par dix.

Healya donna une gifle à l'homme qui commençait à s'évanouir pour le réveiller, celui-ci avait les larmes aux yeux, il était vraiment à bout de force et ne pourrait pas supporter son traitement quelques secondes de plus. La jeune femme était dans son monde, toute sa concentration était centrée sur sa cible, si bien qu'elle n'entendit pas tout de suite Kyoshiro pénétrer dans la salle avec le familier. C'est seulement quand l'homme tendit le doigt vers un endroit, que Haelya en regarda la direction, soudain le calme s'installa en elle, elle venait de voir le jeune garçon accompagner de son serpent, attendant à quelques mètres d'eux.

-Ah bah te voilà Tsuzu, je suis en même temps contente de voir que tu n'as rien et aussi énervée que tu te soit laisser capturer comme un vulgaire animal sauvage, tu me déçois un petit peu. Bref au moins tu es vivant, quant à toi Kyoshiro, tu as mes remerciements, si un jour, tu as une prime, je m'arrangerais pour te laisser un peu d'avance avant de t'attraper, mais je te conseille de prendre énormément d'avance, je suis tenace. Bref, maintenant que tout est réglé, allons boire une bière, on est dans un bar, il serait dommage de ne pas en profiter.

Haelya se releva, elle avait oublié qu'elle était assise sur un homme, revoir son serpent l'avait complètement fait oublier qu'elle était précédemment dans un interrogatoire. L'homme ne bougeait plus, il avait les yeux ouverts, mais ne respirer plus, soit il était mort, soit il faisait le mort, soit elle n'en savait rien. Tout en haussant les épaules, Haelya fit signe au garçon de la suivre en dehors de la pièce, laissant derrière elle un petit massacre qui laisserait des traces dans les années à venir. À son arrivée dans la salle du bar, Haelya remarqua qu'il y avait eu ici une grosse bagarre, un grand nombre de personnes étaient en train de ramper sur le sol, certains gémissaient, d'autres pleuraient carrément et il fallait rajouter qu'il n'y avait plus une seule table qui ne tienne encore sur ses pieds. Arquant un sourcil, la jeune femme regarda un instant son acolyte, elle était impressionnée, elle avait sous-estimé une fois de plus les capacités du jeune garçon.

-Bon, bah, il faut chercher un autre bar, je pense que tu t'es fait une mauvaise réputation ici, de plus il n'y a plus aucun endroit pour s'asseoir. Viens, on va aller au bar que j'ai vu en venant ici, à deux minutes à pieds.

Accompagnée de son serpent enroulé autour de son bras et de Kyoshiro, Haelya traversa la salle jonché de blessés, elle s'amusait en plus à marcher sur les personnes allongées sur le sol tout en activant les capacités de son fruit démoniaque, leur arrachant des cris qui faisaient rire la jeune femme. Au moment où la kuja posa sa main sur la porte du bar pour sortir, celle-ci s'envola, emportant au passage celle-ci et s'écrasa contre le mur, c'était une impression de déjà vue. Un homme entra dans le bar, il était énorme, poilu, avec un air totalement stupide sur le visage, visuellement, il ressemblait plus à un ours croisé avec un gorille qu'à un humain. Il était accompagné de deux douzaines d'hommes aussi moches que lui, la plupart étaient gros et aussi poilus que leur chef, ils s'avancèrent un à un dans la pièce formant ainsi un bouclier pour le plus hideux qui se mit à hurler en faisant profiter à toutes les personnes de la pièce son haleine nauséabonde à faire pleurer une poubelle.

-Qui a oser faire du mal à mon frère ? Il parait qu'une petite gonzesse rousse s'en est pris à mon petit frère sans défense, cette femelle lui a coupé une main et voler son trésor qu'il a durement ramassé ! Où est-elle ?

Se dégageant des débris, Haelya avait atterri au fond de la salle, juste à côté du comptoir du bar, elle était encore un peu sonnée, c'était la deuxième fois en une journée qu'elle se prenait une porte dans la tronche. La jeune femme se demandait si c'était un délire familial où un gène héréditaire de faire sauter des portes sans prévenir, l'hypothèse la plus probable était que leur père était en fait en porte et qu'il abusait d'eux pendant leur enfance, c'était plausible. Haelya tenta de se relever, mais prise de vertiges, elle retomba sur les fesses, elle devait se reposer quelques minutes avant de pouvoir encastrer la tête du gros dans le sol.

-Hey ! Kyoshiro, je te laisse t'en occuper, je serais opérationnelle dans deux minutes, laisse moi en taper un peu par contre.

Haelya resta donc assise, le temps que ses vertiges disparaissent.




Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Mer 29 Avr - 21:18






Découverte d'une pomme étrange












Avec le temps le jeune bretteur avait fini par comprendre que certaines personnes se sentaient plus proches des animaux que des humains et, dans une tentative honorable de palier à la solitude qui régissait leur vie, ils finissaient par adopter des animaux de compagnie avec qui ils finiraient par passer le plus clair de leur temps. Chiens, chats ou oiseaux, les animaux affectueux qui pouvaient être considérés comme les amis des hommes ne manquaient pas mais, pour la première fois de sa vie, le jeune homme était tombé sur un animal de compagnie d’un genre encore inconnu : un serpent ! Oui oui, vous avez bien entendu, un serpent. Long, fin, des crocs, du venin, un serpent en chair et en os ! Il en avait croisé des représentants de cette espèce, et plus d’une fois d’ailleurs, mais bizarrement ces serpents ne s’étaient jamais montrés suffisamment sympathiques et joviaux pour que le jeune bretteur pense à la possibilité d’en adopter un pour rendre ses journées un peu moins tristes.
Alors pourquoi ce serpent était-il différent et pourquoi ne l’avait-il pas mordu lorsque le niais lui avait tendu la main et le bras ? C’était ce qu’il se passe normalement dans ces cas-là, alors pourquoi ne s’était-il rien passé de tel ? C’était à n’y rien comprendre, vraiment. Haussant les épaules en se disant que c’était finalement une bonne surprise et que la demoiselle devait avoir ses raisons pour avoir un tel animal avec elle, le garçon se dirigea vers la pièce et présenta l’animal et sa propriétaire. Si la demoiselle était soulagée de voir son animal de retour, elle tint tout de même à remercier le jeune homme en faisant référence à l’éventualité qu’il ait une prime un jour. Une prime ? Ne comprenant pas vraiment à quoi elle faisait référence, il laissa ce passage rentrer par une oreille et ressortir par l’autre alors qu’il répondait à la demoiselle

« Inutile de me remercier, vraiment. C’était le moins que je pouvais faire. »

Oui, c’était une phrase qu’il répétait à chaque fois que quelqu’un le remerciait car, à partir du moment où il aidait quelqu’un, il préférait ne pas repartir avant de savoir que cette personne serait en sécurité après qu’il soit parti. Vous comprenez ? Enfin bon, c’était réglé. Chemin faisant les eux individus retournèrent dans la salle principale du bar où le bretteur évita de poser les yeux sur les personnes étalées çà et là, peu fier qu’il était d’être responsable d’un spectacle qui n’était pas digne d’un individu qui se voulait vertueux et sage.
Une fois arrivés à la sortie, alors que tout laissait présager d’un retour au calme, la demoiselle se mangea une nouvelle fois la porte et ut éjectée contre un mur à l’opposé. Inquiet, le garçon se tourna vers elle et, la voyant se relever, fut soulagé qu’elle soit en un seul morceau. Faisant un petit signe de main au grand gaillard de la troupe en lui souriant de toutes ses dents, pour simplement le saluer, Kyoshiro fut surpris de voir que son geste amical eut le don d’irriter cet homme au plus haut point. En effet, sans crier gare, serrer les dents de rage, l’homme se rua sur lui en abattant son poing droit rageur sur son beau minois.
Gardant son expression joviale et avenante, le garçon répondit par :

« Je dois reconnaître qu’il y a au moins un truc de bien avec les gaillards grands et bien bâtis comme vous. »

Au dernier moment il s’avança vers son adversaire et, attrapant son bras à deux mains, fit un demi-tour et le frappa au pied pour faire décoller sa jambe. Passant l’épais bras de son adversaire par-dessus son épaule, il usa du poids de cette brute pour la catapulter par-dessus lui. Relâchant l’homme en plein vol, Kyoshiro ajouta :

« Ils volent bien. »

Bien entendu l’homme fut catapulté vers un mur qu’il traversa dans un vacarme de tous les diables, laissant ses camarades plus que perplexes devant ce qu’il venait de se passer sous leurs yeux. Avaient-ils compris ce qui était arrivé à leur copain ou patron ? Pas sûr. Souriant toujours, le garçon s’avança vers eux et, joignant les deux mains devant lui en une expression neutre, il leur annonça du tout le plus avenant possible

« Messieurs, à vous, à présent. Puis-je vous suggérer de passer votre chemin ? Il n’est pas trop tard. »

Eh bien quoi ? Il n’était jamais trop tard pour éviter d’autres blessés inutiles.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Mer 6 Mai - 17:51

Découverte d'une pomme étrange
Fashback pv Kyoshiro année 1504


Les fesses sur le sol, Haelya regardait comment son acolyte s'en sortait avec l'homme qui s'était introduit la dans pièce avec une entrée assez remarquée, de plus celui-ci s'était lancé comme un lâche sur le jeune homme avec des intentions plus que meurtrière. La scène qui suivit fut particulièrement agréable à regarder pour la jeune femme, Kyoshiro venait d'utiliser une prise inédite et avait envoyé son adversaire dans un mur qu'il traversa en le faisant voler en éclats. Mais alors que le jeune homme était en train de leur proposer de se rendre, Haelya s'offusqua, elle ne voulait pas en finir par une capitulation du groupe d'hommes, c'était trop facile à son goût, quiconque oser lever la main sur une guerrière kuja devait en payer le prix, de plus ils n'avaient pas seulement levé la main sur elle, ils avaient carrément envoyé une porte dans sa personne. Se sentant mieux, la jeune femme se leva, tapa sur sa cuirasse aux endroits où de la poussière, c'était déposé puis avança vers le groupe d'individus hostiles.

-Attendez tout de suite, s'il y en a ne serait-ce qu'un seul qui se tire sans subir les conséquences de votre affront, je vous bute tous. Et Kyoshiro, arrête de demander à tout le monde de capituler, c'est dégradant pour mon image de femme kuja, je suis une femme forte, un combat ne se termine seulement une fois que plus personne n'arrive à tenir sur ses jambes. De plus, pas de bol, je tiens très bien sûr les miennes pour le moment. Garçon, n'intervient pas, je t'ai laissé le meilleur du jambon, laisse-moi le gras.

Haelya continua de marcher vers l'attroupement qui se tenait encore dans l'entrée de la taverne, tous ne savaient pas quoi faire, ils n'avaient plus de chef, ils devaient à présent réfléchir par eux-mêmes, chose qu'ils ne devaient jamais avoir mis en pratique vue leurs visages de petits garçon venant de perdre leur maman dans un grand supermarché. C'est devant des visages comme ceux-ci que Haelya avait le plus envie de commettre un massacre, elle n'allait pas utiliser sa hallebarde, elle l'avait laissé sur le sol à côté des débris de la porte, elle voulait ressentir des os se briser contre ses phalanges, elle était motivée et prête à rendre coup pour coup la frustration qu'elle avait emmagasinée tout le long de cette journée énervante.

La femme à la chevelure rousse était à présent à quelques centimètres du premier adversaire qu'elle rencontra sur son chemin, il était assez massif, mais en aucun cas effrayant, il était en train de ravaler sa salive quand la chasseresse s'attaqua à lui sans prévenir. En quelques instants, Haelya passa sa main droite sur l'arrière du crâne de l'homme et en utilisant toute la force de ses bras musclé, elle guida la tête de celui-ci droit contre son genoux droit protégé d'une armure dorée. Un bruit sourd s'échappa du choc entre la tête de l'adversaire et du genou d'Haelya, elle venait de casser le nez de l'homme qui à présent était effondrer à genoux sur le sol avec les mains sur le visage, il ne pleurait pas, c'était une première, cette technique faisait tout le temps pleurer ceux qui la gouttaient.

-Oh, c'est qu'il est solide lui, tu aurais pu être le chef de se groupe de pucelles décérébrées.

Toujours sans prévenir, Haelya enfonça la pointe de sa chaussure dans le ventre de l'homme agenouillé, celui-ci se jeta à plat ventre en gémissant et en tremblant, il n'avait pas envie de riposter, avait-il peur ? Ne voulant pas s'arrêter à ça, la kuja apposa le plat de sa botte gauche contre la tête de l'homme au sol, puis à l'aide des pouvoirs de son fruits démoniaque, elle y insuffla une charge de cinq tonnes, ce qui eut pour effet d'encastrer la tête sous son pied à travers le parquet recouvrant le sol de la taverne. A présent, le corps de l'ennemi était inerte, il ne tremblait plus et plus aucun son n'en sortait.

Satisfaite, Haelya regarda à présent le reste du groupe qui était en train de la regarder apeurer, ils avaient en face d'eux une femme impitoyable. Petit à petit, le groupe commença à reculer vers la sortie, chose que la kuja ne toléra pas, elle décida de passer à la vitesse supérieure. Elle se devait d'en garder le plus grand nombre avec elle, c'est alors qu'elle remarqua à côté d'elle, la moitié d'une table casser en deux, elle l'a saisie et l'envoya dans le tas comme une brute, heureusement pour elle, ce n'était pas un bois lourd, sinon jamais elle n'aurait pu la soulever. Grâce à sa demi-table, Haelya reversa cinq hommes sur le sol, ceux qui avaient esquivé, c'étaient enfui à toutes jambes. C'est à coups-de-poing que la jeune femme tabassa les cinq hommes jusqu'à ce qu'ils tombent tous dans l'inconscience, ses mains lui faisaient mal, c'était douloureux, mais elle aimait ça, c'était de la bonne douleur à son goût, après suivant le point de vue, il était à douté que les hommes allongés sur le sol aiment cette douleur. A présent, Haelya n'avait plus rien à faire ici, elle avait anéanti toutes les menaces et son serpent était en sécurité, les hommes qui s'étaient enfuis allaient certainement faire courir le bruit qu'une femme cinglé était en ville, cela stopperait sûrement les poursuites à son encontre.

-Kyoshiro, je vais te laisser, mes vacances sont terminées, je retourne chasser du pirate. De plus, si je reste ici, je risque de t'attirer des problèmes, pas que cela m'empêche de dormir, mais tu m'as aidé, c'est le minimum que je puisse faire pour te remercier. Et j'oubliai, pour la petite course de tout à l'heure...

Haelya fouilla dans ses poches et en sortit une petite bourse en cuir, elle y inséra la main et en ressortit une petite pièce d'un berry qu'elle jeta au jeune homme en lui faisant un clin d'œil. Puis tout en ramassant son arme sur le sol, la kuja se dirigea en direction de la sortie où elle s'arrêta sur le seuil avant de faire demi-tour vers son acolyte.

-Ne passe pas par l'entrée principale, quelqu'un a appelé la marine, je te conseille la porte de derrière tant qu'ils n'ont pas cerné entièrement le bâtiment. Gaffe, il y a de la pisse partout dehors. Bye.

C'est en courant que la jeune femme quitta la taverne, sur son chemin, elle croisa un nombre ahurissant de corps en train de gémir et de ramper, elle croisa aussi l'homme sur lequel elle avait fait du cheval tout à l'heure, alors qu'il était en train de ramper sur le sol, il simula la mort à la vue de la femme qui l'avait tant fait souffrir, amusée, celle-ci lui marcha une dernière fois dessus puis décampa par la porte de derrière. De justesse, Haelya esquiva la grande flaque d'urine où elle avait trempé plus tôt et utilisant les pouvoirs de son fruit, elle sauta sur le toit d'un bâtiment à côté. De son point de vue, elle voyait la taverne entourée d'une vingtaine de marines en train de prendre position, elle n'avait cependant pas encore vu Kyoshiro en sortir, mais elle était sûre qu'il s'en sortirait. C'est avec un dernier regard derrière elle, que Haelya s'échappa de la zone en sautant de bâtiments en bâtiments.

- Bon, il me faut une glace à la fraise maintenant... Ok, ok, ok j'ai compris Tsuzu, deux glaces.

Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1472
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]   Jeu 7 Mai - 0:35






Découverte d'une pomme étrange












Si le jeune homme n’était pas particulièrement terrifiant, intimidant ou même encore charismatique, à force de sillonner les mers il avait fini par comprendre qu’il y avait des moyens très simples d’impressionner les foules sans le vouloir. Un discours passionné pouvait enflammer les foules, c’était une certitude, mais pour quelqu’un d’aussi timide que lui il fallait trouver un moyen d’éviter de se mettre sous les feux des projecteurs pendant trop longtemps. Que pouvait-il faire alors ? La méthode la plus simple et expéditive consistait à réaliser un coup d’éclat qui établirait unanimement à quel point le bretteur était sérieux et jusqu’où il était prêt pour attirer toute l’attention de ses interlocuteurs.
Ainsi, voyant charger cette brute massive, il vit dans ce point rageur la parfaite opportunité de montrer à cet amas de fripouilles entassées derrière la porte qu’il n’était pas un simple touriste qui s’était égaré et cherchait son chemin. Quoi ? Avec une tête pareille pouvait-il vraiment être pris au sérieux d’entrée de jeu ? Bien sûr que non, on lui riait toujours au nez lorsqu’il prenait un air trop sérieux pour coller avec sa dégaine. Ainsi, user de la vitesse de son adversaire comme d’un tremplin et de ses puissants muscles pour propulser un adversaire plus lourd que lui, le jeune bretteur usa d’un mouvement simple mais néanmoins efficace pour propulser son adversaire à travers le mur d’en face, profitant de cette occasion pour observer l’état de sa nouvelle camarade qui semblait en forme malgré la porte qu’elle venait de se manger…encore.
Mais bien vite, s’il pensait avoir fait son petit effet et en avoir terminé avec ces petites fripouilles, le garçon fut surpris de voir que, de son côté, la demoiselle n’en n’avait clairement pas terminé et désirait en découvre plus que toute autre chose.
Ne pouvant masquer sa déception en voyant les intentions clairement hostiles de la demoiselle, le bretteur tenta vainement de lui faire entendre raison en lui demandant, d’un air inquiet :

« Est-ce vraiment nécessaire ? Leur patron a été suffisamment puni, je pense qu’ils ont compris la leçon et y réfléchiront à deux fois la prochaine fois. »

Même s’il ne pouvait pas nier que la demoiselle avait toutes les raisons du monde d’en vouloir à ces gens, pour les deux portes reçues dans la figure ainsi que pour l’enlèvement de son camarade animalier, mais même avec toutes les raisons du monde d’en vouloir à quelqu’un il ne pouvait pas ne pas faire savoir à cette femme qu’il s’opposait à ce genre de méthode barbare. Voyant la demoiselle ignorer ses propos et continuer à s’en prendre à un homme qui souffrait déjà d’une fracture au niveau du nez, le jeune homme s’approcha d’elle en lui lançant sur un ton hésitant :

« Cette escalade de violence est-elle nécessaire ? Il est déjà à terre, en rajouter semble vraiment superflu. »

Déjà que frapper quelqu’un n’était pas la chose la plus civilisée du monde, que pouvait-il dire de quelqu’un qui frappait un homme à terre et blessé ? C’était déplorable au mieux et méprisable au pire des cas.
Mais avant qu’il n’ait pu continuer ses protestations, avant qu’une énième complainte ne sorte de la gorge du bretteur, la demoiselle en avait déjà terminé avec ses détracteurs et remercia le jeune homme pour son assistance en lui paya un berry symbolique. Surpris par ce geste autant que par ce départ précipité, le garçon ne parvint qu’à balbutier avant de retrouver la concentration nécessaire à la formulation d’une phrase cohérente.

« Oh…Euh…eh bien tout le plaisir était pour moi. J’espère tout de même que nous nous reverrons, un jour ou l’autre. »

Voyant la demoiselle s’enfuir sans demander son reste, le jeune homme resta un instant au milieu de cet amas d’hommes assommés ou blessés en arrivant à la supposition que, s’il restait là, les autorités allaient sans doute penser qu’il était responsable de tout ce bordel. Sans être totalement faux ce n’était pas très attrayant, non ? Ni une ni deux, les mains dans les poches pour avoir l’air le plus naturel possible, il se dirigea vers la porte de derrière et s’extirpa du bâtiment avant que les marines ne débarquent. Qu’allait-il faire à présent ? Une deuxième journée mouvementée s’était écoulée et tout semblait porter à croire qu’il ne serait pas capable d’avoir une journée calme de sitôt.
Un jour, peut-être.









© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 

[FB]Découverte d'une pomme étrange [ PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» découverte d'un batiment étrange (libre)
» Une étrange découverte
» Un bien étrange rêve...
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» le baiser flambé de Pomme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de Trader-