Partagez | 
 

 [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 451
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Mer 01 Avr 2015, 11:35

Chasse à la louve
feat. Kyoshiro


Voguant sur les mers de South Blue depuis un long moment, l’histoire se situe un moment après avoir quitté l’Archipel Paradise lorsque je l’ai reprise de force à ce Don Paella. Donc après la mort d’Akira. Je n’avais pas tout de suite tenté de rejoindre Ren quelque part au bout du monde, devant d’abord faire mon deuil et voulant prendre quelques jours de « congé ». J’avais une île bien en tête pour aller me ressourcer un peu et également prendre quelques provisions. Le Royaume de Trader. Certes, une partie de ce royaume est sous la protection de la Marine mais si je fais attention à où je vais et que je fais en sorte de rester discrète, je ne devrais pas avoir trop de problèmes. Et de l’autre, il y a des mercenaires en tout genre. Enfin, il est dit que c’est un carrefour et que c’est un passage presque obligatoire avant de se lancer sur Grand Line. Ma foi, après ce passage, je devrais ainsi pouvoir rejoindre Ren, là où on s’est donné rendez-vous. J’y réfléchis encore mais sans aucun doute que j’allais passer par le Royaume de Trader.

En fait, c’est là où je voulais aller mais je crois que je me suis un peu perdue… Parce que j’ai atterri sur une île que je ne connais pas du tout mais par l’atmosphère que je peux sentir, à peine proche du port… je crois que je me suis retrouvée sur la célèbre île Armageddon Town. Et merde… ce n’est pas ici que je voulais me retrouver au tout début. Je voulais aller au Royaume de Trader… En plus, on dit que c’est un grand carrefour et que ça ressemble un peu à Logue Town en termes de boutiques que l’on peut y trouver. Et zut… Il faudrait que je me casse rapide de cette île surtout que je crois qu’il y a la marine qui traîne dans le coin. Et autant dire que je n’ai pas vraiment envie de faire face à elle. Bon, avant que quelqu’un ne me voit, je vais faire demi-tour et reprendre ma route pour me rendre jusqu’au Royaume de Trader. Inutile que je fasse un passage par cette île, elle me semble un peu trop dangereuse à mon goût.

Et c’est ainsi que je me remis à voguer sur les mers de South, évitant soigneusement de croiser tous navires un peu trop suspects à mon goût. Je devrais quand même penser à acheter une carte. Ça pourrait grandement me servir, au lieu de me perdre bêtement dans la vaste étendue d’eau. Et pendant des jours, j’ai erré sans savoir où est-ce que je me rendais… pour finalement dériver vers une île. Et parce que je n’ai aucun sens de l’orientation, que je n’avais vu le Royaume de Trader avant, je ne savais pas à quoi m’attendre en amarrant mon petit bateau volé, au port. Descendant pour retrouver la terre ferme, je mis alors ma capuche, ne voulant pas être reconnue et commençais à m’avancer vers une ville qui fut bien animée. Je ne reconnais pas du tout le lieu… alors… je dois être au Royaume de Trader ! Je confirmais ma position lorsque je demandais un peu par hasard à un homme où est-ce que nous étions. Celui-ci m’avait ri au nez en me disant que nous étions sur Trader.

Oh ça va hein… Il n’y avait pas de panneau indiqué Royaume de Trader et comme je l’ai dis, je n’avais pas de carte ! D’ailleurs, tout ceci m’avait ouvert l’appétit et j’avais hâte d’aller goûter quelques spécialités de la région. Ah oui j’oubliais un détail, je n’avais pas beaucoup d’argent sur moi. Vaut mieux que je le garde pour autre chose. Bah, ma foi, ce ne serait pas la première fois que je vole de la nourriture. Me dirigeant alors à travers les échoppes toutes aussi nombreuses de nourriture, je me laissais tenter par des brochettes de seiche grillée qui donnait vraiment envie. Attendant que le vendeur ait le dos tourné, je commençais à piocher quelques brochettes mais manque de pot, il se retourna bien vite et vit ce que j’étais entrain de faire.

« AU VOL !!!! »

Et comme si cela ne suffisait pas, et que je ne les avais pas vus… Il y avait tout un groupe de marines qui traînaient par ici. Merdouille… ce n’est pas du tout bon pour moi ça. Les marines se rapprochant de plus en plus, j’ai commencé à prendre la poudre d’escampette et en m’enfuyant avec les mouettes aux fesses, je me prenais quelqu’un de face. Ma capuche s’enlevant, les marines se mirent à crier.

« CHOPPEZ LA C’EST REI MITSUYORI !!! »

Oups… Oups… j’étais dans la merde complet et je viens de renverser un pauvre homme en plus ! Oh la galère ! Aidant rapidement le jeune homme à se relever, je viens à lui dire aussi rapidement.

« Excusez-moi ! J’espère ne pas vous avoir fait mal. Mais comme vous le voyez, je n’ai pas trop le temps de papoter là. »

Et commençais à me remettre à courir pour tenter de fuir ces hommes qui étaient entrain de venir de plus en plus nombreux…

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring


Dernière édition par Rei Mitsuyori le Jeu 02 Avr 2015, 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1466
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Mer 01 Avr 2015, 13:44






Tout ça pour une brochette












Je vous ai sans doute déjà dit qu’à force d’explorer des îles à longueur de temps le jeune homme finissait par avoir l’impression de revisiter les mêmes îles encore et encore, au point de voir des ressemblances partout, n’est-ce pas ? Oh non cela n’entamait nullement sa détermination ou sa soif d’apprendre, très loin de là même, mais il y avait des jours où il rêvait de découvrir une nouvelle île ou une nouvelle civilisation avant tout le monde, de mettre les pieds là où personne n’était encore jamais allé en se disant : Je suis le premier ! Mais non, malheureusement au fil de ses aventures durant les trois ou quatre dernières années il n’avait fait que visiter des territoires déjà explorés et suffisant exploités pour y trouver des communautés florissantes.
Adieu nature sauvage, bonjour civilisation bruyante et étouffante ! Non, bien sûr que non, tout cela n’était rien de plus qu’une plaisanterie car il n’y avait rien d’autre que le jeune homme ne recherchait plus que la compagnie de ses congénères. À force de voyager avec la solitude pour seule compagnie, cela vous donne envie de revoir vos prétentions à la baisse et de profiter de chaque personne croisant son chemin comme d’un petit trésor. Bon d’accord le mot trésor est un peu exagéré mais vous saisissez l’idée, n’est-ce pas ?

Après des jours entiers en mer sans jamais voir personne, croiser le moindre bateau ou le moindre volatile quel qu’il soit, le jeune homme commençait à avoir un peu le moral dans les chaussettes lorsque la providence finit enfin par s’en mêler en le mettant sur la route d’une île. Une autre île ? Non, pas n’importe quelle île ! Si au départ ce n’était qu’un point à l’horizon et rien de plus, ce point finit par s’élargir et gagner en proportions jusqu’à devenir l’une des îles les plus vastes qui ait été donnée de voir au jeune bretteur ici présent. Il savait ce qu’était une ville commerçante, il n’était pas totalement ignorant, mais cette ville semblait plus animée que toutes les îles qui avaient croisées sa route jusqu’à présent. Et ce n’était pas peu dire !

Posant le pied sur la terre ferme pour la première fois depuis ce qui lui semblait être une petite éternité, le garçon prit une profonde inspiration pour s’imprégner de l’ambiance et de l’odeur qui embaumait l’air de cette toute nouvelle île. Chaque ville avait une odeur et une atmosphère particulières, mais ici c’était un mix de plusieurs odeurs qu’il n’arrivait pas à toutes identifier, le tout rassemblé pour former quelque chose d’unique. Décidément île avait son identité propre, il n’y avait pas de doute là-dessus.

Le sourire aux lèvres, enivré par le retour à la civilisation après une espèce de traversée du désert, le jeune homme, les mains dans les poches, entama sa petite marche à travers les rues et ruelles de cette ville, laissant son regard se balader sur les échoppes et les panneaux des magasins qui croisaient sa route, se demander s’il avait vraiment besoin de quelque chose ou s’il laissait juste libre cours à sa curiosité la plus naturelle. Haussant les épaules en se disant qu’il aurait largement le temps de se demander – plus tard – s’il avait vraiment besoin d’acheter quelque chose ici, le jeune homme poursuivit sa route pendant quelques minutes sans que son sourire ne disparaisse un seul instant. Il était content de renouer avec la civilisation de nouveau, de pouvoir parler de nouveau à quelqu’un d’autre que lui-même et de pouvoir se poser devant un bon repas chaud en mettant les pieds sous la table. Qu’y avait-il de mieux ?

Mais à force d’arpenter les ruelles sans trop regarder où il allait, le jeune homme finit par rentrer dans une personne au détour d’une rue. Se relevant tant bien que mal en se frottant les fesses endolories par le choc avec le sol, le garçon reporta son attention sur la personne encapuchonnée. Une femme selon le ton de sa voix, cette personne s’excusa de cette rencontre inattendue et, aussitôt, le garçon bougea sa tête de gauche à droite tout en époussetant ses vêtements, avant de dire :

« Oh ne vous excusez pas, ce n’est rien. J'aurais du faire plus attention. »
C’était lui qui était en faute car il aurait simplement du faire plus attention, mais sa curiosité naturelle l’avait fait baisser sa garde et voilà le résultat. Voulant se faire pardonner comme il pouvait, le jeune homme fut surpris de voir la demoiselle se remettre à courir de nouveau. Commençant à trottiner à son rythme, juste à côté d’elle, le garçon jeta un coup d’œil derrière son épaule pour apercevoir des hommes en uniformes en train de poursuivre la demoiselle. Inquiet, il arqua un sourcil de surprise et se tourna vers la demoiselle en lui demandant :

« Pardonnez ma curiosité mais…oserai-je demander ce que vous veulent ces individus ? Je peux peut-être vous aider. »

Quoi ? Il avait bien le droit de demander et de s’inquiéter, non ?








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 451
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Mer 01 Avr 2015, 14:31

Chasse à la louve
feat. Kyoshiro


Finalement le jeune homme dans qui je venais de rentrer, s’excusa également en expliquant qu’il n’avait pas fait assez attention. Oui, fin c’est plutôt moi qui n’ais pas fait assez attention mais bon ! Donc, je m’étais remise à courir pour échapper aux marines qui allaient vouloir ma peau d’ici peu de temps. Et autant dire que ça tombait très mal vu que je n’étais pas réellement venue pour me faire avoir de la sorte. Fichu marchand… j’aurais peut-être du trouver une ruse pour éloigner son attention de ces fichues brochettes qui me faisaient de l’œil. Ne m’attendant pas du tout à ce que le jeune homme me suive, voilà qu’il semblait s’inquiéter pour moi et qui pourrait peut-être m’aider. Hum j’avoue que je n’avais pas très envie de foutre la merde tout de suite mais si les marines veulent vraiment ma peau… Je vais devoir certainement combattre. Et tant pis si je les tue.

Je crois savoir que cette île est sous le joug des hors la loi donc au pire, ça ne fera pas grand-chose hein si je les tue ? Non, non Rei, on avait dit, on reste discret le plus longtemps possible ! Même si, là c’est complètement inutile… Afin de ne pas non plus laisser un blanc s’installer dans la conversation, je pris quand même le temps de lui répondre, malgré mes interrogations mentales.

« Et bien comment dire… Ils adorent jouer à la chasse avec moi en ce moment… Je les sème mais ils reviennent toujours, comme des mouches. Vous voyez ce que je veux dire ? »

Je ne pouvais décemment pas lui dire que j’étais primée et donc recherchée par la marine. Parce que je ne connais pas cet homme et même s’il dit vouloir m’aider… On ne sait jamais ce qui se cache derrière les apparences. Peut-être que s’il me montre que je peux lui confiance, je lui dirais. A voir mais en tout cas pour l’instant, il valait mieux mentir. Tentant de trouver un endroit où les marines ne pourraient plus nous suivre, j’étais entrain de me dire que ça allait être compliqué parce que cette ville me parait immense ! Je n’ai même pas le temps de faire du tourisme pour ainsi dire et c’est bien dommage. Cette île me parait pourtant plutôt pas mal.

Continuant de fuir, je pouvais entendre la voix de ces hommes hurler des trucs du genre « Reviens Mitsuyori ! » ou dans ce genre là. Toujours la même rengaine mais de ce que j’ai pu rapidement voir, ça a l’air d’être des sous fifres et pas de lieutenant ou un haut gradé. Ce qui est plutôt arrangeant. Comme ils ne savent pas vraiment se battre, ce serait assez simple de les tuer mais encore une fois, je n’étais pas venue pour affronter du marine. Si j’avais su qu’ils trainaient par ici, j’aurais évité de voler de la nourriture. Regardant un peu en arrière, ils étaient endurants les cocos dis donc. Et je ne pouvais pas me permettre de me transformer en louve juste pour aller un peu plus vite. Il fallait vraiment que je trouve un abri le temps de souffler un peu. Je sais bien que j’ai de l’endurance mais quand même ! Regardant le jeune homme par la suite, je viens à lui dire sur un ton désolé.

« Vraiment navrée de vous embarquer dans mes histoires ! Vous vous appelez comment ? »

Comme quoi, une course poursuite peut donner à un lieu d’échange et de connaissance. On ne dirait pas comme ça mais pourtant. Voyez, c’est comme quand on court un marathon. Il y a forcément d’autres gens donc du coup, bah vous parlez avec les autres gens. Bon certes, au marathon, c’est différent d’ici. Là c’est une vraie course poursuite pour une question de vie ou de mort, alors qu’un marathon, bah c’est censé être tranquille. Faut pas croire mais il y a beaucoup de choses qui se passent dans cette tête. Et bref. Tournant la tête aux alentours comme une furie, je cherchais le moindre endroit où l’on pourrait se défaire de ces marines. Ne serait-ce au moins pour reprendre son souffle. Puis profitant d’un dédale de ruelles, je me faufilais dans l’une d’elles pour ensuite longer une autre et me trouver – je l’espère – le plus loin possible de la marine. Ne serait-ce que pendant au moins un instant. Car je sais bien qu’ils vont vite me retrouver malheureusement. Je fermais les yeux un instant pour essayer de reprendre mon souffle, espérant ne pas être découverte tout de suite.

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1466
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Mer 01 Avr 2015, 15:29






Tout ça pour une brochette












Il était courant pour le jeune homme, - tout curieux qu’il était – de faire des rencontres que l’on pourrait caractériser d’incongrues, inattendues ou originales, si bien qu’il ne fut guère choqué de commencer à tailler le bout de gras avec la personne qui lui était rentrée dedans quelques instants plus tôt. C’était une façon comme une autre de rencontrer quelqu’un, n’est-ce pas ? Bon d’accord d’ordinaire on a plus tendance à hurler sur cette personne qu’à entamer une discussion joviale, mais il faut bien de tout pour faire un monde, non ? Et puis de toute façon le jeune bretteur était plus du genre à s’excuser pour éviter les ennuis qu’à hurler sur quelqu’un qui venait de lui rentrer dedans sans ménagement. Chassez le naturel, il revient au triple galop.
Mais malgré cette rencontre pour le moins incongrue la demoiselle ne sembla nullement vouloir ralentir ne serait-ce qu’un instant, reprenant sa course à la grande surprise du jeune homme qui, intrigué, désirait en comprendre la raison. Pourquoi n’avait-elle pas le temps ? Cela ne lui prendrait que quelques secondes mais apparemment certaines personnes semblaient se diriger vers elle à grande vitesse.
Qui étaient ces gens ? Des membres de la marine, ou du moins était-ce ce que supposa le jeune bretteur en les voyant dans les uniformes en bleu et blanc, mais que voulaient-ils à la demoiselle que cela ne puisse pas attendre ? Le jeune homme était curieux d’obtenir une réponse à cette question, il ne pouvait pas le nier ni le réprimer, c’est sans doute pour cela qu’il rebondit sur ce qui lui dit la demoiselle en reprenant de plus belle par :

« Une sorte de jeu ? Ils ont l’air de le prendre très au sérieux en tout cas, vu la tête qu’ils font. »

Il ne comprenait pas trop ce qui se passait mais il n’avait aucune raison de ne pas croire sa nouvelle interlocutrice, n’est-ce pas ? Bon d’accord cela pouvait être une preuve de naïveté de croire tout ce qu’on lui disait, mais c’était dans sa nature de faire facilement confiance aux gens qui croisaient sa route. Jetant un énième coup d’œil derrière son épaule pour observer une fois de plus ces coureurs invétérés, le jeune homme fut surpris de voir briller dans leurs yeux une lueur de colère là où, pour un jeu, l’amusement aurait dû prévaloir sur tout le reste. Étrange, non ? Assez étrange, en tout cas, pour piquer sa curiosité à vif.
Reportant son attention sur sa camarade, il lui fit tout de même observer la chose suivante :

« Ils ont même l’air de vous en vouloir. »

L’avait-elle remarqué ? Kyoshiro n’aurait su le dire, mais c’était peut-être la raison pour laquelle elle redoublait d’efforts pour ne pas se faire attraper. Certaines personnes prenaient les jeux bien plus au sérieux que d’autres ! La course reprit donc son cours et, au moment où la demoiselle demanda son nom au bretteur, ce dernier se rendit effectivement compte qu’il avait été vraiment impoli pour démarrer une conversation avant même de s’être présenté. Affichant un sourire gêné en guise d’excuse, le garçon répondit par :

« Oh, désolé, j’en oublia la politesse la plus élémentaire. Je m’appelle Kyoshiro, enchanté de vous connaître ! »

En attendant une réponse de sa nouvelle camarade de circonstances, le garçon reprit sa course et, voyant les ruelles continuer à vivre malgré leur course poursuite effrénée, le garçon s’enquit :

« C’est toujours aussi animé par ici ? Je viens d’arriver à l’instant et je ne m’attendais pas à autant d’animation, je dois bien l’avouer. »

Quoi ? Il fallait bien faire la conversation d’une manière ou d’une autre, non ? Bon c’était un sujet un peu classique et bateau, mais il n’en n’avait pas d’autre en tête sur le moment. S’arrêtant dans une ruelle pour prendre une pause, le garçon reprit enfin son souffle jusqu’à ce qu’une voix grave et puissante indique aux autres la position du duo. Déçu d’avoir été si facilement trouvé, le garçon pointa du doigt à sa camarade les quelques caisses en bois empilées à quelques mètres d’eux, avant de lui demander

« Ils sont coriaces en tout cas. Peut-être est-il temps de prendre un peu de hauteur, qu’en dites-vous ? »

Quoi ? Grimper sur ces caisses pour bondir de toit en toit semblait le meilleur moyen de prendre de la distance, ils pourraient ensuite disparaître dans une ruelle quelconque et semer ce groupe d’individus plutôt collant. S’approchant de l’amoncellement de caisses, le garçon se tourna vers la demoiselle pour savoir s’il allait devoir l’aider à monter ou si elle préférait trouver une autre option de sortie.







© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 451
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Mer 01 Avr 2015, 16:28

Chasse à la louve
feat. Kyoshiro


Oui bon, c’est sûr que j’avais peut-être mal expliqué la chose mais comme je le disais, c’est le seul truc que j’ai réussi à sortir pour ne pas dévoiler non plus tout de suite ce que j’ai fais. Et qu’ainsi je me fasse courser par la marine. Et c’est sûr qu’ils pouvaient m’en vouloir. Le jeune homme avait bien vu juste et je me demandais bien ce qu’il pouvait penser de tout ça. Il se retrouve à jouer les « fuyards » avec moi parce que je l’ai embarqué sans le vouloir dans une course poursuite. Le pauvre quand même, j’espère qu’il n’avait rien de prévu pour sa journée. Souriant, je viens à répondre ce jeune homme qui s’appelait donc Kyoshiro.

« Oh enchanté de vous connaître alors ! Bah donc moi c’est Rei Mitsuyori… ahem… »

En temps normal, j’évitais de donner mon nom mais bon, il m’a l’air bien sympathique cet homme alors pourquoi ne pas faire une exception après tout. Nous avions fini par nous retrouver dans une ruelle le temps d’un instant pour pouvoir souffler que je n’avais pas encore pu répondre aux autres interrogations de mon acolyte du jour. Ah c’est donc lui aussi la première fois qu’il met les pieds ici ! Ha c’est bien, ça fait un point commun et si on arrive à s’en sortir vivant – haha – on pourra toujours aller visiter la ville ensemble. Tiens, faudrait que je pense à lui demander. Mais malheureusement, pour le moment, il n’y a pas vraiment le temps pour penser à ça. Répondant alors rapidement avant que l’on soit obligé de fuir à nouveau.

« Oh vous aussi c’est la première fois que vous venez ? Je ne connais pas très bien la ville, je viens d’arriver aussi ! »

Puis dans la panique car les hommes nous avaient bien vite retrouvé, je n’avais pas vu ces caisses en bois. Ah bah oui, on pourrait tout à fait les grimper et se hisser jusque sur les toits. C’est vrai que ce serait beaucoup plus simple et avec un peu de chance, on pourra plus facilement se trouver un endroit où ils ne pourront pas nous retrouver. Par contre je dois avouer que faire la conversation pendant notre fuite est plutôt une chose originale. Qui aurait pu espérer une rencontre aussi inattendue et dans des circonstances assez originales que celles-ci ? Nan parce que bon, faire connaissance, blablater un peu tout en courant, bah ce n’est pas quelque chose de aisé non plus à faire. Ça donne une touche un peu amusante à la situation qui ne l’est pas du tout quand on y regarde de plus près. Et pour éviter de perdre beaucoup de temps, je grimpais sur les caisses en bois. Heureusement, il y en avait plusieurs ainsi, on allait déjà pouvoir prendre un peu de hauteur. Et en plus de ça, en regardant en hauteur, il y a un toit qui se trouve en face et qui n’a pas l’air d’être très haut non plus. Ce doit être une petite maison qui se trouve par ici.

« On est d’accord pour prendre de la hauteur hein ! Je crois que c’est la meilleure solution que l’on pouvait trouver. Ils sont vraiment endurants dis donc… »

Une fois que je pus arriver sur le toit qui était proche des caisses que l’on venait de monter, je me suis remise à courir avant que les marines n’aient envie de faire pareil et nous suivre de toits en toits. Et vu de là-haut, la ville parait encore plus immense. On dirait une sorte de labyrinthe même. Ce n’est plus un carrefour mais un labyrinthe voilà.

« Si vous voulez tout savoir, et bien à vrai dire… j’ai fais plusieurs actes contre eux et comme ça ne leur a pas plu, bah maintenant ils me poursuivent. »

Je n’allais pas dire que j’ai une prime sur la tête, je ne lui faisais pas assez confiance pour lui dire cela. Sait-on jamais s’il avait envie de se faire de l’argent et de faire en sorte de m’attraper pour me livrer. Bien qu’à première vue, je ne le pense pas. Mais il faut toujours être préventif de ces choses là. Courant et passant d’un toit à un autre, je me demandais bien où est-ce que nous allions pouvoir nous cacher de la marine. En regardant derrière moi, il y en avait plus que trois qui nous suivaient. Ah… auraient-ils abandonné ? Non, sans doute sont-ils tous en bas pour tenter de nous tendre une embuscade quand il faudra descendre des toits.

Et là, je ne sais pas pourquoi mais on se serait cru dans Mario… Il y avait des sortes d’obstacles sur les toits ; genre y’en a qui ont mis des banquets de fleur sur les toits ou d’autres, y’avait des antennes ou juste des pavés comme on peut voir sur les toits des immeubles. What the Fuck ? On se fait courser par trois marines et pour continuer à fuir on doit sauter par-dessus les obstacles. Okay bon… la plaisanterie peut finir ou bien ? Alors que je suis là à courir comme une forcenée pour éviter de me faire rattraper par trois blancs becs. Puis je viens à regarder Kyoshiro une nouvelle fois.

« Je crois que l’on est… dans la merde ! S’il n’y a que trois marines qui nous poursuivent, les autres doivent être tous en bas pour m’attendre. »

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1466
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Mer 01 Avr 2015, 18:21






Tout ça pour une brochette












Lui qui était d’ordinaire si poli avait oublié la règle la plus élémentaire qui consistait à se présenter avant d’entamer une conversation quelle qu’elle soit, il ne fallait pas être né dans la haute société pour se rappeler de cette règle basique de la politesse. Mais allez savoir, c’était peut-être la curiosité ou simplement cette course folle qui empêchèrent le jeune homme de penser suffisamment correctement pour se rappeler de cette évidente règle. Écoutant la demoiselle se présenter en bonne et due forme, le garçon nota son nom dans un coin de sa tête avant de lui répondre de but en blanc :

« C’est un plaisir de vous rencontrer. Enchanté ! »

Quoi ? Vous pensez qu’il était en train de sur-jouer ? Pas du tout, il était tout simplement content de rencontrer cette personne car, outre la rencontre en elle-même, la demoiselle lui avait permis de visiter les recoins de cette ville d’une façon qu’il n’aurait jamais soupçonné lui-même. D’accord ce n’était pas vraiment une visite au sens propre du terme, il fallait bien l’avouer, mais cela n’enlevait rien au fait qu’il était en train d’explorer cette île en parcourant ses petites ruelles et ses quartiers presque oubliés, des recoins qu’il n’aurait jamais visité de lui-même dans cette tournure des choses inattendue. Était-ce une bonne chose de se faire poursuivre par une bande de gaillards pas très contents ? Non, mais Kyoshiro trouvait le bonheur et l’amusement partout où il le pouvait, y compris dans les situations les plus loufoques.
Embrayant sur le sujet de la découverte de cette île, le jeune homme se rendit compte que cette demoiselle ne pourrait pas vraiment l’aider non plus car elle était – elle aussi – nouvelle dans la région. Amusante coïncidence, n’est-ce pas ? Souriant tout en continuant à courir, le garçon répondit alors :

« Oh ? C’est parfait ! Comme ça nous découvrons tous les deux. Enfin…nous n’avons pas vraiment le temps de découvrir, maintenant, mais peut-être plus tard. Une fois ce petit jeu terminé.»

Rien n’empêchait de pouvoir souffler plus tard et, une fois le jeu terminé, prendre leur temps pour découvrir les petits coins intéressants de cette île, non ? Ce petit jeu ne serait que temporaire de toute façon, ou du moins était-ce ce que le jeune homme se disait tout en continuant sa course effrénée à travers les ruelles de cette ville brûlante de vie. Le bretteur était toujours du genre à profiter des nouveautés qui l’entouraient, préférant d’avoir se poser dans une taverne ou une auberge pour refaire le plein d’énergie avant d’envisager de faire quoi que ce soit d’autre. Oui, aujourd’hui les circonstances étaient un peu particulières mais cette idée était toujours présente dans un coin de sa petite tête.

Continuant de courir le garçon se tourna une énième fois pour regarder les poursuivants qui semblaient ne pas envisager un seul instant de lâcher l’affaire. À la limite entre de l’admiration et de l’exaspération, le garçon lança sur un ton neutre :

« Ils doivent vraiment tenir à cette victoire. »

La petite conversation se poursuivit et la demoiselle avoua que ces hommes avaient une bonne raison de la suivre, ils voulaient réparation pour plusieurs choses qu’elle avait commises à leur encontre – sans préciser quelles choses – et immédiatement le bretteur compris la raison de leur détermination. Pour eux ce n’était pas un jeu, pas du tout, c’était bien plus sérieux que cela et ils étaient prêts à suer sang et eau pour rattraper la demoiselle. Curieux et intrigué, le garçon s’autorisa à être peut-être un peu trop curieux en demandant :

« Plusieurs actes ? Qu’est-ce qui peut bien valoir qu’ils vous suivent avec une telle ardeur ? Je veux dire que vous n’avez pas l’air d’un mauvais bougre…enfin…d’une mauvaise bougresse. Désolé si je suis trop curieux, c’est une mauvaise habitude que j’ai du mal à perdre.»

Il avait tendance à s’excuser pour tout et n’importe qui mais bientôt cela n’eut plus d’importance. Courant sur ces frêles caisses en priant pour que son pied ne reste pas coincé à l’intérieur d’une caisse trop fragile, le garçon parvint à rejoindre sa camarade sur le toit d’en face et une course encore plus improbable commença. En plus des quelques courageux qui avaient eu le cran de les suivre, désormais le duo devait éviter pots de fleurs, antennes, fils pour étendre le linge et toutes sortes de joyeusetés qui ne semblaient positionnées là que pour leur rendre la vie impossible.

Se tournant vers sa camarade, le garçon lui lança alors :

« Dans ce cas accélérons un peu la cadence, nous arriverons bien à les perdre dans une ruelle ou dans une place publique. Au milieu de la foule ils ne parviendront pas à vous reconnaître, non ? »

Sans attendre de réponse le jeune homme fonça tout droit, manquant de s’étaler complètement après avoir buté dans un amas de pots de fleurs. Sa direction ? La place à l’autre bout de la rue, fort heureusement il y parvint sans trop de bobos, manquant presque de se faire décapiter par un fil à linge sans rien accroché dessus, quasiment invisible jusqu’à tout dernier moment. Une petite pointe d’accélération, quelques réflexes, de l’agilité et voilà le jeune homme arrivé au bout du toit qui surplombait la place. Se tournant vers la demoiselle juste avant de bondir, il lui lança alors :

« Cette place-là devrait faire l’affaire. Sautons et retrouvons-nous de l’autre côté, voulez-vous ? Essayons de les perdre dans la foule.»

Ni une ni deux il bondit ensuite, disparaissant au milieu d’un attroupement venu admirer les produits exotiques d’un marchand de passage. Cela suffirait peut-être bien, en fin de compte.







© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 451
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Mer 01 Avr 2015, 20:59

Chasse à la louve
feat. Kyoshiro


Oooh première fois que je voyais quelqu’un d’aussi sincère dans ses paroles ! Pas grand monde qui est ravi de me rencontrer si vous voulez mon avis. Enfin ça fait du bien de voir qu’il reste encore des personnes « innocentes » et qui apprécient réellement une nouvelle rencontre. De plus, comme je ne sentais pas d’ondes négatives si je puis dire, en lui. Et bien, ça me redonnait un semblant de confiance envers l’humanité en générale. Mais grâce à cette rencontre, voilà que je suis entrain de visiter la ville et de façon plus qu’originale ! Comme je le disais, moi déjà qui voulais découvrir la ville, bah je n’aurais jamais pensé le faire de cette manière. En me faisant courser par des marines qui ne lâchent pas du tout l’affaire en tout cas. Ah je sais ce qu’il faudrait que je trouve ! Un marchand de vêtements ! Whuit, je change de vêtements en deux deux, je me débrouille pour m’attacher les cheveux puis je mets un autre truc pour faire que l’on ne me reconnaisse pas trop et hop ! Je passe inaperçue comme ça.

« Oh et bien oui pourquoi pas ! C’est toujours mieux de visiter la ville à deux que toute seule après tout. Et ouais, adios le tourisme tant qu’on ne les a pas réellement semé… »

Souriant alors, je revenais à mes pensées un moment. On verra pour la partie déguisement mais pour le moment, j’ai d’autres chats à fouetter et je devrais plutôt me concentrer sur cette course poursuite qui devient une vraie course d’obstacles. Nan mais siouplait quoi ; qui est le crétin qui a décidé qu’il devrait y avoir des pots de fleurs sur les toits, ou encore des fils de linge accrochés entre deux toits et dont on est susceptible de se prendre les pieds dedans si on ne fait pas attention. Toutes sortes de choses faites pour rendre cette course impossible. C’est dangereux mince quoi ! Et ils étaient toujours là en plus de ça, d’après ce que vient de dire Kyoshiro. Oui c’est certain qu’ils y tiennent à leur victoire. Ça leur ferait trop les pieds de pouvoir m’enfermer à Impel Down. Entendant un boom, je tournais la tête pour voir que l’un d’eux s’était prit un pot de fleur dans les jambes. Rigolant de plus belle mais pas trop pour garder mon souffle, je me foutais intérieurement de ces gaillards.

« Ho tu veux vraiment savoir ce que je leur ai fais pour qu’ils me collent au train de la sorte ? Et bien… j’ai tué quelques uns de leurs compagnons il y a un bon bout de temps de ça, du coup je suis primée et ils veulent m’envoyer à Impel Down. »

Finalement, je le lui avais tout révélé. Tant pis si ça se retourne contre moi mais bon, comme je le disais. Il ne m’a pas l’air d’être un mauvais garçon. Par contre, cette course d’obstacles à la con, ça commence à devenir épuisant de devoir sauter par-dessus des obstacles en mode Mario. Vivement que l’on puisse se reposer un peu plus longtemps cette fois-ci. Et quelle bonne idée que Kyoshiro vient de proposer en plus de ça ! Accélérer car si on parvient à être dans une ruelle ou place pleine de monde ; il devrait être plus difficile de me reconnaître. Mais oui, quelle excellente idée ! En plus, apparemment il y a une place non loin de là où il serait susceptible d’y avoir beaucoup de monde. Ah bah oui effectivement, je n’y avais pas vraiment pensé dans ma folle course. Rei n’a pas deux cerveaux pour pouvoir réfléchir correctement, ça aiderait parfois. Impressionnée en regardant Kyoshiro se déplacer avec beaucoup d’agilité, je fis de même pour venir le rejoindre.

« Ma foi, oui c’est une excellente idée ! Au moins comme ça, si on saute sur la place là, je doute qu’avec ce monde ils arrivent à m’avoir ou me reconnaître tout de suite. Et dans ce cas, on aurait un peu de temps pour faire du tourisme. »

Souriant, je viens à sauter à sa suite comme pour disparaître de la vue des trois marines qui nous suivaient et m’enfilais rapidement dans la file. En espérant que Kyoshiro soit prêt de moi pour le retrouver rapidement. Histoire de ne pas le perdre tout de suite et de continuer de faire connaissance vu que nous sommes bien partis tous deux. Puis une fois sur le sol, ni une ni deux, je remis ma capuche pensant trouver un marchand de vêtements mais rien alors je me fis discrète rapidement pour prendre ainsi la ruelle d’en face où je suis censée retrouver le jeune homme. La marine doit être certainement un peu paumée vu toute la foule qu’il y a. Espérons que ça fasse l’affaire, ne serait-ce qu’une heure au moins. M’étirant par la suite, je viens à regarder le jeune homme en souriant.

« Bon bah, et si on en profitait pour faire un peu le tour de la ville pendant qu’ils ne sont pas à nos trousses ? »

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1466
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Mer 01 Avr 2015, 23:24






Tout ça pour une brochette












Oui, on lui avait dit assez souvent et le jeune homme savait bien qu’il était peut-être trop enjoué et trop souriant pour son propre bien, surtout dans un monde aussi sombre et individualiste que celui-ci où rares étaient les fois où quelqu’un tendait la main à autrui sans la moindre arrière-pensée. Le jeune homme avait grandi dans une communauté sans beaucoup de moyens, un groupe dans lequel chacun avait un rôle spécifique à jouer car il n’y avait pas assez de nourriture pour nourrir les inutiles ou les fainéants, ce n’était pas idéal comme foyer pour élever un enfant mais malheureusement c’était le seul que sa famille avait. Ils auraient tout donné pour changer d’air et vivre dans un endroit plus propice, mais ils n’en n’avaient tout simplement pas les moyens. Ayant vécu dans la pauvreté et ayant réussi à s’en sortir, toujours grâce à ses géniteurs, le jeune homme avait eu l’occasion de voir qu’il n’avait pas été le seul à grandir dans le besoin et, face à ce douloureux constat, son éducation et son tempérament le poussèrent à faire quelque chose pour cela.
Il s’était donc changé en espèce de bon samaritain, de ceux qui donneraient leur chemise à un homme sans passer à eux, de ceux qui feraient toujours passer les intérêts d’autrui avant les leurs…vous voyez de quel genre de personne je parle ? Oh n’allez pas croire que c’était aisé de devenir ainsi du jour au lendemain, surtout en faisant face à la cruauté et l’égoïsme de la nature humaine, mais au moins le jeune homme avait vraiment l’impression de faire quelque chose pour changer la vie de ces pauvres gens. Et ces gens le lui rendaient bien, par des sourires ou des petites attentions pas toujours nécessaires mais qu’il chérissait comme autant de petits trésors.

Mais il était ravi de rencontrer une personne surtout si elle ne manquait de rien, cela voulait dire que cela faisait une personne de moins dont il n’aurait pas à s’inquiéter pour des raisons X ou Y, il pourrait converser normalement avec elle sans se demander ce qu’il pourrait bien lui donner pour qu’elle aille mieux. C’était peut-être égoïste de se dire cela mais s’occuper des miséreux était une tâche plus épuisante que l’on ne pourrait bien le croire, alors se voir délesté de cette tâche, ne serait-ce qu’un instant, était un soulagement qu’il acceptait bien volontiers.

Il avait rencontré une jeune femme qui, en plus de ne pas être désagréable à regarder, semblait pleine de vie et surtout nouvelle en ville comme lui. Coïncidence ? Probablement oui mais cela ne changeait rien à la douceur enivrante de cette rencontre incongrue. Deux individus, ne se connaissant ni d’Adam ni d’Eve, courraient ensemble sur les toits en évitant une horde d’individus en uniforme, vous avez mieux comme première rencontre ? Regardant les ruelles défiler en contrebas, sous ses yeux, le garçon eut un sourire amusé et lança à voix haute :

« Visiter une ville par les toits, je dois avouer que c’est une première pour moi. Mais on moins on n’est pas dérangé par la foule. »

Oh alors ça c’était sans doute l’euphémisme de l’année, ou du moins cela aurait été le cas si le duo n’avait pas été coursé par un trio de bonhommes en uniformes qui, malgré les obstacles sur leur chemin, ne lâchaient nullement l’affaire. Et, finalement, le jeune homme compris la raison de cet acharnement lorsque la demoiselle lui révéla avoir ôté la vie à plusieurs de leurs camarades, dans un lointain passé. Abasourdi par cette nouvelle, ne sachant pas trop quoi dire, le garçon répondit sur un ton absent :

« Oh…je vois. »

Que pouvait-il dire d’autre que cela ? Cette femme semblait gentille, du moins aux yeux du jeune homme, mais ce dernier apprenait qu’elle avait été capable de faire couler le sang pour une raison ou une autre, elle avait supprimé plusieurs vies de la surface de cette planète. Que pouvait-il dire ? Lui aussi avait fait couler le sang mais – de mémoire – n’avait jamais supprimé de vie, était-ce vraiment le moment de porter un jugement de valeur sur cette femme alors qu’elle était en danger, poursuivie par ces individus patibulaires ? Il n’arrivait pas à ressentir du mépris pour cette femme comme il pouvait en ressentir pour n’importe quel criminel de seconde zone, peut-être était-ce son apparence qui jouait en sa faveur mais il ne pouvait se résigner à l’abandonner à son sort.
Baissant la tête comme pour chercher ses mots, le garçon finit par avouer dans un souffle :

« J’imagine que vous aviez une bonne raison de le faire. »

Quoi ? Oui il aurait dû fulminer ou monter sur ses grands chevaux en lui demandant comment elle avait pu commettre un acte aussi ignoble, mais il avait le sentiment qu’elle lui avait avoué son geste parce qu’elle savait qu’elle n’avait rien à craindre du bretteur ou de son éventuellement jugement. Peut-être avait-elle eu raison, il faudrait qu’il réfléchisse à cela plus tard, pour l’heure il avait une foule à traverser.
Jouant des coudes pour se frayer un chemin à travers les gens qui se ruaient vers les marchands pour avoir les meilleurs produits aux meilleurs prix, il fallut bien deux bonnes minutes pour qu’il puisse enfin respirer convenablement à l’autre bout de la place, apercevant de temps en temps un uniforme bleu et blanc à travers la foule. Retrouvant sa camarade, il lui indiqua de la main une ruelle derrière eux tout en lançant :

« Volontiers. Je ne dirais pas non, non plus, à aller manger un petit quelque chose. Je commence à avoir une petite fringale…et je doute qu’ils viendront vous chercher dans une auberge ou un restaurant. C’est moi qui invite, vous voulez venir ? »

Bientôt il arpenterait les ruelles adjacentes à la recherche d’un restaurant ou un autre lieu quelconque où il pourrait se restaurer et discuter tranquillement avec la demoiselle autour d’un petit repas chaud. Qu’y avait-il de mauvais là-dedans ?







© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 451
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Jeu 02 Avr 2015, 12:01

Chasse à la louve
feat. Kyoshiro


Rigolant à ses dires, c’est vrai qu’en visitant la ville par les toits, on ne pouvait pas risquer d’être dérangés par une foule trop importante. C’est en ça que cette rencontre est encore plus incongrue. Mais que voulez-vous, il en faut des rencontres originales pour pouvoir faire évoluer dans ce monde. Et puis, tant qu’à faire, il y a aura toujours des situations loufoques dans lesquelles on se retrouve. Mais c’est en ça que c’est amusant justement. Souriant, je sentais tout de même bien que j’avais mis une sorte de petit froid dans l’atmosphère lorsque je lui avais donné la raison de cet acharnement de marine contre moi. Qui ne l’aurait pas été de toute manière ? Je m’attendais à ce qu’il me fulmine comme quoi la marine c’est la loi, blablabla mais heureusement rien de tout ça. La loi est aveugle et sincèrement, les marines ne font rien dans l’intérêt des habitants. Ils se font en plus du fric sur le dos des gens mais à leur manière, en prélevant des impôts et dû. Ce genre de connerie qui ne favorise pas du tout le fait de se sentir en sécurité sous le contrôle du gouvernement et de la marine.

Enfin, je ne vais pas aller m’énerver pour ces choses-là et je suis bien contente d’avoir quitté le gouvernement auparavant. Bref, profitant enfin d’un vrai moment de calme sans que la marine ne soit à mes trousses, j’en profitais pour regarder un peu l’architecture des lieux. Bah quoi, après tout, j’étais venue aussi pour faire du tourisme à la base en même temps que de vouloir manger. C’était une architecture tout à fait similaire à celle qui se trouve à Logue Town. Des murs de briques aux couleurs bleutées qui donne un style assez contemporain. Non, c’est vraiment pas mal comme endroit. Dommage que je me suis déjà faite repérer parce que je serais bien restée ici une bonne nuit par exemple. Mais bon, la faute à la brochette… et à mes envies irrésistibles de voler au lieu d’acheter.

A l’abri dans cette ruelle, j’attendais donc mon camarade qui ne mit pas si longtemps que ça à me rejoindre. Regardant dans sa direction, j’hochais la tête avec joie. Bonne idée que d’aller manger, par contre me faire inviter… ça m’ennuie un peu. Je ne veux pas trop comment dire… profiter car ce n’est pas du tout dans ma nature à vrai dire.

« Oh et bien volontiers pour aller manger un morceau, je crève de faim après cette course ! Et non, je doute qu’ils viendront me chercher dans un endroit pour se restaurer. Par contre, ça me gêne vraiment que vous m’invitiez. Je n’ai pas beaucoup sur moi mais je tiens quand même à payer la moitié du repas. »

Et je n’allais pas rajouter que je risquais de manger pour au moins deux. Depuis que je suis devenue un peu plus forte, que je m’entraîne davantage à la maîtrise de mon zoan, je mange encore plus qu’avant. Commençant alors à le suivre dans la ruelle adjacente afin de trouver un restaurant ou une auberge afin d’aller manger un petit quelque chose. J’espère juste qu’ils ne vont pas nous retrouver tout de suite, ce serait bien dommage. Et surtout, je « travaille » mieux quand j’ai le ventre plein. Je veux dire par là que si je les recroise, cette fois-ci, je ne m’enfuis pas mais je vais bien les combattre, quitte à les tuer. Ce n’est pas la première fois que je le fais, alors ce ne sera sans doute pas la dernière n’est-ce pas ?

« Et pour te répondre à tout à l’heure ; je ne sais pas si on peut appeler ça une bonne raison… mais en tout cas, je n’hésiterais pas à recommencer s’ils viennent encore m’ennuyer. Je dois paraître pour une folle à tes yeux… C’est vrai que la marine est censée être la loi, la justice. »

Ça c’est dit au moins. Mais oh, je ne vais pas me laisser avoir comme une bleue quand même ! Et une bonne dizaine de minutes de marche environ, en déboulant sur une autre petite place, voilà qu’un restaurant me fit face. Et bien, c’est parfait nous n’avons qu’à aller se restaurer là bas ! Regardant mon camarade du jour, je viens à lui sourire avant donc de lui proposer.

« Hum ça vous dit d’aller manger dans ce petit restaurant ? Ca m’a l’air d’être le seul qui se trouve par ici. »

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1466
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Jeu 02 Avr 2015, 13:28






Tout ça pour une brochette












Pour un jeune homme qui mettait un point d’honneur à maintenir son corps dans une forme optimale pour être au top de la maîtrise de son art, chaque action qui représentait un quelconque exercice était toujours bonne à prendre, mais le jeune homme n’aurait jamais pensé pouvoir joindre l’utile à agréable en couplant une petite course revigorante avec une rencontre pour le moins sympathique. Bon d’accord cette petite course n’était pas vraiment un jogging à proprement parler mais une course pour la survie de la femme qu’il venait de rencontrer, certes, mais ça restait tout de même un exercice qui faisait travailler ses jambes et son endurance, pourquoi s’en plaindrait-il ? Ce n’était pas comme s’il n’était pas assez rapide pour distancer ces hommes-là s’il le désirait, il aurait pu très facilement disparaître depuis un moment s’il avait été seul, l’unique raison pour laquelle il ne piquait pas un sprint était parce qu’il souhaitait rester au même rythme que son interlocutrice pour ne pas la distancer et l’abandonner à son sort.
Il était content de ce début de journée et, quand la demoiselle insista pour payer sa part du repas, le jeune homme sourit et ne put que lui répondre :

« Permettez-moi tout de même d’insister. Ça me ferait plaisir de vous inviter, grâce à vous j’ai pu découvrir cette île sous un jour nouveau, c’est le moins que je puisse faire pour vous remercier. »

Oui il trouvait des raisons de faire plaisir aux gens partout où il pouvait les trouver, même dans les détails les plus insignifiants comme la vue qu’il avait pu avoir du haut de tous ces toits. Mais bien vite la conversation reprit sur un sujet un peu moins joyeux, lorsque la demoiselle resta évasive sur la raison qui l’avait poussée à faire couler le sang. C’était son droit le plus strict que de garder ces choses-là pour elle, mais le jeune homme dut tout de même la rectifier par :

« Une folle ? Non. Je ne peux pas prétendre pouvoir comprendre les motivations de tout un chacun. Je sais que le monde n’est pas rose pour tout le monde, je suppose que vous faites ce que vous pouvez pour vous en sortir. Qui suis-je pour vous juger ? »

Il savait bien qu’à ses yeux l’usage de la violence était un échec de l’être humain, l’échec de la possibilité d’être civilisé car il n’y avait rien de sage ou de civilisé dans le fait de prendre les armes pour faire couler le sang de quelqu’un, même pour une raison supposément bonne. Mais malheureusement il était bien trop timide et trop peu sûr de ses convictions pour lâcher cela à la figure de cette demoiselle, pour ce qu’il en savait, n’avait peut-être pas eu d’autre choix pour survivre que de faire couler le sang d’autrui. Qu’en savait-il ? Même s’il déplorait l’annonce de cette nouvelle avec une tristesse non-dissimulée, il préférait garder son opinion pour lui-même par crainte de s’attirer l’inimitié de cette demoiselle dont il ne connaissait finalement rien.

Taisant donc ses pensées profondes pour se reconcentrer sur la recherche d’un restaurant qui ne tarda pas à porter ses fruits, le jeune homme pénétra dans ce petit restaurant accompagné de sa camarade du moment. Petit restaurant à l’ambiance tamisée à l’atmosphère plutôt chaude et propice à la relaxation, cette bâtisse ne payait pas de mine vue de l’extérieure mais elle avait un style qui plaisait au jeune bretteur…enfin bon, vous me direz, il lui en faut très peu de manière générale pour être épaté ou satisfait. Se dirigeant vers une petite table dans un coin tranquille, à droite de l’entrée, accueilli par un aimable serveur, le duo improbable s’installa et la carte leur fut immédiatement présentée.
Laissant son regard courir le long des pages de ce menu, le garçon sentit son estomac remuer et gronder. Posant une main sur son ventre comme s’il pensait pouvoir faire taire le bruit qui ne tarderait pas à gagner en intensité, le garçon dut avouer sur un ton à moitié gêné :

« Je ne sais pas vous, mais j’ai tellement faim que je me sentirai capable de manger un roi des mers. Bon d’accord peut-être pas un roi des mers, mais vous saisissez l’idée. »

Oui il était nul pour faire la conversation à une demoiselle, surtout quand il n’y avait que lui et elle, ce n’était pas une nouveauté ! Mais il avait pris le courage de lui proposer un repas, il ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin et devait donc la divertir en lui faisant la conversation. Enfin on lui avait dit que c’était comme cela que ça se faisait…il ne faisait qu’appliquer les précieux conseils glanés au dojo et durant ses années en mer.
Après quelques minutes le serveur revint pour prendre la commande et, une fois qu’il fut repartit, le garçon abaissa son regard sur la nappe, n’ayant plus rien pour se cacher. Il voulait bien demander quelque chose à la demoiselle mais il n’arrivait pas à prendre son courage à deux mains pour le lui demander. Il lui avait assez posé de question jusqu’à maintenant, non ? C’est en voyant le serveur arriver avec les plats que le garçon, déglutissant lourdement en sentant l’odeur du plat parvenir à ses narines, prit son courage et osa demander à sa camarade :

« Je sais que j’ai déjà été assez curieux pour aujourd’hui, avec toutes ces questions, mais qu’est-ce qui vous amène sur cette île ? Je comprendrais tout à fait si vous ne souhaitiez pas répondre, bien entendu, je sais que je peux être un peu trop curieux parfois. »

Oui, encore une fois il préférait s’excuser pour que la pilule passe plus facilement que de se montrer curieux, de but en blanc, sans rien en retour. Après tout, pour le moment il en avait plus appris sur elle que l’inverse, elle voudrait peut-être donc que la situation s’inverse.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 451
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Jeu 02 Avr 2015, 18:13

Chasse à la louve
feat. Kyoshiro


Apparemment monsieur m’a tout l’air d’un gentleman en plus d’être quelqu’un de super sympathique. Et sans le vouloir car je m’en étais rendue compte rapidement, j’étais passée du vouvoiement au tutoiement. C’est vrai que ce n’est pas non plus super facile de rester tout le temps en vouvoiement, surtout quand on vient de se rencontrer sur une course poursuite avec des marines et qu’à présent, on va manger ensemble dans un restaurant. Rah, il a fini par fortement insister pour m’inviter. Je crois que sur ce coup là… bah je n’ai pas d’autres choix que d’accepter. Ça m’embêtait vraiment qu’il m’invite comme ça mais bon… En plus, il vient de dire que grâce à moi il avait découvert la ville sous un autre angle et qu’il voulait me remercier pour ceci. Ah que dire quand c’est comme ça hein ? Ca me met un peu mal à l’aise ce genre de chose. Je crois même en avoir rougis sur le moment.

Ce sont des petites choses un peu connes mais que voulez-vous, ça fait vraiment plaisir. Finissant par capituler après un long débat entre ma conscience et bah moi, j’hochais doucement la tête avant de lui répondre tout de même par politesse.

« Hum… écoutez, c’est vraiment très gentil de votre part de m’inviter. Même si cela me gêne un peu ! »

Souriant en me grattant la nuque, signe que ça me gênait réellement, je finis par rentrer avec lui dans le petit restaurant. Qui me faisait plus penser à une auberge qu’un restaurant pour ainsi dire. Une ambiance plutôt tamisée avec un éclairage pas trop lumineux, pas trop agressif ce qui est parfait. Mais en tout cas c’est un lien qui est propice à la détente et à la relaxation. On ne dirait pas vu ce que c’est l’extérieur. L’architecture un peu vieillotte mais en fait quand on regarde l’intérieur, on peut juste se dire whaou.

Suivant calmement mon acolyte du jour et le serveur très aimable, je m’installais en face de lui à une table que le serveur nous avait désigné, légèrement en retrait des autres. Il y avait tout de même un peu de monde. Ça veut sûrement dire que c’est bon alors. On verra bien mais en tout cas, les odeurs et la carte que le serveur vient de nous donner… et bien ça me donne l’eau à la bouche en tout cas ! Mon ventre grognait encore plus en parcourant la carte. Il y avait tellement de choses donnant envie et j’avoue ne pas savoir quoi choisir. Réfléchissant un peu, voilà que Kyoshiro prit la parole, me faisant rire d’ailleurs. Ah c’est sûr qu’un roi des mers, ça allait être difficile à trouver et surtout à manger !

« Et bien écoutez, moi aussi j’ai tellement faim que je pourrais manger une tonne ! »

Riant un peu car ça détendait bien l’atmosphère, je me laissais aller finalement quand le serveur revient pour prendre la commande. Ayant une faim de loup, j’ai commandé presque autant que Kyo. Une fois le serveur reparti avec la commande, d’ailleurs ça a du lui faire bizarre d’avoir un duo pas comme les autres à commander une tonne de bouffe pour assouvir une grande faim. Profitant tranquillement du calme qui s’était installé, je n’avais pas dis grand-chose. Surtout en matière de découverte sur l’autre personne. Je veux dire par là que je n’ai jamais été une grande curieuse alors du coup, j’ai toujours un peu de mal à demander aux gens pourquoi ils sont là, qu’est-ce qu’ils font dans la vie. Fin ce genre de choses. Par contre, mon camarade du jour, lui semblait bien plus à l’aise dans ce domaine.

« Oh voyons ne vous excusez pas pour ça ! C’est moi qui doit être pas très curieuse haha.. Et bien, en fait, je suis ici car je dois faire des provisions avant de m’aventurer sur Grand Line et retrouver une personne chère à mon cœur. »

Souriant, je viens simplement à lui dire cela. Les premiers plats, arrivant d’ailleurs assez rapidement, je commençais alors rapidement à manger parce que j’avais faim en n’omettant pas de souhaiter un bon appétit à Kyoshiro. Puis parce que quand même je peux être un peu curieuse, je rajoutais à mes paroles d’avant.

« Et vous que faites-vous ici ? Enfin, si ce n’est pas indiscret. »

Souriant en posant cette question, je mangeais tranquillement ponctuant mon repas par de l’eau. Et alors que je croyais être tranquille pour un bon bout de temps, et bien finalement les chieurs ont réussi à me retrouver. Je n’ai même pas eu le temps de manger mes trois entrées c’est pour dire ! Alors que c’était super bon. Tss, je les retiens ces salopards. Un attroupement de quatre marines étaient rentrés dans le restaurant et en voyant tout de suite ma tête, ils se sont approchés de nous. Fronçant les sourcils parce que je n’allais pas pouvoir passer un agréable moment en bonne compagnie, je sortis mon argent que je déposais sur la table.

« Je suis désolée Kyoshiro… mais je crois que je vais devoir partir… On se dit à la revoyure ? »

Notant rapidement mon numéro de téléphone sur la nappe, alors que les marines allaient me chopper, je repoussais deux d’entres eux à coups de pieds pour pouvoir m’enfuir.

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Kyoshiro
Pirate
avatar
Messages : 1466
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
455/500  (455/500)
Berrys: 66.510.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]   Jeu 02 Avr 2015, 23:03






Tout ça pour une brochette












Contrairement à ce que l’on pourrait croire malgré ses traits fins – presque androgynes – le jeune homme n’avait jamais eu de succès auprès des jeunes femmes malgré son apparence pour le moins charmante, mais ce n’était pas faute d’avoir essayé maintes fois. Oh non si je vous parle d’essai ce n’est pas parce que le jeune garçon avait un tempérament d’hommes à femmes, loin de là, mais il avait toujours été attiré autant qu’intrigué par le sexe opposé et la beauté de ses représentantes. Comment rester de marbre face à une beauté aux courbes voluptueuses et au sourire ravageur ? Même lui, aussi niais et candide soit-il, ne pouvait rester insensible lorsqu’il croisait le regard d’une jolie fille. En revanche la réciproque n’était que rarement vrai car pendant longtemps le bretteur avait été frappé d’une malédiction : celle de perdre tous ses moyens en face d’une beauté. Non, ce n’était pas juste une façon de parler. Il restait droit comme un i, ne pouvant regarder fixement la demoiselle sans ressentir une grande gêne l’envahir, n’arrivant pas à aligner trois mots correctement sans passer pour un débile profond. Comment réussir à séduire dans ce cas-là ? Les demoiselles appréciaient les garçons plein de confiance en eux et d’assurance…et avec Kyoshiro elles étaient un peu loin du compte.

C’était tout un art de savoir faire la conversation, de divertir ses inviter et de les captiver par des récits tout plus passionnants les uns que les autres, mais malheureusement ce n’était pas un art dans lequel le jeune était versé, plus son plus grand malheur. Oh oui il en avait des histoires et des aventures à conter, mais il n’avait tout simplement pas de talents d’orateur suffisants pour être à l’aise en public, sous les feux des projecteurs. Ainsi, en arrivant dans ce restaurant, il se demanda bien ce qu’il allait pouvoir raconter à la demoiselle pour occuper le repas, mais fort heureusement les deux êtres étaient bien assez affamés pour reporter leur attention sur leurs plats plutôt que sur le reste. Pas un mal, n’est-ce pas ? Cela lui évitait au moins de se ridiculiser.

Entamant allègrement leurs plats respectifs, le petit duo débuta sa conversation par la raison de leurs venues ici. La demoiselle était ici, comme Kyoshiro, pour se ravitailler mais à l’inverse du bretteur elle avait quelqu’un qu’elle devait rejoindre à tout prix. Cette idée assez romantique décrocha un sourire sur le visage du jeune homme qui, malheureusement, ne pouvait se vanter d’avoir une aussi belle histoire. Pour lui pas de parents ou d’amants à retrouver, par de One Piece à trouver ou de gouvernement à renverser : ses motivations étaient bien plus terre à terre.
Avalant une énième bouchée de sa pièce de viande, le garçon prit un air faussement surpris alors qu’il réfléchissait à la façon dont il allait présenter son petit parcours personnel. Il n’y avait rien de fantasmagorique là-dedans, mais il trouva enfin la force de résumer ses raisons en quelques mots simples.

« Moi ? Oh rien de bien folichon, vous savez. Je me balade d’île en île et je comptais faire halte ici pour me reposer un peu. Je n’ai pas vraiment de personne à retrouver, comme vous, simplement une curiosité et une soif d’apprendre à satisfaire. »

Le repas reprit donc son cours jusqu’au moment où des individus en uniforme bleu et blanc pénétrèrent dans la bâtisse, créant la confusion parmi employés et clients qui restèrent estomaqués face à la scène. Le jeune homme, déçu de voir partir la demoiselle si tôt – bien que ce ne soit pas totalement sa faute – conclut par un :

« J’espère vous revoir bientôt. Qui sait ? Le vent nous portera peut-être l’un vers l’autre, de nouveau, un jour ou l’autre. »

Elle s’en alla donc avec agilité, se frayant un chemin à travers les gardes qui, d’instinct, se tournèrent vers Kyoshiro comme s’ils espéraient une explication de sa part. Surpris et faussement candide, pour une fois, il sourit de toutes ses dents au quatuor avant de leur demander :

« Euh…Bonjour messieurs. En quoi puis-je vous aider ? »

Et c’est ainsi que se termina cette petite escapade incongrue dans ce royaume du commerce. Oh bien sûr le bretteur y resterait encore quelques jours après cela, mais sans cette demoiselle ce ne serait tout simplement plus pareil.








© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Chasse à la louve ; tout ça pour une brochette [PV Kyoshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maintenant que tu sais tout de moi, dis moi tout de toi | Hayden [Done.]
» (TERMINE) [THEME] Tout ça, pour ça... [PV Solstice]
» Super grande bataille ( tous ceux qui peuvent chasser de tous Clan+ BLAIREAUX)
» [FB] Les ennemis de mes ennemis... peuvent parfois ressembler à des amis [PV Red]
» Tout ça... Pour ça?! [PV Drago Malefoy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de Trader-