Partagez | 
 

 [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 453
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Mar 24 Mar - 21:07

Shabondy ; acte 1
feat. Ren


Je m’étais perdue dans un long rêve tandis que je chutais lourdement en m’apercevant que nous étions proches de l’île. Grognant un peu parce que je ne sais pas combien de temps je me suis endormie mais le fait était là ; nous étions à Shabondy. Et je me souviens que Ren m’avait dit que l’on allait rencontrer des amis à lui, une fois que nous aurions débarqué. Maintenant, il fallait trouver un endroit où nous ne serions pas à la vue de tous et assez protégés pour que l’on ne nous fasse pas de coup de pute possible. Heureusement l’île est quand même bien éclairée même de nuit, alors il est beaucoup plus facile pour moi de voir dans quel lieu pourrait-on se cacher en attendant que tout se déroule.

Etant donné que ce foutu Shabondy est un regroupement d’arbres en fait, et que le port le plus visible, ce n’est même pas la peine d’y penser. Nous pourrions toujours trouver un petit coin avec pleins d’arbres qui nous bouche la vue aux autres. Et ainsi le « déguisement » serait parfait pour passer inaperçu. Prenant une longue vue, je tentais de voir où est-ce que nous pourrions nous amarrer et éviter de se faire repérer. Mot d’ordre : rester discret et ne pas se faire repérer sinon ça risque de très mal finir avant l’heure. Scrutant et observant les horizons, je finis par dire à Ayabusa qui s’était montré – il m’avait d’ailleurs surprit le méchant… - qu’on pourrait peut-être se diriger vers un une mangrove qui se trouve assez éloignée de la ville.

« Regarde Aya, si on s’approche de cette mangrove, je pense qu’on devrait pouvoir être suffisamment loin de la ville et de tous les regards. Elle me paraît quand même la plus éloignée du port. »

« Hum… On peut toujours essayer. »

Je vois à son air qu’il a l’air peut convaincu et surtout qu’il ne doit pas me faire vraiment confiance. Je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi il est un peu « froid », distant avec moi alors que je ne lui ai rien fais. Enfin bon, commandant indirectement les premières directives, je me mis à surveiller tout ce qui nous entourait. Sait-on jamais s’il y a un bateau de quelques factions que ce soit qui arrive en même temps que nous et qui a la bonne idée de vouloir se faire petit lui aussi. Mais bien heureusement, rien en vue pour le moment. Allant chercher Ren, je viens donc à lui dire que nous arrivions à bon port sous peu et que nous avions trouvé une mangrove assez loin de la ville et qui grâce à tous les arbres aux alentours. Nous pourrons passer assez inaperçu. Et bien heureusement également, notre navire n’a rien d’exceptionnel comme genre je ne sais pas moi. De la peinture jaune ou un détail qui soit hyper flashy et qui nous mettrait tout de suite hors couverture. Mais sur notre bateau, rien de tout ça ouf.

Aidant à la navigation pour pouvoir amarrer le navire, je préférais quand même laisser les pros. N’étant pas très bonne au maniement de la barre. Il faudrait quand même que je pense à apprendre. Enfin, je ne sais d’ailleurs pas comment j’ai fais pour naviguer lorsque je m’étais retrouvée seule avec Akira sur la mer et que nous voguions un peu n’importe où. C’est un grand mystère qu’il faudra que je pense à résoudre un jour. Attendant que nous soyons amarrés correctement, je m’empressais de reprendre ma longue vue et observer le coin pour savoir si je ne me suis pas trompée en nous faisant guider ici. Mais non apparemment, ça a l’air d’être bon. Personne, rien en vue et on est caché par des arbres. Parfait ! Bon, maintenant il n’y a plus qu’à espérer que quand le jour se lèvera, qu’on soit toujours caché par les arbres et que l’on ne nous voit pas. Si on se fait repérer par ma faute, autant dire que je suis morte… Et puis profitant aussi qu’il fasse encore nuit malgré la lune qui éclaire assez bien cet endroit, nous allions pouvoir passer à la première étape du plan : faire un repérage de l’endroit.

« Bien, bien, je propose que l’on fasse le repérage des lieux pendant qu’il fait nuit. T’en pense quoi Ren ? On pourra mieux se faufiler parmi les ombres et ainsi personne ne devrait pouvoir nous voir. »

Je n’avais pas beaucoup dormi et peut-être que je rêvais un peu éveillée en proposant cette idée mais bon en même temps, on a plus de chance de rencontrer personne la nuit et donc de percevoir la moindre chose potentiellement intéressante.

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring


Dernière édition par Rei Mitsuyori le Mer 25 Mar - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Mer 25 Mar - 1:17


Acte 1 !



La nuit était reine de cette soirée. Silencieux comme pas deux, j'observais la mer calme.  L'archipel de Shabaody... Nous y voilà donc. L'endroit le plus connu au monde, ou du moins, un des nombreux lieux dans ce bas monde. Cette archipel regroupe quasiment tout ce qu'on peut désirer. Niveau factions, tout le monde passe souvent par-là, mais se fait discret. Constella, Supernova, Nebula, Chasseurs, Hors-La-Loi, c'est une mosaïque de gens et s'en est presque chaleureux rien que d'y penser. Dommage que je ne puisse pas dormir à point fermé d'ici deux semaines. Loin d'imaginer les petites surprises que mes " amis " pouvaient me faire - ainsi que mes ennemis - je me contentais de suivre le plan que nous avions décidé. Ce soir, en arrivant proche, nous nous cacherons et commencerons à faire un repérage des lieux pour y rencontrer des gens, des alliés sûrs eux au moins.

Me retournant quand quelqu'un toqua à ma porte pour me prévenir de notre arrivée prochaine, je remontais sur le pont pour assister à la manœuvre. Caché derrière une mangrove ? Pas con, même si l'endroit est facile à raser, au moins, c'est à double tranchant pour nous et pour les ennemis. En effet, Ayabusa n'aurait aucun mal à découper cela pour nous créer une opportunité de tirer des projectiles ou autre. Au final, c'est idéal pour une attaque surprise non ? J'oubliais juste une possibilité, c'est celle que mes ennemis pourraient éventuellement venir sous l'eau. Bien que cela soit rare...

Une fois bien conte la mangrove, nous pouvions débarquer et nous rapprocher de la zone civil, bien plus loin. Pas question de s'afficher bêtement et montrer au monde entier que nous sommes là. Pas avant l'affrontement du moins. Ainsi donc, je mis ma veste habituelle, en y ajoutant la capuche. Certes, un homme mystérieux, ça attire les regards, mais bon... Sur cette archipel, on est attiré sans cesse par tout et n'importe quoi, alors, je devrais passer inaperçu non ?
Totalement concentré sur mes pensées, j'en oubliais un fait : celui par rapport à mes maux de têtes. Suite à bien des méditations dans la nuit, je me rendais compte que ces derniers cessaient. Comme si au final, en " écoutant " ces voix et en interprétant ces dernières, celles-ci n'étaient plus vraiment des maux, mais bel et bien une chose utile. Je devrais m'entraîner afin de totalement manipuler ce " don " et voir son plein potentiel. Jack m'avait mis l'eau à la bouche en m'expliquant rapidement ce que c'est que le haki, mais.. Il ne m'avait pas tout dit, il m'avait exprès laisser sur ma faim, sachant très bien que j'allais pousser sur mes propres conditions physiques afin d'avancer et m'améliorer jusqu'à atteindre la perfection dans son utilisation.

Bref, tendant l'oreille afin d'entendre Rei, je me contentais de me rapprocher du bord du navire et lui faire signe.

" On bouge... Vous autres, restez là en sécurité.  Assurez vous que le lieu est sécurisé et si des gens approchent, même le plus simple des passants, s'il ne vous remarque pas laissez le, mais s'il vous remarque, capturez le, peu importe le nombre. Si ce sont des marines, réduisez-les au silence. "

Nos méthodes allaient être extrêmes, mais pour ce genre de combat, il fallait être sérieux. Bref, sans rien dire, je vins à partir avec Rei en direction de la première zone active de l'île. Me foutant sur quel groove nous étions, je me contentais de marcher avec Rei, bien caché grâce à mes habits. Usant de mon habilité à marcher sans bruits, je démontrais une grande capacité à gérer mon poids. Souriant en coin, je vins alors à parler à la miss qui m'accompagnait.

" On va d'abord chercher une certaine auberge. Son nom est : " L'arbre sur la mer " . On a rendez-vous avec des gens spéciaux... Quoi qu'il arrive, pas d'énervements, on attire pas l'attention, on s'occupe simplement de ce qui peut être vu comme des ' courses ' ok ?
Normalement, on va rencontrer des amis à un ami à moi. Ces derniers vont nous fournir en matériaux en tout genre pour les armes de Gin. Après quoi, on devra sérieusement se mettre à chercher un navire, quitte à le voler, on s'en fou... On fais ça proprement pour une fois. Le navire disparait sans laisser de traces. Pas de hurlements, de cris ou autre. Suite à quoi, on agis encore plus dans l'ombre et je m'occuperais après d'Aya et les autres... "


La belle allait peut-être faire le rapprochement entre l'attitude d'Ayabusa et le fait que j'avais prévu un truc avec lui. Sans m'attarder donc, je vins à marcher dans la petite " rue ".  Cherchant du regard l'allée où se trouvait normalement le fameux lieu où nous devions nous rendre, je vins alors à me stopper un instant. Et si je testais mon Haki ? Cela est risqué mais bon... Soufflant légèrement, je me concentrais pour alors essayer de ressentir les voix autour de moi. Manque de chance, il y a trop de monde et là, c'est comme un coup de masse dans la gueule.  Une main se pose brusquement sur mon crâne et je stop cette exercice. Il va falloir que je me fasse du mal pour ne pas souffrir longtemps, je dois m'habituer à tout ça... Surtout qu'il ne nous reste qu'une semaine avant l'arrivée de Fenko. Et seulement Fenko. Du moins... En théorie.

" Tch... "

Nous devions nous débrouiller seuls. Sans rien dire, je repris la route avec l'intime espoir de trouver via nos propres moyens. Manque de chance, c'est grand et si cela se trouve, le fameux lieu de rendez-vous est très... discret ? Je ne remarquais guère ces deux présences derrière nous qui nous suivaient en douce depuis un croisement de rue. Ignorant qu'il s'agissait de nos deux personnes que nous devions rencontrer, je vins à regarder autour de nous.

" ... C'pas là faut croire.  "

Les deux personnes proches de nous s'approchaient en ayant compris qui nous étions. Ils s'apprêtaient à nous interpeller en posant leurs mains sur nos épaules à chacun. Et quand cela se fit, je détournais vite la tête vers elles. Ces deux personnes nous voulaient quoi hein ?  Je faillis presque donner un coup instinctivement, mais je me retenais en voyant les mains en avant de nos deux protagonistes. Hm ?

" Attendez !!! ... On vous a vu passer devant, mais vous avez continuez votre chemin... Vous et le sens de l'orientation, ça fais deux non ? "
" " On dirais bien oui ... " "
" Hm... Mulan et Cléo ? "
" Exact "
" Perdons pas de temps... On va où il faut ok ? "
" " Suivez-nous... Jack  nous a prévenu de la situation et donc, nous allons pouvoir discuter " "

Les deux personnes s'en allaient donc pour  nous conduire au fameux " Arbre sur la mer ". Un petit pub assez sombre et bien caché sur cette petite partie de Shabaody.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 453
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Mer 25 Mar - 11:27

Shabondy ; acte 1
feat. Ren


La balade nocturne est donc pour maintenant. Souriant un peu, je viens à mettre ma cape à capuche de couleur noire. On se fond mieux dans la masse ainsi et de plus, je ne peux pas prendre le risque de traîner en animal comme ça. Même s’il y a beaucoup d’ombre et que nous ne sommes pas forcément éclairés, sait-on jamais. Il pourrait y avoir des gens qui nous suivent. Je n’ai d’ailleurs pas transformé mon visage pour pouvoir avoir mes oreilles de louve et tenter de percevoir n’importe quel bruit. Au moins c’est dit pour les autres ; il y en a une qui va s’amuser si des passants ou des marines venaient à passer proche de notre bateau et qu’il nous voyait. Puis suivant alors Ren, je regardais les alentours commençant à imprimer dans mon esprit où est-ce que nous étions. En terre inconnue bien entendu. Je ne savais pas sur quel groove nous étions mais de nuit, on ne voyait pas le numéro du groove sur lequel nous étions. D’ici le jour sera levé on devrait ainsi pouvoir où est-ce que nous avons atterri exactement.

Marchant à pas de loup pour éviter de faire un quelconque bruit, je l’écoutais alors parler. Nous devions trouver une auberge qui s’appelle « L’arbre sur la mer »… Tu parles d’un nom. Super, rendez-vous avec des gens spéciaux, ça, ça veut forcément dire que ça va mal se passer et que dans tous les cas, je ne dois pas m’énerver pour si peu. Est-ce qu’il a comprit que malgré tout, mon tempérament fait que je ne peux pas rester vraiment calme. Enfin ce n’est pas grave, va juste falloir jouer les indifférentes. Alors apparemment ces amis vont nous aider à trouver tout l’armement que Gin aurait besoin et… comme je le pensais il y a un truc qui est en rapport entre Ren et Aya. Je suis presque certaine que ça a un lien avec la trouvaille d’un bras pour celui-ci mais n’en étant pas certaine à 100%, il faudrait que je pense à demander à Ren pour avoir la confirmation de ce que je pense.

Continuant notre route, il m’avait également expliqué que l’on devait voler un bateau et ce très proprement donc sans se faire avertir. Ouais super facile j’ai envie de dire ! Puis alors que nous approchions d’une ruelle, apparemment ce n’était pas là. Soupirant, je ne saurais même pas dire où nous devons nous rendre vu que c’est également la première fois que je mets les pieds ici et qu’il vient seulement de me dire maintenant l’endroit que l’on cherchait. Marchant calmement jusqu’à ce que… les ennuis commencent je dirais.

N’ayant pas du tout senti que deux personnes nous poursuivaient dans l’ombre – du fait que je n’avais rien transformé chez moi, juste pour la précaution, je me retournais en sursautant face aux voix. Tss… Bon, Ren a l’air de connaître ces deux personnes. Ça veut dire que l’on entre directement dans le vif du sujet et surtout ça veut dire que l’on s’est repéré un peu trop facilement… A moi qu’il n’y ait autre chose pour que ces deux personnes aient reconnu Ren mais dans tous les cas, ça veut dire qu’on est plus du tout à l’abri. Génial dis donc. Fronçant un peu les sourcils car je n’aimais pas du tout ça, je me contentais de suivre tout ce monde dans un silence olympien. Observant de nouveau les alentours afin d’imprimer tout et n’importe quoi de cette archipel, de nuit. Voilà que notre destination prenait vie peu à peu devant nous. Un endroit bien caché en tout cas, car on ne l’aurait jamais trouvé tous seuls. Reculant légèrement pour être seule un instant avec Ren, je viens à lui dire tout bas.

« Je te préviens… Tu fais peut-être confiance à ces personnes mais moi je n’ai confiance en personne ici à part toi et nos amis. »

Claire et précise, c’est sûr que j’allais vraiment me méfier de tout le monde maintenant que nous sommes en terrain ennemi. Puis finalement la porte du bar « L’arbre sur la mer », s’ouvrit sur nous. Un petit pub aux allures sombres mais plutôt chaleureux. Il n’y avait pas grand monde encore à cette heure-ci et même si ça semblait inutile, je me cachais complètement sous ma capuche. Restant silencieuse comme jamais. De quoi va-t-on parler… et surtout comment va se passer cet entretien.

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Mer 25 Mar - 12:53


Acte 1 !



Suivant les deux demoiselles, je ne savais pas vraiment si s'était bien elle ou des gens qui nous voulaient du mal. Vu la spontanéité dont elle faisaient preuve, il n'y avait pas de doute, mais sait-on jamais... Il n'est jamais loin le petit danger qui met fin à nos vies en un instant. Malgré la situation plus que lourde, je continuais de penser qu'il ne fallait pas céder à la panique. Ce serais regrettable de devenir paranoïaque pour si peu. Il fallait faire face la tête haute et surtout, cette dernière sur les épaules. Bref, en appliquant ce principe, je suivais donc la fameuse Cloé et Mulan. Marchant en silence, nous revenions sur nos pas. Bientôt, l'auberge se dessinait au loin et je vins à remarquer la position de Rei. Cette dernière ne semblait pas convaincue d'une chose. Hm ? Tendant l'oreille, je souriais en entendant ses dires. Elle est forte et cela se voit. Posant une main sur son crâne, je frottais sa douce chevelure avant de prendre doucement la parole.

" Si ce sont des connaissances de Jack, elles sont de confiance. Pour faire simple, Jack est un ami fidèle de mon père. Et de ce fait, on peut se fier à ces gens. Tant qu'ils mentionnent Jack comme il faut. Mais d'un autre côté, reste bien sur tes gardes, crois uniquement tes proches, moi, et surtout... ton instinct. "

Lui faisant un baiser sur le front, j'espérais l'avoir rassuré. Reprenant la marche, nous entrions dans cet endroit plutôt sombre. Le rez-de-chaussé était aménagé comme un pub. Nous installant à une table je laissais nos deux confrères commander des bières pour nous. Suite à cela une fois bien installé, je vins à soupirer et m'allumer une clope. Fumant tranquillement, je vins alors à regarder les deux demoiselles et appuyer un coude sur la table. Il fallait entrer dans le vif du sujet, surtout qu'on est pas sur écoute ou autre, alors autant profiter.

" Bon... Par rapport à ce que j'ai demandé, où ça en est ? Quand pourrons nous obtenir les composants en tout genre dont nous avons besoin ? Armes vieilles, opérationnelles ou non, et explosifs ? "
" Hm... Si tout se passe bien, d'ici demain. C'est combien le délais déjà ? "
" Une semaine... Suite à cela, un ' ami ' va débarquer,  mais j'aimerais que tout mes préparatifs du genre acquisitions spéciales soient.. réglés d'ici là."
" Je vois je vois... Nous verrons ce que nous pouvons faire. "
" Bien... Par la suite, je me demandais, avez vous des gens disponibles sur l'île ? "
" Hm... Cela dépend. Pour faire quoi ? Car ils acceptent l'argent uniquement."
" Manier un navire et participer à une guerre... "
" ... Difficile. Combien de personnes ? "
" Une vingtaine au minimum. Pas de grands combattants, juste des gens qui savent se défendre, ou qui sont prêt à se sacrifier. "
" ... De la main d'oeuvre suicidaire quoi ? "
" En gros..."
" Hm... Des gens en particulier ? "
" Peut-être un charpentier, des combattants et un médecin ou quelqu'un qui sait se débrouiller rapidement. "

Me taisant en esquissant un simple sourire, je savais que je demandais gros pour très peu.  Mais je comptais bien être gratifiant à la fin, du moins, s'ils survivent. Je vis une mine peu réjouis venant d'une des deux miss et finalement, le verdict tomba.

" Nous verrons pour ça, mais un conseil, demandez à Jack de régler cette partie là, car dit comme vous l'avez dit, ils ne vous suivront pas, s'ils n'ont pas une réelle promesse de paiement à la clé. Surtout vu... la situation. De simples forbans sans motivations n'accepteront jamais. "
" Je sais, mais ça ira. "
" Bien.. Autre chose ? "
" " N'auriez vous pas besoin... De quelque chose .. de spécial ? " "


Réfléchissant, je laissais Rei placer un mot si elle le désirait. Les bières arrivaient et je ne me faisais pas prier pour boire tranquillement. Cela fais du bien un peu d'alcool pas très fort pour se désaltérer. L'armement était un souci réglé, il ne nous restais plus qu'à attendre que tout soit prêt. Idem pour la main d'oeuvre, cela n'est plus qu'une question d'heures. Désormais, il me reste plus que le souci des lieux, le bras d'Ayato et surtout... le navire.

" Auriez vous une ... carte des lieux ? "
" " Bingo ! Jack a tenu à ce que nous vous offrions ceci. Tenez ! " "

La demoiselle me tendait un espèce de rouleau bien roulé. Le dépliant, je découvris une carte assez détaillée. Vu l'écriture dessus, pas de doute, c'est écris de la main de mon ami. Sacré Jack... Repliant l'objet, je vins alors à remercier ces gens. Je repris brièvement la parole, en laissant l'histoire du navire pour Rei.

" Hm... Un médecin illégal, ça existe dans le coin ? "
" ... Kain le médecin d'en bas ? "
" J'aimerais opérer un de mes compagnons, purement et simplement. Mais dans les plus bref délais. Histoire de remettre un bras en place."
" Kain... C'est lui votre homme. Cependant, il faudra le chercher, car monsieur se cache bien. Allez donc voir dans la ruelle sombre demain soir. De nombreux forbans s'y rendent. Attention aux combats de rue cependant, ça dégénère vite. "
" Je prends note... Rei ? Un truc à rajouter ? "



CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 453
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Mer 25 Mar - 13:44

Shabondy ; acte 1
feat. Ren


Me laissant faire bien que mes cheveux allaient encore finir en bataille, j’écoutais les paroles de mon cher et tendre. On peut donc se « fier » à eux… Mouais je suis encore sceptique et de toute manière, comme je le disais, je ne compte faire confiance qu’à Ren, et puis à mon instinct également. Hors de question de faire confiance à des personnes soi-disant de confiance. Je veux d’abord m’en assurer parce que les coups par derrière ça existera toujours même venant des personnes auxquelles on ne s’attendrait pas. Me faisant un baiser sur le front, je restais comme une conne pendant deux secondes avant de le rattraper. Je ne sais pas si son intention était de me rassurer mais en tout cas il a réussit. Et c’est plus sereinement que j’entrais à sa suite dans l’endroit qui ressemblait aux premières apparences d’un pub. M’asseyant alors à côté de Ren, tout en regardant un peu les deux jeunes femmes soupirant légèrement en voyant que j’allais avoir droit à la bière ce soir. Je déteste l’alcool en temps normal…

Tout comme j’ai toujours du mal à supporter la fumée de la cigarette. Et ça, c’est parce que j’ai un nez un peu trop fin. Puis la discussion commença sans plus tarder. Vu l’endroit, nous ne risquions pas d’être écouté alors autant en profiter bien évidemment. Ecoutant simplement la conversation, j’en viens à me dire que les deux demoiselles doivent nous prendre pour des supers exigeants. Après tout, nous demandons gros en très peu de temps. Qui a dit que nous étions des clients faciles après tout. Et en plus, presque tout frais payé puisque nous ne demandions pas de la main d’œuvre chère. Rien que de penser aux suicidaires qui voudraient nous suivre, ça me fout un froid dans le dos. Non pas que je sois insensible mais je me suis toujours demandée ce qu’il pouvait y avoir d’attrayant à aller se sacrifier gratuitement pour une cause pour le moins… suicidaire. Et alors que le silence s’installait parmi nous, le verdict venant d’une des jeunes femmes tomba. Bien sûr que personne ne serait motivé pour devenir de la chaire à canon. Ça me paraissait logique mais en même temps qui serait capable et aurait envie de se battre contre Oda. Hum quelque chose de spécial que l’on aurait besoin. Oui un navire.

« Et bien, nous aurions besoin d’un bateau dans le style d’un galion. Un bateau simple à manier et pouvant accueillir pas mal de monde dessus, si vous voyez ce que je veux dire. Ainsi que le meilleur en matière de rêvetement. »

Je leur indiquais en premier lieux ce que nous avions besoin en tout premier. A savoir le navire pour Fenko. Et puis savoir également où nous pourrions trouver un artisan qui soit spécialisé dans le revêtement de bateau.

Voyant que nos boissons venaient d’être déposées devant nous, je commençais à prendre une gorgée lentement de cet alcool assez léger. Et comme je le pressentais, je n’aime pas ça. Mais ne voulant pas non plus passer pour la difficile de service, je me suis simplement mise à boire sans rien dire de plus. Par contre, là où ce fut sympa c’est que l’on nous donne une carte de l’île. Regardant avec un œil intéressé l’objet en question, Ren demandait cette fois-ci s’il n’y avait pas un médecin illégal qui trainait. Et comme je m’en doutais c’est pour réparer le futur bras d’Aya que nous trouverons. M’adressant la parole, je crois avoir tout dit je pense alors je viens à répondre.

« Ma foi, ayant tout dit précédemment, je crois que non. Hum ah si je suis à la recherche d’une lame très spéciale qui se fait appeler Kayagi. Savez-vous où l’on peut trouver un marchand de sabre rares et uniques par ici ? »

Je ne savais pas si elles étaient au courant pour cette lame. Elle n’a rien de si extraordinaire au premier abord. Etant une simple lame coupée au milieu mais elle est faite d’un matériau assez spécial permettant une résistance à ne pas négliger. De plus que ce katana est très coupant une fois bien aiguisé. Et rien que de savoir que je vais peut-être pouvoir m’emparer de ce sabre… hihihi… Forcément ça donne des idées dans la tête. Ayant fini de parler, je me demandais bien si elles allaient coopérer et nous donner au moins des indications sur les lieux où l’on peut trouver ce que je l’on recherche.


ref épée:
 
____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Mer 25 Mar - 14:44


Acte 1 !



La discussion était simple. Nous demandions et elles répondaient. Ce rendez-vous était plus un moment pour confirmer certaines demandes et obtenir des informations. Vu le peu de temps qui s'était passé depuis mon appel et notre arrivé, il était normal que nous n'ayons pas tout sur un plateau, prêt à prendre. Selon mes calculs, tout devrait être fait en cinq jours minimum. Avant, cela relève de l'impossible. Le temps est vraiment un ennemi en cet instant. Le moindre contre-temps pourrait avoir un impact sur la prochaine bataille et donc, notre avenir. Non, je n'accepterais aucune erreur venant de mes associés ou mes propres amis. Bien qu'au niveau sanction, je serais clément envers mes collègues, pas les autres. Moi ? Je suis à fleur de peau ?  On peut dire cela... L'idée de peut-être perdre des amis me mettait mal à l'aise. La mort d'Hikari m'avait mentalement fragilisé avant de finalement me donner un pouvoir secondaire : celui de la vengeance. Je ferais payer aux gens qui me retirent des gens de ma famille et pour cela, je serais prêt à tout. Indirectement, cela signifie que Fenko paiera un jour, mais pas via la mort, bien que de base, je me suis toujours dit : une vie pour une vie.

Pour l'heure, il était sain et sauf car j'avais besoin de lui. Mais qui sait si un jour il me fait un coup de pute, ou s'il ne m'est plus utile... Sans doute qu'il devra faire attention à cet instant, car aussi puissant soit-il, il ne devrait pas me sous-estimer. Lors de notre rencontre, j'étais plus faible, mais désormais, je suis un autre homme. Plus expérimenté, plus fort, plus rapide et surtout... Plus déterminé à frapper ce monde avec ma force et montrer à ce dernier qu'il n'y a que la volonté dans ce monde.

Laissant la parole à Rei, celle-ci demandait donc des indications pour notre navire. Il nous fallait un navire tout trouvé. Nous n'avions pas le temps de faire des achats ou faire une commande. Seul, personne n'est capable de faire un navire en quelques jours. Or, j'avais besoin d'un truc utile, pas un navire de seconde zone. Bref, disant ce qu'elle cherchait, les deux miss réfléchirent et Mulan semblait se souvenir de quelque chose.

" Un revêtement ? Il y a des spécialistes dans un autre groove proche. Mais... Là encore, à vous de voir si vous y allez vous-même ou si vous faites aller quelqu'un à votre place. Car autant le dire, ces moments... Les lieux sont chauds. Les moindres criminels primés sont chassés et mis à mort, ou capturés. "
" Je sais... Le message de Mijushike ... Une belle merde cette histoire."

En effet, cet homme d'influence avait fait soulever une véritable vague - non pas de piraterie - mais de chasseurs de primes.  Pour épreuve d'entrée dans son équipage, ces derniers devaient faire parler d'eux. Normal que ces oiseaux de proie s'agitent partout dans le monde... Qui ne rêverait pas d'intégrer l'équipage d'un homme tel que " le chasseur de Younkou " ? Bref, un souci à gérer en cas d'incidence sur nos affaires, d'où le fait que nous devions être discret.

" Bref... Où est cet expert ? "

La demoiselle fit une croix sur la carte et Rei enchaînait avec une histoire d'épée. Oh ? Elle s'intéresse à cela ? Normalement, c'est Ayabusa l'expert de ces armes non ? La laissant parler, c'est Cloé qui se mit à parler.

" Un sabre unique ? ... Coin sombre, marché noir, direct. Le groove en question se trouve un peu plus loin, mais en vingt minutes de trajet, on y est. Là-bas aussi c'est chaud, certains ne font pas payer qu'avec de l'argent selon leurs humeurs... "

Pas besoin de faire un dessin. Il y a des vendeurs et des escrocs. Un monde bien obscure, mais justement, c'est dans celui-ci que nous voulions vivre et grimper les échellons. Sans rien ajouter donc, je laissais la miss de toute à l'heure nous donner la localisation de cet endroit où devrait aller Rei. Soupirant et terminant ma clope, je buvais ma bière d'un coup, puis finalement, je me redressais.

" Ok... Tenez nous au courant. "

" Mais... Où êtes vous ? Où vous cachez-vous ? "
" Quelque part. Nous viendrons à vous, pas l'inverse. Mesure de précaution, ne le prenez pas mal... "

Faisant signe à la belle, je remerciais les deux demoiselles, puis je m'apprêtais à quitter les lieux. Bon, demain, le programme est établis : récupération des matériaux pour Gin, ensuite, pour moi, emmener Aya se faire opérer après avoir trouvé le fameux " docteur ", puis pour Rei, trouver sa fameuse arme. Quant à ce soir, nous devions faire du repérage. Je remettais bien en place ma capuche et suivais le fameux plan. Direction, les quartier sombres de ce groove.

" On fais un tour une heure sur ce groove, puis une autre heure ailleurs.  Suite à ça, on va dormir... Je veux pas qu'on soit trop crevé. On dois trouver nos affaires et nous entraîner aussi... "


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 453
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Mer 25 Mar - 17:21

Shabondy ; acte 1
feat. Ren


Les explications ne se firent pas trop attendre longtemps qu’une des deux demoiselles nous expliquait où nous pourrions trouver un spécialiste de revêtement. Car il ne faut pas l’oublier mais nous aussi il faudra bien que l’on puisse revêtir notre bateau quand nous voudrons passer par l’île des hommes poissons. Enfin, au cas où si on passe par cette île ; car on pourrait très bien faire voyage sur d’autres îles avant de se lancer soit dans le nouveau monde direct, soit tenter un crochet vers les îles célestes. Mais ça, je pense qu’on peut toujours rêver. Laissant de côté ces idées, je regardais la croix qui avait été faite sur le plan afin que nous puissions rapidement trouver l’expert en la matière. Enfin en tout cas, d’après leurs dires, sur Shabondy aucun des groove n’est tranquille. Ce que je m’y attendais quelque part. Après tout, tout le monde vient ici. Des plus sanguinaires aux marines quoi.

Et bien ça risque d’être super chaud pour ne pas se faire repérer et aller chercher tout ce dont nous avons besoin. Oui vraiment très chaud… J’ose espérer que tout se passe bien pendant que nous sommes ici et avant l’affrontement avec Oda. Si on se fait repérer maintenant c’est complètement foutu et on devra se taper d’autres soucis qu’Oda et Fenko. Laissant finalement ma bière de côté, j’attendais également des réponses quant à la question sur ce sabre dont je suis à la recherche depuis un bon bout de temps dès lors. Ecoutant attentivement les indications que je notais quelque part dans mon esprit, ainsi donc là encore c’était sur un autre groove assez dangereux… Et donc, il fallait que je vise tout de suite les marchés noirs et coins sombres. Okay bien compris.

M’indiquant grâce à une croix sur la carte, là où je serais peut-être susceptible de trouver ce que je veux. Je viens à me lever tandis que Ren me fit un signe. Ah ça y est fin de la réunion, nous allons pouvoir nous remettre en route pour le repérage de l’île dans son ensemble. Et c’est bien qu’il ne donne pas notre localisation à ces demoiselles qu’il connait pourtant. De toute façon, ici tout le monde est ennemi pour l’instant. Remerciant à mon tour les deux jeunes femmes pour leurs précieuses indications, je remis alors ma capuche puis viens à suivre Ren pour sortir de cette auberge. Hochant la tête à ses dires, je commençais à marcher calmement, discrètement vers les quartiers sombres que nous avais indiqué les deux jeunes femmes. Donc une heure sur ce groove le temps de bien tout repérer, une heure sur un autre et on rentre se coucher. Le plan me va parfaitement.

« J’espère que l’on va arriver à trouver tout ce qu’il nous faut… »

Murmurais-je doucement tout en poursuivant ma marche. Une fois atteint les quartiers sombres, je me mis à déambuler dans les petites rues pour y voir quel genre de boutiques nous allions pouvoir trouver. Une enseigne avec un pistolet attira un peu mon œil ; nous sommes tombés sur une boutique d’armes à feu apparemment. Prenant la carte des mains de Ren, et sortant un crayon, je viens à faire un petit dessin avec la signification dessus. Certes, cette carte est très détaillée mais il n’y a pas toutes les boutiques dessus. Seulement les rues, les quartiers sombres et les différents grooves. Enfin, ma foi c’est déjà pas mal hein. Et si on en croit la carte, on est en fait dans un des lieux de non droit. Hum c’est intéressant à savoir. La carte répertoriant les différentes zones, si on en suit les grooves et les zones, la zone touristique qui regroupe les grooves de 30 à 49 se trouve assez près de nous étonnement. Ce qui veut dire que l’on doit être dans des grooves proches de 20. Ah je n’en sais rien et c’est trop prise de tête en fait ! Par contre en relevant la tête, je peux facile voir le parc d’attraction de Shabondy. Finalement, on a peut-être abordé plus près des zones à risque que je ne pensais. Ma foi, tant pis… on verra bien comment ça se passera à partir de demain.

Et c’est ainsi que je continuais mon chemin observant la moindre chose qui pourrait nous être utile puis quand les lieux furent bien repérés, je me dirigeais vers le groove suivant. Avec un peu de chance, je vais pouvoir trouver un marchand de sabre et qui a l’arme que je veux. Enfin, je doute quand même que cette épée doit être demandée. Tout le monde veut avoir des sabres uniques et balèzes.

« Ce n’est pas très vivant heureusement… Mais nous avons au moins trouvé le spécialiste en armes à feu pour Gin. Il ne nous reste plus qu’à trouver au moins l’expert en revêtement et le médecin pour Aya. Pour mon sabre, je me débrouillerais autrement et lorsque nous aurons plus de temps. »

Voulant faire passer les intérêts des autres avant le mien. Et puis, comme nous manquons déjà de temps, il vaut mieux faire passer le très urgent en premier. Déjà que demain, ça va être de nouveau entraînement dès que l’on pourra.


map Shabondy:
 
____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Jeu 26 Mar - 0:53


Acte 1 !



Le temps passe et les choses avancent. Nous partions donc à la chasse aux informations. Silencieux comme pas deux, je me taisais et me demandais bien ce que nous allions pouvoir trouver. Cherchant les coins sombres où il fallait aller, je me contentais de rester zen. Pour l'heure, rien ni personne ne semble venir nous emmerder et tant mieux. Avec Rei, nous approchions des fameux quartiers sombres. Entrant en premier, je restais discret et ne croisais aucun regard de trop. La miss me pris la carte des mains et commençait à noter deux trois choses. Mouai... Laissant faire, je jouais le touriste avec elle sans faire de bruit superflus. Finalement, cela devenais une balade nocturne, alors que nous commencions à prendre nos marques.

Manque de chance, après un long moment, voilà qu'elle semble heureuse en disant une chose qui m'interpelle. On a trouvé le spécialiste pour les armes de Gin ? Visiblement, elle a pas compris que les armes étaient déjà un souci réglé, mais passons... Soupirant de lassitude, je hoche la tête et continu notre route.

On s'enfonce dans ce lieu peu rassurant et finalement, nous n'apprenons rien de spécial. L'heure est passé et nous devons nous diriger vers un autre groove. Pour l'expert en revêtement, sans doute trouverons nous là où les navires se mettent. Quant au médecin à voir, je verrais ça plus tard.. Bref, continuant inlassablement notre balade, nous ne trouvions rien de bien spécial en ce soir. Juste des pubs, des gens qui discutent et rien de plus. Pour le retour, nous évitions soigneusement les quelques groupes marines qui faisaient parfois des rondes. Il nous fallait retourner au navire sans un bruit.

Cela fait, nous retrouvions nos amis qui semblaient faire la ronde. Mélina dormait et Ayabusa veillait avec Mina. Chacun à son poste, je vins alors à leur intimer d'aller dormir un peu. Soufflant de lassitude, j'intimais aussi à Rei de bouger. Pour ma part, je restais sur le pont histoire de m'entraîner au Haki. En effet, le coin étant isolé, je tentais de me focaliser sur la petite zone où nous étions. Les voix ne me faisaient pas mal, au nombre d'environ 6, je pouvais ressentir leurs voix avec aisance. Mélina, Mina, Rei, Ayabusa, le louveteau de Rei et mon Faucon... Je pouvais entendre leurs " voix " distinctement et ressentir leurs présences. Me faisant à cela, je tentais d'élargir le périmètre d'action, mais au final, par pure flemme, je m'en allais dormir, rejoignant Rei dans son lit. Sans un mot, je m'endormais, pensif, stressé, angoissé et surtout... fier de mes amis.  Cette bataille sera rude, mais nous vaincrons.

Le lendemain arrivait à grand pas et comme dis plus tôt, Rei devrait se débrouiller durant la journée entière afin de trouver son sabre, tandis que moi, j'irais prendre la marchandise pour Gin. Puis le soir, j'irais emmener Ayabusa se faire opérer en supposant que je trouvais dans la journée le fameux docteur.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 453
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Jeu 26 Mar - 16:34

Shabondy ; acte 1
feat. Ren


Bon okay, je n’avais pas tout compris lors de notre entretien avec ces demoiselles. Tant pis, ça ne changera pas vraiment de l’habitude. Enfin, continuant en silence de marcher dans les rues, nous n’avions pas croisé grand monde. Si ce n’est des pubs, des gens qui parlaient. Ma foi rien de bien intéressant mais ce repérage qui s’est transformé en balade nocturne nous a permit de connaître un peu mieux le quartier dès lors. Et rien de bien intéressant non plus sur le second groove que l’on est allé visiter. Bon et bien, je suppose que nous allons retourner au bateau dès à présent.

Une fois de retour sur le navire, je me dirigeais vers ma cabine, en haussant les épaules. Ma foi s’il veut rester tout seul sur le pont, c’est son problème. Allant me coucher, je repensais d’abord à cette soirée assez tendue tout de même. Et malgré le fait que nous sommes quand même bien cachés par les arbres de cette mangrove, ça ne me rassure pas autant. Et je doute arriver à dormir sur mes deux oreilles. Jetant un coup d’œil vers le sol, je vis mon louveteau qui était heureusement toujours là. Je l’oublie parfois, c’est chiant mais il est trop petit pour passer inaperçu donc bon. Vivement qu’il grandisse et devienne un bon prédateur. Faudrait qu’il serve à quelque chose dans l’avenir quand même. Je ne compte pas l’éduquer comme un loup domestique qui obéit bien sagement à des ordres tels que couché, assit. Non, non, je vais en faire un loup de guerre. Un loup de garde. Puis finalement, ayant besoin de repos, je finis par m’endormir. Dans la nuit sentant une présence près de moi, je viens à sourire me collant à cette personne inconsciemment.

Et le lendemain matin, je fus quand même surprise de retrouver Ren dans mon lit. Fin pas trop non plus, parce qu’il a quartier libre de rentrer dans ma cabine mais c’est vrai que je ne m’y attendais pas. Et parce que j’avais une sorte de mission à exécuter, je me levais en hâte pour aller me préparer et partir à la chasse au sabre. Embrassant rapidement Ren sur le front, je copiais la carte afin de ne pas me perdre et laissant ainsi l’originale à ce dernier qui dormait toujours. Silencieusement et de sorte à ce que l’on ne me reconnaisse pas, je commençais par retourner dans le groove où nous étions allés nous balader la veille. Il n’y a pas à dire, c’est vraiment différent vu de jour. Me faisant le plus discrète possible tandis que je traversais une foule de gens qui se dirigeaient certainement vers ce fameux parc d’attraction que j’ai aperçus hier, je me dirigeais quant à moi dans les quartiers sombres de nouveau à la recherche d’un marchand de sabre pour commencer. Je ne sais pas où cette lame que je cherche, donc là c’est tout un travail de recherches justement, qui commence.

Arpentant les quartiers sombres en ne parlant à personne, en tentant de croiser le moins de monde possible, je ne trouvais rien sur ce premier groove si ce n’est des bars ou une auberge même. Et je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup que je demande où je peux trouver un marché noir, je préfère ne pas aller demander aux commerçants me débrouillant par moi-même. Moins j’aurais de contact avec la population ou autre, mieux ce sera niveau couverture. En fin de matinée, n’ayant pas encore trouvé ce que je cherchais, je décidais de faire une halte devant un petit restaurant de rue afin de manger un morceau. Autant quand même en profiter un peu. Après il faudra que je reprenne mon entraînement également mais je pourrais toujours le faire ce soir. Mangeant rapidement de la seiche grillée et de la patate douce en brochette, je me remis en route dans un autre groove proche des deux grooves que nous avons visité hier soir – enfin, si j’ai bien suivi la carte. Je serais capable de me paumer… Je me remis donc dans mes recherches.

Et là par contre, ce ne fut pas fameux ce que j’y trouvais… D’après les paroles d’un marchand, il y a là une boutique de vente d’esclaves… Les pauvres, sincèrement. Ayant mal pour eux de savoir sur quoi ils vont tomber s’ils se font acheter, je me précipitais rapidement vers un autre endroit et comme je n’avais pas suivi ma carte, j’ai fini par me perdre. Cherchant mon chemin pour tenter de retourner près des rues animées et ainsi reprendre le chemin du bateau surtout, je tombais sur un marché de sabre. Oh miracle ! Bon par contre, l’atmosphère qui y règne ne me plait pas du tout et quelque chose me dit que j’ai plutôt intérêt à décamper très rapidement. M’approchant alors pour rapidement regarder quels genres de lames, le marchand proposait. Je fus déçue de voir qu’il n’y avait pas la lame que je recherchais. Bon okay en même temps ça aurait été trop facile que je trouve cette lame en un clin d’œil. Alors pour tenter le coup, je demandais quand même au marchand.

« Bonjour Monsieur… je voulais savoir par simple curiosité, vous connaissez une lame assez spéciale du nom de Kayagi ? »

« Hum Kayagi tu dis… Ca me dit effectivement quelque chose mais elle n’est pas ici en tout cas. »

« Je me doute bien… mais vous ne sauriez pas où elle se trouve par hasard ? »

« Je ne sais pas, peut-être… Tu me donnes quoi pour que je te dise ce que je sais ? »

Hum alors question piège et difficile car je n’ai rien sur moi en terme d’argent. Hum mon soutif ? Non bien sûr, je rigole et je ne compte pas me dessaper non plus pour avoir mon information.

« Je n’ai pas grand-chose à vous donner, si ce n’est deux couteaux sans grande valeur et euh… mes vêtements ? »

« Haha t’es bien marrante mademoiselle. Soit, ramènes moi une barbe à papa à la fraise, un ticket du musée de l’armurerie, un livre sur les contes de Shabondy et peut-être que je te donnerais ce que je sais. »

« Euh, vous n’êtes pas sérieux là ? »

« J’ai l’air de rigoler ? Non. Alors va me chercher ça si tu veux ton info, avant que je ne crie au vol. »

« Gloups… bon d’accord. »

Dans quoi est-ce que je me suis embarquée sérieusement ? Tout ça pour que si ça se trouve il ne va pas me donner d’infos concrètes ! Ah et puis merde, je me dépêche de lui trouver ces machins, il a intérêt à me donner les infos que je veux et je me casse de là. Hors de question de perdre du temps inutilement. Mais en même temps, il semble si sûr de lui et il dit connaître cette lame. Je ne peux pas lui faire confiance mais j’ai quand même besoin de cette information. C’est donc après multiples questions/réponses avec mon cerveau que je me mis en route de lui trouver ce qu’il cherche. Si le ticket du musée de l’armurerie et la barbe à papa à la fraise furent plus faciles à trouver… bah le livre des contes de Shabondy, et bah niet. J’ai dû passer au moins deux heures à demander où était la bibliothèque. Et autant dire que niveau discrétion, j’ai essayé de respecter ça mais ce fut bien dur vu comment ça m’énervait et le fait que je n’avais pas de temps à gâcher. Puis une fois revenue avec les trois choses, le marchand finit par coopérer après le supplice de l’attente qu’il m’a infligé. Ils aiment bien faire mariner les gens, à ce que je vois ici.

« Bon alors à ce qui paraît, la lame que tu cherches se trouverait dans un des musées de Shabondy. Mais ce n’est qu’une rumeur, j’en sais pas plus. A toi de te débrouiller. »

Attends, attends ! Je viens de passer une journée entière à chercher des trucs inutiles, ou à chercher tout court et ce foutu sabre serait dans un musée de Shabondy ! Grr… si je l’avais su dès le départ, j’aurais cherché au bon endroit ! Et bah puisque c’est comme ça, je vais rapidement faire un tour au musée de l’armurerie qu’il y a sur ce groove avant de rentrer au bateau.

« Merci pour l’information Mr le marchand. »

C’est avec amertume dans la voix que finalement, je partis. Allant au musée de l’armurerie, d’ailleurs la dame fut bien surprise de me voir passer une seconde fois, j’entrais alors dans le musée et parcourais toutes les allées afin de voir s’il y avait la lame que je voulais mais rien du tout. Et parce que j’en avais marre de marcher dans un sens à l’autre, après cette visite en rapide, je finis par retourner au bateau. Tout en faisant attention aux potentielles personnes qui pourraient me suivre, de même que les marines. Me cachant quand un groupe de marine passait à proximité, je finis par rentrer au bateau saine et sauve comme on dit. Et autant dire que j’étais vraiment rageuse. Comme pour me défouler avant que les autres ne rentrent eux aussi, je me suis mise à m’entraîner à frapper dans le vide.

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring


Dernière édition par Rei Mitsuyori le Ven 27 Mar - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Ven 27 Mar - 1:05


Acte 1 !



Me réveillant seul dans le lit aux draps froissés, je soupirais en douceur. Il me fallait agir. Pas le temps de pioncer plus longtemps me disais-je. L'heure était aux courses et pas n'importe lesquelles. Non... Nous allions avoir besoin de bras pour transporter du matériel en tout genre, suite à quoi, Gin pourra se mettre au boulot de manière intensive. Ainsi donc, je me levais tranquillement et une fois prêt pour la journée, je vins à appeler Gin et Ayabusa. Mina et Mélina assureraient la sécurité du navire durant notre absence.

L'heure approchait et je fis appel à mes " collègues " afin de savoir si le " marché " tenait toujours. Visiblement, notre petit colis a été livré et il ne nous reste plus qu'à le réceptionner. Sans rien dire donc, je vins à sourire et me diriger vers le lieu de rendez-vous fixé. Une fois de plus, je portais des habits me faisant passer discret auprès de la population. Ayabusa et Gin quant à eux pouvaient être tranquille puisqu'ils n'étaient guère primés et donc connus du monde. Ces gouvernementaux sont assez idiots... Pourquoi mettre une prime à seulement des gens dangereux ? Ne faudrait-il pas mettre une prime aux gens associés à une personne primée ? Selon moi, ces mouettes font une grave erreur, mais je ne vais pas m'en plaindre, bien qu'à mes yeux, Ayabusa, Mina et Gin méritaient plus qu'une belle reconnaissance vu leurs talents. Ils sont dangereux et ce n'est pas pour rien que je les avaient recrutés. Quant à Mélina, elle était mon atout discrétion et primée ou non, cela m'importais. Mon petit fantôme le resterait avec ou sans prime.

Approchant d'un entrepôt à l'écart d'une ruelle bien peuplée, je vins à voir les deux demoiselles qui étaient là, tout sourire. Intrigué, je les saluaient et demander donc où était la marchandise. Nous dévoilant la caverne d'Ali-Baba, nous avions devant nous de belles caisses à transporter. Celles-ci étaient au nombre de vingt et rapidement, je me demandais s'il n'allait pas être chiant de devoir faire des aller-retour...
C'est à cet instant que Mulan me remontait le moral en me disant qu'une surprise supplémentaire m'attendait. Sifflant comme si elle appelait des gens, voilà qu'une vingtaine d'hommes sortent de l'ombre de l'entrepôt. Des gens simples, avec une belle gueule de forbans, des voyous, des racailles... Souriant en coin, je voyais là de beau pigeons, mais soit, s'ils étaient là pour aider, tant mieux. Ainsi donc, je demandais à ces derniers de nous aider à transporter les caisses jusqu'à la sortie du groove. Suite à quoi, nous nous en occuperons. Pas question de montrer l'emplacement de notre navire avant d'être sûr que nous soyons tranquille. Puis bon, ces gens auront de quoi s'occuper plus tard. En attendant, nous repartions pour déplacer ces " colis ". Dedans, il y avait un peu de tout, de quoi faire des explosifs, des canons, des projectiles en tout genre. Rien qu'au sourire de mister Gin, je pouvais voir que la marchandise était de qualité à ses yeux.  Tant mieux dans un sens..

Une fois à l'endroit critique, nous laissions les forbans partir et je les payaient gracieusement en guise " d'amuse bouche ". En effet, ils auront bien plus une fois la bataille terminée, en supposant qu'ils s'en sortent. Bref, une fois débarrassé temporairement d'eux, nous prîmes les paquets et nous les envoyons sur le navire le plus rapidement possible. L'après-midi montrait déjà le bout de son nez et une fois les caisses sur le navire, je laissais Gin s'en occuper.

" C'est bon ? "
" Ouep.... Oooooh que ouep... C'est d'la bonne là. Avec ça, on va avoir droit à de véritables feu d'artifices sur les mers huhu. "
" Parfait. Fais toi plaisir surtout. "

Laissant alors Gin s'amuser avec ses " jouets ", je me retournais alors vers Ayabusa et sourire doucement.

" On a un truc à faire non ? "
" Il semblerait. "

Souriant à ce dernier, je le laissais venir avec moi de plus belle vers l'archipel. Allant dans le groove de la veille, nous nous mîmes à la recherche d'informations sur ce fameux Kain. Cet homme semblait être un peu comme Aya avant que je ne le recrute, il aime faire parler de lui, mais être discret à la fois. Cela allait être difficile à trouver comme type... Mais je comptais sur les méthodes d'investigation d'Aya pour avancer rapidement et de ce fait, après une petite heure à chercher, nous nous retrouvions pour débriefer.
Pour ma part, je n'avais eu droit qu'à des rumeurs. Visiblement, le médecin est taré, mais possède des idées de génie. Serait-il un Gin-bis, mais en version médecin ? Quoi qu'il en soit, rumeurs ou non, nous n'avancions pas avec ça... Cependant, si moi j'avais échoué, Ayabusa lui était victorieux. Un témoin lui avait dit deux trois choses au sujet du médecin. Nous dirigeant donc vers le coin où il aurait été vu récemment, nous entrions dans une ruelle bien sombre où peut de gens semblaient vouloir venir. Serait-ce un coin malfamé dans le coin malfamé ? Sur mes gardes, j'ignorais les quelques personnes faisant guise de voyous qui menaçaient presque du regard de tuer ou vous sauter dessus. Tss... L'un d'eux commentait même le fourreau de l'épée de mon collègue et je faillis perdre mon sang froid. Si un d'eux s'amusait à vouloir voler mon ami, il allait voir plus rien le restant de sa vie.
Arrivant devant une drôle d'enseigne semblant abandonné, loin des regards indiscrets, nous tentions d'entrer, mais en vain.  La porte était fermée visiblement. Hm ? Ni une ni deux, j'enfonçais la porte et là, une silhouette se faisait voir. Un homme partait à toute allure, visiblement apeuré.

" AYA !!! Attrapons-le. "

Commençant une véritable course-poursuite dans l'endroit assez étrange, finalement, nous arrivions à intercepter cette personne qui ne semblait pas dans son état normal. Sous l'emprise d'une drogue - sans doute - il nous traitait de démons. Haussant les épaules, je me contentais de le ligoter - avec les moyens du bords-  à une chaise et attendre qu'il ne soit plus perché... Une fois cela fais, nous commencions à parler avec lui et résultat des courses : Kain n'était autre que lui. Rapidement, il nous expliquait ses soucis actuels et visiblement, un petit groupe de voyous qui travaille pour une petite mafia l'emmerde en ces temps assez durs. Hm ? J'exposais rapidement la situation et nous entamions des négociations afin que Ayabusa soit opéré. Ce dernier était sceptique, mais je me fis plus que clair : Si Kain n'opérait pas sérieusement, je le tuerai. S'il prévenait des autorités, je le tuerai. En revanche, s'il fait du bon travail, je le remercierai en l'aidant à se débarrasser des voyous qui viennent l'importuner le soir. Le deal scellé, je vins donc à laisser Ayabusa en les mains de cet homme et commençais à repartir vers le navire.

"  Hey toi... T'as une jolie chaîne. Elle est reliée à quoi ? Ton porte monnaie ? "

Ignorant ces types, je continuais d'avancer jusqu'à ce que finalement ces derniers se mettent à m'entourer. Soupirant de lassitude, je vins alors à fermer en douce les yeux pour me concentrer.

" Tu veux pas répondre ? ... Espèce de..."

Ni une ni deux, mon bras fais un geste et une belle giclée de sang se fait voir. Je lui avais tranché net la gorge et je ne comptais pas m'arrêter là s'ils continuaient.

" Dégagez... J'ai d'autre choses à faire..."

Pris de paniques, les jeunes gens ne savaient que faire. Gardant toujours mon identité cachée, je laissais ces gens se barrer de là en vitesse. Ils me laissaient là avec un corps qui se déverse de son sang.  Haussant alors les épaules, je vins à simplement retourner auprès de Kain pour lui ordonner d'ailler ailleurs pour son opération. Pas question de les laisser ici alors que des marines risquaient de débarquer. Donnant comme lieu de rendez-vous et d'opération le fameux entrepôt de tout à l'heure, je m'en allais et revenais au navire. Ayabusa était entre les mains de Kain désormais. Satisfais de ma journée, le ventre vide, je rentrais seul. Gin semblait s'amuser comme un fou, aidé de Mélina. Mina de son côté continuait de torturer le colonel dans le navire. Une bien belle famille que voilà.

Le reste de la journée importait peu. De plus, belle, je prenais des nouvelles de Rei et lui demandais ce qu'elle avait réussis à faire. L'informant de mes trouvailles du jour, il ne nous restais plus que quelques trucs à faire.  Notamment, trouver la lame de la miss et ... voler un navire une fois trouvé. Et ça, ça allais être difficile.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 453
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Ven 27 Mar - 16:24

Shabondy ; acte 1
feat. Ren


Me défoulant alors un peu dans le vide, je sentis une présence arriver près de moi. Ren. Certainement qu’il venait aux nouvelles et le regardant afin de lui donner mon rapport sur cette journée gaspillée en perte de temps… je viens d’abord à m’asseoir en tailleur tout en le regardant.

« Et bien écoute, d’après le marchand a qui j’ai du aller chercher des tas de choses débiles pour avoir ne serait-ce qu’une info… La lame que je recherche se trouverait dans l’un des musées de Shabondy. J’en ai déjà fais un qui se trouvait sur les grooves proches de notre position mais le sabre n’y était pas. Donc, étant donné qu’on va sûrement le voler. Je propose que demain, je continue à visiter les musées et dès que je le vois, je t’appelle et on fait le casse. Ca te convient ? »

Lui donnant alors mon idée de voler cette lame. Car si elle se trouve vraiment dans un musée de Shabondy, bah c’est certain que je ne vais pas l’acheter hein.

« Bon après je t’avoue que j’ai moyennement confiance en cette information mais il faut toujours tenter comme on dit. »

Et par la suite, je laissais mon cher amoureux pour aller m’entraîner un peu. Ah c’est vrai qu’il y a encore l’histoire du bateau à voler. Et ça, ça ne va pas être une mince affaire puis me souvenant de quelqu’un, je retournais voir Ren.

« Au fait, pour Aya… t’as pu trouver le médecin ? »

Et puis une fois la réponse, je repartis m’entraîner jusque tard dans le soir avant d’aller me coucher dans le lit de Ren. Puis le lendemain arriva bien vite. Restant un long moment dans les draps ne voulant pas me lever, je me motivais quand même du fait que j’avais fort à faire. J’ai encore un sabre à trouver et autant dire que des musées, je vais certainement devoir en faire une dizaine pour trouver cette lame que je veux tant. J’aurais du demander à l’homme combien il y avait de musées sur Shabondy mais je suis presque certaine qu’il m’aurait demandé d’aller lui chercher des trucs encore plus inutiles que ceux de la veille. Et du coup, j’aurais encore perdu du temps pour pas grand-chose qui sait. Alors autant se débrouiller toute seule. Ma foi, il ne doit pas non plus y avoir 30 000 musées.

Je repartis donc à la quête de mon sabre, marquant des points sur ma carte recopiée à chaque fois que je voyais un musée. Et je passais ainsi la matinée à chercher tous les musées en me faisant toujours aussi discrète dans mes recherches. Une fois les musées répertoriés, je m’aperçus qu’il y avait pas moins de cinq musées en plus de celui de l’armurerie que j’ai visité la veille. Je commençais ainsi à visiter les autres musées. Je ne trouvais rien du tout dans les deux premiers et parce que je ne devais pas abandonner, je m’accordais seulement une petite pause avant de retourner à la recherche du sabre.

Et ce fut dans le début d’après-midi que je me rendis dans le dernier musée de l’île, qui se trouve déjà super loin par rapport à notre bateau en plus de ça… C’était un musée sur les grandes pièces de personnes connues et mortes dans le Nouveau Monde, mais originaires de Shabondy. Ma foi… on peut toujours aller y jeter un œil et quelle ne fut pas ma surprise quand je vis enfin la lame que je voulais ! Pile comme je me l’étais imaginé en plus de ça. Jubilant intérieurement, je partis me mettre dans un coin où personne ne pourrait m’entendre et pris discrètement mon Den-Den avant d’appeler Ren.

« Je l’ai trouvé… Musée des grands de Shabondy ; sur le groove 41. »

Je donnais seulement ces indications, c’est maintenant qu’il va falloir jouer le tout pour le tout.

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Sam 28 Mar - 3:36


Acte 1 !



Silencieux comme pas deux, telle une carpe, je me réveillais en douce, de plus bel seul. Baillant aux corneilles, je me dirigeais vers la douche. D'ici quelques jours, Fenko serait là et il nous fallait absolument nous dépêcher. S'il arrivait et que nous n'avions pas de navire, adieu l'aide... Et si pas d'aide, cela me fera gravement chier, pour sûr... Bref, me mettant la pression de bon matin, je veillais sur Gin et mes amis. Ce génie de folie était en train de réaliser des bombes et vu ce qu'il me disait, je ne savais pas quoi penser. Devais-je le laisser faire ? Ou bien devais-je l'envoyer dans un lieu annexe ? Selon lui, il avait assez d'explosif pour faire exploser un groove. Bon, je suis certain qu'il extrapole un peu - ou beaucoup - mais mine de rien, on n'est jamais trop prudent avec lui. De ce fait, fouillant ses papiers qui trainaient un peu sur le pont alors qu'il bricolait, je vins à voir un drôle de schéma.

" C'quoi ? "

" Hm ? ... Des idées. Des prototypes. Pourquoi ? "
" ... Une mitrailleuse géante en gros et un énorme canon ? "
" Ouep. Mais bon, faut plus que du matos. "
" Jte le trouverais... Pour sûr. "
" Hein ? "
" Je trouverais ce matos. Et tu nous fera ça sur le navire ok ? "

Le jeune homme ne semblait plus savoir sur quel pied danser. Oui, je lui promettais d'avoir de quoi construire un canon géant, quitte à ce qu'il ne dorme pas jusqu'au combat fatidique. Un engin de ce style serait parfait pour donner un peu de fil à retordre à Oda. Quant bien même, couper un boulet en plein vol ne doit pas être difficile pour un épéiste de sa trempe, peut-être qu'à force d'insister, nous pourrions couler son navire grâce à cela. Il me fallait une arme de ce genre sur mon navire. Telle était ma décision.

Le reste de ma journée se passait sans accroches. Sans nouvelles d'Ayabusa, je m'inquiétais légèrement pour lui et cela m'énervais de ne pas savoir. Mais alors que j'allais y aller moi-même, voilà que mon appareil sonne. Hm ? Décrochant, je vins alors à écouter la voix de la miss à l'autre bout du combiné. Hm ? Aurait-elle trouvé son arme ? Sur le coup, je n'y croyais pas, car il serait quasiment impossible qu'une épée de ce genre soit exposée en vitrine. Mais sait-on jamais. Sceptique, je vins simplement à sourire en coin et dire d'un ton qui ne laissait aucun doute quant à mon état excité à l'idée de " reprendre du service ".

" J'arrive... Va donc acheter à manger, une fois la nuit tombée... On entre, on prends et on sors. "

Quittant le navire, je me dirigeais vers ce fameux Musée. Le groove 40 était un lieu à touriste, faisant partit des zones libres. Pas de doute que là-bas, ce sera moins chaud que dans les grooves 1 à 29... Soupirant de lassitude, encapuchonné, je me sifflais une cigarette et arrivais proche du fameux Musée - après avoir cherché mon chemin - des Grands. Hm .
La nuit était doucement tombée et il fallait agir. Cherchant ma miss, je vins alors à me lasser de l'attendre et je m'approchais du fameux bâtiment. Des gardes gardaient l'avant de l'établissement et visiblement, ils ne comptaient pas partir de là avant un bon moment. L'arrière peut-être ? Quoi qu'il en soit, je me décidais à user de mon haki histoire de m'entraîner de plus belle. Tentant donc de me concentrer uniquement sur le bâtiment, je me mis à entendre des voix. Un... Quatre... Il y a au total une dizaines de personnes dans le bâtiment et quatre qui gardent les entrés.  Me frottant le crâne pour calmer le léger mal de tête que je ressentais, je vins alors à agir dans l'ombre.

Tournant autour de l'endroit, je vis alors un garde à la chevelure rousse. Visiblement, il faisait ma taille. Chic.... Moi et les idées, ça fais un. Sourire aux lèvres, je me cachais dans une ruelle proche et lançais un cailloux pour attirer l'attention. Manque de chance, c'est le collègue que je retrouvais sur mon chemin. Le mettant K.O en un rien de temps, j'entendais alors le fameux mec approcher, inquiet de l'absence trop longue de son ami. Ni une ni deux, je l'attrape par le col et pose ma main sur sa bouche, avant de finalement lui mettre un coup dans la mâchoire et l'endormir si on peut dire. Objectif un, réussis. Enfilant son uniforme, je me mis à fouiller ses poches quand son den den mushi se mit à sonner. Répondant à sa place, je me devais de justifier mon déplacement.

" Drôle d'impression... Je reviens à mon post. Désolé... "


Sans plus attendre, j'use donc de mon déguisement pour entrer dans l'établissement comme s'il s'agissait d'une maison dans laquelle je vivais. Bon... Par où chercher hm ? Après tout, moi je sais pas à quoi ressemble la lame hein. Soupirant, j'avance en douceur, puis finalement, je croise un collègue qui semble intrigué de me voir là. Ni une ni deux, je l'assome et l'attire dans les toilettes. Cachant son corps sans trop de cérémonies, je me met donc à attendre Rei. Pour cela, je me focalise de plus belle, et essaie de repérer la moindre " voix " qui s’ajouterait aux alentours. Sandwich poulet et algue de nori, c'est le meilleur... J'espère qu'elle m'a ramené le bon. Quoi qu'il en soit, une entrée était libre pour elle. Nous n'avions plus qu'à entrer en douce et piller le lieu, à moins que quelque chose ne nous fasse barrage.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 453
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Sam 28 Mar - 16:59

Shabondy ; acte 1
feat. Ren


Ren finit par répondre à mon appel et me demanda alors de chercher à manger le temps qu’il arrivait. Et que lorsque la nuit serait tombée, il n’y aurait plus qu’à aller prendre mon sabre et se casser comme si de rien n’était. Charmante idée en perspective. C’est alors tranquillement que je retournais devant la fameuse épée et que je restais une bonne heure avant de finalement sortir du musée comme si de rien n’était. Il faut quand même dire que la journée était bien avancée mine de rien et sortant du musée, je partis donc en direction de marchand de bouffe que je pourrais trouver. Je crois savoir que le sandwich préféré de Ren est le sandwich poulet et algue nori. Bon et bien partons à la recherche de celui-là s’ils le font par ici. Quant à moi, je me fichais un peu de ce que je pouvais bien manger. Tant que c’était de la viande, après peu m’importe le reste.

Et j’ai peut-être parcouru des mètres et des mètres avant d’enfin tomber sur un marchand qui faisait des vrais sandwichs ! Passant alors commande, je réfléchissais à comment on allait pouvoir voler le sabre quand j’eus une idée. Il m’a semblé voir que les gardes portaient tous le même uniforme. Le seul hic c’est qu’il n’y a pas de femme donc pas possibilité de me faire passer pour eux. Seulement… je pourrais tout aussi bien les tuer silencieusement et m’introduire comme si de rien n’était. Enfin s’introduire est un grand mot ; j’ai vu que le musée fermait très tard la nuit. Prenant la route du retour pour me rendre au musée, je dus me cacher dans un conteneur en bois car il y avait un attroupement de marines qui passait juste ici. J’ai franchement eu de la chance qu’ils ne m’aient pas vu. Je me demande bien ce qu’ils foutent dans ce groove quand même. Ils devraient être autre part, m’enfin que voulez-vous… C’est la poisse mais donc j’attends qu’ils aient enfin dégagé et quand je fus sûre que la voie était libre en transformant mes oreilles, je repartis sur les talons et me fondant dans l’ombre. Jusqu’au musée. Tout était si silencieux, ça me faisait très bizarre.

Personne… Où est Ren ? Profitant que la lune ou les réverbères ne faisaient pas trop de lumière là où j’étais, je transformais mon visage afin de savoir si le jeune homme était dans le coin. Et rien qu’en sentant cette odeur si caractéristique de la cigarette, je compris qu’il était déjà là quelque part. Même en se lavant, lavant ses vêtements, l’odeur reste très forte pour mon odorat alors bon… Il m’a été plutôt facile de le sentir. Je repris ma forme humaine complètement puis voyant une entrée dénuée de gardes, je souris. Il avait déjà fait le travail à ma place apparemment. Cherchant du regard Ren, je finis par le trouver et le rejoindre. Murmurant alors par la suite, je tendis ses sandwichs au boeuf séché et salade. Je sais qu'il déteste ça mais j'ai envie de l'ennuyer un petit peu mon Ren.

« Voilà pour toi M’sieur, je crois que ce sont les bons. Et l’uniforme te va à ravir fufu. »

Rgolant un peu, je finis par reprendre mon sérieux, je viens à le guider dans le bâtiment en faisant attention. Il y a bien sûr des caméras et il vaudrait mieux les éliminer tout de suite. C’est alors que je sortais une lame – j’avais remis ma capuche avant pour que l’on ne me reconnaisse pas. Puis les lançais sur toutes les caméras que j’avais pu repérer cet après-midi, tandis que je cherchais mon sabre. Je n’ai pas senti d’autres présences que celle de Ren, du fait que plus forte que celle du sang ou une odeur dite normale. Alors j’avançais tranquillement, silencieusement à travers les couloirs et enfin, je pus lui montrer l’objet de ma convoitise. Cette lame que je recherchais depuis un bon bout de temps dans une vitrine de verre.

« C’est elle Kayagi. Je me demande si elle est encore coupante après le temps. C’est marqué que ça fait plus de 10 ans qu’elle est dans cette vitrine. Ce qui m’étonne d’ailleurs, c’est que personne n’ait tenté de la voler jusqu’à maintenant. »

« C’est normal chère Mademoiselle que personne n’ait tenté de la voler. »

Gloups ! Sursautant, ça, je savais bien que ce n’était pas Ren et me retournais pour découvrir le propriétaire de ces lieux. Oh merdouille ! Ca ne sent pas du tout bon les affaires ça… Restant muette de stupeur, l’homme se remit à parler calmement.

« Ou devrais-je dire très chère Rei. Cette lame est morte depuis le jour où elle s’est retrouvée dans ce musée. Bizarre que tu en ais entendu parler et surtout que tu la veux. »

Euh, là je ne comprends plus grand-chose à vrai dire. Le type a l’air de me connaître et voyant mon air dérouté, il s’est mit à rire aux éclats avant de reprendre dans les explications qui m’éclairciront un peu plus.

« Ha tu ne me reconnais même pas hein… Hayato, tu sais l’un des mecs qui faisait partie du clan d’assassins que t’as sauvagement tué. »

« Haaa… Hayato hein…. Que… Comment t’es devenu le propriétaire de ce musée ? Vu que je suppose que c’est toi qui le tient… »

« Reconversion professionnelle ma chère. »

Pourquoi je le sens mal ça aussi son histoire de reconversion… Sceptique, je le voyais avancer tandis que je m’armais de mes lames mais chose surprenante, il ouvrit juste la vitrine du sabre avant de me regarder et tenter de me toucher avec celui-ci. Mais heureusement, dans la surprise, je me suis baissée à temps. J’ai tout de suite compris ce qu’il cherchait. Me tester et voir si j’allais arriver à lui arracher la lame des mains. Et bien, soit. Je joue à fond le jeu et esquivant le mieux possible alors qu'il donne des coups pour tuer même. Je finis au bout d’une bonne dizaine de minutes, à voir une ouverture. Saisissant cette opportunité, je lui balançais un coup de pied dans le ventre avant de récupérer la lame.

« Elle est à moi à présent ! »

« Tss… bien joué morveuse… Tu t’es améliorée depuis le temps. Mais... N'en sois pas si certaine ! »

Et là je vis dans son regard que ce n'était plus un test mais bien une mise à mort qui allait poindre le bout de son nez. Sortant ses propres armes, un tout autre combo se fit entre la lame que je tenais entre mes mains et ses couteaux à lui. Seulement, il n'y allait pas de main morte et l'erreur fut de ne pas faire assez attention une seule seconde. Et ça lui a suffit à me couper au niveau du poignet, lâchant ainsi l'épée qu'il reprenait assez rapidement. Puis de nouveau, il m'attaqua comme s'il voulait me tuer mais en finissant par me transformer en hybride, je crois qu'il a compris sa douleur. Etant plus imposante que lui, il finit par reculer.

"Hôla tout doux hein... Je te la donne mais à une condition."

"Laquelle ? Et vite, tu sais très bien que je n'ai pas de patience pour ce genre de jeu."

Grognant un peu, je reprenais ma forme humaine. Il m'avait obligé à me transformer pour qu'il abandonne. Il n'a pas du tout changé depuis le temps. Toujours aussi con et peureux.

"J'accepte de te donner l'épée à la seule condition que tu vas me chercher un log pose."

Regardant Ren, je ne savais déjà pas où l'on pouvait trouver ce genre de chose... puis regarda Hayato.

"Euh... ça se trouve ici au moins ?"

"Tu te débrouilles, vous avez jusqu'à demain matin 10h tapante pour me l'amener."

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Sam 28 Mar - 18:55


Acte 1 !



Je suis trop patient... Attendant la miss, je faisais presque les cent pas, tentant d'éviter les gardes qui faisaient une ronde à l'intérieur, via mon haki. Finalement, après avoir pris mon mal en patience, voilà qu'une louve arrive. La miss semble toute heureuse et à ma grande surprise, elle a de la bouffe pour moi.  Avait-elle réellement pris au sérieux ma demande ? Visiblement, oui. Prenant une première bouchée, je manque de recracher celle-ci, me rendant compte de ce qu'il y a dedans. Tch... Incapable de prendre un bon sandwich. Au lieu de ça, elle me ramène un double morceaux de pains, de la viande séchée et de la putain de salade. Grognant de mécontentement, je me retrouve donc avec cette chose à avaler.

" ... Mouai... Compte pas sur moi pour le mettre pour te faire plaisir. Si tu vois ce que je veux dire... "


Pas besoin de faire un dessin. Les soirées coquines déguisées, ce sera pas avec cette tenue à la con. Bref revenant à l'instant présent, il nous fallait trouver cette arme et se barrer. Ainsi donc, éliminant les quelques appareils de surveillance trop mis en évidence, nous avançons dans cet endroit qui est - avouons le - pas hyper bien protégé. Faut dire, ce n'est pas non plus LE musée de cette archipel. Ne pipant pas un mot en terminant mon sandwich, j'en oublie de maintenir ma concentration afin de ressentir les voix alentours et pouvoir nous éviter une mauvaise rencontre. Terminant mon " repas ", nous voilà donc une vitrine où la miss s'arrête. Une lame assez intéressante que voilà, dommage que Rei brise le mythe en m'annonçant quelque chose de louche. Dix années ici et aucun bretteur ou voleur ne l'a réquisitionné ? Bizarre...

Soudain, voilà qu'une homme se pointe. Visiblement, lui et Rei se connaissent, mais ne partagent pas de bons souvenirs. Hayato ? Jamais entendu parler... Bref, j'assiste alors à un échange armé plutôt intéressant à voir, bien qu'il ne casse pas quatre pattes à un canard. Rei subtilise l'arme à ce type, mais très vite, il la reprends, jusqu'à ce que cette dernière devienne une hybride et ce simple fait semble faire flipper le mec. Hm ? Il abandonne vraiment comme ça ? Alors qu'au fond, zoan ou non, une fois la jugulaire tranchée, c'est terminé ? Ce type est un mauvais assassin visiblement, mais soit. Me contentant de hausser les épaules, je tends doucement l'oreille pour écouter ce qu'ils se disent entre eux.

De ce que je comprends, l'homme veut faire un deal et en échange d'une lame des 50, il veut un log pose ? De quelle île ? Pourquoi ? ... C'est pas logique, mais bon, peut-être a-t-il un plan derrière la tête. Quoi qu'il en soit, ma patience est sévèrement brutalisé et je perds contenance. Mes minutes sont comptées, alors quant bien même celles de Rei ne le sont pas, je ne comptais pas attendre qu'ils s'entre-tuent et moi, me contenter de regarder. D'un geste brusque, j'apparais devant l'homme et lui saisit d'une main ferme son cou, tandis que de l'autre, j'attrape le poignet tenant son arme, afin d'éviter un coup à bout portant. Le soulevant du sol, je le fixe alors et brise son poignet, afin qu'il lâche l'arme. Mon autre main maintenant une pression assez impressionnante, au point d'amoindrir son cri de douleur. Si je serrais encore plus, j'allais lui briser la nuque, mais là n'était pas mon objectif. Il veut faire un deal ? Ok. Relâchant son poignet cassé, je laisse ma lame secrète se déployer et je l'appuie sur un coin de sa nuque. Je pénètre la lame de quelques centimètres comme lors d'une simple piqûre.

" On va faire ainsi ok ? Tu vas la fermer, dire que des brigands ont pris la lame et basta. Pas de noms précis, juste que tu t'es fais explosé et basta ok ? Ou alors, j'enfonce cette jolie lame dans ta nuque et jte laisse agoniser en pissant le sang jusqu'à ce que tu en crèves ok ? Que choisis-tu hm ? "


Le laissant réfléchir, je le laissais retomber au sol. Les caméras étant détruites, il n'avait plus trop à espérer sur ça. Remettant en place ma petite casquette, je le fixais avec un air plus que sombre. Si on pouvais le voir, alors on pourrais dire qu'il émanait de moi une aura plus sombre que la nuit. La perte de temps me met en pétard et c'est le cas de le dire.

" Ou alors, je te brise en morceaux et je t'emmène dans la cale de mon navire ? Ou peut-être que je te coupe la langue ? Rho... Puis merde... "


M'approchant de lui, je lui donne alors un coup dans la face. Frapper au sol est déloyal ? M'en fiche... Le retournant sur le ventre, je place ma main sur sa bouche et me place sur lui. Mon autre main s'occupe alors de saisir une de ses jambes et je commence alors à tirer dessus. Je tire, je tire, je tire.. Puis finalement, on peut entendre le bruit d'un os qui se brise lentement, mais sûrement. Au diable la "feuille" pour couper les articulations, je le brisais au sens propre. Au moins, sa version des faits comme quoi des brigands l'ont explosés serait prise au sérieux non ? Tuant ses hurlements, une fois qu'il eu assez de crier dans ma main sans pouvoir être entendu, je le laisse là sur le sol, en train de trembler de douleur. Je me penche sur lui pour alors lui susurrer de manière audible.

" Un mot de trop... Et je reviens pour finir le travail ok ? Dis... Tu connais Oudoni Fenko ? Et bien il a beau être sanglant, moi, je suis pire niveau finalité ok ? Retiens bien cela. "

Certain que cette " démonstration " lui avait plus, je faisais signe à la miss avant de lui dire en rigolant seulement à moitié.

" Voilà ce qui se passe quand j'ai des sandwichs  la viande séchée... "


Je faisais alors demi-tour pour me diriger vers la sortie. On se casse.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Rei Mitsuyori
Hateful Wolf
avatar
Messages : 453
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
35/75  (35/75)
Expériences:
151/250  (151/250)
Berrys: 550.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Sam 28 Mar - 21:18

Shabondy ; acte 1
feat. Ren


Et bah dis donc, soit c’est moi, soit c’est Hayato mais quelqu’un a sacrément énervé Ren pour qu’il agisse lui-même. Me mettant alors sur le côté, je le laissais faire me demandant quand bien même ce que voulait faire cette ancienne connaissance avec un log pose… Déjà que je n’y crois pas trop à sa reconversion professionnelle. Et je ne comprends toujours pas pourquoi il a gardé au chaud cette lame de 50 alors qu’il aurait pu l’utiliser bien avant. Enfin, je ne veux pas même pas savoir ses motivations, elles doivent être sacrément tordues. Comme lui, en fait.

Je regardais ainsi l’homme se faire maltraiter assez rapidement par un Ren en pleine forme semble-t-il ou est-ce que parce que je lui ai pris des sandwichs qu’il n’aimait pas. A savoir mais bizarrement, ça m’amuse un peu. Profitant qu’il ne puisse pas utiliser la lame, je la récupérais puis commençais à l’effleurer pour voir en quel état elle était et fut bien déçue par le résultat. Elle n’avait pas été aiguisée pour un sou. Et bien, il va y avoir du travail à faire dessus avant qu’elle ne devienne une lame redoutable. Kayagi… je me demande bien la signification de ce nom mais en tout cas, j’adore sa forme. Beaucoup plus subjuguée par mon sabre nouvellement acquis que par les cris de l’homme, je le laissais aux soins de Ren.

Et autant dire qu’Hayato n’a pas du tout apprécié ce traitement vu les hurlements qui émanaient de lui. Autant dire qu’il n’allait plus oser tenter quoi que ce soit pour l’heure. Et tant mieux, déjà que je ne pensais pas le revoir ici ce con. Mais cette question me trotte encore dans la tête ; que faisait-il avec une lame de 50 en sa possession et sans jamais l’utiliser… Je doute pleinement sur ses capacités après toutes ces années alors sincèrement, le mystère qui entoure la lame reste plus que grand. A terre, il tremble de douleur et quand il entend le nom de Fenko, il se met tout de suite à afficher une expression de terreur avant de dire dans la panique.

« C’est… c’est bon partez avec ! Partez je vous en supplie ! »

« Hihi t’as entendu jolie lame. Je vais bien prendre soin de toi ma belle Kayagi. »

Oui, oui à la limite de la jubilation d’avoir enfin ce que je veux, je m’approchais une dernière fois d’Hayato avant de lui trancher la nuque de la lame. Non, je ne comptais pas du tout le laisser en vie. Pourquoi ? Par simple envie en fait. Je sais c’est dégueulasse ce que j’ai fais ; j’aurais très bien pu le laisser en vie, simplement parce qu’il aurait trop peur des représailles qui lui tomberait dessus s’il nous dénonçait. Mais en même temps, être mort par la main d’une lame de 50… je ne sais trop pourquoi mais je me sentais toute chose. Alors oui, je lui ai planté la lame dans la nuque sans aucuns remords.

Et rejoignis alors Ren avec sa demi-blague, voyant bien qu’il allait me bouder pendant un long moment sur le fait que je lui ai ramené des sandwichs à la viande séchée. Roh ça va hein… Trimbalant mon sabre tranquillement, j’avais hâte d’aller l’aiguiser et l’essayer très rapidement. La cachant dans un étui que j’avais volé également dans la vitrine où elle y reposait, je la portais ainsi sur mon dos en tentant de ne pas chantonner pour montrer mon enthousiasme. Et c’est ainsi que je rentrais en compagnie de Ren jusqu’au bateau et j’allais m’enfermer dans ma cabine pour commencer à m’occuper de ce petit bijou.

____________________________
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 954
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
456/500  (456/500)
Berrys: 228.850.000 B

MessageSujet: Re: [PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]   Sam 28 Mar - 22:17


Acte 1 !



Cet emmerdeur m'avait énervé au plus haut point. Bon, j'avoue que le sandwich de la miss aussi m'avait mis de bonne humeur. Après tout, je n'avais rien mangé, alors quand la seule bouffe qui arrive à vous est pas bonne, je vous laisse imaginer la frustration. Heureusement pour moi - mais pas pour mon ennemi - je m'étais défoulé sur ce type. Oser marchander avec un assassin... Sauf si l'on est une belle tête de cette ère, autant le dire, négocier avec moi, c'est de la pure bêtise. Bref, je comptais le laisser ici seul, en train de pleurer sur son sort. Mais quant bien même moi je lui laissais la vie sauve, visiblement, Rei ne semblait pas de cet avis. Me retournant brièvement, je vis la miss qui jouait avec sa nouvelle arme pas au top de sa forme. Elle le tuait... Purement et simplement. Soupirant face à son geste, je vins alors à lui signaler un simple fait.

" On est censé se faire discret et toi... Tu le tue... Bravo. "


Je suppose que même en faisant des efforts, un jour ou l'autre, le monde saurait que nous sommes dans le coin. Bref, usant de plus belle de mon haki pour essayer de ressentir les gens aux alentours et leurs nombres, je nous sortais de là sans un bruit. Suite à cela, nous ne perdîmes pas de temps pour retourner au navire. Il ne fallait pas rester trop longtemps dehors et pour cause, dès que le corps serait trouvé, il nous faudrait être à l'abri. Ce que nous faisions sans tarder.

Une fois rentré au navire, je vis Mina faire sa ronde. Celle-ci armée de sa hallebarde tâchée de sang, je me demandais ce qu'elle avait encore fait à Zannin... Haussant les épaules, je laissais alors ma miss s'en aller. Pour ma part, je me mis à discuter avec Mina, puis j'allais voir Gin pour savoir où il en était. Que faire par la suite ? La réponse est simple : m'entraîner.
Malgré l'heure tardive je me mis à de plus belle améliorer du mieux que je pouvais mes capacités physique. L'endurance, voilà ce que je devais pousser à son apogée. Ce n'est qu'une fois mes exercices terminés que je m'accordais une certaine pause et tentais de communiquer avec Ayabusa, mais ce dernier ne répondait pas. Las de la situation, je me décidais donc à retourner dormir.

Le temps avance inlassablement et il ne nous reste plus beaucoup de temps pour agir. Prochaine étape : trouver un navire pour Fenko.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
 

[PRESENT] Shabondy nous voilà ; acte 1 [PV Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Londres, nous voilà. [Helinä]
» Salazar, nous voilà ! [Hayleen & Seth] [Intrigue]
» Le petit Master narcissique aimerait travailler... Apocalypse nous voilà.
» [8000pts] Apoc de mai, nous voilà!
» Maréchal, Maréchal, nous voilà ! ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-