Partagez | 
 

 L'île des singes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dan Eudoras

avatar
Messages : 1642
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
126/250  (126/250)
Berrys: 67.488.000 B

MessageSujet: L'île des singes   Dim 1 Fév - 17:35




Monkey’s Island

Débarquement sur une nouvelle île, la première de Grand Line, l’aventure allait pouvoir réellement débuter. Se trouver sur la mer la plus dangereuse et la plus excitante de la planète était un réel honneur. En ces lieux, une forêt gigantesque se dressait devant nous. D’une verdure des plus pures, la nature avait clairement le dessus sur cette île. Une petite brume rafraîchissait l’endroit et le rendait sinistre. Cacher derrière ses grands pics verdoyant et ce brouillard se cachait les réelles douleurs, des terres désolés et détruites par la guerre humaine. Un combat titanesque avait éclaté en ces lieux et nous avions trouvé ses vestiges. Plus loin se trouvait un lac sombre avec en son centre un petit manoir, un peu délabré, mais intact et vivable. L’endroit semblait complètement abandonné de toute vie.

Arrivant sur la plage, mes compagnons et moi-même avions bien l’intention de trouver tous les secrets se trouvant ici. Wood, Dino, James et moi étions tous partis dans cette excursion. Après tout, il fallait bien que l’on soit au complet pour notre première expédition sur la route de tous les périls. Le sable était froid, aucun bruit habituel de forêt ne ressortait. Une petite brise se glissait dans nos cheveux et vous donnerait presque la chair de poule. Nous avancions tous ensemble en direction des premiers pics verts. Franchissant la forêt, enjambant les racines, je remarquais que les arbres étaient tous parfaitement intact. Aucun signe de vie jusqu’à maintenant, tout portait à croire que nous étions bel et bien seul. Pas après pas, nous nous engouffrions de plus en plus et se sentiment se faisait de plus en plus sentir.

Plus loin se trouvait des ruines, des traces d’un combat très intense. Deux ennemis s’y étaient affrontés et n’avait pas fait les choses à moitié. Tout était brisé, aucune maison ne tenait debout. Regardant de gauche à droite on apercevait que mort et destruction. Des squelettes jonchaient le sol à perte de vue. Fouillant d’un peu plus près, tout type d’arme avait causé cette apocalypse. Sabre, boulet, poings, tout avait été utilisé pour réduire l’endroit à néant. Aucun vestige de l’ancien peuple ne s’y trouvait. Wood fut la première à prononcer des mots en ces ruines.

« C’est terrible ! Comment peut-on en arrive à ce point de chaos ? »

Une chose était certaine, nous étions habitué à voir de la destruction, mais c’était la première fois qu’elle s’élevait à ce niveau-là. Nous commencions petit à petit à nous rendre compte de la dangerosité des lieux. Nous nous trouvions dans la mer la plus dangereuse du monde et la preuve se trouvait devant nos yeux. Maintenant au centre des ruines, Dino trébucha et tomba. Au même moment, nous nous trouvions coincé dans un filet qui fut projeté un peu plus loin. Nous nous fûmes tous assommé pendant quelques temps. C’est alors quand je me réveillais que je m’exclamais :

« Que nous est-il arrive ? Pourquoi sommes-nous dans ce filet ? »

Aucune réponse. Visiblement j’étais le premier à revenir dans le monde réel. Balayant mon regard de gauche à droite, ma vue était encore un peu trouble. Quelqu’un avait placé ce piège et pour m’assommer de cette manière je ne voyais que deux solutions. La première s’était que le filet était en granit marin et la seconde qu’un gaz soporifique avait été utilisé. Pour être honnête, je préférais la deuxième option et elle me semblait bien plus plausible. En effet, je ne me retrouvais pas sans force. Nous avions donc été drogués afin de dormir. Retrouvant ma vue petit à petit, je voyais des choses qui bougeait, de la vie. C’était le premier signe d’espèce vivante que nous trouvions en ces lieux et il n’était pas du tout accueillant. Dino fut le suivant à se réveiller. Il semblait autant surpris que moi lors de mon réveil. S’en suivit Massie James et pour finir Wood. Nous étions tous bel et bien réveiller et nous regardions ce qui se trouvait tout autour de nous. C’était des primates, des singes pour être plus précis. Ils nous regardaient comme si nous étions des simples bêtes de foires. Certains tentaient même de nous toucher avec des bâtons. La première à réagir fut Massie.

« Ne me touche pas espèce de macaque sans cervelle. Si je sors d’ici, tu vas être le premier à goûter à mon courroux ! »

« Humains tous pareils. Humains toujours chercher bagarre. Être raison pour laquelle vous être dans filet et nous singe être dehors. »


Un singe venait de parler. Il y avait énormément de faute de grammaire dans ses phrases, mais il avait fait la prouesse de communiquer avec des êtres humains. Quelques choses que nous n’avions jamais réussi à faire dans l’autre sens. Il venait tout juste de critiquer les paroles de Massie James. Cette dernière semblait choquer. Elle le fixait et ne le lâchait pas des yeux. Au bout de son regard on pouvait apercevoir un primate bien plus imposant que les autres. Que ce soit au niveau de la taille ou de la musculature, il était bien plus développer que ses congénères. Pour éviter d’attiser encore plus la haine dans les yeux de ce singe, il fallait communiquer et le convaincre de nous laisser partir sans broncher. Chose que Wood avait bien compris et qu’elle s’empressait d’exécuter.

« Ecoutez, nous sommes juste venu sur cette île pour la visiter et rien d’autre. Nous venons tout juste de débarquer sur cette île et nous avons l’intention de vous causer aucun ennui. Nous étions ici en simple touriste et rien de plus. D’ailleurs nous nous étonnions de l’état des ruines. Laisser nous partir et vous n’entendrez plus jamais parler de nous ! »

« Humaine maligne, humaine croire que singe stupide. Singe connaître humain par cœur. Humain revenir plus tard et capturer singe pour test de science. Singe aucune intention à laisser humain partir. Singe tuer humain maintenant ! »

« Mera Mera no Suihei'Keru »

Une vague de flamme sortie de mes pieds nous libérant tous par la même occasion. Nous ne pouvions rester là sans rien faire et attendre qu’ils nous tuent. J’utilisais donc mon pouvoir pour nous sortir de ce pétrin. De nouveau sur la terre ferme, nous étions totalement encerclés par les singes. Par contre cette fois-ci, après ma petite démonstration ne semblait pas autant confiant qu’auparavant. Ils gardaient leurs distances et n’osaient pas vraiment se rapprocher de nous. Excepté le gros primate, ce dernier se jeta sur nous sans se poser de question. D’un petit coup de pied je fis reculer tous mes alliés de quelques pas et je me ramassais ainsi les deux gros poings en pleine face. Par chance, mon fruit me rendait invulnérable et il n’avait donc pas pu m’atteindre. En voyant ce qui venait de se passer, il recula de deux pas.

« Livre dire vrai. Fruit de démon existé réellement. Singe rien pouvoir faire face à pouvoir de humain, mais singe pas pouvoir laisser humain repartir, être trop dangereux pour singe. »

« Ecoute moi bien le singe. Tout ce que mon ami t’a dit est la pure vérité. Nous n’avons aucune intention de vous faire du mal. Maintenant, si vous voulez chercher la bagarre, je serais le premier à qui vous devrez faire face. Laisser nous partir où les ruines sur cette île seront qu’une petite image de ce qui vous arrivera ! »

D’un simple coup de tête, celui qui semblait être le roi des singe fit comprendre aux autres singes de nous laisser passer. Chose qu’ils firent sans se poser de question. Un chemin se dressa maintenant devant nous. Ce dernier nous reconduisait en direction des ruines. Les singes semblaient vraiment avoir l’intention de nous laisser filer. Mon discours avait été assez convainquant. Sur la route, nous entendîmes des voix. Cette fois-ci, c’était vraiment des humains. Ils se trouvaient proche des décombres que nous avions visité tout à l’heure. Afin de voir de qui il s’agissait, nous nous rapprochâmes discrètement. Il était impossible de comprendre ce qu’il disait, mais il me fut très facile de voir de qui il s’agissait. C’était des marines. Je ne savais pas ce qu’il faisait ici, mais la simple vision de leur écusson me rendait totalement fou. Sans me poser de question je me jetai donc au combat. Pour mes compagnons, c’était la première fois qu’ils me virent dans cet état et ils ne comprirent pas ce qui se passait. Mes yeux avaient complètement changé. Je n’étais plus le gentil Mitsu que les autres connaissaient. J’étais devenu un vrai pirate sanguinaire en quête de destruction.

« Mera Mera no Hiken »

Fonçant dans leurs direction, je balançais mon poing en avant plusieurs fois pour créer une multitude de réplique de ce dernier, mais bien plus grand et enflammé. Etant donné qu’ils ne m’avaient pas senti approcher, les premiers se prirent la salve sans rien pouvoir faire. Les autres l’esquivèrent.

« Qu’est-ce que cela signifie ? »

« Mera Mera no Uzu'Keru »

A peine il termina sa phrase que je posais mes mains au sol juste devant lui et commençait à tournoyer sur moi-même créant une petite tornade de flamme. D’autres marines se mirent à voler sans trop de difficulté. Revenant sur mes deux jambes, je vis d’autres agents du gouvernement tenter de s’enfuir cette fois-ci. D’un bond, je me trouvais à leurs hauteurs et d’un coup de genou dans la nuque je fis tomber le premier. D’un mouvement de jambe, je reproduisais ma technique de tout à l’heure dans le filet et fit tomber les autres. Les quelques bouts de bois restant dans la ruine était en feu. Maintenant que tout le monde était au sol, mes compagnons me rejoignirent et me prirent de force sur le navire. Ce fut Dino a m’adressé la parole et tenter de ma calmer.

« Bon sang mais qu’est-ce qu’il te prend ! Tu es complètement taré. Tu as failli tout faire cramer. Vient on rentre au navire comme promis et on laisse cette île tranquille. Le log pose a eu le temps de se recharger on peut partir. »

Me calmant petit à petit, je reprenais mes esprits et voyaient l’œuvre de mon travail. Les marines étaient au sol parmi les décombres en flamme. Me faisant traîner en direction du navire, des larmes coulèrent le long de mes joues. Nous regagnions tous le navire. Cette journée n’avait pas été des plus concluantes. En effet, nous avions perdu Drake Kotori qui avait décidé de faire un bout de son chemin en solitaire et ensuite, nous étions chassés comme des malpropres par un soi-disant roi des singes et la Marine débarquait sur l’île me laissant complètement fou de rage devant mes propres coéquipiers. Une chose était sûr, la route de tous les périls portaient bien son nom et il ne fallut pas beaucoup de temps pour nous en rendre compte.

« Désolé que vous m’ayez vu dans cet état ! Partons le plus vite possible et laissons cette maudite île derrière nous. Je ne veux plus en entendre parler ! »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

L'île des singes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La faune haïtienne compte-t-elle des singes? You bet...
» Les singes du zoo de Budapest ont une bonne descente...
» Baja™ ➜ si seulement les singes pouvaient aller sur skype, un jour peut-être
» Le mangeur de banane
» Bourgéon : La suite des deux singes libérés { Anderson & Terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 6 :: Île de Kuraigana-