Partagez | 
 

 Daibutsu No Satori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1659
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
416/750  (416/750)
Berrys: 8.597.042.528 B

MessageSujet: Daibutsu No Satori   Sam 17 Jan - 16:40





- Yzis ! Attrape-le !

- Je ne suis pas à portée. Akira tenaille. 

- Reçu.

- Agon découpe moi ce bâtiment.

- Fait.



Tout occupés à traquer cinq pirates en plein San Faldo, l'unité de Ghetis peinait à capturer les cinq hommes. Seul deux d'entre eux possédaient le haki de l'observation, mais cela était déjà gênant pour Agon et Ghetis les seuls possesseurs d'un haki de l'observation fiable. Dans son cas Akira souffrait encore en utilisant celui-ci. Résultat il n'en était qu'à la seconde découverte de son haki depuis la bataille contre Shindô.

*Pride qui n'est pas là.*


Ils parcouraient la ville avec hâte. Yzis sur les toits avec Akira. Agon et Ghetis au sol pourchassant les hommes qui ne cessaient d'emprunter des ruelles diverses.

- Préparation. Death Zone !


De son beretta Yzis tira une balle vers un des pirates, celle-ci manqua sa cible, mais juste après Akira bondit sur le groupe d'ennemi, en saisissant deux avec ses griffes pour finalement les écraser au sol. Agon de son côté venait de détruire un bâtiment délabré pour bloquer la route aux trois autres.


Et finalement le même manège reprit, la vue de chacun se brouillant pour qu'une arène vienne se former sauf que cette fois-ci les pirates n'allaient pas se laisser faire. Profitant du nuage de fumée créer par le bâtiment qui venait de s'effondrer, le plus robuste saisit immédiatement leur capitaine et l'envoyant aussi loin qu'il le pouvait, se déboîtant l'épaule face à la vitesse et la force mises dans le lancé.

Le pire était qu'il avait réussi, il venait de sauver son capitaine...

Se retrouvant tous sur une sorte d'arène de pierre entourée d'un joli bain de lave, Ghetis ne put qu'observer la disparition du seul de l'équipage à avoir une prime...

- Bordel. Haki de l'observation hein. Tu avais tout compris toi.Cramez-les et on reprend.

Il ne fallait guère plus à Yzis pour leur lancer une bombe juste sous les pieds pour les envoyer dans les airs avant qu'une grande tornade produite par le Masque Vairon ne les envoie directement dans la lave où ils disparurent immédiatement.

Finalement, il ne servait plus à rien de suivre leur capitaine... Une prime de dix millions qui s'échappait encore une fois...

Plus le temps passait et plus Vairon voyait son haki si utile devenir obsolète. Il en regrettait presque d'avoir uniquement celui-ci. Il aurait mieux fait de s'entraîner pour en découvrir un autre. Néanmoins, l'observation était sa seule chance de bien gérer le champ de bataille et peut-être qu'un jour, il viendrait à maîtriser l'armement. En tout cas, cela l'aiderait grandement pour la suite. Développer l'armement et l'observation constituait un bonus non-négligeable pour lui. Mais seule comptait la maîtrise parfaite de son observation pour le moment.

Il ne voyait rien d'autre de possible actuellement. Malheureusement, les pirates devenaient chaque jour plus forts et il n'était plus rare d'en rencontrer dix maîtrisant l'observation. Il ne servait presque plus à rien en fait tant il devenait commun.


Retournant bredouille sur leur péniche, les hommes se trouvaient tous sur le pont, las de tous ces évènements.

- Si seulement j'avais un moyen de brouiller le haki de mes ennemis, j'aurais sans doute plus de poids en combat. Pouvoir brouiller leur pouvoir tout en maîtrisant le mien. Voir, gagner en ampleur. Mais je doute que cela soit vraiment possible.

- Autrefois, j'avais appris quelque chose comme ça.


- Hum ?

- Que le haki pouvait dépasser son stade de base, qu'il existait des maîtres dans sa maîtrise et qu'ils étaient purement et simplement inégalables dans leur maîtrise. Elle était parfaite.

- Un mythe.

- Pas un mythe, une vérité.
Dit Pride qui venait d'arriver sur le bateau un gros sac remplit de courses en main.

- Tiens te voilà Pride, nous avons raté une prime aujourd'hui, deux des pirates avaient un haki de l'observation.

- Et du coup vous vous interrogez sur le haki.

- Ghetis cherchait un moyen de brouiller les hakis ambiant.

- Le problème c'est qu'avec cela je brouillerai aussi vos haki. Mais comme l'a dit Agon, c'est bien mon idée.

- Oh, je vois. Tu veux passer à un stade supérieur. Ce n'est pas impossible. Il arrive assez souvent qu'un haut gradé du Gouvernement développe ce genre d'aptitudes ou même un homme d'un bon niveau. J'avais appelé cela la maîtrise avancée dans mon carnet de notes si mes souvenirs sont bons.


Pride dit cela, tout en déposant son sac de courses sur une table placée sur le pont et s'assit sur une des chaises autour de celle-ci.

Ghetis se leva brusquement alors qu'il était assis sur la bordure du bateau. Il s'approcha de Pride et dit avec une certaine énergie.

- Et qu'ont révélé tes recherches ?

- Pas grand chose. Il aurait fallu que je puisse étudier un individu ayant une maîtrise avancée, mais cela m'est encore inconnu. Par contre, je sais que cela survient généralement dans les moments de stress ou quand on doute de sa puissance. Dans les moments de défaillance, ceux où on veut gagner en puissance, ce genre de trucs émotionnels quoi. N'étant pas très émotifs je n'ai pas pu découvrir cette maîtrise, mais mon haki ne me dérange pas trop pour être honnête avec toi. Après tout, il ne m'apportera pas l'immortalité, à moins qu'il puisse me permettre de lire l'avenir.


- Un moment de choc émotionnel... Je n'en ai pas vécu beaucoup effectivement, par contre j'ai peut-être ma petite idée sur la chose.

- Ah oui laquelle ?

- Pour développer mon haki on m'avait poussé à la méditation dans le village de Krèle. Tu t'en souviens Yzis.

- Oui bien sûr, rester dix jours dans cette grotte à méditer, j'ai trouvé cela tellement ennuyeux que je suis parti le premier jour. L'art ne pouvait attendre, j'ai donc peint toute la grotte pendant que tu méditais.

- Narmol ce gars.

- Un homme qui cherche à devenir immortel ne peut pas comprendre qu'un artiste vit à travers ses œuvres.

- Les œuvres d'art se détériorent avec le temps. Elles disparaîtront tout comme l'artiste qui choisit de rester mortel. Tout comme un jour cette statue des trois infernaux disparaîtra. Elle domine San Faldo, mais un jour, elle sera détruite, ou disparaîtra.

- Cesses donc de dire des bêtises. L'art reste dans le cœur !


- Arrêtez de vous chamailler. Bon Akira, viens avec, j'ai du travail pour toi.


- Moi ?

- Oui et seul toi peut m'aider pour cela. Les autres, vaquer à vos occupations, je, vous ferez signe plus tard, j'aurais certainement besoin de vous aussi.

- Je me demande bien ce que tu as derrière la tête.

- Il va sans doute voir Sypher.

- Moi je pense qu'il va entraîner Akira qui a encore du mal avec son haki.

- C'est une possibilité effectivement.

- Pas bête du tout, c'est vrai que nous avons tous ce haki.

- Non, non, ne te voiles pas la face, tu ne l'as pas.


*Sentiment d'impuissance*

- Je ne te permets pas !

- Bon, je vais faire le repas.

- Pas encore un de tes mélanges avec une potion que tu essaies de tester !

- La dernière fois Yzis était resté deux heures aux toilettes avec un de tes plats.

- Mais non, pas aujourd'hui, c'est sans soucis, je vais tester une salade et un viande avec des légumes du coin.

- Mouais, Agon, tu peux le surveiller pendant que je peins l'emblème de La Couronne sur la grand-voile.

- Pas de problème.

- Tant d'inquiétude pour si peu de chose...J'aurais vite fait de l'endormir pour tester ma nouvelle mixture.

- Arrêtes de marmonner dans ta barbe.

- Je n'ai rien dit d'important.

- Je l'ai à l’œil.

-Crois cela toujours.

- Hmm ?

- Non-rien je réfléchissais. Allons-y.


Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1659
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
416/750  (416/750)
Berrys: 8.597.042.528 B

MessageSujet: Re: Daibutsu No Satori   Sam 17 Jan - 21:49





Bien, désormais le groupe était restreint en un nombre beaucoup plus facile à gérer pour un projet de ce genre. En fait c'est ce qu'il fallait à Ghetis pour trouver la méthode nécessaire pour s'entraîner. Il avait choisi Akira pour naturel calme et le silence qui caractérisait ses interventions dans un dialogue. Le vampire ne se montrait bavard qu'en présence d'Agon qui devait être son seul vrai coéquipier. Quand bien même Ghetis et Sypher leur offraient la voie pour venger leur confrère, ils ne se sacrifieraient probablement pas pour La Couronne, ils tâcheraient de faire de leur mieux pour aider et se montrer utiles.

Ils avaient déjà accepté l'idée de rejoindre les rangs du Gouvernement, même s'ils abandonnaient leur tranquillité de chasseur de primes en faisant cela. De toute façon, leur vie de chasseur ne constituait qu'un échappatoire à leurs vies d'antan. Il fallait qu'ils tournent la page et s'intéressent à leur avenir.

Voguant dans la ville lentement, Ghetis ne portait pas son habituel gunbai, mais avait toujours son petit couteau dans son dos, juste au-dessus de la sacoche qu'il portait toujours avec lui.

- Pourquoi nous rapprocher autant de la ville, tu veux me faire souffrir ou quoi ? Tu sais bien que j'arrive à ne pas me préoccuper des autres voix que si nous combattons.

- Justement, il est temps de calmer tout cela. Tu vas apprendre à supporter les mots de têtes. Ils ne vont probablement pas se calmer en un jour, mais aujourd'hui tu vas découvrir l'art et la manière de faire fi de cette douleur.

- Je doute que l'idée soit bonne, je souffre déjà à l'approche de ces voix. Où allons-nous ?

- Copacabana.

- Quoi ? Mais la ville a repris en activité non?

- C'est pour cela que tu as mal à la tête justement, mais tu vois moi, je ne sens même pas encore les voix présentes là-bas.

- Oui, mais tu as appris à gérer le champ d'action de ton haki et à trouver les voix sur lesquels te concentrer.

- Tu en sais beaucoup sur le haki de l'observation pour quelqu'un qui ne le maîtrise pas encore. Agon t'a enseigné quelques points sur ce haki je suppose.


- Nous sommes à Copacabana... Je vois la foule.

- Et dis toi bien que là les gens sont moins nombreux que d'habitude à cause de la précédente bataille.

- Je ne vois pas en quoi m'entraîner va t'aider.

- Bien au contraire. Je veux faire quelque chose que j'ai déjà tenté par le passé. Tu sais, chaque personne a une voix, certaines savent l'utiliser, les possesseurs de l'observation. D'autres n'ont même pas conscience de son existence. Pourtant, les possesseurs de l'observation ont conscience de l'existence des voix de ceux qui les entourent, si bien qu'ils la retiennent même.

- Où veux-tu en venir ?

- La clef pour maîtriser ton haki est de prendre en compte chaque voix qui t'entoure et les accepter tel qu'elles sont, il ne faut pas qu'elle t'entrave sinon tu n'arriveras à rien.

- Plus facile à dire qu'à faire. Plus nous nous enfonçons dans la ville plus j'ai du mal à parler... En plus, tu ne passes pas inaperçu avec ton masque...

- Plus nous nous enfonçons dans la ville et plus tu apprends à prendre en compte chaque paramètre du système qu'est l'observation. Quant au masque, tu t'habitueras, on ne m'appelle pas le Masque Vairon pour rien, il s'agit de ma marque de fabrique.

- Sortons de là.

- Je vais t'offrir une chance de te reposer.

- Hein ?

- Tu vois la grande bâtisse là-bas ?

- Oui, le Supermarché.

- Nous allons monter au-dessus.

- Mais il y a trop de personnes là-bas, je vais... Non, je vois, c'est pour m'endurcir, je suppose. Allons-y.

- Tu assimiles rapidement, c'est une bonne chose.


Après un long dialogue, il ne restait plus qu'à arpenter la ville.

Se concentrant sur les personnes l'entourant, Ghetis agrandit sans peine son champ d'action, prenant en compte chaque action éventuelle des civils aux alentours. Pour lui l'île manquait d'un avant-poste Marine ou d'une base militaire pour s'assurer une bonne défense. Il fallait une organisation fiable pour défendre l'île. La Couronne pourrait s'en charger en fait... Le projet Road One devrait-il sélectionner la première voie ? Pas mauvaise comme idée, mais périlleuse. Si les Décimas avaient attaqué les lieux, c'est qu'ils les convoitaient, mais en même temps, le Gouvernement l'avait bien défendu, alors avec un avant-poste cela serait encore meilleur. Ghetis confierait donc cette tâche à Pride et Leodan pour le coup, elle devrait certainement leur convenir.

Se plongeant un peu plus dans sa concentration le Vairon put ressentir une certaine inquiétude encore présente dans l'esprit des civils. Ils craignaient encore pour leur île. Il s'agirait probablement d'une autre nuit où l'île ne connaîtrait pas de carnaval...


Chacun de voix semblait espérer que l'autre le rassure, faisant naître un sentiment de peur encore plus pesant. Akira devait vivre un véritable calvaire et les veines sur son front en témoignaient, il y avait plus de monde que l'aurait imaginé Ghetis. Leur ascension sur le toit, assez élevé, du supermarché ne changerait pas grand-chose. Autant dire qu'il allait devoir prendre son mal en patience.

Ils passèrent tout deux derrière l'établissement et montèrent par la façade la moins visible. Akira planta ses griffes dans la bâtisse pour l'escalader alors que l'homme masqué se propulsait directement sur le vide comme si de rien n'était. Pour lui, ceci ne représentait pas une grande difficulté, bien au contraire, il le faisait assez facilement.

Une fois arriver sur le toit, ils s'essayèrent prenant le temps de s'installer un peu le vent balayant leurs manteaux assez similaires. Enfin, il s'agissait d'un disciple de Noctis alors Akira et Agon possédaient un style vestimentaire très proches de celui des habitants d'Hunter Island.

La douleur d'Akira se communiquait de plus en plus dans l'esprit de Ghetis, la faisant gagner en ampleur, comme si elle était plus importante que les autres. Cette simple sensation suffit à faire le chasseur froncer les sourcils. Cela le gênait profondément. Il avait prévu de s'asseoir tranquillement et étendre lentement le champ d'action de son pouvoir pour découvrir les environs, bref une petite tâche sympathique rien de bien difficile pour lui, mais le supplice que représentait le cite pour Akira était bien trop grand. Peut-être qu'il s'agissait d'une trop forte épreuve pour lui.

L'Archer Senior l'invita donc à s'asseoir à ses côtés et se calmer un peu. C'est en se calmant qu'il pourrait le mieux gérer la douleur carabinée qu'était ce mal. Le calmant lentement, mais sûrement.


~


Au bout de deux heures passées là-bas, l'esprit d'Akira s'était un peu apaisé, bien que son front soit encore marqué de plusieurs veines ne se décidant pas à partir... Elles reflétaient sa difficulté certaine à gérer les voix l'entourant, cependant elles disparaissaient au fur et à mesure.

De son côté, Ghetis parvenait à étendre son champ d'action sur plusieurs dizaines de mètres, rien d'extraordinaire selon lui, mais le plus gênant était Akira, depuis une bonne heure Ghetis tentait d'écraser les voix ambiantes en donnant à la sienne de l'ampleur. Il tentait de se faire si présent qu'Akira ne percevrait que lui et ne pourrait plus souffrir de maux de tête en sa présence. Mais rien à faire, il n'y parvenait pas. Leurs rares moments de communication ne lui révélaient rien de bon, si bien que l'Archer se résolût à abandonner quand il se souvint d'une toute petite chose.

Durant son combat contre Rexar et la bande à Dica Awazima, Rexar alertait toujours ses coéquipiers des moindres faits et gestes du duo créateurs de La Couronne. Ainsi, il écrasait l'inquiétude de ses coéquipiers en amenant sa voix grave dans une situation où écrasait alors toute nuisance aux alentours. Il devenait le centre d'intérêt.

Cette idée permit à Ghetis de comprendre une chose. S'il parlait ? Si à travers sa voix, il émettait des pensées fortes ? Des choses si puissantes qu'il se ferait ressentir facilement.


- Je vais commencer simplement par : Akira ! Akira ! Akira ! Akira ! Akira !*

Rien à faire pour l'instant, il n'y arrivait pas, mais il en avait besoin pour réussir, alors il continua encore et encore sur plusieurs heures, voyant le ciel devenir orangé après deux autres heures de méditations.


~


Voilà bien quatre heures de temps qu'ils méditaient et rien à faire, les résultats n'étaient pas assez concluant, cependant, Akira lui dit une chose qui l'encouragea vers la troisième heure.

- La présence de ta voix semble étouffer celles des autres, sans les rendre imperceptibles. Ta voix est sereine, quoi qu'un peu active, mais cela n'est pas gênant par rapport à la masse de personnes qu'il y a dans le quartier.

Il y avait donc des effets, mais encore trop légers. Cependant, ils étaient la depuis beaucoup trop longtemps, si bien qu'il faille qu'ils rentrent à la maison.

Alors ils s'accordèrent une heure pour quitter leur stade de transe et enfin descendirent du bâtiment quand la nuit tomba. Ghetis continuant à étendre sa voix, continuant à réfléchir pour lui donner du poids. Si bien qu'Akira semblât continuer à souffrir du brouhaha des esprits de la ville, mais de façon plus douce, si on pouvait dire cela ainsi.

Effectuant un trajet court alors que le quartier huppé se vidait lentement, ils arrivèrent finalement au bateau. Cependant, il n'y avait qu'Yzis sur la table placée sur le pont. Il mangeait une tonne de nourriture. Viandes, condiments, compléments, il avait de tout...

- Où sont les autres ?

- Pride est parti au Marché Noir faire des affaires et Agon dort depuis cette après-midi. Sinon, pour une fois il nous a faits de la bonne nourriture Pride.

- Agon dort ? Ce n'est pas son genre... Il doit être vraiment très fatigué.

- Sûrement. Vous ne mangez pas ?

- On a mangé sur la route, ne t'inquiète pas.

- Et Ghetis a fait tout un tas de chichis pour manger sans qu'on ne voie son visage et sans que je ne voie son visage bien sûr.

- C'est la règle.

- Comme vous voudrez, c'était bien l'entraînement.

- Satisfaisant.

- Mais incomplet. Demain, j'aurais probablement besoin de vous pour la suite.

- Compris.

-Reçu.

- Aller bonne nuit.



Bien évidemment, ce fut pendant la nuit que Ghetis exploita le plus son pouvoir... Il s'y était entraîné une bonne partie de la nuit, avant de s'endormir à la tâche, utiliser ce pouvoir aussi longtemps ne pouvait qu'être épuisant pour l'esprit et ce fut sous cet épuisement qu'il s'endormit.



Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

avatar
Messages : 1659
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
46/75  (46/75)
Expériences:
416/750  (416/750)
Berrys: 8.597.042.528 B

MessageSujet: Re: Daibutsu No Satori   Mar 20 Jan - 1:00





La matinée s'annonçait rude pour les membres de La Couronne. Au couchée ils avaient compris que cette journée serait pleine de travail et qu'ils devraient sans doute redoubler d'efforts, si bien que sur le pont se tenaient déjà Pride et Agon. Yzis et Akira n'étant pas encore prêts manifestement.

Faisant sa main tourner à 180° Pride admirait la perfection de son corps avec joie, il fit un petit jet de flamme sortir de la paume de celle-ci d'arrêter la rotation de son membre. Finalement se furent à ses bras de tourner à 180° degré, puis il fit de même avec ses pieds. Un spectacle bien trop étrange pour Agon qui y voyait là une science bien étrange.

- De quelle île viens-tu ?

- Oh, je suis né à Marijoa. Mon père était un riche scientifique à la retraite. Aux dernière nouvelles il venait d'une île perdue où la mécanique était au cœur de la vie.

- Meka Island ?

- Ah, tu parles de l'île mécanique cachée quelque part sur Grand Line ? Non, mon père vient juste d'une île normale où il y avait plusieurs mécaniciens. Tu sais, ces types qui bidouillent la mécanique humaine.

- Mécanique humaine ? Des chirurgiens ? Tu considères qu'un humain est une machine ?

- Voilà chirurgien ! Il venait du Royaume de Drum ! Le nom m'avait échappé. Bien sûr que les humains sont des machines. Le cerveau contrôle l'engrenage et les muscles sont les rouages.

- Tu es bien étrange mon cher. Mais où sont les autres ?

- Euh. Je ne sais pas trop.

- D'ailleurs hier, il y avait quoi dans ton Pop Cola ?

- Oh, ma nouvelle boisson gazéifiée. J'y ai mis du somnifère, du gaz, des plantes et d'autres ingrédients.

- Du somniquoi ?

- Somnifère, cela aide à dormir, donc j'y ai mis une bonne quantité.

- Non mais je sais ce que c'est, je suis médecin !

- Eh bien pourquoi poses-tu la question alors ?

- Non mais c'était une question rhétorique, j'arrive pas à croire que tu aie fait ça !

- Tu ne me laissais pas tester mes nouvelles potions, j'ai créé une vinaigrette de super force et Yzis a bien aimé. Bon le souci c'est que j'ai pris une drôle d'odeur ce matin donc je pense qu'il en aura pour un moment. Heureusement que tu as dormi toute la nuit.

- Je ne sais pas ce qui me retient de te...

- L'impuissance ?

- Ne me tente pas le vieux.

- Mon corps est plus jeune que le tien en tout cas, les jeunes femmes de vingt ans sont toutes fans de moi.

- Oh et puis zut, tu m'énerves. Que font Akira et Ghetis ? Tu les as drogués eux aussi ?

- Non il n'y a que toi et Yzis que j'utilise comme cobaye. Akira est déjà habitué à la vie de cobaye et Ghetis risquerait de ne pas apprécier. Il me faut des spécimens naïfs.


- Je vais t'en donner du naïf !
Dit Agon en tentant de le frapper d'un bon direct du droit en pleine figure.

Le problème fut que Pride encaissa, se cambrant un peu en arrière, avant de se redresser un sourire aux lèvres.


- Belle expérience de la douleur. Bon, tu m'excuseras, mais je dois y aller.


- Dégage avant que je ne te démonte !

- Ouais Ghetis dort encore donc je vais revenir plus tard. Ciao !


Oui, contre toute attente il ne réveilla pas de bonnes heures ce jour-là, mais bien en début d'après-midi, l'utilisation de son haki l'avait profondément épuisé et Akira quant à lui ne semblait pas être prêt à se lever, il dormait encore avec douceur.

- Bon sang, moi qui comptais réveiller tôt... Je suppose qu'ils doivent m'attendre sur le pont. Enfin, je suis prêt, c'est l'important.

Pour le coup il avait quand même pris le temps de se préparer avant de quitter sa chambre, armé comme il le fallait et bien préparer il passa près de chacune des chambres, entrouvrant la prote de celle d'Akira pour constater qu'il dormait encore.

* L'utilisation du haki nous a beaucoup épuisé. Je suppose que j'ai récupéré plus rapidement que lui, car je maîtrise un peu mieux. Enfin, hier soir j'ai mûri mon idée et je vais pouvoir tenter de concrétiser cette technique que j'ai expérimentée hier.*


Cependant, arrivé sur le pont, il ne vit qu'Agon et Pride. Aucune trace d'Yzis.

-Où est Yzis ?

- Petit accident digestif.

- Pride a encore testé un médicament étrange sur lui...

- Pride... Il faudra te calmer avec tout ça, sinon nous n'aurons plus de volontaires pour travailler avec toi.

- D'accord, d'accord.

- Que c'est-il passé pour que tu dormes si longtemps Ghetis ?

- Hier j'ai poussé mon haki au côté d'Akira et lui a fait de même, arriver à la péniche j'ai poursuivi et je suppose qu'il a fait de même et plus longtemps que moi vu son état.

- S'entraîner jusqu'à épuisement, quelle drôle d'idée, cela pourrait être intéressant. Quel est ton plan aujourd'hui ?

- Yzis n'étant pas présent et Akira également, je vais changer un peu d'idée, mais c'est assez simple. C1 est de retour depuis qu'il a amené les tenues pour la Brigade TAG cela faisait plusieurs jours que nous étions sans nouvelle, mais il est arrivé hier soir. Agon va donc monter sur C1 et toi, tu vas t'envoler Pride. Nous allons mener une bataille aérienne.

- Dans quel but ?

- Que je brouille vos hakis.

- Comment comptes-tu t'y prendre ?

- Je vais purement et simplement les écraser avec ma voix.

- Intéressant, j'ai hâte de voir cela.

- Un combat aérien donc.

- C1 ! Viens ici.


Une ombre apparut juste au-dessus de Ghetis et un oiseau blanc d'une belle taille vint se poser à côté de lui.

- Tu vas le laisser monter sur ton dos d'accord ? Le reste, je dois m'entraîner.

L'oiseau n'était pas bête, donc il comprendrait bien la situation, il avait été dressé pour cela. L'entraînement allait pouvoir commencer.

S'élevant un à un dans les airs, Ghetis par son Geppou, Pride à l'aide des hélices qui sortaient de son dos de cyborg et Agon grâce à l'oiseau blanc ; ils arrivèrent tous à une bonne hauteur sans danger pour la ville.

- Seule règle : pas de mort.

- Compris.

- D'accord.

- En garde !



D'une impulsion dans les airs Ghetis s'élança vers le cyborg volant pour le frapper d'un coup net du gunbai. L'arme alla se heurter au corps métallique de l'humain artificiel qui riposta par un beau coup de poing qui envoyant l'homme masqué vers le fond.

Ce dernier reprit immédiatement son équilibre avec une impulsion rapide pour venir riposter face au cyborg qui piquait déjà pour frapper l'Archer avec son poing. L'action fut si brève que Ghetis présenta la partie plate de son arme alors que le cyborg activa subitement le Pyro-dial relié à sa main pour envoyer un véritable déluge de flamme vers le Vairon qui put se protéger avec le gunbai. Une ouverture du second verrou psychique fut malgré tout nécessaire pour ne pas sentir la douleur en tenant l'arme chauffée par le dial.

Un coup brusque de son éventail et le chasseur fit déferler une belle tornade sur son ennemi qui monta un plus loin dans le ciel. Ne pouvant garder l'équilibre dans les cieux, le Vairon recommença à tomber alors qu'Agon, encore sur le C1, prit la décision d'attaquer à ce moment, fonçant directement sur le Ghetis en chute pour venir le frapper d'un bon gros coup de hache que le masqué para de justesse avec son éventail avant de se faire propulser en arrière par Agon qui n'hésita pas à sauter de l'oiseau pour « gifler » son chef avec le plat de sa hache, l'envoyant découvrir une autre partie du ciel.

En chute libre, Agon n'attendit pas très longtemps pour être rattrapé par Pride qui le reposa sur C1.


* Ils n'ont pas encore fait équipe ensemble, mais l'un anticipe les mouvements de l'autre, ainsi ils forment un travail d'équipe simple et rapide. Je ne vais pas pouvoir les vaincre si je reste à ce niveau de puissance, mais utiliser le premier verrou n'est pas une bonne idée, il faut que je continue d'aiguiser mon haki à la prémonition de leurs attaques.*

-Alors Ghetis, tu rêvasses ?

- Pas mal Pride, tu t'adaptes assez vite.

- Disons que prévoir tes coups est chose aisée pour moi.

- Je ne sais pas comment je dois le prendre.

- Comme un avertissement.


Oui, la voix provenait bien de Ghetis, un Kamisori, c'est-à-dire l'égal du Soru combiné au Geppou et hop, il se retrouva derrière Agon bien trop occupé à discuter. Et d'un coup il lui rendit sa gifle avec son gunbai. Profitant de l'effet de surprise, il répéta le mouvement pour abattre son arme sur Pride qui bloqua de ses mains avant d'ouvrir sa bouche pour quoi ? Cracher du feu !

Devant fuir rapidement le Senior abandonna son éventail pour disparaître rapidement et reprendre l'arme en vol quand elle chuta. Son haki était mis à rude épreuve face à deux possesseurs de l'observation et aussitôt qu'il rattrapa son arme une lame d'air lui lacéra le dos...

- C'était avertissement.

*Je ne l'avais pas vu... Ils sont beaucoup trop rapides pour moi.*

Ceci dit qu'il reçut un violent coup de poing dans le dos avant qu'un pique ne vienne transpercer son bras gauche. La pique que Pride pouvait sortir de son ventre comme il le voulait...

Et d'un coup de pied Pride balança Ghetis vers le bas, tandis qu'Agon, de retour sur son C1, fonça pour essuyer l'homme masqué de sa hache et lui offrir une autre blessure.

*Je n'arrive pas à suivre, les voix réagissent trop vite. Je dois les taire ! Je dois m'imposer ! GHETIS GHETIS GHETIS GHETIS ! *


Il tentait là le même geste qu'avec Akira, mais il ne risquait pas de réussir aussi facilement.
Il utilisa donc son Geppou pour reprendre appui au sol et sans attendre plus longtemps, il exécuta un Zantetsuken sur chacun de ses ennemis, l'un après l'autre. Une fois cela fait il enchaîna par deux tornades qui devraient les ramener vers le fond.

C'est en tout cas ce qu'il crut avant de se recevoir deux coups de poing dans le dos qui l'envoyèrent directement vers la mer dans laquelle il failli tombé avant de se restabiliser pour regagner de l'altitude.

Une fois remonter il se retrouva en face des deux adversaires qu'il avait choisis. Le corps meurtri et essoufflé, il ne savait pas comment les vaincre. Cet entraînement, il était trop difficile pour lui, ce fut pour cette raison qu'il dura plusieurs jours, offrant de courtes minutes de pause, reprenant toujours le même rythme, la même chaîne. Les jours ne se comptaient plus en réalité à mesure que la perturbation commençait à exister, à mesure qu'il étendait sa zone comme avec Akira.




* NOCTIS NOCTIS NOCTIS NOCTIS NOCTIS !*

Une pensée si forte. Une véritable envie de réussite, c'est ce qui produisit l'éclat, c'est ce qui fit étinceler le haki du maudit. Sans fruit, sans augmentation de puissance, juste son corps, sa résistance. Ce travail pratiqué sur un nombre de jours qui ne put se compter, c'est à ce moment précis qu'il fonctionna !


* Je ne comprends pas, je ne perçois que Ghetis. Et encore, cela paraît confus... Il est comme pris dans de drôles d'émotions. Sa voix... Elle a augmenté.*

* Que ce passe-t-il je ne ressens que la voix de Ghetis... Ce n'est pas normal mon mantra débloque ou quoi ?*

Aucun d'entre eux ne pouvait comprendre. Cependant, Ghetis l'avait compris en sentant leurs voix. Il était devenu leur centre d'intérêt. Sa voix était plus que perceptible. Il brouillait tous les hakis ici présents.

*Ma voix domine... Maintenant pour les écraser. A moi la vitesse. Premier verrou psychique ouvert !*

Sur cette pensée il libéra toute sa puissance dans une série de Zantetsukens tous moins contrôlés les uns que les autres, c'était cela son art. Un art rapide, un art simple, mais un art précis ! La découpe instantanée !

Avec son mantra il ressentait plusieurs présences en même temps, en fait il ne l'avait pas remarqué, mais il venait d'étendre son périmètre à toute la ville. Le Masque Vairon au sein des esprits, il allait apprécier cette idée.

Tout comme il appréciait voir Pride tombé dans l'eau et Agon allongé sur C1. Ces différents combats furent menés avec conviction, mais dans la bataille il essuya bien des blessures, son premier réflexe fut de se laisser tomber dans l'eau.

- Bordel ces cons sont tombés à la flotte. Pourquoi je suis le seul à ne pas être un boulet ici ?

- Tu parles sérieusement ?

- Tu insinues que je suis un boulet ?

- Question rhétorique.

- Tu as de la chance d'être déjà mort le vampire, sinon...

- Je suis un vampire, pas un mort-vivant, je suis bien vivant et pas encore mort l'ami.

- Akira ne me pousse pas à bout ! Sinon je vais te peindre une GROSSE... barque sur le front.

- Ouais, allons plutôt les repêcher avant qu'ils se noient.


Depuis leur remise en forme, les deux membres de La Couronne avaient reçu pour ordre de rester surveiller la zone d'eau où s'entraînait le trio. Cela permettait de prévoir d'éventuelles noyades.


Coulant doucement, Ghetis fut remonté par Yzis qui tenta d'agir rapidement. L'esprit de l'homme masqué était ailleurs quant à lui. Il se projetait dans le tableau peint par Yzis...

Lui, Sypher, Noctis, Yzis, tous les quatre vivants dans la joie et l'euphorie d'être une équipe soudée. Ce rêve, c'était le sien. Noctis n'était plus là, mais il ferait en sorte de le réaliser en partie. Si pour l'homme masqué la volonté ne suffisait pas à tout réaliser, il n'en demeurait pas moins animé de rêves et d'ambitions.

Comment voulez-vous retirer aux hommes le droit de rêver ?


Masque Vairon.1505.


Revenir en haut Aller en bas
 

Daibutsu No Satori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Daibutsu No Satori
» Kyosuke Daibutsu
» Réservations diverses, Dépôt du TimeSkip
» Comment puis-je t'aider ? [PV Gaëlle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 1 :: San Faldo-