Partagez | 
 

  La traque est ouverte. [Event - East Blue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
PNJ [CdP]

avatar
Messages : 33

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Mar 24 Fév - 22:55




Saylond Arnold et Sutcliffe Destiny.

Vraiment, ce mec manquait de savoir vivre ! Non seulement il usait de son pouvoir à tort et à travers, quitte à blesser des civils et à causer des destructions massives, mais il avait de surcroît le culot d'éviter les offensives du chasseur de primes, occasionnant de ce fait encore plus de destructions ! Espérant que la ville soit encore suffisamment en état pour que les citoyens puissent lui offrir quoi que ce soit à la fin de l'affrontement, le logia fronça les sourcils en fixant son opposant se redresser, bien décidé à lui rendre son coup. Les imbéciles étaient certainement les plus embêtants de tous les combattants : ils ne comprenaient jamais qu'ils outrepassaient les limites du raisonnable ! Ce forban allait perdre, mais plus il passait son temps à provoquer Arnold et plus celui-là aurait du mal à l'épargner... La colère était un facteur en prendre en compte lorsqu'il s'agissait d'une lutte : plus on la sollicitait et plus le combat était âpre et ardu ! Quoi qu'il ne fut, notre jeune avare se mit en garde instinctivement lorsque son opposant s'apprêta à passer à l'assaut une nouvelle fois, brisant au passage les vitres des bâtisses les plus proches. Agacé, il prit le luxe de lui adresser quelques mots, une nouvelle fois d'un ton relativement agressif :

-T'es trop con, espèce de babouin ! Tu me toucheras jamais ! Jaaaamais !

Accentuer sur la première syllabe pour donner un peu d'importance à un mot était une astuce simple et efficace. Comme pour accompagner cette petite folie, le logia regarda son adversaire fondre droit dans sa direction et ne tarda guère à écarter les bras, comme pour présenter son torse à Kain. Cela étant, il ne resta pas immobile pour autant : il ajouta quelques mots brièvement, usant promptement d'une nouvelle technique pour se mettre hors de portée :

-Gāne Gāne no Idō !

Ses jambes se soudèrent entre elles et grandirent puissamment, l’éjectant immédiatement dans les cieux. Après une petite acrobatie digne des plus grands danseurs, le combattant retomba agilement sur un toit environnant, pivotant immédiatement pour scruter le pirate depuis son perchoir. Ce mec était tenace, beaucoup trop, et lui laisser l'opportunité de continuer ses destructions massives ne semblait pas être très judicieux. Le nouvel objectif du Saylond était donc de l'immobiliser, ou en tout cas de l'empêcher de s'amuser comme il avait pu le faire jusque là... Lui couper un bras aurait pu être une bonne solution à cet épineux problème, mais Arnold doutait que cela ne fonctionne : après tout, ce golem avait montré de bonnes capacités de réactivité, et il bougeait plutôt bien malgré son corps imposant... Le seul moyen qui s'offrait donc au logia était d'user d'une attaque de masse, histoire d'empêcher une esquive. Peut-être que le grenat, pierre fragile à l'origine, ne résisterait pas forcément à la puissance brute de cet hors-la-loi, mais il suffirait alors d'augmenter la quantité de cette pierre pour la rendre plus problématique. Convaincu que cette façon de procéder serait la meilleure, le garçon richement vêtu écarta les bras, une nouvelle fois, prenant la parole comme à l'accoutumée :

-Bon, tu me saoules ! Je vais en finir de suite ! Gāne Gāne no Umi !

Son corps se cristallisa immédiatement et une quantité impressionnante de son pouvoir s'échappa de lui, se déversant vivement dans la rue. Cela avait l'air d'un raz de marée solide, sauf qu'il était ce raz de marée. En avançant ainsi, en utilisant ce grenat comme son propre corps, il avait l'opportunité d'encercler Kain aisément, ce qu'il ne tarda pas à faire ne s'étendant vivement. Il tenta ensuite de le prendre au piège, refermant la prison de toute part. L'autre maudit pourrait bien essayé de résister un moment, mais s'il ne trouvait pas une échappatoire dans les instants qui suivraient, il ne pourrait pas faire long feu...

---

Ce type bizarre avait un atout jalousement et précieusement conservé à l'abri des regards, c'était certain ! La demoiselle ne pouvait pas envisagé que l'on puisse cogner les autres à distance, juste en esquissant grossièrement un geste agressif. C'était inconcevable, impensable, inimaginable ! Pourtant, elle s'était retrouvée au sol, et ce mec était désormais en possession de sa belle et douce arme-à-feu... Enragée, Destiny s'apprêta à l'engueuler lorsqu'il prit la parole, lui volant l'initiative avec la brutalité du criminel qu'il était. Mais maintenant, elle avait la berlue ! Ce type, fier de lui, déclarait qu'il n'allait pas se laisser avoir ! Comme si elle allait lui laisser le choix ! Cette fois-ci, c'était décidée, elle allait lui répondre avec virulence histoire de lui montrer de quel bois elle se chauffait... Ou pas. Quand le genou du type percuta son fusil et le brisa net, le rendant clairement inutilisable, la demoiselle s'immobilisa, comme traumatisée. Ce type venait de s'en prendre à son arme ! Son moyen de combattre ! Son gagne-pain, en d'autres termes ! C'était comme briser la guitare d'un mélomane, ou la plume d'un écrivain ! Un putain de sacrilège ! Poussée à bout, la demoiselle remarqua que le type, non content d'avoir brisé son arme, s'adressait maintenant à l'homme en noir qui avait été percuté par le chienchon, lui demandant plus ou moins de s'occuper d'elle. Profondément scandalisée, alors que son agresseur commençait tout juste à prendre la poudre d'escampette, la Stucliffe se mit à lui hurler d'un ton réprobateur :

-Tu crois aller où, là ? Tu vas me rembourser mon arme ! Oh, espèce d'ahuri de seconde zone !

Malheureusement, une fois n'est pas coutume, la jeune femme fut coupée dans son élan par un cri strident de la part de son chienchon, que l'inconnu avait attrapé. La bestiole, qui commençait à se débattre, tenta d'infliger une sérieuse morsure à l'homme en noir au niveau de l'avant-bras avant de s'évanouir. Ne comprenant pas ce qu'il s'était passé, Destiny décida de se tourner dans sa direction et de jouer la sécurité, délaissant pour le moment l'autre criminel. Chaque chose en son temps... Et elle comprit que sa décision avait été la bonne lorsque le type se mit à courir droit dans sa direction, amenant avec lui une sensation de froid glacial et d'un malaise profond. Encore un truc étrange... Ces mecs étaient définitivement un soucis épineux ! Se surprenant d'espérer qu'Arnold puisse venir lui filer un coup de main, la tireuse d'élite ne se laissa pas prendre de court : elle était peut-être à son plein potentiel avec un fusil entre les mains, mais elle n'en était pas pour autant démunie au corps-à-corps... Usant d'une agilité surprenante, elle tournoya sur un pied pour éviter le premier coup de poing qui visait son abdomen, sentant l'attaque offensive la frôler. Elle se pencha ensuite en arrière, flexible, venant placer ses mains sur le sol pour y prendre appui et s'écarter dans une série de bonds impeccablement réalisés tandis que l'offensive de l'opposant brassait l'endroit où sa tempe s'était autrefois trouvée. Après ces mouvements dignes d'une grande gymnaste, la Sutcliffe s'arrêta au niveau d'une caisse qu'elle brisa pour en extraire une planche, fixant son opposant tout en prenant la parole, énervée :

-Je sais pas ce que t'es au juste, mais j'ai au moins compris que t'as un truc de bizarre avec ton corps. Crois pas que faire du froid suffira à te sauver la peau... Et c'est pas parce que j'ai pas de fusil que je suis démunie. J'vais te poutrer et m'occuper de ton pote après ça.

Après avoir démontré ses intentions clairement hostiles, la demoiselle se mit à foncer droit dans la direction de son ennemi mais s'arrêta à quelques pas. Forte de sa portée, accentuée par la planche en bois, elle tenta de frapper Kraehe d'un coup de planche horizontal en visant le milieu de son front, histoire d'en finir aisément. Le pirate ne pouvait pas tenter de l'attaquer sans s'approcher... Et elle comptait bien s'écarter s'il tentait sa chance.



Rappel : Arnold est lvl 23 !
Destiny est lvl 17 !

Kain > Arnold s'étend tout autour de toi et commence à se resserrer ! Si tu ne parviens pas à l'en empêcher, tu te retrouveras sous une couche de 3-4 mètres de grenat, bloqué !
Kraehe > Destiny évite agilement, prend ses distances, se munie d'une planche et essaie de jouer au baseball avec ta tête, pour faire court !
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Mer 25 Fév - 19:15


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Au moment où le borgne s’apprêtait à donner un coup dans la mâchoire à Arnold, ce dernier utilisa une technique bien étrange. Grâce à cette dernière, il put se projeter dans les airs extrêmement haut. Kain ne pu retenir la décharge de son Gura Gura no Mi et relâcha sa technique dans le vent. À ce moment-là, des éclairs apparurent de son poing. Il s'agissait en réalité de l'air qui se fissurait légèrement au choc de cette technique. Immédiatement après, les alentours commencèrent à se déplacer avec pour épicentre le capitaine. Il s'enfonça légèrement de sa position et la ruelle n'était plus. Les civils hurlaient et s'échappaient tandis que les murs les moins solides s'effondraient.

Kain releva alors la tête afin de regarder son adversaire qui avait élu domicile sur le toit d'un proche bâtiment. Il grimaça. Il était agacé. Ce type, en plus de l'attaquer sans aucune raison et d'utiliser des techniques bizarres, avait la couardise de s'enfuir dès que notre héros s'approchait d'un peu trop près. Le borgne serra le poing et voulu réfléchir tant bien que mal à une stratégie qu'il pourrait employer afin de venir à bout de cet ennemi. Son visage devint cramoisie sous l'effort, malheureusement, aucune idée n'apparut. Il fut ramené à la réalité des faits lorsque le jeune garçon avec qui il avait affaire écarta de nouveau ses bras et reprit la parole.

Arnold: Bon, tu me saoules ! Je vais en finir de suite ! Gāne Gāne no Umi !

Kain: C'est ça ! Ramène-toi tête de tomate !

Pour la petite anecdote, Kain ne savait pas qu'il luttait contre un utilisateur du fruit du Grenat. Ainsi, la seule chose qu'il avait pu remarquer était la couleur jaune voir rouge des attaques d'Arnold. La première chose qui lui vint à l'esprit était donc la couleur des tomates qui pouvait varier du jaune au rouge pour les plus communes et selon leurs variétés. Vous l'aurez remarqué, notre héros faisait instantanément un amalgame avec la nourriture.

Au moment où Arnold annonça le nom de sa technique, une vague immense de grenat commença à se déverser dans la rue. Ils n'étaient désormais plus que deux. Cette attaque était des plus dangereuses. Même un abruti comme Kain comprit qu'il aurait du mal à lutter contre cela. Il courut ainsi récupérer son ancre. Se jetant dessus il put la saisir par la chaîne. Là, il fit tournoyer son arme sur le côté avant de balancer son arme sur la vague. Son arme effectue un ricochet et vint cogner la tête du capitaine qui bascula en arrière. Une bosse apparut sur son crâne, il avait une petite larme dans le coin de l’œil. Se caressant la protubérance nouvellement formée, il ne tarda pas à se relever afin de lâcher quelques insultes.

Kain: VIENS T'BATTRE AU LIEU DE TE TRANSFORMER ! TÊTE DE TOMATE!

Notre héros était bel et bien un idiot fini. Le gorille avait commis une erreur en prenant le temps d'insulter le chasseur de primes qui n'avait probablement que faire d'insultes aussi futiles. Il avait eut le temps d'encercler complètement le capitaine des Dokugans. Il était pris au piège. La vague effectuait un cercle avec un diamètre d'une dizaine de mètres avec la position du borgne en guise de centre. Son attaque se refermait sur lui. Si il ne trouvait pas de solution, il finirait probablement aplati comme une crêpe. La forme était également modulable à souhait et il ne pouvait donc pas se contenter de taper dedans. Il fallait qu'il réfléchisse rapidement. Kain croisa les bras et se mit à parler tout seul. Il se rappela d'une discussion qu'il avait eut avec son ami d'enfance il n'y a pas si longtemps que cela. Ils avaient eut une discussion très sérieuse peu de temps après avoir obtenu le Youthful Demon et son ami lui avait donné de précieux enseignements.

Heziel à Kain: Quand tu es dans une situation critique, tu dois toujours rester terre à terre Kain... Toujours...

Le borgne leva son menton au ciel. Réfléchissant alors que la vague se rapprochait de plus en plus. Il râla, ne sachant que faire, c'était alors qu'il baissa le visage. Il avait dans sa ligne de mire sa sandale. Pour une raison encore mystique jusqu'alors, il comprit. Il avait, semble-t-il, saisi ce que lui avait dit son ami. Sa canine pu transparaître dans le coin de ses lèvres dans un sourire léger. Il souleva alors son ancre au dessus de sa tête avant de l'enfoncer profondément dans le sol. Là, il se plaça sur le côté et commença à tirer sur le manche de son arme. Le sang s'accumulait et son pouls s'accélérait. Sa force colossale fit légèrement bouger le sol sous ses pieds. Puis soudain, une partie du sol s'arracha avec l'arme. Là, il se saisit du manche avec ses deux bras, forçant. Cette arme était lourde. Quelques racines tombaient mollement au sol tandis qu'un trou remplaçait les minéraux perdues.

Kain: Terre à terre hu ?...

Kain se rua alors avec sa nouvelle arme vers la vague qui n'était plus qu'à un mètre de ses pieds seulement. Il avait l'intention de donner un gros coup avec son arme à l'intérieur du mur de grenat. Bien que cela puisse sembler inutile, il avait de l'imagination à revendre, c'était indéniable... Et il n'avait rien compris aux enseignements de son ami.

@Heziel Coffe



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1486
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
86/500  (86/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Jeu 26 Fév - 15:06





Quiproquo dans la ville bizarre ! Des chasseurs de prime ?!

Le cuisinier traversait les rues en haletant, pressé par la situation. En face de lui, hommes, femmes et enfants allaient dans le sens inverse d’un air paniqué, s’éloignant du lieu de l’affrontement qu’il se devait de rejoindre. Alors que la fréquence de rencontre des fuyards se faisaient plus basse et que le brouhaha devenait plus fort, un mauvais pressentiment grandissait dans le cœur d’Heziel. Un combat d’une telle ampleur était signe d’un adversaire puissant. Son inquiétude fut confirmée lorsqu’une deuxième secousse agita légèrement le sol sous ses pieds, tandis qu’une nouvelle exhalaison de poussière s’envolait vers les cieux, conséquence probable de la mise à terre d’autres murs, d’autres habitations. La vie était bonne amie avec l’inattendu. D’une simple visite innocente ayant pour but de remplir les réserves, nos pirates étaient passés à une agression par la populace avant de se retrouver traqués par des chasseurs de prime. Même si il en avait été amené aux mains avec eux, le brun ne pouvait s’empêcher d’éprouver une certaine once de regret vis-à-vis des civils. Ils n’avaient rien demandé, dans l’histoire. Partis d’une simple volonté d’arrêter un criminel, même si il s’agissait d’un malheureux malentendu, ils allaient payer les pots cassés au centuple. Les dégâts risquaient d’être colossaux à l’échelle d’une petite bourgade de ce genre. Est-ce que ça en valait réellement la peine ?

D’un bond habile, notre dokugan se propulsa vers un toit adjacent. Saisissant le rebord de sa main droite, il s’y hissa avec aisance avant de se réceptionner en pliant légèrement les genoux. Il avait une bien meilleure vue d’ici. Le combat ne se déroulait qu’à deux rues de là, une distance qu’il aurait vite fait de traverser. L’air se faisait plus opaque, les particules terreuse flottant au gré des vents suite à leur émanation. Mais un détail vint frapper de plein fouet notre cuistancier : sur un toit plus loin, un homme se tenait là, en position de croix. Il semblait préparer quelque chose. Etait-ce la personne que le borgne affrontait ? L’originaire de Mormoilnoeud s’attela à franchir la trentaine de mètres qui le séparait de l’action. Pendant ce temps, l’individu inconnu semblait se dématérialiser en une vague rouge et scintillante qui déferla dans la rue en contrebas.


Une fois plus proche, il constata immédiatement l’ampleur du danger : la vague de pierre rouge, semblable à du grenat, se resserrait autour de son capitaine qui était pour sa part en contrebas ! Devant un tel assaut, il lui serait difficile de résister. La quantité de pierre était impressionnante. Heziel se rappela immédiatement d’un adversaire similaire qu’ils avaient rencontré au début de leurs aventures : Gaspard à la craie, un forban capable de changer son corps en craie à sa guise et de contrôler cette matière qu’il pouvait produire. L’inconnu semblait disposer de capacités similaire, mais avec le grenat. Si tel était le cas, alors l’heure était grave… la seule personne à ce jour à pouvoir affronter ce genre d’ennemi dans l’équipage… c’était lui.

Alors que son capitaine disparaissait peu à peu dans la masse rougeoyante, le cuisinier se laissa tomber en contrebas. Il fallait qu’il le sorte de ce traquenard, sous peine de le retrouver sous forme de pancake dans les trente secondes qui suivraient. D’un pas leste, il se propulsa vers la paroi mouvante qui semblait si fragile et solide à la fois. Il fallait qu’il passe au travers à tout prix ! Armant son bras, il se tendit alors qu’il concentrait sa force dans son poing droit. Une seule chance, une seule attaque pour atteindre le centre de cette tempête minérale pour en extirper son grand dadais de nakama. Une fois arrivé au contact, tel un boulet de canon, il frappa droit devant lui pour pénétrer la masse qui lui faisait obstacle.

- Roasting Medium !

Ses phalanges serrées allèrent violemment heurter la muraille qui lui faisait face. L’impact fit voler en éclat l’assemblage surnaturel de fragments de grenat, le laissant pénétrer plus profondément cette marée pourpre. Avec la vitesse qu’il s’était donnée, il parvint à se frayer un chemin jusqu’à l’œil du cyclone. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’à son arrivée, il dut esquiver un énorme monceau de terre qui manqua de peu de le renvoyer d’où il venait, ou encore pire ! Des morceaux de glèbe atterrirent dans ses cheveux alors qu’il se redressait. La scène était anthologique, à peu de chose près : le mastodonte avait … planté son ancre dans le sol pour en faire un marteau ? Passée la surprise, le cuistot se souvint qu’il avait failli se manger l’arme artisanale aux charmes indéniables.

- Je viens te sauver et t’essaies de me tuer ? TEME !

Son poing gauche alla frapper le crane malheureusement trop peu rempli du détenteur du gura no mi, laissant une bosse bien rose comme cadeau. Quelques autres insultes suivirent, mais ils n’avaient pas le temps pour ça. Ils règleraient ce petit détail plus tard, une fois sortis de ce foutoir. Le second de l’équipage des Dokugan ne voyait qu’une seule solution. Derrière eux, le mur rouge s’était déjà reformé à l’identique, menaçant à nouveau le duo. L’assaut débile du capitaine avait au moins eu l’intérêt de repousser momentanément la technique de l’ennemi. En ce qui le concernait, Heziel pourrait assez simplement sortir de cette prison : aux dessus d’eux, rien ne les empêchait de passer. Il se demandait cependant si Kain pourrait en faire de même. Rien n’était moins sûr. Il se tourna vers lui. Bah, c’était un grand type. Il serait capable d’encaisser ça, non ?

- Allez, on contracte les abdos et on sort d’ici ! Uplifting Gastronomy !

Il s’accroupit, préparant visiblement l’exécution d’une technique de son cru. La détente fut relativement violente, mais son nakama était prévenu ! Un mal pour un bien, il aurait sans doute un peu mal à l’estomac mais au moins ils allaient sortir d’ici. Ses paumes vinrent s’enfoncer dans la paroi abdominale de son capitaine alors qu’il tendait les jambes dans un formidable élan de puissance qui les fit décoller sec. La propulsion leur permis à tous deux de sortir du traquenard vitesse grand V, s’envolant à hauteur des toits environnants. Quelques soucis d’estomacs risquaient de faire apparition chez le plus grand, mais au moins il ne s’était pas changé en feuille de salade. Derrière eux, la capacité particulière de l’homme aux vêtements de noble se referma sur elle-même, faisant disparaitre toute trace du petit espace dans lequel ils se trouvaient un peu plus tôt. L’atterrissage fut un peu rude, mais Heziel aida son capitaine à se réceptionner avant de se tourner vers le danger. Il plaça une main ouverte vers l’homme aux cheveux blancs, lui faisant signe de ne pas avancer.


- Reste en arrière, capitaine. C’est un adversaire que tu ne peux pas battre.

Son ami avait été blessé au cours de l’affrontement, même si cela n’avait en rien diminué sa combativité. Mais même sa volonté de fer ne les sauverait pas, cette fois. Il fallait quelqu’un capable de toucher la cible. La tension était à son comble. Le picotement se faisait ressentir dans les muscles du cuistot, cette sensation indescriptible qui lui permettait d’ordinaire d’affronter ces maudits impossibles à toucher par des moyens classiques. Il ne pouvait qu’espérer que cette fois, la puissance qui sommeillait en lui serait de son côté. Il fallait qu’il parvienne à l’utiliser ou la fuite serait la seule solution viable… mais il voyait mal comment fuir ce genre de personnage. Son visage se fit dur alors qu’il observait les pierres brillantes. Il comptait bien le combattre et le vaincre, aussi bien pour lui rendre la monnaie de sa pièce concernant les coups portés à son ami d’enfance que pour s’assurer que son équipage et lui puissent partir de cette ile sains et saufs.

- Kraehe se bat vers les docks. Je veux que tu le rejoignes pour t’assurer qu’il aille bien. Ensuite… préparez le navire, avec ce bordel la marine risque de débarquer à tout moment et on peut pas trainer ici. Je vous rejoindrai quand j’en aurai fini avec lui. S’il te plait, fais-le !

Il n’était pas l’heure de discuter. Il se mit en garde, se préparant à voir son ennemi reprendre forme et attaquer d’un moment à l’autre. Les choses risquaient de se corser désormais. Il écarta les pieds et se mit en garde, l’air sévère. Il ne retiendrait pas ses coups. En s’en prenant à ses amis, l’étranger en avait fait une affaire personnelle. Ses sens étaient en éveil, ses yeux perçants et dotés d’une expression singulière à laquelle aucun de ses compagnons n’était habitué. Il fit un pas, prêt à en découdre, s’adressant à l’homme de grenat sur un ton sans appel.

- Tu n’aurais jamais du t’en prendre à mon nakama. Maintenant… reconstitue toi.

Reconstitue toi que je te fracasse la gueule.





Spoiler:
 


_________________








Dernière édition par Heziel Coffe le Jeu 9 Juil - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 88
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
30/120  (30/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Ven 27 Fév - 15:49




    Ennuyant fut la première pensée de Kraehe. séduisant fut la seconde. Ennuyant, car la jeune demoiselle était parvenue à lui échapper à à s'éloigner de lui avec une agilité stupéfiante, digne des plus grands acrobates, échappant ainsi à la perte de conscience que le médecin lui pronostiquait. Quand à séduisant, et bien, disons que voir une canon accomplir des figures acrobatiques n'avait, au fond, rien de visuellement désagréable. mais cela avait au moins la qualité de rendre son esquive passable. Dans le sens ou l'homme en noir le vivait bien mieux.
    Toutefois, l'homme songea qu'il n'avait pas que cela à faire, et malheureusement, il semblerait que la demoiselle soit une adversaire de taille même désarmée. Elle semblait habitué aux combats, et était parvenu à remédier à la nudité de ses mains en récupérant un bout de bois. Hors, si il avait bien une chose que l'homme désirait éviter, c'était justement d'avoir affaire à un individu de taille: cela l'encourageait à perdre le contrôle de soi-même et à lui infliger un sort létal, une chose qu'il préférait justement ne pas accomplir.

    Cependant, si la jeune femme lui était physiquement supérieur, elle faisait plus du combat d'expérience que d'un véritable apprentissage. Ainsi, l'homme pouvait en déduire qu'il était martialement supérieur, bien que elle le surpasse sur les autres plans. Y compris celui de la force brute, à en voir les copeaux de bois... Un fait qui l'amena à un commentaire des plus désobligeants. Et manquant singulièrement de classe qui plus est.


    Mais quelle gorille!

    Sur le coup, cela lui était venu naturellement. Mais il n'aurait peut-être jamais dû, car le nerf qui apparut sur la tempe de la demoiselle lui indiqua qu'il avait touché un point sensible. Elle ne manquait pas de féminité après tout, il devait l'avouer, aussi peu délicate soit ses mots..
    Toutefois, cela passa à la trappe quand il dut esquiver le coup de baseball avec sa tête en balle principale. Le problème, c'est qu'avec l'agilité de la demoiselle, s'il esquivait, il serait surpasser.
    Il n'avait donc pas le choix. Il devait plier au risque de rompre.
    Il leva donc son avant-bras, contractant les muscles sous le choc à venir, afin d'encaisser avec. Ainsi, son autre main glissa vers l'une des jambes pour frapper au niveau des genoux, doigts tendus, afin d'atteindre un point de pression.


    Nullify!

    Choc. Autant pour l'un que pour l'autre. Il ne savait pas ce qu'avait donné son coup, mais en ce qui concerne la batte de baseball improvisé, il l'avait très largement sentit, et la douleur qui circula dans son avant-bras n'avait rien de feinte. Un peu plus, et le docteur aurait du passé voir un de ses compères.
    Surmontant la douleur grâce à son fruit du démon, il se redressa brusquement afin d'aller chercher la tête de la demoiselle, pouvoir activé.


    Sleep!.

    Vitesse contre agilité. deux techniques de combat à la fois semblable et opposé, mais en encaissant pour la frapper, il espérait que sa constitution masculine lui permette de mieux encaisse que la combattante à distance.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [CdP]

avatar
Messages : 33

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Sam 28 Fév - 22:50




Saylond Arnold et Sutcliffe Destiny.

Ce mec aux insultes pitoyables et à la rhétorique plus que pathétique n'allait désormais plus faire long feu : il était totalement submergé, tant le grenat déployé par le logia était d'une quantité importante ! D'ici peu, la prison se refermerait tout autour de lui et l'engloberait sans plus tarder, l'empêchant de se mouvoir jusqu'à ce qu'il ne perde connaissance, d'asphyxie... Autrement dit, pour Arnold, personne ne pouvait se sortir d'une situation épineuse, et surtout pas cet espèce de babouin dont les seules capacités semblaient être purement offensives ! Cela étant, notre chasseur de primes grommela tandis que le pirate plantait son arme au sol pour retirer un bon mètre cubes de terre et compagnie, essayant vainement de brasser l'air avec cette masse improvisée. Comment un type pouvait bien être aussi sot ? L'énergie du désespoir était sa marque de fabrique, en plus de ses lacunes manifestes dans le domaine de l'intellect ? Alors qu'il risquait sa vie ou dans le meilleur des cas sa liberté, il se contentait d'arracher un morceau du sol pour s'en faire un objet encore plus contondant que son arme originelle ? Le maudit était désormais certain que ce malade mental devait finir en prison dans les plus brefs délais : son idiotie à elle seule le transformait véritablement en un danger public ! Et si seulement un illustre inconnu n'avait pas décidé de se joindre illico presto à la partie, ce borgne n'aurait plus fait de mal à qui que ce soit : malheureusement, alors qu'il pensait que l'affrontement était terminé, ne prêtant guère attention à ce qui les entourait, le Saylond sentit un violent choc au niveau de son bras gauche, qui était pourtant lui aussi mêlé à la vague de pierres cramoisies. Un morceau de lui-même éclata et il sortit en trombe de son attaque, se massant un bras endolori. Un os semblait même brisé... Comment cela pouvait-il être possible ?

En entrant à nouveau au sein de cette technique et en la faisant bouger à nouveau, le logia comprit derechef qu'un autre individu venait de se joindre à la partie. Ce type aida d'ailleurs celui qui était très certainement son collègue à s'enfuir avant de faire de même, passant au-dessus de la muraille de pierres précieuses. Tout juste quand il pensait en avoir fini, le jeune combattant devait se heurter à un soucis plus imposant qu'il n'aurait pu l'imaginer ! Comment se faisait-il qu'il avait ressenti ce choc ? Plus rien n'avait réussi à lui faire aussi mal depuis belle lurette ! Serrant les dents, bien que cela ne soit pas visible puisqu'il était transformé en son élément, le chasseur de primes observa ce nouvel ennemi qui se dressait face à lui. Plus petit et moins costaud que son homologue, il semblait néanmoins doté d'une intelligence plus certaine... Arnold nuança toutefois très rapidement, songeant en effet que même une étoile de mer aurait l'air particulièrement brillante à côté d'un tel phénomène. Suite à cette constatation, il écouta la prise de parole de celui qui semblait déterminé à devenir son nouvel adversaire et rétorqua derechef d'une voix courroucée, reformant son buste au-dessus de la masse de grenat pour destiner à ces deux forbans un geste des plus grossiers, qui naquit d'un mouvement de ses deux bras avant de grimacer sous la douleur qui revint alors :

-Allez vous faire voir ! Comme si j'allais vous laisser vous couvrir ! J'vais vous botter tous les deux, en même temps ! Gāne Gāne no Kyodaina Suihei ame


La pluie horizontal de cristaux tranchants qu'il avait généré un peu plus tôt face au colosse fut générée cette fois-ci par l'immense étendue de pierre précieuses : le nombre de projectiles était donc astronomiques, et les deux criminels risquaient d'avoir du mal à éviter aussi vivement ! Le Saylond se frotta les mains d'un air amusé, songeant que le début des choses intéressantes se faisait dès maintenant.

---

Cet homme était donc capable de prendre des risques pour essayer de gagner un tel affrontement ? C'était en tout cas ce qu'en conclut la demoiselle lorsqu'il tenta de lui frapper la jambe tandis que la place, quant à elle, se dirigeait droit vers son crâne. Prenant rapidement une décision, Destiny décida de se déporter légèrement tout en continuant son action : même si celle-ci risquait de perdre en force brute et donc en efficacité, elle ne pouvait pas se contenter de subir les assauts ennemis comme celui-ci l'entendait ! L'attaque lui frappa donc légèrement la jambe, mais ne fit qu'engourdir celle-ci brièvement. Rien de bien grave pour la chasseuse de primes, qui avait bien entendu connu pire et qui saurait continuer la lutte dans ces conditions. Quand le pirate tenta par la suite de l'attraper, certainement pour lui faire connaître le même sort que le chienchon, elle ne réfléchit pas un instant de plus : elle lui envoya tout simplement sa planche droit vers le visage avant de se pencher comme précédemment pour poser les mains au sol et se propulser un peu plus loin. Toujours avec la grâce d'une danseuse étoile, la demoiselle s'écarta vivement après cette courte altercation, mais en vint promptement à regretter son choix : lorsque sa jambe doucement engourdie toucha à nouveau le sol pour qu'elle puisse se rattraper agilement, elle sembla se dérober malicieusement sous son poids. La jeune femme tomba à la reverse, non loin de son fusil qui avait été détérioré par le camarade de cet inconnu. La Sutcliffe tenta alors de se redresser rapidement, jetant cela étant un regard à son ennemi pour voir comment celui-là avait su gérer la planche de bois qu'elle lui avait envoyé au dernier moment.



Rappel : Arnold est lvl 23 !
Destiny est lvl 17 !

Arnold est touché par le coup d'Heziel mais le cache plus ou moins et attaque avec un Suisei Ame géant !
Destiny évite l'attaque de Kraehe tout en lui balançant une planche au viage avant de reculer mais de perdre l'équilibre à cause de sa jambe engourdie !
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Dim 1 Mar - 20:18


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !


note HRP : Playlist à laisser!

~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Kain envoya la sauce dans son coup. Il n'a remarqué que trop tard l'arrivée de son ami. Il vint briser la vague de grenat qui se rapprochait du capitaine. Le coup était lancé. Le borgne avait lâché une attaque horizontale qui sembla être dévastatrice. Heziel Coffe eut les réflexes (et un petit peu de chance) nécessaires afin d'éviter convenablement le coup qui ne lui était pas destiné. Le gorille relâcha alors la pression sur son arme et commença à se gratter l'arrière du crâne. Il avait récupéré cet air ahuri qui lui pendait tant à la mâchoire.

Kain: Oh Hez' ! Wari, j'ai failli te frapper héhé...hé.

Les excuses de l'homme à la chevelure grises furent vaines. Rien ne put arrêter le poing emplie de vindicte du second de l'équipage. Les phalanges du cuistancier vinrent faire résonner la coquille vide qui lui servait de crâne. Sous le choc, le borgne vit son œil sortit légèrement de son orbite. Sa langue était pendue tandis qu'un étrange « huuu » s'échappa de ses lèvres. Pour couronner le tout, une bosse d'une taille non négligeable apparut sur le haut de son crâne.

Les insultes qui suivirent n'atteignirent pas les oreilles du capitaine qui était trop occupé à soigner sa bosse en la caressant avec le bout de son index. Une larme perlait dans le coin de son œil. Il n'avait pas remarqué qu'Arnold n'avait pas arrêté son attaque pour autant et s'approchait dangereusement du duo nouvellement piégé. Kain était décidé, dans un élan de bonté et de gentillesse, à se faire pardonner auprès de son ami qu'il avait failli massacrer par mégarde.

Kain: Hoy Hez' ! Sumi-...

Heziel:  Uplifting Gastronomy !

Les poings d'Heziel vinrent s'enfoncer dans le ventre de son ami d'enfance. Son œil s'écarquilla de nouveau. Ses lèvres formèrent un « o » avec une élégance mystique. De la salive s'échappa sous la surprise. Le duo décolla. Grâce à cette attaque surprise, ils purent s'échapper à temps de l'étreinte mortelle que leur réservait le chasseur de primes. Au moment où le cuistot devait atterrir et le borgne s'écraser, il fut réceptionné. Kain posa immédiatement un genou à terre et laissa sa nouvelle massue disproportionnée rouler quelques centimètres plus loin. Il posa une main sur son estomac qui avait déjà hérité d'un bleu mémorable. Larme à l’œil et grimaçant, Kain avait bien l'intention de donner de ses nouvelles à son imbécile de cuisinier lorsqu'une main vint se placer devant son visage.

Heziel:Reste en arrière, capitaine. C’est un adversaire que tu ne peux pas battre.

Veine apparente sur la tempe, Kain releva la manche de sa veste et frappa du pied le sol. De la vapeur s'échappa de ses narines.

Kain: Bien sûr que j'peux le battre teme, j'allais justement lui en coller une bonne !

Comme on pouvait s'y attendre, ses insultes se firent royalement ignorées par le second mormoilmien (un mormoilmien est une personne ayant résidé à l'île de Mormoilnoeud). Il semblait bien plus sérieux que notre capitaine et lança peu de temps après une tirade qui allait faire changer le comportement du borgne de manière significative.

Heziel:Kraehe se bat vers les docks. Je veux que tu le rejoignes pour t’assurer qu’il aille bien. Ensuite… préparez le navire, avec ce bordel la marine risque de débarquer à tout moment et on peut pas traîner ici. Je vous rejoindrai quand j’en aurai fini avec lui. S’il te plait, fais-le !

Il avait l'air ébahis de voir son ami d'enfance prendre de telles précautions. Kain n'avait pas vraiment saisi tous les mots qui lui avaient été adressé. Il avait cependant compris que sa présence en ce lieu n'était plus d'aucunes utilités désormais. Le capitaine des Dokugans se releva, la douleur à son estomac s'était, semblait-il, volatilisée. Il donna un léger coup de son ancre contre le sol. Instantanément, la terre qui s'était agglutinée sur l'objet tomba au sol. Il tourna le dos à son ami et annonça d'un air solennel un « bonne chance ». Il était plus ou moins sûr que Kraehe avait désormais besoin de son aide plus qu'Heziel.

Il se mit alors à courir alors que son ami d'enfance était en train de provoquer Arnold. Ce dernier répondit avec une voix qui ne ressemblait guère à celle de tantôt. Celle-ci semblait bien plus agressive. Kain était toujours en train de s'éloigner du champ de bataille. Il devait être déjà à une quinzaine de mètres du cuistancier. Une vague nouvelle de l'attaque qu'il avait subit tantôt s'échappa de la vague de grenat. Cette fois-ci par contre, les lames jaunâtres étaient bien plus nombreuses.

Il avait de la chance, une ruelle était à portée de main. Il eut juste le temps de sauter dans cette dernière et de faire une roulade pour se réceptionner. Derrière-lui, il vit une quantité phénoménale de projectiles passer dans l'allée principale. Kain se mordit la lèvre et serra son arme avec une force redoutable. L'envie d'aller aider son compagnon était forte. Une mission lui avait été confiée cependant, et il devait l'accomplir coûte que coûte. Aller aider Heziel serait un manque de confiance et le borgne, malgré son idiotie, avait une confiance aveugle en ses nakamas.

Il ne lui fallut que quelques secondes avant de reprendre sa course effrénée, évitant soigneusement de retourner sur le premier champ de bataille. Il devait trouver Kraehe au plus vite. Il courut dans les rues de la ville qui était à moitié détruite sans réellement savoir où il allait. Il ne tarda pas à croiser des citoyens du patelin qui l'esquivèrent et commencèrent à appeler à l'aide. Le criminel qui détruisait la ville s'approchait de ce quartier après tout.

Des membres de la milice locale vinrent former un barrage dans une avenue devant le capitaine. Ils ordonnèrent avec une certaine autorité au borgne de s'arrêter. Ce qu'il ne fit pas. Il se rua en direction de la milice.

Kain: Hazureru! (tr : dégagez)

Il donna un coup d'ancre dans le barrage humain qui lui faisait face. La milice vola (littéralement), les membres qui tentaient de faire obstacle au capitaine retombaient et s’éparpillaient sur le sol à divers endroits. Ils ne ralentirent même pas le borgne dans sa course effrénée. Il devait trouver Kraehe au plus vite, la situation pouvait empirer et par un miracle, Kain avait conscience du danger qui pesait sur l'équipage naissant.

Kain: KRAEHEEEEEEEE!


@Heziel Coffe



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1486
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
86/500  (86/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Lun 2 Mar - 12:09





Quiproquo dans la ville bizarre ! Des chasseurs de prime ?!

Au grand soulagement de notre artiste culinaire, son ami d’enfance écouta la voix qu’il considérait être celle de la raison et accepta de partir pour rejoindre le médecin, sans doute encore en train de tenter d’arracher la victoire de son côté. Il valait mieux la jouer de cette façon. Si Kain restait là, il ne ferait que gêner Heziel en le forçant à le protéger, ce qui l’empêcherait de se concentrer sur l’adversaire à vaincre. Malgré son assertion, le capitaine ne pouvait pas gagner cet affrontement. L’aspect empreint de dureté du cuisinier avait néanmoins semblé faire son effet et voilà que notre borgne s’en allait de l’endroit choisi pour l’affrontement, s’enfonçant dans la ville pour ne pas revenir. Alors que le colosse commençait à sortir du périmètre, Arnold répondit avec une certaine animosité à la provocation du brun, lui affirmant qu’il allait tout simplement les battre tous les deux en même temps. Ce type devait avoir sacrément confiance en lui pour avancer pareille chose ! Les appuis du dokugan se firent plus légers, prêts à servir. Le combat pouvait désormais commencer.

Le grenat qui se trouvait encore au sol commença à léviter doucereusement, avant de venir se reformer plus haut sous l’impérieux commandement du chasseur de prime. Celui-ci préparait une attaque de plus grande envergure, utilisant les restes encore croulants de cette prison rougeâtre qu’il avait tenté de refermer sur nos deux pirates. Des pointes se formèrent au-dessus de nos deux têtes dokuganesques, visiblement destinées à frapper comme une pluie sanglante. C’était mauvais. Le cuistot aurait sans doute pu se défendre à coups de barometer, mais une utilisation excessive aurait trop rapidement choisie la fin funeste de l’affrontement. Une fin en faveur du Saylond. Il fallait trouver une autre solution. Kain courait déjà, on ne pouvait qu’espérer qu’il puisse se couvrir. Le cuistancier observa son environnement rapidement, relevant plusieurs cachettes possibles. Les précédents assauts du capitaine avaient reconfigurés les lieux, offrant de nouvelles couvertures autant que des armes potentielles, si l’on avait un peu d’imagination. Il remarqua assez rapidement quelques ruines derrière lesquelles s’abriter.

Juste, mais réussi ! Se jetant derrière un tas de gravats, Heziel parvint à se mettre à l’abri de la salve meurtrière, cette dernière venant s’écraser furieusement sur le sol aux alentours dans de grands éclats. La paroi offerte par la providence parvint à tenir le choc dans l’ensemble, même si quelques fragments vinrent se détacher pour s’écraser au sol. Une fois la pluie finie, le brun ne perdit pas de temps à tergiverser. Il fallait qu’il réplique et ce rapidement ! Il s’agrippa aux extrémités les plus proches des restes du mur qui l’avaient sauvé avant d’asséner un violent coup de pied dans la structure affaiblie, visant directement une fissure dans la matière. Cela eut pour effet de détacher un bloc maniable à mains nues –du moins, pour lui- qu’il s’affaira à soulever en jetant un regard meurtrier au maudit qui lui faisait face.

- Ton adversaire…

Il se mit à tourner sur lui-même, tenant le bloc à bout de bras. Sa force brute actuelle ne lui permettait pas de soulever plus, le projectile étant plus lourd que l’animal de plus tôt. Il dégagea de la poussière dans la complétion de son geste. Après quelques tours rapides, il relâcha son arme de jet de fortune, qui fut propulsée droit vers son adversaire avec violence. Un bâtiment encore debout se tenait dans la trajectoire et réceptionnerait sans doute le colis si il venait à être esquivé.

- … C’est moi !

Sous l’élan accumulé, le cuistancier du effectuer une roulade pour se réceptionner de son propre geste. Cela lui occasionna quelques griffures sur les avants bras, dans la mesure où de nombreux morceaux de grenat et de pierre mêlés jonchaient encore les pavés détruits. Ignorant ces désagréments, il se redressa aussi vite qu’il put pour enchainer sur un deuxième assaut. S’il parvenait à utiliser son lancer pour au moins distraire Arnold, il pourrait avoir une chance de l’atteindre pour lui porter une autre attaque. La brulure dans son corps se faisait plus présente. Il en avait conscience : face à un tel adversaire, l’erreur signifiait la défaite, voire pire. Il se précipita vers la masse de grenat de laquelle émergeait le torse de sa cible. Il ferait bien de se défendre au lieu de faire des bras d’honneur ! Armant son poing, il se prépara à l’impact, guettant le moment opportun pour utiliser sa première offensive afin de couvrir et permettre la deuxième. Il s’élança finalement. Les choses sérieuses commençaient dès maintenant !

- Cook Bullet !




Spoiler:
 


_________________






Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 88
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
30/120  (30/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Mer 4 Mar - 23:27




    Loin d'être décontenancé par son geste, la jeune femme réagit en conséquence en frappant moins fort mais en esquivant en partie la frappe du médecin, atténuant ainsi le coup. Fort malheureusement pour elle, faire mal n'était pas le but de cette technique, comme elle pourrait s'en rendre compte un peu plus tart... Mais malheureusement pour lui (cette fois), Kraehe eut affaire à un bout de boit récalcitrant qui, mût par la volonté de sa manieuse, désirait apparemment établir un strike avec sa figure. Par un bienheureux réflexe, l'ancien membre de Cipher Pol recula le haut de son corps, penchant même légèrement celui-ci en arrière, pour esquiver la batte de baseball (créateur de lien social depuis des temps immémoriaux selon certaines légendes) improvisée.
    Il reçut toutefois le bout de bois au niveau du front, qui lui racla cette partie du corps, provoquant un frottement et un choc suffisamment intense et douloureux pour le faire légèrement reculer, alors que la demoiselle semblait en faire de même.

    Toutefois, là ou la jeune femme subissait enfin les effets de son Nullify, le médecin, lui, était sonné. Et, comme tout les cas ou il se retrouvait sonné, son corps se mût presque de lui-même, basculant en arrière pour regarder sa proie avec des yeux différents et un sourire vivace. Un effroyable rictus.
    Les doigts en griffe, le docteur se rua vers la jeune femme sans un son, la douleur au niveau de son front lui causant un mal atroce, le forçant à user de son fruit pour anesthésier la douleur. Mais si le "médecin" était sonné, le Joker, lui, trouvait la une occasion de se relâcher. Un condensé de pulsions inhumaines, c'était tout ce qu'il était, donc son corps bouger dans le seul but, à présent, d'éventrer la jeune femme qui lui faisait face. Des scalpels apparurent, brillant, entre chacun de ses doigts, alors que son regard promettait une agonie longue et douloureuse.

    Et frappa. Pour tuer cette fois. Un coup d'estocade avec les scalpels situés en griffes, pour éventrer la jeune femme, dans le seul but de faire couler le sang. Que cela ne la touche ou pas, le Joker ne s'en souciait guère. Seul entrait en considération le magnifique et délicieux nectar vampirique qui emplissait le corps de la demoiselle dans ses moindres recoins. Les lambeaux de peaux à dépecer pour dévoiler des alléchants morceaux de chairs, la promesse d'un corps jeune et fort, doux et ferme, de cuisses musclés, de fesses bien rebondis à découper, des...


    KRAEHEEEEEEEE!

    Alors que son corps d'estocade avait été suivit par des mouvements tranchants de ses griffes scalpeliens destinés à découper littéralement la demoiselle en rondelle, le Joker se stoppa brusquement.

    Le docteur reprit confiance, et ne put décemment se permettre de causer un massacre. Pas encore. Pas devant ses camarades, qui, contrairement aux précédents, se souciaient vraiment de lui. Si le Cipher Pol lui avait demander de mourir pour le Gouvernement, ses nakamas, eux, lui avait fait comprendre qu'ils se moquaient de se son passé. Seul escomptait pour eux l'avenir, et le moment présent. D'une certaine façon, c'est eux qui l'avait permis de reprendre la route, et il s'était promis de les aider en tant que médecin. Car c'était ce qu'ils lui avaient demandé.
    En tant que médecin. Pas en tant que tueur.

    ... Le Joker s’arrêta alors que le scalpel allait pénétrer la douce peau de la demoiselle. Conscient de sa position vulnérable, il ne souriait plus, et sa soif de sang semblait avoir disparut. De fait, il semblait suer, comme si il avait du accomplir la un intense effort (ce qui, mentalement, était le cas). et se tourna vers la direction d'ou venait le cri.
    Avant de s'écarter. D'une part parce que sa proximité avec Destiny le prédestiné à une attaque future.

    D'autre part parce que entrapercevoir un colosse de la taille dépassant les deux mètres se ruer vers soi en déplaçant fumé, bâtiments, gens et terres était une excuse suffisante pour NE PAS se trouver sur le chemin dudit titan.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [CdP]

avatar
Messages : 33

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Ven 6 Mar - 0:20




Saylond Arnold et Sutcliffe Destiny.

Malheureusement, il semblait que l'attaque du logia s'était soldée par un cuisant échec, puisque les deux hommes parvinrent à sauter respectivement dans une ruelle et derrière un muret, se protégeant immédiatement des projectiles tirés par le maudit désarçonné devant cet échec imprévu. Le gorille s'en était allé, et le rattraper dès maintenant risquait d'être plus compliqué que prévu... Toutefois, au final, Arnold ne le voyait pas réellement comme une défaite : ces types ne faisaient que repousser une échéance inexorable ! Une fois qu'il en aurait fini avec son comparse, il retrouverait la taille du borgne et s'arrangerait de le priver de liberté dans les instants qui suivraient... En priant pour qu'il n'en profite pas pour prendre la fuite, et déserter l'île sans plus laisser de traces, bien évidemment. Quoi qu'il en fut, notre sabreur fut rapidement coupé dans ses pensées par un événement bien surprenant : le vil forban qui s'était chargé de lui couper la route venait tout juste d'empoigner un énorme rocher, qu'il venait d'ailleurs de balancer sans aucune précaution droit dans sa direction. Bouche bée, ne s'attendant pas à un tel tour de force de la part d'un gars aux allures si banales, comme on en retrouvait des millions même sur East Blue, le chasseur de primes en vint au final à réagir instinctivement : il éclata soudainement en grenat, laissant alors le projectile passer au-dessus de lui pour aller s'encastrer dans la façade d'un bâtiment, non loin de là. Là-dessus, le jeune homme se reforma et se tourna pour fixer les destructions, soudainement blême. S'il n'avait pas possédé son fruit du démon, il aurait passé un bien sale quart d'heure... Il n'était même pas certain de pouvoir couper une telle masse de roche d'un seul coup, avec un sabre ! Ainsi, le Saylond pivota une nouvelle fois, pour faire face à Heziel dans le but de lui passer un savon, exaspéré de voir que tous les pirates semblaient ce jour-ci avoir un penchant prononcé pour les destructions massives, lorsqu'il remarqua que ce type avait profité de l'occasion pour se rapprocher promptement. L'homme-grenat, qui n'avait pas eu le temps d'esquisser le moindre geste pour éviter, se contenta d'arborer un léger sourire amusé en se contentant de voir arriver le coup. Au moment venu, il n'aurait qu'à se transformer en pierres pour se soumettre à une immunité totale... Du moins, en théorie.

En théorie seulement, parce que comme précédemment, son opposant fut capable de lui asséner un réel coup, aux conséquences bien fondées : sous la surprise et le choc, le logia cracha en effet un peu de salive et de sang avant d'être projeté brusquement en arrière. Il ne tarda toutefois pas à se reprendre en main, réalisant une acrobatie avant de placer ses pieds et ses mains sur le sol, dans l'optique de freiner violemment sa course. Arnold était incapable de dire comment ce mec faisait pour le toucher alors qu'il était censé jouir d'une immunité la plus totale, mais cette lutte ne présageait rien de bon : il lui fallait par conséquent la conclure aussi promptement que possible. Il eut à peine arrêter sa projection, se replaçant plus tranquillement sur ses appuis, qu'il tendit ses bras en direction de son opposant en lui hurlant quelques mots :

-Je sais pas comment tu fais ça, mais tu vas vite le regretter ! Gāne Gāne no Osuushi !

Les bras du jeune homme se transformèrent soudainement en deux pointes de grenat, certainement capables de transpercer un corps humain sans grande difficulté. Mauvaise nouvelle pour Heziel : sans crier gare, les bras grandirent immédiatement, fondant droit en direction de ses deux épaules dans le but d'aller le clouer au bâtiment derrière lui. Le Saylond était bel et bien déterminé à lui régler son compte, même si le choc précédent avait été suffisant pour le sonner légèrement. En réalité, il n'avait plus l'habitude d'endurer de la souffrance, et cette cuisante douleur était comme un violent réveil après des mois de rêves prolongés...

---

La jeune femme se retrouvait pour le coup dans une situation relativement périlleuse : non seulement son lancer de planche, pourtant plutôt bien orchestré, n'avait pas abouti à grand chose, mais en plus son opposant se rapprochait désormais, probablement dans l'optique d'en finir aussi promptement que possible ! En effet, la tireuse d'élite n'eut aucun mal à remarquer les scalpels dont se dota son assaillant pour essayer de l'occire vivement : comme simple réflexe, balayant son environnement d'un bref regard, comprenant qu'elle n'irait pas assez vite pour se redresser et s'éloigner, Destiny attrapa les reste de son fusil et frappa fermement dans les armes blanches avec la partie métallique de son arme à feu, tenant celle-ci à deux mains. Cela fut amplement suffisant pour tenir à distance l'ennemi, dans un premier temps tout du moins : ce gars-là s'apprêtait en effet à réitérer l'offensive ! Avec une grimace mêlant agacement et contrariété, ne sachant pas réellement combien de temps elle pourrait persévérer ainsi, la demoiselle s'apprêta à bloquer une nouvelle fois lorsque le pirate arrêta son geste au dernier moment, suite à un cri d'un illustre inconnu. Kraehe ? C'était le nom du type habillé en noir, et cela, la chasseuse de primes le savait déjà : son autre comparse avait en effet usé de son prénom précédemment. De fait, la combattant n'hésita pas une traître seconde lorsqu'elle comprit que son adversaire s'était immobilisé : elle se redressa et se jeta dans l'eau d'un geste fluide et athlétique, étant donné qu'il s'agissait du dernier échappatoire sauf qui lui restait. La Sutcliffe, excellente nageuse, n'eut aucun mal à s'éloigner un peu tout en restant précieusement sous l'eau, se frottant ensuite la jambe pour faire disparaître totalement la sensation d'engourdissement, déjà bien estompée à cause de l'adrénaline ressentir sur le moment. Après cette petite séance de massage, la jeune fille remonta à la surface pour reprendre son souffle et se rapprocha lentement jusqu'aux quais, faisait attention de rester bien discrète en espérant que cela suffise pour que les forbans ne soient pas capables de l'entendre venir. Peut-être allait-elle pouvoir en profiter pour les espionner un peu...



Rappel : Arnold est lvl 23 !
Destiny est lvl 17 !

Arnold est frappé par Heziel et contre-attaque violemment et immédiatement !
Destiny plonge dans l'eau après l'intervention de Kain et essaye d'espionner discrètement !
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Sam 7 Mar - 18:06


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Pour la première fois depuis plusieurs années, Kain n'avait jamais eu autant de chances. Il n'avait aucune idée de là où il devait aller. Par un jeu du sort bien étonnant, il arriva là où il fallait. Kraehe Kongvist, le médecin de son équipage se trouvait juste en face de lui. À une quinzaine de mètres tout au plus. Le borgne souriait, se rapprochant à grands pas. Arrivé à une poignée de pas, il fit un petit saut en avant et se réceptionna sur ses sandales qui glissèrent sur les dalles. De la poussière se souleva et un petit nuage sembla engloutir quelques instants le nouveau compagnon de l'idiot. Kain se gratta alors l'arrière du crâne, satisfait de l'avoir retrouvé aussi rapidement.

Kain: KRAEHE ! JE SUIS CONTENNT ! JE DEVAIS JUSTEMENT TE TROUVER!

Il se mit alors à rigoler comme il avait l'habitude de faire dans ce genre de situations. Ces situations où il avait oublié la tâche qu'on lui avait confié tantôt. On connaissait cette gestuelle qu'il avait tendance à pratiquer un petit peu trop souvent. Une réprimande ou une touche d'exaspération aurait été tout à fait légitime à l'égard de notre innocent abruti. Alors qu'il était tout réjoui, il remarqua finalement les signes de luttes qui les entouraient. Kain était un petit peu long à la détente. Il prit son air ahuri habituel.

Kain: Oooh, mais tu t'es battu ?!

Alors qu'il était en train de réfléchir sur les raisons de tels accidents aux alentours. Une présence attira l'attention du borgne. Cette sensation quand vous comprenez que quelqu'un d'important est dans les parages. Cette personne que l'on osait oublier l'espace de quelques instants. Cependant, son charisme et son sens du devoir le faisaient arriver à chaque fois que la situation le demandait, un héros. La présence de ce héros fut-elle qu'il bondit de nul part et donna un coup de pied dans le nez du capitaine. Ce dernier chavira, glissa sur une peau de banane et se retrouva au sol. Sa tête cogna et l’œil unique sortit de son orbite sur le choc. Tentant de découvrir le coupable, c'est là qu'il vit une petite boule de poils familières avec son saxophone attaché dans son dos.

Kain: NES'!


La petite boule de poils se jeta alors bras tendu et s'accrocha au nez du borgne qui se releva d'un coup sec. Les deux protagonistes pleuraient de joie. Ils avaient l'impression qu'une éternité s'était écoulée depuis leur dernière entrevue. Très peu de personnes étaient en mesure de comprendre ce qui liait ces deux bonhommes. Il était également très dur d'admettre le fait que tout idiot que soit Kain, il était l'un des seuls êtres humains capable de communiquer avec l'animal. Nescafé se plaça alors sur l'épaule de son maître et pointa son index dans les airs.

Nescafé: J'suis content que tu sois là Kain...

Kain: Pourquoi donc ? ..

Nescafé: Car maintenant on peut.... Danser !

Nescafé se mit à jouer du saxophone alors que le grand dadais se mit à danser au rythme de la musique. Si il y avait des villageois attiré par cette douce mélodie que jouait le rongeur, ils s'enfuirent rapidement en apercevant le grand criminel. Celui qui avait été à l'origine des terreurs que connaissait actuellement la zone. Soudain, alors que personne ne s'y attendait, Nescafé arrêta de jouer de la musique. Il grimpa alors sur l'épaule du capitaine et se plaça près de l'oreille de ce dernier pour s'assurer qu'il soit correctement entendu.

Nescafé: J'ai quelque chose de très important à te dire. Tu dois tout répéter pour que Kraehe puisse entendre.

Kain: Yosh, pas de problèmes.

Nescafé : Je suis pas beau.

Kain: Je suis pas beau.

Nescafé: Je ne me suis pas essuyé en sortant des toilettes ce matin.

Kain: JE NE ME SUIS PAS ESSUYÉ EN SORTANT DES TOILETTES CE MATIN !

Nescafé roula sur l'épaule de Kain. Il était en train de se tenir le ventre, il ne pouvait plus s'arrêter de parler. Le borgne lui, croisa les bras, essayant de comprendre pourquoi son ami miniature rigolait ainsi. Une fois qu'il eut compris, il fit une méchante grimace et attrapa le rongeur par le cou avant de le secouer. Nescafé sortit une aiguille de nulle part et piqua la main du borgne qui le lâcha immédiatement. Tout en se replaçant en position, il s'éclaircit la voix avant de reprendre la parole plus sérieusement.

Nescafé: L'heure est grave, on a été envahi Kain !

Le borgne reprit alors son calme et écouta attentivement ce qu'avait à annoncer le petit rongeur.


Nescafé: Des gens bizarres bleu et blancs ont attaqué le navire. Ils ont tout fouillé. J'ai regardé par la rembarde, des civils et de belles demoiselles étaient en train de raconter à ces gens qu'elles avaient effectivement vu un gorille violet avec une ancre sortir du bateau. Ce même personnage suspecté de nombreux crimes et délits ces dernières heures....

Kain se contenta de répéter sans vraiment comprendre ce que disait le hamster.

Nescafé: Ils ont tout fouillé et ils ont trouvé Loyal sur son lit en train d'agoniser. Ils ont essayé de le soulever pour voir s'il s'agissait d'un ennemi. Ils ont préféré le laisser tomber, ils sont sûr que c'est un robot miniature qui est cassé. La preuve était qu'il ne donnait que des bribes d'insultes. J'ai décidé de m'en aller, mais j'ai pu clairement voir ce qu'ils ont pris.

Alors que le borgne finissait de répéter ce qu'avait annoncé le rongeur, ce dernier eut une étrange étoile dans le coin de l'oeil.

Nescafé: Eux, prendre manger.

Kain ne répéta pas ces derniers mots. Pour la simple et bonne raison qu'il avait enfin compris toute la profondeur du danger que représentait ces hommes blancs et bleux. Le stress commençait à monter et la tension avec.

Nescafé: Ils ont pris toute la viande.

Une fois ces mots annoncés, Nescafé descendit de l'épaule de son maître. Ce dernier était en train de serrer son poing, son menton s'était collé à sa cage thoracique. Une étrange aura entourait le capitaine des Dokugans tandis que le rongeur mettait des lunettes de soleil et prenait place dans son petit siège. Alors qu'il faisait jour, quelque chose de plus lumineux encore apparut au centre de la place où se trouvait le petit groupe. Des flammes sortirent du corps du héros de cette histoire. Son visage ne reflétait que celui d'un démon.

Kain:IMPARDONNABLE!

Nescafé sortit alors un mégaphone miniature et termina de lancer la locomotive.

Nescafé: Même ta « cachette » !

La cachette de Kain était en réalité la réserve de nourriture du navire où Heziel entreposait uniquement les morceaux de viandes délicieux. Ces derniers étaient conservés pour les grands événements. Même Kain n'y avait que très difficilement accès. Apprendre cela en était trop pour le pauvre capitaine qui termina d'exploser dans un torrent de flammes. Une véritable supernova implosa au centre du village.


Kain: Je ne sais pas qui sont ces types.. Mais ce qu'ils ont fait est impardonnable, insupportable, inimaginable. WOOOOH!

Nescafé eut à peine le temps de grimper dans les cheveux de son capitaine qu'il courut à vive allure en direction du navire. Le borgne était complètement déchaîné. Sa nourriture était sacrée, surtout la viande. Quelle était l'identité de ces personnages que Kain allait rencontrer sous peu ? Il se déplaçait dans les quais et ces derniers ne semblaient pas se manifester dans les environs. Grâce à Nescafé, Kain avait pu transmettre indirectement le message qui lui avait été confié par Heziel. Les deux hommes et la boule de poils devaient se rendre au navire le plus rapidement possible et faire en sortes qu'il soit prêt. Surtout plein de nourritures.

Alors que le capitaine était en train de courir. Nescafé regarda en arrière, au niveau de l'eau. Il semblait avoir remarqué quelque chose, mais ne disait mot. Son odorat, son instinct, et ses jumelles ne lui mentaient jamais. On ne pouvait pas se cacher aussi facilement d'un ninja aguerri comme lui. Il prononça ces quelques mots en indice...

Nescafé: Une montagne de bonheur hein ?...

Kain: T'as dit quelque chose Nes' ?

Nescafé: Voler, viande...

Kain: JE VAIS LES TUER ! RAAAH!



@Heziel Coffe



Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1486
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
86/500  (86/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Dim 8 Mar - 14:31





Quiproquo dans la ville bizarre ! Des chasseurs de prime ?!

Lorsque l'homme de grenat éclata avant de se reformer, laissant le pan de mur qui avait servi à le toucher aller s'écraser dans une façade, le forban ne s'arrêta pas. Il fonça droit comme une comète sur Arnold, bien décidé à lui porter un coup qui se voulait sans pitié. La vitesse couplée à la force déployée rendait cette attaque peu agréable à recevoir. Alors que derrière eux, l'avant d'un bâtiment s'écroulait suite à l'atterrissage brusque du projectile, le poing du cuistot s'enfonça droit dans son adversaire et l'envoya valser sur une bonne dizaine de mètres, lui faisait cracher sang et salive. Le logia avait sans doute pensé qu'il pourrait éviter ce coup-ci, ne donnant guère plus de crédit au précédent qu'une bonne dose de chance. Cependant, la sensation qui brûlait dans le corps d'Heziel semblait en cet instant inextinguible. Ce combat , il devait le remportait, quoi qu'il put lui en coûter. Si il venait à tomber, alors le chasseur de prime n'aurait qu'à poursuivre ses nakamas en toute impunité, invulnérable et implacable. C'en serait fini de l'équipage du borgne. Il se préparait déjà à poursuivre son assaut sans répit, reprenant sa course, lorsque son ennemi le prit au dépourvu. Après quelques menaces, ses bras s'étendirent à une vitesse impressionnante vers le cuistancier de l'équipage des Dokugan, le prenant à contre pied. Le brun eut heureusement -semblait-il- la présence d'esprit d'attraper chacun des bras changés en véritables lances de grenat, ses mains et l'opposition de ses muscles empêchant la masse de pierre précieuse de venir l'empaler à chaque épaule.

Ce ne fut néanmoins pas suffisant. La force déployée par le maudit était grande, trop grande pour être simplement stoppée comme ça. L'originaire de Mormoilnoeud fut donc traîné sur toute la distance qui le séparait des maisons dans son dos. Ses pieds glissaient au sol, sans aucun espoir de pouvoir freiner clairement sa prise de vitesse qui ressemblait désormais plus à un crash test qu'au résultat d'un véritable affrontement. Dégageant poussière et gravats sur son passage, le pirate se débattait avec hargne pour ne pas finir embroché. Finalement, le destin choisit pour lui. Lorsque son dos percuta avec violence la pierre qui lui faisait obstacle, il cracha une gerbe de sang et d'écume mêlée, ses yeux s'écarquillant sous le choc. Ses bras, eux, tinrent bon. Dans un premier temps. Très vite, la blessure qu'il avait reçue un peu plus tôt à l'épaule droite lui fit gravement défaut. Alors qu'il parvenait à contenir l'assaut sur sa gauche, ses muscles lâchèrent subitement à sa droite. La pointe s'enfonça douloureusement dans son corps comme dans du beurre, lui arrachant un cri de douleur terrible alors qu'il parvenait de justesse à dévier l'autre outil de mort, qui s'enfonça dans la paroi endommagée avec fracas.

De tous ses affrontements, c'était le premier à lui faire ressentir pareille chose. Jusqu'alors, il n'avait jamais réellement été en mesure de définir si il pouvait se permettre de perdre ou non. Les diverses combats menés jusqu'ici avaient été bien moins durs à mener et surtout, son capitaine avait toujours pu arranger les choses lorsqu'elles devenaient hors de contrôle. Mais cette fois était différente. Il avait sur les épaules la lourde responsabilité de ne pas reculer d'un pouce. Si il venait à faillir ici, tous ses compagnons seraient en danger, incapables de vaincre ce chasseur de prime aux pouvoirs si terrifiants. Alors qu'il serrait les dents, du sang venant couler le long de son visage suite au choc, ainsi que des quelques ouvertures dans son corps meurtri, Heziel fronça les sourcils. Il tremblait, s'étant saisit à nouveau du bras transformé qui avait percé un chemin sanglant dans son épaule droite, écrasant et broyant muscles et os.

- Je ne te laisserai pas...


Il resserra la prise qu'il venait d'affirmer sur le bras du maudit encore en travers de la partie supérieure de son corps, s'assurant qu'il ne pourrait pas s'en défaire aussi facilement. Si c'était bien son bras, et qu'il pouvait bel et bien le toucher, alors il allait lui rendre ce qu'il venait de lui donner. Il devait le faire. Il était le premier compagnon du futur seigneur des pirates et le second de son équipage. Il était son cuisinier, également. Mais avant tout, il était le camarade de chacun des individus présents sur le Youthful Demon. Si il était sûr d'une chose, c'est que ceux qui étaient déjà présents, comme ceux qui arriveraient par la suite, n'auraient jamais une seule occasion de dire qu'il abandonnait face à la difficulté. Si il laissait tomber maintenant, cela revenait à jeter aux oubliettes ses rêves, ses espoirs, ses relations. Sa force principale résidait dans sa détermination sans faille à protéger ceux qu'il chérissait et à atteindre avec eux le bout du voyage. Il restait une longue route à parcourir, qui serait sans doute semée d'embûches. Un long sentier à parcourir jusqu'à la renommée, la liberté. Le One Piece. Un chemin aux multiples embranchement qui leur offrirait des challenges bien plus corsés que celui qu'il vivait actuellement. Il ne pouvait pas perdre ici !

- Je ne te laisserai pas... !

Il tenait le bras métamorphosé avec une telle pression que le grenat commençait doucement à se fissurer. Son autre poing, libéré de ses contraintes, se leva. Son bras gauche semblait contracté au maximum, les veines apparentes gonflées par une force du désespoir … ou de l'espoir, peut-être ? Il ne devait pas douter. Pas une seule seconde. Il avait été capable de toucher Arnold jusque là. La chose qui grondait en lui était toujours présente, lui prêtant sa force mystérieuse. La force d'affronter les éléments, les démons. Il jeta un regard empli d'une colère majestueuse à son bourreau.

- Je ne te laisserai pas toucher un seul de mes compagnons !

Il leva le bras avec rage, tenant toujours aussi fermement celui de Arnold. Son poing vint s'abattre avec une fougue sans précédent droit dans la colonne de grenant qui le reliait au corps originel du chasseur de prime. Son objectif ? Complètement briser les os de ce membre, les réduire en miettes et s'assurer que son ennemi le sente passer jusqu'au fond de ses tripes.





Résumé :
Spoiler:
 

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 88
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
30/120  (30/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Mer 11 Mar - 12:28




    ... La scène était étrange. Non seulement le colosse s'était arrêté droit devant lui, presque en garde à vous, pour le saluer, alors que l'homme en noir aurait été presque sûr que le titan aurait pu le défoncer dans le sens litéral du terme pour passer sans le voir. Un bon point pour l'abruti de capitaine, qui à défaut d'être borgne n'était pas aveugle.
    Mais toute l'étrangeté de la scène venait de la petite boule de poils qui accompagnait traditionnellement son capitaine, qui non seulement le ramenait à l'ordre -comme à peu prêt toute l'équipage. Des choses ne changeront jamais- mais de plus semblait vouloir lui parler. A en juger par les traductions bizarres que Kain lui sortait. Enfin au début, le médecin pressentant la moquerie derrière chacune de ses phrases, l'amenant à se masser l'arrête du nez en faisant preuve -comme d'habitude pour certains- d'une remarquable patience.

    Cela dit, le capitaine qui semblait si content de le retrouver partit, peu après, dans une rage absurde. Un fait qui attisa un peu plus la curiosité du docteur, qui eu comme réflexion interne une réponse évidente à cet éclat de rage: la seule chose qui pouvait énerver Kain à ce point, à ce qu'il savait, c'était qu'on touche à sa mascotte et qu'on touche à la nourriture de l'équipage. deux points sacrés chez les Dokugans, qui amenait parfois même le capitaine à finir avec les yeux pochés (grâce à la force de... "persuasion" du cuisinier). Mais vu qu'on parlait d'un truc emporté par des hommes blancs et bleus -marines?-, et que ni Nescafé ni Loyal n'avait été pris, l'homme devinait sans peine ce qui en découlait.
    Même si l'Homme viril et musclé en face de lui semblait être tombé dans la surdité totale et se consumait sur place. De sa proximité, le médecin ressentait un courant d'air extrêmement prononcé -le rendant assez classieux de par ses longs cheveux et vêtements-, et une température montante de plusieurs degré.
    Sans même paraître se soucier de la rage de son capitaine, il se pencha et récupéra son chapeau gisant par terre pour le remettre, avant de faire signe de départ au colosse en agitant un mouchoir blanc à son départ.
    Il n'avait pas dit mot. Nescafé ne lui avait pas laissé le temps. Mais le médecin avait cependant été attentif, et avait saisit un de ses regards.

    Une fois que la tempête auditive et visuelle se fut calmé, Kraehe se tourna vers la même direction que la petite bestiole s'était tourné, ne bougeant pas de là ou il était. Quand on ne savait pas ou était exactement le félin, il valait mieux ne pas bouger. Cela dit, il avait eu le temps de réfléchir un peu. Notamment en faisant une corrélation entre elle et la personne qu'il avait rencontré il y a peu: même impression de noblesse dans la tenue et le comportement, ceint d'une arme, attiré par les gros dégâts... Ou ils étaient ensembles, ou cette ville avait des justiciers en quantité.
    Mais cela n’empêchait en rien de vérifier au final.


    Au fait, demoiselle, je crois avoir oublier de te demander ton nom. J'aurais du également le demander à la personne de tout à l'heure... Dit, un type avec une cape blanche ceint d'une rapière, de bonnes familles en apparence, mais avec quelques soucis de nutritions, ça te dit?

    Il parlait d'une voix claire et sereine, dans le vent puisqu’il ne voyait pas la jeune femme, mais parfaitement conscient que ses mots l'atteignaient. Il se massa cependant le crâne, encore un peu endolori par le coup de latte, avant de poursuivre

    Tu peux m’appeler Kraehe. Ou Grand Maître vénéré si tu préfère. Ou Sublime et Ténébreux Plus Grand des Médecins.

    Il en faisait clairement trop, ponctuant ses phrases de mouvements de bras amples et non nécessaires.

    Et comme tu peux le constater, mon partenaire est une bécasse qui s'emporte assez vite quand on touche à certaines choses. Mais qui a grand cœur.

    Se retournant, il emboîta le pas à son capitaine -enfin, emprunta plutôt ses traces- dans un calme absolu, mains dans les poches. Même s'il était tout de même prêt à agir.

    Je n'aime pas me battre. Donc si tu veux, pars. Moi je vais suivre mon ami.
    Je répliquerais si tu veux poursuivre, néanmoins, je crois que tu ferais mieux de t'occuper de ton chienchon... J'ai veillé à ne pas le tuer. Je ne tue pas. Et sois prête à assumer la suite de l'affrontement.

    T'es pas faite pour ce que tu fais. Tu as plus ta place parmi nous. L'abruti qui vient de partir aurait encore été la, il te l'aurait sans doute dit aussi, mais tu es faite pour la justice, pas la loi.


    Une dernière tentative avant de craquer. Le Joker avait été à deux doigts de parvenir à son but, il était hors de question de perdre le contrôle. Le problème, c'est qu'elle était meilleure que le médecin. Donc si cela continuait, le Joker réapparaîtrait pour le garder en vie et pour assouvir ses envies. Avoir une femme comme adversaire n'était vraiment pas une sinécure... S'arrêtant rapidement, il ne bougea plus et ferma les yeux, ouvrant ses autres sens.

    ... S'il te plait. Et puis, on a des cookies.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ [CdP]

avatar
Messages : 33

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Jeu 12 Mar - 21:45




Saylond Arnold et Sutcliffe Destiny.

Si le jeune homme fut relativement mécontent de voir que son assaillant avait été en mesure de retarder l'échéance et même de dévier une partie de son offensive, il fut en revanche bien plus satisfait lorsque l'un de ses deux bras se planta vivement dans celui du pirate, lui arrachant momentanément un hurlement de douleur. Pour le chasseur de primes, il s'agissait d'une victoire en soi étant donné que ce type avait l'air de ne pouvoir combattre réellement qu'en utilisant son propre corps... Ainsi, s'il parvenait à lui infliger de multiples blessures suffisamment graves pour l'empêcher de livrer bataille férocement, il prendrait tôt ou tard l'ascendant et saurait s'en débarrasser en temps voulu. Le suivant serait le babouin borgne ! Malheureusement pour Arnold, la victoire ne semblait pas certaine pour autant : même si ce criminel en avait littéralement pris pour son grade, il semblait constamment se raccrocher à l'espoir futile de pouvoir enfin triompher. La preuve en fut apportée lorsqu'il sembla se raidir en prenant la parole, dans ce qui voulait sans doute s'assimiler à une démonstration de sa détermination. Air amusé inscrit sur le visage, le jeune logia s'apprêta à lui rétorquer avec virulence lorsque son interlocuteur lui attrapa le bras et commença à serrer le grenat, fermement. Il n'eut guère le temps de se manifester que le poing de son ennemi frappait son bras, brisant quelques os au passage. Les rôles furent alors inversés : le Saylond ne tarda pas à reprendre forme humaine, séparant son bras ou tout du moins ce qu'il en restait du pieux de grenat a moitié brisé. Il chuta au sol, en avant, tout en se tenant le membre ensanglanté, jurant et pestant à l'encontre de ce fichu hors-la-loi dont les capacités demeuraient effarantes. Alors qu'il était censé être parfaitement intangible, ce type avait réitéré l'exploit de le toucher plusieurs fois d'affilée... Et pire encore, il avait été en mesure de lui briser le bras, lui infligeant un supplice encore plus important que celui qu'il avait enduré.

Mais même s'il était étourdi et que ses capacités de réflexion n'étaient pas à leur beau fixe, tant à cause de la douleur que de la colère, le garçon richement vêtu ne tarda pas à pointer les doigts de sa main droite en direction de son ennemi, murmurant difficilement, les yeux embués de larmes :

-Gāne Gāne no Tensū !

Des doigts furent alors propulsées cinq aiguilles de grenat, qui visaient plus ou moins le corps d'Heziel avec pour seul objectif celui de le faire souffrir. Maintenant, ce n'était plus qu'une vulgaire question de berrys ou de gratitude : Arnold voulait la peau de ce pirate, à tout prix. Même s'il n'était pas certain que les cinq jets parviendraient à toucher le corps du forban étant donné qu'il n'était plus vraiment apte à viser méticuleusement, il était en tout cas convaincu qu'une ou deux aiguilles seraient en mesure de le menacer. En attendant, il n'avait qu'à croiser les doigts, et espérer que la douleur ne finisse par s'atténuer...

---

La demoiselle, placée dans l'eau non loin des quais, le visage seul dépassant de l'eau, se mit alors à écouter la conversation des deux criminels le cœur battant, retenant son souffle tant bien que mal pour éviter d'être bêtement repérée. Ce qu'elle faisait pouvait avoir une importance majeure si elle parvenait à entendre une discussion secrète et capitale pour l'ennemi ! Cependant, elle ne parvint à comprendre que quelques bribes des paroles adverses... Et il semblait qu'en plus d'être un gros porc, le type qui beuglait avait un sérieux problème mental : alors qu'il discutait avec son camarade en lui exposant une situation, il se mit à hurler soudainement et à se ruer hors de la place dans laquelle ils se trouvaient. S'en suivit alors le monologue de Kraehe, pendant lequel Destiny tenta de se faire aussi petite que possible : peut-être que ce type n'avait aucune idée de sa présence, et qu'il essayait juste de parler en ayant un air classe, en prenant en compte la possibilité qu'elle pouvait se trouver ici... La chasseuse eut toutes les peines du monde à ne pas pouffer en imaginant ce même pirate parler seul, pourtant persuadé de converser avec un adversaire caché. Cependant, lorsque lui aussi eut quitté la place, elle ne se fit pas prier et sortit de l'eau, grelottant tout en avançant jusqu'à son chienchon, toujours immobile mais vraisemblablement vivant. Ces types étaient vraiment tous des barbares, au final... Poussant un soupir exaspéré en jetant un bref regard à la carcasse de son fusil, la tireuse songea brièvement qu'il lui faudrait faire un tour dans une boutique d'armes lorsqu'elle aurait les moyens de s'acheter un nouveau petit bijou. En attendant, il semblait qu'Arnold faisait bel et bien du zèle... Après réflexion, la Sutcliffe songea qu'il était plus sage de rester avec son animal, tant que celui-là n'était pas de nouveau sur pattes. Et puis, son collègue n'était pas faible, il allait bien savoir se débrouiller tout seul !



Rappel : Arnold est lvl 23 !
Destiny est lvl 17 !

Arnold a bobo et contre-attaque.
Destiny fait silence puis va vers son chienchon.
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Sam 14 Mar - 15:17


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Kain: Oy Mina... C'est quoi ce bordel ?...

Le capitaine de l'équipage du borgne venait d'arriver sur place. Il était monté sur le navire et découvrit une scène catastrophique. La totalité du bateau venait d'être retourné. Il n'y avait que des débris, de la poussière. Le cordage n'avait pas été attaqué. Cependant, les portes, le plancher. Toutes ces choses avaient été retournées, détruites. Kain se déplaçait sur le pont avec un visage grave. Il pénétra dans la cuisine. La vaisselle de son ami d'enfance était éparpillée sur le sol. Elle était en mille morceaux. Son regard se porta alors sur la porte qui se trouvait en face de lui. Elle était généralement fermée à clef et possédait un code à trois chiffres grâce à un petit cadenas. Cette petite combine était suffisante pour empêcher le capitaine de pénétrer dans cette pièce.

La porte qui était ouverte ne laissait présager rien de bon. Kain entrouvrit la porte tandis que Nescafé descendit de son perchoir. Il alla explorer les environs. La pièce était vide. Il s'agenouilla et passa son index sur le sol, récupérant par cette simple manipulation un petit peu de sel qui recouvrait le jambon. Le capitaine, après quelques secondes décida de se relever et sortit de la pièce. Il était semblait-il médusé.

Malheureusement pour eux, ils n'étaient pas arrivés au bout de leurs surprises. On put ouïr non loin de là une toux seiche. Le rongeur fut le premier à réagir à ce son inquiétant. Les deux comparses se déplacèrent rapidement et c'est là qu'ils remarquèrent la source de ce bruit. Derrière une porte explosée, adossé contre le mur de bois se trouvait Loyal. Il était couvert de bleus et ses yeux jaunes n'étaient guère plus que de petites fentes. Kain se jeta sur son ami et l'attrapa par les épaules avant de commencer à le secouer.

Kain: Oy Minus ! Réveille-toi!

L'indélicatesse du borgne n'arrangea en rien la situation du pauvre petit homme. Ce dernier était bien K.O. Nescafé n'avait pas mentionné qu'ils s'étaient mis à tabasser le canonnier de l'équipage. Il était fort possible que cela se soit produit après son départ. Kain souleva alors son ami comme un sac de pomme de terre. Il se déplaça à pas lent et tenta de ne pas brusquer son collègue qui était dans les nuages pour un bout de temps. Il descendit dans le dortoir qui avait été plus ou moins épargné. Les quelques meubles étaient certes ouverts, mais ils avaient eut la descence de laisser les lits et hamacs en bon état.

Le borgne déposa son ami dans son lit et le borda. Il n'avait dit mot depuis tout à l'heure. Son regard était devenu sévère et sa poigne se resserra légèrement sur son ancre. Il tourna alors le dos à son ami qui avait été victimisé. Kraehe se trouvait là, il l'avait accompagné. Il prononça quelques mots à l'intention de son médecin avant de quitter la pièce.

Kain: Prends soin de Loyal s'il-te-plait. J'ai à faire.

Le petit rongeur s'était assis sur la rambarde du navire et tendit les bras vers son maître afin de grimper sur son épaule. Il se fit rejeter par ce dernier qui sauta une nouvelle fois sur le pont. Kain avançait d'une démarche relativement lente. Alors qu'il avançait sur le pont, le capitaine remarqua une présence non loin de lui. C'était rien de plus qu'un des citoyens qui était tétanisé par toutes ces folies qui frappait le village.

Kain: Où sont-ils ?

Citoyen: Qui ça m-monsieur ?...

Le borgne attrapa alors le col du pauvre homme et le souleva de toute la longueur de son bras. Une fois cela fait, il rapprocha le corps flottant du citoyen vers son propre visage. Une dizaine de centimètres séparait le bout de leur nez respectif. Le visage de Kain était devenu beaucoup plus sévère. À regarder de plus près, on pouvait voir que son unique œil était injecté de sang. Quelques gouttes de sang s'étaient échappaient de ses lèvres gercées. Il ne l'avait pas remarqué, mais il s'était mordu les lèvres à plusieurs reprises.

Kain: CEUX QUI ONT ATTAQUE CE BATEAU !

L'homme lâcha un petit cri strident suite aux hurlements du borgne. Puis, il montra d'un doigt hésitant une direction tout en annonçant la voix tremblotante qu'ils « étaient partis par là. » Kain laissa tomber son otage sans le remercier. La direction que lui avait indiqué l'homme se rapprochait du chemin qu'ils avaient empruntés pour revenir au bateau. Il y avait des chances pour que ces bandits atteignent la place où le borgne avait retrouvé Kraehe sous peu. Bien que le capitaine n'avait aucune idée de là où il allait, il savait déjà pourquoi il se déplaçait. Il gonfla ses poumons et hurla une dernière fois avant de se ruer dans la direction indiquée. Son cri résonnait à travers les rues. C'était le cri d'une bête enragée que l'on venait de relâcher et cette bête était affamée.

Kain: RAMENEZ-VOUUUS!

@Heziel Coffe



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1486
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
86/500  (86/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Sam 14 Mar - 19:01





Quiproquo dans la ville bizarre ! Des chasseurs de prime ?!

C'était douloureux. Douloureux et dangereux. Son bras droit ne lui répondait plus avec l'efficacité souhaitée, loin de là. La plaie béante sur son épaule correspondante était un véritable handicap. Il pourrait sans doute tenter de faire quelque chose d'utile de ce membre devenu obsolète pour la durée de l'affrontement, mais il lui semblait impossible de pouvoir frapper Arnold avec la puissance de son poing droit. Il lui restait néanmoins encore deux jambes, une tête et surtout, un bras gauche parfaitement fonctionnel. Heziel devait gagner cette bataille et il comptait bien employer tous les moyens nécessaires à la réalisation de cette fin. Quelque soit l'issue du combat, il aurait tout donné.

Son coup avait au moins fait effet. L'utilisateur du logia se mit à se tordre de douleur au sol, essayant vainement de contenir la douleur terrible qui devait le fustiger en se saisissant du membre désormais couvert de sang aux os très certainement détruits. Pour sa part, le cuistot se mit à avancer doucement vers lui, dans un premier temps. Pas parce qu'il voulait prendre son temps, mais parce que la souffrance qui lui était infligée le poussait à une certaine prudence. Le morceau de grenat encore dans son épaule le brûlait, le déchirait. L'homme en face de lui avait sans doute d'autres tours dans son sac et il aurait été idiot de se jeter sur lui parce qu'il était au sol sans même prévoir de contre offensive de sa part. Alors que des insultes clairement audibles étaient employées à l'égard du cuistancier, ce dernier commença à augmenter son pas de course, ayant déjà commencé à entrevoir ses prochains mouvements. Une chose était certaine : il lui fallait atteindre son ennemi et rester à une distance correcte pour lui faire sa fête. La distance mise entre eux rendait la chose ardue, en plus d'être risquée : les capacités de maîtrise du grenat du maudit adverse le rendaient dangereux à distance. Hors, même si il se révélait bon au corps à corps, Heziel avait tout intérêt à s'y trouver car il y serait dans son élément.

Les pas de sa course commencèrent à se faire plus cadencés alors que ses râles de peine se changeaient en une symphonie vengeresse. Il allait jouer toutes cartes sur table. À partir de maintenant, il fallait qu'il élimine son ennemi, qu'il le mette hors d'état de nuire. Il ne pouvait pas perdre plus de temps ici. Ne retirant pas les restes du « bras » rougeâtre du chasseur de prime qui endommageait encore ses chairs, il considéra plus sage d'éviter une hémorragie plus importante qu'elle ne l'était déjà. Il s'affaiblissait malgré tout. Il avait brisé un bras de sa cible, qui semblait ne pas supporter la douleur physique autant que lui. Mais il saignait. Il saignait et ce « détail » allait vite se changer en danger de mort si il ne réglait pas les choses au plus vite.

- Enfoiré .. !

Voilà que son adversaire avait riposté. Cinq pointes filaient rapidement vers lui, sifflant dans les airs. Des aiguilles perfides désireuses de venir le poinçonner comme une feuille. Elles ne semblaient pas représenter un danger vital réel, mais il n'avait guère le luxe de subir plus de blessures. Du moins... sur les parties de son corps qui fonctionnaient encore. Le tourment duquel son adversaire faisait office de proie avait amené ce dernier à tirer de façon hâtive. Ceci dit, la charge du brun était elle même mue, quelque part, par le besoin de régler ce différent en urgence. Les deux hommes étaient désireux d'arracher la victoire, dans le sang si il le fallait. Un sang qui s'éparpillait déjà sur le sol poussiéreux et dévasté, allant abreuver une terre porteuse de tant de conflits.

Sur les cinq aiguillons, trois touchèrent. Le premier alla tracer une ligne fine de liquide carmin sur la joue droite du pirate des dokugan, arrachant au passage une mèche de cheveux. Quant au deuxième, en utilisant son bras valide comme un outil pour manipuler le second, Heziel parvint à l'arrêter en mettant en opposition son membre quasiment inutilisable. S'arrachant un gémissement terrible, le cuisinier sentit la pointe s'enfoncer droit dans son avant bras droit. Quant à la dernière, elle vint se ficher droit dans son avant bras gauche. Serrant les dents, le cuisinier continuait sa course vers le Saylond mis à terre. Sa vue se troublait par instants, la chaleur dans son corps n'avait jamais été aussi vorace. Des gouttes de sueur perlaient sur ses tempes et son front alors qu'il continuait le combat. Une fois une distance correcte atteinte, il saisit sa chance et frappa droit devant lui, sans prévenir. Cela avait marché une fois et face à un nouvel adversaire, tout était possible.

- PREND ÇA !

La compression dans l'air fut immédiate, alors qu'il ne cessait de courir, toujours avec une hargne renouvelée. Le petit missile ne ferait sans doute aucun dommages au logia, n'étant pas un coup direct mais un simple « coup d'air ». Néanmoins, si il était touché, alors le brun aurait une chance de l'approcher et d'achever ce duel aux tournures de plus en plus sinistres. Si la stratégie venait à se révéler payante, il pourrait alors utiliser un astounding flavor pour venir épingler le détenteur du fruit du démon droit au sol, son visage violemment pris entre la paume furieuse de l'originaire de Mormoilnoeud et les gravats rugueux. De quoi le sonner très sévèrement, d'autant plus que cette fois, ses pouvoirs ne lui servaient à rien. En tout cas, le cuistot n'avait pas l'intention de cesser son offensive maintenant.

Il devait gagner. 





Résumé :
Spoiler:
 

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 88
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
30/120  (30/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Mar 17 Mar - 19:03




    Une fois arrivé au bateau, Kraehe suivit les traces de son capitaine pour atteindre le nabot, qui semblait en plus dans un état encore plus pitoyable qu'avant. Apparemment, le passage sur le navire d'inconnus s'ayant emparé de certaines des victuailles -d'ou le facteur rageux dudit capitaine- n'avait pas fait du bien à Loyal, que le médecin se vit obligé de rafistoler afin de lui permettre de se reposer décemment dans son lit douillet. Cela eu lieu alors que l'idée de la vengeance parcourait l'esprit de son capitaine, un fait qui força le docteur à se dépecher dans sa manoeuvre de rafistolage de corps humain.

    Kain, att...

    avant même qu'il n'ai finit de lui avoir demandé de l'attendre, le borgne s'était rué dehors a toute vitesse, coursant vers la ville en déplaçant un nuage de poussière conséquent... et des masses de gens, aussi.
    En soupirant, Kraehe, Ombre du Colosse, se mit à courir également, en restant toutefois à une certaine distance. Il n'avait guère envie de se retrouver avec un coup d'ancre au niveau de la tête, c'était un coup à finir avec le membre supérieur du tronc en moins. Au bas mot.
    Cependant, il s'aperçut qu'il se renau même endroit que la ou il était quelques minutes plus tôt. Les gens disent certes que les criminels revenaient toujours sur les lieux de leur méfait, mais là, l'homme en noir n'espérait pas que cela soit à ce point véridique. Une bonne nouvelle: un corps féminin rentrait dans son champs de vision.
    Hors, si Kain désirait se vengeait des voleurs de nourriture, lui avait uen revanche à prendre sur la demoiselle.

    Il se rua donc à pleine course vers sa direction pour un second round offensif, laissant Kain vaquer à ses...
    ...
    ou pas. Un certain nombre de personnes, des gêneurs au regard de Kraehe, l'entourait, apparemment pour soutenir celle qui s'était "officiellement" battu contre le "méchant" malfaiteur.
    Manque de pot pour la meute de bestioles qui tournait autour de la demoiselle, le médecin avait l'antidote primale anti-mouche.
    Cette antidote 100% efficace était juste à côté...


    Kain! je dois abattre cette nana! file-moi un coup de main, on rattrapera les voleusr après! elle est... douée!

    ils n'ont pas pu partir bien loin, et ta masse de viande est facilement recelable... enfin bref!


    Il n'avait pas dit que l'odorat du capitaine marchait comme celle d'un sale toutou, fort heureusement, en terme de viande.
    Mais bon sang, d'expérience, il avait dut se mordre la lèvre pour ne pas dire cet état de fait, qu'il ne connaissait que trop bien...

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1407

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Mar 17 Mar - 22:56




Saylond Arnold et Sutcliffe Destiny.

Pour les deux combattants, la conclusion de l'affrontement semblait relativement proche : les blessures de plus en plus graves semblaient s'accumuler, aussi bien d'un côté que de l'autre, et la fatigue risquait de les pousser progressivement à la faute, tant et si bien que l'un des deux risquait fatalement d'en profiter aux dépens de son assaillant. C'était dans ces circonstances que le logia, certain que laisser son ennemi s'approcher ne serait guère plus qu'une grossière erreur, tenta de bloquer ou tout du moins de ralentir sa progression en projetant cinq pointes acérées de grenat. Arnold fut rapidement déçu par le constat mitigé qui avait découlé de cette offensive : non seulement toutes les pierres n'avaient pas atteint leur cible mais de surcroît le forban semblaient s'en être plutôt bien tiré... En gros, le maudit commençait à comprendre deux choses : premièrement, la douleur l'empêchait de combattre convenablement et secondement, il n'allait parvenir à rien à cette allure. La conclusion était donc simple : il lui fallait user de l'une de ses techniques maîtresses, qui serait à coup sûre capable de le terrasser une bonne fois pour toutes. Malheureusement, le chasseur de primes n'eut pas le temps de passer à l'exécution de cette redoutable offensive que son ennemi, manifestement, agacé, procéda à une attaque à distance. Sentant que quelque chose n'allait pas, instinctivement, le Saylond se déplaça sur la droite d'un pas prompt, n'hésitant pas un instant. Toutefois, son bras gauche devenu inerte suite à la contre-attaque virulente du pirate, demeura sur le sillon de cette attaque et vola littéralement en éclats, sous les yeux ébahis de son possesseur. Son opposant n'avait apparemment pas réussi à rendre cette technique dangereuse pour son corps aux propriétés intangibles... Mais la frayeur occasionnée n'en demeurait qu'intacte.

La suite fut toutefois encore plus violente : le hors-la-loi, vif, avait continué sa progression, se rapprochant de plus en plus du chasseur qui, de son côté, tendit son bras droit vers Heziel, reculant d'un pas chancelant. Il ne tarda pas à hurler quelques mots qui, avortés, ne donnèrent pas grand chose de bien concluant :

-Gāne Gāne no...

Ce fut à cet instant que son ennemi, manifestement plus rapide que lui, parvint à lui attraper le visage et à le fracasser fermement sur le sol. Si Arnold demeura dans l'immédiat conscient, le bras pointé en direction du torse du pirate comme s'il voulait le transpercer d'un moment à un autre, ce ne fut que de courte durée : sa main droite heurta le sol après quelques brefs frissons et il perdit connaissance, inanimé.

---

A quelques dizaines de mètres de là, au niveau des quais, la jeune femme avait pendant quelques instants tenté de ramener son camarade animal à la vie, manifestement sans grand succès. La bête, inconsciente, se contentait de ronfler de temps à autres, apparemment à son aise sur le sol pavé de cette ville portuaire. Lassée, la chasseuse de primes était alors allée quérir une cordelette non loin de là, qu'elle n'avait pas tardé à accrocher aux pattes de son animal avant d'essayer de le traîner sur le sol jusqu'au bateau qu'elle partageait avec Arnold. Destiny, qui avait passé la corde sur son épaule droite et qui tirait désormais aussi fermement que possible, avait tout juste parcouru deux mètres qu'elle tomba sur le sol, essoufflée. Définitivement, cette journée avait été des plus palpitantes, et le coup infligé par cet étrange combattant capable de frapper à distance lui avait scié les pattes. Elle finit par se redresser après quelques instants, fournissant à son camarade quadrupède un puissant coup de pied rageur, histoire de lui rappeler qu'il n'était qu'un animal et donc, par les lois purement et simplement humaines, son fidèle subordonné. Si cette tentative eut au moins le mérite d'être tentée, elle ne fut pas plus fructueuse que les autres, et la tireuse d'élite haussa bientôt les épaules, songeant que le plus simple était encore d'attendre que la bestiole ne se réveille d'elle-même.


De gauche à droite et de haut en bas :
Lieutenant Kurokawa, commandante Millin, colonel Belton, lieutenant Nelace et commandant Sybain.

-Colonel ! Nos hommes ont prélevé une grande quantité de nourriture dans le navire des pirates !
-Bien, Nelace. Autre chose à bord ?
-Rien du tout... A part une espèce de petit robot mécanique peu avancé, qu'ils ont désactivé.
-Je vois. Bien, dites aux unités de rentrer au navire. Les deux chasseurs de primes présents ont-ils été localisés ?
-Un témoin affirme avoir vu le prénommé Arnold affronter deux brigands, tour-à-tour... Probablement le capitaine et un proche de celui-là. Plus de nouvelles depuis. Rien quant à Destiny Sutcliffe, en revanche.
-Rien jusqu'à maintenant, tout du moins.

Millin approcha du duo qui progressait dans les ruelles de la petite ville. Son supérieur et son subordonné marquèrent l'arrêt immédiatement tandis que la demoiselle, mâchouillant sa cigarette sans discontinuer, sortit un petit Den Den Mushi de sa poche. Elle l'activa et le tendit au colonel Belton, qui l'attrapa fermement avant de lâcher une phrase d'un ton grognon et sévère :

-Colonel Belton à l'appareil. Faites vite, soldat.
-Ah, Belton-san ! C'est le commandant Sybain !
-J'avais deviné, oui... Fais vite, par pitié.

Sybain était un commandant fringuant, dans la fleur de l'âge. S'il se permettait ce genre de familiarités avec son supérieur hiérarchique direct, c'était tout simplement parce qu'ils avaient longtemps été collègues avec le même grade. C'était également pour cette raison que Belton le laissait dire, en vérité, lui qui n'aimait pas vraiment ce genre de manquements aux conventions militaires... Ainsi, après un soupir exaspéré, le colonel entreprit d'écouter plus attentivement le rapport de son subordonné :

-Bah en fait, la Destiny, là, elle est avec moi !
-Hé ! C'est pas une manière de nommer les...
-Et elle est en vie, avec un espèce de gros sanglier !
-gens. C'est pas un sanglier, c'est un...
-Je vois. Essayez de savoir si elle en sait un peu plus que nous.
-chienchon. J'entends, hein ! Vous avez pas besoin de passer par votre...
-Roger !
-larbin. Et arrêtez de me couper la...

L'interlocuteur raccrocha immédiatement tandis que le colonel, quant à lui, reprenait la route en direction du centre-ville, manifestement théâtre de bien des destructions. Il était en effet venu sur les lieux de cet affrontement expressément, suite aux appels au secours de quelques citoyens, impliquant des faits de plus en plus aberrants : vol, tentatives de viol, agressions physiques et verbales publiques puis destructions matérielles massives avec tentatives de coups et blessures multiples. Toutefois, Belton n'était toujours pas arrivé sur les lieux du crime qu'il contacta un autre de ses précieux subordonné, lequel décrocha promptement :

-Lieutenant Kurokawa, au rapport ! Arnold Saylond est à cinq cent mètres de moi, tout au plus. Il y a un autre type avec lui, qui correspond à l'un des profils établis. Il s'agirait d'un nommé Heziel Coffe.
-Nous arrivons aussi vite que possible. Nous serons là d'une minute à l'autre. Essayez d'entamer les procédures et d'interpeller le suspect, Kurokawa.
-Bien !

Son homologue avait tout juste raccroché que le colonel avait décidé de presser le pas, immédiatement suivi par le lieutenant et la commandante mais aussi et surtout par les quelques trente soldats qui composaient son escouade, armés pour la plupart de fusils et d'épées. La justice allait sonner, ce jour-là...

Kurokawa, deux pistolets à silex bien en mains, sortit immédiatement de sa cachette, pointant ses armes en direction du présumé pirate, l'uniforme bien en vue. Cinq hommes le suivirent immédiatement, l'imitant à l'aide de fusils chargés. Il ne tarda pas à prendre la parole avec sérieux, intransigeant :

-Heziel Coffe, vous êtes priés de bien vouloir vous rendre pacifiquement... pour tout un tas de crimes. N'aggravez pas votre cas, ou je serai contraint d'user de la force.



Rappel : Arnold est lvl 23 !
Destiny est lvl 17 !

Arnold se fait déboîter la face.
Destiny est gentiment avec son chienchon.

Arrivent les marines.
Belton, Millin et Nelace avancent en ville en direction d'Heziel et d'Arnold.
Sybain se trouve avec Destiny et la prend en charge (rien de salace, bande de pervers).
Kurokawa interpelle Heziel.

Les lvls, baaah... Je les dirai pas, tralalalalèreuh.
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Mer 18 Mar - 9:19


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !



~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Kain est Kraehe étaient en train de courir et arrivaient à la place où ils s'étaient retrouvés. Il ne leur restait qu'une vingtaine de mètres avant d'arriver à destination. Une bande en bleu et blanc se trouvait effectivement en face d'eux. L'équipage avait une certaine fascination pour ne pas réellement écouter les ordres du capitaine. Surtout lorsqu'il s'agissait de secourir de la nourriture et de venger un ami. Dans le même temps, une boule de poils apparu sur l'épaule du capitaine et commença à murmurer quelques mots à Kain.

Ce dernier ralentit dans sa course et eut un sacré sourire aux lèvres. L'accident de la nourriture lui avait complètement oublié que son ami d'enfance était en train de se battre et il aurait probablement besoin de son aide. Le borgne arriva au pied d'une maison. Il était dans une ruelle. Son ancre était placée à plat au niveau de sa nuque à la manière d'un joueur avec son club de golfe. Une bulle blanche apparut au même moment sur la tête de l'arme avant qu'elle n'aille entrer en contact avec la pierre.

Kain: Gura gura no HOMERUN!

L'attaque se fit sans appels, la roche explosa sous le choc et la maison vola en éclat en direction de la place dans une gerbe de poussières et de roches. La voie en face de Kain était dégagé et il put s'engager dans la fumée surles conseils de Nescafé en ne prêtant pas attention à ce qu'il se passait derrière-lui. Il était guidé par la seule «voix » du petit rongeur. Malgré toutes les spéculations et les repproches que l'on pouvait faire à cet animal, force était de constater que son odorat était de loin plus développée que celui d'un être humain.

Le rongeur sentait les présences aux alentours et guidait le capitaine à travers les ruelles. Nescafé avait un air rassuré qui s'exprimait sur sa petite frimousse. La totalité des marins avaient une odeur similaire. Leur haleine qui sentait la purée moisie. Aucun doutes, ils n'avaient pas bien mangé à midi et cela se ressentait. Ils empestaient à des mètres à la ronde pour quelqu'un qui avait un odorat un tant soit peu développé.

La distance se réduisait considérablement entre Kain et son second de l'équipage. Il pouvait s'en douter. Malheureusement pour le borgne, il ne se rendait pas compte du champ de bataille. Il se trouvait à deux ruelles parallèles à la zone de ladite bagarre. Ainsi, il n'avait pas noté et n'avait pas pu croiser l'arrivée fortuite des Marines un peu plus haut. Nescafé lui pointa alors une direction où Kain avança. Jusqu'à un mur, il jeta alors un regard interloqué à son petit rongeur. Ce dernier n'en démordit pas et pointa une nouvelle fois le mur.

Dans un haussement d'épaule, le borgne donna un coup de pied dans le mur qui était moins solide que prévu et brisa le mur. Le vent fit hurler une jeune famille qui s'était réfugiée dans leur maison avec les problèmes en ville. Le capitaine ne les avaient pas remarqué, car quelque chose attirait bien plus son attention en l'état actuel des choses. C'était son ami d'enfance qui se trouvait à une poignée de mètres de lui.

Kain arma son ancre et la jeta alors en direction de son ami. La tête de l'ancre fit voler la vitre en mille morceaux. L'objet de navigation du capitaine alla s'écraser à quelques centimètres du cuistancier de l'équipage. La brique vola, ainsi qu'une volée de grenat. Le nuage de poussière n'arrêta pas le moins du monde le borgne qui avait l'habitude de ce genre de manipulation. Il tira de ce fait un coup sec sur la chaîne pour ramener l'ancre. Il avait réussi à attraper son ami au niveau de la nuque. Kain se tourna au même moment et commença à courir. Il n'avait pas remarqué que l'ancre avait légèrement dévié de sa trajectoire initiale. Ainsi, le projectile humain portant le nom d'Heziel percuta un porte-manteau avant de commencer à suivre le capitaine de force. Il était accroché au niveau du col par la tête de l'ancre.

Le capitaine était en train de faire le chemin jusqu'au bateau. Toujours guidé par Nescafé qui lui indiquait la marche à suivre. Ils ne perdaient pas une seconde. L'équipage n'avait clairement pas le temps ni la possibilité de récupérer la nourriture qui leur avait été dérobée. Il leur fallait repartir illico presto. Kain arriva alors au niveau du port et pu remarquer le Youthful Demon qui attendait patiemment que ses habitants embarquent de nouveau dans le navire. Heziel n'était plus en état de bouger, encore moins de se battre. Il avait fait une part du travail indéniable et notre bienveillant capitaine allait lui épargner le trajet et plus de risques.

Nescafé murmura ses dernières instructions au capitaine qui ricanna l'espace d'un instant. Il se saisit alors de la cheville d'Heziel.

Kain: Yosh...

Le borgne fit une rotation sur lui-même tout en tendant son bras. La petite boule de poil s'accrochait à l'épaule d'un Heziel plus ou moins inerte. Il fallait espérer pour son cœur que ce dernier ne soit pas inconscient. L'élan prit, Kain lança sa technique.

Kain: Ikuze Temeee!

Le borgne lança à une vitesse fulgurante le cuistot qui volait directement vers le navire. Le petit rongeur était placé sur la tête d'Heziel, les bras croisés ainsi qu'avec une paire de lunettes de soleil. Il avait enfilé une petite veste d'aviateur pour éviter « d'attraper froid » pendant ce vol. Le capitaine quand à lui courrait jusqu'au navire tandis qu'une gerbe de poussières et de bois s'envolait au niveau du navire. Ils étaient proches du but. Il vit ainsi une silhouette avec un chapeau se rapprocher non loin de là. Il sembla reconnaître le couvre-chef de son médecin.

Kain: Kraeheeee, faut y aller!

Larguer les amarres ne leur prendrait pas plus d'une seconde. Ils étaient sur le point de s'enfuir de cette île de fous. Ils étaient tellement jeune. Ils avaient encore trop à faire pour terminer leurs jours en prison. Pas encore, pas maintenant.



@Heziel Coffe



Kain envoie voler une maison sur la place avec l'ordre de Nescafé et court vers Heziel en suivant les instructions du rongeur qui se fit à son odorat.
En empruntant un "raccourci", Kain trouve Heziel. Il l'attrape avec son ancre et s'en va en direction du port.
Là, à portée de lancer, il l'envoie tel un bûcheron indigné le pauvre cuistot sur le navire avec le rongeur qui a pris place sur sa nacelle improvisée.
Kain court vers le navire et semble apercevoir Kraehe dans sa course.
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1486
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
86/500  (86/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Mer 18 Mar - 13:31





Quiproquo dans la ville bizarre ! Des chasseurs de prime ?!

Heziel restait là, haletant. Ses cheveux mi-longs descendaient le long de son visage, cachant des yeux cernés par le combat et les blessures. De la sueur coulait par grosses gouttes et diverses marques tachaient sa peau. Poussière, sang. Son bras gauche tremblait encore, sa main tenant toujours une prise ferme sur la tête du chasseur de prime. Ce dernier avait subit l'assaut de plein fouet et s'était évanoui avant de pouvoir faire quoi que ce fut, au grand soulagement du cuisinier. Le sol s'était fissuré autour de sa tête et il semblait parti pour un grand somme. Le cuistot resta sur place, durant un temps qui lui parut comme une éternité. Il avait gagné ce combat. Il l'avait fait. Il aurait voulu sauter de joie et hurler, mais il n'en avait pas les moyens physiques à l'heure actuelle. Il se redressa doucement, serrant les dents lorsque son épaule lui envoya de nouveaux signaux de détresse, avant de reculer d'un pas par rapport à Arnold, le toisant simplement. Son regard n'était guère emprunt d'animosité, de haine ou de colère. Il restait en revanche sévère.

- La prochaine fois... ne t'en prends pas à mes compagnons.

Un bruit se profila derrière lui, dans la distance. Il se retourna vivement, ce qui lui arracha un nouveau pic de souffrance. Son sang coulait toujours et meme si il avait vaincu le maudit du grenat, il n'en restait pas moins que son propre corps avait quasiment atteint sa limite.


Il était tenu en joue par plusieurs représentants des forces de l'ordre. Merde. La Marine était sur cette île. Ils ne devaient pas faire de vieux os dans le coin ! Après l'affrontement qu'ils venaient déjà de mener, nos Dokugan n'étaient plus en mesure de livrer un combat contre des adversaires de cette trempe. À la vue des destructions, il était peu probable que six personnes seulement se soit rendues sur l’île. Sur ce petit groupe, cinq semblaient être des subordonnés tout à fait normaux. Mais celui qui l'interpella fut plus inquiétant.

Armé de deux pistolets à silex, il le somma de se rendre pour pas mal de crimes. Le brun fronça les sourcils, refusant fermement d'accéder à une telle requête. Ils étaient tous armés jusqu'aux dents. Pour sa part, il était déjà blessé. Que ce soit la fuite ou le combat, il ne se rendrait pas. Suite aux mots du lieutenant en uniforme, il écarta légèrement les jambes et plaça son bras valide en position pour livrer bataille, sa vue se troublant de plus en plus régulièrement et avec une plus grande intensité.

- Oh ? Je vois... dans ce cas, ramenez-vo-

Une quinte de toux sanguine interrompit sa bravade alors qu'il posait un genou à terre. Le liquide carmin fila entre ses doigts alors qu'il plaçait une main devant sa bouche, le sang venant recouvrir le dos de sa main. Il continua de tousser ainsi, ne parvenant même plus à se relever. Son corps n'en pouvait plus et il commençait à en prendre pleinement conscience. Respirer se faisait difficile. Réagir aussi. Était-ce là la fin pour lui ? Frustré, il ordonnait à ses jambes de bouger, mais elles ne lui répondirent guère. Il avait perdu trop de sang. Son teint pale en était une preuve suffisante. Sa tête lui tournait et il sentait qu'il pouvait sombrer dans l'inconscience d'un instant à l'autre. Le duel l'opposant au Saylong avait été très serré, à son avantage principalement car le logia ignorait ses capacités à le toucher malgré son invulnérabilité théorique.

- M...Merde... à ce rythme là, je vais...


Une explosion, un brouhaha, un borgne. Trois mots pour décrire la situation qui s'ensuivit, laissant sans doute les représentants des forces de l'ordre sur les fesses. Alors que le cuistot endommagé plissait les yeux, tentant de reprendre son souffle, d'un nuage de poussière émergea une ancre bien familière qui vint s'écraser non loin de lui, dégageant les pavés qui se tenaient sur sa piste d'atterrissage. Cela lui rappelait quelque chose, quelque chose qui lui fit peur. Alors qu'il constatait l'alignement entre l'ancre et son propre corps, il se remémora la naturelle délicatesse de son ami d'enfance et en tira des conclusions tout à fait véridiques.

- Tu ne vas quand même pas-

Trop tard. L'arme improvisée revint sur ses pas, le choppant droit à la nuque au passage. Heureusement qu'il avait senti plus ou moins le coup venir, car cela lui permit de se retourner à temps pour subir l'incroyable mouvement au niveau du haut du torse, lui évitant ainsi de se casser le cou ou d'avaler sa pomme d'Adam dans le processus. Néanmoins, le vol plané qui suivit ne lui fit guère plaisir, d'autant plus qu'une gerbe de sang s'échappa de sa blessure. C'était trop d'émotion pour lui, et alors qu'il allait naturellement perdre connaissance, le choc avec un porte manteau l'aida dans la tache.

-----

Notre cuistot était dans les vapes, transporté comme un sac de pommes de terre par son grand dadais de capitaine. Le colosse courait dans la cité, vers le Youthful Demon. Apparemment, il avait choisi la fuite plutôt que d'affronter les forces de la Marine, ce qui était en soit une excellente décision. Heziel, pour sa part, ressemblait à une chose non identifiable : heurter le porte manteau lui avait donné l'accès involontaire à toute une panoplie de vêtements qui étaient accrochés dessus. Miraculeusement, ils s'étaient retrouvés de telle façon qu'ils tinrent une partie du chemin accrochés au corps du Mormoilnien. Ainsi, en plus de dégager de la poussière sous la course effrénée du Borgne, des vestons, des écharpes et des chapeaux volaient aussi dans leurs dos. Lorsque notre cuistot commença doucement à émerger, dans un semi-coma, il ne restait plus qu'un chapeau de paille, accroché par une petite cordelette autour du cou de notre brun.

Au moment ou sa conscience se fit la plus forte, il remarqua qu'il était sauvé. Son ami était venu le chercher, et il avait réussi à s'enfuir. Ils allaient pouvoir revenir au navire et partir de cette île de fou. Un sourire niais se dessina sur son visage alors que l'image d'une bonne soupe au potiron envahissait son esprit, pour des raisons inconnues. Mais ce fut de courte durée. Avant même qu'il ne puisse dire le mot "Kain", il fut projeté à nouveau droit vers leur résidence attitrée, s'y écrasant après une courbe parfaite dans le ciel et un long cri. il dégagea un nuage de poussière alors qu'il s'étalait sur le plancher, les yeux révulsés et la bouche grande ouverte, inconscient pour de bon.

Il fallait juste espérer que ses camarades s'en sortiraient aussi...




Résumé :
Spoiler:
 

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 88
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
30/120  (30/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Ven 20 Mar - 19:08





    Quand il vit son capitaine armer son bras, la récation du médecin ne se fit point attendre: il se rua sur le coté pour emprunter une des ruelles perpendiculaires à son chemin, et ainsi, pouvoir courir de toute sa vitesse pour atteindre sa cible. En contournant les bâtiments, il mettait certes plus de temps, mais entre son arme de destruction massive personnelle et la réaction à venir, le médecin espérait profiter de cela à souhait...
    Et effectivement, son oreille repéra peu de temps après le bruit mat d'une ancre frappant le sol. Fort heureusement, il n'eut pas à entendre le bruit caractéristique d'os brisés et de chaires éclatés, eux aussi manifestation frappante de la rencontre entre un objet lourd métallique et la condition humaine.

    Pendant sa course, Kraehe prépara sa main, afin de pouvoir lancer un sleep aussi vivement que possible. Et de fait, quand il fut, peu de temps après, aux environs de la sortit, ce fut un homme en noir qui s'engouffra dans la fumée soulevée par Kain. Grace à son chapeau; et n'ayant pas reçu le "choc", il voyait parfaitement ou était sa cible. La suite fut une glissade des plus silencieuses vers la demoiselle. Enfin... glissade était vite dit. Il s'agissait d'une course du médecin, mais sous une furtivité optimale: le corps baissé au maximum, les pas semblant survoler le sol, sonj "Shadow Walk" se révélait encore uen fois remarquable, car dans le bruit ambiant, l'homme en noir, lui, ne faisait absoluement aucun son, aucun bruit, et profitait de l'environnement pour se faufiler vers Destiny... De dos bien évidemment.

    Une fois arrivé à bonne distance, le médecin se projeta en avant, afind e remplir la dernière gramme de distance les séparant, et apposer sa main sur la nuque de Destiny, afin de lui imposer un sleep. Il en avait chier pour l'affronter, mais là, ce qu'il voulait exécuté était un enlèvement en bonne et dû forme. Son entrainement a Cipher Pol ne lui avait guère servit face à elle, néanmoins, pour quelque chose d'aussi minime que la soutirer à la marine, qu'il connaissait un minimum, cela devrait pouvoir se faire.

    Si cela réussissait, il n'aurait plus qu'a la tirer subtilement vers lui pour la prendre dans ses bras et à faire le "chemin inverse". En se dirigeant vers le navire, pas folle la guêpe.
    Si cela échouait, bah... Même chose. mais sans Destiny, et par conséquent un Kraehe de fort mauvaise humeur sans aucun doute. Car le médecin était persuadé d'une chose.
    Elle n'était pas faite pour son job.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1407

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Dim 22 Mar - 19:26




De gauche à droite et de haut en bas :
Lieutenant Kurokawa, commandante Millin, colonel Belton, lieutenant Nelace et commandant Sybain.

C'était terminé. Maintenant que Kurokawa et ses hommes tenaient cette vermine en joue, cette dernière n'avait plus aucun moyen de s'enfuir. Sa liberté venait tout juste de lui être ôtée, ou tout du moins sa liberté de prospérer en paix, comme tout homme lambda. Il avait désormais en effet à choisir entre le sinistre et légendaire pénitencier d'Impel Down et la glaciale mais brutale mort. Vraisemblablement, ce pirate semblait d'ailleurs avoir une préférence marquée pour celle-ci : il se tourna dans la direction des justiciers et proféra une menace à leur encontre avant de cracher du sang et de s'effondrer à genoux, apparemment à bout de forces. Ce chasseur de primes avait fait son travail, hein... Tandis que les marines semblaient se renfrogner, plus sérieux que jamais et prêts à tirer si Heziel tentait la moindre action, le lieutenant poussa un soupir exaspéré. Il était agacé de voir de prétendus combattants continuer à se redresser dans l'objectif de combattre pour une cause fatalement et irrémédiablement perdue... Ce type n'aurait certainement pas pu battre un simple enfant, vu l'état physique déplorable dans lequel il se trouvait. Et il voulait faire face à des agents du Gouvernement Mondial, entraînés depuis des années à faire régner la justice et l'ordre ? Utopie. Levant les yeux au ciel, le jeune gradé ne manqua pas de faire savoir ces pensées à son adversaire, prenant la parole à voix haute sans prêter attention au violent séisme qui avait eu lieu non loin, songeant que son colonel finirait bien par s'occuper de ce type aux pouvoirs surnaturels :

-Le courage, c'est aussi de parfois admettre sa défaite... Dépose les armes, et nous songerons à un procès équitable. C'est ta dernière chance, je te préviens.

Le gars semblait avoir compris de lui-même que la situation était désespérée : tout, de sa posture à son regard, induisait cet état de fait. Satisfait, le lieutenant Kurokawa s'apprêtait à s'approcher lorsqu'un mur, non loin de là, vola brutalement en éclats, dévoilant un gigantesque type aux cheveux blancs. Le second fugitif qu'ils traquaient ? Très certainement... Et selon les signalements, le capitaine de cette clique aux tendances fâcheuses, même. Si ses pistolets avaient sans aucun doute possible une allonge plus grande que celle de l'ancre du pirate, le marine n'eut en vérité pas même le temps d'en user : l'action perpétrée par ce maudit lui coupa le sifflet, le laissant bouche bée tandis que le pauvre Heziel se faisait méchamment malmener par celui qui était censé lui sauver la peau. Le jeune justicier ne tarda toutefois pas à se ressaisir, bien conscient que son rôle était dans ce cas de figure d'arrêter les deux hors-la-loi indépendamment de leurs caractères et de leurs manières... Mais il s'était tout juste mis à courir qu'il remarqua trois autres silhouettes qui sortirent d'une ruelle adjacente, se jetant à la suite des hors-la-loi. Le colonel Belton, toujours aussi strict et direct, hurla quelques mots au tireur, intransigeant et n'acceptant aucune discussion :

-Restez avec le Saylond, et apportez lui les premiers soins ! On a besoin de lui en vie !
-B... Bien !

Le jeune homme calma immédiatement l'allure, s'arrêtant après quelques pas, les soldats anonymes à ses côtés faisant docilement de même. Il fit alors volte-face et se dirigea vers Arnold en grommelant, rangeant ses pistolets dans leurs étuis. Il aurait vraiment aimé s'en servir, ce jour-là... Mais le colonel en avait décidé autrement, et qui était-il pour lui désobéir ? Ce mec colonel, puissant et vif, poursuivait Kain sans la moindre difficulté, comme si cela n'était guère plus qu'un jeu d'enfant. Mauvaise nouvelle pour les forbans : il rattrapait même son retard petit-à-petit, ses enjambées étant réalisées par une puissance des plus exemplaires. Bonne nouvelle pour les forbans : les quais approchaient déjà, et ils seraient bientôt sortis d'affaire, avec un peu de chance... Si Nelace, de son côté, avait bien du mal à tenir la cadence et à ne pas perdre ses supérieurs de vue, Billin semblait courir aux côtés de Belton sans le moindre signe de fatigue. Se permettant même d'allumer une cigarette coincée entre ses deux dents, utilisant une main en guise de pare-vent, la demoiselle prit la parole à l'intention du colonel, apparemment embêtée :

-A ce rythme, ils vont s'en sortir, hein...
-S'il faut les poursuivre, nous les poursuivrons. Mais n'attaque pas... Pas ici. Trop de civils seraient en danger...
-Je ne vous connaissais pas aussi précautionneux !
-Moi, non, mais les supérieurs, oui.

Un léger rire sortit de la bouche de la demoiselle qui manqua de faire tomber sa cigarette tandis que Belton, de son côté, affichait un air morne et agacé. Il était vrai qu'une liberté totale d'action lui aurait aisément permis de capturer ces imbéciles dans les plus brefs délais, et ce sans la moindre difficulté... Mais dans l'état des choses, c'était impossible et inenvisageable.
Ce fut approximativement à ce moment-là que Kain prit l'initiative de balancer son collègue et son hamster dans les cieux, sous le regard médusé des trois hauts-gradés de la marine qui comprenaient immédiatement une chose : l'inconscience de ce pirate risquait de poser bien des problèmes à l'avenir... Mais les gouvernementaux n'étaient pas au bout de leurs surprises : un autre homme eut tôt fait de débarquer, une demoiselle sur les épaules et un autre marine à ses trousses...

-BORDEL DE MERDE, FAIS PAS LE CON, RENDS-MOI SUTCLIFFE ! BELTON-SAN VA ME TUER !

L'air consterné affiché sur le visage de Belton en prit un coup tandis qu'il reconnaissait sans grande difficulté Sybain, masse à la main, qui poursuivait vainement un homme drapé de noir apparemment coupable de l'enlèvement de Destiny. En réalité, le commandant n'avait pas su agir à temps même s'il s'était rendu compte que quelque chose n'allait pas : il se retrouvait donc à poursuivre son ennemi... Et ne tarda pas à se rendre compte que son supérieur hiérarchique direct s'était rendu compte de sa bourde. Étrangement, ses mouvements se mirent alors à accélérer brutalement, comme si la simple vue de Belton avait de quoi le galvaniser. Millin, de son côté, absolument hilare, s'était arrêtée en s'adossant à un mur, peinant à retrouver son souffle et à essuyer ses larmes. Les rires de la commandante semblèrent parvenir aux oreilles de son homologue puisque celui-là connut une nouvelle poussée d'adrénaline, brandissant sa masse imposante tout en se mettant à hurler :

-JE T'AI DIT DE T'ARRÊTER, PUTAIN D'ENCULÉ !

Il stoppa sa course en plaçant son pied gauche en avant, en pied d'appui principal, tandis qu'il se mettait de profil en tendant son bras, ne tardant pas à projeter sa masse en acier droit en direction non pas de ses opposants, mais du navire de ces derniers... L'objectif de cette tentative ? Éclater le mât principal sans la moindre difficulté et retarder leur départ, ou tout du moins les empêcher de se volatiliser totalement.



Rappel : Arnold est lvl 23 !
Destiny est lvl 17 !

Les tentatives de Kraehe et de Kain sont un succès, mais les quatre PNJs (outre Kurokawa) sont sur vos talons. Sybain balance son énorme masse droit vers le mât principal de votre navire, histoire de vous apprendre les bonnes manières. Pour vous donner une idée de la puissance brute de cette offensive, il est lvl 21.
Revenir en haut Aller en bas
Valentine D. Kain
An Incredible Idiot
avatar
Messages : 687
Race : Humain
Équipage : Dokugan

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
265/350  (265/350)
Berrys: 10.393.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Dim 22 Mar - 22:27


Kaizoku Ni Ore Wa Naru !


Dokugan no Ichimi

~Un jour quelqu'un a dit, qu'il y avait un trésor inestimable quelque part sur l'océan.
Que la personne qui le trouverait deviendrait le Seigneur des Pirates.
C'est l'ère de la piraterie, la quête du plus grand trésor, le One Piece!


Le borgne n'avait pas arrêté sa course. C'est là qu'il remarqua que Kraehe portait avec lui une jeune femme qu'il n'avait jusqu'alors jamais vu. Elle était inconsciente et semblait blessée. Notre capitaine comprit immédiatement ce qu'il se tramait. Cette fille n'était autre que l'une des victimes de ces personnes qui poursuivaient l'équipage depuis quelques minutes déjà. Ces truands avaient eut l'audace de s'attaquer à des personnes parfaitement innocentes. Qui plus est, ils n'auraient probablement pas hésité à violenter Heziel qui n'était pas loin de l'article de la mort. Ces personnes ne méritaient que le mépris. Le bleu correspondant à la liberté qu'ils arboraient sur leurs vêtements ne correspondait pas du tout. Il aurait mieux valu que leurs vêtements soient teintés de noir à l'égal de leurs dessins inavouables.

Alors que Kain venait d'arriver au niveau des quais, il put finalement se retourner vers ses poursuivants. Il eut juste le temps de lancer quelques mots à son médecin.

Kain: Fais démarrer le bateau ! Je m'occupe de ceux-là...

Notre héros favoris était sérieux. Il scrutait du regard ces personnes qui n'étaient en réalité que les représentants officiels du gouvernement mondial. Cela malheureusement, Kain ne le savait pas encore. Il y avait un étrange personnage qui hurlait en regardant le jeune équipage qui s'apprêtait à lever l'ancre. De nombreuses insultes fusèrent et le borgne prit cela pour une attaque verbale personnelle. Après tout, il regardait dans sa direction. Le capitaine prit ces remarques très mal. Une veine sur sa tempe apparut et ses canines pincèrent ses lèvres. Il ne lui fallut qu'une seconde avant de répliquer en faisant un geste grossier de ses bras.

Kain: QU'EST-CE T'AS DIT LA BOULE D'ALGUE ROUGE?!

En effet, avec les rayons de soleil, les cheveux de Sybain avaient un léger reflet roux. Sans oublier le fait que ses cheveux frisés lui faisait une drôle de coupe semblable à une boule quand on regardait de loin. Le rapprochement avec la nourriture, ici les algues, semblait être de « bon goût ». Le marine était un gentleman et les bonnes manières qu'on lui inculqua furent de répondre aux insultes par un lancer de massue.

Cette dernière volait à vive allure et il ne visait rien d'autre que le mat principal du navire. Si jamais une telle arme faisait mouche, il ne faisait aucun doute que l'équipage ne pourrait plus jamais reprendre le large. Kain sauta immédiatement par dessus la rembarde du navire. L'arme arrivait et Nescafé se trouvait pour une raison inconnue sur la trajectoire. Le capitaine vint se placer devant. Il n'avait pas le temps d'élaborer une quelconque stratégie pour pouvoir dévier une telle technique. Il ne restait qu'une seule solution. Il écarta grand les bras.

Kain: PARRY !

La massue percuta de plein fouet le ventre de Kain. Ce dernier Referma immédiatement ses bras autour de l'arme comme pour retenir cette dernière. Du sang gicla de ses lèvres, l'impact venait probablement de lui briser une côte. Ses ongles s'enfoncèrent dans ses tongues tandis qu'il reculait. Plus que ses ongles, ses pieds soulevèrent quelques copeaux de bois et passèrent de part et d'autre de Nescafé qui n'avait pas bougé d'un millimètre. Le dos du capitaine vint toucher le mât du navire qui n'avait pas eut la moindre égratignure.

Kain reposa la massue et arriva au niveau de la poupe de son navire qui commençait à quitter paresseusement le quai. Son visage ne dégageait aucune expression. Une bulle blanche apparut au niveau de son épaule droite. Il leva cette dernière et plaça délicatement son bras de telle sorte qu'il soit parallèle au sol.

Kain: Gura gura no...

Il tendit alors son bras, ce dernier se contracta immédiatement. La bulle parcourut ce dernier à une vitesse fulgurante avant de se relâcher, la puissance de cette technique atteignait son paroxysme au niveau de son poing.

Kain: PISTOL!

La bulle blanche éclata en une gerbe d'éclairs bleus. Il venait de fissurer l'air avec son fruit. Le résultat ne se fit pas attendre, le quai qu'ils avaient emprunté il y a moins d'une minute de cela vola en mille morceaux. Ce fut l'effet immédiat. Cependant son poing fit également soulever une vague gigantesque entre eux et le port. Cette vague permit au navire de prendre une certaine accélération. Elle n'était probablement pas suffisamment puissante pour ravager les alentours, mais elle saurait faire peur. Cette attaque pourrait être leur billet de sortie...


@Heziel Coffe



Kain arrive au niveau du bateau et prend les insultes de Sybain pour lui.
Il se jette ensuite sur le pont du navire et bloque l'arme de son propre corps et parvient à sauver le mat principal du navire.
Le capitaine va ensuite à la poupe (l'arrière) du bateau et utilise une technique pour faire voler le quai en éclat et lance une vague sympa sur le port. Elle fait effectivement six mètres de haut (à partir du sol où se trouvent les marines). Elle n'est pas suffisamment forte pour tuer, mais peut blesser si on s'y prend mal !
L'explosion et la création de la vague donne aussi un petit coup d'accélération au Youthful Demon !
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
avatar
Messages : 1486
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
43/75  (43/75)
Expériences:
86/500  (86/500)
Berrys: 61.706.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Lun 23 Mar - 2:03





Quiproquo dans la ville bizarre ! Des chasseurs de prime ?!

Il ne pouvait absolument plus bouger. Le monde tournait au blanc tout doucement alors qu'il sentait sa conscience vaciller petit à petit, le flux de ses pensée se mêlant au flot de sang qui s'évadait avec une létale délicatesse de son affreuse blessure. Son corps reposait là, sur un parquet qui lui semblait de moins en moins consistant, de moins en moins... là. Ses camarades étaient-ils sains et saufs ? Allait-il lui même survivre à tout ceci ? Il n'en avait pas la moindre petite idée mais il l'espérait. Les bruits tout autour, les cris, l'onde provoquée par Kain, Kraehe filant sur le navire... plus rien de tout cela n'était clair pour lui. Il entendait des choses sans même avoir la force de les comprendre. Un bourdonnement s'était installé dans ses oreilles au même titre que sa vision s'était troublée, et voilà qu'il se retrouvait ainsi privé de ses sens, sombrant dans l'inconscience. Il tenta de mouvoir sa main gauche sur le bois rugueux, mais rien n'y fit. Du moins, il n'avait rien senti de contraire. Il n'était même plus capable de savoir si il pouvait bouger ou non.

C'était l'heure pour lui d'être sauvé, après avoir vaincu l'ennemi terrible qui se dressait contre son équipage. Tout ce qu'il pouvait souhaiter, c'était qu'un autre adversaire de cette trempe n'allait pas réussir à attraper ses amis. Que le Youthful Demon quitterait ce port à flot et non pas par le fond. Il avait foi en ses camarades, mais son état mental actuel n'était guère à la croyance. Il était tellement embrumé qu'il n'aurait même pu su dire quelle partie de sa vaisselle il aimait le plus -ce qui pour lui était un sévère manquement à sa passion la plus ardente-. Ainsi, Heziel, second de l'équipage des Dokugan et cuistot bagarreur de premier choix, se laissait doucement aller au monde des songes pendant que le navire prenait le large avec un peu plus de vivacité, propulsé par l'attaque furieuse d'un capitaine désireux de sauver les siens.

----------------


- Oh yeah Babies... venez à moi...

Ayant quitté le corps inerte du cuistot qui semblait prendre un somme pour le moins profond sur le pont du navire, le plus grand de tous les ninjas rongeurs s'était empressé de monter sur la rambarde du bateau pour observer la suite des événements. De la poussière s'élevait au loin, signe indéniable qu'une course poursuite avait lieu dans les environs. Pour sa part, son maître sembla arriver comme un chef après les avoir lancés allègrement. Néanmoins, Heziel avait fait office d'excellent coussin pour l'atterrissage et la boule de poil s'en était sortie sans encombre.

C'est alors qu'il la vit.

Poursuivant le borgne, une demoiselle tout à fait charmante semblait accompagner les détracteurs probables de leur petit groupe de joyeux lurons. Mais peu lui importait. Portant une papatte fébrile sur son cœur au battement rapide, il comprit alors. Il avait toujours eu le feeling pour ces choses là. Cette demoiselle... cette ladyy... ce sucre en poudre.... c'était une montagne de bonheur. Une réelle montagne de bonheur.

- Oh beauté, laisse moi m'incruster dans le magnifique sillage de...

Mais enfer et damnation, que se passait-il ?! Arrivant à toute trombe, Kraehe portait avec lui un autre objet de convoitise... une autre montagne de bonheur... celle qu'il venait de voir un peu plus tôt, qui se cachait des regards des autres pirates de l'équipage. Ses yeux devinrent deux cœurs à la vue de ces deux beautés fracassantes dans son champ de vision, et alors qu'il s'occupait l'esprit dans diverses pensées plus délicieuses les unes que les autres, rêvant à une poitrine rebondie pour accueillir son humble enveloppe charnelle...

… Une énorme massue lui arriva dessus, venant tout juste de passer le mach 3. Des larmes se mirent à couler des yeux du hamster alors qu'il couinait avec fougue, voulant préserver sa petite vie pour connaître encore plus de montagnes de bonheur. Il se mit à bouger dans tous les sens, tentant d'échapper à ce destin tragique. Ce fut son maitre qui s'occupa de protéger la brave petite bête, subissant l'assaut avant de finalement cracher un poil de sang, reculant jusqu'au mat sans céder sa prise sur l'arme aux motivations destructrices. Le navire quittait doucement le quai, fuyant la menace ennemie. Blanc comme un linge, le rongeur tremblait, allongé sur le dos, suite à la vision de sa mort imminente. Il s'en remettait tout doucement, alors que Kain dévastait le quai pour ralentir les soldats de la marine et accélérer indirectement la fuite des forbans.

Se redressant sur ses appuis, la petite silhouette pleine de fourrure effectua un sprint d'anthologie jusqu'au borgne pour grimper sur son épaule. Son agilité de ninja fut une nouvelle fois mise à l'honneur alors qu'il parvenait sans aucun mal à se hisser jusqu'à son objectif, malgré la taille impressionnante de l'homme aux cheveux blancs. Il jeta un coup d'oeil au cuistot qui était bien mal en point, alors que la deuxième montagne de bonheur avait été acheminée avec succès par le médecin qui allait sans doute s'occuper des manœuvres.

- Kain ! Une fois en sécurité, Kraehe ferait bien de s'occuper de Heziel ! Il n'a pas l'air dans son assiette du tout et...

Et il y avait surtout pas mal de sang pour montrer que la vie du brun ne tenait ici qu'à un fil. Notre équipage s'en tirerait-il indemne ?




Résumé :
Spoiler:
 

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Kraehe
Sombre Chacal
avatar
Messages : 88
Race : humain
Équipage : Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
30/120  (30/120)
Berrys: 100.000 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Jeu 26 Mar - 1:48






    Quand la jeune femme tomba dans ses bras, le médecin ne se laissa pas démonter et la prit comme il le ferait pour une princesse avant de faire demi-tour et de s'engager dans la ruelle par laquelle il était rentrée. La jeune femme dans ses bras, il espérait courir suffisamment discrètement pour ne pas se faire courser...
    Hors, ses espoirs étaient sans doute de trop, et il se fit repérer bien vite, le forçant à changer de posture et à prendre la demoiselle en mode sac à patate au-dessus des épaules. Un geste qui le dérangeait considérable pour une simple raison: cela manquait singulièrement de classe. Il dut se mettre à accélérer au fur et à mesure pour éviter la marine de reprendre de l'avance, un fait qui, malheureusement, avait une difficulté considérable au vu du talent de l'autre imbécile de gradé.

    Se ruant autant que possible vers le navire, le sans-âme lui collant au train (après tout les roux n'ont pas d'âme, ce fait a été scientifiquement prouvé par tout les plus grands scientifiques du monde), le corps de Kraehe se baissa de plus en plus pour engager une course incontrôlable. De fait, il paraissait tellement baissé que, même si sa vitesse actuelle de déplacement était remarquable, il aurait incontestablement du mal à s'arrêter.
    D'en-dessous des raies du chapeau, il pouvait voir que son capitaine et les autres étaient déja sur le navire, aussi, quand le commandant l'admonesta pour qu'il lui rende Destiny, la réponse du médecin ne se fit pas attendre.


    T'INQUIETE, T'FACON T'AS PAS D'ÂME!!

    Quand il réalisa ce qu'il avait répondu, le médecin se mit la main sur la bouche. Le Joker de l'Hémoglobine avait répondu d'instinct, une chose que le docteur Kongvist n'aurait jamais dit. Ce qui valu un regard noir à son capitaine au passage quand le médecin parut sur le navire.
    Sa stupidité le contaminait comme une épidémie... C'était juste pas possible autrement.

    Dès qu'il eu franchit la passerelle, la vitesse de course fut révélatrice de la suite: sans s'arreter, il s'empara du bout de la passerelle et la tira vers lui, remontant celle-ci en profitant de la force de vitesse, avant de dépose Destiny au sol prêt du cadavre, qu'il survola de sa main libre...
    Sur son passage, le sang coagula, le médecin gelant le sang s'échappant pour l'empêcher de couler plus. Une solution de secours avant un soin plus approfondit, mais de quoi lui permettre de tenir un temps. Le problème, c'ets que l'équipage ne devait absolument pas rester...

    Se redressant ausssi brutalement qu'il était arrivé, il se mit de nouveau à courir, conscient d'etre pressé par les évènements. ce fut une ombre noir qui se rua partour sur le navire, détachant les cordes, remontant l'ance et... et quand il eut besoin de donner de la vitesse, son capitaine s'en chargea de lui-même!! en association avec lui, il se rua de son coté vers la proue du navire pour s'emparer du gouvernail et commencer à exercer pression dessus. ce qui n'était guère facile tant le bateau bougeait violemment à cause du mode en mouvement plutôt violent de son nakama.
    Pleinement concentré sur le gouvernail, il y mit toute sa force afin d'apposer au navire la direction désiré malgré tout
    A savoir opposé à la côte. S'ils restaient plus longtemp, les navires de la marine pourrait les attraper, et Kraehe n'avait pas DU TOUT envie de se faire attraper. sa voix put cependant s'élevé, à l'attention des marines cette fois. Un mot qui, l'air de rien, venait du coeur...


    DESOLE...


Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1407

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   Ven 27 Mar - 15:25




De gauche à droite et de haut en bas :
Lieutenant Kurokawa, commandante Millin, colonel Belton, lieutenant Nelace et commandant Sybain.

Le commandant Sybain avait tout de même été légèrement désarçonné de voir l'un de ses ennemis se jeter de lui-même sur la trajectoire de son arme, puissamment balancée dans le but de créer d'imposants dégâts au bâtiment pirate. Le corps massif du forban sembla toutefois être suffisant pour encaisser la majorité de la force brute du lancer, et ce fut le navire en lui-même qui profita du reste comme d'un léger élan... Échec critique pour le marine en question qui, tout en continuant de courir, se rendit soudainement compte qu'il était désormais désarmé et incapable de persévérer en ce sens. Il ne tarda donc pas à hurler, faisant fi des diverses insultes qui lui passaient de toute manière par-dessus la tête puisqu'il n'était pas roux, mais blond vénitien :

-Revenez là, les connards ! J'en ai pas fini avec vous !

Ses paroles semblèrent porter efficacement jusqu'au troupeau de hors-la-loi puisque le capitaine, l'espèce de colosse qui avait pris les devants pour contrer sa première offensive, pointa le bout de son nez à l'arrière du navire, ne tardant pas à bander ses muscles sous les regards interloqués des forces de l'ordre médusées. Quand la bulle blanchâtre apparut soudainement, ils semblèrent toutefois rapidement comprendre de quoi il en découlait. Sybain, Nelace et Belton cessèrent soudainement d'avancer tandis que Millin, à quelques dizaines de mètres de là, reprenait la route en arquant un sourcil, se demandant à quoi pouvait bien servir une telle parure. Sa curiosité fut bien rapidement satisfaite : l'onde de choc qui éclata une bonne partie du quais et qui souleva une vague menaçante n'était ni plus ni moins que la manifestation d'une malédiction, elle en était convaincue. Mais elle n'était pas la seule à en avoir fait la constatation : le colonel, qui comprenait que la vague risquait de les mettre en danger, aussi bien lui que ses subordonnés, ne tarda pas à prendre les devants en dégainant son sabre, se jetant droit dans la direction de l'immensité azure avec une détermination effrayante. Lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques pas seulement de la vague, qui s'aventurait déjà sur la terre ferme, il bondit, la coupant en une fraction de secondes et la transformant en une légère bruine, bien plus agréable que dangereuse. Tandis que le lieutenant fixait son supérieur avec surprise et admiration, appréciant toujours ce genre d'interventions, les deux commandants ne tardèrent pas à se placer à proximité du sabreur qui rangea son arme avant de tourner sur ses talons, prenant la parole d'une voix ferme :

-Appelez Kurokawa, dites-lui de ramener Saylond Arnold sur le navire. Nous n'attendrons que cinq minutes, il ne faut pas perdre leur trace.
-Pas de problème, je le fais !

La demoiselle, soudainement enjouée malgré le cuisant échec que le Gouvernement Mondial venait vraisemblablement de subir, tira un Den Den mushi de son manteau et s'écarta légèrement des autres gradés, appelant immédiatement le lieutenant pour faire la liaison. Les trois hommes, quant à eux, prirent immédiatement la direction du bâtiment naval de la justice, sans que Belton ne daigne accorder quelques remontrances au commandant, qui s'en voulait bien suffisamment tout seul... Sa voix rauque résonna toutefois à nouveau, dirigée cette fois-ci vers le lieutenant qui ne tarda pas à hocher la tête docilement et sérieusement :

-Nelace, essayez de joindre le QG. Ils ne quitteront pas East Blue.
-Je m'en charge !

A l'instar de la demoiselle un peu plus tôt, le jeune officier fringuant sortit un escargophone en appelant directement à la base la plus proche pour les informer de la situation. Il fallait immédiatement faire remonter le signalement de cette bande de criminels, pour éviter qu'ils ne prennent le large jusqu'à Grand Line... La situation était déjà bien assez périlleuse comme ça pour permettre à des rookies d'y jeter l'ancre.



Bon, c'est le dernier poste MJ /o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La traque est ouverte. [Event - East Blue]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La traque est ouverte. [Event - East Blue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» La traque est ouverte. [Event - North Blue]
» La traque est ouverte. [Event - South Blue 2]
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]
» La traque est ouverte. [Event - Grand Line 1]
» [Fiche d'île] Shimotsuki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-